Partagez | 
 

 L'ombre des jours [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: L'ombre des jours [Abandonné]    Mar 22 Nov 2011 - 19:22

Un oiseau volait en direction de l'ouest, le vent en sa faveur, il n'avait qu'à se laisser guider par l'air ambiant, se laissant réchauffer par la douce lumière de cette journée ensoleillée. Guidé par son instinct, l'oiseau se laissa dériver, empruntant un courant d'air froid qui se dirigeait vers le nord. Il battit des ailes pour se rétablir et piqua au travers une forêts aux arbres épais et sombres, annonçant la forêt des murmures. Cette forêt, l'oiseau l'avait en horreur, il s'accrocha donc à une branche pour se reposer afin de repartir en force. Pendant que son petit coeur battait la chamade, un mouvement de tête nerveux pu lui faire voir un Humain aussi sombre que la forêt, marchant en solitaire, passant près des nombreuses tombes peuplant le cimetière des Endormis.


Eramos avait voyagé depuis Oryenna en utilisant une charrette de contrebande qu'il avait rencontré par hasard. La propriétaire, une femme d'un âge mûr mais d'une grande gentillesse lui avait poliment permis d'embarquer dans la soute arrière jusqu'aux abords de la forêt du crépuscule où il avait du continuer seul, la femme devant se rendre en Angaïla. Le vieux maître de guilde, lui avait donné quelques pièces d'or pour la remercier et s'était remit en marche sans autre cérémonie.

Il savait son périple dangereux mais plus que jamais, il avait besoin d'apprentis puissants au sein d'Equilibrium. Il se remémora son altercation avec son apprenti, le jeune Nathan avant son départ.


[...]

-Maître, je suis prêt. Donnez-moi la permission de vous accompagner.

Après un bref sourire, Eramos lui avait répondu:

-La patience est une vertu immuable et intemporelle, pas éphémère et secondaire. Tu n'es pas prêt.

-Mais c'est vous qui me disiez que mon maniement de l'arme était parfait ! Vous avez même dit que j'étais meilleur que vous à l'escrime.

-Tu l'es mais il te manque l'expérience mon garçon. Peut-être es-tu meilleur à l'entraînement mais pendant un combat, un vrai, c'est différent. Crois-moi Nathan, il vaut mieux que tu restes. et de toutes façon j'ai besoin de toi pour garder le Sanctuaire.

-Mais...

-Pas de mais, apprenti. Je ne le répéterai pas.

[...]


Peut-être avait-il été un peu dur avec le gamin mais il devait se discipliner. Les rêves que le vieil homme faisait était de plus en plus clairs, la Guerre s'annonçait et elle serait sanglante. Il avait besoin de tous les Faucheurs possiblement prêts et jusqu'ici, Nathan n'en était pas encore un.

Un craquement expulsa Eramos de ses rêveries. Son arbalète en main, il chargea deux carreaux à l'intérieur tout en continuant de marcher à travers le cimetière. Il sentait sa nuque lui brûler, les yeux de l'inconnu en train de l'épier. Il savait cette région dangereuse à cause des vampires rôdant, même le jour. La brume épaississait le champ de vision de l'ancien chasseur de prime, noircissant du fait même la journée, pas une once du soleil ne pénétrant le ciel. Un deuxième craquement, celui-ci voulu. Eramos était en danger et il n'aurait pas beaucoup de chance d'en réchapper. Heureusement, il avait apporté quelques couteaux de lancée faits d'argent, une des faiblesses des vampires. Cependant, il savait qu'il ne les arrêterait pas qu'avec ça. sa meilleur chance était encore la décapitation.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    Mar 29 Nov 2011 - 15:41

