Partagez | 
 

 A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   Jeu 8 Sep 2011 - 20:11

203 jours… 5 mois s’étaient écoulés depuis le massacre de Riviana…

Durant tout ce temps, Krys n’avait d’autres occupations que de sillonner la contrée à la rencontre de vampires… les traquer… et les tuer… jusqu’à sa mort… se disait-il… se promettait-il… s’implorait-il pour assouvir sa haine vengeresque et indomptable. Son cœur meurtri n’avait de cesse d’implorer son être à la tristesse, s’agenouillant à lui pour y laisser quelques larmes s’échapper… mais rien ne vint… le jeune lycan s’était fortifié une solide carapace extérieure, renfermant toutes ses douleurs en un seul et même endroit, son cœur.

Il eu vent, il y a quelques temps de cela qu’une bataille en Angaïla rallia les Croc-noirs à la défense des nains, mais ne faisant parti d’aucune meute à par celle qu’il a perdu, il ne pouvait partir et abandonner Thaodia… peut-être même que certaines créatures de la nuit s’en viendraient à profiter de l’absence de quelques lycans pour terrasser des villages… Il en avait tué des vampires depuis son départ, après avoir enterré les siens durant 14 jours. Il traqua et tua mais ne pouvait le faire pour les enfants… bien que de toutes manières, les enfants vampiriques n’en venaient jamais en Thaodia qui était en froid depuis si longtemps avec Màvreah.

Le jeune lycan avait eu vent par quelques autres de sa race, sur le chemin, qu’un vampire avait été aperçu au marécage des torturés, lieu maudit ou seule la meute de Drack y amenait un peu de lumière. Krys vivait de quelques pièces que lui offraient les lycans en gage de reconnaissance lorsqu’il se débarrassait de vampires dérangeants et il dormait à la belle étoile, le plus souvent dans les bois, épiant la moindre imperfection à la voûte céleste, ce dont il ne trouvait jamais… ce dont il en était tant fasciné. Bien que certains lycans s’aimaient à le reconnaître, l’appelant par moment « Krys de Riviana » en sachant son histoire et les tristes épreuves qu’il avait dû endurer, la solitude se voyait voiler son visage, plus rien ne pouvait semble t-il lui redonner le sourire d’antan… et cela se pouvait bien d’être compris…

Le temps lui a permis de faire le point sur certaines choses, à savoir l’une d’elle, un elfe du nom de Farön Nissaï qui résida un mois à Riviana. Il était un émissaire d’Evanya et le seul selon ses dires et bien que ses cauchemars lui jouaient des tours, ses souvenirs n’en étaient que toujours très clairs et il se souvint ne l’avoir enterré comme les autres… avait-il oublié son corps quelque part…? Il ne le croyait, car après avoir parcouru son village de fond en comble, il ne restait plus rien… se pourrait-il qu’il se soit échappé...? ou pire, enlevé par les monstres sanguinaires…? Bien des choses ressassaient son esprit, pourrissant sa tristesse à une gangrène des plus immondes en son cœur à savoir que sa plus grande tristesse s’en était venue à sa propre culpabilité… il était la cause de tous ces morts… mais la cause elle-même s’en voyait répondre de ses actes à la mort de sa femme et de son bébé non né, il y a de ça presque 3 ans… une vie si belle l’avait attendu… si proche du rêve…

Mais voilà qu’aujourd’hui même, il pataugeait seul à travers le marécage à la recherche de ce vampire qui semblait effrayer les plus petits et intriguer les plus grands… Il faisait jour bien que les lueurs du soleil étaient bien faibles à la noirceur verdâtre du brouillard tapissant les lieux. Des bruits bien inquiétants s’immiscèrent à ses oreilles, des grognements, des ronflements… les créatures de ce lieu n’étaient des plus faibles, et les réveiller se voyait être une idée bien peu envisageable. Alors qu’il marchait dans la vase verdâtre, regardant au loin, essayant de traverser du regard cette brume infecte et verte, il aperçut une jeune créature, une bien jolie vision, une lycane, certainement, qui n’avait aucune excuse à parcourir ce lieu en cet instant… et à n’importe quel autre moment d’ailleurs…



Il s’avança en sa direction tandis qu'elle ne semblait l’avoir vu. Bien que ce brouillard aveuglait le jeune lycan à s’en dire qu’il ne voyait pas distinctement la lycane, à quelques moments la brume se dissipait avant de mieux régner de nouveau et c’est à ce moment bien précis qu’il s’arrêta net devait un espace vaseux. Une créature répugnante y songer, attendant une pauvre victime pour la dévorer… une sangsue géante, monstre gélatineux de plus de 2 mètres prônant une délectation à mâchouiller les corps et boire le sang. Le monstre ne l’avait vu encore mais la jeune lycane s’en approchait inexorablement en toute innocence. Krys se devait de la prévenir sans attirer l’attention de la bête mais comment… Il se posta un peu plus à vue, espérant qu’il ne se fasse repérer par la sangsue géante se trouvant entre les deux lycans, elle semblait dormir, bien que ce ne n’était qu’un leurre.

