Partagez | 
 

 Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Mer 14 Déc 2011 - 10:06



J’étais là devant la grande table qui était sur le point d’être utiliser pour discuter du sort de la nation. Dans cette grande salle du manoir ancestrale des Hixadan se déroulerait le moment le plus important de toute l’histoire vampirique, un évènement qui n’est jamais arrivé par le passé et qui n’arrivera surement jamais à nouveau. Si cette rencontre au sommet était concluante, la traîtresse par excellence serait enfin juger. Si, par malheur, l’inverse de produirait. Je me verrais obliger de mettre en marche mes troupes et de régler la traitrise de notre impératrice par le fer.

Le temps était à la pluie, un temps si froid que je ne me rappel pas en avoir vu de si glacial. La pluie gelée s’abattait sur la belle ambroisie qui était si chère à mon cœur avec violence avant de devenir glace. Dessinant un portrait magnifique devant moi, une image qui ne s’effacerait jamais de ma mémoire. C’est alors que je vis nos deux invités à l’horizon, se faisant malmené par cette pluie battante. Restant totalement calme et un sourire aux lèvres j’attendais leur arrivé dans la salle. Restant face à la fenêtre tout près de la table.

Le vampire qui leur ouvrit ne leur était pas inconnu, c’était un ancien militaire, une légende de l’armée vampirique lors de la guerre des titans. En fait ils purent rapidement reconnaitre des dizaines et des dizaines de légendes des armes dans le manoir. Certains étaient occupé à s’entrainer, d’autre à parler de stratégie ou encore certain qui enseignait à de jeunes vampires à l’art de l’a guerre. En effet, vu de l’extérieur le manoir semblait abandonné depuis des années mais, de l’intérieur, c’était un complexe militaire hautement avancé. Peut-être même plus performant que l’armée vampirique elle-même. En effet, depuis plusieurs centaines d’années j’avais créé une armée indépendante pour protéger Màvreah d’elle-même lorsqu’il serait temps.

Cependant les évènements semblaient favoriser la révolution par les mots et la noblesse plutôt que par la lame et le sang. Dans un sens j’étais heureux de ne pas avoir a tuer ceux de ma propre race mais, tout au fond de moi, une grande guerre pour la suprématie vampirique ne m’aurait vraiment pas déplus… Peu importe, je finis par me retourner vers mes invités et m’assis sur le magnifique siège d’or qui appartenait à ma famille depuis des millénaires. Après les avoir regarder pendant un bon moment je pris la parole.

-Bienvenu à vous chers confrères et consœurs. Bienvenue au premier sommet de Màvreah, sommet qui décidera de l’avenir de notre belle nation. J’ai choisi la quartier général de mon armée de mercenaire pour être en mesure d’assurer notre sécurité et de faire en sorte qu’aucun espion puisse rapporter à notre traitresse par excellence ce que nous planifions. Prenez sièges, vous êtes mes hôtes et serez traiter avec le plus grand respect de mes hommes.

Puis j’attendis qu’ils prennent place et dit d’une voie sérieuse.

-Comme vous avez pu le lire dans ma lettre, Il est temps de mettre un terme à la traitrise de Sophie-Anne Ancestry. Il est plus qu’évident que notre nation est au bord de la déchéance et de l’arnarchie et c’est dans un contexte où il est évident qu’une guerre annihilera notre race que cette folle désire rassembler les objets de pouvoir et tous nous tuer pour assouvir un petit plaisir malsain. Vous savez déjà que je prévois donner mes pouvoirs à Dame Northman après cette révolution des plus importantes. Ceci fait je pourrai prendre en main notre armée en prenant le titre de maître des armées de Màvreah. Pour la première fois dans l’histoire de ce monde, la politique et la sphère militaire seront totalement séparé l’un de l’autre. L’armée aura une totale indépendance mais agira de concert avec la noblesse, ce qui rendra les deux sphères les plus importantes de notre nation plus performante. Je fusionnerai aussi mon armée personnelle à celle de notre nation, créant ainsi un corps armée d’élite qui sera à même de protéger les nôtres des guerres à venir. Car oui, je sais de source sur que les lycan devraient tomber dans un chaos sans précédent dans peu de temps et il est très possible que nous ayons à nous défendre de l’effervescence créer par ce cirque.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Mer 14 Déc 2011 - 23:06


Quelques jours plus tôt, un vampire vint me trouver afin de m'apporter une lettre. Le sceau sur l'enveloppe ne laissait aucune doute sur son expéditeur, notre cher Duc. C'est alors que je me rappela avoir déjà vu ce vampire messager, il était en fait un des vampires d'élite sous les ordres de Teranix. Cette missive devait être vraiment importante et cela me ramène quelques jours en arrière, Teranix me parla d'un projet. Il ne rentra pas dans les détails mais il me laissa entendre que cela ferait souffler un vent de renouveau sur tout Màvreah. Mais alors était-ce bien de ça dont il était question ?

Lorsque j'eus enfin fini de lire la lettre, un sourire discret se dessina sur mon visage. Teranix conviait les nobles à se réunir et à rejoindre sa quête. L'aboutissement de cette quête signerait enfin la fin du règne de l'Impératrice Sophie-Anne. Tout cela me plaisait vraiment beaucoup mais quelque chose m'étonne par contre. Au milieu de cette lettre, il faisait mention que la quête achevée, il me céderait son titre et ses pouvoirs de Duc. Certes, je faisais partie de la noblesse mais j'étais Marquise depuis peu puis avoir été sa conseillère me donnait quelques atouts mais je n'en avais pas moins le savoir faire du Duc. Ce rôle n'était pas à prendre à la légère. Il n'avait cependant pas tort lorsqu'il expliquait qu'il n'était pas fait pour la diplomatie et que sa place était à la tête d'une armée. Mais en étais-je vraiment capable ? Il faudrait en discuter.

Je me demandais ce que les autres en penseraient. Certains d'entre eux visaient sans doute le rand de Duc et ma relation avec ce dernier sera mise en cause. Au début, nous avions eu quelques craintes quand notre relation fut dévoilée lors du grand bal de l'Impératrice, mais il n'en fut rien. Mon rôle en tant que conseillère fut souvent apprécié, j'apportais un peu de diplomatie dans les idées de l'ancien général. Puis mon acceptation en tant que Marquise avait finalement fait taire mes craintes sur des possibles diffamations sur les buts de notre relation. Cependant, me nommer ainsi Duchesse allait sûrement en faire réagir plus d'un, j'attendrais leurs réactions.

Je me rendis donc à la demeure de la famille Hixadan, lieu où se déroulerait la réunion des nobles vampires. Cette propriété est certainement l'une des plus belles de Màvreah mais on avait pas le temps de s'attarder sur son architecture et ses jardins. La pluie était au rendez-vous elle aussi. Elle tombait en torrent sur tout Màvrah, une pluie glacée comme on a rarement connu de telle. Je fus accueillie par deux des soldats d'élite de Teranix dont un que je reconnus comme le messager qui était venu m'apporter la lettre. Je fus soulagée d'être enfin rentrée, par chance que ces deux hommes étaient là pour me protéger de la pluie sinon je n'aurais pas eu le temps de franchir le seuil que j'aurais été trempée jusqu'aux os. Enfin, maintenant on me conduisait à la grande salle de la demeure, lieu de la réunion. Lorsque j'arrivais dans la salle, je vis que la vicomtesse était déjà là. Je lui adressais un signe de tête et un sourire avant d'aller devant le siège que l'on m'indiquait, à la droite de Teranix. Ce dernier vint s'installer dans un siège fait d'or, vraiment impressionnant. C'est alors qu'il prit la parole.

Bienvenu à vous chers confrères et consœurs. Bienvenue au premier sommet de Màvreah, sommet qui décidera de l’avenir de notre belle nation. J’ai choisi la quartier général de mon armée de mercenaire pour être en mesure d’assurer notre sécurité et de faire en sorte qu’aucun espion puisse rapporter à notre traitresse par excellence ce que nous planifions. Prenez sièges, vous êtes mes hôtes et serez traiter avec le plus grand respect de mes hommes.

Comme tous, je pris place sur mon siège et regarda Teranix. Il semblait si sérieux mais je ressentais bien son excitation, cette lueur dans son regard. C'est un grand projet qu'il tente d'accomplir et cela fait un moment qu'il y réfléchit. Maintenant tout cela se concrétisait enfin.

