Partagez | 
 

 L’arbalétrier contre le déchu (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Mer 11 Juil 2012 - 23:32

Même si je dois avouer que répandre le chaos en Ephaëlya comme une étincelle sur une trainée de poudre est un jeu des plus amusants. Je ne dois pas perdre de vue mon objectif principale : terrasser Nergal de mes propres mains et lui faire payer ce qu’il m’a fait endurer. Mais pour cela, je dois avant tout le trouver, après quoi il goutera à l’acier aiguisé de mes disques. Ah ! Qu’il me tarde de l’égorger lentement… Après tous les efforts que je fais pour retrouver mon ancien maître, ce serait du gâchis de le tuer aussi rapidement. Je frétille à cette idée alors que je suis égaré dans les bois de la forêt de L’Eternel en Evanya.

Je me suis aventuré assez loin, plus loin que je ne l’avais imaginé même. J’ignore si ma maudite Némésis Nergal se trouve en ces lieux trop … elfiques à mon gout et j’en doute fortement. Mon ancien seigneur m’a transmis sa haine des elfes, ces êtres des bois hautains, arrogants et pudiques. C’est une sensation des plus désagréables que je ressens en traversant cette forêt. , c’est comme si chacun de mes pas soulever une odeur apparente à la race elfique. Je pousse un soupir agacé et continue ma route.

Tout en jonglant habilement avec cette lourde pièce de métal sur mes phalanges, mon esprit semble être d’une humeur des plus violentes et mon corps semble ressentir une soif insaisissable de combat. Je n’avais pas ressenti une telle hargne me gagner depuis, l’hécatombe au sein de la famille de l’ancien Duc Nergal. Je laisse échapper une série de petits rires nerveux, sans trop faire attention où je pourrais mettre les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Mer 11 Juil 2012 - 23:57

Jerc c'était aventurer dans la forêt de l'éternel après avoir entendu dire qu'une fille brune était dans le coin, c'était un lieu où tout le monde pouvait se perdre même un elfe n'ayant aucun sens de l'orientation. L'elfe s'était déjà aventurer dans cet forêt quelques années auparavant avec son cousin. Il y avait fait les quatre cent coups comme tirer sur des cibles en bois ou fabriquer des cabanes et il connaissait la forêt presque comme sa poche. Jerc avança en se détendant. Après son aventure chez les vampires, il n'avait aucune raison dans rencontrer un dans cette forêt. L'elfe mit les mains derrière sa nuque et chanta un vieil air elfien qu'il avait appris par son maître d'arme.

Jerc arriva à une vieille cabane qu'il avait construite avec son cousin. Elle était en piteuse état. Le toit était en ruine, la porte était par terre, la plupart de la maison en bois était recouverte de lierre, les fenêtre étaient brisés. L'elfe entra découvrant le bordel: chaises démolis, tables retournées, bouteilles et verres cassés. Des gens avaient du se battre dans leur cabane sans doute pour l'avoir. Quel idiot pourrait se battre pour une cabane ? Jerc décida de passer dans l'autre pièce qui était composer d'un lit deux places avec des draps de soie décoré d'un voile de couleur mauve. Au bout du lit, de chaque côté, une table de chevet et dessus, des bougies pour éclairer avant de s'endormir. Jerc s'assit sur le lit en se débarrassant de son bouclier et de son arbalète ainsi que de son sac qui devenait un peu lourd, l'elfe repensa à ce qu'il avait fait dans ce lit avec sa fiancée disparut qu'il allait peut être bientôt retrouver. Au moins, cette pièce était en meilleur état que la précédente.

Jerc entendit un bruit venant du dehors. Il dégaina son épée de son fourreau et alla voir laissant ses autres armes dans la cabane. L'elfe traversa les deux pièces en courant. Il passa la porte mais ne vu rien. L'elfe continua d'observer autour de lui. Jerc sentait une présence et son instinct ne le trompait jamais. Qui cela pouvait t - il être ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Ven 13 Juil 2012 - 21:49

