Partagez | 
 

 Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Sam 10 Nov 2012 - 22:25

Le soleil d'Evanya traversait les feuilles des grands arbres de la forêt. Depuis près de trois heures, la jeune elfe marchait sans savoir où elle allait. Elle ne connaissait pas ces lieux, malgré le fait qu'ils fassent partie d'elle. Elle vagabondait donc sans but, avec une seule envie: trouver quelqu'un qui pourrait l'aider. En vain. Certes, elle était tombée sur une petite maison nichée au coeur des bois. Elle avait frappé à la porte mais personne ne lui avait ouvert. Alors elle était restée là une bonne vingtaine de minutes, assise sur les marches, sous le porche. Mais rien à faire, la porte était restée définitivement close. Alors elle était repartie de plus belle. Tout droit, puis elle tourna après les sixième arbre, puis à gauche, à droite, toujours sans but défini.

Soudain, la lumière se fit plus vive, plus brillante encore, et Eledwen déboucha sur un grand chemin de terre, bordé d'arbres et de buissons... quelque peu épineux... Bref, elle avait surement débouché sur une route marchande ou un truc du même type... Conclusion, à un des deux bouts, il y avait une ville... mais à quel bout? Et à combien de temps de marche? Au hasard, elle pris à gauche. Au dessus d'elle, une nuée d'oiseau passa. Un sourire illumina le visage de la jeune fille. Était-elle libre? Elle le pensait.

Une heure, deux heures, trois heures... Elle marchait droit devant elle depuis un bon moment déjà... Pourtant, la route semblait infinie. Puis, un tournant, et la fin du chemin. Sauf que ce chemin ne donnait sur rien, à part la forêt... Eledwen fronçât les sourcils... et elle s'engouffra à nouveau dans la forêt. Mais cette partit de la forêt était plus sombre, plus lugubre. Ses pieds nus foulèrent le sol rugueux. Elle ressentit immédiatement une vive douleur sous la plante du pied. S'appuyant contre un arbre, elle inspecta la blessure. Elle était minime, mais douloureuse. Elle regarda devant elle. Plus loin allait son regard, plus sombre était la forêt. À ce moment, il faut avouer qu'elle manqua de vivacité d'esprit. Au lieu de faire demi tour et de prendre le chemin dans l'autre sens, elle continua de marcher droit devant elle.

Elle était tellement tendu que le moindre bruit la faisait sursauter. Plus elle avançait, plus la lumière se faisait rare. Plus elle avançait, plus des bruits étranges se faisaient entendre. Soudain, elle stoppa net. Quelque chose de non-identifié venait de lui frôler la jambe... quelque chose de froid... Puis, un rugissement sourd retentit. Depuis qu'elle avait pénétré dans se bois, elle sentait bien qu'elle était suivie... Elle se mit à courir à travers le bois. Elle essayait d'aller le plus vite possible. Cette scène ramena dans sa mémoire le triste soir qui l'avait séparé de sa famille.

Courir.
Revenir en haut Aller en bas
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 555
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Mer 14 Nov 2012 - 18:01

Depuis la nuit où la vie de Fàliadëa avait changée, elle ne voyait plus le monde des mêmes yeux. Comme si, celui-ci s'était transformé pour que l'elfe voit à présent toute la beauté qu'il renfermait au plus profond de lui. Sur son passage, elle prenait un plaisir manifeste à glisser sa main le long des arbres, comme pour s’imprégner de leur vie, de leur calme et de leurs souvenirs. Elle aimait écouter ce que la nature avait à lui dire. Lorsque celle-ci était calme, le chant du vent avait une sonorité toute particulière. Sa fureur était témoignée par les éclairs et le tonner, et sa tristesse par la pluie. La nature était belle, il suffisait de l'écouter pour l'entendre, mais rares étaient les jeunes elfes qui prenaient le temps d’écouter ce que le monde avait à leur dire. C’était quelque chose d’assez peu important en soit, mais pour Fàliadëa, le bien être de tout être l’était par-dessus tout le reste. Et depuis son retour de son périple, elle semblait profondément décidée à venir en aide à tout les êtres qu’elle croiserait, peu importe ce qu’ils seraient.

