Partagez | 
 

 Les ailes d'acier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 57
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Les ailes d'acier   Sam 7 Jan 2012 - 3:05

Depuis son départ d'aurore, Eramos avait voyagé seul vers Lëanya, la célèbre réserve où des créatures aussi étranges que mystiques s'entasse. Il avait donné l'ordre à son apprentie de garder le quartier général de la guilde car il savait ce voyage plus sur s'il le faisait seul. Dès qu'il fut son entrée dans la réserve, il pu sentir l'atmosphère changer du tout au tout. L'odeur était multiofactive, des bandes d'odeurs se côtoyant. Il y avait de puissante monture de terres, passant du simple cheval aux terribles fenrirs. Eramos les admira longuement mais ce n'était pas vraiment ce qu'il cherchait. Il leva ses vers le ciel, emplie de créatures volantes qui semblaient tous se rappatrié au même endroit, une montagne fortement populeuse où, devina le viel homme, on entraînait les monture volante. Il s'y dirigea sans tarder.

Maintenant, il était sur la montagne à tenter de trouver ce qu'il recherchait. Il y avait plusieurs créatures intéressantes mais à chaque fois qu'il s'intéressait à une en particuliers il y trouvait quelque chose de moins utiles. Trop grand, trop voyant, trop petit, trop... trop.

- Quelque chose vous intéresse, vieil homme ?

Eramos se tourna vers la son interlocuteur. C'était un elfe détenant quelques rides, ce qui était aussi rare que signe de vénérable viellesse.

- Pour être honnête, je... Je ne saurai l'expliquer mais...

- Vous ne sentez simplement pas le bon partenaire. C'est un lien privilégié que doivent posséder maître et monture. Certains disent que c'est les dieux eux-même qui choisissent d'agencer les groupes. Suivez-moi.

Sans plus dire, Eramos suivit le vieil elfe qui l,emmenait maintenat plus loin dans la montagne dans un coin reculé. Ils était maintenant seules devant une bête magnifique. Un griffon était perché au sommet d'une colline.

- Ce griffon est l'en de nos plus vieux. Il s'est fait capturer il y ade cela près d'une vingtaine d'année et jamais il n'a trouvé de maître. Une seule raison, il est têtu comme une mûle et n'en veut pas. Chaque personne ayant tenté de s'assoir sur lui fut blessé ou pire.

Déjà l'homme sombre avançait vers le griffon. Quelque chose lui faisait comprendre que c'était la monture qu'il désirait. Son plumage tirant sur le gris, Eramos eut l'impression de se voir dans une glace mais qu'en était-il pour lui ? Il n'y avait qu'un façon de le savoir. Dès qu'il fut en voyable pour le griffon, il tenta de s'approcher doucement. Trop rapidement pour le griffon qui cria stridemment vers Eramos, reculant maintenant les paumes ouvertes en signe de capitulation. Toujours dans la même position, il reprit sa marche vers le noble animal tout en lui parlant en langue elfique, connaissant quelques bribes de cette ancienne langue.

- Ami, je ne te veux aucun mal. Laisse-moi t'approcher pour que je puisse me présenter.

Comme si la bête avait comprit, elle pencha imperceptiblement la tête vers la gauche en signe de doute. Ce petit humain semblait différent de ses prédecesseurs. Il voulait faire sa connaissance au lieu de le prendre pour une simple monture. Quelques mètres éloignaient Eramos du griffon qui le regardait maintenant avec intensité.

- Ami, mon nom est Coeur d'aigle et je souhaite devenir ton partenaire.

Partenaire ? Quel drôle de mot employé. Il voulait donc silloner le ciel avec lui ? Était-il digne pour au moins y penser ? Soudainement le griffon se mit à pousser son plus puissant cri qui aurait pu faire reculer quiconque possédait encore son esprit mais Eramos lui ne broncha pas. Il s'arrêta pour laisser la bête le tester. Satisfaite, c'est le griffon qui s'approcha, regardant maintenant (semblait-il) de haut l'humain devant lui.

- Comment te nommes-tu, noble bête ?

- Il est Torpeur et chevauche aux côtés du vent. Personne ne s'était jamais approché de lui pour le savoir.

Eramos lança une bourse remplie à l'elfe qui l'attrappa avec grands réflexes.

- Guide-moi vers les cieux afin de combattre les ténèbres.

Le griffon s'agenouilla, laissant son nouveau compagnon embarquer. Avec précaution, il le monta et s'accrocha au pommeau.

- Que rien ne t'arrête Torpeur.

Ainsi Coeur d'aigle s'envola vers Aurore en compagnie d'une nouvelle recrue pour l'ordre... un peu différente.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
 

Les ailes d'acier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» Merom Hellren, Ailes sanglantes
» La crevette d'acier
» L'un a ses idées, l'autre ses ailes [PV]
» Battement d'ailes d'un aigle... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Gestion des personnages :: Montures et autres boutiques-