Partagez | 
 

 Pour toujours et à jamais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pour toujours et à jamais.   Mar 24 Juil 2012 - 12:42

Isâ était au premier étage du papillon dansant. Elle entra dans sa chambre et traversa la pièce sans dire un mot aux personnes sur son chemin. Pimpinette était sur son lit, il l'observa passer relevant la tête n'osant pas bouger. Isâ tira un rideau et mis un pied de l'autre côté, elle arriva ainsi sur un petit balcon. La rambarde était en fer forgé, travaillée dans un style baroque il s'agissait d'un réel travail d'art. Isâ s'appuya sur la rambarde, elle leva la tête vers le ciel et contempla les étoiles.
La lueur de la lune se reflétait sur son visage, un visage qu'elle avait dévoilé il n'y a pas si longtemps que cela. Son masque... était posé en guise de trophée sur une étagère. Un instant elle se remémora le chemin qu'elle avait parcourut.
Quand elle était arrivée en ville, rencontré Sophia, Seleücos à la taverne et bien d'autres encore. Des gens qui avaient voulu sa mort, la protéger ou bien lui parler tout simplement. Elle se souvenait de tous ces bons moments et son cœur semblait battre une ode à la nuit.
Elle émit néanmoins un long soupir las, murmurant froidement pour elle-même.

"Et ma quête n'avancera jamais..."

Isâ plongea son regard sur le domaine, oui, elle s'était battue, elle était revenue de la guerre et cela l'avait profondément changée. Désormais elle pouvait comprendre que certaines choses restent immuables, que la réalité était cruelle et que le monde dans lequel elle vivait ne laissait aucune place au doute.
Le temps filant comme une araignée sur un fil tendu, courant vers une proie. Cette proie, c'était la fin, la mort pour certains la destruction pour d'autres. Quelque chose.....
Quelque chose se passait. Isâ ne pouvait mettre un nom dessus. Une chose... Rouge?
Du rouge, tout devenait rouge autour d'elle, sa vision se brouillait. Elle perdit l'équilibre et s'écroula sur la rambarde, serrant ses mains le plus fort possible. Sa force de vampire détruisit la barrière, la tordant sous la pression. Quelque chose... quelqu'un?
Elle vit un visage, un visage pâle, elle releva la tête et vit la lune, sa couleur. C'était la même couleur, un visage collé sur la lune. De longs fils tombaient sur elle, encadrant son propre visage. Des cheveux? Quelqu'un penché sur elle? Elle vit un sourire. La peur...
Isâ sentit une terreur au fond d'elle, une terreur sans nom, une angoisse profonde. Comme une bête lui arrachant les entrailles pour les dévorer une à une, serrant sa gorge et l'empêchant de respirer. Elle posa ses mains autour de son cou, étouffée. Dans la panique elle bascula en arrière en tomba le cul par terre en plein milieu du balcon. Tétanisée, elle était incapable de bouger. Ce visage lui était familier et la crainte qu'il lui inspirait lui était bien connue.
A ses oreilles vinrent des hurlements, de la souffrance et toujours ce rouge partout. C'est avec des yeux exorbités qu'elle resta là figée, comme bloquée dans une prison de cire. Ce visage... était celui de son oncle.
Puis, peu à peu, les choses revenaient à la normale, Isâ resta choquée un moment de ce délire si réel, si intense.
Mais au loin dans la nuit, elle entendit un ricanement. Dans son esprit vint se poser la question.
Où est la réalité?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Mar 24 Juil 2012 - 15:15

Gwellaouën venait d'arriver au Papillon Dansant. Elle découvrait les lieux. Forts charmants d'ailleurs. Elle se plaisait à regarder chaque recoin, chaque détail de la décoration minutieusement pensé, sans doute par Isâ. Cette vampire avait un goût certain, c'était indéniable. Partout, ce lieu donnait une image chaleureuse, une ambiance tamisée, des couleurs chaudes, autant de meubles et d'objets qui faisaient qui quiconque entrait ici s'y sentait bien. Comme si l'on s'y sentait chez soi.
Alors qu'elle était au rez de chaussée, elle entendit soudain des hurlements de quelqu'un visiblement terrorisé qui se trouvait à l'étage. Elle courut aussi vite qu'elle le pouvait dans l'escalier, chercha la bonne pièce d'où provenait les cris et entra à la volée.

