Partagez | 
 

 Au coeur d'Evanya... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 226
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Au coeur d'Evanya... [Terminé]   Lun 26 Nov 2012 - 23:01



Battements d'ailes gracieux balayant l'air froid des hauteurs embaumées d'une voute céleste parsemées d'étoiles innombrables illuminant le firmament endormi. Respiration réfléchie, cadençant le rythme des battements de son cœur. Cœur déchiré entre la beauté dissimulée au-dessus des nuages, lui offrant un spectacle dont il était le seul à profiter, et la souffrance à laquelle il s'attendait des conséquences de ses actes à venir.

Ressentant la profonde tristesse qu'émanait son maître bien-aimé, le faucon millénaire tangua quelque peu pour l'amuser. Mais rien n'y fit pour l'elfe, le cœur resta solidement accroché aux piliers de ses peurs. Arraché cruellement aux valeurs d'antan, les lèvres du jeune guerrier formèrent une triste moue et prirent une tournure des plus dramatiques. Se moquant de lui, aucune larme ne s'échappa de ces yeux émeraudes perdus dans le lointain infini.
Peut-être était-il trop triste pour pleurer... Peut-être avait-il déjà perdu son humanité...

Cette nuit là, la mélancolie s'éprit de lui, dansant macabrement avec ses incertitudes et ses doutes. Le malmenant à la plus effroyable des vérités ; il était seul à supporter le poids de ses responsabilités. Pire encore, il se savait bien incapable d'être aussi fort que le pensaient tous ces gens. Un peuple l'aimant croyait en lui et une armée entière l'idolâtrait presque autant qu'à en croire certains mythes. Et lui, n'y croyait plus tout simplement. La nuit la plus triste de sa vie...

Le commandant ressentit un sentiment annihilant ce pourquoi il se voulait d'être bon et brave.
Voilà que depuis la fin de la guerre des Titans, Evanya n'avait plus connu une telle menace de destruction.
Voilà également que s'en était venu le temps d'un nouveau commandant.
Etait-il devenu comme tous ces autres hauts-gradés?
Des gens d'importance soumis sans le savoir par la haine et le pouvoir?
Il était trop tard pour se poser ces questions, la guerre allait éclater.

Ressassant questions après questions en son esprit sans n'y avoir jamais de réponse, Ayliän essayait de s'accrocher à l'une des étoiles pour sortir de sa noyade mentale. Deux nuits qu'il n'avait plus dormi, devenant insomniaque, la démence s'était certainement mis à pondre quelques graines nauséabondes d'idées noires et de tristes pensées. Mais que pouvait-il bien faire? Depuis le conseil, la guerre avait été officiellement déclarée et lui seul en était responsable. Et cette dernière pensée le plongeait dans un coma conscient en pleine démence.

Il se devait de se ressaisir, apaiser son âme de toutes ses impuretés répugnantes entachant son honneur et qui, par la même occasion, finiraient par atteindre son courage.
Soit, depuis si longtemps il n'y avait plus été, tellement prit par son statut de haut-placé qu'il en oubliait presque l'endroit qui fit de lui ce qu'il a toujours voulu être.

L'Arbre aux milles lumières...

D'une simple pression des doigts, le commandant et le faucon s'engagèrent dans une chute effrénée, traversant les nuages avec rapidité, fendant l'air tout aussi vite qu'une flèche mais tous deux s'arrêtèrent avant de toucher leur cible. Les énormes serres du volatile bleutée broyèrent la terre molle, son buste se baissa et l'elfe y descendit en tapotant amicalement son compagnon afin qu'il puisse gambader ici et là tandis que son maître se voulait d'être seul.

Le sanctuaire aux lucioles n'était qu'à quelques dizaines de mètres plus loin et s'en fut assez facile de le comprendre en suivant le sentier des étincelles virevoltantes. S'engouffrant en ce chemin, il disparut à travers quelques bosquets encerclant la plaine sacrée d'Evanya.