Le guerrier attendit de longues secondes s’essayant d’être le plus visible possible à la jeune fille jusqu’à ce qu'il en vienne du regard à traverser le brouillard et perforer celui de la jeune et jolie créature qui bien que surprise le fixa à son tour. Le lycan leva le bras, paume vers l’avant afin qu’elle interrompe sa marche avant que son index n’en vienne à se poser sur ses lèvres pour l’avertir de ne plus faire de bruit. Avait-elle réellement compris le lycan, il l’espérait tant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   Sam 10 Sep 2011 - 20:50

Cet endroit était sans doute le plus insalubre sur lequel je suis tombée depuis mon arrivée en Thaodia. Je ne sais pas comment je suis arrivée ici, mais je souhaitais en repartir. Je ne cessais de tourner à gauche puis à droite afin de trouver une issue à ce cauchemar. Malheureusement, je revoyais sans cesse les mêmes arbres et les mêmes rochers. Je tournais donc en rond. Je ne voulais pas me changer en louve puisque l’espace était si réduis ici. Mon corps d’humaine avait peine à passer alors je n’imaginais pas mes quatre pattes ainsi que ma queue.

Un pas, un autre pas et je reconnus une nouvelle fois l’endroit dans lequel je me trouvais. Je ne faisais que tourner en rond. Retrouver son chemin pour quelqu’un qui n’avait pas grandis ici était une chose impossible selon moi. Je soupirais une nouvelle fois alors, qu’à travers le brouillard une forme semblait se dessiner. J’avançais alors avec prudence vers cette forme, mes pieds nus émettaient un petit bruit à chaque fois qu’ils pénétraient dans la boue. Si je voulais être silencieuse, c’était complètement raté. Plus j’avançais et plus le vent soufflait sur le brouillard afin que celui-ci ne se dissipe. Mon regard bleu se posa alors sur la silhouette. C’était un homme ou plutôt un lycan. Je ne pensais pas qu’un humain puisse s’aventurer en Thaodia, surtout dans ces marécages. Il semblait vouloir me transmettre un message, mais pourquoi donc ? Était-il muet ? Un bruit hors du commun parvînt alors à mon ouïe développé. Je définirais ce son comme si quelqu’un aspirait goulument quelque chose. J’avançai alors de quelques pas et une vision d’horreur me fît face. Un vampire se régalait des restes d’un corps. Un corps de je ne sais quoi et je préférais ne pas le savoir. Il devait être à deux ou trois mètres de moi. Je n’avais encore jamais vue de vampire aussi près de ma personne. Mon regard se dirigea automatiquement vers le lycan qui me faisait face. Il voulait donc me prévenir, du moins j’imagine. La bête s’immobilisa alors. Mon regard se dirigea alors vers elle. Le vampire releva rapidement la tête, me regardant avec un certain amusement et avec cruauté. Du sang coulait le long de son menton et finissait sa course sur le sol. Il semblait affamé.

Mon regard bleu se plongea dans le sien, signe d’intimidation. Le suceur de sang se leva alors et il fonça sur moi. Je pris alors ma forme animale et je fonçai également sur lui, tête baissé. Lorsqu’il fût à proximité de moi, je l’attrapai avec ma mâchoire et je l’envoyai valser contre un arbre avec rapidité. Un grognement s’échappa alors de ma gueule, j’étais prête à attaquer de nouveau. L’immortel ne fît que regarder le lycan qui observait toujours la scène que je fonçai sur lui, une nouvelle fois.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Noire comme la nuit...   Sam 10 Sep 2011 - 22:13

La jeune lycane sembla l’apercevoir et stoppa sa marche bien que pour une toute autre raison que la sangsue gélatineuse enfuie dans la vase, épiant le moindre mouvement suspect. Un doute s’en vint à se lire au regard de Krys lorsqu’il comprit qu’elle ne prenait aucune attention à l’égard de la sangsue qui pourtant n’était qu’à quelques mètres d’elle. La jeune fille semblait regarder bien autre chose et une surprise de taille fit comprendre au guerrier qu’elle s’en venait à se défendre d’une menace bien plus grande. Elle se changea en une louve d’un poil lisse et noir telle la nuit et se jeta sur un être non loin d’elle… un être vil et monstrueux… un vampire… celui-là même que Krys était venu tuer certainement.