Isâ se trouvait au sol, tordue par la peur, comme si elle était en train de voir le fantôme d'un lourd passé qui la poursuivait. Gwellaouën ne connaissait que trop bien cette sensation. Elle accourût vers la vampire, la pris dans ses bras et lui dit tout bas :


"Isâ... Isâ, c'est moi, c'est Gwell', reprends toi Isâ"

Mais lorsqu'Isâ croisa le regard de Gwellaouën, elle hurla de plus belle, comme si c'était d'elle qu'elle avait peur. Les cheveux de l'elfe, tombant sur son visage sans masque qu'elle voyait pour la première fois semblaient perturber encore plus la vampire qui criait encore puis la seconde d'après... Plus rien. Isâ était restée figée, telle une statue de marbre blanc aux yeux effrayés.

"Isâ... C'est moi... Tu ne dois plus avoir peur, je suis là."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Mar 24 Juil 2012 - 15:33

Une voix, une douce voix. Je la reconnu tant bien que mal, elle me soufflait des choses douces et apaisantes. Je reprenais mes esprits peu à peu et je vis le visage de Gwell, ma nouvelle recrue, penchée sur moi à la mine inquiète. Je me redressais légèrement, j'avais mal. Mes membres semblaient raidis et j'avais des difficultés à les bouger. Elle me dit de ne plus avoir peur, je l'avais entendue clairement. C'était fini, le délire était passé.
Je passais une main sur mon visage comme pour vérifier que je sentais vraiment les choses, j'avais besoin de contact. J'allais mieux, je lui souris tendrement. Je m'appuyais contre le mur pour me relever puis je compris que nous étions dans ma chambre. Je ne savais pas réellement ce qui s'était passé et je tremblais encore de ce que j'avais vu et entendu. J'avais été, comme, déconnectée du monde pendant un court instant.
Je tentais de lui parler, ma bouche ne répondit pas aux sons dans ma tête et je du m'y reprendre à trois fois avant de prononcer quelque chose.

"Que fais tu là ma jolie? Tu devrais te reposer de ton voyage en ce moment." balbutiais-je faiblement.

Au fond de moi je sentais encore la bête se trémousser, comme fière de l'effet qu'elle avait eu sur moi. Elle s'était logée dans mes entrailles et ne semblait pas vouloir en partir pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Mar 24 Juil 2012 - 17:06

Inquiète de voir Isâ dans un tel état, Gwellaouën continuait de lui parler d'une voix douce et qui se voulait rassurante. Elle voyait que les sons avaient du mal à sortir de sa bouche, aussi, elle approcha un peu plus son visage pour entendre sa voix.
C'était la meilleure ! C'était Isâ qui conseillait à l'elfe de se reposer. En un sens, ces mots donnèrent à Gwellaouën un sentiment de tristesse et d'empathie envers la vampire. Tandis qu'elle venait visiblement de vivre quelque chose de très dur, elle ne s'inquiétait que de son prochain.


"Je ne pense pas être celle qui à le plus besoin de se reposer pour l'heure." dit-elle un sourire tendre aux lèvres.

Elle sortit de son sac sa gourde remplie d'eau fraîche, en ouvrit le couvercle et la tendit à Isâ afin qu'elle puisse humidifier sa gorge meurtrie par ses cris.

"Tiens, bois un peu d'eau, ça te fera le plus grand bien. Oh je sais bien que ça n'a pas aussi bon goût que le sang mais je n'ai pas l'habitude d'en trimballer avec moi !"

