Partagez | 
 

 Le grand départ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Le grand départ...   Mer 13 Oct 2010 - 3:37

~ Sujet Privé, Rp individuel ~

Après une matinée chargée au Donjon suprême de la Cité des Elfes, Ayliän avait passé la journée à faire sa ronde au Sanctuaire de l’Arbre aux lucioles tout en rêvassant au monde qui s’ouvrait à lui, s’imaginant vivre de nombreuses aventures plus fabuleuses les une autres que les autres en terre d’Ephaëlya. Avant cela, il était retourné à la Vallée des cascades pour y déposer le livre de rapport chez lui. Son voyage semblait prometteur de par cette excitante attirance à l’inconnu, n’ayant jamais quitté Evanya de sa vie, d’ici trois jours, il prendra le large pour un bon bout de temps.

Quant l’astre brûlant se mit à descendre, fondant à l’horizon, il offrit à Evanya un spectacle magnifique de couleurs chaudes dans le firmament.
C’est sous ce brasier qu’Ayliän marchait en direction de la Vallée des cascades, impatient d’y tourner les pages vierges du livre de rapport qu’il allait tapisser d’encre noire d’ici quelques jours. Cette mission lui semblait tenir tant à cœur que rien n’aurait pu l’arrêter.

Lorsque l’elfe traversa une petite plaine qui lui était familière, il s’y arrêta et s’assit à la même place que la nuit précédente.
Là où les cœurs s’étaient entremêlés d’une douce euphorie…
Ayliän se mit à réfléchir sérieusement à cette jeune fille qu’il avait rencontré cette nuit là, mais certaines choses semblèrent lui tourner le dos…

Une vie normale… une maison familiale… une femme merveilleuse… une famille heureuse… des enfants attendrissants… des amis toujours présents…

Tant de choses qu’il ne pourrait avoir, tant de choses qu’il voulait tant entrevoir…
L’elfe baissa les yeux, il se mit à mordre ses lèvres, pensant à la jeune humaine dont il était tombé amoureux…

Au fond de lui, il ne pouvait cacher ce qui l’attendrait en essayant de s’en rapprocher…
Kurata était une femme forte et sensible, un soldat d’Oryenna, Ayliän l’était aussi pour Evanya, et là était tout le problème…
Son nouveau poste d’émissaire ne lui permettrait jamais de vivre paisiblement avec Kurata et de former une famille. La distance et le temps finiront par corrompre leur confiance, lente torture d’un amour bien trop compliqué pour des soldats amoureux de leur contrée…

Il ne pourra la rendre heureuse… il ne pourra même pas lui donner son temps…
Il ne pourra jamais…

L’elfe se mit à respirer douloureusement cet air qu’ils avaient tous deux partagés entre baisers et étreintes…

Il se releva, ne voulant plus y penser pour l’instant, essayant de fuir la vérité qu’il lui ferait face d’ici très peu de temps. Il se remit à marcher, quittant la petite plaine en direction de la grande chute d’eau où Nïm devait certainement l’attendre.


- Niouu… Niouu..

Les cris de Nïm firent sourire l’elfe arrivant au loin, il s’était aspergé d’eau de la cascade sur le visage avant de rentrer chez lui.

- Tu m’as manqué aussi ma belle…

L’elfe se mit à son bureau en bois qu’il avait lui-même monté de par l’écorce d’un arbre mort.
Il s’y assit et ouvrit le livre que le Conseil de ce matin lui avait offert.
Les fines pages étaient d'une couleur dorée, presque transparente. Comme l’avait dit le sage en armure d’or, le nom de Färon Nissaï y était inscrit en première page. Cet homme intriguait beaucoup Ayliän. Que lui était-il arrivé? Pourquoi n’était-il jamais revenu?

Tant de question sans réponse, tant de mystères à découvrir…

En tournant les pages du livre, il finit par apercevoir une feuille plus épaisse que les autres détachée du bouquin. La prenant en main, Ayliän s’aperçut en la dépliant à plusieurs reprises que celle-ci était une carte d’Ephaëlya, il y était inscrit énormément de lieux, les contrées collaient même ensemble, s'imbriquant comme une seule et même contrée. La carte avait été réalisé au fur et à mesure des rapports des émissaires d’Evanya, peut-être que 200 ans d’histoire avait permit à sa réalisation, l' optimisant ainsi toutes les quatre années. Ayliän espérait y apporter de nouvelles choses, écrire l’histoire de lieux inconnues, réécrire pour ne jamais être oublié... tout comme cet elfe cartographe qui réalisa avec soin la carte que tenait le garde.

