Partagez | 
 

 Une nouvelle arrivante en Ardamirë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 556
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Dim 2 Déc 2012 - 23:24

Une Nouvelle Arrivante en Ardamirë


Le voyage était calme, une légère brise agitait les quelques feuilles restantes. Les chevaux avançaient lentement sur le chemin éclairé par la lune qui les menaient vers Ardamirë lorsque, quelques heures plus tard l'elfe qui dormait contre le dos de Fàliadëa fut réveillée en sursaut. La monture des deux femmes fit un écart brusque et la prêtresse suivit tant bien que mal le sursaut de la monture qui avait été surprise par une telle brusquerie de la part de l'une de ses passagère. Silencieuse, Fàliadëa tentait de rassurer la jeune femme qui semblait littéralement paniquée, lorsque celle-ci fut totalement émerveillée par la vue de la cité elfique. Elle se dressait fièrement entre les montagnes, à peine éclairée par la lumière du petit matin alors que les rayons du soleil se posaient sur la cité qui resplendissait. Un sourire fendit le visage de la prêtresse qui laissa sa monture les entraîner jusqu'à la porte de la cité où les gardes s'inclinèrent respectueusement en voyant la grande prêtresse s'approcher. Tout le monde ici, montraient un véritable respect pour l'elfe qui leur rendrait leur salut d'un hochement de tête et d'un sourire. Elle portait un véritable amour pour son peuple qui s'était petit à petit fait à son changement physique, mais aussi à son retour parmi eux. Fàliadëa se tourna alors vers Eledwen en lui adressant un sourire prévenant.


- Nous allons actuellement vers le Donjon Suprême. Vous avez besoin de repos et en ce lieux, vous pourrez vous baigner et changer de vêtements. Nous allons prendre soin de vous et nous pourrons ensuite, nous pourrons entamer les recherches pour retrouver votre mère ? Cela vous convient-il Eledwen ?

Fàliadëa restait d'une douceur sans égale envers la jeune femme alors que l'un des garde avait pris les devant du cortège. Tous les elfes qui voyaient les montures passer se retournaient. Il était rare de voir la prêtresse proche physiquement de quelqu'un. Mais la preuve de sa bonté était désormais clairement visible. Rare étaient les personnes qui avaient eu l'occasion de voir ses actes. Cachée dans le donjon depuis quelques temps déjà, elle n'était que rarement sortie. Mais depuis sa bénédiction, elle avait repris le goût aux sorties et prenait plaisir à aller au contact du peuple, ne faisant que créer de nouvelles craintes pour ses gardes qui devaient la surveiller de près et surtout courir derrière elle lorsqu'elle s'offrait ses bains de foule dans la cité.
Lentement, ils montèrent dans le donjon après avoir laissé les montures à l'écurie. Le donjon était d'une beauté sans pareille. Décorée finement, les tentures et diverses décorations rendaient les pièces toutes plus belles les unes que les autres. Lentement, l'elfe entraîna son hôte par le bras en direction d'un long couloir. Les portes étaient amples et sculptées, l'arbre aux lucioles était parfois gravé sur celles-ci. Les appartements de la grande prêtresse étaient somptueux. Immenses et décorés à l'identique du donjon, les grands tapis rouges donnaient une apparence luxueuse aux pièces qui constituaient les appartements de Fàliadëa. Une table, au centre du salon était couverte de diverses nourritures. Lâchant le bras de l'elfe, la prêtresse lui adressa un sourire avant de se tourner vers une des jeunes elfes qui étaient à son service.

- Morwen.. Pouvez-vous trouver de quoi habiller notre hôte ? Ses vêtements me semblent avoir fait leur temps elle sera bien plus confortable dans une robe, ne pensez-vous pas ? Faites-lui aussi couler un bain, elle a grand besoin de s'y détendre et de s'y réchauffer. Des chausses, aussi, s'il vous plaît.

La jeune elfe s'inclina devant la grande prêtresse et sortit des appartements, filant visiblement chercher tout ce que Fàliadëa lui avait demandé. L'elfe adressa alors un sourire tendre à sa protégée et lui fit signe de s'installer à table.

- Vous devez être affamée.. Servez-vous, ce festin n'est là que pour nous. Vous pouvez manger et boire à votre faim.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Mar 4 Déc 2012 - 21:53

- Vous devez être affamée.. Servez-vous, ce festin n'est là que pour nous. Vous pouvez manger et boire à votre faim.

