Partagez | 
 

 A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   Sam 29 Déc 2012 - 16:15

Cela faisait déjà quelques mois, contrairement à ses habitudes, que la lycane résidait au sein de la cité de l'aube. Le quartier des commerçants lui était désormais familier, du moins, les auberges avoisinantes, les tavernes dans lesquelles elle se traînait. Elle n'avait plus revu Tibère depuis son désenchantement et souhaitait qu'il ait rejoint les siens à défaut d'avoir retrouvé Ariani. Ce changement de train de vie, cette sédentarisation forcée l'avait habituée à se mouvoir sous son apparence charnelle. A l'aise sous son apparence féminine, elle maîtrisait mieux son corps et ses émotions, autrement dit, la louve ne cédait plus à la provocation. Par ailleurs, cela ne lui enlevait rien de son mordant.

Thaodia lui manquait, sa quête étant finie, plus rien ne la retenait ici. C'est bien décidé à repartir qu'elle alla faire un tour aux écuries situées entre le quartier des artisans et celui des commerçants. Acheter un cheval ne serait pas de trop pour son nouveau périple, il lui faudrait également d'abondantes provisions. Une fois le cheval en sa possession, il faudrait le faire ferrer et trouver une selle amazone, plus par souci pratique que pour préserver sa réputation. Essayez donc de chevaucher en robe quand vous n'avez guère le choix, tiens.

Les premiers rayons du soleil effleuraient sa joue, la cité portait bien son nom, « Cité de l'aurore ». Les pierres de ses constructions semblant dater d'un autre âge s'illuminaient au contact des raies de lumière. Tout semblait si paisible en cet instant, la ville s'éveillait lentement, effaçant ses dangers nocturnes au profit des habitants. Ce jour radieux ne pourrait que lui apporter chance. Les échoppes s'ouvraient une à une sur son passage, leurs propriétaires baillant à qui mieux mieux entre deux salutations. Une herboriste bien matinale tenta même de l'entraîner dans sa boutique, elle lui promis de repasser plus tard lui prendre des onguents. Elle souhaitait avoir le plus large panel de chevaux frais possible; à midi, les meilleurs seraient déjà acquis.

Plus elle approchait de son but, plus les ruelles s'élargissaient. Sans se précipiter mais néanmoins d'un pas ferme, la jeune femme se lança à la recherche d'un palefrenier pouvant la renseigner sur l'honnêteté de certains commerçants. C'est là qu'elle remarqua, situé dans un angle de la place, un bâtiment de taille moyenne d'où se dégageait une chaleur étouffante. Elle leva la tête et lut l'enseigne. Pas de doute, qui mieux qu'un forgeron pourrait la renseigner sur la qualité des bêtes qu'il ferrait pour les besoins des différents propriétaires ou acheteurs.

Nyx palpa sa bourse coincée entre deux épaisseurs de sa longue robe, abattit sa capuche et entra dans la forge. La chaleur était plus que accablante, ce qui la fit instinctivement reculer en direction de la sortie. Elle passa l'une de ses manches sur son visage pour essuyer la sueur dégoulinant de son front puis sonda la pièce. Son bonheur était à portée de main.

Un homme aux tempes grisonnantes sortit de derrière une tenture. Ses mains calleuses et épaisses étaient celles d'un forgeron, Nyx sourit. Cependant, il n'était pas seul, un homme plus jeune l'accompagnait. Étant en pleine discussion, la voyageuse les observa. A première vue, le jeune homme avait approximativement son âge et semblait également formé à l'art du métier. Néanmoins, elle ne décelait aucun lien de parenté apparent entre les deux individus. Peut-être un apprenti et son maître, pensa-t-elle. Le plus jeune des deux la héla, coupant court à sa réflexion.
C'était à son tour de parler. Ne sachant auquel des deux elle devait s'adresser, elle lança une harangue collective.

« - Bien le bonjour messires, je suis à la recherche d'un forgeron. »

Remarquant la stupidité de son propos, elle tenta tant bien que mal de se rattraper.

« - Enfin, un forgeron qui pourrait m'indiquer un bon marchand de chevaux et acceptant de ferrer le mien, contre espèces sonnantes et trébuchantes, naturellement. »

Comme pour approuver ses dires, elle défit les cordons de sa bourse en cuir et en préleva quelques piécettes, qu'elle fit tinter de sa main moite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   Dim 30 Déc 2012 - 16:09

(Pardonne moi ce manque d'inspiration, je reprend également le RP ^^')

Cela faisait à présent un petit moment que Léo était arrivé en ville, toujours avec le même espoir, celui de retrouver sa sœur, néanmoins cette tache s'avéra bien plus complexe qu'il ne l'aurait espéré. Après tout il ne connaissait rien d'elle, ni son nom ni même à quoi elle pouvais ressembler, d'après les dires du défunt, cela devait aujourd'hui faire approximativement vingt trois ans que le garçon avait était séparé de sa sœur, vingt trois ans sans la moindre nouvelle, se souviendrait elle seulement qu'elle eu un frère, rien n'était sure, mais le jeune homme n'aurait de cesse que le jour où il parviendrait à enfin rassembler les deux moitiés.

