Partagez | 
 

 Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Ven 29 Juil 2011 - 11:29

La jeune femme marchait calmement. Elle observait les alentours, et effleurait ici et là, divers arbre. Dans son temps perdu, la jeune se baladait calmement, se posait à un coin et dessinait. Cette fois ci, la jeune s’aventura sur un chemin qu’elle ne connaissait point. Les Chemins Abandonnés. Mémorisant par où elle passait, elle et sa louve se dirigeaient vers une destination totalement inconnue.

Lescla était vêtue d’une robe bustier légèrement bouffante, qui se stoppait au niveau des genoux. Le noir de cette robe, contrastait avec la pâleur de sa peau. Cette robe était orné d’un long collier qui descendait jusqu’à son nombril. De belles petites spartiates ornaient ses pieds. Ses cheveux eux, étaient comme d’habitude lâchés, et ornés d’un serre tête.

Lescla longeait le chemin, son sac en bandoulière sous sa main. Sa louve la suivait en trottinant derrière elle. L'animal fesait quelques écarts, et allait manger ici et la divers petits animals avant de revenir auprès de sa maitresse. De temps en temps la louve quémandait quelques caresses, en posant sa truffe sur la main de Lescla. Celle-ci s’arrêtait alors, et la caressait avant de reprendre sa route calmement.

La jeune femme ne comprit point pourquoi ses chemins se nommaient abandonnées, pour elle, ils étaient l’essence même de nouveautés : Ici et la poussaient diverses fleures, et de nouveaux arbustes montraient le bout de leurs nez.

Finalement, le chemin mena à de vielles ruines. Intriguée, Lescla effleura la pierre des bâtiments tombés en miettes. Quelque chose de passa. Elle ne sût dire quoi, mais ce n’était pas qu’une forêt… Lescla comprit rapidement que des gens étaient morts ici, et que leurs esprits se baladaient encore à cet endroit même. Un petit frissonnement parcouru son échine.

La jeune se posa face aux ruines, et sortie son cahier et son crayon. Sa louve se posa a côté d’elle, et fit une sieste bien méritée. La jeune dessina quelques courbes, avant de faire un jeu d’ombre et de dessiner ce qui s’offrait à elle : Le soleil légèrement à l’Est, les ruines se trouvaient face a elle, les quelques arbres qui encadraient ses ruines, et la falaise qui se trouvaient juste derrière elles.

Lescla se décida a rentrer quand le soleil était à son zénith. Tout juste avant le coucher du soleil. Alors qu’elle marchait dans la pâle tiédeur du soleil qui s'effaçait pour laisser place à la lune, une ombre retint son attention. La louve grognait en direction de celle-ci. Lescla s’arrêta et rangeant prudemment son cahier et son crayon continua à avançer. Elle avança sans se soucier d’un potentiel danger. Si sa louve grognait, alors danger il y'avait... La louve restait sur place en grognant. L’ombre se tourna et laissa apparaitre deux yeux : Rouges sangs.

La jeune femme comprit très rapidement qu’elle était plus qu’en danger. Elle recula pour éviter la silhouette qui venait droit vers elle et se heurta a une autre personne. Lâchant un petit couinement, tel un lapin pris dans un piège, la jeune regarda ce qui l’encadrait. Deux vampires. Mais une seule proie. Se faisant la plus petite possible, elle leur laissa régler leurs comptes, et se faufila entre eux. Mais un la retint fermement au bras, la poussant contre un des murs. Le fragile mur s’écroula. La jeune chuta lourdement au sol, se blessant a divers endroit du corps, notamment dans le dos, ce qui lui fit échapper un nouveau couinement. La louve grognait face aux deux ombres, un des vampires regarda la louve en penchant la tête sur le côté. Lescla voyait à présent son visage, tiré par la soif de sang, il faisait clairement peur. La jeune regarda le vampire et sa louve : Aucune chance pour Ténèbres. Il fallait qu’elle fasse un choix et vite.

Se relevant avec peine, elle inspira et hurla avec force et rage de vivre " Besoin d'aide ! " la jeune savait que ses ruines se trouvaient non loin de petits villages, son espoir grandissait alors qu'elle vit une ombre approchée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Ven 29 Juil 2011 - 22:57

La nuit pointait le bout de son nez et une forme sombre se déplaçait lentement. C’était un homme vêtu d’une longue robe noire, un peu comme les moines. Il marchait d’un pas lent et semblait savourer le paysage. Evitant la compagnie des autres humains, c’était un être peu recommandable en général. C’est pour cela qu’il était ici entre autre, pour la solitude. Quoi de mieux que les chemins abandonnés ? Ces immenses plaines, vestiges d’antiques guerres menées par le courageux peuple des nains l’attirait. Il était enfin arrivé à son but : les ruines de Mhornar. Il avait entendu d’étranges rumeurs sur ce lieu peu fréquenté et qu’on qualifiait d « hanté ». Pour le nécromancien, c’était aussi irrésistible que de dire à un nain qu’il y avait de l’or dans un quelconque lieu. Les esprits ça ne l’effrayait pas et les morts encore moins. Ce qui motivait sa visite en ces terres désolées à bien y réfléchir, c’était la curiosité. Peut-être pourrait-il en apprendre plus sur ses propres origines. Après tout il savait faire parler les morts et les nains étaient un peuple possédant une foule immense de connaissances et de savoirs oubliés. D’autre part, même si les nains se méfiaient généralement des humains, ils l’avaient laissé en paix pour le moment. La règle semblait simple : ne me cause pas d’ennui et je te tolère chez moi. Ca le changeait de ses rares incursions dans les villages humains où il était poursuivi une fois sur deux.

Alors qu’il approchait des ruines, il sentit des auras de mort familières : des vampires. Ils étaient deux et semblaient proches. C’était curieux qu’ils soient aussi proches d’ailleurs, en général les créatures sentaient également sa présence et l’évitaient. Peut-être avaient-ils décidé de le chasser en groupe ? Non c’était stupide, deux vampires contre un nécromancien ce n’était pas assez. Bien que la bataille ne serait pas aisée pour l’homme, il fallait bien plus que deux vampires pour venir à bout de ses étranges pouvoirs. Accélérant légèrement sa vitesse de marche, il vit un spectacle surprenant. Une jeune femme semblait terrorisée et était en train de se relever. Une louve noir était également de la partie, comment était-ce possible ? Elle appartenait probablement à la jeune femme, il n’y avaut pas d’autres explications. Les animaux évitaient les créatures de type mort-vivant ou bien ayant une aura comparable à celle de l’homme. Deux vampires entourraient la jeune femme et semblaient prêt à la dévorer.

" Besoin d'aide ! "

Là c’était clair, elle était en mauvaise posture et semblait l’avoir aperçu. Plus poussé par l’envie de capturer un vampire histoire d’avoir de l’énergie à disposition que par l’envie d’aider la jeune femme, Baltor s’avança d’un air calme. Les créatures ne l’avaient pas remarqué, probablement absorbées par leur futur repas. L’homme tendit sa main droite et après une seconde de concentration, une sorte de flèche bleutée s’envola à une vitesse foudroyante vers la jambe d’un vampire. Un bruit d’os se fit entendre et un sourire malsain illumina le visage du nécromancien. Le sort eu l’effet d’un coup de poing sur la créature qui hurla de rage et de douleur. Le jeune homme venait de le faire tomber et de lui casser un os par la même occasion, il avait bien visé. L’autre vampire regarda une dernière fois la jeune femme avant de fuir terrorisé par cet étrange humain et ses pouvoirs surnaturels. Le vampire qui était à terre réussit à se relever et se sachant mal en point, il utilisa l’énergie du désespoir pour se jetter sur l’homme. Celui-ci n’attendait que ça d’ailleurs et toujours avec son calme absolu, il saisit le bras du vampire et le fit tourner avant de le projeter à côté de la jeune femme grâce à l’élan de la créature. Il n’était pas forcémment très doué pour l’art du combat, mais il connaissait bien les vampires. De plus en agrippant le bras de la créature, il lui avait volé durant deux secondes un peu de son énergie. Cela l’avait probablement surpris et laissée dans le doute. Le doute et la peur étaient ses meilleures armes en général. La jeune femme n’avait pas bougé, tout s’était passé si vite.

« On dirait que le chasseur est devenu la proie qu’en penses-tu vampire ? »

Le jeune homme n’avait d’yeux que pour la créature, il ne prêtait aucune attention à l’humain ou à ce qu’il devinait être son animal de compagnie. Après quelques pas lents, histoire de faire durer le plaisir et de savourer la peur qui se lisait sur le visage du vampire, il sortit un os de sa poche. Tandis qu’il empoigna la gorge du vampire et qu’il le cognait contre le mur tout en absorbant son énergie, de son autre main il plaqua l’os au cou de la créature. Lentement celui-ci se déformait, comme s’il cherchait à entourer le cou de son nouveau propriétaire. Le vampire aurait pu se défendre, mais avec une jambe cassée, un nécromancien pris de folie qui lui fracassait le crâne pour le sonner et son énergie qui semblait s’envoler, s’en était trop pour lui. Quand il commença à se débattre de façon intelligente, c’était trop tard. L’os entourait le cou, lui effleurant la peau. Certes ce n’était que de l’os et la force surhumaine du vampire aurait pu facilement l’arracher de sa gorge, mais il était maintenant trop faible pour ça. Il arrivait juste à planter ses ongles dans la main gauche de l’humain pour tenter de lui faire lâcher prise. Une fois l’os en place et la créature affaiblit, Baltor se releva avec calme et ferma les yeux. De la fumée noire sortit pendant cinq secondes de ses plaies très légères faîtes à la main. Le sang ne coulait plus et les blessures d’ordre mineures n’existaient plus.

« Tu es en mon pouvoir, obéis et je ferais en sorte que ta mort soit rapide. »

Tout en disant ça, le jeune homme souriait. L’os se ressera très légèrement, arrachant un cri de douleur et d’angoisse à la bête. Il adorait jouer avec ses victimes et se délecter de leurs souffrances. Cette sensation de pouvoir était grisante pour le jeune homme qui ne s’en lassait pas. D’un simple ordre mental, il pouvait resserer l’os et étrangler la créature en quelques secondes à peine. Il ne prêtait toujours pas attention à ce qui passait autour de lui et n’aurait su dire si la jeune femme était toujours là ou pas. Rien d’autre ne comptait que sa proie. En plus il avait toute la nuit pour s’amuser avec, il comptait bien en profiter. C’était si rare pour lui de croiser un vampire idiot à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mar 2 Aoû 2011 - 14:13

Sur le moment même, Lescla n’avait pût bouger. Restant debout, une drôle de sensation la retenait sur place. Cette sensation se diffusait à une vitesse phénoménale dans tous les muscles de son corps. Un mélange de peur, de doute et de surprise qui la figeait sur place. La scène se déroulait sous ses yeux, et elle était impuissante.

Doucement ses muscles se débloquèrent, sa surprise fit place a de la haine et quand elle retrouva ses moyens, la jeune femme recula de cette atroce scène. Terrorisée, la jeune se laissa tomber sous un arbre et appela sa louve. Elle sera fort Ténèbres dans ses bras, et enfouissa, sa tête contre le pelage de la louve. Des larmes silencieuses coulaient le long de ses joues. C'était signe qu'elle refaisait surface, et qu'elle avait vu tout ce chaos.

Le visage de la jeune était légèrement ouvert du à la chute contre un des murs de la ruine. Une plaie béante couvrait son bras droit, mais pour le moment, elle n'y prêtait point attention. Seul l'homme comptait, et seul ce qu'il faisait à ces vampires comptait. Doucement elle releva les yeux vers Baltor et vers le vampire. Les craquements d’os s’enchainaient, donnant des frissons de dégout à la jeune femme.

La louve regardait Baltor et grognait furieusement. Lescla sentie sa louve apeurée, et cela la réconforta dans le fait qu’elle devait partir au plus vite. Pourtant, l’humaine resta sur place, et fixa Baltor quelques instants. Ce n’était pas tout à fait un humain, mais ce n’était pas un vampire… Elle en déduisait que c’était une créature encore inconnue à ses yeux.

Ainsi, elle resta face à lui. Le fait qu’il prenait un malin plaisir à torturer les vampires lui fessait de la peine. Quand elle repris ses esprits, ses moyens et son courage par la même occasion, ce fût au bout d'une 30ènes de minutes, et le vampire respirait à peine.

