Partagez | 
 

 Retrouvailles [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Retrouvailles [Terminé]   Lun 16 Avr 2012 - 3:33

Vingt-trois heures et le croissant de lune disparu derrière les nuages noirs de la nuit. C'est à ce moment que le vieux commandant passa l'âtre du bâtiment représentant le quartier général de la Guilde. Refermant la porte, il monta à l'étage pour se plonger les factures et autres choses anodines qui devaient néanmoins être fait. Lorsqu'il s'assit face à son bureau, il se rendit compte qu'un parchemin roulé et attaché d'un ruban rouge reposait sur sa surface. En habitude, c'était les derniers criminels notoires qui avaient été vu en ville, gracieuseté de son ami Dâl Ortog, lieutenant à la caserne d'aurore. Il le déroula et grimaça, n'aimant décidément pas son contenu. Déchirant le papier, il l'envoya au gré des vents à travers la fenêtre derrière lui. Tout de suite, il en attrapa un nouveau et se mit à écrire de sa plume aussi vite qu'il le put. Après quoi, il roula le petit parchemin qu'il accrocha à la patte de son aigle domestique qui s'envola.

Il s'écrasa sur sa chaise, soupirant de plus belle. Il était épuisé, même exténué. Combien de temps n'avait-il pas dormit ? Il ne le savait pas lui-même. Posant son œil sur un verre de vin vide, il se souvenu que Séléna devait passer bientôt, lui laissant quand même une heure, l'auberge où ils s'étaient quittés étant à quelques lieux de la capitale humaine. Il en profita donc pour se doucher convenablement d'un sceau d'eau froid mais revigorant. Il regarda son corps nu et y vu celui d'un vieil homme, bien conservé certes, mais un vieil homme tout de même. Il soupira de plus belle, combien aurait-il donné pour revenir de quelques années quand sa force était à son apogée. Quelle stupidité d'avoir gaspillé ses talents à vivre d'objectifs si vide de sens.

Il se rhabilla, enfilant une chemise de soie noire, simple mais quand même élégante, agencée à sa paire de braies de style duelliste grise. De hautes bottes en cuir ciré terminèrent l'ensemble. Il se peignit et se rasa pour avoir l'air convenable. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas prit soin de lui comme cela. Dommage que ce soit pour des retrouvailles, aussi bénéfiques pour lui soient-elles. Passant par son son bureau pour récupérer la coupe vide trainant sur son bureau, il détalla les escaliers pour pousser les portes de la Grande Salle même si le terme de Petite Taverne aurait été plus juste. Allant derrière le comptoir, il choisit une bouteille de son vin elfique préféré tout droit sortie de sa réserve personnelle. Il la dégoupilla et rempli un second verre qu'il déposa en face de lui, maintenant assis sur l'une des nombreuses chaises que la Grande Salle contenait.

L'attente ne fut pas long avant de voir son ancienne apprentie passer les grandes portes. Elle était comme dans ses souvenirs, lui faisant terriblement penser à sa défunte épouse Maëlia, une raison pourquoi il la traitait un peu comme sa propre fille. La seule différence à son apparence sautait aux yeux. Elle semblait exténuée, peut-être plus qu'Eramos lui-même. Un mélange de tristesse et de culpabilité se cachait derrière le masque solennel qu'elle s'était construit en entrant dans la Guilde. *Pauvre enfant, pensa-t-il. Que t'est-il donc arrivé ?*

Aussitôt, Cœur d'aigle se leva et, d'un mouvement gracieux déposa un baiser sur la joue de la jeune demoiselle. Après quoi, il la regarda un instant, immobile devant son regard marron.

