Partagez | 
 

 La réunion de l'équilibre [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Dim 15 Jan 2012 - 20:30

Le soleil se couchait sur les l'étendue urbaine de la cité de l'aurore donnant un contraste parfait avec son nom. Les marchands fermaient boutiques et les curieux rentraient chez eux, leur journée enfin terminée. Contrairement à Eramos qui, lui, ne faisait que commencer à travailler. Les tâches de la guildes étaient parfois diurnes mais plus qu'autrement nocturnes. C'était à ce moment précis de la journée que les membre de l'Équilibre agissait, dans l'ombre, pour le peuple d'Ephaëlya. Marchant seul, il se rendit compte que la noirceur arrivait plus vite que prévue. Il ne voulait pas en retard pour la première réunion de l'Ordre. C'était très important pour lui et très certainement pour les membres recrutés. Quelques mois s'étaient maintenant passé depuis que l'idée d'un monde guidés par des êtres voulant la paix avait germé dans l'esprit de l'ancien chasseur de prime, recherché dans tous l'Oryenna pour crime contre la ''couronne''. Il se rappela le jour où lui et sa partenaire s'étaient trouvé prisonniers de la salle du trône avec pour seul allié eux-même. Ce jour là, il avait tué bien des hommes pour protégé celle qu'il n'avait jamais revu par la suite. C'était quelque peu décevant et extrêmement déroutant. Depuis ce jour, on ne l'avait jamais revu en Aurore, guidé par la main du Destin sur le fleuve de la rédemption impossible, pour Eramos, à trouver.

Bifurquant sur la route emprunté beaucoup plus souvent ces derniers mois, le vieil homme sut qu'il était arrivé au quartier général de la guilde. Une bâtisse servant souvent d'entrepôt dans le temps mais depuis bien des années désaffectée ou du moins presque désaffectée. Ouvrant la porte à la poignée de bronze, il s'y infiltra, se faisant saluer par les gardes de la maison d'un hochement de tête. Il leur souhaita bonne soirée en se dirigeant vers la double porte au fond du hall. La Grande Salle n'était pas vide, même de l'extérieur on pouvait entendre les membres parler entre eux, signifiant leur arrivée hâtive comparé au commandant, en retard manifestement. Poussant les battants, il vu chaque homme et femme qu'il avait recruté pendant ces derniers mois. Tous se turent en voyant Eramos se diriger vers la seule chaise vide de la table ronde. Il les salua tous chaleureusement avant de s'assoir prestement. Avec surprise, il vit que tous attendait qu'il commence la réunion. Enlevant son amulette d'argent il la déposa sur la table, signe qu'il était prêt à commencé. Quand tous firent de même avec le leur, il s'exclama, sur un ton solennel:


- Que le Panthéon nous voit, les fils d'Ephaëlya parlent. La réunion est maintenant ouverte.

Il se rassit, imité par ses compagnons d'armes.

- Dans un premier temps, je suis heureux de tous vous voir au rendez-vous. Vous avez aiguisé votre patience avec brio et les dieux savent que je suis fière de vous. Pour commencer la soirée, j'aimerais que tous vous vous présentiez pour que tous le monde sache bien qui vous êtes, si ce n'est pas fait, et que vous révélé votre poste au sein de la guilde.

Eramos se leva une nouvelle fois, surplombant ses membres encore assis.

- Je suis Eramos D'irifuse, commandant et conseiller de la guilde. Le rôle du commandant n'est pas, malgré son nom, de diriger les autres. Je suis l'ainé et donc mon rôle consiste à vous conseiller du mieux que je puisse le faire pour que notre mission soit des plus réussie. Que tous sache qu'ils ont droit à la parole et que personne ne croit en une hiérarchie fixe. Chacun a son rôle bien précis et remplit une fonction tout aussi précise.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle


Dernière édition par Eramos D'Irifuse le Jeu 16 Fév 2012 - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Dim 15 Jan 2012 - 23:59

Le soleil habitait fièrement le ciel, les nuages étaient tous absents en cette magnifique journée. Les rayons de l’astre solaire passaient à travers les carreaux de la fenêtre pour venir se poser délicatement sur le sol. Assise sur son lit depuis quelques heures, Séléna ne savait même plus quel heure il était et elle n’avait même pas jeté un regard à l’extérieur pour avoir le privilège d’observer le magnifique temps qu’il faisait. Depuis son retour, elle n’avait pas quitté sa chambre, cherchant désespérément des informations. L’apprenti était beaucoup trop préoccupé par ce qu’elle tenait entre ses mains. Un gros livre était posé juste devant elle et les jambes croisées, la tête penchée sur celui-ci, la jeune femme lisait avec attention.

« Il doit bien y avoir plus d’informations que ces quelques lignes dans ce livre.»

D’un geste rapide, elle tourna une page de sa main droite en poussant un long soupire. Pourquoi étais-ce si difficile de trouver quelque chose à propos des Fils de Taia. Depuis qu’elle avait trouvé ce bout de flèche noir encré directement dans le corps de son père, elle portait une colère haineuse à quiconque était dans cette organisation. Ses pensées défilèrent rapidement vers des idées sombres, beaucoup trop noires. Heureusement que quelqu’un toqua trois fois à la porte.

« Entré. »

Un jeune homme fit alors irruption dans la pièce et il adressa un sourire à la guerrière, celle-ci le lui rendit et attendit qu’il lui annonce la raison de sa visite dans ses appartements. Cet individu était l’un des nombreux employés engagés par Eramos afin de remplir diverses tâches quotidiennes. Les membres d’Équilibre avaient déjà beaucoup à s’occuper, il avait donc jugé pertinent d’engager quelques personnes qui seraient à la disposition des membres de cœur d’aigle.


-Le commandant Eramos souhaite vous convier à la première réunion officielle de la guilde. Les instructions concernant le lieu se trouvent sur ce parchemin.


La jeune femme sembla surprise, mais il fallait bien qu’un jour ou l’autre une réunion de ce genre se déroule. Séléna remercia l’homme avant que celui-ci ne quitte la pièce. Il faudrait cesser de lire à propos de cette guilde de mercenaires, heureusement, puisque la jeune femme était beaucoup trop obsédée par sa lecture et sa soif de connaissance à propos de ceux-ci. Le parchemin laissé par le messager sur sa commode lui indiquait l’heure et l’endroit de la rencontre entre les aigles. Un regard à la fenêtre lui dit qu’il lui restait quelques heures avant de se mettre en route dans un lieu tenu secret de tous. Séléna retourna donc s’assoir près de son bouquin. Après seulement quelques minutes de lecture, les paupières de Séléna se firent de plus en plus lourde jusqu’à ce qu’elle se laisse tomber doucement sur le côté, enlacé parles bras de Morphée.

Quelques heures plus tard.

Séléna ouvrit doucement les yeux et s’étira longuement avant de se redresser en vitesse. Était-elle en retard ? Un coup d’œil à l’horloge que comportait sa chambre lui confirma que non et lui permit de reprendre peu à peu son calme.

(…)

Toutes les recrues de la guilde étaient rassemblées autour d’une longue table de bois. Ils attendèrent tous Eramos qui étaient visiblement en retard. Séléna le connaissait bien et elle savait que c’était pour lui une habitude. Un jour, elle découvrirait pourquoi, mais ce soir ce n’était pas le moment. Le commandant arriva enfin et il prit la parole. Les membres de la guilde l’écoutaient avec attention. Après que tous aillent jetés leur pendentif sur le meuble devant eux, le maître de cérémonie demanda aux membres de se présenter tour à tour, la jeune femme sourit légèrement. Il était vrai que la plupart des gens ici lui étaient inconnus, il fallait y remédier. Le chef de la confrérie avait eut une excellente idée. Après que lui-même ce fût présenté, Séléna se leva et prit la parole.

« Je me nomme Séléna Urielle. Je suis l’apprenti de cette guilde. Mon rôle est quelque peu compliqué à expliquer puisque celui-ci dépend de la volonté de notre commandant, c'est-à-dire d’Eramos. L’apprenti obéit aux ordres que son supérieur lui donne et le poste que j’occupe est différent pour chaque apprenti. Lorsque le maître de cœur d’aigle pense que mon devoir auprès de lui est accompli, il va me confier un autre poste parmi nos rangs. »

La guerrière se rassit, adressant un doux sourire discret à Eramos. Elle attendit que quelqu’un d’autre se manifeste. La jeune femme regarda tendrement Dâl qui était assit juste à ces côtés. L’apprenti avait envie de lui prendre doucement la main, mais ce n’était pas un lieu approprié pour le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Jeu 19 Jan 2012 - 1:33

Cela faisait bien quelques jours qu'Eïnyla se trouvait à Màvreah pour y trouver des informations intéressantes en attendant d'avoir enfin une mission désignée. Elle avait échangé quelques petites missives avec le chef de la guilde qui lui avait dit qu'une réunion se préparait pour la guilde, la première, et qu'elle devait se faire patiente d'ici là.