Comme vous avez pu le lire dans ma lettre, Il est temps de mettre un terme à la traitrise de Sophie-Anne Ancestry. Il est plus qu’évident que notre nation est au bord de la déchéance et de l’arnarchie et c’est dans un contexte où il est évident qu’une guerre annihilera notre race que cette folle désire rassembler les objets de pouvoir et tous nous tuer pour assouvir un petit plaisir malsain. Vous savez déjà que je prévois donner mes pouvoirs à Dame Northman après cette révolution des plus importantes. Ceci fait je pourrai prendre en main notre armée en prenant le titre de maître des armées de Màvreah. Pour la première fois dans l’histoire de ce monde, la politique et la sphère militaire seront totalement séparé l’un de l’autre. L’armée aura une totale indépendance mais agira de concert avec la noblesse, ce qui rendra les deux sphères les plus importantes de notre nation plus performante. Je fusionnerai aussi mon armée personnelle à celle de notre nation, créant ainsi un corps armée d’élite qui sera à même de protéger les nôtres des guerres à venir. Car oui, je sais de source sur que les lycan devraient tomber dans un chaos sans précédent dans peu de temps et il est très possible que nous ayons à nous défendre de l’effervescence créer par ce cirque.


Une guerre lycane ? Tout commençait à s'éclaircir. Le pourquoi il voulait reprendre la tête d'une armée vampire n'était plus à poser. Mais de quoi parlait-il, quelle est cette source dont il faisait référence. Un allier dans le camp adverse ? Mes réflexions allaient à pleine vitesse, je tentais de lire entre les lignes, en espérant qu'il éclaircisse certains points. Car à présent je ne vois pas comment un chaos en Thaodia viendrait toucher Màvreah. Enfin, je ne devais pas trop m'attarder là dessus. Il y aura des explications plus tard sûrement. Il venait à nouveau de citer brièvement qu'il me céderait ses pouvoirs. Aucune réaction de la part des nobles, il n'y avait pas de surprise puisque cela était déjà mentionné dans la lettre. Je décida de prendre la parole.

Avant de continuer sur la quête. J'aimerai m'attarder sur les points qui me concernent.

Je me tournais vers Teranix en espérant qu'il comprenne mon geste.

Sir Hixadan, je suis honorée de la confiance et des croyances que vous avez en moi. Je sais que le passage des pouvoirs par passation est faisable.

Puis je me retournais vers l'assemblée des nobles.

Cependant, non pas pour critiquer vos choix Sir mais puisque nous sommes ainsi tous réunis ce soir, pourquoi ne pas donner votre avis sur la question. Me pensez-vous capable de faire une bonne Duchesse ? Si la majorité de vous l'êtes, je n'y verrais pas d'inconvénient et assumerais les responsabilités de ce rang avec honneur.

J'attendais maintenant leurs réactions. A mon avis, la première à réagir sera la vicomtesse mais qui sait quelle surprise nous allons avoir ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Jeu 15 Déc 2011 - 4:57

Alors qu’elle venait de rentrer d’une rencontre assez intéressante avec un vampire ayant un point de vue acharné, l’une de ses domestiques vint frapper à la porte de sa chambre avec un enthousiaste peu commun en ces jours plus sombres. Estelle prit le temps d’enlever sa cape encombrante, puis ouvrit la porte de ses quartiers en fusillant d’un regard sombre celle qui venait déranger son repos. Les yeux marron de la femme n’osaient presque croiser son regard et celle-ci tendit une lettre en continuant de regarder sur le sol, espérant que sa maîtresse la laisse continuer ses corvées en toute tranquillité. La vicomtesse jaugea l’enveloppe d’un regard intrigué et remarqua aussitôt le sceau du Général de l’Oryenna. Estelle remercia son employé sans trop de formalité et referma la porte derrière elle. D’un pas lent, elle rejoint la coiffeuse surplombée d’un énorme miroir ancien qui appartenait à sa famille depuis bien des générations. Elle chercha d’une main inattentive son coupe papier, puis ouvrit soigneusement l’enveloppe en se questionnant sur son contenue. En quoi Sëleucos Critias voyait l’intérêt de lui adresser une lettre? C’est ce qu’elle allait découvrir.

Spoiler:
 

La réaction à propos de cette lettre fut d’abord un découragement profond. Sophie-Anne Ancestry n’avait donc pas terminée de creuser le gouffre qui les entourait? Ayant vécu les Titans, Estelle refusait de voir le sort de ce monde entre les mains d’une femme se rapprochant de la folie. Le désastre auquel les habitants d’Ephaëlya pourraient être confrontés serait sans doute pire que celui qu’a causé cette guerre titanesque. La vicomtesse ferait tout en son possible pour éviter cela, ou alors elle en mourrait. Ces terres ne pourraient survivre à une autre catastrophe de ce genre…elle le savait que trop bien. Si les Divinités refaisaient surface, ce ne sera pas de bon augure. La vampire referma l’enveloppe et la serra dans un coffre fabriqué avec du bois de chêne tout en planifiant une future rencontre avec le Duc afin de discuter de la lettre du Général. Si elle avait cette missive entre ses mains, elle se doutait qu’elle n’était pas la seule ou alors, il jouait stratégique. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’elle reçu une missive de la par de Teranix Hixadan qui confirmait ses pensées et qui convoquait les nobles à se rencontrer sous peu à sa demeure.

Spoiler:
 

Ayant accepté l’invitation du Duc, Estelle se rendit à sa demeure dans l’une des carrioles réservées à sa famille pour éviter la pluie torrentielle qui s’abattait sur Ambroisie. Le trajet fut l’un des plus longs de sa vie car elle savait qu’à l’issue de celui-ci, sa carrière en tant que Vicomtesse débuterait vraiment. Son titre se concrétisait, elle participait à son premier acte politique et elle en était des plus ravie. Pour une fois que ses paroles ou ses idées puissent changer quelque chose, elle ne devait pas échouer. Une fois arrivée dans ce splendide royaume qu’était la demeure du Duc, elle s’installa à l’endroit désigné et attendit impatiemment que la rencontre commence.

"Bienvenue à vous chers confrères et consœurs. Bienvenue au premier sommet de Màvreah, sommet qui décidera de l’avenir de notre belle nation. J’ai choisi le quartier général de mon armée de mercenaire pour être en mesure d’assurer notre sécurité et de faire en sorte qu’aucun espion puisse rapporter à notre traitresse par excellence ce que nous planifions. Prenez sièges, vous êtes mes hôtes et serez traiter avec le plus grand respect de mes hommes."

C’était un tout nouveau départ qui se créait à ce jour dans le quartier général d’Hixadan et il fallait que tout soit calculé. Sophie-Anne Ancestry ayant encore main mise sur une bonne partie de Màvreah, celle-ci serait difficile à piéger si jamais elle apprenait se qui se trame dans son dos.

Comme vous avez pu le lire dans ma lettre, Il est temps de mettre un terme à la traitrise de Sophie-Anne Ancestry. Il est plus qu’évident que notre nation est au bord de la déchéance et de l’arnarchie et c’est dans un contexte où il est évident qu’une guerre annihilera notre race que cette folle désire rassembler les objets de pouvoir et tous nous tuer pour assouvir un petit plaisir malsain. Vous savez déjà que je prévois donner mes pouvoirs à Dame Northman après cette révolution des plus importantes. Ceci fait je pourrai prendre en main notre armée en prenant le titre de maître des armées de Màvreah. Pour la première fois dans l’histoire de ce monde, la politique et la sphère militaire seront totalement séparé l’un de l’autre. L’armée aura une totale indépendance mais agira de concert avec la noblesse, ce qui rendra les deux sphères les plus importantes de notre nation plus performante. Je fusionnerai aussi mon armée personnelle à celle de notre nation, créant ainsi un corps armée d’élite qui sera à même de protéger les nôtres des guerres à venir. Car oui, je sais de source sur que les lycan devraient tomber dans un chaos sans précédent dans peu de temps et il est très possible que nous ayons à nous défendre de l’effervescence créer par ce cirque.

