Partagez | 
 

 Marche à L'ombre - En cours -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Marche à L'ombre - En cours -   Lun 8 Oct 2012 - 15:34

Ça faisait des semaines que Denko marchait. Il avait longé la frontière elfe, les rumeurs racontaient que de gros conflits avaient explosés entre eux et les loups de Thaodia.
Le jeune lycan se faisait discret sans pour autant se cacher. Il n'avait rien avoir là dedans et se sentait pas concerné.

Denko avait mis tout son argent de cotés pour partir à l'aventure, ou plutôt pour marcher sur les traces de son passé.
Il se remémora cette effrayante nuit, un frisson parcouru son dos. A l'époque, il était petit, fragile... Des vampires l'avaient poursuivis à travers les bois, sa fuite le menant au Mont Hurleur de Thaodia. Il avait été torturé plusieurs heures avant d'être laissé pour mort. Mais cette nuit là, un loup était venu à lui, et avait fait de lui ce qu'il est aujourd'hui. Ce même lycan avait donné sa vie pour le défendre. Après quoi, Denko avait fuis vers Oryenna. Mais ses vieux démons revenaient le hanter. Il devait savoir qui était ce loup et comprendre les derniers mots de son sauveur.

'' J'ai fais de toi, un Croc Noir ''.

Il avait travaillé comme serveur et fait de nombreux combats de rue dans les vieux quartiers d'Oryenna. Avec l'argent qu'il avait gagné, il pouvait tenir quelques temps sans travailler et comprendre ce qui lui été arrivé cette nuit là.

Denko arriva sur un vieux sentier, au loin, il entendit des bruits de sabot. Il se mit sur le bord , plusieurs cavaliers elfes passèrent à cotés de lui. Il les observa et repris sa route. Il y eut un cri derrière lui et les cavaliers s'arrêtèrent. Le loup se tourna, les elfes faisaient demi-tour. Il hésita à se jeter dans le bois.
Les quatre elfes le rattrapèrent rapidement et descendirent de leurs montures.

- Je suis le Capitaine Galdar, puis je vous demander ce qui vous amène sur nos terres ?

Denko vit les autres elfes l'encercler lentement, les mains posés sur leurs fourreaux.

- Je vais à Thaodia.

Les elfes le fusillèrent du regard.

- Et que cherchez vous là bas ?

- Je crois que ça ne regarde que moi ...

C'était pas forcément la meilleure réponse vu les circonstances mais Denko n'avait pas envi de déballer son histoire.

- Essayez d'être coopératif, nous devons interroger tout les étrangers qui traversent nos terres en temps de guerre.

De guerre ? Denko leva les sourcils, il savait qu'il y avait des conflits importants mais une guerre...

- Je cherche des réponses.

- Peut être pourrions nous vous aider.. Proposa le capitaine, calmement.

- Je veux en savoir plus sur le loup qui a donné sa vie pour moi, maintenant je dois partir s'il vous plait...

- Son nom ?

- Aucune idée.. souffla Denko, qui commençait à se sentir mal à l'aise.

- Vous a t'il dit quelques choses ? Vous n'avez aucun indice sur lui.

- Il était grand.. blond, yeux bleu avec une grande épaulière noir et une cape, un gros lézard en monture.. C'est tout dont je me souviens..

Il y eut un silence pesant alors que les elfes s'observaient.

- A t'il dit autres choses ? murmura Galdar, le regard perçant.

- Il a parlé de .. Croc noir ..

Sur ces mots, les elfes sortirent leurs lames dans un bruit d'acier.
Denko leva les mains devant lui sans comprendre.

- Je sais pas ce qu'il se passe, vous êtes peut être en guerre mais moi je n'ai rien avoir avec ça, laissez moi partir maintenant.

- Tu cherches les crocs noirs ? grogna un des elfes.

Denko ne répondit pas, il observa les elfes autour de lui. Prêt à en découdre.
Le capitaine rangea son épée.


