Partagez | 
 

 Un loup dans une Bergerie (FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Ven 20 Avr 2012 - 19:34

La neige recouvrait tout, seuls ses pas semblaient encore défier cette couche épaisse. Maldrik regrettait presque la chaumière de son vieil Elfe de "père" en avançant ainsi, à grandes enjambées. Mais bientôt Ardamir, la Cité des Elfes, était en vue: Magnifique dans son écrin de montagnes blanchies par l'hiver.
Arrêtant sa marche aux "portes" de la cité, ses sens en éveil, il humait les nouvelles odeurs, s'imprégnait des bruits des badauds, fermant les yeux pour les analyser et les mémoriser une à une.

Il avançait à nouveau, épiant les bâtiments, serein. L'odeur particulière d'une cuisine lui titillait encore les narines, son estomac grondant. Il s'était contenté de maigres lapins endormis par le froid et sa faim l'entraînait à trouver rapidement une auberge : un feu de cheminée pour réchauffer son corps humain. Il n'était pas pressé pour autant, son regard fouillant parmi les échoppes ci et là, découvrant avec merveille cette ville.

La curiosité n'était pas une mauvaise chose, tout du moins, il le supposait. Et puis, quoi de plus naturel que de regarder là où les yeux se posent?
Le grand ténébreux, dans sa peau d'humain trop maigre, était de ceux qui profitaient pleinement des outils à leur disposition: le nez, les yeux et les oreilles. Et l'homme était encore un jeune loup dont l’ouïe, l'odorat et la vue se régalaient déjà sans autre forme de procès. Avançant encore, il aperçu une fontaine gelée donc les cristaux brillaient comme des étoiles. Et cette neige qui ne semblait ne jamais vouloir s’arrêter de tomber, recouvrant ses épaules qu'il époussetait sans succès. Et que dire de ses cheveux humides? Il était vraiment temps qu'il se mette à l'abri.

Il commençait à avoir froid et bien qu'il s'en accommodait sous sa forme de loup avec sa fourrure blanche protectrice, autan dire que l'apparence humaine n'était pas aussi agréable par ce temps maussade. Et Maldrik continuait ainsi sa quête d'une auberge ...


Dernière édition par Maldrik Frodeew le Jeu 10 Mai 2012 - 8:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Sam 21 Avr 2012 - 16:27

Le temps ne semblait vraiment pas s'arranger, sans compter le froid tenace. S'approchant de la taverne la plus proche, sa main se posait sur le bois de la porte quand soudain une ombre dans son dos lui fît dresser des frissons. Un flèche d'arbalète sifflait à son oreille se plantant non loin de sa main.
Maldrik se tournait.

Un cheval Noir soufflait des naseaux la fumée blanche de sa respiration. Sur la selle, un homme large camouflé dans un chapeau et un foulard de laine rouge le menaçait de son arme qu'il rechargeait déjà:


- " Haltes là! Lycan! Tu n'iras pas plus loin!"

Lui sommait-il. *Un lycan? moi?* Maldrik ne comprenait vraiment pas, lui qui avait toujours été des plus passif auprès du vieil Elfe, se voyait traquer comme un animal indésirable. Il grognait instinctivement face à cette nouvelle menace. Le deuxième carreau d'arbalète fleura sa joue, laissant au passage une belle égratignure, il n'avait plus le choix. Tant pis pour ses habits, il ne voulait aucun mal à cet humain et l'affronter serait futile: l'homme face à la bête y perdrait certainement la vie.
S'écartant dans des gestes vifs, Maldrik fît un bon sur le côté, regardant l'homme s'empresser de recharger son arme. Largement trop lent pour un loup, son instinct lui indiquant de fuir.

Sa forme animal déchirait les quelques vêtements qu'il portait, le loup blanc s'ébrouant, son collier de cuir noir au cou et commençait sa course après un dernier regard à l'homme. La troisième flèche lui brulait la cuisse au point de lui faire lâcher des jappements de douleur. Et les petites gouttes de sang tâchaient la neige, Maldrik s'enfonçait dans cette forêt de sapin, son poil s'accrochant aux épines des pins, boitant.