Elle avait décidé de partir en balade à cheval avec ses deux gardes qui refusaient de la lâcher ne serais-ce que la moindre minute. Les deux hommes, constamment en armure, la suivait partout où elle allait, veillant au moindre de ses gestes afin de s’assurer que la grande prêtresse ne risque rien. Il n’était pas rare, dans le passé, qu’elle tente de sortir discrètement, toute seule, afin de se promener quelques instants dans les bois. Maintenant, elle avait pris de l’âge et la sagesse avait fini par prendre le dessus sur une fougue digne des jeunes elfes. L’âge de l’elfe était désormais un âge respectable et elle préférait se tenir à des actes raisonnés plutôt qu’à des des actes passionnés qu’un elfe aurait parfois pu regretter. Les écrits elfique disaient clairement qu’il était normal pour des elfes plus matures de finir par acquérir plus de sagesse et de calme. Mais Fàliadëa avait, malgré tout, toujours du garder une part de sagesse afin de guider son peuple sur une meilleure voie.

Les bois étaient calmes, la balade était reposante pour la jeune femme qui restait juchée sur son fidèle destrier. De son âge assez reculé, la jeune femme avait connu beaucoup de chevaux, monture qui n’était pas immortelle et qui vivait même un temps très faible par rapport à la durée de vie de l’elfe qui elle avait une espérance de vie impressionnante. Les deux gardes suivaient l’elfe de près, gardant un œil méfiant sur les bois autour d’eux. Ils semblaient tendus depuis l’annonce d’une future vengeance lycanne et désormais, ils exigeaient de la jeune femme qu’elle porte toujours une arme avec elle, afin de se défendre en cas d’attaque soudaine d’un loup envers la représentante elfique.

La forêt était calme, comme d’habitude, mais un étrange sentiment habitait l’elfe. Sa capuche la protégeait du froid qui commençait à tomber, maintenant que les jours continuaient de raccourcir. Une ombre pesait sur Fàliadëa qui se dirigea lentement vers la partie la plus reculée des bois. Ici, la lumière avait du mal à passer, il y faisait constamment sombre et les bruits y avaient une étrange sonorité inquiétante. Tout semblait être là, uniquement pour inquiéter quiconque entrerait dans ces bois. Soudain, le cheval de l’elfe se figea, un bruit dans les fourrés lui avait fait peur. Puis, une silhouette se distingua parmi les branchages. Une jeune femme courrait, elle semblait fuir. Une fuite qui semblait presque obligatoire pour la jeune femme. Une terreur émanait de la jeune femme qui jetait de temps à autre quelques regards derrière elle, comme si elle avait véritablement fui quelqu’un, ou quelque chose.

La réflexion semblait inutile, il fallait juste qu’elle suive cette femme afin de l’aider. Elle en était totalement incapable de la laisser seule dans une telle panique. Sa nature le lui interdisait. Lançant son cheval au galop en indiquant à ses gardes de la suivre. L’elfe ne tarda pas à perdre sa capuche, sa longue chevelure blonde se déroulant dans le vent. Elle ne tarda pas à arriver à la hauteur de la jeune femme, régulant le galop de sa monture afin que celle-ci se tienne à la hauteur de la jeune femme. Elle lui tendit alors la main en lui adressant un sourire tendre, comme pour l’inviter à monter avec elle. Parfois, la meneuse elfique ne pensait pas au fait que la personne face à elle pourrait trouver son intervention quelque peu impromptue. Elle voulait juste venir en aide à ces âmes perdues. La jeune femme était pieds nus, elle ne ressemblait en rien aux elfes que Fàliadëa avait l’habitude de croiser. Ils étaient tous propre sur eux. Elle croisait bien plus souvent des gens qui avaient pour habitude de fréquenter les hauts elfes. Mais cette femme semblait dans une détresse qu’elle n’avait que rarement vue. Elle lui tenait toujours la main lorsque celle-ci cessa sa course, comme rassurée par la présence de quelqu’un d’autre avec elle dans les bois. Fàliadëa stoppa sa monture sans rien dire durant un bref instant avant de faire face à la jeune femme.