Un loup au pelage de couleur sable galopait entre les arbres morts de Màvreah, sa respiration rauque était le seul bruit audible dans ce paysage sans vie qui composait la terre vampirique. Un sac était accroché à sa taille et de temps en temps, l'animal humait l'air pour vérifier qu'il n'était pas suivi, le lycanthrope ne devait absolument pas être poursuivit par les vampires, c'était une question de vie ou de mort. Il savait qu'il avait interdiction de poser les pattes sur cette terre, si on le voyait à cet endroit, certains de ses habitants se feraient un malin plaisir de le torturer à mort. Il s'arrêta net lorsqu'un bruit se fit entendre, juste au dessus de sa tête. Sa respiration accélerant par instinct, prenant naturellement une position d'attaque, il se rendit compte de son ridicule quand il comprit que cela provenait d'une chouette qui le regardait avec étonnement depuis son perchoir. Quand même rassuré, il se détendit un peu et reprit sa course, plus silencieux que jamais, voyant la forêt disparaître peu à peu pour laisser place à une grande plaine parsemée de pierres aux formes diverses. Le loup saisit rapidement qu'il se trouvait dans le tristement célèbre Cimetière des Endormis, alors qu'il se rapprochait d'une tombe, voyant écrit sur la pierre sale et abîmée ".... reposera ici à jamais, son âme maudite pour l'éternité". Le nom était illisible, mais la personne décédée ne devait pas avoir que des amis.

Un grognement s'échappa de sa gueule alors qu'il continuait sa marche, l'endroit empestait le vampire au point qu'il ne sentait même plus sa propre odeur et se savait incapable de chasser. Alors qu'il avançait, tapis entre les pierres tombales, il vit une ombre qui marchait au loin. De là où le loup se trouvait, il ne voyait que sa silhouette qui lui rappela celle d'un homme, mais sans plus. Shun était incapable de définir de quelle race il s'agissait, l'odeur des morts provenant de ce cimetière l'empêchait de sentir quoi que ce soit d'autre. Il fit un pas en avant, il devait le tuer maintenant, c'était peut être un vampire et cela pouvait causer la perte du second. Il jeta un coup d'oeil au ciel dont la brume cachait la couleur, il n'y avait pas beaucoup de lumière, cela tournait en son avantage. Un de ses pas causa un craquement alors qu'il avait presque approché l'homme non-loin de lui. Il le vit armer une sorte d'arbalète alors que Shun se maudissait intérieurement. Un grondement sourd et presque inaudible se fit quand même entendre de sa part, vu la manière dont sa future proie se tenait, regardait autour d'elle, cela lui montrait qu'elle devait avoir l'habitude de se battre ou au moins avoir déjà participé à un petit nombre de combat... Le loup au pelage de sable commençait à trépigner sur place, cette idée lui plaisait, il adorait la chasse et il allait s'amuser avec ce vampire...

Continuant d'avancer, tournant autour de lui à une distance respectable, Shun marcha volontairement sur une brindille cette fois, causant un bruit siffisemment audible pour que l'homme l'entende. Il n'arrêta pas de tourner autour de lui comme un chasseur devant sa proie, profitant de la brume pour se cacher en attendant le bon moment. Même si il avait affaire à un vampire, le loup se savait en partie protégé par son environnement, grondant par moment pour faire sentir à sa proie qu'elle était entourée et ne pouvait pas fuir. Shun n'était pas de ses personnes qui se lassaient vite d'une chose, de la chasse. Chez lui, elle provoquait une montée d'adrénaline qui le mettait presque dans un état second, lui donnant l'envie de tuer, de sentir la vie de sa victime s'en aller doucement. Quand il jugea que son manège avait assez duré, il bondit sur le dos de l'homme, enfonçant ses griffes là où il pu, le renversant de ton poids et grognant furieusement. Pourtant, il ne voulait pas l'achever maintenant et le lacha pour retourner dans la brume, regardant sa proie. Le jeu commençait juste...




[désolé de répondre que maintenant mais je n'avais pas le temps d'écrire, ne t'étonne pas de voir des fautes bêtes ou des erreurs de frappe j'ai fait ça sur mon portable je relirais ce soir ou demain ^^]


Dernière édition par Shun Atiël le Ven 23 Déc 2011 - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    Lun 19 Déc 2011 - 21:39

L'atmosphère était lourde et étrangement angoissante. L'homme d'âge mûr en avait vu d'autres mais le simple fait de penser être entourer d'une dizaine de vampires ne le réjuissait nullement. Ces créatures buveuses de sang savaient comment chasser. Bien que paraissant étrangement humain, leur côté bestial surgissait aussi vite, aussi vraie dans leur nature que leur comportement hautain et répugnant. Eramos ferma les yeux, se fiant sur son ouïe, sa vue lui étant dénué de potentiel en ce territoire brumeux. Il compta les pas de ses adversaires... deux, quatre, six... On aurait pu croire qu'ils étaient deux mais Eramos savait pertinemment qu'il était seul. De plus, ce n'était pas un vampire...

