Partagez | 
 

 Un avenir douteux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un avenir douteux    Mer 8 Fév 2012 - 23:08

UN AVENIR DOUTEUX


_______________________________________________


Le chef était sur le balcon intérieur de la grande résidence. Il regardait fixement la grande porte, il l'attendait.
Il se passait beaucoup trop de chose en Thaodia, la contrée avait terriblement faibli. Bien que les meutes ne s'étaient toujours pas unis, chacun était au sommet de sa puissance. La force de la terre louve était au summum... Mais ce n'était que éphémère.
Le chef d'Hurlevent avait déserté, laissant sa place à une louve de bas étages.. Pire encore, Sang Chaud avait perdu toute sa crédibilité.. Denaro, un chef prometteur, avait lui aussi disparu.. Abandonnant lâchement sa meute. Les choses allaient mal, très mal pour les lycans et personne ne semblait s'en soucier. Alors que les autres peuples gagnaient en puissance... Eux, faiblissaient.
Le chef avait doublé les patrouilles, les loups de l' Ouest étaient inquiets.
Après la guerre d'Angaila, les lycanthropes avaient gagnés le respect des autres peuples mais une fois de plus, la faiblesse se faisait sentir.


Sheiz devait à nouveau trouver un moyen de les faire remonter la pente.
Avant d'assurer un avenir à son peuple, il devait assurer le sien. C'était tout l'intérêt de cette rencontre...
Shun ne se doutait de rien, il lui avait donné rendez-vous comme souvent pour parler de chef à second sur les projets et évènement en cours. Le chef avait appris de source sur que son Second avait été vu à plusieurs reprises avec le chef d'une meute ennemis... Il aimait son second, il avait même autorisé sa relation avec sa vampire. Chose qui était contre toute les strictes lois de Sheiz. Mais à présent ce jeune loup puait la trahison... Il devait s'expliquer..
Le porte s'ouvrit et il le vit. Le lumière pénétra le grand hall, du haut du balcon le chef ne fit un bruit, l'observant approcher. Il n'avait rien préparé, il n'en avait pas besoin.
Shun avança dans le grand hall et s'arrêta au centre, le second leva les yeux vers son chef. Leurs regards se croisèrent.
Sheiz crut voir de l'inquiétude dans ses yeux. Le chef descendit lentement les marches, sans le quitter des yeux, la main droite posé sur le fourreau de son glaive.


- Shun...




_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un avenir douteux    Dim 12 Fév 2012 - 16:09

Il faisait noir et très chaud dans la pièce. Une ombre remua. On ne la voyait pas mais elle n'était pas très discrète, il n'y avait qu'un seul bruit. Une respiration étouffée était audible en effet, très lente mais régulière, profonde. Un oeil s'ouvrit, puis un deuxième et enfin une tête blonde aux cheveux en bataille sortit timidement de dessous la couette, encore à moitié endormi. Un long soupir sortit de ses lèvres entrouvertes et il s'enfonça à nouveau dans ses draps, bien décidé à dormir un peu plus. Il se retourna encore une fois et un rayon de lumière le gêna. Se recouvrant encore une fois la tête de ses draps, il ferma à nouveau les yeux et se laissa replonger doucement dans le sommeil, se demandant ce qu'il devait faire aujourd'hui. Soudain, il se redressa en panique et se précipita vers la commode pour chercher des vêtements. Il savait qu'il avait oublié une chose importante, Sheiz lui avait donné rendez-vous pour aujourd'hui et si il continuait à dormir, il finirait par être en retard. Ronchonnant, il trouva enfin de quoi mettre et fila dans la salle d'eau pour se préparer en quatrième vitesse, prenant une douche rapide, détendant chacun de ses muscles sous l'eau qui coulait. Il sortit de la salle torse nu après une dizaine de minutes, les cheveux s'égouttant sur sa peau pâle, brûlante et abîmée par endroit de nombreuses cicatrices venant de son passé difficile d'humain. Il secoua les cheveux de gauche à droite, mettant de l'eau un peu partout, essayant de les essuyer avec une serviette et enfila un haut de lin très léger, d'un beige plutôt clair et sortit dehors. Il fut un instant aveuglé par la lumière du jour et dû plisser les yeux un long moment avant de s'accommoder.

Il descendit les marches en courant et se dirigea à pas rapides vers la grande résidence, là où Sheiz devait surement déjà l'attendre. Il ne savait pas pourquoi il l'avait demandé mais cela devait surement concerner la meute, comme toute discution qu'un chef peut avoir avec son second. Il ne s'inquiétait pas. Sans s'arrêter, il jeta un coup d'oeil à un terrain d'entrainement, là où les loups se battaient au corps à corps. Ils avaient de plus en plus de troupes, c'était rassurant, leur meute prospérait. C'était pour cela qu'il s'interrogeait toujours sur la raison de cette discution, même si au fond de lui, enfoui derrière tant de quiétude, raisonnait l'écho de l'appréhension. Il avait toujours suivit son instinct mais cette fois, il décida de le faire taire, de toute façon, il approchait de la porte et aurait bientôt sa réponse. Il donna un seul coup sur la porte de bois pour se signaler et l'ouvrit, pénétrant dans le hall. Il faisait plus sombre ici et il s'avança d'un pas plus tranquille, se dirigeant au milieu de la pièce avant de s'arrêter. Il leva lentement la tête et ses yeux vairons croisèrent le regard bleu glacé de Sheiz. Son visage aux traits encore adolescents ne montrait aucune émotion pourtant si son chef le regardait bien, il était possible de voir la soudaine inquiétude qui avait envahi son regard. Le puissant loup bougea enfin et descendit les marches avec une extrême lenteur, ils ne se quittaient pas des yeux et l'atmosphère devint lourde. Un frisson traversa son dos sans qu'il ne bouge pour autant, Shun avait remarqué où était posée la main de Sheiz. Quelque chose n'allait pas... Qu'est ce que cela signifiait? Son propre nom raisonna étrangement dans la pièce et il baissa doucement la tête, gardant tout de même son sang-froid et murmura :

"Bonjour Sheiz, de quoi vouliez-vous me parler?"

Il releva la tête mais ne bougeait toujours pas. Il avait l'impression que ses muscles étaient tétanisés et que son corps entier était lourd, pourtant la curiosité, le pire de ses défauts, l'emportait. Il voulait à tout prix savoir pourquoi son chef était ainsi, peut être qu'il se trompait sur toute la ligne en fait, il ne fallait pas s'inquiéter pour si peu. Prenant une grande respiration, il afficha un sourire et lança d'une voix enjouée :

"Je vous présente mes excuses si je suis en retard, la chasse de la nuit dernière m'a épuisé, je ne pensais pas que gérer les nouveaux loups et suivre une proie en même temps pouvait présenter des difficultés!"
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 224
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Justice...   Lun 13 Fév 2012 - 1:13



Grondements d’un orage sans averse, les nuages gris tapissaient tristement les cieux, ne présageant que de sombres desseins destinés à la mort elle-même. L’air était lourd et bien plus malsain qu’il n’y paraissait tandis qu’un faucon millénaire, surgissant d’un éclair, balaya la poussière de ses battements d’ailes en se posant à quelques mètres de la grande porte de la résidence des Croc-Noirs.

Nul le temps pour les gardes lycans d’empêcher l’elfe au sombre regard de descendre de sa monture, devenant à elle seule un rempart entre lui et les loups. Menaçant férocement les lycans d’approcher l’elfe, le faucon hurla sa frénésie meurtrière de ses deux mètres, écartant les guerriers bien moins fiers ne sachant réellement que faire en cette situation précaire.

Ses pas étaient lourds et insistants ne cachant aucunement sa rage grandissante envers le coupable.
Son regard vert émeraude vacilla à une clarté déroutante, miroir de macabres pensées nourries d’une fureur sans pareille.
Telle une gangrène, sa haine s’en vint à pourrir son esprit à présent corrompu.

Sous les coups de tonnerre, sa vision bascula à la démence et quelques flashs vinrent à s’y loger douloureusement, embrochant le peu d’humanité lui restant.