L'habituelle aura bleutée qu'expulsait la terre de l'Arbre aux Lucioles guida Ayliän à celle-ci.
Ses bras se détendirent, laissant caresser du bout des doigts les hautes herbes durant sa marche lente. Sa respiration fut bien plus apaisée et le simple fait de s'y approcher lui redonna un léger sourire. S'il pouvait vivre en cet endroit, il l'aurait déjà fait depuis bien longtemps pour connaître une vie d'épanouissement totale et de vacuité absolue. Mais ce n'était son destin et sa venue n'en venait qu'à le prouver, bien malgré lui.




Posant finalement le pied sur les terres sacrées, ses yeux, si verts soient-ils, devinrent un océan bleue émeraude étincelants de milles feux ne reflétant que bien grossièrement le spectacle lui faisant face. L'Arbre n'avait jamais été aussi beau qu'en cet instant bien précis à la simple idée que cela puisse être la dernière fois qu'il l'admire.

Le jeune commandant s'approcha lentement du cœur de tous les elfes. Selon les mythes et légendes, tous les elfes seraient connectés à l'Arbre qui lui même nourrirait les terres d'Evanya par la force commune à tous. Les lucioles n'en symboliseraient que mieux les battements de son cœur. Plus il y en a, plus l'Arbre se porte bien.

Et cette nuit là, il était en pleine effervescence.

Le jeune elfe arriva à quelques pas du gigantesque tronc.
L'Arbre était tant immense que le commandant semblait si petit depuis l'orée du bois.
Sa main droite se posa sur l'écorce aussi délicatement qu'un papillon se posant sur une fleur et ses lèvres formèrent un arc alors qu'il ferma les yeux pour communier seul tout autant qu'avec toutes les espèces vivantes en Evanya.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 556
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Au coeur d'Evanya... [Terminé]   Mer 28 Nov 2012 - 15:53

Le départ de Fàliadëa avait été totalement improvisé et elle avait évité de prévenir qui que ce soit de sa fugue de la tour dans laquelle elle s’était enfermée depuis des mois déjà. Il faisait nuit et nombre d’elfes devaient être occupés dans leur méditation, ou bien dans diverses tâches. Elle avait silencieusement arpenté les bois avant de croiser la route de celle qu’elle cherchait depuis longtemps déjà. Harmonie. Elle était l’unique raison de sa fuite. Sên lui avait indiqué qu’elle était, actuellement, l’unique détentrice des réponses aux questions de l’elfe. Lors de cette vision, il était déjà tard et Fàliadëa n’avait pas le temps de demander à conseils à Ayliän, qui aurait, de toutes façons, sûrement voulu l’accompagner afin qu’elle soit en sûreté. Mais L’elfe ne voulait pas inquiéter qui que ce soit, elle avait l’intime conviction qu’Harmonie lui serait d’une grande aide. Et elle n’eut pas tord de penser de telles choses, la rencontre d’Harmonie changea Fàliadëa du tout au tout. Non seulement physiquement, mais aussi mentalement. D’un naturel fragile, l’elfe devint une femme tout aussi robuste que douce. Elle avait, en elle, une part d’Harmonie. Une part de cette créature exemplaire et véritablement emblématique de la pureté et de la douceur.


