Partagez | 
 

 Révélation [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Révélation [Terminé]   Jeu 20 Oct 2011 - 17:06

Le crépitement des flammes brulant le bois sec se faisait entendre des tours de guet surplombant les portes de la cité d'aurore. La nuit y était douce et rendait l'atmosphère paisible. Eramos n'était cependant pas dupe. Le danger pouvait arriver même lorsqu'on le s'y attendait le moins. Il regardait les gardes trop occupés à garder l'entrée de la ville pour lui accorder un regard. Sans un mot pour lui-même il sortit de sa cachette à l'orée du bois. Les gardes, qui virent un déplacement remarquèrent un homme tout habillé de gris. Encapuchonné, on ne pouvait pas voir son visage. Il se déplaçait, la tête légèrement incliné vers le bas, rendant la tâche de l'identifié impossible. Il portait une armure de cuir robuste, aussi légère qu'efficace en cas d'attaque surprise. Une cape attachée à son torse par une boucle finement ouvragée claquait légèrement au gré de la brise nocturne. Fait incroyable en ces temps troublés, il ne portait aucune arme, du moins apparente.

Le garde en chef, perché en hauteur cria à ses comparses de garder la porte fermée et d'attendre ses ordres. Le général, en compétition avec Màvréah et son impératrice rendait ses tours de gardes plus ardus. Il se devait d'être extrêmement prudent en ne laissant aucun vampire entrer en ville la nuit. Le lieutenant en avait vu assez pour savoir qu'ils étaient assez rusés et arrogants pour qu'un membre de leur race veuille entrer en ville seul. Il descendit les marche quatre à quatre pour arriver dans la cour extérieure. L'homme en gris était là, toujours aussi méconnaissable qu'en hauteur.

Eramos restait silencieux et calme. Ces gardes ne faisaient que leur travail en ces temps chaotiques. Il restait calme et donc maître de ses mouvement, ce qui ne convainquait pas pour autant la milice sur ses intentions. Le plus grands des trois hommes devant lui, portant un casque légèrement différent des deux autre prit la parole. Il parlait d'un ton sec et autoritaire, ce qui montrait son plus haut grade.

''Les portes sont fermées, comme vous avez bien pu le remarquer. J'ai besoin d'une bonne raison pour vous faire entrer...''

''Je suis de passage, répondit-il.''

''La moitié des gens nous disent la même chose.''

''C'est pourtant la vérité.''

''Mm... Vous songez à rester... ?''

''Trois jours.''

''Vous semblez très sur de vous... Montrez-moi vos dents.''

Les gardes adjacents le lieutenant se mirent à serrer la garde de leur épée, démasquant leur nervosité.

''Je ne le répèterai pas deux fois, l'ami.''

La tension était à son comble. Seul le lieutenant et Eramos semblait trop calme. Celui-ci rabaissa sa capuche, montrant un visage meurtrie par la cinquantaine. Des cheveux gris mi-long couchés sur sa tête, touchant à sa nuque. Une barbichette de la même couleur entourant le trait parfaitement vertical qui lui servait de bouche. Il l'ouvrit et découvrit une dentition plate et sans incisive trop longue. Satisfait, le lieutenant recula sans pour autant lâcher des yeux l'individu devant lui.

''Entrez mais la prochaine fois, voyagez donc de jour. Vous aurez moins de problème à entrer.''

''Je m'en souviendrai.''

Les porte s'ouvrèrent sous un ordre du lieutenant et sans changer sa cadence initiale, Eramos pénétra dans l'enceinte de la cité. Le lieutenant regarda le voyageur s'éloigner et disparaître derrière les lourdes portes d'enceinte. Au dernier moment, il cru voir quelque chose de brillant pendre à sa ceinture mais il résigna à le prendre en chasse, pensant que la fatigue lui jouait des tours.





Dernière édition par Eramos D'Irifuse le Lun 31 Oct 2011 - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Ven 21 Oct 2011 - 5:19

    « L'incertitude est le pire de tous les maux jusqu'au moment où la réalité vient nous faire regretter l'incertitude. »

    Les lycanthropes ne sont pas tous des êtres sensuels, nus et sans pitié. Lathana était un être civilisé, de chair et de sang, q quoiqu'un peu enfantine, elle ne se laisse pas pour autant faire, sa place est tout autan chez les humains ou les loups. Son père l'avait bien éduqué et rien ne pourrait changer le fait qu'elle était une tueuse hors pair, son métier : chasseuse. Chasseuse de quoi ? D'homme, de daim, de loups ... Demandeuse de nuit tendre et chaude, de parties de chasse et d'épreuves en tous genres.

    Elle se plaisait à descendre en ville, chez les humains pour se rendre compte d'autre chose que son petit monde de reclus où elle ne peut pas encore s’intégrer totalement, elle n'est ni suffisamment vieille pour cela, ni trop enfantine pour qu'on lui fasse croire qu'elle est tenue au courant de tout. Pauvre enfant ... Dix-sept ans et déjà des ambitions de vieux. Comment la comprendre ? En se mettant dans la tête d'une jeune fille pleine de vie, libertine et sans aucun doute intelligente. À l'adolescence, c'est dur de rester droit et calme, il peut y avoir explosion des émotions, la compagnie des humains est donc une bonne épreuve pour elle qui est en train d'apprendre à gérer ses hormones qui lui dictent encore trop souvent ses émotions et ses actions. La nuit, dans les rues, elle a très souvent envie de se transformer. Pour chasser, mais faire cela serait la mort assurer dans cet espace clos. les portes de la cité sont fermées. Les bipèdes la tueraient à coup sur sans hésitation. Elle pouvait les comprendre, cette réaction est de nature plus présente chez les loups-garous, particulièrement chez les femelles sur le point de la mise-bas ou après, durant quelque temps seulement. Chez les humains, c'est tout le temps, pour non pas protéger seulement leur progéniture mais aussi leurs races, leur monde qui est plus faible que celui des methamorphes.

