Partagez | 
 

 Le lien du temps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Le lien du temps...   Dim 27 Mar 2011 - 20:35

~ Sujet Privé, Rp individuel ~

La matinée avait passé bien vite, annonçant officiellement une seconde prêtresse en Evanya, Ayliän n’en était que plus heureux, tout c’était très bien déroulé bien que sa blessure ne l’affaiblissait encore. Il semblait pourtant moins pâle, reprenant des forces de par cette chaude journée ensoleillée de Kreskíntia. Ce matin, à son réveil, il s’était décidé à aller parler à Nimalaï Välian sur les événements de la veille et avait donc écrit son rapport détaillant les faits. Sa marche le conduisit jusqu’à la grande porte blanche du Conseil de la Garde, espérant que l’elfe en armure dorée soit présent. La porte s’ouvrit doucement comme à la première fois, bien que le Gardien s’en voyait bien plus sûr de lui, marchant avec assurance en direction de la tribune en arc de cercle au fond de cette salle, illuminée de toutes parts par les rayons du soleil. Personne n’y était et ne sachant quoi faire, il s’assit sur un des sièges cristallins de la salle comme celles qui emplissaient la sienne. Il se mit à réfléchir aux événements de la veille, à ce qu’il avait accompli, à ce qu’il avait fait en vue d’une Evanya plus libre…et… à son père. Il porta sa main à son collier et le ressortit de ses vêtements pour qu’il pende à vue à son cou, serrant celui-ci avec le poing, se mordant la lèvre en essayant de trouver des réponses.

Quelques minutes s’étaient écoulées, Ayliän n’était plus conscient, creusant à l’intérieur de lui même à la recherche de vérités, jusqu’à ce qu’il reprenne conscience, relevant les yeux, Nimalaï Välian était debout à quelques mètres de lui. L’elfe ne l’avait entendu venir, se postant face à lui, se souciant du Gardien songeur.

Ayliän se releva alors que le guerrier en armure d’or s’inclina.

- Gardien de la Nature, je suis heureux de vous revoir sur pieds.

- Je t’en prie ne t’incline plus à moi quand nous sommes seuls…

L’elfe se releva et lui répondit un peu inquiet.

- Tu devrais te reposer Ayliän… Tu sembles si faible.
J’ai eu vent de la Seconde prêtresse, c’est judicieux de ta part. La grande Prêtresse aura plus de compagnie et sa protection n’en sera que plus accrue.


- J’ai besoin de te parler, il s’agit des événements de cette nuit.

- J’ai lu tes rapports dans leur intégralité durant ces trois derniers jours, ton voyage en Oryenna fut réellement pénible, mais ton courage t’as permit de survivre. Il faudra effectivement que tu m’en fasses un pour ton escapade d’hier soir.

Ayliän lui tendit quelques pages.

- Voici le rapport que j’ai réalisé cette après-midi, tu comprendras tout à présent.

Nimalaï sourit, échangeant ensemble celui-ci, apaisant les esprits.

- J’en suis heureux, tu prends tant à cœur ton rôle. Je ne pouvais trouver mieux Gardien que toi, Ayliän, et je suis sûr que ce rapport n’aura que du bon pour Evanya.

Le sourire d’Ayliän se crispa, rattrapé par son passé, il fit une moue embarrassée et leva le regard en direction de son ami tout en serrant le collier de son père, dévoilant alors le sujet de conversation au chef du Conseil de la Garde qui ne sembla pas surpris.

- Tu sembles si troublé… parle-moi Ayliän.


Dernière édition par Ayliän Faën le Jeu 7 Juil 2011 - 16:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: La malédiction...   Dim 27 Mar 2011 - 20:47

Ayliän s’approcha d’un vitrail laissant passer un rayon de soleil répandant sa chaleur sur sa main, la faisant tourner sur elle-même afin qu’elle s’étende sur sa paume. Le dos tournait à Nimalaï, il scruta les couleurs vives de la grande fenêtre ainsi que les silhouettes des hirondelles valser.