De longs cheveux enflammés voilant ses fines épaules… un doux visage empli de tendresse… des yeux verts scintillants au reflet du soleil levant… une peau neigeuse émanant une pureté sans faille… vêtue d’un blanc soyeux caressant ses jolies formes… les pieds nus et les mains douces… un sourire attendrissant... somptueuse prêtresse…

Les lèvres tremblantes, une impressionnante poussée d’adrénaline submergea le guerrier d’Evanya à la pire des éventualités ; une exécution rapide. A cela, son arc se retrouva en ses mains, la corde se mit à tendre fortement tandis que la flèche, tenant en équilibre, n’attendait qu’à transpercer le cœur du vil meurtrier. Elle n’en serait guidée que par la décadence d’un esprit en transe au paroxysme de la démence. Elle n’était destinée, rien de plus, rien de moins, qu’à libérer Ephaëlya de sa désolante existence.

Nombreuses étaient les familles à présent meurtries à jamais…
Nombreux y voulaient la mort du vil et cruel marchand de souffrance…

Il fallait que justice soit faite à ce massacre effroyable en ses terres si paisibles qu’étaient les siennes…



Pour ces deux petits elfes…
Pour ces archers n’ayant voulu que leur protection…



Pour Narya Galdariel, première prêtresse d’Evanya


L’une des grandes portes de la résidence valsa violemment contre le mur, frappant la pierre de plein fouet dans un vacarme assourdissant. L’épaule d’Ayliän se mit à saigner de par le coup porté mais la douleur n’avait plus d’effet tant sa détermination était grande. Un fin filament se mit à couler sous son épaulière défoncée, caressant son bras jusqu’au coude avant de chuter sur le sol.

Il était là… le meurtrier…

- SHUN ATIËL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Son sang se mit à bouillir, provoquant quelques spasmes à son visage.
Tenant fermement la corde de son arc, le commandant de l’armée elfique s’avança avec hargne en direction du meurtrier prénommé honteusement « Second de meute ».

Lorsque devant eux se dressa Sheiz Vulcain, chef des Croc-noirs, l’elfe reprit sur lui, ravalant difficilement son effroyable envie de tuerie et stoppa à cinq mètres du pitoyable et pathétique Shun Athiël.

Tendant la corde avec intensité, la flèche n’avait de cesse d’épier sournoisement le cœur de l’ignoble criminel. Il suffisait qu’Ayliän lâche prise pour que tout soit fini… transperçant le cœur putride du monstre, l’envoyant dans les abîmes obscures d’un monde peu recommandable. L’elfe était bien trop entraîné et expert à l’arc pour rater sa cible à cinq mètres et quelle que soit l’initiative de celle-ci, elle se voyait condamnée.

C’est alors que d’une voix meurtrie par la souffrance et corrompue par la vengeance, l’elfe prit la parole avec plus d’assurance.

- Au nom d’Evanya et de son peuple,
Du Conseil des Haut-Elfes présidé par Linaëwen Sva'nhildë,
Du Conseil de la Garde dirigé par Nimalaï Välian,
De la Grande Prêtresse, Fáliadëa Niodë,
Et de moi-même, Ayliän Faën, Commandant de l’armée elfique, Protecteur d’Evanya et Gardien de la nature.

Je t’arrête, Shun Atiël, pour le meurtre d’enfants et d’hommes sur les terres elfique d’Ephaëlya. Ainsi que celui de la première prêtresse, Narya Galdariel, digne elfe à la protection des habitants de la contrée d’Evanya et à la garde de la Grande Prêtresse, mère de tous les elfes.


La colère se mit à gronder en son esprit, décuplant ses sens à l’envie d’éteindre sa vie.

- Tu as le choix, meurtrier.
Mais sache qu’à l’orée du bois, non loin de là, vingt de mes cavaliers attendent mon signal. Il n’y a aucune échappatoire.

Soit, tu te soumets et nous suis jusqu’en Evanya pour y être exécuté en tant que meurtrier.

Soit, je t’exécute ici et maintenant en tant que lâche.


Les doigts de l’elfe n’attendaient que le plus rapide des choix... espérant libérer la flèche de son arc pour y embrocher le cœur du monstre.






[HRP]
- Avec accord du chef de meute, Sheiz passe son tour afin que toi, Shun, puisses répondre immédiatement à la suite de ce rp.
- Dans tous les cas, Shun… je n’ai rien à te conseiller. Que justice soit faite. Assume.
- Une mort en la grande résidence des Croc-noirs t’est offerte, réfléchis-y!

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un avenir douteux    Lun 13 Fév 2012 - 22:18

Il attendait toujours un mot de Sheiz quand soudain un bruit à l'extérieur attira légèrement son attention. Tournant la tête il écouta avec attention mais le bruit de pas se rapprochant lui était inconnu et derrière ceux là, des cris d'oiseau à la résonance tristement douloureuse. Il détourna le regard pour poser ses yeux vairons sur son chef quand soudain la porte du hall s'ouvrit à la volée, frappant violemment le mur et un elfe dont l'épaule saignait légèrement apparut à l’embrasure de la porte, armé d'un arc. Shun avait sursauté, ne s'y attendant pas. Qu'est ce que c'était que... Un grognement sourd sortit instinctivement de sa gorge quand il comprit que l'être était venu pour lui. Il prit une position d'offensive, l'attaque étant à ses yeux la meilleure des défenses malgré la flèche qui pointait en direction de son coeur. Sa respiration s'était accélérée en même temps que son coeur qui avait perdu son rythme si régulier. Il ne comprit pas immédiatement la raison de son arrivée aussi peu discrète et interrogeait Sheiz du regard. Cinq mètres... C'était la distance qui le séparait de l'elfe qui dégageait une aura meurtrière, il puait le désir de vengeance à plein nez, cela donnait presque des frissons à Shun, des frissons d'amusement mais aussi d'inquiétude. Le regard vairon du second était glacial, ne trahissant aucune émotion alors qu'il essayait d'évaluer la force de l'elfe, surement plus grande par la colère qui noircissait son coeur. Il prit une grande respiration et reprend une position neutre, pourtant ses muscles sont toujours tendus et ses yeux plein de méfiance. Son esprit bouillonne, cherchant une solution pour se tirer de ce pétrin pourtant il ne trouve rien, Shun ne sait absolument pas quoi faire... Pourtant, impossible de se laisser abattre, ce n'est pas concevable.

Il écouta la déclaration solennelle de l'elfe, pour parler ainsi, il devait être haut placé, il ne voyait que ça. il nomma dans l'ordre toutes les personnes importantes de la hiérarchie elfique avant de se présenter enfin. Commandant de l'armée elfique, gardien de la nature, et protecteur d'Evanya... Il était plus que haut placé, cet elfe était une des personnes les plus influentes de la contrée elfique... Et merde... Il s'était encore fourré dans quelque chose de dangereux et risquait d'y laisser des plumes... Ou plutôt des poils dans son cas. Il se rappela enfin de ce qui s'était passé cette nuit là, il avait perdu le contrôle de lui-même alors qu'il était sous sa forme animale... Cela arrivait très rarement à Shun, mais parfois c'était impossible pour lui de s'arrêter, la soif de sang le prenait. Le visage de chaque personne à qui il avait ôté la vie passa devant ses yeux sans que son visage ne trahisse ses pensées et contre toute attente, ce ne fut pas un air de regret qui se dessina sur ses lèvres mais un léger sourire qui étira ses lèvres fines. Il fixait toujours cet elfe, qui s'était présenté sous le nom de Ayliän Faën et lança d'une voix claire, provoquant :

"Je ne pensais guère que les nouvelles allaient aussi vite dans votre contrée. C'est un point positif pour vous, il vous est plus simple de savoir ce qui s'y passe, vos soldats sont de plus très efficaces, surement grâce à vous, d'après le rang sous lequel vous vous annoncez. Je me demande encore ce qu'il a pu me trahir."

Il laissa un soupir s'échapper et croisa les bras, signe qu'il était sûr de lui, gardant son regard froid. Chacun de ses mots était mesuré, il ne parlait pas à la légère et calculait tout. son sourire devint un peu plus prononcé quand il entendit les deux propositions que l'elfe lui offrait. Deux choix qui, d'une manière où d'une autre, le conduirait à la mort. Il devait être prudent sur ce qu'il allait faire. L'appellation de meurtrier l'avait fait frissonné, pourtant il ne pouvait pas dire qu'il était innocent, ce n'était pas vrai et il n'avait aucune raison de renier ses gestes. Se soumettre à une personne autre que son chef n'était pas possible, pourtant il ne pouvait pas fuir, ce n'était pas envisageable non plus. Il était piégé, d'une manière où d'une autre alors autant jouer le jeu jusqu'au bout. Il passa sa langue sur le bord de ses dents et lança, ironique, gardant son sourire qui ne l'avait pas quitté:

"Que de choix à ma portée... Je ne sais que choisir!"