- Partez...

Les autres elfes se tournèrent vers leurs chefs sans comprendre.

- Laissez le partir..

- Mais si il rejoint leurs rangs ?

- Ce n'est pas le cas pour le moment en tout cas, ce n'est pas un ennemi.Dépêches toi de quitter Evanya et n'y remet pas les pieds.

Le lycan commença a partir, puis il se retourna en regardant Galdar.

- Vous savez qui je cherche, n'est ce pas ?

Les elfes ne répondirent pas, ils montèrent sur leurs montures et disparurent dans la nuit.
Pourquoi les elfes avaient il réagit ainsi quand il avait parlé de ce loup ? Et de Croc Noir ?
Il marcha rapidement, prés des bois, pour s'y cacher en cas qu'une autre patrouille elfique ne passe.
Il repensa aux mots de l'elfe '' Tu cherches les crocs Noirs ? Et si il rejoint les rangs ? ''.
Les Crocs Noirs sont ils une armée ? Les ennemis des elfes ?
Le loup qui l'avait sauvé était un lycan de l'armée de Croc Noir ?
Il ne pouvait pas les imaginer comme mauvais. Après c'était grâce à l'un d'eux qu'il était encore en vie...
Denko savait que la suite des évènements seraient de plus en plus compliqué.

___________________________________

Après plusieurs heures, ses jambes devenaient lourdes. Il vit une taverne, il était à présent en terrain lycan.
Elle était là, au beau milieu de nulle part sur le bord du sentier.
Il passa devant les montures arnachés devant et entra en poussant la lourde porte de bois.

L'intérieur était enfumé et bien vivant, des lycans, des humaines et des nains buvaient, chacun de leurs cotés.
Denko se posa sur un tabouret devant le comptoir. Le vieux tavernier approcha, en train de sécher un verre. Il était borgne et avait de long cheveux gras.

- Qu'est ce qu'il veut le monsieur ?

- Une bière..et un peu de viande si vous avez. murmura Denko.

- J'ai du sanglier..

- Parfait.

Le tavernier servit rapidement le lycan qui se mit à manger.
Derrière lui des lycans étaient très agités, parlant de la guerre, des elfes. Tous très alcoolisés.

- Dites, tavernier...

Le vieil homme leva les yeux.

- Avez vous connu un lycan blond aux yeux bleu, plutôt grand.. Il portait une armure noir et une cape quand je l'ai vu et sa monture était une sorte de gros lézard ?

Le tavernier se mordit la lèvre.

- On ne parle plus de lui maintenant, il est mort, il faut faire avec.

- Mais de qui s'agit t'il ?

- Il s'agit de l'ancien chef des Crocs Noirs.. Il a été retrouvé mort, tués par des vampires il parait.

- Comment s'appelait t'il ?

- On ne parle pas de ses choses là, ne t'intéresse pas à ça.. Tu vas laisser des poils mon garçon.

Denko se mordit la lèvre.

- Il a donné sa vie pour moi, c'est ma faute si il est mort, je veux sa... murmura Denko.

Le tavernier leva la main brusquement

- Tais toi fiston,et quitte cette taverne, pendant qu'il est encore temps.

Le jeune loup se tourna lentement, plusieurs lycans l'observaient.

- Tu cherches qui ? grogna l'un d'eux, torse nue, une hache attachée à son dos.

- Il ne cherche personne Ciol, retourne cuver ! beugla le tavernier borgne.

Le dénommé Ciol se leva brutalement.

- T'as parlé de l'ancien Chef !! Je t'ai entendu !!

Le tavernier observa Denko un instant.

- Sors par derrière..

Le jeune se tourna.

- Vous le connaissez ?

Le borgne mit une main sur son front en secouant la tête.
Le gros lycan s'avança vers Denko d'un air menaçant.

- J'ai combattu les gobelins à ses cotés.. C'était mon chef, et il est mort en vain.. ragea Ciol.

