Partagez | 
 

 Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]   Lun 9 Jan 2012 - 22:38

La fuite. En Plus de deux décennies d’existence, jamais je n’avais pu un jour envisager cette possibilité, celle de quitter de mon plein gré la meute pour la protéger. Je devais fuire me cacher, me terrer comme un rat jusqu’à ce que les choses se calment. Ces saloperies de Croc-Noir avaient mis une prime sur ma tête. De fière louve de Hurle-Vent, j’étais devenue une proie. Fort heureusement j’avais été prévenue à temps par un de mes … amis avec lequel je commerçais beaucoup.
C’est pendant a conversation qu’il me lâcha l’information, après m’avoir vendu de la nourriture pour ma licorne, Kishi qui ne mangeait que certains aliments et la plupart ne se trouvaient pas en Thaodia ou sur les territoires des meutes ennemies. J’étais restée perplexe sur les messes basses faites à mon arrivée, les regards en coin et les gestes nerveux jusqu’à ce qu’il m’éclaire. A présent, une seule question, pourquoi moi ? Pour le second de Croc-Noir voulait-il m’avoir ? Je commençais à regretter d’avoir fuis sans ma jument mais je ne voulais pas qu’il lui arrive quelque chose, je ne pouvais pas me le permettre, que ma vie soit sacrifiée d’accord mais pas la sienne. Restée au refuge, elle attendrait mon retour sagement, si retour il y avait bien évidemment.
Les paysages défilaient sous mes yeux, mes jambes se mouvaient avec rapidité, mon souffle se fait de plus en plus rapide, mon rythme cardiaque s’accélérait mais je devais partir vite et loin. J’avais une idée très précise de l’endroit où je voulais aller, le seul ou je serais à l’abri et où je ne serais pas trahie. Me déplaçant dans la forêt avec presque autant d’aisance qu’un elfe j’espérais attendre la frontière dans trois quatre jours à ce rythme-là. Quand je serais trop épuisée pour courir sous forme humaine, je deviendrais louve et je continuerais. La manche de ma chemise s’accrocha dans une branche et se déchira dans un craquement. Emportée par mon élan et déséquilibrée par cet accroc, je suis tombée au sol, effectuant plusieurs roulés boulés avant de m’immobiliser. Mon souffle était rapide et désordonné, mes membres tremblaient, j’avais peur. Peur de ce qui allait m’arriver, peur de tomber sous les griffes de cette meute, peur de subir une sentence sur laquelle je n’aurais aucun appui. J’avais peur, j’étais morte de trouille, j’avais envie de pleurer, de hurler de rage, mais je ne pouvais pas. Je n’avais qu’une chose en tête, la fuite. Pour me protéger et pour protéger ma meute, c’était mon problème et je ne devais pas les y mêler.
Soudain je me suis tue, retenant ma respiration. Un bruit, non loin de moi. Mon regard passa du sol à la cime des arbres, de droite à gauche, de diagonale en opposé avant de repérer un mouvement. Sortant mon poignard j’ai attendu, à moitié accroupie telle une sauvage, hésitante, avant de voir soudain une forme rousse surgir des buissons. J’ai relâché l’air de mes poumons, esquissant même un léger sourire devant l’ironie de la situation

« Un écureuil… Bon sang ce que je peut-être sotte, prendre peur pour ça…. »

Un rire nerveux s’échappa de ma gorge, je commençais à devenir paranoïaque en réalité, mais qui ne le serait pas face à la menace ? J'ai rangé mon arme avant de me relever, regardant ma chemises, la manche volait simplement en lambeau et j'ai achevée de l'arracher. Fort heureusement, c'était la manche droite qui avait subie les méfaits de mon départ précipité. Ma marque restait donc masquée à la vue de tous. Je profiterais d'ailleurs de ce voyage inopiné pour me renseigner enfin à son propos. Je n'avais pas envie de laisser trainer plus les choses, je devais savoir. Enfournant le morceau de tissus dans ma maigre besace accrochée à ma ceinture, j'ai vérifié que plus rien ne pourrait me ralentir dans cette fuite à présent.
Autour de moi il n'y avait que le silence de la forêt, se silence écrasant et tétanisant, ce silence qui aurait fait frémir un sourd.