Il regardait derrière lui, l'homme ne cherchait pas à le poursuivre, sans doute voulait-il seulement l'écarter de la ville comme une bête sauvage et dangereuse. Mais ça: Seul l'humain à l'arbalète pourrait le dire.

Il s'enfonçait encore, attiré par un chant, par une odeur, inlassablement, il ne pouvait lui résister. Approchant une mince clairière éparse de neige d'où coulait une rivière à la bordure de cette forêt, Maldrik ne pouvait qu'avancer encore, épuisé, boitant et saignant. Ses plaintes douloureuses en seul soutient de sa présence derrière cette forme assise qui chantait au bord de la rivière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Mer 25 Avr 2012 - 2:53

Une seule journée dehors... Non seulement l'escapade était réduite mais en plus les conditions climatiques rajoutaient un caractère urgent à la recherche de plantes. Sa mère avait été bien claire : il faudrait ramasser le maximum d'échantillons. Elwing était tenace mais comment faire avec toute cette neige? Elle risquait d'abimer les espèces les plus fragiles, si elles avaient la chance de survivre un minimum à la rigueur du temps. Elle détestait à avoir à faire les choses de manière hâtive et elle haïssait encore plus le froid. Heureusement pour elle, elle ne le craignait pas, sinon elle n'aurait sûrement pas mis un pied dehors. Rien qu'à l'idée de devoir revêtir une lourde tenue étouffant sa peau, l'elfe sentait son corps parcouru de minuscules démangeaisons. Oui, elle était sensible à cette basse température mais elle était plus supportable qu'un habit lui couvrant le corps.

Assise au bord de la rivière en quête de quelque aromate ou essence médicinale, les sentiments d'Elwing oscillaient entre énervement et embarras. Plongeant les mains dans l'eau claire et glacée, la jeune elfe coupa quelques tiges qu'elle posa délicatement dans un panier et commença à fredonner doucement une complainte en Quenya pour casser le silence du lieu. Dire que quelques jours auparavant, des oiseaux chantaient encore ici, les senteurs florales étaient abondantes... Aujourd'hui ne régnaient plus que le blanc et le froid. Les animaux avaient disparu, du moins ceux qu'Elwing affectionnait. Seule Mère Nature savait ce qui pouvait se cacher derrière les arbres... Même elle semblait s'être endormie ou disparue sans laisser de trace. L'elfe continua de chanter plus fort, comme pour combler le vide ambiant.

Elle qui d'habitude aimait se retrouver seule, elle était mal à l'aise à présent mais peut-être n'était-ce pas du à cet isolement? Elle releva la tête, et regardant autour d'elle s'arrêta sur une tâche rouge derrière elle. Interrompant subitement sa mélodie, elle entendit des gémissements. La bête se confondait avec la neige, Elwing ne l'aurait sans doute pas remarqué aussi vite sans ses plaintes répétées et cette tâche écarlate sur la cuisse. Elle avait l'air mal en point mais la jeune elfe était méfiante, on ne savait jamais ce qu'on pouvait croiser en forêt et dans ces circonstances particulières, tout était possible. Elle se mit alors debout pour lui faire face, couteau dans une main et serrant la poignée de son autre paume, jaugeant si l'animal pouvait être hostile ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Mer 25 Avr 2012 - 13:28

Maldrik plissait ses yeux, reculant de plus belle à la vue de l'arme qui brillait dans la main de la jeune Elfe. Élevé comme un chien se salon, il n'avait pas l'habitude d'autant d'hostilité. Sa cuisse douloureuse lui faisait lever la patte et trembler. Sa queue retroussé entre ses pattes, il tentait de fuir encore en vain, s'effondrant dans cette neige épaisse. Sa peur était palpable. Il se recroquevilla dans l'épaisse neige, la flèche de l’arbalète toujours planté dans sa cuisse.

