Partagez | 
 

 Un trésor mortel [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un trésor mortel [Terminé]   Lun 4 Juin 2012 - 13:09

Une fois que les deux aventuriers eurent une nouvelle fois descendu la petite colline et pendant que la vieille matrone s'échappait en cheval, ils s’engouffrèrent dans la grotte où ils furent émerveillés, et particulièrement l'elfe, par les tonnes de bijoux et d'objets rares qui s’amoncelaient.

- Thargas... Vous aviez raison... Il y a plein de chose ici...

Le quantité d'or est faramineuse ; du jamais vu pour le nain qui n'avait pu goûter au plaisir du luxe. Il fut vraiment surpris mais également méfiant.

"Comment des vulgaires brigands ont-ils pu voler autant d'or ? Des trésors comme cela sont gardés par des soldats plus entraînés que moi même. J'ai l'impression que ce n'étaient que des sous-fifres..."

Il ne préféra pas partager sa pensée à Amarÿelle qui avait les yeux brillants devant cette grande quantité d'or. Il resta alors à l'écart de tout cela avant que son avarice prenne le dessus sur lui et décide de dérober quelques trésors.

A la droite de la grotte, plusieurs coffres étaient posés ; certains étaient empilés et certains étaient craquelés ou presque en morceaux. A l'intérieur de ceux-ci, diverses pierres et cailloux d'une valeur modeste étaient entreposés. De l'autre coté, des bijoux et d'objets de valeurs avaient étés grossièrement jetés pour ne faire qu'un tas. Alors qu'Amarÿelle observait le fond de la pièce où était posés diverses armures - tantôt serties de pierres, tantôt de mauvaises qualités - quelque chose approchait. C'était plus qu'une simple chose : c'était une armée. Une armée mortelle. Heureusement pour les deux aventuriers, cette dernière était encore loin. Mais, ils ne devaient pas traîner sous peine d'être sauvagement massacrés.

Thargas se réchauffait auprès du feu qui avait été préparait il y a quelques heures déjà par les brigands ; il remarqua que le bois manquait et que si personne n'allait en chercher. Le feu allait mourir. Mais il ne décida de ne pas bouger ; il se mit assis en tailleur et mis ses mains prés du feu encore chaud.
Amarÿelle était tel un enfant dans une boutique de jouets et d'instruments, elle était émerveillée ; c'était le mot. Jamais elle n'avait vu autant d'or à portée de main. Il ne fallait pas être trop gourmand. Si Thargas savait à quoi ils allaient être confrontés, il aurait immédiatement empêché Amarÿelle de prendre quoi que ce soit et l'aurait forcer à déguerpir au plus vite.

Cette même-ci aperçu un magnifique collier de pierres précieuses qu'elle ne connaissait pas mais elle était persuadé qu'il lui allait à ravir. C'était certainement du topaze car les pierres étaient d'une teinte orange-jaune. Elle le fit discrètement glisser dans une poche intérieur de sa veste et prévu de le ressortir quand elle quitterai le nain insouciant.
Thargas ne cessait de réfléchir comment les bandits qu'il avait précédemment tués avaient pu voler autant de trésors. Il s'imagina alors une horde de voyous sans pitié, massacrant et pillant un à un des dizaines de villages. Il songea qu'il allait revenir ici bientôt dans le but de se reposer et ramener d'autres trésors qu'ils ne leur appartenait pas. Son coeur alors commença à battre de plus en plus fort.

- Je crains que nous allons participer à la fête du siècle, Amaryëlle...

A ces mots, le nain à la carrure imposante se releva en posant les deux mains chaudes sur son visage. Il fit signe à Amarÿelle de venir près de lui et il lui murmura qu'il fallait sortir de cet endroit rapidement.


Dernière édition par Thargas Kor'gosh le Jeu 12 Juil 2012 - 22:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Jeu 7 Juin 2012 - 11:38

Amarÿelle pénétra dans la caverne. Les coffres impeccables ou éventrés recelaient de mille et une chose d'or et d'argent. Elle laissa glisser ses doigts le long des objets. Des coupes, des couverts, des draps de soie... Elle avait l'impression d'être dans un coffre fort d'un palais. Jamais elle n'y était allée mais les « on dit » était parvenue plusieurs fois à ses oreilles. Elle continuait d'avancer vers le fond de la grotte et vit Thargas s'installer prêt du feu.

Ses yeux se posa sur une pierre reliée à un cordon noir. Elle pris le collier entre ses doigts et l'examina de plus près. D'une couleur orangée, et plutôt fin il était magnifique. Elle resta figée quelques instants en réfléchissant à ce qu'elle devait faire. Le laisser, le garder. Après tout, les objets ici avait été tous dérobé... Elle ne se rendit pas compte qu'elle l'avait glisser dans sa poche et avait repris son exploration. Elle s'étonnait à chaque pas.

L'elfe marchait à pas lent entre les montagnes d'objets ou d'or. « Combien de temps on-t-ils mis pour rassembler tout ça ? » Elle secoua la tête pour sortir de sa rêverie et se dirigea vers le petit feu pour se réchauffer. Celui-ci était sur le point de mourir. Alors qu'elle allait y remettre une bûche le nain se releva et lui parla.

- Je crains que nous allons participer à la fête du siècle, Amaryëlle...

Elle fronça des sourcils sans comprendre, et ressentit un étrange phénomène. Une sorte d’angoisse lui montait à la gorge l'empêchant de prononcer le moindre mots. L'homme lui fit signe de venir près de lui et lui signala de sortir au plus vite. Les deux sortirent de la caverne et pouvait apercevoir une horde d'homme à cheval. Amarÿelle eut un hoquet de stupeur. Si elle avait réussi à se défendre contre les petits bandits, là elle était sur d'y rester. Elle fit quelques pas en courant à moitié vers le coté de la grotte où des rochers pouvaient les cacher.

« Thargas, c'est qui eux ? Je craint qu'on ne puisse rien faire contre eux... »

Elle s'assit contre la paroi du rocher et mis son visage entre ses mains. Elle réfléchissait à toute vitesse. Comment leur échapper alors qu'au pied de la grotte il y avait une belle vu sur une grande partie de la vallée. Ils ne seraient pas à l'abris avant un moment. Elle leva les yeux vers le ciel priant pour une idée... une Bonne idée.

« Et si on faisait comme ci... On gardait la grotte.. non, c'est une mauvaise idée... »

Elle jeta un regard sur son sac et secoua la tête. Elle n'avait pas refait le stock de flèches. Et plus ils attendait plus il était difficile de trouver une solution. Amarÿelle tremblait un peu. Elle avait peur et froid. Elle regarda vers Thargas qui cherchait lui aussi une solution. Il semblait perdue dans ses pensées autant qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Lun 11 Juin 2012 - 22:34

Le nain avait eut raison. Il avait su deviner les intentions de la matrone qui s'était échappée en cheval une vingtaine de minutes auparavant ; Cette dernière avait pu informer très rapidement l'important groupe de voleurs qui étaient partis pour piller quelques villages durant la nuit. Ainsi, ils avaient dû reporter leurs plans à plus tard et revenir illico presto au quartier général.