Il rit doucement et il paru soudain si gentil, presque innocent. Ses traits encore adolescents devinrent soudain sérieux et presque durs alors qu'il ajoutait d'une voix glacée:

"Je pensais les elfes pacifiques, Mais je vois que certains actes peuvent finalement mettre fin à ce caractère qui, à mes yeux, rend les gens trop faibles face à leur destin. Je comprends la raison de votre venue ici Seigneur Faën, pour une vengeance en bonne et due forme. Je pourrais vous supplier et avouer avoir perdu le contrôle, essayer quelque chose pour sauver ma place pourtant, je me dois de vous dire que..."

Un sourire mesquin se montra franchement sur son visage et il décroisa les bras, gardant son regard provoquant. Un doigt se glissa sur les lèvres, comme pour s'intimer le silence pourtant il murmura à voix basse, voulant que seul l'elfe entende ses mots même si il suffisait à Sheiz de se montrer un peu plus attentif :

"Je ne regrette jamais mes gestes."

Il prit une fausse position décontractée, glissant ses deux mains derrière sa tête avant de rire gentillement, comme si ses paroles étaient tout à fait normal. Contre toute attente, il avança de lui-même vers l'elfe à pas lents, réduisant progressivement la distance entre eux jusqu'à ce que deux mètres à peine ne les sépare. Il regarda un long moment la flèche puis ses yeux vairons se reposèrent sur Aylian, croisant son regard sans crainte. Il avait eu une intuition et malgré le doute que celle-ci pouvait faire naître en lui, rien ne pouvait être sûr pourtant il se devait de la suivre, c'était la seule chose qu'il pouvait faire pour le moment. L'elfe ne tirerait pas, il ne pouvait pas si Shun ne lui fournissait pas une raison valable. Il devait avoir reçu des ordres, d'où sa proposition. Il fallait jouer dessus. Le second voyait la retenue dans ses yeux, il attendait une réponse claire et avait surement une espérance, celle d'en finir au plus vite. Il devait prendre son temps et réfléchir, pour trouver une solution sûre pour lui. Mettre sa meute en danger à cause de lui n'était pas dans ses projets. L'avantage du terrain était pour lui, malgré l'arc qui visait constamment son coeur il pouvait très bien décider d'attaquer, se changer en loup pour en finir plus vite et le prendre par surprise, pourtant il se décida à ne pas bouger, il valait mieux pour lui, les mots pouvaient avoir plus d'impact de les gestes. Il jeta un regard à Sheiz, discret. Shun ne savait pas quelle était sa position dans cette histoire, ni même si il en savait quelque chose. C'était un continuel conflit intérieur par rapport à son chef, il ne savait pas si il devait s'en méfier ou au contraire lui faire totalement confiance. Peut être avait-il tout prévu? Ou au contraire était-il aussi surpris que lui. Il ferma un court instant les yeux pour faire le point puis s'avança encore vers l'elfe, chuchota assez fort pour que Sheiz l'entende tout de même:

"La lâcheté ne fait pas partie de mon vocabulaire... Je refuse de me soumettre à une personne autre que mon chef ici présent et je ne vous suivrai que s'il ne me l'ordonne lui-même. Dans ce seul cas je lui obéirais sans rien à rajouter. Je ne crains pas les elfes... Comme vous avez plus le constater."

Un sourire appuyé souligna ses derniers mots alors que leurs regards se croisaient. Il se voulait provoquant, voir ce qu'il pouvait obtenir ainsi. C'était la seule chose qu'il pouvait faire et utilisait les mots du mieux possible. Il n'avait pas peur de mourir de toute façon, et fuir n'était pas dans sa manière de penser. Il lui tourna le dos et s'éloigna à pas lents, encore une fois. Tourner le dos à un adversaire n'était jamais conseillé, pourtant il ne craignait rien. Il regarda au loin et lança, sans faire volte-face:

"Bien sûr, si vous ne pouvez attendre, si la douleur qui ronge votre coeur est trop forte, tuez-moi de ce pas! La mort n'est pour moi pas une chose si effrayante, je l'ai croisé trop de fois maintenant pour la craindre. Alors faites! Libérez cette flèche, qu'elle transperce mon coeur! Je ne vous empêcherai pas d'agir à votre guise."

Il se tourna enfin vers lui et écarta les bras, se présentant ainsi dans la position la plus fragile, tous les points sensibles visibles. Il regarda l'elfe dans les yeux, encore une fois. Il voulait lui montrer combien il était déterminé mais également combien il s'amusait :

"A moins que vous ne puissiez pas? Quelque chose retient votre main, mais qu'est-ce donc?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un avenir douteux    Mar 14 Fév 2012 - 0:05

La porte s'ouvrit brutalement, Sheiz leva les yeux sur le commandant elfique qui hurlait le nom de son second. Qu'est ce qu'il foutait ici ? Derrière lui dehors, sa fameuse monture battait des ailes pour repousser les gardes pris au dépourvu pour son arrivé. Une veine apparue sur la tempe de Sheiz, il observa la scène, toujours à mis chemin dans les escaliers du grand hall. Ayliän Faën s'arrêta en face de Shun, l'arc bandait. L'elfe lui lu ses droits, sa voix était crispé et tendu.

* Qu'est ce qu'il a encore... *

-pour le meurtre d’enfants et d’hommes sur les terres elfique d’Ephaëlya. Ainsi que celui de la première prêtresse, Narya Galdariel


L'estomac du chef se noua légèrement, il resta silencieux devant la scène. Shun répondit, fièrement certes, digne d'un Croc Noir certes... Mais il avait été trop loin. Il avait mis la meute en péril, un conflit racial grave..

-Mais sache qu’à l’orée du bois, non loin de là, vingt de mes cavaliers attendent mon signal. Il n’y a aucune échappatoire..

Le chef grogna faiblement, il n'appréciait pas qu'un bataillon d'elfe se présente sur son territoire, que comptait il faire ? Attaquer ?
Quand Shun et Ayliän se mirent face à face, le chef approcha discrètement.

"A moins que vous ne puissiez pas? Quelque chose retient votre main, mais qu'est-ce donc?"


Sheiz prit d'un geste vif son second par la nuque, le serrant fort il le jeta au sol derrière lui faisant barrage entre Shun et le Commandant Elfique. Le chef sortit son glaive, et approcha Shun encore au sol. Il fusilla son frère du regard. Il ne parla pas mais lui lança un regard de dégoût.
Le chef se tourna vers Aylian, le glaive toujours à la main.

- Baissez votre arc Commandant.. Vous êtes sur mon territoire je vous rappel...

Sheiz parlait calmement, il avait tout de même du respect pour l'elfe avec qui il avait combattu en Angaila. Suite à la bataille du Lac, les relations lycan/elfe s'étaient nettement améliorées.

- Ecoutez Faën, vous avez vos lois et nous avons les nôtres. Si Shun a fait une erreur, JE déciderais de son sort. Il ne quittera en aucun cas notre territoire, je ne peux l'accepter.

Le chef se tourna vers Shun, lui lança un nouveau regard glacial.

- Croyez moi, il sera puni comme il se doit..

Sheiz approcha l'elfe, assez proche pour que Shun ne l'entende pas.

- Il n'a que 21 ans.. Ne faites pas ça, ne me forcez pas Faën..

Il serra les dents, dégoûté de ses paroles de faible. Il murmura difficilement en fixant le commandant droit dans les yeux. Sa main se crispa avec force sur son glaive.

- Ayez..Ayez pitié . Je vous en conjure...



Sheiz fixa Ayliän, le temps s'était arrêté.. L'avenir de sa meute dépendrait peut être de sa réponse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 224
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: La décision...   Mar 14 Fév 2012 - 5:11

Vomissant ses mots sans aucune vergogne, le meurtrier caressa la mort à plusieurs reprises lorsque les doigts de l’elfe vinrent à faiblir à chacun de ses rires. Prenant un malin plaisir à être fier de ses actes, il ne se condamnait que bien plus face à son bourreau ivre d’une haine agonisante. Ayliän n’était plus celui en qui le cœur se devait d’être bon, il n’était que seul contre lui-même et ses responsabilités envers Evanya qui l’avait envoyé ici. Et quand bien même, il n’aurait eu cette mission, il n’en aurait pas moins fait.