Le jeune lycan se devait de lui venir en aide, mais le monstre géant lui faisait face dans la vase et contourner celui-ci viendrai à perdre un temps précieux… le temps d’une morsure.. le temps d’une lycane vampirisée… le temps de souffrir… non, il ne pouvait accepter un nouvel échec de ce genre depuis la mort de sa bien-aimée. Le guerrier prit de l’élan et sauta au-dessus de la vase, espérant que la sangsue ne se lève pour l’engloutir et le mâcher durant des heures. Il retomba sur le dos de la créature qui se mit à basculer violement de droite à gauche après que le lycan sauta une deuxième fois pour retourner sur la terre molle du marécage. Le monstre vaseux se mit à poursuivre le jeune lycan avec lenteur, tandis que Krys se précipita, faux à la main, sur le vampire avant qu’il ne saute sur la jeune louve noire. Un coup de faux, le sang gicla sur le sol, la créature de la nuit laissa échapper un hurlement de douleur avant d’attaquer le jeune guerrier. Le regard de Krys se dirigea vers la louve, soulagé qu’elle n’aie rien à en voir sa démarche avant de tournoyer sa faux dans les airs pour éventrer le vampire assiégé de souffrances qui fut éjecté dans l’eau verdâtre. Au même instant, la sangsue géant l’absorba de ses nombreuses ventouses dentelées, passant au-dessus de la pauvre victime que voilà, le vampire disparût dans la vase d’un simple cri d’horreur qui déchira le silence macabre du marécage des torturés.

Krys se retourna face à la jeune louve, sans dire mots, il l’observait tout autant qu’elle le faisait. Du sang se mit à couler le long de son bras droit, le vampire avait été rapide, quelques griffes bien aiguisées dans la chair, une blessure des plus sommaires mais qui affaiblirent le lycan. Regardant le liquide de vie s’écouler le long de son membre, il releva la tête et immisça son regard à celui de la louve plutôt confuse.

- Il ne faut pas rester ici… je connais un endroit où nous serions en sécurité…

Le jeune guerrier n’avait de cesse d’épier le regard de la jeune lycane, ses yeux brillaient telles des étoiles à la noirceur de la nuit. Son sang de lycan commença à guérir sa légère blessure, la régénération de ses cellules ne tarda pas mais une menace permanente planait en ce lieu des plus sordides. Il ne pouvait laisser cette jeune fille seule à présent.

- Faites-moi confiance…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   Mar 13 Sep 2011 - 17:13

Tout c’était passé tellement vite. Le jeune homme semblait avoir déjà rencontré ce type de créature puisqu’il la tua avec force et vitesse. Lorsque la scène se déroulait sous mes yeux, je remarquai une immense sangsue dans un marécage situé à quelques mètres de moi. J’avais fais preuve d’une telle naïveté. Tous mes sens c’étaient concentrés sur cette créature de la nuit et cette visqueuse bête m’avait complètement échappée. Je n’étais pas fière de moi, absolument pas. Malgré mes nombreuses pensées, je continuais d’observer la scène en retrait, incapable d’agir. Je ne sais pas pourquoi, mais je n’arrivais plus à avancer pour offrir mon aide au jeune homme. Peut-être étais-ce ma méfiance par rapport aux inconnus qui prenait le dessus ? Comme si c’était le temps ! Mon regard bleu fixait la scène tout en jetant de rapides coups d’œil vers le monstre des marécages. Un cri déchirant me fit alors grimacer. Le vampire avait été aspiré par la sangsue. Quelle fin atroce ! Mais après tout, ce n’était qu’un vampire. Un sourire se dessina sur mes lèvres à la suite de cette remarque. L’homme s’approcha alors de moi. Je reculai de quelques pas, posant mon regard dans le sien. Que me voulait-il ? La méfiance se lisait dans mes perles bleues et j’étais prête à bondir sur lui. Une phrase douce et rassurante sortit alors de la bouche de cet inconnu. Il me demandait de le suivre. Et puis quoi encore ?! Comme j’allais suivre un étranger. La sangsue poussa alors un nouveau cri. Je l’avais presque oublié celle-là. Peut-être je ferais mieux de le suivre après tout. Je ne savais pas où j’étais et je n’avais aucun refuge. Il me dit alors de lui faire confiance ? Une amertume s’empara alors de moi ainsi qu’un brin de nostalgie. La confiance. La mienne à été si souvent brimée que je ne savais plus si les gens autours de moi en étaient dignes. Je me disais que m’entourer d’une carapace ferait que je ne souffrirais plus. Malheureusement, je devais choisir entre suivre cet inconnu ou une mort potentiel par cette chose visqueuse. Je poussais un soupire, reprenant ma forme humaine. Je plaçai mes mains sur ma poitrine, ne quittant pas du regard le jeune homme. Je me penchai, ramassant les vêtements déchirés qui me restaient. Je les revêtis, même s’ils étaient pleins de trous puisqu’ils étaient les seuls que je possédais. Je posai mon regard, toujours emplit de méfiance, dans celui de l’étranger.

