Partagez | 
 

 Un couturier dans la neige (FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un couturier dans la neige (FINI)   Ven 27 Avr 2012 - 14:31

Le ténébreux Maldrik avançait dans cette neige épaisse, ses pas lourds crissants sous sa forme humaine. Le grand homme dont la maigreur pouvait laisser à penser qu'il ne mangeait pas à sa faim n'était qu'une façade cachant bien sa force de Drack, descendant de la lignée des guerriers Titans. Une musculature faite pour la vitesse et la force d'un ours qu'il cachait si bien dans ses vêtements noirs. Son long manteau cachait, lui, une longue lame ébène au coeur acier qu'il portait à la taille. Son baluchon sur le dos pesait déjà son poids, remplis de tissus et de quelques vivres. Ses sens étaient devenus beaucoup plus affutés à force de traversées et de connaissances. Mais sa démarche en ce jour était celle d'un simple couturier au visage humain à la recherche d'une boutique abandonnée où il pourrait s'installer.

Le lac était magnifique, une étendue presque gelée, entourée de cette collerette de neige et de verdure. Quelques frissons parcouraient son échine aux odeurs des lapins transits par le froid en recherche de racines. La faim poussait souvent les animaux à abaisser leur garde lors des rudes hivers. Maldrik préférait chasser les proies vives qui lui donnaient un peu plus de mal, la facilité n'était pas dans ses habitudes. Il regardait autour de lui, s'approchant de cette eau froide. Il y plongeait une main pour la porter en bouche, apaisant ainsi une soif explicable par sa longue marche. Et bien que la neige était un très bon remède, l'eau était parfois bien meilleur, même si celle-ci piquait la langue et les crocs par tant de fraîcheur comparable à un glaçon à peine sortit d'un frigo. Il secouait sa main en se redressant.

Au loin, une grande maison de bois, ressemblant plus à un chalet, pointait majestueusement aux abords du lac. Maldrik ne saurait dire si elle était occupé ou non mais au moins il y serait sans aucun doute plus au chaud. Et bien que les Lycans ne craignaient pas le froid, il faut dire que l'hiver tenace n'épargnait personne, même lorsque l'on avait une épaisse fourrure blanche en guise de parure. Les vêtements d'humains, eux, n'étaient pas aussi imperméables que sa fourrure de loup et commençaient à l'agacer de coller sa peau.

Son allure digne de grand mâle, il reprit sa route en direction de cet étrange chalet. Sa route allait sans doute être encore longue avant qu'il ne puisse se sécher devant une belle cheminée, prendre un bain chaud, se détendre en buvant un verre... Il avançait, contournant quelques arbres, la neige tombant des branches qu'il essayait d'esquiver avec grand mal. La poudreuse semblait vouloir jouer avec le loup quand on le voyait faire quelques bons pour éviter les assauts de la blanche neige qui tombait des arbres. Ses cheveux ébènes flottant dans son cou, seul le bruit de son collier et de ses pas gâchaient le silence pesant. Une épaisse masse fragile de neige tombait sur son épaule et le fit quelque peu grogner. Il la chassait d'une main en regardant avec mépris la maudite branche coupable...


Dernière édition par Maldrik Frodeew le Jeu 3 Mai 2012 - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Sam 28 Avr 2012 - 1:47

Assise à l’orée de la forêt, je regardais droit devant moi Loin de mes terres encore une fois, je n’étais pas partie en vagabondage. J’avais des comptes à régler avec des humains. Loin de me désister devant le combat, je me préparais mentalement. Lorsque j’avais appris que le responsabe de mes tortures en terres Croc-Noir était un humain gradé, mon sang n’a fait qu’un tour. Accompagnée de trois loups, nous avions traversés les terres des lycans ainsi que celles des elfes avec la rapidité et l’endurance propre à notre race. Notre voyage n’a pas été sans encombre et nous avons poursuivi ensemble, lorsque les elfes, nous prenant pour des Croc-Noir ont voulu nous arrêter, seule la diplomatie et mon tatouage leurs permirent de ne plus douter de notre identité.

Nous venions de franchir la frontière d’Oryenna, toujours sous la neige comme le reste de ses terres sans aucun doute possible. Les Dieux semblaient nous avoir tous abandonnés, nous avions tous été abandonnés par nos protecteurs et sans eux, les Marcheurs avaient attaqués. Peu m’importait le sort des vampires. Ces derniers avaient été leurs premières victimes, bien que ce soit par Thaodia qu’ils soient arrivés.

Assise dans la neige, ma fourrure de couleur caramel semblait apporter un peu de chaleur et de réconfort aux lieux. Comme un petit soleil, la vie avait lieu autour de moi. Mais cette vie était provoquée par mes loups. Deux chassaient le lapin, tandis que le troisième était à mes côtés, regardant tout comme moi l’horizon. Ce petit jeunot répondant au nom de Mansel ne me quittait plus depuis que j’avais commencé son éducation. Aussi bien sur le plan social et culturel que celui guerrier, je ne cessais de prendre soin de lui inculquer tout ce dont un lycan avait besoin. Agé de dix-sept ans à présent, il effectuait avec moi sa dernière année et quittait réellement pour la première fois les terres de Thaodia. C’était la première fois qu’il partait aussi loin et la joie ainsi que la crainte avaient tendance à se mêler.

Mon regard couleur perle se porta à lui avec douceur alors qu’il ne semblait pas très rassuré.

*Que se passe t’il ?
Rien dame Laraheris… C’est juste que… Je n’aime pas être si loin du village.
Cesse de te tracasser. Pense à notre mission et tout ira mieux. N’oublies pas pourquoi nous sommes ici, mais ai confiance en toi également.
*


Lui donnant un petit coup de museau encourageant, ce dernier me surprit en me léchant le museau, comme lorsqu’il n’était encore qu’un louveteau et que je venais donner les cours de combat. Je me revoyais à travers lui, je me retrouvais dans ses traits et sa dévotion pour la meute. Je le savais car il avait lui aussi perdu ses parents. Trouvé lors d’une grande pluie durant depuis des jours, c’est un louveteau noir comme la nuit qui était venu s’effondrer aux portes du village.

