Partagez | 
 

 Faolan Tingilindë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faolan Tingilindë
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : enfant en fuite
Alignement : neutre bon
Ennemis : Un vampire et un lycan à sa poursuite.

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Faolan Tingilindë   Dim 14 Oct 2012 - 2:00

Faolan Tingilindë




Prénom & nom :

Faolan Tingilindë

Sexe :

Masculin

Âge du personnage :

39

Race :

Elfe-Lycan

Meute/Tribu :

Aucune pour le moment



Description physique (8 lignes minimum):

Selon l’ordre elfique, Faolan est encore un enfant au vu de son jeune âge. Son aspect évoque celui d’un jeune humain d’une dizaine d’années. Il n’est ni bien grand ni très robuste, mais svelte comme la plupart de ses congénères, bien qu’il ait une allure moins élancée. Sa peau est plutôt pâle, comme le veut sa race, et ses traits sont d’une grande finesse, un peu féminins. Il conserve encore le visage rond et délicat de l’enfance, ainsi que la silhouette chétive. Faolan n’est pas maigre pour autant, il est simplement menu, et ses diverses escapades aux creux des bois l’ont rendu tout de même assez vigoureux. . Il connait la forêt, et à son contact il est devenu agile, rapide et vif, il a appris à courir au milieu des bois en évitant les troncs et les racines, à sauter les obstacles, à grimper et bondir de branche en branche à la manière d’un écureuil. A l’origine, Faolan a les cheveux d’un blond d’or et le regard bleu-vert comme s’il reflétait les deux éléments essentiels de son environnement, le ciel et la forêt. Le jeune garçon, à l’inverse de beaucoup d’elfes, est peu soigné, il arrive souvent que ses longs cheveux soient en désordre et que ses habits soient tâchés par des heures d’expédition plus ou moins clandestine. Les vieux elfes de la forêt le surnomment « merca » ce qui signifie « le sauvage » en elfique. Faolan a également, bien entendu, des oreilles en pointe.

Néanmoins, son aspect tout entier changera lors de sa transformation en lycan. La mutation– en dehors de sa métamorphose animale – ne modifiera pas son apparence radicalement, elle se fera plutôt sur de menus détails, pourtant visibles, de son anatomie. Ainsi, quelques instants après sa « contamination » ses cheveux dorés deviendront châtains, presque bruns. Son regard, sans perdre de son éclat intérieur, s’assombrira. Sa peau demeurera pâle, mais son éclat significatif, distinction ultime des elfes, ne sera plus. Ses traits et son regard se teinteront d’un mélange de mélancolie et de férocité nouvelles. Son côté sauvage, auparavant plutôt modéré, deviendra plus marqué. Par ailleurs, et cela n’est pas un détail négligeable, son odeur corporelle changera. Elle changera d’une manière presque imperceptible pour un humain, pourtant les elfes, dotés de sens aiguisés, remarqueront immédiatement le passage du parfum léger, naturel, presque floral, si distinctif de leur race, à l’odeur forte et atypique des lycans. Une odeur de bête.

En tant que loup – ou plutôt de louveteau – puisque le destin du garçon se révèlera lié à celui des lycans, Faolan est d’un blanc de neige. Il n’a pas l’air très féroce du fait de son jeune âge. Il est tout au plus un peu farouche.