- Malgré toute ta fatigue, tu es des plus ravissante, ma chère.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193


Dernière édition par Eramos d'Irifuse le Mer 2 Mai 2012 - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles [Terminé]   Lun 16 Avr 2012 - 4:18

Séléna était de retour en Oryenna depuis quelques jours, mais elle n’avait pas trouvé la force de se présenter aux quartiers généraux de l’Équilibre. La honte, mais surtout la culpabilité lui pesait lourdement sur les épaules. Abandonner ses frères et ses sœurs d’armes avait été difficile, mais cela avait également été une grande erreur. La guerrière sentait, depuis plusieurs semaines, un besoin de solitude envahissant. La mort de ses parents était l’une des raisons principales de ce désir d’isolement profond. Une nuit, alors que le sommeil refusait de se présenter à elle, Séléna partit simplement. Sans réfléchir. La jeune femme chevaucha de longues journées, ayant en tête un endroit renfermé du reste du monde : une chaîne de montagne au sud d’Angaïla. Après de longs mois, elle fût enfin prête à revenir parmi les siens, mais cela n’était pas sans cicatrice.

Le regard fixé sur l’immense horloge situé sur le mur qui se trouvait devant elle, les pensées de la guerrière vagabondaient en direction de ce cheminement personnel qu’elle avait accomplit récemment. Eramos aurait probablement des questions à lui poser à propos de son absence et elle se devait de lui répondre correctement. Non pas parce qu’il était son commandant, mais bien parce qu’elle le respectait et qu’il était pour elle un grand ami. La plus grosse aiguille présente dans le cadran de l’horloge bougea d’un coup sec, annonçant minuit. Les douze coups représentatifs de cette heure se firent entendre quelques secondes après le mouvement de la tige noire. C’était l’heure.

La jeune femme se releva avec lassitude et fatigue. Depuis quelques jours, elle redoutait ce moment tout en y pensant avec envie. Séléna prit sa longue cape grise et elle la déposa sur ses épaules avec délicatesse. Les pas de la guerrière résonnaient dans les couloirs de l’auberge et ils se perdirent dans la nuit lorsque la jeune femme disparût dans l’embrasure de la porte. Quelques minutes de marche lente furent nécessaires à l’ancienne apprentie de la guilde de l’équilibre pour atteindre le bâtiment dans lequel elle devait rencontrer Eramos.

Elle tourna doucement la poignée, son cœur battait de façon rapide et saccadée. Un haut de cœur se manifesta à cet instant, insistant sur la nervosité qui s’emparait peu à peu de la guerrière. Séléna poussa la porte qui émit un léger grincement et elle pénétra dans l’enceinte de la bâtisse. Un faible éclairage animait l’entrée, laissant les inhabitués de cet endroit deviner où se situaient les autres pièces. L’humaine connaissait cet endroit comme sa propre maison, elle tourna donc vers la droite et elle pénétra dans la Grande Salle. Eramos vînt immédiatement à elle pour déposer un doux baiser sur sa joue. Les mots du vieil homme décrochèrent un sourire à Séléna qui posa son regard noisette dans celui du commandant. Les mots lui manquaient à cet instant ou elle aurait tant voulu lui dire la raison de son absence. Sa gorge se serra, mais la jeune femme tenta du mieux qu’elle le pouvait de dissimuler ses émotions. La respiration de la guerrière se faisait bruyante et son regard ne bougeait pas, il semblait encré dans celui d’Eramos. Après tant d’hésitation elle l’attira rapidement contre elle pour le serrer longuement. Le visage de la jeune femme était blottit dans le creux du cou du général et à cet endroit, à l’abri des regards, elle laissa couler quelques larmes. Un mélange de joie, de honte, de tristesse et de colère flottait en elle. Ce n’était pas des plus agréables et son grand ami devait savoir exactement ou presque ce qui se passait à l’instant même dans son cœur.

« Cœur d’aigle.»

Toujours blottit contre lui, ce fût les seuls mots qu’elle arriva à prononcer. Ce léger murmure, ces trois mots avaient été prononcés avec un serrement à la gorge et un nœud au cœur. Il lui avait tant manqué. Séléna déposa doucement ses lèvres sur la joue d’Eramos, celles-ci furent attirer vers la bouche de l’homme et le désir était bien présent. Cependant, il ne fallait pas gâcher leur retrouvaille, c’est pourquoi elle se retira assez rapidement des bras du général. Ainsi, elle ne céderait pas à la tentation. Son regard vînt de nouveau se loger dans celui de l’homme en face d’elle. Ce doux regard qu’elle connaissait si bien, lui décrocha un triste sourire emplit de nostalgie.

