Partagez | 
 

 La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Ven 28 Oct 2011 - 0:42

Bataille de la guerre d'Ogzuk - La bataille de Kazad Duraz - Combat dans les souterrains 3/5

L'armée de Ogzuk est arrivé dans les souterrains d'Angaïla, la résistance n'est pas au rendez-vous sachant que l'armée du Molgor est sur le retour. Les premiers postes de gardes tombent alors, la capitale est menacée, une bonne partie de l'armée semble déjà trouver son chemin vers la surface du quartier populaire tandis que le reste s'engouffre plus loin, en direction du haut quartier.

[HRP]

Troupes en jeu :
-Quatre cent gobelins
-Vingt chefs gobelins, brutes sanguinaires

Iidéal pour les nains, les armées de Ogzuk frappent en force dans les souterrains, il sera difficile de les contenir, mais il faut protéger à tout prix les tunnels menant vers les hauts quartiers et le palais.

A présent, venez lutter contre cette horde qui menace la capitale naine !

RP ouvert

Ordre des rps :
Ogzuk
Narvok C'Thuun
Thrag Zagaz
Orick Marteaufoudre

Merci à Ayliän pour la carte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Dim 6 Nov 2011 - 2:15

Ogzuk avançait dans les souterrains mais la résistance naine était de plus en plus importante, il décida de ralentir, il était déjà assez loin, il fallait trouver un moyen de remonter dans la capitale. Pendant que l’armée semblait ralentir, les troupes déjà bien avancées continuèrent vers l’Ouest, en direction des souterrains pouvant mener au Haut quartier de la capitale naine.

C’est ainsi qu’une armée de quatre cent gobelins dirigée par une vingtaine de chefs brutaux avançaient dans les souterrains, laissant derrière eux la grande armée du chef Ogzuk. Ils arrivèrent bientôt dans des réseaux de tunnels richement entretenus et gardés. La résistance des gardes du palais encore présent dans les souterrains s’organisa tandis que des messagers envoyaient des informations pour les chefs de la capitale. Les souterrains pouvaient être perdu, et le palais risquait de voir arriver une armée gobelin puissante et prête à détruire la plus grande ville d’Angaïla.

[HRP]
Troupes alliées :
-20 gardes du palais
-80 tunneliers kazadiens
Troupes ennemies :
-400 gobelins
-20 chefs brutaux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Pour Kazad Duraz...   Dim 6 Nov 2011 - 20:52

Marchant depuis l’aube à travers la forêt Ancestrale, Thrag et les chasseurs d’Okri, menés par le fier Brasok Chasseproie, accompagnaient les troupes naines dont les Brisefers du grand Thorin et les elfes du commandant Faën. Les blessés succombaient, les troupes s’épuisaient et la fatigue n’en était que bien plus atroce, les pas étaient lourds mais la jambe de vieux bougre le faisait moins souffrir. La flèche qui l’avait transperçé avait été délogée durant la nuit et sa blessure pansée maladroitement avec l’aide du campement de fortune elfique qui fut d’une grande aide pour tous. Quelques nains chantaient en chœur de vieilles ballades de bars, se soutenant mutuellement, espérant arriver au plus vite à la capitale pour y festoyer une victoire des plus effroyables de par le nombre alarmant de pertes.

Le vieux nain boitait, au milieu des siens, il se sentait pourtant bien plus fort que seul au combat. La nuit venait de tomber, l’astre brulant s’éteignit et la noirceur semblait combattre face aux nombreuses torches des troupes. Les elfes étaient un peu plus loin devant et le faucon du commandant survolait les lieux en tant qu’éclaireur mais les troupes elfiques s’arrêtèrent et les nains les rattrapèrent. Cela n'en était que plus étrange...

Une triste vision vint à effleurer le cœur des nains tel un couteau lacérer la gorge. Une petite naine de dix ans perdait tout son sang dans les bras du commandant Faën qui s’y était agenouillé tandis qu’un des nains apeurés revenant de Kazad Duraz se mit à courir à travers les troupes et s’arrêta au milieu.

- KAZAD DURAZ EST ATTAQUEE!!!! MON VILLAGE…. PITIE NON NONNN…. Pitié…

Le nain s’écroula au sol en pleure avant que quelques Brisefers ne viennent à lui pour l’aider.
Effectivement, au loin… les flammes et des tirs d’artilleries...

Thorin Brisefer se précipita alors en direction des elfes et rejoignit le commandant elfe juste avant qu’un messager de Mognar venant de l’est ne vienne à son tour les rejoindre. Il n’eu fallu que quelques secondes pour que Thorin ne rebrousse chemin et vint à parler à tous les nains présents.

- LES GOBELINS NOUS ONT TENDU UN PIEGE…
LA BATAILLE DU LAC N’ETAIT QU’UNE DIVERSION POUR ELOIGNER LES FORCES NAINES!!!


Les nains se mirent à hurler, criant leur rage, leur fatigue, les blessés essayaient de se relever, certains trop faibles laissèrent couler des larmes.