Le garçon se vêtit de manière assez sobre. Il porte souvent des tuniques, bleues, vertes, ocres, plus rarement grises ou brunes, ou bien de simples chemises de lin d’un blanc bruni, avec un veston sans manches et des bas bruns resserrés à le cheville. . Lorsqu’il n’est pas pieds nus, il se chausse de mocassins en peau souples mais résistante. Encore une fois à l’image de ses compères, il porte régulièrement une cape, plus ou moins épaisse. Cependant, une fois encore, il devra renoncer à ces tenues légères lorsqu’il parcourra les terres d’Ephaëlya. Il sera alors vêtu d’habits épais et plus sombres : un bliaud – sorte de tunique - de gros tissu le recouvrant jusqu’à mi-cuisse, agrémenté d’un surcot de cuir dépourvu de manches, le préservant du froid et des agressions possibles. Diverses lanières de cuir sanglent ses vêtements, des palettes de cuir enveloppent ses paumes et d’épais protège-bras, de cuir toujours, ornent ses avant-bras. Il porte une simple paire de braies brunes ou pourpres, assez solide pour le préserver du froid et d’une éventuelle chevauchée. Son père lui a trouvé des bottines courtes d’un cuir souple, qu’il resserre autour de sa cheville à l’aide d’un lacet. Faolan se protège le cou à l’aide d’un fin tissu qu’il enroule puis enfouit dans son col. Il se couvre également d’une cape noire particulièrement chaude, une autre acquisition de son père, et sa plus fidèle alliée lors de son périple.

Faolan sait se battre, ayant été initié à l’archerie ainsi qu’au combat d’épée. Il possède son propre arc, dont je vous propose l’illustration :

Spoiler:
 

Ainsi qu’une épée courte forgée spécialement pour lui par le biais de son père :

Spoiler:
 



Description mentale (8 lignes minimum) :

Faolan n’est pas un enfant agité ou excité. Il ne se complait cependant pas dans les activités de patience et de calme, bien qu’il soit sensible à l’art et la musique. Il a l’habitude de poser beaucoup de questions, notamment sur les autres races et leurs contrées respectives, ce qui agace un peu ses professeurs qui aimeraient qu’il s’implique davantage dans l’apprentissage de la culture elfique. Il n’est pas rebelle et insolent pour autant, il est plutôt rêveur et un peu dissipé.

Beaucoup des camarades de Faolan ont cessé de jouer mais lui continue à s’inventer des aventures extraordinaires, souvent en solitaire au milieu des bois. Il est un peu inconscient et rarement sur ses gardes, ce qui lui vaut bien des remontrances de la part de son père. Ce dernier, ancien haut gradé de l’armée, est un elfe pour qui l’honneur et la dignité sont les qualités primordiales d’un homme. L’éducation qu’il donne à son fils est très empreinte de cette philosophie. Faolan n’a jamais été face à un réel danger, bien qu’il soit capable, à force d’étude, de reconnaitre les diverses créatures qui peuplent son monde. Il sait pourtant faire usage de concentration et de maitrise lorsque son père lui enseigne les arts du combat, le maniement de l’épée ou le tir à l’arc. Il est également très proche de la nature, se sentant en lien avec les arbres et les animaux, il les touche et les écoute beaucoup.

Il lui arrive souvent de s’enfuir de chez lui en pleine nuit afin de rejoindre un de ses chênes préférés dans lequel il élit domicile jusqu’au matin, alors que son père reste plongé dans sa méditation. Car en plus de son tempérament insouciant et parfois turbulent, Faolan n’est guère obéissant. Ce n’est pas un enfant mauvais, il est respectueux, juste et droit, il a simplement un constant désir de liberté. A l’inverse, bien qu’il soit à l’aise dans la forêt et dans ses jeux, le jeune elfe est timide et réservé face aux inconnus. Il s’isole d’ailleurs facilement. Contrairement à ce qu’il croit, il s’effraie assez vite même s’il ne manque pas de bravoure – ou d’une curiosité extrême. Ses défauts, somme toute, sont plus ennuyeux pour lui que pour les autres ; il est aussi distrait, un peu crédule, et a du mal à prévoir les choses à l’avance, tel qu’une distance ou une ration de nourriture. Bien qu’il soit capable d’indépendance pendant toute une journée, s’affairant parmi les arbres, il aura besoin de son père lorsque la faim l’assaillira. Ses aptitudes concernent surtout la connaissance de la forêt et des éléments naturels. Il sait se servir de ses sens affutés et est très attentifs aux détails. Par exemple, il remarquera immédiatement si un inconnu est passé par un chemin qu’il connait. Bien qu’il ne soit ni orgueilleux ni vaniteux, Faolan est fier, notamment de son peuple et sa famille. Il supporte mal les offenses et peut se montrer très digne. En dehors de cela, le jeune garçon aime s’amuser, se baigner, grimper, courir, s’entrainer, rire, il pleure parfois et se met en colère plus rarement. Ce n’est pas un enfant complexe ou torturé, mais il a un caractère tout à lui.