A son arrivé en ville, le jeune garçon courra de découverte en découverte, le fait d'avoir passé ses vingt six premières années sans jamais sortir de la forge et ses alentours ne lui fit pas prendre conscience de la réalité de la vie à l'extérieur, la premières chose qui le marqua était que sans argent, il ne pouvait absolument rien obtenir, ni nourriture, ni logis satisfaisant, ni même le moindre service, à croire que la vie même avait un prix monnayable. Quoi qu'il en soit, le jeune homme devait sous aucune réserve trouvé un moyen de sustenter à ses besoins. Dès le second jour, il se décida à parcourir la ville à la recherche une tache qui lui permettrait de préparer un voyage qui se présenté bientôt à lui comme inévitable. Il n'eut pas bien longtemps à chercher avant d'entendre et reconnaître au loin un bruit qui lui était familier, un tintement régulier profond, rythmant la vie aux alentours. En effet après s'etre approché d'avantages il put apercevoir un bâtiment ornée d'un écriteaux représentant une enclume et un marteau, pas de doute il se trouvé là devant la forge principale de la ville. Le bâtiment était bien plu imposant que la forge où il fit ses premiers pas. Il n'eut qu'à montrer son savoir faire durement acquis pour le le forgeron lui même lui offre une chance de battre le fer en ces lieux.

Le jeune garçon se familiarisa très vite à la vie dans la société, et parvint même à faire reconnaître son travail par quelques citoyens. Le forgeron apprécié réellement la travail fourni pas Léo, ce qui lui valut la sympathie de celui ci et même quelques petites primes pour le nombre d'heure astronomique que le garçon abattait. Le garçon trouvé grand intérêt à cette nouvelle vie, cependant il ne perdait pas de vue son but ultime, rassembler ce qui lui resté de famille. Selon ses calcules il ne lui faudrait pas beaucoup de temps encore pour recueillir l'argent nécessaire à l'acquisition d'une monture, de vivre et autres biens utiles pour un voyage dans les meilleurs condition, si bien qu'il décida un soir, après une journée bien rude, d'en toucher deux mots au forgeron. L'homme d'age mure, parut sincèrement déçu de cette révélation, il semblait vouloir garder le garçon d'avantages de temps, mais comprit tout de suite les motivations de son apprenti.

Une journée à priori similaire aux précédente démarra ce matin, quelques requêtes et commandes pour occuper le jeune homme, pendant que le forgeron lui s'était levé à l'aube afin d'aller faire les courses nécessaire au recomplétement du stock de matières première. Il ne revint que quelques hures plus tard, le soleil se trouvé déjà bien haut dans le ciel apportant une chaleur supplémentaire aux abords de la forge. Le forgeron vint le voir au fond de l'échoppe pour lui demander de ranger les nouvelles pièce d'acier et de fer qu'il avait ramené quand une cliente les interpellèrent pour une requête particulière :


- Bien le bonjour messires, je suis à la recherche d'un forgeron.

Remarque curieuse lorsque l'on se trouve dans une forge, mais la demoiselle reformula automatiquement et rapidement ça demande :

- Enfin, un forgeron qui pourrait m'indiquer un bon marchand de chevaux et acceptant de ferrer le mien, contre espèces sonnantes et trébuchantes, naturellement.

Sans bien réfléchir le vieux forgeron lui répondit presque machinalement :

-Le jeune s'occupera de ferrer votre monture ma p'tite dame.

Avant que quiconque ne fut expirer à la suite de ces mots le garçon interpella le forgeron d'un geste plus ou moins dissimulé et lui fit comprendre qu'il avait une requête lui aussi particulière à lui formuler et il se trouvé que cette requête était à ce moment là réalisable sans trop de problème ou de perte de temps c'est pourquoi il demanda en montrant son plus grand respect pour l'homme :

- J'ai moi même la nécessité d'aller rendre visite au palefrenier pour ce don je vous ai entretenu l'autre soir monsieur, je pourrais accompagné notre cliente et ensuite revenir pour ferrer nos deux montures à mes frais bien entendu. Qu'en pensez vous ?

Le vieil homme regarda le plus jeune d'un œil songeur et fit mine de réfléchir avec tel intensité que de la fumé lui en serait sorti pas ses ouvertures auditives. Après quoi il acquiesça toute fois en demandant au garçon de ne point trop flâner au milieu du quartier. « Naturellement » répondit le jeune homme, aussitôt il vérifia la présence de sa bourse placée à sa ceinture et se dirigeant vers la jeune demoiselle il lui annonça avec autant de respect que pour s'adresser au forgeron :

- Je ne saurait vous venter la qualité des bêtes du palefrenier, mais je peux sans aucun mal vous conduire jusque celui ci ensuite nous reviendrons afin que je puisse m'occuper de votre monture.

Après quoi il ne put s'empêcher de fixer le temps infime de quelques secondes cette dame tant ses yeux se trouvés être profonds relevé par cette chevelure sombre.