« Depuis mon arrivée, j’ai remarqué beaucoup de changements en Ephaëlya. Je ne voulais pas abandonner la guilde de l’Équilibre dans un moment si critique, croyez-moi. »

Le regard de la demoiselle s’avérait sincère et emplit d’émotions.


Dernière édition par Séléna Urielle le Dim 22 Avr 2012 - 8:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Retrouvailles [Terminé]   Mar 17 Avr 2012 - 4:04

- Cœur d'aigle.

Elle semblait heureuse de le retrouver enfin comme si ces quelques mois avaient été des années. Le vieil homme n'avait pas besoin de son sens de déduction aiguisé pour voir tout le poids résidait dans le cœur de la jeune femme et tel une montagne à l'intérieur d'un simple sac en peau de daim, celui-ci risquait de se déchirer à tout moment. La voir dans un tel état de tristesse jetait sur son âme un voile de ténèbres tout droit sortit du plus noir des enfers. Était-ce le vin ou sa fatigue ? Il ne le croyait pas. Eramos aimait cette femme comme il aurait aimé sa fille si elle était encore de ce monde mais elle ne ressentait pas que de l'élan paternel envers lui et il le savait pertinemment, se rappelant cette nuit froide où elle l'avait embrassé, découvrant ainsi ses réels sentiments à son égard. *Pourquoi?, s'était-il demandé. Mon corps et mon esprits sont tous deux usés par le temps mais pas elle.* Que pouvait-elle bien lui trouver d'attirant ?

Elle s'étirait maintenant vers lui, déposant un tendre baiser sur sa pommette. Eramos resta immobile, ressentant l'élan de tendresse se transformer en désir. Il laissa leurs lèvres s'entrechoquer sans bouger avant que Séléna ne rompt d'elle même la connexion. Essayant d'oublier le moment, son ancienne apprentie enchaîna:

- Depuis mon arrivée, j’ai remarqué beaucoup de changements en Ephaëlya. Je ne voulais pas abandonner la guilde de l’Équilibre dans un moment si critique, croyez-moi.

Il sourit, se voulant rassurant.

- Tu as fait ce que tu devais faire, ne t'en fait donc pas. Allez, viens t'assoir que je te raconte tout cela.

Eramos laissa la jeune femme s'assoir avant d'en faire de même. Il poussa une des deux coupes vers elle et eut à ce moment un drôle de sentiment. Fait étrange, ils se trouvaient tous les deux à la même table que lors du souper qu'il avait organisé afin de mieux connaître la jeune femme. Le temps passait si vite et si lentement à la fois. C'était comme si des années s'étaient déroulés mais sans que Séléna ait vieillit d'une ride, le ramenant alors au temps présent, au temps des retrouvailles.

- Si je puis te dire tout ce qui s'est passé durant ton absence, nous serions encore là demain matin. Bien que ta compagnie me soit très agréable.

Déposant sa coupe sur la table, il laissa un soupire s'échapper ses voies nasales.

- Ma mémoire étant un peu plus défaillante qu'autrefois, je n'irai pas chronologiquement. Il y a eu les dragons, plus grand fléau ces derniers temps. J'ai aidé à en combattre deux, l'un dans la forêt du crépuscule et l'autre ici à Aurore. Nous avons réussi à les repousser mais pas sans dégât. Mavréah et Angaïla ont été les plus durement touchés, rasant presque tous les bâtiments de leur capitale respectives. Le pire c'est que nous n'avons aucune nouvelle de potentiels survivants ni du pourquoi les dragons ont attaqués. Ce qui est certain c'est qu'il en reste et il faut rester sur nos gardes en restant prêts à mobiliser Équilibre en cas d'attaque. Je compte également sur toi pour diriger les nouvelles troupes afin qu'ils savent se battre convenablement. Je ne veux pas envoyer de la chaire à canon à nos ennemis.

