Partagez | 
 

 Anastasia Aust ~ Humaine aveugle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciëlanys Bellianötë
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1889
Métier : Chef des Gardes d'Ambroisie section Ouest (Assassin/Mercenaire)
Age du personnage : 136
Alignement : Chaotique - Neutre
En couple avec : No
Ennemis : Hum... I don't know

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Anastasia Aust ~ Humaine aveugle   Mer 10 Oct 2012 - 10:14

Ce personnage a été créé par ma soeur et elle tient à s'en séparer donc voila ^^ Je pense qu'il est bien de le mettre ici. Je tiens à dire que ce personnage a déjà été validé et a déjà été actif dans quelques RP ^^ Au besoin me demander.

█ Anastasia, AUST █

ÂGE: 19 ans █ SEXE: Femelle █ RACE: Humain
█ ALIGNEMENT: Neutre


█ PERSONNALITÉ █ Anastasia dispose à la fois d'une intelligence étonnante et d'une ingéniosité déconcertante. Ceci est dû à son éducation plutôt stricte et dure ainsi qu'à sa vie dans la guilde des « Chevaliers ». C'est une voleuse et une guerrière impitoyable qui peut devenir vicieuse en certains cas particuliers. Elle a un esprit vif, toujours en éveil et en alerte. Sa vigilance est importante pour sa survie en tant que voleuse et guerrière expérimentée. Excepté cela, c'est une jeune femme des plus agréables, avec toutes les personnes qu'elle rencontre hommes comme femmes. Elle est douce, serviable et attentionnée, avec toutes les personnes qu'elle aime et admire.

Elle est un peu rancunière et ses colères sont tout simplement effrayante et elle ne se calme qu'aux moments où elle a totalement vidé son sac. C'est une fille franche dans la plupart des cas. Elle refuse de faire souffrir inutilement les autres, elle ne ment que quand elle ne peut pas faire autrement. Anastasia est optimiste, même dans les pires moments elle positive ce qui lui permet d'avancer. Elle vit le moment présent, comme si c'était le dernier, elle a continuellement un large sourire dessiné sur ses lèvres. Sa joie de vivre ne fait pas d'elle une jeune femme naïve bien au contraire elle a conscience de la vie et de ses dangers. C'est une aventurière elle aime découvrir le monde qui l'entoure, elle aime danser, chanter surtout et elle apprécie vraiment sa vie dans la guilde, bien qu'elle doive avouer qu'elle aime bien être seule de temps en temps.

C'est une jeune femme douce et prévenante, bien qu'elle soit une voleuse et une meurtrière, forte tête et légèrement colérique. Si on prend le temps de la connaître c'est une jeune femme agréable, brin excentrique. Anastasia aime prendre son temps pour apprécier les choses à leur juste valeur. Quand on est comme elle on apprend à se contenter de peu pour être heureux, un « Chevaliers » triste et totalement au bout du rouleau ça n'existe pas. La demoiselle est un peu sainte ni touche, elle ne laisse pas facilement approcher par les hommes sauf par les membres de la guilde, ils restent ses frères bien qu'ils n'aient aucun lien de sang. Elle ferait tout pour les protéger ainsi Walburge et le reste de la vraie famille. C'est une demoiselle qui cache bien des secrets surtout son passé, elle n'a jamais apprécié de parler de son enlèvement. Elle secrète voire même mystérieuse, personne ne sait d'où elle vient, excepté Walburge. Elle est proche de la nature, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle est herboriste dans la guilde. Elle sait très bien ce qui peut tuer et ce qui peut faire vivre.


█ PHYSIQUE █ Ce que l'on peut dire d'Anastasia, c'est que c'est une beauté partiellement négligée. À première vue, c'est une voyageuse tout à fait banale avec sa légère cape capuchonné beige. Pourtant, on ne peut pas lui nier un certain charme. Un long entraînement à l'arme blanche lui a permis d'acquérir une certaine poigne et a su développer son endurance et son agilité, si bien qu'elle parvient généralement à surprendre ses adversaires par la rapidité avec laquelle elle se déplace. Anastasia est aussi d'une souplesse presque irréelle.