À ce moment, elle se trouvait dans une auberge de la cité des vampires à rédiger ses carnets, seule et assise à un bureau rudimentaire de la chambre qu'elle avait loué pour quelques nuits. Elle prévoyait déjà se rendre à Thaodia pour se renseigner sur des endroits peu visités de cette région. Ils devaient bien cacher des merveilles ou des secrets et c'était ce qu'elle s'amusait à découvrir depuis son intégration dans la guilde. Son chemin pour Thaodia était bien dessiné sur une carte d'Ephaëlya. Se serait une longue route mais elle espérait bien pouvoir passer par Evanya et s'y reposer quelque temps.

Quelques coups furent frappés à sa porte fermée, Eïnyla, concentrée comme toujours, termina une ligne de son carnet avant de se lever et d'épousseter sa robe en y passant ses main rapidement. Elle ouvrit la porte, non sans être sur ses gardes. Elle se détendit en remarquant que c'était uniquement l'aubergiste tenant une enveloppe entre ses doigts.

« Une missive pour vous Miss Black. Elle vient tout juste d'arriver. »

Eïnyla ne prit que quelques secondes à reconnaître l'écriture de son commandant et à cet instant, une sourire illumina son visage fin. Elle prit doucement l'enveloppe que l'aubergiste lui tendait et le remercia avant de refermer sa porte et de s'asseoir au bureau pour la lire. Une convocation... Celle qu'elle attendait depuis longtemps. Eramos lui donnait la date. "Encore quelques jours... " Constata Eïnyla. Quelle délicate attention de la part du chef de lui remettre la missive avant la réunion pour qu'elle puisse s'y rendre sans trop se presser et se reposer au moins quelques heures avant. Elle rangea la missive dans son de voyage et rassembla toutes ses choses. Elle enfila sa cape et rabatit son capuchon sur ses cheveux roux. Elle était prête à partir.

Deux jours plus tard

Enfin ! La voilà à présent à Oryenna et à quelques mètres de l'édifice qui servait de quartier général aux membres de la guilde. Eïnyla franchit ses derniers mètre en sautillant. Elle était heureuse de se remettre à sociabiliser un peu ! Elle entra discrètement dans le quartier général, les gardes la connaissaient et ne posèrent donc aucune question. Le lieu était presque désert, les autres devaient sûrement être dans la salle de réunion ou dans leur chambres... Elle décida de monter à la sienne pour se changer rapidement. Tant pis si elle ne pouvait pas se reposer un peu avant la rencontre. Elle replaça ses cheveux un peu puis descendit et alla dans la salle. Il y avait là quelques membres, aucun qu'elle connaissait. Elle attendait impatiemment la venue de Dâl et d'Eramos, ceux qu'elle connaissait. Elle avait bien déjà rencontré Séléna mais le destin avait voulu que ces deux femmes s'entendent plus ou moins bien. Elle s'assit à la table à la table et observa les autres, silencieusement après les avoir salués de la tête. Les autres membres ne tardèrent pas à faire leur entrée, Séléna fut l'avant-dernière à arriver, il ne manquait plus qu'Eramos. Ce dernier fit son apparition et prit place à la dernière place vide. Il enleva son amulette et toute la guilde, y comprit Eïnyla, fit de même. La réunion était ouverte. Eramos se leva, se présenta puis se rassit. Vint le tour de Séléna qui fit comme son maître. Les autres membres se regardaient, était-ils timides pour ne pas vouloir se lever ? Peu importe, Eïnyla fut la prochaine. Elle se leva et eut un grand sourire en regardant tous les membres.

« Je suis Eïnyla Black. Je suis une des ombres de cette guilde. Mon rôle consiste à vous ramener des informations pour des missions de façon, hum... Discrète. »

Elle n'avait rien de plus que cela à dire sur son rôle, il était plus simple que celui d'Eramos et de celui de Séléna. Elle se rassit et attendit que quelqu'un d'autre prenne la parole. Elle remarqua le doux sourire que Dâl et Séléna s'échangèrent et fut quelque peu surprise, déjà un couple dans la guilde ? C'était rapide mais bon, elle se dit qu'ils avaient dû passer plus de temps ensemble qu'Eïnyla avec tous les membres réunis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Jeu 19 Jan 2012 - 17:08

Depuis plusieurs semaines maintenant, Merkael jouait le rôle d'un voyou au service d'un revendeur de drogues dures qui avait comme environnement de travail le quartier pauvre de la cité de l'aurore. Le nain avait gagné la confiance du criminel assez facilement, lui achetant quelques feuilles de d'illusion tout en lui proposant son aide pour coordonner ses ventes et lui donner des pistes de clientèle intéressée. Grâce à son talent à mentir, il s'était vite haussé dans les rangs de la pègre et bientôt pu même entendre parler du Baron, le caïd du crime en Oryenna. Personne ne le connaissait de vue. Il envoyait toujours ses ordres par missives écrites ou dictés par l'un de ses gorilles qui lui servait de garde du corps. Merkael avait bien tenté d'en apprendre un peu plus sur ce mystérieux personnage mais il n'avait reçu que le silence. Soit tout le monde se taisait ou bien ils ne savaient vraiment rien. Le nain croyait en la deuxième explications, ces bandits de courts et ces malfrats de bas étages n'étaient pas assez brillant pour capter un secret de cette importance.

Bien vite, il s'était fait donné quelques missions pour que les malfrats sachent de quoi il était capable. On lui demandait de voler, il ramenait sans hésiter. On lui demandait d'espionner, il le faisait et même le vandalisme, il le faisait ! Bientôt, tous prirent Merkael pour l'un de leurs, lui racontant leurs anecdotes les plus croustillantes et les plus drôles pour un esprit aussi tordue que les leurs. À chaque fois, le nain se forçait à sourire et même à rire, ce petit manège n'étant pas difficile pour un professionnel du mensonge comme lui. Cependant, avec la crédibilité viennent aussi d'autres responsabilités. Appelé à répondre au Baron lui-même, il ne pouvait pas refuser, pas maintenant qu'il était infiltré depuis maintenant deux long mois.

L'auberge du Corbeau affamé paraissait être le quartier général du chef de la pègre car c'est là qu'il fit sa rencontre. C'était un peu léger comme mot car il n'y avait aucune lumière dans la pièce excluant celle sur lui-même l'empêchant de voir quiconque lui parlant, incluant le Baron. Il lui donna l'ordre de passer aux choses sérieuses et de prouver son allégeance au vrai ''général'' de cette cité. Dans la même pièce gisait un homme ayant le visage voilé dans un bandeau noir. à genou et les mains liées, il regardait le sol en se demandant ce qui pouvait bien pouvoir se passer autours de lui. Allait-il se faire tabasser ? Allait-il mourir ? La voix rauque et grave du Baron lui donna l'ordre de prouver sa valeur en tuant ce traitre, ayant donné des informations à la garde sur leur petit comité. Bien entendu, l'homme n'avait rien fait. C'était seulement pour jauger le nain devant eux. Si lui était un traitre. Dégainant Valéna, son arbalète fétiche, il s'approcha de l'homme, incapable de faire le moindre mouvement. Encochant une flèche, il priait ses ancêtres de le protéger. De ne pas être obligé d'abattre cet homme innocent. Nais il devait garder sa crédibilité au sein du groupe s'il voulait un jour entrer dans les bonnes grâces du Baron afin de le faire tomber...


- Pardonne-moi Néhémiah.

Avant qu'il puisse appuyer, des cris retentirent, le sortant de sa concentration. La garde venait de débarquer dans la taverne et le chaos s'était imprégné des lieux. Il entendit des épées siffler lorsqu'il sautait à travers une fenêtre, la cassant au passage. Le combat était bien amorcé et lui était déjà en fuite.