Mais un Lycan.

Le temps ne s'écoulait plus de la même manière pour le commandant. Il pointa son arbalète vers la saource du raclement des griffes sur la terres morte du cimetière. Il avait souvent combattu des lycanthropes mais jamais plus d'un face à face. De plus, c'est l'humain cette fois qui se faisait prendre en tenaille. Il ne vit pas le coup arriver. L'animal déchainé aggrippa son dos et planta ses doigts griffus dans sa chaire. Retenant un hurlement, il se sentit propulser sur le dos dans une bousculade assez bien faite. Eramos n'avait pas affaire à un simple louveteau mais surement à un chasseur expérimenté. Utilisant la force du lycan à son avantage, il roula sur lui-même avant de se positionner à genou, arbalète prête à tirer. Il envoya ses deux carreaux avec une grande précision mais pas assez pour le toucher gravement. Le premier carreau griffa gravement le bras gauche de son adversaire et le deuxième se planta dans un tronc d'arbre à quelques centimètre de la tête de son agresseur. Ses pointes n'étant pas faites d'argent, il savait cette blessure minime même si elle était grave pour un simple humain. Eramos se releva, attendant la prochaine attaque, cette fois extrêmement préparé, deux couteaux de lancée en argent prêts à décoller sur sa cible.


-Qui es-tu lycan ? Pourquoi m'attaques-tu ?

Eramos espérait qu'il lui réponde pour savoir exactement où le lycan se trouverait pour l'attaquer. Ainsi, il n'aurait aucune chance de le manquer et il mourrait, l'argent empoisonnant son sang.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    Ven 23 Déc 2011 - 15:14

Shun fut surpris de voir à quelle vitesse l'homme qu'il avait attaqué avait réagit, faisant une roulade avant de se positionner à genoux, armé de son arbalète. Deux tirs et le loup vit deux carreaux foncer droit sur lui avant qu'il ne disparaisse complètement dans la brume. L'un des deux se ficha net dans son bras gauche, le faisant grogner un peu plus, alors que l'autre passait juste devant ses yeux pour aller se planter dans un arbre. Après réflexion, il préférait être touché au bras et vivant que mort un projectile dans la tête. Une fois camouflé par la brume, il regarda sa proie, recommençant à tourner autour d'elle, sauf que cette fois, il boitait un peu à cause de la douleur. Il était tout de même soulager de savoir que les pointes de flèches n'étaient pas en argent, sinon le loup couleur sable ne serait plus en mesure de se battre. Sans s'arrêter pour ne pas être repéré, il retira d'un coup sec le carreau avec sa gueule, la brisant ensuite en claquant volontairement la mâchoire pour faire comprendre à l'adversaire qu'il n'avait pas du tout apprécié. Shun allait lui faire payer, c'était clair et net. Le concerné s'était d'ailleurs relevé et cette fois il semblait bien préparé, il avait d'ailleurs deux couteaux en main, leur forme caractéristique lui indiqua que ses armes étaient faites pour être lancées. Sa proie savait maintenant qu'elle avait affaire à un lycanthrope, ce qu'il tenait devait surement être en argent, il allait devoir se montrer prudent et se débarrasser vite de lui.

Shun voulait revoir Marilyn, c'était pour ça qu'il se trouvait en Màvreah en ce moment, il ne l'avait pas vu depuis longtemps et sa présence creusait son coeur, rongeait son âme. Mais pour la rejoindre, il devait parcourir une longue distance et s'enfoncer dans la terre vampirique en se cachant, cet homme devant lui pouvait dévoiler sa présence si jamais le loup perdait ce combat. Après une longue respiration, il reprit une position d'attaque quand soudain l'homme posa une question à son égard, ce qui le fit rire intérieurement. Qu'il soit vampire, humain ou même elfe, il ne pouvait pas comprendre et Shun n'avait aucune raison de dévoiler la raison de sa présence dans le coin. Il se détendit un peu et recommença à tourner, et poussa un grognement puissant sans s'arrêter de tourner, changeant de sens par moment. Il ne devait pas être repéré et devait profiter de son environnement, c'était ce qu'on apprenait aux loups de Croc-Noir et il le mettait en application à la lettre. Ses pattes effleuraient le sol dans un silence quasi-total et ses yeux vairons ne quittait pas l'homme, vérifiant chaque mouvement de ce dernier. Pourtant, ce combat lui semblait en partie déloyal, après tout il était caché et cela l'énervait un peu.

