Partagez | 
 

 Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Dim 6 Mai 2012 - 14:33

Maldrik enroulait ses bras autour de sa belle, la soulevant contre lui. Ce baiser savoureux qui ne voulait pas finir. Il en soupirait de bonheur sans nom. Elle avait raison, il le savait, attaché à elle à jamais, il ne pouvait seulement pas la quitter. Pourtant, l'appel de leur meute était ainsi. Profiter ? Oui, ils allaient profiter tout deux, sans penser à rien d'autre.

Il la déposait doucement sur le sol, elle souriait, narguant de ses courbes ses yeux d'homme et de loup. Et sa fourrure de caramel se faufilait entre les portes comme une gracieuse féline, il l'aimait plus encore.

Il quittait son caleçon, se changeant en ce loup blanc, sec de muscles, le chien de chasse affamé par les ébats. Son régime strict l'asséchait, ne laissant que la force discrète sous une maigreur bien particulière. Qui pourrait croire qu'un tel loup était un des dernier guerrier Titan ? Il cachait si bien son être qu'on pourrait penser qu'il n'est qu'un loup malade. C'était bien le contraire. Sa fourrure brillante d'un blanc pur, ses pattes fermes, ses cuisses noueuses, tout ceci en faisait un réel combattant. Et que dire quand il maniait son épée ? L'épée même de son vrai père, qu'il avait retiré de la tombe, forgée dans l'acier noir des montagnes naines, le coeur en argent gravé par les Elfes, forgée par les humains et baignée dans le sang des vampires. "Clair-Obscur" avait été faite pour tuer les Titans, dans les mains de son père et celle-ci était à présent sienne car il en était le dernier héritier.

Ses pensées encore bien loin en ce moment de la douce vengeance qu'il nourrissait pour celui qui se disait chef des Dracks, il avait un autre but beaucoup plus important. Sa douce Kimaya, sa déesse, méritait qu'il soit là pour elle, chaque jours, lui faisant presque oublier sa haine par l'amour qu'il lui portait.
Elle seule arrivait à le calmer ainsi, docile et doux comme un ange. Peut-être qu'il arriverait à oublier à son côté...

Il approchait enfin la porte de l'extérieur et comme s'il avait senti l'inquiétude de sa douce, il passait son museau le long de son flanc, glissant jusque dans son cou.


** Mon amour, allons-y... avant que je ne succombe encore de te prendre ainsi, comme un loup.**

Il gloussait, sa queue jouant avec la sienne, son flanc collé contre le sien. Leur chaleur mutuelle ne craindrait jamais le froid, ensemble ils étaient pplus fort, ensemble ils étaient un seul, ensemble plus rien ne pouvait leur arriver.
Il humait un peu l'air en détachant sa tête de son cou, cherchant déjà une proie possible, ses oreilles bougeait pour entendre le moindre bruit. Puis il plngeait à nouveau ses yeux dans les siens, posant juste sa truffe sur celle de Kimaya.


** Je t'aime, Kima.**


Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Mer 16 Mai 2012 - 23:08

Je l’ai entendu arriver doucement derrière moi, me toucher, me faisant frissonner doucement. Nous étions une fois encore si proche qu’il pouvait sentir à quel point j’avais encore envie de lui. Mon corps exprimait ce qu’il parvenait à dire par les mots. Sa chaleur contre moi me rassurait dans le froid, elle me permettait d’envisager la neige sous un nouvel angle. Tournant légèrement la tête vers lui, j’ai passé un coup de langue sur sa truffe avant de m’éloigner doucement, haletante, prête à aller à la chasse.

« Allons y Maldrik, il est temps de chasser un peu, ou tout simplement d’arpenter les lieux, pour profiter des derniers moments ensemble avant que… avant que je ne retrouve les miens. »

Dire ces mots avait été plus dur que ce que je pensais. Comme une douche froide me ramenant à la réalité, j’avais envie de fuir, de retourner dans le chalet et d’y rester. J’avais envie de rester avec lui et de vivre loin de tout, loin de tous les problèmes, toutes les contraintes et toutes ses règles. Vivre selon nos désirs uniquement. Mais j’avais peur tout simplement. Cette peur qui me rongeait de l’intérieur, peur que tout cela ne soit que l’influence d’une passion dévorante, que notre amour et nos belles promesses ne se tarisse et ne change finalement. Qu’il s’éteigne aussi vite que la flamme qui nous avait animé et qui continuait d’en faire de même pour le moment.

J’ai alors commencé à marcher en trottinant, avant de me retourner vers lui, lui mordillant l’épaule, d’une part pour jouer et pour me rassurer, pour me dire que tout ceci n’était pas sous l’emprise du temps.

« Alors monsieur loup, accelerons le pas voulez vous ? Du nerf, nous n’avons pas toute la journée…»

Je le regardais avec tendresse, mon regard exprimait mon envie de rester avec lui, cette envie de rester là, de ne plus le quitter et que nous soyons encore unis, que nous ne fassions qu’un. Je l’aimais, mais j’espérais que ce n’était pas uniquement sous le coup de la violence et la force de mes émotions. Je le regardais sous sa forme de loup, si magnifique et fait pour vivre dans cet environnement, il n’avait pas cette appréhension stupide que j’avais, il était même dans son élément alors que moi je détestais cela. Ce n’était qu’une première différence mais elle était majeure. Si nous avions d’autres différents et que nous ne parvenions pas à les surmonter ?

