Partagez | 
 

 Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Jeu 28 Juin 2012 - 13:10

Après le sauvetage du vampire dans une des ruelles de la Cité de l’aurore, Calldwen avait décidé de reprendre son entreprise. Son envie de voyager était trop forte, et elle avait envie de découvrir du pays. Eh oui, elle ne s’était presque jamais éloignée de la Cité humaine, et elle en avait assez d’y rester. Ayant réuni assez d’argent pour partir, elle réunit ses maigres affaires. Quelques habits, quelques plantes pur soigner, son poignard, son épée – elle s’y était assez entraînée pour savoir la manier correctement -, il ne lui manquait plus qu’une seule chose : une monture. Effectivement, elle n’en avait pas encore. Auparavant, elle jugeait cela inutile, étant donné qu’elle ne voyageait pas, ou peu. Mais maintenant qu’elle se lançait dans ce voyage, elle en avait besoin d’une. Heureusement qu’elle avait un ami qui avait accepté de lui en prêter. Elle l’avait grandement remercié, avait sellé son cheval puis s’en est allée, partant au galop de cette ville qui la faisait étouffer. Elle franchit les portes de la ville, en priant pour qu’il ne lui arrive pas la même chose qu’à sa dernière tentative.

Elle a alors découvert les points positifs et négatifs du voyage. Les courbatures entraînées par la selle inconfortable, pour ceux qui n’y étaient pas habitués, les paysages se succédant, parfois des forêts, des plaines … Calldwen n’avait pas d’endroit particulier où se rendre mais, après réflexion, décida de se diriger vers la frontière elfique. Elle avait entendu parler de ce pays, qu’on jugeait magnifique. Elle s’était donc décidée à le visiter. Mais lorsqu’elle réfléchissait, elle n’avait jamais visité son propre pays … Peu importe, elle le ferait quand elle rentrerait. Cependant, ce à quoi elle ne s’attendait pas, c’était le grand froid qui tombait peu à peu et envahissait le pays. Elle avait heureusement emmené une cape très chaude et bien utile en ces temps. Pourtant, la période des temps chauds était censée bientôt arriver. Il semblerait qu’elle ne se manifeste pas. Elle continuait à avancer dans la neige, tant bien que mal, sentant que ce n’était que le début. Calldwen longea donc le Lac de l’aube, puis s’engagea dans la forêt du Crépuscule, et se dirigea vers la statue des Braves. Dans la forêt, le froid était légèrement estompé. Peut-être à cause des gigantesque branches des arbres qui protégeaient légèrement du froid, malgré leur absence de feuilles.

C’est ainsi que Calldwen arriva au pied de la fameuse statue, qui représentait un immense chevalier regardant au loin. Il était planté au milieu d’une clairière car entouré par la forêt du Crépuscule. Elle devait être à la frontière elfique, selon la carte qu’elle avait dans sa besace. Elle ne savait pas vraiment où se rendre une fois en Evanya, mais se dit qu’elle verrait par la suite. Peut-être allait-elle commencer par la Capitale. Une fois à l’orée de la clairière, elle attacha son cheval à un arbre et se rendit au pied de la statue, emmitouflée dans sa cape, afin de se dégourdir quelque peu les jambes. L’humaine leva la tête, afin de mesurer l’immensité de la statue, et de sentir la brise glaciale lui balayer le visage. Elle se plongeait dans ses rêves, lorsqu’elle perçut des cliquetis d’armes derrière elle. La jeune humaine se retourna brusquement, scrutant les alentours. Une personne se trouvait dans son champ de vision. Elle regarda un peu autour pour voir s’il n’y avait pas d’autres personnes. Apparemment, il était seul. Et ses intentions n’était pas amicales, car il venait de sortir son épée. Elle se demanda, sur le coup, pourquoi voulait-il l’attaquer. Peut-être qu’il voulait la détrousser, mais dans ce cas, il devrait être accompagné d’une autre personne au moins, non ? Mais le temps n’était pas à la réflexion, mais à l’action, car si elle ne bougeait pas, elle allait se faire tailler en pièces.

