Partagez | 
 

 La renaissance d'un Héros... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   Mer 21 Déc 2011 - 22:51

La nuit avait envahi Oryenna. Une nuit magnifique, à vrai dire... Nathaniel n'aimait pas trop bouger d'ordinaire, préférant passer la nuit avec son Dragon ou encore avec Alison, qu'il avait rencontré il y a quelques temps déjà. Mais ce soir il avait envie de se dégourdir un peu les jambes. Et le temps était idéal. C'est une nuit sans nuage, un vent frais parcourant la surface du Lac de l'Aube et le ciel était parsemé d'étoiles brillant de milles feux. La lune était visiblement également, reflétant d'un blanc éclatant les rayons du Soleil qui s'était couché il y a quelques heures maintenant. Le vampire se trouvait sur le dos de son fidèle compagnon, Sylar, le maitre du Ciel. L'immense créature planait doucement parmi les nuages... Nathaniel n'avait pas à ce soucier du Froid vu qu'il était théoriquement mort depuis sa naissance. Aucun risque de manquer d'air ou de finir geler donc. Le Dragon se dirigeait lentement vers le Lac, premier lieu ou il rencontra Alison dans des circonstances un peu particulières puisqu'ils s'étaient disputés. Mais il aimait revenir ici de temps à autre, simplement parce que c'est un grand sentimental, et que ses souvenirs, c'est tout ce qui lui restait. Jusqu'à cette rencontre avec une jeune humaine bien entendu. Mais avec le temps, il avait apprit à chérir ses souvenirs avec soin. C'est donc dans le seul but d'être au calme qu'il avait décidé de venir contempler ce lac. Le dragon descendit un peu plus rapidement et le vampire remarqua alors que plusieurs Tours avaient été construite sur les différentes rives... Il n'en comprenait pas le sens, mais si il y avait des soldats, Sylar ne devait pas faire l'imbécile. La créature Nocturne caressa l’encolure de sa monture et lui montra les différentes tour. Il lui murmura également de faire attention... Sylar lâcha un petit grognement de dédain face à ces structures de pierre... Cela ne semblait pas l'inquiéter. Il entama une descente rapide, et Nathaniel s'accrocha à sa selle, sourire aux lèvres.

Sylar fonça vers le surface du lac et se redressa au dernier moment, provoquant un choc assourdissant à la surface du lac, l'eau virevoltant dans les air. Puis il fila droit vers la rive, ralentissant peu à peu. Nathaniel rigola quelques instants. Il appréciait énormément son Dragon. Il l'avait rencontré peu de temps après la destruction de son village et la mort de Victoria et depuis ils étaient inséparables. Le dragon prenait un malin plaisir à faire quelques farces au vampire. Malgré son grand âge, ce dragon semblait plutôt joueur! Mais il appréciait cela... Sa monture faisait tout pour lui remonter le moral lorsque cela n'allait pas et vice et versa. Un vrai petit couple... Ce fût sans doute la raison principale de Nathan pour ne pas le présenter tout de suite à Alison... C'est qu'il est légèrement jaloux ce gros balourd! Quoi qu'il en soit, Sylar s'approcha du rivage et se posa en douceur, l'eau caressant ses pattes arrières. Nathaniel descendit de selle et atterrit dans l'herbe fraiche. Il caressa le visage du Dragon, et s'empara d'une gourde de sang accroché à sa selle... il se dirigea vers un arbre et il alla s'y asseoir. Personne à l'horizon, tant mieux, Nathaniel préférait le calme. Une fois assit, il dé-bouchonna sa gourde, et en but quelques gorgées. Les voyages devenaient éprouvant à cause de son bras infecté par le sang du titan, alors il buvait plus de sang qu'un vampire de son âge devrait en boire... Il avait hâte de se lancer dans sa quête d'un remède. Les informations qu'il avait obtenu méritaient toute fois une petite vérification. L'aide d'un érudit ne serait pas de refus. Sylar vint s'installer près de lui, marchant lourdement dans l'herbe, chacun de ses pas retournant l'herbe et la terre sous ses griffes. Puis il s'allongea, au bord de l'eau, sa queue remuant périodiquement à la surface du Lac.


* Lac... Joli. Pourquoi Nathan venir ici..? *

Nathaniel sourit.

- Des souvenirs mon ami... Je t'ai déjà parlé d'Alison.

Le dragon renifla.

*pas besoin fragile humaine. Moi ici pour protéger toi.*

Le vampire rigola légèrement.

- Je n'en doute pas, fier dragon! Mais c'est un peu plus compliqué que cela...

Sylar tourna la tête, pour fixer le lac.

* Pfff... Comprend pas.*

Nathaniel souriait. Il adorait discuter avec son dragon, même si en ce qui concerne Alison il jouait la carte de la jalousie. Leur rencontre avait été mouvementé... Après avoir fuit son village, Victoria lui avait offert sa vie pour le sauver. Ce qu'il fit après avoir débattu pendant plusieurs minutes avec elle... Encore affaibli, il courut à travers la forêt pour chuter d'une colline abrupt. Il s'était retrouvé dans ce qui semblait être un nid de Dragon. Mais la plupart étaient mort. Seul un dragon avait survécu, caché dans une grotte. Cela devait être un adolescent... enfin... le terme n'est peut pas exact... en tout cas, ce jeune dragonneau s'approcha de Nathaniel qui était allongé par terre, incapable de bouger. Il l'attrapa par la cape et le tira jusqu'à sa grotte. Après cela, un son de martèlement se fit entendre. Les titans traversaient la forêt, et se dirigeait vers Mavrëah. C'était eux qui avaient tué la famille du pauvre dragon... Nathaniel ne pouvait bouger, il se laissa donc faire. Pendant plusieurs jours, le dragon s'occupa du vampire, ramenant du gibier pour qu'il puisse se nourrir. Nathaniel était dans un état pitoyable, incapable de parler ou de marcher, tellement ce qu'il avait fait l'avait traumatisé... Ce ne fut qu'après trois semaines qu'il se mit enfin à bouger. Le dragonneau sautillait de joie lorsque le vampire se releva... Nathaniel voulut partir mais le dragonneau couina et le supplia de rester. Le vampire ne voulait pas l'écouter, mais en sortant et en voyant tout les squelettes et corps en putréfaction des dragons à l'extérieur il comprit pourquoi... Pourquoi ce dragon voulait le suivre... Pourquoi il l'avait sauvé... Pourquoi il devait l'emmener. C'est donc accompagné de ce fameux Dragonneau que Nathaniel entreprit un périple périlleux. traverser Ephaëlya pour se réfugier dans les forêt Elfiques. Il y parvint malgré les destructions causés par les titans, et pendant des années, il communiqua avec son dragon, le vit grandir, et vola dans le ciel grâce à lui. C'était son seul ami, mais également le plus fidèle. Aujourd'hui encore, si Nathaniel se trouvait dans le besoin, il remettrait sans hésiter sa vie entre les griffes de son dragon. Et il savait que Sylar ce battrait jusqu'à la mort pour lui. Ils étaient liés par un destin tragique... Ils devaient se soutenir mutuellement. Ils étaient les vestiges de l'ancien temps, avant la guerre... Se faire une place dans le monde d'aujourd'hui ne serait pas chose facile...