Les jours s'étaient succédé dans l'ennuie, il ne pouvait pas retourner dans le Bas-Quartier tout de suite. Si le Baron voyait en lui un lâche ? Était-il toujours en vie ? Il n'en doutait pas, ses gardes du corps étaient pour le moins robustes et sur-entraînés au maniement des armes. Merkael tenta de chasser ces pensées néfastes de son esprit. Il venait de recevoir une lettre de son commandant, Eramos d'irifuse, afin de se présenter à la première réunion de la Guilde. Il soupira longuement, trouvant absurde de devoir quitter son endroit de prédilection pour une simple rencontre. Enfin, si le commandant le demandait, il devait se présenter, en mission ou pas. De plus, il pourrait rencontrer sa consœur Ombre dont il avait tellement entendu parlé, Einyla Black, une pointure dans le domaine, à ce qu'on disait. Se résignant, il se prépara, s'habillant de ses plus beaux habits. Quittant le Bar à Cuda, où il avait une chambre permanente, il se dirigea vers le quartier général, prêt à rencontrer ses frères d'arme.


Assis autours de la table, il vu Eramos entrer, commençant la réunion. Avec une douceur théâtrale, il déposa son amulette d'argent cachée sous ses habits et la déposa prudemment sur la table. Il se présenta à tous et demanda aux autres à en faire de même. Il écouta attentivement Séléna et Eïnyla se présenter, impregnant dans sa mémoire chaque détail de leur discours. Quand vint le tour à quelque d'autre de le faire, le nain aux habits nobles ser leva sur sa chaise afin que tous puisse bien le voir.


- Merkael Tethras, pour vous servir, mes chères sœurs et frères d'armes. Comme cette délicate demoiselle venant tout juste de parler, je fais office d'ombre au sein de la Guilde. Comme Eïnyla, je récolte des informations, souvent dans l'anonymat mais parfois en temps que taupe au sein de criminels notoires. Je me permet d'ajouter que j'ai hâte de pouvoir travailler avec vous chère amie. Je suis certain que nous formerons une très bonne équipe.

Quand il vit Eramos lui demander, discrètement, de s'assoir en le saluant d'un hochement de tête, il fit de même, en s'asseyant sur sa chaise, assez fière d'être venu en fin de compte. Il sourit à la jeune elfe, la saluant également d'un hochement de tête respectueux et charmeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Ven 20 Jan 2012 - 23:20


Cité de l’Aurore, 9 heures du matin… Une journée ensoleillée, le nouveau Lieutenant de Caserne, Dâl Ortog était dans son bureau pour préparer son discours d’intronisation officieuse devant tous les soldats qui composent la garde de la Cité. Par ailleurs dans quelques minutes il allait également s’entretenir avec tous les chefs de patrouilles qu’il avait auparavant convoqués pour une réunion d’urgence afin de leur exposer son programme pour les mois à venir. Il s’était rapidement vêtu de l’uniforme de la cité, puis il avait quitté sa demeure familiale… Le jeune homme ressentait légèrement une appréhension, néanmoins, il se sentait prêt pour remplir pleinement cette responsabilité qui lui était due. En somme, il ne souhaitait nullement trahir la confiance que le peuple de l’Aurore avait portée en lui lorsqu’ils avaient voté pour lui…

Marchant fièrement dans les rues séparant le quartier résidentiel et la Caserne, Dâl saluait des connaissances qu’il croisait de temps à autre. Il semblait également ailleurs, en effet, pour éviter d’appréhender sa prise de fonction, il s’était mis à penser à Séléna. Cette jeune femme avait réussi à rouvrir le cœur blessé du jeune homme lorsqu’il avait perdu sa mère… La journée dans la caserne se passa si vite qu’il ne la vit dérouler, jusqu’à ce qu’il ne remarqua qu’il se faisait déjà tard et qu’il était grand temps de retourner chez lui afin de se reposer de cette journée qui allait se perpétuer… Cela allait devenir sa nouvelle routine…

(…)

16heures de l’après midi,

Une fois arrivé chez lui, après cette longue journée, le jeune Lieutenant aperçut une silhouette postée devant sa demeure. Il porta sa main gauche au pommeau de son épée, puis il s’avança d’un pas leste mais avec un maximum de circonspection et lorsqu’il fut à la hauteur de la silhouette, il constata que c’était un homme. Dâl haussa un sourcil, adoptant un air surpris car il reconnaissait cet homme là, en effet, il travaillait pour le Commandant de la Guilde de l’Equilibre. Il retira sa main de son épée, mais restant tout de même sur ses gardes, il demanda d’un ton interrogateur :

« Que viens-tu faire ici ? »

L’homme, l’ayant reconnu, fit un signe qui ressemblait vaguement au salut militaire puis lui tendit une missive que le jeune homme prit aussitôt dans sa main. Pendant qu’il lisait la missive, le messager se mit à parler d’une voix saccadée :

« Le commandant Eramos vous a convié à la première réunion de la Guilde, mon Lieutenant. Vous trouverez dans cette missive l’emplacement exact ainsi que l’heure de la réunion… Au revoir, sire ! »

A ces mots, le messager prit congé du jeune lieutenant et partit comme si de rien n’était. Dâl le regarda partir, tout en vérifiant que personne ne l’avait vu ni même entendu, puis lorsque le messager fut hors de son champ de vision, il entra à l’intérieur de sa demeure qui semblait vide en cette fin de journée. Il ne s’en préoccupa nullement tandis qu’il prenait la direction de sa chambre afin de fermer l’œil quelques temps avant de partir au point de rendez-vous, où allait se dérouler la première réunion de cette fameuse Guilde qu’il avait rejointe depuis quelques temps. Dès qu’il eut atteint sa chambre, il s’endormit presque aussitôt.

(…)

Quelques heures plus tard,

Le jeune homme se réveilla en sursaut, craignant être en retard pour la première réunion de la Guilde. Il ajusta sa tenue, tout en regardant par la fenêtre, le jour qui tombait très vite laissant place à une douce obscurité. Lorsqu’il fut prêt à partir, il mit une cape noire avec la capuche sur sa tête et il prit la direction du lieu de rendez-vous pour tous les membres. Il avança dans les ruelles de la cité d’un pas leste mais avec le maximum de circonspection car la nuit était le moment privilégié des malfaiteurs pour mener à bien leurs missions. Il marcha encore quelques minutes, puis il arriva enfin au bon endroit. Pour passer le filtrage à l’entrée, il donna sa missive au gardien qui examina l’authenticité de celle-ci, puis lorsqu’il fut satisfait de son examen, il laissa le jeune Lieutenant pénétrer dans le bâtiment. Celui-ci alla directement rejoindre la salle où devait se tenir l’audience et quand il entra, il fut légèrement surpris de voir qu’il n’était nullement en retard. Premièrement, le maître d’audience, Eramos, n’était pas encore arrivé et deuxièmement, certains membres de la Guilde aussi n’avaient pas encore pointé leur nez. Ayant repéré Séléna, Dâl n’alla pas la rejoindre car ce n’était pas le lieu approprié, ni même le moment et au lieu de cela, il lui adressa un sourire pleins de tendresses tandis que les retardataires arrivaient finalement avant le Commandant. Sans un mot, tout le monda s’installa autour d’une grande table, tout en laissant une chaise en bout de table pour Eramos. Dâl s’était, quant à lui, installé à la droite d’Eramos juste à côté de Séléna… Ils attendaient avec impatience l’arrivée du Commandant..

Les minutes passaient lentement tandis que l’attente se faisait de plus en plus longue, puis un bruit de pas indiqua qu’une personne s’approchait de la salle. Eramos apparut enfin, tout le monde se mit debout par respect pour leur aîné qui leur indiqua de s’asseoir tandis qu’il commençait son élocution. Il parla peu puis il se présenta à tous les membres avant de leur demander de se présenter chacun leur tour. La première personne à se présenter, normale, était Séléna et pendant qu’elle parlait le jeune homme n’avait d’yeux que pour elle. Après elle, tous les autres se présentèrent également puis finalement vint le tour du jeune Lieutenant de caserne.

Il se leva tout en fixant les autres membres de la Guilde, puis il inspira doucement avant de parler d’une voix calme et posée :

« Bonsoir à vous tous, mon nom est Dâl Ortog. Ma mission dans la Guilde est très précise et difficile à expliquer, par ailleurs, seul Eramos est au courant de mes agissements. Sinon, le poste que j’occupe actuellement dans la Guilde est celui de Faucheur, on manie l’arme mieux que quiconque d’autre et les missions que nous sont allouées sont en générales très périlleuses et requirent beaucoup de sang-froid. Voilà pour ma part. »

Il se rassit, attendant la suite des événements, prenant la main de Séléna
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Dim 22 Jan 2012 - 19:09

Avec moi, tu n'as plus de secrets...