Elle sortit elle aussi son épée de son fourreau, et se mit en position d’attaque. Après le poignard, un ami lui avait enseigné le combat à l’épée, et elle ne se débrouillait pas trop mal, de son point de vue. L’ennemi s’élança dans sa direction, mais avec un peu de chance, elle esquiva le coup. A vrai dire, elle était plus forte pour esquiver que porter des coups, mais elle tenta quand même une petite attaque visant les flancs. Celui-ci l’esquiva de justesse, mais ceci laissa une légère entaille peu profonde sur sa peau. Il lui porta un autre coup avec brusquerie. Mais Calldwen évitait les coups qu’il lui portait. Cependant, il ne lui laissait pas de temps pour attaquer et elle ne pouvait qu’enchaîner les parades, se fatiguant assez vite. Et brusquement, de la forêt surgit un deuxième agresseur. Elle sentit tout de suite qu’elle n’aurait pas assez de force pour lutter à deux contre un et, dans la force du désespoir, lança rapidement son poignard de toutes ses forces en direction du détrousseur. Le premier agresseur, lui, continuait à l’assaillir de toutes parts. De ce fait, elle ne put voir si son poignard avait atteint sa cible, car elle n’entendait pas de gémissement ni aucun autre bruit montrant qu’elle l’avait touché. Le combat se poursuivit, mais le deuxième qui courait auparavant vers eux ne montrait plus de signe de vie. Peut-être était-il ralenti à cause du poignard ? En tous cas, elle continuait à parer les attaques de son premier agresseur , en se demandant quand elle pourrait attaquer, lorsqu’elle se fit toucher par celui qui ne donnait plus de signe de vie, qui lui avait lancé un poignard lui aussi. Au début, elle n’eut pas mal, puis la douleur se répandit brusquement dans tout son bras. Elle regarda sa blessure à l’épaule – qui malheureusement, était l’épaule avec laquelle elle maniait son épée - … C’était son poignard à elle ! Elle regarda l’agresseur à qui elle avait auparavant lancé son poignard, lui était sur le point de succomber, par terre. Il avait donc retiré son poignard et, dans son dernier souffle lui avait lancé ? Et maintenant il mourrait. Elle faillit lâcher son épée sous l’effet de la douleur à son épaule, mais tient bon, son premier agresseur gagnant du terrain. Elle ne pensait plus avoir aucune chance de s’en sortir, lorsqu’un objet fila à toute vitesse et .. se planta dans l’omoplate de l’homme.


Dernière édition par Calldwen Nandessy le Jeu 5 Juil 2012 - 17:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Jeu 28 Juin 2012 - 22:57

Après la bataille qu'il avait eu dans la forêt et de quelques aventures avec cette elfe étrange, Jerc était parti vers la frontière des humains. Quand il fut arriver à la statue des braves, il aperçut les deux hommes qui voulaient s'en prendre à la jeune femme. Jerc était un peut loin pour tirer. L'elfe décida de se rapprocher. Il ne pouvait plus courir aussi vite qu'avant à cause de ses blessures de la bataille de la forêt. Quand il fut à bonne distance, il réussi à tirer un carreau dans l'omoplate du première agresseur ce qui redonna une chance à la fille pour fuir ou se reprendre. Jerc n'avait jamais aimer la philosophie des gens qui s'en prenait à plusieurs, surtout contre une fille qui ne leur avait rien fait. Il avait rencontré de la même façon l'elfe à la robe rose sauf que l'autre fois il était beaucoup plus ce qui lui avait fallut ses blessures aux jambes. Il aperçut un troisième agresseur, celui ci se dirigea vers l'arbalétrier en courant comme un dératé. Jerc se prépara à le recevoir comme il le mérite. Quand il fut à deux mètres de Jerc, l'elfe mit ses mains sur son épée et lui envoya ses deux jambes dans sa tronche. Le bandit à terre, Jerc lui retira son arme d'un coup de pied et mit son épée sur sa gorge et lui dit:

"Ne t'en prend pas à cette jeune femme, ok ?"

