Partagez | 
 

 ~ Fiche de présentation de Fàliadëa Niodë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Izilbêth R. Faelivri
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 938
Métier : Herboriste/Guérisseuse
Age du personnage : 125
Alignement : Neutre
En couple avec : Seule
Double Compte : Morwën S. Valyriën

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: ~ Fiche de présentation de Fàliadëa Niodë   Mer 2 Fév 2011 - 1:04

Fiche de présentation
Fàliadëa Niodë







◦ Présentation générale


Nom et Prénom: Fàliadëa Niodë
Age: 550 ans
Sexe: Féminin
Race: Elfe
Statut: Grande Prêtresse


Description Physique


Élancée, d'une beauté indéfinissable, telle est cette femme d'un naturel pourtant si discret. Une beauté naturelle, mais tellement étrange. Ses longs cheveux, d'un blond très clair tombent en cascade sur ses épaules fines, frêles mais tout de même assez robustes pour soutenir ainsi tout un peuple. Une taille des plus fines, surmontée de longues jambes musclées par ses longues heures passées à gambader parmi les bois. Ses yeux topazes en amande reflètent toute sa gentillesse ainsi que l'amour qu'elle porte à son peuple et à la nature qui l'entoure. Son statut de grande prêtresse fait d'elle une femme tout à fait respectable qui, comme chaque dame de ce rang, porte de longues robes de velours ornées de broderies faites par les elfes les plus doués d'Evanya. Son objet fétiche, une feuille de lierre argentée.Elle surmonte une broche qui est perpétuellement accrochée à la cape qu'elle porte en guise de signe de noblesse. Cette cape de velours, elle aussi, ne la quitte jamais.Elle lui permet ainsi de se couvrir tout en pouvant se camoufler lorsque cela lui est nécessaire. Une peau pâle, agrémentée de deux lèvres roses, légèrement pulpeuses. Un nez fin et droit, des formes féminines plutôt discrètes. Cette femme semble vouée à l'amour qu'elle porte à son peuple. Un sourire bienfaisant, signe de sa gentillesse naturelle, est perpétuellement affiché sur son visage. Une femme bonne, qui ne semble vivre que pour la nature avec laquelle elle est en parfaite symbiose.

Description Mentale


Cette femme semble née pour aimer son prochain, ses confrères, son peuple ainsi que chaque être vivant d'Ephaëlya. Peu de gens savent réellement à quel point son amour pour la nature est immense. Comme si cette passion, qu'une personne normale éprouverait pour une autre personne, elle l'éprouvait pour la nature. Son peuple est tout ce qui compte à ses yeux. Comme si tout ce qu'elle possédait n'était en réalité que ce patrimoine qu'elle et ses ancêtres ont défendus et défendent toujours ardemment. Chose qui semble des plus naturelles, Fàliadëa Niodë est la gentillesse et la douceur incarnée. Généralement discrète, elle n'est pas d'une très grande conversation avec ceux qu'elle ne connait pas. Mais sa nature aimante fait que chaque personne qu'elle rencontre qui se retrouve en difficulté devant elle, finira par trouver une épaule, un soutiens, un appui, une aide des plus reposantes. Une de ses manies les plus courante reste de caresser chaque plante qui se trouve à ses côtés lorsqu'elle se retrouve coincée dans une conversation un peu trop gênante à son goût. Son âge n'est ni avancé ni trop jeune. Et comme sa nature l'oblige, son visage ne montre pas ses cinq siècles d’existence.