_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †


Dernière édition par Kimaya Laraheris le Mer 15 Fév 2012 - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]   Jeu 26 Jan 2012 - 18:25

    Cela faisait trois semaines qu'Aaron cherchait à sortir du territoire lycan. Il avait eu sa dose de mésaventure pour le mois et ne comptait pas remettre les pieds ici avant un bon moment. Ce qu'il avait vu chez les Dracks...Il n'était pas près de l'oublier. Les mots du chef des crocs noirs résonnait encore dans l'esprit du chasseur de vampire:

    *Je n'oublierais pas ce que vous avez fait pour les loups, dommage que tout les hommes ne soient pas comme vous.*

    Après cette expérience peu commune, le jeune homme avait besoin de se changer les idées.
    Maintenant que cette histoire était terminé il devait absolument se rendre à la capitale d'Oryenna. Le chasseur de vampire sortit sa bourse histoire de voir combien de pièces d'or possédait-il. Son visage se déforma.Vide...Sa bourse était cruellement vide. Chasser pour se nourrir n'était pas un problème, mais une fois arriver à Aurore, il lui faudrait un minimum d'argent pour pouvoir se débrouiller seul. Aaron soupira d'ennuis puis regarda un moment les nuages défiler. Il était amnésique, malchanceux et...sans sous. Cela aurait été tellement plus simple s'il se trouvait sur le territoire des hommes et non des bêtes. Son regard se posa sur l'arbre près de lui. Un parchemin était accroché sur l'écorce. Le rouquin s'approcha du végétal et déroula le morceau de papier. C'était un wanted. Celui qui capturerais la personne recherché vivante obtiendrait 250 pièces d'ors cash. Bien...Très bien. Le rouquin rangea la prime dans ses affaires. C'était parfait.

    *******************

    Le chasseur de vampire avait passé deux jours à chercher les traces de cette femme. Il n'avait que très peu d'indices sur elle. Tout ce qu'il savait c'était qu'elle était en fuite. L'attention du sergent s'était attardé sur un bout de chemise trouver sur la branche d'un arbre. Aaron regarda les alentours et les traces de pas fraiches trouver sur le sol. Tout semblait indiquer que quelqu'un était passé par là. Quelqu'un de pressé. Les chances que ce soit la femme qu'il cherche était vraiment faible, mais tant que ses chances n'était pas décsendu à zéro alors il tenterait la sienne. Ses efforts furent récompensé quelques minutes plus tard. Il apperçut une femme méfiante. Le bout de chemise lui appartenait, cela ne faisait aucun doute. C'est d'un arbre que le rouquin l'observa tranquilement. Il reconnut tout de suite son visage. Pas de doute, c'était bien elle. Maintenant qu'elle attitude adopter ? S'il attaquait et ratait son coup elle fuirait surement...Dans ce cas, il faudrait repartir à zéro. L'approcher était aussi une mauvaise idée. C'était une fugitive. Elle ne lui ferait certainement pas confiance. Il ne lui restait plus qu'à l'attaquer par surprise. C'était son seul avantage pour l'instant.

    Le rouquin s'arma de trois flèche et visa Kim de loin. Il ne raterais pas sa cible. Aaron décocha une première flèche en direction de sa jambe, puis enchaina avec une deuxième, puis une troisième flèche. Il ne devait pas la tuer, seulement la neutraliser. Il sauta sans savoir si ces flèches avait atteind sa cible et atterit en roulé boulé sur le sol. Le jeune homme se dirigea à toute vitesse vers la fugitive l'arc en main. Maintenant, il l'a prendrait en chasse sans lui laisser le temps de souffler.


[hrp: désolé du retard. ]
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]   Ven 27 Jan 2012 - 0:13

Le silence était omniprésent, étouffant et morbide. La forêt toute entière semblait retenir son souffle, ma paranoïa prenait le dessus. J’ai fermé un instant les yeux pour me calmer, je devais reprendre le dessus sur ma peur, sans quoi je serais perdue.