Lorsque Fàliadëa ouvrit les yeux, Harmonie avait disparu, laissant derrière elle une atmosphère apaisante et réconfortante. La forêt était silencieuse, comme si la faune avait cessé ses activités afin de regarder cette étrange scène qui se déroulait sous leurs yeux. Silencieuse, l’elfe se redressa en lissant sa robe, il faisait toujours nuit noire, mais la forêt était étrangement éclairée, comme si la lanterne d’Harmonie éclairait toujours les bois. Apaisée, reposée, Fàliadëa regardait autour d’elle d’un autre œil. Désormais, elle se sentait unie du plus profond de son être avec le peuple qui était le sien. La nature semblait l’envelopper délicatement, comme pour la protéger. Retirant ses chausses, la jeune femme baissa la tête afin de regarder ses pieds s’enfonçant dans l’herbe grasse sur laquelle elle avait été bénie. Puis, de fines mèches blanches tombèrent sur son visage sans qu’elle ne comprenne ce qui lui arrivait. Surprise, la jeune femme se dirigea vers un ruisseau dans lequel elle observa un instant son reflet. Ses cheveux étaient devenus blanc comme neige, encerclant son visage d’une aura angélique. Un sourire aux lèvres, la jeune femme se redressa et glissa sa main dans sa longue chevelure blanche. Puis, elle se dirigea lentement vers la sortie des bois. Sa démarche était lente, aérienne. Dans sa grande robe blanche, l’elfe était presque fantomatique. Son regard divaguait en même temps que son esprit qui se promenait parmi les brins d’herbes qui se pliaient au gré de la brise. L’arbre aux lucioles scintillait de loin et c’est inexplicablement que l’elfe fut attirée par la luminescence de ce lieux. Les herbes hautes effleuraient les doigts de l’elfe qui s’approchait lentement de l’endroit sacré. Une silhouette atypique, au milieu du scintillement du lieu qui était-on ne peut plus agréablement emplis d’un calme inexplicable. Après sa rencontre avec celle qui changea sa vie, Fàliadëa semblait avoir rajeunit, comme revigorée d’une énergie nouvelle. L’arbre était immense et un instant, l’elfe s’arrêta. Inconsciente de son immortalité véritable, elle ferma les yeux, levant la tête un instant afin d’apprécier la caresse du vent le long de sa nuque. Sa longue chevelure s’étendait dans le vent, alors que l’elfe ne voyait pas son plus proche conseillé était à quelques mètres d’elle. Durant quelques instants, l’elfe semblait avoir oublié l’approche grondant de la guerre. Bien que désormais, elle soit certaine de son désir de se battre aux côtés de son peuple, contre ceux qui avaient osés porter atteinte à ses principes.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 226
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Sphère protectrice...   Sam 1 Déc 2012 - 18:13



Tout avait disparu... plus rien n'avait d'importance à part ses propres émotions.
Elles se matérialisèrent sous la forme du vide, une douce aura l'enlaçant tendrement pour y réchauffer son cœur meurtri. Enveloppant son corps, elle désintégra ses plus atroces sentiments ne laissant place qu'à l'apaisante sérénité qu'il avait depuis trop longtemps perdu de vue. Il n'était plus en la plaine sacrée, voyageant entre l'espace et le temps, l'Arbre était le vaisseau et lui son passager.
Porté, soulevé, planant, qui sait.

Quoi qu'il en soit, il ne fallait qu'il ouvre les yeux au risque d'interrompre son voyage astral.

Quelques lucioles tourbillonnèrent autour de lui, calmement, tranquillement, absorbant tout bruit extérieur... Une toile de lumière mouvante caressa son être, frôlant quelque peu son visage comme à y déposer un simple baiser avant de s'évaporer. Un présent de mère nature, déesse de toute vie. Un geste d'amour et de pureté insaisissable entrainant le bien être au plus profond de son âme, y gravant soigneusement la plénitude du moment présent.

Lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, il observa une luciole passer à quelques centimètres à peine de ses yeux émeraudes. L'admirant, il aperçut chacun de ses battements d'ailes, comme à croire qu'à son retour de son voyage avec l'Arbre il pouvait y voir la beauté même de toutes vies de façon posée. Ce qui devait être une simple vision luminescente de quelques secondes s'attarda bien plus, ralentie par l'attention que portait l'elfe à son égard.

Suivant ainsi l'odyssée de la luciole, son regard se posa sur une étrange lueur sphérique englobant l'arbre entièrement. Une sphère de lumière intense, une boule d'incandescence qui se trouvait peut-être là depuis toujours, protégeant l'arbre et rythmant la cadence des battements de cœur de l'elfe, quintessence de l'illuminescence.




Mais... il n'en était qu'autrement car de cette sensation, il en avait déjà gouté auparavant mais de façon moindre. Caressant l'arbre tout en le contournant, il s'approchait inexorablement de la source de chaleur de cette sphère protectrice invisible. Elle semblait attractive, hypnotisant d'une mélodie silencieuse l'esprit d'Ayliän jusqu'à elle.

Une silhouette éblouissante se dessina peu à peu.