Le voyou ne voulait pas se laisser faire mais il n'avait pas le choix. Il acquiesça d'un geste. Jerc retira son épée espérant que ce gars avait comprit la leçon. Le bandit déguerpit laissant son copain seul face à l'elfe et à cette fille. L'autre agresseur n'était mort pour autant et continua d'avancer vers la femme qui n'avait plus grand chose pour se défendre. Jerc rechargea aussi vite qu'il pouvait son arbalète en courant aussi vite qu'il pouvait. Soudain, une crampe ! Jerc grimaça ce n'était pas le moment. Il finit de recharger son arme malgré la douleur. Quand se fût fait, il visa la tête. Jerc sentit que quelque chose n'allait pas. Ce n'était pas la douleur, mais ses mains qui se remettaient à trembler. Au bout d'un moment, ne pouvant plus résister à l'envie de tirer, l'elfe tira. Son carreau d'arbalète atteint sa cible mais pas à l'endroit visé au départ. L'agresseur se tenu le cou là où la flèche avait atterrit et plongea par terre à deux centimètres de la jeune femme. Quand à Jerc, il agenouilla, posa son arbalète dans la neige et regarda ses mains qui tremblaient. La seul fois où sa lui avait arrivé c'était quand il fût face au loup qui avait faillit le dévorer. L'elfe pensa qu'il était peut être grand temps qu'il s'achète des gants. Tout d'un coup, la douleur reprit de plus belle. Jerc s'allongea dans la neige et tenu ses jambes. Il souffrait atrocement. L'elfe se demanda de ce que pensait l'autre personne près de la statue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Dim 1 Juil 2012 - 20:30

Dès que l’homme reçut l’objet dans l’omoplate, on put lire différentes expressions sur son visage. D’abord, de la surprise. Ensuite de la douleur. Mais il se remit vite et continua à avancer vers Calldwen. Elle aussi avait mal, à cause de sa blessure à l’épaule. Elle jeta un coup d’œil sur le côté afin de voir ce qu’il se passait et découvrit que son agresseur avait un carreau d’arbalète fiché dans l’omoplate. C’était donc ça qu’elle avait vu filer ! Maintenant ils étaient à égalité. Ils souffraient tous les deux. Mais elle se demandait bien d’où venait ce carreau d’arbalète. Et elle ne pouvait pas voir les alentours , étant donné que l’homme l’assaillant de toutes parts lui cachait la vue. Mais à force de reculer, elle fut dans un angle ou elle pouvait voir la scène qui se déroulait, au loin. Une personne, une arbalète à la main. C’était donc elle qui avait lancé ce carreau. Elle qui voulait la sauver, donc.

Cette mystérieuse personne était en train de lutter contre un autre bandit. Cela voulait dire, qu’il y en avait un troisième qui était sorti des fourrés. Heureusement, la silhouette semblait en train de gagner. Le contraire d’elle, en fait. Elle ne put pas regarder plus car elle devait faire attention à ce qui se passait devant elle. Elle continuait à parer et à attaquer et elle avait réussi à faire de nombreuses entailles sur son corps. C’était surement l’arrivée du mystérieux inconnu qui lui avait redonné le courage, la détermination pour essayer de le vaincre. Car avant son arrivée, tous les espoirs en Calldwen étaient éteints. Elle jeta de nouveau un coup d’œil vers l’inconnu, il semblait avoir convaincu l’ennemi de s’en aller, car il battait en retraite vers la forêt. Elle vit alors un objet filer à toute vitesse et se planter dans le cou de son agresseur. L’inconnu, après s’être battu avec le troisième agresseur, avait lancé un carreau d’arbalète dans le cou du premier. L’homme qui s’était fait toucher s’écroula par terre.

Il était mort. Calldwen eut à peine le temps de reculer pour ne pas qu’il tombe sur elle. Elle tourna la tête vers l’inconnu, et ne le vit plus. Après quelques secondes de recherche du regard, elle le vit, mais il était allongé. S’était-il fait toucher lui aussi ? En tous cas, Calldwen souffrait beaucoup, mais elle devait encore trouver la force de progresser vers l’homme. Peu à peu, elle avançait, ses pieds s’enfonçant dans l’épaisse couche de neige, et son épaule laissant un trainée de sang derrière elle. En s’approchant, elle découvrit que ce n’était pas un homme, mais un elfe. En fait, c’était logique, elle était à la frontière elfique. Il avait l’air de vraiment souffrir, et se tenait la jambe. Elle le regarda d’un air reconnaissant, puis lui dit :

-Franchement, merci. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans vous, j’y serais sûrement passée.