Lescla se releva, décidément la violence n’était pas son truc. Doucement, elle approcha de l’homme et lui toucha l’épaule. Lescla l’obligea à lui faire face :

‘ Bien le merci… Mais je pense que vous pouvez le laisser partir… ‘ Lescla embrassa Baltor sur la joue, et regarda le vampire. Elle hausse doucement les épaules et sourit a Baltor ‘ Après tout c’est mon agresseur… C’est moi qui devrait le torturer même si c’est vous le héros dans l’histoire… ‘

La louve était au sol, tête entre les pattes et grognait furieusement vers Baltor. Avant que Lescla puisse réagir, Ténébères bondit sur Baltor et le plaqua au sol. Tout se passa avec une rapidité fulgurante.
Le vampire trouva la force de relever les bras et de faire une clef de bras a Lescla. Il saisit le bras droit de Lescla où la plaie était béante. Il y planta ses crocs avec force et rage. La jeune femme hurla de douleur et tomba à genoux au sol. Sans le vouloir, elle facilitait la prise au vampire qui était au sol. La jeune grimaça et mit un violent coup au vampire, qui ne cilla point. Au contraire, il referma sa prise et la jeune eut un craquement d’os sinistre au niveau du bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mar 2 Aoû 2011 - 18:12

Tandis que le nécromancien pompait lentement l’énergie du vampire en savourant chaque seconde qui s’écoulait, il sentit un contact sur son épaule. S’arrêtant d’affaiblir son nouveau « jouet », il se retourna. Etrangement la jeune femme rousse était encore là. D’une nature curieuse et rès observatrice, le jeune homme la détailla rapidement. Elle avait un bras en sang et semblait terrorisée. Des larmes avaient coulées sur ses joues, probablement avait-elle cru qu’il tenterait de lui faire du mal. Après tout c’était compréhensible, l’homme inspirait souvent la crainte et le dégoût à cause de ses pouvoirs. La louve semblait grogner dans sa direction, mais ça aussi c’était compréhensible. Les animaux le fuyaient en général et là la louve cherchait probablement à protéger sa maîtresse, la croyant en danger.

‘ Bien le merci… Mais je pense que vous pouvez le laisser partir… ‘

Sa voix était hésitante, la peur sans nul doute. L’homme lui aurait bien ri au nez ou dit de dégager en entendant cela. Et puis quoi encore, il ne comptait pas relâcher comme ça le vampire. C’était son jouet et son prisonnier, sans compter que nul être sur cette terre ne pouvait lui dicter sa conduite. Alors qu’il s’apprêtait à farie une remarque cinglante, la jeune femme l’embrassa sur la joue. Ce geste surprenant l’arrêta et le fit hésiter. C’était bien la première fois qu’on le remerciait de quelque chose, sauf quand il proposait ses services contre de l’or.

‘ Après tout c’est mon agresseur… C’est moi qui devrait le torturer même si c’est vous le héros dans l’histoire… ‘

Encore une fois, la jeune femme le surprenait. Il ne croyait pas à son histoire de torture et savait très bien qu’elle désirait juste qu’il libère le vampire. Ca c’était clairement hors de question. Ce qui le choqua en revanche fut un simple mot : héros. On ne l’avait jamais considéré comme tel et lui non plus ne se croyais pas l’âme ou la vocation d’un héros. Cette femme était une habile manipulatrice, mais le nécromancien était plus rusé que ça pour tomber dans le panneau. La raison venait de l’emporter sur l’hésitation et la douce lueur de bien être que lui procurait la jeune femme avec ses paroles et ses gestes affectifs. Il allait la pousser pour lui signifier que ça ne marchais pas sur lui, mais un élément perturbateur intervint. La louve avait-elle senti que le jeune homme allait brutaliser sa maîtresse ou se sentait-elle en danger face à lui ? Il ne connaitrait jamais la réponse et se fit renverser par la bête enragée sans la voir venir.

Dans le même temps, le vampire en profita pour reprendre des forces et croquer le bras de la rouquine. Le nécromancien sentait son énergie qui revenait lentement. Il aurait bien utilisé son esprit pour se faire resserer l’os autour du cou de la créature, mais la louve grognait et lui mordit son bras gauche, arrachant un cri de douleur à l’homme. Dans ces conditions, c’était presque impossible de se concentrer sur sa tâche à accomplir. Au pire, que le vampire s’amuse donc avec la jeune femme, son sort lui importait peu. Tout ce qu’il voulait c’était se mettre debout et calmer ce fichu animal. Heureusement pour la louve, Baltor adorait les animaux et ne pouvait se résoudre à la facilité de saisir sa dague de sa main droite et de lui planter dans le flan. Il ne pouvait pas non plus utiliser sa magie et expédier un trait d’énergie à la louve. Pour ça aussi il avait besoin d’une certaine concentration. Commençant à hésiter à saisir une patte à l’animal pour lui tordre, la solution s’imposa d’elle-même. La louve le lâcha après lui avoir déchiré une partie de sa robe et lui avoir fait couler du sang sur le bras. La jeune femme était en mauvaise posture et ne semblait pas pouvoir s’en sortir seule. Son espèce de chienne de garde vola à la rescousse de sa maîtresse et se prit un coup de poing du vampire. Apparemment il n’aimait pas être dérangé en plein repas. L’animal retomba mal et un bruit d’os brisé se fit entendre. La louve hurla de douleur et de chagrin. Elle voulait aider la jeune femme, mais sa patte avant droite était cassée. Elle ne pouvait pas bouger, juste implorer du regard. Tout en se relevant, le nécromancien hésita fortement entre deux choses. La première c’était d’attendre que le vampire se repaisse de la jeune femme, comme ça il aurait plus d’énergie à récupérer après le massacre. La deuxième c’était de l’aider immédiatement. Après tout elle s’était montrée amicale et malgré son stupide animal dont la réaction avait été excessive, il ne pouvait pas lui en vouloir. De plus, bien qu’il n’était pas particulièrement bon, il demeurait tout de même un être humain doté de sentiments. Pour une raison qu’il ignorait, ce spectacle morbide et fascinant à la fois lui était insupportable. Jetant un regard à l’animal, il eu également légèrement pitié.

« Fini de jouer maintenant vampire. »

Baltor semblait concentré et l’os commença à se serrer de façon mortelle. Le vampire lâcha rapidement prise, tandis que la jeune femme s’écroula affaiblit par la créature. Le suceur de sang mit ses mains autour de son cou de façon instinctive pour briser le collier d’os mortel qui l’étranglait. Avec le regain d’énergie qu’il venait d’avoir, il aurait probablement pu y arriver. Mais c’était sans compter sur le nécromancien qui lui décocha un trait d’énergie en plein dans le front. Le vampire resta sonné quelques secondes avant de succomber. L’os continua à lui serrer le cou jusqu’à lui découper la tête dans un bruit sinistre. S’approchant du cadavre, le jeune homme s’empressa de récupérer l’énergie restante avant que celle-ci ne se dissipe. Quand il eu enfin finit, il commença par se soigner des morsures de croc infligées par la louve. Fermant les yeux quelques secondes, il n’en eu pas pour très longtemps. La blessure était légère et plus impressionnante que grave.

S’approchant de la jeune femme, elle semblait évanouie. Il aurait pu lui soigner sa blessure de crocs sur le bras, mais il n’en avait pas envie. Ca lui servirait de leçon pour avoir voulu compatir sur le sort d’un vampire. Jetant un regard à l’animal blessé, la peur se lisait dans son regard. La louve n’aimait pas le voir près du corps de sa maîtresse, ça crevait les yeux. S’il les abandonnait là, le premier vampire risquait de revenir attiré par l’odeur du sang et de tuer la jeune femme. Bien que son sort ne lui importait que très peu, il n’était pas un meurtrier. Il l’emmenerait avec lui le temps qu’elle se réveille avant de que leur route ne se sépare. L’homme était près des ruines qui l’intéressaient, mais il avait encore un peu de marche. Se baissant, il hissa la frêle jeune femme par-dessus son épaule. Il n’eu pas un long trajet à faire avant de la déposer par terre, à peine quelques minutes. Au moins il pourrait la surveiller de près tout en inspectant les esprits qui hantaient les lieux. La louve l’avait péniblement suivi tout en grognant et en gémissant le long du trajet. Hésitant à la soigner, il se rappela ce qu’elle lui avait fait la première fois. Malgré tout l’animal était intelligent et s’il l’aidait, c’était presque sûr qu’elle ne recommence pas à l’attaquer. De plus la première fois ça avait été sans doute guidé par l’instinct de protéger sa maîtresse en pressentant que le jeune homme s’apprêtait à la bousculer. S’avançant lentement vers Ténèbres, il la contourna et commença à doucement la caresser le temps qu’elle se calme.

Ca dura deux bonnes minutes avant que la louve se calme et cesse de grogner. Néanmoins elle fixait Baltor avec un regard bizarre et ne le quittait pas des yeux. Posant une main sur le flan gauche de la bête, il commença à injecter de l’énergie nécrotique. Les os se reformaient comme par magie et la douleur disparaissait. De la fumée noire sortait de la patte de l’animal. Quand il eu finit, il retira ses mains et se releva. La louve bougea enfin, grogna en sa direction et alla se coucher près de sa maîtresse sans le quitter des yeux. Le nécromancien était satisfait et commença enfin à inspecter ces étranges ruines. Posant ses mains contre les murs et fermant les yeux, il cherchait à communiquer avec les esprits de manière brute. Il y avait peu de chances de réussite, mais sait-on jamais. Le temps filait doucement et la nuit ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 3 Aoû 2011 - 14:06

Lescla se débâtie comme elle le pouvait mais alors que l’os de son bras craqua elle lâcha l’affaire. Terriblement affaiblie la jeune femme se laissa emportée par cette douce sensation qu’on nommait l’évanouissement. Alors que le vampire lui suçait son sang, que la louve était sur Baltor, la jeune ferma les yeux calmement. Tout tourna autour d’elle. Les derniers mots qu’elle entendue furent ceux du nécromancien :
« Fini de jouer maintenant vampire. »
Et ce fut le néant total.

La jeune femme se réveilla quelques secondes après, alors que Baltor la soulevait du sol. Trop affaiblie, elle ne pût protester, et encore moins manifester son mécontentement. Lescla chercha sa louve du regard et la vit blessée. L’animal marchait derrière eux, en boitillant, et en essayant d’avoir un certain équilibre malgré la douleur. Il allait le payer cher…

La jeune femme fût déposée au sol, non loin de lui. Craignant un rituel de sorcier, Lescla se concentra sur ce qu’il fessait. Elle voulut prendre appuie sur son bras droit pour se lever mais son bras céda et elle lâcha un couinement. La jeune se contenta d’observer la scène : L’homme approcha de sa louve. Lescla ouvrit la bouche pour lui dire de reculer de suite, mais il approcha ses mains du flanc de la bête, et celle-ci après quelques grognements ce calma. Sorcier pensa-t-elle. Mais la seconde d’après la bête semblait guérie, de la fumée noire se dégageait quelques secondes de Ténèbres, puis la louve vint vers elle.
Il l’aurait blessé… Pour la soigner… Pour faire une diversion… Pour passer pour le gentil ? Lescla se perdue quelques instants dans ses réflexions puis lâcha l’affaire, c’était totalement fou et impossible.

La jeune caressa péniblement sa louve, la douleur au bras étant trop présente elle avait énormément de mal à faire quoi que ce soit. Mais pourtant, hormis des grimaces la jeune se fessait discrète et évitait de couiner a la moindre douleur. La plaie restait béante, et le bras devait être cassé.

Lescla se concentra sur l’homme, cela l’évitait de se focaliser sur la douleur. Ainsi, elle jugea Baltor de haut en bas calmement tout en continuant à caresser sa louve. Une robe de moine, des pouvoirs de sorciers, mais un visage sympathique et des traits jeunes. Des yeux noirs comme la pénombre, et cette capuche rabattue sur sa tête. Lescla comprend rapidement que Baltor est un grand solitaire. Il a sût la surprendre en soignant sa louve… La jeune médite sur le fait de l’aider à ce familiarisé avec les gens mais au moindre faux pas, elle peut se prendre un trait d’énergie.

" Merci de m'avoir... Transporté jusqu'ici... Et merci pour Ténèbres.... Comment vous nommez vous jeune homme ? "
Hésitante, la jeune se relève avec peine. Mais de suite, elle chancèle à cause de la perte de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Ven 5 Aoû 2011 - 18:00

Le jeune homme ne faisait plus attention à rien. Il sentait des esprits torturés en ce lieu étrange. C’était la raison de sa visite d’ailleurs en ce lieu désert. Il voulait trouver d’éventuelles réponses qui lui venaient à la tête. Il savait que jadis des guerres avaient éclatées dans le coin. De plus, il avait une autre raison de venir ici. On l’avait laissé passé pour qu’il aide les esprits torturés à se calmer. Il s’était fait passer pour une sorte d’excorciste, ce qui était en partie vrai. Le seigneur le plus proche lui avait offert une coquette somme d’or s’il réglait ce problème. De temps en temps le nécromancien acceptait de louer ses talents pour de riches particuliers, bien que cela demeurait rare. Palpant les pierres une par une, il sentait nettement les esprits tourmentés. La cause de leur tourment il l’ignorait encore et s’en fichait. Tout ce qu’il souhaitait c’était des informations sur l’ordre de Damrashan. Les anciens nécromanciens avaient vécu suffisament longtemps pour que les autres peuples les connaissent.

