Partagez | 
 

 Une rencontre sur la route [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une rencontre sur la route [Terminé]   Ven 21 Jan 2011 - 21:17

"Satané feu qui ne veut pas partir! Faut-il que je te le demande gentiment pour que tu t’allumes?"

Un homme se tenait devant un tas de branches bien placées, cognant deux pierres ensemble afin de faire des étincelles. Perdant espoir un instant, il lança celles-ci à bout de bras, puis s’écrasa au sol. L’homme était plutôt jeune, ayant dans la fin de la vingtaine. La boue couvrait son visage et ses vêtements. Sous son masque craquelant de poussière se trouvait un bel homme barbu à la carrure mince et gracieuse.

La nuit venait de tomber depuis peu, et d’épais nuages bloquaient toute lumière. Luciano s’était cependant habitué à la noirceur, et distinguait bien ce qui l’entourait. L’humidité environnante était frigorifiante pour le jeune voyageur qui avait les vêtements complètement trempés; le bois mouillé ne voulait pas prendre en feu. La pluie qui s’était abattue toute la journée avait cessée, mais laissait des traces désagréables pour le vagabond. Luciano essayait de se réchauffer les mains et les pieds. Il prit son sac, puis sortit sa couverture, priant pour qu’elle soit sèche. Celle-ci ne fut cependant pas épargnée.

Le jeune homme soupira lourdement en pensant à sa situation déplaisante ainsi qu’à sa présente malchance. Il était capable de résoudre des problèmes métaphysiques qui échappaient à la compréhension de la moyenne des mortels. Il avait un sens de la rhétorique et de l’étiquette digne de l’aristocratie. Il pouvait jouer de plusieurs instruments de musique différents. Il savait commander des troupes à la guerre, connaissant les tactiques des différentes races. Il connaissait les règles des finances et du commerce sur le bout des doigts, et savait en tirer parti. Il savait été entraîné au combat par de grands maîtres d’arme… Mais ne demandez pas qu’il allume un feu dans le bois en pleine nuit sans allumette!

Luciano n’avait pas été élevé pour être un rôdeur et survivre en forêt. Pourtant, c’était bien ce qu’il faisait avec plus ou moins de succès.

*Bah, je ne suis pas mort, c’est déjà un bon signe de réussite… pour l’instant.* se dit-il alors.

Les nuages s’éclipsèrent peu à peu, laissant la lumière de la Lune traverser les arbres. Le voyageur se dit qu’il ne serait pas capable de dormir dans cette humidité et ce froid, vu que le feu s’obstinait à ne pas s’allumer. Il continuerait donc simplement sa route en longeant la rivière de sang jusqu’au prochain village où il pourrait se reposer enfin. Il prit ses choses, puis se mit en route. Commençant à marcher, il sentit une présence proche de lui. Il ignorait depuis combien de temps la créature était proche de lui, ni si elle était hostile. Il s’arrêta un instant, puis subtilement mis une main sur une dague de lancer à sa ceinture. Cette terre était le domaine des vampires, il fallait être prudent. La nuit pouvait réserver bien des surprises à un vagabond imprudent.


Dernière édition par Luciano Cavalieri le Ven 28 Jan 2011 - 4:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Sam 22 Jan 2011 - 2:24

Enfin! Le ciel s’était finalement couvert, laissant place en cette contrée aux vampires assoiffés. D’un pas léger, elle parcourait les environs à la recherche d’une âme à voler. Par âme à voler, on parle bien d’ici de priver un corps au sang chaud de son âme, bref, de lui enlever la vie. Un sourire menaçant apparu sur ses lèvres; lèvres qui ne voulaient que goûter une chaire fraîche. Sur son chemin, elle fini par entendre les cliquetis de deux roches que l’on frappait ensemble. Elisabeth tendit l’oreille afin de mieux repérer d’où provenait ce son, puis elle se fit discrète histoire de ne pas être entendu.

-Satané feu qui ne veut pas partir! Faut-il que je te le demande gentiment pour que tu t’allumes?

Il s’agissait d’une voix d’homme, un homme qui ne semblait pas tellement d’humeur festive, et surtout, très grincheux. D’un pas léger, elle s’approcha doucement de l’endroit d’où provenaient les bruits. Un visage d’un jeune homme trahi la noirceur des environs. À son odeur, Elisa le qualifia d’humain, ce qui était très pratique pour repérer des cibles faciles. La vampire, sournoise, rigola silencieusement alors que ce dernier était trempé de tout son être. Comme il était agréable de voir de telles créatures inoffensives et égarées. Certes, cet humain, ce tas d’os, savait peut-être se défendre un tant soit peu, mais Elisabeth n’en craignait pas d’être prise au dépourvu. Après 350 années, elle connaissait beaucoup de techniques de défenses, et encore plus d’attaques, car c’était ce qu’elle savait faire de mieux. Abandonné à lui-même, l’humain fini par reprendre la route, puisque sa source de chaleur avait eu raison de lui.

La vampire le suivait, tapis dans l’ombre, observant ses moindres gestes. Après tout, il fallait bien qu’elle s’amuse, si aucun défi n’osait s’offrir à elle. L’homme fini par se rendre compte de sa présence, à en voir son visage méfiant dont le regard arpentait les alentours. La femme de la nuit laissa s’échapper un rire machiavélique et profond, mais que seuls ceux à proximité pourraient entendre, comme sa proie. Cela l’effraierait sans doute, au grand amusement d’Elisabeth.

L’humain, nerveux probablement, avait une main près de sa ceinture comme s’il se préparait à attaquer. Avait-elle mis la main sur quelqu’un qui sache se défendre? Enfin? Peut-être, c’est ce qu’elle allait vérifier. La femme sortit de l’ombre, laissant sa silhouette se présenter à lui. Son capuchon recouvrait son visage et tout ce qu’il pouvait voir, c’était ses habits noirs comme la nuit. De plus, la vampire s’était armée de sa dague, signifiant un affrontement. Elle avait un air menaçant, mais à la fois amusé. Comment réagierait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Dim 23 Jan 2011 - 20:46

Alors que Luciano scrutait les alentours pour voir quelle était la présence qui l’épiait, il entendit le rire machiavélique d’une femme qui le fit frissonner un instant. Ce n’était donc pas un produit de son imagination. *Mais depuis combien de temps est-elle là? Cela fait-il longtemps qu’elle m’observe?* Le voyageur devrait être plus prudent. Il se sentait idiot de ne pas avoir distingué la présence de la personne avant.

"Aller… Approche-toi. Ne me fais pas languir." Marmonna entre ses dents Luciano, attendant le moindre mouvement pour frapper.

Mais ce ne fut pas une ombre avançant à toute vitesse qu’il vit apparaître. La dame avança lentement hors de l’ombre. Ses vêtements étaient sombres, et on ne pouvait distinguer son visage, à l’exception d’un peu de peau qui miroitait à la lueur de la lune. Une vampire, sans aucun doute. Le regard de Luciano se dirigea vers la dague sortie et bien en évidence de la créature de la nuit. Tout en elle proposait un combat. Néanmoins, elle laissait de côté l’avantage de la surprise.

"Tu me laisses le premier coup, à ce que je vois. Cela n’a pas à se passer ainsi, nous n’avons pas à en arriver là."

Le cœur du voyageur commençait à pomper rapidement. L’adrénaline montait, tout son corps commençait à réagir à la menace. Tous ses muscles étaient tendus, et le combattant était prêt à bondir comme un fauve. Ce n’était pas la première fois que le jeune homme se trouvait en situation de combat, mais rares étaient les fois où sa vie en dépendait. *Pourquoi ma chance ne veut-elle pas aller en s’améliorant? C’était bien la dernière chose dont j’avais de besoin.* Il n’avait aucun désir de se battre, et s’il aurait pu, il aurait éviter de se retrouver dans un affrontement. Il n’était cependant pas dupe. S’il voulait sortir d’ici vivant, il devait se défendre.

"Si vous croyez que je ne vais pas défendre ma vie de toutes mes forces, vous vous mettez le doigt dans l’œil."

