Partagez | 
 

 " A vous de jouer mademoiselle !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skul Sarihn
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 382
Métier : Guide Spirituelle de Sang-Chaud
Alignement : Neutre / Bon.
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : Moins de tensions ces derniers temps. La seule étant réellement présente : celle envers Croc-Noir.
Double Compte : Emrys Dalmore

Feuille de personnage
Réputation: 600
Avertissement: 0/3

MessageSujet: " A vous de jouer mademoiselle !"   Dim 8 Avr 2012 - 16:06


Le jour pointait et la jeune louve était sur le point de se lancer à la recherche d'une monture fidèle et utile dans le contexte de la guerre qui se préparait. En fait, elle voulait mettre toutes les chances de son côtés en cherchant une monture efficace pouvant faire voler les loups de Croc-Noir ainsi que leur monture. Elle avait entendu dire que bon nombre d'entre eux étaient restés à la monture de base qu'était le Fenrir, mais mieux vallait viser plus haut. Elle regardait le parchemin qui lui avait été donné à son retour de l'île Omérie et sourit en coin en le déroulant. Elle n'avait pas pensé a jeter un oeil au pouvoir qu'il renfermait, peut-être celui-ci lui serait utile lors de la capture et lors de la bataille ...


PARCHEMIN DE POUVOIR : MURMURE DE GAÏA.

♦ L'individu s'armant de se parchemin se verra doté du pouvoir de communiquer avec les animaux d'Ephaëlya et ce pendant un laps de temps déterminé ( une à deux heures.). Comme tous pouvoirs provenant d'un parchemin, ce don sera utilisable une seule fois par jours.

♦ Il est impossible de cumuler ce pouvoir avec celui d'un autre parchemin.

Pour utiliser ce pouvoir, un pacte est nécessaire : faites couler votre sang sur le parchemin. A l'endroit de votre entaille, un tatouage se formera et le sceau du parchemin contenant le pouvoir se reportera sur votre peau. Ce tatouage scellera alors ce don en vous, et le parchemin se retrouvera complétement vierge.


La jeune guide s'entailla alors légèrement sous l'oreille, sur le côté droit de la nuque et posa doucement la feuille de cuir tanné sur sa plaie superficielle avant qu'elle ne se referme. La cicatrisation était parfois un handicap même si elle pouvait sauver la vie à plusieurs reprises à ceux qui possédait cette capacité. Quelques secondes après elle senti un picotement désagréable la prendre dans le cou et réprima un grognement sourd, comme lorsqu'elle sentait que quelque chose la gênait. Après un instant de tournis la jeune femme entrepris alors de souffler quelques secondes : le transfert avait pris un peu de son énergie et si elle voulait avoir sa monture, elle allait devoir garder le maximum de cette dernière, sans quoi elle n'arriverait à rien. Elle allait certainement devoir être capable de capturer par elle même une monture qu'elle ne connaissait pas encore. En effet, elle ne savait toujours pas quelle race de monture elle pourrait bien prendre sous son aile pour la bataille. Elle pensait à une monture qui aurait de la gueule, oui, c'est le moins qu'elle pouvait penser : un animal imposant, menaçant et capable de se battre férocement lors de combats.

~*~

Quelques heures plus tard, elle était à la réserve de Lëanya, espace immense au sein duquel étaient retenus de nombreux animaux magnifiques et menaçants. L'odeur était forte et mêlée. Elle sentait à la fois les odeurs de chaire fraîche dont les bêtes les plus sauvages et féroces se nourrissaient, mais aussi celle des chevaux et autres cerfs bridés qui avaient eux aussi droit à un enclos bien évidemment séparé de celui des carnivores. Vint ensuite l'odeur de la sellerie : une odeur de cuir et de métal fut soudain perçue par ses narines et la fit sourire. C'était une odeur agréable, comme celle des vieilles armures de certains soldats de sa meute, une odeur qui lui rappelait sa nouvelle vie. Un homme se tenait devant la porte de l'enclos des carnivores, elle s'en approcha après l'avoir salué d'un signe de tête respectueux.