- ECOUTEZ… ÉCOUTEZ-MOI!!!
LES ELFES VONT PROTEGER LA CAPITALE PAR LE NORD CONTRE DES BRIGANDS PROFITANT DE LA GUERRE.
NOUS DEVONS FORMER DES GROUPES, L’UN IRA SOUTENIR LES GUERRIERS DANS LES SOUTERRAINS, IL FAUT EMPECHER LES GOBELINS DE S’INFILTRER DANS LA CAPITALE ET D’AUTRES IRONT AIDER LES VILLAGES AUX ALENTOURS AINSI QUE LE SUD FACE AUX TROUPES TROLLIENNES MENES PAR LES GOBELINS.


- LES CHASSEURS D’OKRI IRONT DANS LES SOUTERRAINS! hurla Brasok au milieu des siens qui crièrent en chœur.

Raaahhhh vieux croûton… les souterrains… va falloir assurer!

- BIEN, JE VAIS FORMER DEUX TROUPES DE BRISEFERS.
QUE QUELQU’UN PREVIENNE LES TAILLEGORGES, MURDEFOI, GARDEBOIS ET LES HACHESANGS!! NOUS SOMMES ENCORE EN GUERRE!!


Brasok Chasseproie rejoignit les siens non loin de Thrag, son regard se posa sur les blessés, sur le vieux bougre et ses braves guerriers prêts à partir au combat.

- BRAVES CHASSEURS D’OKRI… son regard se perdit, l’émotion le prit mais il se ressaisit bien vite, il semblait en vouloir dire plus mais n’y arrivait.

EN AVANT!

Il venait de perdre la moitié de ses hommes à la bataille du lac, autant de familles naines attendant le retour dans leur époux et de leur fils qu’ils ne reverront plus. Lui aussi était fatigué, pensant rentrer tranquillement en Kazad Duraz pour s’y reposer enfin… Les guerriers d’Okri ne pouvaient le comprendre et pourtant, ils le semblaient bien. Suivant leur chef avec honneur, ils firent route en direction de la capitale, juste après le départ des elfes. Une naine étreignait la petite fille morte que tenait le commandant Faën dans ses bras auparavant, elle pleurait en la bordant… les gobelins avaient été trop loin…

Guidé par l’un des nains venu de la capitale, les chasseurs d’Okri s’engouffrèrent dans les souterrains à une centaine de mètres de la grande porte. Un petit bosquet dissimulait une entrée qu’ils empruntèrent. Les tunnels grondaient, la terre tremblait, la bataille des souterrains avait déjà commencé.

- Nous allons prendre cette intersection, elle nous mènera vers les résistants… dit le nain en dévoilant le long tunnel à sa gauche.

- Combien sont-ils? demanda Brasok.

- Trop peu… nous avons besoin de renfort.

- Dépêchons nous…

Les 46 chasseurs d’Okri et le guide avancèrent à travers les veines d’Angaïla, les hurlements se firent entendre non loin de là, les tunnels étaient traîtres si l’on ne connaissait le chemin car les bruits retentissaient de partout à la fois.

Un nouveau tunnel… le dernier…

Lorsque les nains s’y engouffrèrent, ils purent apercevoir à trente mètres plus loin les gardes du palais et une multitude de tunneliers kazadiens résister vaillamment à l’assaut des gobelins, malheureusement nombre d’entre-eux étaient tombés et ne facilitaient pas l’avancement des guerriers. Les gobelins étaient bien trop nombreux, s’entassant comme des fourmis au-dessus des cadavres pour briser la résistance, point sensible puisqu’au-dessus d’eux était la capitale… et certainement le Palais du Molgor…

- CHARGEZZZZZZZZZZZZ!!!!!

Brasok hurla de toute sa hargne et se précipita dans la mêlée sans attendre, les chasseurs d’Okri le suivirent, Thrag était l’un des premiers.

Trop nombreux… tu es foutu, vieux croûton…plus rien à perdre…. FONCE!!!!!




[HRP]
- Les 46 chasseurs d’Okri entament la bataille dans les souterrains aux côtés des gardes du palais et des tunneliers.
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Sam 12 Nov 2011 - 16:59

Orick était dans une charrette tirée par deux grands sangliers avec quelques autres blessés. Il n’arrivait pas à s’endormir et n’arrêtait pas de se souvenir de ce qu’il s’était passé lors de la bataille du lac. Tout le régiment de tunneliers qu’il accompagnait était mort alors qu’il effectuait une petite mission de repérage, il aurait du mourir lui aussi pensait il. Il s’attarda sur les trois blessés qui étaient avec lui dans la charrette. L’un d’entre eux respirait péniblement mais semblait en bonne voix de rétablissement, il avait de la chance d’être nain et d’avoir une telle résistance. Il avait reçu de multiples attaques au niveau des jambes, mais comparé aux deux autres blessés qui restaient inconscient, il était plutôt chanceux.

Les blessures semblaient déjà rétablit, enfin assez pour qu’il puisse rapidement reprendre les travaux dans les tunnels. Mais il lui fallait à présent annoncer à Athor Souroche que son fils était mort. La capitale n’était plus très loin, les troupes de Mognar avaient été rapidement rattrapé, n’étant plus qu’à quelques kilomètres des charrettes des derniers blessés qu’avaient retrouvés Mogzar, le fils du Molgor. Les troupes encore au sol étaient constituées de quelques guerriers Hachesangs, de Mogzar et de ses gardes.