Denko se remit face au comptoir, sentant que les choses risquaient de dégénérer, vu l'état d'ébriété du lycan.

- Me tourne pas le dos petit, qu'est ce que tu t'intéresses à lui ?

Le jeune Asura se mit à manger son morceau de sanglier, en ignorant Ciol.
Le lycan alcoolisé posa sa main sur l'épaule de Denko.

- Qu'est ce que tu lui veux ?

Denko observa la main du lycan sur son épaule.

- Retire ta main.

Il y eut des rires derrière lui.

- Qu'est ce que tu viens de dire petit ?

- Retire ta main, tout de suite. murmura le jeune loup.

Le tavernier commença à reculer en essuyant ses verres.

La main de Ciel serra.

- Je vais te renvoyer chez ta mère en pièce.

Sur ses mots, Denko lui prit le bras, il passa sa main sous l'aisselle de son agresseur. Se leva vivement, il cogna la tête de Ciol contre comptoir.

- TU ME TOUCHES PAS !!! Hurla le jeune lycan.

Il leva son bras plus haut, brisant l'épaule du loup alcoolisé. Un poing vint frapper contre sa tempe, le faisant reculer de tomber en arrière.
Un autre lycan se tenait devant lui, avec un sourire carnassier. Il y a eut un grand silence.

Denko se leva, et releva ses manches.

- BASTON !!! hurla un nain en sautant sur une table.


La taverne explosa et tous se mirent à se battre. Les chaises volèrent, les tables. Un homme et un loup traversèrent une fenêtre.
Le jeune loup, esquiva le poing de son agresseur et le plaqua au sol, il lui asséna plusieurs coups de poing violent au visage quand une bouteille vint s'éclater derrière sa tête. Il se tourna à moitié assommé et se rua sur un lycan tenant la bouteille cassé. Les deux passèrent par dessus le comptoir.

- Dernière Bagarre, après je ferme... beugla le tavernier en essuyant toujours le même verre.



Dernière édition par Denko Asura le Jeu 11 Oct 2012 - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marche à L'ombre - En cours -   Lun 8 Oct 2012 - 22:51


• Rencontre.


Elle marchait lentement. Le bruit de ses pas ressemblait à un petit feulement discret. Silencieuse, elle observait le jeune qu’elle pistait depuis plusieurs jours. Ses fringues et lui-même empestait l’odeur de Sheiz. La créature pensait que c’était lui l’assassin de Sheiz jusqu’à ce qu’il demande renseignements a X et Y au sujet de son géniteur. Elle avait compris alors qu’il s’agissait en quelques sortes de la relève de l’ancien Croc-Noir. Rien ne l’obligeait à le suivre. Rien ne l’obligeait à en prendre un minimum soin, en augmentant les salaires dans les tavernes. Rien ne l’obligeait à tuer les poursuivants de ce jeune homme. Rien ne l’obligeait à veiller dans l’ombre, sur lui durant son adaptation à sa nature… Pourtant, elle l’avait fait. Ressentant le besoin ultime de l’aider dans l’ombre des peupliers… Au fur et a mesure qu’il progressait… Se mettant elle-même en danger. Elle avait prétexté un voyage pour chercher des plantes médicinales.

Voilà que son petit protégé n’écoutait pas les conseils avertis du tavernier… Assise sur le seuil de la taverne, elle écoutait le boucan d’une oreille distraite. Vêtue de longues bottes noires, d’une chemise noir et d’un bas noir, la chef de meute se faisait discrète. Lorsqu’un nain gueula qu’une baston se déroulait elle se releva, lissa son bas du revers de la main et poussa les lourdes portes de la taverne, les envoyant claquer contre le mur. Elle capta ainsi l’attention de quelques ivrognes mais la plus part semblèrent occuper autour du jeune homme. Alors qu’elle approcha, la belle créature en saisit un par la peau du cou l’envoyant voler contre le mur. La rage se lisait dans ses yeux alors qu’elle grogna d’une voix presque inaudible :