Ce n'est pas le froid qui le faisait trembler ainsi. Sa course folle pour fuir l'homme à travers cette forêts l'avait épuisé. Impuissant, il ne pouvait reprendre sa forme humaine et l'inquiétante lame n'arrangeait pas le loup. Ses instincts de crainte l'empêchaient de trouver le repos nécessaire à sa récupération, il ne tenait pas en place.
Les petites tâches de sang n'étaient finalement rien, il essayait de lécher sa plaie, sans succès, couinant de plus belle.

Prostré ainsi, il attendait sans quitter cette Elfe de son regard, comme s'il cherchait à la sonder : Allait-elle le tuer? Lui? Le simple chien portant un collier gravé?
Si seulement il pouvait lui parler... Lui expliquer..

Ses pensées se mirent à s'enfoncer dans l'esprit de la jeune fille :

* - Aide moi, je ne te ferais aucun mal.. Je t'en prie, j'ai mal ...*

Ne sachant pas si l'être était partie pour l'achever comme un simple loup sauvage, il fermait ses yeux acier attendant son heure. Sans doute était-ce mieux ainsi, un chien de salon n'avait pas sa place en ce monde.




Dernière édition par Maldrik Frodeew le Jeu 26 Avr 2012 - 16:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Dim 29 Avr 2012 - 19:17

Mes pas m’ont amenés plus loin que je ne l’imaginais. Je devais me faire à cette idée, je m’étais belle et bien perdu. La neige avait transformé les paysages d’Ephaëlya en un vaste continent glacé. Je ne savais
pas qu’elle heure était-il, mais à en croire les gargouillis de mon estomac, l’heure du dîner approchait.

Je m’imagine déjà savourant une perdrix bien grasse, rôti à la broche avec du miel. Je peux sentir un filet de bave s’échapper de mes lèvres. Je m’essuie les lèvres et m’enfonce dans la forêt, sifflotant. Soudain
j’entends comme la plainte d’un loup. Je sursaute et me dirige vers l’endroit d’où venait ce cri agonisant.

J’arrive à la source de ces maux pour voire un loup au pelage blanc tremblant d'épuisement, blessé à la cuisse, léchant avec peine une profonde plaie et couinant de douleur. Une elfe se trouve non loin de cette pauvre bête, couteau en main et méfiante au désespoir du loup. Cette pauvre bête allait-elle être achevée par cette femme elfe ?

Je préfère me retirer pour ne pas regarder ce triste spectacle d’avantage. Il est normal que les humains ou même les elfes chassent pour se nourrir, mais voir un loup se faire achever est une tâche insurmontable pour moi. C’est alors que j’entends dans ma tête :

* - Aide-moi, je ne te ferais aucun mal... Je t'en prie, j'ai mal ...*

Quoi ? C'est...Un lycan ? Oui, ça ne fait aucun doute ! S’adresse il à moi où à cette elfe ? Je ne devrais pas m’en mêler, mais je ne peux pas laisser un cousin éloigné se faire tuer sous mes yeux. Je bondis et m’interpose entre elle et le lycan blessé. Ma main droite posée sur le manche de mon épée je regarde fixement la jeune femme de mes yeux vairons et lui dit :

« Laisse-le… »

Je prends énormément de risque en me mêlant de cette affaire, mais mon instinct me pousse à aider ce lycan. Qu’il vienne ou non de la même tribu que moi. J’espère juste que cet acte de bravoure de ma part ne causera pas ma perte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Jeu 3 Mai 2012 - 19:38

« Laisse-le… »

Les mots humains résonnaient dans ses tympans. Normalement, il n'entendait que leurs pensées quand il était sous forme de loup et pourtant là, il comprenait cet humain. Certainement aussi massif que lui, les cheveux blancs en bataille, mais chose encore plus curieuse: ces yeux. L'un vert, l'autre rouge, l'humain avait l'attitude des prédateurs, ceux que l'on évite de froissé. Et pourtant son "ordre" à l'Elfe n'était pas agressif. Juste une position de protection...