Gwellaouën essayait de plaisanter afin de donner, ne serait-ce qu'une esquisse de sourire à sa bienfaitrice. Ce qu'elle parvint à faire bien qu'elle ne sut s'il était sincère ou forcé... Se relevant complètement, elle saisit délicatement le fin poignet d'Isâ et l'aida à se maintenir debout le temps qu'elle retrouve son équilibre. Sa tête lui tournait manifestement.

Une elfe reste une elfe et Gwellaouën ne faisait pas exception. Aussi, la curiosité commença à la titiller. Que s'était-il passé dans l'esprit de la vampire ? Qu'est-ce qui l'avait terrorisé à ce point ? Pendant quelques minutes, elle essaya de garder le silence, essayant de se convaincre que ça ne la regardait pas mais la tentation était trop forte. Qui plus est, Isâ lui avait comme qui dirait sauvé la vie, et elle lui était redevable de ça.


"Que s'est-il passé Isâ ? Quels démons te pourchassent ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Mer 25 Juil 2012 - 12:16

Isâ esquissa un sourire sincère, Gwell lui donna de l'eau, fit preuve d'humour pour détendre l'atmosphère et l'aida à se relever. Elle était vraiment gentille et bienfaitrice. Isâ ne s'était pas trompée, assez fière de son choix pour cette recrue elle posa une main sur la joue de l'elfe en murmurant un merci plein de profondeur.
Le calme et le silence suivirent, pendant quelques minutes. Isâ observait la lune, chamboulée, elle essayait de passer outre puis l'elfe, curieuse de par sa race lui posa les fameuses questions.

Citation :
"Que s'est-il passé Isâ ? Quels démons te pourchassent ?"

Isâ sembla réagir à ces mots, son regard se perdit dans le vide du ciel et c'était une toute autre personne que l'on voyait là. Un être rongé, abîmé. Mélancolique et pour qui chaque soupir, chaque inspiration était une torture. Isâ était un vampire et cela comportait bien des choses tragiques. Au fond d'elle, le souvenir d'un père aimant et d'une vie de mortelle la hantaient car elle savait que c'était un choc qui avait créé tout ceci. Que sa réalité n'était pas LA réalité. Que chaque mot, chaque parole bienfaitrice n'avait été que pure imagination, elle se refusait à penser cela car la vérité était bien trop dure et brute pour la jeune femme innocente qu'elle était. Aussi, c'est d'un ton calme et lointain qu'elle prit la parole. Sa petite voix montrait à quel point cet être était ravagé, son esprit étant divisé et ses actes et pensées n'avaient aucune cohérence pour quelqu'un de normal.

"Un jour, mon père me demanda si je pouvais devenir l'eau." dit-elle faiblement.

Un sourire malsain se dessina sur ses lèvres doucement.

"J'ai longtemps cherché ce que cela signifiait. Devant ma détresse il me l'expliqua."

Les mots de son père résonnaient dans son esprit et ses propres paroles se collaient à celles-ci. Son intonation avait changé, le rythme de sa voix, ses paroles, rien ne lui ressemblait.

"La goutte d'eau seule n'est rien, c'est en se mêlant à d'autres qu'elle finit par rejoindre la rivière. La rivière se déverse dans le fleuve, et le fleuve se déverse dans la mer. La mer fait lien avec l'océan et ce n'est qu'à ce moment là que le monde devient modulable. Sa force lui permet de détruire des montagnes et des continents. Alors chaque larme devient importante. "


Isâ reprit son souffle, elle semblait épuisée par la vie.

"Ce que je ne savais pas à l'époque, c'est que mon père parlait avant tout du sang qui coule en nous. Nous ne sommes que des gouttes d'eau. "

Brusquement son expression changea et c'est un sourire tendre qui s'afficha sur son petit visage.

"Si j'ai monté le papillon dansant c'est pour cette raison. J'ai été élevée pour trouver la rivière, pour la suivre jusqu'au fleuve et ainsi de suite. Nous sommes ces gouttes d'eau, j'ignore juste où est la rivière mais je jure de vous y conduire. Si j'ai échoué dans ma quête de retrouver ma famille je m'évertue aujourd'hui à en construire une. Une meilleure, plus puissante, plus forte, plus résistante."