Le ventre d'Eledwen gargouilla. Elle ressentit le vif désir de se jeter littéralement parlant sur la nourriture étalée sur la table. Se trouvaient là une tourte au potiron, une grosse soupière remplie de potage aux légumes, onctueux et fumant, une platée de pommes-de-terres, un plat creux empli d'un charmant assortiment de légumes délicatement odorants, une saucière pleine de sauce au gingembre frais, une jatte de lait frais, une grande carafe de vin rouge et une autre d'eau claire et rafraîchissante. Plus loin, une immense corbeille dorée était remplie de fruits plus appétissants les uns que les autres, colorés et mûrs à souhait. Les couverts en argent et les plats de porcelaine fine était posés sur une nappe aussi blanche que la neige, et ornée à ses quatre coins d'un bien étrange symbole. Il s'agissait d'une espèce d'arbre brodé de fils de soie verts.

Eledwen passa son doigt sur le motif. Elle l'avait déjà vu, dans le couloir de la tour, sur les portes, mais aussi, elle se rappelait l'avoir vu avant... sur la taie d’oreiller de son père... Sûrement un souvenir de sa mère. Bref, Eledwen s'assit (après quelques hésitations) sur une grande chaise finement sculptée. Elle s’enfonçât alors dans un moelleux coussin de velours rouge. La douce lueur du soleil à peine levé vint caresser le visage de la jeune elfe.

Fàliadëa était restée là, à regarder Eledwen évoluer dans son nouvel environnement. Eledwen lui envoya un regard emplie de la plus grande reconnaissance. Malgré sa gratitude, elle n'osait toucher à rien. Elle osa finalement se saisir de la carafe d'eau et s'en servie un verre. Sa gorge sèche accueilli le précieux breuvage avec joie. Elle bu tant qu'elle put jusqu'à vider la carafe. Cela faisait déjà deux ou trois jour qu'elle n'avait rien mangé. Elle pencha doucement au dessus des plats, et elle ferma les yeux, humant l'air. Tous ces parfums lui chatouillèrent les narines. Elle regarda autour d'elle... Une elfe se tenait près d'elle et semblait attendre de voir ce qu'Eledwen faisait. Alors, elle tendit une main hésitante vers la soupière. Elle se servit peu (question de politesse...) et bu. C'était si bon et Eledwen avait si faim, qu'elle se resservit encore. Fàliadëa était encore là. Eledwen lui tendit un sourire plus que reconnaissant. Puis elle baissa les yeux, se rendant compte qu'elle était dans son état de propreté dans un salon si luxueux. Une autre elfe, physiquement plus âgée, arriva dans le salon et annonça :

- Mademoiselle, votre bain est près.

Eledwen commença par se demander si c'était bien à elle que la femme parlait, puis, devant l'insistance de son regard, elle se leva et la suivit dans une pièce voisine. Au centre de celle-ci ce trouvait une sublime baignoire, remplie d'eau fumante et recouverte de fins pétales de roses. Les elfes qui se trouvaient là sortirent non sans avoir préalablement saluer Eledwen. Cette dernière, hésitante n'osa pas rentrer dans l'eau.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 556
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Ven 14 Déc 2012 - 2:31

Fàliadëa prenait soin de l'elfe avec une douceur sans pareille. Quittant la salle de bain lorsque celle-ci fut conviée à entrer dans son bain, l'elfe était dans le grand salon de ses appartements, buvant un verre de vin face à la grande vitre donnant sur la cité. La femme avait véritablement changé, du tout au tout. Elle était devenu plus solide, moins fragile et surtout plus ferme. Elle avait désormais, une véritable volonté de mener son peuple d'une main de fer dans un gant de velours. Une fois son invitée entrée dans le bain, Fàliadëa se dirigea vers la salle d'eau, venant s'asseoir sur une chaise tout près de la baignoire. Elle ne regardait absolument pas le corps de l'elfe, tentant comme elle le pouvait de la mettre à l'aise face à cette nouvelle vie à laquelle elle allait devoir se faire. Désormais, la jeune femme allait devoir s'habituer à l'idée qu'elle puisse être baignée par des elfes dévouées à ses soins. Fàliadëa avait toujours connu ça, désormais Eledwen allait devoir s'y habituer. Fàliadëa lui adressa un sourire rassurant avant de prendre un parchemin et une plume qu'elle trempa dans de l'encre avant de se tourner vers la jeune femme qui était en train de se faire laver par l'une des femmes qui étaient aux côtés de la mère des elfes dans sa vie.