Histoire du personnage :

[comme prévu, j'ai beaucoup raccourci mon histoire]


Avant de parler de l’histoire de Faolan, il convient de s’attarder sur celle de ses parents. Narsilion Tingilindë, son père, était auparavant général dans l’armée elfique d’Ardamir, la cité des elfes. C’était un homme doux mais ferme, doté d’un grand sens du devoir. Il était grand et élancé, la stature très droite. Sa musculature était aussi sculptée que les traits de son visage, pourtant particulièrement fins. Il avait des yeux d’un bleu foncé et une longue chevelure noire, une peau de nacre, de longues mains délicates. Les femmes appréciaient sa beauté et les hommes son charisme et son honnêteté. Sa mère, Isil, était tout aussi belle avec sa longue chevelure dorée et ses traits délicats, pourtant elle ne disposait pas de la même force d’esprit.

Isil s’était refusée pendant des années à révéler les secrets de son passé à son époux. Leur rencontre, pourtant, aurait dû préparer Narsilion à ce que son existence au côté de sa promise ne soit pas simple et sereine. Isil s’était présentée à lui, épuisée par des jours de voyage et en proie à une grande détresse. Elle l’avait supplié, en sa qualité de général, de la protéger. De quoi, de qui, elle ne le révéla pas. En vérité, elle ne se confia qu’à peine sur les origines de sa terreur.
Narsilion, touché par sa fragilité, tomba amoureux de la jeune femme. Il finit d’ailleurs par la demander en mariage quelques mois plus tard, et elle y consentit. Leur idylle ne devait pas durer. Isil tomba enceinte, ce qui, au lieu de l’enchanter, l’angoissa au plus haut point. Par ailleurs, son attitude devenait de plus en plus paranoïaque, à mesure que la naissance de l’enfant s’approchait. Narsilion ne comprenait pas ses tourments. Et lorsqu’il en connut la cause, tout l’amour et toute l’estime qu’il avait éprouvée pour son aimée s’envolèrent comme des cendres qu’on disperse au vent.

Isil donna naissance à un petit garçon, qu’elle nomma Faolan Icarius, sans toujours expliquer les raisons de ce choix atypique pour un elfe. Ce fut à partir de ce moment que des lettres de menace et même des tentatives d’enlèvement furent adressés à la jeune famille. La santé physique et mentale d’Isil se dégradait de jour en jour, tandis que Narsilion, dépassé par les évènements, était plongé dans la plus profonde confusion. Une nuit, Isil s’enfuit. Pourtant, les tentatives ne cessèrent pas. Narsilion, de plus en plus obsédé par cette atmosphère d’angoisse et de secret, mena ses recherches afin de découvrir ce que, il en était certain, Isil lui cachait sur son mystérieux passé.

Ce qu’il découvrit dépassait de loin ses pires craintes. Quelques années auparavant, Isil avait fui la contrée d’Evanya afin de découvrir le monde, assoiffée d’expériences que sa vie trop longue et trop calme ne lui offrait guère. Elle était allée jusqu’en Mavreah, où elle avait fait la connaissance d’un vampire bien connu de la région. Icarius, directeur de maison de passe. Elle en était tombée amoureuse. Il en fit sa chose, sa créature, et son produit le plus précieux. Le côté angélique et pur de la jeune elfe en faisait une femme convoitée par les clients. Isil, aveuglée par la passion, s’était pliée à ses exigences saugrenues sans la moindre résistante. Jusqu’à ce qu’un jour, cette petite existence fut troublée par la venue d’un visiteur. Un homme, prétendant être un humain, s’était présenté dans l’établissement et avait demandé la plus belle femme du lieu. Icarius lui avait proposé Isil. Le vampire, d’une nature toute à fait malsaine et corrompue, observait les deux êtres s’adonner à leurs ébats à l’aide d’un fente secrète dissimulé dans un tableau de la chambre. L’humain était revenu plusieurs fois, exigeant chaque nuit la jeune elfe pour qui il commençait, sans aucun doute, à éprouver quelque sentiment. Isil, quant à elle, ne se montrait pas insensible à ses avances.