Elle reprit une respiration stable, ses membres ne tremblaient plus, ses yeux n'étaient plus larmoyants. Isâ était là telle qu'elle était réellement. Une chose déformée par la non-vie, abandonnée et rejetée par les siens, qui espérait tout de l'avenir si toutes fois il y en avait un pour elle.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Mer 25 Juil 2012 - 15:20

Après avoir entendu les mots de Gwellaouën, Isâ replongea ses yeux et son esprit dans les tréfonds de sa mémoire et s'y perdit une deuxième fois. Gwell essayait de sonder les pensées de sa bienfaitrice, mais elle semblait arrêtée, comme un pantin inanimé.

"Un jour, mon père me demanda si je pouvais devenir l'eau."

Ainsi commença-t-elle sa réponse qui, bien qu'elle fut assez évasive. En effet, le père d'Isâ paraissait, aux yeux de Gwellaouën, un homme sage et sa métaphore était d'une grande intelligence et avait une très belle signification. L'elfe comprenait mieux le désir de la vampire de créer le Papillon Dansant. C'était même d'une logique imparable maintenant qu'elle savait tout cela.
Seulement... Quelque chose n'était pas clair...


"Oui Isâ, je trouve que ton père avait raison et d'ailleurs, il me semble que tu t'en sors très bien pour rassembler toutes les gouttes d'eau que nous sommes. Bientôt, tous mains dans la mains, nous irons vers le fleuve puis la mer et enfin l'océan."

Elle marque ensuite une pause, comme pour peser chacun des mots qu'elle s'apprétait à employer. Elle jouait machinalement avec les bijoux de ses oreilles avant de continuer :

"En revanche, si je peux me permettre de le demander, pourquoi dis-tu avoir échoué dans la quête de retrouver ta famille ? Que s'est-il passé ? Parce que bien que je puisse comprendre ta mélancolie, ce que j'ai vu toute à l'heure sur son visage Isâ, c'était de la pure terreur. Et je n'en ai vu que très rarement des terreurs qui semblaient aussi violentes..."

La curiosité n'était pas la seule chose qui poussait Gwellaouën à "tirer les vers du nez" de la vampire. Elle s'inquiétait réellement. Parler de ce genre de choses, partager son fardeau, alléger la souffrance, voilà ce que l'elfe voulait.
Mais pourquoi ne supportait-elle pas de voir Isâ dans un tel état alors qu'elle ne la connaissait qu'à peine...? Elle avait beau y songer, elle l'avait sur le bout de la langue mais impossible de trouver.... Il y avait pourtant quelque chose... Quelque chose dont elle n'arrivait pas à se souvenir. Ou peut-être qu'elle ne voulait pas s'en souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Ven 27 Juil 2012 - 11:20

Isâ était vague, pensive, elle avait du mal à observer le monde tel qu'il était réellement. C'était là toute sa tragédie. Isâ n'était qu'une femme à l'apparence enfantine portant le poids des années, le poids du sang. Elle tourna son regard vers Gwell. Isâ avait bien changé, aujourd'hui elle était une vraie femme. Délivrée de l'emprise de sa famille, délivrée de l'emprise de l'innocence. C'était là une jeune femme sublime pour certains, un visage de poupée. Immuable et ce pour l'éternité.

Elle écouta Gwell attentivement.
Citation :
"En revanche, si je peux me permettre de le demander, pourquoi dis-tu avoir échoué dans la quête de retrouver ta famille ? Que s'est-il passé ? Parce que bien que je puisse comprendre ta mélancolie, ce que j'ai vu toute à l'heure sur son visage Isâ, c'était de la pure terreur. Et je n'en ai vu que très rarement des terreurs qui semblaient aussi violentes..."