Thème

Siegfried vagabondait sur les terres de Thaodia lorsque l'aigle noir vint lui apporter la lettre, une lettre presque trop luxueuse l'invitant à la "Réunion de l'équilibre". Son corps entier frissonna, car le lieu de rendez-vous se trouvait dans les quartiers commerçants de la capitale D'Oryenna, cette capitale où il fût trainé de force pour servir de cobaye à des expériences douteuses qui avaient à l'époque pour but de "copier" ses pouvoirs. Il en garde même un horrible souvenir sur son corps, un chiffre en forme de 4 tatoué sur son muscle pectoral gauche. Bien que cela faisait plus de 64 ans, Siegfried restait tout de même connu dans la cité de l'aurore, car la parole a transmise bien des choses. C'est donc sur ce qu'il se dirigea vers la Capitale de ces magnifiques humains, principaux ennemis de Siegfried.

L'arrivée fût presque trop accueillante, les gardes étaient jeunes, mais la méfiance lui disait tout de même de garder sa capuche rabattue, au moins jusqu'au point de Rendez-vous. Quelques heures passèrent et à la plus grande des surprises, Siegfried arriva au point de Rendez-vous sans encombres, aucun garde ne l'avait interpelé. L'entrée était gardée par plusieurs humains, eux aussi encapuchonnés, Siegfried leur montra donc la lettre qu'il avait reçu :

"D'accord vous pouvez passer. La réunion n'attend plus que vous."


Ils le laissèrent passer, Siegfried se dirigea vers la grande salle qui avait été soigneusement indiquée. Il poussa la porte tellement discrètement que personne ne le remarqua ou du moins pendant quelques instants. Mensonge, Eramos n'était pas encore arrivé. Siegfried s’essaya sur la dernière place qui restait, à savoir le bout de table, l'autre étant déjà réservée au "Maître". Les minutes passèrent comme des heures et notre "charmant" maître vînt, la plupart des membres lui adressèrent des sourires peu discrets qui énervèrent Siegfried. Il trouvait cela complètement puéril et inutile. Enfaîte, cette Réunion est pour lui tout simplement inutile.
Et enfin, les membres principalement composés d'humains ou de leurs alliés se présentèrent, ils étaient jeunes et confiants, Eramos avait surement l'art de choisir des recrues. C'était maintenant à lui de parler, alors calmement d'un geste habile, il prit son faux et le posa délicatement sur la table, puis soupira avant de dire ces mots :


"Je suis Siegfried Alsafalko, Faucheur dans le sens propre cette fois-ci. Je préfère vous prévenir que je suis loin d'être votre frère d'arme, et encore moins de votre équipe, vous me ralentiriez et j'ai déjà assez de morts sur la conscience. Si vous voulez en savoir plus sur moi... Disons que j'ai sauvé les culs de vos ancêtres pendant la guerre des titans, et qu'en échange j'ai été pourchassé par l'armée D'Oryenna, humilié et trahi par ma propre race juste pour un pouvoir que vos ancêtres convoitaient. C'est j'ai tué tant de vos amis et de vos "papa" qui pissent toujours dans leurs frocs lorsque je les achève. Ils m'ont même donné un Surnom inspiré de cette arme."


Il marqua une pose de quelques secondes, puis repris :


"Et encore une chose, avec moi, vous n'avez plus de secrets."

[Edit : 09/02/2012, 9h52 -> Correction des dernières fautes (Parfois horribles, désolé.) et de quelques passages que je trouvait trop poussés, même beaucoup trop. Je n'ai pas eu le temps de le faire avant, pour certaines raisons personnelles.]







Dernière édition par Siegfried Alsafalko le Jeu 9 Fév 2012 - 11:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Lun 30 Jan 2012 - 17:56

Eramos remercia ses membres de s'être présenté d'un signe respectueux après chacune de leur altercation. Même celle de Siegfried qui avait fait une entrée plus que remarquée. Si les autres membres semblaient soupçonneux à son égard, Eramos, pour sa part, n'émit aucun commentaire. Il avait confiance en Siegfried même s'il s'était promit de lui parler en priver après la réunion. C'était quand même un vampire, vieux d'un demi millénaire. Ses pensées ne pouvaient être les mêmes que celles des communs mortels assis autours de la longue table de bois où la Guilde se réunissait. Certes, ils n'étaient pas que huit membre, Eramos possédant plusieurs troupes de guerre attachée à sa cause. Ceux présents ici lui servirait d'intermédiaire au sein des troupes, de seconds en quelques sortes. Les troupes devaient attendre dehors de la pièce aménagée pour la réunion, à même titre qu'une rencontre au sommet.

Posant ses mains jointes sur la table, il regarda l'assemblée qui attendaient la suite avec patience sauf pour Falko qui semblait de plus en plus sombre. Une fois de plus, le vieil homme n'en fit aucun cas, ce n'était pas le moment. Prenant enfin la parole, tous purent entendre Eramos.


- Excellent. Je suis heureux que tous se connaissent maintenant. Sachez qu'ici, il n'y a pas de supérieurs !

Regardant particulièrement Einyla et Séléna, il s'adressait indéniablement à elles, même s'il balaya du regard le reste de l'assemblé d'un oeil sévère.

- Vous êtes tous égaux, c'est vrai. Vous êtes une équipe, pas une armée. Nous travaillons de concert, donnant le meilleur de nous-même pour le reste de la Guilde, pour elle, avec elle. Me suis-je bien fait comprendre ?

Laissant le silence parler pour lui-même, Eramos continua.

- Maintenant que ceci est réglé, c'est à vous de parler, une fois de plus. J'ai attribué à chacun de vous un rang bien précis, pensant savoir vos aptitudes les plus utiles pour la Guilde. Si l'un de vous, mes frères et soeurs, avez quelque chose à ajouter, que ce soit pour les rangs ou tout autres choses, j'aimerais que vous parliez maintenant.

Le vieil homme avait mit l'accent sur le ''maintenant'' donnant donc la parole, une nouvelle fois à l'assemblée.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Sam 4 Fév 2012 - 4:46

Séléna écouta attentivement la présentation de chacun des membres de la guilde. La plupart lui étaient inconnus et c’était le moment d’en apprendre un peu plus sur eux. Lorsque la dernière personne termina son petit discours, le général poursuivit la réunion. L’apprenti ne pouvait s’empêcher de se demander la raison de ce rassemblement. Il devait y avoir quelque chose d’important qui allait se produire. Des changements ? Peut-être une guerre ? L’impatience gagnait chaque parcelle du corps de l’humaine.

- Excellent. Je suis heureux que tous se connaissent maintenant. Sachez qu'ici, il n'y a pas de supérieurs !

Le regard qu’Eramos lui jeta la surpris. La jeune femme ne pouvait s’empêcher de sentir une colère monter d’un coup sec de son ventre jusqu’à sa gorge. Elle aurait voulut lui dire sa façon de penser, la, tout de suite. La jeune femme ne sait qu’elle force l’a retenu de ne pas lui parler directement à cet homme qu’elle respecte tant. Toutes ces heures à se dévouer pour lui et à manier l’arme à ses côtés, toutes ces heures dépensées à le protéger et à s’inquiéter pour sa personne. Et lui, il la regarde et la perçoit ainsi pour un simple incident. La colère faisait littéralement bouillir Séléna sur place et de longues secondes son regard brun était directement posé sur le visage du général. Ses prunelles parlaient à sa place, transmettant l’émotion ressentit à cet instant à Eramos. La jeune femme n’avait qu’une envie : se lever et quitter la réunion. Heureusement, le commandant de la guilde de l’Équilibre prit à nouveau la parole. Il voulait connaître les opinions des membres à propos des différents rangs ou d’autres sujets. La jeune femme se leva et tenta de faire taire sa colère afin qu’elle ne s’entende pas dans le ton de sa voix.

« Je souhaiterais aborder un sujet. Comme vous le savez probablement tous, l’ordre de Morrorym à été confié au commandant d’Irifuse. Je souhaiterais donc savoir ce que cet ordre va devenir à présent et je pense que nous devons tous en être informés. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Sam 4 Fév 2012 - 5:33

Le suivant à devoir parler fut un nain mais pas n'importe lequel. Son coéquipier. Il ne semblait nullement agressif envers elle, il lui adressa même quelques regards et un sourire charmant mais Eïnyla ne put cesser de regarder Eramos pour savoir si c'était une blague. C'était totalement absurde, un nain et une elfe ensemble. Peu importe, n'étant que très rarement hostile, elle rendit son sourire à Merkael et l'observa discrètement alors qu'elle continuait d'écouter les suivants. Ils semblaient très différents à vue d'oeil... Si Eïnyla était incapable de se faire accepter du côté ennemi, lui le semblait et vice versa dans diverses situation.