Il fit une pause, prenant compte qu'il avait beaucoup parlé.

- Raconte-moi ce qui s'est passé. Pourquoi as-tu quitté ?

En voyant son appréhension à en parler, il posa un main sur l'une des siennes, la couvrant chaleureusement.

- Tu peux tout me dire, jeune fille. Tant que je serai là, je serai disposé à t'écouter.


_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles [Terminé]   Mar 17 Avr 2012 - 20:40

Le regard rivé sur celui d’Eramos, Séléna voulait qu’il comprenne qu’elle était sincère. La guilde de l’Équilibre était sa seule famille à présent et elle ne voulait plus partir ainsi. Perdre la confiance de ces compagnons ainsi que celle du commandant suite à cette erreur serait sans doute la pire des punitions pour elle. La guerrière regretterait probablement ce geste encore de longues années. Il l’invita alors à s’assoir, ce qu’elle fît. Le général allait probablement lui en apprendre plus sur les événements qui se sont produits lors de son absence. Les pensées de la jeune femme s’égarèrent soudainement vers d’agréables souvenirs : c’est à cet endroit même que les deux grands amis se sont rencontrés il y a quelques mois et c’est à cette même table qu’ils ont appris à se connaître mutuellement. Un léger sourire franchit les lèvres rosés de l’humaine sans toutefois effacer la culpabilité qui la rongeait.

Séléna écouta attentivement les paroles de Cœur d’aigle, ayant émergé de la nostalgie qui c’était emparé d’elle quelques instants plus tôt. Les renseignements qu’il lui dévoilait étaient précieux et elle se devait de se rappeler de chacun de ces mots. Elle devait impérativement être informée par rapport aux récents événements ainsi qu’aux ennemis potentiels de l’Équilibre. Le général prit alors une pause, ayant parlé de longues minutes. Séléna se permit d’analyser les dires de son supérieur, comprenant le danger qui guettait les Ephaëlyens. La question que redoutait la jeune femme parvînt à son oreille. Le regard posé sur la table, elle ne bougeait pas. La guerrière cherchait une façon d’aborder le sujet, que fallait-il lui dire ou ne pas lui dire. Elle prit alors conscience qu’elle aurait dût se questionner bien avant d’être assise à cette table, devant lui qui attendait une réponse. La guerrière s’apprêtait à prendre un peu de vin afin de calmer son esprit lorsque la main chaleureuse et douce du commandant se posa sur la sienne. Les yeux noisette de la jeune adulte parcoururent avec lenteur le torse, les épaules, le cou et finalement le visage d’Eramos. Le vieil homme était conscient de la difficulté qu’éprouvait l’humaine à prendre parole, c’était certain. Elle le remercia intérieurement de ne pas la presser et de ne pas la questionner de nouveau. Séléna devait prendre son courage à deux mains et lui annoncer les raisons de son départ. C’est ce qu’elle fit dans un faible murmure.

« Les raisons de mon départ étaient multiples. Elles concernaient ma famille ainsi que Dâl et votre personne. »

L’ancienne apprentie de la guilde se servit alors de main qui était libre afin de prendre la coupe de vin qu’Eramos lui avait remise à son arrivée. Elle trempa ses lèvres dans le liquide rouge qui se trouvait à l’intérieur de son verre et elle bût plusieurs gorgées avant de la reposer sur la table. Après avoir prit une grande inspiration, elle reprit son récit à peine audible.

« Vous me demanderez probablement de partir lorsque j’aurais répondu à votre question, mais après avoir longuement réfléchis j’accepterais de renoncer à porter à mon cou l’emblème de l’Équilibre et en mon cœur les individus composant les rangs de cet institution.»