- Il y a trois jours, j’ai rencontré une jeune elfe dans la forêt, au bord d’un petit bassin isolé. Nous avions discuté quelques temps, écoutant les eaux et les remous berçaient nos cœurs meurtris par un bien étrange sentiment… elle m’enivra Nimalaï… et j’ai préféré la laisser partir de par mon rang…

Ayliän s’ouvrit à Nimalaï comme il l’aurait fait à son père, bien qu’il ne savait l’expliquer, l’elfe en fut touché et l’écouta avec vive attention.

- …mais je m’y suis opposé… je repris la route, courant à vive allure à travers la nature, échappant à mes tourments, dévoré par le désir de la revoir. Mon cœur se mit à vaciller dangereusement, laissant le floue guider mes pas. Lorsque j’ai pu la rattraper, je n’étais plus en état de parler, pourtant cela ne m’a pas arrêté pour lui dire que je l’aimai… et ensuite, je me suis écroulé…

Ayliän baissa les yeux et soupira, ayant certainement peur de la réaction de Nimalaï à ce qu’il aller lui dire mais il s’efforça même si cela pouvait sembler impensable.

- Je me suis réveillé au Sanctuaire de l’arbre aux milles lumières… 200 ans plus tôt.

- Tu as vu ton père… n’est-ce pas, Ayliän?

Le visage du Gardien se souleva, son regard fixa celui de Nimalaï avec étonnement.

- Comment…?

- Le dernier endroit, le dernier moment, le dernier instant… que vous avez partagé ensemble… fut celui avant sa disparition. C’est pour cela que le collier t’y conduit quand la souffrance t’enlève à la vie … tout comme tes rêves… Ayliän…

La souffrance est la clé qui ouvre la porte, la porte étant ton collier. Je ne sais pourquoi la souffrance et nulle autre chose que celle-ci peut t’y envoyer… car ton père n’en a parlé dans ses rapports… Mais la douleur semble être le conducteur.

Je sais beaucoup de chose sur lui qui m’est interdit de te dévoiler à sa demande… mais certaines autres choses ne furent dévoilées, j’en suis sûr, gardant pour lui les secrets de sa vie qui te sont destinés.


Le cœur d’Ayliän se mit à vaciller de nouveau en apprenant tout cela.

- Pourquoi… pourquoi ordonne t-il dans ses rapports de ne dire que ce qu’il veut que je sache? Je ne comprends pas…

- Ayliän… ton père veut simplement que tu apprennes de par toi-même.

Serrant plus fort encore le collier à son cou, une larme se détacha, s’écoulant doucement à travers son visage, traçant une courbe jusqu’à sa commissure.

- Mon père a réalisé ce collier pour une raison que j’ignore… mais il en a décidé qu’il me revienne afin de le revoir…

- C’est un lien… un lien du passé t’emportant à lui afin de te guider. Ce collier a un rapport étroit avec tes rêves prémonitoires… Ton père a énormément souffert de ses rêves, rongeant sans cesse son futur de malheurs… il se sert à présent de ce lien pour t’aider à les combattre, t’aider à survivre.

Au lieu d’essayer de se sauver de ses propres rêves, il sacrifia une partie de sa vie à trouver le moyen d’aider son fils. Il était persuadé que tu aurais toi aussi des rêves de ce genre. Ces rêves ne montrent que le mal, trahissant le présent pour un triste futur.


- Ce sont les rêves qui leur permettent eux-mêmes de se réaliser… leur existence change ma vision des choses et m’ammène à leur aboutissement… mais certains semblent inévitables…

- C’est une malédiction semblant frapper ta famille… ton fils en aura lui aussi… tout comme son fils… Ton père ne parle d’aucun lien ne le liant à ton grand père, car celui-ci mourut de chagrin à la vision de ces rêves et aux malheurs qui l’attendait.