S’il pouvait la vaincre, ou la désarmer, il pourrait peut-être arrêter le combat. Le jeune homme n’avait jamais tué et ne voulait pas commencer ce soir, même si la personne était une vampire qui voulait lui prendre sa vie.

Pendant un instant, tout se figea. Plus un seul mouvement, plus un seul bruit. Puis, sans l’ombre d’une hésitation, Luciano dégaina son couteau de lancer et le projeta du même mouvement sur la vampire à la vitesse de l’éclair. Sans attendre de voir s’il avait ou non touché sa cible, le jeune noble se précipita vers la droite rapidement, dégainant sa rapière, sans perdre de vue son adversaire. Ainsi initiait-il le premier mouvement de ce jeu mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Dim 23 Jan 2011 - 21:13

Animée d’une joie immense, celle de pouvoir traquer une victime et de lui lancer un défi, Elisabeth observait son adversaire, le visage inanimé, mais qui cachait une certaine excitation, comme un enfant qui trouvait un cadeau en se réveillant le matin. Par contre, la femme était tout de même très calme, contrôlant à la perfection son corps qui n’avait pas à subir de stress. L’homme qui se tenait devant elle ne réagissait visiblement pas de la même façon. De là où elle se trouvait, elle pouvait entendre son corps qui s’accélérait et elle voyait ses muscles se crisper. La peur animait-elle ses pensées?


"Tu me laisses le premier coup, à ce que je vois. Cela n’a pas à se passer ainsi, nous n’avons pas à en arriver là."

Il avait le sens de l’humour, ce mortel! Elisabeth laissa planer dans l’obscurité un rire, sans lequel, le jeu ne serait pas amusant. La vampire ne bougea pas d’un centimètre, laissant languir ce pauvre homme dans son état alarmé. L’avantage d’être un vampire, c’était de ne rien craindre, ou presque. L’humain prononça quelques paroles encore une fois, des paroles qui avaient sans doute pour but de la faire changer d’avis… Mais quel idiot, pensait-il vraiment qu’elle laisserait une proie s’échapper aussi facilement? Ce ne serait pas amusant…

"Si vous croyez que je ne vais pas défendre ma vie de toutes mes forces, vous vous mettez le doigt dans l’œil."

« J’imagine que vous vous défendrez comme vous le pouvez, cher humain. »

En réponse à ces paroles, l’homme dégaina un couteau et le lança en plein visage d’Elisabeth, qu’elle évita de justesse. La lame frôla sa joue droite, ne laissant qu’une légère marque qui disparaîtrait d’ici quelques heures. Sans broncher, elle fixa de nouveau son adversaire qui s’était lancé vers la droite, tirant une autre arme de sa gaine.


« Alors, à ce que je vois, vous êtes bien disposé à jouer. J’adore. »


Elisabeth lança sa dague d’une précision alarmante vers la main qui tenait la rapière de son ennemi. Si sa cible était touchée, du coup, l’homme laisserait tomber son arme sur le sol. Évidemment, aussitôt la dague lancée, elle se précipita vers lui, cette fois avec une vitesse surprenante, dégainant en chemin son épée. La vampire le désarmerait facilement si jamais sa dague n’atteignait pas sa cible…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Lun 24 Jan 2011 - 9:26

« J’imagine que vous vous défendrez comme vous le pouvez, cher humain. »

*Vous pourriez être surprise, vampire.* Pensa Luciano alors qu’il initiait le premier mouvement.

« Alors, à ce que je vois, vous êtes bien disposé à jouer. J’adore. »

Comme on place un pion en miroir au premier coup lors d’une partie échecs, la vampire imita le premier geste du jeune guerrier, projetant sa dague avant de s’élancer au combat. Voyant le projectile foncer à toute vitesse, Luciano propulsa son bras vers l’arrière, plus par réflexe que d’un mouvement réfléchi. Cela lui permis néanmoins d’éviter l’arme qui passa tout droit se figer à un arbre. N’ayant pas perdu un instant la position de son adversaire, le voyageur avait vu la dame dégainer son épée en le chargeant.

Par une analyse d’une fraction de seconde, il sut qu’il n’aurait pas le temps de ramener son arme à temps pour se défendre efficacement contre l’assaut de la créature de la nuit.
*Je ne te laisserai pas me mettre en échec en deux coups…* Se propulsant de sa jambe droite, il bondit, accomplissant une roulade à la droite de son adversaire. Il entendit le sifflement de la lame passant quelques centimètres au dessus de lui. Atterrissant sur ses pieds, il tournoya sur lui-même pour se retrouver face à son ennemie. Un quart de seconde plus tard, il donnait déjà un rapide coup de sa rapière.

"J’espère que vous vous amusez follement, chère créature. Pour ma part, je dois avouer que je préfère les jeux d’esprits que les duels martiaux." Dit alors Luciano d’un air des plus sérieux, mais avec un ton légèrement ironique.

*arrête avec ton sens de l’humour! Tu risques ta vie! Ce n’est pas vraiment le moment…*

Le vagabond était toujours concentré sur le combat qui avait lieu. Il savait que les vampires étaient des êtres physiquement supérieurs aux humains en tout point de vue. S’il laissait sa concentration, elle pourrait bien avoir raison de lui. Néanmoins, Luciano était passé maître dans l’art du duel. Il savait quels avantages sa rapière avait sur l’épée de son adversaire. Grâce à sa légèreté, l’arme de l’humain nécessitait un simple mouvement de poignet pour être mortelle, ce qui la rendait beaucoup plus rapide et précise. Il pouvait ainsi, grâce à sa maîtrise martiale, forcer son ennemie à être sur la défensive. Il compensait aussi pour la rapidité naturelle de la damnée.

Luciano se lança dans une rafale de coups précis, tenant sa main gauche à la ceinture. De celle-ci il comptait possiblement sortir une nouvelle arme afin de toujours avoir en tenaille la vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Jeu 27 Jan 2011 - 18:10

Les humains avaient cette drôle de caractéristique lorsqu’ils frôlaient la mort, celle de posséder un humour, un humour parfois ironique. C’est ce qui faisait, en partie, des humains ses proies favorites. Les elfes avaient trop de finesse, de grâce et surtout trop d’arrogance. Les nains, trop petits et trop peu attirants. Bref, ces mortels au sang chaud s’avéraient les proies parfaites, en plus d’être amusantes à tuer.

L’homme était sérieux, concentré et s’acharnait de coups calculés vers Elisabeth qui se défendait sans trop de problème. Certes, cet homme avait une technique impressionnante, il savait très bien se défendre, ce qui plu grandement à la vampire. Cette dernière répliqua par un assaut de coups violents et puissants, utilisant ses atouts vampiriques. L’humain fini par être déstabilisé par sa force acharnée, ce qui eu pour effet de le désarmé, non pas sans difficulté. Rarement elle rencontrait des adversaires redoutables, mais cela agrémentait le combat. Aussitôt qu’il fut vulnérable, elle empoigna l’homme par le collet et le plaqua vivement sur l’arbre le plus près, plongeant ses yeux menaçants dans les siens. Quelques minutes de silences s’écoulèrent, puis Elisabeth lâcha son emprise sur son ennemi, laissant un sourire malicieux animer son visage.


« Je dois dire que vos techniques de combats sont impressionnantes. À mon avis, très peut d’humains savent se battre comme il se doit, ce qui fait de vous quelqu’un de qui on veut s’allier. » Prononça-t-elle d’une voix un peu plus enthousiaste.

Il aurait pu finir comme repas du soir, mais Eli décelait en lui un tout autre potentiel. Une voix résonnait dans son esprit, lui disant de lui laisser la vie sauve. Pourquoi lui ferait-elle cette fleur, pourquoi elle ne se contenterait pas de boire son sang jusqu’à la dernière goutte, pour enfin être rassasiée ? Sa froideur, son tempérament très peu amical, ou pas du tout, sa cruauté faisaient d’elle une femme assez imperceptible sur le plan émotionnel. Pourquoi cèderait-elle à ces voix dans sa tête ? Probablement qu’aucune réponse ne serait valable. Cependant, un plan se traçait dans ses pensées, un plan qui lui faisait bien croire que l’homme qui se tenait sous ses yeux pouvait l’aider.