Les minutes passèrent tandis qu'ils observaient le lac en silence... Comme toujours, Nathaniel avait planté sa lance dans la terre, et gardait son katana en argent à sa ceinture... Il était vêtu de sa cape rouge habituelle, quelque chose qui permettait certes de l'identifier rapidement mais il s'en fichait... A Vrai dire il n'avait plus que ces affaires là, qu'il lavait régulièrement à la rivière... L'idée d'aller en ville pour se procurer de nouveaux habits ne l'enchantait guère. " Bonjour, c'est moi Le tueur de Titan, vous avez des caleçons? " Non... De temps autre, des vendeurs ambulants passaient les routes et il ne prenait que le strict nécessaire. Pour ce qui est de Sylar, il arrivait bien à se nourrir tout seul. Aucun problème à ce niveau. Et enfin, pour Nathaniel et sa soif de sang, il allait parfois dans une vieille taverne reculé, éloigné de tout, pour boire un petit verre ou deux. C'est là d'ailleurs qu'il avait également vu Alison pour la seconde fois. Une fois rassasié, il remit sa gourde sur la selle de Sylar, et il lui fit signe qu'il pouvait faire un petit tour tout seul autour du Lac mais qu'il devait faire attention aux tours pour ne pas effrayer les éventuels soldats qui se trouveraient à l'intérieur. Sylar poussa un petit grognement, content de pouvoir profiter pleinement de cette nuit. Il s'envola en quelques secondes, et pendant plusieurs minutes, il effectua plusieurs pirouettes et cabrioles dans les airs, effectuant des figures tout aussi compliquées les unes que les autres. Nathaniel lui, restait assit, observant le spectacle avec un léger sourire. Qu'est ce qu'il pouvait être fier de son dragon...


* Tout va bien, Nathan..? *

- Oui, mon ami... Je suis simplement content de t'avoir à mes côtés... Je suis un peu ému c'est tout.

* Brave petit. *

- Je suis plus âgé que toi je te signale.

* Moi être plus gros que toi, petit vampire..*

Puis il effectua un triple salto arrière dans les airs, arrachant un rire à Nathaniel qui applaudit en silence. Mais soudain, il sentit une présence non loin de la. Quelqu'un s'approchait. Il se releva lentement, posant sa main sur la manche de son sabre d'argent, caché sous sa cape rouge qui enveloppait toute sa personne. Sylar s'inquiéta également, mais Nathaniel lui demanda gentiment de rester ou il était pour le moment. Le dragon n'agirait qu'en cas d'extrême nécessité. Il préférait être discret. Le dragon alla donc se poser non loin de là, caché par un petit bosquet. Il envoya une image mentale à son maitre, lui demandant d'être prudent... Le vampire se plaça près de sa lance, et attendit que la personne qui l'observait sorte de l'ombre....


Dernière édition par Nathaniel Underwood le Mer 20 Juin 2012 - 19:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   Mer 21 Déc 2011 - 23:38

- Abaisse ton arme et aucun mal ne te sera fait.

- Tout seul contre trois et tu oses nous donner des ordres, vipère ? Tu devrais déguerpir avant que je ne perde patience, humain.

Ce nain à la barbe noire était un têtu. Pendant une heure, il l'avait traqué, lui et ses deux mercenaires de compagnon à travers la forêt du crépuscule. Maintenant, il faisait nuit et Eramos venait seulement de se montrer à eux. Ils ne pourraient sortir de la forêt avant de leur avoir livré l'otage qu'ils gardaient enchaîné. Eramos secoua la tête, rien ne pourrait arriver de bon d'un échange à uni sens. C'était indéniable, il fallait agir.

- Non, pas contre trois. Il n'y a que toi et moi.

Le nain regarda ses compatriotes humains sans comprendre. Il rit aux larmes accompagné de ses deux larbins. Eramos lui ne riait pas. Il était très sérieux, ce qui fit taire le nain. Eramos expliqua alors ses pensées.

- Quand le combat débutera, tu seras le premier à mourir. Ainsi, ce n'est pas trois contre un mais moi contre toi.

Le barbu semblait vraiment réfléchir aux paroles de l'homme habillé de sombres habits. Il les avait suivit sans aucune difficulté et maintenant, réclamait leur esclave durement gagné. Le silence s'insinua entre eux. Puis, le pire arrive.

- Si je ne l'ai pas, personne ne l'aura.

- Non !

Trop tard, le nain planta sa hache dans la nuque du prisonnier qui tomba mollement sur le sol, les deux humains ne le retenant plus. La capuche d'Eramos empêchait de voir ses yeux mais si ils auraient pu, ils auraient vu une rage incontrôlable. Celui de Cœur d'aigle.

- Mort, annonça-t-il.

Au même, le nain posa sa main sur la dague qui lui sortait du cou. Une lame en argent faite pour être lancée. Personne n'avait rien vu mais c'était bien Eramos qui l'avait lancé. Le silence s'insinua...

- Nous on a rien à voir avec cette histoire, dit l'un des mercenaire.

- Trop tard.