Au loin, le bruit des sabots de chevaux frappants le sol rocailleux ainsi que leurs hennissements pénibles se faisaient entendre. Thargas se demandait d'où se tohu-bohu, qui se rapprochait progressivement, provenait. Il entendait des voix graves hurlant tantôt ce qui semblait être des ordres tantôt des jurons.

« Thargas, c'est qui eux ? Je craint qu'on ne puisse rien faire contre eux... »

Le nain s'étonna de la remarque d'Amarÿelle. Il était prêt à lui demander une explication mais il s'en ravisa aussitôt, aussitôt qu'il eut vu la horde de bandits chevauchant toutes sortes de montures. On pouvait deviner le chef monté sur un cochon sauvage d'un colossale gabarit. Son compagnon était la première à réagir : elle trouva un rocher assez gros pour n'y être pas vu. Il jeta un dernier regard rapide et rempli d'inquiétude vers la petite armée d'ignobles brigands qui n'allaient certainement pas tarder à jeter un coup d'oeil dans la caverne. Il suivit ainsi l'elfe et lui fit signe de ne dire mot. L'obscurité toujours présente, telle était la particularité du lieu, les deux aventuriers étaient piégées. La forêt située quelques kilomètres après l'entrée de la vallée leur permettrait de fuir, enfin, seulement dans le cas où ils ne se feraient pas voir par les adversaires féroces.

« Et si on faisait comme ci... On gardait la grotte.. non, c'est une mauvaise idée... »

Le nain cherchait un plan. Un plan pour fuir ou un plan pour commencer un combat perdu d'avance ? Il ne savait pas. Il pourrait surprendre les adversaires mais ces derniers étaient en supériorité numérique mais il ne voulait pas mettre l'elfe, qui ne possédait plus de flèches, en danger. Pour réussir à s'en aller rapidement, il fallait qu'ils trouvent une monture rapide ; seulement, dans la grotte il n'y avait plus qu'un feu, entouré de quelques moustiques, sur le point de mourir. Ils devaient réussir à voler deux chevaux, ainsi, il pourrait s'enfuir et rejoindre le moulin des vieux temps, une auberge sans doute rempli de toutes sortes de guerriers. C'était un bon endroit où il pourrait trouver de l'aide ; mais il n'était pas encore là. Ils devaient en premier lieu partir de la vallée nocturne. A coté de lui, il entendait Amarÿelle frémir et claquer des dents. C'était le coeur de la nuit, c'est pour cela que le froid devenait plus mordant.

Ils étaient tous les deux, accotés sur le rocher d'une grand envergure. Amarÿelle tremblait de tous ses membres ; elle n'avait pas prévu cette température et ni d'habits chauds d'ailleurs. Des voix se faisaient entendre non loin d'où les deux compagnons se trouvaient. Thargas tapota sur l'épaule de l'elfe qui était engoncée dans ses vêtements et lui fit signe de tendre l'oreille en mettant mes deux mains de part et d'autre de mes oreilles.

- Je l'ai ai vu... Un nain avec une hache et une petite elfe, ils sont allés dans la grotte quand..

- Ferme donc ton museau, animal ! Où sont les autres ?

Thargas avait reconnut la voix de la femme équipée du fouet. Il sentit dans sa voix de l'hésitation et de la crainte ; la crainte d'avoir était faible, la crainte d'avoir fui au lieu de combattre jusqu'à donner sa vie. Les deux aventuriers écoutaient la conversation qui se passait entre ce qui était très probablement le chef du clan et la matrone qui avait voulu jouer à la dominatrice.

- La-bas... Ils sont tous morts... Ils so-sont puissants... Surtout le nain, il a un-une hache... Je vais-...

La discussion se termina sec ; Amarÿelle grinça des dents lorsqu'elle perçut le bruit que ferait une lame si elle transpercerait le corps d'une quelconque créature ; un cri sourd et féminin en résulta. Des murmures s'élevèrent mais se dissipèrent presque aussitôt.

- Vous autre, allez voir dans la caverne et regarder si quelque chose a disparu. Et vous, venez avec moi la-bas sur la colline.

Les bandits n'allaient pas tarder a voir que les corps gisants sur le sol défraîchi et entreraient surement dans une colère noire. De ce fait, il fallait trouver un moyen de décamper le plus rapidement ou bien de se jeter dans la gueule du loup en tentant une attaque sans réel espoir de survie. Aller dans la grotte ? Fuir ? Que fallait-il faire pour qu'ils s'en sortent indemnes ?


Dernière édition par Thargas Kor'gosh le Ven 13 Juil 2012 - 13:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Jeu 14 Juin 2012 - 11:01

Amarÿelle tremblait a chacune des paroles des nouveaux arrivant. Elle eut même un haut le coeur quand il eut un bruit de lame et un cri d'un corps chutant sur le sol. Oui, elle avait tuer un peu plus tôt, oui, son compagnon aussi mais ce n'était pas dans un but meurtrier. Ils sauvaient leurs peaux. Là, cette femme au fouet était simplement puni pour sa désertion. Un murmure s'éleva de la horde d'homme mais s'estompa rapidement quand celui qui semblait être le chef donne l'ordre de fouiller.

- Vous autre, allez voir dans la caverne et regarder si quelque chose a disparu. Et vous, venez avec moi la-bas sur la colline.

La colline ! Là où il y avait les corps. L'elfe se demandait ce qu'ils allaient devoir faire. Les hommes à l'intérieur verraient sans doute le collier manquant. Elle plongea sa main dans sa poche et caressa la pierre froide. Quoi faire ? Pour leur survie... fuir ? Mais comment ? Amarÿelle sortie le collier et le jeta dans un buisson près de l'entrer. C'était à regret mais elle craignait que cela leurs attirent encore plus les foudres des voleurs, des mercenaires...

Elle regarda quelques hommes gravir la petite colline et grogner à lé découverte des corps. De là où ils étaient, L'elfe et le nain ne pouvait pas entendre tout ce qu'ils disaient mais quelques mots parvenaient à leurs oreilles : « sans pitié » « se méfier » ou encore « faire vraiment attention ». Elle réfléchissait à toute allure. S'ils restaient là ils allaient être découvert... s'ils bougeaient aussi. Elle se demandait ce qu'il se passerait s'ils se rendaient. Mais le bruit du corps mort tombant au sol lui revint en mémoire et elle écarta donc cette idée. Elle regarda Thargas qui semblait réfléchir aussi. Elle lui chuchota :

- Une idée ?

Elle ne voulait pas parler plus de peur d'attirer leurs attentions. Les hommes qui étaient resté dans la grotte ne parlaient pas. Elle entendait de temps en temps un chiffre comme s'il comptait ou recomptait leurs butins. Devant la grotte celui qui se dénotait pour être le chef scrutait l'horizon. Il devait sûrement les chercher. Amarÿelle aperçu les chevaux un peu à l'écart. Leurs brides étaient accrocher dans un arbre mort ou à la selle d'un autre équidé. Elle n'était jamais monté sur un cheval mais elle imaginait que cela était un peu comme les cerbribés.

