Partagez | 
 

 Alice is dead ... ? [Abandonné ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alice is dead ... ? [Abandonné ]    Dim 4 Mar 2012 - 15:18



Quel plaisir pour un chat que de déambuler dans les rues n'est-ce pas ?
Rare sont ceux qui vous remarquent et ceux qui le font, font semblant de n'avoir rien vus. Quand à ceux qui ne remarque pas votre présence et bien ils ne savent pas que vous êtes la n'est-ce pas ?

Angel est un bien curieux chat et partout ou il passe dans cette ville, il entend toujours le même discours. Discours pour lequel il est ici aujourd'hui d’ailleurs, jouant les détectives dans cet univers sherlock holmessien. Ici à la Cité d'Ambroisie, les rues sont en revanche, bien différentes... Après tout pour les gens d'ici un chat n'est qu'un chat. Leur quotidiens était composé de bien pires chimères. Des Vampires, anges, possessions et autres choses normalement anormales traversaient elles aussi ces rues. Angel en devenait anonyme, n'attirant plus l'attention sur lui pour son plus grand plaisir... ou son plus grand cauchemars, il est difficile à dire.

Une pluie grise tombait sur la ruelle, ce genre de pluie fine et sale qui mouillerait sans hésitation un pelage mais salirait certainement un beau costume. Angel aimait regarder la pluie tomber. Un fin rideau d'eau recouvrait le sol de pierre grise et glissante et lui donnait milles reflets d'eau. Milles éclat de soleil provenant d'une lumière sombre de la ville. Angel aimait le spectacle mélancolique de la pluie et se surprenait à aimer se balader sous cette pluie fine. Ces longs fils d'eau glacée tombant d'un ciel sombre comme un caveau donnant a cet univers un sentiment prenant de tristesse auquel le chat ne pouvait echapper.

Un ange passe sous la pluie, bien qu'il ne s'agisse ici que d'un euphémisme pour une silhouette jeune et sombres d'une jeune fille mélancolique. Quelle dommage, un visage si triste sur une peau si jeune, mais quelle curiosités aussi. Une jeune demoiselle aimant se promener sous une pluie de mélancolie avec un pas aussi fuyant. Peu être la providence allait donner à Angel l'occasion de trouver de nouveaux éléments pour sa recherche personnelle. Un chat suivit une enfant sombre de loin, un chat chapeauté, étrange non ? Il suivait la demoiselle aux allures grises, curieux comme un chat de savoir ce qu'elle faisait. Déambulant dans la rue, une ruelle puis l'autre, elle allât vers une grande place, devant une taverne. Un attroupement se faisait, en cercle comme pour voir un spectacle en son milieu, humm... curieux que tout cela et Angel est un chat curieux !

Un problème survint, la foule était dense et la jeune femme s'y était engouffrée facilement. Angel ne pouvait s'y risquer sous peine de recevoir quelques coup de pieds mal placés. Oh oui en foule les humains sont stupides et marchent n'importe ou. Ce fut donc dans un grand soupire que Angel s’armât de courage et immisçât dans la foule, d'une manière d’ailleurs fort peu discrète.


"Pardon, excusez moi, oups, mademoiselle pardon, vous marchez sur mes chaussures monsieur, pardon jeune homme, je ne fait que passer, pardon mademoiselle , enlevez votre main de ma cuisse monsieur ! pardon jeune demoiselle, oh quel beau chapeau ! "


Oui... Il y avait vraiment beaucoup de monde pour ce spectacle étrange. une curieuse forme d'homme était au sol, ou plutôt un homme décédé, étrangement maculée de veines argentées comme-ci une dose d'argent avait coulée le long de son circuit sanguin. Une dose non létale sur un humain, un sérieux empoisonnement du sang mais un humain aurait put s'en relever. Une telle mort, et de telles brulures sur les veines n'indiquaient qu'une chose, un vampire mort à un empoisonnement au nitrate d'argent. Cet étrange être des ténèbres a dut l'avoir dans le sang sans s'en apercevoir et, au vus de l'expression de douleur sur son visage, il a dut être face à une source de lumière assez conséquente pour transformer le nitrate en argent métallique.