- N’ayez crainte. Je ne vous veux aucun mal.. Vous me semblez perdue.. Que diriez-vous de me suivre jusqu’en Ardarmirë afin de vous restaurer et vous reposer un bref instant.. ?

Le ton de la jeune femme avait été très doux, elle ne voulait pas effrayer la jeune femme qui semblait réellement perdue. Loin de chez elle, cette jeune elfe avait besoin de repos et l’épuisement sur son visage ne laissait pas la meneuse des elfes de marbre. Les gardes de l’elfe semblèrent se crisper à cette idée de sa part. Fronçant les sourcils, ils s’approchèrent d’elle en grimaçant alors qu’elle levait les yeux vers eux. Elle ne voulait pas entendre parler de méfiance, elle savait, au fond d’elle qu’elle devait venir en aide à cette jeune femme et peu importe la décision de ses gardes, elle la ramènerait au Donjon Suprême et la protègerait de ce qui semblait lui faire si peur. Mais il fallait que cette jeune femme accepte cette étrange proposition de la part de l’elfe qui lui faisait une proposition étrange. En y réfléchissant bien, peut-être ne savait-elle pas qui était Fàliadëa, elle avait totalement omis de se présenter, elle eu alors un léger sourire.

- Pardonnez mon impolitesse.. Je ne me suis pas présentée. Je suis Fàliadëa Niodë, ravie de faire votre connaissance, que diriez-vous de monter avec moi, nous pourrions discuter quelques instant jusqu’à la cité elfique et vous décideriez de ce que vous avez envie de faire pendant notre marche.

Il fallait qu’elle se montre douce, cette jeune femme avait en elle, une lueur sauvage qui attendrissait tout particulièrement la jeune femme. Cette elfe avait la fougue que la jeune femme n’avait jamais eu, ou du moins, n’avait jamais pu avoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Dim 18 Nov 2012 - 11:55

- N’ayez crainte. Je ne vous veux aucun mal.. Vous me semblez perdue.. Que diriez-vous de me suivre jusqu’en Ardarmirë afin de vous restaurer et vous reposer un bref instant.. ?

Eledwen ralentit sa course jusqu'à s'arrêter totalement. L'elfe à cheval s'arrêta à ses côté, puis se tourna vers elle et dit:

- Pardonnez mon impolitesse.. Je ne me suis pas présentée. Je suis Fàliadëa Niodë, ravie de faire votre connaissance, que diriez-vous de monter avec moi, nous pourrions discuter quelques instant jusqu’à la cité elfique et vous décideriez de ce que vous avez envie de faire pendant notre marche.

Fàliadëa Niodë... Quel beau nom, se dit Eledwen. Eledwen se dit que finalement, les miracles devaient exister car, dans la même minute, elle avait trouvé une elfe, qui voulait l'aider, et qui souhaitait l'emmener dans une cité! Un endroit qu'elle cherchait depuis son arrivé en Evanya! En plus, elle avait l'air si aimable, si douce, si généreuse.. Pour la première fois, Eledwen ressentit une vive admiration pour quelqu'un. Soudain, une brindille craqua derrière elle. Elle voyait déjà la bête s'approcher d'elle. Elle se retourna brutalement et soupira lorsqu'elle vit les deux colosses (qu'elle n'avait jusque là pas remarqué...). Elle scruta le bois aux alentours. La « chose » semblait avoir disparu. Elle regarda sa cheville. À l'endroit ou la bête l'avait effleuré se trouvait une grande griffure légèrement sanguinolente. Elle n'y prêta pas plus attention que ça et se retourna vers l'elfe. Elle grimpa sur la croupe du cheval. Derrière, les deux colosses se regardèrent, inquiets. Fàliadëa et Eledwen ne leur prêtèrent aucune attention. Le cheval partit au pas, et les deux elfes se laissèrent porter et balancer par la pas régulier et doux du cheval. Alors, au bout de quelques minutes d'un silence gêné, Eledwen se présenta enfin, se rappelant qu'elle n'avait même pas dit son nom...