La lame dentelée du tourment ouvrit une brèche en son cœur lorsque le criminel lui régurgita en pleine face des mots bien trop lourds pour les accepter.

"Je ne regrette jamais mes gestes."

La violence de ces dires envoya Ayliän à l’autre extrémité du monde, en plein vide, à valser avec la noirceur et la triste froideur d’une âme déchirée. Non, Shun Atiël n’en avait que faire de ses ignobles actes… s’en était assez… il devait disparaître…

Ses pas en direction du commandant ne libérèrent pourtant la flèche de la corde tout autant lorsqu’il lui tourna le dos avant de reprendre sa place initiale. D’un pathétique pitoyable navrant, le meurtrier tendit ses bras afin d’y offrir à l’elfe ce qu’il était venu chercher mais rien ne semblait pourtant perturber le lycan, même à l’idée d’y perdre la vie. De cela, Ayliän ne voulait le tuer car il y perdrait si le loup ne partait sans une once de regrets.

"A moins que vous ne puissiez pas? Quelque chose retient votre main, mais qu'est-ce donc?"

Comment expliquer à un être aussi vil le fond de ses pensées. Il n’y comprendrait rien comme à l’inutilité de sa vie emportant avec elle d’innocentes victimes. Il n’y comprendrait rien…

Refusant de se soumettre aux paroles du soldat d’Evanya, il venait de lui donner la permission qu'il attendait. Mais Sheiz Vulcain s’interposa entre eux avant même que l’elfe ne lâche la corde. D’une force impressionnante, il éjecta le monstre contre terre et fit office de barrière entre lui et l’elfe qui ne rabaissa doucement son arc qu’à l’approche du chef de meute.

De sages paroles sortirent de sa bouche, essayant d’éviter le pire qui pourrait s’y produire en sa propre résidence. Bien que le chef des Croc-noirs émanait une sincérité bien palpable, Ayliän n’arrivait pourtant à lâcher prise à l’objectif de sa mission. Les mots faiblirent en murmures, demandant pitié à l’elfe qui en fut surpris. Le redoutable Chef de Meute se voyait agenouiller devant l’elfe à sa façon. Leur regard s’était croisé pour ne plus s’y détacher l’un de l’autre. Il fallait prendre une décision.

- Les enfants n’avaient même pas la moitié de son âge…
Les hommes n’essayaient que de les protéger…
La famille… Sheiz Vulcain… vous devriez connaître les valeurs de la famille…
Evanya est une famille et qu’importe les lois, quand un père ou une mère meurt ou perd un enfant… les lois s’en viennent à briser les frontières.


L’elfe détourna le regard sans bouger la tête afin de regarder le meurtrier à terre, attendant le verdict.



- Imaginez qu’un elfe se mette à massacrer sans raison les êtres proche en votre cœur et qu’il s’en vienne à manifester de la joie à ce bain de sang. Vous le verriez face à vous, subissant ses odieux ricanements, source d’une fierté sans scrupule.

Que feriez-vous, Sheiz Vulcain?


L’elfe n’attendait aucune réponse du lycan et le lui fit savoir en s’écartant de deux pas et de lui tourner le dos. Il marcha lentement et scruta le faucon bloquer l’accès aux gardes dehors. Il stoppa finalement à quatre mètres du chef de meute et attendit que la créature croisse son regard émeraude. Lorsque ce bref moment eu lieu, le faucon comprit et l’elfe baissa le regard lentement, reprenant de grandes inspirations tout en fermant les yeux.

Evanya l’avait chargé d’une mission qu’il se devait d’accomplir mais voilà qu’il se voyait torturé par les dires de son compagnon de bataille, lorsque Angaïla avait eu besoin d’eux. Pactisant avec le Grand Molgor pour une unification entre elfes, lycans et nains au sommet du lac… une promesse maintenant brisée par le second de meute, bras droit de Sheiz Vulcain.

Un pacte baignant à présent dans le sang de ses victimes et la douleur d’Evanya.
Sa respiration reprit une cadence affolante, ses mains se mirent à enserrer fortement son arc.
Ses yeux s’ouvrirent à un déluge de colère et d’honneur, une déferlante violente de rancune.

- Votre meute a trahi Evanya, Sheiz Vulcain. dit-il, sûr de lui.



Au même instant, le faucon millénaire éclata la grande porte en bois, la réduisant en mille morceaux, accompagné de son cri strident. Il rejoignit son maître, marchant à ses côtés afin de le protéger d’éventuelles menaces, le couvrant dans son élan. Car effectivement, durant ce court laps de temps, Ayliän se déporta d’une rapidité impressionnante vers la droite, s’éloignant du chef de meute pour finalement faire face à Shun Atiël qui n’était qu’à huit mètres de là.

La corde était tendue avec force avant que les doigts de l’elfe ne libérèrent la flèche qui fendit l’air, perforant l’espace entre lui et le meurtrier qui n’avait à présent plus que deux secondes à vivre.

Non… il ne pouvait en être autrement… Shun Atiël devait mourir…





[HRP]
- Tant que le rp continue, autant être clair et continuer dans cet l’ordre (Sheiz/Ayliän/Shun)
- Sur ce, c’est à toi de répondre Shun.
- La flèche vise le cœur.

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un avenir douteux    Mer 15 Fév 2012 - 2:13

Le jeune loup ne quittait pas son regard glacé, pourtant au fond de lui, il s'inquiétait de la situation mais essayait de garder son visage figé pour ne pas le montrer. Il fixait l'elfe sans ciller en guettant sa réaction. Tous ses muscles étaient tendus car il savait que son adversaire allait bientôt libérer la flèche. Il s'apprêtait à bondir, action simple pour sauver sa vie, quand soudain, sans qu'il ne s'y attende, Sheiz l'attrapa à la nuque, exerçant un point de pression assez douloureux, le forçant à baisser la tête sous la douleur faite à cet endroit sensible et soudain il se sentit projeté en arrière, se retrouvant au sol avec une facilité déconcertante, face contre terre. Ses yeux étaient écarquillés par la surprise et il se massa la nuque sans comprendre. Il se retourna vite mais resta au sol, trop surpris pour se relever. Ses yeux vairons croisèrent le regard glacé de son chef et il se figea alors qu'il repensait à ce que Mordrakan lui avait dit, fermant un court instant les yeux ; "Tu n'auras plus aucun allié". Il avait eu tort, Shun avait une entière confiance en Sheiz et pouvait tout faire si il lui demandait, il était à ses ordres. Il regarda son chef puis l'elfe avait une grande attention. Le puissant loup noir se dressait en barrage, il le protégeait malgré ses erreurs en tant que frère. Le jeune lycan écouta sa voix étrangement calme, si Sheiz était dans cette position de faiblesse, c'était à cause de lui!

Il s'en voulait de mettre sa meute en danger... Il en prenait pleinement conscience maintenant... Il en était le second et c'était de sa faute si les elfes pénétraient dans leur territoire. Il devait se rattraper, pour protéger ses frères... Il savait ce qu'il pouvait faire pour cela même si ce n'était pas la meilleure des solutions. Il frissonna quand il entendit les paroles de Sheiz, il le craignait plus lui que la mort elle même, il ne sait pas ce qui va lui arriver. Il repensa encore une fois à Modrakan, se demandant ce qui allait se passer par la suite "Je suis peut-être ta dernière carte à jouer". Il allait mourir avant de pouvoir faire quoi que se soit, il le sentait au fond de lui. Malgré tout, il se sentait rassuré de savoir que Sheiz ne voulait pas le livrer aux elfes, c'était un espoir auquel il se raccrochait. De nouveau son chef lui lança un regard glacial et le jeune loup baissa les yeux, se ramassant un peu sur lui-même, en signe de soumission. Il savait qu'il allait avoir de gros problèmes si il arrivait à rester en vie après cette situation, surtout si Sheiz s'occupait personnellement de son cas.