le réalisme était tel qu'il en serait impossible de se tromper et bien qu'un agglomérat d'êtres de formait autour du corps, personne ne se risquait à toucher ce corps. Angel approchât donc, curieux comme un chat devant une sourie piégée. Ce type de mort lui était familière si on puis dire et c'est ce que le chat regardait. Première chose qu'il fit fut de lui ouvrir la bouche histoire de vérifier la réelle nature du monstre en face de lui, et le premier des trois signes qu'il cherchait. Des crocs, long et aiguisé, fin et puissant, des crocs de vampire a n'en point douter? devraient se trouver ici, à l'endroit précis sur les gencives ou ils ont toujours été. Seulement ... rien, et lorsque je dit rien il s'agit de totalement rien. Il devait y avoir des crocs ici, ou au moins des dents, la nous avons juste un spectacle macabre et édenté. Visiblement son assassin collectionne les canines de vampires , chose qui qui fit sourire le chat. D’ailleurs avez-vous déjà vus un chat sourire ?

Le second signe était ses vêtements, légers et simples. Ce genre de vêtements se portent en intérieur, dans l'intimité. En extérieur on prendrais une veste ou quelques tissus plus épais et plus travaillés. La position de son corps aussi, les bras en croix et un air de défunt près à être enterrer. Quelqu'un l'avait tué puis déplacé ici et pour une raison simple. Une raison titillant une fois de plus la curiosités du chat. Pourquoi déplacer un cadavre aux yeux de tous si ce n'est pour qu'on le vois?

Le troisième signe se voyait sur la chemise du défunt. Un simple trait, petit fil indicateur, indiquait qu'un poignard ou un autre instrument ayant servit à déverser le liquide dans l'organisme avait été inséré ici même. Ici ? Et bien le cœur bien sur voyons, et je dirait même plus précisément une oreillette. Quel moyen plus rapide de répandre un poison après tout ? Ce procédé était familier du chat, mais vieux d'une centaine d'année et effectué par une tueuse humaine sans doute décédée depuis.

Angel allait examiner la plaie quand un certain bruit vint à ses oreilles. Un bruit de foule qui s'écarte et un bruit de pas sûrs se dirigeant vers le corps. Visiblement quelqu'un d'autre s’intéresse au corps et ce quelqu'un ne semble pas être anodin mais plutôt de noble lignage. Le chat, peu habitué des coutumes du coin, relevât la tête et attendit que cet être prenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Alice is dead ... ? [Abandonné ]    Lun 5 Mar 2012 - 9:42

Un soupir trahissait l’ennui auquel je faisais face à cet instant, debout devant une fenêtre ou perlait des milliers de petites gouttelettes d’eau de pluie, mon souffle venait en embuer la vitre. Je contemplais avec lassitude l’extérieur sombre de l’endroit où je vivais désormais. La récente obtention d’un titre de noblesse m’avait permis d’emménager dans cette demeure aux dimensions plus que nécessaire pour ma simple personne, que je remplissais heureusement de domestiques pour son entretien et pour lui donner un semblant d’activité humaine. Enfin, pas un seul humain ne vivait ici, seulement moi et d’autres vampire que j’embauchais. Je me sentais tout de même bien seul en cette nuit pluvieuse. J’allais et venais dans mes appartements, contemplant chaque fois que je passais devant la fenêtre, l’horizon triste et morne. Je finis par me résoudre à aller compléter quelques paperasse qui encombrait mon bureau, cela m’occuperait du moins pour une minime partie de l’éternité à laquelle j’étais condamné. Je commençais donc la lecture de quelques lettres et papiers importants, me laissant envahir par la tâche, je ne remarquais pas la cire de la bougie qui avait fondue presque de moitié depuis que j’avais commencé. Je sursautais lorsqu’on venait tambouriner à la porte avec insistance. Je posais ma lecture avant de répondre : « Qu’y a-t-il? » La porte s’ouvrit plus doucement que l’on avait frappé dessus, un domestique apparut dans l’embrasure : « Pardonnez-moi de vous déranger, mais il y a en bas un homme qui souhaites vous entretenir, cela me semble plutôt important puisqu’il ne cesse de le répéter. » Je réfléchissais un instant avant de me lever et de suivre le domestique jusqu’à l’entrée.