Un énième grondement retentit entre les tombes, mais ce n'est pas un loup qui se présenta sortant du brouillard, mais un homme habillé de vêtements de lin, les cheveux châtains ressemblant trait pour trait à la couleur de son pelage sous sa forme louve. Ses yeux vairons ne montraient que sa détermination à tuer la personne devant lui. Prenant une position d'attaque, il lâcha le sac qu'il avait à la taille, dans lequel se trouvait ses vêtements et se dernier tomba au sol sans un bruit. Il en avait sorti un simple couteau et un sourire pas très net se dessinait sur ses lèvres. Il murmura à l'homme en face de lui:

"J'ignore qui tu es mais maintenant que tu m'as vu ici, je ne peux pas te laisser en vie."

Sans laisser le temps à sa proie de répondre, il se jeta sur lui, surveillant les deux couteaux qu'il tenait en main. Shun devait faire très attention maintenant, même si il combattait mieux sous sa forme humaine, il était aussi plus fragile dans ce corps. Ce combat se promettait d'être très intéressant...


Dernière édition par Shun Atiël le Mar 27 Déc 2011 - 12:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    Sam 24 Déc 2011 - 17:46

L'observation était la clé de la réussite pour un combat en terrain inconnu. Eramos restait prudent et ne fonça pas tête baissée vers son adversaire, sachant pertinemment que s'il faisait cette erreur, le combat serait terminée avant qu'il en ait décidé ainsi. Son but, pour le moment, était de rester en vie, l'idée de tenter une offensive encore trop dangereuse dans son esprit. Il fit rouler ses dagues d'argent dans ses mains, signe qu'il réflechissait à vive allure. S'il les lançait, il risquait de perdre toutes les chances de se débarasser de son adversaire, ainsi il préférait les garder près de lui, en cas d'attaque surprise du lycanthrope. Le même regard se partageait dans les yeux du loup. Il n'était pas idiot, sachant certainement de quel type de métal était fait ses dagues. C'est pourquoi il le jaugeait aussi, le silence redevenant omniprésent dans le cimetière. Ce qui inquiétait Eramos n'était pas nécessairement le combat mais plus le fait d'être si vulnérable face à de potentiels vampires les épiants, guettant le moment où l'un d'eux se montrerait fatigué. L'homme devant lui saignait du bras gauche mais, sachant qu'il était lycan, c'était sans danger puisque le sang des loups était un poison virulent pour les vampires. Eramos n'était pas encore blessé. Cependant, à essayer de se blesser mutuellement, le chasseur finirait par réussir et là les ennuis commenceraient...

Ainsi, le lycan redevint humain et se présenta sous sa forme bipède. Le vieil homme ne montra aucun relâchement fasse à sa cible. Il avait beau ne plus être un loup géant, c'était, surement, quand même un combattant redoutable. Il ne présentait aucune arme sauf un couteau. Malgré la légerté de son équipement, il ne semblait nullement en désavantage, démontrant que son arme de prédilection se retrouvait, justement, dans ses main. C'est alors, qu'il lui répondit sur un ton ne démontrant aucune compassion. L'humain frémit face à ses paroles.


"J'ignore qui tu es mais maintenant que tu m'as vu ici, je ne peux pas te laisser en vie."