Toujours au sol, il voit avec surprise Sheiz s'approcher de Faën pour discuter sans que lui n'entende le moindre mot. Sa respiration s'accéléra doucement, tout comme son coeur qui s'emballait. Il était inquiet, ce n'est pas dans l'habitude de son chef de le faire, ses yeux se posèrent sur la main qui se crispait sur l'arme et une lueur de peur traversa son regard vairon. Il s'impatientait, voulait connaître la réponse de ce débat qu'il n'entendait pas. Shun ne quittait pas Sheiz des yeux, son coeur battait de plus en plus vite. Il ne voyait pas le visage de son chef mais pouvait constater celui de Ayliän qui semblait froid comme de la glace. Il n'allait pas abandonner aussi vite, malgré son arc baissé. Il le savait clairement, c'était si visible dans ses yeux. Shun voyait sa mort se dessiner à l'horizon et ne pouvait rien faire pour l'en empêcher. Il suivit l'elfe du regard, alors qu'il s'éloignait de quelques pas et tournait le dos à son chef.

Quelque chose allait se passer... Quelque chose contre lui. Il le sentait et son estomac de nouait. Ressentait-il de la peur? Avait-il réellement peur de mourir après tous ses actes? Il ne pouvait pas y croire... Il refusait d'avoir peur... Mais rien ne pouvait l'en empêcher, son corps tremblait doucement sans qu'il puisse faire quoi que se soit. Les paroles de Ayliän le firent frissonner et il comprit que cette fois, il avait été trop loin. Il devait changer... Ou disparaître. La première chose n'était plus possible, depuis trop longtemps, alors il n'avait plus qu'une seule solution qui lui tendait les bras. Il sursauta quand le faucon pénétra dans le bâtiment et dans l'élan, il perdit l'elfe des yeux, son sang se glaça et une nouvelle fois la peur commanda son regard alors qu'il croisait à nouveau celui de l'elfe. Soudain, alors que son coeur battait la chamade, qu'il n'entendait plus que ce tambour incessant dans son esprit, il vit la flèche partir, comme au ralenti. La mort... Sa mort... C'était ce qui l'attendait. La pointe allait pénétrer son coeur qui ferait son dernier battement, il allait mourir. Et il avait peur. C'était à ce moment qu'il aurait voulu s'excuser au près de Sheiz, mais c'était trop tard. Le jeune lycan eu un seul réflexe, dans un dernier espoir. Il exerça une pression de sa paume de main, comme pour se redresser, pour essayer de bouger mais son corps ne se décala que de quelques millimètres, il se doutait que ce ne serait pas suffisant.

La flèche pénétra sa chair avec rapidité, si vite qu'il ne sentit pas de suite la lame dans sa peau. Il posa sa main sur la blessure nouvelle, son regard s'était éteint. Le sang se mit à couler sur ses mains et Shun se laissa tomber lourdement au sol, ne bougeant plus, les yeux fermés. Il était comme mort, pourtant la douleur rongeait son corps et il ne pouvait plus bouger. Sa respiration fut enfin visible après un long moment de silence, son torse se soulevait avec difficulté. Il souffrait à chaque goulée d'air, comme si son poumon était percé, ce qui devait être le cas. Son geste idiot lui avait juste permis de souffrir doucement avant de mourir, quelle chance il avait! Impossible pour lui de se relever, son corps tremblait toujours autant et il baignait maintenant dans son propre sang, se battant avec force pour ne pas sombrer dans l'inconscience. Sa vue s'assombrissait doucement et il n'entendait plus que son coeur tambouriner dans ses tempes, chaque seconde lui paraissait une éternité, pourtant il murmura à Sheiz:

"Par... Pardonne moi Sheiz..."

Il prit une grande respiration et un gémissement de douleur s'échappa de ses lèvres. Il lui fallut un long moment avant de pouvoir continuer à parler, un toussa un peu de sang et un filet écarlate coula de ses lèvres jusque sur sa peau pâle. Il chuchota d'une voix qui s'affaiblissait de plus en plus:

"Je ne veux pas que... Croc-Noir soit en danger... Par ma faute."


Dernière édition par Shun Atiël le Mer 15 Fév 2012 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un avenir douteux    Mer 15 Fév 2012 - 5:08

Quand le commandant lui répondit, ses paroles étaient juste et il lui était impossible de rétorquer. En plus d'avoir tué d'innocents elfes, Shun se moquait des menaces d'Ayliän. Le chef détourna le regard, réfléchissant, cherchant une solution à ce problème...

Sheiz leva son glaive et frappa avec force, décapitant d'un seul mouvement la tête du commandant des armée Elfiques.

Le chef secoua la tête pour revenir à la réalité, il s'apprêta à proposer une sanction à Shun en présence de l'elfe, de décider ensemble de son sort.

- Votre meute a trahi Evanya, Sheiz Vulcain..

Le chef fronça les sourcils, il leva son glaive comme sentant une menace arriver.
La porte explosa, tout se passa très vite. L'oiseau bleu, la monture de l'elfe entra. Le faucon s'imposa brutalement, déployant ses ailes en hurlant de rage. Sheiz recula de quelques pas, son glaive brandit vers la bête. L'elfe légèrement à sa droite bondit. Cette fois, les choses ralentirent.. Il décocha sa flèche. Le chef la vit passer devant ses yeux lentement, droit sur Shun. La bête se tut, il put entendre distinctement la flèche s'enfoncer dans la chaire de son second.

Sheiz se tourna vers Ayliän. Il poussa un hurlement animal et courut vers Shun, baignant dans son sang.

-Par... Pardonne moi Sheiz...

Le chef s'essaya , souleva Shun et le reposa sur sa cuisse. Une fois bien blotti contre lui, il observa la plaie de son second. La flèche était plantée près du coeur ...
Sheiz posa sa main sur la joue de Shun, qui cracha du sang. Le chef lui essuya la bouche.

- Ne parle pas, ce n'est rien mon frère ... Je vais m'occuper de toi t'en fais pas.

- Je ne veux pas que... Croc-Noir soit en danger... Par ma faute.

Sheiz s'arrêta de bouger un instant, ses yeux devinrent humide. Il avait de peur... peur perdre à nouveau quelqu'un qu'il aimait. Il fixa son second comme pour lui dire qu'il était pardonné.
De sa main droite, le chef brisa le bois de la flèche qui dépassait. Il pressa ensuite dessus avec force, la faisant ressortir de l'autre cotés. Son second serra les dents, des larmes mélangées aux sangs. Sheiz mit ses deux mains sur la plaie. Le chef regardait autour de lui, cherchant de l'aide. Ils étaient seuls, au centre du grand hall. Il était recouvert du sang de son second. Celui ci ne parlait plus..
Le chef reposa Shun lentement et se tourna vers l'elfe.
Il se releva doucement, son regard plongeait dans celui du commandant.


Il était sur le point d'exploser. Sa respiration s'accélérait. Restant sur place, il retira les clips serrant son armure. Il jeta son épaulière en acier au pied de l'elfe. Les veines dans son cou apparurent, ses dents s'aiguisèrent, ses yeux jaunirent.

-FAEN !!!!!

Sa voix était mi humaine mi animal, résonnant dans la pièce. Il bascula en avant, deux énormes pattes noires se posèrent sur le sol du hall. Le loup noir montra les crocs, les poils hérissés,sur le point d'attaquer l'elfe. La bave coulait de sa puissante mâchoire.

Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 224
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Représailles...   Mer 15 Fév 2012 - 19:53

Ses yeux se dilatèrent, s’engouffrant au regard du meurtrier avant qu’il ne réceptionne la flèche en sa poitrine, non loin de là, à quelques millimètres de son cœur. L’elfe épia cette faible étincelle qui, désespérément, s’accrochait aux pupilles contractées du vil monstre telle une larme ne se décrochant de son œil. Il était en chasse d’un macabre signe envoyé par la mort qu’il ne vit en Shun Atiël, à son grand regret…

Après quoi, le corps du lycan tomba lourdement sur le sol et le sang se mit à s’y disperser autour de lui.
Tenant fermement son arme, l’elfe la rabaissa pourtant, observant la scène entre le chef et son second.
Le hurlement du meneur ne troubla guère le commandant d’Evanya, ni même leur discussion, la dernière.

Bien au contraire, l’elfe se sentit coupable d’un mal le rongeant intérieurement sans qu’il n’y puisse faire autrement. Les cadences de son cœur partirent en vrilles, battements irréfléchis d’une âme à l'agonie. Son regard vacilla frénétiquement de gauche à droite, il se voulait d’en finir avec cette histoire mais ne l’était réellement…

Et cela le torturait tant... d’y voir Shun Atiël encore en vie.

