Partagez | 
 

 Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] EmptySam 19 Mar 2011 - 22:15

L'Auberge d'Azgal était un de ces établissements en Angaïla qui n'ouvrait ses portes qu'à la tombée de la nuit pour accueillir une foule hybride de buveurs émérites et de malfaiteurs en fuite. Ses solides murs de torchis blanc avaient été témoins de bien des bagarres engagées pour le plaisir et son parquet, bien que relativement propre pour le moment, prenait par endroit une teinte sombre. Sur la table que Lómelindi martelait du bout des doigts, était posée une choppe de bière insipide et mousseuse à peine entamée. Depuis que la nuit était tombée, elle était là, assise face à un nain du nom de Dwalik. Et plus les grains s'écoulaient dans le sablier du comptoir, plus elle maudissait le moment où elle avait poussé la porte de l'auberge.

Au fond de la capuche de sa bure qu'elle avait l'habitude de bien rabattre sur sa tête, son visage n'exprimait plus qu'agacement et mépris. Elle détestait marchander avec les nains. Ils cherchaient toujours à obtenir plus qu'on ne pouvait leur offrir et n'acceptaient pas les compromis. Dwalik tira sur les poils blonds de sa barbe d'une manière experte et répéta pour la millième fois de la soirée:

«Une carte ma bonne dame, ça ne se vend pas à n'importe qui. Et lorsque ça se vend, il faut y mettre le prix. 1000 pièces d'or et une gemme du butin, voilà qui serait un marché correct! »

Les doigts de Lómelindi martelèrent la table plus rapidement encore. Que savait-il donc du fameux butin que la jeune fille poursuivait? Dans sa bourse, elle n'avait en tout et pour que 123 pièces d'or, laborieusement gagnées lors de sa dernière escapade et pensait se débarrasser du nain grâce à certains artéfacts qu'elle avait pris soin d'emporter. Mais c'était sans compter sur le caractère obtus de Dwalik. Elle le jaugea un instant et sa colère s'enflamma. Elle avait affronté les chemins rocailleux et arides d'Angaïla pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, s'était faite voler un parchemin précieux, avait accepté de rencontrer Dwalik dans une auberge alors qu'elle détestait le bruit, la foule, les êtres vivants et général et... Tout ça pour ça?

Physiquement, la jeune fille n'avait aucune chance face au nain. Mais la rage et la fatigue submergèrent sa raison et elle lui sauta à la gorge. Cet événement malencontreux fut le déclencheur d'une de ces batailles habituelles, barbares et généralisées, caractéristiques de la taverne d'Azgal. C'était une nuit comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Re: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] EmptyDim 20 Mar 2011 - 18:45

Njörd avait fait escale dans l'Auberge d'Azgal la veille, souhaitant échapper au terrible orage qui rugissait dans la contrée depuis maintenant deux jours. Il était ce soir-là assis à une table en compagnie de deux autres nains et d'un homme discret, comme gêné de s'être fait piéger par les pluies torrentielles et de se retrouver parmi les nains. Une partie de carte en ayant entraîné une autre, les quatre individus jouaient depuis maintenant plusieurs heures, misant quelques pièces d'or, allant jusqu'à poser sur le tapis les quelques pierres précieuses et bijoux qu'ils possédaient.

La table était située dans un coin de la grande salle, éclairée par des bougies qui dégoulinaient de cire et tachaient le bois. Njörd avait sa pipe dans la bouché, réfléchissant à sa stratégie pour gagner quelques sous de plus. Il ne prêtait guère attention aux autres personnes présentes dans la taverne, plus absorbé par son jeu. Et puis il était couramment admis qu'ici se tramaient des histoires, des complots, et qu'on y scellait des alliances au moins autant qu'on y brisait des pactes.

- Et je pose un VI de Fer, je rafle la mise mon cher Knotwise! lança avec succès l'homme dont on ignorait le prénom.
- Vieux cabri, va! lui rétorqua le nain.