- Que savez vous de votre mère Eledwen ? Nous devons commencer les recherches rapidement si nous voulons avoir des chances de la retrouver. Il faut que vous me disiez absolument tout ce que vous savez sur votre mère, ou même sur votre père si vous pensez que cela pourrait nous aider..

L'elfe qui baignait Eledwen était elle aussi d'une douceur sans pareille. Frottant doucement sa peau d'une éponge afin de la nettoyer de sa crasse. La course de l'elfe lui avait causé de nombreuses plaques de saleté et les servantes de la prêtresse allaient lui rendre sa beauté naturelle elfique. La salle d'eau était plus modeste que le salon. Une simple pièce séparée du salon par une porte de bois où l'arbre aux lucioles était gravé, dans laquelle se trouvait une baignoire de fer ornée d'arabesques finement gravés.

Lentement, Fàliadëa posa le parchemin et la plume et se redressa et entrepris de doucement laver la chevelure d'Eledwen, appliquant un produit aux senteurs florales prononcées. La douceur de la mère des elfes était sans pareille lorsqu'elle prenait soin de quelqu'un, mais elle pouvait aussi se montrer être d'une fermeté que les personnes qui l'entouraient devaient apprendre à connaître. L'elfe attendait que la jeune femme lui parle de sa mère

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Ven 14 Déc 2012 - 21:42

Eledwen sentait tous ses muscles se détendre au contact de l'eau chaude. Les pétales de rose avaient infusés dans l'eau et dégageaient une délicate odeur fleurie. Sa peau, délestée de toute sa crasse commençait à respirer à nouveau. Les longs cheveux de l'elfe flottaient à la surface de l'eau. Fàliadëa attendait qu'Eledwen lui parle de sa mère en lavant la chevelure douce de la demi-elfe. Alors, Eledwen entrepris de lui raconter sa vie. Elle lui expliqua qu'elle n'avait jamais connu sa mère, qu'elle avait toujours vécut avec les humains et avait subie mainte brimades de la part des autres enfants, à cause de ses oreilles pointues. Elle lui raconta la nuit qui avait changé sa vie. Cette nuit où elle avait était traquée comme une bête sauvage. Cette nuit où même son père avait voulu sa mort. Réaction qu'elle ne s’expliquait toujours pas. Elle lui conta aussi sa rencontre avec un elfe à son arrivée en Evanya. Elle lui raconta que cet elfe lui avait dit que sa mère était morte. Une larme roula sur la joue d'Eledwen... Elle repensa à sa vie passée et la mélancolie s'empara de son esprit. Bien sûr, elle ne regrettait pas d'être venue en Evanya, ni même d'avoir rencontré la prêtresse, mais elle aurait donné tout ce qu'elle possédait pour recouvrer sa vie d’antan.

Une elfe entra dans la salle avec une bouilloire fumante qu'elle versa dans la baignoire afin de la réchauffer. Une épaisse fumée blanche s'éleva alors jusqu'à toucher le plafond sculpté de la pièce. Eledwen marqua une pause dans son récit. Elle se tourna et regarda Fàliadëa dans les yeux. Elle vit dans les pupille de l'elfe une douceur à son égard qui la toucha profondément.
Elle se demanda si sa mère était morte ou pas, à quoi elle ressemblait, quel caractère elle avait...


-Vous savez, Fàliadëa, quand je vous vois, j'aimerais que ma mère soit comme vous. À la fois belle, douce, intelligente... Enfin, vous me comprenez, non ?

