Partagez | 
 

 L'attaque des Croc-Noir - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Mer 28 Déc 2011 - 17:00

L'attaque des Croc-Noir


La nuit tombait sur Thaodia, les hommes de Nephtys étaient prêt. Ils allaient faire un carnage dans cette meute dont elle ignorait même le nom. C'était ses hommes qui avaient décider la proie. Ils voulaient les fourrures pour l'argent et Nephtys ne voulait que tuer quelqu'un. Ils étaient 60, 59 hommes et une femme prêts à décimer une population de loup à la nuit tombée, et non pas une pleine lune. Les hommes avaient prévu depuis longtemps.

-Nephtys, on attend encore longtemps ?

C'était son second, second qui l'énervait au plus au point. Elle leva la main jusque devant ses yeux pour lui faire signe d'attendre. Il était rare que Nephtys parlait et elle n'ouvrirait pas la bouche pour lui, certainement pas. Normalement, elle travaillait seule mais pas aujourd'hui. Les meneurs étaient venus chez elle et lui avaient demander son aide contre une poignée de pièce d'or.

L'humaine regarda sa troupe, des vampires et des humains mélangés pour une seule bataille, c'était amusant. Tout d'un coup, elle fit signe à sa troupe d'avancer, ils n'étaient qu'à l'orée du bois mais savait qu'il y avait une patrouille dans les bois. Lorsqu'elle perçut le bruit d'un loup, elle ordonna silencieusement encore à ses hommes de tuer tout ce qui bouge et entreprit de prendre son épée pour elle-même aller combattre.

Ils les prirent par surprise, plusieurs lycan n'eurent pas le temps de faire un geste qu'il étaient déjà mort et un sourire de satisfaction couvrait les lèvres de Nephtys, Nephtys qui faisait peur à voir. Ses multiples tatouages sur son corps partiellement dénudé mêlé au sang de ses victimes la représentaient bien pourtant.


_________________________________________

Ordre de passage :
Nephtys
Sadko
Fred
Sheiz
Shun
Jade
Stenza
Mordrakan
Syrenia
Nina-Lou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Jeu 29 Déc 2011 - 3:15

Un ciel très étoilé, une soirée un peu fraîche…Une nuit parfaite pour patrouiller… Le jeune capitaine de porte, Sadko était dans ses quartiers et préparait encore une nouvelle stratégie pour la ronde qui aurait lieu cette nuit. Son premier lieutenant Frederik était avec lui et ensemble ils discutaient de cette nouvelle stratégie qui consistait à augmenter le nombre de patrouilleurs et durcir leur manœuvre ainsi que leur marge d’action. Pendant que Frederik lui donnait son avis sur son plan tactique, Sadko avait l’étrange pressentiment que quelque chose allait se dérouler cette nuit mais il avait aussitôt chassé cette pensée de son esprit. Non c’était impossible, les Croc-Noir ne seraient jamais attaqués! Puis il avait repris le fil de la discussion avec son lieutenant et après de longues minutes de délibérations, ils avaient enfin réussi à trouver un terrain d’entente. Ils s’étaient levés et s’étaient dirigés vers le quartier général des Gardiens des frontières. Le jeune capitaine, après avoir passé rapidement en revue toute la troupe, s’était exprimé d’une voix forte et claire pour expliquer à ses loups patrouilleurs leur nouvelle stratégie qu’il avait appelé « Opération Tango Sierra ». Ils l’écoutaient avec une plus grande attention que d’ordinaire car cette opération consistait à doubler le nombre de patrouilleurs et cela exigeait de la concentration, de la rigueur et de l’esprit d’équipe. Lorsqu’il eût terminé, tous les groupes de patrouilles s’étaient formés et chaque groupe avait pris le chemin de leur zone de protection respective. Un sixième groupe avait été mis en place et dans lequel s’étaient insérés le jeune capitaine et son lieutenant, d’ailleurs il était quasiment composé que loups gradés et le but de ce groupe était de superviser les patrouilles en vérifiant par ci par là.

Le groupe mené par le capitaine lui-même avait déjà vérifié le bon déroulement des patrouilles, une, deux, trois et s’était approché de la patrouille numéro quatre qui protégeait la zone de Mirë, quand soudainement,

AHOUUHH.


Un hurlement d’un loup, jaillissant de nulle part, troubla l’atmosphère Ils stoppèrent aussitôt leur progression, se demandant d’où cela venait. Puis après une brève consultation, ils se transformèrent en loups et s’élancèrent aussitôt afin de venir à la rescousse à la patrouille. Ils coururent pendant de longues minutes puis ils sentirent comme une odeur d’humains ainsi qu’une odeur de vampires. Le jeune capitaine fit aussitôt signe à ses frères de ralentir et d’avancer avec le maximum de circonspection, ce qu’ils firent et à mesure que l’odeur se confirmait, ils surent qu’ils étaient tout près de leur cible. Après quelques minutes d’avancée très précautionneuse, ils virent ce qu’ils craignaient de voir…
Une armée d’une soixantaine d’humains et quelques vampires se dressaient devant eux et qui regardaient fièrement une femme. Sadko en déduisit qu’elle devait être la chef de toute cette mascarade qui, en jugeait par leur volonté de fer lue sur leurs visages, avait un but précis… ATTAQUER la meute. Puis soudain un loup jaillit sur eux, dans une attaque désespérée, cependant il fut abattu comme un chien par un archer et la femme qui commandait ces humano-vampires s’approcha du jeune loup en dégainant son épée. Elle dit une phrase inaudible et planta sa lame dans le poitrail du loup qui hurla

ARGHHHHH


Il mourut instantanément, tandis que la femme « assassin » arborait un sourire satisfait qui énerva encore plus le jeune capitaine qui sans l’intervention de son lieutenant, aurait attaqué tous ces humains. Cependant il reprit son calme, non ils étaient trop nombreux et il fallait prévenir le chef illico. Il tourna la tête vers les autres membres de la sixième patrouille et leur ordonna en jappant doucement :

« Allez prévenir les autres patrouilles. Branle-bas de combat ! Exécution ! »

Aussitôt ils partirent dans toutes les directions laissant Sadko seul avec Frederik et après un rapide coup d’œil pour être sûr qu’ils avaient la même idée, ils prirent la direction du campement de la meute en courant le plus vite possible. Jamais le jeune capitaine n’aurait cru qu’il perdrait une patrouille et encore moins que la meute se ferait envahir par ces saletés d’humains. Ils accélérèrent la cadence pour arriver le plus rapidement possible au campement. Ils y arrivèrent après de très longues minutes de course effrénée et après avoir passé la garde du camp, ils ralentirent la cadence et s’arrêtèrent près de l’entrée de la grande résidence. Sadko redevint humain, tout comme Frederik et ensemble ils se dirigèrent vers la grande salle tout en prenant au passage des vêtements qu’ils enfilèrent le plus rapidement possible. Puis ils entrèrent sans frapper dans la salle où le chef de meute s’entretenait avec le second. L’entrée en trombe du capitaine de Porte et son adjoint interrompit leur conversation et tous les deux lancèrent un regard interrogateur au jeune capitaine qui sans s’incliner, lança d’une voix meurtrie :

- Croc-Noir est envahie ! Une soixantaine d’humains et de vampires sont aux portes du campement et ils ont éliminé une de mes patrouilles.

Début du rassemblement des Croc-Noir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Jeu 29 Déc 2011 - 17:57

Au sein du territoire de la meute de Croc-Noir, deux loups particulièrement affairés discutaient de tactiques militaires élaborées par leurs soins. Frederik, nouveau lieutenant de Sadko M. Näyl, soumettait ses idées au capitaine de Porte avec tout le respect qu'il méritait. Bien entendu, il était fier de ce nouveau rôle, mais désirait avant tout s'en montrer digne, avant de se lancer des fleurs qu'il ne méritait pas.

