Partagez | 
 

 Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 118
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]   Dim 9 Déc 2012 - 19:42

C’est encore après une « journée de sommeil » agitée qu’Emerence émergea de son repos. Ouvrant doucement ses yeux d’un rouge éteint, la jeune vampire se redressa et s’étira, laissant chacun de ses os craquer. Alors qu’elle se relevait, elle sentit le fond de sa gorge la bruler.
Signe habituel de sa faim. Alors que son regard se déplaçait sur l’intérieur de sa grotte vide et sans vie, et qu’elle commençait à partir dans ses pensées, une nouvelle sensation lui prit la gorge.
Elle devait se mettre en route pour une chasse nocturne, ce qui contrairement à son habitude, sembla lui déplaire. La jeune femme se leva, s’étira une nouvelle fois et se mit en route. Emerence n’avait plus besoin de réfléchir quant au chemin à emprunter, elle ne le connaissait que trop bien. Alors que son esprit se remit à divaguer, pensant à son existence désormais éternel et bien solitaire, les pas de la jeune femme se voulaient de plus en plus rapides et terminèrent en course incroyable. Alors qu’elle était en pleine foulée, Emerence se stoppa nette, attirée par une odeur agréable, sucré, douce. Frissonnant de plaisir, la jeune vampire tendit l’oreille cherchant à situer le lieu de son intérêt, l’émanation paraissait proche. Elle avançait droit devant-elle, un sourire malsain dessiné sur ses lèvres, émettant de légers « grognements » de plaisir. Ce n’est que trop vite qu’elle tomba sur un humain qui visiblement s’était entaillé le doigt en coupant du bois.
En la remarquant, l’humain entama une discussion, expliquant à la jeune femme qu’elle tombait bien, qu’il s’était malencontreusement blessé et que si cela ne la dérangeait pas, un peu d’aide n’été pas de refus. Habituellement, Emerence serait rentrée dans son jeu, aurait fait mine d’aider ce pauvre homme avant de le tuer sans aucun scrupule. Mais ce sang si proche, l’odeur si attrayante, impossible de résister… La jeune vampire se précipita sur l’humain sans lui laisser le temps de réagir et planta ses crocs dans la jugulaire. Rapidement, le vieille homme s’écroula au sol et c’est avec un regard revigoré et satisfait qu’Emerence abandonna le corps et poursuivit son chemin.


- « Pauvre homme, être au mauvais moment au mauvais endroit… Pas de chance »

Le temps lui avait appris à ne plus avoir aucun remords vis-à-vis de ses victimes, tout n’était qu’une question de principe, de chance ou de loi du plus fort. Et ce n’est pas ce sentiment de bien-être qui l’envahissait après chaque « repas » qui la ferait changer d’avis. Essuyant le sang au coin de ses lèvres, elle reprit sa route. Cherchant une nouvelle occupation, une nouvelle victime avec qui elle pourrait s’amuser cette fois. Poursuivant son chemin, une nouvelle odeur attira l’attention d’Emerence…
Un loup ?! Que faisait un loup ici ? Intriguée elle mit toutes ses connaissances en avant, s’approchant silencieusement, s’installant dans les hauteurs d’un arbre. Sa curiosité prit le dessus sur sa raison, et c’est sans penser à l’odeur atypique du vampire qu’elle dégageait qu’elle se percha sur la branche au-dessus de la femme et du loup. Même si sa vision lui avait permis de clairement identifier la jeune femme et son compagnon. Elle ressentait le besoin de s’approcher d’avantage. Alors que la branche laissait tomber un bon nombre de feuille morte et se pliait à chaque avançait d’Emerence. La vampire poursuivait son approche jusqu’à être stoppé par un craquement qui l’obligea à sauter au sol. Un peu décontenancé elle siffla entre ses dents :


- « Une jeune femme ne devrait pas se promener seul avec une boule de poil. C’est dangereux. »

Emerence se redressa doucement, replaçant convenablement sa capuche brune sur sa tête. Se forçait à cligner des yeux le plus naturellement possible tout en dépoussiérant sa robe blanche. Son regard rouge intense, rivé sur le loup, elle ne faisait pas attention à la jeune femme qui n'était selon elle, pas une menace.

_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !








Dernière édition par Emerence De Gainbourd le Dim 10 Fév 2013 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]   Jeu 3 Jan 2013 - 17:47

Cette journée s’annonçait plutôt bien. Un grand soleil, une brise rafraichissante et personne pour déranger la jeune Seclys qui faisait, une fois de plus, la grasse matinée en faisant fi de ses responsabilisées d’instructrice. Elle rêvassait, les yeux à demi ouvert qui regardaient par la fenêtre. Tout à coup, l’image du visage de Schens se forma dans son esprit. Son corps frissonna et ses lèvres se pincèrent. Manifestement la jeune femme était éperdument amoureuse de cet homme, pourtant plus vieux qu’elle et si distant. Son imagination l’emporta et se crut à son bras, le bonheur faisait son office, elle souriait. Hircine, lui aussi à moitié endormi, regardait son amie qui se tordre dans son lit en gloussant comme une gamine, il poussa ce qui ressembla a un soupir puis reposa sa tête sur ses pattes et ferma les yeux. Un léger silence s’installa pour ne pas durer.

-Seclys Leydinas ! Espèce de petite feignante ! Lève-toi et prépare toi, tu es déjà en retard ! hurla son père adoptif en défonçant la porte.

La chasseuse avait bondit de peur et se retrouva sur le sol face contre terre, tandis que Hircine, surpris lui aussi par cet éclat, c’était refugié sous le lit en couinant. Rien de tel qu’un bon coup de gueule dès le matin pour se mettre en forme. Seclys se releva et poussa un long soupir de découragement puis s’étira et constata que Hircine, sortie de sa cachette la fixai, les oreilles rabattues. Elle baissa la tête et compris ce que son ami essayait de lui dire, elle était nue comme un ver. Son visage s’empourpra et elle rit de nouveaux. Elle était peut être allée un peu loin cette fois en pensant à son beau. Hircine baissa la tête.

Fraichement réveillée et habillée, arc et épée en place, elle traversa la pièce principale en trombe pour ne pas croiser son père et se rendit, au pas de course, auprès des aspirants chasseurs. Ils étaient tous là et ne s’étonnèrent pas de la voir arriver en retard, comme d’habitude. Seclys tenta une excuse avec un grand sourire mais devant la mine de ses apprenties, elle abandonna et ouvrit la marche dans la forêt pour une nouvelle journée d’entrainement. Hircine suivait comme toujours et au fond de lui, il était aussi dépité par le tempérament d’enfant de son amie. Rien de notable ne se passa dans la forêt ce jour-là., hormis le fait qu’ils passèrent non loin du Temple Noir et que l’instructrice fut obligé de faire un rapide cours d’histoire sur l’amas de pierre en ruine. Elle se posa alors des questions. Que pouvait bien renfermer ce lieu abandonné qui ne serait pas encore découvert ? De retour à la cité, ses élèves rentrèrent dans leurs maisons chacun avec sa prise du jour. Arrivée chez elle, la jeune chasseuse s’arrêta sur la pas de la porte et regarda dans la direction du Temple sans toutefois le voir et décida que cette nuit elle irait faire un tour. Sa curiosité l’avait emportée.

Au beau milieu de la nuit, elle réveilla Hircine et se prépara tout en exposant ses plans a son loup. Ce dernier sembla en désaccord mais Seclys n’y fit pas attention. Ce loup serait capable de lui faire oublier con idée en la regardant avec son regard chargé de reproche. Il se ravisa cependant. La jeune femme sortit par sa fenêtre et s’enfonça dans les ténèbres de la nuit, une paire d’yeux bleus fluorescent derrière elle. Au bout de quelques heures de marche dans le noir quasi-total, elle aperçut le temple au loin, entre les arbres. Mais au moment de repartir Hircine émit un petit grognement de danger, il avait senti une présence. Seclys lui fit signe d’avancer et de rester sur ses gardes. Je jeune femme jeta un rapide coup d’œil par-dessus son épaule et fit la vague forme des feuilles tomber d’un arbre sur sa droite. Elle avançait toujours, le loup à quelques centimètres de sa jambe, sur le qui-vive. Un craquement se fit entendre, ils se stoppèrent et la jeune femme se baissa pour simuler qu’elle s’intéressait au sol à la recherche d’une piste animal. Une forme se releva de derrière un buisson et approchait des deux amis. Alors que l’étranger se trouvait à peine à environ 5 mètre, elle décrocha son arc ainsi qu’une flèche préventive au ras de sa tête. La silhouette encapuchonnée s’arrêta, probablement surprise. Hircine profita de cet instant pour se glisser dans des fougères derrière ce potentiel ennemi.

-Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire ici étranger ? Enlevez votre capuche. Somma Seclys, une autre flèche pointée.

Elle remarqua l’étrange robe blanche qu’il portait. Ou plutôt elle, aux vus de ses formes. L’atmosphère s’alourdit d’un coup. La Tarikienne sentait quelque chose d’anormal émanant de cette femme. Hircine semblait sentir la même chose. Sans savoir pourquoi, elle lâcha la corde de son arc et la flèche mortel partit droit sur l’étrangère …
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 118
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]   Ven 4 Jan 2013 - 19:36

Emerence venait de stopper son avancée, son adversaire venait de décocher une flèche, flèche qui avait frôlé la vampire. Etait-elle toujours aussi sauvage avec les nouveaux arrivants ? En pleine nuit, la vision de l'humaine ne devait pas être des meilleurs, alors attaquer aussi rapidement était complètement inconscient. Quoi qu'il en soit, cela mit Emerence en colère et il n'était jamais bon de l'énervait. La sang-froid déposa son regard sur la femme, profité de l'obscurité pour décrocher une de ses dagues à sa jarretière. Elle n'était pas prête d'être blessé et encore moins par une race inférieure.

- « Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire ici étranger ? Enlevez votre capuche. »

La jeune femme ne fit que confirmer les hypothèses d'Emerence, elle manquait sérieusement d'éducation. Une sauvage, une vraie, ce qui agaçait par avance la sang-froid. Sans même attendre des réponses, l'humaine décocha sa flèche. Emerence ne dû la vie qu'à sa race. En effet, grâce à sa vision vampirique la jeune femme avait l'impression de tout voir au ralentit, ce qui lui avait permis d'anticiper l'attaque de l'humaine et d'éviter la flèche qui vint se planter dans un tronc derrière elle. Son regard se re-déposa sur l'humaine et la vampire commençait à perdre patience. Cependant, elle ne descendit en rien sa capuche, elle se contenta de faire doucement glisser dans sa main la dague, prête à l'envoyer droit sur l'humaine au cas où.

- « Premièrement, je trouve vos manières bien déplacé jeune fille. Attaquer une personne sans connaitre ses intentions n'est vraiment pas une bonne idée. »

Emerence soupira, elle s'était déjà nourri et n'avait pas pour habitude de manger n'importe quoi. Elle roula des yeux et poursuivit :

- « De plus à votre place, je rappellerais votre vieillerie. Sauf si vous souhaitez le voir perdre la vie. »

Emerence croisa ensuite les bras dissimulant ainsi parfaitement la dague. Elle déplaça rapidement son regard sur l'endroit, afin de prévoir toute éventualité. Après tout, cette jeune femme ne semblait pas très civilisé, peut-être ignorait-elle tout de sa race ?

- « Et puis entre nous, ce n'est pas moi qui n'ai rien à faire ici, mais plutôt vous. Les humains ne sortent que rarement la nuit n'est-ce pas ? Ne tenez-vous pas à la vie ? »

Emerence ne détachait pas son regard de l'humain, mais ce n'est pas pour autant qu'elle n'était pas à l'affut des moindres bruits suspect, elle se savait capable de tuer une humaine, rien de plus facile pour elle. D'ailleurs elle avait déjà tué des mercenaires, des chasseurs de vampires, alors ce ne devrait pas trop poser problèmes. En revanche, affronter un loup et une humaine, de plus une archère. Voilà qui rendait la situation plus complexe. Ce qui ne gâchait en rien le plaisir de la jeune femme, qui poursuivit son explication :

- « Si vous voulez savoir pourquoi je suis ici ? Eh bien je rentre chez moi et le passage par cette forêt est obligatoire. Et vous ? Puis-je connaitre le nom de mon adversaire ? »

Emerence n'avait pas envie de se battre, elle avait vécu beaucoup trop de choses dernièrement. Inutile d'en rajouter, elle n'aspirait plus qu'au repos pour quelques temps. Avec ces dernières rencontres, la jeune femme ne souhaitait plus anéantir l'espèce humaine, bien au contraire. Et son unique priorité restait le rassemblement de sa race, puis une possible guerre avec les Lycans. En l'occurrence, cette jeune femme n'en était pas une, elle n'avait donc que peu d'intérêt pour Emerence.