J’avais tellement de question et d’hésitation. J’étais figée devant lui, le regardant dans les yeux sans m’en rendre compte depuis un petit moment, depuis le temps que durait ma reflexion à vrai dire. M’approchant doucement de lui, j’ai frotté ma joue contre la sienne, allant saisir comme un louveteau son oreille après lui avoir demandé comme une complainte, comme une ultime promesse faite à un condamné.

« S’il te plaît… Ne me laisse pas, accepte mes faiblesses, mes défauts et surtout mon… passé… »



_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Jeu 17 Mai 2012 - 18:51

Le pincement au coeur qu'il ressentait à ces simples mots, oui il savait qu'elle devait partir rejoindre sa meute, lui aussi. Profiter de tels moments que le temps semble dérober à la vitesse de l'éclair..
Il fronçait les sourcils, trépignant le pas derrière elle, il voulait faire durer ce simple moment de calme...

Elle le mordillait, il ne grognait pas, jouant lui aussi à la chatouiller gaiment sur ses flancs par des petits coups de truffe.
Ses regards tendres, il ne les oublierait jamais pour tout l'or du monde mais son coeur se serrait.
Il répondit simplement sous sa forme lycan:


** Une journée n'est rien, nous avons le temps... **

Bien que la neige était fraîche, il se laissait de temps à autre à se rouler de dedans, secouant ses poils. Rien de tel pour se réveiller, sentir le propre, ôter la chaleur.
Il n'était jamais loin d'elle, épiant discrètement ses hanches de louve, son bassin, ses cuisses quand elle marchait ainsi, un pur délice à ses yeux, qu'il gravait en mémoire, sachant que de longues journées allaient passé avant qu'ils ne se revoient tout deux.
Il restait pourtant serein, comme toujours, calme olympien face aux périples des tempêtes, tel un roseau qui ploie au gré du vent sans jamais rompre.
Et bien qu'il partageait comme elle toutes ces craintes, tous ces doutes, tous ces tourments qu'affrontent chaque couple dans la vie, il savait que rien ne changerait entre eux.
Cette passion là était bien trop forte pour s'éteindre par une simple brise et combien même ils en viendraient à lutter, ils le feraient ensemble.

Il aurait tout donné pour la rassurer, tout sacrifié pour la rejoindre, porté à lui seul le monde entier pour rester avec elle. Mais qu'aurait-il été à ses yeux par tant de manque de maturité ?
Elle méritait d'avoir un Lycan fort, responsable et il comptait bien être de ses Chefs méritant dont les histoires même restent gravées sur les pierres des grottes, impassibles au temps, immortelles.

Elle s'arrêtant devant lui, fixe, droite, fière, si belle pour sortir cette phrase :


** S’il te plaît… Ne me laisse pas, accepte mes faiblesses, mes défauts et surtout mon… passé… **

Il soupirait, la fixant comme jamais, ses aciers aux plus profond de ses prunelles, se rapprochant, doucement, s'asseyant comme la première fois où ils s'étaient vu.
Il passait sa tête dans son encolure avec une tendresse infini, respirant encore son odeur si apaisante, si tentante, si désirable pour lui et répondit dans une douceur sans pareil:


** Jamais. Jamais je ne te laisserais, Kimaya. J'ai déjà accepté tout ceci dans nos draps, quand tu as franchi ma porte, quand tu as posé ton regard sur moi.
Si je pouvais t'enlever à cet instant, te garder pour moi, je le ferais. Je t'ai promis ta liberté, ma louve et bien que je jalouse déjà ta meute, et bien que je jalouse tous tes jeunes mâles de t'avoir à leurs côtés, je ne peux qu'accepter ce fait. Mon amour est à ce point, ma louve.
Quand au passé, laissons le où il est, seul le présent compte. Et cet avenir je le veux avec toi, à mes côtés, j'espère qu'il en est de même pour toi..
Et que dire de mes propres faiblesses, défauts et passé qui t'effrayent tant de me voir fuir ? Je ne fuirais pas car j'ai aussi peur de te perdre que la terre de perdre son soleil, par mes gestes, par mon éducation...
Comprends-tu cela ? Ma louve ?
Je t'aime à un point que je refuse toute autre possibilité que d'abattre les Titans pour la seconde fois rien que pour te garder avec moi.
Je t'aime au point d'écraser les forêts, détruire les montagnes qui séparent nos deux territoires.
Je t'aime au point de ramper quand bien même mon corps serait mort, épuisé de t'avoir chercher.
Non, Kima, jamais je ne te lâcherais.**


Il restait ainsi, collé elle, le temps n'avait plus d'importance, la vie n'avait plus d'importance, le reste du monde n'avait plus d'importance hormis elle.



Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Ven 18 Mai 2012 - 15:38

Je frissonais à son contact encore une fois. Il éveillait tellement de sentiments, tellement de choses euphorisantes que jamais je ne pourrais l'en remercier correctement. Ses mots me touchèrent au plus profond de mon être, ils me percèrent, me déchirèrent entièrement pour mieux me reconstruire, pour mieux m'apaiser.