Dotée d'un physique gracile et avenant, sa taille svelte, élancée et musclée ne manque pas de faire tourner quelques têtes. Son poids est en corrélation avec sa taille puisqu'elle ne pèse qu'une cinquantaine de kilos du haut de son un mètre soixante-six. Concentrons-nous sur son visage. Un faciès envoutant à la forme légèrement ovale encadrée d'une longue chevelure blonde aux reflets ivoire. Une fine bouche aux lèvres exquises et à la teinte pastel, un nez aquilin, ainsi qu'un regard fascinant et attirant dû à la couleur spéciale d'un brun ambré de ses yeux que l'on peut apercevoir de temps à autre compose son visage. Ses yeux, qui malheureusement ne perçoivent plus rien, sont souvent dissimulés sous une bande de soie noire.

Parfois, un sourire radieux illumine son visage, le rendant serein et calme. Il reste tout de même une particularité non élucidé. L'étrange tatouage qu'elle porte sur le visage. Celui-ci s'enroule autour de l'un de ses yeux, court le long de son front et vient mourir juste au-dessus de son sourcil gauche, etc…


█ ÉQUIPEMENT █ Si certains s'embarrassent de kilos d'équipement pour partir à l'aventure, ça n'a jamais été le cas d'Anastasia. Elle n'affectionne rien de plus que sa tenue légère et simple composée d'un chemisier de soie, d'un pantalon léger, de bottes de cavalier, d'un cape beige, ainsi que de son épée courte qu'elle garde à sa taille. Son sac contient des provisions, des vêtements de rechanges et diverses armes de corps à corps : dagues à poignée, petits poignards, et. En plus de ces petites armes, elle possède une épée de taille normale qui, attachée à la selle de sa monture, dissuade les rôdeurs de venir y voir de trop près. Parmi ses possessions les plus précieuses, on peut citer une paire de bracelets de cuir ainsi que deux lanières de cuir, ayant pour pendentifun morceau de bois sculpté et un motif doré.

La nuit venue, son apparence change du tout au tout, sa belle tenue de jour devient sombre et une longue cape noire vient recouvrir le tout. L'épée courte à sa taille devient une multitude de poignardsempoisonnés. Dans les poches de la cape se cachent de nombreuses fioles de poissons, mais une seule d'antidote. Plus personne ne peut la reconnaître et ce n'est pas la longue capuche qui recouvre son visage qui aiderait.

█ HISTOIRE █

Nous étions le matin, entre neuf et dix heures du matin et une petite fille, d'à peu près neuf ans, jouait dans la rue. Elle était vraiment mignonne. Elle avait les cheveux blonds comme les blés avec quelques reflets de la couleur de l'ivoire. Ses jolis yeux d'un beau brun ambré luisaient de jeunesse et de bonheur. Elle s'amusait comme une folle avec tous ses amis réunis autour d'elle et elle ne se doutait pas un seul un instant que sa vie allait basculer dans quelques minutes. Une voix de femme l'appela et la jeune fille leva la tête.

"Clarisse ! Clarisse, revient à la maison nous allons déjeuner. Tu pourras retourner avec tes amis tout à l’heure", disait la voix.

"J’arrive maman. Je leur dit au revoir", lui répondit-elle.

La fillette salua ses amis et courut jusqu’à chez elle. Quand elle entra dans la maison une bonne odeur de crêpe flottait dans la maison et elle se régalait d’avance à ce magnifique festin que lui avait préparé sa mère. Elle alla directement dans la cuisine, salua son père et fit un bisou à sa petite sœur, ainsi qu’à son grand frère, puis enfin elle alla vers sa mère et lui fit un gros câlin. Clarisse se mit à table à côté de sa jeune sœur et attendit que sa mère la serve.

"On peut mettre quoi avec aujourd’hui maman ?"

La femme posa une assiette pleine de crêpe sur la table et alla fouiller dans ses placards pour trouver les accompagnements. Elle les sortit et les posa sur la table devant sa plus grande fille tout en les énumérant.

"Alors, aujourd’hui nous avons….Nous avons du sucre et du miel. Est-ce que ce sera suffisant pour son Altesse Clarisse ?" Demanda-t-elle à sa fille en lui déposant un baiser sur le front.

"Votre princesse Clarisse devrait pouvoir réussir à manger ses crêpes," répondit celle-ci en souriant.

Tout le monde se prit une crêpe et l’assaisonna avec ce qui leur faisait le plus envie. Clarisse avait mis sa crêpe dans son assiette, mais hésitait toujours entre miel et sucre, puis elle prit le pot de miel et en prit une cuillère, qu’elle étala sur sa crêpe. Crêpe qu’elle fourra dans sa bouche et mastiqua avec vigueur. La jeune fille trouvait que c’était tellement bon qu’elle en prit une deuxième et la mangea presque aussi vite que la première. Puis, elle montra ses mains à sa mère.