" Merci de m'avoir... Transporté jusqu'ici... Et merci pour Ténèbres.... Comment vous nommez vous jeune homme ? "

Baltor fut tiré de ses pensées par la rouquine. Ainsi sa louve s’appelait Ténèbres. Ce nom lui allait bien avec sa fourrure noire, elle passait aisément inaperçu la nuit. Par contre quelque chose fit tiquer un peu l’homme. Non seulement la jeune femme ne semblait pas effrayée, mais en plus elle le remerciait. Encore plus surprenant elle voulait savoir son nom, c’était bien une première pour lui. D’habitude quand on le voyait se servir de sa magie soit on le pourchassait, soit on fuyait de peur. La jeune femme le tira de ses analyses habituelles et s’écroula en essayant de se relever. Cela rappela au nécromancien qu’il ne l’avait pas soignée et il ne le souhaitait pas d’ailleurs. Cette petite idiote était bien stupide à vouloir se promener seule la nuit dans un lieu aussi dangereux que celui-là. L’autre raison cachée du refus de la soigner était simple, il ne souhaitait pas lui paraître sympathique. L’humain en était venu à apprécier sa vie solitaire semée d’embûches et de dangers. Il y avait également le fait que le jeune homme ne faisait pas facilement confiance, même aux femmes visiblement sans défenses. Il avait appris à se méfier dès la mort de sa famille.

« Je suis Baltor Valdrak, dernier grand maître nécromancien qui foule encore cette terre. Je sème la mort partout sur mon passage et je joue avec les esprits en colère. »

Le jeune homme essayait de l’effrayer pour avoir la paix. Il décida de prendre un regard froid et un sourire sadique. Ses yeux passèrent de la couleur noire à une couleure bleuté. Il avait ce regard quand il était prêt à utiliser des traits d’énergie nécrotique. Il laissait la magie se déverser dans tout son corps et ça lui donnait un air un peu effrayant.

« Maintenant file humaine avant que l’envie me prenne de jouer avec ton corps et avec tes os. J’ai toujours besoin d’os en plus et puis cela fait longtemps que je n’ai pas pris la peine de m’arrêter dans une bonne auberge peuplée de charmantes créatures dans ton genre. »

L’homme avança d’un pas en sa direction avec son regard glacial et son petit sourire révélateur de ses paroles. Tout ce qu’il voulait c’était que l’humaine parte en hurlant et le laisse tranquile. Il avait quelques heures à passer en compagnie des morts et pour cela il avait besoin de calme. L’homme se baissa et ramassa un long bâton qui pouvait servir de canne de marche. Dans son état elle ne pourrait pas se déplacer et il ne souhaitait pas la soigner. Il lui jeta aux pieds et la fixa de son air inquisiteur, comme s’il détaillait un joli objet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mar 9 Aoû 2011 - 18:55

Lescla tomba mollement au sol. Dans un couinement, elle s'assit correctement et soupira. Visiblement, elle ne savait que faire, et la fuite n'était pas dans ses intentions. Il manquerait plus qu'elle fuit, et se fait dérober son sang par un vampire. Ainsi elle regarde Baltor calmement. La plaie béante lui fait d’atroces souffrances, pourtant elle cache au mieux cette douleur.
« Je suis Baltor Valdrak, dernier grand maître nécromancien qui foule encore cette terre. Je sème la mort partout sur mon passage et je joue avec les esprits en colère. »

La jeune hausse doucement les épaules :
"Ah…Car les esprits en colère... Cela existe ? C’est plutôt vous qui les rendez ainsi je devine…"
La jeune femme ne manquait pas de culot, elle disait ce qu’elle pensait au moment même où cela atteignait son cerveau. Les pauvres humains qui voulaient se donner un genre en se la fesant grand solitaire, ça elle connaissait parfaitement.

Les yeux de l’homme changèrent brutalement de couleur. Cela avait surement pour but de lui faire peur, voire de l’impressionner. Au lieu de cela, Lescla sourit disant calmement :
"Sachez que j'aime bien vos yeux bleutés et que cela ne me fait point peur. Si vous auriez voulu ma mort... Vous m'auriez deja abandoner en début de route... "

« Maintenant file humaine avant que l’envie me prenne de jouer avec ton corps et avec tes os. J’ai toujours besoin d’os en plus et puis cela fait longtemps que je n’ai pas pris la peine de m’arrêter dans une bonne auberge peuplée de charmantes créatures dans ton genre. »
Lescla frisonne légèrement, elle a effectivement peur, pourtant elle fait tout pour refouler cette peur :

" L'humaine à un prénom : Lescla. Je ne suis point une créature, et sachez jeune homme que je n'ai point peur de vous. Encore une fois, si vous auriez voulu toucher mon corps, vous l'auriez fait depuis longtemps. La peur ne m'atteint plus. "


Lescla lui décrocha un sourire sincère. Autour d'eux, les esprits murmuraient à Baltor de vagues :

"Sorcière...Rousse...Liée...A la nature...Méfiance... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 10 Aoû 2011 - 20:36

La rouquine semblait se moquer du nécromancien. Pourtant il avait été assez convaincant. Le seul bémol, c’est qu’il aurait pas dû la porter, ni soigner sa louve. Malheureusement, malgré sa nature solitaire et son goût pour la mort, cette jeune fille l’avait fait hésiter pour une raison mystérieuse. Certes elle était jolie, c’était indéniable, mais il ne ressentait rien pour elle. Pas même un début de frisson ne venait lui parcourir le corps. Continuant de la fixer comme une jolie marchandise, elle frissonna. Un sourire sadique orna le visage du jeune homme quand il vit ce petit tremblement de peur, car oui c’était bien de la peur. Elle essayait de paraître brave, mais au fond, il était sûr qu’elle était terrorisée.

" L'humaine à un prénom : Lescla. Je ne suis point une créature, et sachez jeune homme que je n'ai point peur de vous. Encore une fois, si vous auriez voulu toucher mon corps, vous l'auriez fait depuis longtemps. La peur ne m'atteint plus. "

Baltor décida de pousser un peu plus le réalisme de sa petite scène de théâtre, malgré le sourire de façade de la jeune femme. Il s’avança lentement vers elle, son sourire pervers continuait de lui orner le visage. Il fit 1 mètre, puis 2, puis 3. Lentement, il gagnait du terrain sur elle. Tendant la main, il lui décocha un trait d’énergie en plein ventre pour la renverser et lui couper le souffle. Le nécromancien savait faire des tirs de précision, il avait volontairement touché un point pas trop sensible pour qu’elle puisse rapidement se relever. Le sort eu l’effet d’un coup de poing pas trop violent. La louve se mit à grogner et il fixa l’animal avec ses yeux bleutés. Déjà qu’en temps normal les animaux avaient peur de lui, alors là c’était obligé qu’elle n’ose plus l’approcher. Curieusement la louve ne s’enfuit pas, mais ne l’attaque pas non plus. Elle resta collée à sa maîtresse en montrant les crocs. C’était étrange de voir ça, quel dressage exceptionnelle. Souvent, l’instinct de survie l’emportait sur l’amitié entre un maître et son animal de compagnie. Tandis qu’il avançait, la main du nécromancien effleura une pierre.

Un esprit rentra en contact avec lui de façon assez douloureuse, comme pour se venger. C’était un phénomène assez rare, d’habitude les esprits fuyaient les nécromanciens.

"Sorcière...Rousse...Liée...A la nature...Méfiance... "

Baltor tomba à genoux et retira sa main avec difficulté. Cette étrange phrase raisonnait dans sa tête, comme pour le torturer. Avec une grimace, il se releva et fixa la rouquine. Ainsi c’était une sorcière à en croire la voix ? Quel esprit lui avait donné cet avertissement et dans quel but ? Pourquoi à ce moment précis où il avançait sur elle dans la fausse intention de la faire fuir ? Autant de questions auxquelles il allait devoir répondre. D’une nature soupçonneuse, il décida de réévaluer la situation. Si c’était une sorcière elle devait avoir des pouvoirs en tout logique, alors pourquoi ne s’en servait-elle pas ?

Nesachant quelle attitude adopter et ce qu’il devait précisément faire, il était sûr d’une chose : en aucun cas la rouquine ne devait lui échapper. Elle était la clé à toutes ses interrogations.

« J’ai changé d’avis la rouquine. Tu vas rester sagement ici avec moi. J’aurais quelques questions à te poser. »

Baltor était sur la défensive, prêt à tout. Il avait beau réfléchir, il ne savait rien sur les sorcières à part un infime indice. Lorsqu’il avait eu les visions du dernier grand maître nécromancien avant lui, il avait vaguement eu le souvenir d’une page d’un livre probablement disparu en même temps que l’ordre de Damrashan. C’était le journal du grand maître sur lequel était écrit quelques phrases faisant référence à ces sorcières. Le jeune homme s’en souvenait aussi parfaitement que si c’était lui qui les avait écrites.

« Nous avons enfin fini la guerre avec les sorcières. Leurs pouvoirs dépassaient de loin les nôtres, mais heureusement le seigneur Carlan leur a donné la chasse. D’autres royaumes ont suivi, aboutissant à leur défaite inéluctable. Leurs cheveux flamboyants devaient s’éteindre un jour ou l’autre. »

Machinalement, sans faire attention, il venait de parler à voix haute de ce souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 17 Aoû 2011 - 16:07

Lescla regarda Baltor et son sourire. Elle perdit confiance, et commença à devenir apeurée. Seul les grands Dieux savaient qu'il en fallait énormément a Lescla pour l’apeurée.

L’humain avança lentement vers elle. Tel un film d’horreur, où l’on laisse les spectateurs en suspense. Sauf que cette fois ci, Lescla fessait partie de la scène. Il lui décrocha un trait d’énergie et la jeune femme lâcha un couinement de surprise. L’homme regardait sa louve. Apeurée, la jeune se mit devant Ténèbres avec peine certes, mais elle souhaitait point qu’il touche à sa louve.
L’homme avança vers la pierre. Lescla en profita pour se relever doucement et fait signe à Ténèbres de faire de même. Au même moment Baltor chuta au sol et regarda Lescla :
« J’ai changé d’avis la rouquine. Tu vas rester sagement ici avec moi. J’aurais quelques questions à te poser. »

Puis il parla tout seul :
« Nous avons enfin fini la guerre avec les sorcières. Leurs pouvoirs dépassaient de loin les nôtres, mais heureusement le seigneur Carlan leur a donné la chasse. D’autres royaumes ont suivi, aboutissant à leur défaite inéluctable. Leurs cheveux flamboyants devaient s’éteindre un jour ou l’autre. »

Lescla se laissa glisser au sol à nouveau. Un sentiment de peur et d’inquiétude naquit tout doucement en elle. Elle caressa doucement sa louve et ferma tout aussi doucement les yeux ne souhaitant point être témoin de cette scène. L'homme parlait seul, parlait de guerre, de morts, tout ce dont la jeune femme n'appréciait pas. Les paroles qu'il lui avait fournies résonnaient dans sa tête. Ramenant ses jambes repliées contre elle, essayant de se faire la plus petite possible, elle inspira doucement et lança :

" Les sorcières n'existent pas. Ce n'est pas possible. Arrête je t’en supplie… "

Ses jambes se fessaient lourdes sous la peur, ses yeux s'embrumaient sous les larmes, et un léger frissonnement monta le long de sa colonne vertébrale pourtant elle releva doucement la tête vers Baltor. Elle ouvrit les yeux et chercha sa louve du regard. Ténèbres restait près de Baltor. Etrangement Lescla prit peur pour sa louve et non pour elle. Entre ses dents elle lacha un juron et siffla sa louve entre deux sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Jeu 18 Aoû 2011 - 20:50

Le jeune homme venait de s’arrêter à 5 mètres à peine de la rouquine. Ce n’était pas son habitude de prendre en otage une humaine sans défense, mais là elle cachait un secret qui l’attirait et qui était lié à son passé. Elle se laissa tomber au sol en l’entendant parler. Il commençait juste de se rendre compte qu’il venait de lui parler de son souvenir sans le vouloir. Elle semblait terrorisée et caressa sa louve pour se rassurer probablement. Après tout c’était compréhensible, les nécromanciens et la mort avaient toujours inspiré la peur dans le cœur des hommes. C’était bien à cause de ça qu’on les avait anéanti : le sentiment de crainte et d’insécurité, plutôt qu’à leurs actes. La jeune femme se pelotonna sur elle-même, comme si ça allait faire disparaître tout ce qu’elle venait de vivre et la libérer. Après une profonde inspiration pour se calmer, elle eu enfin le courage de parler à celui qu’elle considérait sûrement comme son pire cauchemard.

" Les sorcières n'existent pas. Ce n'est pas possible. Arrête je t’en supplie… "

La jeune femme regarda l’homme avec ses yeux humides. Ca aurait pu attendrir pas mal de monde, mais pas le nécromancien. Les émotions c’était pas vraiment son truc, il n’avait connu que la haine pour le moment. C’était déjà un miracle qu’il soit sain d’esprit. Pour une raison inconnue, la louve s’approcha lentement de l’humain tout en restant à distance , comme si elle voulait indiquer à sa maîtresse de l’écouter. Baltor nota ce comportement étrange dans un coin de sa tête, jamais un animal ne l’avait approché d’aussi prêt et s’était conduit comme ça. Quand la jeune femme siffla sa louve en sanglottant, celle-ci ne bougea pas d’un pouce. Baltor n’était pas sûr de l’attitude à adopter. La jeune femme semblait déboussolée et faible, mais peut-être n’était-ce qu’un subterfuge ? Et son étrange louve qui semblait bien plus maligne que la moyenne ne le rassurait pas trop, il décida donc d’être prudent.