Pourtant, Eramos ne bougeait pas. Il aurait dû tenté de les tuer mais n,en fit rien. Cependant, il eut le résultat escompté. L'un des mercenaire trop tendu avait vu ce message comme une menace. Ainsi, il attaqua préférant ne pas fuir.

- Mort, dit-il encore.

Évitant la charge du mercenaire, Eramos planta le couteau qu'il avait à la main en pleine nuque. S'écroulant, le dernier mercenaire tenta de prendre la fuite. Alors Eramos le suivit, prenant son temps et marchant vers l'homme maintenant à plusieurs dizaine de mètres de lui. Son arbalète à double sortie chargée, il visa son ennemi, le laissant le distancer encore plus. Quand il crut le bon moment arrivé, il enclencha le mécanisme et les deux carreaux se plantèrent dans son dos.

- Mort, conclut-il.

Rengainant son arme, il s'approcha de la victime innocente, encore agonisante. Il souleva sa tête et reçu un regard de soulagement de la part de l'homme étendue.

- Puisse les dieux te guider.

Et avec grand regret, Eramos acheva l'agonisant, lui prodiguant une paix éternelle.


L'air maussade d'Eramos le suivit jusqu'au Lac de l'aube. Il était empressé de retourné en Aurore, voulant oublier cette fâcheuse histoire. Il s'en voulu terriblement. Il n'aurait pas dû laisser autant de chance à ces hommes qu'il croyait être au moins assez bon pour se rendre. Il les maudit, eux et tous les autres monstres qu'Ephaëlya recelait. Un changement soudain de la force du vent attira l'attention du commandant sur les arbres qui soufflaient maintenant plus fort que jamais. S'insinuant dans l'ombre de la forêt, il guettant ses alentours à la recherche d'une menace quelconque. Quand il comprit que ce n'était pas le vent mais quelque chose qui soufflait, il fut encore plus prudent. La scène d'un homme en manteau rouge regardant les eaux s'offrit à lui. Il l'avait entendu car il se leva tranquillement pour voir qui venait des ombres. Eramos pensa un instant à charger son arbalète mais quelque chose en lui en empêcha. Il ne savait quoi mais rarement Eramos n'avait pas écouté son instinct. Ainsi, il sortit des boisés, se découvrant.

- Je ne voulais nullement vous déranger. Je suis de passage et j'ai cru entrevoir une bête sauvage.

Qu'est-ce qui avait bien pu faire tout ce vent ? Il n'en savait rien et ne posa pas la question à l'homme devant lui. Il remarqua rapidement que l'individu lui rappelait quelque chose... Il ne pouvait en être certain mais ce quelque chose titillait sa mémoire. Eramos restait néanmoins prudent, voyant que l'individu le jaugeait en même temps que lui.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193


Dernière édition par Eramos D'Irifuse le Mer 11 Jan 2012 - 19:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   Mar 10 Jan 2012 - 18:21

Nathaniel vit un homme sortir de l'obscurité. La lune éclairait les environs du lac, lui permettant d'observer ce nouvel arrivant. A son odeur, Le vampire pouvait en déduire qu'il s'agissait d'un Humain. Il était étrangement vêtu, une capuche sur son visage ne laissant dépasser que son bouc et sa bouche. Ses yeux étaient cachés ainsi que son nez. Ses vêtements étaient également étranges mais après tout, se disait-il, les siens étaient un peu vieux jeu également. La même garde robe depuis 300 ans, ça vous vieillit pas mal! Il resta sur place, totalement immobile, le vent glacial de la nuit faisant virevolter sa longue cape rouge ainsi que sa chevelure noire. Sa lance était planté dans le sol devant lui mais il n'en était pas moins désarmé. A sa ceinture, sous sa longue cape se trouvait un katana à la lame d'argent. Il fixait le nouvel arrivant sans pour autant se montrer agressif ou sur ses gardes. Il émanait de cet homme un calme et une sérénité qui ne laissait pas transparaître le moindre signe d'hostilité à son égard. Le vampire ne voulait pas d'ennui, et encore moins sur les territoires humains. Visiblement, son instinct lui murmurait qu'il n'avait rien à craindre. Il resta silencieux pendant un petit moment, laissant l'homme s'approcher et prendre la parole. Il se maudit intérieurement... Sylar n'avait pas été très discret si quelqu'un avait pu l’apercevoir. Mais peut être qu'Eramos ne l'avait pas bien vu, aussi joua t-il la carte de l'indifférence...

- Je ne voulais nullement vous déranger. Je suis de passage et j'ai cru entrevoir une bête sauvage.

Il posa ses yeux couleur sang sur l'humain et répondit.

- Ceux de ma race sont affublés de tellement de surnoms... Celui-ci est plutôt insultant.

Intérieurement Nathan souriait, il aimait parfois taquiner les gens. Mais là il ne voulait surtout pas qu'on découvre son Dragon. L'humain semblait l'observer avec un léger intérêt... Nathaniel se demandait pourquoi. Il est vrai que sa tenue était plutôt excentrique... A moins qu'il ait déjà entendu parlé de lui. Sa tenue justement, le trahissait immédiatement lorsqu'on parle de la légende vampire de "La Lance Sanglante". Son Histoire était connu par la plupart des peuples mais peu de gens croyaient en son existence... Il est rassurant pour un peuple d'avoir des héros nationaux et beaucoup d'histoires en Ephaelya ne sont que purs mensonges. Une longue vie lui aura au moins apprit cela. Cependant la ressemblance du Nathan dans cette histoire et du Nathan qui se tenait en face d'Eramos en ce moment même ne laissait planer aucun doute quant à la véracité de cette légende... " Une vampire, à la longue chevelure noire... vêtu d'une longue cape rouge et armée d'une Lance à la pointe d'argent... Faisant face à l'armée des Titans, alors que son Peuple s'enfuit. Seul face à la mort, pour sauver les siens et venger son amour perdu... ". Cette Histoire n'avait pas que des admirateurs parmi les vampires car selon l'histoire encore une fois, Nathaniel serait tombé amoureux d'une jeune humaine, et il aurait tué son propre père - alors Vicomte de Mavrëah, pour la protéger. Il aurait également fondé une Alliance avec des Lycans habitant non loin de sa ville. En ce temps là, pour Mavrëah, les humains étaient considérés comme des esclaves et une sous-race... Il en va de même pour les Lycans. C'est selon la plupart des historiens l'argument principal qui explique la popularité de cette légende parmi les vampires. Les ossements d'un Titan avaient été retrouvé dans une ancienne ville Vampire qui aujourd'hui est en plein territoire Humain. Les rares habitants qui avaient survécus parlent aujourd'hui encore d'un Vampire au cœur Noble, brandissant son arme contre le mal.