" - Bonjour à vous ! Êtes-vous un des membres du personnel ? "

" - Oui, avez-vous besoin d'une information ? "

"- Et bien, je chercherai une monture assez robuste et capable de se battre vaillamment ... Pourriez vous me proposer certaines de vos bêtes ?"

Il lui fit signe de s'approcher de l'enclos et de regarder par elle-même. Face à elle, une meute de Fenrirs se disputaient une pièce de viande, l'un grondait tandis qu'un autre hérissait les poils de son échine, les yeux brillants et le corps campé sur ses pattes puissantes, cependant ces loups restaient des loups et n'étaient pas vraiment très imposants face à ceux qu'avaient probablement les soldats de Croc-Noir.

"- Je trouve que les loups sont encore trop sauvages et pris sous leurs instincts ... De plus, ils sont relativement peu musclés et ne semblent pas plus redoutable qu'un lycan sous sa forme animale."

Le soigneur acquiesça avec le sourire. Il lui fit ensuite signe de le suivre vers un autre enclos situé derrière la sellerie. En passant, elle pris le temps de détailler chaque selle, chaque harnais et chaque armure qui composait l'équipement des montures : certains n'étaient pas plus imposants que de simples harnachements de chevaux mais d'autres étaient incroyablement larges et hauts. Elle s'arrêta et interpella l'homme :

" - S'il vous plait ... A quel type de monture appartient cette selle et cette bride, au fond de votre sellerie ?"

Dit elle en pointant le menton vers une énorme selle aux quartiers de cuirs recouverts de plaques d'acier semblables a celles de l'armure d'un héros de la chevalerie. Le troussequin du siège était prolongé par une imposante cote de mailles qui devait certainement couvrir la croupe de l'animal concerné, croupe néanmoins très imposante à en juger par la taille de cette protection. Sous cette protection se faufilait une croupière qui devait certainement maintenir la selle en arrière afin d'éviter qu'elle ne gêne la monture dans sa course en glissant vers l'avant. Le pommeau de l'imposante pièce d'équipement était une sorte de poignée fixée à l'avant du siège, retenue par cinq ou six visses de tailles conséquentes.

" - Je bien peur que ce genre de montures ne soit trop difficile à attraper pour vous demoiselle ... C'est effectivement la selle d'une chimère : une tête et un buste de lion, un arrière train de bélier et une queue se terminant par une massue ou une tête de serpent. Tout cela dépend du type de chimère qui vous intéresse."

"- Puis-je tout de même jeter un œil a ces bêtes ? "

"- Suivez moi je vous pries." Dit-il après un court instant d'hésitation.


Il reprirent leur route vers un enclos situé à l'écart des autres. L'odeur de chaire fraîche était toujours aussi forte mais se mêlait maintenant à la précédente une odeur de putréfaction incroyable. De plus, les animaux que contenait cette prison devaient être d'imposants mammifères à en juger par l'odeur de fauve qui s'en dégageait. La jeune louve retroussait alors son nez en un rictus en rien ravissant. Devant elle se tenait un groupe de chimères de feu magnifiques. Elles étaient majestueuse et calme et un animal attira son attention : la bête était à l'image du lion, puissante et haute, d'une majesté incomparable. Elle était dotée de puissantes pattes dont la musculature robuste évoquait une force sans pareil.

"- Celle ci !" Elle la montrait à l'homme qui déglutit péniblement.

" - Ma petite dame, à vous de jouer !"

Elle grogna a l'appellation. Cette réaction de sa part eut un effet imprévu sur la bête qui relevait la tête et grondait à son tour. Le jeune homme la poussait doucement dans la "cage".

" - Je pense que vous n'aurez pas de deuxième chance ! Ravi de vous avoir rencontrée !"

" - P-P-Pardon !?"