« Et si je vous proposais un marché ? Et si nous faisions une alliance entre le bien et le mal ? »

Peut-être serait-il dégouté de sa proposition ? Il y en avait de fortes chances, mais… Après ce combat, l’idée d’un marché semblait plus judicieuse. Son plan était simple. Elisabeth avait une breloque, cette dernière avait énormément d’importance pour elle. Il s’agissait en quelque sorte de la dernière trace de l’homme qu’elle cherchait depuis déjà de nombreuses années. Cet humain saurait-il l’aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Ven 28 Jan 2011 - 5:48

Le combat faisait rage entre l’homme et la créature de la nuit. On aurait dit que les deux êtres dansaient au son des lames qui s’entrechoquaient. Luciano frappait, mais ses assauts ne réussissaient pas à percer la défense du vampire. Analysant la situation, le jeune homme savait bien qu’il n’était pas en situation encourageante. Il était désavantagé par plusieurs facteurs : la fatigue, le froid, la visibilité réduite, la force du vampire, le manque de préparation face à ce genre d’adversaire. *Il faut que tu fuis, c’est peut-être ta seule chance présentement.* Non, s’il fuyait, il ne ferait que rendre la tâche plus facile au vampire.

La dame répliqua avec sa force surnaturelle. Luciano tenta d’éviter les attaques et de bloquer comme il le pouvait, mais il ne s’attendait pas à une telle violence. Bien qu’il connaissait beaucoup sur les vampires, c’était bien la première fois qu’il avait à se battre contre une d’entre eux. Il se battit vaillamment, mais fut finalement désarmé. Sentant son épée quitter sa main, Luciano comprit que c’était là la fin du combat. La créature l’empoigna et le plaqua contre un arbre violemment. L’homme ne put s’empêcher de lancer un soupir au moment où il se frappa contre l’arbre. *Bon, c’est la fin mon cher…* Se dit-il. Le visage du combattant resta de marbre, mais dans ses yeux on pouvait lire de la résignation. Il était vaincu et allait mourir.

De longues minutes passèrent, le vampire et l’homme croisant leur regard comme si la joute continuait. *Tant qu’à mourir, profite de tes derniers instants.* Et comme Luciano était un homme qui aimait la beauté, il observa la dame qui se trouvait devant lui. Il lui vint la réflexion que si celle-ci n’était pas pour le tuer, il l’aurait trouvé plutôt belle en fait. Elle avait l’apparence d’une jeune femme à la silhouette fine, bien mise en valeur par les vêtements qu’elle portait. De longs cheveux bruns se mettaient en travers de la sa belle peau blanche et elle l’observait de ses yeux violets. Tout cela était cependant gâché par son regard vide d’émotion. Luciano aimait la poésie qui se trouvait dans les yeux, car les yeux exprimaient tant de choses qui ne pouvaient être exprimés avec la parole. Les yeux de la dame étaient vides et ainsi, sans saveur. À la surprise du jeune homme le vampire le relâcha. La créature sourit malicieusement, se qui laissa perplexe le noble.


« Je dois dire que vos techniques de combats sont impressionnantes. À mon avis, très peu d’humains savent se battre comme il se doit, ce qui fait de vous quelqu’un de qui on veut s’allier. »Prononça-t-elle d’une voix un peu plus enthousiaste.

Luciano écouta attentivement ce qui lui dit le vampire. Il resta silencieux, calme, le regard méfiant. Que pouvait-elle vouloir de lui?

« Et si je vous proposais un marché ? Et si nous faisions une alliance entre le bien et le mal ? »

Une alliance? L’homme ne s’était pas attendu à ça. À la place de mourir, il pourrait se faire une alliée. Drôle de situation… Mais qui laissait le noble encore plus perplexe.

"Mais encore? Que me proposez-vous comme marché? Et qu’aurais-je en échange de mon aide?"

Luciano avait le sens des affaires. Il savait comment négocier et quel genre de marché ne jamais accepter.

"Vous pouvez bien m’offrir ma vie en échange de mon aide, mais c’est une mauvaise affaire. Ma vie est encore à moi et si vous la prenez, je ne vous suis plus utile. Donc vous m’offrez ce que vous ne possédez pas, en échange de quelque chose que je peux vous apporter. Pour que j’accepte ce marché, il faudrait que vous n’ayez plus la possibilité de m’enlever la vie après que je vous aille aidé. Ce qui est, vous le comprendrez, un contrat fort peu intéressant pour moi vu que rien ne vous empêche de m’enlever ce que vous me promettez de me laisser."

Le jeune homme sourit. Il pouvait bien perdre la vie, mais rendu là, il n’avait plus grand choix. S’il était pour se liguer avec ce vampire, il allait au moins apporter ses propres conditions. L’idée de se joindre avec le mal ne l’enchantait guère, mais peut-être que cela était un signe du destin. Peut-être avaient-ils été mis un face à l’autre par les dieux pour une raison qui échappait encore à Luciano.

"Donc, si je suis pour vous aider, premièrement je veux savoir en quoi dois-je vous aider. En échange, je vous demanderai votre aide, qui me sera sûrement bien utile. Et si nous sommes pour faire équipe, vous ne tuerez pas d’innocent tant que nous serons ensemble. Tels sont mes conditions."

L’homme se tint fièrement face à la créature de la nuit. Il ignorait comment elle réagirait, mais il se contenta de la regarder intensément…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Dim 30 Jan 2011 - 1:45

Oui, une alliance. Quelques fois il est avantageux d’observer toutes les solutions possibles à l’issue d’un combat avant de prendre une quelconque décision, qui pourrait s’avérer la mauvaise. Dans ce cas là, elle aurait pu mettre fin à ses jours, mais cela ne l’avançait pas plus, Elisabeth en resterait au même point.

"Vous pouvez bien m’offrir ma vie en échange de mon aide, mais c’est une mauvaise affaire. Ma vie est encore à moi et si vous la prenez, je ne vous suis plus utile. Donc vous m’offrez ce que vous ne possédez pas, en échange de quelque chose que je peux vous apporter. Pour que j’accepte ce marché, il faudrait que vous n’ayez plus la possibilité de m’enlever la vie après que je vous aille aidé. Ce qui est, vous le comprendrez, un contrat fort peu intéressant pour moi vu que rien ne vous empêche de m’enlever ce que vous me promettez de me laisser."

Il n’avait pas tort. À quoi bon passer un marcher quand le résultat serait le même, la mort? Le mortel n’était pas dupe, et comme les vampires étaient des êtres manipulateurs, avides de pouvoir, il avait fortement raison de s’en méfier.

"Donc, si je suis pour vous aider, premièrement je veux savoir en quoi dois-je vous aider. En échange, je vous demanderai votre aide, qui me sera sûrement bien utile. Et si nous sommes pour faire équipe, vous ne tuerez pas d’innocent tant que nous serons ensemble. Tels sont mes conditions."

Ce marché semblait acceptable, excepter qu’elle n’irait pas jusqu’à cesser de tuer, évidemment. La vampire, trop orgeuilleuse pour se nourrir des animaux, serait contrainte à tuer sans qu’il ne s’aperçoive de quoi que ce soit. Ce qu’on ignore ne fait pas mal. Elle accepta donc ses conditions.

«J’accepte vos conditions. Ce sera donc un échange d’aide entre le bien et le mal. Alors j’imagine qu’il faudra commencer par une présentation, ce serait légitime. »

La femme lui présenta sa main droite en guise de conclusion au marché, tout en se présentant.