« -Pardonnez-moi... vous avez fait preuve d'une telle gentillesse alors que moi, je n'ai même pas pris le temps de me présenter... Je m'appelle Eledwen Llamarë. Je suis une demi-elfe... en fait, j'ai grandit en Oryenna avec mon père et je n'ai jamais vu ma mère elfe... si je suis venu ici, c'était pour la trouver, malheureusement, j'ai peur que cela ne soit impossible. »

Fàliadëa ne répondit pas, elle garda un silence poli, comme si elle attendait la suite du récit...

« -Mais maintenant que je suis ici, poursuivi Eledwen, je suis totalement perdu... J'aimerais savoir où nous somme, savoir qui je vais rencontrer, ce que je vais devenir loin des endroits dans lesquels j'ai grandi.... et là, dans le bois... »

Eledwen frissonna. Elle repensa à ce à quoi elle avait réchapper. Elle regarda une dernière fois le bois, alors que le groupe sortait de la « zone sombre ». une lumière éclatante éblouie Eledwen, comme celle qui l'avait accueilli lors de son arrivée en Evanya...
Revenir en haut Aller en bas
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 555
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Jeu 22 Nov 2012 - 22:13

Fàliadëa avait aidé l'inconnue à monter sur son cheval. Silencieuse, elle lui adressa un sourire rassurant afin de lui faire comprendre qu'elle ne représenterais en rien une menace pour elle. Lentement, le cheval partit au pas lorsque l'elfe pressa ses jambes contre ses flancs. La monture était aussi calme et douce que sa cavalière. D'un blanc parfait, la bête semblait presque briller tant sa robe était d'une propreté éclatante. Tournant la tête vers son interlocutrice, l'elfe l'écouta parler, gardant un silence poli durant tout son discours.

« -Pardonnez-moi... vous avez fait preuve d'une telle gentillesse alors que moi, je n'ai même pas pris le temps de me présenter... Je m'appelle Eledwen Llamarë. Je suis une demi-elfe... en fait, j'ai grandit en Oryenna avec mon père et je n'ai jamais vu ma mère elfe... si je suis venu ici, c'était pour la trouver, malheureusement, j'ai peur que cela ne soit impossible. Mais maintenant que je suis ici, poursuivi Eledwen, je suis totalement perdu... J'aimerais savoir où nous somme, savoir qui je vais rencontrer, ce que je vais devenir loin des endroits dans lesquels j'ai grandi.... et là, dans le bois... »

Le récit de la jeune femme toucha la prêtresse. Elle n'était pas une elfe de sang pur, mais Fàliadëa s'en fichait. Cette jeune femme était le fruit d'un amour entre une être de sa race et d'un humain. Elle était donc un être respectable et que l'elfe se devait d'aimer comme n'importe quel membre de son peuple. La monture continuait sa route, semblant la connaître comme si elle savait où sa maîtresse souhaitait aller véritablement. Les bois étaient désormais lumineux et accueillant, comme le sourire de l'elfe qui veillait toujours au bien être de sa nouvelle passagère. Elle se mit alors à lui parler sur un ton très calme, comme à son habitude.

