Partagez | 
 

 Un bal masqué de façade. (PV Haley B. Underwood)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un bal masqué de façade. (PV Haley B. Underwood)   Ven 24 Aoû 2012 - 13:15

La rue de cette cité était bondée, on y voyait de tout. Pourtant, celle-ci se vidait petit à petit de ses bonnes gens. On pouvait néanmoins entendre les brouhahas quasi incessants des conversations en contre bas d’une allée.

- « Le bal masqué à la cité d’ambroisie est très connu pour son affluence de jeunes femmes ! » dit un jeune homme à son ami.

Je tendis l’oreille. J’avais fait un long voyage et j’étais fatigué, mais l’idée qu’un lieu puisse être rempli de jeunes femmes fragiles et manipulables m’attirait énormément. J’interpellai donc le concerné.

- « Dites-moi, ce bal, est-il libre d’accès ? »
- « Pour sûr monsieur, nous y allons de ce pas, voudriez-vous faire la route à nos côtés ? »
- « Ce serait avec plaisir. »

Le chemin était droit, large et pavé avec brio, il ne fut donc pas difficile de les suivre. J’engageai la conversation avec simplicité, comme à mon habitude. Je pus apprendre alors qu’une certaine Haley Underwood était connue en ce lieu pour n’avoir jamais cédé à la moindre avance. Sa présence là-bas était donc un mystère pour tous. J’y vis là un défi que je ne puis me refuser. Il était évident qu’elle était belle, je n’en doutais pas, mais peut-être était-elle blessée. Un homme avait dû passer par là et ravager cette pauvre jeune femme qui se cachait à présent derrière ce masque d’intransigeance. Tel un miroir, son reflet fut le mien un instant. Lié par le besoin de se faire quelqu’un que nous ne sommes pas, nos existences se croisaient aujourd’hui. J’aurais pu penser au destin, mais j’ai une bien piètre idée du destin. S’il existe, nous n’en sommes pas les maîtres et même si nous l’étions, il resterait prédéfini… Je fus extrait de mes pensées. L’environnement avait changé.

- « Nous sommes arrivés. » m’avertit le jeune homme.
- « J’ai hâte d’y être. » renchérit son ami.
- « Moi aussi, je dois l’avouer. Mais cette jeune femme est-elle aussi jolie que vous me l’avez affirmé ? » demandais-je.
- « Je ne puis affirmer le contraire même si je ne l’ai vu que trois fois auparavant. Je vais vous compter sa première apparition. » Son récit commença. « Une heure après le lancement du bal, elle s’avança vers l’escalier qui faisait face à la piste de danse dévoilant petit à petit son corps semblant parfait. Plus elle descendait les marches plus je me sentis envouté par tant de beauté. Sa chevelure blanche et ses fines oreilles confirmaient ses origines. Une elfe, et ce n’était pas une des plus laides. Quand enfin elle finit sa descente, je pus voir ses yeux. Aujourd’hui encore, je ne sais s’ils sont bleus ou rouges mais en la regardant davantage je sus que la couleur était en parfaite harmonie avec le reste de son visage. Un nez fin soulignait ses traits autant que le faisait ses fossettes qui mettaient en avant son sourire de déesse. Une seule chose dénotait de toute cette perfection. Lorsqu’elle se retourna pour saluer quelqu’un de sa connaissance, nous pûmes apercevoir une longue cicatrice fendant sa hanche en deux jusqu’à son épaule droite. Cette touche rajouta le mystère nécessaire pour faire d’elle, la femme parfaite. »
- « Encore amoureux, mon cher ami. Même après trois refus vous persistez encore ? »
- « Vous avez essayé à chaque fois ? » demandais-je, interloqué.
- « Oui, hélas. Et à chaque fois, je me vis sertir d’un refus simple et discret mais direct. Pour préserver ma dignité, je suppose. » me répondit-il, les yeux légèrement baissés.

La description qu’il fit de la belle m’incita à ne plus attendre, je partis devant eux en leur souhaitant une bonne soirée. Ils se dirent quelques mots puis ricanèrent. Comme bon nombre avant moi, beaucoup avaient échoué, ils pensaient donc que j’allais faire de même.