Cette odeur... La voix de l'homme était bien présente mais il y avait autre chose.. Comme une empreinte, pareil à la sienne.. Presque, pas tout à fait. Ce n'était pas un semblable à sa race d'origine, ni un Elfe... Un Lycan?

Maldrik osait, dans des grognements amicaux, signe qu'il lui "parlait", le langage des loups si particulier:


** - Tu comprends? Tu me comprends vraiment? Qui es-tu loup? Ma cuisse, une flèche, ça me brûle ! Ôte moi là, je t'en prie. Cette Elfe n'y peut rien, seuls les loups savent. Ne la blesse pas. Elle ne peut comprendre.**


Sans doute une pointe en argent, mais il ne pouvait encore le dire. Toute fois, pour paralyser un loup dans sa forme animal, il n'y avait pas meilleur moyen.
Il toisait encore l'Elfe, craignant qu'elle ne le blesse encore plus avec son couteau menaçant. Si elle insistait, il devrait montrer les crocs. Et ça... Il ne le faisait que rarement.
Et pourtant il avait encore plus peur pour elle que pour lui, même en cet instant. Certains loups étaient encore sauvages, il avait dut en repousser plusieurs près du Lac Miriel, sans compter les ours et d'autre créatures bien plus sauvages encore: Les hommes dont certains étaient "non-morts".


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Jeu 3 Mai 2012 - 20:51

La main posée nerveusement sur le pommeau de mon épée, je m’attends à un affrontement direct avec la dame elfe. C’est alors que j’entends le lycan blessé me parler dans ma tête :


** - Tu comprends? Tu me comprends vraiment? Qui es-tu loup? Ma cuisse, une flèche, ça me brûle ! Ôte moi là, je t'en prie. Cette Elfe n'y peut rien, seuls les loups savent. Ne la blesse pas. Elle ne peut comprendre.**

Si elle n’est pas la responsable, soit. Je me contenterais de ces paroles. Je garde le bout de ma lame pointé vers l’elfe et lui dis d’un ton autoritaire :

-Ne fais pas le moindre geste brusque.

Je pose le regard sur le lycan blessé. Ses yeux me scrutent, emplis de curiosité et de douleur. J’hésite un instant, puis pour le rassurer je passe ma main le long de sa fourrure blanche. L’elfe ne mettra pas longtemps à se douter de notre nature lycane, mais je préfère m’adresser à ce pauvre cousin discrètement :

*N’ai crainte. Je ne te ferai du mal ni à toi, ni à cette elfe. Je me nomme Ionos Selherand, lycan. J’aurais préféré te rencontrer en d’autres circonstances, mais je dois ôter la flèche de ta cuisse. Si elle est en argent comme tu dis, tu risques d’avoir mal.*

Je lui donne un morceau de bois mort traînant sur le sol et lui dis au travers de mes pensées :

*Mords ça. Si tu hurles, celui ou celle qui t’as blessé de retrouvera. N’aie crainte, je ne laisserais pas cela arriver. Je sais que tu ne me fais peut être pas confiance, mais je ne désire que t’aider. *

Après cela, je continue de caresser le lycan, puis ma main passe au niveau de sa cuisse. Mes doigts saisissent avec difficulté le manche en bois du projectile. Aussitôt que cette flèche sera enlevée de la cuisse ensanglantée du lycan, il faudra cautériser la plaie. Mais hélas, je ne dispose pas de nécessaire de soins. Je regarde l’elfe, toujours méfiante à mon égard et lui demande :

- Si je te le demande, est-ce que tu soignerais la plaie de ce loup ? Je rengainerai mon épée si cela peux te rassurer. Si tu as ne serait-ce qu’un simple cataplasme, il… nous t’en serions très reconnaissant.

La vie de ce lycan dépend de la réponse de cette elfe, qu’elle le veuille ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Dim 6 Mai 2012 - 18:49

L'elfe rangeait son arme, reculant et finissant par partir sous le regard de Maldrik qui ne la quittait pas plus des yeux.. Elle n'avait même pas répondu à Ionos, sans doute qu'elle ne serait à même de faire plus que lui. C'était sans doute mieux ainsi. Les caresses de Ionos l'apaisaient, comme si c'était celles de son père adoptif, ses poils vibrant doucement sous les doigts du jeune Lycan. Il finit par se détendre bien que la douleur était celle de l'argent, paralysant sa forme de loup.