Et elle accompagna ses paroles d’un sourire franc, en attendant qu’il réponde. S’il le pouvait malgré sa douleur, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Dim 1 Juil 2012 - 22:40

Calldwen Nandessy a écrit:
-Franchement, merci. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans vous, j’y serais sûrement passée.

La douleur se calma un peu dans la neige froide. Puis disparut aussi soudainement qu'elle était apparut. Il devrait aller voir un docteur plus tard pour qu'il lui donne quelque chose pour calmer sa. L'elfe s'assit et regarda la jeune fille. C'était une humaine enfin c'est ce que pensa l'elfe tout de suite. Elle avait les cheveux roux que Jerc avait déjà remarquer de loin. Ses yeux aurait pu lui penser que c'était un elfe mais ses oreilles lui dirent que c'était une humaine.Sa robe était de couleur rose pâle. Jerc lui répondit:

"de rien, je n'ai jamais aimé que l'on s’empenne aux femmes"

L'elfe sourit puis se releva assez difficilement. Il rechargea son arbalète sur la remit sur son dos.Jerc remit aussi son épée
dans son fourreau.L'arbalétrier reprit la parole:


"Je m'appelle Jerc, Jerc Reagan. Je viens du village Elfia-City et vous belle jeune fille ?"

Si sa petite amie aurait été là, elle lui aurait écraser une poelle sur la tête. Jerc faisait en faite du charme, mais il savait quand s'arrêter. L'elfe remarqua qu'elle était blessé. Jerc détacha son bandana faisant découvrir ses cheveux chatains frisés. Il attacha le bandana sur la plaie de la jeune femme. Le sang arrêta de couler. Jerc sortit d'un coup une petite vanne:

"On fait la paire tous les deux"

L'elfe rigola. C'était en faite un petit farceur. La jeune femme avait du sans aperçevoir car elle rigolait aussi. Ils retournèrent tous les deux près le statue. Jerc se demandait qui c'était cette personne représenté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Lun 2 Juil 2012 - 15:13

Au fur et à mesure qu’elle avançait, Calldwen vit qu’il la détaillait. Il lui répondit :

- De rien, je n’ai jamais aimé que l’on s’en prenne aux femmes

Elle lui répondit à son sourire puis il se releva. Elle essaya de l’aider alors, tant bien que mal, avec son bras encore valide. Elle le regarda recharger son arbalète et le remettre à son dos. Il rangea aussi son épée. Calldwen allait ajouter quelque chose lorsqu’il prit la parole :

- Je m’appelle Jerc, Jerc Reagan. Je viens du vilage Elfia-City et vous belle jeune fille ?

Calldwen rougit quelque peu. On ne put pas deviner si c’était sous l’effet des paroles de l’elfe ou parce qu’elle luttait contre la douleur.

- Moi … Je m’appelle Calldwen Nandessy. Et je viens de la Capitale. La Cité de l’aurore.

Là, les yeux de l’elfe se posèrent sur la blessure de Calldwen, à son épaule. Il détacha son bandana de ses cheveux et lui mit autour de sa plaie. Elle avait bien des bandages dans sa sacoche sur son cheval, mais elle ne sut pourquoi, elle se laissa faire. Le sang sortant de sa plaie se stoppa, et Calldwen se fit alors la réflexion que la bandana était plus efficace que ses bandages bon marché … Elle murmura un merci et l’elfe prit la parole :

- On fait la paire tous les deux.