« Je m’appel Elisabeth. Comme vous l’avez remarqué, je suis vampire. J’ai un jour moi aussi été humaine, mais je n’étais pas comme vous.. Ces quelques années de mon existence ou j’étais mortel n’ont servis qu’à renforcir mon esprit et me préparer à acquérir l’immortalité. Si vous avez besoin d’en connaître plus, demandez. Je ne suis pas du genre à étaler mon histoire au grand jour… »

Elisabeth était une femme mystérieuse dont le passé était lourd de sens. Après ces centaines d’années, parfois il arrive d’oublier des bribes de son histoire, même des parties importantes.

« Et pour vous? »

Elle lui expliquerait comment il pourrait l’aider plus tard, quand les présentations seraient faites. Il fallait bien que les deux êtres, complètement opposés, puissent apprendre à vivre l’un en présence de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Lun 31 Jan 2011 - 0:07

Alors que Luciano expliquait sa part du marché, le vampire semblait respecter ses arguments. L’homme aurait pourtant cru au contraire qu’elle s’en serait fâchée, qu’elle aurait prit cela comme de l’insolence. Cela commençait bien. Elle considérait qu’il avait son mot à dire, ce qui était excellent s’ils avaient à faire équipe. Néanmoins, quand il demanda qu’elle ne tue pas d’innocent, elle sembla avoir un moment de réflexion. Bien entendu, c’était évident. C’était une grande demande, et Luciano savait que si elle acceptait, ce serait pour tenter en secret de continuer la chasse. Toutefois, ce marché la tiendrait tranquille en sa présence, ce qui était déjà un bon point.

«J’accepte vos conditions. Ce sera donc un échange d’aide entre le bien et le mal. Alors j’imagine qu’il faudra commencer par une présentation, ce serait légitime. »

La femme lui présenta sa main droite en guise de conclusion au marché, tout en se présentant.

« Je m’appelle Elisabeth. Comme vous l’avez remarqué, je suis vampire. J’ai un jour moi aussi été humaine, mais je n’étais pas comme vous... Ces quelques années de mon existence ou j’étais mortel n’ont servis qu’à renforcir mon esprit et me préparer à acquérir l’immortalité. Si vous avez besoin d’en connaître plus, demandez. Je ne suis pas du genre à étaler mon histoire au grand jour… »

Au moment où Élisabeth accepta ses conditions, Luciano sourit. Quelle étrange situation. Quelques minutes plus tôt il se défendait pour sa vie. Maintenant, ils faisaient les présentations, accomplissant un pacte entre les deux.

Le jeune noble pris la main que lui présentait le vampire, et lui fit la bise. C’était un signe de courtoisie envers une dame que Luciano ne manquait que très rarement de faire. En même temps, cela signait leur accord. L’homme fit la révérence, ayant chassé son esprit bagarreur pour revêtir l’attitude galante.


"Enchanté, demoiselle Élisabeth. Je me nomme Luciano. Je suis présentement conteur et voyageur. Il n’en fut pas toujours ainsi néanmoins. Je fais une bien maigre affaire dans le rôle de rôdeur, comme vous avez pu le remarquer."

Luciano ne se sentait pas vraiment dans son élément, dans le bois, au milieu de nulle part. Il ne pouvait que l’avouer à Élisabeth. Néanmoins il ignorait s’il voulait expliquer d’où il venait à une dame qu’il venait juste de rencontrer et qui venait de tenter de le tuer. Si son frère apprenait qu’il était vivant, il pourrait tenter de faire disparaître Luciano. Il préféra donc en rester là pour l’instant. Peut-être en parlerait-il plus, mais pas à la première discussion.

"Pouvons-nous aller nous réchauffer? J’ai un peu froid, dû à la pluie d’aujourd’hui…"

Luciano était maintenant des plus respectueux et courtois envers la dame, ce qui la surprendrait sûrement de la part d’un vagabond qu’elle avait essayé de tuer. Comment expliquer son comportement? Le jeune homme fronça un sourcil.

"Que voulez-vous dire? Renforcer votre esprit? Préparer à votre immortalité? Pouvez-vous m’expliquer?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Lun 31 Jan 2011 - 21:49

Son nouveau partenaire faisait preuve d’une certaine noblesse, ce qui surprit légèrement Elisabeth puisqu’ils étaient en ces lieux vampiriques et loin de ce qui pourrait ressembler aux demeures royales des humains. De plus, il était amical, comme si toute trace du combat s’était dissipée.

"Enchanté, demoiselle Élisabeth. Je me nomme Luciano. Je suis présentement conteur et voyageur. Il n’en fut pas toujours ainsi néanmoins. Je fais une bien maigre affaire dans le rôle de rôdeur, comme vous avez pu le remarquer."

« J’ai cru remarqué cette attitude de noble en vous. Certes, je crois que cela vous irait mieux qu’être un simple voyageur. Vous n’aimez donc pas cette sécurité et ce pouvoir que tous les nobles chérissent? »

S’il n’avait pas toujours été voyageur, il était évident qu’il ne provenait pas d’une famille pauvre et sans éducation. Il savait comment agir avec les gens, cela ne faisait aucun doute, et il avait ce charisme qu’un simple rôdeur ne pouvait développer, à moins que cela fut un talent naturel.

"Pouvons-nous aller nous réchauffer? J’ai un peu froid, dû à la pluie d’aujourd’hui…"

«Bien sûr, avez-vous une idée de l’endroit ou vous aviez l’intention d’aller? »

"Que voulez-vous dire? Renforcer votre esprit? Préparer à votre immortalité? Pouvez-vous m’expliquer?"

« Je veux dire que je considère souvent que certains humains, sans vous offensez, sont beaucoup trop près de leurs sentiments ce qui est souvent nuisible à un être immortel. L’éternité peut sembler pénible si l’on se met à regretter tous ceux qu’on a côtoyés, si l’on ressent la tristesse, la peur, l’angoisse et une panoplie d’autres sentiments. En ce sens, j’ai été préparée à ne rien ressentir, ni rien regretter qui pourrait être un signe de faiblesse. J’ai été préparée à rester forte et à faire face à toute éventualité. C’est un entraînement long et difficile, mais qui je dois dire n’a presqu’aucune faille pour moi.»

Elisabeth était une femme froide qui avait l’habitude d’être solitaire. Elle appréciait peu la compagnie simplement parce qu’elle voulait éviter tout type d’attachement, c’était ce que Pandore lui avait enseigné. Malgré cette solitude, cette méthode avait été des plus fructueuses. La vampire savait exactement ce qu’elle désirait et ferait tout pour l’obtenir… Rien ni personne ne se mettrait dans son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Dim 6 Fév 2011 - 1:17

« J’ai cru remarquer cette attitude de noble en vous. Certes, je crois que cela vous irait mieux qu’être un simple voyageur. Vous n’aimez donc pas cette sécurité et ce pouvoir que tous les nobles chérissent? »

Luciano n’était pas de plus subtil quand il venait de parler de ses origines. Il ne se forçait pas tant non plus pour le cacher. Il en allait de soit, étant un homme qui était fier de sa lignée, et qui respectait ce qu’on lui avait appris. Élisabeth alla donc droit au but, ne questionnant pas même le fait que celui-ci était un noble. Elle le savait. L’homme eut un instant de réflexion.

« Si nous sommes pour travailler ensemble, autant le dire. Je suis bel et bien un noble et si je suis ici, ce n’est pas par choix. Si je le pouvais, je serais en train de faire ce que ma lignée à toujours fait : tenter d’agrandir notre pouvoir sur Oryenna. »

Luciano s’arrêta un instant de parler. Le mieux était de continuer la discussion en marchant. Il voulait arriver quelque part et se réchauffer le plus rapidement possible.

« Nous pourrions trouver une auberge tranquille pour continuer la discussion, où nous aurions un feu et un lit pour nous. » Puis, réalisant l’ambiguïté de ses paroles, il se reprit. « Enfin, je veux dire un lit pour chacun de nous! »

Le jeune homme rit, visiblement un peu mal-à-l’aise mais en même temps amusé par son erreur. Il était vrai que la dame qu’il avait devant lui était très belle, presque parfaite, à l’exception de ses yeux sans émotions. Si ce n’était pas une créature cruelle qui venait de tenter de mettre fin à ses jours, il lui aurait certainement fait la cour. Ce détail "insignifiant", toutefois, l’empêchait de penser à une telle éventualité.