Cette aura si puissante ondulait le long de sa longue robe blanche virevoltant d'une brise imaginaire tandis que sa chevelure dorée formait des vagues par ses mouvements fluides et gracieux. Elle était également en pleine médiation contre l'Arbre et le jeune commandant en fut tant troublé. Une aura si puissante, une force d'une ampleur telle qu'elle couvait de sa présence l'Arbre et tout ceux à proximité dans une sphère protectrice... ne laissant qu'à l'elfe penser à la déesse Sên ou à l'énigmatique Harmonie.

Sa propre présence le trahit, et la jeune femme se tourna doucement face à lui.
Sa peau était plus pâle, bien plus jeune qu'auparavant de par ses traits fins et de ce regard topaze si profond.

La Grande Prêtresse, Dame Fáliadëa Niodë, se tenait là, devant lui comme à la première fois qu'il l'eut rencontré en personne.

Elle semblait plus jeune et plus forte. Une magie avait opéré en elle, une magie bien plus bouleversante que tout ce qu'on pouvait imaginer. Sa longue chevelure océan laissa place à un champ de blé au vent. Ayliän ne savait trop quoi en penser, ne sachant si son imagination se jouait de lui ou non.

- Est-ce réellement vous...
Etes-vous réellement là devant moi?
dit-il presque à le murmurer.

A ces propres mots, il s'agenouilla respectueusement en posant un genou contre terre.

- Dame Fáliadëa Niodë.

Sa tête était inclinée à la vision chimérique à laquelle il croyait faire face.
Elle s'était renfermée sur elle, coupant les ponts avec le monde environnant.
Depuis longtemps, elle n'était sortit du Donjon Suprême et bien que lui même y résidait par moment, il ne l'avait que très rarement aperçu. Alors, évidemment, la voir en ce lieu était une chose qu'il se devait de croire après mûres réflexions. Peut-être allait-il relever la tête et rien de tout ceci n'aurait été réel. Peut-être disparaîtra t'elle tout naturellement.

Mais le seul point faisant défaut à ses prétendues démences était qu'il ressentait toujours cette puissante aura protectrice qui l'avait certainement guéri d'un mal que nul autre n'aurait pu soigner...





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 556
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Au coeur d'Evanya... [Terminé]   Mar 18 Déc 2012 - 1:42

Désormais, les choses semblaient limpides pour l'elfe. Elle se sentait comme revigorée d'une jeunesse oubliée. Sa douceur sans pareille ne l'avait pas quittée, mais elle une force sans faille l'habitait. Elle se sentait, prête désormais, à mener son peuple à la victoire face aux lycans qui voulaient raser le peuple elfique. Son coeur était empli d'espoir et d'une conviction qui vouait davantage encore, la femme à la protection et à la pérennité de son peuple. Fàliadëa était une femme nouvelle et désormais, elle semblait ne plus vouloir laisser la distance qu'elle avait toujours du instaurer entre elle et les autres elfes. Désormais, elle avoir soif de proximité. Elle voulait vivre ce que tout le monde vivait. Elle voulait connaître. Ne plus être enfermée dans sa tour dans laquelle elle ne vivait que pour les diverses réunions. Elle ne parlait qu'à ses domestiques avec lesquelles elle n'avait jamais pu lier de réels liens. Petit à petit, elle avait fini par s'enfermer dans sa vie, sans véritablement se rendre compte que de ne plus vivre, telle qu'elle devait vivre, avait fini par l'étouffer. Elle avait fini par s'ensevelir dans une tristesse sans pareille qui avait failli lui ôter la vie. Mais désormais, elle semblait décidée à vivre tel qu'elle l'entendait, sans pour autant se perdre dans une frivolité qui ne lui ressemblait pas. Exit les craintes de décevoir son peuple, elle respecterais ses idéaux sans déshonorer son peuple.