~*~

Elle était dorénavant enfermée avec le monstre qui avait la gueule a moitié ouverte, la queue se balançant dans le vide en battant l'air d'un son sinistre, comme le bruit horrible du sifflement d'un serpent à sonnette. Elle restait calme et le fixait dans les yeux. Première stratégie : la diplomatie, même si elle doutait que ceci ait un réel effet sur sa potentielle future monture. Elle gardait les yeux ancrés dans les yeux dorés de la bête et s'inclinait en douceur, se concentrant sur son "adversaire". Elle essayait de mettre en marche le sortilège qu'elle avait appris le matin même et essayer de se "lier" à l'animal. Cela ne marchait pas réellement. Elle restait silencieuse, lui aussi ne bougeait pas et ne faisait que la fixer à son tour, la queue toujours battante. La jeune femme sentait son cœur tambouriner à ses oreilles et elle avait l'impression que ses jambes étaient devenues aussi molles que du coton. Peut-être était-ce le signe que le pouvoir était actif ? Elle déglutit et se redressait.

" - Je te salue, toi, créature d'Ephaëlya."

Elle n 'eut pas le temps de poursuivre que la chimère baissa la tête en grondant d'autant plus, elle avait fait une erreur, mais pourquoi cela ne fonctionnait-il pas ?! Sous l'effet de la panique, elle se redressa, incitant la bête a profiter de sa faiblesse. Elle sentait sa propre peur, une odeur qu'elle n'avait encore jamais flairé auparavant. Elle lâcha l'animal des yeux avant de les poser sur ses pattes puissantes qui s’arquaient. Elle allait devoir faire face au monstre.

D'un bond de géant, il s'élança à côté d'elle. Elle n'eut que le temps de plonger sur sa droite en laissant sa cape entre les griffes de la bête. Cette dernière la déchira d'un seul coup de griffe. La jeune femme se relevait aussitôt afin d'éviter un des coups de queue meurtriers de la chimère. La bête la suivait et donnait de redoutables coups de pattes dans sa direction : il fallait savoir qu'un seul contact avec ces dernières se révèlerait redoutable en sachant que chacune faisait la taille de sa propre-tête. Elle devait se ressaisir. Vu que la solution diplomatique venait d'échouer, il allait falloir opter pour un rapport de force et de caractère.

La lycan s'arquait alors en avant, en position de défense et correctement appuyée sur ses jambes. Elles étaient légèrement écartées et décalées l'une part rapport à l'autre afin de lui permettre une éventuelle esquive. Elle grognait de toute la rage qu'elle pouvait, des grondements sourds, longs et puissants s'échappaient du fin fond de sa gorge. Autre attitude de louve qui était représentée sur son visage : elle grimaçait, montrant ses dents alors qu'elles n'avaient rien de plus que celles d'un humain normalement constitué.

"- Approche donc ! Allé ! Approche !"

C'était comme si elle venait de voir un sourire se dessiner sur le visage de l'animal entre deux grimaces d'intimidations. A première vue, elle cherchait surtout à chasser l’intrus de son territoire sans pour autant vouloir la tuer. Il la comprenait certainement au fait. La louve entrepris alors de tourner autour de la chimère d'un pas assuré : elle la fixait toujours, les bras relevés dans le but de repousser la queue horrible de la bête si jamais elle tentait de l'attaquer par surprise. La bête tournait avec elle. La jeune femme passa une main dans son cou pour défaire l'attache du morceau de cape qu'il lui restait sur le dos avant de s'élancer sur le flanc de la bête. De là, elle se propulsait sur son dos, agrippait la crinière du lion de ses mains, la cape dans la bouche, et vint se coucher à plat ventre sur le dos de la monture qui essayait tant bien que mal de la faire tomber. Elle glissait la cape sous la gorge de l'animal qui se débattait et se laissait glisser sous lui en le sentant rouler sur le dos.

La bête était sur le dos. Elle était assise sur son ventre entre ses pattes, là où elle ne pouvait risquer de la blesser sans se blesser elle-même. Elle fit un nœud rapide et le resserrait sous la mâchoire de la bête pour l'immobiliser en une prise de soumission qui se maintiendrai de façon constante, jusqu'à ce qu'elle décide de la lui retirer. Elle attrapait l'autre morceau de tissu que la bête avait traîné avec ses griffes jusqu'à la scène et l'enroula autour de sa mâchoire : elle ne pouvait plus ouvrir la gueule et ses yeux étaient recouverts par le morceau de cape qui par chance était assez long et large pour faire le tour de l'imposante tête de l'animal.