- Les chevaux ?

Elle pensait qu'en passant derrière la grotte ou par dessus ils atteindraient les chevaux discrètement et pourraient peut-être fuir en emmenant avec eux les autres chevaux. Elle ne voulait pas expliquer son idée car ils ne pouvaient pas se permettre de perdre du temps et de faire du bruit en parlant. Elle espérait fortement qu'il en vienne à la même idée qu'elle. Ou alors une meilleur idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Sam 16 Juin 2012 - 23:54

Les jurons et les cris de colère résonnaient. La horde de bandits armés jusqu'au dents était très remontée. Il serait tous capable de sauter à la gorge du premier inconnu qui se dresserait devant lui. A la découverte des corps tailladés où percés de flèches aux marques elfiques, des grognements infâmes furent émis. Le nain, toujours adossé au rocher, perçu le hurlement grave du chef barbare.

- Trouver... et... tuez-les... pitié...

D'où il se trouvait, le nain ne pouvait qu'entendre l'ordre du chef qui remonta alors sur sa grotesque monture. Thargas eut dans l'idée de s'en prendre directement au chef. De ce fait, les autres pourraient être déconcertés et certains d'entre seraient prêt jusqu'à fuir. Il hésita mais balaya l'idée de sa tête : trop dangereux et sans réel réussite, songea t-il. De plus, l'horrible cochon sauvage servant de monture au chef pourrait se révéler être un redoutable adversaire ; deux cents cinquante kilos fonçant sur vous à tout allure, on les sentaient. L'elfe possédait pourtant encore quelques flèches et Thargas avait prévu l'utilité de sa personne.

Tandis que du coté de la grotte, les tonneaux étaient fouillés minutieusement - car c'était dans ceux-ci que les plus précieux objets se trouvaient - et le feu rallumé. Plongé dans une profonde réflexion, le nain imperturbable n'entendait pas la voix d'Amarÿelle qui semblait guetter en but de trouver une sortie ou plan qui nous permettrai de nous sortir de ce fichu pétrin.

- Une idée ?

Des idées, des scénarios ? Il y en avaient plein. Toutefois, la plupart mèneraient à la mort ou tout cela dépendrait de la force et de l'intelligence que possédait ces bandits aux cheveux et barbes hirsutes. L'idée la plus rationnel était de voler deux montures afin de s'échapper au plus vite. Il n'y avait quasiment que des chevaux. Des chevaux, Thargas en avait déjà monté ; même si ce n'était pas une monture véritablement destiné au petit être, il se souvenait d'un ami humain qui résidait non loin de Kazad Duraz. Ce dernier, ami de son oncle, lui avait appris à en monter un, sans oublier l'aide d'une petite estrade au risque de se rendre ridicule en essayant futilement de le monter. Il y a deux heures, ils étaient encore au sommet de la montagne à se languir et à réfléchir et à ce moment, ils étaient à l'abri, et probablement rapidement découvert derrière un rocher épais.

- Les chevaux ?

Il fut délivré de ses pensées infinis au moment où l'elfe suggéra une proposition. Thargas haussa les épaules, alors qu'il s'était rappelé que durant sa jeunesse il utilisait un marche-pied pour grimpait sur un cheval ; il ne voulait pas se rendre ridicule. Pour l'instant il fallait mieux rester discret. Il se rapprocha d'Amarÿelle toujours grelotante.

- Le meilleur plan serait de se focaliser sur le chef. Nous pourrions emprunter sa monture... Enfin vous, vous pourriez voler un cheval.

L'elfe était toute ouïe. C'était une possibilité certes... Mais ce n'était surement pas la meilleure. Le fameux chef s'approcha de la caverne où ses acolytes s'activaient autour du feu. Ses ordres étaient perceptibles et net.

- Faites le tour de la caverne, cherchez derrière chaque pierre et vérifiez chaque endroit vous semblant suspect. Cherchez moi ces fichus tueurs où vous subirez son sort !

Thargas, même s'il ne voyait pas la scène pouvait se doutait que le chef indiquait du doigt le cadavre de la matrone au fouet. Il fallait frapper rapidement. Il fallait se débarrasser du guerrier le plus important afin de démoraliser le reste des troupes. Le nain fit signe à Amarÿelle qu'elle devait utilisait ses dernières flèches pour s'occuper du chef barbu et vêtu d'un plastron de fer. Sa monture respira bruyamment, et ses yeux écarlates tel des rubis enflammés vous fusillaient du regard au moment où vos yeux se croisaient. Son horrible face piquetées de cicatrices et de tâches noirâtres rendaient son apparence encore plus agressif. Son dressage allait se révélait difficile. Le chef, quand a lui, arborait un rictus machiavélique et ne s'attendait pas à ce qu'il se tramait à quelques mètres a coté de lui. Une large épée semblable à un falchion, était accroché à un étui de cuir pendait à sa ceinture, en guise de couvre chef, il portait une barbute lui protégeant la moitié du visage orné de pierres. Tous les équipements des brigands étaient des objets volés ; il fallait s'en douter. Certes ils les possédaient, mais beaucoup n'était pas expert au maniement des armes.


- La tête... D'un coup direct...

L'elfe avait compris sa tâche. Une flèche. Une cible. Un devoir.


Dernière édition par Thargas Kor'gosh le Jeu 12 Juil 2012 - 22:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Lun 18 Juin 2012 - 13:36

Amarÿelle tremblait quand elle entendit les paroles pleine d'agressivité de celui qui semblait être le chef. Si la troupe faisait le tours de la grotte. Ils allaient être à découvert et assez rapidement. Et là, pour le coup, être à découvert signifait bientôt mort. Elle regarda Thargas qui lui expliquait par des gestes et des brides de mots la stratégie.

Elle attrapa donc ses flèches, deux sur les trois restantes. Elle plaça la dernière de manière à pourvoir l'installer rapidement en cas d'échec. Elle banda l'arc. Les deux flèches tendus vers l'homme. Elle chercha la faille. Mais le nain fut plus rapide qu'elle.

« La tête... D'un coup direct... »

Elle haucha la tête, lâcha l'une des deux flèches et pointa l'autre en direction de l'homme. Elle visa la tête. Pris une grand inspiration avant de lâcher la corde. Elle regarda la flèche voler en direction du chef. Le temps semblait s'être ralentit. Elle se mit à rêver. La flèche se planta dans la tempe de l'homme. Il tomba sur le sol devant les yeux hagard de ses sous-fifres. Ceux là se tourna vers l'endroit d'où la flèche venait. Ils s'y approchèrent et les découvrèrent rapidement. L'un des hommes vit l'arc dans les mains de l'elfe et la hache dans celle du nain. Il grogna et fit un signe vers ses complices. Ils sortirent tous leurs armes et les menacèrent. L'un deux vif, était dérière eux et trancha la main du nain pour le faire lâcher la hache. Tandis qu'un autre fit tomber l'elfe d'un coup de pied.

