Partagez | 
 

 Visite dans les ruines [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Visite dans les ruines [Abandonné]    Lun 23 Avr 2012 - 19:51

Premier cycle de Faunyël, Mortaeï 3. An 244


J’avançais parmi les vestiges d’Ambroisie. Notre belle cité n’avait pas survécu à l’assaut des dragons. Ces nobles créatures des cieux avaient totalement ravagés les murs, avaient anéantis toute trace de vie dans le sein de notre chère cité. Plus rien autour de moi ne semblait réel. La belle cité des vampires n’était plus que son ombre. Ce qui avait fait sa beauté un jour ne faisait plus que sa ruine à présent. Je marchais au milieu des cendres, des débris de bâtiments avec l’âme en peine.

Mon expression semblait pourtant impassible, mon regard était inexpressif comme à mon habitude mais mes mouvements semblaient pour leur part montrer un semblant de tristesse. Comme si je portais le deuil, ma longue robe noire était recouverte de morceaux de dentelles de la même couleur et je portais en guise de collier, une larme de sang taillée dans un rubis.

Mes pas résonnaient dans les lieux, la tranquillité qui émanait de ses lieux en devenait presque lugubre. Si je n’avais pas été une créature de la nuit, j’aurais eu peur. Attrapant une porte d’une taverne, j’ai essayé de l’ouvrir en douceur avant que cette dernière ne se bloque. Ne voulant pas perdre plus de temps j’ai donné un grand coup de pied dans cette dernière qui s’ouvrit avec une rare violence, sortant de ses gonds pour s’écraser au sol. Chassant de la main la poussière, j’ai retiré mes mitaines de soies noires incrustés de perles argentée, n’oubliant pas mes bonnes manières pour autant, même si les lieux étaient vides de toute trace vampirique ou vivante. M’approchant du bar, j’ai passé mon doigt sur ce dernier, traçant un chemin de poussière sans hésitation. Je regardais les lieux qui autrefois semblaient si vivant. Je regardais la table à laquelle je m’installais toujours, celle à laquelle Il venait prendre place, je me souvenais des longues heures que je passais à le regarder dans l’ombre. Les siècles étaient passés, les dragons venus, emportant avec eux mes souvenirs matériels.

Soudain, une idée me vint, si seulement c’était possible. Remettant en hâte mes mitaines, je suis sortie aussi rapidement qu’un courant d’air avant de me diriger vers une maison à l’écart. Dévastée elle aussi, la porte avait volée. Je continuais de progresser avant d’entrer en toute hâte. M’arrêtant net sur la porte d’entrée. Inspirant doucement, j’ai senti une odeur qui n’était pas la sienne, j’ai senti cette odeur de peur. Regardant autour de moi, je voyais les meubles calcinés mais également que tout avait été chamboulé. Fermant les yeux, je l’ai entendu.

Avançant doucement, effleurant à peine le sol de mes mains, j’ai ouvert brusquement la porte avant de le saisir à la gorge. L’être était apeuré comme jamais et comme il ne pourrait plus jamais l’être. Mon regard se teinta de rouge tandis que je lui souriais avec douceur, presque trop même.

« Voler, c’est mal. Retiens bien cette dernière leçon. »

Le regardant avec froideur, je l’ai finalement projeté avec violence contre le mur. Ses os craquèrent et l’homme hurla de douleur, un hurlement déchirant le silence de la nuit. Une fois cela fait, je l’ai regardé avec toute la cruauté dont je pouvais preuve. Le relevant sans pitié, j’ai plongé brutalement mes crocs dans sa gorge, le vidant de son flux vital avant de le laisser retomber, trop affaibli pour qu’il puisse survivre, mais pas assez pour qu’il meurt dans les minutes qui suivaient.

Comme une maniaque, j’ai tout réarrangé, remettant tout à sa place. Chaque babiole reprit sa place, la poussière partit mais pas les traces des flammes. Agonisant au sol, l’humain gémissait faiblement et un coup de pied dans ses cotes vint le renvoyer dans l’inconscience. Satisfaite de mon rangement, je suis sortie calmement, sans me retourner et mettant pour la première fois ma capuche sur la tête. Fermant doucement la porte, comme pour ne pas réveiller un enfant, j’ai murmuré.

« Mon amour, tout est et sera comme tu l’as laissé à ton départ. Je veillerais sur ta demeure jusqu’à ma mort, je te le jure. »




Dernière édition par Lyria M. Bradingard le Mar 24 Avr 2012 - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Mar 24 Avr 2012 - 9:34

Un spectacle désolant défilait devant moi, les ruines d’Ambroisie, cité qui fût défaite par les dragons et maintenant assiégé par d’anciennes créatures. Mes pas se faisaient lourds, soulevant au passage la poussière et la cendre des vestiges de la cité. Mes yeux sombres se promenaient sur les décombres des maisons, commerces et autres bâtisses que je n’avais su protéger contre cette assaut. Un sentiment de honte m’envahi, j’avais en fonction de veiller sur le peuple vampirique, mais je l’avais laissé de côté, le laissant se débrouiller seul contre ces bêtes immenses. Comment avait-il pu se laisser dévaster ainsi… les vampires était-ils des tous des lâches!? Je donnais un coup de pied dans une pierre à cet instant, mais la frustration ressentit ne s’effaçait pas. Étais-je moi-même un lâche? Je me torturais l’esprit avec ces réflexions qui ne me menait que plus profondément dans le désespoir et la colère. Chaque pas qui me menait plus loin au cœur de la cité déserte et me faisait voir ses ruines était comme un coup de poignard à mon cœur dit de pierre.

Une légère brise venait me caresser le visage faiblement éclairé par la lune et les étoiles qui couvraient le ciel noir comme de l’encre, une caresse froide et insensible, comme pour me rappeler cette douleur. La poussière et la cendre s’élevaient parfois, soulevé par des bourrasques plus puissantes, salissant mes bottes et mes habits. Je ne me préoccupais alors que très peu, pour ne pas dire absolument pas, de mon apparence. Le manteau rouge que je portais en avait vu d’autre, ce n’était pas la cendre qui allait l’arrêter, son état ne faisait qu’empirer plus les années passaient, dire qu’il était pratiquement neuf cette nuit-là…

Je secouais la tête, ne voulant pas y penser maintenant, pas en plus de la situation actuelle d’Ambroisie, cela ne ferait que me jeter à terre. Le silence régnait, je ne voulais plus que lui. Le vide dans ma tête, le silence total. Les moments où je n’avais pas la tête préoccupé par quelque chose se faisaient de plus en plus rare… Mais bien sur le silence ne pouvait durer, à peine avais-je fermé les yeux pour le savourer qu’un cri d’effroi déchira le ciel, donnant un nouvelle aspect lugubre à cet endroit. Il avait retentit non loin de ma position, je me mis à la recherche de sa source. Dans cette contré un tel cri ne pouvait qu’avoir une signification, le repas avait été servi pour une créature de la nuit.

En retraçant l’auteur du hurlement je me demandais s’il était bien prudent d’aller vers lui, peut-être la créature était-elle toujours sur les lieux… Je prenais une chance, et puis je savais me défendre. Plus j’approchais et mieux je pouvais flairer l’odeur du sang, la suivant à la trace, me guidant directement à la source. L’odeur était forte, mais je n’arrivais pas à la localiser complètement. Il me semblait qu’il n’y avait personne dehors… à moins que cela ne vienne des bâtiments. Je m’approchais doucement d’une fenêtre aux carreaux cassés et montais sur une caisse de bois pour y jetais un œil. Je le vis là, agonisant contre un mur délabré, un homme vivait ses derniers moments dans l’inconscience. Le rouge du liquide vital qui coulait dans ses veines se déversait lentement, souillant ses habits. Il n’en avait plus pour longtemps… J’humais le doux parfum de fer qui m’avait conduit jusqu’ici, une autre odeur venait se mélanger à celle du sang, un effluve plus sucré. C’est alors qu’un léger clic retentit, à peine audible, pas plus gros que la chute d’une souris. La porte qui tenait toujours debout venait d’être ouverte, puis fermé avec délicatesse. Je me raidis, prit de surprise. Tournant la tête vers une femme encapuchonné qui murmurait à l’intention de je ne savais qui. Elle ne semblait pas m’avoir remarqué, ayant mis son capuchon dès sa sortit, mais pour combien de temps encore. Et surtout, allait-elle apprécier mon intrusion?