    La journée avait été belle, un peu grise du fait de la saison et du territoire, la ville n'est jamais très propre, mais ce n'est pas dérangeant pour partager des moments entre amis, établés sur une terrasse extérieure autour d'un verre d'alcool fort. Ce genre de choses, ça ne réussit pas notre jeune demoiselle qui au bout de deux verres prend le fâcheux risque de danser sur la table. pas cette fois, son humeur n'étant pas assez luronne. Lathana dès qu'elle le put s'éclipsa pour prendre l'air, se remettre en place le peu d'idée qu'elle aurait pu retrouver dans le capharnaüm de son esprit. Au loin, elle pouvait encore entendre le murmure des cris de la taverne dont elle était sortie. Elle n'y retournerait pas ce soir, direction l'hôtel. Plus proche, vers l’entrée de la ville elle entendu de son ouïe plus fine que les autres bipèdes la rumeur d'un homme derrière la porte de la Cité. Il tentait d'entrer, elle assista donc par hasard au test que tout le monde doit passer pour pénétrer ce monde pavé : montrer ses dents, signe de bonne santé. Lathana ne savait pas trop de qui il s'agissait. Bien sûr, une personne ayant l'air mal attentionné n'aurait pas eu la permission de rentrer mais tout de même, par crainte naturelle au dernier moment elle se rua dans une petite avenue plus sombre sans un bruit. Trop curieuse, elle se permit tout de même de suivre le voyageur de nuit, parfois de plus où moins près, il voyage entre les bâtiments. Elle avait peur de le suivre de trop près par moments, alors donc elle s'arrêtait de crainte qu'il ne se retourne et lui braque sa lame dans le cou.
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Ven 21 Oct 2011 - 16:57

Les portes s'ouvraient avec une lenteur presque spectaculaire devant Eramos qui commença à entrer avant même qu'elles soit complètement découvertes. Il s'arrêta quelque mètres plus loin laissant l'atmosphère nouvelle s'imprégner dans tout son être. Enfin, quand il entendu les grandes portes se refermer derrière lui, il emplit ses poumons et recracha l'air souillée par la caractéristique puanteur des villes. En regardant autours de lui, il remarqua que rien n'avait vraiment changé depuis qu'il avait foulé ce sol, il y a quelques années de cela. Les rues encore emplie d'hommes et de femmes voulant calmer l'anxiété qu'il avaient accumulés pendant la journée en s'abreuvant d'alcool. Tous, ou presque, sur les terrasses, on avait de la facilité à entendre leur conversations aussi bruyantes qu'inutiles.

Le vieil homme reprit sa marche d'un pas un plus rapide qu'à son arrivée. Il passa près de la taverne sans pour autant y entrer. Il s'engagea dans une ruelle sombre et déserte qui n'était pas pour autant sécuritaire par une soirée aussi mouvementée. On entendait les conversations de la terrasses s'effacer dans le silence maintenant lourd du raccourci qu'empruntait Eramos. Un léger bruit de glissement contre le sol attira l'attention du vétéran. Le son provenait de derrière lui et il ne laissait rien au hasard . Cependant, il était imprudent de s'arrêter dans un endroit dangereux que celui-ci et c'est pourquoi il continua sa route sans se retourner, accélérant le pas.

Traversant la cour intérieure, le vieil homme et la jeune loup-garou se retrouvèrent dans le quartier pauvre de la cité d'aurore. Là, plusieurs lampadaires n'étaient pas allumés, soit éteints par manque complet de chandelle ou bien le garde en charge, ne s'éloignant jamais du centre de la cité, n'avait pas osé fouler un endroit si peu fréquentable. Eramos, prudent de nature, ne passait pas près des groupes de voyous s'amassant un peu partout, en train de planifier un mauvais coup ou attendant qu'un citoyen perdu ou trop stupide vienne à leur rencontre. Là, au milieu des conversations à voix basses se tenait un bâtiment fait sur le long pas très bien entretenu qui faisait office de taverne et le vieil homme se dirigeait droit devant celle-ci. Des fiers à bras gardaient la porte en discutant avec des voyous de leur connaissance ou en remettant de petits paquets non-identifiables. L'homme en gris monta les quelques marches sans prêter une quelconque attentions aux gardes qui le regardèrent d'un œil vil et malsain pendant qu'il disparaissait derrière la porte de la taverne crasseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Ven 21 Oct 2011 - 19:21

« Un alcoolique, c'est quelqu'un que vous n'aimez pas et qui boit autant que vous . »

    Depuis le début de sa filature l'homme savait qu'il était suivi. Il l'attirait quelque part. Preuve ? Dans une ruelle sombre qui descendait vers les quartiers les plus malfamés de la cité il s'était arrêté, dieu seul sait pourquoi, non, Lathana le savait aussi. Il l'entendait courir derrière lui, le feulement de ses pas dur les pavés inégaux dans cette partie de la ville crasseuse. Ses vêtements voletaient sur son passage, il était sûr de son pas et pour rien elle en était sur il n'aurait provoqué un combat. Pourquoi venai t'il dans son territoire de découverte la nuit ? De nuit ? Seulement ? Est-ce la première fois ? Non pas qu'il y est trop de questions mais Lathou s'en posait beaucoup. Trop curieuse voila tout. Toute autre personne aurait passé son chemin, l'esprit embrumer par les vapeurs enivrantes de l'alcool, tout comme elle. D'autres choses affluèrent à son esprit. Les gens voyaient parfois qu'elle était là, bien sur que la fille ne passait pas inaperçu pour tout le monde, juste pour l'Homme qu'elle suivait

    Lorsqu'ils traversèrent toutes les places noires et dures de la cité, elle sut que c'était peu être un piège, il se jouait lui, il savait où il allait et ça lui donnait du plaisir de la perdre. Il était trop tard de toute façon, voila bien trois fois quinze minutes qu'ils erraient tous deux, lui seul sachant où ils allaient, dans la ville. Elle ne pourrait jamais faire demi-tour sans aide, ou sans en venir à se transformer sous l'effet du stress ... La peur de se perdre, de se perdre soi-même, faire tomber son esprit au coin d'une rue dégelât, abandonner son corps aux ténèbres de la drogue et de l’alcool ... Un peu de ces substances que le jeune ou plus vieux homme du quartier qu'ils traversaient se passaient mutuellement, contre quelques pièces, ou murmures. Cette fois intelligible, non pas comme dans les grands quartiers fréquentés de la belle vielle illuminée. Ici tout est sombre, mal éclaire, voire pas du tout. Une chance qu'elle soit moitie louve, ses yeux avaient une acidité qui n'était pas donnée à cet humain dans cette pénombre.