«Je suis prête.»

J’espérais, au plus profond de moi, de ne jamais regretter de l’avoir suivis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Un coin plutôt calme...   Mer 14 Sep 2011 - 19:54

Le jeune lycan se retourna un peu gêné lorsque la belle lycane revint à sa forme humaine, le corps nu en pleine nature…
Plutôt embarrassé, Krys ne préféra dire de mots par peur d’échapper quelques indices vocales qui pourraient trahir sa maladresse à la présence féminine de la jolie fille. Lorsqu’elle s’en vint à revêtir du mieux qu’elle le put ses vêtements déchirés, elle interpella le jeune homme qui se retourna et laissa échapper un petit soupir de soulagement. Le regard de la lycane s’était enfuie dans le sien et bien qu'il l'avait détourné quelques secondes, il sentait la méfiance de l’étrangère.

- Bien… allons-y…

Il se mit à marcher en sa direction et passa à côtés, se voulant de l’aider, bien qu’il n’eu rien fait par peur… de s’attacher certainement… Sa solitude étant devenue une amie fidèle à son cœur, il ne voulait la trahir. Il frôla la lycane et s’avança un peu plus avant de s’en retourner à elle.

- Suivez-moi, ce n’est pas loin…

Durant leur marche, Krys n’osait détourner son regard en arrière de peur de la dévisager tout autant qu'il avait peur de sa beauté… Il entendait les pas de la jeune fille et cela lui suffisait largement pour lui signaler qu’elle le suivait à un rythme soutenu et sans fatigue. Le jeune loups avait dans l’idée d’amener la jeune fille dans un endroit des plus calmes, un peu plus dissimulé entre les affluents du marécage, un peu plus vaseux et plus difficile d’accès si on ne connaissait le chemin à prendre. Il eut découvert cet endroit, il y a de ça un cycle à savoir qu’il s’y était établi afin d’épier, chaque jour, le vampire des marécages qui se devait certainement d’être encore à souffrir le martyre, se faisant dévorer lentement par la créature baveuse qu’était la sangsue géante. Sept jours à respirer cette ordure de mort qui planait sur tout le marécage, bien qu’il ne préfèrait pas aller en direction de la zone de Drack. Les lycans vivaient en meute, une meute des plus pacifiques de par un grand exemple, mais voilà bien une chose que Krys se devait de ne plus faire… des rencontres… afin de ne pas faire souffrir ses proches comme à la dernière fois… il s’était promit de ne jamais plus s’immiscer à un village, un clan ou une meute… préférant vivre tel un nomade, un traqueur de vampires, un baroudeur des grands chemins sur les terres de Thaodia.

Après une quinzaine de minutes, ils arrivèrent tous deux à un espace bien plus agréable, la brume verdâtre ne laissait place aux lueurs du soleil comme à chaque recoins du lieu vaseux pourtant… c'est ce qui avait permis au vampire de vivre aisément en ce lieu macabre, de jour comme de nuit. Un petit chemin de terre conduisit Krys et la jeune lycane face à deux petites cabanes en bois, de petites maisonnettes abandonnées depuis bien longtemps à y voir les dégradations du temps et de la vase à celles-ci.
L’une d’elles, celle la plus proche, à leur gauche était bien moins solide que la seconde et n’avait d’autre utilité que d’abriter de nombreux insectes et autres insectivores s’éprenant de cet oasis. Lorsque Krys était venu en ce lieu, il y a de ça 7 jours, il n’eu qu’à ouvrir la porte pour la refermer aussitôt à l’odeur de carcasses et de chairs en putréfactions. Ces maisons avaient dû appartenir à des chasseurs du marécage. La deuxième, celle un peu plus loin, leur faisant face semblait bien plus jolie de l’extérieur, bien plus solide et habitable… celle-là même où Krys résidait depuis son arrivée en ce lieu exotique qui ne pouvait que plaire aux charognards.