Je ne faisais pas trop attention à ce qui m’entourait. L’air elfique empestait à plein nez, il me tardait de quitter au plus vite cet endroit des plus répugnants. C’est alors que je vis une demeure de bois qui semblait abandonné depuis belle lurette. Sans m’approcher d’avantage, je contemplais les traces de combat qui semblaient assez vieilles à en juger par les écorchures sur d’ici et là, surement l’œuvre d’épéistes. Alors que je m’apprêtais à jouer à Pile ou Face pour savoir si j’incendiais ou non cette demeure en ruines, j’entends le doux son d’une lame qu’on tire de son fourreau, un brigand en ces lieux ? Ou peut être pire, un elfe. Je vis une silhouette qui sortit rapidement de la cabane, scrutait les environs et confirma mon égout absolu pour cette race des plus irritantes.
Il porte un bandana d’un jaune sur le haut de son crâne qui lui donne un air de bandit minable. Je ne m’attarderais pas sur son style vestimentaire qui laisse à désirer. Pour le reste, c’est un homme plutôt grand un visage qui doit faire frissonner les jeunes filles, pour ma part il me fait plus l’effet d’un haut le cœur. Sans doute avait-il flairé ma présence, car il se tenait là, guettant le moindre bruit qui pourrait me trahir.

Je constatais que l’elfe avait l’air robuste et un combattant des plus aguerris, sans doute pourrais-je m’amuser avec lui… Juste un tout petit peu… Je retiens un rire des plus nerveux qui me prend soudain en imaginant son cou tordu dans tous les sens et le cœur d’Apollon de cet elfe écorché de partout. Je bondis hors de ma cachette, en le voyant aussi proche de moi, je sens des pulsions me prendre, je devais résister à l’envie de lui trancher la gorge séance tenante… Il fallait faire durer le plaisir… Je lui demande alors d’une voix teinte de douceur malsaine :

- Bonjour jeune homme… Voilà un superbe spécimen de cette race assez… orgueilleuse il faut le reconnaitre.

Je voulais tester les capacités de jeune homme en le piquant au vif, quand le moment viendra nos lames s’entrechoqueront dans un doux ballet de violence et de hargne. Toujours en le regardant je continue :

- Si tu comptes utiliser cette lame sur moi ? Si elle n’est pas en argent tu vas avoir du mal à me tuer…

Je me risquais à m’approcher un peu plus de lui, mon regard était empli de vice tout comme le ton que prenait ma voix. Je lui adressais un sourire des plus carnassier, lui laissant admirer pleinement que celui qu’il avait en face avait déjà tué au nom d’un seigneur, par amour, par vengeance… Puis au nom de la folie. Je conclue alors :

- Encore faut-il que tu aies déjà tué quelqu’un… et que tu y aies pris gout, que tu puisses t’endormir sans rêver des visages torturés de tes victimes ou que tu entendes leurs cris hanter tes esprits…

Mes phalanges jonglaient sans cesse avec la lourde pièce de métal, il me tardait de voire ce que cet elfe avait dans le ventre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Sam 14 Juil 2012 - 15:33

Lorsque que le vampire eut bondit de sa cachette, Jerc recula un petit car sa l'avait surpris. Ce vampire avait la peau sombre,
des yeux rouges qui pouvait faire penser à du sang. Son corps était athléthique même si il avait une musculature assez sèche, Jerc
n'aimait pas sa. Sa devait le genre de mec qui se la pétait jusqu'au moment où il rencontre plus fort que lui.Ses bras comme des
troncs d'arbres faisait 2 fois ceux de Jerc et ses deux grosses mains sur ses lames rondes pouvaient dire à Jerc qu'il savait se servir de
son arme.



- Bonjour jeune homme… Voilà un superbe spécimen de cette race assez… orgueilleuse il faut le reconnaitre.

"Vous n 'êtes pas mal non plus pour ...... un vampire."


Jerc retient un petit rire également. Décidément le vampire le sous estimé. Le vampire n'avait pas l'air de comprendre à qui il avait à faire. Ils croisèrent le fer tous les deux. Sa n'avait pas l'air d'être un débutant.


- Si tu comptes utiliser cette lame sur moi ? Si elle n’est pas en argent tu vas avoir du mal à me tuer…

- Ma lame n'est peut être pas en argent, mais ce n'est pas en me provoquant que tu arrivera à faire quelques chose.


Le vampire s'approcha un peu de lui en lui faisant un petit sourire dont il avait le secret. Si il croyait faire peur à Jerc avec un sourire: il se trompait. Il lui dit pour conclure.