    Il rentra dans une taverne tout en longueur, gardée par deux cerbères bien musclés. Lathana pouvait comprendre que son "suspect" de rien pouvait impressionner deux gaillards mais elle ?! Avec un peu de chance, étant une femme, elle se glisserait entre les molosses pour pouvoir se laisser pénétrer par l'ambiance enfumée et puante. C'est ce qui se passa sans aucune accroche. Malgré le regard concupiscent de la plupart des personnes elle se fondait de mieux en mieux dans cet endroit inconnu. Décidément, elle en apprenait tous les jours ! Elle prit une table non loin de où l'Homme se trouvait. Derrière le rideau de fumée blanches grises où brunes elle pouvait le distinguer, avec l'excitation en elle de cette filature qui allait bon train. Un sourire coquin aux lèvres, elle fut tenté d'aborder l'Homme, il paraissait un peu plus vieux, voire vénérable, la cinquantaine peut être. Une image sensuelle lui traversa l'esprit. Une nuit de caresse avec un expert en la matière tellement il a connu de femmes. cette pensée étira encore un peu ses lèvres. Avec délices elle se contenta de s'appuyer au bar sale de toutes sortes de crasses sombres et pas très appétissantes elle demanda tout de même un verre de rhum, de la même couleur que sa tunique brune.
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Ven 21 Oct 2011 - 23:52

Les portes battantes claquèrent, laissant entrer l'homme habillé de gris dans la taverne qu'on appelle Le Renard Noir, un nom sournois et sombre à l'image de l'endroit. Des tables rondes empilées une à côté de l'autre dominait l'espace et, adjacent à elles, un comptoir noir et lustré, contrastant avec toute la laideur des lieux. C'est là qu'Eramos se dirigea et en particuliers vers un groupe de bandit entourant un homme de petite taille aux cheveux blonds semi-long et une légère barbe piquant son visage frêle. Quand on regardait bien son visage on pouvait y voir des oreilles légèrement pointues démentant ses lointaines origines elfiques. À l'approche de l'homme encapuchonné les hommes de main s'arrêtèrent de parler et le dévisagèrent longuement avec une violence non feinte. Le petit homme les calma d'une voix aiguë mais charismatique.

-On se calme, les gars. Il est avec moi.

-Vous êtes certain, patron ? Il n'a pas l'air d'un de vos ami, affirma l'un des fiers à bras, et j'ai bien envi de lui casser sa gueule masquée.

-Je ne conseille pas d'essayer, répondit calmement Eramos.

-Assez ! Wilo, je t'ai dit qu'il est avec nous et si tu oses discuter les ordres, rappelle-toi ce qui est arrivé à Charks la semaine passée.

Le lourdaud sembla blanchir et haussa les épaule en signe de reddition. Il fit signe aux autres qui allèrent plus loin, à une table. Le demi-elfe aux cheveux couleur de blé désigna un banc près de lui. Eramos accepta l'invitation et s'assit en poussant sa cape derrière le banc révélant une arme à sa ceinture. Une arbalète noire de poing ainsi que quelques carreaux dans un fourreau destinée à cet usage.

-Alors, commença le demi-elfe, tu as ce que je demande ?

Eramos lança une bourse emplie d'or sur le comptoir. Le contenue se déversa partiellement et le petit homme se précipita pour tout attraper. Une moue hargneuse sur son visage, il s'efforça de sourire face à l'homme en gris qui regardait dans le vide. Comme réponse il eut de celui-ci:

-Je t'écoute, ne me fait regretter d'être venu.

Ravalant sa colère de peine et de misère, le petit homme sourit à Eramos.

-Il y en a un treizième...

Alors le vieil sembla se réveiller d'un long sommeil. Ses muscles gonflés par l'effort, il empoigna le col du demi-elfe et, en se levant, le leva de terre. Au-dessus de lui, le petit homme semblait paniqué, ne s'attendant vraisemblablement pas à réaction aussi violente de la part de son client. Les hommes de mains du blond sautèrent sur leurs pieds et certains vinrent même à dégainer épées et arcs. Eramos souffla une phrase à peine audible à sa proie et celui-ci cria.

-Rengainez-vos armes, espèces d'idiots ! Ne voyez-vous pas qu'il est armé ?

En effet, le vieil homme pointait son arbalète maintenant chargée vers le petit homme. Elle était à double sortie et faite de bois noir à part pour la crosse et la gâchette recouvertes de bronze assombri. Les hommes de main obéirent, certains d'autres avec plus de réticence. Un seul mot vint de la bouche du vieil homme, tenant toujours le petit homme à bout de bras.

-Qui ? , demanda-t-il.

L'autre bafoua.

-Il … on l'appelle Mor... Mordrakan. C'est un homme de main du Patron. Ni plus ni moins ! C'est son général, quoi !

-Où puis-je le trouver ?, demanda Eramos, menaçant.

-Il est introuvable. Attend, attend ! Ne me tue pas... Je ne sais vraiment pas où il se trouve et personne d'autre ne le sait ! On parle de lui comme d'une ombre. Ahrg !

-Si tu m'as menti, sache que jamais tu n'auras l'esprit tranquille. Tôt ou tard, je te tuerai.

Il lança le bandit qui atterrit durement sur le comptoir d'où plusieurs verres d'alcool décollèrent pour se fracasser sur le sol. Tous les hommes de mains voulurent se lancer sur leur armes mais Eramos avait été plus rapide en pointant son arbalète sur la foule. Tous se figèrent en regardant les carreaux pointés vers eux. Le vieil homme abaissa alors son arme et poussa les battants par où il était entré. L' une des armoire à glace vint aider leur patron à se relever et pour remerciement reçu un revers de main. Celui-ci cria.

-Attrapez-moi le, bande de sans cervelles ! Je le veux mort ! MORT !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Sam 22 Oct 2011 - 5:32

« On ne fuit pas les gens, on se fuit soi-même. »


    Accouder ainsi au comptoir elle put apprendre qu'elle se trouvait au « Renard Noir », il n'y avait pas que des bandits ici, des mercenaires et des groupes de malfrats, des gens qui en on pour votre argent, ça tombe bien, elle n'en avait pas. L'Homme habiller de gris se dirigea vers un groupe justement en particulier. Ce lui ou, depuis qu'elle s'était faufiler ici, s'agitait un petit blond, il avait l'air énergique et soupe au lait. L'inconnu q u'elle suivait avait un plan, retrouver quelque chose, il s'approcha du blond, il devait bien le dominer d'un tête celui que tout le monde pouvait deviner elfe dans ses origines à cause de ses oreilles pointues et ... Malgré la puanteur ambiante du lieu à laquelle on se faisait au bout d'un temps, le fumet caractéristique de ses êtres naturels. Elle disait sûrement ça a cause de la chasse, elle avait l'odorat d'un loup donc forcément, il fallait qu'elle donne une odeur particulière à chacun. Cependant, la beauté légendaire de ce peuple ne passait pas à travers cet être disgracieux, mal proportionné et à la barbe naissante. Les deux hommes se mirent à discuter après que le blond ai retenu ses molosses de refaire la gueule de l'inconnu. Le murmure de la salle n'était pas très puissant mais Lathana perdait tout de même des bouts de phrases, l'ensemble restait tout de même compréhensible :

    «On se calme, [...]. Il est avec moi. »

    « Vous êtes certain [...] pas l'air d'un de vos ami, [...] envi de lui casser sa gueule [...]. »

    « [...] conseille pas [...] » répondu d'un ton posé l'encapuchonné.