La connaissance de l’ennemi lycan ayant toujours été présente pour Estelle, les dires de Teranix ne l’étonnèrent guère. Cependant, ce qui l’intriguait était cette source mystérieuse qui lui confirmait une décadence en Thaodia. Le duc avait certainement plusieurs jeux cachés, mais de là à avoir un allié dans le camp adverse, il faudrait sans doute qu’il lui promette quelque chose de grand en échange, les loups étant plutôt des êtres fidèles à leurs meutes. Rosalie prit la parole, la nouvelle Marquise de Màvreah qui, par un hasard curieux, était assurément au bras de notre très cher Duc. Or, Estelle ne fut pas surprise de ses propos à la suite de ceux du Duc.

"Avant de continuer sur la quête. J'aimerai m'attarder sur les points qui me concernent. Sir Hixadan, je suis honorée de la confiance et des croyances que vous avez en moi. Je sais que le passage des pouvoirs par passation est faisable. Cependant, non pas pour critiquer vos choix Sir mais puisque nous sommes ainsi tous réunis ce soir, pourquoi ne pas donner votre avis sur la question. Me pensez-vous capable de faire une bonne Duchesse ? Si la majorité de vous l'êtes, je n'y verrais pas d'inconvénient et assumerais les responsabilités de ce rang avec honneur."

Un sourire apparu sur les lèvres d’Estelle à la suite du discours de Rosalie, comprenant ses inquiétudes à propos de sa capacité à assumer les responsabilités que le rôle de Duchesse importe.

« Mademoiselle Northman » Commença Estelle. « Pour ma part, je vous assure que le titre de Duchesse ne m’intéresse en aucun cas étant donné que j’ai quelques projets personnels auquel je veux me consacrer en parallèle avec la politique de notre belle contrée. Cependant, je crois que la première qualité d’une Duchesse serait la confiance en soi. Ce n’est à qui que ce soit de juger de vos capacités à remplir une tâche tant que vous n’avez pas prouvé que vous en êtes incapable. Je crois que dans ce cas-ci vous avez fait un excellent travail aux côtés de notre Duc et que si vous avez une confiance en votre compétence, j’accepterai que vous puissiez assumer ce rang. Je suis certaine que vous mettrez tout en œuvre pour prouver que nous n’avons pas eu tord. Quoi qu’il en soit, si jamais vous ne vous sentez pas apte à prendre le titre, vous saurez nous en faire part.»

La vicomtesse marqua une pause en observant la réaction de la marquise. Si elle se devait de prendre le rang de duchesse, elle ne devait jamais douter, ceci étant un signe de faiblesse selon Estelle. Son regard se posa finalement sur Teranix.

« Sir Hixadan… Je suis du même avis concernant la sphère militaire. Celle-ci s’est lourdement dégradée depuis la décadence de notre Impératrice et elle a désormais une place bien moindre dans notre société. Je pense qu’il est dans l’intérêt de notre peuple de développer une nouvelle armée qui sera prête à toute éventualité et je crois qu’un maître d’arme et un homme expérimenté tel que vous serait tout désigné pour reconstruire cette armée. » Un sourire se glissa sur ses lèvres à la suite de ces propos. « Pouvez-vous nous parler de cette source sûr concernant les lycans? J’aimerais avoir plus de détails à ce sujet. »

Estelle croisa les mains sur la table en attendant la réaction de ses confrères et consoeurs. Cette rencontre promettait d’être longue, certes, mais des plus constructives. À la suite de celle-ci, certaines choses changeraient rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Jeu 29 Déc 2011 - 0:37

L’esprit occupé par l’importante missive portant le sceau du duc de Màvreah, je me rendais donc à son manoir dans les temps désirés. La pluie glaciale qui déferlait du ciel, comme si j’affrontais une tempête en mer en plein sur le pont du navire, me glaçait jusqu’aux os et trempait mes habits, mais je ne m’en préoccupais guère. L’esprit torturé par des milliers de questions, je pressais le pas. Je me demandais si cette décision que j’avais prise sur un coup de tête allait être judicieuse pour moi. Je faisais désormais partie de la noblesse de Màvreah, en serais-je à la hauteur? Pourrais-je être digne de diriger aux côtés de ces vampires plus expérimenté et haut placé que moi? Accepteront-ils que je ne sois pas de sang pur? Devraient-ils en être au courant? Non, ce détail je le leur mentionnerais point, ils n’avaient pas besoin de savoir… Je devais garder pour moi ce qui pouvait s’opposer à moi. Gardez pour moi ce qui pouvait m’être néfaste et causer ma perte. Je resterai donc muet sur ce sujet.

Bientôt j’apercevais la silhouette de la demeure de Teranix Hixadan, duc de Màvreah. Imposante et sombre, puissante sans aucun doute, bien qu’elle semblait laissé à l’abandon. Un sourire en coin parut sur mon visage pourtant non-amusé. Je m’y rendais pour décider du sort de celle qui, quelque jours plus tôt m’avait fait monter au pouvoir, quelle ironie, me disais-je. On m’accueillit lorsque j’entrais par la grande porte, le vampire chargé de l’accueil ne m’était pas inconnu, bien que je ne le connais pas en personne, j’avais entendu parler de lui dans les légendes et autres histoires. Tout en secouant mon manteau pour l’en débarrasser de la pluie qui l’engorgeait je me rendais à la salle ou le duc nous attendait. Le cœur qui battait fort dans ma poitrine état le seul signe de ma nervosité à assister à ma première réunion de nobles.

Je pris place silencieusement, ne désirant pas me faire remarquer dès le début et briser l’atmosphère tendu qui régnait dans la salle. Le silence régnait en maitre jusqu’à ce que le duc se retourne vers nous et nous souhaites la bienvenue. Je ravalais ma salive, ça allait commencer. Sur un ton plus sérieux, il continua son discours, me rappelant par la même occasion certain point de la lettre qu’il avait envoyé au part avant. Je restais silencieux et écoutais ce qu’il avait à dire avec la plus grande attention.

Ce fut au tour de dame Rosalie Northman de prendre la parole. Comme moi elle avait des doutes sur sa capacité à remplir correctement son futur rôle de duchesse de Màvreah. La vicomtesse la rassura ensuite, mais malheureusement, ou heureusement, pour elle je n’avais rien à redire sur le choix de Teranix. Je restais donc, silencieux, écoutant la suite. Cette histoire de lycan était plus intéressante et selon moi plus importante que cette monté en grade.


_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Sam 7 Jan 2012 - 2:13

Je venais de me taire et attendis que mes invités prennent la parole. Bien sur je savais déjà que ma compagne allait exposer ses impression sur l’opportunité que je lui offrais en lui proposant mon poste si prestigieux soit-il. Ce fut alors que ma chère Rosalie prit la parole.

"Avant de continuer sur la quête. J'aimerai m'attarder sur les points qui me concernent. Sir Hixadan, je suis honorée de la confiance et des croyances que vous avez en moi. Je sais que le passage des pouvoirs par passation est faisable. Cependant, non pas pour critiquer vos choix Sir mais puisque nous sommes ainsi tous réunis ce soir, pourquoi ne pas donner votre avis sur la question. Me pensez-vous capable de faire une bonne Duchesse ? Si la majorité de vous l'êtes, je n'y verrais pas d'inconvénient et assumerais les responsabilités de ce rang avec honneur."

Un petit sourire se dessina à mes lèvres, je la reconnaissais bien là, apaisant d’avance la possible jalousie des autres nobles qui auraient pu désirer ce poste si important et imposant. Bien sur il était impensable pour moi de léguer ce pouvoir à une non Pandorienne. Doucement je vins poser mes coudes sur la table avant de joindre mes mains et de poser mon menton sur celles-ci. J’étais curieux de voir la réaction des autres membres de ce conseil. Je n’avais pas vraiment de crainte vis-à-vis notre chère vicomtesse, je la savais mature et savais aussi qu’elle n’aurait pas fait acte de présence si tout ceci lui déplaisait. C’est donc avec attention que je l’écoutais commenter mes dires et ceux de ma compagne.

« Mademoiselle Northman » Commença Estelle. « Pour ma part, je vous assure que le titre de Duchesse ne m’intéresse en aucun cas étant donné que j’ai quelques projets personnels auquel je veux me consacrer en parallèle avec la politique de notre belle contrée. Cependant, je crois que la première qualité d’une Duchesse serait la confiance en soi. Ce n’est à qui que ce soit de juger de vos capacités à remplir une tâche tant que vous n’avez pas prouvé que vous en êtes incapable. Je crois que dans ce cas-ci vous avez fait un excellent travail aux côtés de notre Duc et que si vous avez une confiance en votre compétence, j’accepterai que vous puissiez assumer ce rang. Je suis certaine que vous mettrez tout en œuvre pour prouver que nous n’avons pas eu tord. Quoi qu’il en soit, si jamais vous ne vous sentez pas apte à prendre le titre, vous saurez nous en faire part.»