« Les sorcières ont existé c’est un fait sûr. Quant à savoir si elles existent toujours, je compte bien le découvrir avec ou sans ton aide. »

Le nécromancien farfouilla ses poches et sortit une baguette en os qu’il jetta aux pieds de la jeune femme. Il comptait lui lier les mains comme il l’avait fait pour le vampire, histoire de la tenir sous contrôle permanent.

« Tend les mains et met ça. L’os se resserera tout seul sans te faire de mal, tu as ma parole. »

Baltor ne la lâchait pas des yeux, prêt à tout. Il gardait aussi un œil attentif sur la louve dont il se rappelait l’attaque éclair. Il affichait un air perplexe et résolu. Son ton était aussi calme que possible, histoire d’éviter de l’effrayer inutilement.

« Une fois que j’aurais resseré cette baguette d’os de gré ou de force, je vais me remettre tranquilement à l’étude de ces ruines, tandis que tu resteras bien sagement ici sans rien tenter. On est d’accord la rouquine ? Ensuite on fera un petit bout de chemin selon ce que je vais découvrir. Il ne t’arrivera rien si tu te tiens tranquile et que tu n’essayes pas de me causer d’ennuis. Une fois de plus je te fais la promesse solennelle de ne pas te faire le moindre mal ou d’abuser de toi. »

L’homme ne mentait pas, il n’aimait pas brutaliser inutilement, sauf les vampires peut-être pour lesquels il n’avait aucune pitié sachant que c’était des bêtes sanguinaires. Soudain, l’homme se figea quelque peu. Un esprit hors du commun l’assaillait alors qu’il ne touchait pas les ruines. C’était un antique esprit de femme, très puissant. Ca lui demandais toute sa volonté pour ne pas se laisser submerger par une telle puissance. C’était une antique sorcière, une chef née probablement. Tandis que le nécromancien n’arrivait plus à bouger, l’esprit utilisa toute ses forces pour s’adresser à la jeune femme.

« Ma fille tu es l’une des dernières qui existe en ce triste monde. Cherche les réponses, découvre ton histoire et prend le pouvoir qui te revient. Surtout, cet homme, ne le … »

La voix désincarnée se tut, malgré sa forte volonté elle ne pouvait lutter face à un grand maître nécromancien. Néanmoins, elle avait réussi à le distraire au moins 10 bonnes ssecondes et à le faire transpirer. L’énergie de l’homme avait au moins diminuée de moitié, c’était fou. Jamais il n’avait ressenti ça. Il se devait de quitter ce lieu au plus vite s’il ne voulait pas y laisser sa peau. Pendant cette sorte de transe, il n’avait prêté attention à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mar 23 Aoû 2011 - 16:57

Lescla était affaiblie par la perte de sang. Sa blessure ne se refermait toujours pas, et par conséquent le sang coulait toujours. Elle semblait désespérée, baissant la tête, elle écouta silencieusement l’homme.

« Les sorcières ont existé c’est un fait sûr. Quant à savoir si elles existent toujours, je compte bien le découvrir avec ou sans ton aide. »

La femme laissa apparaitre une grimace sur son visage : Les sorcières… En plus d’être un genre de magicien, s’était un fou ? Alors qu’elle entendit l’homme fouiller ses poches, il jeta un os devant elle.

« Tend les mains et met ça. L’os se resserera tout seul sans te faire de mal, tu as ma parole. »
La femme lâcha un sanglot bruyant. Pas question qu’elle enfile quoi que ce soit. Elle était la, et fessait déjà un effort extrême pour garder les yeux ouvert.
Elle sentie un regard peser sur elle, pourtant, la femme ne releva pas le regard, alors qu’il enchaina son monologue :
« Une fois que j’aurais resseré cette baguette d’os de gré ou de force, je vais me remettre tranquilement à l’étude de ces ruines, tandis que tu resteras bien sagement ici sans rien tenter. On est d’accord la rouquine ? Ensuite on fera un petit bout de chemin selon ce que je vais découvrir. Il ne t’arrivera rien si tu te tiens tranquile et que tu n’essayes pas de me causer d’ennuis. Une fois de plus je te fais la promesse solennelle de ne pas te faire le moindre mal ou d’abuser de toi. »
Lescla tendit la main vers l’os, vaincue. Au même moment, la louve se jeta sur l’os. Elle l’avala en aboyant joyeusement. La femme releva le regard, et à travers les larmes afficha un sourire. La louve se blottie contre la jeune femme. Cette scène était plus qu’étrange, comme si elle souhaitait la remercier d’être restée auprès de Baltor. Puis Lescla releva le regard vers Baltor et sécha doucement ses larmes. Si sa louve exprimait une gentillesse vis-à-vis de cet homme, aucune raison apparente de s’en méfier, hormis qu’il souhaitait jouer les gros dur il y’a peu de temps.
La jeune le pensait sincère, mais elle restait toujours aussi méfiante. Alors qu’elle observait Baltor, une voix ce fit entendre :

« Ma fille tu es l’une des dernières qui existe en ce triste monde. Cherche les réponses, découvre ton histoire et prend le pouvoir qui te revient. Surtout, cet homme, ne le … »

Lescla regarda Baltor d’un œil mauvais :
«C’est pas drôle Baltor ! Hé... Baltor ça va ? » elle se releva avec peine.Méfiante elle approcha de lui, le voyant sonné, et légèrement affaibli elle douta :
« C’était… Un esprit ? » elle l'aida a se relever, et le conduit a la lisière des ruines.

« Que voulait dire l'esprit ? Surtout ne le...Suis pas ? Ne le déçoit pas ? » la jeune regarda Baltor et l'assit au sol. La louve les suivait en silence. La jeune se détendit, mal grès qu'elle restait méfiante.

Au bout d'un long silence, Lescla inspira doucement, se mettant assise au sol, elle murmura : « Tu a ... Ma confiance. Me déçoit pas... Je veut bien t'aider, t'écouter, ou je ne sais quoi. Mais je suis affaiblie... J'ai mal au bras, et si je ne peut me soigner dans les heures qui suivent, je risque bientôt de ne plus me relever... » la jeune massa son bras meurtri, comme pour appuyer ses propos. Elle lâcha un bâillement et repéra un buisson de framboises sauvages. Lescla s'allongea sur le ventre et tendit la main vers les quelques baies mures. La jeune en prit une poignée et s'assit a nouveau, dégustant sa prise. Elle en mis dans sa main gauche, et en tendit a Baltor.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 24 Aoû 2011 - 12:14

Le nécromancien ne faisait plus attention à rien. La jeune femme s’adressait à lui, mais il ne l’entendait pas encore légèrement sous le choc. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’il se rendit compte qu’elle l’avait relevé comme un enfant et qu’elle l’emmenait à la lisière des ruines, comme si elle avait compris que cet endroit était dangereux pour lui. Il ne comprenait pas pourquoi elle faisait ça. Pourquoi n’avait-elle pas fui ? Après tout ils ne se connaissaient pas, il l’avait légèrement menacé, sans parler du trait d’énergie décoché en plein dans le ventre et surtout il venait de lui proposer à l’instant de devenir une sorte de captive. Toujours sans s’en rendre compte, elle l’assit gentiment et lui se laissait faire essayant de reprendre ses esprits.

« Que voulait dire l'esprit ? Surtout ne le...Suis pas ? Ne le déçoit pas ? »

La jeune femme semblait étrangement calme, c’était tout sauf logique. Il en était de même pour sa louve, c’était ni plus ni moins de la sorcellerie, à moins qu’elle possède de grands pouvoirs cachés. La détaillant rapidement, elle semblait légèrement méfiante, on pouvait donc exclure l’hypothèse des pouvoirs extraordinaires qu’elle n’osait pas montrer. Le jeune homme regarda sa louve, l’animal était calme, trop calme. Pire, elle semblait communiquer à sa façon avec la rouquine, comme pour lui indiquer que cet homme n’était pas dangereux, ce qui était à moitié vrai. Baltor avait le sens de l’honneur et n’aimait pas faire souffrir inutilement quand il le pouvait, à l’exception des vampires bien entendu. Le temps qu’il passa à réfléchir sans dire un mot, elle s’assit par terre à côté de lui.

« Tu a ... Ma confiance. Me déçoit pas... Je veut bien t'aider, t'écouter, ou je ne sais quoi. Mais je suis affaiblie... J'ai mal au bras, et si je ne peut me soigner dans les heures qui suivent, je risque bientôt de ne plus me relever... »

Elle se massa le bras et l’homme ressentit un sentiment de culpabilité soudain. Elle l’avait aidé et lui en récompense il l’avait laissé avec ses blessures. Ce qui finit d’achever la détermination de l’homme fut le moment où elle prononça le mot « confiance ». Ca réveilla des émotions fortes et contradictoires en lui. Jamais on ne lui avait fait confiance pour quoi que ce soit. Elle parlait de vouloir l’aider et semblait honnête, c’était plus que déroutant. Comment pouvait-on être aussi gentil ou bien stupide, c’était au choix. Elle ramassa des baies non loin et en tendit à l’homme dans un geste de pur partage et d’amitié. C’était fixé, quoi qu’il découvrirait, à moins que ça ne le mette en danger, il se promettait de ne rien lui cacher sur ses possibles origines ou pouvoirs. Le nécromancien solitaire avait souffert trop longtemps de ne pas avoir d’amitiés et là comme par magie, il tombait sur la gentillesse incarnée. IL accepta quelques baies et hocha poliment la tête pour la remercier avant de fixer son attention sur la louve, elle aussi étrangement calme. Il n’aurait su expliquer pourquoi, mais il avait l’impression qu’elle était la clé d’un long voyage.

Il se mit à genoux et attrapa les deux bras frêles de la jeune femme avant de fermer les yeux. Lentement, il localisa le mal un peu partout dans son corps fragile. Il entreprit de la soigner, mais c’était difficile pour une raison inexpliquée. Ca lui prenait plus d’énergie que d’habitude pour des blessures infimes, comme si son énergie nécrotique avait du mal à pénétrer le corps de la jeune femme. Barrière magique à sa propre énergie ? Cette hypothèse semblait stupide, il avait réussi à la faire tomber avec un simple trait d’énergie, il y avait une autre explication. Si ça ne venait pas d’elle, alors c’est que ça venait de lui. Est-ce que le choc et le réveil d’émotions enfouies l’aurait destabilisé au point qu’il ai du mal à se concentrer ? C’était une possibilité, bien qu’étrange. Le jeune homme était de nature calme, il pouvait se concentrer dans presque toutes les situations imaginables. Il finit enfin, après une quinzaine de secondes, là où il aurait dû en passer cinq.

« Voilà, nous sommes quitte maintenant. Je vous ai sauvé la vie avec les vampires, soigné vous et votre étrange louve, je … »

L’homme s’interrompu, pourquoi n’y avait-il pas pensé avant. Cet étrange animal, il devait tout comprendre, tout savoir à son sujet. Il fixa Lescla avec des yeux malicieux, comme s’il avait trouvé quelque chose.

« Votre louve, dîtes moi tout à son sujet. Je veux tout savoir. Comment vous l’avez trouvé, comment vous l’avez apprivoisé, le temps que vous avez mis à l’apprivoiser, je veux tout connaître dans les moindres détails. »

Le jeune homme s’était remis debout et attendait les bras croisés en se tapotant le menton pour réfléchir. Il regardait la louve et aurait presque eu l’envie de la caresser. Il adorait les animaux, mais c’était un amour à sens unique en général. Ceux-ci le fuyaient à cause de son aura de mort, ils savaient d’avance que cet homme était dangereux. Le temps que Lescla réponde, il agit sur un instinct qu’il ne se connaissait pas lui-même. Il sortit un os de sa poche qui était assez volumineux et il le jetta à l’animal, comme un gamin qui voyait pour la première fois une louve. D’ailleurs à bien y réfléchir, il n’en avait jamais croisé en compagnie d’humains. C’était un animal sauvage de ce qu’il savait. La jeune femme n’avait toujours pas répondu.

« Nous nous mettrons en route dans quelques jours, je dois en apprendre plus sur ses ruines et leurs secrets. Je vais devoir faire parler les esprits si nous voulons des réponses. »

Baltor dit ça d’un ton calme et décidé. Il avait volontairement utilisé le « nous », comme pour indiquer à la rouquine qu’il ne faisait plus ça que pour sa propre curiosité. De toute façon ça ne lui coûtait pas grand-chose de partager les informations, une femme aussi étrange, aussi gentille, il ne pouvait se résoudre à la traîter comme une simple prisonnière de ses envies de savoir. Il la considérait plutôt comme une sorte d’invitée provisoire, après tout ça serait un travail collaboratif à n’en pas douter. Il tendit sa main pour l’aider à se relever et sans s’en rendre compte lui-même, il avait un visage soulagé et apaisé. L’amitié était donc un grand pouvoir qu’il commençait à peine à découvrir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 24 Aoû 2011 - 21:29

Lescla sentie le nécromancien la détailler. Elle fit mine de rien, et le regarda silencieuse. Il semblait faire une fixette sur sa louve quelques secondes après. Cela déplaisait légèrement a la jeune femme, pire encore, il semblait réfléchir. Lescla pria intérieurement, pour que l’homme ne soit pas un chasseur, et qu’il ne souhaitait point tuer sa louve pour l’empailler… La jeune saisit donc les baies, et il accepta d’en prendre quelques-unes. Elle aurait pu lui tendre des baies empoisonnées, il les aurait aussi prises ? Malgré ses airs de durs, Baltor était tout aussi insouciant que Lescla que final.