Et il se mit à rire. Calldwen se dit alors pour elle-même que c’était bien vrai et elle l’imita. Lorsque les rires se finirent, Jerc lui fit signe de le suivre. Elle obéit et ils marchèrent jusqu’à la statue. Tandis qu'ils marchaient, Calldwen prit l’initiative de prendre la parole :

-Vous savez, j’ai quelques plantes et baumes pour soigner nos blessures. Il nous suffit juste de marcher jusque .. elle désigna du doigt l’arbre où son cheval était attaché, … là-bas. On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Lun 2 Juil 2012 - 15:44

Calldwen Nandessy a écrit:

- Moi … Je m’appelle Calldwen Nandessy. Et je viens de la Capitale. La Cité de l’aurore.

L'elfe sourit quand elle s'était présenté. Il ne savait pas où c'était mais ne s'attarda pas sur ses détails.

-Vous savez, j’ai quelques plantes et baumes pour soigner nos blessures. Il nous suffit juste de marcher jusque .. elle désigna du doigt l’arbre où son cheval était attaché, … là-bas. On y va ?

Jerc regarda le cheval qui portait une sacoche de couleur marron. L'elfe acquiesça et suivit l'humaine. Quand ils arrivèrent à son cheval, elle prit sa sacoche et la posa sur le sol. La fille lui demanda de s'asseoir pendant qu'elle faisait ses soins. Jerc sortit une autre vanne pour détendre l'atmosphère:

"Alors votre diagnostique docteur."

Elle continua d'examiner apparemment sa avait plus grave que prévu. Callwen avait l'air sérieuse dans ses gestes. L'humaine avait des mains de fée. Ses mains étaient aussi douce que le visage d'un bébé. Quand elle eu fini, elle dit à Jerc....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Mer 4 Juil 2012 - 12:41

Jerc fit oui de la tête et ils commencèrent tous les deux à marcher. Le seul bruit que l’on pouvait entendre était le crissement des pas sur la neige. Le ciel était gris, et une fine pluie de flocons ne tarda pas à tomber. Lorsqu’ils arrivèrent près du fameux cheval, Calldwen se fit la réflexion à elle-même qu’elle ne savait même pas comment il s’appelait, cet animal. En même temps, il n’était pas à elle … Elle s’approcha du cheval et retira la sacoche accrochée à la selle. L’humaine posa la sacoche dans les tons beiges-marrons au sol, et en sortit le contenu. Elle avait emmené plusieurs choses qui lui paraissaient utiles. Des bandages, des baumes cicatrisants et désinfectants, des plantes pour les maladies et un reste du baume qu’elle avait utilisé pour soigner le vampire, il y a quelques semaines. D’ailleurs, il était parti tellement vite qu’elle ne savait même pas comment il s’appelait … L’herboriste fit signe à l’elfe de s’asseoir par terre. Cela serait un peu froid, étant donné l’épaisse couche de neige recouvrant le sol, mais elle n’avait pas le choix. Là, elle s’accroupit à sa hauteur et examina les plaies qui recouvraient ses jambes. En temps normal, et pour des raisons UNIQUEMENT professionnelles, il aurait dû enlever l’habit recouvrant la zone concernée… Mais dans ce cas-là, Calldwen préférait s’en passer. Elle regarda donc soigneusement les plaies, mais l’elfe l’interrompit dans ses réflexions :

- Alors votre diagnostique docteur ?


Elle n’esquissa même pas un petit sourire tant elle était concentrée :

- Les plaies sont moyennement profondes … A part celle-là, elle montra du doigt la plus grosse plaie sur la cuisse, qui est un peu plus grave que les autres. Si c’est soigné tout de suite, il n’y a rien de mortel.

Alors, elle prit le reste du baume cicatrisant et désinfectant qu’elle avait utilisé quelque temps auparavant puis l’appliqua méticuleusement sur les plaies du jeune elfe, après avoir remonté le tissu de son pantalon. Lorsqu’on la regardait, on voyait qu’il y avait beaucoup de technique et de pratique dans ses gestes. Après cela, elle banda toutes les plaies et mit des pansements sur les plus petites. Elle se releva, et rangea ce qui restait dans sa sacoche.

- Et voilà. C’est fini. Normalement il faudrait recoudre, mais vu les circonstances…. C’est impossible. Allez en ville pour vous faire guérir mieux, car ici, dans la forêt, ce n’est pas l’endroit idéal.