Séléna prit une courte pause avant de se lancer à nouveau, serrant doucement la main de l’homme qui était toujours posé sur la sienne.

« Depuis mon arrivée au sein de la guilde, mon esprit est tourmenté par un désir interdit. Un amour consume mon être depuis de longs mois, mais il ne s’agit pas de Dâl. Depuis la nuit ou nous avons échangés un baiser, je suis certaine de tout mon être d’être amoureuse de vous.»

Incapable de continuer, l’humaine ferma les yeux. Séléna ne désirait pas voir l’expression qui habitait le visage d’Eramos à cet instant même. Il était fort probable qu’il lui demande de partir ou même de s’exiler. Il avait le pouvoir et l’influence pour la faire bannir d’Oryenna.
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Retrouvailles [Terminé]   Mer 25 Avr 2012 - 5:32

Main dans la sienne, Eramos pesait chaque mot prononcé par sa jeune amie. Il était conscient qu'elle devait en avoir gros sur le cœur après la mort récente de ses parents, assassinés chez eux en plein jour par une guilde lui étant encore inconnu. Le vieil assassin se sentait toujours coupable de cette tragédie, se répétant qu'avoir accepté la candidature de Séléna l'avait rendu maudite. Il se souvint le jour où elle avait passée la porte à double battant pour le rencontrer dans la Grande Salle. Elle avait été tellement motivée, même plus que Lance Sanglante voulant rétablir la paix coûte que coûte, voulant lui prouver son courage et sa force qu'il avait trouvé sans difficulté. Cette femme était taillée pour le combat, que ce soit sur un champ de bataille ou pendant les moments malheureux que la vie nous apporte. Cependant, il lisait la désolation dans son regard à cet instant. Cet instant qui était vide de tous sens pour elle. Pourquoi sa vie basculait-elle ainsi ? Qu'avait-elle fait pour le mériter ? Eramos en eut presque la larme à l’œil, sentant le douloureux sentiment de la tristesse monter en lui. Tellement qu'il dut se raccrocher au présent pour le combattre efficacement.

- Vous me demanderez probablement de partir lorsque j’aurais répondu à votre question, mais après avoir longuement réfléchis j’accepterais de renoncer à porter à mon cou l’emblème de l’Équilibre et en mon cœur les individus composant les rangs de cet institution.


Alors, Eramos comprit ce qui lui pesait réellement sur le cœur. Leur vision respective se touchant l'une l'autre au même moment. Il ne put retenir l'air sans voix qui venait de prendre le contrôle de son visage. Elle était amoureuse de lui mais pas de cet amour périodique qui arrive à un certain moment de notre vie mais bien le réel, celui qui donne et arrache les ailes des plus puissants êtres. Il ferma les yeux, une larme roulant sur sa joue pour aller s'écraser contre le bois de la table que partageait les deux humains. *Oh Maëlia, pourquoi est-ce que les dieux m'inflige tant de souffrance ? J'ai appris à oublier celle des épées ou du rejet mais celle de l'âme est la pire de toutes. Ne pourrai-je jamais mourir en paix à tes côtés ?* Avec le peu de courage lui restant, Eramos se créa un masque de sagesse, une voix pleine de compassion l'accompagnant dans sa réponse.

- Jamais je ne te demanderai une chose pareille, Séléna. Tu es celle en qui j'ai le plus confiance sur cette terre. Je ne veux cependant pas que tu t'encombres de moi. Je crains que tu ne puisses comprendre toute la douleur qui habite mon être. Je suis un homme vieux et surtout brisé. Brisé par la perte du seul amour qui m'était destiné de la main du destin qui, pour son mesquin plaisir, continue de me faire vivre. Je ne suis pas le bon parti pour une jeune femme aussi merveilleuse que toi. Je ne te mérite pas et ne te mériterai jamais. Ne prend pas mes paroles pour de simples excuses. Jamais je ne t'ai mentis et j'espère pouvoir continuer à l'affirmer avec toi à mes côtés.

