Partagez | 
 

 Une liberté d'ombre dans une prison de rêve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une liberté d'ombre dans une prison de rêve.   Ven 23 Sep 2011 - 22:02

Il était là, il l’observait, encore et toujours. Ne prenant ni le temps d’examiner les lieux ni l’aspect confus de la situation, elle rompit le silence.

« - Comment es-tu venu jusqu’à moi ? » L’écho de sa voix lui répondit, un frisson la parcourut. Cette angoisse refaisait surface, commençait à l’enserrer progressivement pour mieux l’étouffer au moment propice. Nom d’un Titan ! Que le moment était mal choisi pour défaillir !

Il ne bougeait pas à l’exception de ce tic, sur ses lèvres, ses lèvres… Un geste de la main lui fit interrompre toute réflexion. Il l’incitait à s’asseoir, mais où ? Là, sur ce banc en pierre sculpté. Elle cligna des yeux croyant rêver. C’était impossible, elle n’avait guère souvenir d’un quelconque meuble autour d’eux. Elle souffla un bon coup et accepta le bénéfice du doute. Après tout, elle ne s’était pas laissée aller à observer les moindres détails de la pièce.


« - Comment m’as-tu repéré ? » Un son presque inaudible lui répondit qu’elle n’arrivait pas clairement à percevoir ni définir. Quelque chose d’animal, quelque chose d’effrayant qu’elle n’arrivait point à déterminer.

Elle se prit à baisser les yeux, saisie par un profond mal être et, forçant sa voix, elle lui posa une troisième et dernière question.

« - Où est-elle ? »

Cette fois-ci, il répondit :
« - Nous sommes de la même meute, n’oublie jamais. » Et, avant qu’elle n’ait eu le temps de lui couper la parole pour lui lancer une réplique bien cinglante qu’elle avait concocté durant ses nuits précédentes, il disparut.

Elle était seule, tétanisée sur son bout de banc abîmé par les intempéries quotidiennes. Une faible lueur éclairait le lieu où il se tenait trente secondes auparavant, un vent léger se réveillait soulevant lestement un pan de sa capuche.
Un tressaillement tendit ses muscles et à son grand désarroi, elle se sentit prisonnière de cet étrange endroit.

De longues minutes passèrent, ses yeux observant un coin du sol, quand un déclic la sortit de sa torpeur.

Stupeur ! Le banc n’avait pas d’ombre !

« - Sorcellerie ! Qu’elle est cette magie ? Un piège ! On m’a tendu un piège ! »
D’un bond, elle se releva et dégaina un…
« - Une plume ! Fichtre ! Où est mon épée, qu’est ce que ceci ! »
La tête lui tournait, elle la sentait pesante sur ses épaules.

* Une sortie, il me faut trouver une sortie ! *

Une porte se dessina dans le mur, exactement comme elle l’avait imaginé. Elle se sentit devenir folle. Essayait-on de s’introduire dans ses pensées ?
Son cœur battait la chamade et dans un élan de survie, elle se transforma. Malgré son changement d’apparence, elle ne percevait rien de plus de cet univers lugubre. Prenant son courage à deux pattes, elle se rua vers l’unique promesse de liberté : la porte aux glyphes.



Jetant un coup d’œil derrière elle, elle vit le chemin se refermer dans le mur. Maintenant, il était impossible de rebrousser chemin. Elle continua de bondir jusqu’à ce que son souffle irrégulier lui commande de s’arrêter. Son corps lui faisait défaut. La lycane se re-transforma. Elle était nue, épuisée, elle avait soif.
Subitement une gourde, une table et des vêtements féminins apparurent, s’illuminant telles des myriades d’étoiles.
Méfiante, Nyx s’approcha d’un air suspect du meuble en bois sur lequel étaient posés les divers objets qui lui semblaient nécessaires à sa survie. La jeune femme saisit précautionneusement le premier bout de tissu, vérifiant qu’il n’était pas enduit d’un quelconque poison, et, le jugeant sans danger, l’enfila. Puis, ayant fini de s’habiller, elle ôta le bouchon qui refermait la gourde recouverte de peaux imperméable et but au goulot de tout son saoul. Au point où elle en était, si on voulait l’empoisonner, … Dans tous les cas, elle était coincée, ici, et mourir de déshydratation ne faisait point partie de ses projets.

Une fois, ses préoccupations principales assouvies et jugeant le secteur sans grand danger malgré la bizarrerie de la scène, elle se détendit.


Nyx n’était pas d’une grande ténacité face à l’inconnu mais sa curiosité l’emporta. Découvrir ce lieu ne l’enchantait guère mais encore une fois, elle avait besoin de savoir où elle se trouvait, qui habitait ici et lui offrait l’hospitalité, et si possible, trouver la sortie.

C’est alors qu’elle observait le plafond peint aux riches scènes cultuelles de l’histoire d’Ephaëlya que son œil entrevit un mouvement. Déboussolée, elle fit volte-face, ne jamais tourner le dos à son potentiel adversaire et ennemi.

Prenant son timbre de voix le plus grave, elle lança un rauque
« - Qui va là ! ». C’était ridicule, elle le comprit aussitôt.


L’agressivité n’arrange pas les choses et ce ne serait certainement pas sa voix qui ferait trembler ou fuir quiconque, pensa-t-elle, pour elle-même.

Revenir en haut Aller en bas
 

Une liberté d'ombre dans une prison de rêve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» La lame de l'ombre
» Petite échoppe cachée, à l'ombre, dans un coin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-