Ce soir, le capitaine semblait soucieux. Frederik, très observateur, l'avait constaté mais se gardait bien de glisser la moindre remarque, estimant qu'il était d'abord nécessaire de se concentrer sur son travail, au delà de ses états d'âme. Une fois que cela fut terminé, Sadko se dressa, immédiatement suivi par son Lieutenant, et les deux lycanthropes s'en retournèrent à la patrouille qu'ils supervisaient au mieux.

Pour l'heure, le nordique avait l'impression de ne pas être tout à fait reconnu par ses semblables en tant que second. Trop calme, trop silencieux, il ne semblait pas avoir l'étoffe d'un meneur Croc-Noir, à leur sens... Loin de se moquer de cette image de privilégié, Frederik se montrerait donc encore plus impitoyable, pour prouver à tous ces jeunes insolents qu'il n'avait pas obtenu son poste pour rien. La confiance de son capitaine était déjà amplement suffisante, malgré tout.

Après avoir pris connaissance de leurs obligations de cette nuit de patrouille, les loups s'étaient séparés sous les yeux de Sadko, de son lieutenant, et de la troupe qui les accompagnait. Des loups qui, de bien des manières, méritaient les honneurs. Leur propre groupe avait pour objectif de gérer la totalité des autres patrouilles par intervalle régulier. La ronde de routine fut interrompue brusquement par un cri qui déchira la nuit.

Frederik leva les yeux au ciel pour observer une vingtaine de volatiles s'enfuir dans un seul mouvement et, avec un détachement absolu, murmura quelques mots quasiment inaudibles, que seul le capitaine put dicerner.


"Ce hurlement est celui d'un mort qui s'ignore... Pressons."

Après avoir adopté leur forme animale, les lycanthropes s'élancèrent aussi vite que leurs pattes le leur permettaient dans les ténèbres de la forêt, cherchant à découvrir ce qui venait de se dérouler. L'horrible surprise leur tomba sous le nez alors qu'ils se dissimulaient derrière un buisson... Des dizaines d'hommes levant fièrement leurs armes, des vampires également, et surtout une femme, au centre. Cette dernière venait d'assassiner l'un des frères de Croc-Noir.

Frederik sentit que son capitaine s'apprêtait à se jeter sur eux et, d'un geste vif, il se dressa devant lui. Sans insolence, sans même la moindre once d'irritation, il lança calmenent à son supérieur en soutenant son regard enflammé par la rage.


"Ils sont trop nombreux. Vous courez au devant d'une inexorable défaite, en vous jetant dans cette fosse infernale. Tâchons de rester discret, capitaine."

Sadko reprit son calme et aboya un ordre de repli à ses autres hommes, ces derniers allaient devoir faire preuve de savoir-faire, de discrétion, et de rapidité, pour prévenir les autres patrouilleurs sans être repérés. Le capitaine leur faisait confiance, après tout. Comme des ombres, les loups retournèrent dans les bois. Quant à Frederik et à Sadko, ils se lancèrent tels deux boulets de canon en direction du camp secret.

La course folle les mena à la résidence de Sheiz Vulcain, et ils en profitèrent tous deux pour récupérer leurs vêtements. Frederik s'empara d'une tenue de cuir et de tissu légère, d'une capuche légèrement rapiécée et remit son masque en place. Tout comme ses ancêtres, il combattrait. Que ce soit pour son clan, ou sa meute... Sans prendre le temps de souffler, les deux gardiens se mirent à courir vers le bureau du chef de Meute, et Sadko faillit enfoncer littéralement la porte. Même dans la panique, Frederik conservait son sang-froid.

A la droite de son capitaine, Frederik le laissa s'exprimer sans rien dire. Sheiz ne réagit pas immédiatement, impossible de savoir si il s'apprêtait à briser tous les objets présents dans la salle, où si il allait se contenir... Une fois que Sadko en eut terminé, Frederik ajouta après s'être incliné devant le chef :


"Je doute que ces hommes soient ici par pur plaisir sanguinaire. Ce qui les motive, ça ne peut être que la richesse. Que désirent-ils obtenir en venant jusqu'ici ? Loin de moi l'idée de me montrer irrespectueux mais, ne serait-il pas juste de s'interroger sur leur objectif, avant tout ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Ven 30 Déc 2011 - 5:46

______________________________

Sheiz était tranquillement assis, les pieds sur sa table, à aiguiser son couteau face à Shun. Mordrakan était sur sa droite à observer l’extérieur. Les trois loups restaient silencieux. Un calme apaisant, a part le bruit de la pierre sur la lame du Chef. Sa journée avait été agréable. Les loups de Thaodia semblaient de plus en plus attirés par la meute de l'ouest, elle se remplissait un peu plus chaque jours. Il avait fait le tour du refuge quelques heures auparavant et avait ciblé certains loups. Bientôt, avec eux il mettrait en place une opération trop importante. Bien entendu, il avait prévu Mordrakan, son second, Shun, son capitaine de porte Sadko. D'ailleurs Sadko lui avait parlé d'un loup avec un excellent potentiel, ce Frederik qu'il saluait parfois lors de ses retour de patrouille. Il comptait aussi enrôler la petite nouvelle, Jade. Cette louve avait elle aussi un avenir prometteur parmi les Croc noir..

Sheiz continua à rêvasser de son futur plan quand Mordrakan se tourna vivement vers la porte. Ce loup avait une odorat et ouïe surdévelopper, enfin bien plus puissante que celle de Sheiz, qui lui fronça les sourcils et échangea un regard perdu avec Shun. Sadko apparut ,suivit de son lieutenant, la porte de sa demeure manqua de se décrocher. Tout deux affolés et transpirant, ils avaient courus et l'inquiétude dans leurs regards étaient très mauvais signe.

-Croc-Noir est envahie ! Une soixantaine d’humains et de vampires sont aux portes du campement et ils ont éliminé une de mes patrouilles.

Tous se regardèrent un court instant, attendant une réaction du chef. Le lieutenant du capitaine prit la parole à son tour.

- Je doute que ces hommes soient ici par pur plaisir sanguinaire. Ce qui les motive, ça ne peut être que la richesse. Que désirent-ils obtenir en venant jusqu'ici ? Loin de moi l'idée de me montrer irrespectueux mais, ne serait-il pas juste de s'interroger sur leur objectif, avant tout ?



Le chef l'écouta, le fixant intensément. Il posa sa main sur sa bouche, son regard dans le vide. Puis ses yeux jaunir, ses crocs s'aiguisèrent. Son corps manqua de prendre sa forme animale tant son coeur s'était emballer. Sheiz se tourna d'un mouvement vers chacun de ses loups, son visage déformait par la rage. Il poussa un rugissement bestiale, mi homme mi bête. Un hurlement d'homme au départ qui se déchirait dans le cri d'un loup enragé.
De son pied droit, il shoota dans la table qui se fracassa contre le mur. Personne n'eut aucune réaction.
Sheiz respirait vite, légèrement penché, déjà essoufflé. Il s'essuya la bouche et marcha vers Sadko et Fred. Il passa entre eux, les bousculant légèrement.
Il marchait dans l'herbe humide, Sheiz retira son glaive de son dos ,son pas s'accéléra soudainement puis il sprinta à travers les arbres en hurlant de rage.

