Partagez | 
 

 Retour de mission [PV: Laure et Lyria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Retour de mission [PV: Laure et Lyria]   Ven 10 Aoû 2012 - 16:33

Nous sommes le 2ème cycle de Ventusiar et précisément le Ignïa 12 an 244. Ce jour-là, ma maîtresse me confia une mission de la plus haute importance... Espionner le Duc de la Fravèch, afin de lui rapporter le moyen de d'évincer un de ses ennemis afin de gagner en puissance politique. C'est ainsi que je partis pour une mission d'espionnage, autant vous dires tout de suite que ce sera ma première mission d'espionnage et que si je me faisais attraper par le Duc, cent fois plus puissant que moi, j'étais belle et bien morte. C'est la boule au ventre que je parcourus à pied, elle n'avait pas voulu me prêter son cocher, ni un cheval afin que je mis rende, quel avare, je risquais ma peau tout de même. Il me fallut six longues et interminables heures de marche avant de me rendre au domaine privée de la Fravèch, j’entrais en me faisant passer pour la nouvelle servante de madame la Duchesse et les gardes pas trop regardant me laissèrent passer sans problème. La première phase de l’opération était passée, restait maintenant à me faire accepter comme servante par la majordome.

C'était un homme grand et musclé, qui transpirait tout le temps et qui, à longueur de journée s'essuyait le front à l'aide d'un mouchoir. Je me présentais à lui, en lui disant ceci accompagné d'une longue révérence :

« Je me présente, je m'appelle Anna Morte et j'aimerai un travail dans le domaine, en auriez-vous un pour moi?
-Non, je suis navré. Repasser dans un an peut-être qu'une place se sera libéré.
-Je me suis peut-être pas fait assez comprendre, disais-je en lui montrant les crocs.
-Hum, si si tout à fait, j'ai... j'ai un poste pour vous ...vous laverez les sols et ferez la poussière, es-ce que cela vous va ?
-Parfait.»

Je suis donc entré au service de la famille Fravèch, Trois cycle plus tard, je pus enfin aller nettoyer le bureau du maître de maison. Je foulais les documents de son bureau quand soudain, un vent passa et je me retrouvais suspendu contre le mur, une main sur ma gorge me serrait et me faisait mal. Mais ce n'était pas le fait d'être suspendu qui me faisait le plus mal, c'était le pouvoir du maître vampire qui entrait dans mon corps me transmettant sa fureur dans une douleur presque insoutenable.

« Que fais-tu ici ?
-Pitié, ne me faite pas de mal...
-Que fais-tu, deuxième fois ?
-Je cherchais un portrait de vous pour l'apporter à ma maîtresse, elle est amoureuse de vous et n'ose pas vous le demander de peur des répercutions à la cour.
-Qui est-ce ?
-L'imp...l'impératrice, dis-je dans un souffle, la souffrance me tenaillant. »

Soudain je retombais au sol et la douleur se tue, j’allaitais sur le sol. Il me dit alors qu'il revenait de son incrédulité :
« Attends moi là, je reviens avec un portrait élogieux de ma personne, si tu essayes de t'enfuir, tu es morte. »
Je l'attendais, tremblante sur le sol, espérant qu'il me croirait. Il revient et me tendit un portrait de lui sur un magnifique cheval au clair de lune.
« Disparaît et dit à ta maîtresse que je suis heureux de l'attention qu'elle me porte et qu'elle peut venir me voir quand elle veut. »
Je hochais la tête et partis.


Màvreah, domaine des Bradingard, 3ème cycle de Kandintia, Aerïa 18 an 244
Je rentrais, après plus d'un mois de travail dans un autre domaine privé, à la maison. Mais pour combien de temps, je l'ignorais... Peut-être quelques secondes, une morte rapide et sans douleur...Quand elle apprit mon retour, ma maîtresse me somma de venir à elle afin d'entendre les informations que j'avais pu récupérer. Je me traînais jusqu'à la salle et dès que j'ouvris la porte mes yeux devinrent rouge et mes crocs s'allongèrent aux maximums tandis que je tombais au sol , la tête sur le sol en signe de soumission absolue. Je dis en bredouillant et tremblant :

« J'ai échoué, je mérite une punition mais pitié, je vous en supplie, une toute petite, petite punition. J'ai donné mon maximum, j'y étais presque pitié... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour de mission [PV: Laure et Lyria]   Sam 11 Aoû 2012 - 23:35

3ème cycle de Kandintia, Aerïa 18 an 244
Tap tap tap. Mes pieds effleuraient le sol dans un bruissement régulier. Je me dirigeais vers la volière pour retrouver mes oiseaux nocturnes. Je ne comptais plus les jours ou plutôt les nuits qui s’étaient écoulées depuis le départ de Laure, peut-être était-elle enfin morte ? Mon regard était comme toujours inexpressif mais un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je fus accueillie par les cris et pépiements des rapaces.