_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]   Dim 6 Jan 2013 - 20:03

Une fraction de seconde après avoir lâché sa flèche Seclys se ressaisit. Elle ne regrettait pourtant pas son geste car sa conscience Tarikoisse lui disait qu’elle avait bien fais. Tel est la coutume dans la forêt de Crépuscule, les étrangers sont abattus à vue. Mais au fond de son cœur elle ne voulait pas tuer cette femme. Elle venait probablement de l’extérieur et devais savoir des choses sur ce monde inconnue et dangereux. La curiosité de la jeune femme s’éveilla de nouveau, mais son geste allait raccourcir la vie de cette source de savoir. La pointe mortelle de pouvait manquer sa cible à cette distance, d’autant que Seclys est une fine archère, l’une des meilleurs. Son souffle se coupa quand la femme encapuchonnée fit un mouvement d’esquive sur le côté qui lui évita une mort pourtant imminente. Ce geste surhumain estomaqua la chasseuse. L’espace d’un instant, deux points rouges vifs se virent sous la capuche blanche. La femme se redressa et la fixai. L’impression écrasante refit son apparition.

Hircine se tenait prêt à bondir, et cela sans l’approbation de son amie. Quelque chose chez cette femme mettait tous ses sens en alerte. Un air macabre émanait d’elle. Il s’enfonça plus profondément dans les broussailles afin de s’approcher davantage de l’ennemie. Cette dernière avait parlée, mentionnant la mauvaise éducation de Seclys ainsi que ses manières brutes. Une autre odeur fit son entrée dans le museau du vieux loup. L’odeur caractéristique d’une arme blanche maculé de sang séché. L’archère était en danger. L’instant où allait bondir pour sauver son amie, la femme reparla.

- « De plus à votre place, je rappellerais votre vieillerie. Sauf si vous souhaitez le voir perdre la vie. »

Vieillerie ?! Hircine ? Cette insulte et la menace à l’encontre de son loup firent monter la colère. Seclys n’appréciait pas du tout ce genre de remarque. Un lien quasi-mystique liait les deux êtres. La dernière personne en date à avoir osé proférer une menace avec une arme sur le vieux loup était un Tarikois. Cela n’ayant pas empêché la guerrière de lui casser un bras et quelques dents. Elle n’hésiterai pas une seconde si cette étrangère tentait quoi que ce soit. Elle parla de nouveau.

Si Seclys tenait à la vie ? Question bête. Elle voulut retourner se sarcasme mais son adversaire un lança un autre sans lui laisser le temps de répondre. Elle rentrait chez elle hein … La jeune feme était loin d’être idiote. Elle réfléchit quelques instants. Il lui fallait une stratégie en cas d’attaque, si elle refusait de faire demi-tour. La visibilité c’était améliorée, son regard se porta à l’est, le soleil pointait l’aurore. Un atout. Elle passa aussi sa main à sa ceinture. Ses poisons de chasse étaient là. Encore un point positif. Afin d’attraper son Fyhr en argent, elle pivota légèrement sur sa gauche, sachant pertinemment que ses gestes ne passaient pas inaperçus. Hircine devait faire diversion. La femme avait, semble-t-il, déjà remarquer sa présence derrière elle. Avant d’attaquer, il fallait la cuisiner un peu.

-Vous me demander pourquoi je me ballade seule dans la forêt en pleine nuit mais je pourrai vous retournez la question. Cependant vous dites rentrer chez vous. Ce qui, pour ma part me parait bien plus étrange. De plus, votre esquive de tout à l’heure me laisse penser que vous êtes l’un des démons de l’extérieur. Tu ne me tromperas pas. Alors fichez le camp de ma forêt. Et pour votre gouverne « madame je-parle-bien » mon nom ne vous regarde pas. En outre je me moque du votre. Une chose avant que vous partiez. Comment est le monde au-delà de la forêt ?

Voilà. Ce long discours semblait avoir capté l’attention de son ennemie, lui permettant de verser une fiole de poison paralysant dans son carquois accroché derrière sa ceinture. Elle voulut agir. Sa curiosité l’en empêcha. Hircine semblait pourtant prêt. La réponse à ses questions se tenait peut-être devant elle, démon ou pas. Seclys attendit patiemment. Prête à parer à un affrontement …
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 118
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]   Sam 12 Jan 2013 - 22:22

- Vous me demander pourquoi je me ballade seule dans la forêt en pleine nuit, mais je pourrai vous retournez la question. Cependant, vous dites rentrer chez vous. Ce qui pour ma part, me parait bien plus étrange. De plus, votre esquive de tout à l’heure me laisse penser que vous êtes l’un des démons de l’extérieur. Tu ne me tromperas pas. Alors fichez le camp de ma forêt. Et pour votre gouverne « madame je-parle-bien » mon nom ne vous regarde pas. En outre je me moque du votre. Une chose avant que vous partiez. Comment est le monde au-delà de la forêt ?

