Partagez | 
 

 Il n'y a pas de liberté. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Mar 1 Nov 2011 - 22:17

La louve courait. Elle avait bout souffrir de la fatigue, la faim et tout ce qu’un corps normalement constitué ressentait, elle continuait à courir. Comment une telle force de caractère avait pu naitre alors qu’Anna était si faible ? Si son frère n’avait pas été là, elle aurait perdu la partie depuis longtemps… La seule chose qui la faisait tenir s’était son optimiste et évidemment elle ne l’avait pas légué à Stenza. Ainsi la louve était tout sauf une ravie de la crèche, non avec elle c’était plus « marche ou crève ». Il ne fallait pas se mentir, ça lui donner un certain charme mais parfois c’était tout l’inverse : elle pouvait être détestable ! Elle ne savait pas combien de temps elle pourrait tenir, et encore mieux, elle n’y pensait pas. Stenza se doutait bien que ceci lui ferait perdre du temps et de l’énergie : pourquoi penser à la fin quand on est à peine au début ? Mais elle avait la tête sur les épaules, elle avait conscience qu’elle finirait bien par s’arrêter, et là il faudrait se battre. Elle n’avait pas prévu ça, en effet son but était de disparaitre pour ne plus être retrouvée. Que voulez vous, trop d’assurance peut être, la meute la rattrapait rapidement, et c’est seulement dans la course qu’elle comprenait enfin qu’il y aurait un affrontement. Pour l’instant la seule issue envisageable était sa mort, mais ça évidemment elle ne l’accepterait pas et se battrait jusqu’au bout. Stenza était déterminée et ça il ne fallait pas lui enlever !

Son pas se ralentissait, c’était la fin. Combien de temps avait-elle couru ? Elle était incapable de le dire. Mais ne vous inquiétez pas, moi je vais vous le dire, cette lycane avait couru exactement 3h45 sans sourciller, du moins jusqu’à maintenant. Elle était à proche de la frontière elfique. Jusque là la louve avait évité les meutes, et la plupart des animaux grâce à son flair. Tout ceci était si soudain et inconnu, elle n’avait plus côtoyé le monde d’en haut depuis sa transformation en lycane. Ainsi elle ne connaissait pas l’odeur de la plupart des bêtes, des elfes, ni même l’odeur (infecte) des vampires…


Dernière édition par Stenza Vulcain le Sam 18 Fév 2012 - 19:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Mer 2 Nov 2011 - 23:17

Gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite.

Le souvenir des elfes qu'il venait de tuer trottait dans son esprit. Gonflé à bloc et repu, il s'amusait à dépasser la frontière du pays lycan. Jouer avec sa vie était un passe temps qui ravissait de plus en plus le petit vampire. Quoi de mieux que s'exposer au crocs de ses chiants puants dont il ne pouvait même pas goûter la liqueur. Shayne s'était mis en tête que la frontière était une ligne que lui seul voyait. Un pied à gauche, un pied à droite, etc... Mais le goût du risque était trop fort. Bientôt il dépassa la frontière entière et s'enfonça sous le couvert des arbres. Il marchait, passant sa langue sur ses dents pour sentir le gout ferreux du sang elfique dont il s'était abreuvé toute l'après midi. La faim revenait peu à peu, perfide, doucereuse et vile. Une biche, il la traqua quelques minutes puis la chargea, il l'eut bien vite vidé de tout son élixir de vie. Le bas du visage encore ensanglanté et les ensanglantées, il entendit des pas, rapides, furtifs qui se rapprochaient de sa position. Une course, des lycans ? Que c'était excitant.

Pour lui, ce ne pouvait être que des éclaireurs qui l'avaient flairé. Il était prêt. Bas sur ses appuis et prêt à sauter sur le premier loup qui passerait. Mais ses plans ne se passaient pas comme prévu en réalité. Une bête frêle et un peu décharné courrait, le pas lourd et fatigué mais ne se dirigea pas vers lui, elle courrait, comme pour fuir quelque chose. Intrigué par la totale ignorance qu'il avait eut à subir. Le jeune vampire décida de poursuivre la jeune femme. Elle avait l'air à bout, ses pattes manquaient de peu de s'emmêler et ainsi de faire chuter la jeune femme. Pourquoi ne l'avait-elle pas encore remarqué, décidément, cela l'exaspérait au plus haut point. Puis, à force d'acharnement, la bête arriva au bout de ses ultimes forces, sa détermination ne la porterait pas plus loin que l'endroit où elle s'affaissa, la gueule dans la terre. Couchée sur le flanc, le vampire pouvait observer ses poumons se gonfler et se dégonfler à un rythme beaucoup très rapide.

N'étant pas de ceux qui pourraient avoir de la peine pour cette espèce de canidé sans cervelle. Il s'approcha, peu enclin à être effrayé ou quoique ce soit, puis il s'accroupi à quelques centimètres d'elle, lui enfonçant franchement les doigts dans le flanc à plusieurs reprises.

"Décidément, vous êtes vraiment de petites natures, vous, les lycans."

Malgré tout, l'instinct de compétiteur de Shayne ne désirait pas mettre fin aux jours d'une bête aussi faible et mal en point qu'elle. D'autant qu'il ne pourrait même pas la pomper. Autrement dit, elle ne représentait pour lui absolument aucun intérêt. Il s'apprêtait à partir quand il sentit deux nouvelles présences animales. Des amis à elle ? Voilà qui pouvait être divertissant. Rebroussant chemin à nouveau, il s'assit de manière volontaire à une infime distance de la louve comme pour la montrer comme un trophée aux yeux des nouveaux invités. Il se mit frénétiquement à ce ronger les ongles, il était surexcité ! Il adorait tuer les lycans mais il en avait si peu l'occasion.

"C'est votre amie que vous voulez ? Venez donc la chercher."


Dernière édition par Shayne Nokomis le Mer 30 Nov 2011 - 18:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Jeu 3 Nov 2011 - 0:33

Stenza tomba, vidée de force. Cherchant à calmer son souffle pour l’affrontement final, une odeur fétide emplit ses narines. Elle n’était pas dans ses meilleurs jours pour se battre mais elle savait ce que ceci représentait, elle y parviendrait, elle le savait. Peut-être le payerai-t-elle avec sa vie, mais ses bourreaux la suivraient dans la chute. Restant sur le flan, autant paralysée par l’odeur infecte et son manque de force, elle vit s’approcher un homme. Mais oui ! C’était de lui que provenait ce relent nauséeux ! Elle n’avait aucune idée de ce qu’il avait bien pu se passer pour avoir tel odeur et elle ne préférait pas le savoir. Celui-ci vint lui enfoncer les doigts dans le flanc. La louve regardait la situation ébahie. Personne n’osez la défier ainsi dans la meute, malgré son rang de « victime » elle était respectée. Du moins, Stenza était respectée… Les paroles qu’il dit ensuite l’énerva un peu plus, il ne manquait pas d’air ! Si elle ne mesurait pas l’étendue de la force qu’il lui fallait pour combattre ses adversaires, elle l’aurait défié lui. Le laissant se relever, la louve sentait que son pouls se calmait, tout comme son souffle, son corps récupérait petit à petit.

Ils étaient là, enfin. L’échéance ne serait plus très longue désormais. Ce qu’elle ne comprenait pas, c’est pourquoi cet humain s’entêtait à rester et encore moins pourquoi il provoquait verbalement des lycans assoiffés de vengeance. Se relevant, elle aboya et hurla dans l’esprit de ses congénères qu’il n’était pas ses amis. Le garçon ne pouvait pas l’entendre, il n’avait pas ce lien télépathique qui reliait les lycans entre eux, du moins sous forme de loup. Il avait d’ailleurs un comportement bien étrange, tout son corps semblait être empreint d’excitation. De la pure folie aurait plutôt dit Stenza, mais ce qu’elle ne savait pas c’est qu’elle avait affaire à un vampire. Que voulez vous, à vivre exiler dans le ventre de la bête, elle n’avait plus la même notion du monde à la surface !
Les lycans en face se mettaient à grogner, ils voulaient d’abord s’occuper de ce vampire un peu trop sûr de lui à leur gout. Ce n’est que là que Stenza comprit qui il était. Le plus grand des lycans, Fyles, lui dit :


*Nous allons faire une bouchée de ce vampire et ensuite ça sera ton tour ma jolie*

Un vampire ? C’était un vampire ? Ces êtres qu’elle avait tant redoutés humain ? Mais Anna n’allait pas refaire surface, Stenza devenait de plus en plus forte ! Ainsi pour elle, les vampires avaient une toute autre connotation : il n’était pas l’ennemi numéro 1 mais plutôt le parfait allié pour se défendre contre sa meute. N’oubliez pas Stenza était le parfait opposé d’Anna.