J’ai passé de longues heures en leur compagnie, je ne comptais plus le temps depuis de nombreux jours. De temps en temps, de manière totalement instinctive ma main venait se porter à mon épaule droite, là où les Fenrirs m’avaient blessé sans que je ne m’en rende compte sur le moment. La cicatrice n’avait pas changé, elle était restée là même et marquerait très certainement ma chaire pour de nombreux cycles encore.

Après un long moment, je suis donc descendue de la volière pour retourner dans le petit salon, j’avais aperçu au loin un visiteur qui se rendait vers le Manoir, peut-être allais-je recevoir de bonnes nouvelles ce soir ? Même si j’en doutais fortement à vrai dire. Comme si j’avais reçu une charmante prémonition, mon intuition se confirma lorsque Laure entra dans la pièce, se prosternant devant moi. Il semblait être évident qu’elle venait de manquer en toute beauté cette simple mission.

Le regard froid et hautain, je l’ai écouté s’excuser, les lèvres légèrement pincées, une envie folle de lui arracher la tête, pourtant je lui ne pouvais pas le faire car j’avais promis de ne jamais la tuer de mes propres mains ou crocs, d’ailleurs, et je tenais toujours mes paroles.

Je me demandais ce que j’allais pouvoir faire d’elle, ce que j’allais bien pouvoir lui infliger, une charmante visite dans un endroit quelconque avec Kyle ? Une réelle missions suicidaire ou alors tout simplement passer ‘éponge, comme à chaque fois ?

« Laure… »

Rien que prononcer son prénom m’emplissait de lassitude, plus prononcé comme un murmure plein de promesse plus mortelles les unes que es autres je cherchais encore ce que je pouvais lui faire.

« Laure, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi dis-moi ? Je ne peux même pas te confier une simple petite mission, tu te sens obligée de la rater, peut-être que je ne me suis pas montrée assez dure avec toi ? »

Je m’amusais à caresser la bague en forme de serpent qui était enroulée autour de mon doigt, j’allais finir par trouver, pas forcément dans les minutes à venir, mais j’allais trouver, c’était certain.

« Qui es-tu pour exiger une petite punition ? »

Je ne me suis pas abaissée à lui montrer les crocs mais le changement significatif de couleur de mes yeux était sans équivoque, je disais absolument tout dedans, je n’étais pas contente, mais alors pas du tout.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour de mission [PV: Laure et Lyria]   Dim 12 Aoû 2012 - 17:03

Une petite créature inoffensive et minuscule était prosternée dans une pièce sans aucune lumière mais cela ne semblait lui poser aucun problème car elle était voyez-vous un vampire. Un être dégénéré s’abreuvant du sang des mortels, un être de cauchemar... Enfin, il semblerait que ce soit elle qui soit en train de vivre en véritable enfer. Vous diriez que c'est bien fait pour elle, qu'un être des ténèbres méritent de souffrir et je vous répondrai, non, elle ne mérite pas de souffrir... Surtout que cette vampire s'est moi !

La pièce était richement décoré, un petit salon de style Drayen, composé d'un splendide parquet en chêne massif que je pouvais contempler de tout mon saoul ayant le front plaqué contre, ainsi que des murs nimbés de velours rouges et pourpres. Une petite table en pain noir bordée de fil de cuivre et de quelques pierres non précieuses mais délicieusement belle. La pièce paraissait toute petite car un amas de papier en tout genre traînait sur la commode en marbre rose, les documents semblaient là depuis des lustres car on pouvait voir de la poussière et des toiles d'araignées dessus, et la maîtresse de maison avait sûrement eu la flemme de les ranger dans les tiroirs du meuble. Le plafond était constituée de petites briques grises juxtaposées les une contre les autres, on pouvait voir à certains endroit de petite tache blanche vestige d'un nettoyage. En effet, pour laver les taches de sang, on utilise du Dichlorométhanolétalique qui avec ces briques provoquent de petites taches à l'emplacement ou se tenait jadis des gouttelettes de sang. Un meurtre avait donc été commis ici ou alors un vampire s'était nourris de façon brutal et violente , m'étant alors du sang de partout. Ne me regardez pas comme cela, je vous jure que je n'y suis pour rien, bien que je mange de façon barbare sans pouvoir me retenir, je ne laisse pas une seule goutte de sang m'échapper.