Arrivé dans le hall, on m’offrit un masque fort à mon goût. Cela était d’ailleurs ironique. Le masque que je portais en tout temps était à présent représenté par celui-ci, même s’il était à la vue de tous, il n’en restait pas moins efficace ; le duo de jeune ne me reconnût pas le moins du monde. Comme ils me l’avaient dit, elle n’arriverait qu’une heure après le début des festivités. Je me devais donc de patienter.

L’orchestre jouait son rôle à la perfection, je me surpris même à danser avec plusieurs femmes. Néanmoins, elles n’avaient pas ce frisson que donnait l’inaccessible, je ne fis qu’une danse avec chacune pour ne pas les insulter. Un refus était toujours vexant et je dus me faire entendre pour qu’une femme d’apparence assez maigre veuille bien arrêter d’essayer de me prendre dans ses bras lors d’une valse. Elle repartit l’air bougonne et je vis même quelques doigts moqueurs pointés dans sa direction. Cela ne me touchait pas, j’avais brisé des cœurs juste pour mon bon plaisir ainsi que pour faire ressentir ce qu’ils avaient pu infliger à autrui. Un petit côté altruiste était né en moins ce soir d’hiver il y a 5 ans. L’orchestre s’arrêta, ce qui mit fin à mon moment nostalgique de la soirée.

Elle fit alors son entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bal masqué de façade. (PV Haley B. Underwood)   Ven 24 Aoû 2012 - 16:17

Rencontre.

Assise sur le lit de Nathaniel la jeune femme observait son reflet dans le miroir. Voilà des mois entiers qu’elle ne quittait plus la chambre du vampire. Dans cette pièce, le temps semblait s’y être figé. L’odeur familière de Nathan’, en l’occurrence son doux parfum, semblait perdurer, rassurant ainsi Haley. Quelqu’un frappa à la porte et elle se releva aussitôt. Les serviteurs le savaient : Personne n’était autorisé à pénétrer dans ce doux cocon. Sur le seuil de la chambre se trouvait la servante de Haley, une dame âgée d’une cinquantaine d’année : Une humaine. La vampire s’attachait de plus en plus à elle et intérieurement ne se faisait pas à l’idée de la perdre à son tour, perdre sa confidente, comme elle avait perdu Nathan’. Pour compenser cette potentielle perte, elle essayait au mieux de rendre la servante heureuse, lui offrant de belles tenues ainsi qu’un salaire plus qu’onéreux.

Ouvrant doucement la porte elle regarda la vieille femme qui était beaucoup plus petite qu’elle, peut-être avait-elle des ancêtres nains ? Haley n’en savait rien et l’aimait pour ce qu’elle était intérieurement et non extérieurement. La belle suivit la vieille dame qui lui expliqua qu’elle avait fini de préparé sa robe et qu’elle espérait du tréfonds de son cœur qu’elle lui plairait. Intrigué par les dires de la bonne-femme elle s’imaginait le long du couloir la robe : Longue, à voiles, d’une couleur sombre faisant ressortir ses cheveux… Lorsqu’elles entrèrent dans la pièce, leurs regards se posèrent aussitôt sur le lit, la robe se trouvait en son centre et était tout simplement magnifique.

Les larmes montèrent aux yeux de Haley qui serra la vieille dame contre elle, la remerciant a de nombreuses reprises, visiblement très reconnaissante. La servante se contentait de lui dire que cela était normal avant de lui indiquer avec gentillesse de l’essayer. Elle l’aida à enfiler la robe, un sourire de fierté sur le visage. Lorsqu’elle ferma les rubans dans le dos de la jeune femme, elle l’autorisa enfin à se regarder dans le miroir. Le reflet était tout simplement magnifique. La chevelure pâle de la belle retombait sur ses épaules nues, sa robe bustier devenait de plus en plus large, formant ainsi une jolie robe ‘sack backed gown’. La servante avait cousu avec soin un petit cerceau qui maintenait la robe large en son bas. Dans un petit sourire elle effectua un tour sur elle-même et souleva légèrement sa robe, esquissant une petite révérence. La servante lui enfila des chaussures à talon, qui la grandissait légèrement et dit d’une voix douce :