Histoire


Née il y a 550 ans, Fàliadëa Niodë, fille de l'éminente Legil-Gawen Sen', grande prêtresse de l'époque voit le jour en Eldhewen, ancienne cité des elfes des terres englouties. Son père, qui était à l'époque président du conseil des hauts elfes rencontra sa mère lors d'une visite diplomatique en Oryenna. Fruit de l'amour de deux elfes des plus importants dans la contrée. Cette enfant arriva comme une bénédiction sur ces terres. Très vite, cette petite elfe fût éduquée de façon à devenir plus tard, même si elle ne le savait pas encore, la représentante de la race elfique; La grande prêtresse. Une enfance bercée de découverte, d'amour de la part de sa mère mais aussi d'une absence de la part de son père qui pesait à l'enfant. Sa mère représentait approximativement tout ce que cette fillette voulait devenir. La douceur, la tendresse, l'amour et la délicatesse dont elle avait besoin. Peu à peu, l'elfe apprenait à découvrir le monde qui l'entourait. Se rendant compte que la nature représentait une grande partie de ce monde, elle ne put cacher l'attrait qu'elle y portait. Sa vie paraissait, aux yeux de tous, exemplaire. Ses parents la protégeaient soigneusement de la guerre qui faisait rage, sa mère continuant de l'instruire et de prendre soin d'elle, loin de toute cette violence. Et bien que certaines choses inquiétaient ses parents, l'enfant ne se souciait de rien et continuait la découverte du monde qui l'entourait. Insouciante, elle découvrait peu à peu ce qu'était le monde dont elle ignorait pourtant tant de choses. Un soir, alors qu'elle rentrait dans la demeure dans laquelle elle vivait avec ses parents, elle tomba nez à nez avec son père qu'elle n'avait pourtant pas vu depuis de longues semaines. Il n'avait pas cessé durant tout ce temps de courir les divers villages afin d'aider ceux qui en avait besoin. Son père était bon, elle l'avait toujours su, mais sa bonté l'avait conduit à sa perte.
C'est un soir pluvieux que la nouvelle leur était arrivée. Son père, avait croisé la route d'un Titan qui avait pris plaisir à le réduire en poussière sans la moindre raison.

La nouvelle fût terriblement accablante pour la jeune femme. Mais elle se devait de prendre ses responsabilités. Elue en tant que représentante des elfes, Fàliadëa se devait de mener le peuple à la victoire de la guerre. La jeune femme avait toujours été vouée à représenter les elfes, mais le peuple regrétait Legil-Gawen Sen. La précédente représentante elfique. Mais les armées sont presque quasiment décimées et l'intervention des divinités est nécessaire. Sên, soutenant les elfes ne tarde pas à anéantir les titans avec l'aide des autres divinités. Peu de temps après, la fin de la guerre était annoncée. Les peuples d'Ephaëlya avaient été obligés de quitter leurs anciennes terres pour de nouvelles et la jeune femme dû prendre de nombreuses décisions concernant son peuple afin de le protéger. C'est ainsi qu'Adramirë fut battit en l'an 84. Quelques personnes vinrent alors en aide à la jeune femme afin de la soulager du travail monstrueux que le peuple elfique lui demandait. Mais de nombreux incident virent changer l'appréciation qu'avait la jeune femme de ses compagnons. Niniel, jugée inapte à l'exercice de ses fonctions par la relation qu'elle entretenait avec l'impératrice vampire fut bannie d'Evanya, envoyée sur l'île d'Athël. Fàliadëa dû faire face à de nombreux problèmes, la colère de Sophie-Anne après l'execution de Niniel, sur l'île d'Athël fut une décision difficile à prendre pour la grande prêtresse. Mais la découverte de cette relation avait semé le trouble entre les peuples. Nombreuses furent les intrigues au sein de ce peuple toujours mené avec douceur et tendresse par l'elfe. Désormais, le peuple vit tranquillement. Mais la menace de la guerre pousse la jeune femme à prendre de nouveau son armure. Allait-elle soutenir les troupes sur le champ de bataille ? Cependant, depuis quelques temps, la jeune femme marque le peuple elfique d'une longue absence auprès de celui-ci. Cloîtrée dans sa tour, l'elfe était visitée de temps à autre par l'un de ses fidèles amis et conseillé. Ayliän Faën. Mais la jeune femme était tiraillée par d'étranges maux. L'annonce de la guerre ne l'avait guère aidée et désormais, elle craignait pour la survie de son peuple. Mais une nuit, tout allait changer.