Puis, il se mit à genoux, et saisit les deux bras de Lescla. Elle faillit avoir un geste de recule, mais la jeune se dit qu’au final, si il l’aurait voulue morte…Cela aurait était fait depuis belle lurette. De plus, elle lui avait fait en quelques sortes une promesse et elle comptait bien la tenir.
Lescla fixa la plaie qui se refermait. Elle semblait incroyablement surprise, de ce changement d’attitude. Elle compta mentalement jusqu’à 15 et voilà que la plaie était déjà fermée et qu’il s’écartait tranquillement.

« Voilà, nous sommes quitte maintenant. Je vous ai sauvé la vie avec les vampires, soigné vous et votre étrange louve, je … » Il arrêta soudainement sa liste de sauvetages, et regarda Lescla avec un regard dont elle ne connaissait rien :
« Votre louve, dîtes moi tout à son sujet. Je veux tout savoir. Comment vous l’avez trouvé, comment vous l’avez apprivoisé, le temps que vous avez mis à l’apprivoiser, je veux tout connaître dans les moindres détails. »


Baltor se releva et attendait les bras croisés, il semblait pensif, et regardait toujours Ténèbres. Il jeta un os a la louve, alors que Lescla ouvrit la bouche pour répondre. Elle la ferma de suite, et sourit largement. L’homme semblait étrangement calme, et vachement décidé alors qu’il annonça :
« Nous nous mettrons en route dans quelques jours, je dois en apprendre plus sur ses ruines et leurs secrets. Je vais devoir faire parler les esprits si nous voulons des réponses. »

Elle remercia Baltor, alors que celui ci lui tendit une main.Lescla ferma les yeux s’attendant à recevoir un trait d’énergie dans le ventre. Mais rien ne vint, elle ouvrit les yeux en affichant un maigre sourire, confiante. Cette fois ci, elle était sûr. L’homme ne lui voulait rien de mal, malgré qu’il soit un peu tordu sur les bords.
Elle saisit doucement sa main, elle n’eut a peine le temps de se hisser sur ses pieds qu’elle la relâcha de suite. Elle fût prise d’un long court jus le long de son bras. Du moins, c’en était tout comme. Elle regarda Baltor, d’un œil mauvais :


«T’est vraiment un enfant… Moi qui croyait que t’avais une once, de gentillesse, et de sérieux en toi.» elle le tutoyait sachant qu’il avait le même âge, ou qu’il était légèrement plus âgé. Elle se massa la main sonnée. Puis, elle marcha calmement :


« On ne peut voyager des masses…J’ai pas de vêtements de rechange, et je résiste pas vraiment au froid. D’ailleurs j’ai jamais dormit dehors et c’est pas dans mon sac, que j’ai de quoi survivre. » la jeune regarda Baltor en souriant faiblement, attendant une réaction alors qu’elle massait toujours sa main. La louve vint se frotter dans les jambes de la jeune femme. La vorace avait déjà terminée l’os offert par Baltor. Lescla lui adressa une tendre caresse. C’est alors qu’elle se rappela qu’il lui avait poser une question :


« Hum. Revenons à nos moutons. Tu me touche plus les mains s'il te plait... Cette décharge...C’est pire que désagréable. Bref…Ma louve…Je l’ai sauvé des rapaces, alors qu’elle agonisait au sol. Elle devait avoir trois maigres mois à tout casser, elle était seule, aucun parent, aucune meute dans les parage, depuis elle reste avec moi… Comme une reconnaissance je devine. »


Lescla marcha calmement, laissant a Baltor le choix de prendre les devants pour la marche, ralentissant doucement le pas. La jeune se posait de multiples questions, face à la légère décharge reçue alors qu’elle touchait la main de Baltor. La solution était pourtant simple, deux énergies totalement différente, rentraient en contact, l’une repoussant l’autre, et le résultat était une légère décharge, ressentie par les deux porteurs d’énergie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Ven 26 Aoû 2011 - 19:24

Baltor observa la jeune femme fermer les yeux, comme s’il allait la frapper ou pire. Remarque il ne pouvait pas lui en vouloir, il l’avait quand même un peu agressé, même si ça restait gentil. Après quelques secondes, elle ouvrit les yeux et sourit faiblement, comprenant enfin qu’il ne lui voulait pas de mal. Elle saisit sa main et une sorte de courant électrique lui parcouru le bras. C’était bizarre comme sensation, ce n’était pas le picotement qu’il ressentait parfois en touchant du métal ou bien de la laine, c’était différent. Instinctivement, il comprit que ça venati de sa propre énergie nécrotique, mais il n’y prêta pas attention.

«T’est vraiment un enfant… Moi qui croyait que t’avais une once, de gentillesse, et de sérieux en toi.»

La rouquine se massait la main pour dissiper la douleur assez désagréable qu’elle venait de reçevoir et le fixait d’un air accusateur auquel il ne prêta pas grande attention.

« On ne peut voyager des masses…J’ai pas de vêtements de rechange, et je résiste pas vraiment au froid. D’ailleurs j’ai jamais dormit dehors et c’est pas dans mon sac, que j’ai de quoi survivre. »

Pour être honnête, le jeune homme s’en préoccupait comme d’une guigne. Elle le suivrait point barre. S’il voyait un village sur la route il s’arrêterait pour qu’elle se vêtisse un peu plus chaudement, mais sinon ce n’était pas dans ses projets de faire une escale pour s’acheter du matériel de survie. Lui il avait appris sur le tas, elle ferait pareil. Il ne voulait même pas répondre à la question par peur qu’elle refuse. Il se contenta de soupirer en pensant très fort « les femmes. » La louve semblait avoir compris ses paroles et se frotta contre elle comme pour la réchauffer, ça ne cessait de stupéfier l’homme.

« Hum. Revenons à nos moutons. Tu me touche plus les mains s'il te plait... Cette décharge...C’est pire que désagréable. Bref…Ma louve…Je l’ai sauvé des rapaces, alors qu’elle agonisait au sol. Elle devait avoir trois maigres mois à tout casser, elle était seule, aucun parent, aucune meute dans les parage, depuis elle reste avec moi… Comme une reconnaissance je devine. »

L’homme écouta attentivement ses paroles, tout en marchant d’un pas lent. Il semblait perdu dans ses pensées. Cette histoire se tenait et sorcière ou pas, la louve avait en effet ses raison de lui être d’une telle fidélité. Il devait en apprendre plus des esprits, là il n’avait que trop peu d’éléments pour tirer des conclusions.

« Pour la décharge je n’y suis pour rien. Merci de m’avoir éclairé au sujet de ta louve, ça prend effectivement tout son sens. »

Il s’arrêta sur une parcelle de terre molle avec un peu d’herbe. Il fixa la jeune femme et prit un air tout sourire. Il allait pas se laisser embêter par une rouquine citadine.

« Nous dormons ici pour ce soir. Nous sommes à quelques centaines de mètres des ruines, on devrait être tranquile. Tu vas m’attendre sagement ici, je dois parler aux esprits et découvrir des indices. J’espère que l’herbe conviendra à mademoiselle. Ha et prend garde, je sens encore l’autre vampire qui rôde à quelques lieux de nous. Je pense qu’il serait ravi d’assouvir sa soif. Si tu veux tu peux chasser le lapin avec ta louve, j’ai faim et il y en a plein dans le coin. Ca nous ferait pas de mal, moi je vais être épuisé au retour. »

Il rigola intérieurement en disant ça tout en gardant un air calme et sévère. Il tourna les talons, sûr qu’elle n’oserait pas partir seule en pleine nuit. Le nécromancien se rendit près des ruines et après quelques chants rituels et avoir tracé un cercle, il put pour une fois parler à divers esprits en les forçant à venir à lui. Ca ne lui coûtait presque rien en énergie grâce à la protection du cercle et au fait qu’ils étaient proches et dans le même plan d’existence que le mage. Il passa bien une autre heure pour converser avec eux. Il retrouva même la puissance sorcière qui s’était jouée de lui. Lescla ne pouvait pas l’entendre, ni le voir là où il était. Il posa sa dernière question à l’esprit avant de le la laisser en paix.

« Expliques moi ce que tu sais sur le lien entre les nécromanciens et les sorcières. Je veux tout savoir, de leurs pouvoirs jusqu’à leur chute. »

L’esprit paraissait agacé d’être ainsi captive de l’homme. Néanmoins, elle ne pouvait s’opposer à sa volonté ni lui mentir, grâce à la magie du cercle de Damrashan qu’il avait tracé sur le sol.

« Je ne peux rien te dire mortel. Tu trouveras les réponses plus loin, à l’est d’ici. Nous sommes toutes scellées par une antique magie qui nous interdit de dévoiler nos connaissances aux mages de la mort. »

Baltor grimaça, c’était la première fois qu’un esprit lui résistait. Guidé par la méchanceté et par l’envie de se venger, il fit hurler l’esprit. Il était maître de de ce qu’il restait de la femme dans la mort, arès tout c’était un nécromancien. Elle le fixait avec un regard empli de peine et de rage, elle ne pouvait rien faire. Il la tortura quelques secondes avant de se lasser de ses cris de banshee stridante qu’on aurait pu entendre à des kilomètres à la ronde. Il la libéra et revint vers la jeune femme, espérant qu’elle ne serait pas affolée et ne comprendrait pas ce qu’il venait de faire à l’une de ses ancêtres. Avec de la chance elle aurait fait un feu et un bon lapin à cuire, mais il ne rêvait pas trop. Le mage était épuisé après avoir manipulé autant d’esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 31 Aoû 2011 - 11:38

Baltor soupira, il semblait visiblement perdu dans ses pensées.

« Pour la décharge je n’y suis pour rien. Merci de m’avoir éclairé au sujet de ta louve, ça prend effectivement tout son sens. »

Il arrêta de marcher et fixa Lescla en souriant :

« Nous dormons ici pour ce soir. Nous sommes à quelques centaines de mètres des ruines, on devrait être tranquille. Tu vas m’attendre sagement ici, je dois parler aux esprits et découvrir des indices. J’espère que l’herbe conviendra à mademoiselle. Ha et prend garde, je sens encore l’autre vampire qui rôde à quelques lieux de nous. Je pense qu’il serait ravi d’assouvir sa soif. Si tu veux tu peux chasser le lapin avec ta louve, j’ai faim et il y en a plein dans le coin. Ca nous ferait pas de mal, moi je vais être épuisé au retour. »

Il tourna les talons, et Lescla n’entendit plus que sa voix, sans apercevoir l’homme :

« Expliques moi ce que tu sais sur le lien entre les nécromanciens et les sorcières. Je veux tout savoir, de leurs pouvoirs jusqu’à leur chute. »
Une autre voix vint rejoindre celle de Baltor :
« Je ne peux rien te dire mortel. Tu trouveras les réponses plus loin, à l’est d’ici. Nous sommes toutes scellées par une antique magie qui nous interdit de dévoiler nos connaissances aux mages de la mort. »

Lescla frissonna, le cri venait de la voix perçue après la question de Baltor. Restée sur place, et ne s’étant pas dégourdie les jambes, la jeune commençait tout doucement à frissonner, la peur intensifia le frissonnement et doucement, elle se mit à trembloter.
Elle avait envoyé sa louve cherchée du gibier. Assise au sol, elle attendit désespérément le retour de l’animal. Recroquevillé sur elle-même, elle sourit tendrement en voyant sa louve ramener un lapin. L’animal était déjà mort depuis belle lurette, et l’animal semblait s’être amusé avec. L’animal le déposa relativement loin, sachant que sa maitresse n’était pas fan de ce genre de peinture. Puis, la louve vint se blottir contre Lescla, comme pour lui tenir chaud. La jeune femme réfléchit, Baltor était un puissant mage. Ce qu’il souhaitait à présent, c’était de découvrir en quelques sortes ses dons de magie, pourtant inconnue à ses yeux ? Elle réfléchit un peu plus, et se dit que la fille en question, doit être une de ses ancêtres. Impossible qu’il aille emmerder un esprit pour rien, et pour le plaisir. D’ailleurs, pourquoi aurait-elle criée ? Un trait d’énergie dans le ventre ? La jeune se relève et marche prudemment, quand elle voit Baltor elle murmure :
« Tu lui a fait quoi… A la femme ? Celle qui a crié ? » Sa louve reste derrière elle.