"J’ai fini de manger et j’ai les mains propres. Est-ce que j’ai le droit de retourner dehors ?"

Son père avala sa bouchée et regarda sa femme, puis il hocha la tête et mordit de nouveau dans sa crêpe. La fillette repartit en trombe et ferma la porte derrière elle. Arrivée dans la rue elle chercha ses amis, mais ne les vit pas. Elle en était très attristée, mais peut-être qu'eux aussi étaient parti déjeuner. C'était décidé, elle allait les attendre ici sur le pas de sa porte. Elle s'assit donc sur une marche qui menait jusqu'à sa porte et guetta le retour de ses amis. Malheureusement, elle s'était levée assez tôt pour aller voir ses amis alors elle manquait de sommeil. Quel essaya de rattraper en s'assoupissant devant sa porte. Alors, tout bascula dans sa vie.


Clarisse se réveilla et s'étira, puis elle ouvrit les yeux et se leva. Elle n'était plus devant sa porte, ni dans la rue, ni encore dans sa maison. Elle était dans un endroit inconnu, elle n'était jamais venu ici et se demandait comme elle ait fait pour arriver jusqu'ici. Elle eu bientôt sa réponse. Un homme, dans la trentaine, ouvrit une porte et rentra dans le local. La voyant réveillée, il marcha vers elle et s'accroupit pour se mettre à sa hauteur.

"Hey petite, reste bien sagement ici. Sinon il risquerait de t’arriver malheur."

"Bonjour monsieur, je m’appelle Clarisse. Est-ce que vous savez où je suis ? Je pense que je me suis perdu, je ne suis pas à ma maison et mes parents vont s’inquiéter monsieur, lui dit-elle en regardant aux alentours. Je ne reconnais pas cet endroit."

"Écoute-moi bien mignonnette. Maintenant tu ne t'appelles plus Clarisse, mais Anastasia, c'est bien compris ? Et je ne te ramènerais pas chez toi, maintenant ton chez toi c'est ici. Alors, si tu essayes de t'enfuir je te couperais les jambes moi. C'est clair . Alors, tu restes ici, tu te tais et tu fais tout ce que je dis."

Clarisse n'ayant que 9 ans ne comprenait pas ce qu'il se passait, mais décida de faire de que l'homme lui demandait de faire. Aussi, elle se rassit et resta là, sans rien faire. Elle regarda la robe bleue qu'elle portait et commença à jouer avec les petits froufrous de son jupon. Quelques heures plus tard, on vint la chercher, mais elle s'était encore endormie, ce qui facilita son transport. Ses ravisseurs montèrent à cheval et l'un des deux pris la fillette devant lui. Elle ne se rendait pas compte qu'elle quittait sa ville. Ville qu'elle ne reverrait pas avant un bon moment. Les deux compères se rendirent au marché noir du village voisin et la vendirent pour quatre bouteilles de rhum à un homme de haute stature. Cet homme était le chef d'une guilde de guerrier, d'assassin et d'espion, dont personne ne soupçonnait l'existence. Pour l'instant tout du moins...

Pendant les dix années qui passèrent Anastasia, car elle ne se rappelait que de ce nom-là, appris les arts de la guerre et de l'espionnage avec tous les autres membres de la guilde des « Chevaliers ». C'est ainsi qu'ils avaient nommé leur guilde. Quand elle était arrivée avec Walburge, l'homme qui l'avait racheté au marché noir, elle était la plus jeune et surtout la seule fille. Ce qui lui valu d'être traitée comme une reine, malgré la dureté des entraînements. Très vite, elle avait appris à compter, à lire et à écrire. Ses cours étaient plutôt difficiles, mais elle s'en sortait avec l'aide de ses nouveaux amis qu'étaient les membres de la guilde. Ils s'entraînaient tous les soirs, mais quand ils purent tenir une arme, aussi bien une épée, qu'une hache ou qu'un arc, ils furent entrainé à s'en servir aussi bien que possible. Essayant de combler chaque faille dans leurs techniques. Anastasia trouva sa voie dans le combat au corps-à-corps, les épées, les dagues et les petits poignards, c'était son fort. Son agilité de fille aidait beaucoup aux esquives et aux petites parades.