« Sir Hixadan… Je suis du même avis concernant la sphère militaire. Celle-ci s’est lourdement dégradée depuis la décadence de notre Impératrice et elle a désormais une place bien moindre dans notre société. Je pense qu’il est dans l’intérêt de notre peuple de développer une nouvelle armée qui sera prête à toute éventualité et je crois qu’un maître d’arme et un homme expérimenté tel que vous serait tout désigné pour reconstruire cette armée. » Un sourire se glissa sur ses lèvres à la suite de ces propos. « Pouvez-vous nous parler de cette source sûr concernant les lycans? J’aimerais avoir plus de détails à ce sujet. »

Un petit rire m’échappa, bien sur que le fait d’avoir des informations précises sur le clan lycan pouvait attiser leur attention. Alors que j’attendais que notre petit nouveau s’exprime je repensais au merveilleux combat que j’avais eu avec Sheiz et notre pacte secret qui en avait découlé. Cependant, ce moment amusant ne dura pas. Le fait que notre nouveau venu, un jeune vampire mordu du nom d’Alistair Luen, soit silencieux comme une tombe en ce moment si important ne me plaisait pas. Je décidai de lui adresser directement à lui.

-Très cher Baron… Le fait que vous n’ayez pas été élu par nos pair comme nous tous et que vous n’êtes pas sang-pur ne vous impose en rien le silence. Est-ce que cette rencontre manque à ce point d’importance pour que vous ne daigniez point nous donner votre opinion sur l’événement le plus important de ce siècle? Je parle bien sur de l’avènement d’une impératrice qui sera digne du trône de notre grande race.

Suite à cette mise au point qui pourrait surement faire avancer le débat, enfin je l’espérais, je me tournais vers Estele et la regarda droit dans les yeux de mon regard félin. Allais-je lui dire la vérité? Que j’avais combattu le chef de la meute la plus sauvage de nos terres pour ensuite devenir son allier? Ou encore allais-je décider de donner une version plus subtile de ce qui s’était passé cette nuit là. Après mur réflexion un petit sourire mesquin s’affichât sur mes lèvres et je dis d’une voix amusé.

-Tout simplement, Sheiz Vulcain, chef de la meute croc noir. C’est simple, le destin fait bien les choses et il s’est avérer que j’ai pu rencontrer le lycan grâce a une des notre. En effet, Marilyn Bloody, une jeune garce de notre race sans cervelle, s’est amouraché du second de la meute croc noir, un certain Shun. Elle est venue me voir pour que je parle avec Sheiz et leur donne ma bénédiction. Une vrai petite enfant imbécile quoi. Le tout se termina en combat avec le lycan, bien sur j’ai cherché a le défier pour voir si le chef n’était qu’un cabot pleurnicheur comme les autres de sa race ou si sa réputation était fondé. Il s’avéra que je ne m’étais jamais autant amusé à combattre depuis les titans. Sans blague, ce lycan se démarque des autres de sa race et il pourrait mettre fin à ces incessantes guerres à l’est du continent. Est-ce que je veux aider les lycan? Non… ce n’est pas dans mes intentions. Cependant, il est clair que si les projets de Vulcain ne vont pas comme il le souhaite, ce qui ne me surprendrait guère, une guère de conquête éclatera entre les clans lycan et le vainqueur obtiendra le pouvoir sur le territoire des chiens.

J’attendis un instant avant de continuer.

-Donc, les lycan seront affaiblis et il est plus que possible que les croc noirs demanderont de former une alliance pour leur permettre de prendre le pouvoir sur les cabots, ce qui pourrait être en notre faveur mais nous évaluerons les avantages en temps et lieux, qui sait, peut-être que de décimer les croc sera plus avantageux. De notre côté il est clair que nous aurons une guerre civile à maîtriser, mes armées personnelles s’occuperont des partisans de Sophia assez rapidement. Je crains donc que les hommes voient ces deux guerres civiles comme une occasion d’abattre nos dirigeants via l’utilisation de mercenaires aux mœurs douteuses. Voilà donc pourquoi je veux que nous organisions nos forces et notre réseau d’information de façon à ce qu’aucune nouvelles de tension au sien de notre peuple ne soit visible.


Puis je les regardais tranquillement un par un et dit d’un air des plus sérieux.

-Bien sur, je n’ai jamais mentionné les mots lycan, Sheiz Vulcain, cabot, chien, Thaodia et jamais je n’ai parlé qu’il était possible qu’une guerre éclate chez les lycan, m’ai-je bien fait comprendre? Ce soir je n’ai parlé que du cas de Sophie-Anne la traitresse, de sa sœur et de la nomination de notre nouvelle Duchesse et c’est à prendre très au sérieux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Sam 7 Jan 2012 - 2:49


Je fis une courte intervention, soumettant aux nobles la question sur mon ascension. J'attendais calmement que chacun d'eux donnent leur avis à ce propos. J'étais très fière de la confiance que m'accordait Teranix, le rang de Duchesse n'est pas à prendre à la légère, loin de là. Cependant, je devais prendre les devants avec méfiance. La question que je venais de poser n'était pas anodine, ce n'était pas vraiment par acquis conscience que je leur demandais leur avis. Il fallait imaginer un instant dans le monde que nous vivions et le cercle de la politique en est un des plus cruel. Les diplomates sont connus pour faire face à tout les obstacles qui se dressent devant eux, peu importe les moyens. Mon ascension au rang de Duchesse pourrait être mal interprété en vue de ma relation avec l'actuel Duc mais aussi m'attirait bien des jalousies. La jalousie est connu pour ces fins tragiques, bon nombre d'êtres sur cette terre furent assassinés par simple jalousie. La jalousie d'un homme envers un autre pour son statut, pour sa richesse, pour sa femme et bien d'autres choses qui n'a pour seule limite notre imagination. C'est alors que notre chère Vicomtesse prit la parole, sans surprise aucune. Elle affichait un sourire qui aurait pu me déstabiliser quelques instants mais je resta de glace.

Mademoiselle Northman, pour ma part, je vous assure que le titre de Duchesse ne m’intéresse en aucun cas étant donné que j’ai quelques projets personnels auquel je veux me consacrer en parallèle avec la politique de notre belle contrée. Cependant, je crois que la première qualité d’une Duchesse serait la confiance en soi. Ce n’est à qui que ce soit de juger de vos capacités à remplir une tâche tant que vous n’avez pas prouvé que vous en êtes incapable. Je crois que dans ce cas-ci vous avez fait un excellent travail aux côtés de notre Duc et que si vous avez une confiance en votre compétence, j’accepterai que vous puissiez assumer ce rang. Je suis certaine que vous mettrez tout en œuvre pour prouver que nous n’avons pas eu tord. Quoi qu’il en soit, si jamais vous ne vous sentez pas apte à prendre le titre, vous saurez nous en faire part.

Le fait qu'elle commence par me dire que devenir Duchesse n'étais pas dans ses projets me fit penser qu'elle comprit ma démarche cependant elle vint à souligner que je doutais de moi, ce qui n'est pas entièrement exacte. Il est vrai que j'avais quelques inquiétudes sur mes qualités en tant que Duchesse, seulement ce n'était que par peur de me tromper. Mais je ne pense pas être dans l'erreur en disant que tous autour de cette table avait déjà ressenti cela au début de leur carrière en tant que diplomates de Mavreàh. En somme, je n'avais pas peur d'accepter de devenir Duchesse et d'en assumer les moindres responsabilités. Je me pense capable de faire une bonne Duchesse et j'ai assez confiance en cela pour l'affirmer à cet instant.

Dame De Szentes, je suis ravie d'avoir votre soutien sur la décision de Sir Hixadan. Cependant, je tiens à vous signaler que je n'ai pas de doute sur mes capacités en tant que future Duchesse. Seulement, vous me donnerez raison sur le fait que ce rang est un des plus prestigieux de notre hiérarchie et attire bien des convoitises de la part des nobles de cette contrée. En somme, demander l'avis de la Haute Noblesse n'est rien d'autre qu'une assurance pour ne pas me retrouver assassiner lors d'une future promenade au clair de lune. Comprenez vous mieux à présent ? Cependant, il est clair que je me sens apte à prendre le titre tant que j'aurais le soutien de la majorité de mes confrères dès le départ.