- Et bien, je vous souhaite la bienvenue en Evanya, terres elfes. Je vois que vous avez fait une longue route depuis Oryenna et je pense qu'un peu de repos vous fera le plus grand bien. Nous nous trouvons actuellement dans la forêt de l'Eternel. Si vous le souhaitez, lorsque vous vous serrez reposée, nous pourrons nous lancer dans une recherche de votre mère, je me ferais un plaisir de vous aider à la retrouver, si toutefois, elle se trouve toujours sur nos terres. Cependant, ne craignez rien concernant votre devenir parmi nous. Je m'engage, solennellement devant ma garde personnelle à prendre soin de vous, aussi longtemps que je vivrais en ces terres.

Elle ne voulait pas effrayer la jeune femme qui allait sûrement se demander pourquoi une inconnue allait vouloir l'aider, il lui fallait dire qu'elle était la représentante elfique, mais allait-elle seulement comprendre l'étendue de ses responsabilités en Evanya. Elle l'ignorait, elle ne savait même pas si l'hybride connaissait les uses et coutumes elfiques. Si elle connaissait la hiérarchie de la contrée. Peut-être allait-elle devoir tout lui apprendre. Fàliadëa n'avait jamais eu de frères et soeur. Elle n'avait donc jamais pu prendre soin de son cadet ou de sa cadette, et la présence de cette elfe dans ces bois, lui donnait l'impression d'avoir trouvé le membre manquant de sa famille. La route était calme et malgré quelques lièvres détalant, les chevaux restaient imperturbable de leur route. L'elfe repris alors la parole après un bref silence de la part des deux femmes.

- Je suis la représentante du peuple elfique. Nous nous dirigeons actuellement vers Ardamirë, cité elfique où je vous offrirais de quoi vous sustenter et vous reposer. Vous ne craignez rien, désormais, soyez rassurée, vous ne risquez plus rien désormais. Notre route ne sera pas très longue, vous pouvez vous reposer contre mon dos si vous le souhaitez, vous m'avez l'air exténuée de votre course.

Cependant, l'un des garde personnel de l'elfe semblait assez inquiet à l'idée que celle-ci prenne sous son aile une inconnue s'approcha des deux jeunes femmes alors qu'il regardait la prêtresse d'un air inquiet.

- Grande prêtresse, il n'est pas sage de faire confiance à une telle inconnue sans même savoir quoi que ce soit sur son identité et la véritable raison de sa venue parmi nous. Rien ne nous dit qu'elle n'est pas là dans le but de vous tuer.

Fàliadëa soupira un bref instant avant de tourner la tête vers son garde. Elle était d'une nature douce, mais lorsqu'on allait à l'encontre de ses principes, elle pouvait se braquer très vite. Elle adressa alors un regard lourd de sens à l'homme qui ne pipa mot et détourna les yeux après lui avoir adressé un hochement de tête poli. Puis, il adressa un regard à l'hybride alors qu'il marchait toujours aux côtés des deux femmes.

- Sachez, ma dame. Que j'ai juré devant Sên que je protégerais notre prêtresse au péril de ma vie. S'il s'avère que vous êtes mal intentionnée, je n'hésiterais pas à vous transpercer de mon épée.

Les mots de l'elfe avaient été tranchants et Fàliadëa toussa légèrement, visiblement gênée de la mise en garde de l'homme. Elle tenait à ce que son hôte se sente en sécurité et de tels propos de la part d'un de ses gardes n'allaient pas aider la jeune elfe à se sentir à son aise. Lui adressant un sourire tendre, elle tenait de lui faire comprendre qu'elle ne se méfiait pas du tout d'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Ven 23 Nov 2012 - 22:20

Eledwen écouta attentivement les paroles de la prêtresse.

-... Notre route ne sera pas très longue, vous pouvez vous reposer contre mon dos si vous le souhaitez, vous m'avez l'air exténuée de votre course.

Eledwen hésita à poser sa tête sur le dos de Fàliadëa... Elle n'osait pas. Soudain, l'une deux deux armoires à glace qui les suivaient depuis tout à l'heure intervint.

-Grande prêtresse, il n'est pas sage de faire confiance à une telle inconnue sans même savoir quoi que ce soit sur son identité et la véritable raison de sa venue parmi nous. Rien ne nous dit qu'elle n'est pas là dans le but de vous tuer.