Njörd n'avait même pas entendu et continuait d'observer ses cartes, riant intérieurement du coup fatal qu'il allait porter à ses adversaires. Soudain, à une table éloignée, éclata une dispute qui allait encore se solder par une bagarre. Le brouhaha se fit plus dense, on commença à crier et à s'insulter. Les chopes se mirent à voler, et le nain derrière le comptoir attrapa quelques bouteilles de vieille bière onéreuse et les cacha discrètement dans un placard scellé.
Knotwise fut le premier à se lever de la table de jeu, empoignant le bougeoir de fonte. Sans crier gare, il asséna un coup sur un nain qui passait par hasard, et s'engagea avec hardiesse dans la bataille générale. Njörd compris que la partie était finie, et profitant de l'étonnement de l'homme qui n'avait pas l'habitude de se retrouver dans de telles situations, il se partagea la mise qui traînait sur la table avec le nain qui restait et s'enfuit avec tact.
Il longea les murs pour éviter de se faire frapper malencontreusement, et alors qu'il montait les escaliers de pierre pour se réfugier dans sa chambre, il observa quelques secondes la scène d'où était partie la bagarre. Une jeune femme était à cheval sur un nain, tentant de l'étrangler, comme mue par une force surhumaine. Riant de cette situation cocasse, et n'ayant absolument aucune envie de les séparer, il continua son chemin. Il aimerait bien savoir qui du nain ou de la femme s'en sortirai indemne, et après tout, ils avaient déclenché le chaos qui régnait à présent dans la grande salle, on ne pouvait décemment pas se permettre de les séparer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Re: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] EmptyDim 20 Mar 2011 - 20:48

L'auberge n'était plus que cris bestiaux et gargouillis agonisant. Du coin de l'oeil, Lómelindi aperçu deux clients, restés tranquillement assis à leurs tables, veillant attentivement à ce qu'aucune chaise ne vienne s'écraser sur leur maigre commande. Et c'est alors que la cocasserie de la situation lui sauta au visage. Elle avait réussi à coincer c entre la lourde table de bois et le mur et tentait vainement de l'étrangler de ses doigts fins. Le nain, surpris, mit un petit moment à se reprendre puis finit par l'empoigner par l'arrière de son vêtement, la jetant à terre. Il repoussa la table, visage empourpré de honte et de mépris. Elle devait fuir. Peut importe comment. Il n'hésiterait pas à la tuer. La jeune fille prit soudainement conscience de ce qui l'entourait. Juste derrière elle, des pieds, des mains, des morceaux corps dépassaient de la masse grouillante et grondante des clients. Rassemblant les vestiges de sa fureur en un semblant de courage, elle se redressa et fonça tête baissée dans la bataille.

A peine avait-elle atteint le corps de la bagarre qu'un objet non identifié vint la cueillir à la tempe. La force du projectile la fit chanceler et sa vue se troubla. Serrant les dents, elle carra les épaules et continua de progresser, hésitante, vers son salut. Mais Dwalik eu tôt fait de la rattraper et la saisit par le poignet. Ils étaient arrivés au niveau du comptoir derrière lequel le patron de la taverne observait la scène en baillant discrètement et surveillait les clients qui ne l'avaient pas encore payé.

« Demoiselle ou non, il y a des choses impardonnables... »

Lómelindi ferma les yeux, attendant le coup à venir... Coup qui ne vint pas. Elle souleva une paupière. Quelque chose de rouge dégoulinait des cheveux du nain. Quelque chose qui sentait l'alcool à plein nez. Derrière le comptoir, le propriétaire fixait avec un air désolé le reste de la bouteille qu'il venait d'abattre sur la tête de Dwalik. Le regard de ce dernier se troubla et il s'écroula à terre.

« Frapper une demoiselle sous mon toit en fait parti. »

La jeune fille s'accroupit. Dwalik avait du faire plusieurs affaires dans la journée au vu de la bourse de cuir ronde qui pendait, indolente, à sa ceinture. Lómelindi l'en délesta, sortit de sa poche le parchemin pour lequel elle avait fait tant d'efforts et se redressa. Son sauveur la regardait d'un air qui en disait long. Elle posa l'argent du nain sur le comptoir et, enjambant les divers objets qui jonchaient le sol, monta les escaliers de pierre menant aux chambres. Sans réfléchir, elle poussa la première porte venue. Elle ne s'attendait pas à se retrouver nez à nez avec quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Re: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] EmptyLun 21 Mar 2011 - 2:06

Les bruits faiblissaient, les sons étaient désormais plus rares et moins sourds, les cris se taisaient peu à peu. Njörd aurait pu se croire sur un champs de bataille ou sur les lieux d'une catastrophe, comme lorsque le pire est passé et que seuls les lamentations des agonisants se font petit à petit entendre jusqu'à ce que même eux finissent par périr. Le calme semblait donc être revenu dans la grande salle.