L'elfe qui avait invité Eledwen à venir prendre son bain entra dans la pièce les bras chargés d'une sublime serviette brodée de l'étrange symbole qui se trouvait partout dans la tour. L'elfe en question l'aida à se lever avec une douceur extrême et l'entoura de la serviette tiède. Eledwen sortit de la baignoire. Elle l'aida à se sécher le corps et les cheveux, puis, un groupe de trois jeune femmes entra dans la salle, apportant avec elles une belle robe de brocart noir, or et blanc, une grande cape blanche et or ainsi qu'une délicate paire d'escarpins noirs. Elle aidèrent Eledwen à se vêtir, puis, elle apportèrent un grand miroir en pied dans lequel Eledwen se mira. Jamais, non jamais elle ne s'était sentit autant... elle-même. Elle se tourna vers Fàliadëa et lui fit le plus grand et le plus beau des sourires.

Elle sortit de la salle de bain et se dirigea vers le grande fenêtre. Elle observa la ville...Des centaines de personnes, aussi petites que des grains de riz, se pressaient dans les rues éclairées par la douce lumière du jour. Eledwen était éblouie. Ils semblaient si heureux, ete elle voulait tant leur ressembler... Au bas de la tour, deux hommes gardaient l'entrée. De son perchoir, Eledwen voyait tout. Elle voyait le marché, au fond, où les gens se pressaient entre les stands, où les fruits mûres et colorés égayaient le paysage. Elle voyait le lac, un peu plus loin, où l'eau était d'un bleu clair et pur. Lorsqu'elle regardait à droite, elle voyait la place publique, et le cœur de la ville. Bref, elle voyait tout, elle voyait la vie autour d'elle. Cette ville respirait d'un bonheur immense que la demi-elfe n'avait jamais connu. Derrière elle, Fàliadëa la regardait et n'avait jusque là rien dit, se contentant de la regarder.

-Fàliadëa, puis-je vous demander quelque chose ? J'aimerais qu'à un moment, vous me fassiez découvrir toutes les merveilles de cette terre sur laquelle j'aurais dû grandir mais que je ne connais pas. Je voudrais aussi que vous me parliez de vous... car je suis ici, sous votre protection, je profite de vos soin et de votre gentillesse, alors que je ne sais rien de vous... je veux tout savoir, car moi je vous ai tout dit.
Revenir en haut Aller en bas
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 556
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Mar 15 Jan 2013 - 18:33

Toutes les elfes qui étaient à la disposition de la grande prêtresse prenaient un soin tout particulier de leur nouvelle invitée. Fàliadëa, elle, observait silencieusement la scène, comme si elle avait été détachée. Mais en réalité, ce regard traduisait l'attention que portait la femme à sa protégée. Doucement, elle vint joindre ses mains sur ses cuisses, observant l'elfe se vêtir alors que les différentes femme au service de la grande prêtresse s'affairaient à l'habiller le plus dignement possible. Puis, la femme se redressa lorsque sa protégée fut vêtue. D'une main lente et délicate, elle prit une brosse à cheveux sur la coiffeuse qui se trouvait dans la pièce centrale de l'appartement et suivit la jeune femme jusqu'à l'immense baie vitrée qui surplombait la ville entière. Le donjon suprême était placé à l’extrémité de la ville, permettant ainsi d'avoir un regard intégral sur la ville. Lentement, Fàliadëa indiqua à la jeune femme un fauteuil sur lequel elle pourrait s'asseoir et l'elfe entreprit lentement de lui brosser les cheveux, avec une douceur sans pareille. Ses doigts glissaient dans la chevelure afin de la jeune femme qu'elle démêlait en veillant à ne pas lui faire mal. Lentement, elle prit la parole, son regard se perdant dans l'immensité de la ville elfique.

- Je me ferais une joie de vous apprendre nos us et coutumes elfiques. Que diriez vous que nous allions visiter la ville, lorsque vous vous serez reposée ? Il fait de ça un long moment que je ne me suis pas confrontée au peuple..

De nombreuses personnes étaient présentes dans les diverses rues et allées de la ville. Rien ni personne ne devait imaginer que la grande prêtresse avait fini par revenir à elle au sein du donjon suprême. Nombre de citoyens d'Ardamirë devaient encore penser que la grande prêtresse était morte, voir même qu'elle avait abandonné son poste. Lentement, la jeune femme continuait de brosser les cheveux de sa protégée et prit de nouveau la parole afin de lui raconter ce qu'elle souhaitait savoir à propos de la femme qui l'avait recueillie.