- Qu'est ce qui vous amène ici, humain...? je n'aime guère interrompre le cour de mes pensées pour chaque voyageur qui m'aborde de la sorte...

Alors qu'ils discutaient, une pluie de flèches vint se planter aux Pieds d'Eramos et de Nathaniel. en quelques secondes, après un Cri de mise en garde de la part des agresseurs, tout un groupe sortit de l'obscurité. Nathaniel les avaient senti approcher mais lui en tout cas, n'avait rien à craindre de ces ridicules armes humaines... La plupart étaient humains, tenant des arcs et menaçant les deux voyageurs. Vêtu pauvrement avec quelques peaux de bêtes et des sandales bon marchés ils avaient également des rapières à leurs ceintures, couvertes de rouille. Visiblement, c'était des mercenaires. Parmi le groupe, Nathaniel reconnut quelques vampires... à L'odeur, évidemment. Que ces humains empestent le sang est une chose, mais un vampire possède une odeur bien plus caractéristique. Ceux là portaient des vêtements un peu plus propre. Ils étaient également armés, l'un portant une Rapière, l'autre une Lance. vu leur allure et leur air désinvolte, il s'agissait probablement de deux nobles. Quant à leur groupe, c'était visiblement des marchands d'esclaves... Peu d'humains suivraient volontairement des vampires, mais ceux là portaient des traces de morsures sur leurs bras et leurs nuques. Ces esclaves n'avaient aucun moyen de se soustraire à ces deux vipères. Ils étaient déjà condamnés. Nathaniel se tourna lentement vers le groupe, détournant son regard d'Eramos.

- Hahahaaa! Plus un geste, bouseux! vous allez poser vos armes au sol gentiment et pas faire d'histoire!

- Eyh, Grand Frère, y'a aucune femme ici... A quoi bon rafler des gens si ont a pas d'esclaves de qualité à vendre aux plus offrants?

Nathaniel détestait les vendeurs d'esclaves... C'était à cause d'eux que de nombreux humains avaient souffert dans son village. Il haïssait ce genre de personnes, incapable du moindre sentiment, incapable de faire preuve de compassion... Ce n'était que des bêtes sauvages et cruelles. Ils méritaient de mourir. Soudain, l'un des Vampires fixa Nathaniel. Ils reconnurent en lui un Vampire. ils furent légèrement surprit, quand l'un des deux frères déclara:

- Non... ce n'est pas possible...? Cette lance... cette cape... Impossible!! C'est... C'EST-

Il n'eut pas le loisir de terminer sa phrase car Nathaniel venait se fondre sur lui, s'emparant de sa lance au passage. Il se déplaça à une vitesse fulgurante, transperçant le cœur du Vampire avec la pointe en argent de son arme. Le vampire hurla de douleur et se cramponna au manche en bois de l'arme pour l'extraire, en vain. Le vampire lâcha quelque chose de presque inaudible, un murmure imperceptible dans le brouhaha qui venait de gagner le bord du lac.

- Nathaniel Underwood.... La Lance Sanglante...

Nathan détourna son regard du Vampire et arracha d'un coup sec sa lance du corps du Vampire. Celui-ci disparut, son corps se transformant en cendres. Il posa son regard sur le second Vampire, qui lui aussi semblait avoir comprit à qui il avait à faire. Il recula de quelques pas et Hurla des ordres. Quatre mercenaires foncèrent sur Eramos, leurs rapières à la main, tandis que Six autres se concentrèrent sur Nathaniel. Deux d'entre eux tirèrent des flèches sur le Vampire mais son agilité était bien trop grande par rapport à ces esclaves dénoué de volonté. Leur maître avait empoisonné leurs esprits, et ces pauvres esclaves n'avaient désormais plus qu'une seule solution pour être libérés de cette emprise: Mourir. Nathan esquiva les projectiles avait aisance, puis il lâcha sa lance avant de foncer sur les deux archers. Il dégaina son katana en argent à une vitesse folle, décapitant les deux hommes. Les quatre autres lui foncèrent dessus, rapières à la main. Il para les coups grossièrement donnés par les pantins du Vampire Marchand d'esclaves qui reculait peu à peu, terrorisé par les deux combattants qui massacraient sa garde en quelques secondes. Nathaniel ne voulait pas infliger des souffrances supplémentaires à ces esclaves désormais corrompus par leur maitre vampire... Il tâcha donc de les achever en un seul coup. Il transperça le cœur du premier, Décapita le second, trancha la gorge du troisième, et le quatrième il lui brisa la nuque après avoir paré un coup de rapière et s'être approché de lui.

Le dernier Vampire avait profité de cette distraction non pas pour s'enfuir mais pour s'attaquer à Eramos qui était selon lui plus faible que Nathaniel... Vu comment le guerrier humain se débrouillait, le Vampire était vraiment très stupide de vouloir tenter cela. Mais Nathan le laissa faire. Il ne daigna même pas regarder le Marchand d'Esclaves lorsqu'il entendit un cri de douleur dans son dos... Ce n'était que des vermines.... Il posa genou à terre, observant les corps des humains. Eux aussi avaient du subir le même sort que les femmes dans les bordels pour vampires. Ils avaient été mordu à peu près partout... La différence est que les hommes sont manipulés par la suite afin d'en faire des toutous dociles. Les femmes elles, subissent d'autres sévices. Il ferma les paupières de l'homme se trouvant à ses pieds, et il lui croisa les mains. Nathaniel se releva, et observa Eramos qui s'était battu également avec férocité. Il ne semblait pas blessé... Le Vampire solitaire alla ramasser sa Lance et il l'accrocha dans son dos. Il remit son katana au fourreau après l'avoir essuyé puis il siffla, appelant son Dragon Sylar. Nathaniel prit alors la parole.