______________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Ven 30 Déc 2011 - 19:46

La journée avait été tranquille, vraiment tranquille... Peut être même trop aux yeux de Shun qui avait un sérieux besoin de se défouler. Il était là, son épée dans le dos, debout devant Sheiz qui était en train d'aiguiser un couteau assit et les pieds sur sa table. Le second était dans ses pensées, il réfléchissait encore à la rencontre qu'il avait fait dans les marécages, cette odeur de Drack... Il était certain de ne jamais l'oublier. Il jeta un coup d'oeil à son chef qui continuait son travail minutieux, c'était le seul bruit qui se faisait entendre dans la demeure outre leurs respirations. Le jeune lycan s'était rendu compte qu'il avait quelque peu perdu la confiance de son chef, et en plus de ça, ce dernier s'était trouvé un garde du corps ce qui ne devait que renforcer sa paranoïa que personne ne comprenait vraiment. Il soupira silencieusement en se disant qu'il fallait qu'il trouve un moyen de remontrer dans son estime mais n'avait aucune idée précise sur ce qu'il pouvait faire. Il regarda un court moment Mordrakan, le puissant lycan regardait par la fenêtre... C'était bien un des rares loups qui ne reconnaissait pas l'autorité de Shun mais il se fichait de cela, tant qu'ils obéissaient à Sheiz, cela lui suffisait. En plus de ça, le second avait de plus en plus de travail avec les arrivées nombreuses, jamais Croc-Noir n'avait autant attiré les loups. Il ne savait pas si c'était la peur ou l'envie de devenir fort qui faisait qu'autant de gens rentraient dans leurs rangs mais cela leur permettrait de mettre leurs plans à exécution et il en était ravi, même si il fallait les entraîner pour en faire de bons chasseurs et de vrais soldats.

Shun regarda un long moment Sheiz qui aiguisait toujours son arme, toujours perdu dans ses pensées quand soudain Mordrakan tourna la tête vers la porte, le second regarda son chef sans comprendre quand Sadko jaillit dans la pièce avec un autre lycan, son lieutenant, qu'il ne connaissait pas personnellement. Tous les deux étaient dans un état d'affolement qui inquiéta Shun, il n'était pas aveugle et avait remarqué qu'ils avaient du courir à perdre haleine jusqu'ici, c'était donc pour quelque chose d'important, leurs regards le dévoilaient.

"Croc-Noir est envahie ! Une soixantaine d’humains et de vampires sont aux portes du campement et ils ont éliminé une de mes patrouilles."

Shun n'entendit qu'un seul mot qui retentit en écho dans sa tête "envahie"... Comment leur meute pouvait être envahie? Ils étaient pour le moment les plus puissants lycans et personne en Thaodia n'osait les défier. Il se tourna vers Sheiz qui ne disait rien quand le lieutenant de Sadko prit à son tour la parole. Shun acquiesça, il avait raison mais il fallait tout de même se dépêcher à repousser l'ennemi, au moins pour maintenir leur crédibilité au près des autres meutes car à la moindre faiblesse, elles pourraient constituer une alliance pour supprimer Croc-Noir. Il commençait à réfléchir, ceux qui les attaquaient avait un objectif précis et étaient nombreux... Pourtant, les lycans de la meute n'étaient pas des gens à se laisser faire et ils étaient avantagés sur ce point, cela leur permettait de ne pas prendre beaucoup de monde avec eux. En plus de cela, les ennemis ne devaient pas savoir que Sheiz était déjà au courant de leur arrivée sur le territoire, ce qui leur permettrait d'agir par surprise. Son chef commença à bouger, pourtant sa main sur sa bouche, l'atmosphère devint lourde pourtant Shun ne réagit pas quand il frôla la transformation à cause de la colère qui l'envahissait, son visage était déformé par la rage et il poussa un hurlement presque bestial qui pouvait faire peur à un mort. Le lycan aux yeux vairons eu juste le temps de se reculer de quelques pas que la table devant laquelle il se tenait alla se fracasser contre le mur d'en face, frappée par la colère de Sheiz. Personne ne parlait et tout le monde fixait le chef en l'attente d'un ordre qu'il ne donna pas, bousculant légèrement les deux patrouilleurs pour passer. Une fois qu'il fut parti, Shun soupira et regarda Sadko et Frederik, jetant un coup d'oeil à Mordrakan mais ignorant si celui-ci allait réellement l'écouter:

"Bon, préparez-vous le plus vite possible, prenez des armes même si vous vous battez sous forme animale, vous avez cinq minutes, pas une de plus. Vous nous rejoindrez devant la grande porte, je vais calmer Sheiz avant qu'il ne fasse une connerie."

Il s'approcha de la porte et ajouta:

"Si vous croisez quelqu'un, qui que se soit, dîtes-lui de venir."

Sur ces mots, il sortit de la salle en courant, quittant rapidement la demeure. Il se retrouva dehors la minute qui suivit, utilisant son odorat pour retrouver Sheiz. Le second ne profitait nullement de l'air frais qui battait son visage, courant entre les arbres sans s'arrêter. Soudain, il le vit, hurlant de rage, glaive en main, foncer droit dans la gueule du loup (sans mauvais jeu de mot). Il accéléra lui aussi, c'était un des lycans les plus rapides de la meute et c'est pour cela qu'il le rattrapa rapidement, s'interposant pour l'empêcher de passer. Il posa une main sur son épaule et murmura pour ne pas être entendu, malgré le tapage que son chef venait de faire un peu plus tôt:

"Chef, vous ne pouvez pas les affronter seul, même avec Mordrakan vous n'y arriveriez pas. Attendez au moins que Sadko et Frederik reviennent pour..."

Il s'arrêta de parler et remarqua du mouvement sur la droite, pourtant il ne prit aucune position d'attaque car l'odeur qui lui parvenait était celle de Croc-Noir. Il fit un signe sans voir qui était présent exactement et lança en jetant un coup d'oeil à son chef:

"Venez là-bas, nous allons avoir besoin de vous."

Se tournant vers Sheiz il ajouta avec un sourire aux lèvres:

"C'est le meilleur moyen de montrer une nouvelle fois aux autres meutes notre force, en repoussant l'ennemi. Face à Croc-Noir, il ne pourront rien et c'est à vous de nous mener à la victoire."

Shun commençait à apprécier cette fin de soirée, il allait pouvoir s'amuser et se défouler un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Ven 30 Déc 2011 - 20:25


Il fait beau, les oiseaux chantent... Non, ceci est un simple cliché. En ce jour, Thaodia fait grise mine et le soleil peine à transpercer les nuages. Pourtant, deux jeunes lycanes marchent sans crainte dans la forêt sous forme humaine. L'une d'elle n'est autre que Jade Hisgen, une fière membre de Croc-Noir accompagnée d'une plus jeune : Syrenia Gitana, guide spirituelle de la meute. Les deux jeunes filles restaient souvent ensembles, elles étaient unies par leur passé, par une erreur de Jade...

Tout semblait calme et la journée s'annonçait tranquille malgré le manque de lumière naturelle. Soudain un faible cri se fit entendre, venant troubler l'étrange sérénité qui régnait. Les deux louves ne le perçurent que trop peu pour en être alarmées, elles se contentèrent donc d'échanger un regard inquiet tout en continuer sagement leur escapade à travers les arbres de Mirë. Cette journée serait une bonne journée pensait Jade. Elle avait tort.

Un cri de rage qui vous glace le sang et vous fait frisonner. Si les deux jeunes femmes n'en connaissaient pas l'auteur, elles auraient pris peur tant il semblait violent. Le chef Sheiz Vulcain, suivi de près par son second, couraient à travers la végétation de la forêt armes en main. Jade réagit au mot 'affronter' : que se passait-il ? Shun aperçut les deux lycanes et les interpela avant de reporter son attention sur son chef :

"C'est le meilleur moyen de montrer une nouvelle fois aux autres meutes notre force, en repoussant l'ennemi. Face à Croc-Noir, ils ne pourront rien et c'est à vous de nous mener à la victoire."

Croc-Noir attaquée...