Je la regardais intensément, me demandant ce qu’elle faisait là. Dès cet instant un nouveau son retentit. Non, non, non, non, non, non, me répétais-je alors, la caisse de bois craquait sous mon poids, d’un instant à l’autre l’inévitable allait se produire et il se produisit. La caisse céda, me faisant tomber de mon perchoir, heureusement qu’un tas de débris amortit ma chute, faisant encore plus de bruit qu’il n’en était nécessaire. Je me maudissais alors étendu de travers dans ces décombres.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Mar 24 Avr 2012 - 15:11

Je venais à peine de sortir et une odeur vint me frapper directement, celle d’un de mes confrère. Je n’étais donc pas seule ici. Avait-il assisté au massacre ? Me connaissait-il ? J’en doutais, si cela avait été le cas, il m’aurait approché et j’aurais au minimum reconnu l’odeur. J’allais faire comme si je ne l’avais pas repéré quand malheureusement pour lui, un énorme fracas vint briser le silence des lieux. La nuit aussi belle et silencieuse qu’elle était venait d’être brutalement déchirée par cet individu. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je faisais demi-tour, me dirigeant vers lui.

En m’approchant, je l’ai vu allongé dans des débris de bois, vestiges de la caisse rongée par les parasites. Reprenant mon expression neutre devant lui, je le regardais avec mes yeux calmes et inexpressifs. Repoussant doucement ma capuche, je l’ai regardé de haut, avant de finalement lui tendre la main pour l’aider à se relever.

« Vous avez peut-être besoin d’aide ? Ou vous cherchez quelque chose ? »

Ma voix était douce et charmeuse comme à mon habitude mais plus comme celle d’un serpent, fier et vil, prêt à injecter son venin au moindre faut pas. Mon confrère avait du soucis à se faire, je n’étais pas aussi douce que j’en avais l’air, loin de là. Après une rapide observation, j’en ai déduit qu’il appartenait tout de même à la haute société, malgré l’état exécrable de ses habits. Il y avait également quelque chose en lui qui me rappelait les familles nobles, même si à nouveau, un détail semblait m’échapper, m’indiquant au contraire qu’il faisait parti des plus basses classes sociales. Tant de contradictions en un seul regard avait le don de m’exaspérer et de me rendre plus sèche.

Reculant à présent, je regardais la demeure ainsi que le pauvre voleur qui devenait exsangue, il n’en avait plus que pour quelques minutes à tout casser, tant pis pour lui, qui osait profaner ce sanctuaire pour moi le payait de sa vie. Reportant mon attention sur cet homme, j’ai effectué une antique révérence, avec toute la grâce qui m’avait été inculquée avant de me présenter.

« Bonsoir messire. Je suis Lyria Maelann Bradingard, quatrième fille de Priska Bradingard, vampire de sang pure. Puis-je avoir l’honneur de connaitre votre nom pour savoir à qui je parle ? »

Une présentation en bonne et due forme, prenant par la même occasion l’initiative me permettrait donc sans aucun problème d’être connue tout en me permettant également d’en apprendre plus sur lui. C’était une necessité pour que je puisse définir de son avenir, à savoir mourir de mes propres mains ou que l’attention que je venais de lui accorder, aussi éphémère soit-elle se dissipe sous peu. Une chose était sûre en tout cas, il ne ferait parti de ma vie que pour une fraction de temps.

Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Mer 25 Avr 2012 - 1:17

Le fracas qu’avait causé ma chute se tut, le silence reprit sa place, me laissant le loisir d’entendre les pas de la femme encapuchonné venir vers moi. Je n’osais bouger pour l’instant, quelque peu étourdi après que ma tête n’est heurter un sceau de métal qui résonnait encore dans mes oreilles. De ma position je voyais le ciel noir et ses diamants d’étoiles, puis doucement la silhouette de la femme de fit de l’ombre. Je ne savais pas si elle allait me réserver le même sort qu’à ce pauvre homme, ou si elle allait se montrer amicale face à mon intrusion. Je relevais la tête pour la voir relever sa capuche, dévoilant un visage délicat, dénué d’expressions. Un sourire mesquin se glissa discrètement sur mes lèvres en regardant la main qu’elle me tendait. J’allais la saisir, mais je me ravisais en voyant l’élégance de la vampire et ma main salit dans la chute. Je l’essuyais sur mon pantalon noir avant de prendre sa main délicate et de me relever avec son aide. Esquissant un bref sourire, j’étais d’avantage gêner de la situation lorsqu’elle m’adressa la parole. Rien dans sa voix ne m’indiquait qu’elle était agressive, de plus elle venait de m’aider, mais je restais toujours sur mes gardes, on ne savait jamais avec ces vampires.

« Hum merci… » Bafouillais-je pour la remercier. « Malheureusement j’ai trouvé ce que je cherchais et vous m’avez apporté votre aide déjà. » Il secoua ensuite ses habits, laissant la cendre et la poussière de côté. Il regarda ensuite la femme reculer et se présenter après avoir effectué une révérence.

Cette Lyria Maelann Bradingard, quatrième fille de Priska Bradingard et vampire de sang pure, avait tout le prestige que je n’avais pas, elle m’était cependant inconnue jusqu’à ce jour. Je baissais les yeux, me rendant compte que je ne valais peut-être pas grand-chose à ses yeux. Je connaissais la haine qu’éprouvaient les vampires de sang pure envers ceux qui était né d’une autre nature. J’essayais cependant de paraitre digne. Elle me demanda ensuite mon nom.

« Je suis Alistair Luen, mais je ne saurais avoir un titre aussi honorable que le vôtre chère demoiselle. »

Je lui tirais une révérence à mon tour, me montrant poli. L’observant doucement je me demandais ce qu’elle faisait là, était-elle venue que pour le sang de cet homme, ou y avait-il une autre raison.

« Pardonnez-moi si je vous importune, j’ignorais que quelqu’un d’autre se trouvait ici… Je n’étais nullement en train de vous espionner, si c’est ce que vous pensez. »

Je lui parlais sincèrement, le mensonge ne pouvait servir tout le temps.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Jeu 26 Avr 2012 - 2:52

Je fus agréablement surprise par ce vampire. Alors que beaucoup auraient pris directement ma main sans prendre gare à leur propre état de propreté, lui prit le soin de l’essuyer. Cette attention, aussi bien que minime s’attira cependant mes bonnes grâces. Une fois debout, je voyais bien qu’il ne semblait pas me faire confiance, et il avait raison. Personne ne pouvait et ne devait me faire confiance ; j’étais bien plus dangereuse que les apparences ne le laissaient voir.

Après ma succincte présentation, ce dernier en fit autant et mes yeux s’écarquillèrent un bref instant avant que je ne reprenne mes esprits avec difficulté, encore sous le coup de la stupeur. Cet homme qui venait de s’effondrer lamentablement au sol était une personnalité importante pour ceux de ma race. Il n’était autre que le baron de Màvreah. Ce n’était certes pas la première tête mais il appartenait à la hiérarchie et était donc important.

Pour la première fois, j’ai réellement commencé à lui prêter attention. Je savais à présent qu’il pouvait être une personne tout ce qu’il y a de plus utile et je me devais d’en savoir plus sur lui si jamais je comptais obtenir un rang élevé au sein de mon peuple. Mon regard se porta enfin sur lui de manière objective. Ses cheveux longs tombaient en désordre sur son front et sa nuque, dans une harmonie de mèches foncées, d’une teinte indéfinissable. Ses yeux foncés aux aussi avaient quelque chose d’attractif et de captivant que je me refusais à fixer plus longtemps.

Malgré ses vêtements, un détail me frappa, son marquage au cou, cette ignoble cicatrice qui venait briser la magnificence de ses traits. Que quelqu’un ait osé poser la main sur lui me rendait totalement malade. Pourtant, conservant mes traits impassibles, mon regard revint finalement accrocher le sien. Avec une tendresse et une connaissance imparable de la politique de mon pays, je me suis inclinée comme devait le faire un sans-grade face à un supérieur.

« Monsieur le Baron, je suis ravie de vous rencontrer enfin. Permettez-moi de vous contredire, vous avez un statut des plus importants, bien plus que celui d’une noble famille comme la mienne. »

Me redressant, j’ai regardé le ciel. Que faisait-il, où était-il ? Pensait-il à moi de là où il était ? Tant de questions qui resteraient sans réponses. Malgré la beauté de la nuit, j’avais quelqu’un d’aussi splendide sous les yeux qui pouvait me parler autrement qu’en énigme. Lui montrant de la main la ville d’un large mouvement circulaire, je lui ai proposé de continuer en ma compagnie cette exploration.