Dans cette pièce se trouvait assise sur une chaise, ou plutôt un trône, une autre personne... Elle aussi de la classe vampire mais qui dégageait une telle puissance que cela me donnait des frissons dans toute ma colonne vertébrale. Ma maîtresse était une créature fine et gracile au visage poupin et angélique, quoi que en cette instant avec ces yeux rouges qui me glaçait le sang, elle ressemblait plus à la résurrection du diable. Ses cheveux sont fins et raides de couleurs châtains clairs et parsemés de mèches blondes, elle est toujours vêtue de robe, tout comme moi mais à la différence de moi, ces vêtements et bijoux, tel que sa bague en or à l'annulaire, sont particulièrement somptueux. Alors que moi, j'étais plus que pauvre, dépendant du bon vouloir de ma maîtresse qui ne m'offrait pratiquement jamais rien, j'étais vêtue de haillons et la longue marche que je venais d'accomplir n'avait en rien arrangé leurs états. Rien que le collier en rubis que la maîtresse portait au cou aurait suffit à me faire vivre convenablement pendant une centaine d'année, mais vous savez les riches sont avares même pour leurs enfants et pour leurs dévoués serviteurs. Elle ne m'avait même pas donné de l'argent pour subvenir à mes besoins lors du voyage, j'avais du me débrouiller toute seule.

Je n'avais jamais vu une once de bonté chez ma maîtresse et ces phrases me blessèrent fortement, je lui répondis en minorant :

« Ce n'est pas de ma faute, si il n'avait rien à cacher. J'ai fouillé son bureau et je n'ai rien trouvé à par des comptes banales et des lettres anodines, comme c'est pas de ma faute, je pense que ce serait injuste de me punir. Ô ma maîtresse. Je vous en conjure... »



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour de mission [PV: Laure et Lyria]   Dim 19 Aoû 2012 - 19:40

Des excuses déplorables, sans aucun intérêt. Elle avait échoué et n’assumait encore une fois pas son échec. Je m’y attendais à vrai dire, elle n’avait pas été capable de me ramener une preuve matérielle mais peut-être avait-elle au moins entendu quelque chose d’intéressant qui sait. En tout cas, une fois de plus elle me prouvait que je ne pouvais lui faire confiance, que je devais moi-même m’occuper de mes affaires.

« Par des lettres anodines, qu’est-ce que tu entends ? Par des comptes, de quoi s’agissait-il ?Est-ce donc à moi de tout faire ? Suis-je donc injuste ? Mais dis-moi ma petite, qui a voulu être à mon service ? Qui a choisi pour protéger et laver le crime de sa famille d’être à mon service ? Tu as choisi cette vie alors à présent c’est à toi d’en assumer les conséquences. »

Je me suis levée, époussetant ma robe d’un violet sombre des quelques traces de poussières que j’étais la seule à voir. Je commençais à en avoir assez de toutes ces jérémiades, de toutes ses plaintes et de son incompétence. La patience était un trait qui me définissait assez bien mais elle avait des limites. Laure en était encore loin mais à continuer ainsi, elle ne vivrait pas une décennie de plus, c’était certain.

« Tu es tout simplement incompétente, je commence réellement à ne plus supporter ces pleurnichements incessants. Cesse immédiatement de te conduire comme un chiot est-ce bien clair ? Pour qui te prends-tu pour juger ainsi de ce qui est juste ou non ? Dis-moi, as-tu reçu une éducation, une vrai j’entends évidemment, as-tu connu autant de choses que moi ? As-tu déjà vécu un simple siècle ? Tu ne sais rien de la vie. Rien de la justice. Tu ne connais rien. »

J’ai gardé mon calme, ce calme qui était si présent et marqué, ce calme qui était mon signe distinctif en quelques sortes. Pourtant et malgré mon calme, je commençais à m’énerver. Je me suis dirigée vers la fenêtre que j’ai ouverte en grand pour respirer l’air de la nuit. Si je me retournais vers Laure et que je continuais la conversation, je risquerai de la mordre et je ne devais pas le faire.