Fyles chercha à se ruer sur le vampire, Stenza bondit et le saisit à la gorge pour le détourner. Elle n’avait pas choisit le plus simple des deux mais que voulez vous, elle aimait le risque. Le vampire ne devait pas s’en mêler, c’était son combat ! Le lycan glapit comprenant son erreur, mais il n’avait pas perdu la course pour autant. Il se dégagea violemment repoussant la louve. Celle-ci retomba malgré tout sur ses appuis. Grognant de nouveau, Stenza regardait de son regard doré son ennemi, le provoquant. Il se jeta sur elle, roulant tous les deux, elle se retrouva dessous. L’écrasant de tout son poids, la louve noire chercha à le mordre de nouveau au cou. Elle n’aurait pas beaucoup de temps pour profiter de cette première blessure, les loups se régénéraient rapidement… Elle n’avait aucune idée d’où se trouvait Deros, le second loup, elle ne pensait qu’à sauver sa peau du premier assaillant. Le loup bavait sur elle, montrant tout l’excitation dont il était soumis, elle pourrait en tirer avantage. Stenza le tenait enfin à la nuque et cette fois elle ne lâcherait pas ! Il cherchait à rouler pour se retrouver dessous et la repousser par la force de ses pattes, mais la louve se débattait férocement. Malgré tous ses efforts, ils se mirent à bouger, roulant sur eux-mêmes. Elle dut lâcher pour se détacher de lui. Se retrouvant de nouveau à quatre pattes, les deux lycans se faisaient face.




Dernière édition par Stenza Vulcain le Jeu 3 Nov 2011 - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Jeu 3 Nov 2011 - 1:56

C'est avec une certaine surprise que Shayne vit la louve revenir d'un autre monde. Sans sourciller il pensa tout de suite à un piège, cette louve avait feint un hypothétique état de fatigue et l'avait ainsi attiré pour qu'il puisse être servi en patûre à ses deux amis loups. Peu importait, cela ne faisait qu'amplifiait l'excitation qu'il ressentait, il en frémissait même. Son corps entier ressentait son envie de tuer, il ne parvenait même plus à retenir ces tremblements. Malgré tout, l'animal se comportait de manière plus qu'étrange, elle aboyait, grognait, tout portait à croire qu'elle était dans son camp mais le vampire chassa sa très vite de son esprit. Quoiqu'il en soit, il ne la craignait pas, il l'avait vu si faible et s'était décidé à ne pas toucher à cet animal malade et mourant. Puis enfin, un de ses ennemis invisibles se pointa, imposant, trapu, un lycan comme on en fait beaucoup ces temps-ci. Le vampire se fendit en un sourire. L'homme prenait son air supérieur, comme d'habitude. Après tout, qui aurait peur d'un gamin ? D'un mioche même pas armé ?

Le loup qui faisait face au garçon chargea enfin, l'attente avait été beaucoup trop longue pour Shayne. Mais cette louve... Que faisait elle ? Elle avait sauté à la gorge du loup et l'attaquait comme un ennemi. Le garçonnet pesta contre cette garce, elle lui piquait sa source de distraction. C'était sa cible ! Son combat ! Son loisir de la journée ! Quelle chienne d'avoir osé lui piquer ça. Elle le paierait. Il allait se diriger vers le lieu ou les deux loups mêlés s'étaient écrasés mais la deuxième présence lupine surgit à ce moment là. Elle allait vite, ces loups n'avaient rien à prouver en terme de vélocité quoiqu'il en soit. Mais comme d'habitude, les loups étaient sots, il ne voyait pas au delà du gamin qui leur fait face.

"Grave erreur, stupide animal."

Il prit son temps pour se relever et exposa ses dents à la bête qui se jetait sur lui à toute allure. Sans bouger le reste de son corps. Il l'attrapa à la gorge, le mouvement avait été net et précis. Le fait qu'on le sous estime commençait vraiment à l'énerver, un lycan digne de ce nom aurait au moins eut la décence d'esquiver la prise. Quoiqu'il en soit, la bête gigotait beaucoup trop pour que le vampire le tienne plus longtemps, il l'écrasa au sol en espérant lui couper la respiration. Un rire fou sortit de sa propre bouche, involontaire et inconscient. Le temps de s'épousseter les poils de chien qu'il avait sur les mains, le lycan était de nouveau sur pied. Mais cette fois il ne l'aurait pas, enfin, si, dans tous les cas cette boule de poil allait mourir mais ce n'allait plus être si facile. Provoquant, comme toujours, Shayne fit craquer ses phalanges et fit signe à l'animal d'approcher. Dénué de cerveau, ce dernier ne sentit pas le piège, il chargea comme un vulgaire boeuf. Shayne sauta et atterrit sur le dos de l'animal. Malheureusement, il n'était guère assez lourd pour l'écraser sous son poids. Le loup freina abruptement et le vampire manqua d'être projeté et d’atterrir sur une pierre bien qu'il réussit à se remettre sur pieds in extremis.

"Oh. C'est que tu m’intéresserais presque mon coquin."

Son cerveau marchait à cent à l'heure, il avait son plan. Son visage se modifia et afficha cette air narquois et complètement fou, comme à chaque fois qu'il est sur le point de se saisir d'une proie. Sauf que dans ce cas là la proie était périmée, immangeable. Elle devait mourir sans délai. Shayne courut en se saisissant d'une pierre qu'il lança en l'air. Le lycan suivit la trajectoire de la pierre durant un millième de seconde, c'était beaucoup trop. Le garçon s'était saisi de sa mâchoire supérieure à pleine main. Les crocs du loup se plantant dans sa propre chair. Il s'en délectait, il referma sa prise sur la mâchoire et tira, un coup sec et puissant. La mâchoire se détacha dans un craquement mât et lugubre et le lycan mit quelques secondes à perdre conscience puis à se vider de son sang.. Sa besogne effectuée, il se dirigea de nouveau vers la louve.

"Je vais m'occuper de toi maintenant petite garce.."


Dernière édition par Shayne Nokomis le Mer 30 Nov 2011 - 18:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Jeu 3 Nov 2011 - 23:20

Stenza venait à peine de comprendre que le vampire lui avait volé sa vengeance quand il se posta près d’elle et lui adressa la parole. Elle ne devait tout de même pas perdre pied devant son adversaire actuel. Et quel adversaire, elle ne pouvait pas le tuer désormais. Oui il devait passer son message à son ancienne meute. Une haine soudaine crispa la louve, ce vampire lui empêcher de donner la mort à cet homme qui lui avait volé sa vie, son frère… Elle défia de nouveau l’assaillant et lui dit d’un ton malicieux :


*Retourne à la meute et dis à Halys que je n’en fais plus parti, et qu’il ne cherche pas à me retrouver. Après si tu veux me tuer sur le champs, tu risques de t’attaquer à plus fort de toi, regarde ce vampire, même s’il m’enlève la joie de te tuer, il n’hésitera pas à le faire*

Le lycan savait pertinemment qu’elle avait raison, son chef devait être tenu au courant : il avait perdu un membre. Une nouvelle vie allait se présenter pour la lycane et ce n’était pas pour lui déplaire. Elle en rêvait depuis assez de temps pour le mériter. Cependant quelque chose clochait encore, ce vampire. Le loup grogna une dernière fois puis partit faire son devoir. Stenza espérait que cet homme ne veuille pas le poursuivre et le tuer avant qu’elle soit réellement libre. Mais apparemment il était plus intéressé par elle. Ne comprenant pas vraiment pourquoi il lui portait attention ou même pourquoi il était encore ici, elle le fixa un moment attendant qu’il parte. Evidemment il n’en fit rien et la louve trouvait de plus en plus ridicule la situation.