Nous pouvions peut-être trouver des vampires en ces lieux, des consœurs ou confrères perdus sous les décombres et n’attendant que nous. Il était en tout cas de mon devoir de chercher à les trouver, avant que le jour ne se lève de préférence. J’avais encore en travers de la gorge le sang de cet humain, et quelque chose me disait que je n’aurais pas du le saigner à blanc. Mon instinct me disait trop tard que je venais de faire l’une des plus grosses erreurs de ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Ven 27 Avr 2012 - 6:53

La vampire parut surprise lorsque je lui dévoilais mon identité, elle ne devait pas s’attendre à avoir devant elle un vampire de haut rang aux vues de mon accoutrement. J’avais pourtant pris soins de ne pas révéler mon titre, je fus surpris qu’elle m’y rattache presque immédiatement. Je la regardais me tirer une révérence à nouveau, cela m’étonnais toujours de voir comment un simple rang parmi les nobles changeait l’attitude de certains à mon égard. Je tirais un léger sourire serré alors qu’elle m’assurait que mon simple rang passait au-dessus de son sang pur. Peut-être disait-elle vrai, mais la plupart des vampires ne divulguaient pas leurs vraies pensées et méprisaient le plus souvent les vampires qui n’étaient pas de race. Peut-être ignorait-elle se détail d’ailleurs? Mon sang n’était qu’un mélange impur, une punition que je m’affligeais que par la peine et le malheur. J’effaçais un soupire en roulant des yeux avant de les poser sur ceux de la vampire. Les yeux sombres de Lyria regardaient le ciel d’encre, je me demandais ce qu’elle y cherchait.

« Très chère… dans une cité ou plus rien ne tient debout, une cité prise d’assaut par des créatures oubliées de jadis, le statut d’une personne a-t-elle encore de l’importance à vos yeux… C’est ce qui me désole des gens comme nous… »

J’allais poursuivre, mais je me ravisais, voyant que j’exprimais un peu trop ce que j’avais sur le cœur à cet instant. Je lui jetais un regard interrogateur, ou plutôt soucieux de savoir ce qu’elle pensait à cet instant. Elle me désigna d’un geste ample le reste de la ville, me proposant de poursuivre avec elle. Elle ne me paraissait pas dangereuse sous la lune qui donnait de la lumière à ses traits doucereux, j’acceptais donc tout en me rappelant le corps de l’homme dont le dernier soupire avait sonné. Un frisson me parcourut l’échine, me donnant l’idée de la malice de cette femme qui semblait pourtant si innocente.

« Si ce n’est pas déplacé de ma part, puis-je vous demander ce que vous veniez faire dans ces décombres? Il ne me semble pas que ce soit un endroit pour une femme telle que vous… »

Je parlais en grande partie pour sa robe plus qu’élégante qui risquait d’être souillée par la poussière et la cendre des ruines d’Ambroisie. J’avais un instant lorgné le collier qu’elle avait au cou, n’importe quel voleur qui passait par-là lui aurait envié au point de l’en défaire le plus prestement possible, mais qu’elle surprise ils auraient en trouvant la belle avec des crocs, prête à leur prendre leur sang.

« Et qui était cet homme? » J’avais hésité avant de lui demander cela, bien que je le soupçonnais de n’être qu’un repas déniché sur place. Je me tenais près d’elle, mais savais tenir mes distances, il suffisait d’un seul mot de travers pour qu’elle ne cesse de me voir comme un haut placé.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Dim 29 Avr 2012 - 3:33

Ainsi donc je lui déplaisais ? Ou du moins ma manière de penser n’était pas conforme à celle qu’il attendait d’une femme comme moi ? Et bien tant pis pour lui. Je ne changerais pas pour qu’il m’apprécie. Je n’avais, depuis la guerre des titans, plus tissé aucun lien, les gens étaient bien trop éphémère et la douleur de perdre un proche était trop violente et trop dure, surtout quand on savait que nous avions encore l’éternité à vivre avec son absence.

Ayant perdus trop de personnes qui m’étaient chères, j’avais appris petit à petit à me détacher des gens et c’était ce que je faisais sans aucun problème à présent, me murant dans cette prison de glace qui était celle qui gardait mon cœur, mes sentiments et mon âme. C’est pour cela que je l’ai regardé, sans réellement ressentir quoique ce soit pour lui. Ses mots ne m’avaient pas énervés, ils m’avaient juste perturbé durant un temps dérisoire. Je me sentais juste légèrement ailleurs alors que j’aurais du rester impassible. Après cette évasion éphémère, je suis revenue sur place, reprenant conscience du monde qui m’entourait.

Malheureusement, je devais rester dans mes pensées, les dieux en avaient décidés ainsi car la question du baron me renvoya immédiatement dans mes souvenirs. Pourquoi étais-je là ? Pour Lui. Pourquoi Lui ? Parce que je l’aimais. C’était le seul que la guerre ne m’avait pas arraché, mais je n’avais plus de ses nouvelles.

« Je venais m’occuper de cette demeure pour un proche. Et auparavant, j’étais simplement venue observer l’état des lieux, voir si ce que l’on racontait sur notre noble cité était exact. »

C’était la vérité, pas en entière mais c’était en tout cas la réalité. Je venais effectivement faire un état des lieux, mais je n’étais pas venue pour m’occuper de la demeure de ce proche, même si c’était ce que j’avais fini par faire en toute logique.

« Cet homme quant à lui, je ne sais pas. Il voulait voler, je lui ai appris à ne plus le faire. Surtout pas dans une maison gardée par un vampire. C’est à ses risques et périls et dans le cas présent, surtout périls »

Tout en marchant, je ne cessais de penser à ce que j’avais fait, je l’avais tué et vidé de son sang, mais son sang n’était pas comme les autres. Je ne m’en étais pas rendue compte sur le coup, mais plus j’y pensais et plus je le trouvais lourd. Réfléchissant après coup, un voleur humain en territoire vampires avait dû prendre ses précautions avant de venir s’aventurer ici. Je ne savais pas ce qu’il avait fait, mais ma gorge me semblait sèche, malgré le fait que je vienne de boire il y a peu de temps. Repoussant une planche qui bloquait l’entrée d’une bâtisse, je suis entrée dans la demeure, la regardant d’un œil critique. Elle était belle, même magnifique. Quelque chose semblait pourtant étrange. Elle n’était pas assez calme, ou plutôt le silence semblait artificiel, comme si quelqu’un était caché et retenait son souffle. Je sentais cette odeur de peur et de crainte, une chose était sûre, nous n’étions pas seuls.

Portant une main à mon ventre, ce dernier commençait à être légèrement douloureux, même un peu trop et je n’aimais pas cela. J’en venais même à me demander si je pouvais être victime de poison, le comble pour une vampire aussi vieille que moi.


Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Lun 30 Avr 2012 - 7:30

J’écoutais la réponse de la vampire avec attention, son visage ne trahissait aucune émotion quel contre, mais le ton de sa voix en était quelque peu chargé, sans que je ne puis savoir s’il s’agissait de tristesse ou de regret. Elle m’apprit qu’elle venait s’occuper de cette endroit pour une personne, je me demandais alors qui. Une vampire de son rang donnait généralement les tâches comme-celle de l’entretient à leurs domestiques, cette personne devait donc compter beaucoup pour elle pour qu’elle s’en occupe elle-même. Il y avait si longtemps que je n’avais plus eu de personne en mon cœur, personne auquel je tenais vraiment, personne n’en était plus digne. Elle me parla ensuite de l’homme qu’elle avait corrigé. Elle avait insisté sur le fait que c’était dangereux de s’en prendre à une maison gardée par un vampire, je compris qu’elle parlait d’elle. Cela me fit me questionner davantage sur l’importance qu’elle attachait à cette propriété. Je lui adressais un regard en oblique, gardant un œil ou je mettais les pieds, elle me paraissait songeuse, comme si quelque chose n’allait pas et qu’elle préférait garder le silence plutôt que d’exposer son mal. Je la comprenais, moi-même gardais toutes mes pensées les plus profondes secrètes.