« S’en prendre à un innocent, portant l’odeur de Sheiz en plus. Mais qu’est-ce que vous êtes cons ma parole ! »


La fin de sa phrase se finit dans un craquement sinistre. L’homme venait d’envoyer son poing dans la gueule de Nina-Lou qui après une brève grimace, le nez ensanglanté, se jeta contre l’homme, glissant son avant-bras contre sa gorge… Elle murmura quelques jurons, le souffle court et sortit une dague de sa botte en murmurant toujours :

« La prochaine fois, je te la fou dans le cœur compris sale chien ?! »

La chef de meute le relâcha et esquiva de justesse un second attaquant : Surement qu’en étant ivres ils ne reconnaissaient plus la chef de meute… Ils allaient le payer. Tous. Un a un… Peut-être pas aujourd’hui, peut-être pas demain mais Nina-Lou mémorisait ses visages et tous côtoieraient de près ou de loin la mort. Elle s’approcha de son protégé qui croupissait sous les coups de cinq, six attaquants. La belle saisit une des choppes de bières qui trainait sur le comptoir et la claqua sur la gueule d’un ivrogne le faisait reculer. La douleur dans sa jambe se fit ressentir et elle boitilla légèrement jusqu’au prochain adversaire, le nez en sang mais la rage clairement lisible sur le visage…

Un poing s’abattit dans son ventre. De nature frêle et surtout faible, la jeune femme laissa échapper un petit gémissement de douleur. Mais elle sortit une dague et la planta dans le ventre de l’homme, remontant d’un coup sa dague, le tuant sur le champ. La sueur perlait sur son front, son état physique s’empirait…
Des hommes de Croc-Noir entrèrent dans la taverne et voyant leur chef de meute écarta toutes les personnes susceptible de la frapper. Ils soulevèrent Denko, qui semblait avoir tout autant lutté qu’elle mais la chef de meute secoua négativement la tête désignant le sol.

Elle inspira calmement et se laissa glisser a son tour dans la flaque de sang qui s’était créer durant le combat. La belle renversa sa tête contre le bas du comptoir et dit d’une voix rauque sous l’effort :

« Tavernier, une tournée de bière pour mes hommes et moi. »

Le tavernier s’exécuta avant de s’écarter. Ses hommes s’exclamèrent, heureux d’avoir des choppes gratuites… Ils s’installèrent dans leur coin, sortirent un jeu de dés se doutant qu'un dialogue allait découdre de cette bataille sanguinaire.

La frêle jeune femme s’assit en tailleur et observa Denko en plissant les yeux :

« Tu sens… Sheiz… Tes fringues et toi empestaient son odeur… Il a été tué par des vampires pas par toi. Je veux que tu m’expliques. Dormant dans le chalet qu'il occupait c'est normal que son odeur ait imprégné mes vêtements. Mais croit moi, nous n'avons eut aucune relation. Alors tu vas répondre gentillement a mes questions sans utiliser tes jolies petites mimines. »

Sa voix était douce, l’ivresse du combat semblait partir peu a peu… Elle déposa une main sur son bras :

« Evite de parler de lui. Ils n’aiment pas trop ça ici. Je suis la nouvelle Chef de Meute. Je devine que Sheiz nous a laissé un cadeau sa mort mais pas un cadeau banal. »

Elle retira sa main et s’essuya le nez d’un revers de la main, celui-ci pissait littéralement de sang. La belle émit un grognement… Ses cheveux en batailles, ses vêtements souillés par le sang contrastaient à la perfection avec sa silhouette de jeune et fragile femme qu'elle laissait entre-voir.
Elle déchira sans aucune gêne une partie de son haut. La belle se pencha légèrement et noua le lambeau autour du crâne ensanglanté du jeune homme. Elle afficha un petit sourire… Le premier qu’elle lâcha durant cette soirée et lui mit une petite gifle amicale :

« Quel est ton prénom mon grand ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marche à L'ombre - En cours -   Jeu 11 Oct 2012 - 4:51

Denko frappa de toutes ses forces son adversaires derrière le bar, il prit le verre de la main du tavernier, et se préparer à lui éclater sur le crâne quand deux mains le levèrent brutalement. Il termina sur une table qui éclata. Le nain passa par dessus sa tête avec un tabouret. Il voulu se relever mais une chaise vint s'éclater sur son dos. Un loup se mit sur lui et lui asséna plusieurs coups au sol.