Il se dévêtit de son petit pardessus, s'assit sur une chaise et mit sa main dans sa vieille besace usée en peau de kärach qui traînait sur la table. Toute une histoire cette besace! Il se l'était vu offerte par une ermite qui vivait dans les Montagnes de Dum. Elle était apparue au détour d'un arbre isolé et avait disparu lorsque Njörd avait tourné été ébloui par le soleil couchant. Un fantôme lui aurait donné moins froid dans le dos.
Il en tira une grosse pincée de tabac elfique - il connaissait une petite boutique naine experte dans l'importation de produits rares qui avait pignon sur rue dans une petite allée de Kazad Duraz. Il en fourra sa pipe, l'alluma et tira une bouffée. Un petit toussotement et il était fin prêt pour attaquer une bonne nuit réparatrice. Le lendemain, il prévoyait de repartir tranquillement dans la matinée.
Alors qu'il s'était enfin décidé à aller se coucher après avoir mûrement réfléchi sur son trajet, il sursauta.

- Suis-je sot! Que je sois changé en lycan si un jour j’omets de faire ça!

Il avait failli oublier l'étape indispensable avant tout départ. Son tromblon devait indiscutablement être astiqué. D'un geste décidé, il se leva du fauteuil à bascule et se dirigea vers la cheminée où crépitait une grosse bûche de chêne. Il détacha son arme des crochets prévus à cet effet, et la posa sur la crosse contre le mur. Il attrapa le tisonnier qui traînait non loin de là et réactiva le feu.
Au même moment, la poignée tourna, les gonds grincèrent et la porte s'ouvrit. Une jeune femme apparut à travers le chambranle, toute penaude.

- Ma foi. Vous ne cesserez jamais de me surprendre ma chère, dit Njörd, surpris mais posé. Vous étranglez un nain. Vous y survivez. Et vous débarquez ici.

Njörd observa un moment de silence qui dut paraître une éternité pour la demoiselle.

- ... Et j'aime ça l'amie!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Re: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] EmptyMer 23 Mar 2011 - 23:44

C'était un nain. Les cailloux de sa voix érodée roulèrent jusqu'aux oreilles de Lómelindi pour former des mots qui n'avaient rien d'hostiles. L'esquisse de sourire qu'il lui adressa finit de la rassurer. Comme tous les habitants de son peuple, il était de petite taille et possédait une forte carrure. Son visage ne tenait ni de l'œuvre d'art, ni de l'erreur de la nature et se contentait de porter avec fierté les marques de ses expériences passées. Sa barbe rousse, soigneusement tressée, reposait sereinement sur le tissu de son vêtement à travers lequel la jeune fille pouvait deviner une musculature entretenue. Dans sa main puissante, un tisonnier encore rougi par le feu. Lómelindi fixa un instant l'objet. Les ombres dansaient dans son cerveau, menaçantes.
Pourtant, elle fit un pas en avant. Le mobilier de la chambre consistait en un lit aux couvertures pelucheuses et une petite table sur laquelle étaient posées une jarre et une bassine, objets luxueux dans un tel endroit. Dans un coin de la pièce, l'âtre d'une cheminée diffusait une lueur chaude. A côté de celui-ci, un tromblon était posé contre le mur. Si l'arme en elle même n'était pas des plus subtiles, l'apprentie archiviste ne pu s'empêcher d'apprécier la délicatesse de sa silhouette et la qualité du bois dont la crosse était faite. Son attention se rapporta sur le nain et sans chercher à s'excuser, elle laissa sa curiosité habituelle prendre le dessus.

« Messire, je suis ravie que ma petite mésaventure vous ait plu. Dites moi, pourquoi ce tromblon? Je pensais que les enfants de la terre étaient friands d'armes lourdes et tranchantes, aux lames faites des meilleurs matériaux. »

Un hurlement venant du dehors vint happer la fin de sa phrase. Lors de son arrivée à l'auberge d'Azgal, Lómelindi s'était interrogée sur l'utilité des petits pieux fichés en terre à la droite du bâtiment. Les Angaïlans étaient connus pour être superstitieux. Plus que les catastrophes naturelles ou les dieux, ils redoutaient la sorcellerie et ses dérivées. Il était coutume dans certaines parties de la contrée, moins civilisées que d'autres, d'abattre les personnes ayant exécuté des pratiques magiques et les êtres, bêtes ou autres, les ayant entourés lors de leurs méfaits. La plupart du temps, les accusés rendaient l'âme sur le bucher.
La jeune fille avait entendu dire dans la grande salle que le propriétaire de l'auberge avait déjoué les tours d'une sorcière qui vivait dans la forêt non loin. Et si cette dernière s'était donnée la mort avant que sentence ne lui soit rendue, il avait tenu à ce que ses animaux, une vieille louve aux yeux aveugles et deux chats chapardeurs, soient purifiés dans l'enceinte de sa propriété comme avertissement aux forces malignes.
L'archiviste ferma les yeux. Comment pouvait-on rester de marbre à l'écoute d'une telle explosion de douleur? Ses doigts martyrisaient nerveusement le parchemin qui dépassait de sa manche, et le grain grossier du papier semblait s'abreuver de son sentiment. Enterrant usages et politesse, elle s'adressa de nouveau à son interlocuteur:

« Que faites vous ici en ces temps incertains? »

Elle aurait du dès le début s'excuser platement et déguerpir. Mais elle ne pouvait se résoudre à affronter seule les cris d'agonie lancinants qui émanaient du dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Re: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] EmptyVen 25 Mar 2011 - 0:50

Après un instant d'hésitation, la jeune femme se décida à entrer. Njörd esquissa un sourire de satisfaction. Elle observa alors attentivement son tromblon contre le mur tout en semblant sceptique;

- Messire, je suis ravie que ma petite mésaventure vous ait plu. Dites moi, pourquoi ce tromblon? Je pensais que les enfants de la terre étaient friands d'armes lourdes et tranchantes, aux lames faites des meilleurs matériaux.

A peine ces mots prononcés, des cris de douleur se firent entendre de l'extérieur. Des lamentations infinies qui devaient résonner à des kilomètres à la ronde et donner froid dans le dos aux étrangers. Njörd vit d'ailleurs que la jeune femme se sentait mal à l'aise, même si elle semblait vouloir le dissimuler. Lui-même n'avait jamais compris cette coutume qu'était celle de punir sans jugement aucun les coupables de sorcellerie, alors que pour bon nombre d'entre eux, il s'agissait bien souvent de dénonciations calomnieuses.
Bien que nain et fier de l'être, Njörd se sentait étranger à tout ceci. Premièrement, car il s'était un jour réveillé sans se souvenir de rien, il s'était retrouvé face à des traditions étranges et choquantes, qui plus est lorsque l'on n'avait pas grandi en leur sein. Deuxièmement, il ne cautionnait pas tout ceci, même s'il faisait partie de cette grande majorité de nains superstitieux et très croyants.

Il n'eût pas à intervenir pour calmer ses angoisses apparentes. Elle semblait se maîtriser elle-même. Dans un élan de courage, elle dit très sereinement:

- Que faites vous ici en ces temps incertains?

Njörd ne répondit pas de suite. Il tira sur sa pipe, humecta ses lèvres, et s'appuya contre la cheminée. Il pensait.
Puis se redressant, il attrapa son tromblon et fixa la jeune femme.

- Voyez-vous, je ne suis pas un simple nain. Ma vie entière est un mystère pour moi. Depuis que je me suis réveillé sur cette plage, j'ai essayé en vain de retrouver la trace de mon passé. Mais plus j'avancais sur les pistes que l'on me donnait, plus la révélation de mon histoire personnelle semblait s'éloigner.

Njörd tira de nouveau sur sa pipe et alla s'assoir dans le fauteuil à bascule. Il posa délicatement son arme sur la table basse.

- Je ne possède que peu de choses. Et encore moins lorsque j'ai vécu ma seconde naissance. Ce tromblon, qu'il désigna de son doigt, est l'un des rares biens auxquels je tiens. Il est avec moi depuis le début. Je ne vais pas le troquer contre une vulgaire hache, aussi tranchante soit-elle. Jamais!, finit-il par dire en grommelant.

- Quant à la raison de ma présence ici, sachez jeune demoiselle que je suis un voyageur. Je n'aime que très peu résider à long terme quelque part. Je ne possède d'ailleurs pas de maisonnée. En ce moment, je vagabonde de villes en villages, à la recherche de quelques objets dont je pourrais faire bénéfice. Savez-vous que ces montagnes qui nous entourent sont gorgées d'artefacts très intéressants. Pour nombre d'entre eux, ils ne sont d'aucune utilité. Vestiges des anciens temps? Que sais-je, si ce n'est qu'ils ont une valeur certaine pour les collectionneurs.

- Mais je vous retourne la question. Vous sembliez bien tendue lors de votre bagarre mémorable avec ce nain. Et puis il y a bien beaucoup d'étrangers par-ici, mais ils ne viennent pas errer sans but. Quel est votre secret, que vous tenez tant à cacher dans votre manche?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Re: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] EmptyJeu 31 Mar 2011 - 3:00

[HRP: Abandon de l'un des protagonistes, RP CLÔT]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty
MessageSujet: Re: Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]   Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une choppe et une bagarre [PV Skarn et Njörd]
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!
» Rapport de bataille: Méchant bagarre entre les Nids et Nurgle 1500 pts
» Un bagarre à la taverne
» Saloon, alcool et bagarre [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-