Jade serra les poings, la rage l'envahissait. Cette meute était sa famille désormais et chaque attaque touchait personnellement chaque membre de Croc-Noir. Elle porta un regard sur Syrenia, celle-ci demeurait calme. La guide spirituelle convenait parfaitement à son poste et Jade restait fière de l'avoir amener dans la meute. Mais l'heure n'était pas à ce genre de fierté, non, la meute était en guerre.

« - Chef... nous défendrons la meute coûte que coûte. »

Inconcevable... Non, qui oserait lancer une attaque contre notre meute ? Et pourquoi ? Impossible, et pourtant... Je pris le temps d'accrocher ma dague et ma fine cape à ma cheville avec une solide lanière puis je fis signe à Syrenia de me suivre. Je m'élançai derrière mes congénères, et sans faire attention aux lambeaux de vêtements qui volaient, je me transformai rapidement. J'étais prête à défendre notre territoire.

Plus l'on avançait et plus l'odeur infect de nos ennemis envahissait mes narines. Des humains et des vampires, saletés d'êtres de la nuit venus nous attaquer au front. Je défendrai ma meute au péril de ma vie, je protégerai mes frères jusqu'à mon dernier souffle. J'avais juré en intégrant Croc-Noir que désormais, ma vie appartenait à mon chef et à tous ses lycans qui étaient devenus ma famille. Nous vaincrons malgré les pertes à venir, nous nous battrons tous courageusement et nous sortirons de ce combat sûrement blessés, mais gagnants.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Sam 31 Déc 2011 - 2:14

Le soleil quittait peu à peu le ciel pour le plus grand plaisir de la louve. Voilà quelque temps qu’elle était dans la meute et elle ne se lassait pas d’aller dans les bois la nuit tombée. Elle avait toujours ce besoin de solitude qu’elle retrouvait à ce moment de la journée. En effet il n’était jamais simple de se retrouver seul lorsqu’on était dans une communauté. Son frère lui manquait ces temps-ci, elle ne le voyait pas souvent. Stenza n’allait pas souvent lui rendre visite, l’histoire avec Shayne était encore trop fraiche et la rancœur toujours présente. Elle aimait son frère, bien plus que tout le reste mais il était trop tôt.

Elle était assise à même le sol arrachant de sa main les racines proche d’elle. La fatigue la gagnait peu à peu et elle savait qu’elle irait bientôt se coucher. Si le temps ne se rafraichirait pas d’ici là, elle dormirait surement à la belle étoile. L’envie l’avait prise soudainement et elle savait qu’elle s’écouterait, une fois de plus. Elle ferma les yeux, cherchant le calme et la sérénité, pratique qu’elle n’avait pas l’habitude d’avoir. Stenza était plutôt du genre « tout feu tout flamme » et le recueillement ne lui ressemblait pas. Cependant la mort de son ami l’avait bouleversé, à un point qu’elle n’aurait jamais imaginé. Elle le revoyait, son visage juvénile souriant de manière attachante. Soudain l’image de son corps déchirait de coup la surprit l’obligeant à rouvrir les yeux. Elle pesta contre elle-même, elle devait faire attention. Se levant elle donna un coup de pied dans le vent et s’en alla en direction de la meute.

La louve se sentit soudainement énervée, quelque chose n’allait pas. Son frère avait besoin d’elle. Tout en elle criait sa colère. La louve se mit à courir sachant exactement où elle devait aller. Elle huma l’air tout en courant sous sa forme humaine et trouva rapidement son frère ainsi que son second Shun. Elle ne l’avait encore jamais rencontré en personne mais savait qui il était à travers les discussions qu’elle avait pu avoir. Elle sourit brièvement à Syrenia puis Jade qu’elle ne connaissait pas encore en personne. Elle les salua rapidement et se rapprocha de son frère. Posant une main sur son épaule afin de l’apaiser un minimum, elle lui demanda :

- Que se passe-t-il Sheiz ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Mar 3 Jan 2012 - 3:49

Une soirée plus qu'ennuyante allait s'en suivre. Àprès une journée des plus calme, voilà que la nuit n'apportait qu'encore plus de silence. Cela l'agassait, il détestestait ne rien entendre. Il y avait toujours un bruit à quoi se rattacher en habitude, que ce soit un craquement de branche ou un battement d'aile d'oiseau mais ce soir, rien. Infligeant une légère pression à sa machoire, Mordrakan faisait grincer ses dent en silence, regardant par la fenêtre de la baraque Croc-noir. Pourquoi n'y a-t-il aucun bruit, se demanda-t-il ? Ça me tape sur les nerf, surenchirait-il également dans son esprit, La soirée était tellement douce que le vent semblait gêné de passer. C'est grâce à cette remarque que Mordrakan eut le réflexe d'hûmer une gorgée d'air... sentant étrangement la chaire humaine. Il refit le test et en conclut que ce n'était pas une erreur, il y avait bel et bien des intrus humains en territoire croc-noir. Maintenant il entendait des pas résonner sur le bois du pas de la porte. Son regard se posa vivement sur celle-ci qui s'ouvrit sur un officier essouflé. Il cria à l'invasion, laissant Mordrakan sans voix. C'était bien la première fois depuis qu'il était des croc-noir qu'ils se faisaient attaquer par des humains et des vampires sur leur propre territoire. Mordrakan fixa alors Sheiz, son chef, dans l'attente de ses directive. Un autre loup haut placé dans la hiérarchie se mit à parler. Il ne l'écouta qu'à demi, préférant regarder les traits du loup alpha se durcir progressivement.

Sans crier gare, Sheiz explosa, renversant la table devant lui, manquant écraser son second qui évita au dernier moment. Le regard noir du Chasseur suivait les cent pas de Sheiz dans l'attente d'une décision, verbale ou physique, de sa part. Sa patience fut récompense lorsqu'il comprit que le chef n'avait pas l'intention de parlementer. Sheiz se mit à sprinter vers l'extérieur, ce qui laissa tout le monde sous le choc. Mordrakan lue le déconcertement sur le visage de chacun, se qui le fit sourire. Quelle bande d'idiots, à quoi pensaient-ils donc pour faire des têtes pareilles ? La question n'était cependant pas d'actualité car ce qui primordiait était la protection du chef de meute. Sans lui, Mordrakan perdrait un outil de taille. Alors que Shun réveillait les troupes, Mordrakan, lui, sortit en courant pour tenter de rattraper le chef, seul contre une soixantaine d'ennemi. Il le rattrapa au prix d'une grosse effort et dû puiser dans les réserves du loup en lui pour continuer. Quand enfin il fut à sa hauteur, Shun vint lui aussi. Ce lycan était le plus rapide qu'il avait vu de sa vie et il n'était même pas essouflé tandis que lui dans son armure de plate suait à grosse goûte. Pas qustion de montrer sa fatigue, par contre. Son expression neutre sur son visage, il tenta de reprendre son air en écoutant les propos que le second tenait vis à vis son chef.

"Chef, vous ne pouvez pas les affronter seul, même avec Mordrakan vous n'y arriveriez pas. Attendez au moins que Sadko et Frederik reviennent pour..."

Il avait raison et il détestait ça. La sagesse de Shun semblait vouloir surpasser sa violence. Il grogna intérieurement mais ne dit rien. Même s'il ne rendait que des comptes à Sheiz, il devait au moins respecter la hiérarchie et Shun était son supérieur. Modrakan délia sa langue et dit à l'intention de Sheiz:

- Des humains ? Des vampires ? Depuis quand nous attaquent-ils ? Ils ont besoin d'une bonne correction, à mon avis. Et du genre sanglante.

Mordrakan dégaina son espadon et la fit tournoyer dans sa main gauche. Elle semblait aussi assoiffée que lui à ses yeux...