Inspirant profondément, il n'eut d'autre choix que de réceptionner son attaque qui arrivait à la vitesse de l'éclair. Alors, il comprit pourquoi le chasseur se battait au couteau. Sa rapidité était sa force la plus dévastatrice et une autre arme ne l'aurait que ralentit. Il douta alors de l'issus de la bataille, ses propres aptitudes ressemblant étrangement aux siennes. Bloquant de sa dague, Eramos pivota sur lui-même afin de tenter une estocade en pleine nuque. Trop lent, malheureusement, le loup avait comprit la manoeuvre et l'évitait déjà, lui envoyant même un coup de coude que le vieil homme ne pu que réceptionner qu'avec son nez. Tous deux se reculèrent pour jauger de nouveau l'autre. Sans un mot, ils reprirent leur danse mortelle, évitant, faintant et bloquant chacune des attaques ennemis. Eramos devait compter sur son expérience plutôt que sur sa vitesse, car pour une fois, il y avait plus rapide devant lui. S'arrêtant de nouveau, Eramos en profitant pour lui dire:

- Si tu me blesses, nous serons tous les deux morts. Regarde autours de toi. C'est dans nid de vampire que tu te trouves.

Eramos tenta de juger le prochain comportement du garçon devant lui mais en vain.

- Ne te laisse pas tuer, mon garçon. Je n'aurai aucun plaisir à le faire.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    Mer 28 Déc 2011 - 3:05

Shun respirait calmement, humant l'air de temps à autre pour vérifier qu'aucun vampire ne se trouvait dans les parages, malheureusement le cimetière et son atmosphère lourde masquait toutes les odeurs de ces suceurs de sang. Il fallait qu'il se débarrasse rapidement de lui, pourtant il savait qu'il ne fallait pas se précipiter et le second devait se méfier des lames en argent tout en attaquant sans s'arrêter pour ne lui laisser aucune chance. Les deux protagonistes s'observaient avec méfiance, c'était à celui qui réussirait à trouver le point faible de l'autre. Il avait vu la réaction de l'homme à ses paroles, c'était ce qu'il aimait voir dans les yeux de ses victimes, de ses proies... Les mots étaient le premier moyen pour déstabiliser son adversaire et Shun les utilisaient avec soin, c'était son atout majeur. Après tout, il ne pouvait pas vraiment se fier à sa force, comparé aux autres loups de la meute, ce n'était pas ce qui l'avantageait, bien au contraire, la rapidité, l'agilité, la ruse, voilà ses vraies qualités et il n'hésitait pas à en abuser. Quand il se sentit prêt, quand il se dit avoir assez observé, le lycan attaqua l'homme, surveillant les dagues tout en attaquant les points sensibles avec son couteau. Malheureusement, l'adversaire réussi à bloquer son attaque, un sourire apparut sur ses lèvres quand il comprit ce qu'il comprit ce qu'il essayait de faire avec l'une de ses dagues. Shun évita le coup presque trop facilement en ripostant avec son coude, touchant l'homme. Même si il voulait se débarrasser de lui, il aimait combattre et voulait quelque chose d'intéressant pour se divertir. Il se recula de quelques pas pour juger du regard son adversaire, ses muscles étaient tendus et d'un coup, en même temps, le combat reprit, toujours aussi vif. Les deux hommes usaient de leurs meilleurs atouts, aucune d'eux ne semblait prêt à laisser une place à l'autre. Quand ils s’arrêtèrent de nouveau pour se regarder et les paroles de l'homme, posées, le firent rire légèrement. Il s'étira un court instant et lui lança, ses yeux vairons ne montrant que sa détermination:

"Tu crois vraiment que les cadavres attirent les suceurs de sang? Je sais parfaitement où je me trouve et ce qui peut m'entourer."

Il restait droit comme un I alors que la personne en face de lui essayait de percer son prochain mouvement... Il se démenait en vain, il ne se trahissait pas aussi facilement. Ses yeux vairons pourtant cherchaient eux aussi le point faible de l'adversaire, il cherchait un angle mort, il y en avait pleins... Mais il n'y avait pas accès malheureusement pour le lycan. Il prit enfin une position d'attaque et murmura sèchement:

"J'ai un but dans ces lieux, jamais je ne me ferais tuer par quelque être de cette contrée morte."