En bas ce trouvait un homme aux allures badaudes, il était nerveux à ne pas en douter, ses gestes saccadés le trahissait. Quoi qu’il ait à me dire ce devait être important, je pouvais sentir son anxiété par sa seule odeur corporelle, odeur mélanger à de la sueur et de la bière. Encore un ivrogne qui venait faire son intéressant ayant halluciné des choses étant trop saoul. Au moindre signe qui m’indiquerait ceci, je le jetterais dehors avec plaisir. Lorsqu’il me vit arrivé il lâcha un grand « ah! » de soulagement, puis un « enfin », je restais de marbre face à ces exclamations, voulant donner au nouveau baron que j’étais un air sérieux et inspirer le respect de par ma simple présence. « J’espère que vous ne me faites pas perdre mon temps avec des histoires à dormir debout. Que se passe-t-il de ci important? » L’homme fut intimidé, il tordait de ses deux mains le chapeau qu’il avait enlevé en entrant, encore un signe de sa nervosité.

« Oh non, non, non, non! Ne craignez pas que je vienne vous importuner pour rien Messire Luen! »

« Très bien, dans ce cas dis ce que tu as à dire. »

« Dès que j’ai vu ça j’me suis précipité vers chez vous! J’allais à la taverne, quand j’l’ais vu, j’vous jure que s’est pas normal ce qui avait là! Y avait un mort, mais pas un mort comme les autres! »

« Continuez, continuez. » Disais-je machinalement en accentuant ma parole d’un mouvement de main. Ce qu’il disait là, bien que j’en savais encore très peu était intrigant. D’ordinaire on ne venait pas s’affoler chez les gens pour un simple homme mort, qui avait probablement été victime d’un vampire en soif de sang.

« Il faut que vous veniez voir ça! Le cadavre était remplit d’argent! »

Je levais la tête incrédule, il disait donc que le mort avait de l’argent dans son corps? Cela était impossible… du moins je n’avais encore jamais vu une telle chose. Et j’en avais désormais l’occasion!

« Un cadavre d’argent vous dîtes? » L’homme hocha la tête en guise de réponse. « Et il était humain ce cadavre? » Encore une fois l’homme secoua la tête, cette fois négativement, mais ajouta qu’il ne saurait être certain, car la dépouille était édenté. « Intéressant » Murmurais-je pour moi-même, puis je m’adressais au domestique qui n’avait pas quitté les lieux : « Aller chercher mon manteau et mes bottes, je par immédiatement. » Sitôt dit, sitôt fait, j’étais déjà parti sur les lieux du crime en compagnie de l’homme qui était venu me chercher tout angoissé.


Se rendre à la taverne fût une affaire de quelques minutes, je pressais le pas aux côtés de l’homme afin d’arriver le plus rapidement possible. À la taverne, je me frayais un chemin entre les curieux et les ivrognes qui encombraient la place. « Poussez-vous, écartez-vous voyons, laissez passer! » Étaient les mots que je répétais avant d’arriver au corps. Rendu là, on s’écartais naturellement du cadavre, me laissant le loisir de l’examiner dans les moindres détails.