Orick sursauta, des tirs de canons retentirent au loin. Qu’était-ce ? Mogzar donna quelques ordres à basse voix aux différents combattants comme pour ne pas attirer quelques ennemis potentiels qui pourraient l’entendre. Les charrettes accélérèrent, les sons des canons pouvant être des tirs de bienvenue était une hypothèse à laisser de côté car le rythme des tirs de bienvenue ne semblait pas respecté. Orick ne le savait pas, il se demandait ce qu’il se passait lorsqu’après quelques minutes un messager nain apparut. Il s’entretenu avec Mogzar puis repartit en courant vers l’Ouest. Le fils du Molgor demanda l’arrêt des charrettes et il s’exprima alors :
-Mes frères, la capitale est attaquée ! Il faut absolument que les blessés encore apte au combat se présentent, nous allons former un régiment pour appuyer la capitale ! Mon père m’a demandé de faire un groupe et de passer par les souterrains pour rejoindre la capitale car il ne reste plus beaucoup de combattants dans l’enceinte de la ville. Il n’a chargé personne d’autre de passer par les souterrains mais il y aura surement d’autres troupes qui prendront l’initiative de ne pas soutenir Mognar à l’Ouest et faire leurs propres choix. Espérons que mon père a raison en nous envoyant dans les souterrains. A présent, j’ai besoin du chef et unique représentant des Marteaufoudres, il est le dernier ici à être spécialiste des souterrains.

Quelques nains ne connaissant pas Orick trouvèrent quelque peu ridicule et déshonorant d’être chef d’une famille totalement inexistante tandis que d’autres éprouvèrent une certaine colère en entendant le nom des Marteaufoudres. Malgré cela, Orick descendit de sa charrette comme d’autres combattants blessés se sentant encore le courage et la force de combattre mais aussi inspiré par l’appel du fils du représentant des nains en Ephaelya. Mogzar lui fit signe de venir et lui dit :
-Orick, fait honneur à tes ancêtres et montre nous le chemin d’une entrée de tunnel menant à la capitale.
Il fit alors signe à cinq guerriers Hachesangs de suivre Orick pour le protéger car il serait toujours en première ligne afin de montrer le chemin au reste des troupes.

Orick sentait à présent qu’il n’était rien de plus qu’un tunnelier de Kazad Duraz qu’on envoyait en éclaireur, sans famille pour l’accompagner. Il se rappela de l’entrée d’un souterrain un peu plus loin et fit signe au reste des troupes de le suivre. Ils arrivèrent alors dans un petit bosquet où quelques combattants nains blessés gardaient l’entrée d’un souterrain. L’un d’entre eux vit Orick arriver puis lui dit :
-Salutations, Rokan Gardebois.
Orick souhaitait répondre mais il semblait avoir honte, il resta quelques instants lorsque Mogzar le rejoint et se présenta :
-Mogzar, fils du Molgor, quel est la situation combattant !
-Salutations fils du Molgor, je suis Rokan Gardebois, je garde ce tunnel menant à la ville avec quelques combattants trop faibles pour suivre les forces d’Okri qui l’ont emprunté.
-Bien, des troupes ont décidé de suivre par les tunnels, combien sont-ils ?
-Un peu moins d’une cinquantaine, ce sont les combattants de la colonie d’Okri qui ont su briller lors de la bataille du lac.
-Merci Gardebois.

Le représentant fit rapidement signe à Orick d’emprunter le tunnel et de montrer guider les guerriers dans les souterrains.

[HRP]
Troupes alliées :
-Mogzar et Orick avec 30 Hachesangs, 15 gardes du palais et 40 combattants blessés de diverses familles.
-Thrag et 45 chasseurs d’Okri
-Un chef des gardes du palais avec 20 gardes du palais
-80 tunneliers kazadiens menés par Jar Visombre, chef de famille de tunneliers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Lun 14 Nov 2011 - 2:44

Ogzuk avançait vers l’Ouest, sous terre. Quelques oppositions avaient ralenti sa progression mais les centaines de gobelins donnaient plus l’apparence d’un flot continu qui venait inonder les tunnels nains qu’une troupe de combattants. Les nains descendant dans les souterrains se retrouvaient face à la vraie armée de cette bataille, impossible de donner le nombre, mais partout, sous terre, les gobelins hantaient les tunnels. Les plus praticables donnaient sur un long et large chemin menant ensuite au Haut Quartier de Kazad Duraz. Les gardes du palais ainsi que des tunneliers protégeaient cet accès avec pugnacité. Ils furent rapidement rejoins par une troupe venant de la bataille du lac, les chasseurs d’Okri. Cette force n’était pas de trop face à l’armée qui venait dans cette partie des souterrains.

L’armée d’Ogzuk avait presque totalement prit le control des souterrains, il était impossible pour les nains de repartir vers l’Est. Une nouvelle force naine allait bientôt les rejoindre, celle de Mogzar, fils du Molgor, il était en difficulté car à présent, les tunnels Est poussaient ses troupes vers l’Ouest. La situation était simple, les accès au Haut Quartier étaient défendus par les gardes du palais, des tunneliers et des chasseurs d’Okri. Ils résistaient à présent face à une armée de plus de quatre cent gobelins. A l’Est de celle-ci, le régiment de Mogzar qui guidé par Orick tentait de prendre des tunnels moins utilisés par les gobelins pour rejoindre les défenseurs du Haut Quartier. A l’Est de tout cela, des centaines, peut être des milliers de gobelins, venaient de prendre le control des souterrains de Kazad Duraz et pouvaient à présent remonter dans le quartier populaire.