Il fonça à nouveau sur l'homme. Sa cible? La nuque. Si il ne la touchait pas au couteau, il la briserait à main nue, il y avait toujours un moyen, après tout, les vampires devaient être décapités pour ne plus bouger... Il donna un coup dans chacun de ses bras pour écarter les lames d'argent, pourtant, au lieu de viser sa cible, il donna un coup puissant dans le ventre de sa victime sans utiliser son arme, avant de tuer, il voulait s'amuser. Il se recula de deux pas et jugea l'homme avant d'attaquer de nouveau, il ne fallait pas lui laisser le temps de se reposer, Shun voulait miser sur son endurance au combat, celle qu'il avait acquis tout au long de son entrainement chez Croc-Noir... Il évita de justesse une lame d'argent qui frôla son visage, entaillant légèrement son visage et brûlant sa peau au passage, laissant une petite trace rouge. Il se recula de quelques pas et posa une main sur sa joue, touchant sa peau brûlée... Il reprit sa position offensive et lança à l'homme, le sourire aux lèvres:

"J'aime ce jeu, combien de temps vas-t-il durer?"
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    Jeu 26 Jan 2012 - 22:45

"Tu crois vraiment que les cadavres attirent les suceurs de sang? Je sais parfaitement où je me trouve et ce qui peut m'entourer."

Ainsi, il croyait avoir un vampire devant lui. C,était fâcheux car il ne voulait pas la mort du jeune lycanthrope debout devant lui mais il n'y aurait pas d'autres arguments assez forts pour lui faire entendre raison. Il devait appartenir à une meute qui haïssait la race nocturne, ce qui n'était pas rare. Eramos pensa tout de suite à Croc-noir mais l'individu pouvait tout bonnement être sans clan à tenter sa chance à la chasse. La chasse, quelle ironie ! Lui qui avait été Coeur d'aigle, l'un des plus grand assassin du son temps était la proie d'un autre. Non, ce n'était pas un loup ordinaire. Il était un guerrier d'élite, voir plus. D'une simple dague, il arrivait à rivaliser avec lui. C'était impressionnant mais aussi mortel. Il dégaina son épée longue de fer noir de sa main gauche, la tenant fermement, prêt à éviscérer le jeune homme devant lui. Il pouvait le faire, il l'avait déjà fait... Faisant sauter sa dague d'argent dans sa main pendant que le lycanthrope reprenait la parole.

"J'ai un but dans ces lieux, jamais je ne me ferais tuer par quelque être de cette contrée morte."

- Tu devrais souhaiter une mort rapide dans ce cas. Car je ne suis pas d'ici.

Le combat se réengagea promptement. Avançant vers lui, le loup tenta d'attaquer de front Eramos qui bloqua, cette fois, avec souplesse mais ceci fait, il sentit ses bras se dégager, un coup de poing dans le ventre se faire donner. Son souffle coupé, l'homme savait qu'il avait eu de la chance car s'aurait pu être la dague qui aurait transpercé son estomac, lui donnant une mort aussi lente que douloureuse. Une erreur du lycanthrope de vouloir s'amuser avec lui car maintenant, il n'aurait aucune deuxième chance de l'entailler. Lançant d'une rapidité surprenante sa dague d'argent sur lui, Eramos n'arriva qu'à l'égratigner à joue. Encore raté, dit-il ! Ce n'était donc pas à distance qu'il l'aurait. l'ancien assassin dû alors compter sur sa force au combat. Malheureusement, il n'était pas aussi bon qu'à l'arbalète, en escrime. Il était très bon mais pas excellent, ce qui pouvait jouer en son désavantage.

"J'aime ce jeu, combien de temps vas-t-il durer?"

- Ce n'est pas à moi d'en décider.

Comble du malheur, Eramos vu ses paroles se réaliser. Sortant de l'ombre des arbres, trois vampires, une femme qui semblait diriger deux hommes, s'avancèrent vers eux dans l'intention réelle de les tuer. Jetant un oeil au lycanthrope, il savait le combat terminé et pour cause, l'ennemi venait de changer. La femme prit la parole, un air hautain se dégageant de son ton de voix.

- Un humain et un lycan faisait joujou dans NOTRE forêt ? Voyez-vous cela, mes frères combien ces races inférieures sont idiotes ! Pour Calydon, taillez-les moi en pièces ! Délectez-vous de leur chaire !

Le combat avait reprit, les deux vampires s'attaquant à leur adversaires, la femme vampire ne parlant pas et pour cause ! La trachée transpercée par un carreau d'arbalète à pointe d'argent, elle disparue en poussière sous le regard ahurie de ses comparses.