Me relevant pour reprendre notre marche, nous avons quitté notre position, trottinant dans la neige avec simplicité quand soudain, j’ai vu Mansel filer comme une flèche dans je ne sais quelle direction. Un bruit sourd de neige tombant d’une branche me fit accélérer le pas et je suis arrivé au moment ou le jeune loup fougueux sauta sur un inconnu en grognant. Poussant un rugissement de colère, je lui ai bondit dessus, l’arrachant à sa proie. Nous avons effectués plusieurs roulés boulés, grognant et donnant des coups plus que je n’en recevais. Nous venions sans cesse à échanger nos places avant que je ne prenne le dessus sans difficultés.

« Assez ! Pourquoi te conduis tu de la sorte ! Tu me fais honte Mansel, tu m’entends ? J’ai honte ! »

Lui ai-je grogné sans aucune douceur, la voix chargée de colère. Je l’avais mordu à l’épaule et malgré la douleur, son regard semblait toujours aussi fou. D’un coup de patte, je lui ai inculquer de rejoindre les deux chasseuses, me laissant seule avec cet inconnu. Restant debout dans la neige face à lui, je l’ai regardé en silence. Grand et mince, une longue chevelure noire qui semblait si soyeuse et agréable, mais surtout des yeux. Ses yeux d’une couleur si mystérieuse et attirante. Des yeux que je ne pouvais plus lâcher.


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Sam 28 Avr 2012 - 12:35

Contemplant toujours cette branche, le nez haut, Maldrik sentit deux pattes sur lui d'un trop jeune loup qui réussit toutefois à le renverser dans la neige. Ses instincts en léthargie par son éducation de chien de salon n'en était pas moins aussi vifs que ceux du loup sauvage qui lui cherchait sans doute querelle en grognant de la sorte.

Comment osait-il attaquer un héritier Drak?
Déstabilisé par la surprise, Maldrik repoussait de son bras les crocs du jeune loup, son avant bras sous sa gorge, avec un large sourire aux lèvres.
Nouvelle surprise quand il le vit voler dans la neige par l'assaut d'une louve au pelage caramel, elle grondait aussi fort que le jeune et manifestait un certain mécontentement.

Maldrik profitait de l'instant pour se redresser. Désinvolte, Il ôtait son long manteau qui volait au sol un peu plus loin, puis le bruit d'une lame sortant d'un fourreau se fit clairement entendre.. Il regardait cette louve d'un regard presque froid, sans le vouloir:


"- Voilà des manières que je vais moi-même corriger... Si vous me le permettez, Dame, je relèverais le défi de votre "compagnon" "

Lui lançait Maldrik en pointant sa lame sur le loup agressif. Ce devait certainement être son mâle pour qu'il agisse de la sorte. Soit! Il allait apprendre à ces dépends qu'on ne défie jamais un héritier sans en payer un lourd prix. Il plantait Clair-Obscur dans le sol, le bruit de la lame s'enfonçant dans une terre gelée montrait ainsi la force du sang guerrier qui coulait en lui. Chien de salon, certes, mais Drak avant tout.

Il quittait ses vêtements sans outre mesure, dans un calme désarmant à effrayer n'importe qui.
Et sa forme de loup aussi maigre et massif que l'homme se présentait sous cette neige qui le masquait de sa couverture. Seuls ses yeux acier transperçait autant que sa lame...
Crispant tout ses muscles, il la toisait encore de ses pensées:


** - Écartez-vous, je vous prie, Dame... Il est temps que votre "compagnon" apprenne ce qu'il en coûte de me défier.**

Puis ses yeux se plantèrent sur son adversaire. C'est seulement à cet instant que les grognements sourds de Maldrik se mirent à vibrer dans sa gorge. Il commençait à se déplacer comme un prédateur sans quitter le jeune loup du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Sam 28 Avr 2012 - 19:31

J'avais été choisi pour accompagner notre chef, la magnifique louve qui portait le prénom de Kimaya, elle avait subi des tortures dans les terres de la meute Croc-Noir. Cette meute ne méritais pas d'exister, elle était haie de nos confrères loups et moi qui était plutôt une personne qui ne voulait pas prêcher la mort, je ne désirai que ça pour cette meute. Nous avions appris que c'était un humain qui l'avait torturé, cette race qui était vraiment faible avait osé torturer l'un des nôtres. Je ne pouvais pas parler de la race humaine après tout, je n'en avais jamais vraiment rencontré un et puis, ils n'étaient peut-être pas tous comme celui-ci de plus, il ne sera bientôt plus que des os sans chair. Nous avons été arrêtés, car ces gens avaient cru que nous étions de cette meute qui étaient détestés, Croc-Noir, j'en avais assez de leur existence, une solution devait être pris contre eux.

Nous pûmes passer la frontière d'Oryenna, la neige était si bonne pour moi qui étaient du même pelage qu'elle la chasse en ce moment n'était pas dure. Je ne ressentais pas le froid et comme le chemin était plutôt calme, je repris le chemin de mes pensées, je repensais surtout à la nuit dernière, la jeune louve qui m'avait rejoints portait le nom de Méridia, elle n'avait que dix-neuf ans. Elle possédait des cheveux blonds si magnifique que l'on avait envie de les mordiller, cela était un peu bizarre et n'engageais que moi. Elle possédait des formes assez développées et ses yeux bleus comme l'eau qui était maintenant glacée me faisait fondre seulement en les voyants. Cette même louve qui était avec moi et Kimaya, nous étions aussi accompagnés d'un des protégés du chef, il se nommait Mansel et s'était sa première sortie, il avait plutôt peur ce qui fit apparaitre un sourire sur mes lèvres. Soudain, Kimaya nous envoya moi et Méridia pour que l'on aille chasser le lapin. Ce n'était pas mon animal favori, mais cela aurait mieux que de suivre la jeune femme toute la journée.