S’il y avait bien une chose qu’elle détestait, c’était se montrer nu devant les autres. Mais vivre avec dans une communauté de lycans changé bien des choses. Se changeant enfin en humaine, elle regardait toujours le vampire. Ne cherchant pas à montrer que sa nudité la gène, ses longs cheveux noirs avaient la particularité de cacher une bonne partie de sa poitrine. La louve ne mesurait surement pas les conséquences de sa transformation, ainsi elle était encore plus vulnérable face à la force de cet homme, d’autant plus qu’elle ne la mesurait pas. Voyant que l’homme ne disait toujours rien ou ne mimait aucune réaction, elle fit volte face, décidant qu’il était temps pour elle de partir. Elle n’allait surement pas faire ami-ami avec un vampire avant même d’avoir retrouver son frère. Oui car il fallait l’avouer, elle avait espoir que Sheiz soit toujours vivant. Que se passerait-il si Anna refaisait surface ? Elle voudrait surement le tuer, lui qui l’avait abandonné… Stenza, elle le voulait, lui montrer qu’Anna n’existait plus, que la louve était devenue forte et que la faiblesse de la première ne ferait plus surface. Du moins elle le croyait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Ven 4 Nov 2011 - 0:37

Elle était à deux pas de lui. Il avait été impuissant face à la fuite de sa proie. Comment cette louve de malheur avait elle pu le laisser filer ! Comment avait-elle osé se jouer de lui comme ça. S'il n'avait pas eut envie de lui faire passer l'envie de se moquer de lui prioritairement. Il aurait traqué le loup et lui aurait arraché la tête. A quoi jouait cette morveuse dans la forêt poursuivie par des loups si ce n'étaient pas pour en découdre. Décidément, l'esprit des lycans étaient beaucoup trop stupide à ses yeux pour qu'il tente de les comprendre un jour. Mais peu importe de comprendre dans ce cas là, elle avait laissé son lycan s'enfuir ! Et ça c'était impardonnable. Il s'approcha de la louve quand elle commença à.. craquer. Oui, elle craquait, dans un bruit immonde et lugubre d'os qui se brisent pour se reconstituer d'une autre manière. Le garçonnet ne put réprimer un frisson de plaisir, c'était écoeurant. Il adorait ça.

Il s'était arrêté et avait fermé les yeux, la douce mélodie créée par la transformation le berçait et il se balançait doucement d'un pied sur l'autre, chantonnant légèrement un rythme que seul son esprit fourbe et peu commun était susceptible d'interpréter à travers le fracas des os de la jeune louve. Le temps semblait s'arrêter dans sa tête, une à une, toute ses victimes repassèrent devant ses yeux et le saluait, enfin.. Quand ils avaient encore leurs mains pour le faire. Après quelques minutes, le vampire ouvrit de nouveau les yeux et revint dans le monde réel. Il s’apprêtait à reprendre là où il s'était arrêté et aller expliquer deux trois petites à cette louve puante de faiblesse et de trouillardise ! Il avança d'un pas et releva les yeux en direction de l'ani... De la jeune femme... Nue.

Shayne fut stoppé net. Une femme nue. Ses joues rougirent instantanément d'un rouge des plus foncés ! Ses lycans n'avaient ils aucune pudeur ? Lui qui n'avait jamais vu une femme nue en resta bouche bée. Ce qu'il devait avoir l'air sot, le temps avait figé son visage et ne semblait pas vouloir débloquer une autre expression que celle de deux gros yeux exorbités et une mâchoire inférieure qui pendouille à moins d'un mètre du sol. Ses yeux roulaient, cherchant un endroit où se poser mais en évitant la chair nue de la jeune femme qui lui faisait face. Ce qu'il avait honte. Elle l'aurait humilié jusqu'au bout celle là. Malgré lui il s'était confronté à une situation beaucoup trop délicate pour lui et il ne savait même pas encore comment il allait s'en dépêtrer. Au bout d'un certain temps il parvint à articuler quelques syllabes :

" Vous.. Vous.. Etes... Nue.. "

Ses joues ne faisaient que foncer plus le temps passait. Mais il avait réussi à détacher son regard de se corps dénudé et il se tournait maintenant pour être dos à la fille. D'un geste vif il se déshabilla pour ne garder sur lui qu'un caleçon pas forcément des plus propres et lança sa chemise et son pantalon de toile noir à la jeune femme.

"Peu importe que ce soit à votre taille ou non. Enfilez ça."

Shayne bouillonnait, la jeune femme avait depuis le début la balle dans son camp et il paraissait désormais aussi hostile qu'un chaton dans une cage aux lions..


Dernière édition par Shayne Nokomis le Mer 30 Nov 2011 - 18:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Ven 4 Nov 2011 - 21:47

La louve éclata de rire. Ce rire fort et bruyant qu’elle avait appris à utiliser pour se faire entendre face aux hommes. Oui il était évident que Stenza n’était qu’un personnage à jouer, mais durant des années elle ne voyait plus la différence entre jeu et réalité. Puis ce vampire la faisait vraiment sur le coup, lui si hostile était devenu un tendre agneau. Le voir si intimider le surprit. En effet la louve n’avait pas l’habitude que sa nudité pose problème, c’était tellement courant d’être en tenue d’Eve. Elle se retourna pour être de nouveau face à lui. Sa crise enfin finit elle dit d’une voix puissante, gardant la vigueur de son rire :

- Sans blague ?

La taquinerie ne faisait de mal à personne, et un changement si brusque l’avait intrigué. Son frère avait même pris la seconde place dans ses préoccupations, vous dire si la situation lui plaisait. Oui la jeune femme aimait être le centre d’attention, et surtout mener le jeu. Il continuait à articuler, de plus en plus gêné. De quoi faire rire encore une fois la jeune femme, oui elle se moquait ouvertement de lui. Elle n’envisageait toujours pas les risques qu’il représentait, était-elle totalement folle ou juste irresponsable ? Surement rien à craindre en fin de compte, il lui tournait le dos pour éviter de la regarder. C’était de plus en plus touchant. La louve ne le voyait pas sous cet angle, elle avait été formatée pour se moquer et se protéger ainsi. Voyant l’homme enlever ses habits, elle marqua un long moment d’arrêt. Que faisait-il ? Sa nature fourbe lui aurait soufflé de partir pendant ce temps si elle n’avait pas été si intéressé par le comportement du vampire. Il lui tendit enfin ses habits, voilà ce qu’il se passait ! Prenant rapidement la chemise, elle l’enfila mais dénigra le pantalon. L’odeur désagréable était déjà assez forte, elle n’allait pas s’en imprégner de la tête au pied non plus.

- Gardez le pantalon, la chemise suffira amplement. Il faut avouer que vous n’avez pas une odeur des plus subtiles…

Elle posa le pantalon par terre, forte d'autre moyen. La louve, n’étant pas au courant des rapports vampire/lycan avant sa transformation n’avait pas conscience d’avoir une odeur tout aussi fétide à ses yeux. Elle était enfin couverte, la chemise lui arrivant aux mi-cuisses. Elle affichait un sourire, mais pas celui sensé être bienveillant, c’était un sourire emplit de défi et d’amusement. Ne voulant pas rester en face de lui sans rien dire, le silence l’avait assez tracassé comme ça, elle dit :

- Pourquoi avez-vous tué Hels ?