Pour accéder à la maisonnette, il fallait passer par le ponton de la première et traverser un petit pont de bois plus loin, ce qu’ils firent sans peine avant d’arriver à son entrée. Krys ouvrit la porte grinçante et posa ses affaires contre le mur à la droite de l’entrée avant de s’introduire dans l’habitacle. Un vieux lit des plus sommaires avec de vieux draps déchirés, une armoire bien mal en point qui ne semblait plus servir et deux fenêtres sur chaque côté, donnant une vue sur le marécage… quoi de plus simple pour un lycan… Krys n’avait besoin de rien d’autre et puis cela n’était que provisoire, il venait d’en finir avec le vampire, sa mission avait prit fin, il se devra de retourner chez les personnes l’ayant engagé pour ce sale boulot… Krys ne demandait aucune récompense à ses tueries vampiriques mais les gens se voulaient toujours qu’il revienne pour être sûr que la menace n’était plus qu’un simple souvenir… après les avoir soulagé de ce fardeau psychologique, ils lui donnaient souvent une petite somme, ce que Krys ne refusait, bien évidemment. Parfois, il s’aimait à acheter quelques bricoles, quelques aliments et boissons pour ne pas oublier la saveur de la bonne nourriture. Il ne voulait vivre comme un déserteur à se nourrir de tout et n’importe quoi.

Le jeune homme s’approcha de la belle lycane et lui fit signe de la main en direction du lit.

- Je vous en prie… asseyez-vous… reposez-vous un peu.

Il prit une petite chaise en bois non loin de là et s’y assit, respirant profondément, attendant que sa plaie ne cicatrise toute seule afin de récupérer toute la capacité de son bras droit…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   Lun 19 Sep 2011 - 3:22

Je me devais de suivre cet étranger. Une chose qui ne me plaisait guère, mais c’était le suivre ou bien une mort potentiel qui serait causé par cette bestiole visqueuse. Je ne dis absolument rien du trajet, pas un mot. Je ne désirais pas briser le silence qui c’était imposé entre nous deux. Cet inconnu, il ne m’intéressait pas et la perspective de souffrir par attachement ne me tentait guère plus. Je le suivis donc de près durant je ne sais combien d’heures ou de minutes. Je pense avoir perdu la notion du temps depuis bien longtemps. Quoi qu’il en soit, nous sommes arrivés, finalement, près de deux bâtiments. Un était en très mauvais état et la pourriture semblait le ronger au fil du temps. J’espérais fortement que ce ne serait pas le lieu dans lequel il me conduirait. Je pense que je préférerais la sangsue géante. Un sourire se dessina sur mes lèvres à la suite de cette réflexion ironique. Plus nous avançâmes et plus les bâtiments faits de bois se dessinaient avec précision. La seconde bâtisse était beaucoup plus accueillante, elle ressemblait davantage à une habitation.

Nous passâmes sur un pont afin d’avoir accès à la demeure de ma nouvelle rencontre. Une fois arrivé à l’intérieur, j’observais les alentours. La pièce était petite et les lieux ne semblaient pas être souvent visités. Enfin, pas souvent par la même personne. Cette maisonnette semblait être le lit d’un soir de bien des êtres errants en Thaodia. Je m’assis sur le lit, suite à sa proposition de le faire. Le silence m’avait habité juste la. Je pris enfin la parole.


« Il est aimable à vous de m’accueillir dans votre demeure. Que faisiez-vous sur des terres si dangereuses ? »

Mon regard bleu rencontra celui du lycan et une interrogation l’habitait. Pourquoi est-ce qu’un être s’aventurerait en terre dangereuse alors qu’il connait les sources de dangers. Peut-être poursuivait-il quelqu’un ? Quoi qu’il en soit, je ne tarderais pas à le savoir. La méfiance se lisait dans mon regard, elle se lisait clairement. Mon corps adoptait une position tendu et stressé. Il démentait clairement mon inquiétude vis-à-vis ce jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Un semblant de sentiment...   Jeu 22 Sep 2011 - 1:50