- J'ai vu le jour il y a déjà 550 ans. Ma mère était grande prêtresse avant que je ne le devienne. C'est en quelque sorte une tradition familiale. A ma naissance, j'avais hérité des cheveux océan de ma mère et du regard de mon père qui a été tué lors de la grande guerre. La perte de mon père a été brutale. Un titan, a malheureusement croisé sa route et a réduit à néant toutes les chances que je pouvais avoir de le revoir un jour ou l'autre. Ma mère, anéantie a fini par succomber à la traditionnelle peine elfique. Et c'est à ce jour que j'ai du reprendre le pouvoir d'Evanya. Mais à ce jour, à la veille de la guerre, je ne suis que plus déterminée à rendre à mon peuple sa gloire d'antan. Partagez vous mes idéaux Eledwen ? Êtes vous de ces elfes qui souhaitent sauver leur nation ? Quelle que soit votre réponse, je peux désormais vous annoncer que vous êtes considérée comme ma plus proche amie. Nous retrouverons votre mère coûte que coûte. Et si vous me le permettrez, je remplirais le rôle qu'elle na pas pu tenir durant toutes ces années.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Mer 13 Fév 2013 - 21:48

La prêtresse commença à brosser doucement la chevelure argenté d'Eledwen. L'elfe sentait les mains de sa bienfaitrice se perdre dans les nœuds qu'avait formé sa courses effrénée dans le bois. Fàliadëa commença à lui parler d'elle, lui raconta brièvement sa vie. En quelque sorte, elles avaient toutes deux perdus leurs pères, même si les raisons étaient différentes. Puis, Fàliadëa se mit à dire des choses qui touchèrent Eledwen au plus profond de son être. Elle en était toute chamboulée. Eledwen osa à peine imaginer qu'une femme si bonne, si belle, si douce, puisse s'intéresser autant à elle. Elle resta là, ne sachant que dire, tandis que les doigts de Fàliadëa allaient et venaient dans sa chevelure fluide.

-Madame... je...

Mais le reste de sa phrase ne put sortir de sa gorge. Elle aurait voulu la remercier, mais elle était comme muette. Cette femme, qu'elle ne connaissait que depuis quelques heures, et à qui elle donnait toute sa confiance, venait de lui offrir le plus beau des « bienvenue dans notre monde ». Reprenant le contrôle de son corps, Eledwen se retourna de façon à se retrouver face à Fàliadëa. Elle la regarda de ses yeux embués pendant quelques secondes avant de se pendre à son coup, toujours en silence. Eledwen avait comme l'impression d'avoir trouvé une famille, et surtout quelqu'un sur qui compter. Elle était sûr que Fàliadëa ne la laisserai pas tomber comme l'avait fait son père. Après quelques secondes d'une étreinte pleine de reconnaissance, Eledwen se sépara de la prêtresse, et, essuyant ses yeux d'une main tremblante, elle réussi enfin à prononcer quelques mots, d'une voix vibrante d'émotion... Ces mots lui venait au gré de sa reconnaissance envers la prêtresse.

-Dame Niodë... je ne sais pas vraiment comment réagir à vos paroles... je suis si touchée par ces mots... Je ne comprends pas
vraiment pourquoi vous me portez autant d'attention, mais je vous en remercie... Je tâcherai de m'en montrer digne... Je...

Elle ne put réprimer une nouvelle vague de larmes. Puis elle releva la tête qu'elle avait prestement baissé et fit son plus beau sourire à sa bienfaitrice. Elle attrapa ses mains et les serra fort dans les siennes, avant de les lâcher, en signe de remerciement. Les mots, les paroles, s'étranglaient dans sa gorges, il y en avait trop pour qu'ils puissent tous sortirent...

-Sachez que c'est un honneur dont je tâcherai de me montrer digne.

Eledwen aurai voulu dire tant de choses encore... Mais elle ne le pu pas. Elle était partagée entre l'immense joie d'avoir quelqu'un sur qui compter, et la peur d'un monde inconnu. Son coeur était rempli d'une allégresse qu'elle ne se connaissait pas. Fàliadëa avait effacer ses peurs comme on efface une trace de suie sur la joue d'un enfant en pleurs.