Le discours du vampire qui se voulait menaçant pour les membres ne lui fit aucun effet. Elle avait, depuis quelques temps seulement, perdu sa peur des vampires et si cet homme ne souhaitait pas travailler en équipe avec les autres, c'était son choix et il ne dérangeait nullement l'elfe qui prit soin de ne plus le regarder.

Lorsque le commandant reprit la parole, il lança un regard à Séléna et elle pour appuyer ses paroles... "Il n'y avait pas de supérieurs". Elle ne put s'empêcher que ce devait être un sermon silencieux mais pour qu'elle raison ?

Eïnyla écouta les paroles de Séléna lorsque Eramos leur demanda de reprendre la parole. La jeune humaine voulait donc elle aussi connaître le sort de l'Ordre... Pour ce qui était de l'elfe, elle convoitait ce poste et le commandant lui avait dit que tout se déciderait lors de cette réunion. Un grand sourire illumina alors son visage, toutefois, elle décida de rester silencieuse en acquiesçant quand Séléna eut fini. Elle ne pensait pas que ce soit le bon moment pour exprimer son envie de diriger l'ordre, préférant que la guilde s'enfonce encore un peu plus dans le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Sam 4 Fév 2012 - 16:45

Eramos reconnu ce regard que lui jetait son apprentie. Elle était de feu et il ne fallait pas l'oublier. Cependant, lui éviter ce sermon lui aurait valu un traitement de faveur et bien qu'il l'aimait comme sa fille, il préférait recevoir son courroux que de faire germer dans l'esprit des membres de la guilde qu'eux passaient deuxième. Eïnyla, pour sa part, fit mine de ne pas comprend de quoi il parlait. Cependant, Eramos savait qu'elle voyait de quoi elle parlait et il devait mettre cartes sur tables le plus rapidement possible: il saurait tout se qui se passerait au sein de la Guilde. Même s'il n'était pas le chef, il était le plus âgé et laisser la guilde se diriger seule était pour l'instant impossible. Ces membres devraient mûrir en expérience avant quoi que ce soit.

Alors, il entendit la voix de Séléna s'élever parmi la masse. Celle-ci, comme si rien ne s'était passé, la posa avec un calme exemplaire. Il en fut très ravi. La fureur était une qualité mais la colère pouvait souvent nous faire défaut. L'Ordre de Morrorym lui avait été remis il y a quelques mois déjà par nul autre que son ancien maître, Denaro Ol'ray. Maintenant, celui-ci s'était volatilisé dans la nature et, depuis la bataille d'Ogzuk, il ne l'avait plus revu. C'était une guilde qui, pour Eramos, avait des buts qui s'attachaient très bien à ceux de l'Équilibre. Se raclant la gorge, il répondit donc à son élève d'un ton aussi calme et posé que le sien.

- L'Ordre, pour ceux qui ne le savent pas, a pour but d'amasser le plus de connaissance possible et, une fois assimilés, de les protéger contre ceux qui en voudront à elles. Plusieurs les veulent pour le profit personnel ou seulement pour les détruire, leur contenue étant un sacrilège à leur croyance. C'est de notre devoir maintenant que de garder ce flot de connaissance, ainsi que de rechercher celle-ci. Pour cela, il faudra un membre de l'assemblée ici présent qui prendra les rennes de l'Ordre et, une fois cela fait, nous donnera un rapport détaillés sur ses avancements et ses nouvelles. Je sais que quelques personnes m'ont déjà demandé le poste mais sachez que la décision est déjà prise depuis fort longtemps et que mon apprentie est justement formée à cet effet. Sachez qu'elle n'est aucunement choyée d'un traitement de faveur, la tâche l'attendant étant certainement plus ardue que les vôtres.


Après une pause à regarder ses membres, il continua en disant:

- Si quelqu'un a une autre question sur ses fonctions ou la guilde, qu'il nous la pose maintenant. Si vous désirer comprendre pourquoi vous n'avez pas été choisi afin de diriger l'Ordre, venez me voir personnellement dans mon bureau après la réunion, je pourrai pleinement vous accorder le temps qu'il vous faudra afin d'éclaircir vos doutes.

Il savait qu'Eïnyla voulait ce poste et qu'elle serait surement déçue de cette nouvelle. Il espérait seulement qu'elle soit assez sage pour ne pas quitter furieusement la salle d'audience car comme il l'avait dit, La guilde n'avait aucune hiérarchie sauf celle de la fraternité.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Dim 5 Fév 2012 - 0:24

Séléna attendait patiemment la réponse d’Eramos, toujours debout à le regarder. Sa colère c’était pratiquement dissipé. Depuis plusieurs années, la jeune guerrière travaillait fortement pour maîtriser ses émotions. En situation de combat, il était fréquent de voir des ennemis qui torturent leurs adversaires avec des pratiques douteuses comme rappeler un mauvais souvenir à la personne en question. La jeune humaine appelait cette pratique, la torture mentale. Après un nombre incalculable d’heures passés à s’entraîner, elle pouvait enfin maîtriser la plus grande des colères, des joies ou des tristesses. Cette capacité difficile à contrôler était et sera utile à la jeune apprentie dans sa vie courante. Les premiers mots de la réponse du commandant parvinrent alors aux oreilles de la guerrière, la sortant de ses pensées. Au fur et à mesure qu’il parlait, l’espérance gagnait le cœur de la femme à la chevelure foncé. Un large sourire ne pût s’empêcher de se former sur le visage pâle de la jeune femme. Elle était heureuse et fière d’avoir obtenue ce poste, du moins la promesse de l’avoir. Avant que le commandant n’ajoute autre chose Séléna dirigea son regard vers Eïnyla, une jeune elfe avec qui elle avait eût quelques différents. La guerrière savait que sa sœur d’armes désirait également ce poste et elle voulait lui proposer quelque chose.

« Eïnyla, je désire vous demandez si vous accepteriez de joindre les rangs de l’Odre à mes côtés ? Je ne sais guère comment sera le fonctionnement de cette guilde, mais sachez que je désire votre place à mes côtés.»

Séléna regardait toujours la jeune elfe tout en reprenant place sur son siège. Les paroles du commandant prirent alors place dans la salle et au sein des convives. Beaucoup de questions se faisaient omniprésentes dans le jeune esprit de Séléna. Elle devrait s’entretenir avec Eramos sous peu puisqu’il lui faudrait les conseils de ce sage homme pour pouvoir bien diriger l’ordre de cet homme si autrefois respecté.


- Si quelqu'un a une autre question sur ses fonctions ou la guilde, qu'il nous la pose maintenant. Si vous désirer comprendre pourquoi vous n'avez pas été choisi afin de diriger l'Ordre, venez me voir personnellement dans mon bureau après la réunion, je pourrai pleinement vous accorder le temps qu'il vous faudra afin d'éclaircir vos doutes.

Le regard brun de la jeune femme parcourut les gens présents, attendant de voir si une autre personne prendrait la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Dim 5 Fév 2012 - 5:22

En entendant la réponse d'Eramos, tous le corps d'Eïnyla se tendit d'un coup et elle posa un regard de braise sur le chef en serrant les poings sous la table. Elle se concentrait du mieux qu'elle pouvait pour ne pas céder à ses pulsions, soit se lever furieusement et mettre une droite au commandant avant de quitter le quartier général pour toujours. Elle ne voulait pas s'attirer d'ennuis même si la scène qui se répétait milles et une fois dans sa tête était agréable. Ses yeux se posèrent sur sa Séléna, cette apprentie qui avait le poste à sa place... Elle mettrais bien une droite à cette femme aussi.

C'est alors que la chose la plus improbable qui puisse arriva, l'humaine se leva et regarda Eïnyla dans les yeux en lui proposant de l'aider à diriger l'ordre. Les yeux de l’elfe s'écarquillèrent sous la surprise. Elle pensait pourtant qu'elle avait des conflits avec cette femme depuis la première seconde où elles s'étaient rencontrées mais c'était sûrement qu'à ses yeux à elle car, Séléna semblait même pas s'en soucier. Toutefois, elle hocha simplement la tête en disant qu'elle devait y réfléchir, prendre du temps avant d'accepter.