Merci à Ayliän pour la carte

[HRP]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Poudre à canon...   Lun 14 Nov 2011 - 18:05

La masse verte avançait inlassablement dans le long tunnel, les troupes naines reculaient bien malgré elles de par le flot de gobelins s’entassant les uns sur les autres telles des fourmis. Leur nombre était bien trop important et les troupes de Mogzar, constituées d’un expert tunnelier du nom de Marteaufoudre et d’une bonne trentaine de Hachesangs ne changèrent que très peu les choses, ne faisant que retarder le pire à venir… les gobelins allaient investir les quartiers de Kazad Duraz et cela semblait bien inévitable.

Thrag était de ceux à se battre en première ligne, se défendant du mieux qui le pouvait tout en brisant quelques crânes gobelins. La longue route au départ du lac n’avait été sans repos, affaiblissant ses capacités. Il ne tiendrait plus très longtemps et d’autres à côté de lui lâchèrent prise, se laissant ensevelir de lames par la masse verte. L’inondation verdâtre noya bien des guerriers et lorsque se fut au tour de Thrag à disparaître, un bras puissant éjecta ses assaillants de son imposant marteau et ramena le vieux nain à l’arrière, le sauvant d’une mort bien atroce.

- Reste avec nous, vieux bougre! dit le grand Thorin Brisefer en lâchant Thrag.

Une quarantaine de Brisefers s’engouffrèrent à travers les troupes d’Okri, les tunneliers kazadiens ainsi que les gardes du palais et les Hachesangs de Mogzar.

- BRISEFERS, MURAILLE!!!

Les Brisefers étaient bien plus costauds et coriaces que les chasseurs d’Okri ou tout autre tunnelier et garde du palais. Guerriers kazadiens, ils étaient la force d’une Angaïla brutale et fière. Les troupes de Thorin rejetèrent à l'arrière les autres nains afin de prendre part au combat en premier ligne, bloquant de leur imposante armure l’avancée gobeline bien plus facilement.
Une véritable muraille naine bloquait les eaux verdâtres, un barrage impressionnant et une organisation ancestrale.

Lorsque Thrag et les guerriers d’Okri furent rassembler à l’arrière, il y eu des regards s’entrecroiser, la stupéfaction et l’inacceptable vérité leur firent face. Les chasseurs d’Okri n’étaient plus qu’une vingtaine. Mogzar et Orick n’était qu’à quelques mètres plus loin, regardant les forces Brisefers sans pouvoir y faire autre chose.

Thorin se démarqua des autres en levant son marteau dans la mêlée afin de se frayer un chemin pour rejoindre les troupes à l’arrière. Lorsqu’il arriva, il se plaça devant Mogzar et Orick tandis que derrière, les chasseurs et autres guerriers formèrent un arc autour de lui.

- Nous avons suivi vos troupes après nous être rendus dans un petit village dévasté en dehors de la capitale.
Nous avons trouvé quelque chose qui pourrait bien vous intéresser.


Thorin regarda par-dessus les deux nains. Les grincements stridents d’une vieille brouette approchèrent, le nain qui la tirait semblait essoufflé mais arriva à hauteur du chef Brisefer en passant entre Mogzar et Orick. Celle-ci était remplie de poudre à canon.

- Vous savez tout autant que moi qu’on ne pourra les empêcher d’investir Kazad Duraz. Leur nombre est bien trop conséquent. dit il en détournant le regard vers ses hommes essayant de bloquer l’avancée en poussant de longs hurlements d'encouragement.

- La véritable armée de l’infâme Ogzuk est là, devant nous!
Nous devons tout faire pour les arrêter… nous devons faire sauter le tunnel!
L’éboulement bloquera définitivement les troupes gobelines.


Thorin Brisefer fixa ensuite l’un des nains, le seul en armure de mithril, un expert tunnelier de par les rumeurs. Il l’était depuis bien longtemps, peut-être plus que ceux présents en cet instant et avait parcouru de nombreux tunnels.

- Avez-vous du feu, Marteaufoudre!? Ou une meilleure solution?

Le grand tunnel était éclairé de torches accrochées aux parois. Là n’était véritablement la question, la vraie question semblait être un appel à une autre alternative que celle à l’utilisation de la poudre à canon. Ce n'était pas une décision à prendre à la légère, la quantité de poudre était telle qui si l'explosion était trop forte, une partie de Kazad Duraz pourrait bien s'effondrer sur eux.

Thrag, les chasseurs d’Okri, gardes du palais, tunneliers kazadiens et troupes de Mogzar, tous attendirent une réponse de la part du nain à l’armure de mithril. Il fallait faire vite, les Brisefers n’allaient tenir très longtemps encore...