« Vous êtes tout simplement resplendissante Haley. » La vampire la remerciait d’un signe de tête alors qu’elle s’assit devant sa coiffeuse. Son sourire disparut pendant que la vieille femme lui démêlait les cheveux…

Flashback :

La gamine courrait évitant Nathaniel. Elle rigolait joyeusement. Ils se poursuivaient depuis plusieurs minutes à présent. La chasse avait commencé sur les dires de Haley qui affirmait fermement qu’elle était la plus forte des vampires. Nathaniel avait voulu lui prouver le contraire et ils s’étaient mis d’accord sur les règles du ‘jeu’. Le premier qui touchait l’autre était le plus fort des vampires. Un jeu enfantin qui leur correspondait si bien… Haley était si proche du but, et Nathaniel aussi… Ils tendirent dans un même mouvement leur main et au moment de toucher l’autre, leurs doigts s’entrelacèrent dans un même mouvement. Au début surprise, Haley ne dit mot. Puis Nathaniel commença à rire et la jeune vampire rigola à son tour en haussant les épaules, déduisant qu’ils étaient aussi fort l’un que l’autre.

La vieille femme la sortit de ses rêveries lui demandant si elle préférait voir ses cheveux attachés ou détachés. Haley préféra les laisser retomber sur ses épaules et la remercia en déposant un gros baiser sur la joue de la vielle femme. Avant de partir, la servante insista pour qu’elle porte une jolie parure : La chaine était fine, en argent et le pendentif lui était une petite pierre rougeâtre rappelant l’éclat de ses yeux sous la faim.

Elle décida aussi de s’équiper de deux dagues en argent, au niveau de ses chevilles, les dissimulant dans leur fourreau respectif. Se relevant calmement, elle souleva sa robe et sortit de la chambre. Un petit bruit accompagnait ses pas c’était celui des talons qui martelait le sol. Sa démarche était comme à son habitude sure. Tout son être prouvait qu’elle avait confiance en elle. Bien sûr cela n’était qu’un masque. Haley hésitait souvent dans ses actes, depuis que Nathaniel n’était plus là pour l’épauler...

Descendant calmement les escaliers de la demeure, elle se dirigea vers le lieu de rendez-vous. Les pâles rayons de la lune effleuraient ses bras nus, mettant en valeur sa peau blanchâtre. La ‘jeune’ créature arriva rapidement à destination. Son regard se posa alors sur les masques disponibles à l’entré. Elle saisit le seul masque ‘loup’ qu’elle glissa devant son visage en le tenant avec la baguette : Il mettait en valeur son regard azuré, lui donnant l’air d’une prédatrice.

Lorsque les lourdes portes se poussèrent pour la laisser rentrer dans la salle, la musique se stoppa aussitôt. Les regards se posèrent sur elle et Haley esquissa un petit sourire pour faire bonne impression… Ce sourire cachait sa souffrance intérieure. Celle d’avoir perdu Nathan’. Alors qu’elle esquissait une pâle révérence, son regard se posa sur les personnes présentes. Elle recherchait Nathan’ du regard… Puis la musique se ‘relança’ et les gens se remettaient à danser. La jeune créature soupira et maintenu son masque contre son visage en faisant quelques pas.

Passant près du buffet, elle effleura les bords de la table avec sa main libre regardant les mets qui s’y trouvaient. Mets qu’elle ne gouterait jamais sous peine de tomber malade…
Elle leva son magnifique regard vers le plafond et sourit en voyant les balcons qui encadraient le haut de la pièce. Soulevant de sa main libre le bas de sa robe, et gardant toujours son masque contre son visage, la belle gravit les escaliers un à un, en chantonnant joyeusement.