*Mords ça. Si tu hurles, celui ou celle qui t’as blessé de retrouvera...*

Lui disait Ionos, celui qui avait fait ça ne l'avait pas suivi, sans doute plus enclin à faire sa ronde pour la cité, sinon, il serait déjà ici, arbalète en main, sur son cheval.
Il lui tendit un bout de bois et faisait ce que lui indiquait le Lycan, mordre dedans.


* ... Je sais que tu ne me fais peut être pas confiance, mais je ne désire que t’aider .. *

Si il n'avait pas confiance envers un de ses semblables, il ne l'aurait même pas laisser s'approcher, visant sa gorge en premier et se serait mit à grogner. Ce n'était pas le cas. Il serrait fort sa mâchoire sur ce simple bout de bois, allongeant sa tête et baissant ses oreilles. Maldrik fermait les paupières, essayant de se calmer, de ne plus bouger, pour peut que la pression de la main de Ionos sur l'axe de la flèche était encore supportable. Il s'attendait à la délivrance, sans rien dire de plus d'une simple pensée:


** - Rien ne peut être pire que cette chose dans ma chair... Ôte la... **

Il prit une grande respiration, la bloquant net.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Dim 6 Mai 2012 - 20:45

L'elfe est parti, sans un mot. A t-elle donc si peu pitié de ce lycan qui agonise sous ses yeux? Peut être me suis je montré trop agressive? En même temps, je ne peux lui en vouloir, la situation lui semble surement incompréhensible. Tandis qu'elle s'éloigne, j'ai l'impression de voir le dernier espoir de se lycan blessé s'en aller.

Le cœur remplit de chagrin, ma main continue de caresser le doux pelage du blanc lycan. Hélas, je n'ai que peu d'expériences en ce qui qui concerne la médecine et là il s'agit d'une profonde blessure avec une pointe en argent. Il y a des risques pour que j'aggrave la plaie et... Bon sang! Cesse de trop réfléchir Ionos. La seule chose à laquelle je suis sur, c'est que si je ne fais rien, il mourra.

Mes yeux se posent de nouveau sur le lycan, ce dernier mord le bout de bois que je lui ai donné. Sa respiration est lente. Dans ma tête, j'entends sa voix :

**- Rien ne peut être pire que cette chose dans ma chair... Ôte la... **

Sa phrase est semblable à une faveur, il me fait donc confiance? Alors que nous ne nous connaissons à peine? Je n'ai plus le choix, c'est donc à moi de l'aider, Je pose mon sac à terre et mon épée pour ne pas me gêner dans mes gestes. Il doit me rester quelques bandages et la fin d'une bouteille d'alcool. Je pensais en avoir besoin, mais autant que ça serve. Ma main gauche se pose sur le flanc du lycan, il est prêt et me fais confiance. D'un cou sec je retire la flèche et la jette la plus loin possible. Puis je pose la paume de main pour empêcher le saignement abondant de la plaie.

Je fouille rapidement dans mon sac, attrape la bouteille d'alcool, ôte le bouchon avec les dents et avertis le lycan avant de déverser le liquide sur son affliction :

-Ça va être douloureux, mais ça va désinfecter la plaie mon ami.

Aussitôt l'alcool répandu sur la blessure, je la panse du mieux que je peux avec mes derniers bandages. Je passe de nouveau ma main le long de sa fourrure et lui dit un peu honteux:

-J'ai essayé de faire de mon mieux, mais tu auras une cicatrice toute ta vie. Je... je suis navré de n'avoir pu faire mieux.