    « Assez ! [...]il est avec nous et si tu [...] discuter les ordres, [...] ce qui est arrivé à Charks [...]. »
    Il n'y eu plus aucun commentaires de la part de l'un des vigiles. Le blond assumait seul son entretient avec l'inconnu. On lui désigna un banc sur lequel il pris place en posant sa cape vers l'arrière dévoilant son arme de combat régulier : l’arbalète munie de ses carreaux dans un carquois. volontaire pour intimider tout ces hommes de hautes statures ou vielle habitudes acquise par jeunesse pour justement cet effet ? Il y avait de l'impression la dedans à la façon dont le geste était tourner, elle en était sur, tout se dévoilait sous ses yeux.
    « Alors, [...] ce que je demande ? »
    L'inconnu lança une bourse emplie d'or sur le comptoir. Les pièces brillantes se rependirent en partie sur le bois du comptoir et le blond d'un regard concupiscent, avide et orgueilleux se précipita dessus pour amasser le tout. Il fit un sourire coincé, obliger, conventionnel à l'homme en gris qui regardait dans le vide. L'inconnu repris donc le dialogue des voix, ce qu'il avait à dire ne pouvait se faire savoir par signe.
    « Je t'écoute, ne me fait regretter [...]. »

    « Il y en a un treizième... »

    L'Homme en gris s'anima d'une ferveur qu'elle ne lui aurait jusque là jamais approprier. Ses muscles prirent de l’importance, dans sa jeunesse, il avait été fort, l'étant toujours mais avec plus de super flux, il pris le col du petit blond et, en se levant, le décolla lui aussi de la parcelle de bois qui leurs servait de banc. L'elfe ne savait que faire, il paraissait affoler, vraiment mal en point, complètement désorienter, ne s'attendant pas du tout à réaction aussi virulent de la part de l'Inconnu pourtant plus âgé que lui. Les sbires du blond se redressèrent d'un coup, comme piqués à vif, certains jusqu'à sortir leur(s) arme(s). L'homme en gris chuchota quelques chose qu'elle ne put entendre mais la réaction de son otage fut directe et efficace :
    « [...]vos armes [...] il est armé ?! »
    Bien vu, le cinquantenaire pointait contre le blond son arme, Lathana ne la distinguait pas très bien dans les pans de vêtements et tout le hommes présents dans la taverne qui commençaient à s'agités dans tout les sens, quoi qu'il en soit chacun resta à sa place, pour l'instant.
    « Qui ? » Interrogea t'il durement.

    « Il … on l'a[...]... Mordrakan. [...] homme de main du Patron. [...] son général, quoi ! »

    « Où [...] le trouver ? » Questionna l'Homme en gris précipitamment.

    « [...] introuvable. [...] me tue pas... [...] sais vraiment pas où[...] personne [...] le sait ! [...] Ahrg ! »

    « Si tu m'as menti, sache que jamais tu n'auras l'esprit tranquille. Tôt ou tard, je te tuerai. »

    Il balança l'homme qu'il tenait au dessus de lui qui vient rencontrer violemment le comptoir, fracassant des verres, dont celui de Lathana qui fut projeter au sol dans un coup de bras vint du bandit pour se rattraper à quelques chose avant de se retrouver mal en point sur le sol dur et froid. Les autres bandit et mercenaire, à la bonne pour le demi elfe prirent leurs armes, la jeune fille faisait de son mieux pour se fondre dans la foule en mouvement, étant la seule femme elle tentait de se rapprochait petit à petit de la sorti que le garde avait délaissée pour savoir ce qui se tramais à l'intérieur. L'Homme en gris pointait son arme sur la foule, il était seul, elle se doutait qu'il bondirait dehors. Comme elle le savait il baissa vivement sa flèche et pris la direction de la sortie à battants. Elle, d'un bond le suivit, sortant de la foule comme un pointe, elle se jeta derrière l'Inconnu alors que l'en entendait crier dans la taverne :

    « Attrapez-moi le, bande de sans cervelles ! Je le veux mort ! MORT ! »

    Dans son élan Lathana rencontra d'abord de dos le personnage, son épaule heurta juste le dos de l'homme qui était bien plus grand qu'elle, il savait que la jeune fille le suivait depuis le début, elle n'avait donc plus à se cacher dans un moment comme celui ci. Même si il restait impassible, il faudrait bien échapper à tout ses hommes menés par le bout du nez grâce à l'argent. Elle le bouscula dans son élan, lui pris la main et tourna son regard vers lui, sous sa capuche elle ne distinguait pas grand chose, pas grave, il fait parti des gentils, il ne pourrait rien cacher très longtemps. Elle emmena dans sa course puissante le cinquantenaire, de par sa nature de louve elle courait très bien, ainsi donc elle pourrait au moins l'entraîner plus loin, peu être assez pour trouver un recoin où se terrer le temps que les sbires passent.
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Sam 22 Oct 2011 - 19:04

La chasse avait débutée. Ce que les sbires du contrebandiers ne savait pas c'est qu'ils étaient les proies. Des cris de guerre retentirent d'à l'intérieure de la taverne mais Eramos était déjà loin quand quelque chose heurta son dos. Il crut au début à une atteinte à sa vie mais en se retourna, il découvrit, stupéfait une jeune femme, à peine sortie de l'adolescence, l'interpeller. Ses yeux bruns lui rappelèrent Maëlia. Les souvenirs de sa vie d'antan le submergèrent. Juste à temps la jeune femme prit sa main et se mit à courir avec une rapidité qu'Eramos avait rarement vu chez un humain. Il tenta à penser qu'elle était une athlète ou peut-être une bandit des rue que l'adrénaline poussait indéniablement vers la fuite. À un moment, les cris des fiers à bras, derrière, se firent moins insistants et il ralenti le pas, tirant la jeune fille à lui, lui intimant d'arrêter sa course. Il chargea son arbalète d'une main habile et expérimentée tout en regardant la lycanne toujours silencieuse.

-C'est une mauvaise nuit pour prendre les inconnus en chasse. Tu aurais pu te faire tuer.

S'en allant répliquer, elle n'en eut cependant pas le temps. Un homme masqué par un vulgaire bandeau crasseux émergea de l'ombre, hachette à la main. Eramos appuya sur l'épaule de la jeune fille, évitant un coup fatal à la tête. Frappant du pommeau de son arbalète le malotru, celui-ci vacilla vers l'arrière, son front coupé. Le sang dans les yeux, il voulut répliquer en chargeant le vieil homme qui enclencha son arme de pointe. Un carreau figé dans l'œil, le bandit mourut sur le coup. Empoignant la jeune fille par le bras, ils allèrent se plaquer contre un mur les couvrants d'un éventuel champ de tir. Il rechargea son arbalète et regarda la jeune fille.

-Je vais te couvrir. À trois, tu te mettras à courir vers le quartier des grandes portes. Je te rejoindrai après.

Il entendait déjà les flèches se bander, les ordres se donner et les épées se dégainer. Il ne leur restait pas beaucoup de temps.