Cet homme n’avait en vérité rien d’un humain. C’était un lycan. Il se nommait Breandan. La raison de sa venue n’était pas de s’adonner à quelque plaisir de la chair, mais bien de tuer des vampires, race ennemie millénaire de son espèce. Apprenant cette révélation en même temps que la jeune femme grâce à son vicieux procédé, Icarius s’était précipité dans la chambre. Ce fut Isil qui les avait empêchés de s’entretuer. Elle leur avait avoué ne pouvoir les départager dans son cœur. Loin d’apaiser leurs ardeurs, cette annonce avait attisé leur haine mutuelle. Ils la désiraient d’autant plus qu’ils la savaient convoitée par l’autre. Isil avait alors élaboré un plan fou. A l’époque, la jeune femme pensait être préservée de la grossesse, n’ayant jamais été enceinte au cours de ses longues années pourtant enclines à ce genre « d’accidents ». Elle leur avait proposé un marché : elle trouverait un enfant abandonné et l’élèverait comme le sien. Le premier des deux hommes qui mordrait l’enfant s’en verrait être son père ainsi que le promis d’Isil pour l’éternité. Si Breandann trouvait l’enfant et le changeait en lycan, Isil partait avec lui en Thaodia. Si Icarius le faisait vampire, elle demeurerait à jamais à ses côtés. Excités par leur rage de vaincre, les deux hommes avaient accepté le marché.

Isil avait fui la contrée vampirique peu après et s’était réfugié en Evanya, sa terre natale. Elle avait trouvé Narsilion et imploré sa protection. Elle n’avait aucunement envie de se plier à son propre plan. Elle cherchait à échapper à ses amants, qu’elle aimait pourtant toujours, terrifiée à l’idée que quelqu’un pusse mourir par sa faute. Elle était finalement tombée enceinte. Icarius autant que Breandan avaient eu vent de la nouvelle. Le fait que le bébé fut le fruit d’une autre union ne les avait pas découragés. Au contraire, une rancœur nouvelle les avait assaillis et la compétition avait repris de plus belle. L’enfant serait à l’un ou à l’autre et Isil serait contrainte de suivre celui qui le possèderait.

La décision de Narsilion à l’annonce de ces révélations fut radicale. Il quitta son poste ainsi que la capitale elfique pour se réfugier dans la Forêt de l’Eternel. Il construisit lui-même sa demeure arboricole et éleva son fils seul, isolé du monde et des menaces qui le poursuivaient malgré tout.





Jusqu’au jour où… Alors que le père et le fils coulaient des jours tranquilles au creux des bois, Faolan fit une rencontre qui devait bouleverser sa vie à jamais. Tandis qu’il rentrait chez lui au crépuscule, il aperçut une silhouette inconnue parmi les arbres. Un grand loup argenté se trouvait à quelques dizaines de mètres de lui. Son père accourut alors que l’un et l’autre se fixaient, son cœur battant la chamade. A partir de là, Narsilion exprima un trouble et une anxiété que Faolan avait rarement vu chez lui. Il semblait également s’adonner à des préparatifs, comme à l’aube d’un départ.