Je n'étais pas le plus rapide, ni le plus agile et encore moins le plus fort loup de la meute, mais mon équilibre entre ces trois performances ainsi que ma ténacité à ne jamais lâcher ma proie me permettait d'être un chasseur sans équivalant. Malgré mon pelage blanc comme l'environnement, je n'usais pas de mon pelage pour être furtive, je fonçais sur la proie et j'adorais la voir courir alors qu'elle se savait perdu. Les lapins affluaient, mais ce n'était pas aussi amusant que je le pensais, soudain mon regard ce porta sur la jeune louve. Kimaya nous avez envoyé chasser, mais nous avions assez de nourriture alors pourquoi ne pas profiter de ce moment d'intimité ? Soudain, le bruit d'un combat se fit entendre. J'avais peur qu'ils ne soient arrivé quelque chose à Kimaya et à Mansel. Nous étions vite arrivés sur les lieux et virent un loup, ce loup était drôlement musclé et je l'entendis défier Mansel, vu que Kimaya se trouvait sur le jeune louveteau, j'avais deviné ce qui s'était passé. Ce jeune loup qui était tellement apeuré s'était jeté sur l'autre qui le vit comme un défi alors qu'il voulait seulement protéger Kimaya, je regrettais d'être parti chasser, cela n'aurait pas dû se passait ainsi et je devais empêcher qu'un affrontement commence.

Je pris position entre Mansel et l'autre loup qui ne fixait que Mansel, il ne s'intéressait pas à moi. Je devais me racheter même si je devais prendre les coups à la place du louveteau. Je n'avais donc plus qu'à lui parler par la pensée.

**Je sais que ce jeune louveteau vous à attaquer et vous avez dû prendre ça pour un défi, mais cela n'est pas le cas, il essayait juste de protéger le chef de la meute Hurle-Vent. Je sais aussi que cela n'explique pas l'attaque, mais comme vous pouvez le voir dans ses yeux, il est apeuré et donc en vous voyant, il vous a attaqué, il sera puni pour ça mais pas par vous. Laissez sa meute s'occuper de son châtiment et recevais nos plus grandes excuses. Cela ne se reproduira plus.**

Je ne baisais pas ma garde, on ne savait pas qui était cet individu, il était peut-être assez dangereux pour quand même attaquer ou peut-être assez sage pour éviter l'affrontement qui n'était en aucun cas un défi. Je tournis mes yeux et ordonna au jeune louveteau de s'excuser pour ses actes. En faisant ça, ma côte avec Méridia augmenterai, mais ce n'était pas le seul but, la meute d'Hurle-Vent avait assez souffert pour perdre encore l'un de ses frères. Mansel s'excusa, mais je ne savais pas comment allez le prendre l'autre loup et me préparer à combattre cette bête aussi musclé qu'un taureau.


Dernière édition par Damon Martinez le Dim 29 Avr 2012 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Dim 29 Avr 2012 - 4:11

Je ne supportais pas le regard presque hautain qu’il me lança, ne savait-il donc pas qui j’étais? Je n’étais pas une simple louve en balade mais bel et bien une chef de meute. Oui mon apprenti venait de l’offenser mais ce n’était pas de ma faute, enfin si, j’aurais du mieux l’éduquer.

Avant même que je ne puisse m’interposer, Mansel revint à mes côtés, bravant mes menaces et mes crocs, prêt à se battre. L’homme quant à lui se dévêtit et je l’ai observé durant le bref instant ou son corps fut totalement me merci. Il n’était pas tellement en chair que cela. Pas chétif certes mais il était assez faible pour sa taille à mon goût. Fort heureusement il avait des muscles plutôt importants sans quoi je ne lui aurais même pas laissé une minute face à mon loup.

Pour seul réponse à sa demande plutôt autoritaire envers moi, il se reçut un grognement bien agressif et peu amène.

« Ne me donnez pas d’ordre. Si je vous laisse l’affronter, c’est juste pour qu’il apprenne de ses erreurs. Tentez de le tuer et c’est à moi que vous aurez à faire. »

Me redressant fièrement sur mes pattes, j’étais il fallait le reconnaitre une louve assez imposante. Ma corpulence était légèrement supérieur à la moyenne, mon poil était ravissant et tout en moi montrait que je mangeais à ma fin et que j’étais en bonne santé. Me reculant de deux pas cependant, je me suis reculée pour leur laisser plus de place pour leur affrontement, restant cependant prête à intervenir.

C’est à ce moment-là que Damon et Méridia arrivèrent en trombe. D’un signe de tête, j’allais leur ordonner de rester en dehors de cela mais Damon crut nécessaire d’intervenir et de révéler bon nombre de choses que j’aurais préféré conserver pour nous. De plus il se permettait de parler en mon nom, d’affirmer que Mansel serait châtié et que nous nous…Excusions ?

Cette fois ci s’en était trop, m’approchant de lui, c’est une violente morsure à l’épaule que je lui ai attribué, dans un grognement énervé et agressif.

« Ne parle plus en mon nom Damon. C’est à moi de juger des châtiments et de la raison pour laquelle nous présenterons ou non des excuses. Mansel ne doit pas s’excuser mais apprendre de ses erreurs. Il a provoqué un combat, il le fera. C’est tout ce que j’ai à dire, à présent laissez le mener seul ce dernier. »

Achevant ainsi ma tirade, j’ai donné un petit coup de tête dans le flanc du loup pour lui demander de me suivre avant de me placer sagement dans la neige à regarder le combat. Sans grande surprise, c’est Mansel qui attaqua le premier, lançant tout d’abord une attaque frontale. Dans un premier temps, il misait tout sur la force brute pour observer son adversaire avant de passer aux détails et stratégie par la suite. Observant en silence, je ne pouvais détacher mon regard bien malgré moi du loup étranger qui pour une raison que j’ignorais semblait m’intéresser beaucoup plus que mon protégé.Même sous forme animale il gardait ses yeux gris acier si profond. Sa fourrure était ravissante elle aussi, inspirant pour identifier sa meute, seules de très faibles odeurs me parvenaient, celles des elfes recouvrant toutes les autres. Tout en dessous, je sentais l'odeur de Thorolf, et donc de la meute de Drack. Plus que jamais, il était hors de question qu'un incident diplomatique n'explose entre nous. Pour le bien des miens et de ma meute, nous devions nous en sortir de manière pacifique.