« Tu peux disposer à présent, je dois réfléchir. La volière a besoin d’un bon nettoyage. Lorsque tu auras terminé tu pourras redescendre et m’amener ma chouette. Elle est un peu agressive alors attention à ne pas la blesser. »

Peu m’importait qu’elle se fasse attaquer par le rapace, je voulais juste envoyer un message avec cette dernière. Qui sait-peut-être qu’elle se débrouillerait mieux avec les oiseaux…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour de mission [PV: Laure et Lyria]   Dim 19 Aoû 2012 - 22:15

J'étais tranquillement installée dans le salon, enfin si on peut le dire car j'étais au sol dans une position assez inconfortable. Je ne comprenais pas pourquoi ma maîtresse était si calme en apparence, cela devait devenir lassant de ne jamais céder à ses pulsions et de toujours rester posé et sereine tel une statue de marbre blanc dans un couloir. Même ses yeux ne changeais pas de couleur et même ses canines ne s'allongeaient pas, alors que moi je ne parvenais pas à les cacher en ce moment même. En effet, j'étais particulièrement tendue et j'avais une bonne raison de l'être car j'étais en train de me faire remarquablement bien disputer .

Elle me demanda ce que j'entendais par des lettres anodines, c'était clairs je pense des lettres de correspondance banales et inutilisables. Elle voulut savoir en quoi consistaient les comptes, mais comme il n'y avait rien d’intéressant dans ceux-ci, je ne dis pas un mot, comment des factures de teinturiers et de rénovations de son domaine pouvait-elle l'intéresser. A moins qu'elle ne désire faire des réparations à son domaine ou alors d'aller chez le teinturier. Ma maîtresse me demanda alors si s'était à elle de tout faire, étant une question rhétorique la réponse était sous entendu et donc Non, ce n'était pas à elle de tout faire mais vu qu'elle ne faisait absolument rien et qu'elle déléguait tous à ces subalternes, elle pourrait au moins faire quelques choses. Et Lyria continua dans ces questions, était-elle injuste ? Oui bien sûr que oui.

Elle remit aussi sur la table, le fait que j'avais choisit de la servir en l'échange de la vie de mon père. C'était un coup bas et elle le savait. Elle savait que je regrettais de lui avoir proposé mes services, que je regrettais la mortalité et le soleil. Lyria savait aussi que j'avais moi même tuée mon père à cause de ma condition de vampire. Ma maîtresse en disant cela ne cherchait qu'à me faire mal au plus profond de mon âme et elle y parvient car je fus blesser par ses paroles.

Lyria s'est tout d'un coup levée et elle a chassé une mouche de sa robe, enfin, je suppose j'ai pas très bien compris pourquoi elle caressait le tissu. Peut-être voulait-elle seulement enlever les plis. Comme elle s'était relevée, je décidais dans faire au temps, j'en avais marre d'être par terre. Par contre, moi, j'avais une bonne raison d'épousseter ma robe car elle était couverte de poussière. Cette maison manquait cruellement de propreté et le nouveau majordome, un vampire, ne faisait pas trop attention à ses choses là. Il est vrai que dans le noir la poussière et la saleté ne se remarque pas trop.

Et voilà qu'elle recommença à parler, elle me critiqua au plus haut point, disant que j'étais complètement incompétente, qu'elle en avait plus qu'assez de mes pleurnichements qui lui tapait sur le système. Mais je trouvais pas que je pleurnichais, peut-être un peu, mais c'était pour éviter qu'elle ne me punisse trop sévèrement. Elle me traita de petit chiot, je tiquais, s'était une énorme insulte, bien souvent on traitait de chiot ou de chien les lycanthropes, ces êtres de cauchemars apparenter aux loups, ennemis jurés des vampires. Ma maîtresse dit aussi que j'étais incapable de différencier le juste du non-juste mais peut-être avait-elle raison... En tout cas, je n'allais certainement pas la contredire. Elle me posa alors une suite de question rhétorique, dont la réponse était toujours non. Elle me traita comme une idiote, mais je ne l'étais pas totalement le savait lire et écrire, je n'étais pas illettré.

Tout en gardant, un calme apparent, elle me renvoya d'un geste simple de la main et d'une phrase courte en me donnant comme tâche de nettoyer la volière. Ah, enfin une tâche pour moi et de lui emmener sa chouette après. Elle termina sa phrase avec un attention à ne pas la blesser, on aurait du attendre fait attention à ne pas te blesser, mais elle se préoccupait plus de sa chouette que de moi, et dire que j'attendais d'elle qu'elle soit la mère que je n'avais jamais eu. C'était une chose qu'elle ne connaissait pas, être seul au monde depuis sa plus tendre enfin, Lyria vivait avec une famille aimante et solidaire.