Les choses empirèrent pour de bon la nuit suivante. Faolan fut réveillé en sursaut, non par des éclats de voix cette fois, mais par des bruits secs et violents qui ne pouvaient que provenir d’une bagarre. On se battait en bas. Faolan entendit des cris, des sons de verre qui se brise, de table qui se renverse… Il entendit son père hurler de douleur, accompagné d’une sorte de déchirement. Tétanisé de peur, il demeurait assis dans son lit, s’agrippant à la couverture.
Et soudain, le silence. Il ne percevait maintenant plus que sa respiration saccadée. Des larmes roulaient doucement sur ses joues. Reniflant, il sortit de sa couche et se dirigea, tremblant, vers la trappe. Il s’avançait pas à pas, et chaque fois la tentation de revenir se réfugier sous sa couette l’assaillait. Il n’était qu’à quelques centimètres de la trappe. Il s‘accroupit et étendit la main.

Mais il n’eut pas le temps de poursuivre son geste. La trappe s’ouvrit d’un seul coup et un visage terrifiant en sortit. Un homme fin, presque anguleux, à la peau très pâle et aux yeux rouge comme des rubis, venait de faire son apparition. Il souriait à pleines dents. Et quelles dents ! Ses canines étaient démesurément allongées, il les dardait vers Faolan en éclatant de rire. Un vampire.

- Viens ici toi, ne me glisse pas entre les doigts alors que je suis si proche de la victoire !

Faolan hurla et distribua un violent coup de pied au vampire. Cela ne fit qu’attiser sa rage et tandis que le petit elfe filait dans la chambre, son agresseur bondit et se lança à sa poursuite, sautant sur les murs et renversant les objets avec fracas, probablement dans le but d’effrayer sa victime. Faolan empoigna son épée de bois et menaça le vampire qui rit de plus belle.

- Adorable ! s’écria-t-il en écartant les mains.

Il avait une allure un peu dégingandée, chaloupée, comme s’il était légèrement ivre. Alors qu’il approchait, Faolan posa le bout de son épée contre le ventre du vampire, l’air déterminé bien qu’il ne parvint pas à empêcher ses lèvres de trembler.

- Cessons de jouer mon petit, laisse-moi te bénir de ma paternité…

Il ouvrit la bouche et se rua sur le petit elfe. Par miracle il n’eut pas le loisir de poursuivre son entreprise. Une chaise vint s’abattre lourdement contre son crâne et il s’effondra à terre.

- Le poste est déjà pris, lança Narsilion Tingilindë en reposant cette arme improvisée.

Ses vêtements étaient déchirés et il portait des traces de griffures et des contusions à plusieurs endroits.

- Père.
- Faolan. Je suis désolé, je… écoute, je vais t’expliquer… Ce…
- Père !

Cette fois-ci, ce fut au tour de Narsilion d’être pris au dépourvu. Un immense loup argenté venait de se jeter sur lui. C’était lui, le loup de la forêt. Quel choc de le voir si furieux, si sauvage, alors qu’il était si digne et statique dans les bois. Faolan frappa le loup de son arme de bois, sur le museau, le crâne, les pattes. Il finit par lâcher prise mais Narsilion était complètement anéanti par cette attaque. Faolan bondit et fila vers la trappe, mais le loup fut plus rapide. Il lui bloqua le passage et le força à reculer, l’isolant peu à peu dans un coin de la pièce. Faolan lâcha l’épée de bois. Etait-ce la fin ? La fin de tout ce qu’il avait connu…

Le loup retroussait ses lèvres noires d’un air sauvage, les yeux plissés et les crocs humides.

- Laisse-le ! rugit Narsilion, mais il était trop faible, et il n’eut même pas la force de se relever.

Le loup n’était qu’à quelques centimètres de lui. Il s’apprêtait à le mordre.

- NON !!

C’était le vampire qui avait crié. Le loup argenté planta ses crocs blancs dans l’épaule de Faolan. La douleur fut telle que Faolan en eut le souffle coupé. Il la sentit dans tout son corps, son esprit, son âme. Il la sentit s’insinuer en lui comme du poison. Incapable de résister à une telle souffrance, il sombra dans l’inconscience.