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Dim 29 Avr 2012 - 13:02

Voilà qui était de mieux en mieux, ils s'y mettaient à plusieurs face à un seul... La louve semblait tenir les rênes des loups, sans doute était-elle leur chef. Il n'en avait aucune certitude. Mais le jeune devant lui semblait "s'excuser" de façon misérable sur un conflit que Maldrik n'avait pas provoqué et tâchait d'être clair avec lui:

** Protéger .. La chef de meute... Encore aurait-il fallut que je l'agresse le premier, jeune loup. Ce n'a pas été le cas et rien n'excuse l'attitude de votre "frère" **

Et bien que Maldrik paraissait "chétif" c'était bien là une couverture de plus. Le dernier descendant de la lignée des combattants des Titans représentait bien là les aspects si particuliers de cette race éteinte. Sa mère avait payé de sa vie sa protection et la privation de lait de louve en était le résultat. Maldrik mangeait bien, mais son régime alimentaire n'était pas celui d'un loup sauvage pour de juste raison, élevé parmi les Elfes comme un de leur semblable. Il n'en restait pas moins Drack, chef de meute des Nord-Bois. Et le jeune Mansel allait l'apprendre à ses dépends.

La Louve attirait son regard acier qui se fût plus doux malgré son ton menaçant. Là aussi, elle se méprenait sur le loup qu'elle avait en face d'elle... Ses yeux acier se posèrent sur ses pattes, remontant jusqu'à son encolure, discrètement... Tout du moins, il l'espérait. S'il avait put rougir à cet instant de la regarder ainsi, s'en était fait de lui. Il se serait maudit de la désirer du regard. Elle était ... Tout simplement magnifique. Au point qu'il en aurait oublié son "adversaire". Et ce caractère, par tous les loups de la planète, lui faisait battre le coeur comme jamais. Il la regardait ... Encore.


** Dame, aucun ordre ne vous a été donné de ma part mais une simple demande, justifiée par l'attitude de votre ... Mâle. Et là encore, Je me vois agressé par vos membres sans raisons. Dois-je courbé l'échine devant vos sauvages quand je ne cherche qu'à obtenir réparation? Votre jeune dit que vous êtes la chef des Hurle-Vent ... Sachez, Dame, que votre jeune vient de défier le chef des Nord-Bois. Si vous tenez tant à sa vie, j’accepte volontiers de ne lui faire aucun mal plus que de raisons mais ne supporterais pas pour autant une insulte de plus. **

Il laissait encore une infime chance à cette louve d’apaiser un conflit que seul son chiot était responsable. Et malgré tout, Mansel voulait en découdre ...
Était bien là une attitude de loup sauvage ... Il soupirait.
Un tel manque de respect ne pouvait être toléré.
Il le laissait charger sans même bronché, gardant son regard sur la louve.

Ultime espoir qu'elle reprenne la raison, qu'elle s’aperçoive de la détermination de celui qui faisait face à sa meute...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Dim 29 Avr 2012 - 19:02

Je sentais la neige sous mes pattes, le vent parcourant mon pelage blanc, mais surtout je sentais l'arrivée du combat et même avec mon intervention, il aurait lieu. J'étais prêt à tout pour l'empêchais mais soudain la jeune chef fit irruption en me mordant l'épaule, je ne l'avais pas senti arrivait, mes yeux étaient toujours plongés dans ceux du loup, je voulais me battre contre lui, j'avais envie de lui sauter dessus, mais pourquoi lui ? La morsure au niveau de mon épaule n'avait pas suffi soudain Kimaya me réprimanda parce que je venais de parler en son nom et surtout que je venais de m'excuser. Elle me donna un petit coup de tête au niveau du flanc pour me faire la suivre, elle avait raison de plus, c'était notre chef et je me devais de toujours écouter chacun de ses ordres même les plus dures à exécuter.

Nous étions un peu plus loin pour laisser de la place au combattant, le loup adverse m'avait parlé, mais je ne l'avais pas écouté plutôt préoccupais à suivre les pas de Kimaya, mais surtout par le fait que je ne m'étais pas montré digne de la meute. Nous n'avions plus aucune ressemblance avec la petite meute qui se cachait comme et qui prenait peur pour n'importe quoi, ces lâches. Nous n'étions plus comme ça maintenant, nous étions de fiers loups qui étaient prêts à combattre lorsqu'il le fallait, j'avais un peu de peur pour le jeune Mansel, il était jeune et plutôt impulsif et cela se fit encore plus ressentir lors qu'il se jeta sur l'adversaire, mais il était aussi très vif d'esprit et il pourrait se défendre sans notre aide.

J'étais plongé dans mes pensées, je n'aurais pas dû parler au nom du chef, je n'étais qu'un simple loup et n'avais aucune importance dans la meute, je n'aurais pas dû m'excuser et insister Mansel à le faire. Cela allait encore plus nous faire paraître pour des lâches, je devais me racheter auprès de Kimaya, elle avait confiance en moi, enfin c'est ce que je crois et j'espérais que je ne la décevrais plus. Je ne faisais pas attention au combat qui se déroulait sous mes yeux plutôt occuper à penser à mon erreur soudain je vis les yeux du loup adverse qui ne regardait même pas Mansel, ils étaient fixés sur Kimaya, que préparer-t-il ? En regardant de plus près, moi qui étais un grand dragueur, je pouvais remarquer de l'attirance pour Kimaya. Moi qui avais essayé de jouer le grand loup pour séduire Méridia, je ne faisais plus attention à cette demoiselle, j'étais plongé dans ce que pouvait penser l'adversaire de Mansel. Mais je me suis vite repris, je ne pouvais laisser Mansel comme ça, si quelque chose tournait mal, je me sentirais responsable. Je pris quand même parole auprès de Kimaya

**Chef, je voulais vous dire à quelque point je suis désolé pour ce que j'ai fait, je n'aurais jamais dû m'excuser ainsi que de parler en votre nom, de plus j'aurais dû être à vos côtés au lieu que ce soit Mansel, tout cela ne saurait pas arrivais. Je ne suis pas digne de faire partie de votre meute.**

Je me sentais si mal pour tellement de raisons et je voulais me racheter à tout prix, mais je ne pouvais me préoccuper de ça maintenant, je devais m'occuper de surveiller Mansel malgré qu'il ne risquait rien, le loup ne s'intéresser même pas à lui.