Le jeune loup y voyaient de moins en moins. Il avait l'habitude des coups, mais après une bouteille, une chaise, deux vols planés et une dizaine de pancarte, Denko commençait à perdre conscience, incapable de se protéger. Il y eut des cris, du sang se versa sur le sol prés de ses jambes et son agresseur s'écroula ,éventré.
Il se frotta la tête et leva les yeux vers une louve. Elle se pencha sur lui et l'observa.

- Tu sens… Sheiz… Tes fringues et toi empestaient son odeur… Il a été tué par des vampires pas par toi. Je veux que tu m’expliques. Dormant dans le chalet qu'il occupait c'est normal que son odeur ait imprégné mes vêtements. Mais croit moi, nous n'avons eut aucune relation. Alors tu vas répondre gentillement a mes questions sans utiliser tes jolies petites mimines.

Il n'était pas sur pour quelle raison elle parlait de relation et encore moins pourquoi elle parlait de ''Sheiz''.


- Evite de parler de lui. Ils n’aiment pas trop ça ici. Je suis la nouvelle Chef de Meute. Je devine que Sheiz nous a laissé un cadeau à sa mort mais pas un cadeau banal.

Denko comprit ce qu'elle entendait par là. Il se redressa lentement, face à la louve.
Elle lui mit une petite gifle en souriant et lança :

- Quel est ton prénom mon grand ?

- Merci pour le bandage Madame...


Mon grand ? Il soupira et se releva. Il lui tourna le dos ,légèrement titubant. Il vit les autres loups l'observer en coin, il se sentit mal à l'aise.

- Il va me falloir une .. chambre tavernier.

Le vieux borgne lui donna une clé et pointa l'escalier.

- Première à gauche ..

Denko prit la clé, il fit quelques pas, zigzaguant de droite à gauche vers les marches. A cotés de lui, un loup se relevait, le nez cassé durant la bagarre. Le jeune loup lui asséna un coup dans l'arcade, celui ci s’effondra à nouveau. L'action causa un fou rire général des loups de la meute.

- Et .. toi .. Grande Chef de je sais pas quoi... Si tu veux me parler, je suis dans la chambre .. euh..

Il se tourna vers le tavernier.

- La première chambre à gauche... répéta le tavernier en roulant les yeux.

- Première porte à gauche ! Merci ! Voilà.

Les gardes de la louve le fusillèrent du regard. Denko leur rendit avec un petit sourire et monta les marches difficilement.




Il sentit ses vêtements, cherchant une odeur suspect de se sois disant Sheiz.
Il ouvrit la porte de la chambre et entra dans la petite pièce, un vieux lit l'attendait. Il vit un miroir contre le mur avec un petit bassin blanc attaché au mur pour se laver. Le lycan prit de l'eau dans un sceau à cotés et s'essuya le sang sur le visage.
Il posa ses mains sur chaque cotés de l'évier. Quand il regarda dans le miroir, il vit un grand homme blond l'observer.
Denko fronça les sourcils, il cligna et vit son reflet normal. Il approcha son visage, son nez touchait le glace. Dans ses yeux, il pouvait voir une lueur jaunâtre.

- Qu'est ce qu'il m'arrive ... murmura le loup.