D'ordinaire je serais parti sans demander mon reste, mais je sais que si je ne l'avais pas aidé je m'en voudrais toute ma vie. Je ne sait l'expliquer, peut être est ce mon instinct qui en a voulu ainsi. Mais tout en le caressant, je peux lire dans ses yeux ô combien il m'était reconnaissant. J'enlève mon manteau et recouvre le loup blanc tremblotant. Je lui dit pour le rassurer:

-Je vais te faire une soupe de volaille, repose toi et reprends des forces. Seulement quand j'aurais la certitude que tu iras mieux, je partirais l'esprit tranquille.

Les bras nus et avec ma seulement mon armure de cuir pour me protéger du froid, je prépare un foyer et commence à préparer le souper. Peut être par ce geste généreux, j'ai gagné ma place au paradis, mais je n'en ais cure. Tout ce qui m'importe, ce la santé de ce lycan. Et comme dirait le vieux Rainos de Nord Bois: * Tout commence par une bonne soupe de poulet*

Je décide de passer la nuit ici, en compagnie du lycan, si bien sur ce dernier accepte ma présence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Lun 7 Mai 2012 - 10:27

Maldrik serrait les crocs, le craquement du bois, la douleur enfin libérée ou presque, d'un bref sursaut de son échine, il respirait enfin, haletant. Puis l’alcool sur sa chair, il grondait, pour la première fois, la brûlure n'est rien, ce n'est qu'un réflexe. Il lâchait enfin le bâton à moitié brisé par ses crocs et les marques qu'il y avait laissé, présageait qu'il pouvait briser des os par la force de sa mâchoire.

Oui cela faisait mal, il le montrait, sans mordre, grognant simplement, léger couinement d'un loup en souffrance, quoi de plus naturel. Mais la main De Ionos sur son poil, toujours apaisante, comme un soutien ultime, comme un bras guidant la douleur hors de son corps.

Et enfin la chaleur, celle de son manteau qui embaumait ses narines de son odeur. Il s'en rappellerait, toute sa vie durant, la marque singulière de Ionos ancrée dans ses sens.
Il se mit en boule après quelques derniers tremblements, luttant encore contre cette fatigue.
Ses yeux acier se fermèrent malgré lui, petit à petit, l'appel du repos qui répare la chair bien plus forte que le reste. Et sans même un mot, Maldrik s'endormit, sa respiration enfin revenue à la normal.

Seule ceci sortit encore de son esprit avant de s'endormir totalement:


** .... Merci ....**

Le crépitement du feu, les parole de Ionos, plus rien ne l'empêcherait de se reposer, il n'en avait même pas fait outre mesure, laissant le Lycan agir à sa guise. Il s'éloignerait, il le sentait dans ses tripes et il attendrait. Longues minutes d'un repos plus que nécessaire pour réparer sa chair.

Et bien que sa cuisse était encore douloureuse, elle l'était bien moins qu'avec cette épine d'argent. Il ouvrait un oeil de temps à autre, épiant Ionos dans ses gestes. Ce n'est pas la crainte qu'il ressentait mais la curiosité. Un Lycan qui mangeait sans doute comme lui. Il faut dire que le chien éduqué avait l'habitude des croquettes, des restes de repas de son père adoptif, qui n'avait pas réussi à lui faire passer cette particularité, même lorsqu'il l'avait considéré comme un fils à la vue de sa première transformation. Il avait dix ans à l'époque, dix longues années où Maldrik encore louveteau était élever comme un chien de chasse, un chien de compagnie et il en garderait sans doute les traces toute sa vie.

Il faisait des petits mouvements de langue, rêvant sans doute, restant en boule sous ce manteau, quelques mouvements d'oreilles, sa truffe sous ses pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Mar 8 Mai 2012 - 14:05

Je n'ai plus qu'à espérer que celui qui traque mon récent protégé ne retrouve pas notre trace. Par chance, le ciel est couvert et annonce la venue de flocons. Ainsi, il sera plus difficile pour ce chasseur de lycans de nous retrouver. Tandis que le bouillon de poulet bout sur le feu ardent. Les paroles du loup blessé résonne dans ma tête.