« Je considère souvent que certains humains, sans vous offensez, sont beaucoup trop près de leurs sentiments ce qui est souvent nuisible à un être immortel. L’éternité peut sembler pénible si l’on se met à regretter tous ceux qu’on a côtoyés, si l’on ressent la tristesse, la peur, l’angoisse et une panoplie d’autres sentiments. En ce sens, j’ai été préparée à ne rien ressentir, ni rien regretter qui pourrait être un signe de faiblesse. J’ai été préparée à rester forte et à faire face à toute éventualité. C’est un entraînement long et difficile, mais qui je dois dire n’a presqu’aucune faille pour moi.» Dit alors Élisabeth en réponse à la question de Luciano.

*Presque’aucune faille… Presque…* Pensa l’homme, se disant qu’elle avait bien mesuré ses mots, bien qu’il en ignora la raison. Néanmoins, cela expliquait son regard vide, et son attitude froide et distante. Luciano s’approcha d’elle, la regardant dans les yeux avec intensité. L’homme avait un air énigmatique. À quoi pouvait-il bien penser? Il resta des plus sérieux alors qu’il prit la parole.


« On vous a entraîné à ne rien ressentir? Et vous comptez passer l’immortalité à agir ainsi? Vous croyez que les émotions sont un signe de faiblesse, mais je vous garanti que vous avez tord. À quoi sert l’immortalité si c’est pour refuser de vivre? Vous n’avez jamais connu la peine, la joie, l’angoisse… » Puis avec un sourire en coin « l’espoir, l’amour? Nous sommes proches de nos sentiments, oui, mais contrairement à ce que vous croyez, si cela peut être notre point faible, c’est de là que nous tirons notre force. Vous croyez que de ne rien ressentir est une force? On vous a mal enseigné. C’est au contraire une faiblesse. La force est de savoir pleinement vivre vos émotions tout en sachant les tempérer de la raison. »

Luciano était d’une mentalité bien différente de celle d’Élisabeth. Il était un poète dans l’âme qui aimait la vie dans son entièreté. Il préférait mourir avec une vie remplie que de vivre éternellement sans jamais accepter de ressentir quoi que ce soit. Le noble était étrangement heureux de partager son temps avec la dame. Il semblait que les paroles du vampire avaient apporté un désir chez le jeune homme, bien qu’il n’aurait pu mettre le doigt sur ce que c’était exactement. Lui faire découvrir une nouvelle facette de la vie? La faire évoluer vers le bien? Apprendre à la connaître tout simplement? Il l’ignorait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Lun 7 Fév 2011 - 21:52

Simples et efficaces. Souvent Elisabeth posait ses questions en allant directement au but, et les réponses de Luciano allaient en ce sens, ce qui rendait les choses plus faciles. Il ne fallait pas passer par quatre chemins, ce qui plaisait bien à la vampire.

« Si nous sommes pour travailler ensemble, autant le dire. Je suis bel et bien un noble et si je suis ici, ce n’est pas par choix. Si je le pouvais, je serais en train de faire ce que ma lignée à toujours fait : tenter d’agrandir notre pouvoir sur Oryenna. »

Certes, une certaine curiosité effleura l’esprit d’Elisa, mais elle ne posa aucune autre question supplémentaire. Elle jugeait qu’il ferait bien ce qu’il voulait de son histoire malgré que pour elle, on a toujours le choix.

« Nous pourrions trouver une auberge tranquille pour continuer la discussion, où nous aurions un feu et un lit pour nous. » Puis, réalisant l’ambiguïté de ses paroles, il se reprit. « Enfin, je veux dire un lit pour chacun de nous! »

Ces paroles la fit sourire. Évidemment, cette idée était inenvisageable et ce pour plusieurs raisons. Tous deux se mirent en route, elle savait qu’une petite auberge tranquille se situait non loin d’ici… Une auberge ou il éviterait de se sentir en danger, il s’agissait d’un endroit que très peu de vampires côtoyaient, un peu à l’écart de la ville. Alors qu’ils avançaient sur la route, il répondit à ses propos par rapport à son entraînement.

« On vous a entraîné à ne rien ressentir? Et vous comptez passer l’immortalité à agir ainsi? Vous croyez que les émotions sont un signe de faiblesse, mais je vous garanti que vous avez tord. À quoi sert l’immortalité si c’est pour refuser de vivre? Vous n’avez jamais connu la peine, la joie, l’angoisse… » Puis avec un sourire en coin « l’espoir, l’amour? Nous sommes proches de nos sentiments, oui, mais contrairement à ce que vous croyez, si cela peut être notre point faible, c’est de là que nous tirons notre force. Vous croyez que de ne rien ressentir est une force? On vous a mal enseigné. C’est au contraire une faiblesse. La force est de savoir pleinement vivre vos émotions tout en sachant les tempérer de la raison. »

« Je compte bien passer l’éternité à agir ainsi, oui. Je retrouve mon bonheur dans un tout autre volet de sensations, que vous ne connaissez sans doute pas. Je retrouve mon plaisir en agissant pour le mal, et je perçois toute la force de ce monde très différemment que les mortels. Vous comprendrez que la quête de pouvoir est un tout autre aspect puisque vous-même aimeriez agrandir votre pouvoir sur Oryenna. Je ne refuse pas de vivre, je choisis ce que j’ai à ressentir et ce très judicieusement. La peur, l’angoisse et la peine ne sont que de mauvaises choses dans la vie d’un humain, alors pourquoi accepterais-je de les vivre? Qui a envie d’être triste? Je ne crois pas faire partie de ce genre de personne. Je ne crois pas que cela puisse m’apporter quoi que ce soit. Et l’amour… C’est, depuis toujours, l’un des moyens les plus faciles lorsque vous voulez détruire quelqu’un. C’est une faiblesse, je ne crois pas vouloir risquer de le laisser entrer dans ma vie. De toute façon, cela ne me manque pas, puisque je ne connais même pas le bien et je ne désire pas le connaître. On ne m’a pas mal enseigné, on m’a enseigné avec expérience et je considère que les quelques siècles d’existence de cette femme qui m’a élevée sont suffisants pour comprendre ce monde. Je crois que nous avons deux façons bien distinctes de voir les choses, car pour moi rien n’est plus important que cette liberté que j’ai de choisir les sentiments, pas de m’en voir imposés. Je veux le contrôle absolu sur cette éternité sans avoir une quelconque attache. »

Ils arrivèrent finalement devant l’Auberge Clair de Lune. La bâtisse était petite et fabriquée de pierres grises. Une porte de bois trônait au centre avec un écriteau annonçant le nom de cette dernière. Elisabeth poussa la porte plutôt lourde, une plainte s’échappa de cette dernière. À l’intérieur, un feu crépitait depuis déjà un bon moment, à en constater la quantité de cendres qui gisaient au fond du foyer. Quelques tables étaient entassées, laissant place au fond à un bar et deux ou trois tabourets. Un vieux lustre avec une dizaine de chandelles pendait du plafond, éclairant faiblement la pièce principale. La vampire s’avança vers le comptoir au fond où l’aubergiste s’afférait à servir les clients. C’était un vieillard d’environ une soixantaine d'années portant une longue barbe grise et des cheveux courts de la même couleur. Il fumait la pipe en astiquant des verres alors qu’il aperçu Elisabeth.

« Bonsoir ma p’tite dame. Qu’est-ce qu’on peut vous offrir? »

Il jeta un œil sur son compagnon et sur la demoiselle sans toutefois pouvoir distinguer la race des deux nouveaux venu.

« Bonsoir. Nous allons prendre deux chambres s’il vous en reste. » Prononça-t-elle d’une voix calme et posée.

L’homme arqua un sourcil en déposant le verre qu’il tentait de nettoyer, puis se retourna en marmonnant quelques paroles qu’elle ne capta pas. Il déposa sur le comptoir deux clefs rouillées.