[HRP]
- 25 chasseurs d'Okri ont perdu la vie ne laissant qu'une vingtaine d'autres encore.
- Thorin Brisefer et 40 de ses guerriers rejoignirent la bataille, bloqant à eux seuls la masse verte.
- Une lourde décision à prendre pour Orick Marteaufoudre.
- Thorin Brisefer et ses hommes ainsi que Thrag et les chasseurs d'Okri ne sont pas au courant de l'avancée gobeline dans les tunnels de l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Mar 15 Nov 2011 - 15:54

Orick était arrivé proche du tunnel où se trouvait les forces Brisefers et les chasseurs d’Okri. Plusieurs tunnels y menaient, il se frayait un chemin avec difficulté lorsque Mogzar le rejoint :
-Orick, les tunnels derrières nous sont impraticables, les lignes arrières sont attaquées par des forces bien plus importantes que prévu. Il faut réussir à atteindre les tunnels du Haut Quartier rapidement !

Orick acquiesça et fut surpris que le fils du Molgor n’est pas reconnu les tunnels car ils se trouvaient bien là où Mogzar souhaitait aller. Il préféra ne rien dire, cela n’avait pas d’intérêt.

Ils rejoignirent rapidement leurs alliés et après une brève discussion entre le haut chef Thorin et Mogzar il fut décidé de détruire les tunnels menant au Haut quartier. Orick fut étonné, il ne comprenait pas et les tunneliers présents semblaient du même avis que Orick, il était hors de question de risquer des éboulements en chaîne dans un tunnel aussi important que celui-ci. Jar Visombre, le chef des tunneliers, était aussi présent et voyant qu’Orick ne répondait pas il décida de prendre la parole.
-Jetez de l’eau sur cette poudre plutôt, on ne brise pas les fondations de la capitale pour bloquer les gobelins !

Orick fut rassuré et il se décida à parler, sa fâcheuse tendance à ne rien dire aurait pu poser problèmes si Jar n’était pas intervenu. Les combats faisaient rages et Orick décida de parler vite :
-Inonder ! Il faut créer une brèche à l’Ouest ! Un petit lac s’y trouve, ce sera bien assez pour inonder les tunnels et peut être casser l’avancé de l’Est ! Il faut que vous nous protégiez pendant que nous piochons, on en a pour une demi-heure grande maximum et il faudra une charge à distance pour les derniers mètres sinon nous serons emportés par le flot !

Mogzar intervenu alors :
-Ne risquons-nous pas justement de ramollir les sols de Kazad Duraz qui pourraient s’effondrer ?
-Non ! Le lac se videra vite, en l’espace d’une heure je pense, ensuite, l’eau coulera jusque dans les profondeurs d’Ankor Ungor ! Ayez confiance dans le travail des fiers tunneliers de Kazad Duraz !

Jar fut honoré de la remarque d’Orick qu’il prit pour ses hommes et lui-même. Mogzar décida de donner ses ordres :
-Faisons confiance à Orick, envoyez les tunneliers à l’Ouest, nous ferons barrage ! Prenez la poudre dont vous avez besoin, nous enverrons le reste en surface !

Les forces présentent se formèrent alors rapidement pour bloquer les vagues de peaux vertes. Une vingtaine de tunneliers accompagnèrent Orick tandis que Jar décida de rester soutenir la défense avec les autres tunneliers.

[HRP]
Troupes alliées (près de 230 nains) :
-Forces de Mogzar :
--27 Hachesangs
--14 gardes
--31 combattants blessés
-Forces de Thorin :
--39 combattants Brisefer
-Forces de Thrag et Brazok
--25 chasseurs
-Forces de Kazad Duraz et Jar :
--51 tunneliers
--16 gardes du palais
-Groupes d’Orick :
--20 tunneliers
Troupes ennemis :
-Des centaines, il semble que les forces de l’Est viennent aider la charge gobelin, le nombre est important et les cadavres remplissent le tunnel tandis que des gobelins sont chargés de venir prendre les cadavres pour les ramener en arrière pour ne pas bloquer le passage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Lun 28 Nov 2011 - 21:27


Le temps passait et les forces gobelins ne s’arrêtaient jamais, les minutes défilaient tandis que la bataille faisait rage en surface. Les gobelins n’avaient que peu de chance de survie mais leur nombre incalculable faisait peu à peu faiblir la résistance naine. Un système de roulement avait été mis en place, la première ligne étant parfois échangé avec la ligne arrière afin de permettre aux troupes de se reposer pour reprendre à nouveau leur poste. Quelques nains tombèrent et furent rapidement emmené en surface, pour un futur enterrement ou pour les soigner à la hâte.

Pendant ce temps les tunneliers avançaient à petit pas. Le lac était à présent à seulement une quinzaine de mètre mais c’était encore du travail afin d’être assez prêt pour mettre les charges en place.