- Désolé pour le mensonge, la bête sauvage est ma monture. Enfin, évitez de lui dire cela il est plutôt susceptible. Dites moi, humain. Ces marchands d'esclaves... sont-ils nombreux sur ces terres? Oryenna n'a pas tellement changé ont dirait...

Nathaniel affichait une mine légèrement attristé. Jamais il n'était retourné en Mavrëah après la guerre des titans et il priait de tout son cœur pour que l'esclavage soit aboli avec le temps. Il venait d'avoir une preuve plutôt alarmante. Nathan avait passé trop de temps caché dans les forêts Elfiques pour se rendre compte que malgré ce qu'il avait essayé d'accomplir... sa Race continuait de détruire sa propre réputation. Les vampire n'étaient que des bêtes sauvages désormais. Il aurait temps aimé y faire quelque chose... Mais il était déjà mort depuis longtemps. Sa ferveur pour la justice et l'égalité s'était terni comme son état de santé... Ses convictions n'étaient que de l'histoire ancienne car peu importe ce qu'il avait accompli dans son village, le monde se déchirait encore, aujourd'hui. Il errait, tel un spectre du passé, sans but et sans avenir. Avec pour seul compagnon l'indicible douleur d'un amour perdu et le mal qui lui rongeait la chair d'année en année. La seule lueur de lumière qu'il avait pu apercevoir ces derniers temps était la gentillesse et la grandeur d'âme d'Alison Skadi... Mais même cela ne pouvait le guérir complètement. Il errait... sans but et sans avenir.


Dernière édition par Nathaniel Underwood le Mer 20 Juin 2012 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   Mer 11 Jan 2012 - 19:23

L'homme le regardait maintenant, le jaugeant tout autant qu'il le jaugeait. Eramos s'avança prudemment vers lui malgré le fait qu'il n'avait pas l'air hostile, le vieil homme avait déjà combattu des ennemis cachés sous la bannière de la paix. Cet individu au manteau écarlate possédait deux armes en vue, une lance et une épée longue - de par sa forme et son allure - extrêmement coupante. Faites toutes deux d'argent, Eramos devina que le guerrier aux habits d'antan était un professionnel, ce métal précieux faisant les meilleures atouts contre les bêtes de légendes -tel les lycanthropes ou les vampires- qui vivaient librement en Ephaëlya. Ses yeux était d'une couleur anormale pour un humain. Vivement rouges, cela voulait dire deux choses: soit il possédait une rare pathologie ou c'était un...

- Ceux de ma race sont affublés de tellement de surnoms... Celui-ci est plutôt insultant.

... Vampire. Oui, c'était bien une créature de la nuit. Cependant, Eramos ne sentit pas l'énigme complètement résolue par rapport à cet être. Il lui rappelait de plus en plus quelqu'un. Quelqu'un qu'il avait déjà vu ? Non, il s'en aurait rappelé avec plus de clarté. C'était décidément son manteau et sa lance qui lui disait quelque chose mais il n'aurait pas pu le jurer. Du moins, pas pour l'instant.

Un léger rictus se dessina sur ses lèvres pâle du mort-vivant. Décidément, il possédait un esprit aussi vif que ses accoutrements. La blague - si s'en était une - fit sourire l'humain. Il détermina que le vampire devait être assez âgé par son comportement assez rare chez sa race maintenant si violente et chaotique. Eramos avait lu que cette race avait vécue dans le respect des autres race durant la guerre des titans. La guerre des titans... Oui il commençait à se rappeler. Il ne suffisait maintenant que de mettre le doigt sur le nom de scène du vampire. Était-ce le guerrier flamboyant ? Épée étincelante ? Il s'était perdu dans son esprit et l'autre le lui fit rappeler en reprenant le fil de la conversation. Ses interrogations étaient fondés car c'était lui qui le dérangeait.

Il ne put cependant pas satisfaire la curiosité du vampire car des flèches venaient de se fixer au raz d'eux, à peine quelques mètres de leur position. Il ne fallut que quelques instants pour qu'Eramos dégaine son arbalète de poing à double sortie, fixant deux carreaux dans leur position respective. Il pointait déjà le groupe qui s'avançait vers eux, des humains à première vue. L'expérience de l'ancien chasseur de prime prit cependant le dessus en repérant deux vampire, chefs du groupe apparemment. Ils ressemblaient à des bandits par leur allure sale et mal entretenue. Les deux être de la nuit contrastaient parfaitement, habillés de vêtements chiques presque aristocratiques. Des vendeurs de sang, à n'en pas douter.

Pendant que les ennemis conversaient entre eux, Eramos et Nathaniel ne bougeait pas d'un pouce. Le commandant de la guilde de l'équilibre se réjouit que le vampire l'imite. Il s'était pas trompé lorsqu'il avait pressentit un grand guerrier en lui. Eux baissaient leur gardes en riants et exploitants leur rage. C'était une faiblesse que toutes personnes prudentes ou expérimentées connaissaient. En effet, les deux vampires ne bougeaient pas, préférant envoyer leur piétaille avant de charger. L'un d'eux semblait devenir nerveux. Apparemment, il regardait le vampire au manteau rouge. Ses bégaiements lui rafraichit alors l'esprit. C'était Lance Sanglante, le tueur de titans.

En quelques secondes, le vampire bégayeur et les quatre humains à sa solde étaient vaincus par la lance et la force de Nathaniel Underwood. Ils n'étaient définitivement pas de taille contre un tel ennemi tentant de s'en sortie au moins, en vain. Il ne restait maintenant qu'un seul vampire face au tueur au manteau rouge. Peut-être s'imaginait-il avoir plus de chance auprès d'un humain ? Son raisonnement était judicieux mais inutile. Tournant sur lui-même, il évita le vampire qui venait de le dépasser. Tirant ses deux carreaux d'arbalète, ils l'atteignirent en pleine nuque. Agonisant, le vampire tomba en poussière avant d'atteindre le sol. Le combat terminé, Eramos s'avança vers le tas de poussière et y ramassa ses deux carreaux noirs. Rengainant son arbalète, il regarda le vampire qui croisait les bras des humains tombés au combat. Il avait donc un respect pour ses ennemis, chose rare en Ephaëlya et encore plus chez un vampire.