A la vue de tant de choses à explorer, de tant de trésors qui pouvaient s’y dissimuler, l’elfe décida d’apprendre par cœur chaque parcelle de la carte afin de ne plus en avoir besoin si celle-ci venait à s’égarer. La nuit allait être longue mais palpitante, il apprit chaque parcelle d’Oryenna et continua avec Mávreah avant de s’endormir sur la carte d’Ephaëlya. Son visage s’écrasa contre Evanya et Angaïla tandis que le bout pointu de son oreille droite piqua le lac des sacrifices.

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~


Dernière édition par Ayliän Faën le Ven 15 Oct 2010 - 6:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Sous une pluie battante...   Jeu 14 Oct 2010 - 4:55

Allongé sur le sol, baignant dans son sang s’entremêlant avec une pluie torrentielle, Ayliän se sentait partir…
Les yeux ouverts en direction du ciel, il ne pu qu’entrevoir la lumière, guide spirituel d’un voyage sans retour.
On semblait le frapper au ventre, faiblement mais avec acharnement afin de le réanimer tout en hurlant son nom de façon répété.
Des hurlements atroces d’une souffrance inimaginable…
Tout semblait si réel… que les cris n’arrêtèrent pas…


- Ayliän!! Ayliän!! Réveille-toi!

- Réveille-toi Ayliän!!

Les yeux de l’elfe s’ouvrirent subitement comme à la dernière fois, relevant la tête, il venait de s’apercevoir qu’il s’était endormi sur son bureau.
Les cris de la jeune fille n’arrêtèrent pas d’encombrer son esprit, mais Nïm lui fit comprendre de par son attitude frivole, que les cris étaient bien réels et qu’ils venaient de dehors.

Ayliän se releva en vacillant quelque peu et ouvrit la porte à Filénoé trempée.
Il pleuvait averse, un véritable torrent s’abattait sur Evanya.


- Ahhh je suis toute mouillée et j’ai froid!! dit la petite fille en entrant dans la maison, se précipitant dans les draps du lit d’Ayliän.

Ayliän la regarda se blottir dans les draps, se souvenant de sa conversation avec la mère de la jeune fille la veille au marché de la cité.


- Pourquoi tu m’as laissé dehors grand frère!!!! dit elle en faisant une petite moue boudeuse.

Ayliän se rapprocha du lit en se grattant la nuque maladroitement.

- Excuse moi, j’ai été dormir très tard…

Le tonnerre commença à gronder et la petite elfe se cacha sous la couverture.

- Nonnn j’ai peur….

Ayliän s’assit sur le matelas et posa sa main sur ce qui semblait être la tête de Filénoé à travers la couverture.

- Tu n’aurais pas dû venir par ce temps ! Tu devrais prendre soin de toi.

- Maiss nonnn je voulais te faire une surprise !!

La voix de la petite fille était étouffée par la couverture, ce qui fit rire Ayliän.

- Regarde, Nïm n’a pas peur lui et il est plus petit que toi!

Sur ces mots, Filénoé se débarrassa doucement de sa forteresse de draps et prit Nïm dans ses bras, l’étreignant comme une poupée.
Ayliän se releva et reprit place à son bureau, ce qui attira la petite à le suivre avec Nïm dans les bras.


- Oh la jolie carte ! Tu vas partir grand frère ? Je peux venir avec toi ?

- Oui, je vais partir quelques temps et non tu ne peux pas venir parce que j’ai une mission pour toi !

- Une mission !! Dit moi grand frère !!

- Lorsque je serai parti, il faudra quelqu’un pour s’assurer que Nïm va bien, cette personne devra venir quelques fois pour en prendre soin ! Accepterais-tu cette mission ? Attention, c’est une mission des plus importantes, il faudra tenir parole !

Ayliän aimait à jouer le jeu avec Filénoé, tout comme la veille avec les gardes de la cité, elle était si admirative de ces gens qui protégeaient la contrée elfique.

- Oui oui ! J’accepte ! J’accepte ! dit elle en tapant dans les mains avant de se redresser et de faire le garde-à-vous !
Une image qui fit rire une nouvelle fois le garde, il n’y en avait pas deux comme elle en Evanya!

- Alors soit ! Te voilà en mission et elle commence maintenant ! Je dois me préparer pour le voyage, occupes toi de Nïm le temps que la pluie cesse.

- A vos ordres !