-Un...

Les pas commençaient à résonner sur la rue. Les prochaines secondes seraient interminables

-Deux...

La tension se faisait de plus en plus sentir. Eramos banda lui aussi son arbalète de poing et sortie un couteau de lancée de sous sa cape.

-Trois !

L'ancien assassin tourna sur lui même avec grâce et rapidité, prenant au dépourvu la dizaine de voyous des rues. Les cordes se détendirent et deux carreaux d'arbalètes décollèrent de l'arme meurtrières. Les deux archers tombèrent à la renverse, un coup fatal les ayant atteint. Un homme, armée d'une épée deux main chargea l'homme en gris qui pour réponse lança son couteau de lancée. Cela n'eut aucun effet au début mais la course du géant s'arrêta et s'écroula à quelques mètre d'Eramos, un couteau planté dans le cou. Il ne bougea pas, tenant en respect les sept autres vaut-riens et laissant une chance à la jeune fille de s'en aller.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Dim 23 Oct 2011 - 16:48

    « Le malheur ne distingue pas et dans sa course errante, il se pose aujourd'hui sur l'un et demain sur l'autre. »

    Lathana donna sa force, pas toute mais une bonne partie pour les éloignés tout les eux un maximum de ce guêpier. Lui tirant le bras elle Le ramenait peu à peu à sa hauteur. les ombres se succédaient, les rues, les pavés défilaient sous leurs pieds. Ses jambes déliées se lançaient loin en avant et elle aimais ça. L'homme à ses coté devait avoir les membres plus raides que les siens et donc avoir plus de mal à courir se la même façon que la jeune fille. Ainsi donc elle n’accéléra pas plus. Petit à petit elle le senti s'affaiblir, ou du moins baisser le taux d'adrénaline qui courait en lui pour retrouver un sang froid normal pour lui, et vivement il les arrêta pour recharger son arbalète.

    « C'est une mauvaise nuit pour prendre les inconnus en chasse. Tu aurais pu te faire tuer. »

    Oui, elle aurait put, mais toutes les nuit sont mauvaises, ça ne dépend que de l'endroit où on se trouve .. Et encore ! N'importe qui, peu se trouver n'importe où et faire n'importe quoi. Cet Homme ne savait dons pas ça du haut de sa sérénissime maturité ? Elle aurait voulu dire ça mais d'un coup il lui repoussa l'épaule, lui evitant ainsi un mauvais coup. Elle le gratifia de son regard le plus tendre en remerciement, elle lui devait la vie, ça devait être tout naturel pour lui.

    « Je vais te couvrir. À trois, tu te mettras à courir vers le quartier des grandes portes. Je te rejoindrai après »

    Elle hocha la tête. Il commença le décompte. Tout était trop long et trop rapide en même temps, elle ne savait plus trop comment réagir, parler, demander à rester avec lui ou se sauver et le retrouver plus tard ... Non, elle n'avais pas le temps de négocier. Il fallait agir par le force. Lui se préparait déjà a l'asseau, bandant les muscles, son arc, ses émotions devenaient froides en lui, elle le sentait. il allait peu être tuer quelqu'un et ça ne serai plus la première fois, ni même un accident. Les pas, les voix rendaient l’atmosphère plus pesante, la pression plus lourde. D'un bond il se retourna, c'en était surprenant, avec une telle agilité. Lathana se promis qu'elle le laissait décroche une ou deux flèches puis prendrai la fuite, avec lui, de force si il le faut. La bataille se lança, affrontement de ruelle. Elle ne compris pas tout, alors que tous était surpris, lui le fut encore plus alors qu'il s'attendait qu'elle prenne la fuite, Lathou lui saisit le bras et d'un bond relança la course folle, tournant le plus possible à chaque embranchement vers les rues qui devenaient de plus en plus calmes. Elle n'arrêta sa course quand elle futsur de ne plus percevoir de son ouïe sur développer les mas rapide des poursuivants.


Dernière édition par Lathana Brown le Sam 29 Oct 2011 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Mar 25 Oct 2011 - 16:27

Quelque chose de surnaturel entourait cette jeune femme, maintenant il en était certain. Après qu'il eut lancé sa dague, Eramos sentit ses pieds décoller de terre. Surprit il s'apprêtait à observer les dégâts que lui occasionnerait cette chute mais aucune douleur ne vint et il comprit. Lathana tenait sa main et courrait à travers les rues abandonnées du quartier pauvre de la cité de l'aurore à une vitesse inhumaine ! Il se promit de lui poser des questions sur son origine une fois qu'il aurait retrouvé la terre ferme. Les bandits des ruelles étaient abasourdis. Au début, ils se mirent en chasse du petit groupe mais quand ils comprirent que même leurs flèches n'arriveraient pas à les rattraper, ils abandonnèrent en riant des insultes toutes plus cinglantes les unes que les autres. Un discret sourire se peint sur le visage ridé de l'ermite qui se savait, lui et la jeune fille, hors de danger.

Lathana ralentie et Eramos put enfin poser pied. Ils continuèrent à courir à un train plus normal pendant quelque seconde, comme pour dédramatiser les événements passés. Ils s'arrêtèrent, entendant maintenant les citoyens crier à tue tête, saouls comme des bottes. La preuve qu'ils avaient rejoint leur point de départ. Eramos toussa sèchement, la vieillesse se faisant de plus en plus sentir dans son corps. Son regard se posa sur Lathana, infatiguable. La jeunesse avait bon goût comme dirait certains. Rabaissant sa capuche, elle put voir le visage d'Eramos. Des rides sillonnaient son visage légèrement encore trop jeune pour qu'elles lui creusent des poches. Des cheveux mi-long touchaient à sa nuque. Ils étaient gris comme sa barbe piquant son menton. Ses yeux étaient verts émeraude contrastant avec le reste de son visage parfaitement. C'était la seule chose qui paraissait jeune chez lui même si le regard glacial qui en emmenait donnait sans problème son vrai âge. Eramos s'adressa à Lathana d'un ton sec.

-Personne ne t'a donc prévenu du danger que recelaient ces rues une fois la nuit tombée ? Tu ne devrais pas être là. Retourne chez ta mère, cela vaudra mieux pour toi …

Il ne voulait pas paraître ingrat. Sans elle, il serait surement mort. Il la regarda, franchement cette fois. Secouant la tête, il dit.

-Tu m'as sauvé la vie, merci.