La louve s’agenouilla devant le cadavre du lycan, il avait repris sa forme humaine. Elle avait souhaité sa mort, mais elle aurait voulu la donner lui ! Prenant enfin le pantalon, elle découpa la toile en tirant brusquement et couvrit le visage défiguré de l’homme, c’était mieux ainsi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Ven 4 Nov 2011 - 23:07

Il s'était fait berner jusqu'au bout des ongles. En réalité cette petite peste s'était rie de lui du début à la fin. Et maintenant elle osait le faire ouvertement, un rire des plus salaces et des plus mesquins qui hérissa les poils de la nuque du jeune garçon. S'il y avait bien une chose que Shayne ne pouvait par dessus tout pas supporter et c'était bien le fait d'être humilié et montré comme un faible gamin tout comme était en train de la faire cette enfant pas plus haute que trois pommes. Il ne la voyait même pas, il ne faisait que l'entendre et ce rire destructeur résonnait dans tout son crâne et ne daignait pas en sortir. Le vampire n'allait pas supporter plus longtemps que de n'être qu'un pion dans la manigance de cette femme. Il avait lui faire passer l'envie de rire, et pour de bon... Mais avant il fallait à tout prix qu'elle s'habille et qu'elle enfile quelque chose pour cacher cette nudité harassante. Il fallait appeler un chat un chat, le garçonnet était absolument impuissant face à la situation à laquelle il se confrontait en ce moment même. Il avait d'ailleurs sacrifié ces vêtements et s'exposaient de plus en plus faible face à cette jeune inconnue. Il prenait peu à peu conscience de la sottise dont il faisait preuve, sous ces airs de monstre insensible il avait tout de même une part de cette innocence enfantine dont il ne pourrait se débarrasser vu sa condition.

Une fois qu'il eut entendu le bruit mât du pantalon qui retombe dans l'herbe, il se tourna vers elle, plongeant son regard dans le sien, ses pupilles écarlate tentait tant bien que mal de transmettre cette haine qu'il ressentait mais la louve n'avait même pas daigné avoir une réaction de frayeur, ne serait-ce qu'une seconde. Puis, il comprit, il était encore sous vêtement.. Comment voulez vous effrayer quelqu'un avec un bas comme celui là.. Ses pommettes qui commençaient à perdre leur rougeur se foncèrent encore un peu.. Il tenta d'attraper discrètement son pantalon noir étendu sur le sol, mais la lycane qui lui faisait face prit la parole et son attention se focalisa sur elle.

"Pourquoi avez-vous tué Hels ?"

Dans le même temps, la fillette avait déchiré le bas d'une jambe du pantalon pour en recouvrir la tête du mort, enfin.. Ce qu'il restait de sa tête..

"Mon pantalon !"

Shayne courut et récupéra la charpie de pantalon qu'elle tenait encore dans les mains et l'enfila sans attendre. Il se demanda s'il n'avait pas l'air encore plus ridicule ainsi, avec une moitié de jambe découverte où l'on pouvait voir qu'aucun poil ne fonçait. Puis son attention se fixa sur ce qu'avait dit la femme. Hels ? Qui était ce type ? Elle connaissait donc ces lycans intimement ? Et pourquoi cette question ? La réponse lui paraissait tellement évidente de son point de vue. En fait, il commençait vraiment à se demander pourquoi il ne l'avait pas tué elle non plus... Bizarrement, il n'avait pas l'envie de revenir sur la décision qu'il avait prise. Il ne voulait pas la tuer, il l'avait dit et il tenait toujours parole.

"Je ne sais pas.. J'avais besoin d'amusement, on se divertit de plus en plus difficilement par ici.."

Puis dans l'instant où il attendit la réaction de la louve, il la détailla. Elle n'avait pas l'air beaucoup plus âgée que lui et son corps recouvert d'une chemise à peine trop large ne laissait pas vraiment le jeune homme indifférent. Il avait beau être un vampire, il n'en restait pas moins un adolescent bourré d'hormones..






Dernière édition par Shayne Nokomis le Mer 30 Nov 2011 - 18:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Sam 5 Nov 2011 - 0:35

Le voilà qu’il râlait pour son pantalon, la jeune femme leva les yeux au ciel. Elle avait droit à un emmerdeur, c’était donc ça ! Comme s’il en avait besoin après tout il lui avait donné. Quoiqu’il en soit elle avait pu couvrir le visage du cadavre, le reste importait peu.
Tuer par amusement ? Elle le regardait affichant une mine éreintée, même les vampires étaient barbares. Mais en y réfléchissant, quand elle était humaine, elle redoutait plus les vampires que les lycans. Elle aurait peut être dû, sa vie avait basculé à cause de ceux qu’elle craignait le moins. Voilà qu’il la replongeait dans son passé. Le seule remède qu’elle avait été de vivre le moment présent, sans se soucier de la douleur qu’une perte pouvait faire endurer. Rire, cacher ses émotions, vivre derrière un masque, voilà comment avait survécu Anna et comment était née Stenza. Dans ces retours violents de mémoires, la louve avait tendance à se laisser faiblir, Anna pouvait ressurgir et c’était son dernier souhait. Plutôt mourir que de retourner dans cette meute. Il l’avait détruire, et qui devait payer les pots cassés ? Son frère, oui car Anna le jugeait comme responsable, il devait payer. C’était ridicule et Stenza en avait bien conscience. Elle voyait Sheiz comme celui qui pourrait la soigner pour de bon, unir les deux personnalités et connaitre de nouveau le bonheur. Car comment le connaitre quand deux personnes se déchainent dans le même corps ?

Une bouffée de rire la sortit de ses sombres pensées. Décidemment cet homme avait le don pour la divertir, elle n’avait presque plus envie de partir. Elle n’aurait jamais pensé oublier la crainte d’être proche d’un vampire lorsqu’elle était humaine. Un évènement pouvait transformer une personne et changer tous ses repères. Passionnante était la redécouverte d’une personne ayant souffert, Sheiz aurait de sacrées surprises. Mais Stenza n’y pensait pas pour l’instant, du moins plus. Elle fixait l’homme dans son accoutrement ridicule et ne put refouler le sourire moqueur sur son visage. Décidemment elle était vraiment inconsciente !

- Cette tenue vous va à ravir ! Vraiment je ne sais quoi dire… Ah si, je vous dois surement la vie, vous avez tué un de mes bourreaux. Mais ne comptez pas sur moi pour vous remercier, c’était mon droit de le tuer, vous m’avez volé ma liberté !

La voix de la jeune femme était toujours aussi forte, pour se faire entendre dans sa meute, elle avait prit de mauvaises habitudes. Le jeune homme ne devait plus rien comprendre, ce qu’elle disait n’avait pas vraiment de sens lorsqu’on ne connaissait pas la situation mais peut importe, la louve n’avait pas l’habitude de se taire. Se besoin de se faire remarquer la mettrait toujours en danger, et elle ne s’en rendait pas compte… Elle regarda l’homme de nouveau, elle ne semblait pas saisir l’ironie de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Sam 5 Nov 2011 - 13:48

"Votre droit ?! J'espère que vous rigolez, il y a quelques minutes encore vous étiez aux portes de la mort, trop épuisée pour continuer votre route. Vous avez en plus laisser fuir la cible que vous m'avez volé. Je n'ai rien pris qui vous appartenez."

Le sang de Shayne bouillonnait dans ses veines, quel toupet.. Elle osait s'octroyer ses proies sans une once de regret ou même de honte. Qui plus est, s'il n'avait pas été là pour tuer lui même un des deux loups, elle serait déjà morte et enterrée ! Qu'elle ose ainsi lui reprocher ça, le mettait hors de lui. Mais en même temps, il était excité, cette jeune femme avait la même façon de voir que lui. Une proie est une propriété et personne ne peut y toucher à part celui qui l'a marqué, à moins que ce dernier échoue. Mais pour Shayne, l'échec de la traque d'un gibier aussi gros soit-il était la mort, jamais le garçon ne pourrait baisser les bras et s'avouer faible devant la chose qu'il désire. Ce jeune vampire n'était pas de ces gens là, de ceux qui s'arrêtent au premier obstacle, il persévérait toujours, plus loin, plus haut, plus vite. Un moral extraordinaire pour un corps aux capacités au surhumaines, sa bestialité et sa transformation il les bénissait. En réalité, Shayne était né ce jour-là, comment pourrait il s'auto blâmer d'avoir commencé à exister..