Ayliän passa la journée à réviser la carte pendant que Filénoé et Nïm s’amusaient ensemble, elle n’avait presque plus de secret pour le garde, mais une carte restait une carte, les plus petits détails n’y étaient pas annotés et le plus souvent, ce sont ceux-ci qui influencaient fortement sur le chemin à prendre. Il comptait aller en Oryenna en passant par le petit bois enchanté d’Angaïla au nord ouest de la contrée des nains. Une contrée qui était loin d’être accueillante pour les elfes, tout comme Evanya pour les nains de par le manque de communication et de confiance qui régnait entre les deux peuples depuis l’aube des temps, sans pour autant y déclarer la guerre. Cela semblait être le chemin le plus sûr et le plus rapide.

Le garde se refusait à prendre son armure argentée et son costume mauve, cette armure était destinée à Evanya et nulle autre part. De ce faite, il ouvrit un grand coffre en bois non loin du lit où Nïm et Filénoé semblèrent s’assoupir ensemble. En l’ouvrant, il pu y découvrir une armure toute de bleue, bien plus fine, malléable et flexible que celle actuelle, ainsi qu’une tunique bleue et un pantalon noir destinée à recouvrir le corps en dessus de l’armure, des gantelets blancs et noirs, deux jambières et deux brassards argentés. Cette armure fut faite sur mesure pour lui, permettant à Ayliän de se déplacer rapidement et de faciliter considérablement ses réflexes. Cela faisait quelques années que l’armure traînait dans le coffre, attendant le jour où il se déciderait à partir. D’un sourire en coin, il ne lui fallut rien de plus pour se décider à l’enfiler et à sa surprise, elle lui allait parfaitement bien.


- Ohh comme tu es beau comme ça ! dit la jeune fille réveillée.

L’elfe avait un certain charisme dans cette armure, une telle élégance définissant parfaitement le combattant de la paix.

- C’est vrai, tu trouves ! Eh bien, je vais la prendre alors !

Ayliän prit un air plus sérieux et vint s’asseoir auprès de Nïm et la petite elfe.
Il l’enlaça dans ses bras comme sa propre fille et prononça quelques mots jaillissant de son cœur.


- Je t’aime petite sœur, prends soin de toi et de Nïm. Demain matin, je partirai mais je penserai fort à vous, je te le promets.

La petite elfe se mit à pleurer contre l’épaule d’Ayliän, pas un mot ne sortit de sa bouche, ce qui étonna le garde la serrant plus fort encore contre lui. Filénoé finit, après quelques minutes dans cette position, par s’endormir contre Ayliän qui l’allongea délicatement sur le lit et la recouvrit de la couverture. Il s’assit ensuite à son bureau et s’endormit pour la dernière fois en Evanya sous les coups de tonnerres qui ne cessèrent de la journée.

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~


Dernière édition par Ayliän Faën le Ven 12 Nov 2010 - 6:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Au revoir Evanya...   Ven 15 Oct 2010 - 4:49

Le dernier jour en Evanya d’Ayliän fut accompagné d’un soleil étincelant la contrée de sa force naturelle qu’était la chaleur. Contrairement aux réveils précédents, la douce lumière de l’astre de l’éveil brisa l’obscurité de la maison et vint caresser le visage d’Ayliän avec douceur. Ses yeux s’ouvrirent lentement, le paysage à travers la fenêtre semblait si beau, bien plus qu’à l’habitude, un paysage qu’Ayliän ne reverrait certainement plus avant longtemps.

Il prit une grande inspiration avant de tout relâcher et se leva doucement pour ne pas réveiller la petite elfe et sa compagne blanche blottit tout deux sous les draps. Ayliän ouvrit délicatement la porte et sortit écouter une dernière fois cette chute d’eau qui faisait de cet endroit un paradis.
Il s’agenouilla au point d’eau et s’aspergea le visage avant de retirer son armure et sa tunique pour offrir à son corps toute la pureté de cette eau cristalline. A l’habitude, il se lavait derrière la maison à la petite source qui jaillissée du sol, mais cette fois tout était bien différent, tout semblait plus lent comme si la nature elle-même voulait lui offrir le meilleur d’elle avant qu’Ayliän ne quitte la contrée.

L’elfe sortit après une vingtaine de minutes sous la chute d’eau, il remit un à un les éléments de son armure, lentement, en faisant attention à chaque parties. Il se vêtit de sa tunique bleue et noire d’une extrême précision, de son armure bleue d’une grande fierté, passant comme des colliers les brassards argentés à hauteur de ses biceps, enfilant avec délicatesse ses gantelets noirs et blancs à ses mains et ses bras. L’armure été si légère que l’émissaire d’Evanya était libre de tout mouvement demandant souplesse et rapidité. Elle était si solide que les flèches et les épées devaient s’y acharner pour la percer.