« J’étais également venu voir l’état de la cité… cela me désole de la voir ainsi… J’ose croire à ce que vous dîtes que si c’est vous qui l’aviez gardé, elle grouillerait encore d’activité… »

Je ne savais pas comment elle allait prendre ces mots, je tentais de les tremper d’humour, mais l’humour touchait rarement les vampires de sang. Mes pas à ses côté nous guidèrent jusqu’à une bâtisse ou elle déplaça une planche bloquant l’accès à l’intérieur. Je la regardais agir, ne voulant pas l’outrer en voulant faire ce qu’elle pouvait très bien faire elle-même. Je m’arrêtais à quelques pas de la porte, me permettant d’observer la taille fine de la demoiselle du même coup avant qu’elle ne s’engouffre à l’intérieur. Je soupirais avant de lui engager le pas et d’entrer à mon tour dans le demeure.

M’arrêtant à deux pas d’elle je me mis à observer les lieux, posant mes deux mains sur mes hanches comme pour me donner de la stabilité. Malgré la cendre et la poussière qui s’infiltraient partout, la demeure semblait en bonne état, elle appartenait sans doute à une personne ayant de bons moyens, le décor était riche et bien entretenu. Je reniflais un instant, ma consœur semblait ressentir quelque chose, je me demandais si nous avions sentis la même chose. Une atmosphère lourde, imprégné par la peur. Je me demandais si cela était dû aux vestiges du passé qui restait imbibé dans l’endroit, ou si cela était dû au présent. Si tel était le cas, la peur régnait dans cet endroit. Une moue méfiante parut sur mon visage, pourtant cette frousse ne m’effrayait pas, je n’avais pas à craindre ceux qui nous craignait à l’instant. La vampire portait la main à son ventre, comme prise d’un malaise soudain. Brisant le silence je pris la parole, ma voix ne se fit pas amicale et plutôt froide.

« Nous ne devrions pas restez là… La peur pousse la nature à changer… »

Je retirais mes mains de sur mes hanches, ne sachant pas comment elle allait prendre cet avertissement. Je ne cherchais pas les ennuis… Doucement je posais une main sur son bras dans le but de la mener vers la sortie, mais je ne la forçais pas. Écoutant le silence pesant attentivement, je cherchais la moindre trace qui trahirait la présence d’une souris.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Mar 1 Mai 2012 - 13:19


Le baron semblait d’humeur assez encline à me taquiner. Cependant je n’avais pas envie de rire, je ne riais plus et je ne m’amusais que très rarement. Je n’étais qu’une simple vampire et face aux Marcheurs je n’aurais pas fait long feu. J’aurais résisté à la tentation, et je n’aurais pas été dévorée par eux. J’aurais par contre été brisée aussi facilement qu’une brindille et je ne le voulais pas, la vie n’avait plus vraiment de sens pour moi mais je n’étais pas encore rendue au point de vouloir mourir pour un oui ou pour un non.

Le semblant d’humour qu’il mit dans ses paroles ne m’arrachèrent même pas un tressaillement, juste un regard blasé que je lui ai lancé. Voyant que je ne me sentais pas très bien , il me parla avec une certaine sécheresse dans la voix que je ne saurais apprécier ni même comprendre. Je n’aimais pas cela, pas le moins du monde, cela m’agaçait prodigieusement même. Cependant il était mon supérieur, il avait un rang dans notre hiérarchie et moi, mis à part la noblesse je n’avais rien.

Ce dernier posa sa main sur mon bras alors que je regardais attentivement les lieux, à la recherche d’une présence à éradiquer car cette odeur de peur ne venait pas de n’ importe où, cependant je sentais cette personne n’était pas prête de se montrer. J’espérais juste que ce n’était pas un nouveau pileur car je ne pouvais rien faire pour m’en débarrasser. Sagement, j’ai suivi le baron à l’extérieur, la fraîcheur de la nuit semblait même me soulager légèrement alors qu’habituellement je ne la ressentais pas.

Quelque chose clochait réellement même si je ne comprenais pas quoi. M’adossant au mur de la bâtisse, j’ai fermé les yeux, localisant l’origine de mon mal avec plus de précision, mon ventre, plus précisément mon estomac. Une sensation étrange, un fourmillement parcourait ma gorge, là où le sang était passé. Je ne savais ce que cet humain avait bien pu faire avec son sang mais il n’était réellement pas potable. Du nitrate d’argent peut-être ? Je ne savais pas, je voulais savoir avant que la tête ne commence à me tourner. Préférant glisser au sol lentement, je me suis retrouvée assise dans la neige, mes genoux appuyés contre ma poitrine.

J’avais les yeux fermés mais ma respiration était toujours aussi calme et faible, je ne craignais rien après tout. La sensation qui commençait à se répandre dans mon corps était désagréable, elle était même horrible, comme des serpents qui s’insinueraient dans mes veines, dans tous mon corps lentement, mordant de temps en temps, mais je savais que cela allait passer. Ce n’était qu’une question de temps, simplement du temps.

Ouvrant finalement les yeux, j’ai regardé le Baron sans aucune trace des supplices que je subissais dans le regard, sans aucune faiblesse dans la voix je lui ai parlé avec fermeté, j’étais sûre de moi et c’était ce qu’il y avait de mieux pour lui également.

« Laissez-moi je vous prie, laissez-moi seule un instant. »


Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Mer 2 Mai 2012 - 7:52

La vampire n’avait pas vraiment réagit à ce que je lui disais, m’envoyant seulement un regard qui m’indiquait clairement le fond de ses pensées. On aurait dit qu’aucun mot ne la touchait, que rien au monde ne pouvait franchir la barrière qu’il y avait entre elle et les émotions. Je ne m’en offusquais pas, moi-même m’efforçais à masquer à la réalité du mieux que je pouvais au reste du monde. La plupart des vampires agissaient comme cela d’ailleurs… Sans protester, Lyria me laissa la guider à l’extérieur, l’arrachant non violement à son observation des lieux. Mes yeux sombres se posèrent une fois hors de la maison sur elle, elle avait glissé le long du mur pour se retrouver recroquevillé sur elle-même. Je l’observais sans rien dire, mais pouvait presque sentir son malaise, même si sur son visage de porcelaine aucun mal ne paraissait. Je posais un genou à terre près d’elle afin d’être à sa hauteur, puis prenant une mine sérieuse je lui demandais, « Quelque chose ne va pas? »

Il était évident qu’elle n’allait pas, son attitude la trahissait, mais elle me renvoyait presque aussitôt, voulant être seule. Je me relevais sans un mot de plus et faisais quelques pas un peu plus loin, exhaussant ses désirs de solitude. Si j’avais bien appris quelque chose du temps de mon vivant, c’était de ne pas contredire une femme qui vous repoussait ainsi. Après quelques pas posés au hasard en regardant le ciel d’encre et le sol je m’arrêtais, jetant un coup d’œil suspicieux à l’entrée de la bâtisse que nous venions de quitter. Je m’en approchais doucement, la planche n’avait pas été remise en place ce qui faisait que la porte était comme ouverte, donnant libre vue sur l’intérieur. Juste devant je fronçais les sourcils, l’odeur de peur et d’angoisse persistait, cela m’intriguait.

« Restez-là » Murmurais-je à la vampire avant d’entrer dans la demeure à pas feutrés. Cela lui donnerait son instant de solitude. Je voulais en avoir le cœur net, si oui ou non une personne se cachait dans cet endroit. Si s’était le cas elle devait prier pour que nous partions le plus rapidement possible. J’allais jusqu’au centre de la pièce, silencieux, faisant attention à ne faire aucun bruit et reniflais à nouveau l’air. Une odeur de renfermé se mélangeait à celle qui piquait autant ma curiosité. Je n’aimais pas rester dans l’ignorance et le doute, mais dans cette impatience certaine à assouvir ma connaissance, je pouvais faire preuve d’une grande patience. Ironique, mais justifié. D’un bref coup d’œil je pus dire qu’il n’y avait rien à cet étage, mais je vérifiais tout de même, puis je me dirigeais vers l’escalier. En montant les marches tranquillement il craqua, laissant entendre ses grincements aux occupants de la maison. Le silence était toujours lourd et cette fragrance s’intensifiait, un sourire malveillant se dessina sur mes lèvres, je n’avais qu’à suivre ce parfum à la trace. L’étage du haut n’était pas très grand, s’était une pièce tout au plus, contenant les restes d’une chambre à coucher. Un des lits était renversé, il m’était évident que si une personne se cachait elle serait derrière. Je fis tout de même le tour de la pièce, m’approchant lentement du lit. Mes pas résonnaient faiblement sur le sol de bois. Une fois assez près je ne donnais aucune chance à cette personne dissimulée, je tassais le lit d’un coup de pied, le faisant glisser sur le plancher, lui faisant dévoiler ce qu’il cachait. J’avais pensé que cette présence pouvait être dangereuse, je m’étais trompé. L’ayant saisi de manière à ce qu’elle ne puisse fuir, j’avais placé une main sur sa bouche pour l’empêcher de crier et l’avais ramené contre moi.