Ils étaient deux dans ce corps, et le jeune vampire, le plus bestial, le plus sanguinaire et le plus vorace des deux avait peu à peu réalisé qu'il était la pièce rapporté de ce corps déchiré en deux parts peu égales. Shayne était l'élément dominateur, le mâle alpha des deux. Ils avaient passé un marché tous les deux, Shayne avait les rênes, mais Nashoba était autorisé à intervenir quand il le fallait vraiment. Dieu, quelle folie dans un corps aussi chétif que celui d'un adolescent un peu plus vieux qu'une douzaine d'années. Enfin, pour l'instant Nashoba ne le dérangeait pas, la cohabitation se faisait car il n'intervenait pas et Shayne vaquait toujours à ses occupations. Mais depuis cette rencontre il n'était plus le même en réalité. Il sentait que quelque chose s'effectuait au sein de son esprit même, au sein de sa psychologie vampirique. Le fait que l'adolescente soit encore en vie en était une preuve.

Depuis quand ressentait-il cet espèce de sentiment glauque qui consiste à voir en quelqu'un autre chose que de la viande ? L'affection.. Depuis quand se ridiculisait-il de la sorte ? Quand est ce que tout ça avait changé ? Cette rencontre avec cette aigrie de soeur avait tout changé. Malheureusement pour Shayne, il savait qu'il était trop tard pour faire marche arrière. Il toisa de nouveau la jeune femme. Elle avait l'air beaucoup plus vieille que lui physiquement, elle faisait une dizaine de centimètres de plus et sa poitrine était déjà développé comme celle d'une adulte. A cette pensée les joues du jeune homme se rosirent encore un peu plus. Puis cette puanteur propre au lycan mêlé à l'odeur de la course en forêt et tout ce qui en découle, sueur, terre, feuilles mortes. Ces parfums mêlés donnaient la nausée à Shayne mais malgré tout il sentait quelque chose chez cette louve qui l'attirait, lui plaisait : Une affinité. Elle avait l'air comme lui.

Shayne aurait totalement incapable de s'expliquer quant à la nature de ce lien, mais il ne ressent plus aucune animosité pour cette fille de chienne. Non, au contraire, il pensait même que pour une fois, il pourrait avoir une amie..

"Pourquoi vous suivez-t-il ?" lâche-t-il sans même réfléchir.

Il était rare que Shayne pose se genre de question, lui même se surprit un peu. Puis, il comprit, c'était une "intervention" de son colocataire psychique. Et pour la première fois depuis des années, il sourit sans avoir de pensées malsaines..


Dernière édition par Shayne Nokomis le Mer 30 Nov 2011 - 18:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Sam 5 Nov 2011 - 15:26

La louve n’aimait pas le changement de situation, l’homme le faisait rire c’était évident mais il était hors de question d’en faire plus. Elle venait de retrouver sa liberté et son seul but était de retrouver son frère. Qui sait le vampire pourrait peut être l’aider, même si un duo vampire lycan ne serait pas des plus valides. Ceci risquait de leur apporter plus d’ennemis que le contraire. Ce qui ne déplaisait pas pour autant la louve, les choses farfelues c’était son truc. S’asseyant par terre pour éviter de rester debout, elle commença à enfoncer ses ongles dans le sol, mélange de boue et de racine déjà morte. Stenza avait cette manie de toujours occuper ses mains, ou mâchonner quelques choses un truc qu’elle avait trouvé pour éviter de se ronger les ongles. Puis bon il y avait plus appétissant que des ongles remplient de terre pour le déjeuner. Voilà ce qu’il se passait, la louve avait faim !
Ecoutant le jeune garçon, elle ne prit pas la peine de répondre à ses premières paroles, ça n’avait plus d’importance selon elle. Il enchaina cependant sur une question, elle s’arrêta un instant pour réfléchir, elle n’avait pas envie d’entrer dans les détails :


- Ils n’ont pas apprécié que je quitte la meute, la seule issue est la mort mais aujourd’hui ça a été autrement, je me sens enfin libre.

Jamais, Ô grand jamais elle ne le remercierait d’être intervenu dans le combat, c’était le sien, celui qui l’aurait libéré. Elle ne voulait pas avouer non plus qu’il lui avait sauvé la vie, et qu’elle en avait conscience. Stenza remit la main dans la boue, elle avait de plus en plus faim. C’était l’occasion de remercier en quelque sorte ce « sauveur ». Elle se leva essuyant ses mains sur la chemise et dit :


- Je ne sais pas vous, mais moi j’ai faim. Je vous ramène quelque chose ?

Elle s’apprêtait à changer de forme, la chasse était beaucoup plus intéressante sous sa forme lupine. Elle était cruelle mais là ce n’était pas pour le plaisir de tuer, non c’était un nécessité, elle avait été dotée de tout ce qu’il fallait pour être le prédateur et non pas la proie. Elle n'aimait pas devoir quelque chose, ainsi c'était sa manière d'effacer cette dette qu'elle seule voyait. Il l'avait sauvé, il ne devait pas le savoir, du moins se rendre compte qu'elle en avait conscience. Stenza avait survécu dans la meute parce qu'elle était provocante et audacieuse, son caractère buté l'aidait souvent et elle ne comptait pas s'arrêter là.




Dernière édition par Stenza Vulcain le Sam 26 Nov 2011 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Lun 14 Nov 2011 - 1:09

Lui ramener quelque chose ? Et puis quoi encore ? Shayne Nokomis, un assisté ? Elle avait décidément un don pour le mettre hors de lui. Le jour où le garçon se ferait livrer ses repas par un de ses chiens puant et grouillant de puces et de tiques n'était pas encore arrivé. Il était un chasseur aux réflexes acérés. Non pas un de ses vampires fainéants qui passent leurs temps dans les soirées mondaines à boire du sang en bouteille. Il n'avait jamais eut d'occasion d’accéder aux avantages de la Haute Société vampirique, les "Sangs-Purs" comme lui avait appris son maître. Il n'en avait que faire de toute façon, son mode de vie indépendant lui convenait à merveille et il n'aurait jamais supporté de devoir sans cesse rendre des comptes à ses congénères pompeux et ingrats. A vrai dire, le titre d'indépendant lui allait comme un gant et de ce qu'il avait vécu jusqu'à présent, il ne désirait absolument pas une autre vie que celle-ci.

Quoiqu'il en soit, il voyait là un défi dans les yeux de la louve. Cette arrogance dont elle faisait preuve venait surement de la façon dont Shayne n'avait cessé de se ridiculiser depuis la première fois qu'il l'avait vu. Après mure réflexion, il se dit qu'il n'aurait pas mieux traiter que ça un individu qui aurait agi comme lui. Et du peu qu'il connaissait des lycans, ils savait que chez tout se jouait dans la façon de s'affirmer, un lycan sait imposer son autorité, et s'il n'y arrive pas, il ne vit pas une vie épanouie et reste condamné au grade de loup simple, d'esclave du chef de meute et des autres gradés de la meute. Plus il réfléchissait sur ce sujet plus il trouvait ces cabots stupides. Au delà de ça, il ne parvenait même plus à en vouloir à cette femme de le traiter ainsi, il trouvait même ça plutôt séduisant. Séduisant ? Oui.. Plus il restait à son contact, plus il la trouvait séduisante. Mais cette pensée ne resta pas longtemps dans son esprit car ce genre de pensée et de sentiment n'était pas normal chez lui et il bannissait tout ce qui n'était pas habituel de son esprit.