Amarÿelle ferma les yeux et secoua la tête. Quand elle les rouvrit la flèche n'était toujours pas arrivé dans la cible. Ses pensées défillaient beaucoup trop vite. Elle imaginait aussi l'inverse. Si la flèche l'évitait, la suite serait sans doute la même que son idée pécédente. Elle secoua la tête une fois encore quand elle entendit un corps tombé sur le sol poussièreux. Elle sourit d'avoir reussi sa flèche. Elle laissa échapée un « oui » et regarda le nain.

Il allait devoir faire vite. La désorganisation de la troupe dû à la mort prématuré de leur chef pouvait leur permettre de fuir. Comme dans son rêve, l'un des hommes regarda dans leur direction. Mais l'elfe s'était tapi dans l'ombre au coté de Thargas. Ils étaient quasiment invisible.

L'homme avançait dans leur direction un coutelas dans les mains. Les deux aventurier pouvaient le voir trembler. Il devait surement avoir peur de tomber sur deux guerriers. Des Loups déguisés en agneaux. Amarÿelle pensa donc à une chose complêtement folle. Si les voleurs ne venaient pas vers eux en grand nombre, peut-être qu'ils pourraient se fondre dans leur masse en volant à leur tour des casques et autres trucs sur les deux hommes qui avançait maintenant vers eux. Elle se pencha vers Thargas et chuchota le plus bas possible :

« Une autre idée.? On fonce tête baissé ? »

Elle se redressa et encocha une de ses deux dernières flèches pour en viser un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Lun 18 Juin 2012 - 22:23

Le nain avait entendu la masse lourde du chef tombait au sol, un rictus de contentement se dessina alors sur ses lèvres. Ses ordres avaient étés clairs. Malgré que la jeune aventurière avait tardé à décocher sa flèche, celle-ci s'était logé sur l'endroit qu'il à voulut. Avant de tirer, l'elfe avait l'air de rêvasser dans le but d'évaluer les éventualités qu'ils pourraient se passait si elle touchait sa cible. Qu'importe pour Thargas qui, tant que le chef tomberai à terre, serait satisfait. Le plus difficile était fait. Les voleurs seraient peut-être démoralisés ou déconcertés par la mort de leur chef.

Comme ils pouvaient si attendre, la mort du prince des voleurs se fit vite remarquer. Les troupes commencèrent à se chahuter et à se poser pleins de questions. Malheureusement pour les deux aventuriers courageux, un homme affublé d'une armure de cuir qui n'était pas à sa taille approchait. Il avait sans doute remarquer d'où provenait la flèche tirée. Un petit coutelas entre les mains, il essayait de découvrir qui se cachait derrière ce large rocher. Ses pas irréguliers et hésitants prouvaient sa peur. Une peur de tomber sur des guerriers menaçants qui seraient capable de tuer 50 bandits. Son arme de fortune brandit devant lui, il tenta de ne pas montrer sa peur à l'adversaire. L'homme n'arrivait tout de même pas à faire arrêter ses tremblements. Il décida de demander de l'aide et, se rua dans la grotte en quémandant de l'aide. Il était persuadé que des ennemis se cachaient derrière la rocaille.

« Sacrebleu... Tous les mêmes... Pas fichu d'attaquer seul... »

Il se retourna vers Amarÿelle qui avait vu la même chose que lui. Elle s'appréta justement à lui dire quelque chose. Son visage était éclairée d'un sourire réjoui. Elle semblait être fière d'être au combat avec un nain, petite être que l'on pensait solitaire et antipathique. Le fait qu'elle avait rendu le petit homme satisfait lui donnait plus d'assurance.

« Une autre idée.? On fonce tête baissé ? »

Le nain récupéra son idée de capturer le cochon sauvage à l'apparence plus que...sauvage mais l'abandonna aussitôt quand il entendu les grognements de la bête qui semblait se faire dresser par un petit groupe de brigands. C'est futile ; seul le chef avait pu apprivoiser la bête qui semblait ressemblait plus à un sanglier couvert de blessures que d'un cochon sauvage. Il glissa doucement sa tête hors de la "cachette" et vit par stupeur la quarantaine de bandits descendre à pas de course la colline. Leur regard reflétaient la colère qu'ils renfermaient et qu'ils n'allaient pas tarder à montrer. Tandis que l'elfe avait une flèche prête à être tirer, dans la caverne illuminée et rempli d'or, s'activaient bruyamment les dizaines de marauds restants qui fouinaient en quête d'objets manquants précédemment et sortaient de la grotte en arborant des têtes déconfites. Le chef était bel et bien mort. Ils le savaient tous désormais. Quelque uns d'entre eux ne purent s'empêcher de laisser couler quelques larmes, en effet, certains avaient étés "recueillis" par ce défunt chef du nom de Kreuzarg Brisstroc et lui devaient tout. Ce dernier leur avait donné une seconde chance ; il lui avait fourni tout ce qu'ils désiraient.

Une flèche fut tirée et une demi-seconde plus tard, un corps s'écroula. La boîte crânienne avait été violemment percée par la flèche au symbole elfique. L'elfe avait l'air d'hésiter d'utiliser sa troisième et dernière flèche. Thargas tapota sur l'épaule de celle-ci et montra d'un court signe de la main la caverne.

- Rentrons dans la grotte, nous aurions sans doute l'avantage. Tous ces foutus marauds ne pourront pas entrer tous en même temps.

Thargas ouvrit la marche, ou plutôt la course sans demander à Amarÿelle son consentement. Il chargea en direction de la grotte, arme en avant. Une dizaine de brigands étaient sur le point de sortir. L'elfe le suivait rapidement en guettant les autres qui descendaient de la colline. Poussée par une fureur incroyable et une rage de combat depuis longtemps non-déployée, le nain serra fermement sa hache et s'attaqua au premier qui se dressa devant lui. Il ne l'avait même pas vu surgir de derrière le rocher massif. Un second brigand fut blessé presque mortellement par le nain furibond volant sauver sa vie et celle de l'elfe coûte que coûte. Il frappa sans faiblir. Sans faiblir par le coup violent qu'il reçut à l'épaule droite. Un ennemi l'avait contourné sans que le petit être l'aperçoive. Par horreur, il découvrit planté dans son épaule un fin couperet finement aiguisé qui avait transpercé ses épaulières. Il ne fit pas attention à cette blessure qu'il pensait superficielle. Celui qui avait osé l'attaquer lâchement avait gagner le morbide sort qu'était la mort. Son corps fut planté à deux reprises à l'abdomen. Rapidement, il trancha deux nouveaux ennemis. Mais, c'est alors qu'Amarÿelle lui cria un message d'attention, d'avertissement. Il l'entendu très clairement et asséna quelques jabs rapide aux derniers bandits qui l'empêchaient de re-pénétrer dans la caverne.

Les grognements bestiaux et énervés des bandits s'élevaient dans les airs. Remontés et prêt à en découdre, il avait pour la plupart les deux individus dont l'un était d'une taille nettement inférieur à l'autre, s’engouffraient dans la grotte où ils avaient tous déposés plusieurs kilos d'or. Comment le petit nain enragé et l'elfe malicieuse au corps frêle allaient-ils s'en sortir contre une armée de guerriers moins entraînes mais en surnombre.