Au moment où mon rythme cardiaque redevenait à peu près normal, un sifflement retentit. J’ai à peine eu le temps d’ouvrir les yeux qu’une douleur fulgurante me vrilla la jambe droite. Mon regard sur porta sur cette dernière et une flèche y était plantée, traversant cette dernière sans toute la largeur du mollet. Un second sifflement retentit et j’ai effectué une roulade sur le côté pour éviter le second projectile. Un grognement de douleur m’échappa, je venais d’enfoncer plus profondément la première dans ma chair. Je me suis relevée et la troisième me passa à côté, m’éraflant le visage d’une balafre rouge sang, juste sous mon œil. Je n’étais pas concentrée, j’étais totalement ailleurs et c’est pour cela que j’avais été surprise. Je me maudissais, j’étais révoltée face à moi-même. Serrant les dents, j’ai rapidement brisé la flèche en deux pour l’extraire de mon corps. Un cri de douleur sortit de mes lèvres et j’ai laissé l’arme ensanglantée tomber au sol.

Relevant à présent la tête, les mains couvertes de mon propre sang j’ai regardé mon agresseur. Les yeux brillants de colère et de rage, un grognement sourd montait des tréfonds de ma gorge. Mon instinct animal prenait le dessus sur ma raison, je ne pouvais plus réfléchir ni même être rationnelle. Je voulais la mort de cet individu quoi qu’il m’en coûte.

« C’est la prime qui t’intéresse c’est ça ? Tu vas devoir te battre à mort pour me capturer ! »

Attrapant un poignard accroché à ma ceinture, je l’ai directement lancé sur cet étranger aux cheveux de feu qui voulait me capturer. Attrapant un second couteau, j’ai commencé à faire des cercles autour de lui en boitant légèrement. Je ne supportais pas cette sensation d’impuissance et de faiblesse mais je devais rester sur mes gardes, cet homme n’était pas un novice et malgré son œil caché par un bandeau il semblait avoir l’habitude de chasser, cela se voyait dans son attitude. J’essayais de rester dans son angle mort. Arrêtant de jouer avec lui, j’ai finalement plongée vers lui, passant délibérément sur son coté sans le toucher, testant ainsi ses réflexes. Effectuant une roulade une fois le sol atteint, je me suis à nouveau tournée face à lui. Une douleur traversa ma jambe lorsque cette dernière toucha le sol, ma blessure était douloureuse et étourdissante mais j’essayais de penser à autre chose, je ne pouvais pas être déconcentrée et si jamais la situation tournait à mon désavantage je pourrais toujours fuir, même si cette action n’avait rien de glorieux et que ma fierté en prendrait un sacré coup.

Je jaugeais du regard l’homme avant de finalement bondir à nouveau sur lui, frontalement cette fois ci, mon arme dirigée vers sa gorge. Toute ma force était présente dans ce mouvement et une bonne partie de ma rage également. Mes yeux semblaient lancer des éclairs et ma colère était facilement perceptible. A moins qu’ils n’aient des réflexes dignes de ceux d’un vampire, il ne pourrait tout simplement pas éviter la masse furieuse que je formais et qui se dirigeait droit vers lui en un seul et unique bond félin.

_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]   Dim 29 Jan 2012 - 18:20

    Un cri de douleur mit fin au silence si apaisant de la forêt. La proie du chasseur s'était sans doute prit l'une des flèches décocher par Aaron. Ce dernier ne tarda pas à se retrouver en face de sa cible l'analysant de haut en bas. Elle avait été touché à la jambe et au au visage, ce qui ne l'empêchait pas de tenir debout. Le rouquin sentit le regard haineux de la jeune femme sur lui. Il plongea le sien dans ces yeux qui lui lançait des éclairs. Il resta calme, voir neutre car cela ne le perturbait pas. Kimaya Laraheris elle, avait clairement perdu la raison ce qui l'a rendait à la fois dangereuse et vulnérable face au chasseur. Elle finit par prendre la parole l'air en colère:

    « C’est la prime qui t’intéresse c’est ça ? Tu vas devoir te battre à mort pour me capturer ! »


    Quelle question...c'était pourtant évident. Aaron était là pour la prime et rien d'autre. L'oeil du jeune homme resta attentif au moindre mouvement de son adversaire. Il sortit discrètement la dague en argent accroché sa ceinture et attendit que la lycanne ouvre le bal. Elle lui lança une première lame que le rouquin bloqua habilement. La jeune femme s'empara d'un second couteau et tourna autour de lui. Le chasseur ne la quitta pas des yeux, elle l'analysait, cela ne faisait aucun doute. Mais elle n'était pas la seule à le faire. Lui laisser croire qu'elle contrôlait la situation faisait partie intégrante de la stratégie du roux. Elle fuirait certainement le combat si elle était persuadé du contraire. Oui, 'Flamme Rousse avait tout son temps pour s'occuper de la jeune femme. Cette dernière passa enfin à l'attaque, bondissant vers Aaron. Ce dernier anticipa les mouvements de son adversaire et se décala rapidement tout en portant un coup de dague à la ceinture de la brune. Puis, il se retourna vers elle. Il s'attendait à ce qu'elle vise son angle mort et avait réussit à éviter la bête...Trop facilement à son gout. Cela cachait quelque chose que le jeune homme comprit assez rapidement. Elle testait ses réflexes...pas bête. Finalement, cette femme était peut être doté d'un "cerveau" contrairement aux autres lycans. Oui, Kimaya Laraheris remontait dans l'estime du roux. Malheureusement pour elle, elle ne faisait pas le poids. La lycane perdait son temps et dépensait inutilement de l'énergie à essayer de le battre. Les deux ennemis se retrouvèrent face à face. La jeune femme bondit une deuxième fois, avec plus de force. Parfait. C'était le moment de passer à l'action. Aaron ne chercha pas à éviter le coup cette fois. Il le para avec son avant-bras , aider de son autre main qui le tenait fermement. Une partie de sa veste se déchira à cette endroit là, laissant apparaitre une sorte de plaque en acier. Quelle force tout de même...La dague de son ennemi glissa sur la protection du rouquin et finit sa course sur les trois lames acérés du chasseur. Il avait activé le mécanisme de ses "griffe du tigre". Le jeune homme tomba avec son adversaire et roula en arrière. Il se servit de ses jambes dans l’action pour repousser la lycane plus loin. Sans perdre de temps, le rouquin attrapa deux dagues accroché à sa ceinture et les lança vers la louve. L'une se planta dans l'épaule de la jeune femme et l'autre, dans sa deuxième jambe. Aaron se leva et fonça vers son adversaire -il désactiva le mécanisme des lames au passage-. Cette dernière avait encore de l'espoir. Elle tenta de lui lancer une dague, mais le chasseur bloqua sa main et attrapa son cou avant de la plaquer au sol assez violemment. Il l'a désarma et lui tordant le poignée et appuya sur la blessure de sa jambe avec son pied. Le visage de la lycane était en phase avec le sol boueux de la forêt. Le rouquin prit la parole assez sérieusement:

    "Assez jouer. Rend toi et je te laisserais la vie sauve."


    Il ne desserra aucune de prises. Dans cette position, la lycane ne pouvait que le supplier.
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]   Dim 29 Jan 2012 - 20:46

Au moment où j’ai bondit et lorsque je vis qu’il ne tenta même pas un mouvement pour m’esquiver je sus que je m’étais faites avoir. J’étais bêtement tombée dans un piège dont j’ignorais tout pour le moment. Dans ma précipitation je n’avais pas réfléchit, je n’avais pensé qu’à ma colère et à ma rage, à mon envie de liberté tout simplement. Ma lame rencontra son bras mais au lieu de s’enfoncer dans sa chair comme je m’y attendais, un bruit de métal se fracassant contre l’acier se fit entendre. Une protection vieille comme le monde était dissimulée sous sa manche que je venais de déchirer. Je fus rapidement désarmée une fois encore à cause des lames qui venaient de sortir de son arme.