« Qu’est ce qui ce passe ici? »

Ma première réaction en regardant le mort fût un haut le cœur, cette personne était morte après tout, et elle commençait à dégager cette odeur désagréable de putréfaction. Ma seconde réaction fut pour le visage crispé d’horreur et de douleur du défunt qui s’était figé ainsi dans ces derniers moments de vie. Je me penchais ensuite près du cadavre. J’étais étonné de voir l’état dans lequel il se trouvait, la peau de l’homme était parsemée de brûlures et on pouvait nettement voir que là où il y avait ses veines la peau avait pris une toute autre coloration. Coloration qui prenait des airs mortels pour tout vampire qui s’en voyait imprégné d’une telle quantité. Les brûlures étaient sans doute causées par l’argent qu’il avait dans les veines. Un frisson me parcourut l’échine, la perspective de pouvoir me faire empoisonner ainsi me dégoutait, et je comprenais alors toute l’inquiétude émaner de la foule vampirique. La position du corps aussi était étrange, le vampire n’avait sans doute pas été tué ici, mais dans un endroit plus discret, quoi qu’en regardant de plus près le meurtrier avait fait preuve de précision et de discrétion. Une mince entaille au niveau du cœur de l’homme était le seul signe de blessure extérieur à l’argent. Je constatais également que ce qu’avait dit l’homme au sujet des dents arraché était véridique. Tuait-on pour amasser les crocs de vampire? Cela me paraissait insolite.

Je me relevais pressant une main sur mon front, j’assimilais ces informations avec intérêt, sachant que le peuple vampirique était menacé, mais bien sûr parce que je courrais également ce risque. Il fallait enquêter, un crime comme celui-ci ne devait pas se laisser poursuivre. Je regardais ensuite l’attroupement autour du macchabé et lançais d’une voix forte et autoritaire : « Est-ce que quelqu’un sait de qui il s’agit? Ou, à la moindre idée de qui a commis ce meurtre? » Je ne m’attendais pas à avoir des réponses, les gens sont plutôt taiseux lorsque survenait des évènements comme celui-là. D’ailleurs, l’homme était venu me chercher avait disparu du côté du comptoir ou l’on servait tout de même à boire. Je soupirais de découragement, il n’allait pas être simple de résoudre ce mystère. Je m’étais personnellement chargé de cette enquête, car qui d’autre l’aurait fait à part moi? C’était également le moment de prouver au peuple que l’élu de Sophie-Anne Ancestry valait mieux que ce qu’il pouvait prétendre, ainsi je gagnerais la confiance de la population et il serait par la suite beaucoup plus simple de l’amener à agir selon mon bon vouloir.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alice is dead ... ? [Abandonné ]    Lun 5 Mar 2012 - 13:00


"1. 2 .3. soleil !"

Un lapin bondissait et s'arrêta net.
Il y eut un rire.

"Vu ! T'es mort !"

Le lapin enragea alors, deux crocs apparurent et il bondit avec fureur et hargne sur la personne qui avait parlé. Elle s'éloigna rapidement sur le côté laissant ainsi le lapin s'écraser sur le mur derrière elle. Celui-ci fut sonné par le choc et la personne s'approcha en courant de lui avant de s'accroupir.

"Pimpinette !! ça va ?"

Le lapin avait feinté, il se releva sur ses pattes arrières et se jeta au cou de la personne angoissée par le sort de l'animal. Il planta ses crocs dans une jolie veine. La personne se releva et caressait son petit lapin décharné qui pompait son sang.

Isâ Vlad Zelbreth se mit alors à danser dans le jardin de la demeure des Vlad, éclairée par la seule lueur d'un croissant de lune haut dans le ciel. Caressant son fidèle Pimpinette accroché à son cou par ses crocs massifs. Elle riait, faisant virevolter les pans de sa robe.

"Isâ ! "

C'était l'un des majordomes qui approchait d'elle, l'homme, d'âge mur, s'arrêta devant elle et semblait essoufflé, paniqué, terrifié.
Elle posa une main sur sa joue et prit un air sévère tranchant avec la jovialité infantile dont elle pouvait faire preuve régulièrement.