Arrivée en haut, elle observa les personnes présentes et se pencha légèrement par-dessus le balcon. Son regard croisa celui d’un jeune homme en contre-bas. Un sourire illumina son visage alors qu’elle lui fit un petit signe de la main, purement amicale. Elle le dévisagea brièvement : Grand, un regard malicieux derrière son masque, du genre simple mais pourtant mignon à ses yeux. Dans un soupire elle s’écarta légèrement du bord et s’assit sur une chaise observant le petit balcon dans lequel elle se trouvait. Des pas se firent entendre le long de l’escalier et la belle jeune femme laissa s’échapper d’entre ses lèvres un très faible grognement souhaitant tout sauf être dérangé par quelqu’un… Du moins pour le moment…

Un homme plutôt baraqué par rapport à elle poussa la lourde porte. Haley se releva aussitôt et le fixa dans les yeux baissant son masque car l’inconnu n’en portait point. L’homme tendit une main vers elle :

« Venez donc danser en bas jeune femme. »

Haley secoua négativement la tête déclinant poliment la demande. L’inconnu insista et elle le contourna décidant de quitter le cocon perché en hauteur dans lequel elle s’était réfugiée. Soulevant une nouvelle fois sa robe et descendant une nouvelle fois les escaliers elle alla se poser dans un coin de la pièce sur un banc à l’abri de l’homme qui l’importunait. Bien évidemment elle avait remis son masque…

Hélas celui qui la dérangeait avait décidé de la suivre et la vampire n’était pas au bout de ses surprises… Il la souleva par le bras la trainant presque sur la piste de danse. Râlant et maugréant à voix basse, elle céda lui accordant une seule danse.

Le baraqué sourit victorieusement et à la fin de la danse la claqua dans les bras de l’homme… Celui qu’elle avait repéré en bas de l’estrade… Son regard se fit paniquer, elle le planta dans celui de l’homme et bredouilla des excuses en s’apprêtant à tourner les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bal masqué de façade. (PV Haley B. Underwood)   Sam 25 Aoû 2012 - 3:01

Tous les regards s’étaient tournés vers elle dans un unisson. Elle fit le tour de la salle passant près de l’endroit le moins intéressant, le moins peuplé. Elle évitait le contact. Petit à petit j’analysais sa façon d’être, sa démarche faussement assurée, sa tristesse dissimulée derrière son masque de loup. Quelque chose n’allait pas. A cet instant, je réalisais à quel point mon interlocuteur s’était trompé. Une elfe ? Mais quel fut le vécu de cet homme pour qu’il ait un sens de l’observation aussi ridicule ? Une vampire ! Voilà qui me rendait la tâche plus compliquée. Elle ne perdait néanmoins pas de sa saveur. Je devais faire extrêmement attention, je pourrais perdre ce qui me reste d’humanité en forçant la main de cette demoiselle.

Elle monta alors dans un balcon. Je vis les deux personnes m’ayant accompagné monter elles aussi. La carrure du jeune homme était plus imposante que lorsque je l’avais rencontré, peut-être était-ce le fait que je ne voyais aucun intérêt en celui-ci. Arrivé au balcon, je la dévisageais encore, ses yeux se perdirent et arrivèrent vers moi. Il fallait que je sois prompt à réagir à son contact, si distant soit-il. Je fis donc mon plus beau sourire. Je fus récompensé par un furtif geste de la main et d’un regard appuyé qui semblait m’étudier. Elle soupira et s’écarta du bord.

Peu de temps après, l’homme redescendit seul avec la belle à son bras. Elle semblait mécontente mais pas entièrement réticente à l’acte en soi. Ils firent une danse d’un pas qui semblait sûr. "Un acte de courtoisie de la jeune femme" supposais-je. La danse finit, il balança fièrement la jeune femme. Suite à une mauvaise manœuvre, elle atterrit dans mes bras.
Je sentis son parfum caresser mes sens, ses cheveux filaient le long de mon cou et me fit frissonner de plaisir. Ses yeux se plantaient brièvement dans les miens, sa bouche n’était qu’à quelques centimètres de mes lèvres, j’aperçus son visage dans toute sa perfection et, remplis de stupeur, je dus m’avouer que je n’avais jamais observé telle beauté. Elle était légère, mes bras la rattrapèrent aisément. D’un geste souple je la remis d’aplomb sans usage de force ; elle parut surprise, s’excusa, bredouille, et voulut repartir. Je la retins.