- Il faut trouver des armes... Ma hache ne pourra pas les retenir ! Je crains que j'ai mal fait de te conduire jusqu'ici, jeune Amarÿelle...

Il n'eut comme réponse un aboiement incompréhensible d'un des bandits au visage monstrueux, à moitié brûlé.


Dernière édition par Thargas Kor'gosh le Jeu 12 Juil 2012 - 22:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Dim 24 Juin 2012 - 15:22

Amarÿelle attendait un signal du coté de Thargas. Mais tandis qu'il réfléchissait, l'homme continuait d'avancer vers eux. Elle commençait à trembler. Ce jour, elle avait tuer pour la première fois de sa vie, elle avait prit la vie de quelqu'un d'autre. Voir même de plusieurs personnes. Mais là... C'était pour sauver la sienne. Elle regarda l'homme qui s'approchait toujours tremblant et lâcha la corde avant que le nain ait dit quoi que ce soit. L'homme s'écroula lourdement sur le sol. L'elfe prit entre ses doigts fins la dernière flèche sans l'encocher. Elle sentit la main de son compagnon lui toucher l'épaule.

-Rentrons dans la grotte, nous aurions sans doute l'avantage. Tous ces foutus marauds ne pourront pas entrer tous en même temps.

Avant qu'elle puisse répondre le nain couru vers l'entrée de celle-ci, la hache en évidence. Il donnait déjà des coup dans le premier homme. Amarÿelle le suivait de près en regardant les autres guerriers arriver de la colline. Ils s'engouffrèrent dans la grotte. Alors que l'elfe sortait son poignard avec rapidité pour repousser les quelques hommes qui en sortaient, Thargas se battait avec rage. Il avait reçut un coup sur l'épaule et se défendait du mieux qu'il pouvait. Quand un homme plutôt lourdement armé arrivait et fonçait droit sur le nain qui décimait ses amis et allié.

-Thargas attention derrière vous !

Elle n'eut pas le temps d'en dire plus, un homme lui sautait dessus, elle tomba à la renverse et dans la mêlé, elle planta son poignard dans la poitrine de l'homme qui se débattait. Ses vêtements s'imbibaient de sang et le corps de l'homme pesait de plus en plus lourd. Elle réussi à s'en dégager et suivit Thargas dans la grotte. Elle avait la respiration désorganisé et tremblait. Les hommes de main de celui qu'elle avait tué plus tôt arrivaient en masse mais ne pouvait pas tous entrer dans la grotte. Comment allaient-ils faire pour ce sortir de la. Ils allaient, enfin surtout l'elfe, être rapidement fatigués.

-Il faut trouver des armes... Ma hache ne pourra pas les retenir ! Je crains que j'ai mal fait de te conduire jusqu'ici, jeune Amarÿelle...

Un grommellement se fit entendre et résonna dans la grotte. L'homme qui l'avait produit était en partie brûlé et brandissait une masse. Amarÿelle encocha sa dernière flèche et la pointa sur l'homme. Elle n'hésita pas longtemps quand le géant barbare donna un coup dans la direction de Thargas qui évita le coup de justesse. La flèche alla se planter dans le bras de l'homme qui semblait ne pas ressentir la douleur. Mais le coup de hache que Thargas lui porta le fit tomber à genoux.

Le nain avait raison. Ils leur falaient d'autres armes.... Elle recula derrière un coffre qu'elle renversa vers les hommes. Certains s'arrêtèrent d'attaquer pour éviter les objets. Elle repéra une autre hache. Plus petite elle ressemblait à celle que maniait Thargas. Elle cria son prénom et la lança vers le nain. Elle repéra dans le même temps un carquois pleine de flèche. Elle les attrapa et n'hésitait pas à cribler leurs ennemis. Elle en tua quelqu'un mais ne faisait principalement que de les blesser. Mortellement ou pas. En reculant elle sentit contre elle une armure. D'un coup d'oeil, elle vit que celle-ci était poser sur des porteurs en bois.

D'un regard, elle évalua la situation. L'entrée étroite permettait au nain d'empêcher les attaquants d'entrer à plus de deux voir trois parfois. Amarÿelle s'enfonça dans la grotte et sentit une brise lui caresser les mollets. Elle se pencha et vit un petit passage. Très légers mais présent. Elle repoussa les objets qui se trouvait devant, maintenant le passage était assez large pour qu'elle passe, mais peut être pas Thargas.

L'elfe rassembla dans la précipitation tout ce qui était fait de bois et les lança dans le feu. En l'attisant, la fumé noir sortait par l'entrée par chance, Thargas, plus petit que les autres ne subissaient pas les fumées désagréables du feu. Amarÿelle profita de ce moment pour se faufiler dans le petit passage découvert plus tôt. Elle avait pris son arc et les flèches qu'elle avait trouver. Le passage montait et en quelques instants et efforts elle se retrouva sur le sommet de la grotte. Elle n'avait pas pu prévenir le nain mais elle savait qu'il avait surement compris ce qu'elle allait faire.

Elle inspirait l'air frai et se mit en position pour aider l'homme qui était encore dans la grotte. Sa position était heureusement difficilement accessible par l'extérieur et grâce à cela elle put dégrossir les rangs de quelques hommes. Très peu en vérité. Elle vit les chevaux à l'écart et put les rejoindre. Avec l'agilité des elfes, elle pu descendre de son perchoir sans être vu et fit s'enfuir les chevaux. Sauf deux qu'elle emmena derrière la grotte. Elle espérait qu'ils puissent tout les deux s'y rendre et partir... Elle souhaitait que Thargas puisse prendre le petit passage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Ven 29 Juin 2012 - 12:21


Les bandits affluaient alors que les gestes du nain en furie se faisaient moins rapides. Une dizaine de corps tranchés ou transpercés de flèches gisaient à l'entrée de la caverne gênant le passage aux nouveaux encore plus furieux. Thargas voyait du coin de l'oeil l'elfe qui l'aidait tantôt en lançant des objets contondants et tantôt tirant quelques flèches qu'elle avait pu trouver. Une véritable avalanche de flèche fut provoquée par l'elfe experte en archerie.

Une flèche lui frôla la tempe droite et venu se loger dans l'abdomen d'un brigand qui tomba immédiatement à la renverse. Le nain voulut râler mais se ravisa ; ce n'était pas le moment. C'est alors qu'une seconde après une épaisse fumée noire apparu et envahi la grotte et s'échappa par la sortie. Aussitôt, les ennemis se mirent les mains devant les yeux car la fumée provenant du feu de camp piquait horriblement. Profitant de cela, le nain à la taille inférieur aux assaillants chargea le groupe à l'aide d'un bouclier lancé par Amarÿelle qui avait roulé jusqu'à ses pieds. La tête derrière le bouclier en bois, il repoussa un ennemi qui en fit reculer un autre jusqu'à ce que dix ; dix attaquants furent violemment repoussés vers l'arrière en titubant. Certains tombèrent tandis que d'autre voyait dans cette provocation du nain un combat loin d'être facile.