- Viens avec nous Corruption et montre-leur ta soif de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Mer 4 Jan 2012 - 0:22


Syrenia sursauta et échangea un regard d' inquiétude avec Jade avant de reprendre leur marche. Elle l'avait entendu aussi, cet horrible cri. Les deux lycannes se promenaient paisiblement dans les bois quand ce faible son leur était parvenu. La gitane avait depuis peu regagné la meute, recrutée par Sadko, le loup gris et Jade. Jade... un étrange lien les reliaient désormais, un bien sombre lien. Tout poussait Syrenia à la détester et pourtant elle n'en était plus capable. Cette louve l'avait détruite par le passé mais c'était plus que rachetée en lui offrant un nouveau départ. Même si elle était encore victime de quelques insomnies, la bohémienne était heureuse. Les louveteaux lui donnaient de l'espoir et elle avait presque l'impression d'avoir trouvé une place dans la communauté des Croc-Noir.

C'était donc dans la bonne humeur qu'elles avaient entamé cette promenade à travers les bois, cependant une drôle d'ambiance les enveloppait. Et les choses n'étaient apparemment pas prêtes de s'arranger. Un autre cri se fit entendre, ce dernier beaucoup plus troublant que le précédent. C'était un cri de haine, de rage même, le genre de cri bestial qui parcourt votre corps tout entier en un frisson glacial sans pareil. C'est ce genre de cri qui vous annonce que les ennuis vont commencer. Les deux jeunes femmes ne tardèrent pas à apercevoir leur chef de meute, courant dans les bois tel une flèche lancée, accompagné d'autres personnes.


Un lycan que Syrenia ne connaissait pas leur fit signe et elles les suivirent. La gitane écouta leur conversation d'une oreille attentive, histoire de comprendre ce qu'il ce passait au juste. Elle en déduit que l'on s'apprêtait à combattre un ennemi de la meute qui venait tout juste d'attaquer. Elle pensa au cri étouffé qu'elles avaient entendu peu de temps avant, elle ferma les yeux un court instant. Tout le monde s'agitait, même Jade semblait peu à peu être rongée par la haine. Syrenia ne dit rien, s'efforçant de rejeter toute cette contagieuse colère et de plutôt analyser la situation de façon intelligente. On nous avait attaqués sur nos propres terres, elle n'y connaissait rien en politique ou en stratégie de guerre mais tout ceci lui semblait être de la provocation pure, une action presque suicidaire. Elle aperçût soudain un petit sourire qui ne lui était pas étranger parmi tous ces inconnus. C'était Stenza. La bohémienne lui rendit son sourire et replongea dans ses réflexions, se demandant si tout ceci n'était pas une ruse de l'ennemi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Mer 4 Jan 2012 - 21:04




J’étais assise devant ma nouvelle maison, a même le sol. Les quartiers des crocs-noirs était devenu depuis peu mon chez moi. J’étais en train de fignoler l’aiguisement de ma lame. Ce matin je m’étais levée, et un sentiment de rage m’avait envahi. J’avais eût la vague impression qu’un coup tordu se préparait non loin. Cependant, je n’avais pas osé en parler à Sheiz, ou à Frederik, ils m’auraient pris pour folle.

Dès-fois cela ne s’explique pas, il y’a des matins où l’on se lève, et la méfiance nous habite. C’était le cas aujourd’hui.

Je me relève doucement, et lisse d’une main, mon bas pour retirer les débris de feuilles et les diverses substances qui s’y étaient collés.
Que faire ? Retourner à l’intérieur et m’ennuyer comme pas deux ? Continuer a être ronger par cette peur ? La peur que ma nouvelle famille se fasse attaquer ? Surement pas.

Je m’étire et fait un tour des quartiers, gardant ma lame dans ma main. Les
enfants étaient tous en sécurité.
Bien.
Cependant quelques lycan semblent affolés. Je les interroge, ils me disent qu’un combat se prépare. Fidèle a ma nouvelle famille je retourne dans ma maison. Une idée, une seule est présente : Me battre, défendre, protéger, aimer ma meute, jusqu’à mon dernier souffle. Je saisis ma tenue de combat. Je retire ma robe, enfile ma tenue. Je saisis mon katana, et a la ceinture de ma tenue, glisse une dague dans son fourreau. Je retiens mes cheveux avec l’aide d’un joli ruban pour ne pas avoir de problème capillaire durant le combat, laissant ma frange devant mes yeux.

Je glisse mon katana dans mon dos, et pars calmement de ma demeure. Mon rythme cardiaque s’accélère : Combat… Meute…Danger… Territoire… Frontière franchies…

Je me mets a accéléré le pas. Je vois Sheiz, ainsi qu’un autre lycan non loin. Je lâche un maigre son pour signaler ma présence, et pour qu’on évite ainsi de me tirer dessus. Je me glisse à travers les arbres, ma minceur, et ma petite taille me permettant de me faufiler à travers les arbres. Je marche discrètement, ne laissant aucune trace derrière moi. Je finis par m’allonger a même le sol au milieu des feuilles. Je guette l’ennemi. J’attends que l’ennemi approche. Il n’est pas loin, je le sais… Une main se glisse sur mon katana… Je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Mer 4 Jan 2012 - 21:33

Les hommes de Nephtys avaient massacrés la patrouille mais n'avaient pu retenir un des lycans de hurler pour appeller ses frères. Un appel au secours sûrement, Nephtys ne s'y connaissaient pas. Ses hommes étaient en train d'arracher les peau des animaux à coup de couteau. En les entendants jubiler de plaisir, l'humaine en était presque dégoutée. Elle n'était pas là pour la fourrure mais pour l'or que les hommes lui avaient offert en échange de ses services de ... Hum, meurtrière ? Assassine ? Dans cette situation, elle ignorait quel mot la décrirait le mieux.

Nephtys restait aux aguets alors que ses hommes récoltaients la peau. Ils étaient lents...qu'est-ce-qu'ils étaient lents ! Un des vampires présents essayait de boire le sang d'une lycane de la patrouille mais hésitait. Il ne voulait pas la désagréable indigestion. Nephtys passa près de lui et lui mit une claque plutôt puissante en arrière de la tête et le regarda avex des yeux exprimant une haine. Elle s'agenouilla à sa hauteur puisqu'il était à genoux près du cadavre et lui prit le menton, le forcant à la regarder dans les yeux.

-Bois ou ne bois pas mais si tu as une indigestion je n'aurai aucun pitié à te supprimer de ma troupe si tu ne donnes pas ton 100%.

Le vampire avait beau être de ces espèces à craindre pour leur puissance mais les rôles étaient à présent inversés. Ce vampire tremblait sous l'attention que sa chef lui apportait, attention peu agréable. Il était bien rare d'entendre la voix de cette humaine qui n'aimait pas gaspiller sa salive que les hommes aux alentours s'immobilisèrent tous en l'entendant. En plus, c'était une menace qu'elle proférait... Rien de pire. Nephtys décida de le relâcher avant qu'il ne se mettre à geindre comme un enfant. Elle se releva et marcha entre ses hommes, tous occupés sur des cadavres. Un retirais des dents, l'autres ramassait des morceaux de chair qu'il pourrait vendre et l'autre récoltait la fourrure. Horrible, on aurait dit une vraie boucherie en pleine nature.