Merci à Ayliän pour la carte

[HRP]
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Mar 29 Nov 2011 - 5:05

« Dans les entrailles d'une terre autrefois ravagée par les conflits et les guerres, sommeille un peuple oublié de ses pairs. Longtemps tenu à l'écart des affaires des habitants du dessus, méprisé par les alliés qu'ils ont un temps soutenus. Dans les profondeurs d'Angaïla, patrie des nains de l'ombre, sommeille un peuple d'êtres sombres, que la guerre un jour brisa. Dans la cité d'Ankor Ungor son domaine, ce peuple était livré à lui-même. Depuis cette ère funeste le temps c'est écoulé, et comme le sable dans le vent la rancœur s'en est allée. Pourtant, de nouveau la guerre frappe à ses portes, amenée par des créatures de toute sorte. Une nouvelle fois, les habitants du dessus les ont ignorés. Une nouvelle fois, les habitants du dessus les ont oubliés. Toutefois, eux n'ont rien ignoré des sacrifices passés. Mes frères ! Nous sommes ce peuple ! Nous n'avons rien oublié de l'histoire. Nous n'avons rien oublié du sacrifice du grand Ghor Poingbrutal, fils de Kagane, fils de Mjold, descendant de Porak Poingbrutal, le plus grand chef du royaume de Kazad Duk Ankor ! Mes frères et sœurs, la rumeur de la guerre gronde au-dessus ! Comme le grand Ghor, ne tournons pas le dos à nos frères, et aux grand Molgor, notre maître à tous. ! Moi, Narvok C'Thuun, fils de Korim le Forge-Fer et Narvunda la Grande Brasseuse, je ne laisserais pas mourir mes frères sans agir ! Qui d'entre vous, choisira de me suivre ?! Qui d'entre vous, choisira l'honneur plutôt que la couardise ?! »

Narvok, à présent scrutait de ses yeux ternes et dorés les membres du haut conseil de la cité Ankor Modor, place forte d'Ankor Ungor, royaume des souterrains, en attente de quelques réactions, ou de quelques signes encourageant. Voilà plus de quelques heures déjà que les pièces d'artilleries grondaient au-dessus, que le sol tremblait, que les tambours de guerre, aux loin, pouvaient être discernés. Personne ne semblait vouloir réagir. Personne, à l'exception de lui-même, ne s'était dirigé en hâte vers le palais, faisant irruption dans la salle du Haut Conseil. A présent, il attendait, avec peu de patience. Pourquoi ses semblables semblaient-ils si peu se soucier de leurs pairs ? La réponse était fort simple. Les plaies du passé, pour nombre d’entre eux restaient béantes. Les guerres civiles avaient ravagés les grands souterrains, autrefois, et peu de gens, sinon personne, n’avait excusé aux nains du dessus leur absence dans la résolution de ce conflit. Alors pourquoi me direz-vous, porter secours à ces êtres sans cœur ? L’honneur, le courage, la patrie. Voilà bien trois raisons pour lesquelles il vaut bien de se battre, et c’est, ces quelques entendements, qui priment à cet instant dans le cœur de Narvok, dans la salle du conseil. Son regard, de nouveau balaya l’assemblée, s’arrêtant un instant sur chacun des cinq membres du conseil. Garzuk, fils de Talbuk, un nain vigoureux, dans la force de l’âge nain, bon conseiller, et autrefois un grand fabricant d’armes. Brimok, fils de Kelmok. Aussi curieux que cela puisse paraître, un des plus grands nains érudits du royaume. Ses connaissances dit-on, sans quasi-sans-limites. Onur, fils de Galzur, nain replet, avare, pompeux, qui semble avoir oublié depuis un temps ses obligations envers le peuple nain. Ce conseil était pourvu de deux autres membres, qui disait-on, venaient de n’être nommés que très récemment, et dont Narvok ignoré noms et ascendances. Toujours est-il qu’il se dressa de toute sa taille devant ce forum, aussi haut qu’il le pouvait, avant de brandir sa masse d’arme dans une main, son immense marteau dans l’autre, d’un air menaçant. Il ne pouvait supporter d’avantage ce silence lourd de conséquences.

« Vous allez donc laisser vos frère mourir à la surface ?! »
« Nous ne pouvons rien faire pour eux, et nous t’ordonnons de… »
« Vous m’ordonnez ? Au diable vos ordres, vous savez très bien ou vous pouvez vous les foutre ! »

Sur ces mots, le nain, cracha par terre, et, laissant éclater sa fureur, brisa une des vasques les plus proches de lui, à grand coup de marteau, avant de sortir en trombe du palais. Au dehors, il alpagua la populace avec frénésie, désireux de rassembler le plus de monde possible à sa cause. Au terme d’un nouveau discours des plus ardents, véhéments, un triste constat prit le nain par les tripes. Il semblait bien être le seul à vouloir défendre sa patrie, ou plutôt les peuples du dessus. Pourtant, lorsque la foule se dissipa, une dizaine personnages se tenait devant lui, quelques curieux rictus encrés sur leurs visages burinés. Narvok reconnu l’un d’entre eux, n’étant autre que Garzuk, membre du haut conseil de la cité d’Ankor Modor. Celui-ci s’approcha d’un pas lent, s’arrêtant enfin devant le nain sombre, avant de lui poser une main calleuse sur l’épaule. Celui-ci lui apprit que l’armée des souterrains n’interviendrait pas dans ce conflit ouvert. Pourtant, lui, Garzuk, combattrait aux côtés de Narvok pour l’honneur, et la défense de leur chère patrie. Il apprit également au nain sombre que ces hommes, qu’il désigna d’un geste de la main, combattrait de la même façon à leurs côtés. Garzuk informa également à Narvok que chacun d’eux viendrait le rejoindre aux portes d’Ankor Modor accompagné de dix guerriers supplémentaires. Ce qui en somme, apportait une centaine de guerriers supplémentaires, s’ajoutant à la petite troupe de la maison C’’Thuun, composée d’une cinquantaine d’hommes expérimentés. Garzuk, planta son regard bleuté dans les yeux doré du nain. Il finit par ajouter d’une voix claire, chose plutôt curieuse pour un nain, qui à chaque fois qu’il ouvrait la bouche se sentait obliger de faire trembler la montagne pour que son interlocuteur l’entende, que c’est Narvok, qui commanderait cette force de soutien. C’est donc sur ces mots que les guerriers se séparèrent, afin de régler les derniers préparatifs avant la bataille, comme revêtir leurs parures de guerre, préparer les troupes, emporter les plans des tunnels, et bien d’autres choses encore.