« Qu’avons-nous là… »

Cette petite chose était terrorisée, et se débattait comme une diablesse, mais elle ne faisait pas le poids contre moi. Je la soulevais de terre une fois qu’elle eut compris que je la tenais et que je ne la laisserais pas partir comme ça. J’avais chassé la souris et je l’avais attrapé. Je lui demandais ce qu’elle faisait là, et même après avoir retiré ma main de sa bouche elle s’obstinait à ne rien dire. Ma grande patience l’emporta, il était temps de redescendre et de retrouver Lyria. J’emportais bien sûr avec moi la gamine, comme une enfant qui ne voulait pas coopérer. En ressortant dehors j’interpellais la vampire.

« Lyria, regardez ce que j’ai trouvé. »

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Sam 5 Mai 2012 - 19:25

Je n’ai une fois de plus rien répondu, il était evident que je n’allais pas bien mais je ne me suis pas donnée la peine de répondre, il comprendrait de lui-même.

Exhaussant mon souhait, il me laissa seule avec ma douleur. Mon corps rejetait cette toxine, ou ce je ne sais quoi. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait mais une chose était sûre, je n’allais pas me laisser abattre. Je continuerais de me battre contre ce mal qui m’attaquait de l’intérieur. Je ne me laisserais pas battre. Sortant de l’intérieur de ma veste une petite fiole, je l’ai regardé sous le reflet de la lune. Ouvrant cette dernière avec délicatesse j’ai bu le contenu d’un coup avant de la refermer et de la remettre à sa place.

Le contenu de la fiole était du sang infusé depuis un certains temps dans plusieurs herbes pouvant en théorie purifier le sang. Je ne m’en étais jamais servi mais ma mère, Prishka avait toujours insisté pour que j’en en ai toujours une fiole sur moi. En bonne petite fille sage, je l’avais toujours écouté et je lui avais obéit, faisant ce qu’elle m’avait demandé. Peut-être que ce simple geste pourrait me sauver la vie et m’éviter bien des désagréments. Toujours assise dans la neige, j’ai remis correctement les lacets de mes bottes, dans un geste digne d’une maniaque. Retirant la neige fondue de mes chaussures, je me suis appuyée un peu plus sur le mur, relevant à nouveau la tête vers la lune avec une seule envie en tête, rester là à observer le ciel nocturne.

Je me perdais petit à petit dans mes rêveries, je caressais inconsciemment ma bague de serpent, un de ses cadeaux, un des présents qui me permettaient de le conserver dans mon cœur. Je n’avais pas besoin d’un objet matériel pour cela. Mes pensée vagabondaient, mes souvenirs allaient jusq’à lui tandis que la douleur semblait se dissiper petit à petit. Je me demandais ce que faisait le Baron, il était entré dans la maison était-il à la recherche de ce que j’avais trouvé ? Recherchait-il la personne qui avait émise cette peur ? Elle était si palpable et si perceptible que même de là ou j’étais je pouvais la sentir. Il y avait quelque chose d’étrange en ces lieux. Il y avait trop de vivants, alors que plus personne ne venait ici à cause des marcheurs. Il y avait tellement de peur dans les rues que seuls les miens venaient ici, or je venais de croiser un humain.

Je pensais toujours quand il m’interpella. Me retournant vers lui, j’ai tourné la tête pour voir qu’il revenait en bien curieuse compagnie. Une petite gamine d’à peine huit ans qui continuait de se débattre alors qu’elle était faite comme une souris. Je me suis redressée, la regarda avec des yeux vorace. Mon regard noir se mua lentement en un regard rouge comme le sang, perturbé cependant par une brume noir dans mes iris. Ils ne restaient jamais de la même couleur et changeaient sans cesse, ils étaient ainsi et faisaient presque parti de ma fierté.

« Comme elle est mignonne, une vrai petite tigresse. Si j’avais plus de temps devant moi… Je pourrais même songer à l’adopter, mais je ne sais pas, j’hésite. Que feriez-vous à ma place baron ? Prendriez-vous tous le sang de cette gamine ou non ? »

Elle l’interroge du regard, attendant de savoir ce que nous allions décider pour elle. Pour ma part, je n’avais pas soif, je voulais juste rester tranquille pendant encore une heure ou deux, ni plus, ni moins, je voulais uniquement rester là, à regarder et à écouter cette petite pleurer. Je n’en avais que faire de son sort, j’avais déjà tué beaucoup plus jeune qu’elle. Pourtant quelque chose en elle me semblait différent, un quelque chose qui suscita ma curiosité mais je ne parvenais pas à savoir quoi.


Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Lun 7 Mai 2012 - 4:44

Lorsque j’arrivais avec la petite qui se débattait dans mes bras Lyria s’était relevé, semblant aller mieux. Elle regardait l’enfant de ce regard qu’on les vampires face à quelque chose contenant du sang frais et qu’ils convoitent. Les prunelles de la noble menaient un véritable combat, passant du noir au rouge sans savoir sur quelle teinte ils devaient s’arrêter. Je la regardais froidement, resserrant mon emprise sur la gamine. Je ne laisserais pas cette vampire s’en approcher les crocs. Elle la trouvait mignonne, la comparant avec un animal exotique. Bien sûr qu’elle l’était, même si ses habits se qualifiaient plus de haillons désormais. Sa petite robe était salis, ses bords étaient élimés et déchirés, mais la petite semblait en meilleur état. Sa chevelure châtaine pâle rappelait celle de Lyria, mais ces yeux n’avaient rien à ceux de la vampire. Bien que rougi par les pleurs qu’elle avait dû verser plutôt, ils étaient d’un bleu aussi clair qu’un ciel d’été passé dans mon ancienne vie. Et ses petites joues roses grouillaient de vie, contrairement aux nôtres, froide et mornes. La vampire me fit par d’une drôle de pensée, adopter cette enfant? Alors que j’en étais sûr, son désir à l’instant était de la vider de son sang? Elle me posa la question, ce qui me figea un instant. Elle me prenait de court avec cette question, moi qui ne supportais que très mal les enfants… Elle me demanda ensuite si je prendrais le sang de cette enfant. Cette fois je réagis, la gamine s’était calmée, sans doute à cause des paroles de la vampire, je me crispais un peu, serrant les dents pour ne pas trop faire voir mon désaccord.

« A votre place je ne toucherais pas à cette enfant, peut-être est-ce l’humanité qui reste en moi, mais pas une goutte de son sang sortira de son corps, est-ce clair. »

C’était froidement dit, mais mes intentions étaient claires, je ne la laisserais pas boire le sang de cette fillette. À cet instant je me rendais compte de ce que j’avais dit. Je m’étais trahi, j’avalais péniblement ma salive en espérant qu’elle n’avait rien débusquée. Je déposais alors la gamine au sol, la tenant toujours par l’épaule au cas où elle voudrait s’enfuir. Je regardais alors Lyria froidement.

« Si vous avez des envies d’adoption envers elle, commencez donc par savoir ou sont ses parents. Une petite humaine qui traine toute seule dans la cité vampirique, c’est plutôt rare non… Peut-être était-ce son père que vous avez vidé de son sang plus tôt. »

À ces mots la gamine se mit à brailler, je levais les yeux au ciel, j’avais encore dit quelque chose qu’il ne fallait pas… Je me penchais à la hauteur de l’enfant, soupirant pour qu’elle cesse ses gamineries et posais mes deux mains sur ses épaules. Je lui demandais ce qu’elle avait, j’avais vu juste pour l’homme, il était son père, mais il n’était plus de ce monde. Je me relevais la trainant avec moi jusqu’à la vampire.