Eledwen eu le souffle coupé par cette déclaration... L'homme ne lui avait pas adressé la parole, mais les mots lui vinrent en pleine figure. Un tel manque de confiance était totalement insultant. Et encore, Eledwen n'avait pas encore tout entendu. L'homme se tourna vers elle et lui envoya une rafale de mots poignants et blessants.

-Sachez, ma dame. Que j'ai juré devant Sên que je protégerais notre prêtresse au péril de ma vie. S'il s'avère que vous êtes mal intentionnée, je n'hésiterais pas à vous transpercer de mon épée.

La respiration d'Eledwen s’arrêta. À présent l'homme la menaçait de mort ! Tant de violence dans deux petites phrases... Eledwen faisait-elle si... dangereuse ? Elle savait que ces vêtements étaient sales, que ses cheveux aussi et tout le reste qui suivait... Mais tout de même... avait-elle l'air de l'ennemie numéro 1 ?? Elle regarda Fàliadëa qui lui lança un regard doux et plein de confiance, qui remonta le moral d'Eledwen.

Les deux elfes se laissèrent à nouveau porter par le doux roulement du cheval. Eledwen garda malgré tout un œil sur les armoires à glace. Le paysage défilait doucement, et Eledwen repensa à ce que lui avait dit Fàliadëa, juste avant l'intervention du colosse.

-Je vous jure que je ne vous veux aucun mal... Je vous suis même totalement reconnaissante... sans vous, qui sais ce qu'il me serait arrivé. Je n'ai ici aucune attache, et maintenant que j'y pense, vous m'avez dit que vous m'aideriez à retrouver ma mère... Malheureusement, il se trouve que quelque soit les moyens que vous emploierez, vous n'y arriverez pas...

Elle baissa les yeux et posa son front sur la nuque de Fàliadëa. Elle repensa à son père... que devenait-il ? Regrettait-il d'avoir chassé sa fille ? Et sa famille, ses amis... Eledwen soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 555
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Dim 25 Nov 2012 - 22:27

Les mots de la jeune elfe l’avaient surprise. Elle ne comprenait pas trop pourquoi son garde était aussi méfiant, mais en soit, ça devait être normal, pour lui, de se méfier de toutes personnes qui approcheraient la grande prêtresse. Tout le monde la voyait comme une femme d’une douceur indéfinissable. Ils pensaient qu’elle était fragile et qu’elle serait incapable de se défendre si la nécessité se présentait à elle. Alors qu’en réalité, il en était tout l’inverse. L’elfe était une femme d’une douceur incomparable, mais elle se pouvait aussi faire preuve de fermeté et c’était la raison pour laquelle elle dirigeait le peuple elfique depuis si longtemps maintenant. Lentement, Fàliadëa indiqua à son cheval la route à prendre afin de se diriger en Ardamirë avant de tourner la tête vers la jeune elfe qui venait de s’adresser à elle.

-Je vous jure que je ne vous veux aucun mal... Je vous suis même totalement reconnaissante... sans vous, qui sais ce qu'il me serait arrivé. Je n'ai ici aucune attache, et maintenant que j'y pense, vous m'avez dit que vous m'aideriez à retrouver ma mère... Malheureusement, il se trouve que quelque soit les moyens que vous emploierez, vous n'y arriverez pas...