Dernière édition par Damon Martinez le Lun 30 Avr 2012 - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Dim 29 Avr 2012 - 22:59

Je n’aimais pas l’allure que prenais la conversation, si nous pouvions encore parler de conversation et non pas de joute verbale implicite. Je n’aimais pas que l’on me donne des ordres, sauf si ces derniers venaient d’un supérieur ou d’un égal. Dans mon cas, je n’avais que 4 personnes qui pouvaient se prétendre à ce rang sans risquer d’y perdre des poils. Il ne fallait pas être une lumière pour savoir que je parlais des quatre autres chefs de meute. Ce dernier à l’odeur de Drack avait subi des affronts de mes loups, j’en étais consciente. Je ne supportais pas vraiment la tournure que prenaient les évènement, surtout que la situation commençait à m’échapper.

« Ces sauvages comme vous dites ne sont rien d’autres que mes loups monsieur. Je peux concevoir qu’ils vous aient offensé, vous vouliez apprendre les bonnes manières à Mansel, je vous laisse le faire. Aucun d’entre nous n’interviendra dans le combat. Tant que ce n’est pas à mort mais que cela reste une leçon, je n’y vois pas d’inconvénient. »

J’ai lancé un regard noir et dur à Damon, que me faisait-il là ? Une scène ? N’avait-il pas trouvé de meilleur moment pour faire cela ? Je commençais sérieusement à perdre patience, et encore plus sous le regard du chef de meute de Nord-Bois. Je savais qu’être à la tête d’une meute ne serait pas facile mais tant d’insubordination de la part de ces deux mâles me rendait tout simplement folle. J’avais envie de les déchiqueter sur place mais je me suis retenue. Méridia qui s’était pour sa part tenue fière et digne depuis le début de cette conversation devait être la seule qui n’avait pas encore gaffé. Je croisais les griffes pour que cela continue comme cela.

J’ai regardé Mansel qui comme je le savais attaquait directement sans prendre de pincette, tentant de renverser le lycan et de refermer ses crocs sur sa patte antérieure gauche. Par la suite, il tenterait certainement de le déséquilibrer pour se retrouver au-dessus. Mon petit apprenti ne faisait pas dans la dentelle, il misait tout sur son gabarit plutôt important pour un lycan, se servant de sa force brute sans être capable de tenir longtemps cependant.

Pour ma part, j’étais curieuse de voir comment réagirait ce nouveau chef. Savait-il se battre aussi bien que ceux qui portaient son odeur ? J’espérais sincèrement être surprise par ses facultés et me trouver face à un fier combattant. Plus que jamais et sans savoir pourquoi, je ne voulais pas être déçue.

Me détachant finalement du spectacle des deux combattants, j’ai regardé Damon, avant de lui parler calmement, sans aucune trace de colère ou d’animosité dans la voix.

« Damon, ne dit pas de sottise, tout le monde fait des erreurs. Nous règlerons cela plus tard si tu veux bien… »

Laissant la fin de ma phrase en suspens, je voulais clairement lui dire que je ne voulais pas que le mâle Alpha entende notre différent se régler. Cela ne le regardait pas et je doutais de toute manière qu’il entende et s’occupe de notre conversation, alors que Mansel venait de se relever pour lui bondir une nouvelle fois dessus en grognant.


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Lun 30 Avr 2012 - 1:07

Il inclinait sa tête à la louve, ravi qu'elle soit bien plus sage que ses louveteaux:

** Je vous l'ai promis et je n'ai qu'une parole **

A peine eut-il eut de temps de finir que le jeune Mansel lui plantait les crocs dans la cuisse. Maldrik, d'un calme déroutant, le laissait faire malgré la douleur. Les jeunes crocs blessant sa chair au point de le faire saigner, il commençait la dite leçon que Mansel méritait et ne s'adressait plus qu'à lui:

** Leçon numéro un: Ne jamais attaquer le premier... Laissez votre ennemi commettre l'erreur de vous affronter, jugez-le, épiez-le, analysez ses moindres faits et gestes ... **

Le louveteau tête basse sur sa cuisse ne pouvait qu'être en position de faiblesse et Maldrik tournait vivement son flanc, chopant l'arrière du cou de Mansel dans sa gueule. Il ne le serrait pas, il avait promis. Seul son sang serait versé. Mais sa puissante mâchoire serrait toute fois assez le jeune pour qu'il lâche prise, complètement paralysé comme un enfant dans la gueule de sa mère et c'était bien là le but. Tous les loups avaient ce point faible au niveau de la nuque.

Sans lâcher prise, Maldrik le soulevait un peu passant son dos sous l'encolure du jeune impétueux et le fît directement plaquer au sol de son poids, la neige amortissant par chance la violence du mouvement. Maldrik le lâchait et reculait lentement en l'épiant, Mansel se relevant de plus belle:


** Leçon numéro deux: se servir de la force de votre ennemi .. Ne sous-estimez jamais votre adversaire, dîtes-vous toujours qu'il sera plus fort que vous, utilisez la ruse et la patience plutôt que l'empressement ... **

Mansel chargeait à nouveau comme un pauvre gosse sans cervelle et bien que Maldrik saignait de sa cuisse devenue douloureuse, il l'attendait encore, le temps que les deux leçons s’imprègnent chez le jeune Lycan.