Même s'il croyait que sans elle il aurait en réchapper sans tuer personne.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Sam 29 Oct 2011 - 16:58

    « Une simple pensée de gratitude dirigée vers le ciel est la plus parfaite des prières. » Massive Attack - Butterfly Caught


    Lathana aimait courir, survoler le monde, et en particulier étaler ce talent, cette force devant les autres, en faire démonstration. Mais cette fois, la question était bien plus importante que l'interet: la Vie. Elle lui était reconnaissante de lui avoir évité de se faire embrocher, de lui à voir sauver la vie d'une flêche, une simple flèche. Trop meurtrière, trop facile. Quoi qu'il en soit pour le moment elle était là et c'est tout ce qui comptait. Il était quitte, elle aussi avait tiré leur situation vers le ciel, elle les avait portés vers la tranquillité, jamais personne n'aurait pu rattraper la lycanne si ce n'est un autre membre de cette espèce, et encore, c'était son petit dont, la récompense à son acharnement, à toutes les chasses qu'elle a menées, à toute l'néergie qu'elle a déployé pour se donne une contenance t une force bien au-dessus que celle des autres de son âge, pour lui permettre de se défendre comme elle ait perdu toutes portection, ni père, ni mère, ni frère, ni soeurs.

    «Personne ne t'a donc prévenu du danger que recelaient ces rues une fois la nuit tombée ? Tu ne devrais pas être là. Retourne chez ta mère, cela vaudra mieux pour toi … »

    Peu été bien que la nuit soit dangereuse, mais pas plus que tout le reste du monde, n'importe quel endroit peut être dangereux, n'importe quel vielle, n'importe quelle époque, .... Tout peut devenir meurtrier, elle aurait voulu lui répondre qu'elle était forte, assez grande pour se débrouiller, mais une silmplme moud se peint sur son visage pâle et jeune, lisse comme la surface d'une mer calme. parce qu'il lui avait sauvé la vie. Elle ne pouvait pas dire qu'elle aurait su sur ce coup la echapper à la mort.

    «Tu m'as sauvé la vie, merci.»

    Plusieurs personne, des malfrats et bandits étaient morts. Ils avaient peu été une famille, des enfants, une femmes, Etc. . Mais leurs activité étaient mauvais en ainsi que leurs intentions, sinon il s ne se soient pas retrouvés à la suite des deux innocents qui'il m'étaient. Elle, elle n'avait ôté la vie de personne, Lathaan n'avait rien à se reprocher, lui non plus, ce n'était sûrement pas la rpremière fois qu'il tuait un être humain. Elle ne se défie pas de sa mine de victime douce et gentille, pour finir elle ne fit même pas attention à ses paroles de remerciement et commença à prendre un rythme de marche tranquille vers la vielle, plus éclairée. il avait enlevé son capuchon, dévoilant des traits plus agés, séduisant, avec de longs cheveux qui venaient lui couvrir la nuque. Il était beau, ses rides pas trop marqués, juste de quoi lui faire gagner en charme. Lathana quand à elle n'avait rien de particulier. Juste sa petite mine de fillette de 17 ans,c e dont'elle était mais son attitude n'avait pas cette mentalité, plutôt celle d'une fille qui a déjà vécu. Enfin, la jeune fille continua d'avancer vers le monde du centre de la cité, par la retentissaient des cris d'ivrognes, des joies, de jeux, tout ce que l'Homme pouvait produire comme son. Il leur fallait trouver une chambre d'auberge plus loin, pour être au calme et dormir, pour que tout deux au lendemain matin puisse renprendre leurs vies respectives. Mais curieuse, et comme il le fallait bien elle demanda au vieux séduisant de lui révéler son patronyme.
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Sam 29 Oct 2011 - 18:42

Ils s'arrêtèrent de marche un instant quand la jeune femme lui demanda son nom. Contre toutes attentes il ne fit que sourire et continuer sa route vers le quartier achalandé de la cité. Quand la prudence de Lathana se fit sentir dans le ralentissement de ses pas le vieil homme lui dit:

-Je m'appelle Eramos. Si tu le veux, tu peux m'accompagner chez moi. C'est un grand bâtiment en bordure du quartier marchand, tout prêt d'ici. Je pourrais t'offrir un verre ou une tasse de café, jeune enfant.

Ils continuèrent leur route vers le quartier marchand à un pas lent et détendu. Sur leur chemin Eramos et Lathana parlèrent de sujets différents pour passer le temps et détendre l'atmosphère. Il émit même quelques blagues maladroites même si ce n'était pas son fort. Lathana était peut-être un Lycan mais elle était jeune et une journée mouvementée comme celle-là ne pouvait qu'hatiser une dureté chez une adolescente même s'il voyait en elle une grande maturité. Au croisé d'un chemin, ils arrivèrent à destination: un bâtiment haut de plusieurs mètre et de couleur grise foncée. les fenêtres étaient rares et la porte était toute simple: en bois sombre sans aucun ornement particulier sinon une poignée en bronze comme la plupart des bâtiments situés au centre de la ville. Le vieil homme se retourna vers Lathana et pour la première la regarda franchement dans les yeux. Il semblait vouloir percer à jour les intentions de la jeune femme. Satisfait, il prit la parole d'un ton rassurant, témoignant d'une bienveillance non feinte.

-Je peux t'héberger pour cette nuit. J'ai plusieurs chambres d'invité à ta disposition et cela t'empêchera de dormir dans un lit sale de la basse-ville pour trop cher. Si tu restes jusqu'à l'aube, je te ferai une offre. Si tu l'acceptes, tu auras une place ici quand tu le voudras, sinon, tu pourras quitter et ne jamais revenir, à ta guise.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Sam 29 Oct 2011 - 19:35

« Le rêve est le phénomène que nous n'observons que pendant son absence.
Le verbe rêver n'a presque pas de présent. Je rêve, tu rêves. »
Wrapped in Piano Strings - Radical Face

    Elle n'aurait pas voulu lui parraître indiscéte bien sur en lui demandant son nom. Simplmeent que ces banalitées était formulaire et nessaicaire à un monde normal, à une relation de base. Elle eu tout de meêm une réponse même si il marrut surpris qu'elle s'attacha tant aux tradition répétitives on aurait dit. Enfin. Il lui proposa d'aller en son domicile, une batisse plus loin dans la quartier des affaires marchandes. Elle n'allait pas dire non. Il rajouta même l'opportunité d'un verre.