En s'accroupissant, le nain fut intéressé par un bruit de bois qui s'entre-choquait. Il vit alors l'elfe essayant de déplacer une sorte de râtelier d'arme. Il découvrit en même temps que l'elfe un passage étroit menant probablement hors de la caverne aux trésors. Mais déjà, les bandits revenaient à la charge, décidés à en découdre même malgré la fumée gênante. L'elfe espérait sans doute que le nain la suivrait. Mais ce dernier se remit à sa tâche. Il asséna un coup du bas vers le haut. Du sang coula à flot du corps de la victime. Ainsi, le liquide sombre et écarlate formait des tâches inquiétantes au sol gris. La folie meurtrière du nain n'allait pas s'arrêter. Il était comme plongé dans une transe. Sa lame dansait et frappait les ennemis qui était quelque peu aveuglé par la fumée noire. Les ennemis n'avaient pas l'air de se réduire et leur animosité semblait grandir. Thargas reçu un coup de bouclier en pleine face, il fit quelques pas en arrière et vit des gouttes rouges tombaient de son nez. Sa tête lui fit un mal de tous les diables mais cela ne lui empêcha pas de distribuer des coups même à l'aveuglette.

Après avoir une nouvelle jeté un rapide rapide vers l'arrière, l'histoire de voir que faisait la jeune elfe, il s’aperçut qu'elle avait disparu. Non, elle n'avait pas disparu, elle avait emprunté le passage étroit. Malheureusement pour le petit homme, les ennemis étaient trop rapides. L'un d'entre eux le bouscula violemment et le fit rouler au sol. Bientôt, ils remplissaient la caverne, les armes pointées en direction du nain. Poussé par sa rage inépuisable, ce même-ci plongea vers un mur d'ennemi qui s'était formé. Il perfora les rangs et s'engouffra dans le petit tunnel étroit. Sa petite taille lui permit de le traverser. Il courut rapidement sur un chemin qui montait, la hache tenu par sa main droite.

Il vit deux arbres feuillus et devina qu'il avait emprunté un autre chemin afin de sortir de la caverne. Quelques chevaux étaient accrochés, solidement tenus par des cordes. Il ne vit pas tout de suite et se posa la question s'il elle l'avait abandonné ou non. Mais c'était impossible, elle aurait besoin du vieux nain pour s'enfuir. Et même, elle ne survivrait pas si elle comptait aller dans la forêt. Il jeta des coups d'yeux rapides de tous les cotés et entendu deux chevaux beugler. Quand le corps de l'elfe apparut devant ses yeux, il poussa un souffle de soulagement avant de la rejoindre. Mais déjà, des cris barbares résonnaient. Ils n'allaient pas tarder à revenir à la charge mais cette fois, ça sera tous les cotés, il fallait fuir maintenant.

L'elfe aux cheveux blonds attira les chevaux un peu plus loin et essaya d'en monter un. Après deux reprises, elle réussit à monter sur son dos. Instinctivement, elle lui caressa le poil et lui chuchota quelques mots Le nain l'observa et pensa qu'elle avait déjà dû monter sur l'un d'entre eux. Mais ce dernier avait du mal à monter sur l'équidé et le fit clairement comprendre à son compagnon.

" Amarÿelle... Hum... Pouvez-vous m'aider ? Je crains ne pas pouvoir grimper sur ce cheval tout seul. "

Les hurlements des brigands se rapprochaient. L'un d'entre eux, rapide comme l'éclair, fonçait vers le petit groupe persuadé qu'il en blesserait un. Mais, loin d'être bête, il se rendit compte de la supercherie.

- Ils essayent de voler les ch'vaux ! Ils essayent de voler les chevaux ! Il essayent de vo-vo...

Il fut interrompu par l'elfe. La flèche s'était planté dans son coeur. Ses yeux grossirent à cause de la surprise de l'attaque et ses paupières se fermèrent. Son corps tomba lourdement au sol. La scène fut observée par horreur par le reste des voleurs. Il n'était plus qu'un poignée. Mais Amarÿelle s'empressa d'aider le nain lourd à l'aide à monter sur le cheval.

Le vent soufflait fort. Quelques torches illuminaient l'obscurité profonde. Comment sortir d'ici ? Dans quelle direction aller pour espérer se débarrasser de ces voleurs qui réclamé une vengeance à tout prix ?



Dernière édition par Thargas Kor'gosh le Jeu 12 Juil 2012 - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Lun 2 Juil 2012 - 15:05

Amarÿelle tenait fermement les chevaux, elle espérait que Thargas arriverait à trouver le passage. Elle gardait les deux chevaux et vit le nain sortir de nul part. Sans doute, le deuxième passage du petit tunnel. Elle tenta de grimper sur l'un des chevaux. Elle n'avait jamais monter d'équidé mais imaginait bien que cela soit comme un cerbridé. Elle attrapa la selle et tenta d'y grimper. Echec. Elle ne perdit pas courage et refit une tentative tandis que les cris des bandits raisonnaient à ses oreilles. Réussi. Elle se tourna vers Thargas qui arrivait bientôt à sa hauteur.

Il lui demanda de l'aider à monter sur le cheval, elle n'avait pas une seule fois pensé qu'il puisse avoir besoin d'aide car depuis le début c'était plutôt lui qui l'aidait. Alors qu'elle allait descendre de sa monture improvisé elle entendit l'un des hommes plus rapide que les autres crier leur plan. Elle ne réfléchi pas plus et banda son arc. La flèche empêcha l'homme de finir sa phrase. Toujours sur le cheval, elle ne pensait pas qu'elle pourrait viser juste sur un animal instable.

Elle sauta de son cheval pour se précipité vers le nain. Elle ne savait pas trop comment l'aidé mais n'avait pas le temps de réfléchir les hommes avançait rapidement vers eux. Elle fit donc ce qu'elle faisait avec ses amies pour cueillir les fruits. Elle croisa ses doigts et s'acroupi pour que le nain y pose le pied. Il était lourd mais dans la vitesse et la peur sa force avait du se décupler. Thargas pris de l'élan en pliant sa jambe au sol et avec cette aide elle pu se relever pour l'aider à grimper.

Elle couru vers son cheval qui par miracle ne s'était pas enfuit de peur et le monta avec plus de facilité qu'avant. Elle inspira en regardant en direction des voleurs qui avait torche et arme en mains. Elle frissonna et regarda dans l'autre direction, on ne voyait pas grand chose, quasiment rien en faite, mais c'était l'obscurité et la vie contre la lumière et la mort.