Emportés tous deux par mon élan nous sommes tombés au sol. Se trouvant dans une position plus avantageuse que la mienne, il reprit rapidement le dessus, non sans m’avoir au préalable repoussé avec force à l’aide de ses pieds. Ma tête vint heurter un arbre et j’ai été étourdie l’espace d’un instant, un moment de trop. Je sentais mes veines battre si fort dans mon corps que cela m’effrayait. J’avais chaud, tellement chaud que même l’air ambiant me semblait glacé. J’avais l’impression que c’était moi qui produisait toute cette chaleur et que je pourrais même faire fondre instantanément de la glace rien qu’en approchant ma main. Une douleur fulgurante me traversa l’épaule, suivit de peu par une autre à ma jambe. Un cri de douleur m’échappa à nouveau. Je bénissais les dieux que ces armes ne soient pas faites en agent, fort heureusement pour moi.

Je n’ai pas essayé de retirer les corps étrangers cette fois, attrapant un de mes derniers poignards j’ai tenté de le lancer avec vivacité sur cet individu mais il arrêta mon mouvement avant même que je ne puisse l’achever. Un grognement, sortit de ma gorge. Si je ne pouvais pas me battre sous forme humaine, je le ferais sous forme de louve. Un nouveau cri douleur m’échappa, non pas parce qu’il me tordait le poignet et que j’étais à présent la tête dans le sol mais parce qu’il venait d’enfoncer plus profondément encore son arme en moi. La douleur m’aveuglait et m’empêchait littéralement de me transformer. Je ne pouvais plus rien faire mis à part tenter de me débattre du mieux que je pouvais, prenant tout de même gare à ne pas enfoncer plus ce poignard. Je souffrais à tellement à la jambe que la blessure à l’épaule qui ne cessait de couler me paraissait dérisoire, comme ma main retournée qui menaçait de céder d’un moment à l’autre. Ma blessure à la tête faite à cause de ma collision avec l’arbre saignait elle aussi, je le sentais sur mon visage.

Le contact avec le sol avait un avantage, j’étais au moins rafraichie en quelques sortes et cette douceur calmait mes palpitations. La douleur était forte mais pas encore insupportable. Je ne pouvais pas me transformer, j’étais trop sous le coup de l’émotion. Qui plus est mes forces commençaient à m’abandonner lentement, lâchement elles fuyaient mon corps. Les grognements qui montaient dans ma gorge, agressifs et violents perdaient en intensité. Les mouvements brusques que j’avais entrepris perdaient de leur ampleur, perdaient de leur vivacité.

« Ça te ferais trop plaisir que je rende les armes. Mais tu sais tout comme moi que tu ne peux pas me tuer, ils me veulent sauves, et plutôt en bon état si j’me souviens… aaaaargh …si je me souviens bien. »

La pression s’était accentuée et ma respiration se fit légèrement plus forte. J’essayais de la contrôler, pour ne pas qu’elle prenne trop d’importance et démontre l’état dans lequel j’étais. Je savais que j’étais perdue mais je devais voir le bon côté, si je paraissais faible et abattue, il baisserait forcément sa vigilance et j’en profiterais pour fuir.

« Pourquoi c’est vous qui vous y collez ? Vous savez que vous m’envoyez à la mort pour 400 misérables pièces d’or ? »

J’ai terminé en crachant les mots. L’espèce humaine était juste pitoyable, s’en prendre aux autres juste pour l’argent, par appât du gain, tout ceci était déplorable. Lentement, un plan naquit dans mon esprit. J’ai arrête tout mouvement brusques et agressif et lentement j’ai tenté de me redresser. L’odeur de la terre s’éloignait lentement de moi, cette odeur que je ne sentirais peut être pas de ci-tôt, cette odeur qui me rappelait mes premiers souvenirs. Une odeur de mort et de froid.