Serrant son bras afin de ne perdre plus de sang, il grimaça à quelques reprises sans trop faire attention à la présence féminine à quelques pas de là. Il ne fallait absolument pas qu’il faiblisse à la compassion, son cœur de pierre ne devait se fissurer pour le bien de Thaodia et celui des lycans victimes des monstres originaires de Màvreah. Les tristes lueurs du soleil qui passaient à travers la brume verdâtre traversèrent les petites fenêtres de la maisonnette, caressant le sol poussiéreux. La voix de la jeune fille résonna dans sa tête telle une mélodie qu’il eut connu, il y a de ça si longtemps. Le son de sa voix faiblissait à certains moments, vacillement légèrement à trembler comme à s’en dire qu’elle n’avait confiance en lui, ce qui était une bonne chose face aux inconnus.

Krys releva la tête doucement, regardant du coin de l’œil le fin corps de la jeune lycane pour ne pas croiser son regard.

- Je chassais pour le compte d’un vieux lycan…

Il appuya plus sévèrement sur sa blessure et émit un petit gémissement de douleur avant de reprendre.

- Je suis un mercenaire en quelque sorte mais je ne tue que les vampires en cette contrée.
J’avais pour mission de tuer celui que nous avons croisé dans le marécage, ça faisait plusieurs jours que je le traquais.
Je pense que je dois vous remercier… je vais pouvoir m’en aller de cet endroit infecte.


Il respira douloureusement, s’efforçant de contenir sa douleur tandis que le sang coulait de plus en plus lentement.

- Et vous… que faisiez vous là? Vous ne devriez venir dans le marécage seule, surtout pour une jeune lycane telle que vous.

Un léger murmure se fit entendre, non qu’il en soit réellement méchant mais plutôt prévoyant à sa prochaine escapade.

- Idiote…

Il ne cherchait en rien à la blesser, mais il ne pouvait faire mieux que cela pour l’écarter de lui. Il se leva de sa chaise et s’approcha d’une des fenêtres non loin d’elle, lui tournant le dos en regardant le marécage. Son visage forma une moue des plus désolées, un moment de faiblesse peut-être… il fallait se reprendre, il fallait être dur et fort… il ne préféra se retourner, attendant de reprendre du poil de la bête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   Sam 24 Sep 2011 - 16:34

Le murmure du lycan m'avait percuté avec violence. '' Idiote.'' Il pensait que j'étais une idiote, mais il ne savait pas ce que j'avais endurer. Certainement pas. Je n'étais pas allé me jeter dans la gueule du loup comme il le pense probablement. Je détestais me faire insulter, mais la frustration était pire lorsque la source s'avérait fausse. La colère montait rapidement en moi et mon regard bleu suivait glacialement le jeune homme. Je n'en pouvais plus, je devais lui dire ma façon de penser. Je ne vais tout de même pas ignorer ces paroles afin d'avoir un toit. Je préfèrerais dormir à la belle étoile plutôt que d'être sous le même toi que ce crétin ! Ça y est, j'étais folle de rage. Je me leva d'un bond, renversant un objet au même moment. Je ne savais pas c'était quoi, trop occupé à le fussiller du regard.

« Idiote ?! Non, mais vous vous prenez pour qui ! Vous ne savez absolument pas ce que je faisais dans cet endroit ni pourquoi j'y étais !»

La couleure rouge était très certainement en possession de mon visage et je le fixais de façon enragé. J'avais tendance à laisser ma rage s'évader dans des situations qui n'étaient peut-être pas aussi frustrantes qu'elles le parraissaient, mais c'était la seule façon qui me permettait de la laisser s'échapper quelques fois. Je m'approcha donc de la porte et je mis la main sur la poingée.

« Je préfère partir.»

Je sortis, une bouffée de chaleur m'ayant envahit. Je le détestais. Il était comme mon père et il se permet de juger les gens en les insultant. Quel idiot. Je me mis à marcher le long du pont de bois, rapidement et de façon saccadé. Quelques mètres ou kilomètres plus loin, je ne savais plus, je m'assis au pied d'un arbre. Ma respiration était rapide et le battement de mon coeur également. J'appuya ma tête contre le tronc, ferma les yeux et me laissa aller dans un sommeil peu profond.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Désolé...   Mar 27 Sep 2011 - 19:40

La colère emplit le cœur de la jeune lycane et ses mots furent agressifs, bien qu’il fût normal que cela se produise. Krys n’avait imaginé une autre réaction de sa part, préférant ne dire mots, tournant le dos à la jeune lycane, il la laissa partir pour garder une fierté bien trop prononcée. La porte s’ouvrit et les pas de la jeune fille se firent entendre sur le chemin de pont en suspension au dessus de la vase. Il ne pensait qu’elle aurait quitté la maison et en fut bien dérouté.