L'ingéniosité de Maldrik était fulgurante, son poids "plume" et la neige couvrant sa présence: Deux avantages que seul le sang pouvait encore trahir. Il faisait des bons dans la neige et grattait massivement celle-ci de ses pattes avant, la poudreuse volant autour de lui. Il en devenait presque invisible, hormis ce sang coulant et rouge, déstabilisant ainsi même les plus coriaces des Loups:


** Leçon numéro trois: Devenez invisible pour votre ennemi. Apprenez à vous servir de votre environnement, de vos atouts, de vos sens, vos faiblesses sont vos atouts et trompent votre adversaire ...**

Il fonçait alors sur le pauvre diable et le frappait de plein fouet de ses épaules sur son torse. Le fracas non voulu pouvait permettre de voir que Maldrik n'avait pas pu retenir cette force et c'est les deux mâles qui volèrent massivement par la violence du choc et tombèrent dans la neige.

Maldrik se relevait le premier, se dirigeant vers Mansel qui gisait au sol, sans doute légèrement assommé par l'impact:


** Leçon numéro quatre: Relevez-vous. Toujours, quoi qu'il arrive, malgré les blessures, malgré les douleurs, n'abandonnez jamais, ne montrez rien, ne laissez jamais votre adversaire penser un seul instant qu'il a gagné ... **

Et aussi surprenant que cela pouvait paraître, Maldrik posait sa truffe sur le flanc du jeune et se mit à le lécher:


** La leçon est terminée, jeune Lycan. Relevez-vous, je suis fier de vous avoir affronté, vous êtes fort et brave. Votre chef ne peut être en meilleurs mains qu'entre les vôtres. Allez! Redressez-vous, jeune Lycan.**

Retournant face à cette louve, ce n'est qu'à ce moment qu'il se mit à boiter de sa patte arrière, la levant en trottinant. Maldrik ne montrait jamais rien, ces mêmes leçons ancrées en lui de par son "Père" Elfe, qui n'hésitait pas à lui inculquer de manière très brutale. Et pourtant, son "père" l'aimait et ne l'avait jamais maltraité. Il l'avait simplement éduqué comme un chien de chasse exceptionnel et redoutable.

Il posait son train arrière sur le sol froid hivernal, se plantant toujours aussi droit. Et son regard ne pouvait plus se détourner d'elle... Qu'est-ce qu'elle était belle ...












Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Lun 30 Avr 2012 - 20:30

Le combat faisait rage, mais le chef de la meute Nord-Bois n'avait pas l'air à fond, il s'amusait plutôt... On aurait même pu croire qu'il aimait la situation et aussi qu’il était en train de faire un cours au jeune Mansel avec ses paroles. Mais cela n'était pas mon centre d’attention premier, mon attention était surtout dirigée sur la réponse de Kimaya qui me laissait perplexe. Est-ce qu’elle pensait ses paroles ou voulait simplement faire bonne figure devant le loup qui la désirait du regard ? Je n'arrivais pas du tout à trouver une réponse à cette énigme. Le combat continuait, mais je savais que le chef de l'autre meute ne le tuerait pas.

Son odeur ne me laissait pas indifférent, j'avais l'impression de la connaitre, mais je ne savais pas où je l'avais reniflé. Cela fait peut-être parti de mon passé, le même passé que je ne connaissais pas. Avait-il un rapport avec lui ? Je ne pouvais être sûr de rien sans lui demander, mais cela n'était pas possible maintenant, je devais faire preuve de patience si je lui posais cette question maintenant alors que je l'avais limite insulté il y a peu, je n'aurais pas de vrai réponse. Dire que peut-être ce type savait quelque chose de mon passé que je ne connaissais pas moi-même.

J'entendais les grognements de Mansel comme ci il m'était destiné, mais je savais que ce n'étais pas le cas. J'entendais aussi des craquements venant du bois qui fondait la petite cabane non loin du lac presque complètement gelée et je me demandais si cela ne nous arriverait pas bientôt. Les oiseaux étaient peu nombreux dans le ciel, mais ils volaient toujours en forme de v, on aurait pu les comparer à l'extrémité d'une flèche. Le bruit qui était bien sûr le plus fort, c'était celui que fit Mansel lorsque l'autre le souleva et le claqua dans la neige d'une force que l'on aurait pu considérer de colossale. Malgré son poids plume, il était fort le loup, mon envie de combattre contre lui montait en crescendo à la vue de ce combat.

J'étais perdu dans mes pensées, mais je fis vite réveillé par la neige tombant sur ma tête, je maudissais cette branche, j'avais envie de la casser et de la dévorer à ne plus rien laisser d'elle que un cure-dent, une réaction un peu démesurée, mais je haïssais que l'on me réveille lorsque je suis dans mes pensées. Elle était gelée en même temps, c'était de la neige, ça ne serait pas chaud. Je commençais à maudire ce temps si neigeux et si froid, j'avais envie de rejoindre la cabane, mais je ne pouvais fausser compagnie à Kimaya, mais surtout laisser Mansel sans soutient.

Le combat ne m'intéressait pas trop, je savais qui serait le gagnant et je voulais l'affronter mais bon, je n'allais pas me jeter sur lui et causer un deuxième affront envers la meute de ce loup même si elle était presque vide. Je n'avais jamais goûté de la neige et celle qui était sur ma tête, je l'avais oubliée donc d'un coup sec, je la fis descendre de mon crâne et en mis un peu sur ma langue en la laissant fondre, c'était marrant, mais très immature ce que remarqua directement la jeune Méridia, je m'étais montré immature depuis notre arrivée ici et cela se voyait dans ses yeux. J'avais un peu honte de moi mais bon, on a qu’une vie et qui se finit souvent tôt.