" - Arrête ! Reste tranquille maintenant !"

Elle sentait la bête arrêter de s'agiter sous elle. Elle était redevenue calme et son souffle était maintenant reposé. Derrière le grillage, le jeune écuyer se plaqua la main sur la bouche, la scène qu'il venait de voir lui avait fait se dresser les cheveux et il ressemblait maintenant à un chiot effrayé, ce qui fit sourire la louve. En voyant que la jeune femme l'avait remarqué, il se raclait la gorge et se précipita à la sellerie pour rapporter la selle sur un tréteau à roulette. La chimère était toujours au sol et Skul passa sa main sous le bandeau de tissu pour la guider hors de l'enclos. Elle détaillait chaque muscle, chaque crin et chaque os de son corps puissant. Elle aida le jeune garçon à harnacher la monture et alla installer la croupière en retenant son souffle, angoissée à l'idée d'être assommée par le prolongement de son dos. Elle rassurait l'animal, toujours aveugle et pris sous la gorge, par une rapide caresse sur le flanc avant de soulever sa queue pour passer la croupière par dessous. Voilà, maintenant, elle se postait devant l'animal et lui retira le bandeau qui lui cachait les yeux avant de le remettre uniquement autour de sa gueule par précaution et enleva celui qui maintenant son œsophage a moitié ouvert. Elle passa une main dans l'épaisse crinière de la bête qui redressait la tête instinctivement, fermant doucement les yeux sous le contact avec sa nouvelle maîtresse. Une imposante voix fit alors écho dans la tête de la louve :

" - Je pensais que tu n'allais pas être assez forte pour me capturer, mais tu as montré que, même si tu étais une femelle jeune et peu expérimentée, tu étais capable de te débrouiller. "

Elle ne retint sa respiration qu'une dizaine de seconde avant de s'adresser ouvertement à la chimère.

"- Prendre confiance en soi et utiliser la ruse peut être une bonne solution dans les moments d'urgence ..."

" - Je n'allais pas te tuer, juste te sortir par moi-même de l'enclos s'il l'aurait fallu. Mais tu t'es montrée digne et respectueuse envers moi. D'autres ont essayé avant toi avec mes semblables, ils n'ont pas vraiment réussi a les approcher."

Le jeune garçon d'écurie s'était senti concerné par la remarque de la jeune femme et répondit à la suite de l'animal :

"- Les chimères sont des animaux nobles et fiers. Il faut savoir être respectueux envers eux mais pas uniquement. J'ai aperçu que tu avais refoulé ta peur pour lui prouver ton courage en essayant de l'intimider. Tu l'as traité d'égal à égal et, loin d'avoir été provoqué, tu lui as montré que tu serais un compagnon fort d'esprit, qui ne faiblira pas facilement. Ainsi, il t'a choisie à première vue."

"- Que faut-il faire maintenant ?"


_________________
This animal I have become ....


It is the real me !

En possession du parchemin "Murmure de Gaïa", lui conférant le pouvoir de communiquer avec les animaux sauvages et créatures d'Ephaëlya.



[♦️ Capture de ma chimère de feu : Ici.]


Dernière édition par Skul Sarihn le Mer 4 Juil 2012 - 11:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendeur de Lëanya
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: " A vous de jouer mademoiselle !"   Dim 22 Avr 2012 - 23:01

Bonsoir !

Indice : 70
Résultat : 4
Capture : Validée

Monture acceptée, penses à mettre le symbole dans ta signature
http://www.ephaelya.com/t1040-reserve-naturelle-liste-des-montures

Bon jeu et merci d'avoir pris cette belle chimère!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

" A vous de jouer mademoiselle !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Pokémon que vous aimez jouer en stratégie
» Vous savez jouer à Tetris ???
» Vous allez jouer quel clan en IVE ?
» Entant que Haïtien quel rôle vous pouvez jouer afin d'aider votre pays???
» [Terminé] Vous voulez jouer avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Gestion des personnages :: Montures et autres boutiques-