Brisant la flèche et s’essayant tristement de sauver son confrère qui se voyait à présent condamné, le chef de meute s’aspergea sans le vouloir du liquide rougeâtre avant de s’en retourner vers le guerrier d’Evanya. Le nom de l'elfe retentit dans le grand hall sous son cri bestial n’y dévoilant qu’une colère incontrôlable soumettant Sheiz Vulcain à lui-même. Son corps changea d’apparence, ses os se broyèrent afin d’y prendre la forme animale d’un loup noir des plus imposants.

Bien que l’elfe avait prévu cette réaction, il en fut pourtant surpris et recula d’un pas tout comme le faucon millénaire. Mais se refusant d’en rester là, le commandant s’avança à nouveau de trois pas et encocha une nouvelle flèche à son arc qu’il tendit à présent en direction du chef de meute en cas de représailles.

- Achevez-le, Sheiz Vulcain!!

Son regard vacilla vers le corps inerte du second. Il allait mourir, c’était une évidence, à savoir à présent s’il le voulait par la souffrance ou par l’un des protagonistes en cette salle.

- Achevez-le, Sheiz Vulcain… qu’il meurt par les crocs d’un des siens!





Entremêlant le vert émeraude au noir profond, l’elfe et le lycan se regardèrent intensément.
Nul besoin à Ayliän de préciser qu’il ne partirait pas sans avoir vu Shun Atiël mort.

- Ce n'est pas à moi à payer pour ses crimes!

Achevez-le... sinon je m'en chargerai...


Après ces mots, l’elfe déposa son regard sur le triste corps du second et observa son ventre se gonfler bien difficilement... espérant y entrevoir son dernier souffle.

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un avenir douteux    Lun 20 Fév 2012 - 17:43

Son torse se soulevait avec difficulté, la douleur était passée dans tout son corps, Shun n'arrivait plus à faire le moindre mouvement. Il distingua une forme vague s'approcher de lui rapidement mais n'entendait quasiment plus rien, comme si ses sens étaient endormis. Le jeune homme sentit qu'on le soulevait et la main de son chef se posa sur sa joue glacée, le tenant fermement contre lui pour observer sa blessure. Dans cette position, elle respirait un peu plus facilement pourtant la douleur était toujours présente. Il semblait mourir à chaque inspiration pourtant il se réveillait toujours. Sheiz lui essuya le sang qui coulait de ses lèvres et lui murmura des mots qu'il ne compris pas, son esprit divaguait et il peinait à garder les yeux ouverts. il cracha à nouveau du sang et essaya de distinguer le visage de son chef, ne voyant que des ombres de plus en plus floues. Il toussait de plus en plus alors sa gorge se remplissait de ce liquide écarlate, empêchant l'air d'entrer correctement. Soudain il sentit que son chef pressait avec force sur la flèche enfoncée dans son torse et ses dents se serrèrent pour retenir un cri de douleur, Shun n'arrivait plus à respirer, bloqué par la douleur. Des larmes roulèrent malgré lui sur sa peau pâle. Il ferma les yeux et se laissa sombrer dans l'inconscience, la douleur devenant trop insupportable, ignorant à présent tout ce qui se passait autour de lui.



~ Tout était blanc, si blanc... Trop blanc. Un vent froid soufflait doucement et des flocons blancs tombaient silencieusement sur le visage pâle, glacé du jeune homme. Il se sentait si bien, allongé dans cette plaine enneigée... Ce n'était pas normal. Il ouvrit es yeux et dégagea la neige sur son visage avant de se relever. Shun regarda le paysage blanc, le ciel grisâtre duquel tombait les petits flocons.... Ce décor sans couleur ne lui semblait pas si inconnu que ça, mais il n'arrivait pas à se souvenir. Il commença à marcher, ses pas dans la surface poudreuse brisant le silence de cette demi-nuit. Le lycan essayait de se rappeler et posa une main près de son coeur. Il n'avait plus de blessure, ne souffrait plus. Un long frisson parcouru son dos et il ferma un instant les yeux, s'interrogeant lui-même:

"Je suis... Mort?"

Il n'arrivait pas à comprendre et continua de marcher sans but, errant comme s'il n'était plus que l'ombre de lui-même. Shun voulait fuir, se réveiller, pouvoir faire quelque chose d'autre que marcher, pourtant son corps ne semblait pas vouloir lui répondre et rien d'autre que cette neige tombante n'apparaissait à ses yeux, aucun visage familier ne brisait ce décor répétitif. Il était seul. Le jeune loup se retourna soudain et ne pu que constater que ses traces de pas avaient disparues, comme si elles n'y avaient jamais été, faisant de lui un fantôme. A gauche, à droite, tous les paysages se ressemblaient, il n'arrivait pas à se repérer. Tout à coup, alors qu'il allait abandonner cette marche sans fin, une tâche rougeâtre attira son attention dans la neige blanche, il frissonna de nouveau, commençant à s'inquiéter. Il se mit à courir pour suivre cette piste qui commençait déjà à disparaître et tomba sur une modeste maison de pêcheur au bord d'un grand lac gelé. Les traces de sang se dirigeaient vers la vieille porte de bois que Shun poussa du bout des doigts, tremblant de tout son corps. Il se souvenait maintenant et avait peur, peur de ce qu'il allait voir. Il avança d'un pas, ouvrant un peu plus la porte qui grinça. Il faisait noir et une odeur de mort régnait. Sa respiration s'accéléra, il voulait faire demi-tour pourtant il fit un nouveau pas en avant contre sa volonté, se rendant compte qu'il marchait dans un liquide. Baissant la tête pour voir, il failli vomir. Du sang. Le parquet abîmé avait disparu sous des litres de sang encore frais. C'était sa maison, la maison de son enfance où une famille l'avait enfin accueilli et aimé... Ce jour maudit. Ses yeux s'habituèrent enfin à l'obscurité et son coeur manqua un battement. Ce n'était pas sa famille qu'il voyait là, des cadavres aux yeux éteints qui l'avaient hanté durant de nombreuses années mais ses frères et ses soeurs... Sa meute... Il dû se tenir au mur tâché pour éviter se tomber, se tenant l'estomac, malade. A ses pieds une tête blonde au regard bleu glacé gisait dans le sang et il recula 'un pas apeuré. Sheiz... Plus loin il reconnaissait là Sadko, Jade, Frederick, Nina-Lou, Kalla... Toutes ses personnes qu'il aimait et côtoyait tous les jours, ces gens qu'il voulait protéger... Ils étaient tous morts... Tous... A cause de lui, à cause de ses erreurs. Il tomba à genoux dans le liquide rouge et des larmes roulèrent sur sa peau pâle.

"Je vous en supplie..."

"Ta faute..."

Tout devint sombre autour de lui pourtant les corps étaient encore là, il avait l'impression qu'ils le regardaient... Ils refusaient de disparaître, au contraire, le jeune loup en voyait de plus en plus, à perte de vue. Son coeur se serra et il posa une main sur son torse, il respirait de plus en plus vite alors que sa vue se brouillait par ses pleurs. une forme blanche se dessina au loin, tranchant net avec toute cette obscurité, et plus elle avançait, plus Shun pouvait distinguer ses traits gracieux. Une belle chevelure rousse qui tombait en cascade sur ses épaules, un visage doux, des yeux verts étincelants... Il reconnu là la personne que le commandant Faën était venue venger. Elle marchait entre les morts sans que son corps ne soit souillé et arborait un sourire rassurant, contrastant avec les visages mornes qui l'encadrait lui, l'étouffant presque. Il était couvert de leurs sangs mélangés, l'odeur était insupportable et il avait l'impression de s'enliser doucement dans ce liquide écarlate, comme si il allait se noyer. Narya, car elle s'appelait ainsi, lui tendait la main avec tendresse pour l'aider à se relever. Le jeune lycan ne la quittait pas des yeux et saisit sa main avant de se redresser et se libérer de cette emprise effroyable que les morts exerçaient sur lui. Toute la peur l'avait abandonné, il se sentait apaisé par sa simple présence. Elle s'approcha de son visage et déposa un baiser à la commissure de ses lèvres avant de se blottir contre lui. Il ne comprenait pas, elle semblait lui avoir pardonné sa propre mort. D'un geste tendre elle posa sa main près de son coeur et voulu parler, ses lèvres remuèrent mais aucun son ne sortit de sa bouche.