« Vous prenez l’escalier à votre gauche. Vous avez la 5 et la 8. N’hésitez pas si il vous manque quoi que ce soit » Dit-il en mâchouillant le bout de sa pipe.

Elisabeth prit les deux clefs puis alla s’assoir près du foyer sur des fauteuils peu confortable. Elle n’avait pas réellement l’intention de dormir, du moins, pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Jeu 10 Fév 2011 - 20:21

Luciano ramassa sa rapière et sa dague avant de partir. Les deux nouveaux compagnons se mirent en suite en route, laissant derrière eux l’endroit de leur affrontement, et l’endroit où tout commençait. Ainsi ils entraient dans une nouvelle quête, dont le jeune homme ignorait encore l’importance. Il n’avait pas idée dans quel genre d’aventure il se retrouverait.

Le jeune homme grelottait, sentant l’humidité qui le traversait jusqu’à l’os. *Satanés vêtements mouillés. J’ai hâte d’être au chaud.* Il avait bien hâte de retrouver un endroit chaleureux, à l’abri du vent. Il aurait bien aimé avoir un bain chaud aussi, mais il savait que ce n’était que de la fantaisie. Lui et Élisabeth marchèrent un certain temps, pendant lequel elle exposa à son tour sa pensée.


« Je compte bien passer l’éternité à agir ainsi, oui. Je retrouve mon bonheur dans un tout autre volet de sensations, que vous ne connaissez sans doute pas. Je retrouve mon plaisir en agissant pour le mal, et je perçois toute la force de ce monde très différemment que les mortels. Vous comprendrez que la quête de pouvoir est un tout autre aspect puisque vous-même aimeriez agrandir votre pouvoir sur Oryenna. Je ne refuse pas de vivre, je choisis ce que j’ai à ressentir et ce très judicieusement. La peur, l’angoisse et la peine ne sont que de mauvaises choses dans la vie d’un humain, alors pourquoi accepterais-je de les vivre? Qui a envie d’être triste? Je ne crois pas faire partie de ce genre de personne. Je ne crois pas que cela puisse m’apporter quoi que ce soit. Et l’amour… C’est, depuis toujours, l’un des moyens les plus faciles lorsque vous voulez détruire quelqu’un. C’est une faiblesse, je ne crois pas vouloir risquer de le laisser entrer dans ma vie. De toute façon, cela ne me manque pas, puisque je ne connais même pas le bien et je ne désire pas le connaître. On ne m’a pas mal enseigné, on m’a enseigné avec expérience et je considère que les quelques siècles d’existence de cette femme qui m’a élevée sont suffisants pour comprendre ce monde. Je crois que nous avons deux façons bien distinctes de voir les choses, car pour moi rien n’est plus important que cette liberté que j’ai de choisir les sentiments, pas de m’en voir imposés. Je veux le contrôle absolu sur cette éternité sans avoir une quelconque attache. »

Avoir la liberté de choisir ce que l’on ressent? Ce vampire pensait pouvoir choisir les émotions qu’elle éprouvait. Luciano ne croyait pas à ça. Ce serait trop facile sinon d’éviter la souffrance et de se concentrer sur ce qui est plaisant. Il décida de se taire toutefois et de ne pas partir de débat sur le sujet. Le jeune homme était de l’école de pensée qui disait que la meilleure façon de convaincre, c’était de prouver son point. Et Élisabeth lui donnait vraiment le désir de lui montrer qu’elle avait tord. Il ignorait comment il lui prouverait, mais ayant devant lui un certain temps, il se dit qu’il arriverait bien à quelque chose. Luciano aimait les énigmes et celle qui se présentait devant lui était des plus intéressante.

Ils arrivèrent finalement à une auberge, au grand soulagement de l’homme. *Enfin je pourrai me réchauffer!* Alors qu’Élisabeth ouvrait la porte, Luciano scruta les alentours pour bien prendre en considération la possibilité de rencontrer des gens hostiles. Il fallait être prudent, il était dans la terre des vampires, une terre bien menaçante pour un humain. La seule personne présente, néanmoins, était l’aubergiste, qui ne semblait en rien vampirique. Élisabeth alla demander une chambre pour chacun d’eux, alors que Luciano, lui, alla enlever sa cape, ses gants, ses bottes et sa couverture pour les déposer prêt du feu afin de les sécher. Puis il alla s’asseoir sur un des fauteuils prêts du foyer. La chaleur était réconfortante. Le jeune homme aurait pu s’endormir ainsi, s’il n’avait pas un minimum de contenu dans une place publique.

Luciano resta silencieux à observer le feu un certain temps après l’arrivée d’Élisabeth proche de lui. Elle n’avait pas l’intention d’aller à sa chambre, semblait-il, et lui non plus. Pas avant d’avoir éclairci quelques détails.


« Alors gente dame, dites-moi : Quel est notre objectif maintenant? Expliquez-moi ce que nous devons faire. » Son regard ne quittait pas le feu. « J’imagine bien que vous n’avez pas besoin de mon aide pour quelque chose d’anodin… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Dim 13 Fév 2011 - 1:26

Après s’être installée peu conforablement sur le fauteuil, Elisabeth retira elle aussi sa cape. Elle n’avait plus à se cacher dans cet endroit paisible et si il fallait qu’elle fasse équipe avec cet humain, elle devait un tant soit peu lui accorder l’ombre d’une confiance. En effet, Eli avait cessé de se méfier et elle commençait même à l’apprécier. Oui, un humain. Il n’était pas comme tous les autres, il n’avait pas peur de la confronter que ce soit sur le point physique ou psychologique. Son regard fut aussitôt attiré vers les flammes qui dansaient harmonieusement au milieu du foyer. Une chose si simple qui pouvait inspirer une beauté naturelle.

« Alors gente dame, dites-moi : Quel est notre objectif maintenant? Expliquez-moi ce que nous devons faire. » Son regard ne quittait pas le feu. « J’imagine bien que vous n’avez pas besoin de mon aide pour quelque chose d’anodin… »

« Tout d’abord, Luciano, laissez-moi vous présentez l’objet qui sera la première pièce d’une longue aventure. »

Elle sortit le pendentif de sa poche, celui qu’elle avait trouvé il y a quelques semaines sur le cadavre d’un homme qu’elle poursuivait depuis déjà très longtemps. Une breloque qui semblait bien simple au premier regard, mais qui au fond avait une importance capitale.

« J’ai trouvé ce bijoux sur un cadavre » Dit-elle avec un sourire mesquin et s’imaginant déjà la réaction de Luciano lorsqu’il entendrait ces parole. « Ce n’était pas mon œuvre, je ne l’ai pas tué, rassurez-vous. En fait, je poursuivais cet homme afin de lui extirper des informations dont j’avais besoin… Je suivais sa trace depuis longtemps et quand je suis finalement arrivée à destination, il avait été tué. Par un vampire. Je doute que ce dernier ait un lien avec ce que je recherchais, sinon il aurait dérobé l’amulette. Je dois impérativement retrouver la provenance de ce bijou et sa signification aussi. Cela appartient certainement à une noblesse, pas à un homme vagabond comme celui-là. Or, elle doit bien vouloir dire quelque chose. »

Eli scruta le visage de son nouveau partenaire afin d’observer ses réactions. Peut-être avait-il aucune idée de ce que cela pouvait bien être, mais il fallait qu’il connaisse chaque détail.

« Je tiens à vous prévenir que cette aventure ne se fera pas sans danger. Je sais que quelques personnes sont sur ma piste depuis un moment, mais je brouille ma trace, ils ne connaissent sans doute pas notre présence ici et ils ignorent encore notre alliance. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Mar 15 Fév 2011 - 7:41

Élisabeth avait retiré sa cape, se dévoilant ainsi complètement à son compagnon. Celui-ci n’avait d’abord pas remarqué ce détail, observant le feu.