A son réveil, son père n’avait eu que peu de temps pour lui révéler la vérité sur son passé, mais aussi son avenir. Car bien que Narsilion ait réussi à repousser Icarius et Breandan, car c’était bien eux, les deux hommes le poursuivraient encore. Breandan avait gagné la première manche mais il ne le possédait pas encore et ne pouvait l’utiliser comme preuve ultime de sa victoire. La seule échappatoire possible, à présent, était la fuite. Narsilion eut tout juste le temps de présenter à son fils ses nouveaux habits, des habits sombres et épais d’humains, de lui offrir une épée forgée pour lui, ce qui le gonfla, faiblement, de courage, et de lui donner les dernières indications nécessaires, avant de le quitter.

- Te voilà prêt. Il y a une carte et une boussole dans ta sacoche. Tu dois te rendre en Thaodia, afin d’y trouver une meute. Mais avant, rejoins la terre des nains, l’Angaïla. Tu ne dois pas passer la forêt des damnés. C’est seulement après que tu rejoindras Thaodia. Si tu as peur que les nains te violentent, fais-toi passer pour un humain. Ton apparence a changé Faolan. Tu n’as plus tout à fait l’air d’un elfe. Dissimule tes oreilles.

Un dernier regard. Un dernier geste. Et Narsilion ordonna à son enfant de fuir sans se retourner. Anéanti, terrifié, totalement confus, le petit lycan qu’était devenu Faolan Icarius Tinginlidë courut à toute jambe au creux des bois de l’Eternel, qu’il ne reverrait peut-être jamais. C’était le début d’un long, très long voyage.





___________________________________________________________

Code : Validé par Izilbêth
Comment es-tu arrivé ici? grâce à un partenaire.
Que penses-tu du forum pour le moment? il est très riche et complexe c'est impressionnant, j’ai juste peur de ne pas être à la hauteur mais je ferai de mon mieux, j’ai très envie de faire partie de ce monde.
Voulez-vous un parrain? pour l’instant non.



_________________



Draug Hina ~ L'enfant loup



Dernière édition par Faolan Tingilindë le Lun 15 Oct 2012 - 14:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izilbêth R. Faelivri
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 938
Métier : Herboriste/Guérisseuse
Age du personnage : 125
Alignement : Neutre
En couple avec : Seule
Double Compte : Morwën S. Valyriën

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   Dim 14 Oct 2012 - 20:15

Bonsoir !

Alors déjà, très belle fiche, qui m'a l'air très détaillée, malheureusement, il va falloir que tu changes celle-ci dans sa totalité étant donnée que l’accouplement entre un elfe et un lycan ne peuvent donner un enfant ayant des capacités lycanthropes..


Tu pourras avoir autant d'informations concernant la reproduction des loups garous à ce lien :
http://www.ephaelya.com/t63-les-loups-garous


Je vais donc te demander de modifier ta fiche dans sa totalité et de choisir.
Tu peux très bien jouer un jeune loup ou bien un jeune elfe, mais si tu souhaites toujours jouer un enfant issu d'un elfe et d'une louve, il ne possédera pas de forme lupine.


Bon courage et n'hésite pas à m'envoyer un message privé si tu as la moindre question !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faolan Tingilindë
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : enfant en fuite
Alignement : neutre bon
Ennemis : Un vampire et un lycan à sa poursuite.

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   Dim 14 Oct 2012 - 20:37

Bonjour
Merci beaucoup de tes compliments! En effet j'ai beaucoup travaillé sur ma fiche, je voulais qu'elle soit belle et agréable à lire, et je suis aussi grand collectionneur d'images alors je m'en suis servi.
Par contre, mon personnage n'est pas né de l'accouplement d'une louve et d'un elfe! C'est un enfant né de deux parents elfes, mais il a été mordu par un lycan (c'est d'ailleurs pour ça qu'il doit fuir, car il est poursuivi par ledit lycan et un vampire). Est-ce que vous voulez que je transforme un peu le récit pour que ce soit plus clair? Je ne m'étais pas rendu compte que ça pouvait prêter à confusion.