- Encore faut-il que tu aies déjà tué quelqu’un… et que tu y aies pris gout, que tu puisses t’endormir sans rêver des
visages torturés de tes victimes ou que tu entendes leurs cris hanter tes esprits…


- J'ai tué plus de vampires avec cet épée que tu le crois. Et au lieu de parler avec ta bouche, tu ferais mieux de faire parler ton
épée, parce que là tu m'as juste prouver que tu avais la langue bien pendu.


Ils étaient proche mais Jerc mit quelques coups d'épée dans le vide pour faire peur et reculer le vampire. Jerc reprit sur un ton comique:

"Tu as perdu ta langue ou tu fais juste une pause ?"

Les lames se recroisèrent et le combat commença vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Lun 16 Juil 2012 - 16:05

L’elfe avait répondu à ma provocation assez facilement. Comme il semblait jeune et arrogant, je me doutais que j’avais trouvé là un adversaire des plus amusants à me mettre sous la dent. Je sentais ma hargne et ma folie bouillonner en moi tel un feu ravageant une cité. Je me remémorais dans mon esprit pourquoi je haïssais autant cette race, était ce leur immortalité ? Leur beauté naturelle ? Leur adresse au combat dans l’épée courbe ou l’arc ? Non rien de tout ça, en fait je n’avais aucune raisons valables de haïr cette race, ça m’amusait plus qu’autre chose pour dire vrai. A quoi bon me justifier par de faux semblants hypocrites, et place au langage universelle de la violence. Je répondis à mon opposant d’une voix teinte de folie :

- Je réfléchissais à ce qu’il allait advenir de toi, plus précisément de la façon dont je vais écorcher ce corps…

Nos lames s’entrechoquèrent avec fracas et résonnèrent à travers la cabane de bois. Je voyais ce combat comme un jeu, un jeu où l’enjeu est de mettre sa vie en péril. Jamais je ne me lasserais de cette excitation que l’on ressent lorsque l’adrénaline du combat s’empare de tout votre être et vous transporte dans une torpeur à l’arrière-gout de sang. Oh j’allais prendre mon temps avec ce nouveau compagnon de jeu, il fallait que je savoure chaque instant de ce combat, on ne sait jamais comment il pourrait se terminer. Par la mort de l’un de nous ? De Nous deux ? Oh je n’en ai cure, du moment que je m’amuse comme un fou ! Je tournoie habilement les lames de mes deux disques en acier, je ne cherche pas à le blesser pour l’instant juste à voire qu’elles sont ses limites. Car tout le monde en a, même un déchu comme moi.

J’accélère peu à peu mes mouvements, il est vif et c’est tant mieux. Car je pressens que les choses vont devenir de plus en plus intéressantes au fur et à mesure que ce combat évolue. Mes lames aiguisées tranchent le bois de ci et là, le jeu continu et je pressens que le sang va couler bientôt… Alors Pile je le tue bientôt et Face je lui tanche chacun de ses membres un par un ? Oh je suis si excité par ce combat que j’en deviendrais presque plus fou que je ne le suis déjà !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Lun 16 Juil 2012 - 17:59

- Je réfléchissais à ce qu’il allait advenir de toi, plus précisément de la façon dont je vais écorcher ce corps…

"M'écorcher !!! ahah je rigole bien. Tu es un petit marrant toi. Pour sa il faut déjà que tu arrive à le toucher ce corps.
Vous avez beau être rapide vous les vampires mais ici c'est notre territoire. De plus Quand je t'aurais empallé sur un arbre avec
mon épée je me ferai un plaisir de te mettre un carreau d'arbalète dans ton petit derrière de métissé."


Le combat continua de plus belle, avançant, reculant, toujours sans se blesser. Les 2 races s'affrontaient avec tant de férocité.
Pour Jerc aussi cela était un jeu parmis tant d'autres. Comme dans ses autres combats, on pouvait deviner toujours son style unique.
Ce style proche de celui d'un voleur mais avec plus d'agilité et d'entraînement.