** .... Merci ....**

Puis le silence, je m'approche de lui d'abord inquiet qu'il s'agisse de son dernier soupir, mais en voyant sa respiration lente et calme, je souris en le voyant se reposer. Je le réveillerais quand la soupe sera prête. Pour me faire patienter, je joue avec la flèche d'argent en la faisant tourner.

Certains voient les chasseurs de lycans comme un don du ciel, des sauveurs venus purger les terres d'Ephaëlya des lycanthropes. Pour eux, la lycanthropie est une maladie qui ne se soigne que dans l'argent et le sang. Ils « sauvent » ceux qui ont été mordu et maudits et leur rendent leur liberté. Balivernes et conneries que tout cela! Des loups déguisés en moutons voilà ce qu'ils sont! J'ai fréquenté les humains suffisamment longtemps pour voir l'étendue de leur barbarie. Ils décapitent leurs victimes et exhibent leur tête comme des trophées. Quand ils tombent sur un jeune lycan, ils le frappe avec violence contre un mur et devant sa mère.

Il y a 2 ans de cela, ma route croisa celle de chasseurs de lycans. Ils débutaient dans ce métier et étaient plus jeune que moi. Ils sont venus vers moi et m'ont demandé de me joindre à eux dans leur croisade hypocrite. Ce jour là j'aurais du mourir les armes à la main, au lieu de ça j'ai accepté de les suivre. Et le premier soir, je me suis porté volontaire pour le 1er tour de garde.

Cette nuit là, je les ai égorgé dans leur sommeil, je leur ai donné une mort de lâche. Après cela, j'ai pris leurs provisions et je suis parti comme un voleur. Je ne regrette rien de ce geste et leur mort ne m'empêche pas de dormir. Mais bien que j'appartienne à la meute de Nord Bois, au fond de moi je savais que leur morts épargneraient des lycans. Mais dans cet acte meurtrier, je n'ai fait qu'attiser le feu de haine des hommes envers les lycans.

Après cette sinistre nuit, j'ai juré de ne plus donner la mort aux hommes. Sauf quand ma vie, celle d'un proche ou celle de ma meute serait menacée. Je dois respecter ces paroles qu'on m'a transmise, quoi qu'il arrive, et ne plus sombrer plus bas dans la déchéance.

J'ignore combien de temps s'est écoulé, mais la soupe est fin prête et je n'aime pas ressasser de mauvais souvenirs. Je jette la flèche argentée dans le lac et remplis une assiette de bouillon où quelques morceau de poulets et de légumes flottent à la surface. Je m'approche en douceur du lycan et lui dis d'une douce voix:

- Réveille toi mon ami. Tu as bien dormi, mais à présent il te faut reprendre des forces.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Mar 8 Mai 2012 - 23:28

Les odeurs du repas caressaient ses narines. Ionos semblait être fin cuisinier, ce n'était pas rien. Maldrik le sentait se rapprocher et sa voix, bien que douce, lui fit lever la tête, reniflant de plus belle en direction du feu de camp. Il se léchait les babines discrètement.

Il sortit en douceur de sa couche de fortune, s'étirant les pattes avant, baillant.
Il bougeait enfin sa patte arrière, reniflant le bandage devenant gênant et le léchait instinctivement.
Se secouant enfin de tout son poil, il se frottait dans la neige, se roulant dedans massivement, faisant quelques pas de loup, sautant pour juger de lui même son état. Puis la joie de se sentir bien devenait agréable et salutaire...

Il courrait un peu, puis plus vite faisant le tour du camp de fortune, sautant à nouveau dans la neige en jappant quelque peu.
secouant sa queue de bonheur, il regardait Ionos, ravie puis se mit en place à son côté:

** Libre enfin ! Par tous les loups, je n'aurais jamais cru vivre ça. Et ce grâce à toi, Ionos, je te dois une dette, mon ami... Ha et .. mon nom à moi est Maldrik.
Qu'est-ce qui sent aussi bon ? **


Il ne lui en dirait pas plus que cela. La neige semblait vouloir à nouveau tomber. Maldrik se tenait droit et fier comme tous les Dracks et pourtant ses attitudes et son collier de cuir noir au cou étaient ceux d' un chien de chasse exceptionnel par sa force et son régime séchant ses muscles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Mer 9 Mai 2012 - 13:30