[Court message, juste pour une réponse rapide à Séléna ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Sam 11 Fév 2012 - 20:56

Tout au long de la réunion, le jeune Lieutenant de Caserne ne pipait mot, écoutant tout simplement les dires des autres membres. Il ne s'ennuyait pas lors de cette réunion, bien au contraire, c'était seulement parce que la seule et unique personne qui avait le potentiel et le pouvoir absolu à propos de sa mission, c'était le chef de la Guilde. Dâl espérait voir celui-ci à la fin de la réunion, néanmoins il ne le dérangerait pas pour une simple routine, car rien d'important ne s'était encore déroulé par conséquent il n'avait nullement besoin de faire un compte rendu des événements survenus durant la mission du dernier des Ortog. Il soupira lentement regardant les autres membres de la guilde, mais il ne parvenait nullement à détacher son regard de sa jeune compagne qui était de toute beauté ce soir-là. En effet il luttait contre l'envie de déposer ses lèvres sur les siennes et pour éviter d'y penser de nouveau, il ferma lentement les yeux et se mit à penser à autre chose avant de revenir à la réalité... Il fut tiré de sa rêverie par Eramos qui dit, lorsque tous les membres eurent fini de se présenter:

- Maintenant que ceci est réglé, c'est à vous de parler, une fois de plus. J'ai attribué à chacun de vous un rang bien précis, pensant savoir vos aptitudes les plus utiles pour la Guilde. Si l'un de vous, mes frères et soeurs, avez quelque chose à ajouter, que ce soit pour les rangs ou tout autres choses, j'aimerais que vous parliez maintenant.

Aussitôt sa jeune compagne sauta sur cette occasion pour parler de l'Ordre de Morrorym... Elle souhaitait connaitre le sort de cet Ordre, autrefois externe à la Guilde de l'Equilibre et qui était devenu depuis quelques temps, une filiale de la guilde. Le débat fut lancé entre Eramos, Séléna et Eïnyla et jugeant préférable de ne pas s'en mêler, Dâl les regardait d'un air calme attendant le fin mot de l'histoire... Néanmoins il fut totalement surpris lorsque le Commandant désigna son apprentie comme étant la nouvelle dirigeante de l'Ordre. Une surprise de courte durée qui laissa place à un ravissement, en effet il venait de remarquer qu'Eramos était tellement fier de son apprentie qu'il lui avait offert la chance de s'évader de ses propres ailes... Lorsque Séléna se rassit près de lui, il souffla "Félicitations mon amour", puis il se leva à la surprise de l'assemblée et s'excusa en baissant légèrement tout en parlant d'une voix calme et posée:

- Veuillez me pardonner mais le devoir m'appelle. Comme vous le savez tous, je suis le chef de la caserne qui protège cette grande cité de l'aurore... Du fait de ma position, je dois superviser la patrouille de cette nuit. Bonne soirée!! Puis se tournant vers Eramos, il dit d'une voix remplie de sous-entendus: - Vous savez où me trouver Eramos, je vous y attendrai afin de faire ce que vous savez.

Conscient que ce qu'il allait faire dans la seconde qui allait suivre choquerait les gens, il soupira et déposa tendrement un baiser sur les lèvres de Séléna, puis il disparut à l'extérieur de la pièce...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Mar 14 Fév 2012 - 19:03

La nuit était tombée sur Oryenna. Nathaniel put enfin sortir au grand air, accompagné de son fidèle Dragon: Sylar. Ils avaient passé la journée dans les forêts de Pins entourant la ville. C'était bien assez loin pour ne pas être vu par les gardes. Il avait été convié à rejoindre la guilde de l'équilibre il y a quelques jours par Eramos d'Irifuse... Un Homme étrange, qui l'intriguait encore. Mais il avait pu lire en lui cette même fougue qu'il avait pu avoir dans sa jeunesse. Cet humain ce battait pour qu'Ephaelya soit enfin en paix. Puisque lui aussi avait autrefois eu ces idées de justice et d'égalité, Nathaniel avait décidé de rejoindre son groupe afin de combattre pour ses idées mais également pour racheter ses fautes du passé. Quoi qu'il en soit, pénétrer dans la ville ne serait pas une mince affaire. Bien que les autres peuples aient moins d'apriori sur les vampires... Nathaniel était censé être mort depuis la guerre des titans. Seule sa légende perdurait à travers les âges. Pour tout le monde, La lance Sanglante avait péri dans cet affrontement épique qui causa la mort d'un Titan et qui avait ralenti l'avance de ces monstres sur son village, permettant ainsi à des milliers de personnes de survivre. Pour certains septiques ce n'était qu'un conte pour enfants. Alors il préférait se faire discret. Il demanda à Sylar d'aller se cacher non loin du quartier commerçant, hors de vue des gardes et des villageois. Ainsi si quelque chose tournait mal, le Vampire pourrait l'appeler à tout moment. Le dragon - après avoir caressé la tête de son maitre du museau, s’exécuta et d'un seul coup d'aile il décolla à travers les cieux. Nathan sourit et fixa son ami traverser les nuages un instant avant de reprendre sa route. Son compagnon allait sans doute s'amuser un peu dans les airs avant d'aller se cacher. Il faut dire que même s'il allait mettre une bonne demi-heure à atteindre la cité de l'Aurore à pied, pour Sylar cela aurait été fait en cinq petite minutes. Il ne devait donc pas s'attarder. Il traversa la grande forêt de pins qui entourait la capitale humaine pendant un bon quart d'heure, s'enivrant des senteurs des arbres, du chant des oiseaux de nuits, de la lumière de la lune filtré à travers les branches... Cela lui rappelait vaguement les montagnes Naines d'Angaïla. Le vampire avait - après son combat contre les titans, traversé tout Ephaelya pour se réfugier dans les forêts Elfes, cherchant un remède à sa blessure au bras. Il avait également profité de cette liberté et de son anonymat pour visiter les grandes chaines de montagnes naines, se renseignant pour les mêmes raisons... C'est là qu'il apprit qu'autrefois un groupe de nains s'opposa aux Titans tout comme lui...

Nathaniel n'avait que quelques passions dans la vie, aujourd'hui. Son compagnon Sylar, la musique, et désormais grâce à Eramos: établir la paix en Ephaelya. La chose qui ranima sa passion pour la musique apparut en Angaïla. Après avoir enquêté sur ce groupe de nains courageux, il apprit qu'ils avaient tous péris. Soit au combat, soit de vieillesse et que la plupart de leurs semblables les avaient oubliés. Cependant, dans une taverne il put entendre une chanson faisant référence à la guerre des titans. Nathaniel fut séduit par cette voix et ce chant magnifique... il demanda quelques explications: il s'agissait d'une sorte d'hymne pour ces fier guerriers. A travers les âges donc... Ils avaient quand même transmis quelque chose à leur race. Un symbole de courage et de force. Cela ranima la passion de Nathaniel pour la musique qui s'empressa d'apprendre ce chant. Il n'était pas vraiment doué pour le chant mais il se débrouillait bien avec ce chant-ci. Le véritable talent de Nathaniel était le Piano. Après des années de silence, il se remit à jouer et c'est là que naquit l'histoire du "pianiste vampire" qui allait de ville en ville, jouant au bon plaisir des clients de ces établissements. Sa passion pour son Compagnon, nous la connaissons déjà bien entendu. Quant au fait d'établir la paix en Ephaelya, disons que cet humain avait ranimé une flamme depuis longtemps éteinte dans son cœur par la perte de Victoria... Alors qu'il marchait dans le bois, il chantonnait cet air nain, inspiré par les pins qui envahissait cette contrée.


~ Chanson Naine ~

Bref, le vampire finit par sortir de cette forêt. Il pouvait apercevoir au loin la cité de l'Aurore, resplendissante et à nul autre pareil en Oryenna. quelques fumées se dégageaient des cheminées et les lanternes de la ville laissaient apparaître une aura de lumière au dessus des toits, comme si l'Aurore se levait. Cette ville portait visiblement bien son nom. Peu de vampire l'aurait remarqué, mais Nathaniel avait eu la chance - ou la malchance, d’apercevoir le Soleil pendant quelques fractions de secondes. Cette lumière avait presque brûlé ses yeux ce jour là mais il n'en avait ressenti aucune douleur car ce spectacle l'avait émerveillé. Et puis, à ce moment là de son histoire... ce qui devait arriver arriva... Il ne voulait pas y repenser. Il ne pouvait pas... Il secoua machinalement la tête, et se détourna de la ville un instant. Il s'empara de son sac, et il en sortit quelques vêtements. Des vêtements miteux certes, mais qui permettrait au vampire de passer un peu plus inaperçu. Il mit sur ses épaules une cape grise miteuse et déchiré par endroit. Elle était munit d'une capuche, qui cachait parfaitement son visage aux curieux. Il prit également deux gants en cuir pour cacher ses doigts blanchis par son état de mort vivant, et il ferma sa cape une fois tout cela mit en place. On ne voyait plus sa cape rouge, ni ses vêtements d'aristocrate. Seules ses bottes dépassaient de ce costume de mendiant. C'était parfait. Il ramassa un morceau de bois en guise de canne, et il s’avança sur la route menant à la cité. Un bon quart d'heure encore et il finit enfin par arriver devant la porte. Là, deux gardes surveillaient l'entrée. La garnison pouvait arriver par une poterne en quelques instants, aussi il ne fallait pas chercher la bagarre. L'un des gardes s'approcha et demanda d'une voix forte:

-Halte là! Qu'est ce qui vous amène à la cité de l'aurore, l'ami..?