Je finis donc de répondre à la vicomtesse et un sourire discret mais satisfait vint se dessiner sur mes lèvres. Je savais que la vicomtesse était une amie chère et une femme des plus intelligente, elle comprendrait tout à fait chacune de mes paroles. Ensuite Estelle demanda plus de précision sur le contact de Teranix en Thaodia. Il faut avouer que cela avait piqué notre curiosité à tous. C'est alors qu'il y eut un silence dans la salle, cela était sans doute parce que l'on attendait la réponse du récent Baron qui décidait cependant de rester discret. Teranix prit alors la parole, ne manquant pas de remarquer le silence du Baron. Il ne manqua non plus d'appuyer le fait qu'il n'a pas été élu de la manière que nous tous et de plus qu'il n'étais pas de sang-pur. Il devra faire ses preuves s'il veut espérer s'affirmer un jour parmi les nobles, sinon cela lui fera perdre son titre de Baron. C'est alors qu'un sourire des plus mesquins vint se dessiner sur le visage de Teranix, qu'avait-il encore en tête ?

Il nous exposa l'affaire de Marilyn Bloody, jeune vampire éprise d'un lycan qui finit par un règlement de compte entre rivaux naturels. Les deux leader ont voulu affirmer chacun leur domination sur l'autre ce qui finalement n'aura pas été une mauvaise chose. Ils ont surement dû se rendre compte de leurs points communs et ceci aboutit à une alliance. Il n'était pas question que les vampires aident les lycans dans leur guerre, cela était bien plus complexe. Les lycans seront affaiblis par leurs guerres civiles et cela sera à notre avantage. Et de notre coté, retirer Sophia du pouvoir et abattre ces partisans nous amènera à tuer un bon nombre des nôtres. Une guerre civile chez les lycans d'un côté et une chez les vampires de l'autre, cela pourrait bien encourager les autres races à tenter de nous évincer, aussi bien nous que les lycans. Ainsi une entraide entre ces races ne peut être que bénéfique. Tout cela était ingénieux et digne de ce fin stratège qu'est Teranix. Ce dernier balaya de son regard froid chacun de ses convives et prit d'une voix très sérieuse.

Bien sur, je n’ai jamais mentionné les mots lycan, Sheiz Vulcain, cabot, chien, Thaodia et jamais je n’ai parlé qu’il était possible qu’une guerre éclate chez les lycan, m’ai-je bien fait comprendre? Ce soir je n’ai parlé que du cas de Sophie-Anne la traitresse, de sa sœur et de la nomination de notre nouvelle Duchesse et c’est à prendre très au sérieux.

Je lui souris, très satisfaite de la tournure de cette réunion et prit la parole en première.

Cela en sortira pas d'ici, soyez rassurer Sir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Dim 8 Jan 2012 - 2:43

Rosalie Northman fit vite de la rassurer quant à ses capacités à siéger sur le trône en tant que Duchesse, ce qui plu énormément à Estelle qui n’en attendait pas moins. Estelle était entièrement satisfaite de cette équipe qui constituait les plus grands nobles de Màvreah, malgré que le Baron se faisait plutôt discret jusqu'à présent. La vampire se réservait toute parole à son sujet, se doutant qu’il gardait quelques cartes dans son jeu et sachant pertinemment que parfois le silence est préférable à la parole. Il semblait malgré tout attentif à leurs propos, ce qui ne manqua pas au regard de la vicomtesse qui n'ajouta pas de propos à la suite des paroles du Duc. Elle le voyait dans ses yeux et savait que son statut pourrait porter à discussion comme il n’était pas de sang pur, mais cela n’empêchait pas moins ses capacités à diriger ces belles contrées. Elle se réservait le droit d'en juger plus tard. Son regard se posa finalement sur le Duc qui continuait son discours à propos des lycans. Il venait de relever plusieurs points intéressants quant aux loups, confiant qu'il serait judicieux de les garder comme atout. Il fini son discours en pesant ses mots pour bien se faire comprendre, histoire que les informations échangées entre ces murs soient enterrées sous la tombe jusqu’à nouvel ordre. Évidemment rien ne devait s'échapper, un plan d'une telle ampleur avait besoin de temps et de précautions. Un sourire se glissa de nouveau sur les lèvres de la vicomtesse, laissant son regard sur Teranix.

« Je suis heureuse d’apprendre que ces chiens seront affaiblis en même temps que la politique de notre contrée. Nous aurons donc le temps de renforcir nos portes, mais il faudra garder un œil sur le Général Sëleucos Critias. C’est lui qui nous a avertis des idées de Sophie-Anne Ancestry et j’ai bien peur qu’il connaîtra notre faiblesse plus que tout. Il n’a jamais porté l’Impératrice dans son cœur, certes, mais il verra certainement dans son intérêt de faire tomber notre race si la chance se présente. Pour ce qui est de notre réseau d’information, nous devrions ne plus fonctionner par missive, mais se rencontrer en personne lorsque nous avons vraiment besoin. On est jamais mieux servis que par soi-même semble-t-il et même si cela peut prendre un peu plus de temps, c’est de loin la méthode la plus sécuritaire. Si l’idée ne vous plait pas et que vous avez une meilleure méthode pour transmettre l’information, veuillez nous en faire part, mais je pense que dans tout système, il y a une faille. Ne la laissons pas tout gâcher. »

Estelle marqua une pause, balayant la salle du regard. Les visages étaient sérieux et sévères, le temps n’était pas à la rigolade. Elle sentait cette pression parcourir la pièce, mais les épaules étaient assez fortes pour la soutenir. Maintenant elle devait aborder la question de la personne qui reprendra le trône, comment la retrouveraient-ils?

« Avez-vous une idée de l’endroit où se cache Elizabeth Ancestry? Si elle a disparue depuis si longtemps, je doute que ce soit pour se faire retrouvée. »

La vampire n’avait aucune idée de l’endroit où elle pouvait être et elle ignorait même si elle était encore en vie. Tant d’efforts pour disparaître et les nobles feraient tout en leur pouvoir pour la ramener sur le trône. Quant à Estelle, elle appréciait vraiment cette réunion, elle se sentait enfin à sa place depuis le temps qu’elle cherchait à prouver sa valeur de ce côté. La guerrière en elle aurait bien prit sa lame et fait le travail d’une manière différente, mais la femme de parole elle, se sentait plus à l’aise avec cette façon de fonctionner. Si on veut vraiment changer les choses, il suffit parfois de le faire de l'intérieur et d'abaisser cette garde à la surface. La vicomtesse esquissa à nouveau un sourire plein de promesses. Elle avait hâte à ce fameux procès, au jour où elle verrait cette femme responsable de ce gouffre payer pour ses gestes…
Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Lun 16 Jan 2012 - 9:45

Tout en attendant la suite des explications que demandait Estelle De Stenze au duc sur les lycans, je me demandais comment il en était arrivé à obtenir les dites informations. Les renseignements qu’il détenait semblaient être de la plus grande importance et ne s’obtenait pas à l’aide d’une seule petite rencontre de courtoisie entre dirigeant. Je réfléchissais à tous les moyens possibles d’acquérir une telle information, savoir de source sûre que les lycans tomberaient dans un chaos terrible, et cela bientôt, ne pouvait être sortit que de la bouche d’un chef de meute en personne. Certaines choses commençaient à tourner dans ma tête, notamment le fait que les lycans et les vampires puissent devenir alliés, non, jamais ces deux races ne pourront outrepasser des siècles et des siècles de guerre et de haine même pour la survie de leur peuple respectif, et ce même pour un temps aussi court soit-il. En tant qu’homme, je ne haïssais pas les loups pour autant, la morsure m’avait simplement obligé à me plier aux mœurs des vampires et même si je ne les détestais pas complètement, eux n’hésiteraient pas me faire la peau, s’est pourquoi j’avais appris à les détester tout autant que n’importe quel vampire. Sur ses réflexions la voix forte de Teranix m’interpella, j’étais encore peu habitué à me faire appeler par mon titre, je levais le regard vers lui, écoutant ce qu’il avait à me reprocher. Je fus mécontent de son point de vue, mais parvenais le comprendre, cependant le mien était autre. Je m’assurais de prendre un ton de voix confiant avant de prendre la parole.