Malheureusement, durant son séjour dans la guilde elle perdit progressivement la vue et devint aveugle. Elle ne pouvait plus rien à voir, les premiers jours de sa cécité elle était totalement incapable de marcher sans se cogner, alors se battre… Heureusement, au fur et à mesure du temps sa cécité devint un allié. La perte de sa vue avait aiguisé ses autres sens. Elle entendait beaucoup mieux et pouvait reconnaître les bruits de pas et les voix, son sens de l’orientation devint infaillible, ou presque, et son odorat se développa autant que ses autres sens. Pour éviter de créer un malaise entre les autres membres et pour qu’ils évitent de voir ses yeux non-voyant, elle commença à s’attacher un ruban de soie noire sur les yeux. Puis, elle le garda tout le temps.

Quand elle eue 19 ans, elle fut envoyée pour sa vingtième mission dans son ancien village, son village de naissance. Qu'elle reconnut directement en entrant dans la ville. Les mêmes odeurs flottaient toujours sur le village. Ce souvenir de son enfance fut le premier dont elle se souvint, puis, doucement, elle commença à se rappeler tout plein de choses. Son vrai nom, sa famille, son père, sa mère, sa soeur et son frère, ses anciens amis avec lesquels elle jouait dans la rue et son dernier jour ici. Une colère sans bornes jaillie dans son cerveau, Anastasia aurait eu envie de tuer ses ravisseurs pour l'avoir enlevé à une vie si paisible. Mais étant en plein jour elle ne pouvait rien faire. Elle devait se comporter comme une simple marchande de tissus, alors qu'elle bouillonnait intérieurement, mais ne pouvait pas révéler son identité d'espionne et d'assassine. Elle ne pourrait rien faire avant la tombée de la nuit. Elle décida alors de retrouver sa maison et si possible sa famille.

La jeune femme ne voyait rien, mais était capable de se situer dans les rues de la ville. Elle arriva ainsi dans son ancienne rue, devant son ancienne demeure. Elle se prépara à frapper, mais n'en eu pas la force et alors qu'elle tournait les talons, la porte s'ouvrit à la volée et quelqu'un la percuta. D'après la rigidité de son corps, c'était un homme, sans aucun doute. Il se releva et elle entendit sa voix.

"Ah non ! Je suis vraiment désolé," dit-il en tendant une main qu’elle ne vit pas. Il se ravisa et l’aida à se relever. "Je ne vous avais pas vu, je…"

Il s’arrêta soudainement. Elle ne le vit pas, mais l’expression qu’il abordait été celui d’une personne plus que choquée. Il recula de quelques pas et trébucha sur les marches, il tombât alors et percuta la porte. Ayant entendu le vacarme, Anastasia se pencha vers lui et tenta de l’aider.

"Monsieur, vous allez bien ? Que vous arrive-t-il ? C’est moi qui vous ai fait tomber ? Oh, je suis désolé."

"Non, je…euh…Maman, Papa, Guenièvre venez vite. Euh…veuillez rester ici quelques minutes s’il vous plaît, " lui demanda-t-il en se relevant.

La jeune femme se sachant trop quoi faire resta paralysée devant le pas de la porte. Elle n'avait pas pu reconnaître son frère à cause de sa cécité et comme sa voix avait mué, il n'avait plus la même. Elle entendit quatre personnes qui se rapprochaient, d'après ce qu'elle entendait ils couraient. Mais ils s'arrêtèrent net et elle sut qu'ils étaient tous devant elle. Ils la regardaient et elle n'osait pas bouger. Puis un corps de femme vint se coller à elle, ainsi qu'un autre plus petit et un corps d'homme, autre que celui qu'elle avait percuté, fit de même. Dès que la femme parla elle reconnut sa voix.

"Tu…tu es revenu, disait-elle en sanglots. Mais où étais-tu passé ? Nous t’avons tellement cherché… Tu avais disparu… Où étais-tu ?"

Elle pleurait, secoué de sanglot. Ils pleuraient tous. Anastasia, ou plutôt Clarisse, l'aurait fait si elle avait pu, mais sa cécité l'en empêchait. Elle comprit qu'avec sa vue était partie ses larmes, mais elle avait retrouvé sa famille et c'était tout ce qui comptait pour l'instant, à part peut être sa mission...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neidrilh.forumactif.com/
 

Anastasia Aust ~ Humaine aveugle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anastasia Aust ~ Humaine aveugle
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Liste des prédéfinis-