"Qu'y a t-il? Comment oses-tu interrompre un slow avec Pimpinette !"
- C'est grave, un mort. Il a de l'argent dans les veines ! Les vampires sont en danger!

Isâ se mit alors à sourire. Un sourire vrai et franc. Ses doigts fins et délicats glissèrent alors sur la joue du majordome jusque son torse.

"Où cela s'est-il produit?"

-Il n'y a que peu d'informations mais j'ai vu le corps de la malheureuse à la cité d'ambroisie. Le baron Luen est sur les lieux!

Isâ parut alors merveilleusement excitée. Ses petits crocs sortirent de leur cachette. Elle se mit à courir vers la sortie du domaine ne se rendant même pas compte que le lapin avait changé de position et s'accrochait désormais à elle en ayant planté ses crocs dans son épaule.
Isâ partit ainsi, n'entendant qu'à moitié les hurlements du majordome qui lui sommait de se mettre à l'abri.



La jeune femme arriva ainsi, une petite heure plus tard sur la place de la cité. La foule était encore là et la putréfaction du corps rendait sa localisation facile. Pimpinette rabattu ses oreilles, le lapin semblait inquiet, très inquiet, trop inquiet.
Isâ passa dans la foule et se fraya un chemin facilement, pinçant les quelques malheureux qui ne l'avaient pas remarquée.
Puis elle entendit quelqu'un prendre la parole d'un ton fort et assuré, quelques peu contrarié.

« Est-ce que quelqu’un sait de qui il s’agit? Ou, à la moindre idée de qui a commis ce meurtre? »

Isâ sortit de la foule et s'approcha du corps. Le lapin tournait la tête frénétiquement dans tous les sens, aux aguets. Elle observa les veines du vampire brûlées, le visage teinté d'horreur. Isâ eut un fou rire.

"Nous passons l'éternité à être beaux et celui-ci le jour de sa véritable mort est en tenue d'intérieur. Comme c'est ironique !"


clama t-elle avant de se rendre compte que le bruit de la foule avait cessé.
Elle se racla alors la gorge, comme pour effacer le silence. Pimpinette sembla même moins inquiet et paraissait comprendre que sa maîtresse était dans une position ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alice is dead ... ? [Abandonné ]    Mer 7 Mar 2012 - 1:21

Après son entrée remarquable et remarquée, voici que le noble de tout à l'heure se baisse pour examiner le corps vampirique, histoire de repasser en revue chacun des points signifiant l'assassinat argentée du prétendu immortel. ce fut ainsi que le chat restait accroupi à coté du baron qui ne daignait même pas remarquer sa présence à coté de lui. Angel regardait l'homme qui fini par se relever. Il regardait toujours le mort avec cet air de dégout, ce genre de regard qu'aurait un homme regardant une mort qui pourrait lui arriver. Ce fut en pressant une main sur son front qu'il fini par lâcher une phrase simple, un doublet de questions, pour une triplée de personnes.

" Est-ce que quelqu’un sait de qui il s’agit? Ou, à la moindre idée de qui a commis ce meurtre? "

Tandis que le chat souriait simplement et se préparait à une réponse simple, voici qu'arrive une jeune vampiresse aux air guillerets, au soupçon d'innocence et à l'animal de compagnie pour le moins étrange. Cette étrange étrangeté perturbait pour le moins le chat et pour cause. Imaginez donc un peu, il s'agit d'un lapin ce qui, pour un chat vous le conviendrez, est déjà intéressant. Mais un lapin vampirisé, voila qui semble étrange pour le plus étrange des chats. La jeune demoiselle venait d'avancer du haut de ses "à peu près" un mètre cinquante pour éclater d'un fou rire plutôt mal venu devant le corps brulé. Une fois calmé cette belle demoiselle à jamais nocturne lança une petite phrase étrange.

