Partagez | 
 

 Quand le prédateur devient proie. [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kemya Dre' Helientas
Chef de Meute de Croc-Noir
avatar

Messages : 237
Métier : Chef de meute
Alignement : Chaotique Bon
Ennemis : Tous les ennemis de ma meute...
Double Compte : Neïkaïr Traëlonwë

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Quand le prédateur devient proie. [Abandonné]    Jeu 30 Aoû 2012 - 3:34

Màvreah. Terre hostile. Terre de sang. Contrée des Vampires. Un territoire de désolation, de vallées mortes, de plaines sombres. Kemya n'y avait jamais mis les pieds, peu attirée par ce territoire et encore moins par les Vampires. Mais ce n'était heureusement pas pour admirer les beautés cachés que recelait Màvreah, ni pour sympathiser avec un quelconque suceur de sang qu'elle avait été envoyée sur ces terres. Elle était en mission pour le compte des Crocs. La Maîtresse de Guerre avait reçu une missive au nom d'éminence et il s'était avéré qu'elle n'avait pas eu le choix. Le message était clair : se rendre en Màvreah pour y explorer la Forêt des Murmures dans ces moindres recoin.

La Lycanne était partie tôt le matin. Sans carte, sans boussole, avec le soleil pour seul outil d'orientation. Et un cheval. Elle avait traversé tout Ephaëlya- ne s'arrêtant que pour manger et pour dormir- pour de stupide loup haut perché qui n'avait pas daigné lui offrir leur noms. Elle était donc passée par Angaïla puis par Oryenna, territoire humain où il aurait été vain de s'attarder pour un Lycans. Elle avait laissé son cheval avant d'entrer dans la Forêt du Crépuscule. Il était resté là, à brouter l'herbe alors que Kemya s'enfonçait dans le bois. Elle avait atteint la terre de vampires le lendemain dans la soirée.

~

Kemya marchait. Elle grelottait, même enroulé dans sa cape de velours côtelé. Le froid, intense, lui donnait mal à la tête et engourdissait ses extrémités. Il infiltrait ses membres avec la vivacité d'un serpent, l'obligeant à marcher vite et à serrer les dents. Et cette odeur. Une odeur que la Lycanne trouvait nauséabonde. Ça sentait le Vampires. A des kilomètres à la ronde. Kemya avait essayé de capturer l’effluve d'un cervidé mais n'était monté à ses narines la seule odeur pestilentielle des Vampires et l'odeur âcre du sang.

Au bout de deux heures de marche dans la nuit, la Lycanne dut admettre l'inévitable : elle était perdue. Sans carte et dans cette pénombre, elle avait du mal à se repérer. Elle avait essayé à plusieurs reprises de grimper à un arbre pour augmenter son champ de vision mais ses doigts engourdis l'en avait empêché. Elle avait cependant continué, en persévérant, et ne s'était arrêté que lorsqu'elle avait eu les mains en sang. Elle décida de s'arrêter près d'une combe, non loin d'un petit ruisseau. Malgré le froid, elle décida de ne pas allumer le feu. Pour ne pas être repéré mieux valait prôner la discrétion. La discrétion... Kemya se morigéna. Quelle sotte faisait- elle ! Comment pouvait elle parler de discrétion alors que depuis le début elle n'avait pas été capable de la suivre ? Se préoccupant du froid, elle n'avait pas chercher à dissimuler son odeur de Lycan en la recouvrant de boue ou de mousse. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'aucun Vampire ne traînait dans le coin.

Le lendemain arriva vite. Le soleil filtrait à peine à travers les arbres. Kemya avait dormi d'un sommeil interrompu de temps à autre par des craquements de brindilles ou le souffle du vent. Par prudence, elle avait dormi avec son épée. Lorsqu'elle se réveilla, la première pensée de la jeune femme fut qu'il faisait plus doux. L'air paraissait plus pure même si la même odeur nauséabonde se diffusait toujours tel de l'encre sur une feuille. Elle entreprit de se rafraîchir près du cour d'eau et d' étaler un peu de terre mole sur sa peau et ses vêtements. Ainsi, si un Vampire traînait dans ses bois, il aurai plus de mal à la retrouver. Plus de mal ne signifiait pas pour autant qu'elle était tirée d'affaires. Les arbres transpirait déjà l'odeur de la Lycanne et les traces qu'elle laissait lui serait sûrement fatale. Kemya haussa les épaules. Elle s'en fichait. Elle savait se battre comme personne.

C'est avec cette pensée réconfortante qu'elle prit ses affaires et partit. Elle était toujours perdue mais à force de marcher, elle finirai bien par s'en sortir.

_________________

Dalaïko


Thème:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand le prédateur devient proie. [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Intrigue] Quand la nature se déchaine, l'homme, de prédateur devient proie. ▲ Swann&Haines
» Quand le prédateur discute avec sa proie...
» Prédateur ou proie ? [PV Pelage de Panthère]
» [*] [Bet & Pet] PCM Village, quand la légende devient réalité !
» La chasseresse qui devient proie. [ PV Matumani]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-