Le combat venait de se finir et le vainqueur était celui que j'avais désigné, le grand chef de la meute Nord-Bois, en même temps, il ne serait pas chef de meute pour rien. Je ne pouvais pas être déçu de Mansel, je l'enviais même, le chanceux venait d'affronter un chef de meute et surtout lui en particulier, le seul qui me donnait envie de sortir de mon calme si dure et de me jeter à l'assaut. Je m'avançais vers lui et lui dit :

**Bravo Mansel, tu as bien combattu et je suis vraiment fière de toi.**

La personne qui était la plus excitée, c'était Méridia qui se jetait sur lui en le léchant, il l'avait mérité et je ne lui en tiendrais pas rigueur, je ne fis pas attention à l'autre loup, j'avais envie de le combattre, mais pas maintenant et pas ici. Je lui dis par la pensée que je le félicitais en laissant paraitre un sourire sur mon visage avant de retourner auprès de Kimaya et de lui signaler que Mansel savait fièrement battu pour un jeune de dix-sept ans et qu'elle l'avait bien entrainé.
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Mar 1 Mai 2012 - 14:21

La leçon semblait humiliante au premier abord. A chaque fois que Mansel tentait quelque chose, il était corrigé. Chacune de ses tentatives était suivie d’une correction numérotée, d’enseignements tous plus vrai les uns que les autres. Je comprenais alors que Mansel qui en théorie se débrouillait très bien et en combat lors de l’entrainement également avait plus de difficultés sur le terrain. Je ne regrettais en rien de l’avoir emmené ici, si en plus il pouvait profiter d’un apprentissage provenant d’un autre Alpha, cela ne pourrait que lui être bénéfique.

Sur le moment, je me doutais que son amour propre devait en prendre un coup mais par la suite, il comprendrait. Lorsque le loup se camoufla dans la neige, je me suis instinctivement relevée, jamais je n’avais pensé à me servir ainsi de cette saleté blanche et pourtant c’était tellement ingénieux. Solidement campées sur mes quatre pattes je regardais les hommes qui continuaient le combat, après un choc assez violent, ils roulèrent dans la neige, recouvrant cette dernière de sang sur chemin.

Puis enfin, la dernière leçon, toujours se relever, jusqu’à ce que mort s’en suive, ne jamais rien lâcher, même lorsque l’on est à bout de force. Après un geste semblant paternel envers mon apprenti, le grand loup blanc se tourna vers moi et j’ai soutenu son regard. Il semblait blessé, il n’avait pas évité le coup de croc lors de la première attaque et c’était retenu, je n’en doutais pas. Je ne pouvais que l’admirer de plus, je ne pouvais que louer ses talents de combattant.

Suivant Damon, je suis allée à la rencontre du louveteau passant devant mon confrère et m’arrêtant devant lui. Mes yeux couleur perle se plongèrent dans les siens, je ne pouvais m’en détacher, comme si le pouvoir d’attraction qu’il provoquait était bien trop fort pour que je ne puisse lutter face à cela. Pliant ma patte droite et tendant la gauche en avant, j’ai incliné la tête dans un signe de respect, une révérence qui n’était effectuable que sous forme animale à son encontre, le remerciant pour ce qu’il venait de faire.

Sans un mot cependant, je suis allée auprès de ma troupe, poussant un petit grognement satisfait. J’ai donné à Mansel un léger coup de tête pour qu’il se relève, le laissant tout de même aux bons soins de la louve. J’ai regardé Damon avant de me lécher les babines, retirant la neige et le peu de sang qui j’avais récupéré sans le vouloir en relevant le loup.

« Merci Damon, mais c’est ainsi que doivent être formés tous les loups de notre meute et qu’ils devront l’être à présent. Grâce à vous messire, j’ai cependant pu découvrir une faille dans cet apprentissage et je vous en remercie. »

La fin s’adressait au lycan que je regardais non pas dans les yeux cette fois pour garder ma raison mais légèrement au-dessus de sa tête. Même ainsi, je devais me forcer pour ne pas le regarder à nouveau, à chaque fois que je le faisais je me sentais fondre et je n’allais pas résister bien longtemps. Je n’avais qu’une envie, rester auprès de lui, laisser repartir mes loups pour demeurer seule en sa compagnie. Peu m’importait la neige, je serais même prête à rester dehors pour lui, le simple fait de penser à son odeur et de le visualiser me réchauffait de l’intérieur.

« Méridia amène Mansel à la taverne que nous avions repérée, nous vous rejoindrons ensuite. Damon reste avec moi. »

Ses simples ordres donnés, notre quatuor se vit à nouveau séparé en deux. J’avais l’impression que les choses ne s’arrêteraient pas de ci-tôt.


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Mar 1 Mai 2012 - 15:14

La Louve passait si près de lui, l'odeur.. mon dieu qu'elle sentait bon et ses yeux qui osaient le défier emballaient ses plus bas instincts ! Ne rien montrer, jamais.
Elle lui inclinait la tête, il en fît de même.

Il aurait aimé se jeter dans son cou, se frotter à elle, la prendre, la faire sienne.. Non, ce n'était pas un .. Sauvage, encore moins une bête. Et pourtant, il avait envie d'elle comme un pauvre diable.

Il était juste et droit, il regardait cette scène, une certaine envie de les voir ainsi. Lui qui était seul, trop souvent seul. Il avait gagné la confiance des Nord-bois, le respect des Elfes et même combattu les centaures pour mériter sa place de Chef.
Il avait accompagné un jeune Nord-Bois dans la recherche de son passé. Lui même cherchait ses racines mais les autres passaient avant lui. Et ses pas le conduirait droit face au chef Drack. Celui là même qui a tué son vrai père en prenant ça place, il y a vingt ans de cela. Faisant fuir sa mère, gardienne des secrets des Titans, en lui sauvant la vie, avait donné la sienne, partir de cette meute sanguinaire. Son destin lié à la mort de ses deux parents, il devait remonter sur le trône de son père.

Les laissant ainsi dans leurs étreintes de meute qu'il enviait, lui qui venait de prendre les rênes d'une meute morte...

