Partagez | 
 

 L'ermite des ombres [TERMINÉ][Accepté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: L'ermite des ombres [TERMINÉ][Accepté]   Dim 16 Oct 2011 - 14:04



Prénom & nom : Eramos D'Irifuse
Sexe : Masculin
Âge du personnage : 50 ans
Race : Humain

Description physique (8 lignes minimum): Eramos a vieilli. C'est le fait troublant par rapport à son corps qui saute aux yeux. Son visage basané est recouvert de cicatrices, toutes accumulée lors de ses nombreux périples en Oryenna et Thaodia. De petits yeux verts en amandes scrutent d'un œil inquisiteur quiconque se trouve sur son chemin. Des cheveux gris en bataille lui tombe sur la nuque et une barbe non entretenue, de la même couleur, pique son visage. Sa tenue vestimentaire a plus ou moins changée depuis les dernière années. Il porte des braies et une chemise de couleur foncée précédent une armure de cuir cloutée d'un brun vieillit en train de se décomposer sur place. Par-dessus, un manteau à capuche noir dont les bords se sont érodées avec le temps. Des bottes et des gants de cuirs tachés lui couvrent ses extrémités en permanence, ne laissant paraitre aucune trace de peau outre son visage assombrit par sa capuche rabattue sur sa tête. Il porte en bandoulière une épée longue fait de fer noir et une épée courte sur son flanc gauche. Une seule et unique chose semble intacte sur lui: un objet semblant absorber la lumière accroché à sa ceinture. Une arbalète légère à double sortie, faite de bois d'ébène et de bronze sombre sur la poignée et la crosse. Sa démarche est à comparé à celui d'un fauve sauvage qu'on retrouve souvent en terre hostile: sûre et rapide. Aucune peur ne trahi le visage de l'homme qui reste toujours impassible même en plein combat, ce qui le rend terrifiant aux yeux de ses adversaires.

Description mentale (8 lignes minimum) : Longtemps déjà qu'il n'est plus l'homme respectueux et loyal dont on parlait à son égard. Sa mentalité s'est durcie avec les années, passant de simple bougonnant à réel danger publique. Ayant essuyé plus d'une perte, il a souvent perdu goût à la vie. La survie, pour lui, primait sur toute autre chose même vivante. Eramos s'est souvent demandé pourquoi lui était en vie quand tant d'autres personnes qu'il chérissait le quittait. Le destin se jouait de lui, le torturait et pendant plusieurs décennie cela fonctionna. Il n'était plus qu l'ombre de celui qu'on appelait Eramos à l'époque. Il devint aussi froid que la glace et aussi dur que la pierre. Coeur d'aigle était né. Pendant plusieurs années, cet alter-ego a su changer Eramos au plus profond de son être, le faisant devenir, en premier un mercenaire, acceptant n'importe quel contrat pourvu qu'il payait un peu. Quand il devint à son compte en tant qu'assassin professionnel, son âme devint noire tel le charbon; tuant n'importe qui, n'importe quand sans remord. Aujourd'hui, il a enterré ce passé obscure derrière lui mais en garde les cicatrices. La culpabilité le ronge en silence tandis qu'il donne l'impression de n'avoir aucune peur mais lui sait que c'est faux et pour sûr: la peur c'est la survie, sans elle on meurt.

Histoire du personnage (15 lignes minimum): Vivant depuis maintenant un demi-siècle, Eramos a un long bagage derrière lui. Comme à toute bonne histoire, celle-ci a un début.

Né dans un bourg avoisinant la cité d'aurore, Eramos fils de Gamlen D'Irifuse chef de la noble famille du même nom, a vécu son enfance en compagnie de sa mère, son père et les nombreux domestiques qui travaillaient au manoir. À l'âge de cinq ans, le jeune homme demandait à chaque soir à mère de lui lire l'histoire de Coeur d'aigle, le vagabond au cœur de chevalier. Il ne s'en lassait pas et pendant cinq autres années, sa mère lui lu à chaque soir.

À l'adolescence, il commença son entraînement à l'escrime et au tir à l'arbalète(l'arme de prédilection des D'Irifuse) en plus des ses nombreux cours privés sur l'histoire, la géographie, la physique, les mathématiques et la littérature. Il se révélait un excellent élève que ce soit dans les domaines physiques ou académiques. Il gagna bien des duels organisés entre familles nobles des environs, ce qui lui valut la réputation de bretteur redoutable. Mais c'était à l'arbalète qu'il excellait car dans ses temps libres il ne manquait jamais l'occasion d'approfondir l'art qu'était le combat à distance.