« Cher Duc, Vicomtesse et Marquise, tout d’abord permettez-moi de vous remercier de m’accueillir à cette assemblé sans vous opposez aux décisions de l’Impératrice. Je peux comprendre que puisque nous nous apprêtons à lui retirer le pouvoir, vous ne voulez pas d’une personne qu’elle aurait introduite dans vos manigances, mais rassurez-vous ce n’est pas mon but, ni mon cas. Je suis d’ailleurs conscient du fait que j’ai obtenu ce titre d’une manière non conventionnelle et s’est pourquoi je tardais jusqu’à maintenant à prendre la parole. » Je fis une pause et regardais chacune des personnes présentes d’un air assuré, d’abord le vampire qui m’abordait, puis Estelle la Vicomtesse aux yeux d’or et finalement Rosalie Northman, future Duchesse de Màvreah. « Si je gardais le silence ce n’est absolument pas par manque d’intérêt pour l’avenir vampirique, cela a d’ailleurs pour moi plus d’intérêt que de savoir si notre très cher marquise sera apte à occuper vos fonctions actuelles. Je ne doute d’ailleurs pas de vous au contraire, vos craintes sont justifiés, moi-même j’espère être digne de représenter la noblesse de Màvreah en tant que sans mêlé, mais avant tout en tant que vampire. Cependant je doute que mon opinion sur la nomination de dame Northman n’aie du poids sur quelque chose que vous aviez déjà convenu, d’où le silence. » Je jetais un regard interrogateur au Duc. « En ce qui concerne l’impératrice, je suis convaincu que vous avez déjà choisi celle qui la remplacera, et encore une fois je ne peux me permettre d’opposition, car je pense que vous ne mettriez pas n’importe qu’elle femme à la tête d’un peuple et qu’en tant qu’homme intelligent je fais confiance à votre choix, bien qu’il me tarde de connaitre le nom de l’heureuse élue et d’en savoir plus sur cette source lycanne. »

Au début de ce discours je ne me pensais pas capable d’aligner autant de mots l’un à la suite de l’autre, mais le stress et le besoin de reconnaissance savaient y faire. J’inspirais un bon coup et reprenais une position plus confortable et droite sur ma chaise. J’espérais que mes mots les aient touchés un minimum. La mine sérieuse, j’écoutais toutes les explications que Teranix avait à nous apporter sur les lycans et la nouvelle impératrice. Il nous parla brièvement du chef des Crocs noirs, un certain Sheiz Vulcain, et de la manière dont il était venu à un accord avec lui. Je fronçais les sourcils à l’idée d’une entente avec les lycans, mais tout s’expliqua assez rapidement. Comme je le pensais, même sous condition, la trahison était de mise. Il termina en nous faisant comprendre que tout ceci devait rester secret, que notre rencontre n’avait porté que sur l’impératrice, la traitresse, comme la future.

« Certainement, rien ne sortira de ses murs. »

Suite à chaque promesse de silence, la Vicomtesse souleva quelques points, la possibilité qu’un homme puisse connaitre nos faiblesses, la sécurité, et où trouver la sœur de Sophie-Anne Ancestry. Encore une fois je ne voyais pas de problème à ce raisonnement et ne voyais pas l’importance de prendre la parole, le silence était signe d’affirmation, mais une chose tiqua à mes oreilles.

« Pardonnez-moi, mais avant de savoir où se trouve-t-elle, comment savoir qu’Élisabeth Ancestry ne marchera pas dans les pas de sœur? » Dis-je espérant soulever quelques questions.


_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Dim 22 Jan 2012 - 2:18

J’écoutais attentivement les propos de dame Northman ainsi que ceux de notre chère vicomtesse en silence. Bien sûr ils ne pouvaient pas savoir qu’il fut un temps où la vampire tant recherchée et l’imposant homme d’arme étaient de très proches amis. Certains diront que le destin fait bien les choses mais en vérité il n’en était rien. Dès sa nomination je savais que la jeune Sophie-Anne n’avait pas ce qu’il fallait pour guider un peuple vers la grandeur. Non, même avant la montée au pouvoir, elle agissait en enfant gâtée et agissait de manière totalement irréfléchie, ce qui n’aidait en rien notre race. Dès que la nouvelle avait été officielle, j’avais exposé mon opposition à mon amie, mais elle avait décidé de ne pas s’opposer à cette décision. Elle était peut-être plus jeune que moi mais n’étais pas idiote, elle savait bien que des protestations la conduirait vers la grande faucheuse. Elle fit donc la jeune princesse soumise et fit de belle révérence, tandis que moi je pris du recul et décidai de me concentrer sur d’autres projets. La situation resta ainsi pendant plusieurs mois, la nouvelle impératrice s’amusait avec les gens de la cours, à un tel point que plusieurs s’entretuèrent par jalousie, prétextant qu’ils avaient tenté de séduire la jeune et naïve impératrice pour gagner en pouvoir. À cet époque, l’estime que j’avais envers ma race pris un solide coup dans les reins. J’avais même failli renier notre grande race. Puis, un bon matin, je reçus une lettre, une de ces lettres qui acheva le peu d’estime que j’avais encore envers les nôtres. Cette lettre me laissa cependant un espoir de salvation pour ce peuple. Ce peuple qui s’éloignait de plus en plus des valeurs que j’avais toujours protégé. C’était Elizabeth qui m’avait écrit un mot d’adieu, me laissant les pistes pour trouver l’endroit qu’elle utiliserait pour faire oublier son existence le temps que sa vie ne soit plus en danger. Après avoir lu le texte, je me mis à chercher dans toutes les cartes du nouveau et de l’ancien monde pour trouver cet endroit que je connaissais si bien. Je pris que très peu de temps à le découvrir. Bien sûr m’étais-je dit à l’époque, elle m’avait bel et bien donné des indices plus que précis et je n’avais qu’à la rejoindre. Je mis trois jours à préparer ce voyage, le préparant comme si je n’allais pas en revenir. Tout avait cependant changé la nuit du départ, cette nuit de pleine lune gravée dans ma mémoire. Alors que je me préparais à partir un jeune vampire, de dix ans peut-être, m’interpella. Il s’était approché de moi et m’avais demandé si j’étais le roi. Bien sûr je lui répondis à contrecœur que non, je n’étais qu’un noble et que l’impératrice était surement sur son trône à s’amuser. Il me regarda d’un air étonné et dit tout simplement « Mais si elle est toujours sur son trône à s’amuser, qui veille sur nous? ». Cette réflexion m’avait figé sur place, qui allait veiller sur cette minorité qui en valait la peine? Puis je me rappelais les écrits d’Elizabeth, elle croyait en moi et croyait que je pouvais changer les choses. Elle n’avait pas écrit sa lettre seulement pour me donner l’emplacement de sa nouvelle cachette mais aussi pour me donner une mission, celle de préparer l’avenir. À cet instant je compris que j’avais encore du travail dans ce monde, une tâche importante. C’était simple, je devais aider les vampires au cœur pur et les libérer de ce tyran en jupon qui nous servait d’impératrice. J’ai donc décidé de rester sans afficher ma déloyauté. Au contraire, à partir de ce jour, je n’avais jamais été aussi loyal envers le régime. Peu à peu, j’ai posé mes pièces sur l’échiquier, préparant pendant plus de cent ans ce moment. Allant chercher le poste requis pour être au plus près d’elle, cherchant les personnes les plus susceptibles de rendre ce rêve réalisable. Puis nous y étions, il ne manquait plus qu’une personne pour rendre tout ceci réel. Cependant, je n’allais pas leur dire où elle se trouvait, mesure de sécurité au cas où il y aurait une taupe parmi nous.