Nathaniel répondit d'une voix chevrotante.

- Je suis malade, messire Garde. Je suis venu visiter le quartier commerçant, chercher un remède... En pleine campagne il n'y a pas de bon médecins...

Le garde acquiesça.

- En effet... Mais dis-moi. d'ou viens-tu ainsi? personne ne t'accompagne?

Nathaniel répondit.

- d'un petit village, non loin d'ici. A la frontière de Mavrëah. Je suis seul messire garde... Mes enfants ne sont plus de ce monde.

Le garde sembla tomber dans le panneau, il n'était pas très futé. Il n'avait sans doute jamais eu à faire à des vampires, sinon il aurait senti que la créature nocturne lui embrumait l'esprit pour faire passer son mensonge plus facilement.

- Pauvre homme. Allez donc au quartier commerçant. Et prenez un verre à la taverne, cela vous requinquera.

Le vampire baissa la tête pour le remercier et il traversa la porte qui s'ouvrait devant lui. Il pénétra dans la cité, et de son pas de mendiant il se dirigea jusqu'au quartier commerçant. Une fois arrivé, il se cacha des regards indiscrets derrière un pâté de maisons et il enleva ses tenues de mendiant. Il avait toujours son katana à la ceinture. Mais sa lance se trouvait entre les griffes de son dragon. Le vampire leva la tête, et son regard perçant put apercevoir Sylar. Les gardes ne l'auraient par remarquer, il était bien trop haut. Mais les yeux de vampires ne pouvaient se tromper. Il porta ses doigts à sa bouche et siffla un petit air étrange. Sylar ouvrit ses griffes et laissa tomber la lance à l'endroit exact ou Nathaniel se trouvait. celui-ci la rattrapa avant qu'elle ne percute le sol, et il la fit tournoyer aussitôt pour la sangler dans son dos. puis il s’élança d'un pas vif à travers les rues... Il escalada un tas de bois pour atteindre le toit d'une des maisons, évitant ainsi le veilleur de nuit de justesse. Puis il sauta de toit en toit, sa cape virevoltant à chacun de ses sauts, et la lumière de la lune reflétant l'argent incrusté dans la lame de sa lance. tel un fantôme, il se dirigea jusqu'à un bâtiment à première vue abandonné, à la frontière du quartier résidentielle. Nathaniel s'en approcha et décida qu'entrer par devant serait du plus mauvais effet. Les gardes ne connaissaient probablement pas son existence et il préférait rester le plus discret possible. Seul Eramos et les membres de la guilde devait connaitre son nom et son apparence. Il sauta pour atteindre la fenêtre du premier étage depuis un toit voisin. Il cassa un verre et l'ouvrit silencieusement, pénétrant ainsi dans un couloir abandonné. Personne n'avait pensé à mettre de gardes ici... stupide. Mais il ne s'en occupa point. Ce n'était pas son problème, la sécurité de cet endroit. il avança d'un pas léger jusqu'à ce qu'il trouve une double porte qui semblait en bien meilleur état que le reste de la maison abandonné. La réunion devait avoir lieu ici. Mais celle-ci s'ouvrit d'un coup. Instinctivement Nathaniel se cacha sur le côté gauche... Dal Ortog en sortit, prenant avec chance le chemin à droite. Heureusement qu'ils ne s'étaient pas retrouvés face à face car Eramos lui avait dit qu'il n'avait pas encore parlé de lui à la guilde. Un inconnu débarquant dans leur quartier général ainsi aurait semblé douteux même si Eramos était probablement là. Nathaniel ne connaissait pas cet humain, Dal Ortog. Probablement un membre de l'Equilibre. Il préférait ne pas le surprendre par derrière non plus de peur de faire dégénérer les choses, et il attendit qu'il avance un peu avant de tourner à nouveau son attention sur la porte. Lorsqu'il n'entendit plus le bruit des bottes de l'humain il ouvrit la porte calmement.

Lorsqu'il pénétra dans la pièce, il remarqua qu'elle était en parfait état! Un bar se trouvait là, ainsi que plusieurs tables en bois le tout éclairé par quelques chandelles. Il y avait une ou deux bannières accrochés aux murs mais à part cela elle était vierge de décoration. Elle était simplement propre et bien tenu. Plusieurs personnes se tenaient là mais il ne prêta attention à personne. Son regard rouge sang ne se posait que sur Eramos. Il referma la porte dans son dos et sous sa cape rouge également, il posa sa main sur le manche de son katana en argent. Même s'ils étaient de la guilde, il ne fallait pas non plus baisser sa garde. Une fois qu'il les connaîtrait, il se détendrait un peu. Nathaniel était comme cela... Toujours un peu méfiant sur les bord mais cela lui avait permit de rester en vie bien des années supplémentaires! Personne ne pouvait voir son arme sous sa cape, mais sa lance attaché dans son dos, elle, était bien visible. Une arme de forme simple mais en parfait état malgré les ans. Une arme redoutable dans les mains d'un manieur d'exception. Le col de sa cape rouge masquait une partie de son visage blanchâtre, et sa longue chevelure noire maintenu par un bandeau rouge à son front laissait quelques mèches devant celui-ci également Une allure peu commune mais également peu engageante. Dans son regard on pouvait voir qu'il ne laissait rien transparaître. Aucune émotion ne pouvait y être lue. Depuis la mort de Victoria il avait adopté un caractère plus dur, plus froid et plus distant avec les gens... On ne pouvait pas lui en vouloir, il avait vécu seul pendant plus de cent ans. Est-ce que quelqu'un le reconnaîtrait ici? Ainsi vêtu et armée, le rapprochement avec la légende de la "lance sanglante" se ferait rapidement. Il sentit la présence d'un autre vampire dans le groupe... Intérieurement il poussa un soupir de soulagement... Enfin... Quelqu'un de sa race partageait ses idées de paix et d'égalité entre les races. Qu'il soit membre de l'Equilibre le montrait. Il aurait montré sa joie et sa bonne humeur à cette découverte s'il le pouvait mais pas devant une telle assemblée. Non, il resta de marbre, laissant son attention se porter sur Eramos.


- Bonsoir, Eramos d'Irifuse... Vous devriez revoir la sécurité ici, ce fût tellement simple de vous atteindre.

Sa voix de faisait glaciale comme toujours, monocorde et sans la moindre once de compassion, à l'instar du chant nain qu'il avait chanté peu de temps avant d'arriver. Dans ce chant sa voix laissait paraître bien plus évidemment ses sentiments réels. Mais quand il était entouré de monde Nathaniel se braquait naturellement... Il avait perdu la notion du mot "chaleureux" depuis la mort de sa bien aimée, et peu de gens comprenait qui il était réellement derrière ce masque de froideur et d'indifférence. Eramos qui connaissait son histoire était à même de le comprendre... En serait-il de même pour ces... "nouveaux compagnons?". Finalement il était comme un enfant dans une cours de recrée. Il allait devoir apprendre à de nouveau faire confiance et à s'ouvrir aux autres.


Dernière édition par Nathaniel Underwood le Mer 20 Juin 2012 - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Jeu 16 Fév 2012 - 1:25

Eramos regarda le jeune homme poser ses lèvres sur celles de son apprentie. Il désapprouvait ce genre de comportement au sein de la guilde mais n'en dit rien. Il salua du capitaine de la garde qui s'éclipsa, son annonce maintenant terminée. Eramos était conscient qu'il manquait un membre pour compléter la réunion mais n'en dit rien à Dâl, qu'il préféra laisser partir, sa mission étant d'une importance plus que capitale. Il perçut alors les chandelles vaciller à cause d'un courant d'air. N'ayants aucunement bougées aussi fort de toutes la soirée, Eramos comprit qu'il y avait maintenant un intrus parmi eux. Dès qu'il fut sorti de l'ombre, il comprit de qui il s'agissait. Nathaniel Underwood, le dernier invité. Sa voix neutre et sans émotion cachait tout de même un être sensible mais seul le commandant de le Guilde le savait. Il n'avait parlé de lui à personne, son recrutement s'étant fait il y a peu. Le vieil homme considérait cette créature comme une carte dissimulée à ses ennemis. Il était le héros de la guerre des Titans et cela jouerait certainement à leur avantage. Pas qu'en question militaire mais par réputation. La Guilde retournerait l'arme du Chaos contre lui-même: la peur.