Le toucher de l'écorce de l'arbre aux lucioles était d'une douceur sans pareille. Fàliadëa semblait prendre un plaisir sans pareille à la caresser. Tournant autour de l'arbre, elle avait ignoré qu'elle s'était approchée de son plus proche conseiller qui, comme elle, avait été guidé par l'appel tournoyant des lucioles dans les airs. Mais ce soir, Fàliadëa se sentait encore plus concernée par sa présence ici. Sa force pénétrait lentement l'arbre, source de vie de chacun des elfes. Sa force pénétrant l'être vivant afin de l'en emplir. La force de l'elfe se répandait dans les racines de l'arbre qui ne serait que plus puissant désormais. Les doigts de la grande prêtresse semblaient habités d'une réelle magie qu'elle ignorait, comme nombre de changement qui faisaient partie d'elle désormais. Lentement, elle avait fini par s'approcher de Ayliän qui ne tarda pas à la remarquer. Elle ressentait un véritable attachement pour cet elfe qui avait toujours été d'une distance sans pareille avec elle. Respectueux comme jamais, il n'observait jamais trop longtemps la prêtresse, comme s'il avait été indécent de la regarder, alors qu'elle ne représentait un rien, un temple de tentation. Lorsqu'Ayliän vit l'elfe, il sembla véritablement surpris. Non seulement du changement de couleur de cheveux de la prêtresse, mais aussi de son rajeunissement significatif.

- Est-ce réellement vous...
Etes-vous réellement là devant moi?


La prêtresse ne put retenir un sourire. Doucement, elle s'était approché du gardien de la nature qui s'agenouilla devant elle respectueusement.

- Dame Fáliadëa Niodë.

Le ton de l'elfe était solennel, comme toujours. C'est alors que doucement, la jeune femme glissa sa main sur la joue de son conseiller en le regardant. De longues mèches blondes effleurèrent doucement la joue du gardien de la nature alors que Fàliadëa le couvait d'un regard tendre. Lentement, elle se pencha et prit ses mains afin de lui faire signe de se relever. La considération que la prêtresse avait pour son conseiller était totalement différente de celle que l'elfe avait d'elle, mais il était cependant impossible pour elle de mettre des mots sur la véritable signification de l'attachement qu'elle éprouvait pour lui. Elle murmura alors doucement. Même la tonalité de sa voix avait changé.

- Ayliän.. Relevez vous, je suis là, devant vous..

La douceur de l'elfe était toujours la même, mais ses yeux semblaient pétiller comme animer d'une lueur de jeunesse qu'elle avait perdus. Doucement, son visage se fendit d'un sourire radieux à l'attention de son conseiller dont elle prit le bras, afin de marcher lentement le long du tronc immense de l'arbre aux lucioles.

- Que faisiez vous ici ? Seriez-vous effrayés par la guerre ? Notre peuple est fort. Nous parviendrons à nous relever de ce coup de poignard. Ne craignez rien. Sên veille sur nous.

HRP:
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 226
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Rêve lucide...   Lun 4 Fév 2013 - 23:11

« J'espérais avoir perdu la tête, délirant à cette vision qui m'avait miraculeusement sauvé de mes tristes songes.
J'espérais qu'en baissant mon regard, je ne puisse me rendre compte de ma folie.
J'espérais, sans le moindre espoir, ouvrir les yeux et partager mon regard avec le sien.

J'espérais tant... qu'il ne s'en aille... ce sentiment de ne pas être si seul, finalement...
J'aspirais à la version idyllique de ce rêve lucide comme à vouloir fuir un monde bien trop cruel qu'était celui dont je faisais partie. Un monde qui n'avait depuis quelques temps qu'à s'approprier la violence et la haine d'une guerre prête à éclater.

Oui, j'avais peur... »



S'enfuyant très profondément loin de ce monde, le jeune elfe s'efforça de fermer les yeux.
Loin de tout... tous ces gens qui comptaient sur lui, tous ces doigts admiratifs pointés en sa direction... ne demandant sans cesse de sa présence pour goûter à une victoire qui n'était encore à l'horizon. Et plus les acclamations s'intensifiaient, plus les responsabilités pesaient à son cœur. L'armée le soutenait, tout autant que le peuple d'Evanya et autres guerriers de race différente. Ils l'accompagneraient tous sur le champ de bataille, endossant fièrement les couleurs multiples d'une Alliance interraciale comme il n'y en avait jamais eu depuis la Grande Guerre des Titans.