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]   Mer 15 Fév 2012 - 21:53

    Cette lycane était plutôt coriace. Elle continuait de garder la tête haute malgré sa position de faiblesse. Étrange...ou plutôt étonnant. Aaron n'avait pas rencontré d'adversaire aussi culotté depuis longtemps, ce qui rendait la situation un peu moins banale et donc plus intéressante pour le rouquin. Il continua de presser sur la blessure de son ennemi qui grognait d'avantage. Qu'elle se transforme en loup était le dernier de ses soucis...La douleur empêcherait toute tentative de métamorphose. Le futur Commandant en chef des armées d'Oryenna se demanda de quel façon il l’aillait l'achever, mais se rappela d'un détail important. Les clients la voulait vivante, il ne devait donc pas trop l'abimer. Le chasseur sentait sa proie faiblir de seconde en seconde. Ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'elle ne perde connaissance. Soudain, elle prit la parole contre toute attente :

    « Ça te ferais trop plaisir que je rende les armes. Mais tu sais tout comme moi que tu ne peux pas me tuer, ils me veulent sauves, et plutôt en bon état si j’me souviens… aaaaargh …si je me souviens bien. »

    Kimaya avait encore la force de parler apparamment. Parler pour dire des conneries oui. Elle comptait vraiment s'en sortir de cette manière ? Aaron laissa échapper un long soupir. Quelle déception pour lui, cette femme n'était qu'une faible finalement. Une lycane comme les autres. Il ne desserra à aucun moment sa prise et appuya même un peu plus fort. Drôle de sensation...Le futur soldat prenait du plaisir à faire souffrir cette louve. Était-il un peu sadique sur les bords ou était-ce de la pure lâcheté ? Bonne question.

    « Pourquoi c’est vous qui vous y collez ? Vous savez que vous m’envoyez à la mort pour 400 misérables pièces d’or ? »


    Pathétique. La carte de la sensibilité ne marcherait pas sur le chasseur de vampire. Il faisait simplement « ses courses ». Quand au contenu du panier, il n'allait jamais plus loin que l'étiquette. Que cette louve meurt par sa faute...Il n'en avait strictement rien à
    faire. Il finit par prendre la parole l'air légèrement ennuyé par la situation:

    « Que veux tu que je te dise. C'est la vie, il faut bien que je gagne ma croûte. »


    Il laissa un blanc puis reprit calmement :

    « Le chasseur se fait chasser on dirait. Quel ironie.»


    Le corps de la lycanne se stoppa brutalement. Ses muscles se raidirent...puis plus rien. Le chasseur continua d'appuyer quelques instants encore sur la plaie histoire de déceler une quelconque réaction de la part de la louve, mais rien. La douleur l'avait achevé. Aaron desserra sa prise prudemment puis s'approcha du cou de la jeune femme afin de calculer son pou. Pas de doute, elle était bel et bien tomber dans les pommes. Il regarda en l'air fixant durant quelques instant le soleil qui s'élevait au dessus de lui. Le rouquin se donna quelques heures pour parvenir à la fosse au sanguinaire, le lieu de rendez-vous donner par le client. Il se saisit d'un bras de la lycane avant de la porter sur son dos. Le jeune homme avait prit soin de bander certaines blessures de la lycane et de la désarmer. Il serait dommage qu'elle se vide de son sang en chemin. La porter sur son dos... Cette initiative n'était pas très prudente, il le savait. Mais le chasseur n'avait pas vraiment le choix. C'est maintenant sur le territoire des Croc-Noirs qu'il se dirigea.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne faut pas livrer la louve avant de l'avoir capturée [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il faut savoir prendre son envol avant que le temps nous emporte. [Sunggyu Kim/Raphaël Kolliam]
» Rohur Ourstempête ► Il ne faut pas vendre la peau du nain avant de l'avoir tué.
» Chaque famille a ses secrets, il faut bien réfléchir avant de les déterrer.
» Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
» Ne pas vendre la peau du Mangetsu avant de l'avoir trouver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-