"Qu'est ce que..."

Il se recula violemment de son emprise, posant rapidement une main sur son torse. Il saignait abondamment, sa blessure était revenue aussi vite qu'elle avait disparue. Son coeur battait à tout rompre alors que sa respiration se faisait de plus en plus faible. Il retomba à genoux, plié en deux sous la souffrance, cherchant pitoyablement de l'air, les lèvres entrouvertes. Shun était à nouveau seul dans le noir, en tête à tête avec la douleur. Il avait essayer de respirer, il n'y arrivait plus. Le jeune lycan toussa des gerbes de sang, cet horrible goût ferreux envahi sa bouche et il lutta pour garder les yeux ouverts. Alors qu'il les rouvrait difficilement pour la énième fois, il distingua les formes floues puis de plus en plus nettes de Sheiz, de tous les autres loups de la meute, l'entourant et le regardant se battre contre la mort. Son corps s'affala complètement au sol, allongé dans son propre sang, des larmes roulant à nouveau sur ses joues blanches. Les lèvres de toutes les personnes autour de lui remuèrent comme celles d'un seul et une voix commune se fit entendre:

"Ta faute..."

"Je ne veux pas mourir..."
~



"Je ne veux pas..."

Combien de temps avait passé? Il ne le savait pas, pourtant Shun avait les yeux à demi-clos, ne distinguant toujours que des formes floues. Il avait les lèvres entrouvertes, cherchant encore de l'air. La douleur revenait réveiller son corps alors qu'il réussissait à déplacer une main pour la poser sur sa blessure, laissant malgré lui s'échapper un gémissement de souffrance. Il ne voulait pas mourir malgré ce qu'il avait dit et s'accrochait lamentablement à sa vie, ce fil qui risquait d'être coupé à chaque instant.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 224
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Que justice soit faite...   Sam 25 Fév 2012 - 18:03

Sous les lueurs d’un violent orage, la pluie se mit à déverser ses larmes sur la bâtisse des Croc-noirs. Les eaux ruisselèrent sur la toiture, caressant celle-ci comme à en croire que la mort grattait à la porte afin d’y dérober une vie. Une vie qu’Ayliän allait lui offrir…

Les éclairs éblouirent à plusieurs reprises la grande salle d’où les trois protagonistes se voyaient être meurtris… chacun d’eux avaient une raison d’être là, chacun d’eux se savaient perdre quelque chose qui leur était chère… et quand bien même, l’un aurait ce qu’il voulait… un autre se devait d’encaisser cela… la haine engendre la haine.

L’imposant loup noir, chef de la meute, se mit à perdre ses moyens, ne sachant s’il fallait écouter l’elfe ou sa pitié envers le meurtrier à l’agonie. Quelques grognements sortirent de sa gueule, quelques gémissements de douleurs… il ne pouvait accepter autrement l’offre de l’elfe afin d’éviter d’y faire sombrer sa meute dans une guerre contre Evanya. Il en était de l’avenir des siens et là se voyait être le dilemme qui le terrassait tant. Un seul lycan se voyait troubler son esprit, ce meurtrier de sang froid qui sans vergogne déchiqueta de pauvres innocents, enfants de la contrée elfique. La meute ne valait le coup d’y perdre sa place en Ephaëlya par la seule faute d’un des siens.

Le regard noir du chef de meute s’accrocha à nouveau à celui de l’elfe qui n’avait de cesse à tendre la corde, maintenant la flèche qui lui était destinée s’il se voyait contre-attaquer. Son regard vacilla ensuite en direction du lycan mourrant avant de s’élever en direction du plafond d’où à travers une énorme baie vitrée, on pouvait apercevoir la mort gratter avec insistance à la vue du sang tapisser le sol autour de Shun Atiël. Après quoi, les ongles du loup se firent entendre par les quelques pas qu’il fit, s’écartant du meurtrier afin d’offrir à l’elfe l’opportunité d’en finir…

Sheiz Vulcain ne pouvait achever l’un des siens, son cœur lui faisait à présent défaut bien qu’il était normal pour l’elfe d’avoir ce semblant d’humanité. Ayliän abaissa son arc et s’avança lentement en direction du corps du meurtrier. Lorsqu’il croisa le chef de meute, il détourna le regard et inclina la tête respectueusement à celui-ci afin de lui dire qu’il avait fait le bon choix et continua ses pas jusqu’au lycan souffrant.

Ses pieds baignaient à présent dans le sang tandis qu’il se tenait debout, scrutant le corps endommagé de Shun Atiël.
Il s’agenouilla finalement à lui, déposa son arc et son carquois à ses côtés et posa sa main sur le front de celui-ci avant de basculer son visage afin d’y porter ses lèvres à son oreille et d’y murmurer quelques mots.

- Au nom d’Evanya, que justice soit faite.

Le commandant se redressa lentement tout en retirant du fourreau sa dague elfique.
Ayliän posa sa main à hauteur du cœur de Shun Atiël et pressa dessus afin de bloquer tout sursaut de douleur.

Sa lame courbée s’enfonça lentement dans la chair du lycan à hauteur du côté gauche de la poitrine, sectionnant quelques artères importantes avant que la pointe ne finisse par atteindre le cœur.

- Nous nous reverrons, Shun Atiël, mais plus dans cette vie…





[HRP]
- Avec accord de Sheiz à la suite de sa décision irl, j'ai sauté sa place.
- Nous finirons ce rp à deux, Shun.

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un avenir douteux    Dim 26 Fév 2012 - 3:13

souffrances éternelles


Le bruit de la pluie le berçait doucement, pourtant il se forçait à garder les yeux ouverts. Il essayait de s'imaginer ailleurs, assit tranquillement sous un chêne, quelques gouttes d'eau tombant par-ci par-là sur son visage. Il voulait sentir le vent caresser son visage, il voulait se sentir libre de tout mouvement. Pourtant ce n'était qu'un songe, une illusion qu'il se serait empressé de croire pour échapper à la douleur. Le jeune loup appuyait sur sa blessure pour empêcher le sang de couler, il avait de la chance que la pointe de la flèche ne soit pas de l'argent. Il lui était possible de guérir, encore fallait-il qu'il survive. Il fallait qu'il se batte pour sa vie, c'était la seule chose qui comptait à ses yeux au moment même. Il ferma à nouveau les yeux, des visages se dessinaient dans cette obscurité qui ne demandait qu'à l’engloutir. Des ombres de son passé qui le hantaient à ce moment même, impossible de leur échapper. Il avait peur, peur de la mort, peur de ce qu'il pouvait y avoir après, pourtant une figure aux traits fins le rassura. Sa peau couleur albâtre si glacée, une chevelure ébène dans laquelle il prenait tant plaisir à y glisser les doigts, des yeux noir de jais dans lequel il trouvait toujours une lueur de joie et d'amusement... Shun ne pouvait pas le quitter comme ça, c'était sa promesse cette nuit là... Une larme roula sur sa joue ensanglantée avant de tomber silencieusement sur le sol. Ce n'était pas possible, il devait se battre, vivre pour lui, il ne pouvait pas l'abandonner.

*Narciss...*

Il tourna à peine la tête pour voir ce qui se passait, les formes floues devenaient des personnes, le brouhaha des sons clairs. Il distinguait le commandant elfique qui, toujours armé de son arc, menaçait son chef de tirer à la moindre attaque. Il croisa son regard émeraude mais ne réagit pas, respirant au mieux et toussant encore du sang. La régénération était une qualité aussi bien qu'un défaut, permettant aux loups d'être résistants face aux blessures mais qui prenait du temps pour les choses les plus graves, les fatiguant énormément. Il devait dormir et se nourrir énormément pour espérer que cette plaie ne se referme, chose qu'il ne pouvait se permettre, se refusant à sombrer encore une fois dans l'inconscience, incapable de bouger. Le jeune loup ferma un long moment les yeux, entendant les bruits des griffes de Sheiz qui se reculait pour laisser place à l'elfe. Non... Il l'abandonnait... Mais après tout, la mort d'un seul pour sauver la meute n'était rien. Un sacrifice, rien de plus. Il n'était plus qu'un pion à sacrifier, il payait ses erreurs, sa soif de sang, son besoin de sentir sa victime perdre la vie sous ses crocs. Tout cela, il ne savait comment il l'avait développé. Mais maintenant, c'était une part entière de sa personnalité. Les pas du commandant Faën qui venait vers lui résonnaient dans sa tête. "tac, tac, tac..." Les secondes duraient une éternité marquées par chacun de ses pas. Malgré tout ce qu'il pensait de lui à ce moment, Shun n'avait plus peur. Il ne pouvait rien changer.