""Nous passons l'éternité à être beaux et celui-ci le jour de sa véritable mort est en tenue d'intérieur. Comme c'est ironique !" "

S'en suivit un moment de silence plus ou moins long selon les avis, un moment ou le chat se relevât et réajusta son gant blanc avant de prendre la parole. souriant de ses dents blanches et de son sourire enjôleur comme à son habitude avant de lui parler d'une voix étrangement douce :

"Mademoiselle éternelle, en effet, il est risible d’être mort en extérieur en tenue d’intérieur, mais cela est logique après tout. Une mort peu être noble, de juste cause, issus d'un beau sacrifice, tout comme elle peu être inutile, absurde de non-sens ou injuste mais jamais au grand jamais une mort n'est belle. Seule la vie, ou un simulacre de celle-ci peu être beau."

Le chat se tournât tranquillement vers le baron et lui lançât une réplique toute simple, du même ton que sa question. Le Baron avait un air solennel que le chat n'avait point mais Angel avait pour lui un certain sens du secret. Cela dit, le contenue de la réponse du chat était pour le moins aux deux extrêmes. A la fois aussi anodine qu'une porte ouverte enfoncée le cœur joyeux, qu'aussi importante que la clef d'une enquête.

"Pour la première question je dirait bien volontiers un vampire mort. Après quel vampire je ne sais pas qui, et je ne pense pas que ça ai une quelconque espèce d'importance pour son assassin. Pour ce qui est de la seconde question en revanche, j'ai entendu parler de quelqu'un procédant au même rituel trait pour trait sur une belle quantités de vampires. Tuant toujours des vampires de plus en plus haut placés. Mais cela voyez vous, ça date d'il y a une centaine d'année. Bien sur il y a un hic, un toc, voir même un problème en ce qui concerne cette histoire."

Le chat, le nommé Angel prend une pause. puis relance d'un air inquiet tout en étant intrigué par le corps. Il se relevât et se posât à coté du Baron. Tapant dans ses gants pour en retirer la poussière, le chat Angel confiât simplement au baron, d'un air assez élevé pour que la jeune vampire entende aussi.

'Peu être que c'est toujours la même personne qui a prolongée sa vie par un odieux procédé, ou peu être est-ce quelqu'un qui souhaite pour une raison ou une autre refaire vivre ses méfaits. Dans tout les cas si c'est bien ce que je pense, attendons nous à plusieurs autres morts, et chez des vampires de plus en plus haut placés. Je connais la méthode, et le procédé, par contre je ne connais pas les lieux, ni leur fréquentation. J'ignore ou enquêter mais en tout cas certainement pas sous cette pluie.

Debout, le chat attendait maintenant de savoir quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Alice is dead ... ? [Abandonné ]    Mer 7 Mar 2012 - 8:34

Alors que je questionnais la foule sur le meurtre d’un vampire, une femme s’avança portant visiblement de l’intérêt au cadavre. Je l’observais un instant, mais n’y prêtais pas plus attention, son teint pâle ne laissait aucun doute sur ses origines de vampire, elle devait être l’une de curieuse qui venait voir le cadavre d’argent. J’insistais auprès de la foule, mais peu à peu les gens présent délaissaient l’affaire, retournant s’occuper des leurs. Je soupirais, découragé par ce manque de participation. « Nous passons l'éternité à être beaux et celui-ci le jour de sa véritable mort est en tenue d'intérieur. Comme c'est ironique ! » Cette remarque ironique qui suivait un rire teinté de folie me fit me retourner vers le cadavre, ou la vampire était penchée. Intrigué par son comportement je fronçais les sourcils. Elle avait une bestiole bizarre sur son épaule, dans un état plus délabré de le cadavre lui-même, cette chose me dégoutait presque.