Tout d'un coup, Nephtys s'immobilisa. Elle avait ignorer le fait que la nouvelle de la mort d'une patrouille s'éparpillait pour un moment mais elle avait aussi rejeté l'idée qu'ils reviendrait en force. C'était bien ce qui se passait présentement, elle sentait une présence puis deux et encore plusieurs. Ils étaient près et un agréable combat sanglant aurait lieu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Sam 7 Jan 2012 - 20:36

La tension montait d'un cran

Le jeune capitaine était essoufflé par sa course afin de pouvoir prévenir son chef de meute. Pendant que son bras droit parlait de réfléchir à la raison qui avait poussée ces êtres assoiffés de sang de pénétrer illégalement dans le territoire des Croc-Noir, Sadko regardait Sheiz Vulcain qui semblait perdu dans ses pensées et ne disait rien. Sa réaction ne plaisait pas du tout au jeune capitaine, car il était extrêmement difficile de savoir ce que le chef prévoyait de faire. Puis soudain, Sadko le vit plaquer sa main sur sa bouche, puis hurler comme une bête sauvage tout en donnant un violent coup de pied dans la table. Celle-ci manqua de peu de faire du mal à Shun qui l’avait esquivé au dernier moment. Le chef vint vers le jeune capitaine et Frederik et les poussa violement avant de disparaître à l’extérieur de la salle. Sadko se releva l’air ahuri de voir son chef se comporter de la sorte, en effet jamais le jeune capitaine n’avait vu Sheiz Vuclain s’énerver à ce point. Néanmoins, il le comprenait parfaitement car il ressentait cette même haine qui avait envahi le chef et qui s’était aussitôt propagé en lui. Donc en moins de temps qu’il en faudrait, le jeune capitaine avait décidé de suivre son chef, mais à ce moment-là le second décida de prendre la parole et se tourna les trois autres personnes encore présentes dans la pièce, en l'occurrence Mordrakan, Frederik et le jeune capitaine des Portes lui-même. Il dit après un bref soupir:

"Bon, préparez-vous le plus vite possible, prenez des armes même si vous vous battez sous forme animale, vous avez cinq minutes, pas une de plus. Vous nous rejoindrez devant la grande porte, je vais calmer Sheiz avant qu'il ne fasse une connerie."


Sur ses mots il tourna les talons et se dirigea vers la sortie puis, avant de disparaître à l'extérieur pour suivre les pas du chef, le second se tourna de nouveau vers eux et dit: "Si vous croisez quelqu'un, qui que se soit, dîtes-lui de venir."

Puis enfin il disparut, suivi de Mordrakan qui s'était lancé sans même accorder un quelconque regard vers le jeune capitaine et son adjoint. Ceux-ci se regardèrent longuement puis Sadko prit la parole d'une voix qui trahissait sa haine mais, gardant son calme:

" Il est grand temps de se battre, bonne chance à toi mon fidèle lieutenant."


Puis sans attendre la réponse de Frederik, le jeune capitaine tourna les talons et sortit de la pièce. Il courut le plus vite possible en direction de ses quartiers afin de se vêtir de sa tenue de combat. Il mit quelques minutes de course effrénée de nouveau, puis il arriva enfin dans ses quartiers. Aussitôt arrivé dans sa chambre, il prit sa tenue de combat, couvrit chemise de soie légère d'un lourd haubert, puis par dessus celui-ci, il enfila une légère armure mais elle était toujours efficace contre les coups minimes. Lorsqu'il eut fini d'enfiler ses bottes, il prit enfin son épée, la plaça à sa ceinture et il sortit enfin de sa chambre, fin prêt pour le combat. Il souhaitait affronter au corps à corps la femme qui avait détruite sa patrouille et il la ferait payer, souffrir comme ses frères avaient souffert... Il courut sans regarder où il allait et faillit tomber sur un de loups patrouilleurs qu'il avait envoyé prévenir les autres patrouilles de ce qu'il s'était passé. Celui-ci marmonna d'incompréhensibles phrases d'excuse, mais Sadko n'y prêta nulle attention. Il le prit par le col et dit d'un ton froid:

" Je vais affronter nos ennemis. Quant à vous autres faites ce que vous le sentez mais protégez le camp au cas où. En particulier, je veux plusieurs gardes autour de ma fille. Si jamais elle est blessée, je vous élimine de mes propres mains. Est-ce clair?"

Le lycan baissa les yeux et hocha la tête en signe d'approbation, en bégayant: "Bien... Bien reçu, mon Capitaine!!!" Sadko lui relâcha le col, puis prit congé de lui et se dirigea vers la forêt. Il commença à courir le plus rapidement possible, malgré le poids non négligeable de son armure mais il devait coûte que coûte rejoindre son chef afin de se battre à ses côtés. Sur son chemin, il croisa plusieurs Croc-Noir qui se préparaient pour la bataille également mais il n'y prêtait nulle attention, se concentrant uniquement sur son objectif. Il sentait l'odeur putride dégagée par ces sales humains et vampires, mais l'odeur la plus puissante qui détruisait son museau était sans contestation celle de la femme. Son image, assassinant l'un de ses frères de meute, lui revenait toujours et sa haine ne faisait qu'empirer et lorsqu'il atteignit enfin la hauteur de son chef, il ne remarqua même pas la présence de Jade et de la jeune lycane qu'il avait recrutée, Syrenia. Il était aveuglé par la colère et le désir de meurtre, puis sans même attendre l'ordre de son chef, il s'avança et se mit à découvert de ses adversaires. De ce fait il dégaina son épée et fixait la femme d'un oeil mauvais...



LA BATAILLE ALLAIT ENFIN COMMENCER

Le face à face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Lun 16 Jan 2012 - 23:35

[Navré pour ce retard honteux, d'énormes problèmes liés aux rendus m'ont empêchés de me consacrer au forum...]

Sheiz Vulcain ne réagit absolument pas de la façon dont Frederik l'avait prévu. Sans aucun doute, il aurait posé de multiples questions, élaboré des stratégies pour contre-attaquer aussi vite que possible. Loin de là... L'Alpha propulsa brutalement la table contre un mur avant de pousser un rugissement saisissant, à mi-chemin entre homme et bête. Le nordique resta de marbre, mais derrière son masque, un froncement de sourcils trahissait son étonnement.

Bousculé par son chef, Frederik recula d'un pas, laissant également passer le second qui ne lui accorda qu'un fugace regard. Shun, l'autre co-dirigeant de la meute, jeune lycan que le loup noir respectait beaucoup lui aussi, lâcha prestement quelques mots à l'intention des deux gardiens de portes. Encore une fois, le ton était imprégné de nervosité, et la tension devenait réellement palpable dans la pièce. Après quoi, le lycan aux yeux si particuliers disparut à son tour, laissant seuls les deux gardiens.

Après un long moment de silence, Sadko s'adressa au lieutenant, toujours impassible, tel un golem de fer noir. Frederik ne cilla pas, mais quelques mots murmurés furent entendus derrière son masque sombre.


"Le sang des impurs va couler, Capitaine."

Un peu après Sadko, Frederik sortit à son tour, sans un bruit. Tel une ombre qui évoluait en se frayant un chemin au travers des ténèbres, le nordique s'enfonça dans la forêt à la recherche des ses proies. Le prédateur se rapprochait, et bientôt... Bientôt la Faucheuse trancherait les têtes de ces porcs.

Finalement, le nordique encapuchonné parvint au point culminant, celui où les hommes et vampires, guidés par ce mystérieux serpent aux allures de jeune femme, œuvraient pour les dieux du Chaos et de la destruction dans leur quête de pouvoir et d'or. Le Silencieux grimpa à un arbre, aussi vif qu'un félin, et observa la scène d'un œil attentif.
Un hurlement vint l'arracher à ses pensées.

Ce n'était autre que Sadko lui-même, qui, aveuglé par la haine, s'était jeté sur les mercenaires sans plus attendre, lame en main, accompagné par bon nombre de loups armés de haches, de glaives, de claymore... Frederik dût altérer la nature de ses plans, en l'espace d'un instant, à cause de cet élan de rage qui avait traversé les Croc-Noir. Un murmure s'éleva, mais fut dissipé dans un souffle de vent glacé.


"Comme un vautour sur une charogne..."