** Libre enfin ! Par tous les loups, je n'aurais jamais cru vivre ça. Et ce grâce à toi, Ionos, je te dois une dette, mon ami... Ha et .. mon nom à moi est Maldrik.
Qu'est-ce qui sent aussi bon ? **


D'abord surpris par une telle renaissance, je manque de renverser le potage brûlant sur mes genoux. Puis je demande à ce dit Maldrik pour la calmer:

-Holà! Modère tes forces Maldrik, tu as échappé des griffes de la mort, mais ça ne veut pas dire qu'il faille gambader comme un lapin en rut au risque de rouvrir ta plaie. Enfin, l'important est que tu ailles bien.

Je pose le velouté de poulet sur la neige et affirme au lycan:

-Mange donc jeune Maldrik, c'est une recette qu'un vieil ami m'a apprise. Tu as besoin de forces, allons!

Je me dis que maintenant que ce Maldrik est hors de danger, il n'a plus besoin de mon soutien. Mais par politesse, je resterai pour manger avec ce nouveau compagnon avant de reprendre ma route. Je remet mon manteau, désormais un peu imprégné de l'odeur du jeune lycan et l'enfile. Puis je m'assoie sur le sol enneigé, prend un morceau de pain et déguste ma soupe de volaille avec appétit. Puis je demande par curiosité à mon nouvel ami:

-Tu peux te vanter d'avoir eu beaucoup de chances. Mais dis moi, qu'as tu donc fait pour te faire traquer comme un vulgaire animal? Tu ne sembles pourtant ni agressive et ni violent.

Ma question est indiscrète certes, mais j'ai besoin d'en savoir un peu plus sur ce Maldrik. Ce dernier m'intrigue de plus en plus sans que je puisse l'expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   Mer 9 Mai 2012 - 19:05

Modérer ses forces? Lui ? La bonne blague, déjà que son père adoptif n'arrivait pas à lui faire entendre raison, alors ce loup encore moins.
Manger ça, par contre, il n'allait pas se faire prier.. Il reniflait un instant la pitance, trempant sa langue, c'était encore bien chaud mais la faim justifiée n'avait guère cure de la chaleur du plat. Et otu en mangeant, il essayait de contenir la discussion:

** Je suis connu ici, comme étant le chien docile de mon père. Je ne comprends pas moi même l'attaque de cet humain. Je n'ai pas reconnu son odeur.. Nouvelle odeur... De plus, mon père avait déjà informer ma visite à la Cité.. Non vraiment, je ne comprends pas.... Mais je ne lui en veut pas.. Certains sont ainsi... On y peut sans doute rien... Humains, lycans ou autres, nous avons tous nos bêtes noires... N'y pensons plus! Rien ne m'empêchera de franchir les portes de la cité... Mon collier est gage de mon appartenance à un Elfe... Il me suffira de le montrer.. encore plus ... C'est très bon Ionos...**

Il finit son repas, en silence. Puis,, sans vouloir offenser son sauveur, il s'excusait auprès de lui:


** Ionos ? Tu as fait beaucoup pour moi, sans me connaître. Je te chercherais, le jour venu, sois-en sûr. Il va falloir que j'affronte à nouveau cette porte et seul, mon ami. Merci encore ... Pour tout.**


Il trotinait, reprenant la direction de la cité des Elfes, sans se retourner, sa volonté telle que rien ne l'aurait empêché de poursuivre sa route... Il l'aurait voulu près de lui, sans trop savoir pourquoi, cela lui brulait le sang. Ionos devait être un jour près de lui et il en était persuadé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un loup dans une Bergerie (FINI)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un loup dans une Bergerie (FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le loup est invité dans la bergerie (pv Pandore)
» Quand le loup arrive dans la bergerie [Topic terminé]
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» L'Opéra ou comment brûler un loup dans la chaufferie [Chastity, Comte] [20/12/41]
» Empreinte de Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-