« Vous la voulez, elle est à vous. » Je poussais doucement l’enfant vers la vampire. « Vous lui avez prise sa famille, vous lui êtes donc redevable. »

Je la regardais d’un regard dur et sérieux. La fillette était incertaine de ce qui se passait, mais pour sûr elle était trop sous le choc pour réagir. J’attendais de voir la réaction de la vampire, allait-elle la repousser ou sauter sur l’occasion? Elle ne devait pas s’attendre à ce que je lui offre après ce que je lui avais dit, néanmoins cela tenait toujours.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra


Dernière édition par Alistair Luen le Ven 18 Mai 2012 - 5:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Mer 16 Mai 2012 - 16:49


Le regard du baron était sans équivoque, il n’y avait pas de doute possible ou quoique ce soit d’autre, je ne pourrais pas penser un seul moment à boire son sang sans qu’il s’en mêle et un affrontement ne serait pas bien vu. De plus, je ne pouvais même pas y penser quand on y réfléchissait puisque je n’avais pas soif. Cette proposition était purement hypothétique. L’avantage était que j’étais à présent fixée. Le fait qu’il lui reste de l’humanité voulait tout dire et confirmait les rumeurs. Il n’était pas sang pur et n’était pas né vampire. Immédiatement mon estime pour cet homme dégringola en flèche. Je le regardais d’un petit air supérieur.

Prenant sur moi pour ne pas céder bêtement, je me suis relevée, les regardants tout deux, fermant les yeux quand devant ses suppositions elle se mit à hurler encore et toujours. Pinçant l’arrête de mon nez pour conserver mon calme je l’ai regardé dans les yeux, relevant les lèvres et dévoilant mes crocs bien apparents.

« Le problèmes des parents est réglé. Mais je ne Veux pas d’une gamine braillarde et geignarde. C’est tellement… bruyant. »

Ma voix était pleine de snobisme et hautaine, je dévisageais la petite tout comme le vampire et un sourire en coin naquit sur mon visage. Je voyais clair dans son jeu, un simple test. Posant ma main sur son épaule et caressant avec douceur sa peau de porcelaine, sa peau si chaude et douce, une chaleur que je ne pouvais que voler et que je ne pouvais pas créer. J’étais en manque de cette chaleur, je n’avais même qu’une envie, boire du sang, encore et toujours plus. L’étourdissement et le sentiment de malaise m’avait quitté et je ne voulais plus qu’une chose, son sang. Pourtant quelque chose me retenait, je ne pouvais pas le faire.

Retirant ma main de la petite comme si je venais de me brûler, je me suis reculée de plusieurs pas en une fraction de seconde, la regardant comme un monstre dans la nuit. C’était ce que j’étais après tout et j’en étais fière. Je faisais partie du peuple qui terrorisait les enfants récalcitrant, le peuple qui habitait les cauchemars et qui en était fier.

Mes yeux ne la lâchaient plus, malgré son allure totalement dérisoire, de petite sauvageonne, j’avais un début d’affection pour elle. Elle avait du caractère et ne pleurait pas sans cesse, enfin elle ne pleurait pas sans cesse il y a encore quelques minutes. A présent des fontaines semblaient s’écouler de ses yeux et j’ai soupiré bruyamment.

« Par pitié, faites la taire et emmenez là loin de ma vue. J’ai tué son père, comment voulez vous qu’elle puisse vivre avec moi ? Sachant que je n’hésiterais nullement à la tuer quoiqu’il en soit... »



Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Ven 18 Mai 2012 - 8:15

Je n’avais cessé de fixer la vampire de cet air froid et insistant lorsque je lui avais envoyé la fillette. Un instant elle me regarda méprisante, mais je soutenais son regard rougeoyant. En aucun cas je devais lui montrer, ou même lui faire penser que je n’étais pas digne de mon rang, bien que ce regard m’indiquait qu’elle avait compris. Je ravalais difficilement ma salive, j’ignorais ce qu’elle pouvait penser de moi, mais je voyais cet air supérieur qu’elle se donnait soudainement. Elle devait être comme tous les autres sangs purs et haïr les bâtards de mon genre presque autant que les lycans. Je soupirais, l’enfant se mit à hurler quand je la poussais vers Lyria et cela sembla exaspérer la vampire de sang noble à un très haut point, si bien qu’un petit sourire narquois prit place sur mon visage blafard quelques secondes. Je restais tout de même avisé, au cas où elle se jette sur l’enfant pour n’en faire qu’une bouché. On aurait dit qu’elle en perdait même les mots, ou le sens de faire des phrases correctes, ne trouvant d’autres mots pour décrire les pleurs de la fillette que « bruyant ». J’haussais les épaules d’un air détaché, presque ennuyé.

« Les enfants grandissent… » Avais-je dis tout doucement avant qu’elle ne poursuive. Son ton hautain me laissait indifférent, la plupart des vampires l’employaient, même moi, qui commençait à prendre place parmi la société importante. Je regardais la main de Lyria se poser sur l’épaule de la gamine, je me tenais prêt à agir, peut-être la vampire pouvait-elle sentir l’agitation dans mon corps, mais d’apparence je restais de marbre. Le sourire qu’elle eut ensuite me laissa une drôle d’impression. Son visage figé dans la glace avait pris un trait! Je plaçais une main sur ma hanche, écartant le pan de mon manteau usé et regardais plus attentivement la vampire. Dans cette position qui laissait croire à la réflexion les pleurs de la petite fille disparaissait presque entièrement de mon esprit. J’essayais de voir au travers de l’enveloppe froide de cette femme, quelque chose de lourd pesait également sur les lieux, mais je n’arrivais pas en trouver la cause.

Ce fût la vampire qui me ramena à l’ambiance sonore en m’ordonnant de lui faire stopper ses pleurs et en m’exposant à nouveau les faits. Elle ne voulait pas d’elle et l’avait rejetée comme je l’avais présumé. Je fis signe à la petite de revenir vers moi, ce qu’elle fit rapidement, heureuse de quitter la vampire qui la regardait comme un morceau de sucre. La noble devait être ravie, je lui obéissais sans discuter. L’enfant se réfugia derrière l’une de mes jambes, comme si elle pouvait la cacher du regard avide de la vampire. Je posais une main sur son épaule et regardait la femme dans les yeux, un sourire mesquin, mais sérieux sur les lèvres.

« Ne soyez pas ridicule… J’ai vu le regard que vous lui portiez, vous vous croyez insensible sous vos airs austères, mais vous ne pourriez pas la tuer… Ce n’est pas le cas de votre entourage, votre famille, » Une moue dédaigneuse fût visible sur mon visage à la prononciation de ce mot. « n’hésiterait pas une seconde avant de prendre son sang… C’est pourquoi je suis de votre avis, elle ne pourrait vivre avec vous, mais vous la laisseriez seule ici, au milieu des ruines? Sachant que ses chances de survie son quasiment nul… »

Je ne faisais pas attention à ce que je disais. Je parlais d’une voix assez calme qui ne manquait toutefois pas d’arrogance et fixais la vampire de mes yeux sombres. Je pris alors la fillette dans mes bras et fis quelques pas autour de la femme en robe luxueuse, la fixant toujours. L’enfant avait abandonnée l’idée de fuite, comprenant que je ne lui voulais pas de mal. Je n’aimais pas particulièrement les enfants de mon vivant, et ne les aimais toujours pas en vampire, mais quelque chose de bizarre était, ou allait se produire. Je m’arrêtais de marcher autour d’elle et soupirais de manière presque inaudible avant de la déposer à nouveau.

« Ce ne serait pas la première fois qu’un enfant est déposé devant une porte… mais qui voudrait d’elle à son âge… Que feriez-vous à ma place chère consœur?... »

Cette dernière question était agrémentée d’un horrible sourire malin, je lui renvoyais la pareille.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Sam 19 Mai 2012 - 11:40

Je regardais l’enfant avec envie, comme si elle représentait ce qui me manquait dans la vie. Pourrais-je avoir un enfant et connaître la joie d’être mère moi qui avait tant de sang sur les doigts ? J’en doutais. Je ne devais pas avoir ce droit et je comprenais pourquoi, il n’y avait rien de plus normal à cela. Lorsqu’il l’appela, elle retourna immédiatement vers lui sans demander son reste. Cela crevait les yeux qu’il s’était pris d’affection pour elle mais il ne semblait pas vouloir le reconnaître.

Elle semblait être comme une enfant dans les jambes de son père face à un danger immédiat, et il se trouvait que le danger n’était autre que moi. Il se permettait de parler de ma famille alors qu’il n’en savait rien. Personne ne pouvait parler des miens ainsi en toute impunité, pas sans en subir les conséquences.