"Et puis quoi encore ? Vous voulez aussi m'apprendre à chasser ? Je n'aime pas ça. Je vous défie de ramener un plus gros gibier. Disons.. Que quand la lune sera au plus haut dans les cieux, celui qui aura ramener ici même la proie la plus grosse et la plus chargée de viande aura gagné. "

La lune n'allait pas tarder à s'élever au plus dans le ciel et c'était le seul repère de temps qu'il était sur de pouvoir respecter et dont il savait que la louve ne pourrait non plus se jouer. Il ne lui laissa même pas la peine de répondre et il partit au plus profond de la forêt afin de dégoter ce qu'il lui fallait. D'après lui, la louve était beaucoup trop faible et ne parviendrait pas à ramener quelque chose de plus gros qu'elle. Il lui fallait quelque chose de plus gros qu'un loup. Une proie lourde et lente, les plus faciles à débusquer en somme. Il n'aurait aucun mal à gagner ce combat là. Il en était convaincu. Puis, sans s'en apercevoir, il était repassé du côté elfe. Et à l'orée d'une clairière. Il tomba sur son objectif. Une elfe plutôt jolie et coquette chantonnait, assise sur une souche. Décidément, ces oreilles pointues avait des lubies plutôt étranges et le garçonnet ne s'en accommoderait jamais. Peu importe. Il l'attrapa et la tua en lui tordant la nuque d'un coup vif. Il n'était même pas certain qu'elle ait eut le temps de voir son visage.

Traînant son trophée par les cheveux, il peina à retrouver son chemin jusqu'au point de rendez-vous et tomba dessus par pur hasard. Il posa son elfe morte près d'un rocher et attendit le retour de la louve.. Enfin, si elle comptait revenir un jour..


Dernière édition par Shayne Nokomis le Mer 30 Nov 2011 - 18:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Dim 27 Nov 2011 - 17:17

Il semblait outré, ce qui fit rire la louve. Un sourire sadique aux lèvres, elle lui aurait répondu ceci s’il n’était pas parti comme un voleur :

- Entendu, mais c’est dangereux de défier un lycan à son propre jeu.

La louve, se retrouvant seule, enleva la chemise avec pour idée de la remettre à son retour et se changea en louve. La transformation n’avait jamais été une partie de plaisir pour elle, mais son mode de vie l’obligeait à en user. Quoiqu’il en soit, la douleur que son corps subissait s’évapora aussi vite qu’il était venu et ce n’était pas de refus. La chose qu’elle aimait le plus dans sa condition de louve était la puissance dont elle était habitée, ainsi que sa force de régénération.
Elle aimait les défis, Stenza avait toujours aimé ça. Pouvoir se dépasser pour prouver aux autres sa force, oui c’était jouissif pour la louve. Ce qu’elle ne savait pas encore, c’est qu’elle allait perdre aujourd’hui. Et la défaite, ce ne n’était pas bon pour son état mental. Tout pouvait basculer en un instant, perdre toute maitrise… Elle appréciait le rôle du vampire dans le jeu, il n’était pas là à la rabaisser avec sa condition de femme.

Afin de ne plus perdre de temps, elle regarda une dernière fois autour d’elle pour être sûre de retrouver son chemin. Elle ne connaissait pas ces terres mais l’orientation n’était pas des plus durs avec un flair comme le sien. Un coup d’œil à la lune et la louve était partie pour chasser. Elle n’avait pas d’idées précises pour le gibier et choisirait surement ce qui lui tomberait sous la main. Une odeur l’intrigua soudain et elle se retrouva vers un marécage. Ici elle trouve un troupeau de Maraudeurs torturés. Laissant son estomac pensait pour elle, elle se jeta dans la mêlée et fit un sacré désordre. Les pauvres bêtes tentaient de fuir mais sans grand succès et en quelques minutes elle se retrouva avec plusieurs cadavres autour d’elle. Stenza prit le temps de se nourrir du premier corps qu’elle trouva mais n’apprécia pas pour autant la nourriture. Ces maraudeurs étaient une viande bien trop élastique à son gout. Au départ la louve voulait trainer plusieurs corps en guise de triomphée mais voyant l’exercice trop complexe autant sous sa forme louve qu’humaine, elle n’en prit qu’un au final. Dans son esprit, elle ne pouvait même pas envisager de perdre. En effet elle connaissait que trop mal les gibiers d’Ephaëlya, à trop rester sous terre on pouvait perdre tous ces repères.

Arrivant légèrement en retard au point de rendez-vous, elle avait peur d’avoir raté le vampire. Mais le voyant patienter, elle ressentit un certain soulagement. Reprenant sa forme humaine et s’habillant avec la chemise, elle tira de nouveau le corps du maraudeur et se posta devant le garçon. Son sourire triomphant disparu rapidement quand elle vu le corps d’une elfe. Sa proie lui sembla bien ridicule soudainement et une pointe de colère s’afficha face aux elfes. Ces individus étaient bien trop faibles à son gout et se laisser avoir si facilement ne les remontaient pas dans son estime. Vraiment, elle haïssait Anna d’avoir pu admirer ces personnes. C’était ridicule. Puis ce jeu était ridicule, la louve bouillonnait tout à coup. Jetant violemment le cadavre par terre, elle se retourna et donna un coup de pied dans l’arbre le plus proche. La douleur parcouru toute sa jambe et elle comprit rapidement sa stupidité. Il fallait se calmer, sinon Anna allait resurgir. Elle était toujours là quand ça n’allait pas et si elle reprenait le dessus maintenant, elles se feraient tuer rapidement. Anna était beaucoup trop faible pour survivre dans un territoire si vaste et inconnu. Refoulant les larmes de haine et de douleur lui montant aux yeux, elle fit volte face et dit d’un ton amer au vampire :

- Quel est mon gage ?

Dans sa meute, perdre un pari signifier une soumission absolue pendant un certain temps et la louve ne s’y était jamais faite.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Lun 28 Nov 2011 - 23:02

L'attente lui avait parut beaucoup trop longue. Lui qui ne supportait pas d'attendre plus d'une seconde et demie s'était surpris à enlever la crasse qui le recouvrait, il était décidément très étrange ce soir et son comportement ne collait pas du tout à ses habitudes. Le contact féminin le rendait niais et passif, impuissant même et pourtant, jusqu'à aujourd'hui, aucune des femmes qu'il n'avait pas dévoré l'avait forcé à se poser des questions. Non, il n'avais réellement jamais été attiré par une femme jusqu'à aujourd'hui. Mais cette louve était piquant, elle dosait humour fou et principes qui s'alliaient très bien avec le tempérament du jeune garçon. Jetant un coup d'oeil au cadavre dont il tenait encore les cheveux, il chercha une réponse à ses interrogations dans ses yeux... Malheureusement, ces yeux là n'évoqueraient plus grand chose désormais, si ce n'est l'horreur par laquelle Shayne l'avait surprise. Il rit à cette idée puis il entendit un bruit derrière lui.

Vif, il se retourna quasi instantanément et vit sa concurrente de jeu qui rentrait avec une macareux pas des plus ragoutants. Et pourtant, il voyait une expression de victoire déjà acquise sur le visage de la louve et pourtant.. La colère peigna son visage dès l'instant où elle vit l'elfe posé par terre que Shayne venait de placer à ses pieds. Voilà de la vraie viande ! Son macareux n'était pas de taille et elle avait clairement manqué d'astuce. Si elle avait réfléchi, la proie avec le meilleur rapport efforts quantité de viande fournie était bien entendu l'elfe. Le vampire exprima sa satisfaction avec un rire sonore et gras signifiant sa victoire haut et fort. Puis la louve adopta une attitude opposée à ce à quoi il s'attendait. Elle s'énerva sur le tronc d'un arbre puis revint l'air très calme en lui demandant le gage qu'elle allait avoir à subir.

Un gage ? Quand avait il été question d'un quelconque gage en cas de défaite ? Elle était totalement folle qui plus est de proposer ce genre d'idée à un enfant farfelu tel que lui. Son cerveau était déjà en action dans la recherche de l'action la plus farfelue et vicieuse qui soit. Shayne voulait trouvait la perle qui rendrait complètement folle la jeune femme et qui lui permettrait de s'asseoir encore plus sur sa victoire. Un gage.. Quelle idée saugrenue que de tendre le bâton pour se faire battre de cette façon. Une idée germait petit à petit dans le crâne du morveux et les contours de cette dernière s'affinait de plus en plus. Il tenait son gage !