À ce moment, son ouïe perçue un battement énorme dans l'air. Nathaniel venait de siffler quelqu'un ou quelque chose. Quelle ne fut pas sa surprise quand il vu une immense monture ailée arriver et se déposer près de son maître. Un gigantesque et puissant dragon. C'était bien Nathaniel Underwood pour posséder une telle arme de destruction comme allié. Celui-ci lui posa la question qu'Eramos lui-même ne pouvait répondre avec certitude. Il regarda le lieu du carnage, quatre corps gisant sur le sol. Des ennemis d'eux ? Certainement ? Des amis d'autres ? c'était malheureusement surement le cas. La triste scène fit rappeler au vieil homme sa mission. L'équilibre, la protection d'Ephaëlya et de ses habitants. Avec l'aide d'un héros de guerre comme Underwood, ils avaient peut-être une chance de réussir. Eramos s'avança donc vers le maître draconique, jetant quelques regards prudents à la bête de légende.


- Oryenna connait plusieurs sévices et ces hommes en font, malheureusement, encore partie. J'ose espérer que le tableau n'est pas aussi noir car certain tente de réparer leur faute. Peut-être la balance se rétablira-t-elle un jour ? Qui sait, peut-être serai-je encore vivant pour voir ce miracle ? Je suis Eramos D'Irifuse, un homme d'aurore combattant pour Ephaëlya. Avec des représentants de notre mondes, nous combattons les infections dont souffre notre terre. Votre peine se fait sentir dans vos paroles, Nathaniel Underwood. Malgré votre longue vie, j'ose imaginer que vous avez encore une quelconque compassion pour vos frères.

Eramos regarda de nouveau le champ de bataille comme pour peser ses affirmations.

- Ephaëlya est malade, Lance Sanglante et c'est seulement aujourd'hui que quelqu'un se lève pour tenter de vraiment renverser la vapeur. Aidez-nous à combattre ces tristes pantins dans cette guerre que personne ne veut et vous ferez honneur à votre titre, tueur de titans.

Avant que Nathaniel ne lui réponde, Eramos s'éloigna vers les cadavres, encore chauds.

- Peut-être pourriez-vous demander à votre ami de nous aider à libérer les âmes de ces hommes. J'imagine qu'ils ont peut-être mal agis mais cela ne leur enlève pas le droit au repos éternel.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   Mer 18 Jan 2012 - 20:34

Nathaniel caressa la tête de son Dragon, Sylar, pour calmer ses petits grognements à l'approche d'Eramos. Sylar se calma, et l'observa de ses grands yeux. Des yeux reflétant une intelligence certaine. Le vampire quant à lui avait rangé ses armes et se tenait près de sa monture, sa longue cape virevoltant au gré du vent parcourant l'immense lac de l'aube. Il laissa l'humain s'approcher, l'observant, le jugeant. Il avait combattu avec bravoure et dextérité il y a quelques instants et Nathaniel admirait ce genre d'homme... Intrépide, courageux. C'est ce qui lui disait de rester, de ne pas monter sur son Dragon et de s'en aller comme si de rien n'était. Quelque chose lui disait qu'il devait rester ici. Cet homme n'était pas comme les autres... Il lui parlait d'égal à égal, ne le traitant pas de sale monstre ou de suceur de sang, il éprouvait le même remords à massacrer ces esclaves... Le vampire le laissa prendre la parole, et il écouta attentivement.

- Oryenna connait plusieurs sévices et ces hommes en font, malheureusement, encore partie. J'ose espérer que le tableau n'est pas aussi noir car certain tente de réparer leur faute. Peut-être la balance se rétablira-t-elle un jour ? Qui sait, peut-être serai-je encore vivant pour voir ce miracle ? Je suis Eramos D'Irifuse, un homme d'aurore combattant pour Ephaëlya. Avec des représentants de notre mondes, nous combattons les infections dont souffre notre terre. Votre peine se fait sentir dans vos paroles, Nathaniel Underwood. Malgré votre longue vie, j'ose imaginer que vous avez encore une quelconque compassion pour vos frères. "

Le vampire exilé répondit de sa voix glaciale naturelle.

- Je ne suis qu'une ombre. Une légende du passé, un vestige de Mavrëah avant la guerre. Rien de plus, rien de moins. Je n’éprouve plus la moindre compassion pour ceux de ma race, ils m'ont bien trop déçu... J'ai autrefois tenté d'unifier les peuples. Regardez ou cela m'a conduit. J'ai perdu absolument tout pendant la guerre. Et c'est vers moi que vous vous tournez? êtes vous à ce point si désespéré que vous en appelez à des fantômes? "

Eramos continua son discours, Tandis que Nathaniel lâcha un petit rire nerveux.

- Ephaëlya est malade, Lance Sanglante, et c'est seulement aujourd'hui que quelqu'un se lève pour tenter de vraiment renverser la vapeur. Aidez-nous à combattre ces tristes pantins dans cette guerre que personne ne veut et vous ferez honneur à votre titre, tueur de titans. "

Nathan afficha un léger sourire.

- Honneur à mon titre, un? Je n'ai jamais souhaité l'obtenir. Ce n'est rien de plus qu'un fardeau...