-En effet, je connais déjà l’identité de sa remplaçante, car cette femme aurait du être placée sur le trône vampire depuis bien longtemps. Je parle ici de la sœur aînée de Sophie-Anne, Elizabeth Ancestry. Il est normal que vous n’ayez pas beaucoup entendu parler d’elle, contrairement à sa sœur cadette, elle n’était pas de celles qui s’appropriait l’attention de tous et chacun. C’est cependant ce trait de personnalité lui a fait perdre son héritage. Lors de la guerre des Titans, Sophie-Anne a rapidement su prendre l’occasion de montrer qu’elle pourrait prendre la place de sa mère, alors que sa sœur s’occupait de prendre soin des victimes de notre peuple les aidant sans même dévoiler sa véritable identité. Voyant l’absence de son aînée lors des moments important au palais impérial, dame Symphonie pensa que son héritière ne voulait pas réellement le trône. Au final, je suis heureux qu’elle ne l’ait jamais eu, elle aurait été assassinée très rapidement par sa sœur pour le pouvoir. Je connais très bien Elizabeth, elle est l’une de mes plus grandes amies, et le reste même après deux cents ans sans l’avoir vu. Je me rappelle encore les nombreuses fois où nous avons dû nous faire passer pour des paysans dans le but de retrouver ceux qui tentaient de pervertir notre peuple. Oui, elle fut un assassin tout comme moi, ses capacités au combat ne sont pas à négliger, si bien qu’elle m’accompagna lors de plusieurs raid pendant la guerre des Titans. Sans que sa mère le sache bien sûr. Bien que je vous fasse confiance je ne divulguerai pas l’endroit où elle se trouve, simple question de sécurité. Si quelqu’un viendrait à savoir ce qui se passe ici vous pourriez être capturé et torturer jusqu’à ce que vous donniez cet information si importante. De mon côté je me mettrai en route dès ce soir en compagnie de Dame Northman, nous voyagerons léger et très rapidement sous la protection de la pluie abondante.


Je fis une pause pour les regarder puis évalua combien il me faudrait de temps pour faire une traversée du continent, au pas de course. Puis je finis pas repenser au désir du jeune baron d'en savoir plus sur mes contacts chez les lycans, ne voulant pas vraiment en parler je répondis comme suit.

-Nous serons de retour dans dix jours, le temps qu’il nous faudra pour nous rendre à l’emplacement et de ramener notre nouvelle souveraine. Pour ce qui est des lycans, je ne vous en dirai pas plus, à trop vous en dévoiler, je n’aurais plus de surprise à vous faire. Si jamais, il y a quoi que ce soit pendant mon absence contacter sir Astharoth De Bellecross. Il ne sait pas ce que nous préparons mais je peux dire dès à présent qu’il m’est fidèle et fera ce qu’il faut pour m’aider.


Je me levai doucement puis marcha jusqu’à la chaise sans un mot. Puis tout en regardant le ciel nocturne.

-Officiellement Nous ne nous sommes jamais vus ce soir. Si l’on me le demande je dirai que je n’ai pas encore eu la chance de rencontrer notre nouveau baron mais qu’il me tarde de faire sa connaissance. Que Dame de Stenzes me doit toujours une rencontre et un verre de sang et que j’ai passé ces dernières semaines à préparer mon union avec dame Northman. Ces indications seront à suivre à la lettre, si quelqu’un parle ou laisse planer un doute sur ce qui c’est passé ce soir tout notre travail sera mis en péril et ce sont nos têtes qui risquent d’être mise à prix. Même celle du traître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Dim 22 Jan 2012 - 4:34


Toutes les pensées de l'assemblée étaient emplies de doutes et questions, ce qui provoqua les réactions de la vicomtesse tout d'abord puis du jeune baron. Le Duc ne faisait que piquer notre curiosité de plus en plus au fil des minutes. On se demandait tous qu'elles ont été les conditions de cette curieuse rencontre avec ce chef lycan, quels ont été leurs accords et les promesses faites et si ce loup serait agir en fidèle toutou jusqu'à l'aboutissement des principaux projets du Duc. Cette alliance avait déclenché bien des inquiétudes et il y a de quoi. Les lycans étaient certes divisés mais contre les vampires, ils ne formaient tous qu'une seule meute. Mais pour se rassurer, on pouvait bien évidemment compter sur l'orgueil et la fierté de ses loups car même en difficulté, ils ne mettraient pas leurs querelles de côté. Une chance pour nous car nous avions mieux à faire que de botter le train de ces sales cabots. Nous devions changer notre empire, pour lui rendre sa gloire d'antan. Et le Duc souleva aussi cette question. Nous devions faire cesser les excès de Sophie-Anne, ces agissement immatures et irréfléchis menaient notre race vers le déshonneur et l'humiliation. En somme, remplacer l'Impératrice était une affaire urgente. Teranix reprit la parole et mentionna la remplaçante potentielle de Sophie-Anne, qui serait la sœur aînée de cette dernière. L'aînée qui perdit sa place sur le trône de l'empire face au talent de comédienne de sa petite sœur. Teranix expliqua qu'Elizabeth n'était pas du genre à faire des scènes comme sa sœur mais qu'elle était plus proche du peuple jusqu'à prendre place dans les champs de bataille au péril de sa vie. D'ailleurs, Teranix loua ces talents d'assassin, une lame entre ses mains devait signer l'arrêt de mort de ses adversaires à coup sûr. Sans la connaître réellement, j'éprouvais une pointe d'admiration pour cette vampire incroyable qui aurait fait une bien meilleure Impératrice à la place de cette égoïste capricieuse.

C'est alors que le Duc annonça connaître l'endroit où elle se trouvait ce qui m'étonna fortement. Aucun de nous ne se souvenait d'elle ou n'était pas assez vieux pour l'avoir connu, mais personne n'avait jamais mentionné son existence, que ce soit dans les bavardages du peuple ou dans les écrits officiels. C'était vraiment étrange. Enfin bon, nous faisions confiance en notre Duc qui avait toujours su garder une part de mystère. Seulement, il nous expliqua qu'il ne nous divulguerait pas cet emplacement car si cela s'apprenait nous serions tous mis en danger. Le fait qu'il évoque des fuites possibles n'étaient pas pour nous rassurer. Je savais très bien à quel point cette demeure était surveillée et protéger par des hommes plus que qualifiés. Ainsi, je comprenais bien qu'il faisait mention de la possibilité d'un traître parmi nous, ce qui était quelque peu alarmant. Enfin, ce n'était que de simple supposition et non des accusations ou des affirmations certifiées. Puis le Duc vint à annoncer notre départ imminent après la fin de cette réunion. Oui, notre départ car il était convenu que je l'accompagne dans la recherche d'Elizabeth ce qui dessina un léger sourire sur mon visage qui était si sérieux depuis de nombreuses minutes. Il aurait très bien pu se faire accompagner de quelques uns de ses soldats d'élite mais non. J'en connaîtrais les raisons en temps voulu, je n'en attendait pas moins de mon cher Teranix. Je le regardai se lever et se diriger vers une des immenses fenêtres de la pièce. Il s'arrêta à mi chemin, nous tournant le dos, contemplant la nuit étoilée. C'est alors qu'il reprit d'une voix très sérieuse.

Officiellement Nous ne nous sommes jamais vu ce soir. Si l’on me le demande je dirai que je n’ai pas encore eu la chance de rencontrer notre nouveau baron mais qu’il me tarde de faire sa connaissance. Que Dame de Stenzes me doit toujours une rencontre et un verre de sang et que j’ai passé ces dernières semaines à préparer mon union avec dame Northman. Ces indications seront à suivre à la lettre, si quelqu’un parle ou laisse planer un doute sur ce qui c’est passé ce soir tout notre travail sera mis en péril et ce sont nos têtes qui risquent d’être mise à prix. Même celle du traître.

Il prenait toutes les précautions requises dans ce genre de situation. Cette réunion n'était pas des moindres, elle allait changer notre contrée. Je ne pus m'empêcher d'afficher un grand sourire lorsqu'il nous attribua à chacun nos mobiles pour faire face à de possibles interrogations. Tout ceci était très sérieux mais mon sourire était inévitable lorsqu'il mentionna les préparatifs de notre union. Je savais que cela n'était que prétexte pour nous couvrir mais cette éventualité n'était pas pour me déplaire. Puis qui sait, ceci était peut être une demande implicite. Je reprenais mon sérieux tant bien que mal en me disant qu'il faudrait que je lui en fasse part lorsque nous serions seuls. Le fait qu'il mentionna de nouveau la probabilité qu'il y ait un traître me ramena rapidement à la réalité de la situation. Cela commençait à m'angoisser, enfin plutôt à m'exaspérer. Si jamais c'était le cas, j’espérais pouvoir mettre la main dessus avant les services de l'ordre. Enfin bref. Je devais me préparer à suivre Teranix dans notre quête. Son discours annonçait nettement la fin de la réunion qui se terminait sur une note d'anxiété. Les mines sérieuses des mes confrères reflétaient une légère inquiétude, il était clair que l'idée d'être trahi et de nous faire torturer à mort n'était pas très attrayante. C'est alors que je pris la parole d'une voix solennelle à l'adresse de Teranix.