Lescla semble frigorifiée, c’est clairement une petite nature. La survie au grand air, n’est point pour elle. Ses lèvres prenaient doucement une teinte bleutée pourtant elle ne s’en rendait pas compte et fixait toujours Baltor, attendant une réponse sérieuse.

La louve grogne doucement. Un serpent approche de la carcasse du lapin. Le grognement de la louve s’intensifia alors que le serpent siffla vers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mar 6 Sep 2011 - 18:14

Baltor avait une mine fatigué alors qu’il n’était pas resté plus d’une heure à discuter avec les différents esprits des lieux. La jeune femme se leva doucement et vint vers lui comme si elle avait peur de sa réaction. Après tout c’était compréhensible, vu le cri strident qu’il venait d’y avoir, elle avait des raisons d’être prudente.

« Tu lui a fait quoi… A la femme ? Celle qui a crié ? »

Baltor se doutait pas un seul instant qu’elle ai pu entendre ou réellement comprendre ce qui s’était passé. La louve était légèrement en retrait l’air calme. Haussant les épaules il décida de dire la vérité à Lescla. Il était du genre direct, il aimait pas tourner autour du pot.

« Je lui ai appris la politesse et qu’il ne fallait pas se frotter à un grand maître nécromancien. Tâche de ne pas l’oublier non plus. »

Le nécromancien regarda la rouquine quelques secondes en disant ça d’un air calme. Il remarqua ses lèvres bleutés, elle avait froid. Il la dépassa légèrement et se dirigea vers le lapin heureux qu’elle ai au moins ramené le repas. Il ne lui restait plus qu’à fair eun bon feu pour cuire l’animal et en même temps réchauffer la jeune femme. Il ferait d’une pierre deux coups. Après tout il ne pouvait pas se permettre qu’elle attrape du mal, sa présence dans cette expédition serait nécessaire et indispensable, il n’en doutait pas une seconde. Alors qu’il était tranquilement en train de ramasser quelques branches mortes pour faire un début de feu, la louve grogna. Un serpent long de plus d’un mètre et au corps fin était là. C’était un magnifique animal noir avec quelques rayures blanches très fines. Grâce à son immense culture, il reconnut l’espèce qui était particulièrement vénimeuse. Une dose de venin ne tuait pas un homme, mais lui causait une immense souffrance instantannée. En revanche plusieurs morsures pouvaient devenir mortelles. Cette espèce là avait malheureusement la facheuse tendance à s’acharner et à ne pas fuir quand elle se sentait menacée. La grogna de plus belle quand l’animal s’approcha. C’était curieux ce comportement, d’habitude les serpents fuyaient les humains et toute espèce pouvant présenter un danger à leur égard.

« Fais attention cette espèce est vénimeuse la rouquine. Tu ferais mieux de dire à ta louve de reculer si tu y tiens. »

Il retourna à son feu après un dernier regard admiratif au reptile. De toute façon lui il craignait rien aucun animal ne l’approchait. Ca avait ses avantages parfois. Et même à supposer que le serpent morde la louve ou la jeune femme il pourrait sans aucun problème les soigner. Il ne prêtait plus attention à grand-chose. Lui aussi il avait un peu froid même s’il ne le montrait pas. Il commença par allumer le feu à l’aide de bout de bois et d’un peu d’énergie physique. Le feu commençait à crépiter et il souffla dessus pour le faire prendre malgré le vent. Il y consacra quelques minutes et quand il fut satisfait il dépeça rapidement le lapin. Il sortit un os de sa poche qui prit lentement la forme d’une broche. Il piqua le lapin et le mit au dessus du feu. Dans une petite trentaine de minutes ça serait prêt. Il se tourna enfin vers Lescla.

« On mange, ensuite on dort ici à la belle étoile et demain on se met en route. Nous n’avons pas de temps à perdre. Je crois que la direction qu’elle nous a indiqué passe par un petit village de nains. Nous pourrons éventuellement acheter quelques affaires histoire de mieux nous préparer pour le voyage. »

En disant ça il pensait plus à la jeune femme qu’à lui. Il ne lui fallait rien de bien précis à part quelques vivres peut-être. Les nains s’étaient montré méfiant envers lui mais pas au point de le chasser comme le faisaietn d’habitude les humains. Pour eux l’or n’avait pas d’odeur et l’homme était riche à force de dépouiller des vampires qui eux même volaient leurs victimes en général. Il prêta attention à Lescla et à ce qu’elle avait sur son bras droit : le serpent. Il prit un air impressionné. Comment avait-elle fait ? Il avait hâte de commencer le voyage et d’en apprendre plus sur les sorcières et leurs pouvoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 12 Oct 2011 - 15:38

[ Hrp : Désolée pour le retard, encore une fois. ]



Lescla fixa l’homme, avec un sentiment de peur naissant au creux de son ventre. Il avait certes, l’air affaiblit, mais il restait néanmoins toujours aussi dangereux :

« Je lui ai appris la politesse et qu’il ne fallait pas se frotter à un grand maître nécromancien. Tâche de ne pas l’oublier non plus. »
Et bing, Lescla était angoissée pour de bon, un autre sentiment dont elle connaissait rien naissait en elle : La haine. La haine d’avoir agressé son ancêtre. Alors qu’il la fixait, Lescla planta son regard dans celui de l’homme. Puis, il passa à côté d’elle, sans lui accorder un nouveau regard, s’occupant du repas visiblement.
Il ramasse quelques branches, sous le regard pesant de Lescla. Puis un long serpent, approche d’eux. Entendant sa louve grogner, la belle s’approche calmement, et repousse Ténèbres, elle murmure quelques mots a la louve, et elle s’apaise de suite, retournant vers Baltor, lequel lança :

« Fais attention cette espèce est venimeuse la rouquine. Tu ferais mieux de dire à ta louve de reculer si tu y tiens. »

Lescla lève doucement son regard de l’animal et regarde Baltor :

«Ah car celui qui torture mes ancêtres a mot à dire dans l’histoire ? Ironique j'espère ! » son ton est froid et rancunier visiblement, elle n’a point apprécié qu’il ait torturé une de ses ancêtres. Puis après l’avoir mise en garde, il retourna à son feu, la louve le suivant calmement, à distance raisonnable. Lescla inspire doucement et s’assoit au sol.

Elle l’entend s’agiter pour que le feu prenne, et cela le fait légèrement sourire. Après tout, même si elle était froide avec lui, Lescla n’aimait point donner de la méchansté gratuite. Baltor parle mais Lescla ne l’écoute pas. Elle est obnubilée par l’animal qui approche doucement en sifflant d’elle. Avant qu’elle puisse réagir l’animal se glisse dans son dos, rampant le long de sa colonne vertébrale. Lescla respire doucement, essayant de calmer l’angoisse qui montait en elle. L’animal s’enroule au final le long de son bras. De sa main libre, elle caresse la tête de l’animal. La louve grogne vers eux deux, visiblement jalouse. Alors Lescla dans un geste naturel, pose le serpent sur les épaules de Baltor et caresse la louve pour la calmer.
Elle finit par s’assoir au sol, et fixe le serpent sur les épaules de l’homme. Le serpent tend fébrilement sa tête vers Lescla, pour venir s’abriter en quelques sortes, sur les bras de la jeune femme. Cette dernière, finit par se rapprocher et s’assoit à côté de Baltor, pour rassurer le serpent en premier temps, mais surtout, car elle est frigorifiée et a besoin d'être près du feu. Malgrès qu'il soit pas franchement amicale, elle pense qu'au fond, il est adorable, comme tout être humain si on prend la peine de ' fouiller ' un peu en eux.
Elle ramène ses jambes repliées contre elle, et entend un léger bruissement de feuilles derrière eux, la seconde d’après, Ténèbres se blottie entre eux. Lescla chantonne une chanson a voix basse, sa voix diminue au fur et a mesure que le sommeil la gagne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mar 1 Nov 2011 - 10:51

La jeune femme semblait faire la tête, comme contrariée. Elle parlait d’une façon froide, ce qui collait pas du tout avec son caractère. Le jeune homme s’en fichait, il se lasserait pas dicter sa conduite par ce qui était en quelque sorte sa « prisonnière ». Bien qu’elle était libre en apparence, il comptait pas la laisser s’en aller avant d’avoir trouvé des réponses.

«Ah car celui qui torture mes ancêtres a mot à dire dans l’histoire ? Ironique j'espère ! »

Il ne la regarda pas quand elle lui balança ça. Il s’en fichait réellement de ce qu’elle pensait. Baltor était un grand solitaire guidé par le pouvoir, il n’aimait pas qu’un esprit ose prendre le contrôle de son corps, c’était contre nature. Malgré son envie de rétorquer, il se garda bien de lui faire une remarque cinglante. Il ne voulait pas trop la pousser à bout, après tout il ignorait tout d’elle et de ses pouvoirs. Il valait mieux se montrer patient et continuer d’avoir l’air presque amical.

Soudain, il sentit quelque chose sur son épaule. Se retournant surpris, son expression passa vite à la peur. Le serpent était là, il le fixait de son regard hypnotique. C’était probablement Lescla qui lui avait mis sur l’épaule. La jeune femme faisait comme si de rien n’était, ça semblait naturel et anodin pour elle. Peut-être une antique coutume dont il ignorait l’existence ou alors autre chose de plus terrible. L’idée immédiate qui lui traversa l’esprit fut qu’elle voulait se débarasser de lui. Il aurait mis sa main à couper qu’elle contrôlait l’animal en quelque sorte, mais en voyant qu’elle se rapprochait du feu pour se réchauffer, il écarta bien vite cette hypothèse farfelue. Les secondes s’écoulaient et il ne savait toujours pas comment réagir. Le serpent semblait s’être apaisé et ne bougeait plus. Le nécromancien était tiraillé par un sentiment bizarre : une partie de lui aimait ce reptile et avait envie de le garder.

Un bruit se fit entendre et le serpent se redressa pour darder l’air de sa langue. Il alla immédiatement s’enrouler autour du bras de Baltor, sous sa manche et seule sa tête dépassait. Il sifflait comme s’il sentait quelque chose d’hostile. La chose en question ne mit pas très longtemps à arriver. Trois nains solidements armés déboulèrent dans le campement provisoire. Ils semblaient méfiants et sur leur garde en aperçevant la jeune femme rousse et l’homme avec sa longue robe lugubre. La vision du serpent qui sortait la tête de sa manche ne les rassuèrent pas loin de là. Le plus téméraire des trois s’approcha, c’était probablement leur chef de patrouille.

Baltor s’avança sûr de lui et une discution s’engagea entre lui et le nain. Ce dernier ne semblait pas rassuré et méfiant. La seule chose que put entendre Lescla de la conversation, ce fut une phrase qu’avait dit le petit être en haussant le ton contrarié.

« Vous êtes sur les terres sacrées de nos ancêtres et votre présence ici n’est pas désirée. Nous savons à qui nous avons à faire. »

Le serpent adoptait une attitude défensive. Il avait la tête sortie et fixait le guerrier. Finalement, après quelques minutes de discution, Baltor retourna voir la jeune femme et sa louve.

« On bouge la rouquine, ces messieurs vont gentiment nous conduire au village le plus proche. On nous permettra d’y passer la nuit et même de faire quelques courses. »

Son ton paraissait amusé. Il n’aimait pas qu’on lui ordonne quoique ce soit, mais il avait déjà découv ert tout ce qui l’intéressait dans le secteur. De plus, il ne négligeait pas le fait que les soldats connaissaient mieux la région qu’eux. Avec leur aide, ils rejoindraient le village plus facilement. Une partie de lui était admiratif envers ce peuple de fiers guerriers. Leur tolérance et leur jugement envers autrui était grande. Ils avaient compris qu’il n’était pas qu’un simple humain et peut-être même qu’il était un nécromancien. Malgré cela, ils lui donnaient une chance en le considérant comme un simple voyageur. La nuit passa bien vite grâce à la petite troupe de nains. Ils furent escortés au village nain le plus proche : Dûm Irmil. On leur donna une chambre et bien vite le sommeil les emporta.

Tandis que la rouquine dormait toujours, le jeune homme se leva très tôt par habitude. Il se chargea de faire quelques courses sous la surveillance constante et discrète de quelques soldats nains. Les commerçants se montraient néanmoins amicaux, l’or c’était sacré, plus que la personne qui le détenait. Cet impression de bien être et de liberté était nouvelle pour le nécromancien, une partie de lui avait envie de passer une partie de sa vie dans ce paisible village. Il retourna rapidement dans l’auberge provisoire où ils avaient passé la nuit et attendit que la jeune femme se réveille. Ils avaient le temps, il n’était pas pressé de partir là où l’esprit lui avait indiqué d’aller. Il comptait bien interroger quelqeus habitants sur l’endroit en question et sur les sorcières.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mer 7 Déc 2011 - 17:52

Lescla entendit un craquement de branche. Elle leva la tête et se demanda ce que c’était. Ses sens étaient en alertes. Ceux de la louve aussi, comme pour appuyer ses pensées. Elle observa les nains qui étaient armés. Aussitôt elle se relève doucement et dès qu’elle quitte la chaleur du foyer pour faire quelques pas méfiante, la froideur de la nuit la frappe de plein fouet. La belle se rassoit et laisse échapper un tremblement. L’humain avait une démarche assurée face aux nains. Une assurance se dégageait de lui, et les nains ne discutèrent pas des masses. Une nouvelle fois, cela prouvait qu'il avait du pouvoir et qu'il appeurait n'importe qui...Sauf elle.