« Je vous demande pardon? »

Mais avant qu’elle ne me réponde un homme que j’avais jusque-là pris pour un curieux qui venait jeter un œil sur le phénomène prit la parole. Il souriait étrangement pour les circonstances et ce qu’il disait était quelque peu philosophique. Je m’exaspérais lorsqu’il répondit à la première question, bien évidement qu’il s’agissait d’un vampire! Et qu’il ignore son identité ne m’aidais pas d’avantage. Ce moquait-il de moi? Mieux valait-il que non. La réponse qu’il me donna pour la seconde fut plus appréciée, me donnant des informations sur le meurtre, ou du moins son avis. Il s’écarta ensuite du mort pour venir à ma hauteur, il était vêtu d’un costume, chose étrange pour quelqu’un qui venait simplement voir un défunt, mais peut-être l’avais-je tout simplement confondu. Il dépoussiéra ses gants avant de poursuivre sur des faits plus intéressants encore. Il avait alors toute mon attention, il en savait beaucoup à mon avis, je le regardais d’un œil suspect, mais toujours captivé.

Je mis un temps avant de lui répondre, assimilant ce qu’il venait de dire, et réfléchissant d’avantage aux possibilités qu’il venait d’étaler.

« Je n’ai pas encore une centaine d’année, cette histoire m’était jusqu’alors inconnue… » Je le toisais un instant avant de poursuivre. « Vous dîtes donc qu’un meurtrier recommencerait ses méfaits après avoir trouvé la vie éternelle, ou qu’un amateur essaierait de reproduire ses œuvres, tout ça une centaine d’année après… Cela me semble plausible. Une chose cependant me tracasse, » Je m’arrêtais encore, laissant planer une ambiance de suspicion. « Vous semblez être au courant de bien des choses concernant cette affaire, vous semblez également prêt à donner de votre temps pour résoudre ce mystère, mais vous semblez être extérieur à Màvreah, ou du moins vous ne semblez pas être de notre peuple. Pourquoi vous donnez cette peine? »

Si j’avais l’air distant et froid ce n’était pas qu’une image que je dégageais, pour résoudre cette enquête je devais faire preuve d’audace et d’intelligence, je serais idiot de laisser filer cet homme qui détenait cette histoire, même si elle était peut-être connue par d’autres vampires plus âgés. Surtout si le meurtrier s’en prenait aux nobles par la suite. Je finis par laisser tomber ce masque frigide et montrer un peu plus de chaleur. Laissant un faible sourire illuminer le coin de ma bouche.

« Ne faites pas cette tête, je serais enchanté d’avoir de l’aide pour résoudre cette affaire! » Puis je tendais la main vers lui. « Alistair Luen, je n’ai pas encore une centaine d’année, mais j’en dispose d’encore bien plus pour résoudre cette affaire. » Dis-je sur un ton qui se voulait confiant et assuré.


[ HRP : Si vous voulez insérer ma couleur de dialogue la voici #63100F, il suffit de remplacer le nom de la couleur par le code. ]

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alice is dead ... ? [Abandonné ]    Mer 7 Mar 2012 - 13:09

J'étais alors penchée sur le corps. Le vampire qui avait demandé si quelqu'un connaissait la victime avait froncé les sourcils et semblait intrigué de mon réflexe ma foi, idiot. Fort heureusement pour moi un type en blanc prit la parole.
Il expliqua une histoire vieille d'une centaine d'années. Une histoire sur un tueur qui avait usé de ce genre de procédé par le passé. Il y avait deux options, soit le tueur en question avait trouvé l'immortalité, soit il avait été copié.
Je me levais devant les deux hommes qui discutaient. Pimpinette avait retrouvé son calme et ouvrit la bouche tous crocs dehors espérant que, de mon épaule, il arrive à croquer l'un des deux hommes présent, Pimpinette se mit à chouiner lorsqu'il se rendit compte que je gardais une certaine distance de sécurité et que je posais une main sur ses oreilles pour le retenir de sauter au cas où.
Il se trémoussait comme un force né, ayant peur de tomber, jugeant mal la distance mais l'envie de sauter sur une future victime le faisait pleurer. L'odeur pestilentielle qui sortait de sa gueule ouverte, le tout accompagné d'un chouinement guttural furieux faisait de lui un être absolument parfait à mes yeux. Mon Pimpinette chéri doudou calinou...