Un coup de vent ouvrit la fenêtre, faisant sursauter le loup. Il se sentit ridicule de paniquer ainsi, il s'approcha et ferma la fenêtre avec une sourire en coin, se moquant de lui même. Quand il tourna la poignet de la vitre, il vit dans son reflet un grand loup noir au regard jaune. Denko fit un bond en arrière, passant par dessus le lit, cognant sa tête contre le mur.
La respiration saccadée, il se releva lentement, une main derrière sa tête qui lui faisait un mal d'homme.
Il approcha la vitre, qui lui projetait son reflet habituel à nouveaux.

- C'est quoi ce bordel...

Il vit les rideaux voleter, comme si un vent les bousculer.

- Il doit mourir...

Denko sursauta à nouveaux, tournant sur lui même. La voix était sifflante et effrayante, dans sa tête, partout autour de lui.

- Qui est là ??? MONTRE TOI !!!!

Le lycan sortit sa hache, tremblant.
Il inspira et essaya de reprendre ses esprits. Secouant la tête, il sautilla pour se détendre.

- Il doit mourir...

- QUI ES TU ???!!!! hurla le lycan, terrifié.

Il eut un silence pesant, Denko baissa les yeux et vit dans la reflet de sa hache un blond qui souriait aux regards malsain. Il reconnut son fameux sauveur.

- je suis toi ...


- NON !!!

Denko jeta la hache vers la porte de sa chambre en hurlant. Celle ci se planta dans le mur.
Il se laissa tomber à genoux, les mains sur les oreilles.


------------------------------------------------

ps : me suis pas relu, trop claqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marche à L'ombre - En cours -   Jeu 11 Oct 2012 - 20:42

• Folie.

Il la remercia, tel un enfant, en l’appelant Madame. Un sourire illumina son visage alors qu’elle ferma les yeux un maigre instant (vu que la tête lui tournait). Inspirant calmement, la belle Nina-Lou rouvrit ses yeux et fixa Denko qui se releva en titubant. Il demanda une chambre et zigzagua jusqu’au long couloir qui menait aux différentes chambres. Nina posa son regard sur ses gardes qui attendaient visiblement l’ordre d’aller le récupérer.

Le jeune lycan lança une phrase qui fit une nouvelle fois sourire la louve, lui dictant que si elle voulait lui parler, c’était à elle de venir vers lui et non l’inverse. La belle secoua négativement la tête interdisant ainsi aux gardes de le chopper et s’agrippa au comptoir afin de se relever. Ses jambes tremblotaient. Elle ressentait le besoin urgent de se reposer et pourtant elle repoussa une fois encore ses limites, mettant en danger sa frêle santé.
Alors qu’elle progressait avec lenteur dans le couloir, une voix parvint à ses oreilles. D’abord calme… Suivit d’un cri frôlant la folie :

- Qui est là ??? MONTRE TOI !!!!


Lou pressa le pas dans le couloir mais elle dut se rattraper maintes fois contre les murs du couloir car la migraine semblait être de retour. Elle émit un long grognement. Les hommes de sa meute approchèrent mais elle les renvoya en grognant de plus belle, bien trop têtue comme à son habitude. Ils obéissaient n’aillant pas vraiment le choix. L’un d’eux sembla s’attarder cependant. Nina-Lou l’observa un maigre instant alors que ses yeux se fermèrent avec lenteur. L’instant d’après elle était au sol, l’homme prenait son pouls. Elle repoussa sa main en fronçant les sourcils et voulue se redresser mais il la maintient au sol en râlant :

« Il vous faut du sommeil Chef. Vous n’allez pas bien, ça se voit. Rentrez donc à la maison pour vous… EH CALMEZ-VOUS ! »

Nina-Lou venait de se relever en faisant du forcing, sa voix faiblarde réussit à s’imposer face à l’homme :

« Retourne jouer aux cartes, il faut que je connaisse le prénom de ce lycan. Que je vois ce qu’il a compris ? Sinon j’te fou au cachot pour ne pas m’obéir, ta compris ? Je sais si je vais bien ou non d’accord ?! Ca suffit de me traiter comme une femme, je suis chef de meute avant tout et tu dois m’obéir. Si tu le fais pas, tu me respectes pas et si tu me respectes pas, j’te fou au cachot cinq jours pour que tu te calmes ! Compris ?! »