Un des nains d’ailleurs prononça une phrase qui arriva jusqu’aux oreilles de la belle humaine :

« Vous êtes sur les terres sacrées de nos ancêtres et votre présence ici n’est pas désirée. Nous savons à qui nous avons à faire. » Il revint vers elle, et Lescla s’approcha un peu plus du feu, restant méfiante a son égard.

« On bouge la rouquine, ces messieurs vont gentiment nous conduire au village le plus proche. On nous permettra d’y passer la nuit et même de faire quelques courses. »

Lescla se relève doucement et entend un bruit résonner jusqu’à ses oreilles : Ses dents claquent sous le froid. Elle marcha d’un pas mal assuré, des frissons parcourant tout son corps. La belle les regardait, tour a tour. Lescla ne se sentait pas vraiment en confiance. Les trafique et les ventes a la sauvette d’esclave n’existaient plus. Mais la belle s’arrêta un instant regardant les alentours. La panique la gagna doucement. Elle avait accordé sa confiance à cet homme, ou plutôt, elle y avait était contrainte. Mais déjà il l’entrainait sur des terres dont elle ne connaissait rien. De plus Ténèbres semblait être partie chassée, la laissant seule avec eux. La belle se fit rapidement distancer par les hommes, et une autre panique la gagna : Celle d’être seule alors que la nuit ne tarderait pas à tomber. Elle soupira, et en quelques foulées les rattrapa, toujours autant gagnée par le froid. Les nains leurs indiquèrent où passé la nuit. Par galanterie, et par respect, aucunement par amitié, Baltor lui céda le lit. La jeune femme tira la plus épaisse des couvertures et s’assit au sol, dos contre le mur. Elle finit par s’endormir glissant le long du mur et s’éveilla allongée a même le sol. La belle repoussa la couverture en soupirant. Une fine lumière filtrait a travers les fenêtres la jeune femme ne fut pas enchantée de ne pas avoir revue Ténèbres depuis la veille. Elle cherchera Baltor du regard et ne le voyant pas dans la pièce elle lissa sa robe d’un revers de la main, et ouvrit calmement la fenêtre se rendant dans le village a la recherche de sa louve.

Alors qu’elle la cherchait elle sentie une présence familière dans son dos. Cette présence était la personne a qui elle évitait a présent d'adresser la parole, car elle avait comprit qu’elle ne commandait rien, qu’elle était juste un pion dans le jeu de Baltor, et que si elle essayait de se barrer elle n'irait pas bien loin. Elle se tourne face a lui, et le fixe dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Jeu 8 Déc 2011 - 16:42

Baltor visitait le village nain depuis quelques heures déjà. C’était une expérience nouvelle pour lui, malgré son aura et sa tenue inquiétantes, les habitants ne se montraient pas apeurés. Méfiants peut-être, mais ça c’était compréhensible. Sans que l’humain s’en doute, une petite patrouille de nains le suivait, guettant ses mouvements. Il n’avait pas trop de mal à discuter avec la population locale, le bruit de l’or dans sa bourse déliait très vite les langues des marchands. Il arpenta les différentes étales et prit le temps de faire des courses. Pour lui tout ceci était nouveau. Il n’avait jamais réussi à rester aussi longtemps dans un village sans être pourchassé par la milice ou par les habitants.

Tout d’un coup, il entendit du bruit. Des nains semblaient hurler et une voix d’animal qu’il connaissait bien se mit à grogner. Il marcha d’un pas rapide et trouva ténèbres acculée par des nains armés. Il est vrai qu’ils n’avaient pas vu la louve auprès des deux humains lorsque la patrouille les avait trouvé. De plus, que ça soit nain ou humain, aucune des deux espèces n’appréciait particulièrement ce carnivore à la mauvaise réputation. Baltor n’hésita pas, il aimait bien les animaux et s’il pouvait gagner la confiance de l’animal, il s’assurerait la confiance de sa maîtresse. Il marcha devant les nains et se plaça à côté de l’animal.

« Cette louve est avec nous, n’y touchez pas. »

Les nains reculèrent un peu hésitant sur la conduite à tenir. Ils ne voulaient pas vexer leurs « invités », mais l’un d’eux s’approcha.

« Si cette bestiole cause le moindre dégat, j’en fais une descente de lit par le grand Molgor ! »

Grommelant, il fit demi-tour et dispersa les curieux. Le jeune homme se pencha près de l’animal et lui fit signe de le suivre. La louve s’agita quelque peu tandis qu’ils marchaient. Fixant la foule, il n’eu aucun mal à repérer la chevelure flamboyante de Lescla et en comprit la raison. Il l’accosta par derrière et celle-ci se retourna immédiatement, l’air légèrement inquiet. Peut-être cherchait-elle sa louve ou était anxieuse de son propre avenir, il n’aurait su le dire. L’animal fonça directement se mettre auprès de sa maîtresse, visiblement heureuse de la retrouver. Le serpent s’agita également dans la manche de l’homme. Baltor prit sa bourse toujours pleine d’or et la tendit à Lescla.

« Je te laisse gérer nos provisions, achète toi ce que tu veux. Demain nous partons à l’aube en direction de tes origines sorcière. »

Il avait la mine lugubre, ça faisait peur. Le nécromancien était concentré sur ce qu’il allait découvrir. Il voulait absolument trouver des réponses sur les liens sorcière/nécromancien. Il ignora la jeune femme et la planta là, sûr qu’elle n’oserait pas s’enfuir. Il passa la journée à la récolte d’informations, d’indices, de rumeurs même, mais sans aucun succès.

Après des heures passées pour rien au final, il rentra dans la maison qu’on leur avait prêté de façon temporaire. Il avait parlé avec le nain qui les avait trouvé et celui-ci avait accepté de leur accorder une nuit supplémentaire. Le soleil n’allait pas tarder à se coucher et le mage attendait les bras croisés assi dans une chaise que la jeune femme revienne. Il espérait qu’elle n’ai pas eu l’idée de s’enfuir. Il savait pister une personne, mais il ne voulait pas perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Lun 19 Déc 2011 - 22:00



Lescla le regarda d’un air inquiet. Alors qu’il approcha elle recula d’un pas. Il parla d’un ton calme et non agressif. Cela eut le don d’apaiser les craintes de la jeune femme. Elle tendit doucement sa main vers la bourse que lui tendait Baltor. Lescla s’attendait qu’il retire sa main en lançant une blague salace mais rien n’eut lieu. Suivie de très près par sa louve, la belle se rendit au village. Aussitôt certains nains l’accostèrent curieux :

« Hé ! Mademoiselle, vous êtes un mage comme lui ? » de multiples questions de la sortes montèrent jusqu’aux oreilles de la belle, qui s’arrêta de marcher et ferma doucement les yeux. Elle s’apprêtait à murmurer quelque chose, quand un nain plus imposa arriva et les stoppèrent dans leur élan de questions, en leurs disant un vos gueules monumental. Lescla tourna son regard vers le nain qui la fixait calmement :
« Ça se voit qu’elle n’est pas un mage ! Sinon elle aurait un vague air de l’autre ! » La belle sourit faiblement et s’apprêtait à reprendre sa route quand le nain la retint par la main. Elle se tourna face à lui, intriguée.

« Vous êtes une sorcière ? Je me trompe ? » Lescla perd son sourire : « Non. » Le nain ricane et la retient par la main « Venez donc. Je vais vous expliquez quelque chose, loin de ces bécasses qui adorent geindre, et qui adorent les histoires. » La jeune femme le suit étrangement en confiance. Après tout ce n’était qu’un nain, et sa louve était toujours dans les parages. Ils entrent dans une demeure plutôt spacieuse. Le nain l’invite à s’assoir et lui serre une boisson composé de diverse plantes. Elle sirote la boisson en écoutant le nain :
« Bien alors j’en ai pas parlé devant le nécromancien…Car il pourra vite vous prendre pour un objet de vente. Il y’a un livre constitué de parchemins selon les légendes. »La jeune femme lui coupa la parole « Pardon ? Pourquoi me dites-vous cela au lieu de me vendre ces parchemins ? Je vous connais les nains…et l’argent… » Le nain ricane : « Ma belle, votre ami m’a donné de quoi vivre tranquillement même dans ma tombe ! Et on ne refuse jamais d’aider une belle jeune femme. Où en étais-je avant que vous m’interrompiez grossièrement ? Donc j’accepte de vous aider, car je suis sûr que l’humaine qui l’avait cachée en nos terres l’avait fait pour vous. Elle était tout aussi belle que vous car quand on demande une description aux anciens de la Kattrina Dequatris....M’enfin. Ces parchemins étaient cachés sous la terre quand nous sommes arrivés. Ma femme et moi l’avons caché ailleurs pour être sûr que celui-ci n’attire pas convoitise. Dans une grotte. Votre instinc vous dira où il se trouve. Méfiance en revanche, car les nécromanciens voulaient leurs morts. J'ai lu ce petit livre. Dedans vous pourrez comprendre, et apprendre. Votre aura se développera, et méfiez vous. Car cela attirera convoitise auprès des nécromanciens.»

« Vous vouliez une réponse, Baltor et vous ? Je vous l’ai fournie à vous. Dites-lui que vous ne savez rien si vous désirez vivre. »

Lescla déglutie bruyamment et se relève. Le nain lui tapote la main en murmurant :
« Vous pouvez avoir confiance en moi. Ce n’est points des mensonges. Je n’aurais aucuns intérêts à mentir la dessus, sachant qu’en un claquement de doigts si vous le dites à Baltor, celui-ci peut me tuer. »

Lescla sort calmement de la demeure du nain. La nuit tombait tout doucement et elle n’avait rien achetée. Pour éviter les soupçons, la belle acheta une nouvelle tenue : Une tunique un peu bouffante, et un haut également bouffant, ainsi que des ballerines. Elle acheta également quelques poivrons et trois bons morceaux de viandes. La jeune femme rentra à l’auberge où ils logeaient, suivie de sa louve qui flairait avec envie les sacs que portaient Lescla. Elle posa le sac de nourriture sur la table, et saisit son sac, se dirigeant vers la chambre. La belle n’accorda pas un seul regard à Baltor qui était assis dans sa chaise. La belle se rendit dans la chambre et se changea rapidement, avant de laisser la robe sur une chaise dans la chambre. Elle retourna auprès de Baltor, et sorti du sac, les morceaux de viandes qu’elle lança aux pieds de la louve, sauf le plus petit quel déposa sur les genoux du mage en souriant d’un air angélique :
« Tu as quelque chose dans ta manche qui doit avoir faim je pense. » Aussitôt le serpent sort la tête de la manche du mage, comme pour appuyer les propos de la jeune humaine. Elle sourit faiblement :
« Comme tu le remarque, je suis toujours là, et je n’ai pas pris la fuite. » elle le regarde dans les yeux et ajoute « En revanche j’ai rencontré un nain. Il m’a offert des informations. Je vais t’en dire une partie : Un livre composé de parchemin. Ce parchemin je pourrais le trouver moi-même… Une sorte d’instinct m’a-t-il dit. Je prendrais la peine de le chercher, à condition que quoi qu’il arrive, tu me rends ma liberté. Les nécromanciens n’ont qu’une parole, je me trompe ? » Elle tire une chaise face au nécromancien et s’assoit, sa louve restant dans ses jambes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Ven 23 Déc 2011 - 13:50

Le mage attendait depuis quelques heures dans la chaise patient. Finalement, la jeune femme rentra comme prévu. Celle-ci ne lui accorda pas un seul regard et fila dans sa chambre. Après tout il s’en fichait éperdument, tant qu’elle le suivait pour l’aider à trouver la clé de l’énigme sur les sorcières. Elle redescendit après quelques minutes dans une autre tenue. Dans sa manche le serpent s’agitait dès qu’elle passait près de lui. L’animal était après tout acquit à la rouquine avant d’être le compagnon du mage. Ca aurait pu le vexer, mais Baltor était compréhensif. Lescla s’approcha près de lui et lui déposa un bout de viande sur les genoux. Alors qu’il allait lui demander pourquoi elle faisait ça, il comprit quand le serpent sorti la tête pour engloutir la viande fraîche et saignante.

« Tu as quelque chose dans ta manche qui doit avoir faim je pense. »

Elle avait réellement un don avec les animaux ça crevait les yeux. Il ne savait pas grand-chose sur les animaux, mais c’était extraordinaire de voir à quel point elle les aimait et semblait leur communiquer de façon instinctive.