Suite à quoi, il bondit sur ses adversaires, dagues en mains. Dans sa chute, il irait perforer le crâne de deux de ces chiens, avant de se lancer pleinement dans la bataille. Un fleuve rouge ferait son apparition, à l'aube.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Mer 25 Jan 2012 - 4:06

Plusieurs loups s'étaient joint à lui alors qu'il marchait d'un pas décidé vers l'ennemis. Quelqu'un avait osé marcher sur son territoire des siens, pire encore ils avaient fait couler le sang... Du sang Croc noir.. Il n'aurait aucune pitié.
Shun trottait à cotés de lui, tentant de le convaincre d'établir un plan, d'y aller de façon plus réfléchi. Malheureusement, c'était pas dans les habitudes du Chef.. Le mal était fait, pas de réflexion, seulement du sang.

Un garde apparut, attiré par les appels de Shun.
Sheiz le prit par la col.

- Alerte tout de suite les guetteurs, fermaient les portes, rassemblaient la garde et tenaient la position dans le refuge. Si nous ne revenons pas..

Il jeta un oeil à Shun et autres loups le suivant.

- Si nous ne revenons pas, vous serez le seul rempart pour protéger notre meute.. Faites appels à toute les subalternes, qu'elles regroupent les louveteaux dans la grande salle. Et bouclez bien chaque entrée..

Il poussa brutalement le garde qui se changea en bête et disparut aussi vite que possible vers le refuge.
Le petit groupe avança rapidement, l'odeur du sang accéléra à nouveaux le coeur du chef.
Entre les arbres à une bonne centaines de mètre, des hommes .. Une bonne soixante comme l'avait dit son capitaine. Sheiz plissa les yeux.. Il ne rêvait pas .. Ses loups se faisaient dépecer.
Il se leva d'un bond, puis il chargea. Quelques hommes se tournèrent vers lui, le voyant arriver droit sur eux. Plusieurs arcs se bandèrent dans sa direction, mais son capitaine apparut à son tour sur la droite suivi du lieutenant, s'abattant avec violence sur les archers humains. Toute fois quelques flèches furent décochés, l'un d'elle vint se planter dans l'épaule de Sheiz. Traversant de quelques centimètre son épaulière. Sans s'arrêter il brisa le bois de la flèche, puis sauta en l'air le glaive levé au dessus des bandits.

- A MORT !!!!

Sa lame vint s'écraser sur le front du premier adversaire, il fit une roulade rapide et sauta à la gorge d'un autre. Sheiz tomba sur son ennemi, le mordant avec rage à la carotide. Il releva la tête, couverte de sang, et fonça sur un des hommes qui commença a le fuir. Derrière lui, les autres loups de la meute entrèrent dans la bataille. Ils étaient en infériorité numérique.. Une poignée de loup face à plus de cinquante mercenaires. Le chef rattrapa le fuyard, lui sauta sur le dos, une fois planqué au sol, il frappa avec rage derrière la tête de celui-ci avec son Tomahawk. La tête de l'homme se détacha, Sheiz reprit la course meurtrière avec la tête tranché dans sa main gauche.

- TUEZ LE !!! TUEZ LES TOUS !!! JUSQU'AU DERN..

Son souffle se coupa quand un marteau vint le frapper dans le torse, le projetant en l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Ven 10 Fév 2012 - 20:48

La colère était un sentiment qui pouvait faire perdre tout contrôle, Shun lui même avait du mal à rester concentré. La meute était une chose précieuse aux yeux de tous, une famille que tout le monde voulait protéger. Son chef avait de bonnes intentions mais impossible de lui faire reprendre raison pour préparer un plan organisé, il voulait juste foncer dans le tas et tuer ceux qui avaient franchis leurs limites. Un nouveau son avait attiré son regard entre les arbres et un garde s'était présenté à eux. Sheiz, de part sa posture et son regard glacé, avait du l'effrayer alors qu'il donnait ses ordres. La seule chose qui rassurait un tant soit peu le jeune second, c'était de savoir qu'il était conscient que cette mission pouvait se montrer dangereuse, les ennemis étaient nombreux et rien ne pouvait leur assurer qu'ils reviendraient tous vivants. Il fallait s'en assurer et c'était ce que le chef faisait, ordonnant de barricader le camp pour protéger les gens non aptes à combattre. Shun fit craquer ses doigts et son cou alors que Sheiz poussait le garde qui se transforma en loup pour aller plus vite prévenir tout le monde. Ses yeux vairons se posèrent sur tout le monde autour d'eux, et il murmura d'une voix sourde, à peine audible:

"Nous sommes tous prêts."

La marche commença, rapide, dans cette atmosphère tendue. Il n'y avait pas un bruit, seules leurs respirations empêchaient la forêt de tomber dans le silence le plus complet. Le second tenait son arme serrée, ses phalanges autour du manche étaient blanches, il était stressé et inquiet pour les autres loups qui les accompagnaient. Shun avait peur qu'ils soient blessés ou même qu'ils meurent, c'était sa nouvelle famille, des gens qu'il aimait, il avait enfin une raison de se battre pour quelqu'un et ne voulait pas qu'il leur arrive malheur. Il huma l'air et un frisson parcourut son dos lorsqu'il reconnu l'odeur du sang... Son coeur s'accéléra malgré lui et il marcha un peu plus vite, trottant même. La main libre tremblait légèrement car il était tout de même excité par le combat qui allait bientôt se dérouler.
Il avait adopté une position offensive, les genoux fléchis et le dos courbés, regardant devant lui alors qu'une masse qui dégageait les effluves de vampires et d'humains se dessinait. L'odeur de sang était plus présente et il distinguait difficilement les gestes que faisaient ses personnes, sur les corps morts de ses congénères. Quand il comprit enfin, son sang ne fit qu'un tour, alors que les derniers morceaux de peau d'une louve qu'il connaissait se faisaient arracher. Sa respiration s'emballa et il regarda Sheiz qui semblait dans le même état que lui. Soudain, il vit son chef partir en avant, plein de haine, accompagné de Sadko et son lieutenant. Il bondit à son tour, arme en main, les archers ne pouvaient plus tirer aucune flèches, leur vie s'était rapidement finie et les autres n'allaient pas tarder à les suivre. Il hurla, ses yeux vairons montrant sa haine:

"POUR CROC-NOIR!!!"

Shun se jeta sur le premier ennemi, usant de sa rapidité pour le tuer d'un coup tranchant, net. La tête tomba au sol dans une impression de ralenti et toucha le sol dans un bruit sourd alors qu'il partait au même instant, tenant toujours fermement son épée en main, prêt à tuer quiconque se présenterait devant lui. Il ne regardait nullement autour de lui, ignorant un instant ses frères et soeurs qui se battaient tout autant que lui. Un homme et un vampire s'interposèrent et il se prépara au combat, un grognement sourd sortant de sa gorge. La puissance ne résidait pas dans la force mais dans sa rapidité d'action et il se devait d'en profiter, même si devant un vampire, cela se trouvait difficile. Il fonça droit sur eux, hurlant de rage... Il ne se laisserait pas abattre facilement.


Spoiler:
 


Dernière édition par Shun Atiël le Sam 18 Fév 2012 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Sam 18 Fév 2012 - 17:35


Jade et Syrenia se séparèrent, la première préférant sa forme animale au combat n'avait pas perdu de temps pour rejoindre sa meute au front. Elle s'élançait à travers Mirë, comme la majorité de ses camarades. Personne n'était préparé à cette bataille, mais tous savaient se battre et n'hésiteraient pas à se sacrifier pour la défense du territoire, et pour la survie de leurs frères.

- A MORT !!!!

Le chef avait parlé, la meute obéirait. Ils allaient à la rencontre de l'ennemi, la rage déchirant leur visage, faisant bouillonner leur corps. La meute de Croc-Noir entrait dans une bataille sanglante mais dont ils espéraient tous sortir vainqueurs. Aujourd'hui, le sang allait couler, la mort allait dominer mais Croc-Noir ne tomberait pas. Non, cette meute ne tombera jamais. Jade en avait la conviction.