« Tout d’abord, Luciano, laissez-moi vous présentez l’objet qui sera la première pièce d’une longue aventure. »

Luciano se retourna vers Élisabeth pour voir ce que celle-ci allait lui montrer. C’est à ce moment qu’il put voir qu’elle n’était plus voilée de sa cape. Le jeune homme n’eut cependant pas le temps d’observer plus attentivement les atouts du vampire, alors que celle-ci sortit de sa poche un pendentif. Luciano l’observa attentivement. L’objet semblait pourtant plutôt simple. Que pouvait-il avoir de si important?

« J’ai trouvé ce bijoux sur un cadavre » Dit-elle avec un sourire mesquin.

Luciano eut un regard de critique. *Évidemment…* Il ne dit pas un mot, toutefois, se disant qu’il ne la changerait pas et que c’était inutile de le lui reprocher. Elle semblait même trouver un plaisir certain dans l’idée de le faire réagir. Quelle paire ils allaient faire! Élisabeth continua son explication.


« Ce n’était pas mon œuvre, je ne l’ai pas tué, rassurez-vous. En fait, je poursuivais cet homme afin de lui extirper des informations dont j’avais besoin… Je suivais sa trace depuis longtemps et quand je suis finalement arrivée à destination, il avait été tué. Par un vampire. Je doute que ce dernier ait un lien avec ce que je recherchais, sinon il aurait dérobé l’amulette. Je dois impérativement retrouver la provenance de ce bijou et sa signification aussi. Cela appartient certainement à une noblesse, pas à un homme vagabond comme celui-là. Or, elle doit bien vouloir dire quelque chose. »

D’abord, le jeune homme prit l’amulette dans ses mains. La créature de la nuit s’arrêta de parler pour examiner son visage en quête de réponse. Celui-ci n’en avait pourtant aucune à lui donner pour l’instant.

« Je tiens à vous prévenir que cette aventure ne se fera pas sans danger. Je sais que quelques personnes sont sur ma piste depuis un moment, mais je brouille ma trace, ils ne connaissent sans doute pas notre présence ici et ils ignorent encore notre alliance. »

*Cette aventure ne sera pas sans danger* Cette remarque fit sourire Luciano. Il n’ignorait pas ce fait, il s’en doutait depuis le moment qu’elle avait décidé de le laisser en vie. Pourquoi aurait-elle vu en ses capacités martiale une quelconque utilité sinon?

« Merci de vous inquiéter à mon égard, demoiselle, votre intérêt pour moi me touche. » Dit-il d’un ton légèrement moqueur. Puis, reprenant son sérieux, examinant de nouveau le pendentif « je dois avouer être plutôt intrigué par votre objet. Vous dites qu’il appartient à une noblesse, et qu’elle a une signification. J’aimerais bien vous aider sur la provenance de l’amulette, mais il me manque bien des informations. Je connais des légendes et des mythes qui pourraient parler de ce genre de pendentif. Mais il me faudrait plus de détails si je voulais savoir dans quelle direction chercher. Vous disiez suivre la trace de l’homme en quête d’information. Des informations sur quoi? Que cherchez-vous? Vous voulez savoir d’où vient l’amulette, mais dans quel but? »

Luciano réfléchissait déjà aux directions possibles à leur quête. Il avait quelques idées où commencer leurs recherches. D’autres cherchaient ce pendentif. Quel mystère cachait cet objet? Mais surtout, que cherchait Élisabeth? Luciano était concentré sur la discussion, oubliant complètement l'aubergiste à l'autre bout de la salle. Toute sa pensée était rivée sur cette quête, cet objet. Il avait une tâche à accomplir. Il prenait ça très au sérieux... Surtout quand cette tâche relevait un risque certain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Mer 16 Fév 2011 - 2:06

Elisabeth avait posé ses yeux violets sur le feu qui brûlait doucement leur apportant un brin de chaleur. Pour elle, cela ne faisait pas grande différence, elle avait rarement froid, voir jamais. Luciano prit le pendentif dans ses mains pour mieux pouvoirs l’observer, elle fixa alors se dernier espérant avoir une quelconque réponse.

« Merci de vous inquiéter à mon égard, demoiselle, votre intérêt pour moi me touche. » Dit-il d’un ton légèrement moqueur. Puis, reprenant son sérieux, examinant de nouveau le pendentif « je dois avouer être plutôt intrigué par votre objet. Vous dites qu’il appartient à une noblesse, et qu’elle a une signification. J’aimerais bien vous aider sur la provenance de l’amulette, mais il me manque bien des informations. Je connais des légendes et des mythes qui pourraient parler de ce genre de pendentif. Mais il me faudrait plus de détails si je voulais savoir dans quelle direction chercher. Vous disiez suivre la trace de l’homme en quête d’information. Des informations sur quoi? Que cherchez-vous? Vous voulez savoir d’où vient l’amulette, mais dans quel but? »

« Il faut bien que je m’inquiète, vous êtes mon nouveau partenaire » dit-elle avec un sourire en coin. « Je cherchais des informations sur la guerre des Titans. Plus particulièrement sur le pouvoir des divinités, cette puissance racontée dans les récits. Je crois certainement qu’il y a un moyen de contrôler ces forces. Cette amulette peut vous semblez bien simple, mais je crois qu’elle l’est justement pour ne pas attirer l’attention. Cet homme savait ce qu’elle signifiait, cela m’aurait simplifié la tâche de mettre la main dessus alors qu’il était encore vivant.»

La vampire avait à cet instant des yeux illuminés de passion. Il était vrai qu’elle n’aimait pas exprimer ses émotions, pourtant, la soif d’aventure était beaucoup plus grande pour qu’elle puisse la contrôler. Et cette histoire avec une puissance et peut-être une magie inimaginable agrémentait sa curiosité.

« Ne me dites pas que vous n’êtes pas curieux et attiré par ce désir de puissance… Je crois qu’au fond de chacun se cache une certaine aspiration qui se rapproche de celle-ci. »

Un monde de perfection. Lorsqu’une vie d’éternité s’offre à quelqu’un, une chose qu’il pourra chercher à atteindre un jour sera la perfection. On la verra très loin comme une étoile dans le ciel, mais sans jamais pouvoir l’atteindre. Après avoir connu toute les étapes d’une vie normale, après avoir accomplis tout ce que l’on pourrait espérer accomplir pour le meilleur et pour le pire, il ne restera que cette caractéristique inaccessible pour tous. Cette quête qui parfois pourra sembler interminable, mais qui rend cette éternité moins fade et plus vivante.

Eli était pensive, mais continuait de fixer l'humain. Elle commençait curiseuement à l'apprécier et elle devrait lui accorder une certaine confiance, chose qu'elle ne faisait pas souvent. Mais c'était son choix de le choisir pour l'aider, un choix qui avait été guidé par son instinct... Elisabeth espérait que ce dernier n'ait pas tord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Sam 26 Fév 2011 - 3:19

« Il faut bien que je m’inquiète, vous êtes mon nouveau partenaire » dit Élisabeth avec un sourire en coin. « Je cherchais des informations sur la guerre des Titans. Plus particulièrement sur le pouvoir des divinités, cette puissance racontée dans les récits. Je crois certainement qu’il y a un moyen de contrôler ces forces. Cette amulette peut vous semblez bien simple, mais je crois qu’elle l’est justement pour ne pas attirer l’attention. Cet homme savait ce qu’elle signifiait, cela m’aurait simplifié la tâche de mettre la main dessus alors qu’il était encore vivant.»

Élisabeth avait le regard illuminé par la passion, un changement remarquable pour Luciano qui n’avait vu que des yeux vides jusqu’à présent. Elle avait donc encore une part d’humanité si elle ressentait cette excitation par rapport à l’aventure. Son intérêt grandissait pour cette dame et sa quête qui étaient tout deux intriguant. *Une amulette qui aurait un rapport avec les dieux? Un moyen de contrôler ce pouvoir?* Luciano était abasourdi par une telle possibilité. Était-ce vraiment possible? Si c’était vrai, il se devait de le découvrir. Une partie de lui était le scientifique curieux à la recherche de savoir, l’autre était l’homme politique qui pourrait utiliser ce pouvoir pour de grandes causes.