C’est donc moins d’une heure plus tard, devant la porte de la cité souterraine d’Ankor Modor, que se tenait cent soixante nains des souterrains, rassemblés sous une même bannière, portant chacun la même armure. A leur tête, Narvok C’Thuun, l’explorateur des mondes souterrains. Un heaume aux allures de crâne vissé sur le visage, une armure d’une facture des plus impressionnantes, sa masse d’arme, sa plus fidèle compagne de tout temps, et son immense marteau de guerre tout deux accrochés dans son dos ; Narvok balayait du regard ces hommes, qui étaient prêts, sans exception, à mourir pour leurs frères, pour leur patrie, pour l’honneur. D’une geste, il dégaina ses armes, les brandit dans les airs, et poussa un hurlement de rage, déchirant. Ce cri se répercuta dans la troupe, avant de s’amplifier, soutenu par plus d’une centaine de rugissement, qui finit par se muer en une voix unique. Sous le bruit de la multitude résonnait le chant des armes s’entrechoquant contre le bouclier, des gantelets que l’on frappait contre la plaque. Narvok, poussant un ultime rugissement, fit volte-face, se détourna de ses troupes, et marcha vers le début des souterrains, vers le début de ce qui, sans aucun doute, serait un combat décisif dans l’histoire toute entière d’Angaïla. Il marchait d’un pas résolu, suivit par de nombreux valeureux guerriers, qui l’accompagneraient dans la victoire comme dans la mort.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   Mer 7 Déc 2011 - 22:41

Après avoir prit ses ordres, Orick se dirigea en direction des tunnels Ouest laissant aux autres nains la tâche de faire rempart aux gobelins. Une vingtaine de tunneliers l’accompagnaient, il en avait déjà rencontré quelques uns par la passé lors de son travail de tunnelier de Kazad Duraz. Il se sentait enfin un peu entouré de personnes qu’il connaissait et qui le rejoignaient dans sa passion des souterrains.

Se munissant d’une pioche, il commença à creuser le sol et organisa rapidement avec ses alliés une chaîne de travail assez simple : des nains piochaient, d’autres faisaient des navettes vers un lieu éloigné pour transporter la terre qui résultait du travail de creusage. Après plus d’une dizaine de minutes, quelques mètres étaient déjà creusés formant un petit tunnel de taille très basse. Il finit par n’y avoir qu’un nain à la pioche, régulièrement relevé par un autre afin de garder une qualité de travail constante.

Après quelques nouvelles minutes, il s’avérait que le travail n’avançait pas assez vite et Orick qui fit une pause afin de prendre note de la défense constata que celle-ci tenait encore le coup, mais que le temps pressait. C’est alors que les cors de guerres sonnèrent en surface, c’était mauvais signe, la ville était surement déjà attaquée. Quelques instants plus tard, le cor de Kazad Duraz sonna, signe de grandes difficultés pour la capitale. Les troupes dans les souterrains avaient une nouvelle pression, il n’était plus question de perdre autant de temps. Orick et les siens ne trouvaient pas de solutions pour accélérer le travail et la pression commença à se faire sentir, rendant de moins en moins performant les tunneliers.

Orick estima rapidement grâce à de vieux plans qu’il avait encore sur lui qu’il restait encore moins quatre mètres avant le lac, ce n’était pas assez pour une petite charge et une grosse charge ne ferait que faire un éboulement bloquant l’inondation souhaitée. C’est alors qu’il décida de changer de technique, il fallait placer des tubes d’éclairage. Ce genre de tube était parfois utilisé afin de parcourir de courtes distances et déterminer éventuellement la nature de la roche à venir dans un tunnel. C’était un tube de vingt centimètres de diamètre de métal terminé par une hélice de grande qualité. L’hélice était relié à l’autre extrémité de l’objet par une tige qui traversait une cavité de la partie métallique, permettant d’être actionnée et donc de faire avancer le tube dans la terre jusqu’à plusieurs mètres. Lorsque le tube était rempli, il était sorti de la terre et on analysait la terre qu’il contenait. Cette fois, il fallait utiliser plusieurs de ces outils afin de créer des passerelles vers l’eau du lac, quelques mètres plus loin !