Il resta là, contemplant à travers la fenêtre l’épais brouillard verdâtre, faisait t’il jour? Il semblait que oui, mais bientôt la nuit s’éprendra du jour pour la trahir. Son souffle devint plus irrégulier, ses yeux vacillèrent à trop réfléchir, tourmenté par les dires de la jeune lycane qui venait de s’enfuir.

- C’est pas vrai… dit-il à voix haute avant de reprendre rapidement ses armes et de franchir le pas à la recherche de la vagabonde.

Sa marche était accentuée de quelques monticules de terres, de quelques éclaboussures de vase, enchaînant les mouvements pour éviter les branches d’arbres, les maisonnettes en bois n’étaient plus visible depuis peu et cela l’énerver. Après quelques minutes de recherches son pouls s’accéléra, il commençait à s’inquiéter pour elle, s’imaginant bien des malheurs qu’il ne voulait qu’elle s’inflige à cause de lui. Il se mit à perdre patience, son souffle fut plus fort encore, se mettant à regarder partout à la fois sans réellement regarder convenablement. Il n’aimait la compagnie, c’était sa plus grande faiblesse avec le passé mais il était clair qu’elle ne pouvait le savoir et comprendre sa réaction tout autant qu’il ne connaissait rien d’elle également.

- Quel idiot… souffla t’il entre deux respirations tout en se tenant contre un arbre mort.

Il ne connaissait même pas son prénom, il ne pouvait l’appeler et s’en voulut bien plus encore.
Après quelques secondes enfin, il l’aperçu… assise contre un arbre, reprenant son souffle difficilement en somnolant à l’inconscience. Une bien mauvaise idée dans un lieu si sombre.

Le lycan s’approcha lentement de la jeune lycane et s’appuya contre ce même arbre avant de s’asseoir à ses côtés, préférant baisser la tête pour reprendre lui aussi son souffle. Son épaule touchait la sienne, elle était chaude, ce qui rassura le guerrier.

- Je suis désolé… je n’aurai dû vous traiter d’idiote… mais vous auriez pu mourir en ce lieu et bien avant que je vous trouve.

Relevant la tête, il admira le doux visage de la lycane qui semblait bien plus attirante qu’il n’y paraissait.

- Il m’arrive parfois d’être désagréable avec les autres mais ce n’est jamais en mal, je suis un solitaire.

Mon nom est Krys Arquen…


Le jeune homme s’était excusé, quelque chose de peu commun, mais le voilà soulagé à la voir respirer, à sentir sa chaleur, à rester auprès d’elle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   Ven 30 Sep 2011 - 2:43

Je percevais les bruits autour de moi même si j’étais légèrement endormie. Je tentais de faire le vide dans mon esprit, de me calmer. Mon corps était plus détendu lorsqu’un bruit parvînt à ma droite, quelqu’un s’approchait de moi. J’espérais que ce ne soit pas encore une bête de ces marécages maudit ou même ce lycan. Je poussai un léger soupire tout en ouvrant les yeux. Avant même de tourner mon regard vers l’être, encore inconnu, qui était près de moi sa voix me parvînt aux oreilles. Désolé. Il était désolé. Au moins, il avait eu la gentillesse de s’excuser. Je tournai doucement ma tête vers lui lorsqu’une nouvelle phrase fît éruption de sa bouche. Mon regard bleu le fixait durement. Je n’avais pas l’habitude de faire de nouvelles rencontres et je ne m’attardais pas à celles-ci puisque j’étais solitaire. Je poussai un nouveau soupire, ayant appris son nom. Pour quoi faire ? Je ne le reverrais probablement plus. Pourquoi m’avait-il suivit d’ailleurs ? Probablement pour s’excuser pensais-je.

«Je m’appelle Dalianne Héryeth.»

Voilà. Les choses étaient dîtes, je ne savais plus quoi lui dire à cet homme qui m’était inconnu. Je ne trouvais aucun sujet de conversation puisque je n’avais pas l’habitude de discuter. Il fallait bien briser la glace entre moi et les autres un jour ou l’autre. Peut-être serais-ce une bonne occasion ? Il fallait tenter. Si jamais ça ne fonctionnais pas, je pourrais toujours partir.