J'attendis que les deux hommes eurent fini d'exposer leur théorie. Le vampire, apparemment haut placé, fit part de son désir d'être accompagné pour cette enquête. Il tendit une main vers l'homme en blanc et se présenta sur un ton qui m'était étranger et dont je ne cernais pas très bien le but.

« Alistair Luen, je n’ai pas encore une centaine d’année, mais j’en dispose d’encore bien plus pour résoudre cette affaire. »

Qu'il semblait déterminé! Tout cela pour un petit cadavre en tenue d'intérieur. Douce ironie, l'éternité était-elle si ennuyeuse pour que l'on s'occupe de choses aussi banales ?
Je me mis doucement à rire et prit la parole d'un ton jovial, dénué de toute réalité quand à la gravité de la situation. Pimpinette cessa de glousser en entendant le son de ma voix mais restait néanmoins tel un piranha, prêt à choper qui passerait trop près.

"Messieurs, s'il s'agit d'un tueur de vampires qui vise des vampires haut placés, qui a une centaine d'années au moins. Ne serait-ce pas là une affaire de vengeance? Imaginez une seconde que je sois un humain. En rentrant chez moi après une dure journée de labeur, un vampire me tombe dessus. Il me transforme et je deviens alors un vampire, j'apprends que mon père est un vampire de rang et de lignée, ma vengeance ne serait-elle pas axée sur tous les vampires mais en particularité sur les plus hauts gradés? Les "petits" ne seraient alors qu'un entraînement."

Je touchais Pimpinette, donne moi de l'inspiration mon doudou calinou. Soit Bon avec ta maîtresse tant aimée.. Pimpinette me mordit la main et commença a pomper mon sang avec des yeux rouges qui semblait vouloir sortir de leurs orbites. Il fixait l'homme en blanc tout en me mordant comme si dans son esprit ravagé, c'était cet individu qu'il suçait jusqu'à la moelle. Je le laissais faire, au moins il était calme un instant.

"A moins que ce tueur n'aie été transformé par un vampire de haut rang appartenant à une mafia quelconque et qu'il ai été reconnu pour ses talents d'élimination de vampires de hauts rangs. La transformation et l'immortalité auraient été une sorte de récompense."

Cela me semblant trop sérieux je me tournais alors en particulier vers l'homme en blanc et lui lança mon plus beau sourire. Mes petits yeux s'illuminaient devant l'énorme bêtise que j'allais dire. Oh papa, si tu savais comme j'étais contente de pouvoir en dire de telles. Merci de la vie que tu m'as accordée.

"Ah moins que ce ne soit vous !"
Je le désignais du doigt et prit la voix la plus forte que je pouvais avoir pour marquer mon assurance. Tel un sketch je me mis à lancer mon accusation tentant vainement de cacher mon sourire amusé.

"Je dis bien vous! Monsieur en Blanc ! Vous connaissez cette histoire alors que personne d'autre n'en a entendu parler ici ! Vous n'êtes apparemment pas un vampire et vous vous intéressez beaucoup à nous! Sans parler de votre tête de sadique ! Et puis ! Ne dit-on pas que le tueur revient toujours sur ses pas ? Vous parlez de cette histoire comme si vous y étiez et je ne serais pas surprise d'apprendre que vous avez plus de la centaine d'années. Vous connaissez trop bien cette enquête pour être innocent !"


Masquant mal mon fou rire j'abrégeais.

"Vous monsieur ! Je vous accuse !!!"


Puis je relâchais la pression et me tordit de rire, m'écroulant presque à terre. Pimpinette lâcha même ma main, s'écrasa au sol et se mit sur le dos en gesticulant, il riait avec moi, se bidonnait les pattes en l'air.
Oh papa, que nous étions heureux Pimpinette et moi, si tu savais.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice is dead ... ? [Abandonné ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Alice is dead ... ? [Abandonné ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Walking Dead
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-