- Peut-être pourriez-vous demander à votre ami de nous aider à libérer les âmes de ces hommes. J'imagine qu'ils ont peut-être mal agis mais cela ne leur enlève pas le droit au repos éternel. "

Nathaniel fit signe à son dragon d'approcher, et il lui murmura quelque chose à l'oreille. Le dragon eut l'air interrogé mais Nathaniel ne s'expliqua pas plus que cela. Sylar alla donc vers les cadavres et les regroupa un à un pour avoir plus facile par la suite. Une fois cela terminé, l'animal se mit à creuser dans le sol, afin d'enterrer les corps des esclaves humains. Nathaniel s'approcha des corps, proposant à son dragon d'aller boire un peu d'eau. A chaque gorgée le dragon prenait littéralement assez d'eau pour une semaine d'un homme adulte. Le Vampire quant à lui enleva sa cape, ses armes, et se mit à poser les corps en terre. Il leur croisa les bras et ferma leurs paupières. Pour les décapités il s'arrangea du mieux qu'il pouvait et après une bonne demi heure de préparation le vampire sembla satisfait. il se releva, le corps étrangement propre, sans aucune tâche de terre. Il escalada le trou que le dragon avait fait... Se tournant une dernière fois vers ces hommes qui avaient été abusé par des créatures maléfiques il porta sa main à son cœur, ferma un instant les yeux et murmura quelque chose d’inaudible pour Eramos d'Irifuse. Sans doute une prière ou un message d'adieu. Bien que ces personnes avaient été ses ennemis, Nathaniel n'était pas stupide au point d'ignorer leur servitude auprès de ces deux racailles de vampire. Au moins, quelqu'un les aura considéré comme des hommes libres à la toute fin de leur existence et leur aura rendu hommage.

Il tourna le dos à cette tombe improvisé et Sylar revint pour refermer tout ça. Le dragon reboucha la tombe avec quelques coups de griffes. Ce fut bien plus facile cette fois-ci qu'au début! Le dragon mit à peine quelques minutes pour reboucher cela correctement. Après quoi, il retourna près du lac aux côtés de son mettre qui buvait à une gourde. Il n'en proposa pas à Eramos, doutant que celui-ci apprécie une gorgée de sang frais! Nathaniel s'installa sur un rocher, dépoussiérant sa vieille cape rouge qu'il avait laissé par terre. Ses armes étaient posé sur la selle de son Dragon. Alors qu'il se rhabillait, il vit qu'Eramos rendait également hommage aux hommes enterré là. Cela attisait encore plus sa curiosité. Nathaniel ne pouvait concevoir que des gens pouvaient encore penser comme lui, à l'égalité entre les races. Mais Eramos semblait être ce genre d'homme. Et il n'avait pas l'air d'être le seul, selon ses propos en tout cas. Cela l'intrigua également qu'il connaisse sa légende... Etait-il vraiment si connu?


- Vous semblez convaincu que l'égalité entre les races verra le jour. J'ai essayé autrefois et j'ai échoué. Je ne suis pas le candidat idéal... Serait-ce ma légende qui vous aurait incité à me proposer cela? Je souhaitais peut être l'égalité, mais je n'en suis pas moins idiot. Je sais que c'est impossible sans verser le sang. Ce sera dans la douleur et dans la peine. Dans la souffrance... Etes vous prêt à l'endurer? Etes vous prêt à suivre le même chemin que moi il y a plus de 200 ans...? Pour Ephaëlya et son peuple?

se leva, s’avançant lentement vers Eramos. Une flamme nouvelle brûlait au fond de lui. Mêlé de rage et d'enthousiasme. Trop longtemps il était resté éloigné du monde. Trop longtemps il se morfondait, seul, dans son coin. Trop longtemps il avait laissé son nom dans l'oubli. Il était temps de faire revivre cette légende. Sylar l'observait, l'air ravi. Il est vrai que le regard de Nathaniel en disait long sur son état. Il semblait revivre, comme si on venait de le tirer du tombeau. Il n'oublierait jamais sa grande faute... Mais il voyait là un projet inachevé. Un Projet qui pouvait se concrétiser avec l'aide de certaines personnes. Pour Ephaëlya... Pour le Peuple... Pour Victoria. Car elle aussi rêvait de ce monde. Il se trouvait tellement stupide de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt. Pour son amour perdu et pour Ephaëlya, Nathaniel décida qu'il était temps de reprendre du service.... "La Lance Sanglante". "Le tueur de Titans". Bientôt il ferait résonner ses mots dans les rues, inspirant la peur parmi l'ennemi.

- Si vous vous engagez à rétablir la paix et l'égalité en Ephaëlya... C'est mon rêve que vous accomplirez. Trop longtemps je suis resté dans l'ombre à me morfondre... Et je me rend compte que malgré les siècles, quelques uns auront perduré dans cette voie que j'avais essayé de tracer avec ma défunte compagne. Et pour cela, je vous suivrai, Eramos d'Irifuse. Permettez moi de voir cela de mes propres yeux avant que mon heure n'arrive. Permettez moi d'accomplir ce rêve que je chérissais et de rendre hommage à l'humaine la plus extraordinaire que j'ai jamais rencontré. Ma Lance est votre. "

Il tendit son bras vers Eramos. Le tueur de Titan venait de retrouver la foi. Et la chose la plus drôle dans cette histoire fût que ce soit un Humain qui vienne à lui. Et nom un Vampire ou un Lycan. Un Humain... Exactement comme Victoria il y a environ 300 ans. Depuis toujours les hommes l'avait fasciné... Ce courage, cette témérité, cette force de caractère. Même dans les moments les plus difficiles, ils trouvent le courage de se lever face à l'ennemi. Aujourd'hui, Nathaniel apprit cette leçon. Ne pas baisser les bras même dans les moments les plus sombre car la lumière finit toujours par refaire surface. Bientôt il ferait connaitre au peuple de toute les contrés que le Héros tueur de Titan est encore en vie et qu'il se bat encore pour l'égalité des peuples. Une nouvelle histoire allait enfin commencer pour lui. Après tant d'années d'exil, Nathaniel ouvrait un nouveau chapitre de son existence. ou allait-il le conduire?...

- Qu'en penses-tu mon ami...? est tu prêt pour une nouvelle aventure?

*ou tu ira j'irais, Nathan. *

- Merci mon ami.