Mais finalement, ce sentiment de solitude revint à la charge, broyant à nouveau les piliers de ce rêve qui semblait bel est bien tourner au cauchemar. Il était seul... en tout cas, il ne s'était jamais sentit aussi seul de toute sa vie. Mais cette aura si chaude autour de lui s'intensifia à ce moment critique et enflamma à nouveau ce feu en lui. Et une fois encore, cette vision qu'il pensait irréelle le sauva dans sa chute, berçant son visage comme une mère le ferait à un enfant avant qu'il ne pleure.

Ayliän sentit cette main, aussi douce que de la soie, caresser sa joue qu'il en ouvrit les yeux, acceptant alors la réalité qui lui était offerte. Lorsqu'il releva le visage, ses yeux s'illuminèrent et un ballet de couleurs émergea de la noirceur et le plongea dans un état second de plénitude. Son regard émeraude s'entremêla à celui de la Grande Prêtresse d'où quelques dorures formèrent nombreuses constellations incroyablement envoûtantes.




Guidé par cette voix calme et posée qui aurait bien pu chanter toutes les mélodies de ce monde à la perfection, Ayliän se releva doucement. Un sourire se dessina à ses lèvres aux mots de la nouvelle Fáliadëa Niodë. Il était curieux, se voulant de comprendre sa présence, ce changement... elle voulait discuter avec lui et se fut sans un mot qu'ils commencèrent à marcher ensemble.

La question de la Grande Prêtresse ne semblait être réellement destinée à ce qu'Ayliän réponde puisqu'il était évident qu'à la propre réponse de Fáliadëa Niodë, elle se voulait simplement de le rassurer. Ce qui fut fait, simplement et sans grand discours, comme elle savait si bien le faire.

- Sên veillera sur nous.
Mais, elle ne pourra jamais me pardonner toutes les souffrances infligées aux familles des victimes. Il y aura beaucoup de douleurs.
Et j'ai peur qu'elle me hait pour ça. J'ai l'impression d'être devenu un monstre car bien que je le sache, je ne m'arrêterai pas pour autant.
avoua le commandant avec sincérité.

Son regard se porta à cette longue chevelure de blé qui l'avait caressé auparavant.

- Vous avez changé, Dame Fáliadëa Niodë.
Et vous voilà de retour... j'en suis heureux, votre peuple sera heureux.


Aucune question ne vint interrompre ses paroles, ne voulant la forcer à quelques explications.
Peut-être était-ce inutile de tout comprendre...

Regardant du coin de l'œil l'orée du bois aux alentours, il fut quelque peu surpris car aucun attroupement de gardes ne semblait attendre la Grande Prêtresse.

- Vous êtes venue seule...

Ce n'était très prudent pour Dame Fáliadëa Niodë de se promener seule en pleine nuit.
Ayliän se savait ignorant de beaucoup de mystères face à la Grande Prêtresse. Mais encore une fois, était-ce réellement utile de tout savoir?
Le destin d'Ephaëlya et surtout l'avenir d'Evanya et de Thaodia se voyait être bouleversé. Tout avait déjà changé et tout changeait encore... plus rien n'était normal à l'approche de la guerre, elle avait déjà fait un bout du travail. Etait-ce bien ou mal...? Nul ne pouvait y répondre. Peut-être était-ce tout simplement triste.

Marchant en compagnie de sa supérieure, le jeune soldat était plus réfléchit, replaçant ses idées et ses pensées. Prenant le temps de se comprendre lui même et de remettre de l'ordre en son esprit.

- Je serai votre escorte cette nuit. dit-il déterminé.

Le Gardien de la Nature et la Grande Prêtresse continuèrent à marcher lentement sur l'herbe fraîche de la plaine sacrée, capitale du peuple des lucioles.