Tandis que la pioche du nain chargé de creuser continuait à s’activer sur le sol dur, des tunneliers courraient pour chercher ces merveilles de techniques naines dans l’entrepôt souterrain à quelques minutes de leur position. Après avoir enfin rassemblé quatre tubes, les nains s’arrêtèrent de creuser et les tubes furent petit à petit enfoncés à l’horizontal en direction du lac. C’était une idée parfaite, se disait Orick, c’était la solution à tous les problèmes. Il n’avait pas tellement tort, en quinze nouvelles minutes, du tube le plus enfoncé jaillit une trombe d’eau expulsant ainsi la terre qu’il contenait. Laissant ainsi l’eau se déverser à grande vitesse, les autres tuyaux furent rapidement dans la même situation et l’eau se déversait du lac avec un débit très inquiétant. Le groupe de tunnelier décida alors de remonter tandis qu’Orick alla avertir les troupes qui avaient de toute façon déjà remarqué que l’eau commençait à remplir leur tunnel.

Fier de lui, Orick rejoignit les autres tunneliers afin de remonter en surface, laissant alors l’eau se déverser jusqu’en Ankor Ungor.

[HRP]
-C’est plusieurs tonnes d’eau qui se déversent petit à petit. Les gobelins ne peuvent plus avancer et le tunnel est donc sécurisé. L’eau remplit les tunnels, mais ceci seront d’ici quelques heures secs car l’eau se dirigera dans les tunnels inférieurs jusque dans les profondeurs d’Ankor Ungor. Encore une raison pour les nains sombres de souffrir à l’ombre d’ephaelya.
-Le travail de tunnelier d’Orick et de ses vingt alliés est lent et permet si vous le souhaitez (Thrag et Narvok), d’avoir le temps de faire du rp sur la défense jusqu’à ce que l’eau se déverse et que vous passier dans la capitale .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Evacuation!   Lun 26 Déc 2011 - 3:33

Après la décision d’Orick en vue d’inonder de façon progressive les tunnels pour repousser l’avancée gobeline, les vingt chasseurs d’Okri s’unirent une nouvelle fois pour aider les Brisefers et leur muraille. Bloquant les peaux vertes en encaissant les coups en surnombres, les nains tombèrent, certains de fatigue d’autres d’une perte importante de sang. La bataille sembla bien pénible selon les cris de douleurs et les jurons des guerriers en première ligne.

Thorin motiva les troupes, espérant au plus profond de lui que la vingtaine de nains accompagnants le tunnelier Orick vienne à déverser rapidement les eaux du lac de l’ouest en la précipitant de la brèche à une quinzaine de mètres de là. Thrag avait dû mal à avancer, restant au milieu sans pouvoir atteindre le moindre gobelin. Il se recula finalement comme les quelques autres chasseurs de la colonie et regarda à l’arrière, essayant d’apercevoir les tunneliers. La terre se mit à trembler, attirant l’attention des nains en retrait, de nouvelles forces semblèrent s’approcher et non des moindres. De par une intersection menant à un grand tunnel, de nombreuses troupes apparurent des ténèbres.

Les nains des profondeurs… les nains sombres de la cité d'en dessous… une impressionnante déferlante surgit, bousculant Thrag et les siens contre les parois afin de rejoindre les Brisefers. Les nains des souterrains changèrent la donne, l’avancée gobeline fut immobilisée.

- Les nains du royaume des souterrains…
- Oui… resta bouche bée le vieux bougre n’en ayant jamais croisé de sa vie.

Mais qu’allait-il advenir quand les eaux déferleront à travers les tunnels pour s’engouffrer dans les profondeurs d’Angaïla… Saccager la cité d’Ankor Ungor? C’était peut-être une mauvaise idée que celle d’Orick, pensa Thrag en contemplant les forces sombres d’Angaïla repousser les peaux vertes.

Nul le temps de débattre, l’un des nains vint à eux… prévenu par Orick lui-même.

- IL FAUT EVACUER LES LIEUX!!!

Les eaux avancèrent rapidement, caressant les pieds, tapissant le sol devenant boueux et désavantageux pour tout le monde. Ensuite le niveau se mit à monter de par l’arrivée progressive et rapide des eaux du lac.

Les chasseurs d’Okri à l’arrière furent les premiers à commencer leur ascension afin de remonter en surface et ainsi de suite, les Brisefers, les gardes de Kazad Duraz et les nains sombres se mirent doucement à partir. Les gobelins quant à eux restèrent, bloqués par quelques courageux nains des souterrains, une trentaine plus précisément. Ils fallaient que certains restent, bloquant la marche des peaux vertes s’engluant à la boue et qui finiraient inexorablement par être emportés par les eaux dans les tunnels… Qu’adviendra t’il de ces nains…? Ils connaissaient bien plus que tous autres les tunnels mais le sens du sacrifice n’en restait que plus brave.


[HRP]
- Arrivée des nains sombres de Narvok.
- Les 20 chasseurs d’Okri, Brisefers et autres troupes évacuent les tunnels à l’arrivée des eaux. Ils remontent vers la capitale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains   

Revenir en haut Aller en bas
 

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]
» La bataille de Kazad Duraz : Bataille 3/5 - Combat dans les souterrains
» La bataille de Kazad Duraz : Bataille 5/5 - L'assaut d'Ogzuk
» Règle sur la bataille navale.
» Un ptit avis pour une forterresse de bataille en scratch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-