L'elfe se rappela d'un combat avec son cousin exactement au même endroit sauf que Jerc était à l'époque à la place du vampire et
son cousin à la sienne.Ce jour là, il s'était fait battre, il n'était pas prêt d'oublier. Son cousin l'avait attirer dans la
pièce du fond et s'était propulser sur lui en faisant un retourné. Il l'avait plaqué au sol l'épée sur la gorge en rigolant avant
de le relever.

Jerc allait faire le même coup mais en l'améliorant. Il n'allait pas plaquer au sol le vampire sa serait du suicide. L'elfe allait
seulement le repousser afin qu'il tombe pour qu'il puisse passer. Jerc s'exécuta. Il regarda le vampire le suivre comme un
gentil toutou à sa mémère. L'elfe se mit contre le mur et fit un plongeon sur le vampire qui avait ses lames de forme bizarre devant
lui. Jerc para ses deux disques avec son épée qu'il tenait d'une main, de l'autre il le poussa vers le sol. Le vampire était
maintenant couché et Jerc du côté de l'entrée. Jerc en profita pour s'enfuir de la cabane. Sa ne lui plaisait pas vraiment de battre
dans des endroits étroits.

L'elfe se mit au dessus de la cabane et attendit que le vampire revienne pour lui fermer la porte au nez à l'aide de sa botte
droite.Jerc l'attendit de nouveau sur le toit de la maison de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Jeu 19 Juil 2012 - 20:13

Cet elfe...Il me faisait rire… à un point... Mais là, que ça ne devient plus comique mais énervant. Je me montrais des plus docile et calme, mais là il m'avait énervé pour de bon... Ce jeune faquin ne me prenait pas assez au sérieux et semblait me prendre pour un de ses vampires sauvages idiots et guidés par leur seule soif de sang. Je regardais le toit et essayais de repérer mon opposant aux sons de ses pas, bien que le toit n’était pas fait de chaumes. Les planches semblaient fragiles et peu solides, je pouvais donc situer mon ennemi grâce aux lourds grincements. Je me redressais d’un bond et avec une agilité et une force propre aux vampires, je saute et jaillis hors du toit pour me retrouver très proche de ce cher petit arrogant. Il doit être surpris de ne pas me voir tomber dans son petit piège ridicule, je vais à présent lui montrer ce qui en coûte de s’en prendre à un vampire expérimenté.

D’un mouvement vif je lance l’un de mes disques en acier qui lui taillade l’épaule, puis avec mon autre main, je le saisis avec force au niveau du cou, puis dans un mouvement brusque je l’attire dans une chute vers le sol enneigé.

Quel dommage que la neige est amortie notre chute car il aurait surement eu quelques os brisés. Son arme se plante assez loin de nous sur l’épaisse couche blanche. Quand à mon elfe, il est juste sonné. Cependant, je dois reconnaitre que même s’il est d’une arrogance des plus agaçante. Il sait se battre et a de l’endurance. Tant mieux, car ce qui l’attends va s’avérer empirer. Je lui dis d’une voix cette fois plus mauvaise :

- Tu as fait une erreur dans ta stratégie petit elfe. Je ne suis pas comme les vampires que tu as tué, stupide et assoiffées comme des ivrognes ! Mais j’imagine que tu commences à t’en rendre compte à présent ?

Je fais doucement tourner l’un des disques en le regardant d’un œil des plus sadiques. Je pourrais l’égorger à présent mais au lieu de ça je me relève brusquement et lui donne un violent coup de pied au ventre qui le fait rouler mollement sur la neige. Cette fois c’est à mon tour de le regarder de haut comme il faisait. J’en profite pour reprendre mon disque d’acier planté dans un arbre non loin de là. Puis je nargue l’elfe :

- Allez montre-moi tes talents cachés ! et si tu le peux couine comme le petit goret que tu es ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Jeu 19 Juil 2012 - 21:19

Le vampire avait surgi par derrière. Il l'avait surpris mais ce n'était que le début de son plan. Le vampire lui avait lancé une de ses lames qui lui avait tailladé l'épaule, il l'avait ensuite saisit par la gorge et balancer comme un sac à patate de toute la hauteur. Jerc tomba dans la neige froide répandant du sang sur celle ci. Son épée bâtarde se planta plutôt loin de lui.

- Tu as fait une erreur dans ta stratégie petit elfe. Je ne suis pas comme les vampires que tu as tué, stupide et assoiffées comme des ivrognes ! Mais j’imagine que tu commences à t’en rendre compte à présent ?