Elle était tout ce qu’Ayliän désiré être… elle symbolisait tout ce qu’il aimé en ce monde... tout ce qui lui semblait bon...

Le vent souffla plus fort en un instant et les cheveux d’Ayliän s’y amusèrent avec. Il prit une grande inspiration afin de purifier son corps de cet air, fermant les yeux quelques secondes. Quand il les rouvrît, il rejoignit la petite maison de bois qu’il avait construite de lui-même. Ouvrant la porte, il aperçut Filénoé assise sur le lit, elle avait préparé l’arc aux motifs symboliques représentant les lignes de vie d’un arbre, son carquois et ses vingtaines de flèches ainsi que sa dague elfique à la lame ondulée. Filénoé ne souriait pas, elle le regardait sans un mot, tenant l’arc sur ses genoux, l’observant une dernière fois, l’admirant de par son armure aux couleurs de l’océan. Ayliän la regardait aussi et dirigea son regard en direction du bureau, il y reprit la carte en la repliant, ensuite, il prit une sacoche blanche et mit le livre de rapport ainsi que la carte à l’intérieur en y ajoutant sa bourse de pièces d’or, une plume et un encrier ainsi que le ruban bleu. Il passa la sacoche autour de la taille, l’attachant d’un nœud solide de sorte à ce qu’elle ne le gène pas dans ses mouvements, la serrant fort contre lui.

La maison était silencieuse, les oiseaux et les eaux tombantes accompagnés cette ambiance.
Ayliän se rapprocha de Filénoé dont les lèvres commencèrent à trembler...
Il prit son carquois et l’attacha solidement à son dos de par de fines languettes à ses épaules à la suite de quoi, il ramassa sa dague elfique et la planta dans son fourreau à sa taille. Il déposa ensuite ses mains sur son arc qui faisait presque deux fois la taille de Filénoé. Les mains de la petite elfe se posèrent sur celles d’Ayliän et les lèvres de Filénoé prirent une tournure dramatique, ses yeux firent coulaient de nombreuses larmes et elle finit par se jeter dans les bras d’Ayliän en silence. De petits gémissements sortirent de sa bouche mouillée de ses larmes.


- Tu vas me… tu vas me manquer… murmura t’elle avec difficulté entre pleure et amour.

Une larme se décrocha d’Ayliän, caressant sa joue avant de rejoindre les longs cheveux bruns de la petite fille.

- Toi aussi petite sœur… toi aussi...

Sur ces derniers mots, il reposa Filénoé sur le lit et prit son arc qu’il attacha à côté de son carquois. Il caressa Nïm qui ne comprenait pas ce qui été en train de se passer, mais elle le comprendra très vite.

L’elfe tendit la main à Filénoé qui l’enlaça de sa main et la guida à la porte en sortant.
Il s’agenouilla pour être à hauteur de la petite et lui donna ordre.


- Ne rentre pas trop tard chez toi, tu excuseras tes parents, mais je ne pouvais te laisser rentrer sous cette pluie.
Et n’oublie pas de prendre quelques fois des nouvelles de Nïm! Tu me le promets?


La petite ne put s’arrêter de pleurer depuis l’étreinte, mais elle put sortir quelques mots à Ayliän.

- Oui, je te promets… je te promets que Nïm sera heureux… et je te promets de prendre soin de moi si tu prends soin de toi!
Promet le moi grand frère…


- Il ne m’arrivera rien, je te le promets.

Ayliän caressa les joues mouillées de Filénoé et se releva en lui offrant un sourire qu’elle eu dû mal à lui rendre de par sa tristesse.
L’émissaire se retourna et marcha en direction de la forêt, à l’orée du bois, il se retourna une dernière fois et se promit de graver à tout jamais dans son coeur cette image de Filénoé et Nïm blottit dans ses bras le regardant partir pour un bien long voyage.

L’émissaire d’Evanya se retourna et disparu dans les bois en direction du sud, vers les terres d’Angaïla, vers le petit bois enchanté, vers sa destinée…



Arrow ~ Angaïla ~ Petit bois enchanté ~ Embuscade en pleine nature... ~

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand départ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le grand départ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le grand départ...
» L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
» Le grand départ !
» (septembre 1991) le grand départ
» The Haitians of Cayman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-