"Très bien.. Vu que vous le proposez si gentiment, j'ai trouvé un gage qui sied totalement à votre tempérament. Je vous somme de me faire explorer ces terres soi disant dangereuses pour les gens de ma race et de me rembourser la proie que vous m'avez volé. "

Le côté rancunier de Shayne pouvait paraître démesurée mais il vivait dans la philosophie d'oeil pour oeil dent pour dent. Il n'avait pas pu s'amuser à satiété aujourd'hui et il comptait bien obtenir remboursement. Dans un premier temps, il l'avait sauvé et elle lui avait fait filer sous le nez son jouet de la nuit..


Dernière édition par Shayne Nokomis le Mer 30 Nov 2011 - 18:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Mar 29 Nov 2011 - 1:25

La louve ne remarqua pas la surprise du vampire tant elle était énervée contre elle et sa défaite. Elle avait appris à faire mieux. Beaucoup mieux. Elle cherchait à comprendre comment elle avait pu perdre à son propre jeu. Car oui la chasse c’était son domaine, elle était une lycane bon sang ! Elle aurait pu trouver n’importe quoi d’autres de bien plus grand et chargé de viande. Elle avait échoué sur une chose banale. Peut-être était-ce la confiance en soi qui n’avait pas joué en sa faveur ? Oui à force de se croire mieux que tout le monde, la chute n’était que plus dure. Elle méritait un gage, elle le savait mais ceci lui laissait un gout âpre dans la bouche. La dépendance n’était pas son fort.

Elle eut un hoquet de surprise face aux conditions du garçon. C’était une blague à coup surs. Un rire bruyant s’échappa de sa gorge puis se stoppa net lorsqu’elle comprit qu’il était vraiment sérieux. Voyager avec lui ? Tout un voyage avec quelqu’un ? En serait-elle vraiment capable après tout ? La louve n’en savait strictement rien, la vie en meute lui avait été difficile et déjà elle devait revivre avec quelqu’un à ses cotés. Le vampire avait de la chance que Stenza aime les défis. Toujours se dépasser, tomber, se relever, défier, sa vie se résumait facilement. Avalant sa salive, elle savait que d'un point de vu ethiquement elle ne pouvait pas refuser, puis au fond d’elle, elle avait envie de jouer.

- C’est entendu… Mais, nous partirons à la recherche de mon frère. Et je te préviens, hors de question que ce soit lui ta future proie. Est-ce bien clair ?

Si elle était amenée à faire un bout d’aventure avec lui, le tutoiement était à l’ordre du jour. Elle n’allait pas s’embêter à le vouvoyer pendant trop longtemps. Dans quelle histoire elle mettait les pieds encore ? La louve était décidément très douée pour ça. Mais que voulez-vous, elle préférait s’amuser de tout plutôt que se plaindre.

- Il faudrait se dépêcher de trouver un abri si on ne veut pas te perdre ? Comme ce serait bête, je n’aurais plus aucun gage…

Elle affichait un rire plein de sous entendu et espérait que sa blague douteuse ferait rire le garçon. Ah oui ! Elle n’allait pas voyager avec un vampire ennuyant. Déjà qu’il lui imposait de voyager de nuit, il avait intérêt à être intéressant. Elle était déjà en train de partir puis se tournant enfin, elle posa une main sur sa hanche et demanda d’un air incrédule :

- Eh bien, tu te décides ou quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Mer 30 Nov 2011 - 18:34

L'effet escompté était au rendez vous. L'espace d'une seconde il avait vu briller un éclair de surprise dans les sombres pupilles de la jeune femme. C'était plus que ce qu'il espérait et il ne put retenir plus longtemps un sourire. Cette femme le rendait de plus en plus euphorique, il ne se dépeignait presque plus de ce sourire amusé qui n'avait plus animé ses lèvres depuis des années en arrières. Il n'y avait plus rien de malsain en lui si ce n'est l'attirance pour cet être de l'autre qui se dessinait de plus en plus précisément dans la tête de Shayne. Il pouvait même mettre un mot là dessus désormais, cette louve lui plaisait au delà de la psychologie et du physique. Il sentait une longueur d'onde similaire. Mais le jeune garçon n'était pas fou et tentait du mieux qu'il pouvait de lutter contre cette idée. Et ce serait signe de lâcheté que de se dire amoureux ou même à peine sensible au charme d'une lycane ou de n'importe quel être vivant en Ephaelya que ce soit, au bout de quelques heures seulement qui plus est..

Quoiqu'il en soit, tout en elle semblait indiquer qu'elle acceptait le défi de le supporter quelques temps encore et de s'exposer "aux dangers" que regorgeait cette terre pour quelqu'un qui osait être vu avec un vampire. Gage, qui, en fait, se révélait être un test aux yeux de Shayne, si elle l'acceptait cela voulait dire qu'elle était décidément aussi joueuse avec sa vie que lui l'était ou, tout du moins, aussi joueuse que lui. Puis elle se mit à lui parler d'un frère qu'elle devait retrouver ou quelque chose du même acabit et Shayne n'en eut cure. Le garçonnet savait juste qu'il allait la suivre pendant encore un moment. Ce qui le fit tiquer, c'est le fait que la louve avec qui il discutait était passé du vouvoiement au tutoiement sans raison apparente même s'ils savaient tous deux que cela scellait le début d'un semblant de relation amicale..

Enfin, s'il ne mourrait pas tué par le soleil avant en tout cas. La jeune femme était vive et avait aussitôt compris leur prochain objectif avant de partir à la recherche de ce fameux frère. Après tout, elle ne savait même pas où il se trouvait et ils n'en apprendraient pas plus cette nuit. Riant franchement, il plongea son regard dans le sien pour la première fois. Ses joues rougirent de nouveau et il s'arrêta de rire. Juste avant que son gêne s'affiche sur son visage, elle avait tourné les talons et commençait déjà à s'en aller. Le temps de reprendre ses esprits et elle l'intimait déjà à se dépêcher. Dieu ce qu'elle avait l'air presser ! Ils avaient un petit bout de route en silence quand Shayne décida de rompre ce lugubre silence :

"Comment comptes tu le trouver ? Attendras tu la prochaine nuit pour que nous partions collecter des informations à deux ? Ou préfères tu commencer tout cela pendant la journée ? Si j'étais toi, j'attendrais. Tu as besoin de repos et tu es surement encore recherchée.."

Il avait dit tout ça avec une voix bercée d'émotions et il ne s'était jamais trouvé aussi mièvre mais il pensait sincèrement ce qu'il avait dit et il espérait qu'elle l'attendrait. Il ne voulait pas perdre son nouvel amour discret.. Car, aussi peu concevable que cela puisse paraître. Shayne venait, en quelques heures à peine, de tomber amoureux de l'ennemi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Jeu 1 Déc 2011 - 1:00

Elle ne connaissait rien de cette terre et ne savait vraiment pas où ils pourraient trouver un lieu clos, isolé qui plus est ! Oui car il était évident qu’aller à l’encontre de la population ne serait pas une bonne idée vu la présence du vampire. Mais la louve se montrait insouciante comme toujours, avec un minimum de poigne, il ne fallait pas oublier qu’elle pouvait être à l’égal d’un homme. C’était sa plus grosse hantise… être faible face à un homme. Non il ne fallait vraiment pas qu’elle tombe si bas, du moins une seconde fois car sa défaite face au vampire l’avait un peu ébranlée. Stenza ne voulait rien en montrer, elle ne devait pas perdre pied encore une fois.