J'ai léché sa truffe avant d'enfouir ma tête dans son cou si chaud et accueillant. Je ne voulais plus bouger, rester ainsi des heures durant mais je ne pouvais pas. Je voulais lui répondre, lui dire que tout cela était réciproque mais je ne pouvais que me taire, mes mots ne suffiraient pas à tout exprimer alors j'ai privilégié le silence. Je n'ai rien prononcé mais je me suis montrée douce et reconnaissante, je me suis montrée comme je voulais l'être pour lui et comme je l'étais réellement avec ceux de ma meute, lorsque nous étions sur nos terres.

Reculant pour le regarder, l'admirer dans sa splendeur digne des grands, j'ai gravé cette image dans mon esprit. Plus jamais je ne l'oublierais, je penserais toujours à lui et cette image serait l'une des seules à hanter mon esprit le jour comme la nuit lorsque nos chemins se sépareraient. Creusant légèrement la neige de mes pattes antérieur sous un marque de stress que je ne pouvais cacher, encerclée par cette dernière je me suis ébrouée avant de continuer en trottinant notre route, flairant un lapin. Restant aux aguets pendant un bref instant, je me suis finalement mise en chasse, le regardant joueuse et prête à lui montrer de quoi j'étais capable.

La course poursuite entre la proie et nous deux était lancée, nous allions l'avoir, s'en était certains. Je pouvais voir sa petite fourrure passer derrière les arbres pour mieux fuir mais il ne pourrait s'en sortir. La course était bénéfique, déliant mes muscles nouées, les remettant en route après tous les efforts passés. Alors que je n'étais plus qu'à quelques foulée de la bête, j'ai bondit sur cette dernière qui esquiva au dernier moment mes pattes puissantes. Retombant sur mes pattes, j'ai immédiatement corrigé la position pour me servir de cette impulsion avant de me figer net.

Une créature bien plus imposante et noble se tenait face à moi. Une créature que je ne connaissais trop bien et qui était mon amie. Kishi se tenait devant moi, piaffant nerveusement, comme pour nous prévenir de je ne sais quoi. Son attitude me semblait étrange, il devait y avoir un problème dans les environs. Comme pour confirmer cet avertissement, j'ai entendu un hurlement de loup, celui de Méridia, une mise en garde, un avertissement à mon égard. Me retournant brusquement vers Maldrik, je n'ai que eu le temps de lui dire de fuit avant qu'un terrible rugissement ne fasse frémir l'air et qu'une course fasse trembler le sol autour de nous, une créature s'approchant de nous dans un bruit digne de tonnerre, se dirigeant droit sur nous. La noble licorne prit les devants et partit au grand galop tandis que donnant un petit coup de tête à Maldrik, je lui ai demandé de nous suivre. Je savais ce qui approchait et nous ferions mieux de fuir. A deux, nous n'étions pas de taille.



_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Ven 18 Mai 2012 - 16:48

Elle ne répondait pas, seul ses yeux parlaient pour elle, il se laissait encore bercer par cette étreinte quand ses oreilles se mirent à bouger. Elle l'avait flairé aussi: un lapin.
Et leur course effrénée prenait un tournant des plus magiques, lui à l'aise dans la neige, elle à la chasse. Il s'émerveillait de la voir chasser ainsi, glissante, sauvage, instinctive quand lui n'était qu'un chien de chasse éduqué. Il apprenait à ses côtés ce sens animal qui lui manquait, bien que cela était bref, il ne l'aurait regretté pour rien au monde, appréciant chaque instant comme si c'était les derniers.
Il allait la revoir, il en était persuadé. Ils ne pouvaient vivre loin l'un de l'autre, leurs coeurs s'appelant mutuellement.

Jouant à repousser le lapin dans les pattes de sa compagne, il coupait souvent sa route. Habitué à ses petites proies, par jeu plus que par faim, il ne mangeait pas comme elle. Il chassait pour le plaisir, pour croquer autre chose que la viande séchée dont il était habitué par son éducation auprès du vieil Elfe.
Quand elle se planta net devant une forme lupine, laissant la proie à l'abandon.

Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que quelque chose clochait, il fronçait les sourcils en grognant légèrement. Le hurlement lointain confirmait ses doute. Le sol se mit à trembler, les cimes des arbre à bouger, les oiseaux effrayés s’envolèrent éparpillés dans des petits crissements d'ailes. Kimaya fixait Maldrik et la lueur qu'il voyait dans ses yeux était celle de la peur.
Le cris de la bête résonnait déjà, se rapprochant dangereusement, les grognement du jeune mâle qu'il était s'intensifièrent.
Elle le poussait de la truffe, commençant à fuir comme si elle voulait qu'il en fasse autant, il arrêtait de grogner mais ses sens restèrent en alerte.

Ce qu'il fît sans demander son reste, restant clairement à ses côtés, apportant lui même quelques coups de truffe dans son cou, pour lui montrer qu'il était là... Dans sa course, il lui exprimait:


** Kima? que se passe-t-il? **

Il passait non loin des eux autres Lycans qui les accompagnaient tous deux. Des jeunes, bien trop jeunes, pour peu que la bête devait faire son poids pour que Kimaya l'entraîne ainsi à fuir devant elle. Cela ne lui ressemblait pas, elle avait peur, et il y avait de quoi. Les bruits sourds de la menace grandissaient.
Il s'en inquiétait, les sourcils toujours froncés. Un cors de brume résonnait soudait, laissant apparaître un sourire majestueux à Maldrik, il se mit à répondre au cors par un hurlement fort.
Un forme se joignait à la troupe, galopant, un centaure qui se rapprochait d'eux dans un second souffle de brume. Krëphid accélérait la cadence pour rattraper la petite troupe.
Maldrik poussait à nouveau Kimaya de sa truffe, qu'elle voit que son loup n'était jamais vraiment seul non plus et sa meute était des plus surprenantes.

Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Sam 19 Mai 2012 - 14:40

Nous étions en train de fuit, Kishi ma licorne nous guidait loin du danger. Je ne sais pas où elle nous emmenait mais je lui faisait confiance. Notre folle course poursuite débutait sur les chapeaux de roues et nous allions devoir continuer ainsi longtemps. Je sentais la présence de Maldrik à mes côtés, galvanisée par sa présence je courrais de plus en plus vite, faisant de grands bons par-dessus les souches d’arbres que nous croisions plutôt que de nous arrêter ou de freiner.

Pourtant, malgré notre vitesse, la bête se rapprochait, mes tremblements se faisaient de plus en plus sourds et la terre tremblait avec plus d’intensité. Continuant de courir, j’ai répondu à sa question, je savais ce qui nous suivait, comment ne pas connaître cette bête ?

« C’est un Hefastyon qui nous pourchasse. Avec le froid il a du être plus énervé, surtout qu’il dur depuis longtemps, alors il se met en tête de charger et de tuer tout ce qu’il trouve. Pas besoin de te dire que nous sommes dans son collimateur. »

Un second bruit de galop attira mon attention et j’ai vu un centaure qui galopait à nos côtés ainsi que deux loups qui nous avaient rejoints. Nous étions tous en train de fuir mais nous étions bien trop bruyants. La neige volait de tous les côtés et finalement, nous sommes sortis de la forêt pour arriver sur un terrain découvert et plus rocailleux. Un petit entassement de rocher faisait un magnifique promontoire de quatre cinq mètres de hauts. M’arrêtant finalement dans cette course folle, j’ai regardé a licorne avant de la remercier du regard. Elle devait fuir à présent, rester ici ne lui attirerait que des blessures inutiles. Heureusement, elle m’obéit et repartit au galop, je savais pourtant qu’elle ne serait pas bien loin.

Regardant le centaure qui venait d’arriver, je l’ai salué en silence, ne pouvant communiquer avec ceux qui n’était pas lycans. Nous n’avons cependant pas eu le temps de nous amuser plus longtemps car la bête quitta labri des arbres et nous regard fort énervée. Je me suis avancée, le poil hérissé et les crocs apparents. Elle faisait quatre bons mètre et pesait une bonne dizaine de fois mon poids. Une chose était certaine, ce combat n’allait pas être de la tarte. Un grognement bestial sortit de ma gorge avant que je ne m’avance lentement vers elle. Je ne voulais pas que Maldrik soit blessé et c’est pour cette raison que pendant l’affrontement je ne le quitterais jamais du regard, je serais toujours à le surveiller et là pour l’aider en cas de besoin.
Le combat était lancé et la bête chargea


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Sam 19 Mai 2012 - 18:58

Sa louve s'arrêtait net à l’apparition de l'énorme monstre qui était à présent bien visible.
Et bien qu'il n'avait jamais vu telle créature, il s'arrêtait en glissant un peu sur ses pattes arrières, se tournant face à la bête.
Krëphid quand à lui était bien plus occuper à protéger le chef des Nord-Bois qu'autre chose, rendant un bref signe de tête à Kimaya.
Celle-ci grognait déjà, le poils droit sur son dos.

Maldrik jappait en direction du centaure, puis se baissait au plus près de la neige en fixant de ses yeux la créature qui commençait à chargée. La seule chose qui le préoccupait était la sécurité de sa louve. Krëphid ne mit en position de combat, sortant ses deux grands sabres de derrière son dos, ses sabots avant se soulevant en ruade:


" - Sire ! Ne prenez pas de risques inutiles!"

Sommait-il à son chef. Maldrik ne l'entendait pas de cette avis, toujours aussi désinvolte qu'à son accoutumée.
Et pour un fois, ses grognement discrets sortaient de sa gorge. Et il avançait comme un chien de chasse, à pattes rapides, le ventre au plus près de cette neige qui le camouflait à merveille, se décalant du sillage de la brute criante aveuglée par sa rage en plein élan. La terre tremblait à son passage, pour sur que le monstre devait peser lourd.
Krëphid passait sur l'autre flanc, les armes hautes, chargeant à son tour en grand galop. Le duo que formait Maldrik et Krëphid ressemblait à une traque de chasse bien plus humaine que louve. La bête passant à présent non loin des deux, Krëphid abaissaient ses armes dans un cinglant coup tandis que le chien s'agrippait à une des cuisses par les crocs et les griffes.

Maldrik était bousculé comme un fétus de paille.
Il tombait lourdement dans l'élan de la bête. Il se redressait pour reprendre vite l'avantage, il ne laisserait pas cette chose approcher sa louve.
Courant aux côtés de l’animal il mordait à pleines dents les pattes arrières, se prenant un violent coup au passage, le faisant tombé de plus belle, il se relevait encore et toujours mais avec plus de difficultés.