_________________



Draug Hina ~ L'enfant loup

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izilbêth R. Faelivri
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 938
Métier : Herboriste/Guérisseuse
Age du personnage : 125
Alignement : Neutre
En couple avec : Seule
Double Compte : Morwën S. Valyriën

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   Dim 14 Oct 2012 - 20:51

Ah oui, c'est vrai que maintenant tout s'explique !
Je pense qu'en effet, ton récit est peut-être un peu lourd, ta fiche de présentation doit être complète mais tout de même être assez "rapide" à lire. Elle sert principalement à tes partenaires de RP de savoir qui tu es et quelle est ton histoire sans pour autant forcément avoir le moindre détail !

D'autant plus que tu as réussis à me perdre !
Je pense qu'alléger un peu ta fiche serait une bonne idée, une fois validé tu pourras très bien poster tes écrits afin de détailler ton histoire autant que tu le souhaites !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faolan Tingilindë
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : enfant en fuite
Alignement : neutre bon
Ennemis : Un vampire et un lycan à sa poursuite.

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   Dim 14 Oct 2012 - 23:12

J'ai beaucoup réduit mon histoire, j'ai juste laissé un passage car je ne trouvais pas bien comment le raccourcir. Je pense que c'est quand même mieux et plus clair, est-ce que ça va maintenant?

_________________



Draug Hina ~ L'enfant loup

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izilbêth R. Faelivri
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 938
Métier : Herboriste/Guérisseuse
Age du personnage : 125
Alignement : Neutre
En couple avec : Seule
Double Compte : Morwën S. Valyriën

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   Mer 17 Oct 2012 - 0:30

Et bien.. Que dire hormis: WOW !

Une fiche absolument magnifique. Quelques petites fautes d'inatention et de frappe mais en soit, tu as une orthographe et une façon de bâtir tes phrases vraiment très bonne (pour ne pas dire parfaite) !
Ton histoire est tout bonnement prenante et en y réfléchissant bien, j'aurais peut-être préféré la version longue ^^
Mais au moins, ça te permet de garder un peu de mystère concernant quelques détails !


C'est sans le moindre doute que je t'accorde un franc OUI

Je vais de ce pas aller demander à un de mes collègue d'effectuer la seconde correction de ta fiche afin que ton second oui te sois accordé et que tu sois validé !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faolan Tingilindë
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : enfant en fuite
Alignement : neutre bon
Ennemis : Un vampire et un lycan à sa poursuite.

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   Mer 17 Oct 2012 - 17:30

Bonjour
Je te remercie beaucoup pour tes compliments! Ils m'ont vraiment fait plaisir et aussi rassuré car le pire c'est que je commençais à trouver mon histoire nulle, et le résumé ne me plaisait pas du tout (trop grossier et expéditif à mon goût) alors vraiment, ça me rassure que cela t'ait tant plu. J'espère qu'il en sera de même pour le reste des modérateurs.
Et pour l'histoire non abrégée, je la posterai dans mes écrits personnels avec un lien dans ma signature, si cela t'intéresse tu pourras aller la lire entièrement!
Merci encore j'espère vite être validé.
A bientôt

_________________



Draug Hina ~ L'enfant loup

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   Jeu 18 Oct 2012 - 22:19

Ne soit pas trop dur avec toi-même (bien que le fait d'être exigeant soit aussi une bonne qualité) ! J'ai vraiment beaucoup apprécié ta fiche ! Fautes quasi inexistantes, histoire très prenante et un personnage original (tout mimi qui plus est) Razz

Je ne peux que valider ta fiche de présentation !

Tu as mon OUI.

Bon rp jeune lycan o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faolan Tingilindë   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faolan Tingilindë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faolan Tingilindë
» L'histoire de Faolan
» Faolan - Promenons-nous dans les bois....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Présentations validées :: Lycans-