Un grand rayon de soleil vint illuminer la salle, faisant briller les objets précieux dont regorgeait la pièce. Eledwen porta de nouveau son regard sur la fenêtre. Dehors, les gens continuaient d'aller et venir, la place centrale vivait d'un rythme effréné. Les étals de fruits et de légumes se remplissaient peu à peu. Soudain, au détour d'une ruelle, Eledwen fit une petite fille tout sourire sortir de l'ombre... elle était suivie de près par une grande et belle femme qui la rattrapa et la prit dans ses bras... comme une mère l'aurait fait. Le sourire euphorique d'Eledwen se transforma en un pâle sourire triste. Elle se reconstitua un visage joyeux et se retourna vers Fàliadëa.
Revenir en haut Aller en bas
Fáliadëa Niodë
Grande prêtresse & Fondatrice des Orateurs du Sanctuaire aux Lucioles
avatar

Messages : 190
Métier : Grande Prêtresse
Age du personnage : 556
Alignement : Loyal - Bon
En couple avec : Evanya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Ven 15 Fév 2013 - 17:56

Il était courant de voir les gens pleurer. Craquer lorsque l'on leur accordait l'attention qu'ils attendaient depuis souvent très longtemps. Cependant, jamais Fàliadëa n'avait apporté une telle attention à qui que ce soit. Il n'était pas rare que les personnes venant lui parler, par le passé soient éconduites par ses gardes ou même par d'autres personnes qui feraient tout simplement partie de celles vivant à ses côtés. Mais depuis sa transformation, la grande prêtresse avait donné de nouveaux ordres clairs. Elle refusait qu'une garde trop rapprochée ne l'accompagne constamment. Elle voulait être plus proche des gens qui lui vouaient parfois un véritable culte. C'est ainsi qu'elle s'était séparée d'un de ces gardes qui se montrait le plus souvent agressif avec les personnes qui avaient tendance à l'approcher.

Désormais, la grande prêtresse était au contact de son peuple et voulait avoir une véritable incidence dans la vie de celui-ci. Lorsque l'elfe qui était en face d'elle se mit à pleurer. Fàliadëa fut des plus surprise. Elle n'avait jamais été aussi proche de quelqu'un. Même ses parents gardaient constamment une attitude stricte et rigide avec l'elfe qui avait grandis dans une éducation presque militaire. Elle avait du apprendre son futur métier assidument et n'avait ainsi jamais connu la moindre marque de tendresse ou d'amour. Doucement, elle vint poser sa main dans le dos de l'elfe et la serra dans ses bras. Une sensation étrange l'envahie. Elle ne connaissait rien à tout cela et tentait de laisser son instinct parler. Elle s'étreignirent ainsi un court instant avant que l'elfe ne prenne la parole.

-Dame Niodë... je ne sais pas vraiment comment réagir à vos paroles... je suis si touchée par ces mots... Je ne comprends pas
vraiment pourquoi vous me portez autant d'attention, mais je vous en remercie... Je tâcherai de m'en montrer digne... Je... Sachez que c'est un honneur dont je tâcherai de me montrer digne.


Visiblement, cette jeune femme portait une admiration toute particulière à la grande prêtresse. Doucement, Fàliadëa caressa la joue de la jeune femme avec un sourire rassurant. Puis, elle vint embrasser le front de celle-ci avant de murmurer.

- Vous n'avez absolument rien à honorer Eledwen. Si j'agis de la sorte avec vous, c'est que je le veux bien. N'ayez crainte, vous êtes en sécurité désormais. Je vais prendre soin de vous et vous vivrez en paix, aussi longtemps que votre sang elfique vous le permet.

Puis, doucement, la grande prêtresse vint passer son bras sous celui d'Eledwen et l'entraîna avec elle en direction de la sortie des appartements. Elle lui adressait un perpétuel sourire agréable alors qu'elle tentait de la rassurer, de lui montrer qu'elle ne craignait absolument rien.

- Que diriez-vous que nous allions faire un tour du côté des écuries ? Vous vous devez de posséder un cheval digne de ce nom. Qui puisse vous transporter dignement ! Ensuite, nous irons faire une balade dans les rues d'Ardamirë afin que vous puissiez faire la connaissance de notre peuple, qu'en dites-vous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   Lun 29 Avr 2013 - 11:05


Eledwen laissa la prêtresse la tirer par le bras vers la sortie de la pièce. Elle était comme hypnotiser par celle qui venait de lui promettre la sécurité. Cette sécurité lui paraissait presque irréelle.