Krëphid fît demi-tour, et galopait encore plus vite, voyant son chef se blesser sans doute dans cette lutte inégale, il criait:


" - SIRE !!!"

La rage envahi le gardin du chef des Nord-Bois, assenant plusieurs coup de lame à son adversaire énorme.
Maldrik secouait la tête, jappant de plus belle à son encontre mais son allure avait quelque peu réduit, toussant un peu de sang dans sa course.
Tout indiquait qu'il avait dut certainement se fracturer quelques côtes au passage.



Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Dim 27 Mai 2012 - 14:28

Le combat venait de commencer. Dans notre folle course et fuite, Mêridia nous avait rejoints Tout comme un centaure ami de Maldrik très certainement. Au moment même où la bête nous avait prise en chasse et acculée et terrain découvert, il n’y avait plus eu d’histoire de couple pour moi, juste une histoire de survie et de protection de ce loup pour qui mes pensées et envies n’allaient qu’à son encontre. Les deux mâles se sont jetés sur la bête, l’attaquant de front sans rien craindre, dans un acte aussi fou que suicidaire.

J’avais déjà eu la malchance de me trouver face à une telle bête mais j’avais pu apprendre de cette mésaventure pour en connaitre les points faibles. J’avais même soigné un plus jeune lorsque le petit n’avait même pas quelques semaines et cela m’avait permis d’en apprendre bien plus sur les créatures de cette race, à savoir leur principal point faible situé sur le dos et la nuque.

Regardant la louve à mes côtés, nous avons commencé par nous jeter vers la créature avant que je n’ordonne par la pensée à ma consœur de monter sur le promontoire de pierre. Tandis qu’au sol je me commençais à titiller la bête pour l’amener là où nous voulions elle se laissa prendre au piège un court instant, avant que la louve ne lui saute sur le dos.

Pendant ce court laps de temps j’avais vu que mon loup n’avait cessé de se prendre des coups, ses blessures datant de deux jours n’avaient pu pleinement cicatriser et je l’avais forcé à nous rejoindre dans ce combat plus qu’inégal. Je l’ai regardé avant de lui adresser un faible jappement d’excuse avant de me concentrer sur notre agresseur. Courant à pleine vitesse vers le promontoire, je m’en suis servi comme tremplin, bondissant sur la surface dure et rocailleuse, me servant de l’impulsion pour bondir à mon tour sur la bête.

Mes griffes s’enfoncèrent superficiellement dans sa chaire et je ne voyais déjà plus Mêridia qui avait été éjectée du dos de l’animal. Ce dernier ne cessait de ruer et de se cambrer dans le but de m’expulser à mon tour, chassant ma présence plus que dérangeante. Restant tout d’abord le plus immobile possible en plantant mes pattes dans sa peau , j’ai alors donné un coup de croc au niveau de son échine, tentant de lui infliger le plus de dégâts possibles. Ce stratagème ne fonctionnerait pas par deux fois, j’en étais presque certaine.

Une ruade plus puissante et inattendue que les autres me fit perdre l’équilibre et l’Hefastyon en profita pour se jeter sur un arbre, présentant son dos en premier contre le tronc, m’écrasant en partie avec un craquement dans mon corps avant que je ne tombe au sol. Un grognement sauvage jaillit de mes entrailles avant que je ne me relève, secouant la tête et bondissant au dernier moment, évitant la charge de cette masse de muscles, tentant de faire abstraction du feu qui naissait en moi sous l'influence de cette douleur inégalable. La bête devenait furieuse et n'allait pas nous laisser en paix.



_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Mar 29 Mai 2012 - 8:33

Maldrik regardait un instant sa louve, l'épiant, apprenant d'elle. Elle était si belle au combat, elle visait la chair du cou, l'autre louve le dos. Il jappait au centaure qui acquiesçait.
Ils avaient tout deux l'habitude de ces quelques jappements, grognements et signes de tête pour se comprendre.
Comment en vouloir à sa louve quand celle-ci lui faisait de tels yeux ? Il l'aimait, plus rien d'autre ne comptait que ce simple fait.
Il souriait derrière son masque de Lycan, amoureux et à jamais conquis.

Et quand celle-ci tombait lourdement au sol dans un craquement lui lâchant un grognement intense de colère, il se précipitait, malgré ses plaies jusqu'à elle.
Son museau frottant le sien, sa haine pour l'animal montait en flèche, il allait lui rendre la monnaie de sa pièce.
Il ne grognait pourtant presque jamais, c'était chose rare chez lui, mais là, les bruits remontant de sa gorge étaient des plus puissants.

Krëphid attrapait la louve qui tombait du dos de la bête au dernier moment, la lâchant doucement au sol dans un simple mouvement de hanches. Les centaures: Maldrik les appréciait pour leur force, leur détermination et leur magnificence au combat.
Et Krëphid faisait parti des plus fiers d'entre eux, se soulevant sur ses deux sabots avants, il criait déjà la charge sur la bête, suivit de près par la louve reconnaissante.