I
l se léchait à peine la cuisse. Il se relevait, encore et toujours, sa langue pendue marquant son épuisement. Il se faufilait dans son manteau, reprenant forme humaine. Il ramassait son pantalon, grinçant un juron étouffé, le tissu collant sa peau saignante. Sa chemise... Arf ! ôter à nouveau ce manteau pour la mettre, chaque bouton, soigneusement. Plus rien autour ne comptait. Puis sa lame et son baluchon enfin en main, il marchait à nouveau s'éloignant de la meute.

Il croisait un instant le regard du jeune Damon : ** Bientôt, Lycan ** pensait-il. Il connaissait ce regard de défi mais là c'était autre chose, le jeune était pleins interrogations, beaucoup trop de questions qu'il lançait en masse brouillon dans l'esprit de Maldrik.

Puis son regard repartait sur cette louve... Il en serrait les dents.


" - Adieu, Dame, prenez bien soin d'eux."

Il ne doutait pas d'elle, elle les avaient entraîné avec soin, pour peu que Maldrik eut beaucoup de mal à tenir la force de Mansel. Heureusement qu'il était beaucoup plus vieux, plus vif et d'une intelligence dont il fallait se méfier. Rusé comme un renard, Maldrik avait été élevé comme un chien de chasse, un brave chien de salon. Il n'en était pas moins plus dangereux.

Il s'appuyait aux arbres, se dirigeant inlassablement vers le chalet sans se retourner. Son coeur serré tout comme le reste de son âme. Et dire qu'il ne la reverrait jamais...






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Mar 1 Mai 2012 - 21:24

Le loup qui sentait bizarrement venait de partir et les jeunes loups eux aussi, Kimaya et moi étions seuls. Je sentais l'orage arrivait de plein fouet, le vent était plutôt fort à ce moment et le lac se gelée de plus en plus, je ne ressentais que peu le froid, j'avais dû être habituais à ça. Mais Kimaya n'avait pas cet attribut et cela n'avait pas l'air de se voir. Je ne pouvais penser à toutes les sortes d'énervement de Kimaya pourrait avoir à mon égard, maintenant que nous étions seuls, elle pouvait me gronder comme un petit gamin immature pour le fait que j'avais été con de me mettre en Mansel et l'autre loup, j'avais aussi parlé en son nom et je m'étais excusé au nom de la meute alors que nous étions en train de remonter la pente que ces pauvres loups peureux nous avaient laissés. J'avais tout foutu en l'air avec ce que j'avais dit.

Elle n'avait pas l'air énervé et peut-être même qu'elle n'allait pas me gronder ? Je vivais dans quel monde pour croire ceci moi ? J'étais un débile ou quoi.... Je n'y échapperais pas et je devais me préparer mentalement et peut-être physique vu que juste en le disant, elle m'avait mordu l'épaule qui saignait encore sur cette neige qui passait du blanc ou rouge-sang. Mais j'étais plutôt content, car l'autre loup venait de me dire par la pensée qu'un jour, je connaîtrais la vérité sur mon passé et j'avais hâte de ce moment. Le même loup qui était en forme humaine avait du mal à marcher, j'aurais voulu l'aider, mais je pensais surtout à mon chef et son futur monologue contre moi. Avant même qu'elle dit une seule parole, j'ai continué à m'excuser tout en disant que je ne recommencerais en aucun cas et je ferais tout pour me racheter.

(désoler pour la taille du post, je n'avais pas vraiment d'idée.)
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   Jeu 3 Mai 2012 - 12:27

Le chef de Nord-Bois reprit forme humaine avant de se revêtir. J’avais envie d’être auprès de lui pour l’aider et soigner ses blessures mais je ne pouvais pas. Je ne devais pas me montrer aussi dépendante à lui, montrer cette envie que j’avais de prendre soin de lui. Je devais rester à ma place, surtout devant Damon. Alors je l’ai regardé partir sans un mot, acquiesçant en silence.

Oui je prendrais soin de ma meute, comme je l’avais toujours fait. Regardant ce dernier partir, j’avais tant envie de me battre pour le retrouver, je voulais le pister, une fois que je me serais débarrassée des miens. Non je ne pouvais pas, je ne pouvais que le regarder partir, penser ainsi tait indigne de moi, cela ne me ressemblait pas.

« Adieu, prenez soin de vous. »


Je l’ai donc regardé s’éloigner avec peine, souffrant comme il souffrait physiquement avant de regarder Damon. Il s’était montré trop impétueux, trop pressé, il avait voulu faire les choses à ma place et je n’avais pas apprécié mais je m’étais énervée trop rapidement alors qu’il avait agi avec un sentiment protecteur envers le louveteau. M’approchant de lui, j’ai posé ma tête contre son flanc, lui donnant un petit coup avant de m’éloigner. Me retournant vers lui, je l’ai regardé avec douceur, ma colère était passée, mes envies commençaient à se calmer petit à petit.

Je devais le rassurer, lui dire que je ne lui en voulait pas, j’avais tellement de choses à lui dire, je ne voulais pas qu’il se sente mal, je ne voulais pas qu’il se sente rejeté parce que je venais de lui dire ma manière de penser, le rappelant à l’ordre alors qu’il venait de parler en mon nom.

« Damon, ne t’inquiètes pas pour tout à l’heure. Ce n’était qu’un simple rappel, je ne veux pas que tu nous quitte, tu fais parti de la famille, même si tu es parfois turbulent. Si tu veux partir, ce n’est que de ton propre chef, ou alors parce que je te l’aurais dit clairement. Il n’y aura jamais de non-dit. Enfin, allons rejoindre Mansel et Méridia, nous devons poursuivre notre voyage. »

Sans me retourner dans la direction qu’avait pris le mâle Alpha, je me suis lancée en trottinant sur les traces des deux loups, pour reformer note petit groupe et continuer ensemble ce trajet chez les humains.


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥️P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un couturier dans la neige (FINI)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un couturier dans la neige (FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LES CHEVREUILS DANS LA NEIGE / GUSTAVE COURBET
» Pique-nique dans la neige [PV]
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» A l'abris de la neige. [Privé]
» Deux bonshommes de neige plus tard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-