[HRP]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 556
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Au coeur d'Evanya... [Terminé]   Lun 29 Avr 2013 - 19:19

Les lucioles tournoyaient autour de la grande prêtresse, comme si son aura attirait toutes les créatures de ces lieux. Sa chevelure d'un blond presque blanc avait été négligemment peignée par la représentante qui semblait n'accorder que très peu d'attention à apparaître soignée. Il y avait un véritable fossé entre ce qu'elle était véritablement et ce qu'elle avait laisser paraître pendant si longtemps. Mais désormais, l'elfe se sentait en paix avec elle même, sentait que désormais, elle n'avait plus aucune honte à afficher qui elle était au yeux du peuple qui lui vouait toujours la même admiration.
Ils aimaient leur grande prêtresse et Fàliadëa venait d'en prendre confiance. De plus, la présence de son plus proche conseiller et ami n'avait que pour effet de la conforter dans son bien être. Doucement, l'elfe passa son bras sous celui du conseiller alors qu'ils marchaient tout deux côte à côte. Puis le commandant se laissa aller à une confession qui toucha l'elfe. Elle lui fit ressentir par un tendre sourire qui se voulait rassurant.

- Sên veillera sur nous.
Mais, elle ne pourra jamais me pardonner toutes les souffrances infligées aux familles des victimes. Il y aura beaucoup de douleurs.
Et j'ai peur qu'elle me hait pour ça. J'ai l'impression d'être devenu un monstre car bien que je le sache, je ne m'arrêterai pas pour autant.


Fàliadëa adressa un nouveau sourire à son commandant alors qu'elle continuait de marcher à ses côtés. C'est d'une voix des plus douce qu'elle lui répondit.

- Je doute fortement que Sên vous en veuille. Vous êtes quelqu'un de bon Ayliän. Vous ne voulez que la prospérité de notre peuple. Et si les divinités s'en prennent à vous pour vos actes, tous plus héroïques les uns que les autres, je me chargerais personnellement de votre protection.. Vous êtes un de mes amis les plus précieux et je ne supporterais pas de vous perdre..

L'elfe lui adressa un sourire sincère alors qu'ils continuaient leur marche, silencieux, respectant le calme que la nature leur offrait autour d'eux.

- Vous avez changé, Dame Fáliadëa Niodë.
Et vous voilà de retour... j'en suis heureux, votre peuple sera heureux
.

En effet, Ayliän avait vu juste, l'elfe avait changée. Elle avait non seulement un air bien plus jeune et en forme qu'auparavant, mais de plus, elle affichait une aura apaisée et bienfaisante. Autour d'elle régnait une plénitude et une sécurité qu'elle n'avait jamais dégagé. L'elfe se sentait revigorée d'une puissance toute nouvelle.

- Vous êtes venue seule...

Effectivement, la grande prêtresse avait lâché ses gardes pour se séparer un instant de toutes ces attitudes cérémonieuses qui l'ennuyait. Elle en avait marre de toute cette agitation autour d'elle dès qu'elle voulait s'octroyer une promenade à cheval. Cela faisait donc quelques jours qu'elle sortait en douce, une fois la nuit tombée et qu'elle allait se reposer auprès de l'arbre aux lucioles.

- Je serai votre escorte cette nuit

La grande prêtresse ne put s'empêcher d'esquisser un sourire presque ravis alors qu'elle tenait le bras d'Ayliän sous le sien. Doucement, elle marchait à ses côtés alors qu'elle ne pouvait s'empêcher de profiter de la douceur de l'herbe fraîche contre ses pieds nus. Doucement, elle se tourna vers Ayliän, cessant un instant leur marche.

- Non, vous n'êtes pas mon escorte. Vous êtes tout simplement un ami, avec qui, je me promène. Je ne souhaite plus avoir ces relations si froides et rigides avec vous. Je ne suis qu'une elfe, comme vous. Malgré le fait que je sois votre grande prêtresse, j'aimerais que vous me considériez comme votre égal..

Les mots de Fàliadëa étaient sincères. Elle semblait véritablement vouloir garder Ayliän près de lui, en tant qu'amis et non plus uniquement en tant que conseiller à la gestion de leur contrée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coeur d'Evanya... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au coeur d'Evanya... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au coeur d'Evanya... [Terminé]
» En plein coeur d'Oryenna... [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Un démon dans le coeur d'un ange. [Terminé]
» De battre mon coeur....[ Kyllian][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Evanya - Contrée des Elfes :: • Arbre aux Lucioles •-