- « Ma chère demoiselle, permettez-moi de me présenter. Je me nomme Cysp, bien que toutes les épreuves que vous avez traversées durant cette soirée vous incitent à partir, j’aimerais vous parler de la vie, et surtout, de la vôtrea. »

A ses mots je ne la laissai pas en ajouter et je partis en direction du jeune homme qui avait cru avoir un certain contrôle sur les choses qui venaient de se produire. A ce moment, je ressenti une haine immense envers celui qui avait l’air si amical auparavant. Son acte de faiblesse d’esprit ne me fit pas regretter l’acte que j’allais commettre. Je m’arrêtai devant lui et lui chuchota mes quelques mots qui avaient fait ma réputation dans certaines auberges de ce monde. Son regard se vida de vie et il partit au loin. Comme je l’avais prévu, elle m’avait suivit, je pus à présent contempler la personne à mes côtés, lui ouvrant les portes, je nous dirigeais vers un endroit plus calme.

Mes pensées étaient toutes tournées vers elle, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bal masqué de façade. (PV Haley B. Underwood)   Jeu 30 Aoû 2012 - 19:27

" Et Nathaniel ? Il aurait fait quoi ? Tu penses qu'il l'aurait tué la gamine ? "

La belle vampire aurait pu répliquer, se battre et repousser l’homme qui l’avait invité de force à danser. Mais attirer l’attention sur elle, était une mauvaise chose. Puis l’homme avait tout simplement trop bu…
A présent elle était dans les bras d’un parfait inconnu. Ils se fixaient droit dans les yeux et quelque peu gêné la belle s’excusa, bredouillant des excuses. Le beau jeune homme la remit debout en un mouvement délicat, comme si la peur de la briser était présente. Alors qu’elle tournait les talons, il la rattrapa en quelques enjambées la retenant avec ces quelques mots :

- « Ma chère demoiselle, permettez-moi de me présenter. Je me nomme Cysp, bien que toutes les épreuves que vous avez traversées durant cette soirée vous incitent à partir, j’aimerais vous parler de la vie, et surtout, de la vôtre. »

La créature entre-ouvrit ses douces lèvres pour protester : Pas question de parler de Nathaniel ! Sa vie s’était la sienne et elle en partageait quelques fragments que si son interlocuteur ressentait le besoin urgent de les entendre. Alors qu’elle s’apprêtait à fuir les questions de ce dénommé Cysp en répliquant un non ferme, celui-ci se déplaça vers l’homme qui l’avait saisie de force. Elle les scrutait avec attention, quelque peu curieuse… La vampire s’apprêtait à intervenir si le besoin s’en faisait ressentir après tout l’ivrogne ne l’avait qu’invité à danser.

Une certaine assurance émanait de Cysp alors qu’il murmura d’une voix inaudible, pour Haley, quelques mots à son interlocuteur. Malgré son ouïe fine et ses sens aiguisé la belle ne réussit point à entendre ces quelques mots.

La belle tourna les talons et s’engouffra vers les grandes portes, ils n’en viendraient point aux mains. Elle n’avait plus rien à faire ici. Elle n’avait point envie de danser dans les bras d’autres hommes. Elle désirait les bras d’un seul homme, hélas pour elle celui-ci ne semblait point être de la partie.
L’inconnu choisit ce moment pour revenir vers elle. La belle eut un mouvement de recul. Sa gentillesse avait des limites. Haley avait accepté une danse avec un ivrogne et à présent elle comptait rentrer chez elle. Elle comptait rentrer chez eux plutôt, espérant comme toujours y retrouver Nathaniel…

Cysp ouvrit les portes de la grande bâtisse, elle le remercia d’un vaguement mouvement de la tête et marcha le long du chemin en sa compagnie. Sans le vouloir elle le suivait vers un endroit plus calme. Haley se montrait curieuse, elle le suivait et voulait en apprendre plus sur lui...Toujours plus…Cette soif de connaissance était l’un des plus vilains défauts de la demoiselle.
La vampire laissa tomber au sol son masque. Ce dernier devint ainsi la seule trace de son passage en ces terres. Soulevant légèrement sa robe, elle observa l’inconnu et s’assit sur un banc. Le paysage était tout simplement magnifique, quelques lucioles volaient autour d’eux, provoquant ainsi une douce lumière. La créature lissa du revers de la main sa robe et fixa la lune en lâchant ses quelques mots :