L'elfe se tut et le laissa continuer:

- Allez montre-moi tes talents cachés ! et si tu le peux couine comme le petit goret que tu es !

Une fois que le vampire eut finit de se moquer de lui. Jerc se releva en rigolant et en tenant son épaule et il lui dit toujours d'un ton comique:

".......ahahah ..... Tu crois que mon plan a foiré piti vampire, tu crois m'avoir vaincu en me désarmant piti vampire. Tu te trompe sur toute la ligne mon plan était juste de savoir comment tu te battais piti vampire mais j'admet que tu m'as surpris piti vampire."

Il disait "piti vampire" pour l'énerver et le forcer à commettre des erreurs qui pouvait lui être fatale. La blessure qui lui avait faite à l'épaule était assez importante mais Jerc pense qu'il arriva lui aussi à lui mettre une blessure aussi grave que celle ci. Jerc regarda où son épée avait atterrit. Elle était à environ une dizaine de mètres à tout casser, planté près de 3 arbres. Il pourrait s'inspirer de ses 3 arbres pour faire quelques cabrioles et déstabiliser ce vampire qui se la croit trop.

Jerc bougea sans prévenir envoyant une giclée de neige dans les yeux du vampire et lui mettant coup de pied dans les parties en le propulsant sur le côté de la cabane. Pendant que le vampire était étourdi, l'elfe alla chercher son épée près des 3 arbres et attendit le vampire qui commençait à retrouver la vue et lui courir après. Quand il fut arriver, il lui lança d'un air désinvolte:


"Tu vois j'ai quand même réussi à m'échapper malgré ma blessure. Piti vampire. Tu croyais quoi ? Que j'allais appelé maman dès ma première entaille au bras ? Si c'est cela ta vision des elfes, sache qu'elle est fausse. Beaucoup d'elfes ont botté les miches des vampires plus balèzes que toi. Alors avant de te la raconter, observe plutôt les elfes au lieu de te baser sur ce que tu sais en général. Piti vampire."

Jerc se remit en position de combat malgré sa blessure. L'elfe comptait bien lui rendre l'appareil d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Dim 22 Juil 2012 - 17:57

Ou bien ce jeune elfe était des plus courageux ou il était aussi stupide qu’un farfadet. Je pousse un rire des plus forts suite aux paroles du jeune guerrier. Il était combatif, cela ne faisait nul doute. Mais le fait qu’il ne réalise pas que lorsqu’il serait à bout de forces son supplice ne ferait que commencer, cela fit frissonner agréablement le vampire qui lui affirme :

- Tu es si drôle « pitit » elfe ! Tu danses au milieu d’un nid de vipère et de ronces et tu ne te rends même pas compte de ce qui risque de t’attendre ! Ta mère ne t’a jamais appris à faire attention aux gens dangereux pas vrai ? Ce n’est pas grave, à l’occasion j’irais peut être lui rendre visite dès que j’en aurais fini avec toi !

Je me lance à vitesse folle contre le jeune elfe, mes disques d’acier entrechoquent sa lame. Il résiste plutôt bien malgré sa blessure, mais est-ce que cela va-t-il durer ? Il s’imaginait qu’un vampire comme moi se laisserait déconcentrer par un diminutif ? Si seulement il m’avait vu lorsque je décapitai les membres de la famille de Nergal et que leurs têtes furent empalé sur des piques ! Au matin de ce carnage, les corbeaux se régalaient d’eux ! Alors que nous continuons ce ballet de lames je ressens une odeur singulière, c’est étrange ce n’est pas celle d’un humain et pourtant elle me semble si familière. Il ne faut pas que je me déconcentre pour si peu, je manque de peu un coup de lame qui entaille ma joue.