Je la laissais donc dans cette pièce et partit sans un mot. Je passa à la cuisine chercher de quoi laver , balayer, faire les fenêtres et nourrir les rapaces. Je me dépêchais dit arriver et je mis le ménage en un tour de main. Grâce à la nourriture, il me fut facile de chopper la chouette mais elle rentra ses griffes dans ma chaire. Cela faisait très mal mais étant un vampire, j'aurais facile à cicatriser. Je l'apporta à sa maîtresse qui était sur la terrasse. J'attendis qu'elle se tourne vers moi, elle contemplait l'horizon et je ne voulais pas la déranger.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour de mission [PV: Laure et Lyria]   Ven 24 Aoû 2012 - 12:10

Enfin seule. Lorsque Laure partit, j’ai soupiré, laissant tomber le masque. Je n’avais plus besoin de me cacher à présent, je pouvais être moi-même. Cette petite était fort gentille mais je la trouvais aussi utile qu’une lampe à huile. Pour la vampire que j’étais, cela e m’était d’aucune utilité. Je maudissais le jour où prise de pitié pour cette jeune femme j’avais épargné la vie de so père. Cela ne m’avait rien apport de plus, mis à part la déception et la lassitude. Elle avait beau faire tous les efforts possibles elle ne semblait pas à la hauteur, elle était trop jeune, trop peu expérimentée et je n’avais pas la patience de la former.

Au final et pour me déroger à cette tâche, je tentais de m’en débarrasser par tous les moyens possibles et imaginables, mais rien à y faire, cela ne marchait point, alors j’étais là, à lui donner des tâches sachant pertinemment qu’elle échouerait mais je ne savais pas quoi faire pour elle. Je pouvais la laisser seule face à son destin, l’affranchir, la licencier, la congédier, tous les mots étaient bon et ne voulaient dire qu’une chose, lui rendre finalement sa liberté pour ne plus l’avoir dans les jambes.

Je réfléchissais depuis de nombreuses nuits à ce sujet, mais je ne savais pas si c’était une bonne chose. C’est alors que j’ai pensé à une autre possibilité. Quittant la fenêtre ou rien de particulier ne se déroulait sous mon regard attentif, je suis allée m’installer à mon bureau, saisissant une plume et un parchemin avant d’écrire en lettre de sang une missive pour un de mes voisins et amis. Peut-être pourrait-il m’aider, peut-être aurait il plus de patience que moi, je l’espérais de tout cœur, je le voulais plus que tout.

Une fois ma lettre terminée, je l’ai refermée et y ai apposé mon sceau avant d’ouvrir les grandes fenêtres et de m’installer sur le balcon, m’appuyant sur la balustrade. Je regardais attentivement le décor, repérant une biche égarée sortir de l’abri des arbres pour venir hésitante faire quelques pas avant de repartir aussi vite qu’elle était arrivée. Comme d’habitude lorsque j’étais seule, mon pouce vint jouer avec ma bague, cette bague qui avait cette histoire si particulière et que pour rien au monde je ne laisserai. Elle faisait partie de moi, au même titre que cette demeure, que ma piètre famille et que mon passé.

Laure revint enfin et je me suis retournée vers elle, la regardant avec la chouette sur la main. J’aurai très bien pu soupirer et lever les yeux au ciel, au lieu de cela, mon expression resta presque impassible, démontrant une légère exaspération cependant. Me dirigeant vers mon bureau, je suis allée chercher mon gant avant de siffler, appelant le rapace qui répondit immédiatement à mon appel. L’animal vint se poser sur ma main, tendant sa patte pour que j’y accroche la lettre avant de la laisser s’envoler.

Par la suite, je me suis retournée vers Laure avant de la regarder dans les yeux, une seule phrase sortit de ma bouche, une seule question, simple précise et sans détour.

« Veux-tu retrouver ta liberté et devenir enfin indépendante Laure ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour de mission [PV: Laure et Lyria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour de mission [PV: Laure et Lyria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réveil après le retour de mission sauvetage de SG-11
» Retour Mission basique / Reetous
» [Mission Rang D] Retour à l'école [Feat. Bud Walker]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-