Maldrik donnait un dernier cou de tête à Kimaya avec un ** Je t'aime ** très clair dans son esprit avant de repérer quelques branches d'un arbre. Il se faufilait, beaucoup plus rapidement et sournoisement, montant les branches, soufflant de ses blessures qui lui tenaillaient la poitrine, il ne lâcherait rien.
Enfin en hauteur, il bondit sur le dos de l'animal, plantant des crocs puissants sous sa mâchoire, les griffes de chaque côté du cou tendre de la bête qui hurlait de plus belle.
Le sang coulait en un fin filait de sa gueule. Et bien que l'animal se ruait en vaines cambrures de rein.
Elle s'épuisait dans ses ruades, il le sentait et ne lâcherait jamais, quoi qu'il arrive, grognant de plus belle encore.

Krëphid glissait ses lames loupant sa proie, s'y repris à plusieurs reprises, se prenant un coup de tête violent qui percutait le centaure.
Déstabilisé, il s'écartait, repris de l'élan, se ruait à nouveau, ses deux lames en avant visant une seule chose: le cou du monstre ...





Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Dim 24 Juin 2012 - 18:47

Je venais d’esquiver ce coup quand Il vint jusqu’à moi pour voir l’état dans lequel j’étais probablement. C’est à ce moment là que je me suis rendue compte qu’il grognait, or il ne l’avait encore jamais fait devant moi. C’est à ce moment que j’ai compris à quel point il était hors de lui, à quel point ce combat devenait dangereux.

Avant que je ne puisse le rassurer et lui dire que j’allais bien, il retourna à l’assaut de la bête, suivi du centaure et de la louve, et moi, comme un louveteau, je restais en retrait. Le premier pas que je fis failli m’arracher un gémissement de douleur mais je me suis retenue, je ne pouvais pas me permettre de les détourner de leurs objectifs, je devais rester fière et vaillante, même si c’était difficile, et si je ne le faisais pas pour moi, je le ferais pour Lui.

Commençant à trottiner vers la bête, je remarquais qu’elle faiblissait, elle était forte et violente mais se fatiguait vite, c’était l’une des choses utiles pour les vaincre, à ce rythme là, elle ne tiendrait plus très longtemps. Je regardais la scène qui se déroulait sous mes yeux inquiète, Maldrik était sur son dos, là où je me trouvais auparavant et avait trouvé une bien meilleure prise que moi, le centaure quant à lui s’en prenait au cou de la créature, j’observais en silence, cherchant un moyen de les aider sans les handicaper quand soudain, j’ai eu une idée. Avançant presque en rampant, aussi discrètement que ma fourrure me le permettait, je suis allée me placer sur son flanc avant de bondir dessus et de placer mes crocs dans sa chaire.

Nous allions bientôt en venir à bout, ce n’était qu’ne question de temps et de volonté et même si je devais y laisser la vie, je le ferais sans l’ombre d’un doute. Cette bête allait périr pour avoir voulu défier des membres de Nord-Bois et Hurle-Vent, elle allait payer son audace au prix fort.



Désolée de l'attente et de la taille de la réponse, n'hésites pas à me demander si tu veux que je rallonge, je ferais mieux en tous les cas au prochain post.

_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Lun 20 Aoû 2012 - 13:19

Les crocs et le sang, rien d'autre ne passait à l'esprit de Maldrik que de voir cette créature mourir.
Son pelage se tachait dangereusement de cette couleur pourpre, sans vraiment distinguer si c'était celle de l'animal ou du loup.
Toujours est-il que sa mâchoire serrait de plus en plus, il avait mal, ses grognements ne cessèrent pas pour autant, il voulait la vie de la bête rien que par l'affront d'avoir blesser sa belle.
Que lui soit blessé ou verse son sang lui était égal. Que l'on touche sa louve lui était insupportable.
Ses griffes plantées dans cette chair tendre du cou, rien ne pourrait l'en détacher hormis le dernier souffle du monstre.
Et c'est bien cette optique qu'il visait, usant de ses dernières forces et de sa volonté de fer, il serrait sa mâchoire au point de s'en faire mal lui même.

Krëphid, dans son élan de demi cheval, se cambrait, sabot en avant, ses lames glissaient le long du cou avant de l'animal.
Ce sang... Toujours ce sang ...
Et bien que les entailles commençaient sérieusement à s’incruster dans la chair au point de faire couler ce liquide de vie,
la bête agonisant se débattait encore comme pour survivre à cette fin qui l'attendait.
Les gestes du centaure étaient amples et précis, ses deux épées efficaces et au combien utiles.
Maldrik sentit les soubresauts sommaire de la bête, s'agrippant toujours avec autant de hargne pour ne pas tomber.
C'est l'épuisement et les blessures, anciennes comme nouvelles, qui lui firent lâcher prise dans un couinement léger.
Glissant dans la poudreuse comme une masse inerte, le loup blanc tâché de sang gisait au sol, le souffle dangereusement court.
Sa poitrine lui faisait tellement mal, ses yeux étaient si lourds, chaque respiration lui arrachait ses forces.