«Pourquoi m’avez-vous suivi ? Vous teniez à ce point à m’excuser ? »

Mon regard était maintenant neutre, sans expression. Je ne savais plus quelle attitude adopté avec lui. Un peu de neutralité ne ferait pas de tord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Je vous protégerai...   Ven 30 Sep 2011 - 3:56

Le voilà bien embêté à s’enticher d’une jeune et jolie lycane telle que la douce Dalianne. Son nom en était si doux qu’il s’aimait à le répéter intérieurement. Elle semblait boudeuse, un brin énervée, ce que le jeune lycan ne pouvait que constater en agissant comme il l’avait fait. Il resta là, à côté d’elle, espérant que rien ne se passe, espérant que tout se produise, espérant qu’elle s’en vienne à lui pardonner sa maladresse. Elle était plutôt attirante, il se voulait de s’en dissuader mais le fait est qu’il n’y arrivait pas. Il posa sa tête contre le tronc de l’arbre et respira profondément en fermant les yeux. Non, il ne voulait plus la quitter, ne voulant être à l’origine de sa disparition, de sa souffrance…

Il faillit la perdre et comprit après cela qu’il ne pouvait l’accepter, troublant son esprit, il capitula à ses innombrables pensées qui s’en vinrent toujours à la même image, celle de la jeune fille à ses côtés. Quel étrange sensation que cela, il en était tout aussi effrayé qu’admiratif… peut-être tout simplement parce qu’il en connaissait la réponse. Ca n’était la première fois qu’il ressentait cela, non, mais la deuxième. De sa fine voix, elle réveilla le lycan de sa torpeur, lui demandant avec curiosité et un peu d’animosité le pourquoi de sa venue à elle, le pourquoi de ses excuses. Il redressa la tête et regarda au loin, vacillant le regard entre deux arbres morts tout en observant la belle créature du coin de l’œil à certains moments.

- Je me suis mal comporté avec vous… je voulais, effectivement, m’excuser… j’ai simplement eu peur pour vous…
Croyez-moi, je ne cherchais à vous faire mal.


Son regard caressa le visage de la jeune lycane, espérant y trouver un signe de compréhension.

- Regardez-vous, Dalianne… vous devez avoir froid dans cette tenue…

Il déroula le foulard bordeaux à sa taille et le posa délicatement sur le dos de la jeune Dalianne, la recouvrant du mieux qu’il le put tout en l’enserrant quelques secondes de son bras avant de s’y détacher. Elle était chaude, émanant une chaleur réconfortante tout autant qu’il espérait le lui en offrir.

- Je vous en prie, accompagnez-moi une nouvelle fois, la nuit va bientôt tomber et je ne veux vous imaginer autre part qu’avec moi en ce lieu… Demain, nous parcourerons le marécage et je vous libérerai lorsque nous en serons sortis.

Le jeune guerrier se leva, regardant au loin en direction des maisonnettes en bois, bien qu'il ne les vit pas. Elles devaient être un peu plus loin, mais s’il fallait porter la jeune lycane, il le ferait. Se retournant en sa direction, il tendit sa main gauche à Dalianne et s’immisça à son regard océan avec délicatesse.

- Prenez ma main, il ne vous sera fait aucun mal, je vous protégerai.

Peu importe la décision de la jeune fille, Krys restera avec elle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   Dim 2 Oct 2011 - 1:26

Krys me demandant de l'accompagner dans la nuit, la main tendue vers moi. La même scène qui c'était déroulée sous mes yeux quelques heures plutôt. Qu'allais-je perdre à lui faire confiance une fois de plus ? J'avais probablement tout perdu ce qu'il me restait de toute façon. Un soupire franchit mes lèvres. La journée avait été terriblement longue et j'avais hâte d'en finir. Je me leva doucement, ne prenant pas sa main. Je préfèrais me relever toute seule.

«Très bien.»

Je le suivis, le foulard autour du cou. Je ne parlais pas, préférant mes pensées. En quelques secondes, du moins les minutes me sont apparuent comme des secondes, nous étions à l'entrée de sa maisonnette. Au seuil, je m'arrêtai et je posai mon regard dans le sien.

«Je désire partir en chasse. Pouvez-vous me conseiller sur l'endroit où le gibier est abondant ?»

Lui demander de l'aide puisque j'étais faible ? Pas question ! Je préfèrais chasser seule. J'attendais donc ces conseils, laissant mon regard dérivé un peu partout. Le vent défit les noeuds présents dans ma chevelure, la faisant ainsi virevoleter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A travers le brouillard, une lycane...[Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Prix du petrole a travers le temps
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-