- Bonsoir, Eramos d'Irifuse... Vous devriez revoir la sécurité ici, ce fût tellement simple de vous atteindre.

Le vieil homme ne tenait pas à avoir une sécurité renforcée pour le bunker dans lequel ils résidaient. S'auraient été plus dissuasif que discret et la dissuasion découle de la violence, ce qui n'était pas souhaité s'ils voulaient survivre. Alors le guerrier sombre, dans un sourire en coin, démontra sa joie de voir Nathaniel arrivé.

- Chère assemblée, je vous présente Nathaniel Underworld. Il sera aussi des nôtre et fera des tâches diverses pour la Guilde. Maintenant que vous êtes tous enfin présentés, je vous remettrai vos ordres de mission. Eïnyla, tu es maintenant sous les ordres de Séléna. Elle te dirigera dès maintenant. Siegfried, j'ai besoin de te parler en privé, tu viendras à mon bureau. Séléna, tu dois maintenant trouver des hommes pour garnir tes rangs. Documente-toi sur la manière don Denaro dirigeais sa guilde et inspire-toi de ses conseils. Merkael, continue ta filature et recherche les Fils de Taia en ville mais ne les attaque pas. tu devras me faire une liste d'eux et me l'apporter, nos faucheurs s'occuperont du reste. Je crois que c'est tout. Puisse les dieux nous protéger tous. Pour Ephaëlya.

Eramos sortit de la salle suivit par Nathaniel et Siegfried jusqu'à son bureau. Il avait besoin de leur parler en privé.


_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 55
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Sam 18 Fév 2012 - 15:53

(Vous avez le droit à un tour supplémentaire avant de clore le sujet. Je vous encourage vivement à le faire pour clore le sujet avec beauté.)

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Journal de Cœur d'aigle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   Sam 18 Fév 2012 - 19:15

Une légende apparaît et une autre sombre.

Narrateur : Le "Don" de Siegfried


La réaction des membres face à la provocation de Siegfried fût terriblement... passive. Même Eramos n'en fît aucun commentaire. Il avait surement bien choisit ses recrues. Siegfried doutait tout de même, quelque chose le rendait perplexe si bien que j’intervins la seconde suivante :

"Les recrues que cet homme a choisit ne sont pas dégonflées, n'est-ce pas ?"

Ma voix résonna dans son esprit plusieurs fois, j'avais peut-être parlé trop fort. Siegfried mît quelques secondes à répondre, bien sûr, les individus autour de cette table ne pouvaient nous entendre, car l'esprit n'est accessible qu'à son propriétaire, sauf pour moi.

"Je ne sais quoi penser, habituellement c'est la peur qui permet aux humains d'avancer et de devenir plus fort, mais elle n'est pas présente chez eux."

Cette phrase n'était pour moi qu'un flux de paroles insensées, je ne suis qu'une entité paradoxalement vivante, qui ne vît que grâce à Siegfried. Je me rapproche d'ailleurs de cet homme qui est mon maître : Je ne peux éprouver presque aucun sentiment, je ne peux avoir ni faim ni soif, je suis condamné à rester avec lui qui m'a scellé au plus profond de son âme ; Lorsque la mort m’emportera, ce sera lorsqu'elle emportera cet homme. Mais je n'éprouve rien, tout comme lui. Je reste ici et j'attends, tel(le) une fleur.

"Peut-être que ces recrues sont déjà devenues suffisamment puissante pour ne plus avoir peur de cette façon ?"
Dis'je avec un semblant de chagrin.

"Non, elles ne veulent que du pouvoir et de la puissance, c'est tout ce que j'arrive à sentir en elles. Quelqu'un qui est devenu fort ne recherche pas la puissance."

Peut-être se trompait il ? C'était son avis, il a toujours eu une sorte de rancune envers les humains, c'est pour cela qu'il les juge aussi négativement... Je suis dans sa tête après tout.
Il pleut. Il pleut toujours ici. Il fait froid et les ténèbres m'entourent, les gouttes me frappent le visage telles des éclairs. Je ne sais pas à quoi ressemble les autres âmes, mais je suis sûr que celle-ci est déjà morte, figurativement.


"Bonsoir, Eramos d'Irifuse... Vous devriez revoir la sécurité ici, ce fût tellement simple de vous atteindre."

Cette voix était presque aussi glaciale que celle de Siegfried, sans une once de quelconque compassion. Existe t'il vraiment quelqu'un qui pourrait lui ressembler ? Je frissonnais lorsque cette idée me parcouru(e) la tête. D'ailleurs, en ai'je une ? Siegfried ne semblait pas réagir face à cet intrus qui avait réussit à passer notre vigilance, enfin, nous n'étions pas vraiment actifs à ce moment là.

"Cet homme... Il n'est pas totalement ordinaire"

La réponse de Siegfried fût rapide, très rapide :

"C'est La lance Sanglante. Il a tué un titan pendant la guerre, mais il est censé être mort. Eramos ne fait pas de ménages en ce qui concerne le recrutement de ses alliés...."

"Comment le sais tu ?"

"La lance qu'il porte dans le dos m'est familière, j'ai déjà croisé cet homme il y a longtemps. Lorsque cette légende m'est arrivée aux oreilles, j'ai toujours su qu'elle désignait l'homme que j'ai croisé. Mais je ne sais rien de plus et je ne m'attendais pas à le revoir. Autant dire que je suis vraiment surpris."


Je me tûs quelques instants, il retrouvait petit à petit son ancienne mémoire, que ferait'il lorsqu'il la retrouverait complètement ?

"Chère assemblée, je vous présente Nathaniel Underworld. Il sera aussi des nôtre et fera des tâches diverses pour la Guilde. Maintenant que vous êtes tous enfin présentés, je vous remettrai vos ordres de mission. Eïnyla, tu es maintenant sous les ordres de Séléna. Elle te dirigera dès maintenant. Siegfried, j'ai besoin de te parler en privé, tu viendras à mon bureau. Séléna, tu dois maintenant trouver des hommes pour garnir tes rangs. Documente-toi sur la manière don Denaro dirigeais sa guilde et inspire-toi de ses conseils. Merkael, continue ta filature et recherche les Fils de Taia en ville mais ne les attaque pas. tu devras me faire une liste d'eux et me l'apporter, nos faucheurs s'occuperont du reste. Je crois que c'est tout. Puisse les dieux nous protéger tous. Pour Ephaëlya."

Alors, juste après ces hautes paroles que le vieil homme balança, Siegfried me dit, toujours au plus profond de son âme ;

"Alors il s'appelle Nathaniel Underworld...."

A ce moment, j'étais terrifié, un sentiment que je n'ai que rarement supporté. Ils n'ont vraiment rien compris, ces humains. Lorsque Siegfried à tué ce titan, il a perdu une partie de ses intentions meurtrières qu'il avait développé lors de la mort de son ami. Il n'a jamais perdu contrôle sur moi. C'est moi qui ai perdu mon contrôle sur lui. Le Siegfried qui est assit là et celui que je connais réellement sont 2 personnes totalement différentes. Si Siegfried à tué tant d'humains, ce n'est pas parcequ'il en était obligé, c'est purement et simplement par plaisir. Mais s'il ne s'en rendait même pas compte. Le faîte qu'il soit assis là est une erreur, une très grosse erreur. Son cerveau est instable, il peut retrouver la mémoire à n'importe quel moment. Même s'il ne pourra jamais récupérer ses pleins pouvoirs, une petite partie lui servira, et avec les connaissances qu'il a sur l’équilibre, ce pourrait bien être une situation critique pour celui-ci.

Siegfried exécuta ainsi donc la requête d'Eramos, sans broncher. Il prit son faux qu'il avait parallèlement laissé sur la table, le posa dans son dos et suivit Eramos jusqu’à son bureau, accompagné de Nathaniel...

[Hrp : Un peu de piment...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La réunion de l'équilibre [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La réunion de l'équilibre [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux Mondes, Un équilibre [Terminé]
» Réunion de famille sylvestre [Zackeriel][TERMINÉ]
» Mission Chapitre un : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-