« Thargas, fuyons ! Par là ! »

Elle claqua des talons sur le flan de l'animal qui partie au trot puis au galop suivit de près par l'autre. Elle se sentait bien, les cheveux dans le vent, elle avait l'impression de fuir les problèmes et donc les voleurs. Mais elle n'avait pas détacher tout les chevaux. Et rapidement les deux compagnons en fuite fut suivit par cinq homme. En jetant un regard vers Thargas, elle les vit et se dit que cela ne finirais jamais. Elle n'avait plus de flèche et ne savait pas vraiment se battre au corps à corps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Jeu 12 Juil 2012 - 22:43


Le nain, poussé par l’adrénaline, descendit de sa nouvelle monture en tombant lourdement au sol sur ses deux pieds. Ayant l'unique idée de se débarrasser de la poignée de voleur qui restait, il chargea la tête la première dans le petit groupe de voleurs. Il avait remarqué que son compagnon ne pouvait pas l'aider actuellement du fait de son manque de flèches. Cinq hommes lourdement armés se tenaient quelques mètres devant Thargas qui fonçait vers eux. Ce dernier freina aussitôt au risque de se prendre des attaques inattendues et commença à réfléchir rapidement à comment il pouvait agir. D'un signe de main, il avait fait signe à l'elfe de se cacher durant le dernier combat auquel il serait confronté.

Les cinq hommes éprouvaient une haine profonde envers les deux aventuriers qui les avaient attaqués. Les sourcils froncées et le regard focalisé sur le nain qui était face à eux, ils avaient envie de lui faire subir les pires tortures qui existaient. Malheureusement, leurs actions seraient probablement inutiles envers le farouche nain à la colère inépuisable. L'un des cinq brigands tapa dans le dos d'un autre, vraisemblablement le plus jeune. Le nain pu lire sans difficulté qu'il lui demanda de l'attaquer en premier grâce également au regard foudroyant qu'il lui adressait. Le jeune bandit, peur de se faire tuer par ses compagnons plus cruels et sans pitié que lui, acquiesça et s’exécuta sans broncher. Il s'avança fébrilement vers le nain qui semblait rire de sa carrure inadapté à jouer au bandit barbare. On lui avait donné une masse trop lourde qu'il portait tant bien que mal. On pouvait ressentir sa peur à des kilomètres même si il avait l'air de marcher d'un pas assuré.

Sous le cri des quatre brigands qu'il l'accompagnait, le jeunot chargea et poussa un cri en espérant que cela puisse l'aider pour l'affrontement qu'il savait pourtant perdu d'avance. La masse levé au-dessus de sa tête, il traversa en quelques secondes la distance qui le séparait de sa cible et tenta une attaque directement à la tête. Avec une aisance spectaculaire, le petit homme esquiva l'attaque en roulant près des jambes du frêle voleur et l'instant d'après son poing gros comme un melon fonça en direction du bas-ventre de l'ennemi. Ce dernier en eut le souffle coupé. Pensant sans doute au moins effleuré le nain, il fut rapidement maîtriser par ce même-ci. La masse du brigand glissa de sa main alors qu'il tentait une nouvelle attaque. Ce fut à cause de la douleur qu'il ressentait dans l'estomac qu'il ne pouvait contre-attaquer. Le nain furieux ne laissa pas de répit à son adversaire. Il décida de faire vite afin de s'enfuir de cette endroit le plus rapidement possible ; d'autres ennemies pourraient éventuellement arriver. Il balaya les jambes de l'ennemi qui tomba facilement au sol. Surpris, il fut bouche bée et tenta de se relever mais ce fut impossible : une botte en cuir du nain était posée sur son torse. Toutefois, il essaya de se débattre, de repousser la jambe du nain mais sa force était tellement supérieur à la sienne que quoiqu'il faisait se révélait futile. Le nain en gardant un regard du coin de l'oeil sur les quatre derniers marauds cracha à quelques centimètres de la tête de son ennemi. Il ne voulait pas le tuer ; il ne voulait pas montrer que, lorsqu'il était dans cette état de furie, il pouvait être aussi barbare qu'eux. Il se contenta d'asséner un coup de pied dans les côtes du voleur débutant et se tourna immédiatement vers le petit groupe. Il s'approcha d'eux d'une pas lourd et provocateur. Sa hache était désormais entre ces deux mains et, était prête à l'emploi.

Ainsi, les quatre bandits un peu penaud, se regardèrent ne sachant que trop faire pour se débarrasser du nain qui avait largement réduit leur rang. L'un d'entre eux poussa un grognement nerveux voulant signifiait d'attaquer tous en même temps le petit homme à la hache dangereuse. Peu à peu, ils encerclaient le petit être qui restait confiant et ne tremblait aucunement. Deux voleurs attaquèrent à l'aide de longs kriss et lançaient des regards haineux.

- On va t'exterminer sale nain... Tu va voir c'qui va te coûter de te frotter à nous! On va t'faire vit'fait passer le goût du pain, vieux nain puant !

Sur ces paroles prononcées hargneusement par le bandit le plus téméraire, le nain fort fâché sentit sa colère grandir intérieurement. Mais il fallait qu'il se maîtrise au risque de faire un vrai massacre tel qu'on pourrait croire qu'une vague de pires bandits étaient passés par là... Après tout, c'était le cas mais, c'était le nain qui menait le combat. Il tenait fermement sa hache entre ces mains et quelques gouttes de transpiration lentement glissaient sur ses tempes. Immobile jusqu'à présent non loin du jeune voleur dans les vapes, il fit un moulinet avec sa hache et se dirigea vers les deux autres qui n'avaient même pas encore sorti leurs armes. Un coup latéral au niveau latéral au niveau du l'abdomen et un seconde au niveau des jambes. Les coups étaient réfléchies mais ses muscles lui faisaient mal ; cela faisait 15 minutes qu'il repoussait ou blessait les assaillants. Ainsi, il frappait dans les endroits différents où il avait ciblé. La hache arrachait des cris longues et rauques aux ennemis qui n'était définitivement pas de taille. Quelques minutes après, les quatre brigands étaient au sol, la main sur leur longues incisions crée par le nain fatigué. Leurs habits étaient recouvert du liquide rouge et sur leur visage, des veines et des gouttes de transpiration étaient visibles sur leur visage. La peur ou plus précisément la peur de mourir pouvait se lire sur leur face de bandits déjà mort pour le petit homme qui s'empressa de retourner sur sa monture.

"Au galop ! Au galooooop !!!"

Le nain fut surpris de la rapidité de sa monture qui fonçait en direction des bois. Il était plus que temps de dégarpir de cette endroit trop sombre. Les ennemis étaient probablement encore plus nombreux. D'autres étaient encore dans la grotte en train de jeter un oeil sur les nombreux trésors et surement d'autres étaient en train de piller un petit village et donc de massacrer sans pitié des familles entières. L'elfe était décontracté et ne s'était aucuns mourrons pour le nain durant le combat. Elle lui faisait confiance. Cependant, le nain pensait qu'elle était déjà partit devant, hors de cette obscurité pouvant cacher les pires spécimens. Il fallait que le nain se repose s'il ne voulait pas s'écrouler de fatigue. Une auberge. Voilà ce qu'il lui fallait. Quelques rafraîchissement et une bonne sieste sur un bon lit douillet. C'était seulement ce qu'il lui ferait plaisir à cet instant là. Il garda ses dernières forces pour s'accrocher au cheval. Lorsque l'équidé faisait des petits bonds afin d'éviter quelques obstacles, le nain subissait des douleurs dans le bas-ventre. Les arbres étaient rois dans l'endroit où ils venaient d'atterrir. Le vieux nain avait pris ce sentier pour arriver dans la Vallée Nocturne. Il indiqua le chemin à l'elfe qui semblait quelque peu distraite. Il ne fit pas attention et essayait tant bien que mal de maîtriser le cheval fou.