Du sang, des frères gisant au sol morts ou blessés... Jade hurla tant la haine était forte et s'élança vers l'ennemi, crocs en avant. Elle se jeta sur le premier homme qui lui barra la route : un vampire. La désagréable odeur de son adversaire lui envahit les narines, faisant augmenter la rage qui se dégageait d'elle. De toutes ses forces elle lui asséna un coup qu'il esquiva rapidement. Jade était agile sous sa forme animale, mais face à un immortel de ce genre, le combat paraissait équilibré.

* Crève, crevez-tous et ne revenez plus jamais sur notre territoire. Croc-Noir vaincra ! *


Jade sauta sur son ennemi, le propulsant au sol. Crocs contre crocs, envie de sang contre envie de chair. Les deux adversaires se débattaient tant bien que mal, portant des coups qu'ils encaissaient encore et encore, des morsures qui resteraient sur leur corps, des blessures qu'ils surmontaient pour continuer le combat. Il fallait en finir et vite, le combat ne faisait que commencer. Dans un élan de rage, la jeune louve retroussa les babines et profita d'une minute d'inattention pour porter sa gueule au cou de son ennemi, lui déchirant la chair comme s'il s'agissait d'un simple bout de viande. Elle recracha aussitôt, dégouté par ce goût immonde.

La jeune femme chercha ses camarades : tous se battaient vaillamment contre les vampires et l'humaine qui semblait être leur chef. Cette meute demeurait peut-être la plus cruelle, mais elle restait aussi la plus fraternelle aux yeux de Jade. Elle grogna à l'approche brutale d'un autre ennemi, qui réussit à la blesser malgré l'esquive de dernière minute. Et d'autres combats s'engagèrent ainsi, pour chaque membre de la meute. Cela n'en finissait plus et le courage l'emportait sur la peur d'une quelconque défaite. Croc-Noir ne pouvait pas perdre cette bataille, aucun loup n'abandonnerait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Lun 20 Fév 2012 - 19:09



Vulcain chargea et aussitôt tout le monde le suivit, tout le monde ou presque. Encore inconsciente de ce qui était en train de se produire sous ses yeux, Syrenia resta un moment en arrière. Jade elle, fonça à l'appel du devoir; prenant sa forme animale et fracassant tout ennemi se trouvant sur son passage. Des sons sourds et stridents d'armes et de corps s'abattants les uns sur les autres retentissaient jusqu'à des kilomètres à la ronde. Des cris de rage et de douleur faisaient trembler toute la terre sous leurs pieds. La gitane fit face à ce triste spectacle pendant un moment; elle était impuissante, ses membres semblaient comme figés, refusant de bouger. Toute cette odeur de sang... tous ces hurlements lui faisaient horreur, la rappelant cette horrible nuit de Grand Froid où la neige avait été souillée de rouge... Mais les cris de Jade la ramenèrent à la raison. Ce soir c'était différent. Ce soir elle avait le pouvoir de changer les choses. Elle était seulement maudite si elle le voulait, il ne s' agissait que d'un point de vue. Une chose était sûre, elle ne pouvait pas rester là à ne rien faire. Secouant sa tête, elle se concentra sur la bataille. Douée au combat ou pas, elle devait porter secours à sa meute. L'idée de devoir se battre la répugnait, mais l'heure des négociations n'était plus.

Elle se débarrassa des vêtements qui auraient pu la ralentir et retira sa dague de sa ceinture. Elle se faufila dans le champ de bataille, optant pour l'agilité et la discrétion. Elle aida les loups en difficulté, attaquant vampires ou humains à l'aide de sa dague. Maintes fois elle attaqua par derrière, tranchant les gorges de ses victimes, leur évitant ainsi tout supplice ou tout autre cri insupportable. C'était lâche mais elle se forçait de se convaincre que c'était de bonne guerre. Son petit jeu fut remarqué évidemment et certains tentèrent de la stopper, chargeant férocement. Syrenia essaya de garder son calme, essayant de maintenir autant de discrétion que possible. Elle avança ainsi, tuant tous les adversaires qu'elle pouvait; tentant tant bien que mal de rejoindre Jade.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   Mar 21 Fév 2012 - 18:44

Le guerrier à l'armure noire était las de rester sans bouger. Son sang bouillait dans tout son corps, prêt à jaillir à travers Corruption, leur autant la vie en envoyant leur âme croupir dans le Néant. Il n'était pas question que ces envahisseurs atteignent ce qu'ils veulent. Pas que la meute compte vraiment pour lui ou ses membres mais sa soif de carnage inaltérable voulait la victoire et elle la voulait sans attendre. Sa jambe droite le faisait souffrir atrocement mais le tenta pas de la chasser de son esprit. Il s'imagina atteint de la lame qui lui avait transpercé le genou comme si elle venait de le faire à l'instant. La rage monta en lui comme la lave d'un volcan prête à monter dans les cieux, embrasant le ciel de son courroux divin.

Les mots résonnèrent plusieurs fois dans son esprit lorsque Sheiz les prononça. Alors, il ne pu plus la retenir, l'écume perlant les coins de sa bouche, ses dents serrées dans un étau indestructible s'imaginèrent déjà mâcher la chaire humaine et même vampire. Peu importait qu'elle ne soit pas comestible ou un poison pour sa race, il les déchiquetterai jusqu'aux derniers, écrasant leur crâne et broyant leurs os à l'état de poussières. Déjà la première syllabe de la phrase meurtrière prononcée, Mordrakan s'élança dans la bataille, son heaume ''tête de loup'' cachant un rictus de haine mélangée à son sourire carnassier si significatif.

Le premier humain qui croisa sa route n'eut l'ombre d'une chance, son épaule se déboîtant contre celle du loup en armure qui empoignant le bras meurtrie par la main droite et tira d'un coup sec, sentant la chaire et les ligaments se détacher de son corps qui tomba à l'agonie, le sang s'engouffrant dans la terre de l'Ouest. Il reçu un coup d'épée qui cogna contre son armure par un ennemi lâche, pensant se débarrasser de lui si facilement. Faisant siffler Corruption, il lui détacha la tête qui roula au sol sans plus de cérémonie. Avant que le corps ne suivent sa tête vers le sol, Mordrakan était sur un vampire, criant du plus fort qu'il puisse à travers la protection faciale, laissant échapper un cri sourd et presque surréaliste. Échappant à une mort certaine, l'agile vampire roula sur lui-même pour éviter le coup vertical du Lycan qui l'aurait certainement tranché en deux. Il riposta en envoyant un coup de poing d'une force surhumaine en pleine poitrine du geurrier sombre qui vola dans les airs et alla s'écraser contre le devant d'un arbre adulte qui s'écroula sous la force d'impact. Souriant en ayant cru vaincre cette armure animée, il fut terrifié de la voir se relever sans peine, n'ayant aucune blessure apparente. Il ne put même pas déguerpir car la peur lui paralysa tout le corps, prit maintenant de sa propre chaire. Mordrakan empoigna l'immortel par la gorge, le soulevant de terre en l'emmenant bien au-dessus de sa tête et, tout en l'étranglant, lui planta Corruption en plein coeur. Le cadavre se transforma en poussière après son agonie et l'armure du Lycan se vit emplit d'une suie vampirique, lui donnant un air si sinistre que les cinq spectacteurs silencieux autours de lui hésitèrent longuement à venger leur frère d'arme. Il les terrifiait, lui Sombracier.

- Suivant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'attaque des Croc-Noir - Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'attaque des Croc-Noir - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'attaque des Croc-Noir - Terminé
» [Attaque Drow] Discussions
» [Organisation indépendante]Ordre du Croc Noir.
» Le Sénéchal Noir (terminé)
» Le Fils de Croc Noir [ CLOS ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-