Ce collier que tu serres contre toi est le premier lien… quand tu le transmettras à ton fils, son tour viendra de te voir après ta mort.


- C’est pour cela que vous m’aviez demandé de le récupérer lors de notre rencontre en Oryenna…. N’est-ce pas?

Nimalaï hocha de la tête approuvant les dires d’Ayliän.

- Ton père a tout essayé pour briser cette malédiction… je suis désolé Ayliän… je n’ai pas de solution à te donner… C’est ton destin.

Ayliän comprit alors la raison de sa vision hier, lorsque la flèche se planta en lui, lorsque la souffrance emplissait son esprit… l’envoyant grâce à ce collier à son père pour que celui-ci le guide vers la vie.

- Alors… il me suffit de souffrir… pour revoir mon père. Etre proche de la mort me rapprochera de lui…

Ayliän s’immisça dans ses pensées les plus profondes essayant d’en comprendre le fonctionnement, mais fut arrêté par Nimalaï.

- Ayliän!! Ne dis pas cela, ne pense pas à cela… souffrir de par toi-même serait une bien mauvaise idée… Laisse faire les choses…
Laisse ton père faire ce qu’il fait. Maintenant que tu sais… peut-être qu’à vous deux, il te sauvera de cette malédiction.

Tu devrais prendre du temps pour toi.


- Evanya a besoin de moi, je ne peux me permettre.

- En Evanya, tu es la Gardien de la Nature et tous t’aiment, tu le sais… Depuis cette nuit, la rumeur sur ton compte s’est rependue dans la cité. Les evaniens s’imaginent bien des prouesses mais je pense qu’ils en sont encore bien loin.

- Quelle est cette rumeur?

- Celle du Gardien de la Nature revenu à moitié mort à la cité de par sa fidèle monture, un faucon millénaire. Certains disent qu’il aurait apporté la paix en Evanya par quelques combats épiques à la frontière d’Oryenna, d’autres sont plus sceptiques, espérant que ça ne soit pas le contraire.

- Quand tu liras mon rapport tu comprendras tout. N’ayant pas le livre, je n’ai pas pu transcrire dessus du faite que c’est le Conseil de la Garde qui le détient.

Le regard de Nimalaï se posa sur les feuilles avant de reprendre la discussion.

- En dehors d’Evanya, tu es son émissaire… continue ta quête, Ayliän.

Il y eu quelques secondes de silence avant qu’Ayliän n’accepta.

- J’accomplirai ma mission selon le désir du Conseil de la Garde et pour Evanya.

- J’en informerai le Conseil et la cité.

Nimalaï s’approcha d’Ayliän et l’étreigna en murmurant à son oreille.

- Prends soin de toi, Ayliän, Evanya compte sur toi… ils ne veulent pas d’un Gardien mort. Nous avons tous été très inquiet hier.

Il se retira de l’étreinte et alla chercher le livre de rapport d’Ayliän qu’il tendit à celui-ci.

- Tu as encore beaucoup à vivre, reprends-le. Evanya t’attendra.

Ayliän hocha de la tête, prit le livre avant de partir sans un mot et se retourna.

- Merci Nimalaï… merci d’être resté à mon chevet cette nuit.

Le Chef du Conseil de la garde s’inclina au Gardien et ils s’échangèrent un sourire.

- Je partirai dans six jours, le temps que vous organisiez les tours de garde en vue de mon absence.

L’elfe franchit la grande porte blanche et se dirigea à ses appartements afin de se remettre de cette discussion.
Nombreuses étaient les révélations… nombreux étaient les fardeaux…

Ayliän combattra ses rêves et leurs sombres desseins avec son père dorénavant…


Arrow ~ Evanya ~ L'arbre aux lucioles ~ La prairie des murmures ~ La licorne et la jeune fille... ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le lien du temps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-