Le silence était une chose qui ne l’a gêné pas, au contraire elle s’y accommodait très bien. Enfin c’était plus une habitude qu’autre chose. Lorsqu’elle vivait encore avec son frère, les conversations n’étaient pas souvent à l’ordre du jour donc la petite fille passait son temps à chantonner pour combattre ce silence. Cependant Stenza était le contraire de cette petite fille, tout ceci n’avait aucun sens à ses yeux.

- Je ne sais pas encore… Nous commencerons par demander aux personnes que nous croiserons. Et puis, pour éviter que l’on me retrouve, tu te débarrasseras des preuves. Tu sembles parfait pour cette tache.

La louve pesait ses mots, elle se souvenait des premières paroles qu’ils avaient échangé et ce vampire aimait tuer, c’était un fait. Puis il avait raison, elle savait pertinemment que son chef ne la laisserait pas tranquille de si tôt. Elle l’imaginait dans une fureur noire en train de cracher des ordres à ses esclaves pour la retrouver. Il n’aimait pas que les choses lui échappent, Stenza en avait joué.


- J’attendrai la prochaine nuit. Puis nous ferons encore mieux, tu iras seul pendant que moi je nous trouverais un second abris, plus reculé et moins à la merci du soleil.

Stenza ne voulait pas avouer qu’elle était fatiguée mais c’était bel et bien les raisons qui la poussaient à vouloir rester toute une journée enfermée. Ceci ne lui ressemblait pas, elle qui aimait tant pouvoir jouir de sa liberté. Il était évident que pour elle, la planque qu’ils trouveraient dans les prochaines heures ne serait pas la bonne. Les chances pour qu’ils réussissent à trouver un abri au calme, loin d’une meute étaient quasi nulles, il fallait être réaliste.

Voilà plus d’une heure qu’ils marchaient et ils n’avaient toujours rien trouvé de concret. Le temps pressé, le soleil ne tarderait plus maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Jeu 8 Déc 2011 - 1:34

Le disque solaire était sur le point de s'élever et la fatigue de la louve commençait à se sentir dans ses pas. S'ils ne trouvaient pas très vite un abri, ils mourraient tous les deux, lui brûlé et elle d'épuisement. Pour l'instant quelques rayons de soleil perçaient ça et là mais leur intensité était trop faible pour mettre à mal le moral du garçon. Sa peau frétillait légèrement et il sentait un léger picotement avec lequel il s’accommodait plus que bien, il y ressentait même un petit plaisir. Mais la providence survint et bientôt s'imposa à eux l'arbre le plus monumental que Shayne avait pu admirer de sa vie. Lui, qui d'ordinaire était peu sensible à la nature et toutes ces salades, resta estomaqué devant une telle stature. Il lui suffit de quelques secondes pour trouver une entrée et ils se faufilèrent sous les racines de l'arbre. Ce dernier avait poussé sur la terre mais les racines avaient creusé le sol et avaient crée une minuscule tanière en dessous du tronc où l'on pouvait à peine tenir debout. C'était parfait pour passer la journée.

Il attendit qu'elle se soit installée et qu'elle soit à l'aise avant de prendre place sur le sol à son tour. Le "plafond" était bas et Shayne s'installa directement en position allongée, elle était beaucoup plus commode que les autres pour la situation. Il n'aimait pas l'idée qu'elle avait proposé de partir seul et de la laisser derrière lui le temps d'une journée. Vu son état, dieu sait ce qui pouvait lui arriver, elle avait une meute entière de lycans à ses trousses qui plus est. Le vampire trouvait l'idée exécrable et stupide mais il n'en dit mot. Il ne voulait pas la vexer ou se battre inutilement avec elle. Il ferait comme elle voulait. La soumission était un sentiment tout nouveau pour le jeune homme et il avait du mal à faire avec, mais après tout, il avait aimé pour la première fois aujourd'hui, on ne sait quel genre de surprises allaient lui tomber sur le coin de la figure dans les jours à venir.

"Nous ferons selon tes envies. Après tout, c'est ton frère que nous cherchons."

Le sommeil ne parvenait pas à l'envahir. Ses yeux était bloqués dans une position ouverte et fixaient un point imaginaire dans le tronc de l'arbre. Tout ce qui se passait ces temps-ci réduisait à néant ses méthodes de vie qu'il employait jusqu'à maintenant. Il y avait d'abord eut ces retrouvailles pimentées avec sa soeur. Et maintenant ça.. Stenza, une louve. Il s'était entiché d'une louve en une journée à peine et pourtant il ne concevait déjà plus l'idée de la quitter. Ce gage lui avait été asséné par pur égoïsme en réalité, il ne lui avait permis que de prolonger un peu plus le temps passé en sa compagnie. Si elle savait..

"Tu dors ?"

Ces mots innocents et infantiles étaient sortis de sa bouche comme deux bulles d'air, brisant le silence de la nuit et de leur cachette de fortune. Le garçonnet n'attendait même pas de réponses, pensant qu'elle était déjà enfoncée au plus profond du royaume des songes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   Sam 10 Déc 2011 - 13:15

Alors que quelques rayons de soleil réchauffaient déjà l’air ambiant, les deux compagnons trouvèrent un immense arbre. Le nid creusé par les racines était une chance, d’autant plus que la louve s’était inquiétée du sort du vampire. Non pas qu’elle aurait eu une immense peine, elle se serait sentie tout de même un minimum coupable. Puis la fatigue se faisait ressentir, elle ne pouvait plus le nier. Dans un premier temps elle s’assit pour éviter de se cogner. S’il y avait bien quelque chose qui l’énervait, c’était de rester sans rien faire, d’autant plus que faire le moindre mouvement revenait à se taper contre le vampire ou même les racines de l’arbre. Les espaces confinées pouvaient l’agaçait au plus haut point. Elle n’osait même pas penser ce que se serait dans quelques heures, quand ses membres seraient engourdis de ne plus bouger. Le vampire s’installa près d’elle, s’allongeant directement ce qui n’était pas une si mauvaise idée, elle ne tarderait pas à faire de même.
Il se soumit à son choix, et la louve ne fut même pas sensible à ce changement soudain de comportement. Elle le connaissait trop peu pour en dire plus ou même réfléchir sur la question. Du tac au tac elle lui répondit :

- De toute manière je suis bien trop fatiguée, je partirais plus tard dans la journée. Dormons si tu le veux bien.

Stenza s’allongea sur ces mots et doucement elle ramena ses jambes contre son ventre. Son dos était contre le flan du vampire, elle lui tournait le dos sans que ce soit pour autant volontaire. En position fœtal elle se sentait bien, ses muscles engourdies ne la tourmentaient pas encore. Cependant elle fut rapidement envahie par l’odeur pesante du vampire. Elle fronça les sourcils, c’était un détail plutôt gênant. D’autant plus que la louve pouvait faire de longue fixette sur quelque chose qui la contrariait. Elle n’arriverait pas à dormir dans ces conditions. Se forçant à respirer par la bouche, Stenza espérait ne plus être gênée par relent fétide du garçon.

Elle se retint de rire quand le vampire lui demanda si elle dormait. Evidemment que non, elle était obsédée par l’odeur ambiante. Non elle ne devait pas se moquer… Au temps où elle était humaine, elle avait appris que les lycans et vampires ne supportaient pas leurs odeurs mutuelles. Parlant un peu plus fort qu’elle l’aurait voulu, la jeune femme répondit :

- Comment veux tu que je dorme ? Ton odeur envahit tout l’habitacle, c’est horrible comme ça peut être fort…

Elle ne disait pas ça pour le blesser mais au contraire sur un ton ironique, Stenza était réputée pour être franche voilà tout. Elle ne savait pas faire autrement en général, le temps l’aiderait peut être à peser ses mots. Elle souriait cependant attendant la réaction du vampire. Soudain elle prit conscience qu’elle ne connaissait pas son prénom, et bien plus : elle ne savait rien de lui. Se retournant, elle se redressa légèrement et le regardant de haut elle lui demanda son nom.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il n'y a pas de liberté. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y a pas de liberté. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Flashback An1) Le sang et la Sueur : Le prix de la Liberté (Terminé)
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-