    Le vielle homme assurément humain les conduisit à travers le monde qu’il devait encore mieux connaitre qu’elles préfèrent divers anecdotes drôle, avec peu d'assurance il faut l'avouer faible comique, mais les tentatives était bonnes, tout comme l'intention qu'elle prit avec sourire. Ils se racontèrent plusieurs récit chacun évoquant d'autres époques, d'autres moments, joies et autres raconteries qui peuvent meubler le temps, le silence qui aurait put prendre une place gênante entre eux. Lathana se laissait aller au rythme souple des pas d'Eramos, tellement cadencés comme les siens, longs et rapides, survolant quelques obstacles invisibles qui pourraient à tout moment les mettre sur leurs gardes et les forcés a faire un mouvement vif, une cadence qui permettait à deux être sur les nerfs comme eux de prendre l'action au tournant. Ils arrivèrent devant un bâtiment haut de quelques étages, simple, comme tous ceux qui l'entouraient, avec une poignée basique de bronze, il engagea son invitaion plus franchement :

    « Je peux t'héberger pour cette nuit. J'ai plusieurs chambres d'invité à ta disposition et cela t'empêchera de dormir dans un lit sale de la Basse-Ville pour trop cher. Si tu restes jusqu'à l'aube, je te ferai une offre. Si tu l'acceptes, tu auras une place ici quand tu le voudras, sinon, tu pourras quitter et ne jamais revenir, à ta guise. »


    Un sourire aux lèvres elle n’avait pas besoin de réfléchir à cette offre, elle savait qu’elle allait l’accepter. Non seulement parce que c’était un avantage économique mais aussi de compagnie. La dureté de son caractère avait besoin de tendresse autour d’un verre puis d’un lit chaud, ce qu’on ne peut pas trouver dans une vielle auberge, même une des plus chère, personne ne sera jamais là pour vous faire la conversation, ni même vous souhaiter bonne nuit.

    « Bien sur, j’accepte avec joie votre condition, nous verront à l’aube »


    Et elle s’engagea à la suite du vielle homme séduisant.


Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Dim 30 Oct 2011 - 4:35

Ils entrèrent donc dans le hall. Il laissa entrer la jeune femme et ferma la porte derrière elle, la barrant à clé. Il designa une table ronde près d'eux et y déposa la clé. Il expliqua à la jeune femme que si elle changeait d'avis, elle pourrait partir quand elle voudrait. Eramos s'avança vers une porte ressemblant à la porte d'entrée et Lathan pu voir qu'il y avait de la lumière de l'autre côté. Il l'ouvra et découvrit une pièce aussi etonnante qu'accueillant.

À l'intérieur de cette salle ronde se trouva cinq table de même forme éparpillées un peu partout dans la pièce. à chacune d'elle, quatre chaise de bois vernie et un chandellier pour tamiser la pièce. Sur le côté droite, un comptoire de bois blanc, gravé de symbole et d'écritaux elfiques précedait plusieurs dizaine de bouteille acoolisée. Eramos se dirigea vers l'une d'elle, un vin d'un grand âge et aux arôme fruité. Un vin elfique, son préféré. Il la dégoupilla et remplit deux coupe d'acier simple. Il les emmena à la table la plus proche et s'assit en compagnie de la jeune lycan.

Pendant plus de deux heures, il parlèrent de tout et de rien, passant d'un sujet à l'autre, sentant tous les deux qu'ils devaient décompresser et la compagnie ne semblait pas les déranger. Ils se racontèrent des anecdotes et des plaisanteries jusqu'à ne plus avoir une seule goutte de vin. Eramos se révelait être un homme sage et intelligent. Poli quand il le fallait mais parlant quand il le devait, il ne coupait jamais la parole, sans pour autant la concéder trop facilement. L'atmosphère détendu, il dit à Lathana que le temps de dormir était venu pour lui. Son vieux corps en avait besoin, disait-il.

Il monta à l'étage et désigna une chambre très bien éclairée, propre et chaleureuse qui se voulait accueillante. Il y avait un lit simple et des draperies propres sentant la lavande. Un coffre où y renger ses affaires reposait près de la couche. Il y avait même un mirroir et une toilette personnelle. Lathana était choyée... Il lui souhaita la bonne nuit et s'éloigna aussi silencieusement qu'il était venu.

La lumière du soleil matinale éclaira la chambre d'invité tendrement laissant à Lathana le temps de se réveiller. Eramos assis à une table buvait du café tout en regardant une carte d'Evanya, sa prochaine destination. Lorsque Lathana desendit, il leva les yeux et lui souhaita la bonne matinée tout en l'invitant à s'asseoir. Il empli une coupe de café et la posa devant la lycan.

-Maintenant que tu as dormie, j'aimerais te faire part d'une proposition que j'aurais à ton égard. Es-tu prête à l'entendre ?



_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Dim 30 Oct 2011 - 18:19

« L'homme est le lieu des faits qu'il contrôle et de ceux qu'il ne contrôle pas. »

    Ils entrèrent tout deux dans un bâtiment somptueux, plus finement décorer que tout les autres appartement que Lathana n'ai jamais vue. sa façade basique et tellement ordinaire ne laissait pas présager une salle de réception aussi magnifique. Cinq tables déposées disparates à travers la pièce grande et haute, bien illumine par un chandelier en son centre. Un bar en bois clair trônait devant un assortiment de divers alcool qui paraissaient tous plus appétissant les uns que les autres. Des signes elfiques était gravés dans le bois blanc, les comprenaient t'il ? Eramos était peu être un féru de ces arts magique et tellement passionnant. Elle même connaissait quelques rudiments, mais elle en savait pas d'où elle elle tenaient. Lathana se laissa emporter vers une table proche et son compagnon lui servi un vin qui lui donnait des yeux pétillant, ça devait être un de ses préférés. Elle pris sa coupe en acier gris, de bonne facture, elle le savait, mais pas du métal qui aurait put la tuer. Ainsi donc il la rejoint lui aussi du liquide alcooliser à la main, et engagea la conversation.

    Tout deux avaient besoin de se détendre, de décompresser après les Evénements agités qu'ils avait vécus la nuit. Il discutèrent longtemps, assez pour qu'elle en perde la notion. Il lui laissa du temps pour parler, ce dont elle avait besoin pour s'exprimer totalement sans en faire trop et laisser la parole sans regret au séduisant Homme. Lui même avait un oratoire parfait, jaugeant son temps de parole, jouant sur les bon mots, concèdent les moment vide et plein de beau mots tournés dans un style bien particulier. Lathana, bien qu'elle savait cette attitude impoli, exprimait sa passion pour cette voix grave et sensuel sa tête reposant sur ses mains relevées de ses coude sur la table. Dans cette position, les yeux grand ouvert elle admirait le visage masculin exprimer ses paroles parfois pleine de vérité, d'humour ou de tendresse. Elle même lui révéla ses origines lycanthrope, et ses dons.

    La nuit était bien avancée il la dirigea dans un chambre parfaite. Les plafonds formaient le toit, deux parois en pente traversés de poutres sombres, les murs était tout de même haut et la pièce parfaitement éclairée, de quoi lui permettre de quitter ses frusques poussiéreuses, et de se glisser après s'être passer sous un filet d'eau claire sous des draps pâle qui dévoilaient une odeur de fleur de lavande. Lui pris sûrement la direction de sa chambre, dans un silence uniquement présent pour lui et son oreille moins sensible que celle de la jeune fille, accentuée par son don de lycanthropie. Elle put entendre chaque feulement de tissu plus loin dans la maison, quand il se déshabilla et fit quelques ablutions, le trajet normal pour qui que ce soit avant qu'il ne se glisse lui ausis dans sa couche.