« Ne me dites pas que vous n’êtes pas curieux et attiré par ce désir de puissance… Je crois qu’au fond de chacun se cache une certaine aspiration qui se rapproche de celle-ci. » dit alors Élisabeth, comme si elle avait lu dans son esprit.

Oui, la curiosité était la première chose qui le poussait vers cette quête. Un désir de pouvoir? Oui, certainement, afin de faire ce qui est juste. Mais il y avait aussi une autre idée qui lui vint en tête. Si Élisabeth arrivait à obtenir ce pouvoir, il n’imaginait pas le mal qu’elle pourrait accomplir. Il faudrait que quelqu’un veille à ce que cela ne se produise pas. Pourtant, il n’avait pas l’intention de trahir son alliance avec la vampire. Pourquoi? Il n’avait qu’une parole. Tel était le devoir d’un chevalier d’Omaërie et il comptait en faire autant. De plus, il ne se sentait nullement menacé par elle. Au contraire, il commençait à l’apprécier. Il voulait l’aider. Luciano regarda Élisabeth. Il lui faisait confiance, pour une raison étrange qu’il ne pouvait expliquer.


« Je dois avouer que vous avez raison. Je suis très curieux par cette quête. Je vais certainement vous aider. Si ce que vous dites est vrai, il me semble pourtant que je ne connais pas de légendes sur de tels objets. Néanmoins, je sais où nous pourrions trouver des informations. À la bibliothèque nationale de la cité de l’Aurore. J’y suis passé bien des fois plus jeune, et je suis sûr que je saurai retrouver quelque chose qui aura rapport avec ce pendentif. »

Luciano se leva, puis doucement rendit le talisman à Élisabeth.

« Sur ce, je vais aller me coucher, j’ai besoin de repos. Nous avons une longue route demain et j’aurai besoin de toute mon énergie. S’il y a quoi que ce soit, vous saurez où me trouver. Il me fera plaisir de vous recevoir dans mon humble loge si vous en avez le désir. » Dit-il finalement sans arrière pensée avant de faire une courte révérence et de partir vers sa chambre.

[suite dans "La route vers la Bibliothèque" (dans la forêt du crépuscule)]


Dernière édition par Luciano Cavalieri le Mar 1 Mar 2011 - 5:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   Lun 28 Fév 2011 - 1:23

    Plus les jours avançaient, plus elle avait l’impression de s’approcher un peu plus de son but. Elle ne pouvait pas errer éternellement sans avoir un objectif à atteindre, mais le fait de pouvoir accomplir quelque chose la rendait curieusement enthousiaste. Elisabeth avait les yeux rivés sur l’homme, ce voyageur qu’elle avait rencontré un peu plus tôt. Ce dernier s’adressa à elle d’une façon encore une fois très polie, et elle l’écouta attentivement.

    « Je dois avouer que vous avez raison. Je suis très curieux par cette quête. Je vais certainement vous aider. Si ce que vous dites est vrai, il me semble pourtant que je ne connais pas de légendes sur de tels objets. Néanmoins, je sais où nous pourrions trouver des informations. À la bibliothèque nationale de la cité de l’Aurore. J’y suis passé bien des fois plus jeune, et je suis sûr que je saurai retrouver quelque chose qui aura rapport avec ce pendentif. »

    « Vous êtes un homme surprenant, cher Luciano. Je ne pouvais rien attendre de mieux de votre part. » dit-elle tout simplement avec un air pensif.

    Il lui remit le pendentif après s’être levé, tout en lui expliquant qu’il allait dormir. Sa dernière phrase la fit tout de même sourire puisqu’il y avait bien sûr plusieurs significations à celle-ci. Elisabeth se retrouva alors seule dans l’auberge, réfléchissant à ses futurs desseins. Il y avait bien quelques clients aux alentours, mais personne à qui elle porterait une attention particulière. Elle jeta un coup d’œil à l’amulette en détaillant celle-ci du mieux qu’elle le pouvait. S’il devait y avoir des informations dans cette bibliothèque, Elisabeth serait des plus comblées. La vampire rangea finalement cette dernière afin de pouvoir aller chasser.Si elle avait à entreprendre un voyage avec cet humain, il valait mieux qu’elle se nourrisse avant qu’il ne la surveille constamment. Après tout, elle avait fait un marcher avec l’homme, mais comme elle était une femme manipulatrice, elle ne tenait pas toujours parole, surtout pas envers un mortel qu’elle venait à peine de connaître. Eli se releva en prenant soin de remettre sa cape et son capuchon, puis s’éclipsa à l’extérieur. Une lueur apparue donc dans ses yeux, une lueur noir et maléfique. Il s’agissait de son instinct de chasseur qui prenait le dessus, accompagné de son visage neutre, froid et indéchiffrable. Alors qu’elle balayait l’horizon de ses yeux violets, la porte s’ouvrit violemment pour laisser place à un homme dans la trentaine dont la corpulence et la carrure étaient impressionnantes. C’était un brun de taille moyenne, un air narquois affiché au visage. Elisabeth se retourna et détailla tranquillement sa silhouette et les moindres détails. Juste à son odeur elle comprit qu’il s’agissait d’un humain qui avait un peu trop bu. Titubant, il s’avança vers la vampire pour s’arrêter à quelques centimètres d’elle.


    « Où vas-tu comme ça ma jolie? » Dit-il en essayant de lui retirer son capuchon.

    Elisa attrapa son bras en appliquant une pression de plus en plus forte pour l’immobiliser. L’homme resta silencieux, par orgueil, elle pu donc le traîner un peu plus loin afin de passer inaperçue. Le grand baraqué la suivit sans prononcer la moindre parole, il avait toujours ce sourire stupide pendu aux lèvres.


    « Tu aimes avoir le dessus à ce que je vois, la p’tite. » Renchérit-il d’une voix rauque et moqueuse en approchant son visage d’Elisa. « Je crois que ça me plais. »

    Elisabeth enfonça ses ongles dans son bras, provoquant des lésions plus profondes à l’homme qui, encore une fois ne sembla pas s’en plaindre.

    « Vous parlez trop. Et vous êtes grossier. Vous auriez mieux fait de vous taire et de continuer de boire tel un ivrogne dans cette auberge. » Souffla-t-elle d’une voix implacable.

    Malgré sa taille imposante, Elisabeth prit son visage avec son autre main pour l’attirer vers elle un peu plus. Il était si aisé d’enjôler ce genre d’homme, de lui faire croire qu’il aurait ce qu’il voulait quand au fond, il se trompait carrément. Il semblait apprécier malgré les quelques grognements de douleur. Pensait-il que c’était un jeu? Il serait certainement déçu, puisque l’issue de ce dernier ne lui plairait pas. D’un mouvement rapide, elle prit la dague qui pendait à sa ceinture, puis l’enfonça dans le ventre de l’homme qui lâcha une plainte profonde. Il croyait que c’était une catin avec laquelle il aurait pu s’amuser, mais Elisabeth n’était pas ce genre de femme. L’odeur du sang réveilla en elle une soif incontrôlable, elle enfonça donc ses crocs dans le cou du sauvage, s’abreuvant de son sang. Aucun regret, aucune peur ne brillait au fond des yeux de ce colosse, pourtant, elle était en train de le vider de son sang. Elisabeth traîna le corps plus loin, le cachant dans un fossé et le recouvrant de vieilles brindilles humides et terreuses. *Pour toutes les femmes que tu as harceler… Tu ne méritais rien.*

    Eli essuya le sang qui restait sur ses lèvres, puis rebroussa chemin afin de retourner dans l’auberge. Il ferait jour dans quelques heures, or elle devait se mettre à l’abri. Une fois dans sa chambre, elle retira sa cape et ses armes, les plaçant sur la table de nuit tout près, sauf une dague qu’elle prit soin de mettre sous l’oreiller. Elle verrouilla la porte, puis enleva ses vêtements avant de se glisser dans les couvertures blanches. Elisabeth ne dormirait probablement pas, mais un peu de repos ne lui ferait pas de tord.


Suite ici : La route vers la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre sur la route [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre sur la route [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-