Je pousse un soupir agacé avant de retourner à la charge, j’espère que le jeune elfe ne remarque pas que ma déconcentration. Bien qu’il soit idiot, il pourrait profiter d’une inattention de ma part pour me blesser. C’est alors qu’il se trouve acculer contre un arbre, je m’apprête à lui asséner un double coup au niveau de la gorge et lui affirme d’un ton des plus sadiques :

- Adieu pitit elfe ! Je me suis bien…

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que je me fige aussitôt. Je remarque non loin de cet affrontement, une silhouette me regardant et qui porte cette odeur si familière… Je la reconnais à présent. Et je distingue au travers des branches d’arbres le visage de celui contre qui j’ai juré pire châtiment possible. Nergal de Marvéah ! Lui ! A portée de main !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Dim 22 Juil 2012 - 20:01

Le vampire se précipita sur lui en lui disant:

- Tu es si drôle « pitit » elfe ! Tu danses au milieu d’un nid de vipère et de ronces et tu ne te rends même pas compte de ce qui risque de t’attendre ! Ta mère ne t’a jamais appris à faire attention aux gens dangereux pas vrai ? Ce n’est pas grave, à l’occasion j’irais peut être lui rendre visite dès que j’en aurais fini avec toi !

-Pff tu te prend pour un Kaïde parce que tu as réussi à me blesser. Piti vampire.Tu ne pourra pas vraiment la tué vu qu'elle est morte en me mettant au monde. idiot !!! Elle ne m'a pas pu apprendre grand chose. imbécile de vampire!!!! Tu crois vraiment en finir avec moi ? Laisse moi rire. Tu m'a peut être entaillé l'épaule mais sa ne veut pas dire que je suis encore mort. Alors piti vampire autre chose à dire ?

Nos lames s'entrechoquèrent de nouveau. Jerc avait avoir une blessure: il résistait. On se l'avait pas facilement. Mais cette blessure le diminuait et il ne pouvait pas exploiter toute sa force. Il lui fit quelques coups bas mais il avait arrivait à les parer. Jerc voyait que le vampire était dans ses pensées, son style de combat était moins rapide qu'auparavant. L'elfe faillit lui faire une entaille au niveau de la joue. Sa n'était pas sa qui allait l 'affaiblir, mais bon autant dire que contre un vampire fou tous les coups sont permis. Soudain, l'elfe se retrouva contre un arbre. Il allait lui trancher la gorge, quand il dit:

- Adieu pitit elfe ! Je me suis bien…

Il s'interrompit. Jerc ne savait pas pourquoi mais il réagit en lui faisant 2 blessures en croix au torse. L'elfe vu une échappatoire entre ses jambes qu'il emprunta. Il fila ensuite vers un des 3 arbres qu'il escalada sans trop d'effort. Jerc s'installa ensuite sur une branche . En attendant qu'il trouve un moyen de grimper, Jerc détacha son bandana de dessus sa tête et la mit sur sa blessure faisant découvrir des cheveux châtains clairs. Cela ralentirait l'écoulement du sang malgré qu'il devrait encore subir les moqueries de ce vampire de malheur.

"Eh piti vampire. On ne t'a jamais appris à monter aux arbres ? En même sa ne vous sert pas trop, vu que vous habitez ENCORE chez papa et maman. Vous avez trop peur de quitté le nid. Hein piti vampire. Allez ne t'inquiète pas sa viendra. Tu aura ton propre manoir un jour, en enfer !!!"

L'elfe réfléchit à un autre plan, il n'allait pas rester sur son perchoir toute sa vie. Le plan des cabrioles avait été foutu à cause de la rapidité du vampire. Cette fois ci, il allait réussir et plutôt 2 fois qu'une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Mar 24 Juil 2012 - 13:00

Je n’entendais plus les mots de l’elfe, je sentis à peine le coup qu’il me porta au torse déchirant ma chemise de velours. Je restais concentré sur la silhouette qui cette fois me montrait son visage : Nergal de Marvéah. Il se tenait là m’observant et souriant du spectacle que je donnais. Celui qui avait anéanti ma vie et dérobé ma seule raison de ne pas sombrer dans la monstruosité. Il était là, si proche de moi.

Dans ma tête s’entrechoquèrent les souvenirs des années passés à ses côtés, à agrandir notre famille, à tenter de gagner les faveurs de l’impératrice Ancestry… Puis vinrent les souvenirs de ma douce Vaida, de Nergal qui s’était abreuvé de son sang, des vampires que nous avions recueillis et que je tuai au manoir avant d’empaler leurs immondes têtes sur des lances et empiler leurs carcasses avant de les bruler. Cela me fit sourire d’imaginer la tête de ce pauvre Baron, lorsqu’il vit chacun de ses précieux sujets périr de ma main d’une mort lente et douloureuse. Je ne pus m’empêcher de sourire en repensant à ce succulent carnage.