*Quelle fatalité ...*

Ayliän était enfin à ses côtés et il ouvrit doucement les yeux, croisant son regard en silence. Comment se battre dans ses derniers instants de vie? Il ne pouvait rien faire, incapable de se lever sans manquer d'air. La flèche l'avait transpercé de part en part et maintenant, il venait l'achever. Triste destin pour celui qui avait toujours cherché à se faire aimer... Il avait tellement changé, et c'était maintenant qu'il s'en rendait compte. Trop tard. Il l'entendit déposer son arc et son carquois juste à côté et se mettre à genoux à ses côtés. Il posa sa main sur le front du jeune loup, des gestes qui semblaient dénués de toute haine, comme un soldat venant accompagner un compagnon dans la mort. Un sourire fatigué se dessina sur les lèvres de Shun, ne montrant aucune moquerie, rien de tous sentiments mauvais. Pour la première fois depuis longtemps, il souriait paisiblement. Ses yeux vairons se plongèrent dans les yeux verts de son futur bourreau juste avant que celui-ci ne se penche pour murmurer les mots qui le firent frissonner. C'était la fin et il n'arrivait même plus à avoir peur. Il regarda la dague elfique sortir de son fourreau, appréciant le son aiguë qu'elle laissa à son passage. Il grimaça en sentant sa main se poser sur son torse, proche de sa blessure pourtant il se laissa faire. Ne quittant pas l'arme des yeux, il glissa sa main couverte de sang sur celle de l'elfe, respirant de manière rauque.


"Une vie pour une vie... Je regrette tellement... D'être devenu ainsi... Croc-Noir... A jamais...

Il reprit son souffle, toussant du sang.

"Je dois t'avouer... Elle ne m'a pas supplié et me souriait... Je me souviens... Juste eu un peu peur mais son sourire... Comme si... Comme si elle savait que..."

Il sentit la lame pénétrer dans sa chair et retint un cri de douleur, chacun de ses muscles se contractant et se mordant la lèvre inférieure. Il n'arrivait plus à respirer, sa gorge se retrouvant noyée dans son propre sang. Instinctivement il voulu se relever, se dégager mais impossible, l'elfe le maintenait au sol. La dague continuait de déchirer sa peau, le faisant toujours saigner d'avantage. Malgré tout, il réussi à murmurer, entendant à peine les paroles de Ayliän et parlant plus pour lui-même alors que ses yeux se fermaient doucement proche du coma et délirant doucement:

"J'aurais tellement voulu... Voir Evanya... Être paisible... Humain..."


Dernière édition par Shun Atiël le Mer 28 Mar 2012 - 16:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 224
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Décision...   Dim 26 Fév 2012 - 16:32

Ayliän sentit avec intensité son propre cœur battre en lui, ses battements partirent en vrille lorsque la main ensanglantée du lycan se posa sur la sienne. Ce moment si douloureux soit-il dura une éternité. Inexorablement, la lame continuait son chemin sur les sentiers de la souffrance mais s’arrêta lorsque le regard du commandant croisa celui de Shun Atiël. Son regard vairon s’entremêla au vert émeraude, caressant l’âme de l’elfe de ses tristes paroles emplies de regrets. Un léger sourire se dessina aux lèvres du coupable, non pas un sourire sarcastique comme à la première fois lorsqu’il entra dans l’enceinte de la résidence, mais un sourire où douceur rimait avec plénitude.

A ce spectacle effroyable, l’elfe ne pouvait que se sentir lui-même coupable. Maintenant la lame en Shun, à quelques millimètres de son cœur, il se questionna, s’enfermant dans une sphère de solitude.

Devait-il réellement en venir à le tuer…
Devait-il devenir meurtrier à son tour pour venger les siens…
Devait-il obéir aux ordres de ses supérieurs…
Devait-il engendrer la haine par la haine…

Sa respiration devint irrégulière, sa main se mit à trembler légèrement, entraînant par la même occasion celle de Shun et son regard vacilla ici et là, entre le visage du lycan et sa dague…

Finalement, sa main relâcha la pression, retirant lentement la lame de la chair lycane.
Non… il ne pouvait le faire à présent… il n’était de ceux qui tuaient par simple vengeance et quand bien même, les ordres étaient clairs... ses supérieurs n’en sauraient rien à son retour en Evanya. Non… il ne pouvait devenir comme ce monstre qu’il avait traqué jusqu’en Thaodia.

Qui était-il pour éteindre une vie… Qu’avait-il de plus que les autres pour juger autrui…
Avait-il une raison valable d’en venir à exécuter de sang froid un lycan à l’agonie…
Qui était-il pour fendre la chair… Qu’avait-il de plus que les autres pour briser les frontières…

Son regard émeraude s’engouffra en celui de Shun Atiël, cette lueur haineuse venait de disparaître, le vert si intense s’estompa doucement tout comme la lame s’évadant de la chair lycane. Au fur et à mesure qu’elle s’en allait, l’elfe se sentait apaisé, s’enfuyant dans ses pensées afin de s’en rassurer.


Qui suis-je pour pouvoir rendre justice par la mort…
Comment ai-je pu penser un seul instant devenir le bourreau de ma propre vie en exécutant ce lycan…
Qui suis-je pour me croi…





Un violent flash traversa l’esprit de l’elfe, l’image de Narya Galdariel, prêtresse et amie…
Celui-ci bouleversa ses sens, balayant ses pensées d’une douleur inimaginable…

Cette lueur… elle réapparut en ses yeux, s’intensifiant à un vert éblouissant.

Le poignet d'Ayliän enserra à nouveau la lame qui s'était presque retirée de la chair et l’enfonça une nouvelle fois d’une violence inouïe, s’essayant presque d’y faire entrer la garde de la dague, terrassant la plaie profonde jusqu’à transpercer le cœur du meurtrier…

Reprenant les mots de Shun, Ayliän termina cette discussion.

- Tu aurais voulu être quelqu'un de bien... mais tu n'es que Shun Atiël...

D’une vive pression, la main du commandant d’Evanya permit à la lame de faire un tour complet sur elle-même, broyant définitivement le cœur du monstre. Et contre toute attente, l’elfe ne s’arrêta là, ressortit la lame du corps sans vie et la posa à la carotide du cadavre pour y extraire le sang d’un coup sec.

Ayliän se releva lentement, regardant le tas de chair à ses pieds et se parla intérieurement.


Qui suis-je…

Je suis Ayliän Faën, Commandant de l’Armée Elfique, Protecteur de la Contrée d’Evanya, Gardien de la Nature et de son Peuple.
Fils de feu Khalän Faën, chef de la garde du Sanctuaire aux lucioles.

Je suis juge et exécuteur.



Quelques secondes passèrent, laissant au silence régner avant que le commandant ne ramasse ses armes et ne rejoigne le faucon millénaire, passant à côté de Sheiz Vulcain sans lui adresser un regard. Il était clair qu’à présent, le pacte qu’ils avaient scellé au sommet du lac des mystères se voyait être révolu après cette histoire. La mort de Shun Atiël évita une guerre mais ne put éviter de briser une alliance entre elfes et Croc-Noirs.

Ayliän chevaucha Yalmenël, regardant une dernière fois ce triste spectacle avant que le faucon ne s’éjecte du sol, s’expulsant dans les airs jusqu’à passer au travers de l’énorme baie vitrée d’où des centaines de morceaux de verres retombèrent sur le cadavre du lycan tout autant que les larmes de la mort étaler le liquide rougeâtre à travers toute la salle de la résidence meurtrie.

Pénétrant à travers les nuages noirs et les coups de tonnerre, le commandant et son faucon disparurent.



Arrow ~ Evanya ~ Ardamir, la Cité des Elfes ~ La Cité des enfants... ~


[HRP]
Spoiler:
 

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un avenir douteux    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un avenir douteux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» L'avenir démocratique d'Haiti est menacé...
» L'avenir dira le reste.
» L'avenir de la VPC GW
» Une discussion pour l'avenir [pv Horus Vahalor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-