Emerence n’avait pas écoutée le discours de la jeune femme, son attention s’était fixée sur l’éclaircissement qui venait d’avoir lieu. Le soleil n’allait plus tarder ce qui voulait dire que la nouvelle impératrice devait rentrer au plus vite chez elle. La sang-froid avait beaucoup à faire à présent. Faire passer le message de son élection, prendre place dans sa nouvelle demeure, mais surtout réfléchir à sa façon de réunifier le peuple vampirique. En outre, elle n’avait pas de temps à perdre avec une humaine qui semblait ne pas connaitre l’éducation, surtout avec un soleil qui ne tarderait pas à se lever. Elle devait faire vite, mettre fin à cette conversation qui ne lui apportait absolument rien, et rentrer dans son territoire. Roulant des yeux, elle daigna enfin répondre à la sauvage.

- « Je rentre en Màvreah, je retrouve mon territoire ainsi que mon peuple. Je suis la nouvelle Impératrice. Je n’ai pas de temps à perdre avec vous. Si vous voulez des questions à vos réponses, il faudra agir autrement avec moi. Je ne suis pas du genre à me soumettre à votre espèce jeune fille. »

Se mordillant la lèvre inférieure, Emerence savait qu’en agissant ainsi, elle mettrait son adversaire davantage sur la défensive. Ce n’est pas forcément ce que la vampire souhaitait, mais Emerence avait toujours été ainsi, et ce n’est pas maintenant qu’elle avait atteint le pouvoir que cela allait changer. Cependant, elle finit par ajouter, se voulant rassurante quant à ses intentions :

- « Démon ? Voilà une drôle de manière de parler de mon espèce. Je dirais simplement peuple vampirique. Pour vous répondre, le monde extérieur à votre forêt est très grand et passionnant, il existe différents territoires appartenant aux différentes races. Ce ne peut-être qu’intéressant à explorer pour une jeune femme de votre espèce. »

Cette fois-ci, Emerence avait joué la carte de la prudence, elle savait qu’un affrontement ne lui serait pas favorable au vu de la situation. Surtout avec le soleil, qui ne tarderait vraiment plus à se lever définitivement pour la journée. Elle n’attendit pas des réponses venant de la jeune femme, elle n’avait plus le temps pour une discussion.

- « A présent, je dois m’en aller. Si vous voulez en savoir davantage sur notre monde, vous devriez partir à la rencontre du peuple elfique. »

A peine avait-elle terminé sa phrase, qu’elle jeta un bref coup d’œil au loup derrière elle. Une multitude de question se bouscula dans l’esprit du vampire, qu’est-ce qu’une humaine faisait avec un loup ? Pourquoi la défendait-il ? Ou vivait-elle ? Etait-elle une sauvage de la forêt ? Que faisait-elle ici en pleine nuit ? Secouant doucement la tête afin de se reconcentrer sur la situation, Emerence souhaitant en savoir plus sur son interlocutrice. Redéposant son regard sur celle-ci, elle rangea doucement sa dague à son emplacement et esquissa un bref sourire.

- « Si vous n’avez plus besoin de moi. Je vais poursuivre ma route. Si vous voulez explorer notre vaste monde, évitez le territoire vampirique. Vous n’y trouverez rien de bon. »

A peine avait-elle fini sa phrase, qu’Emerence recula de quelques pas, toujours face à la jeune. Elle surveillait le moindre de ses gestes, tout en écoutant les bruits autour d’elle. Il ne lui suffirait que de contourner la zone pour rentrer chez elle ou de trouver une grotte pour la nuit. Emerence le savait, elle avait la rapidité et des sens plus que développée, la vampire n’avait plus qu’à disparaitre et c’est ce qu’elle ne tarderait plus à faire. Elle disparut, se tournant, partant dans une course folle, avec une idée bien précise en tête en savoir plus sur le peuple de cette sauvage.

HRP /
Spoiler:
 

_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]
» SCC ; Ne jamais sous estimer son adversaire |pv. Cha & Norim
» HOPKINS, ABEL ▬ Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine.
» ↣ il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine
» Il ne faut jamais sous estimer plus petit que soi. [Deino Silcen & L'ilne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-