« Ne vous en faites pas Eledwen, je vous fais entièrement confiance. Concernant votre mère, ne ferais tout ce qui est en mon pouvoir afin de tenter de la retrouver. Je comprend ce que l’éloignement de votre mère doit vous faire.. Croyez moi, nous mettrons tout en œuvre afin de vous venir en aide ma dame. Mais avant de nous lancer dans les recherches, vous vous devez de vous reposer, de vous restaurer et de changer de vêtements. Il doit être fort inconfortable d’être ainsi vêtu. »

Fàliadëa sentait que quelque chose n’allait pas chez la jeune femme. Silencieuse, elle la laissa se reposer contre son dos sans bouger. Son cheval marchait toujours avec la même souplesse et la même lenteur. Savoir sa nouvelle protégée mal à l’aise et tourmentée ne rassurait pas Fàliadëa. Mais cependant, elle se devait de respecter le silence de celle-ci. Si elle ne souhaitait pas lui expliquer la raison pour laquelle elle semblait si triste et tourmentée. Lentement, l’elfe retira sa cape et vint la poser sur les épaules de la jeune femme afin de la tenir au chaud et à l’abri de la brise qui agitait légèrement les bois autour d’elles. Fàliadëa était éprise d’une tendresse infinie envers cette femme, une tendresse qu’elle ne pouvait expliquer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Mer 28 Nov 2012 - 22:07

Les mots de la prêtresse touchèrent Eledwen au plus profond de son cœur. Elle continua à somnoler, le tête poser contre le dos de Fàliadëa lorsque cette dernière la couvrit de sa cape. Pour le première fois depuis longtemps, Eledwen se sentit complètement en sécurité...

Le voyage dura quelque heures encore. Le soir tombait lentement sur le groupe de cavaliers. À l'horizon commençait à ce dessiner un paysage totalement différent de celui qu'Eledwen avait connue depuis son arrivée en Evanya. Les étoile scintillaient dans le ciel noir d'encre. Les arbres défilaient doucement. Près du groupe passaient divers animaux typiques de la région...

Eledwen bailla... puis, elle partit dans un étrange rêve... Elle vit une cité... Des dizaines de personnes tous sourires marchaient sous le soleil doux... Devant-elle se tenaient une femme... Fàliadëa ? Eledwen tendit le main... Mais elle ne saisit que du vent.

« -Eledwen ? »

La voix venaient de derrière elle. Elle se retourna et vit Fàliadëa, tranquillement assise dans un grande siège de velours posée au beau milieu de la rue. Soudain, un ravin se creusa entre les deux femmes... Eledwen trébucha et tomba...


Elle se réveilla en sursaut... elle se redressa si vite et brutalement que le cheval fit un écart et manqua de faire tomber les deux elfes. Les deux colosses, bien sûr, s'empressèrent de prendre des nouvelles de la grande prêtresse. L'angoisse du cauchemar serrait la gorge d'Eledwen, jusqu'à ce qu'elle voit devant-elle, dans la lumière de l'aurore (car elle avait dormi toute une nuit contre le dos de la prêtresse), une immense cité éclairée... au loin, en arrière plan, l'astre solaire pointait le bout de son nez et donnait à la scène un côté... magique. Toutes les craintes qui avaient habité le sommeil de la jeune hybride s'étaient volatilisées. Eledwen regarda Fàliadëa. Cette dernière lui sourit. Dans les yeux d'Eledwen brillèrent des millions de petites étoiles. Elle avait atteint son but. Elle y était arrivée. Ardamirë, cité elfique. Au loin, dans la ville, on apercevait des dizaines de fenêtre qui s'ouvraient dans un ballet rythmé et matinal. La ville prenait vie sous les yeux de la jeune fille bouche-bée. Fàliadëa serra ses jambes contre les flancs de sa monture qui les conduit vers la ville.

Eledwen semblait flotter tellement elle était excitée à l'idée de découvrir toutes les choses qui auraient dus bercer son enfance... Ce monde elfique qu'elle n'avait jamais exploré s'offrait entièrement à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 555
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   Dim 2 Déc 2012 - 23:32


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un sauvetage pour le moins... elfique. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réglage du PC pour consommer moins
» Avatar et signature pour une petite nouvelle ! =) [Terminé]
» [Rang 2]Wanted Water - Combat pour le troisième badge ! [Terminé]
» Sauvetage plus ou moins élaboré... [Bilbo & Aludda]
» Appel a l'aide d'une novice pour une traduction elfique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-