Je vis Nergal me sourire, le même lorsqu’il s’abreuva du sang de ma douce. Un sourire hautain et assuré. Comment ose-t-il ? Il ne tremble même pas de me savoir suffisamment proche pour lui arracher la tête de mes mains ?! Il ne me craignait pas ? Moi l’apôtre de la folie et du chaos ? Il me regardait et me souriait comme si je ne représentais rien à ses yeux ??! Je poussai un puissant cri de rage qui résonna à travers toute la fôret. Une envie de meurtre aussi puissante que cette nuit u château m’envahit, je voulais faire couler le sang, celui d’un vampire, celui de Nergal de Marvéah.

En guise d’avertissement, mes mains exécutèrent une attaque d’une force et violence inouïe qui trancha net le tronc d’un jeune arbre qui commença à tomber sur le côté.
Je ne quittai plus ma Némésis des yeux et attendait de voir qu’elle serait sa réaction. Il sembla un peu surpris, il se retourna, me regarda une dernière fois avant de s’élancer dans les bois. Il allait m’échapper si je ne réagissais pas vite. Que faire de l’elfe ? Qu’il aille au diable après tout ! En cet instant seul Nergal comptait à mes yeux et rien d’autre ! Animé par une force et une violence indescriptible je hurlai de nouveau en direction des bois avant de m’élancer avec une rapidité extraordinaire :

- Nergaaaaaaaaaal ! Tu ne m’échapperas pas !

Je courus aussi vite que mes jambes et mon endurance me le permettaient. J’étais un ange déchu du paradis auquel on l’avait impunément chassé ! Et je poursuivais celui qui avait d’abord été mon créateur, puis un père et enfin la haine qui coulait dans mes veines. Pas de Pile ou Face pour toi Nergal, tu ne mérites aucune autre sentence plus clémente qu’une mort aussi lente que celle que tu m’affligea.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   Mar 24 Juil 2012 - 13:28

Jerc vit la scène depuis son perchoir. Piti vampire avait vu une personne qu'il connaissait. Nergal, un autre vampire. Décidément les vampires venaient ici comme dans un moulin à vent. Ils avaient l'air de se connaître depuis fort longtemps. Nergal le souriait comme pour le narguer. Tout d'un coup, piti vampire poussa un cri qui fit trembler toute la forêt. Apparemment il avait du faire quelques chose de mal à piti vampire dans le passé. Piti vampire trancha un jeune arbre avec une violence sans pareil. Jerc rit intérieurement.

* Voilà pourquoi il ne grimpe pas aux arbres, il ne les aime pas hihihi* Pensa Jerc.

Négual fut surprit et s'élança dans les bois. Piti vampire resta planté là 2 minutes. Il devait surement hésité entre l'elfe et le vampire, il décida de prendre le vampire en chasse. Celui-ci allait surement revenir pour lui faire la peau. Piti vampire fonça vers lui à une vitesse folle en disant:

- Nergaaaaaaaaaal ! Tu ne m’échapperas pas !

C'est comme sa que Jerc appris le nom de son ennemi. Quand il fut assez loin, Jerc rangea son épée dans son fourreau, redescendit de l'arbre et fonça à la cabane pour récupérer ses affaires. L'elfe arriva à la cabane. Il mit son arbalète, son bouclier et son sac sur son dos. Là il se dirigea vers la contrée des humains vers l'Est. Il avait encore beaucoup de forêts à traverser. Il ne fallait pas traîner. Le sang de sa blessure coulait toujours le long de son bras, mais Jerc ne pensait pas à sa, il était trop occupé à courir comme il le pouvait malgré son matériel lourd. Jerc espérait que l'adversaire que piti vampire avait, était plus résistant que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’arbalétrier contre le déchu (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L’arbalétrier contre le déchu (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» arbalétrier uruk
» Blonde contre Brune, Serpent contre Lion... [PV Alice/Terminé]
» Tenue
» Echange d'un Gruikui contre un autre Pokemon. [Terminé]
» Des images pouvant êtres servis pour les signatures ou autres:/Galerie de Bifur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-