À son quatorzième anniversaire, une grande soirée fut organisé pour souligner l'honneur et la fierté qu'avait son père envers Eramos. Malgré l'ambiance de fête qui régnait, cela n'empêcha une attaque nocturne sur le manoir D'Irifuse par un ennemi de Gamlem. Dans l'incident, sa mère, son père ainsi que la plupart des domestiques furent tuer, transpercé par la rapière du meurtrier. Eramos y serait passé aussi si la propre fille du meurtrier ne tua son père pour le sauver.

Amoureux Eramos et Maëlia vécurent plusieurs années dans la quiétude. L'orphelin construisit une maison de bois rond en bordure de la forêt du crépuscule, un endroit peu fréquentable si on en croyait la sagesse populaire. Cependant, Eramos savait où aller sans se faire remarquer et chasser là où il fallait pour se nourrir convenablement. La petite famille mit au monde deux enfant. Une fille du nom de Jeva et un garçon du nom de Salem.

Cinq ans après la naissance des jumeaux, Eramos, après une longue journée de chasse, il retrouva son foyer étrangement calme, sans exclamation d'enfants ni de mouvement. L'instinct du chasseur résonna tel une alarme dans sa tête et il se mit à courir le plus rapidement possible dans la maison en espérant qu'il ne soit rien arrivé à sa famille... Il se trompait.

Les murs étaient tapissés du sang de ses enfants et sa douce Maelia pendue au plafond, droit devant lui, une expression de terreur sur son visage autrefois pur. La souffrance faillit tuer le père de famille qui en resta paralysé pendant de longues minutes. Il pleura, cria et finalement devint muet. Il prit les cadavres de sa famille, les nettoya et les enterra. En entrant dans son logis, une fois cette tâche ingrate terminée, un objet familier percuta son regard et alors il comprit... Cet objet d'un noir d'ébène le regardait impassible. Elle l'attendait et à un moment, il l'entendit chanter. C,était un chant funèbre, un chant de destruction et de mort. Il approcha sa main doucement, comme attiré par l'arbalète double, son arme de chasse.

Il mit feu à son ancien foyer et abandonna son ancienne vie derrière lui. Il n'était plus Eramos D'Irifuse. Cet homme, il le croyait mort à tout jamais. Coeur d'aigle, il était à présent et sa vengeance serait sans limite contre les meurtriers qui avaient osés le défier.

Pendant plus d'une dizaine d'années, il consacra sa vie à la chasse des douze assassins qui s'étaient délectés du corps de sa femme et du sang de ses enfants. Il les tua, un par un, leur infligeant mille maux avant de les abattre sans remords. Quand il tua le douzième, il ne s'attendit pas à ce qui lui arrivait. Il ne ressentit rien, le vide. La vengeance ne l'avait pas adoucit. Il n'avait pas changé et cela finit par tuer l'âme de Cœur d'aigle. Il continua à chasser d'autres individus en Oryenna, devenant Chasseur de prime pour celui qui pouvait payer ses tarifs assez élevés. Puis, un beau jour, il disparu sans laisser de traces et on ne le revu que bien plus tard en terres humaines.

Dix ans avaient passés. Une sentinelle surveillant les portes de la cité d'aurore aperçu une silhouette encapuchonné entrer en ville. Un vieillard selon ses dires. il se présentait comme un simple voyageur de passage. Sa démarche était fluide malgré l'âge avancé de l'homme. Ses vêtements en lambeaux témoignaient sa pauvreté flagrante et son regard... La sentinelle n'en avait vu aucun pareil à celui-ci. Des yeux verts semblaient absorber son âme et scruter son esprit sans rien dire. Une inconfortable expérience pour l'homme de garde qui parla de l'individu à ses compatriotes pendant une pause.

Il le nommait l'Ermite des ombres.


________________

Code :Validé par Elisabeth
Comment es-tu arrivé ici? À pied
Que penses-tu du forum pour le moment? C'est original, j'aime.
Voulez-vous un parrain? Non merci





Dernière édition par Eramos D'Irifuse le Ven 18 Nov 2011 - 3:40, édité 4 fois (Raison : Texte corrigé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ermite des ombres [TERMINÉ][Accepté]   Mer 19 Oct 2011 - 22:30

Rebienvenue par mis nous!

Que dire... ta fiche est tout simplement excellente. Je n'ai vu que quelques fautes, mais rien d'important. J'ai adoré ton histoire et ton personnage est intéressant. Voilà, je te valide! bon rp.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'ermite des ombres [TERMINÉ][Accepté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourfendons les Ombres ! [Terminée]
» Les Ombres
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives Grimoire •-