« Enchantée Cysp. Je me nomme Haley. »

Elle porta son regard bienveillant sur lui et sourit d’un air doux, innocent, avant de reprendre la parole :

« Vous vouliez me parler de la vie n’est-ce pas ? Je reprends simplement vos propos. Je ne suis qu’une gente dame à la recherche de l’être aimé. Je n’ai aucun leçon de morale, je le pense, à recevoir de votre part, malgré tout si vous souhaitez vous confiez, vous avez face à vous une oreille attentive. »

La Belle reporta son regard sur les environs. Dissimulé derrière un arbre une gamine les fixait. Silencieuse et attentive elle semblait écouter toute la conversation. Puis soudainement elle surgit de l’ombre se jetant droit sur l’humain. Haley venait d’anticiper le coup et jeta son bras sur la gauche, protégeant ainsi l’humain. La petite saisit le bras et dans un feulement inhumain y planta ses crocs. Haley émit un petit grognement et saisit la gamine par le bras pour l’écarter. Elle pinça ses deux joues afin de la faire lâcher son bras et la fixa droit dans les yeux. Haley se releva et sa robe se prit dans le banc, déchirant ainsi tout le bas de sa robe. Elle afficha une petite grimace, retira ses chaussures (chopper une jeune vampire en talons compliquerait sévèrement la tache) et approcha a pas de loup de la gamine qui reculait. Avec prudence Haley tendit sa main vers la petite. Celle-ci la saisit et dans un nouveau feulement inhumain y planta à nouveau ses crocs. La sauvageonne devait avoir une dizaine d’année, si ce n’est point moins. Elle grognait et se débattait alors que Haley se contentait de la maintenir sur place, lui tenant fermement le bras. La gamine réussit à atteindre le bras de Haley y replantant ses crocs. La vampire la laissa faire. Mentalement elle compta jusqu’à dix. Avant de la repousser fermement en disant d’une voix ferme :

« Tu te calmes de suite. Tu n’as plus faim. Apprend à gérer la bête qui sommeille en toi.Ca suffit. »

La gamine s’agitait de plus belle, de plus en plus incontrôlable. Haley recherchait en vain une once d’humanité chez la créature. Elle aurait voulue la prendre chez elle afin de l'éduquer... Elle aurait voulue la prendre sous son aile... Mais hélas elle était trop incontrôlable et aurait pu mettre la vie des siens en danger.

La Belle remarqua au bras droit de la gamine un sceau : Une troupe de vampire envoyait de nouveaux nés afin de semer le chaos dans tout Màvreah. Un nouveau-né sauvage était clairement insociable, il créerait alors plus d’histoires qu’autre chose et s’attaquerait a bien des humains innocents et ça ils le savaient…

La vampire la remit une dizaine de fois en garde avant de saisir l’un des dagues qu’elle avait soigneusement attaché à ses chevilles. Dans un doux murmure elle planta la dague dans le cœur de l’enfant achevant ainsi toutes ces souffrances inutiles... Elle lui évitait ainsi de devenir une vraie machine de guerre, un pantin qu’on contrôlerait que par la faim et le sang.

La mort frappa violemment la gamine qui n’eut le temps de réagir. Ses paupières se fermèrent aussitôt et Haley déposa un doux baiser sur son front. Avec soin elle déposa la gamine au sol. Elle murmura une prière puis se tourna face à Cysp.

Ses vêtements étaient souillés par le sang et ses plaies se refermaient a vue d’œil. Ses yeux brillaient d’un éclat rougeâtre, ils brillaient d’un éclat inhumain, ils brillaient de cette lueur incontrôlable. La bête venait de se réveiller suite au meurtre de la gamine. Haley baissa son regard, essayant au mieux de masquer cette terrifiante lueur. Elle regarda l’état de sa robe qui lui donnait un air plutôt sauvage et regretta amèrement de s’être rendue à ce bal masqué.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un bal masqué de façade. (PV Haley B. Underwood)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un bal masqué de façade. (PV Haley B. Underwood)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Herbert Trottenouille, Le Vengeur Masqué.
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-