Dernière édition par Thargas Kor'gosh le Ven 13 Juil 2012 - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   Ven 13 Juil 2012 - 11:26

Amarÿelle regarda le nain descendre de sa monture. Il lui fit un signe pour qu'elle se cache, elle récupéra les rennes du cheval maintenant seul et talonna le sien en direction d'un bosquet non loin. Elle descendit de sa monture et les attacha à une branche. Elle avait vu que seulement cinq bandit les avaient suivit. Et pour avoir vu Thargas en action, elle savait qu'il pourrait se débrouiller. Elle se sentait si las et si fatiguée. Elle prit une grande inspiration et s'assit en tailleur.

Les deux paumes vers le ciel et les yeux clos, elle priait Sên pour qu'il aide Thargas dans ce combat et ensuite leurs fuites. Elle entendait les bruits que faisaient les armes qui s'entrechoquaient. Elle ferma un peu plus les yeux. La fatigue tombait sur l'elfe et elle se mit à penser qu'une petite séance de méditation pour reprendre de l'énergie de serait pas de trop. Elle inspira et prononça quelques mots à l'intention de la divinité.

L'elfe, ou plutôt la demi-elfe n'avait jamais vraiment réussi à méditer. Souvent, elle ne tenait pas sa concentration plus de quelques secondes et donc n'était pas vraiment ressourcé. De plus, le lieu n'était pas propice. Habituellement, elle trouvait un endroit calme, vide et rassurant. Une plage du village de Lïm ou sur une barque amarrée au milieu de l'océan. Bien sûr, celle-ci devait être calme et reposante. Amarÿelle, en songeant à sa ville natale, sentait un bien-être s'infiltrer en elle au point de la réchauffer et d'ériger autour d'elle un mur que les bruits du combat ne franchissait plus.

Pendant l'instant que dura ce moment, la jeune femme reprit confiance en elle et, se détendit complètement. Quand elle refit doucement surface, elle se sentait bien. Les sons revenaient peu à peu et elle comprenait qu'il était temps pour elle de rejoindre le nain. Elle détacha à la hâte les deux bêtes, chevaucha l'un deux sans lâcher les rennes et trotta vers le nain qui s'éloignait du groupe agonisant. Elle l'aida rapidement à grimper comme la première fois et se réinstalla juste avant que les chevaux partent au galop.

Amarÿelle se pencha en avant pour aider l'animal à prendre de la vitesse. Elle avait hâte d'atteindre les bois qui commençait à apparaître à l'horizon. Les deux cheveux accéléraient d'autant que les cavaliers les talonnait pour se mettre plus vite à l'abri. Quand les arbres arrivaient enfin à leur auteur, les bêtes haletaient et les deux aventuriers étaient épuisés. Amarÿelle avait repris un peu de force et avait, sans comprendre comment, réussi à s'installer de manière confortable sur la selle et n'avait pas trop souffert des mouvements vifs du cheval.

L'elfe regarda le nain. Il semblait plus fatigué qu'elle ne l'aurait cru. Elle voyait son visage se tordre de douleur alors qu'il lui indiquait le chemin de la sortie. De plus, son cheval se débattait, il allait certainement ruer et laisser tomber le nain. Elle fit donc un mouvement vers le cheval fou et attrapa le mors. De l'autre main, elle caressa les naseaux et cela eut pour effet de le calmer. Elle offrit un sourire satisfait à Thargas, tandis que les deux montures marchaient vers la liberté.

« Vous êtes blessé Thargas ? »

Amarÿelle fit marcher les deux animaux au pas. Certes, ils n'étaient pas encore en sécurité mais, la distance qu'ils avaient mise entre eux et les bandits leurs permettaient de ralentir le pas. Elle savait qu'ils avaient besoin de repos. Tous les deux. Elle espérait que le nain ne soit pas trop en difficulté car elle n'avait pas les capacités de le soigner correctement. Avec de la chance, il y aurait un médecin ou un soigneur simple dans la prochaine auberge qu'ils verraient.
Doucement, l'orée de la forêt se rapprochait d'eux et la lumière se refit, le ciel s'éclaircissait et les deux cavaliers auraient presque pu admirer le lever du soleil. Mais leurs fatigues, musculaire et mental, ne réclamaient pas le ravissement des yeux mais le soulagement du corps. Les plaines devant eux semblaient infinie et pourtant au loin, ils pouvaient apercevoir une belle et grande bâtisse. Tout du moins, plus agréable que la grotte qu'ils avaient visitée.

Lentement mais sûrement, Amarÿelle et Thargas avançait vers ce qui se révélait une taverne. L'elfe la reconnue comme étant celle qu'elle avait quitté plus tôt... de quelques heures ? De quelques jours ? Le temps semblait s'être écoulé différemment dans la vallée où les rayons du soleil s'échappait avant d'atteindre le sol. Elle avait le sourire aux lèvres, mais les paupières lourdes. Le soleil était déjà levé quand les cheveux foulaient les planches de bois de l'étable. L'elfe les avaient donné au palefrenier tandis que Thargas était entré dans la taverne.

Elle le suivit rapidement et le vit s'asseoir sur une banquette. Le tavernier les regarda d'un drôle d'air. C'est vrai qu'ils faisaient un couple étrange, pourtant les salissures et les traces de sang qu'ils portaient tout deux sur vêtement et visage montraient clairement qu'ils s'étaient alliés en dépit de l'animosité que les uns avait pour les autres. Amarÿelle demanda s'il restait des chambres pour qu'ils puissent séparément se reposer et se nettoyer.


« Maintenant ? Mais... Le soleil se lève... »

L'elfe se pencha vers l'homme avec un sourire en coin avant de répliquer.

« Si je vous le demande ce qu'on en a besoin, je doute fort que mon ami soit aussi patient que moi. »

L'homme haussa des épaules et tendis deux clefs à l'elfe. Elle le remercia d'un signe de tête et retourna vers le nain. Celui-ci semblait aller mieux, mais elle n'était pas tout à fait sûr. Il avait entre temps, commander une bière à l'un des serveurs qui préparait la salle pour les futurs clients. Elle s'asseyait en face de lui et posait la clef d'une des deux chambres, près de sa chope en souriant. Elle avait l'impression de s'enfoncer dans le siège et savait qu'elle allait s'endormir sous peu. Elle commanda tout de même un thé pour se réchauffer, car toute cette aventure l'avait trempé jusqu'aux os. Une fois servi, elle posa ses mains sur le bol. La chaleur de celui-ci grimpa le long de ses bras dans une agréable sensation.

« Merci Thargas, pour cette... aventure ? Je vais avoir matière à raconter l'histoire d'un homme courageux. Et pas grognon et solitaire comme vous me le disiez. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un trésor mortel [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un trésor mortel [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ennui mortel - TERMINÉ
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-