Montrant les crocs de manière agressive, je me suis approchée d’eux.

« Les miens ne sont pas aussi dangereux que moi. Vous pouvez penser ce que vous voulez mais je sais qui je suis. Faites ce que vous voulez d’elle, peu m’importe. Tuez là, videz la, laissez là, peu m’importe. C’est comme ça que vous me voyez non ? »

A sa place je ne ferais rien, je partirais tout simplement. Si elle voulait me suivre par folie ou par semblant de courage je la laisserais faire sans me retourner. Si elle flanchait je ne ralentirais pas, si elle chutait je la laisserais à terre. Je ne m’embarrasserais pas d’une faible comme elle, je n’avais pas que cela à faire.

« Faites comme bon vous semble, c’est votre jouet à présent. »

Me retournant et m’éloignant enfin, je les ai laissés tout deux. Qu’ils jouent à la parfaite petite famille, cela ne m’intéressait pas le moins du monde. J’avais des choses plus importantes à faire. Je me dirigeais vers une nouvelle maison, m’avançant vers cette dernière, poussant la porte avant que cette dernière ne s’effondre, s’écroulant sur ses fondations. Un nuage de poussière se souleva, m’enveloppant dedans. Chassant la poussière d’un geste distrait j’ai regardé autour de moi avant que je n’entende un sifflement. M’écartant de justesse, une flèche vint érafler mon visage, traçant une balafre sur ma pommette droite. Cette dernière se mit immédiatement à saigner et j’ai tourné dans la direction de son expéditeur mais je ne voyais rien.

Un grognement juste à mes côtés montant du sol, sur ma gauche, deux Fenrirs venaient vers moi, avec l’air tout sauf aimable, prêts à en découdre et à me tuer. Sortant une dague de l’intérieur de mon manteau, je me tenais prête à les envoyer droit chez Calydon.

Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Mer 23 Mai 2012 - 5:41

La noble vampire ne sembla pas apprécier que je parle de sa famille comme cela, mais pourtant j’avais raison. Des vampires de sang pur qui ne prendraient pas plaisir à vider de son précieux liquide vital cette petite chose vivante et vigoureuse. Ce serait un exploit pour des assoiffés dans leur genre. Bien que je ne connaissais pas encore la famille Bradingard, mis à part Lyria et c’était beaucoup dire, leur nature ne pouvait être si différente et à voir comment la vampire regardait la fillette, je ne pouvais me tromper. Elle s’approchait de nous, crocs dehors, mais je ne bougeais pas. Restant immobile malgré les tremblements que causait l’enfant accrochée à ma jambe, la regardant dans les yeux, soutenant son regard. Elle n’oserait pas s’en prendre à moi, son respect pour la hiérarchie devait être plus fort que son mépris pour les sangs impurs. Cependant elle paraissait agressive et ses paroles me le confirmèrent.

« Les miens ne sont pas aussi dangereux que moi. Vous pouvez penser ce que vous voulez mais je sais qui je suis. Faites ce que vous voulez d’elle, peu m’importe. Tuez là, videz la, laissez là, peu m’importe. C’est comme ça que vous me voyez non ? » … « Faites comme bon vous semble, c’est votre jouet à présent. »

Les mots de la vampire furent crus et brutales, sa colère fusait sur moi et la petite sans qu’elle ne s’arrête. Je ne la lâchais pas du regard, détourner les yeux serait une marque de faiblesse que je ne pouvais endosser.

« Je l’ai cru il y a longtemps, mais je sais maintenant ce que c’est d’être un monstre aux yeux de tous. » Lui répondais-je sur un ton froid, mais toujours calme.

Encore une fois je lui donnais raison sur mon sort, mais la vampire partait déjà. Elle me laissait la responsabilité de cette enfant, son sort résidait donc entre mes mains. Je ne savais que faire d’elle, comme Lyria devait le penser, cette enfant ne s’avérait n’être qu’un fardeau à supporter. Car dans la possibilité que je la prenne avec moi, je devrais la regarder grandir, vieillir et mourir. Comme j’avais dû le faire avec mes propres parents… Cela me pinçait le cœur rien qu’à y penser. Je regardais s’éloigner la vampire un air presque dégouté sur le visage. Elle parlait de cette fillette comme un vulgaire jouet que l’on pouvait casser et jeter à la poubelle sans demander son reste. Cette femme me donnait du mépris, mais je ne pouvais la blâmer, car je ne pouvais garder la gamine avec moi.

Je me retournais vers la petite fille, la regardant d’un air presque peiné. Un genre d’amertume me prenait, moi qui d’ordinaire n’éprouvais pas ce genre de chose. J’avais chassé les sentiments de mon être depuis cette nuit ou je l’avais perdue. Depuis plus rien n’avait su percer mon cœur autre que la haine et la rancœur. Je me demandais ce que j’allais faire d’elle, cette petite créature si fragile ne pourrait survivre si je la laissais là.

Un fracas retentit dans la direction que Lyria avait empruntée, je me retournais vivement, sans avoir dit un mot à la petite. Devant une bâtisse régnait un immense nuage de poussière et de cendre dans lequel la vampire devait baigner. Une partie de l’établissement avait dû s’effondrer lorsqu’elle avait tenté d’ouvrir, je ne m’inquiétais pas pour elle, cela ne semblait pas grave. Les grognements qui accompagnaient ce nuage qui s’estompait peu à peu avaient en revanche raison de m’inquiéter. Ces bruits bestiaux n’avaient pas l’air amicaux du tout et fonçaient vers le nuage. J’ordonnais à la gamine de retourner se mettre à l’abri, et avant même qu’elle ne réagisse j’étais déjà parti en direction du danger.

La poussière était presque entièrement retomber, la silhouette de la vampire était visible, ainsi que celle de deux bêtes. Je me demandais si je devais vraiment porter de l’aide à cette femme, après tout elle était parfaitement capable de se défendre. Malheureusement il y avait deux Fenrirs, et ces bêtes ne se contenteraient pas que d’attaquer la femme. Rapidement je sortis ma dague de ma ceinture et adoptais une position défensive. Je laisserais la bête venir la première.

« Lyria êtes-vous blessée? » Je ne me souciais que de son état pas politesse et pour savoir si les deux créatures poilues seraient facile à vaincre. Mais une question me triturait l’esprit, d’où sortaient ces bestioles?


_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Ven 22 Juin 2012 - 2:23

Je regardais les deux chiens sombres s’arrêter non loin de nous et j’ai montré les crocs, sans pour autant m’avancer pour porter le premier coup. Ces deux chiens semblaient forts intelligent et j’étais certaine qu’ils ne se laisseraient pas faire ainsi. Le baron vint à mes côtés et je n’ai même pas pris la peine de me tourner vers lui pour le regarder, je pouvais très bien me débrouiller seule face à ces deux Fenrirs, ils étaient rapides certes mais pas autant que nous, nous l’étions mille fois plus. Sans adresser un regard ou même un signe au baron, je me suis avancée vers les bêtes. Un pas, un seul dans leur direction suffit à les faire attaquer. Ils bondirent tous les deux sur moi mais ils ne savaient pas que je n’étais pas une simple femme. Esquivant le premier, j’ai laissé le second me percuter avant de planter ma dague dans son poitrail. Profitant de cela, j’ai saisi sa gueule entre mes mains, pour l’empêcher de me mordre à la gorge.

Il avait de la force mais pas autant qu’une vampire de sang pur vieille de plusieurs siècles. Il e pouvait rien contre moi, il était destiné à la mort au moment où il m’avait sauté dessus. Commençant à écarter sa mâchoire lentement, la bête commençait à gémir et à me lacérer le visage pour que je le lâche mais en vain, continuant mon acte, j’ai finalement cessé de jouer, terminant brutalement de lui déboîter la gueule. Le sang coula mais ce n’était pas le mien, récupérant mon arme fichée dans le corps du loup sombre, je m’en suis servi pour lui trancher la jugulaire sans hésitation, mettant ainsi fin à se souffrance.

Il restait un second loup mais je ne voulais pas m’en occuper, je voulais savoir pourquoi ces deux bestioles avaient attaquées, et quelles étaient leur réelle motivation. Regardant autour de moi, replaçant une de mes mèches qui m’avait échappée et rangeant mon arme après avoir essuyé son sang sur la fourrure de la carcasse encore chaude. Qui avait voulu me tuer et pourquoi ? Cela avait-il un rapport avec Sa maison ? Avec la petite ? Avec Màvreah tout simplement ?