    Il lui avait dit que si jamais elle voulait quitter la maison elle avait de quoi le faire, bien sur. Mais pourquoi ? elle n'avais pas peur de ce qu'il aurait put lui dire au matin, ainsi donc elle ne perturba pas son sommeil durant la nuit. Au petit matin elle perçut le chant des oiseau par de la les bruits de la ville qui se réveillait. Elle ne pris pas la peine d’enfiler toutes ses couches de vêtements dés lors elle préféra simplement se revêtir de sa simple tunique grise. Passant devant un miroir elle constata que sa chevelure sombre était tout à fait en bataille, Lathana passa rapidement un main au travers pour la remettre vaguement en place alors qu'elle descendait les escaliers pour rejoindre dans une salle le maître de maison qui lui souhaita la bonne journée tout en dirigeant vers elle une tasse de café, elle s'en saisit avant de poser ses fesses sur la chaise en face d'Eramos. Celui ci lui demanda si elle était prête à entendre sa proposition. elle fit signe que oui de la tête, le museau plonger dans la tasse de café un pue grande pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Dim 30 Oct 2011 - 19:10

Requiem for a dream
Le vieil homme s'engagea dans un discours bien ordonné démontrant sa grande expérience de l'oration mais aussi de la vie car depuis qu'ils, lui et Lathana, s'étaient rencontrés, Eramos avait démontré une grande sagesse mais aussi une grande volonté à fairer le bien autours de lui. Il avait dit: à n'importe quel prix.

- Si j'ai appri une chose qui est véridique de la vie en général, c'est qu'elle s'avère être une grande injustice. Chacun lutte pour soi, en compétitionnant et en combattant contre tous les autres. La vie urbaine n'est pas loin d'être une jungle où le plus fort domine sur les plus faibles. Elle a une chose de différent: l'intelligence. Parfois, des gens extrêment intelligents deviennent puissants mais tout à un prix. Pour l'acquérir, ils ont du faire beaucoup de sacrifice. Parfois de soi mais dans le plus grand des cas, des autres. Des barons du crimes, des juges corrompus, des opportunistes n'ayant cure des vies humaines. Tous ces gens n'ont qu'un mot à la bouge: le pouvoir. Il anime leur coeur et leur volonté pour les conduire dans des méandres souvent aussi noir et maléfique que la cité d'Ambroisie.

Eramos fit une légère pause, observant Lathana.

- La neutralité du monde s'en voit désesquilibré et les gens bons sont mis de côté au profits des âmes corrompus. Ce qui rend l'épreuve qu'est de vivre encore plus hardue que prévu. Mais parfois, des gens se lève et cri à l'injustice. Ils affrontent parfois seuls un système beaucoup plus fort qu'eux mais ne renonce jamais. Le plus souvent, ils en meurent, pietiné par ces géants machiavéliques dont nous avons parlé précedemment. Quelle rapport avec moi, me demanderas-tu ? C'est fort simple.

À cet instant, plusieurs personnes sortèrent de l'ombre de la pièces. Parfois des vieux. Parfois des jeunes. ils avaient tous un regard extrêmement solonnel au visage, démontrant leur grande détermination.

- Nous somme la guilde de l'équilibre. Ceux qui dans l'ombre, combattent les ombres. Ceux qui crient haui et fort à l'injustice et au bien. Nous ne reculons devant rien pour faire ce que nous appellons ''la bonne chose à faire''. Alors dis-moi Lathana Brown, sera-tu des nôtres ?

Il fixa Lathana de ses yeux émeraude. Elle put en voir une détermination encore plus grande que ceux des congénèrent postés un peu partout dans la pièce. Il irradiait de justice et de vengeance. Il tendit une main vers elle et lui dit à voix un peu plus basse cette fois:

-Honore-nous de ta présence et de ton aide, mademoiselle Brown.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   Dim 30 Oct 2011 - 19:42

« Faites connaître vos décisions, jamais vos raisons. Vos décisions peuvent être bonnes, vos raisons seront certainement mauvaises. »


    Lathana écouta avec passion le discourt d'Eramos, sa tasse chaude entre ses mains, ses cuisses nues se réchauffaient petit à petit sur la chaise de bois sombre. Cependant, au fur et à mesure que les mots sortaient de la bouche du vielle homme séduisant elle descendait ses mains pour finir par poser sa tasse sur la table puis, alors qu'il reprenait après un silence incongrue à son goût elle vit apparaître dans les coins d'autres hommes, jeunes, vieux, beau, moins séduisant, mais aucun ne rivalisait avec la charme d'Eramos. La voila debout, à coter de sa chaise, les joues roses de gêne. Se montrer ainsi en tenue courte à un homme qu'elle connaissait d'accord, mais à cette bande d'Homme qui en suivait un autre, ça c'était tout de suite plus complexant. Son regard fit le tour de pièce, elle savait que la sortie n'était pas garder, tout s'enchaînait dans sa tête. La jeune femme n'avait que 17 ans, ça ne l'empêchait pas de faire ses choix, et politiquement elle venait de postuler pour la place de chef de la guilde opposée, Les Fils de Γαῖα. Lathana attendait depuis quelques jours la réponse des hautes sphères du pays, elle ne pouvait se rallier consciemment à une cause qu'elle ne pouvait pas comprendre. Elle n'était pas de l'avis d'Eramos sur le monde. On pouvait bien la traiter du coter des méchants, peu lui importait. Elle se dressa plus haute encore, une seule solution, elle ne pouvait pas expliquer ses raisons à son hôte, ne pouvait pas lui exprimer son choix parce que à la vue de sa réaction il comprendrait que c'était non. La jeune fille tendue le cou vers le ciel et son corps se métamorphosa en celui d'une louve. D'abord les pattes avant se couvrirent de poils clairs et devinrent plus courtes et plus trapues, son buste déchira sa tunique grise et sa poitrine apparue alors qu'elle se recouvrait de pilosités et perdait de son charme féminin pour se rapprocher du sol. Ainsi dont le parcoure du pelage blanc continua sur l'échine, recouvrit les cheveux en passant par les tempes, prolongeant le museau en celui animal. La suite sur l'arrière train les hanches qui se serrent les jambes qui changent d’orientation et de forme, le tout pour finir sur une longue queue bien fournie. En un instant elle avait exposer son corps animal et d'in bond puissant défoncer la première porte pour sortir, ignorant la clé près de la sortie elle ne se gêna pas pour faire le même sort à la seconde plus résistante cependant. Lathana se jeta en un grognement sourd dans la rue pour disparaître tout aussi vivement qu'elle était apparue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révélation [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Révélation [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Révélation... (terminé)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-