Sa blessure à elle lui faisait toujours autant mal mais elle ne pouvait se soigner seule, et devait se rendre dans une ville afin de se faire soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Mer 4 Juil 2012 - 13:12

- Les plaies sont moyennement profondes … A part celle-là, elle montra du doigt la plus grosse plaie sur la cuisse, qui est un peu plus grave que les autres. Si c’est soigné tout de suite, il n’y a rien de mortel.

Jerc la regarda effectuer les gestes qui pouvait l'aider à soigner cette blessure. Quand elle toucha sa grosse blessure, il esquissa une grimace qui faisait dire qu'il avait eu mal. Quand elle eut fini de mettre des pansements sur ses plaies, Jerc se releva et l'humaine lui dit:

- Et voilà. C’est fini. Normalement il faudrait recoudre, mais vu les circonstances…. C’est impossible. Allez en ville pour vous faire guérir mieux, car ici, dans la forêt, ce n’est pas l’endroit idéal.

Jerc sentit que ses jambes allaient beaucoup mieux, mais il faudrait qu'il fasse attention. Il devait aller à la prochaine ville pour faire recoudre tout sa. L'elfe aurait aimer demander à l'humaine de venir avec lui car il ne connaissait pas la ville, mais bon elle avait surement autre chose à faire et Jerc ne voulait pas l'ennuyer avec sa. L'elfe lui répondit:

"Je vous remercie, je vais suivre votre conseil et aller à la prochaine ville pour soigner mes blessures"

Jerc fit des signes de main à l'humaine et il s'en alla en marchant son arbalète et son bouclier sur le dos et son épée à la ceinture qui faisait des "gling gling" à chaque mouvement de jambes qu'il faisait. L'elfe s'arrêta devant la statue et lui fit un salut militaire en disant: "tu es un témoin alors ne dit rien qui puisse me nuire". Jerc rompu les rangs et s'éloigna dans la même direction qu'il allait quand il était arrivé dans le brouillard qui s'était levé. Il disparut aussi rapidement qu'il était apparut quand il avait sauvé la jeune femme. L'elfe se dirigea vers la cité de l'aurore là où la fille était née.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   Jeu 5 Juil 2012 - 17:41

Elle vit l’elfe se relever, avec moins de difficulté. Sûrement la douleur s’était-elle estompée. Il lui adressa la parole :

-Je vous remercie, je vais suivre votre conseil et aller à la prochaine ville pour soigner mes blessures.

Ce n’était pas un conseil, mais plutôt une obligation pour lui. Si il ne se faisait pas recoudre, il risquait de mourir,
peut-être ou d’avoir une horrible cicatrice toute sa vie .. Mais si il voulait prendre des risques, c’était tant pis pour lui … En voyant qu’il s’éloignait peu à peu, elle répondit à ses précédents phrases :

-Bon courage, et faites bonne route.

Il reculait et lui adressait des signes de la main. L’humaine en fit de même. Mais décidemment, toutes les personnes qu’elle croisait s’en allaient très vite. En effet, avec le vampire déjà, et avec lui … Mais peut-être était-il pressé de partir. Ou peut-être pressé de guérir .. Il se retourna alors et continua sa route, son épée et son bouclier qui cliquetaient. Calldwen, elle, resta plantée là, à regarder la silhouette qui rétrécissait au fur et à mesure. Elle ne sut pas vraiment pourquoi, et elle eut l’air vraiment idiote. L’humaine se ressaisit au bout de quelques minutes et pria pour que personne n’ait vu la scène. Car elle ne s’était pas vue, mais elle s’était vraiment sentie bête. Alors, là, elle se dirigea vers son cheval, ses bottes crissant dans la neige à chaque fois qu’elle posait le pied par terre. Là, elle monta dessus, et prit le galop, à travers la forêt, vers Evanya.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre à la frontière d'Evanya [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au coeur d'Evanya... [Terminé]
» A la frontière des mondes [Terminé]
» La justice n'a pas de frontière [Terminé]
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» Menace de paralysie des activités à la frontière haïtiano-dominicaine à partir d

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-