Il y avait tellement de possibilités et je ne pouvais pas trouver tout simplement, d’un simple claquement de doigts. Alors j’étais là, à m’éloigner du baron, me demandant si tout était parfait à présent, si tout allait continuer ainsi. Pourtant je savais que les choses ne se termineraient pas aussi bien, aussi vite et aussi facilement surtout.

Je marchais lentement vers le lieu d’origine des fenrirs, peut-être que j’allais trouver un indice ou quelque chose au sujet de ces créatures, peut-être que j’allais pouvoir trouver la cause de leur comportement suicidaire.

Me retournant une seule fois vers messire Luen, je m’assurais qu’il était venu à bout du second loup, le fixant de mes yeux rouges comme le sang, à cause de ce dernier qui avait coulé je n’avais qu’une envie, trouver l’origine de cette attaque et l’éradiquer à tout prix.


Revenir en haut Aller en bas
Alistair Luen
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 172
Métier : Baron de Màvreah
Age du personnage : 80
Alignement : Neutre Mauvais
Double Compte : Xaelis Kasaros Everys

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Ven 13 Juil 2012 - 3:56

Les deux bêtes ne s’intéressaient visiblement pas à moi pour commencer, préférant foncer vers la vampire ensemble plutôt que de se séparer. L’une fut esquivée et l’autre bondit sur Lyria qui l’intercepta d’un coup de dague en plein poitrail. Je guettais le second Fenrir d’un œil avisé, il n’allait sans doute pas se contenter de poursuivre son chemin comme un gentil toutou et allait revenir à la charge sans attendre. Pour ne pas qu’il s’en prenne à la vampire ou qu’il n’aille fouiner dans le coin ou s’était cachée la petite, je lançais mon poignard, visant sa gorge. La lame meurtrière vola vers la bête, mais ne se ficha pas là ou je l’avais espéré. Au lieu de lui trancher la jugulaire comme prévu, ce fut son flan qui fut atteint, attisant un peu plus la férocité de l’animal. J’avais à présent toute son attention, je pouvais voir la rage dans son regard animal alors qu’après avoir poussé un hurlement de douleur à cause de la lame toujours agrippé à lui, elle fonçait vers moi.

Mon poignard planté dans sa chair ne serait pas difficile à récupérer si le Fenrir me fonçait dessus, ce qui ne tarda pas. Je l’interceptais alors qu’il me sautait dessus la gueule grande ouverte laissant son halène fétide me retrousser le nez alors qu’il essayait de me mordre. L’impact de la bête me fit rouler au sol avec elle, m’étourdissant un peu, mais j’étais trop occupé à essayer de la maitriser que je ne me souciais pas de se détail. D’une main je lui fermais la mâchoire de force et de l’autre allais récupérer mon poignard dans son flan. Le retrait de l’arme lui tira un couinement plaintif et son sang commença à suinter de la plaie, me donnant un peu plus envie de mordre dans sa peau. Le sang animal ne valait pas celui d’un humain, mais s’était une alternative que certain vampire avait adoptée plutôt que de se nourrir de vies innocentes. L’un ou l’autre ça n’avait pas d’importance pour moi, du sang restait du sang.

Je ne mordis cependant pas dans cet animal, préférant simplement l’égorger une fois que j’eus remis la main sur ma lame. Le Fenrir avait failli me happer une ou deux fois, laissant un peu de salive canine sur le manteau rouge que j’avais sur le dos – pauvre manteau – mais il en avait vu d’autre. En plus de la bave, le sang venait aussi entacher d’avantage le tissu usé de mes frusques. Me débarrassant du corps encore chaud et sanguinolent de la bestiole je me relevais dans un râle mécontent. Époussetant sommairement de sur moi la poussière et la cendre dans lesquelles j’avais roulé, je cherchais Lyria du regard. La vampire s’était éloigné me laissant un peu en arrière. Le danger était écarté pour l’instant, mais j’avais cette mauvaise impression que ça ne faisait que commencer. M’assurant que la gamine était bien restée caché, je m’élançais derrière la vampire de sang pur qui me fixait de ses prunelles sanguines. J’avais remis mon poignard à ma ceinture après l’avoir essuyé du sang qui souillait sa lame, bien que je me doutais devoir l’utiliser à nouveau.

La vampire semblait déterminer à trouver la source de cette attaque, ça se comprenait, je n’aimais pas non plus le fait qu’on en veuille ainsi à ma vie, et deux Fenrirs qui nous bondissaient dessus comme ça c’était plutôt louche. Il devait absolument y avoir quelqu’un derrière tout ça, quelqu’un de vil qui en voulait aux vampires, quelqu’un qui allait mourir prochainement si je puis me permettre. Je n’accepterais pas un tel affront et il semblait que Lyria l’acceptait encore moins.

La rejoignant dans un souffle, je regardais partout autour afin de détecter une présence quel contre, mais mes sens ne semblaient ne rien percevoir. Ils n’avaient d’ailleurs rien perçut juste avant l’attaque, moins affuté puisque je n’étais qu’un vampire mordu, un bâtard si j’en croyais certain vampire de sang pur.

« Si ça se trouve nous allons droit dans un piège… » Murmurais-je doucement, mais froidement à l’intention de ma consœur. L’ambiance était calme, trop calme pour être normal, ce qui la rendait tendue.

_________________
- Alistair Luen - Vampire - Baron de Màvreah -
- Écrits d'un Bâtard -
"Ali c'est un peu le bigorneau sur le rocher Ephaëlyen." Cerra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    Sam 28 Juil 2012 - 22:21

J’ai jeté un regard noir au baron devant son murmure, qu’est ce que j’en avais à faire d’aller droit vers un piège ? Je pouvais être piégée mais ce n’était pas pour autant que je me ferais stupidement tuer ou qu’ils pourraient me conserver à leur merci. Je n’avais qu’une envie, qu’ils osent tenter de me vaincre ou de me tuer et ils ne seraient pas au bout de leur surprise. Quittant le baron du regard j’ai continué d’avancer, écoutant attentivement les bruits autour, cherchant tel un requin la moindre odeur de sang pouvant m’aider mais rien.

Me tournant à nouveau dans la direction où la flèche avait fusée, je me suis dirigée zvec rapidité là-bas, arrivant trop tard. Plus personne ne se trouvait ici et pourtant je sentais que les Fenrirs avaient été ici peu de temps avant mon attaque. Quelque chose semblait fort étrange. Il y avait quelque chose qui m’échappait et je n’aimais pas cela. Passant ma main sur mon visage, j’ai essuyé le sang qui s’écoulait de ma balafre avant de fermer les yeux, écoutant attentivement les bruits autour de moi. Je n’entendais rien, rien du tout mis à part quelques animaux téméraires. J’ai à nouveau ouvert les yeux, regardant aussi loin que mon regard me le permettait ne voyant que le calme et le néant face à moi. Notre agresseur était très certainement parti.

Retournant voir le baron, je l’ai regardé froidement, mon calme retrouvé à présent. Que faire ? Partir, faire des recherches ou laisser tomber cette histoire ? Je ne savais pas quoi faire mais je crois que nous ferions mieux de laisser tomber, pour ce soir en tout cas.

« Je pense que … cela ne sert plus à rien de trainer ici. Nous ferions mieux de partir à présent. »

Sans attendre de réponse de sa part, je suis allée à la recherche de la gamine pleurnicharde. Je ne savais pas pourquoi, peut-être pour m’assurer qu’elle allait toujours bien, pour vérifier si elle n’était pas morte ou kidnappée ce qui serait vraiment dommage, ou pas.

Avant d’entrer dans la maison où elle se trouvait très certainement, j’ai pris le baron entre quatre yeux.

« Messire le Baron, j’espère que vous avez bien compris, que je ne prendrai pas en charge cette enfant. Elle est donc comme votre est-ce bien clair ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite dans les ruines [Abandonné]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Visite dans les ruines [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite dans les égouts
» Ruines Alpha , nous voilà ! [TOPIC CLOS]
» “Les fleurs poussent aussi parmi les ruines.” [PV Tyler]
» remise en vente des maisons abandonnees
» Après la visite dans les couloirs et la Poufsouffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-