Le centaure se ruait aux côtés du chef Nord-bois, le protégeant de son propre corps.
Ruant des sabots pour effrayer la bête, il frappait massivement le monstre de ses coups, la mine inquiète sur l'état du jeune loup et ses armes menaçant encore.
Maldrik tentait une dernière fois de se redresser, tremblant sur ses pattes pour s'écrouler à nouveau en soulevant la neige sous lui.
Seule la buée sortant de ses narines pouvait encore prouver qu'il respirait, avec difficulté, mais bien en vie.
Krëphid ne le quitterait pas d'un pouce, pour peu que le monstre allait périr sous peu, si ce n'est des morsures des loups, ce serait par ses épées.
Maldrik en état de semi sommeil, se devait de guérir, impérativement, ses blessures bien trop fraîches encore.
C'est donc à peine conscient qu'il n'entendait que les bruits alentours. Combien de temps encore allait durer cette lutte acharnée ?
Combien de temps lui faudrait-il pour ouvrir les Yeux ?
Il ne le savait pas, son corps de loup entrant dans une phase de guérison qu'il ne contrôlait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Dim 26 Aoû 2012 - 20:50


Les choses ne semblaient pas tourner en notre avantage, au contraire, les choses semblaient déraper, de mon point de vue, la situation n'était pas dramatique dans le sens ou aucun de nous n'était mort mais nos état à tous étaient catastrophiques. Des plaies, des membres et des os de brisés et tout ça pour défendre nos vies, tout cela à cause de moi, parce que j'avais été incapable de me montrer raisonnable. Je ne saurai dire ce qui m'est passé par la tête, jamais en temps normal je n'aurai pris de tels risques même pour la meute, je n'aurai pas du faire ça mais il était trop tard pour les remords, je devais assumer à présent, je devais me montrer forte et ne pas laisser les émotions prendre le dessus.

Petit à petit la louve en moi laissa place à l'animal, à la force et l'aspect primaire de mon être. Toujours accrochée dans la chair de notre adversaire mes griffes le tailladaient et mes crocs s'enfonçaient de plus en plus profondément, de plus en plus violemment et sauvagement. Un bruit de chute ne me fit même pas frémir, je n'avais en tête qu'une chose, qu'une envie celle d'en finir enfin. Finalement, ma bête, commença à faiblir, ses pattes postérieurs la lâchèrent, le faisant par conséquent tomber. J'ai attendu que mes pattes touchent le sol avant de desserrer les crocs. L'autre louve continuait d'attaquer, faisant face à l'ennemi comme s'il menaçait notre meute en elle même. J'étais fière de son combat mais pour le moment, je devais me concentrer pour ne pas penser à mes blessures, j'y penserai après. Le loup blanc était tombé au combat, le centaure attaquait l'Hefaestyon tout comme la louve et moi. Des râles et mugissements de douleurs s'échappaient de notre cible. Sa fin était proche.Profitant du fait que la bête soit au sol, j'ai bondi pour aller lui mordre la nuque, plantant mes crocs le plus profondément possible. Moi dernière, mes deux compagnons d'armes par devant, la bête était à nous. Il ne fallut que quelques minutes à cette dernière pour finalement s'éteindre, pour laisser filer la vie pour avoir voulu défier des lycans et un centaure, pour avoir voulu être plus fort que deux meutes ensemble.

Une fois le combat terminé, je me suis précipitée vers Maldrik, aussi vite que mes blessures me le permettaient avant de poser ma truffe sur son cou, était-il encore en vie? Pourquoi autant de sang, comment était-ce possible... Je ne comprenais pas comment, je ne comprenais pas pourquoi.

« Maldrik, Maldrik, restes avec moi...»

Je me suis allongée à ses côtés, restant attentive à son état, restant attentive à lui, je fermais les yeux avant de poser ma tête contre son flanc, écoutant sa respiration et les battements de son coeur, s'il commençait à défaillir, je serais là, je serais prête. J'avais peur, réellement peur de le perdre mais cela ne marchait pas, cela n'avait aucun effet, je ne faisais que m'éloigner plus je l'aimais. Je mourrais d'envie de rester là, auprès de lui, de l'écouter me parler comme quelques heures plus tôt et de lui répondre, trouvant enfin la force en moi de lui dire "Je t'aime".

_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Lun 15 Oct 2012 - 16:14

La bête tombe enfin par l'assaut des lames et des crocs dans un léger tremblement qui fait ouvrir un peu les yeux de Maldrik, épuisé par les plaies. Bien qu'il essaye de relever la tête, elle semble si lourde u'elle refuse obstinément de lui obéir. Sa louve inquiète à ses côtés, il n'émet qu'un faible couinement et tente à nouveau de se redresser mais là encore c'est son corps en entier qui s'y refuse. Il lape un peu de neige fraîche et regarde Kimaya tendrement et se veut des plus rassurant malgré son souffle court par sa poitrine compressée et ses côtes endolories.

* Je suis ... Là... Ma louve ...*

Sa douce chaleur de louve lui est salutaire et Krëphid toujours aussi protecteur envers le chef des Nord-Bois quand il range enfin ses lames. Il ne peut qu'être fier de les avoir tous deux à ses côtés. Le centaure s'approche et s'abaisse en caressant doucement le pelage de son chef. Ce gardien, en fins mouvements, soulève entre ses deux bras la carcasse du loup qui couine à nouveau dans de légères plaintes comme un chiot blessé. Ce n'est pas faute d'avoir combattu un monstre dans son état. Bougeant un peu les pattes par réflexe, la queue entre les cuisses, Maldrik se laisse porter comme un fardeau par le centaure qui ne lui laissera certainement pas le choix. Maldrik ferme à nouveau les yeux dans des soulèvements rapides de thorax, luttant encore contre les douleurs qu'imposent ses blessures. En vie, oui, mais ses plaies sont bien trop importantes pour rester dans la neige et le froid. D'un simple regard apaisant, Krëphid sourit à la louve, les bras chargés de la pelote blanche couverte de sang et entraîne dans ses sabots le corps meurtri du loup jusque dans la cabane.