Elle chancela légèrement, ferma les yeux et secoua négativement la tête en murmurant d’une voix plus douce afin de le rassurer et de s’en débarrasser :

« Ça ira… Part tranquillement. »

La voix retentit une nouvelle fois. Nina-Lou sursauta légèrement car la terreur était clairement palpable dans les propos de l’homme :

- QUI ES TU ???!!!!


Nina-Lou avança jusqu’à la porte de la chambre, écoutant les propos que proliférait le jeune homme. Elle déposa doucement ses petites mains de poupée sur la poignée et poussa la porte. La hache se planta à ses côtés et elle mit un certain temps avant de comprendre la situation. Son regard se posa tout d’abord sur la hache, puis sur Denko qui était à genoux au sol, les mains contre les oreilles pour fuir quelque chose que la belle ne semblait pas comprendre. Son regard se posa ensuite sur les alentours…Lou retira la lame du mur et la déposa loin de Denko évitant ainsi de re-frôler la mort.

D’un pas hésitant elle approcha jusqu’à Denko. Nina-Lou inspira un bon coup et après avoir regardé s’il n’avait pas d’armes à portée de main, elle retira doucement ses mains de sur ses oreilles et y enlaça ses doigts afin de maintenir ses mains. Le contraste entre eux deux était palpable : Les mains de Nina-Lou étaient gelées sous la fatigue et celles de Denko bouillantes sous la colère. Elle chercha son regard, inquiète :

« Que ce passe-t-il ? Pourquoi cries-tu ? Il n’y a rien… Si ce n’est ton visage barbouillé par un mélange de sang et d’eau tu sais.»

Elle retira une de ses mains de celle de Denko et essuya avec sa paume un filet de sang sur le visage du garou. Ses gestes étaient calmes et attentionnés, elle savait parfaitement que les nouveau-nés étaient instables… Qu’ils pouvaient s’énerver a tout moment. En temps normal, elle aurait pu faire face à un nouveau-né. Mais vu sa faiblesse, elle en était clairement incapable.

Elle le savait… Au moindre cri de sa part, ses hommes rappliqueraient et maltraiteraient ce lycan. Ils semblaient d’ailleurs le détester pour avoir parlé de Sheiz. Avec douceur elle releva Denko et le conduisit jusqu’au lit. Elle l’invita à s’allonger, le forçant quelque peu et tira une chaise pour s’assoir à côté du lit…

La jeune chef de meute grogna un ordre, l’aillant visiblement déjà pris sous son aile :

« Désarmes-toi et reposes-toi ... L’inconnu. »


Les yeux de la belle lycane se fermèrent peu à peu et elle lutta. Elle passa une main dans sa chevelure ensanglantée et palpa la plaie qui se trouvait à l’arrière de son crâne… Petit instant de silence. Sa respiration s’arrêta et ses yeux fixaient ses mains ensanglantées…

Perdre son contrôle à présent serait une très mauvaise chose, elle le savait… Il ne fallait pas qu’elle devienne lycane. Pas maintenant du moins. Alors elle se contenta de presser la plaie et de fermer légèrement les yeux guettant les gestes du jeune loup…. Le repos guérirait avec aisance cette plaie, mais Nina-Lou ne semblait pas décidée à dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marche à L'ombre - En cours -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Marche à L'ombre - En cours -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marche à L'ombre - En cours -
» Orage Flamboyant - Ombre ( en cours pour Rêve Dansant )
» Nouvelle chevalière,nouvelles surprises (Lisbeth & Tsubasa)
» Aile de Colombe ~ Guerrière ~ Ombre [EN COURS]
» Casse toi tu pues et marche à l'ombre - Sixtine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-