Il en sera fait ainsi Sir. Nous irons nous préparer immédiatement après le départ de dame De Szentes et de sir Luen. Mais avant..

Je regardais ces derniers avec un sourire en coin et reprit d'une voix plus détendue.

Par soucis de formalité, j'aimerai que nous terminions par l'annonce de nos nouvelles fonctions. Donc si vous le voulez bien, chère Vicomtesse, veuillez annoncer le nouveau rang de sir Hixadan et vous, cher Baron, veuillez annoncer ma propre ascension.

Je leur fis un grand sourire amusé et reprit dans un rire.

Donc vous savez, n'est-ce pas. Par les pouvoirs qui me sont conférés et avec le consentement de la Haute Noblesse de Mavreàh, moi.. etc etc. Enfin, vous connaissez le blabla conventionnelle. Alors, allons y et disons nous au revoir sur une note bien plus chaleureuse, si je puis dire.

Je me leva et alla me mettre aux côtés de mon bien aimé Teranix, attendant les petits discours de nos deux collègues. J'espérais au moins avoir détendu un minimum l'atmosphère même si je savais très bien que ce soir nos esprits seraient préoccupés.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Dim 22 Jan 2012 - 22:12

Le baron justifia les raisons de son silence avec intérêt, ce qui n’était pas préalablement marqué au départ. Questionnant à son tour ce cher Duc concernant les lycans, tous comprirent rapidement que Teranix n’en dirait pas plus pour le moment. Maintenant venait la question de cette Elizabeth Ancestry dont peu connaissaient l’existence. Pour ce qui était d’Estelle, elle connaissait son nom, mais ne se remémorait pas son visage. Ayant vécu la guerre des Titans et ayant travaillé pour l’armée vampirique sur les champs de bataille, elle l’avait probablement croisée à maintes reprises sans réellement connaître son statue. La Vicomtesse souhaitait que son attitude sur son futur trône ne serait pas qu’éphémère, qu’elle réussirait là où Sophie-Anne avait échouée. Dans le cas contraire, cela causerait la déchéance des vampires, encore plus qu’elle ne pourrait l’imaginer. Estelle porta son attention sur Teranix qui débuta son discours final. Il mentionna plusieurs fois la possibilité qu’il y ait un traitre parmi eux, ce qui ne manqua pas de provoquer des frissons chez Estelle. Cette idée la rendait folle, de savoir que tous ces efforts pourraient être réduits en néants en l’espace de quelques secondes… Elle refusait d’y croire. La vampire en profitant pour jauger chacun d’eux d’un regard qui cherchait à trouver une faille, mais elle ne vit rien d’anormal. Sir Teranix continua ensuite en précisant qu’il ne dévoilerait pas l’emplacement de la future Impératrice, par précaution. Il savait tout comme Estelle qu’il fallait mieux prévenir, il avait des années d’expérience dans son domaine et il s’avérait qu’il était vraiment doué pour le poste qu’il occupait. À partir d’aujourd’hui, les vampires pourraient compter dix jours avant de rendre justice au peuple, avant de faire payer l’Impératrice Sophie-Anne Ancestry pour son affront à Màvreah. Un sourire s’installa sur ses lèvres, derrière elles se cachaient une certaine fierté de pouvoir participer à un tel évènement. Dame Northman détendit l’atmosphère en parlant de leurs nouvelles fonctions qui entreraient en vigueur avec l’approbation d’Elizabeth Ancestry. En réorganisant la noblesse vampirique, ce cher Duc pourrait se consacrer à cette sphère militaire tant négligée depuis des années, et une refonte du système politique serait nécessaire par la même occasion. Estelle se leva à son tour, regardant les deux vampires qui allaient former un si beau couple.

« Par les pouvoirs qui me sont conférés, moi, Estelle De Szentes, je nomme Teranix Hixadan, futur Maître de guerre. Il s’occupera, dans un avenir proche, de la sphère militaire. Il sera d’entrée en fonction dès que le remaniement de la noblesse aura été effectué. Toutes mes félicitations Sir Hixadan, j’espère que vous ferez honneur à votre belle contrée, mais je n’en doute pas une seule seconde. »

Puis son regard se posa vers le baron, Alistair Luen. Il devrait maintenant annoncer les futures fonctionnalités de Dame Northman. Elle ressentait une certaine frénésie dans l’air, comme si une nouvelle époque avait sonnée, ce qui ne manqua pas de la faire sourire. Une fois qu’il eu terminé, elle se retourna de nouveaux vers les futurs mariés, ayant quelques mots à rajouter pour la fin.

« Faites bonne route. Je serai heureuse de vous rencontrer pour la première fois à mon retour comme convenu. Nous prendrons cette coupe de sang à l’avenir de notre contrée. » Souffla-t-elle sur une touche d'humour.

Estelle parlait comme s’ils ne s’étaient jamais rencontrés, à la demande de Teranix. L’idée du traître perdura quelques instants dans son esprit, mais elle préféra plutôt penser à l’avenir. Elle ne manquerait pas de le faire payer de ses propres mains, si traître il y avait. Entre temps, elle surveillerait de loin l’Impératrice Sophie-Anne…Il fallait qu’elle la garde en ligne de mire, ils pourraient mettre la main dessus plus facilement dès leur retour. Si elle devait s’évaporer encore une fois, leur plan serait retardé. Il ne fallait pas tarder, plus le temps passait, plus ils risquaient d’échouer. La Vicomtesse adressa un dernier sourire aux nobles présents dans la pièce, puis considéra qu’il était temps de partir.

« Merci. J'attends de vos nouvelles dès le retour. Vous savez où me trouver. » Souffla-t-elle simplement en faisant la révérence.

Elle quitta donc la salle de réunion d’un pas déterminé et retrouva rapidement la pluie qui n’avait cessée de déferlée sur les contrées vampiriques. Considérant que le moyen de transport le plus discret serait la marche, elle décida de ne pas prendre la carriole qui l’attendait, leur ordonnant de ne pas se rendre à sa demeure tout de suite, mais de faire plusieurs détours qui camoufleraient sa visite chez le Duc Hixadan. Pour sa part, elle remit tout simplement son capuchon sur sa tête et se mis en route en passant par les ruelles les moins visitées.
Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    Dim 19 Fév 2012 - 8:04

J’écoutais d’une oreille attentive tout ce que le dus avait à rapporter sur la nouvelle impératrice et les lycans, mais je fus déçus de ses réponses, voyant bien qu’il ne désirait pas en dire d’avantage. Encore une fois il ne manqua pas de nous faire jurez le silence sur cette réunions. Ses craintes étaient bien légitimes, je ne pouvais que lui accorder cette précaution et cette méfiance. Beaucoup de points restaient nébuleux dans ma tête, il y avait tant de choses que j’ignorais encore sur ma propre société, celle-là même qui m’avait arraché à ma vie de mortelle. Je perdis un instant le fil de la conversation, me retrouvant au moment où Dame Northman demandait à Estelle et moi-même d’annoncer leurs nouvelles fonctions. N’ayant jamais fait une telle chose je paniquais, mais restais calme d’apparence, l’image était importante.

Je me levais donc de mon siège pour annoncer la promotion de nouvelle Duchesse, quelque peu embarrassé, j’attendis de voir comment s’y prenait la Vicomtesse. Une fois qu’elle eut parlé assez solennellement, je pris la parole, imitant à peu près le discours de la vampire. « Par les pouvoirs qui me sont permis, moi, Alistaire Luen, est fier de pouvoir élever Dame Rosalie Northman, conseillère du Duc, au rang de duchesse de Màvreah. »

Mon regard fixait chacun d’eux, puis s’arrêta sur Teranix, « J’ai bien hâte de faire votre rencontre cher Maitre des armées. »

Il était désormais le temps de s’éclipser, je tirais une brève révérence aux nobles avant de quitter la salle de réunions, résonnant sur les dernière paroles du Duc.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le sommet des nobles (réserver aux nobles de Màvreah) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chap. 4 - Droits et devoirs des nobles
» Les rois et autres nobles après la guerre de l'anneau
» Des nobles, des nobles, oui mais des Tenryuubitos !
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-