Lentement, le centaure dépose Maldrik sur le tapis du salon, devant la cheminée et s'en retourne tout aussi simplement devant la porte d'entrée en croisant les bras devant son torse, comme un vigile devant une discothèque. Autant dire que Krëphid est un des dignes représentants de son espèce, presque froid dans le regard et au combien impressionnant quand il surveille ainsi l'entrée de la cabane où repose le jeune loup. Une heure passe puis une seconde heure avant que Maldrik ne puisse enfin bouger de sa torpeur. Une douche plus que raisonnable gratifie sa peau pour chasser l'odeur âpre du sang, le rouge finissant par s'estomper dans la cabine. C'est en massant encore ses côtes d' humain qu'il se sert un bol de viandes séchées, comme de simple croquettes pour chien, le corps nu et marqué de bleus rudimentaires qui s'effaceront sans doute par une nuit complète de repos sous forme lupine. Pour l'heure, il s'accorde un autre repos, celui de sa faim en regardant danser les flammes dans la cheminée en mangeant ce met particulier. Et si la belle finalement le trouvait faible par son acte suicidaire ? Il restait perdu dans ses pensées en espérant encore la revoir.


[Sorry pour l'absence et le retard]
Revenir en haut Aller en bas
Kimaya Laraheris
Chef de Meute de Hurle-Vent
avatar

Messages : 282
Age du personnage : 29
Alignement : Loyal Neutre

Feuille de personnage
Réputation: 100
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   Dim 21 Oct 2012 - 17:32

Je ne voulais pas le quitter, je voulais rester auprès de lui, à ses côtés pour que tout se passe pour le mieux. Je ne voulais pas, que par négligence, il puisse m’échapper mais lui, ce centaure, il me l’a retiré. J’ai montré les crocs immédiatement, même si au fond de moi je savais qu’il lui serait beaucoup plus utile que moi. Alors je l’ai laissé faire, je l’ai laissé l’emmener loin de moi, suivant au début les deux hommes avant de m’arrêter et de m’asseoir, à quelques pas à peine du chalet. Je n’osais pas avancer mais je n’osais pas non plus partir. J’étais tout simplement là, sans savoir ce que je pouvais faire, sans savoir comment réagir, sans savoir où était ma place.

La louve qui avait combattu à nos côté m’avait rejoint en silence et s’était installée à deux pas de moi, sans se montrer, sans vouloir me tirer de mes pensées. Sa seule présence suffisait à me réconforter, à me rassurer et surtout, à faire de moi une louve forte. Je suis restée là, à attendre en silence, attentive au moindre bruit pouvant émaner de la demeure, en vain. Soudain, j’ai senti de l’agitation à l’intérieur, après deux bonnes heures dans la froid, la neige et l’inquiétude. Il était en vie, il n’était pas mort et pouvait se déplacer. C’est tout ce que j’avais besoin de savoir.

Je me suis alors levée, sentant certains de mes membres se remettre en mouvement avec difficultés avant de m’étirer finalement. La louve vint me retrouver, s’approchant de moi l’air perplexe, attendant une réponse, un geste de ma part avant que je ne daigne la regarder et que je ne lui donne un petit coup de tête rassurant. J’allais bien à présent, j’allais même bien mieux.

Je me suis avancée, sortant de l’abri de fortune que les arbres m’avaient offert. Face à moi, ce guerrier centaure, qui, à l’égal d’un garde de palais était resté aussi immobile que moi, veillant en silence sur son ami. Je n’étais plus qu’à quelques foulées de lui et à une ou deux de plus de Maldrik mais je me suis arrêtée, me contentant de le regarder dans les yeux avant de m’incliner en silence, le remerciant pour ce qu’il avait fait.

Sans un mot de plus, je suis partie, la louve sur mes talons. Nous n’avons pas fui, je ne permettrais pas que l’histoire dise cela, mais nous sommes simplement retournées à notre vie, celle que nous n’aurions peut-être jamais dû quitter. Nous sommes parties rejoindre les nôtres et reprendre notre quête abandonnée. Alors que la maison était encore en vue, je me suis arrêtée, me retournant vers cette dernière avant de pousser un hurlement. Un hurlement de remerciement pour ce loup, mais également une promesse, la promesse que nous nous reverrions un jour, et que je l’attendrais quoi qu’il arrive.


_________________
Vivre c'est se mettre en danger.
De la même façon qu'apprendre à marcher
C'est d'abord accepter l'idée de tomber
♥P.B

Spoiler:
 

Kishi : Licorne Sombre


DC de Linaëwen Sv'nhildë &
CR de Jessica Kateya Nokomis †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du jour au lendemain, les choses ont-elles changées? [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]
» Lendemain de lune plutôt agiter
» LES DIEUX BRILLENT
» Alice Lucy Wilson. ~Être rebelle c'est refuser l'idée que le monde est figé.~ {Terminée}
» Il faut savoir prendre les choses comme elles viennent [-18 probablement]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-