- Que diriez-vous que nous allions faire un tour du côté des écuries ? Vous vous devez de posséder un cheval digne de ce nom. Qui puisse vous transporter dignement ! Ensuite, nous irons faire une balade dans les rues d'Ardamirë afin que vous puissiez faire la connaissance de notre peuple, qu'en dites-vous ?

Un cheval ? Son père en avait deux, lorsqu'elle était petite. Un noir d'encre et un blanc maculé. Elle les avaient aimé, mais ils étaient vieux, et moururent l'un après l'autre. Elle avait été très triste, et n'avait jamais pu retrouver un cheval avec lequel elle s'entende aussi bien. Elle imaginais les écuries de la prêtresse. Une femme comme elle, avec d'aussi grandes responsabilités, devait sûrement avoir des chevaux de toutes les races, magnifiques, bien dressés... Mais aussi des chevaux de guerre, pour les soldats qui résidaient à la caserne.
La prêtresse tenait son bras avec une extrême délicatesse. Son sourire, doux et rassurant, ramenait des images qu'elle avait oublié dans la tête d'Eledwen. L'image d'une femme elfe qui lui ressemblait. Sa... mère ? Elle aurait bien aimé la trouver en arrivant... Mais elle avait trouvé Fàliadëa, qui prenait soin d'elle comme de sa fille, ou de sa sœur, et elle ne regrettait pas de l'avoir rencontré, elle ne regrettera jamais. Elles marchèrent au travers des couloirs, les gardes s'inclinaient respectueusement devant elle. Il émanait d'elle une telle force de caractère... à côté, Eledwen devait paraître toute petite, insignifiante...

Leur marche ne dura pas longtemps. À peine quelques minutes. Elles croisèrent de multiples servantes elfes, habillées de robes colorées, sublimes. Elles débarquèrent dans un grand hall, celui par lequel elles étaient arrivées. La porte, vue de l'intérieur, était finement sculptée d'un immense arbre, le même que celui qu'elle avait vu partout. Il était recouvert d'or. Deux gardes en armures ouvrirent la porte massive, laissant passer les deux jeunes femmes. Le soleil éclatant vint s'échouer sur leurs peaux pâles. Leurs yeux devinrent translucides sous l'effet de la lumière. La brise légère fit gentiment voleter leurs robes et leurs cheveux. Sur le parvis et devant le donjon, les gens s'étaient arrêtés. Ils s'étaient figés. Tous les regard étaient tournés vers la prêtresse. Celle-ci sourit doucement à son peuple. Mais Eledwen aussi héritait de nombreux coup d’œil, malheureusement, ils n'étaient pas tous bienveillants, même si la plupart étaient bons à l'endroit de la jeune elfe. Descendant les quelques marches qui les séparaient de la terre ferme, Eledwen regarda le ciel, d'un bleu azur merveilleux. Tant de beauté autour d'elle lui coupait le souffle...

Une fois leurs quatre pieds posés sur le sol nu, Fàliadëa la tira légèrement sur la gauche. D'un signe de tête elle désigna un bâtiment immense, fait de briques et de bois. Les deux gardes qui veillaient à l'entrée laissèrent passer les deux elfes. Elle pénétrèrent dans un long couloir sur les bord duquel des dizaine de tête équines dépassaient. Tous de couleurs différents, des plus grand, des plus petits. Certain hennirent à la vue de la prêtresse. Avançant doucement, Fàliadëa passa sa main sur le toupet des premières bêtes. Ils étaient si beaux, si majestueux... Des chevaux de gardes ? Ceux de Fàliadëa ? Quoi qu'il en soit, Eledwen les trouvaient tous magnifiques. Les superbes montures se trouvaient chacun dans un grand box dont le sol était recouvert de paille fraîche et claire. L'odeur embaumait l'avoine et le pissenlit, la pierre de sel et l'eau pure. Une chose était sûr, ils n'étaient pas maltraités ici. Après avoir fait un peu le tour des équidés, Fàliadëa se retourna vers Eledwen et lui adressa un nouveau sourire avant de prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle arrivante en Ardamirë   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle arrivante en Ardamirë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvelle arrivante
» Une nouvelle arrivante. [Ashley/Angel]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Evanya - Contrée des Elfes :: • Ardamir, la Cité des Elfes• :: Donjon suprême-