Dernière édition par Nathaniel Underwood le Mer 20 Juin 2012 - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   Jeu 26 Jan 2012 - 20:36

La mort était un passage bien triste pour les mortels. Eramos en savait quelque chose. Il avait perdu tous ses êtres chers en quelques secondes et ça avait été un coup plus que dur à essuyer. Enfin, il ne l'avait jamais vraiment fait, traquant et tuant, même torturant, les meurtriers qui avaient osés s'en prend aux siens. Maintenant, il voyait leur visage, quelques jeune à peine adulte dans le tas, le hanter pendant son sommeil. Même si on était vil, il y avait du bon en nous, c'est ce qu'avait comprit, avec difficulté, Eramos aujourd'hui. Il n'était pas d'accord avec la thèse qui suivait que la mort était le pire sort donné. C'était une libération, celle de la haine et de la peur dans laquelle nous sommes prisonnier tout le long de notre existence. Le vieil homme tentait de voir ainsi les meurtres qu'il avait perpétré jusqu'à maintenant. Était-il fou ? Peut-être et il n'en avait cure. Ce qui comptait c'était rétablir le peu de paix qu'Ephaëlya ait perdu.

Eramos se pencha sur les tombes improvisés, fabriqué par Slvar, le dragon de Nathaniel. Une fière bête, loyale et non dépourvu d'honneur comme certains le diraient. Les dragons avaient plus d'honneur que la plupart des Hommes, et c'était bien ainsi. Leur race, maintenant presque éteinte, ne méritait pas de souffrir le fardeau de la couardise ou de la lâcheté. C'était eux, pour Eramos, les vrais Titans de ces terres. Après une petite prière envoyée aux dieux de l'azur, le commandant de la guilde se releva, regardant le vampire comme s'il avait été son ami depuis toujours. Cet être n'était qu'un homme comme tous les autres, seulement plus vieux et plus courageux et il le savait. C'est pourquoi il détestait tant les titres et autres choses sans intérêts que les autres erphaêliens lui avaient donné. Ce qui comptait, c'était les actions et si tous pouvait comprendre comme Nathaniel Underwood, sans son désespoir naissant de la Race, le monde s'en trouverait mieux.


- Vous semblez convaincu que l'égalité entre les races verra le jour, dit-il sans détour. J'ai essayé autrefois et j'ai échoué. Je ne suis pas le candidat idéal... Serait-ce ma légende qui vous aurait incité à me proposer cela? Je souhaitais peut être l'égalité, mais je n'en suis pas moins idiot. Je sais que c'est impossible sans verser le sang. Ce sera dans la douleur et dans la peine. Dans la souffrance... Etes vous prêt à l'endurer? Etes vous prêt à suivre le même chemin que moi il y a plus de 200 ans... ? Pour Ephaëlya et son peuple ?

- Votre titre n'est qu'un outil comme l'épée l'est pour trancher. Avec lui, nous trancherons le moral des ennemis comme une lame dans leur coeur. Non, je ne vous veux pas pour votre fardeau mais pour ce qu'il symbolise, vous. Vous êtes un être capable de compassion et d'amour pour Ephaëlya. Le Peuple vous l'a rendu mais ce n'est pas ce qui vous intéresse. Comme moi, vous recherchez la paix, et cela se lit dans vos yeux.

Il se tut, laissant le vampire ancestrale réfléchir. Il s'approcha un peu plus de l'homme au manteau rouge, lui susurrent à l'oreille des mots d'espoir et de lumière.

- Oubliez l'exilé comme j'ai oublié l'ermite. Devenez ce pourquoi vous avez été créé. Redevenez la Lance et le Bouclier. Soyez le tueur de Titans.

Le vampire lui jeta un oeil, puis, regarda sa lance, plantée près de lui.

- Si vous vous engagez à rétablir la paix et l'égalité en Ephaëlya... C'est mon rêve que vous accomplirez. Trop longtemps je suis resté dans l'ombre à me morfondre... Et je me rend compte que malgré les siècles, quelques uns auront perduré dans cette voie que j'avais essayé de tracer avec ma défunte compagne. Et pour cela, je vous suivrai, Eramos d'Irifuse. Permettez moi de voir cela de mes propres yeux avant que mon heure n'arrive. Permettez moi d'accomplir ce rêve que je chérissais et de rendre hommage à l'humaine la plus extraordinaire que j'ai jamais rencontré. Ma Lance est votre.

Nathaniel lui tendit sa main et Eramos la serra volontiers, regardant son ami dans ses yeux écarlate, tel la fureur coulant en lui pour la paix de tous. Un sourire se dessina sur les lèvres du guerrier sombre, un sourire d'espoir et de bienveillance. Le mal ne pourrait dormir tant que la guilde veillerait sur le monde. C'était peut-être irréaliste mais franchement encourageant.

- Rien n'est jamais facile..., dit-il se détournant.

Là, dans le ciel, la lune se voila derrière un oiseau gigantesque. Sa grâce semblait embraser le ciel tel une pierre de feu trouant la toile noire de la nuit. Le griffon, dans un cri puissant, il se laissa guidé par la gravité, tombant vers le ciel jusqu'à se rétablir près du sol, envoyant sur les compagnons une bourrasque gigantesque. Tous deux ne bougèrent pas tandis que Torpeur atterrit près de son maître qui lui flatta l’encolure d'un geste empli d'amour.

- ... mais tout est possible, conclut-il. Venez avec moi, lance sanglante. Montrons au monde de quoi la Race est capable !

Eramos croyait en l'équilibre des choses et en citant la Race, unique et indestructible, il évoquait Ephaëlya dans sa totale unification. Il n'était plus un Homme, Nathaniel plus un Vampire. Ils étaient Ephaëliens. Grimpant sur Torpeur, il lui chuchota avant de s'envoler:

- Que le vent du changement te guide, mon ami.

Sous un autre puissant cri, il s'envola vers le ciel, accompagné de Nathaniel et Sylar. Montant de plsu en plus haut, il sentit l'air glacial emplir ses poumons. Cette douce douleur lui fit rappeler qu'il était vivant et que ses ennemis, eux, ne l'étaient pas. Criant du plus fort qu'il pu, en levant sa lame aussi noire que les ténèbres frappant les ténèbres, il s'exclama:

- Pour Ephaëlya !

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   Jeu 26 Jan 2012 - 23:18

Ainsi, Eramos d'Irifuse, Dirigeant de la Guilde de l'équilibre et Nathaniel Underwood, le Tueur de Titans s'envolèrent pour l'honneur et la gloire. Pour tout les peuples libres de ce monde...

- Pour Ephaelya.

Fin de ce Chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La renaissance d'un Héros... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La renaissance d'un Héros... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-