Isâ remua trois fois sa langue dans sa bouche avant de prendre cette décision. Lui répondre? Garder le secret? Gwell était membre du papillon dansant et si Isâ tenait absolument à ce que ce club soit une vraie famille elle ne pouvait se permettre de cacher des choses. La confiance était une chose essentielle et cette question était un test, une preuve qu'elle se devait de donner.
Elle se retourna, évitant de croiser son regard. Isâ tentait de prendre une apparence digne et forte mais quelque chose se déchirait dans sa poitrine. Son cœur? Elle n'en avait pas... Elle se concentra sur la lune. Elle se força à se remémorer la réalité et le visage terrifiant revenait doucement devant ses yeux. Elle serra la rambarde, la présence de Gwell l'apaisait et lui permit de parler malgré ses sentiments, son inquiétude rassurait la vampire.

"J'ai grandis dans une famille où j'étais la seule à avoir interdiction de sortir. Une famille composée de mon père, mon oncle et mes frères et sœurs. Nous vivions tous en harmonie, heureux. J'étais la cadette et la favorite de notre père, une vie de richesse. Une prison dorée..."

Une larme s'échappa, elle vint rouler sur sa joue doucement, se glissant et filant vite pour ne pas être rattrapée et simplement essuyée.

"Un soir, en me réveillant, tous avaient disparus. Je suis partie de la demeure pour la première fois et c'est ainsi que je suis arrivée en ville. J'ai vécu, j'ai erré, j'ai rencontré des gens. J'ai du grandir, avec ce secret désir de retrouver mon père à un coin de rue. Je pensais être une humaine, j'étais incapable de me nourrir seule. Ne comprenant pas pourquoi tous avaient déserté d'un seul coup, me laissant là, seule et sans explications. J'ai tout de même survécu à ces choses. Il a fallu du temps pour que je comprenne ma nature, mon rôle de "prédateur" et comment je devais ôter la vie pour sauvegarder la mienne. La guerre m'a beaucoup aidée dans cette tâche."

Son regard changea, Isâ souriait, toute trace de peine avait disparu pour laisser place à une profonde lassitude.

"Mais aujourd'hui, je n'aspire qu'à une chose. Être en paix, apporter la paix. Je ne veux plus marcher en espérant trouver un quelconque signe. Je me refuse à chercher encore et toujours. J'ai moi aussi le droit au repos.
Le choc d'apprendre ma nature, de comprendre que mon père bien aimé n'était rien d'autre qu'un monstre assoiffé de sang. Que c'était pour cela que nous vivions reclus, loin des autres vampires. Refusant de se plier aux lois qui empêchent de pratiquer la chasse au sang. Ce démon n'avait aucun respect pour la vie quelle qu'elle soit, seule la puissance comptait à ses yeux."


Isâ affichait désormais un peu de colère. Sa détermination semblait sans faille, ses valeurs, son honneur. Elle s'était forgée elle même et contre tout ce qu'elle avait pu apprendre. Son cœur s'était redessiné dans sa poitrine, il battait au rythme de ses afflux de sang. Bien qu'il n'était pas réellement là, elle y croyait en ce cœur...

"Ce que tu as vu sur mon visage était la terreur de la réalité. La peur de les voir revenir à moi et tout mettre à terre. Ils sont destructeurs, ils s'entredéchirent, ils n'aspirent qu'au sang et à la guerre. Je suis de leur sang, j'entends et je vois comme eux. J'ai leurs souvenirs en ma mémoire. Mes visions, ces souvenirs en mon sang, me montrent tous, le visage de mon oncle, ce sang sur ses mains. Je crois me souvenir qu'il a détruit notre famille. J'ignore si c'est par pulsion ou bien pour les arrêter. Je ne le saurais sans doute jamais mais je sais qu'il est là, quelque part. Il me hante de par ses sentiments, je les sens au plus profond de moi mais je n'ai pas encore assez de force pour le surpasser et faire de ce sang, le miens. De l'imprégner de mes propres souvenirs et pensées afin de surpasser les autres, par peur que mon âme soit noyée un jour..."