Il appuya de nouveau sa main sur la sienne, plus fort cette fois, la réelle volonté de se faire comprendre se faisant sentir.

- J'ai besoin de toi Séléna. Pas de la manière dont tu voudrais mais de la manière qui doit être. C'est la seule solution.

Il se leva et enlaça la jeune femme, la calant dans ses bras, la chaleur de ses larmes mouillant sa tunique grise. Il appuya son menton sur sa tête, laissant les minutes s'écouler et, à sa manière, le temps s'arrêter.

- Il n'y a rien de plus important sur cette terre que toi, Séléna Urielle, guerrière du Bien et porteuse de la flamme sacrée. Celle-ci est en toi et le restera à jamais, j'y veillerai.


_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles [Terminé]   Ven 27 Avr 2012 - 18:07

Chaque mot que le commandant prononçait semblait être un coup de plus en plein cœur. Pourquoi avoir fait part ainsi de ses sentiments à Cœur d’aigle alors qu’elle savait très bien qu’il la voyait comme sa propre fille ? Parfois les sentiments du cœur dictent la conduite et les actes qui proviennent de cette tendresse sont des plus stupides. La guerrière fît l’effort d’ouvrir les yeux, mais elle les dirigea avec lassitude vers la table qui la séparait d’Eramos. La main de l’homme se serra de nouveau sur la sienne, la jeune femme ne bougeait pas et elle écoutait les paroles de son supérieur. L’âme de la Seconde était épuisée. Toutes ces épreuves qui se succédaient étaient peut-être trop pour elle, pour son cœur qui était à la base si fragile. Un long soupire s’échappa de ses lèvres sans qu’elle ne le veule, mais à quoi bon le retenir ? Eramos la prit soudainement dans ses bras afin de la caller dans son cou. Séléna, surprise, se laissa attirer vers lui. Le chagrin du vieil homme se voyait dans son regard et il se ressentait dans ces mouvements.

- Il n'y a rien de plus important sur cette terre que toi, Séléna Urielle, guerrière du Bien et porteuse de la flamme sacrée. Celle-ci est en toi et le restera à jamais, j'y veillerai.

Le cœur de la jeune femme se serra et des larmes menacèrent de couler, mais elle fît un grand effort pour les contenir. À son tour, elle pressa le corps d’Eramos contre le sien afin de prolonger leur étreinte quelques instants. Ensuite, elle s’en défit lentement et posa une nouvelle fois son regard noisette dans le sien.

« Même si votre corps est âgé, votre cœur possède toujours cette flamme. Elle y sera jusqu’à votre dernier souffle mon cher ami. Et ne vous en faîtes pas, je ne partirais plus. »

La voix de la jeune femme était d’une douceur impressionnante.

« D’ailleurs dès demain, je vais tenter d’en savoir plus sur le Serpent avec un jeune lycan. Comme vous me l’aviez demandé. L’heure tardive me pousse à rejoindre les bras de Morphée et à vous fausser compagnie. Je vous souhaite une douce nuit commandant.»

Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la jeune guerrière et son regard tendre quitta alors celui du commandant de la guilde. La jeune femme se dirigea vers la porte à pas lents avant de disparaître complètement dans la noirceur de la nuit. Elle avait l’impression que son cœur allait déborder de chagrin et inonder toute les terres environnantes. Des larmes roulèrent sur ses joues pendant qu’elle montait lentement les escaliers. Séléna passa la main dans sa chevelure afin de dégager son visage des mèches qui obstruaient sa vue. Elle monta enfin le dernier obstacle et elle pût accéder à sa chambre. Les yeux boursoufflés et les joues rosés, elle se laissa tomber sur son lit pour éclater en sanglots. La nuit allait être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You left, I died ▲ John -retrouvailles- [Terminé]
» Retrouvailles insolites. {Mayumi Maichi} [Terminé]
» [Chaü - An 6 - Terminé] Retrouvailles de deux amants
» Des retrouvailles tragiques...
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-