« Comme tu le remarque, je suis toujours là, et je n’ai pas pris la fuite. »

Elle l’avait fixé dans les yeux en lui disant ça, comme s’il avait douté un seul instant d’elle ce qui n’était pas le cas. Le jeune homme cataloguait assez vite et précisément les gens en général. Là il savait très bien qu’elle ne le trahirait pas, pas parce qu’elle était fidèle, mais parce qu’elle avait peur au fond d’elle des conséquences. En plus elle n’avait pas l’air très débrouillarde, seule elle n’irait pas très loin et elle le savait.

« En revanche j’ai rencontré un nain. Il m’a offert des informations. Je vais t’en dire une partie : Un livre composé de parchemin. Ce parchemin je pourrais le trouver moi-même… Une sorte d’instinct m’a-t-il dit. Je prendrais la peine de le chercher, à condition que quoi qu’il arrive, tu me rends ma liberté. Les nécromanciens n’ont qu’une parole, je me trompe ? »

Baltor fut surpris qu’elle lui révèle ça. Comme ça l’endroit où ils se rendaient contenait un livre rempli de parchemins. Ca lui ferais gagner du temps une fois rendu sur place pour savoir quoi chercher. Il la regarda dans les yeux, l’air calme.

« Je n’ai qu’une parole en effet. Tout ce qui m’intéresse c’est découvrir l’histoire des sorcières et le rapport de celle-ci avec mon ordre. Une fois que j’aurais appris ce qui m’intéresse tu seras libre comme l’air, je t’en fais la promesse. »

Le nécromancien se leva, ils allaient avoir besoin de repos pour leur périple à venir.

« On part demain mâtin à l’aube, sois prête rapidement »

Il fila se coucher sans manger, il n’avait pas faim. L’humain était trop excité à l’idée de partir rapidement et de découvrir la vérité. La nuit passa lentement, enfin c’est la sensation qu’eu le mage qui n’arriva pas à fermer l’œil. Dès les premiers rayons de soleil il frappa à la porte de Lescla pour la réveiller. Il l’attendit patiemment, après tout ce voyage risquait d’être le dernier pour elle. La rouquine pointa enfin le bout de son nez l’air endormi. Il ne lui laissa pas le temps de dire un mot qu’il l’entraina dehors.

Cela faisait des heures qu’il marchait à vive allure sans s’échanger un seul mot. Le nécromancien avait suivi les indications de l’esprit, mais il n’avait pas une idée exact de la distance. Se tournant vers la jeune femme à l’air exténué, il prit une mine pensive. Et s’il fallait être une sorcière pour localiser l’endroit ?

« Bon maintenant je compte sur toi. Tu vas te concentrer et trouver cet endroit. »

La mine autoritaire de l’humain ne laissait aucun doute, elle avait intérêt à obéir et vite. Il aurait pu être plus compréhensif en voyant son air fatigué, mais ça lui importais peu. De toute façon c’était à elle de le guider, elle irait au rythme qu’elle veut du moment qu’elle trouvait les parchemins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Dim 1 Jan 2012 - 16:48

Lescla rêvait, un beau rêve qui se transforma rapidement en cauchemar quand elle entendit tambouriner à sa porte. Baltor, cette action et ce boucan ne pouvait que provenir de lui. Il l’avait mis en garde la veille, elle serait réveillée très tôt.

Murmurant des jurons à voix basse, elle enfila ses vêtements, peigna sa soyeuse chevelure, et prit son temps pour se préparer. La jeune créature enfila ses nouveaux vêtements et observa son magnifique reflet dans la vitre. Elle était tout simplement sublime. Cependant si elle s’habillait de la sorte et se mettait en valeur, ce n’était surement pas pour Baltor. C’était plutôt pour son propre moral qui avait des chances de fléchir si le nécromancien continuait à la réveiller tôt, alors qu’elle avait sommeil ; à lui donner des ordres qu’elle n’avait pas envie d’exécuter ainsi de suite.

Lescla saisit un sac, y glisse une dague, un tissus pour emballer le livre qui devait être très ancien, et un gilet.
Elle lâcha un bâillement en ouvrant la porte, aussitôt Baltor la saisit par le poignet et l’entraine dehors. La belle trébuche et manque de tomber au sol, tant le nécromancien marchait vite. Lescla râle, prétextant ne pas savoir où était sa louve. En la voyant sortir de nulle part la jeune femme soupire. Le nécromancien marchait trop vite à son gout. Il ne s’arrêtait pas. Pas habitué à de tels périples, quand Baltor finit par s’arrêter, Lescla s’assit ou plutôt se laisse tomber sous un arbre et parut soulagée. Cependant, Baltor se tourna face à elle. La fatigue se lisait sur son visage. Autre chose se lisait sur son visage, une sorte d’excitation sous l’effet de faire une nouvelle découverte .Il lança d’un ton autoritaire :
« Bon maintenant je compte sur toi. Tu vas te concentrer et trouver cet endroit. »

Lescla relève son regard vers Baltor et lance : « Tu rigole j’espère… »
En voyant ses traits tirés par le sérieux, elle comprit que non. Aucune minute de répit dans la journée visiblement. La douce se releva doucement en s’étirant. Elle lâcha un bâillement, caressa sa louve, et marcha calmement d’un pas joyeux. Lescla ne savait pas où se trouvait actuellement ce maudit parchemin et cela l’amusait. Un sourire ornait d’ailleurs ses fines lèvres. La jeune femme se mit à chantonner une chanson d’une voix douce. La louve la suivait et gardait Baltor a l’œil. On aurait pu croire que l’animal savait que l’attitude de Lescla avait des chances d’énerver le nécromancien. La belle finit par se laisser guider par un instinct. Sortit de nulle part celui-ci la conduisit jusqu’à une clairière. Elle observa les alentours attentivement, perdant son sourire.

Quelque chose la bloquait mentalement. Lescla fixe Baltor et secoue négativement la tête :
« Le fait que tu sois la, bloque à mes ancêtres de me dicter où se trouve le livre. Tu ferais mieux de partir un peu plus loin, et de te désintéresser de moi, histoire de les berner. »

La louve fait barrage entre Lescla et Baltor, et grogne vers le nécromancien pour lui signifier de rester sur place. La jeune femme s’enfonce un peu plus dans la forêt et finit par disparaitre du champ de vision du jeune homme.

Alors qu’elle marche calmement un sifflement strident retentit. Surprise, elle regarde autour d’elle et voit un autre serpent près d’un arbre. Celui-ci parait bien étrange. Ses yeux sembleraient presque humain. La jeune femme approche.

Le serpent se faufile entre les broussailles pour ressortir un peu plus loin. Il se dresse, et sa langue se dirige vers un entassement de pierre. Une faille attire le regard de la jeune femme. Lescla approche et glisse sa main dedans. Elle en ressort un vieux livre qui semble relativement fragile. Lescla émet un sifflement pour appeler sa louve. La voyant arriver en courant vers elle, elle emballe aussitôt le livre dans un des tissus acheté la veille, et le glisse dans son sac. La jeune femme marche calmement sa louve lui dictant le chemin elle retrouve rapidement Baltor.

Lescla passe a côté de lui, l’ignorant totalement bien décidée à aller se poser a un endroit calme pour prendre la peine de lire le livre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Dim 8 Jan 2012 - 12:50

« Tu rigole j’espère… »

Le jeune homme ne rigolait pas. Il était sur le point de faire une découverte majeure concernant son passé, alors non il n’était pas d’humeur à plaisanter. La jeune femme dû le comprendre et commença à marcher d’un pas lent pour se reposer. Le nécromancien ne lui dit rien, après tout elle avait l’air fatigué et il pouvait comprendre qu’elle n’ai plus la force d’accélérer le pas.

La jeune femme après quelques minutes de recherche changea de cadence. Il était assez abservateur et le ressenti plus qu’il ne l’observa. Elle avait cessé de marcher d’un pas léger et de chantonner, elle semblait concentrée. Soudain, elle se retourna et confirma son ressenti.

« Le fait que tu sois la, bloque à mes ancêtres de me dicter où se trouve le livre. Tu ferais mieux de partir un peu plus loin, et de te désintéresser de moi, histoire de les berner. »

Avant même qu’il puisse poser une question ou protester, Ténèbres se met devant sa maîtresse et grogne. L’humain pourrait certes affronter sans trop de difficutlé l’animal, mais il n’est pas comme ça. De plus il a promis de ne pas lui faire de mal, à ce stade ça risquerait de lui coûter les précieux parchemins. Il hoche la tête d’un air compréhensif et croise les mains dans une attitude d’attente. La jeune femme s’éloigne, les minutes s’écoulent et il ne tient que difficilement en place. Finalement, il sent que la sorcière revient. Le serpent s’agite dans sa manche, il fait toujours ça en sentant l’approche de Lescla, c’est assez pratique pour la repérer.

La rouquine lui passe à côté, l’ignorant de façon magistrale. Cela lui met le doute, il commence à se demander si elle a trouvé quelque chose ou non. Prenant sur lui et essayant de rester calme, il la suit. Enfin du moins il essaye, parce que Ténèbres fait une fois de plus barrage et se met devant lui en grognant. Elle semble comprendre que sa maîtresse ne veut pas être dérangée pour lire les parchemins. Hésitant à ignorer les avertissements de la louve, il fait un pas en avant. Son serpent se met à s’enrouler fort autour de son poignet comme s’il essayait de l’arrêter. Il regarde dans sa manche et a l’impression de faire face à un serpent sauvage prêt à le mordre. D’ailleurs, celui-ci sort de la manche et rejoint Lescla. Baltor se maudit de sa stupidité, il n’a jamais contrôlé quoi que ce soit en fait. Depuis le début le serpent était l’allié de la sorcière. Avant que celle-ci ne soit hors de portée, il se met à hausser la voix.

« Rappele toi notre pacte la rouquine. Je te laisse quelques heures pour apaiser tes animaux et m’annoncer le résultat de tes recherches. »

Grommelant, il fit demi-tour et s’éloigna de la louve. Epuisée comme elle était elle n’irait pas bien loin, cette pensée lui arracha un sourire. L’humain s’adossa à un arbre, alors que les minutes passaient lentement. Ensuite il commença à voir les heures défiler et perdit patience vers la troisième. Sa décision était prise, il récupérerait ces parchemins coûte que coûte.

Alors qu’il allait se relever, il la vit venir à lui accompgnée de Ténèbres et de son ancien serpent. Sa mine semblait embarassée et triste, comme si elle regrettait ce qu’elle allait dire ou faire. Il se releva calmement, prenant le temps de s’étirer sans la quitter du coin du coin de l’œil. A ce moment là, il était prêt à tout, même à se faire attaquer. Il brisa la glace qui venait de s’installer.

« Alors, viens-tu me remettre ces parchemins ou dois-je te les arracher de force ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   Mar 17 Jan 2012 - 21:07

La jeune femme s’assoit au sol, dos a un arbre, jambes allongées devant elle. Aussitôt, Lescla sent la présence d’un serpent ramper jusqu’à elle. Elle met sa main au sol et l’animal grimpe le long de son bras. La jeune humaine n’apprécie pas forcément les serpents, elle ne leur ferait rien de mal bien entendu mais n’aimerait pas en avoir pour elle. Cependant, le serpent devenant docile, et familier, celui-ci perdant de son indépendance au fil des jours… Lescla pense sincèrement a l’offrir à une personne de confiance ou au pire des cas le garder. Baltor lance :

« Rappele toi notre pacte la rouquine. Je te laisse quelques heures pour apaiser tes animaux et m’annoncer le résultat de tes recherches. »

Lescla sourit faiblement, et sort les livres de son sac. Elle pose les précieuses informations sur ses jambes et essaye de comprendre le texte… En vain… Les heures s’écoulaient doucement.

La jeune rouquine faiblissait tout aussi doucement. La fatigue menaçait de la prendre d’assaut. Ainsi, elle se releva, parchemins dans une main et se dirigea calmement vers le mage. Il lança d’un ton neutre :

« Alors, viens-tu me remettre ces parchemins ou dois-je te les arracher de force ? »
La belle laisse échapper un bâillement d’entre ses lèvres. Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres alors qu’elle lance :
« Oh pourquoi tant de haine Baltor… » Elle rigole faiblement et tenant toujours les livres d’une main, elle les laisses tomber aux pieds de Baltor. Ses mains saisissent doucement le serpent qu’elle avait sur les épaules et le met sur les épaules de Baltor en murmurant : « Garde-le. N’oublie pas de le nourrir. J’aime pas trop ces animaux… Si tu devrais le vendre, préviens moi alors je le récupérerais et en payerais la somme que tu demanderas… » Puis, la douce va s’assoir sous un arbre plus loin. La marche l’avait exténuée, l’attention portée aux livres aussi. Ténèbres vient s’allongé a côté de Lescla. L’humaine dépose sa tête sur le doux pelage de la louve et ferme les yeux, repliant ses jambes contre elle. Les deux créatures se plongèrent ainsi dans un profond sommeil, devenant vulnérables… La nuit n’allait d’ailleurs pas tarder à tomber, les découvertes tant attendues par Baltor aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une sombre attaque sanglante, dans de sombres ruines... [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une ptite signature pour Jey' (:
» Deux bouteilles et une rue sombre.
» [Race] Elfes Sombres
» ASLANDER ∆ dans mes sombres pensées.
» feinte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-