La jeune femme était plongée dans une profonde méditation lui permettant de se reposer, lorsqu'une femme apparu à la jeune femme, tel un rêve, elle vit une grande dame, presque nue, vêtue de quelques feuillages s'approcher d'elle. Une aura brillait autour d'elle et Falia reconnu Sên. La divinité qui, aux côtés de Calydon avait sauver la terre de l'attaque des titans. La jeune femme souriait presque tendrement à Fàliadëa qui semblait troublée par une telle présence à ses côtés. C'est alors que Sên murmura de nombreuses fois, les paroles semblant résonner dans la tête de la grande prêtresse. "Harmonie possède les réponses à tes questions.. De nombreux dons sont entre tes mains." Ces mots, énigmatique résonnèrent dans l'esprit de l'elfe qui ne tarda pas à sortir de son sommeil. Si Harmonie était la réponse à ses questions, elle se devait de la trouver. Se lancer dans cette quête était presque stupide. Harmonie n'avait jamais été vue nul part. Elle avait fini par devenir un vague mythe, une légende parmi tant d'autres. Fàliadëa savait qu'elle devrait partir seule, mais ses gardes et même Ayliän ne l'aurait jamais laissée faire s'ils avaient su pourquoi elle s'en allait. Il lui fallait être discrète. Partir de nuit et ne surtout pas se faire remarquer. Elle ne savait même pas par où elle passerait, mais elle avait fini par fuir, la nuit même de son rêve, à cheval. Sa disparition resta cachée durant de longues semaines. Le peuple ignorait les raisons pour lesquelles l'elfe était partie. La veille du départ des troupes pour la guerre, Fàliadëa semblait avoir presque perdu espoir lorsqu'une lumière étrange éclaira les bois. Une lanterne éclairait les pas d'une jeune femme vêtue d'une robe. Cette femme était belle, très belle, une beauté même irréelle. Lorsque la grande prêtresse s'approcha d'elle, la jeune femme déploya deux immenses ailes blanches. Une aura blanche presque douloureuse pour les yeux de la jeune femme illumina les bois. Tous les animaux nocturne s'approchèrent, comme intrigué par cette étrange présence. Fàliadëa mit alors un genoux à terre devant une telle beauté, une telle magnificence. Fàliadëa, épuisée de sa longue route murmura faiblement.
- Harmonie, je vous cherche depuis si longtemps.. Sên m'a dit, au cour d'un rêve que vous étiez la clé de toutes mes interrogations.. Je vous en prie, aidez-moi à voir la lumière.
La prêtresse semblait presque désespérée, ses mains glissèrent le long de celle d'Harmonie qui la couvait toujours du même regard tendre et affectueux. Lentement, celle-ci se pencha sur elle et la prit dans ses bras, l'entourant de ses deux grandes ailes de plumes blanches comme neige. Tout sembla se couper autour de Fàliadëa qui trouva enfin une paix intérieure. Une grande sérénité l'avait envahi. La légère brise avait caressé les plumes des ailes d'Harmonie qui murmura quelques mots à l'oreille de l'elfe.
- Que ma bénédiction vous aide à comprendre les dons que les divinités vous ont accordées.. Puisse une sagesse nouvelle vous être bénéfique..
Harmonie disparu aussi vite qu'elle était arrivée, laissant derrière elle une seule et unique plume, à peine plus grosse qu'un doigt, qui semblait incassable. Les cheveux de Fàliadëa étaient devenus blond, légèrement ivoire, comme les immenses ailes d'Harmonie. Son retour parmi les elfes fût remarqué. Une étrange marque était maintenant venue orner le poignet de l'elfe qui était maintenant marqué par un étrange arabesque qui entourait désormais sa peau. Il se murmurait alors déjà parmi le peuple elfique, que leur prêtresse était de retour, bénie par Harmonie et que son regard, affichait désormais une lueur de savoir. Elle semblait désormais être revenue telle la meneuse de son peuple, plus courageuse et douce que jamais.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

~ Fiche de présentation de Fàliadëa Niodë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Codes pour fiche de présentation
» Code pour votre fiche de présentation
» Modèle - Fiche de Présentation
» La fiche de présentation : le modèle obligatoire
» Modèle de fiche de présentation (obligatoire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Présentations validées :: Elfes-