Elle parlait calmement, sereinement, son visage trahissait ses sentiments comme une humaine le ferait. Isâ observait la lune avec intensité, elle leva une main et essaya de l'attraper en riant.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Ven 27 Juil 2012 - 15:31

Gwellaouën fut surprise par toutes ces révélations. Jamais elle n'aurait imaginé que le passé d'Isâ était si sombre et emplit de tristesse. En écoutant la vampire, elle vit que celle-ci hésitait entre colère et tristesse. Entre douleur et haine. Mais de l'un à l'autre il n'y a qu'un pas et les deux sont bien souvent liés hélàs...
Elle comprenait la détresse de ce qui fut une petite fille, ignorant tout de ses proches et d'elle-même, de sa vie et du monde extérieur, lâchée soudain dans la nature, abandonnée et sans aucun repère. Cependant il y avait quelque chose que Gwellaouën ne comprenait pas. Elle tria soigneusement ses mots dans sa tête avant de répondre :


"Attends un instant. Tu ignorais à l'époque que tu étais une vampire ? Je ne comprends pas. Tu devais pourtant bel et bien te nourrir de sang par moment, non ?"

En un sens, Gwell se sentait gênée de lui poser toutes ces questions. Peut-être était-ce trop curieux de sa part, peut-être qu'Isâ n'avait aucune envie d'en parler, ce qui pourrait se comprendre avec ce qu'elle a vécu. Gwellaouën elle-même n'aimait pas tellement entrer dans les détails de son passé, comme tout le monde supposait-elle. Mais en même temps, maintenant qu'elles faisaient partie de la même "famille", l'elfe désirait que rien ne soit passé sous silence entre eux tous. Rien n'est pire que le mensonge, l'hypocrisie et autre cachoteries pour faire tomber une famille dans le gouffre de la séparation. Une famille soudée écoute ses membres avec attention, pour le meilleur et pour le pire afin de se soutenir mutuellement.

"Pourquoi reviendraient-ils maintenant ? Ils sont partis sans même prévenir, pour une raison toute aussi inconnue, en te laissant te débrouiller par toi même, bien que tu sois de leur sang. Pourquoi voudraient-ils réapparaître aujourd'hui ?"

Bien qu'il fut illogique que ce soit un jour le cas, comment pouvait-on prévoir à l'avance leur retour ou non ? Après tout, on ignorait la raison de leur départ, alors il était difficile d'évaluer les risques cependant Gwell' cherchait aussiavant tout à rassurer Isâ.

"... Et malheureusement, quoiqu'il advienne, que nous le voulions ou non, s'ils sont décidés à revenir, ils le feront. Rien ne sert donc de se torturer l'esprit avec ça : ça viendra si ça viendra et il n'y aura pas d'autre choix. Je sais que je peux paraître tout à fait fataliste en disant ça mais je pense que c'est le cas..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Dim 29 Juil 2012 - 13:05

Isâ semblait las. Son regard se perdait dans des pensées sans but. Elle écoutait Gwell, ses questions. Tout ceci la faisait réagir sur elle-même.
Elle sourit quand l'elfe lui demanda comment elle avait survécu sans savoir qu'elle était vampire, sans se nourrir.
Un trait d'humour dans ce monde de brutes.

"Lorsque nous vivions à la maison, les majordomes cuisinaient et il était formellement interdit d'entrer dans la cuisine, je n'ai donc jamais su d'où venait cette nourriture. Quand ils sont partis, en effet... J'ai bien failli mourir de faim."

Elle voulu éclater de rire en y repensant. C'était si absurde, pour un vampire. Un être censé être immortel. Mourir de faim parce qu'il ne sait pas se débrouiller seul. Parce qu'il ne sait même pas ce dont il a besoin pour survivre. C'est idiot...
Elle en avait fait du chemin la petite Isâ.
Elle avait appris à vivre, tout simplement. Mais si elle n'avait pas été seule elle n'aurait sans doute jamais su tout cela. En bon toutou obéissant qu'elle se devait d'être.
Une petite fifille obéissante... Elle n'avait jamais été rien de plus.
Gwell, enchaîna sur le pourquoi ils reviendraient. Pourquoi, alors qu'ils étaient partis en l'abandonnant à son funeste destin, seule et pourquoi maintenant?
C'est vrai tout ceci était absurde. Il n'y avait aucune raison à tout cela, la peur était néanmoins présente. Elle ne savait pas pourquoi. Un passé qui reviendrait à la surface? C'est si banal... Pourquoi s'en préoccuper.
Elle sourit à nouveau.