- Venez si vous en avez le courage, vampires.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    Ven 24 Fév 2012 - 0:07

Le lycan passa sa langue sur ses crocs, ne quittant pas son sourire. Un fin filet de sang coula de la petite blessure à la joue mais il n'en tenait pas compte, ce n'était rien. Il regarda l'arme de son adversaire, une épée de fer noir qu'il ne quitta pas des yeux, presque hypnotisé par la beauté du travail. Le jeune loup jeta ensuite un regard à son adversaire, ses yeux vairons ne dévoilaient qu'une personne froide, prête à tout pour obtenir ce qu'elle voulait. Il ne perdait pas son objectif de vue, il devait rejoindre la demeure de Marilyn tel une ombre, pour cela, il ne devait pas y avoir de témoins. Cet homme devant lui devait mourir et cela lui permettrait de se faire la main. Il fit craquer les os de ses doigts et fit tourner son couteau dans sa main droite, ne quittant pas son adversaire des yeux. Il réfléchissait à ses paroles... Il n'était pas d'ici? Son raisonnement était-il donc faussé? Shun avait-il affaires à ces humains qu'il haïssait bien plus que les autres races? Cela en avait tout l'air en tout cas. Un léger grognement montrant son énervement quitta ses lèvres fines, il détestait les erreurs, encore plus lorsque c'était les siennes. Leur combat avait rapidement repris et il s'amusait malgré tout de voir l'humain se débattre. Il semblait âgé pourtant il ne fallait pas le sous estimer. Il prenait soin de ne pas exposer son épaule déjà blessée, ce n'était presque rien comparé à l'argent qu'il évitait plus que tout, mais cela le gênait tout de même dans ses mouvements. Il prit encore une fois une position offensive, prêt à attaquer une nouvelle fois, continuant de faire tourner son couteau dans la main. Le sourire ne quittait pas ses lèvres, il était impatient, trépignait presque sur place. Il était comme un gamin qui va participer au jeu le plus amusant qu'il connaisse.

Il allait attaquer, chacun de ses muscles tendus et prêts à encaisser tous les chocs. Il allait foncer et viser la nuque, essayer de la briser à main nue, voir le regard de l'humain s'éteindre doucement. Pourtant, on l'interrompit. Un nouveau grognement de mécontentement sorti du fond de sa gorge et il se tourna vers les trois personnes qui venaient d’apparaître. Là, il n'avait plus de doute, l'odeur de mort planait autour d'eux. Vampires. Il regarda un moment l'humain et soupira. Il allait devoir jouer une autre fois avec lui. C'était plutôt dommage car il faisait partie des rares humains qui avait incité de la curiosité et même de l'intérêt à ses yeux. Il passa une nouvelle fois sa langue sur ses crocs, se concentrant sur les vampires. Face à eux, un simple couteau était plutôt dérisoire mais il n'avait que cette arme pour le moment. Il laissa un petit rire s'échapper quand il vit la facilité déconcertante de l'humain pour tuer celle qui semblait mener le groupe et chuchota aux deux suceurs de sang restant:

"J'espère que vous n'avez pas peur de la mort..."

Il prit une grande respiration, un peu moins sûr de lui, et fonça vers les deux vampires, prêt à en découdre. Il ne savait pas ce que ferait l'humain et il s'en fichait. Pas de témoins vampires, c'était le principal à ses yeux. Ce qu'il faisait pouvait presque frôler l'inconscience, partant vers les immortels armé d'un simple couteau presque rouillé. Pourtant il ne devait pas faiblir, son avantage se tenait dans son endurance au combat et à sa ruse, l'agilité et la rapidité ne servant à rien face à ses nouveaux ennemis. Il ne devait donc pas leur laisser le temps de réfléchir. Le premier ennemi se présenta devant lui, crocs sortis pour le mordre, mais il ne lui en laissa pas le temps. Epaule en avant et tête rentrée, il percuta le vampire de plein fouet dans le ventre, l'envoyant valser un peu plus loin au sol. Il fit tourner son couteau dans la main et lança à l'humain avant de s'élancer vers sa proie, un sourire amusé aux lèvres :

"Je ne sais guère ce que tu comptes faire mais ne meurs pas, tu es à moi."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ombre des jours [Abandonné]    

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ombre des jours [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La rébellion des enfants de l'ombre [Pv James] (abandonné)
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-