"Je l'ignore, c'est une terreur qui habite mon être tout simplement." dit-elle amusée.

Puis l'elfe tenta de rassurer la vampire. Qu'ils ne reviendraient pas, qu'il n'y avait aucune raison. Que "ça viendra si ça viendra" et que sans vouloir être fataliste, ce qui doit arriver arrivera. Isâ était chamboulée.
Le destin frapperait il encore? Ce qui doit arriver... Mais dans ce cas, qui contrôle tout cela? Qui décide de qui doit vivre telle ou telle chose, qui se donne le droit?
Isâ répéta pour elle même ces mots.

"Ce qui doit arriver, arrivera."

La jeune femme innocente qu'elle était autrefois était devenu un démon avide de sang. Tout comme ceux de sa famille, il était hors de question de perdre la guerre. Pour son nom et son sang, si toute sa vie ne fut q'une vaste comédie, un pantin dont les fils étaient tirés par on ne sait qui, alors elle rattraperait le retard.
En riant elle balança.

"Ce jour là, je les accueillerais avec une armée."

La peine et la peur se mélangeaient. La haine et l'amour. Au fond d'elle, elle savait. C'était ça le terrible destin des Zelbreth, s'aimait autant que se haïr. Tout devenait clair avec le temps et le nuage noir qui masquait la vérité se dissipait doucement. Elle se remémora, une personne. Une soeur?

"L'une d'entre nous a déjà contré le destin, elle s'est rebellée contre notre père."

Elle ne voyait plus son visage, son nom était au bord de ses lèvres.

"Je crois qu'elle est devenue une bête, qu'elle a perdu sa conscience et son humanité. Papa m'avait dit que c'est ce qui arrivait à ceux qui partaient seuls, qui vivent reclus du monde comme des loups solitaires. Ils succombent à la "bête", dévorant tout ce qui a le malheur de passer devant eux. "

Isâ se remémorait les paroles de son père, doux enseignement qu'était là. Par mots cachés et paroles détournées il lui avait tout appris. Aujourd'hui tout était dans son coeur et son esprit, il suffisait juste de trouver le traducteur...
Mais peut-être que c'était cela qui s'était passé. Le visage de son oncle, tous crocs dehors, le sang, la peur, le froid...
Peut-être était-il tout simplement devenu une bête. Qu'il avait succombé à l'instinct animal du vampire. La folie les touchait donc tous? Isâ pouvait être le pire des animaux, elle pouvait ôter la vie à des personnes innocentes et sans défenses sans même se poser la question du bien ou du mal. C'était ça, Isâ Vlad Zelbreth.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Lun 30 Juil 2012 - 10:49

La peur d'Isâ était palpable. Et en même temps, cette peur, cette terreur laissait parfois place à autre chose. La haine ? Pas tout à fait. La folie ? Oui, ça pouvait y ressembler, Gwellaouën reconnaissait bien ce trait de caractère. Le passé à l'art et la manière de ressurgir pour nous faire perdre l'esprit. Comme pour confirmer ses dires, un rire s'échappa des lèvres envoutantes de la vampire. Un rire sinistre, effrayant. Gwell' n'avait cependant pas peur. Elle était fascinée.Les accueillir avec une armée ? Hm. Voilà qui semblait intéressant. Bien qu'elle ne sût s'il s'agissait d'elle et les autres membres du papillon dansant, l'elfe était toujours partante pour un petit combat. Gwellaouën elle même avait son brin de folie. Habituellement un être calme, posé et pacifique, elle se transformait en un monstre sans coeur ni pitié lorsque, l'épée à la main, elle se battait. Elle se batait pour rester en vie. La survie avait été tout ce qu'elle avait connu ainsi, cette frénésie faisait partie d'elle, et bien qu'elle put l'effrayer, en réalité, elle la faisait frémir.. de plaisir.
Oui, Gwellaouën pouvait comprendre cette folie qui habitait Isâ. Tout le monde en a une part en soi.

Par la suite, la vampire lui confia qu'un des membres de sa famille s'était rebellée et était devenue ce qu'Isâ appelait 'La bête."


"Mais toi Isâ, tu es plus forte que cela. La bête n'a pas prit le contrôle sur toi. Et en admettant que ça puisse parfois être le cas, tu continues à te battre contre elle, sinon nous ne serions pas ici, toi et moi, à parler de tout ça, n'est-ce pas ? Tu es quelqu'un de puissant et qui plus est, d'influent et qui a tout un tas de personnes prêtes à te suivre. Je peux comprendre que ce combat soit usant et qu'il soit tentant de succomber, mais tu dois t'accrocher. Nous sommes aussi avec toi, et nous t'aiderons."

Elle marqua une longue pause avant de reprendre :

"Laisse moi t'aider Isâ."

L'elfe se mit à genoux devant la vampire, inclinant légèrement la tête. Ses cheveux tombaient, mèches par mèches sur ses fines épaules blanches. Elle remit l'une d'elle derrière son oreille ornée de bijoux. Malgré tout, ses yeux sombres fixait la vampire. Un regard profond, un gouffre, un trou noir, voilà ce qu'étaient les yeux de Gwellaouën. Elle joignit ses mains d'une façon étrange. Ses doigts fins étaient entremêlés avec grâce. C'était là un salut elfique. Celui qui se faisait dans son clan, le clan des Eternels pour montrer son amitié, sa fidélité à quelqu'un. C'était en général les guerriers qui accomplissaient ce rite car il s'agissait là d'une promesse de protection de l'être à qui on l'offrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   Mer 1 Aoû 2012 - 11:28

Isâ entendait les mots de Gwell, en son fort intérieur tout semblait clair désormais. Rien ni personne ne saurait apaiser cette déchirure,
la souffrance serait éternelle et la solitude immuable. La peine? Omniprésente.
Néanmoins, la vampire se mit à rire, un rire vrai et sincère. Résonant dans la nuit noire, Isâ Vlad Zelbreth semblait heureuse de cette condition. Elle observa Gwell droit dans les yeux. Toutes ces choses, toutes ces douleurs et souffrances. Cela faisait partie de son être, tout simplement. Elles faisaient qu'elle était "elle" et pas autrement. Tout ceci n'était que logique pure, les choses se passent et "conduisent à".
C'était si simple et si tragique en même temps, c'était Isâ tout craché.
Ses yeux brillaient de joie, elle replaça une mèche de cheveux sur le visage de l'elfe en murmurant.

"Tu es plus jolie comme ça."

Puis elle éclata de rire. Elle avait entendu les paroles de la jeune femme, elle venait de réaliser une chose. Tous ces états lui étaient nécessaires. Sans cela, elle n'aurait sans doute pas survécu. Elle n'aurait eu aucun projet démesuré. Isâ était une ravagée. Une éternelle âme chevauchant à travers désarroi et bonheur. C'était sa vie, elle l'aimait ainsi et même si la folie n'était pas bien loin. Dans chacun de ses actes, c'était en avoir conscience qui la dérangeait.
Elle reporta son regard sur la lune en souriant.

"La réalité n'existe pas, la vérité n'est que ce en quoi les hommes croient."

Isâ croyait au bonheur, elle croyait au malheur, à la douce plainte du vent, aux rires démoniaques de Pimpinette, à l'amour qu'elle portait aux danseuses du papillon dansant, aux arbres majestueux de son jardin.
Gwell venait de lui fournir toute l'aide dont elle avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour toujours et à jamais.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour toujours et à jamais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Pour toujours, c'est un temps très, très long, et le temps a une façon bien à lui de changer les choses...
» Rien ne disparaît pour toujours ~ IlHan
» J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte. ▬ Caëlyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-