Dernière édition par Léo Stàrk le Mer 2 Jan 2013 - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   Dim 30 Déc 2012 - 22:23

( HRP: Pas de problème! =) )

Le vieux forgeron, lui répondit le premier, d'une voix monocorde. Il semblait habitué à recevoir de telles demandes sans se poser trop de questions. Cela plut immédiatement à Nyx. Subir un interrogatoire sur ses projets et sa destination, indiscrétion (ou curiosité) pour le moins naturelle, avait le don de l'agacer.

« -Le jeune s'occupera de ferrer votre monture ma p'tite dame. »

Elle eut à peine le temps de le remercier que l'attention du vieillard s'était déjà tournée vers celui qui semblait être son apprenti. Ils conversèrent à voix basse, excluant ainsi la louve de leur discussion. Mais Nyx avait l'ouïe fine et la gestuelle des deux hommes ne lui échappa guère. C'est ainsi qu'elle se mit à dévisager avec insistance les deux protagonistes lui faisant face. Le jeune homme, le plus grand des deux, s'exprimait avec respect envers son aîné. La hiérarchie, de louveteau à loup alpha se surprit-elle à penser. Nul doute, le blondinet était bien l'apprenti de la forge. La lueur du brasier se se reflétant dans ses pupilles ambrés, lui donna un air malicieux tandis qu'il ajouta à l'intention de son maître:

« - J'ai moi même la nécessité d'aller rendre visite au palefrenier pour ce don je vous ai entretenu l'autre soir monsieur, je pourrais accompagné notre cliente et ensuite revenir pour ferrer nos deux montures à mes frais bien entendu. Qu'en pensez vous ? »

L'examen de la lycane se tourna alors vers le patron de la forge. L'air crispé, il réfléchissait. Les rides marquaient son front tel un accordéon, l'homme n'avait pas du avoir la vie facile. Peut-être n'avait-il pas toujours été forgeron? A sa carrure, elle émit l'hypothèse que le vieux avait pu servir l'armée lors de troubles antérieurs, ce qui pouvait expliquer entre autre son léger boitillement.

La voix du jeune homme la fit revenir à elle ou plutôt, à lui.
« - Naturellement » Elle n'avait pris garde à ce qui avait été échangé entre les deux hommes quelques instants auparavant, mais au vu de leurs mines satisfaites, elle en conclut qu'ils étaient tombés d'accord.

L'apprenti bien bâti, dépassait la louve d'au moins une tête. Elle le vit s'avancer vers elle d'un pas léger, main agrippée à sa ceinture; son agilité semblait contraster avec son apparence. Il aurait fait un bon loup: un bon chasseur, entraîné au maniement des armes blanches.

Le jeune homme se planta droit devant elle et lui donna confirmation de l'accord qu'il avait obtenu de son supérieur.

« - Je ne saurait vous venter la qualité des bêtes du palefrenier, mais je peux sans aucun mal vous conduire jusque celui ci ensuite nous reviendrons afin que je puisse m'occuper de votre monture. »

Nyx le remercia puis balaya brièvement du regard le fond de la pièce. Le vieillard s'était éclipsé, preuve de sa confiance envers son gars. Sentant qu'elle était dévisagée par l'apprenti, elle plongea ses yeux dans les siens et reprit la parole. L'homme semblait dénué de mauvaises intentions. Jugeant qu'elle n'avait rien à craindre de lui, son « humour » s'imposa.

« - J'apprécie le geste. Rien ne vous y obligeait. » Elle marqua une pause, sa langue passa sur ses lèvres, tic canin par excellence. « Je me prénomme Nyx O'Wendran. » La lycane lui décocha un sourire, révélant ses crocs aiguisés, histoire d'impressionner l'homme. (Ou de lui montrer qu'une femme seule n'est pas toujours sans défense, juste au cas où.) « J'aimerais me rendre rapidement en Thaodia et c'est pourquoi je souhaiterais, si possible, m'atteler dans les plus brefs délais à la tache qui nous incombe. Vous sentez-vous d'attaque pour m'accompagner, là, maintenant? » Une expression narquoise s'afficha sur son visage, connaissant l'effet produit par ses petites canines pointues. Non, décidément, la louve ne pouvait s'empêcher de provoquer amicalement ou non son monde. Tout en attendant ostensiblement la réaction du jeune homme, elle continua de le dévorer, uniquement des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   Lun 31 Déc 2012 - 17:39

- J'apprécie le geste. Rien ne vous y obligeait.

Ces mots ramenèrent le jeune homme dans ce monde et presque timidement détourner son regard de celui de la dame. De sa faible expérience du monde civilisé et du peu de personne qu'il eu la chance de rencontrer, la demoiselle était pour sure la plus belle chose qu'il lui eu était donné de voir. Ne voulant paraître impolie il voulu se présenter mais la jeune femme le devança d'une demi seconde, lui clouant, sans le vouloir, le bec : - « Je me prénomme Nyx O'Wendran. » suivit d'un sourire des plus charmeur mais également intimidant à la révélation de deux paires de canines particulièrement longue par rapport à la normale. S'en suivit un bref clignement des paupières afin de ne pas dévisager d'avantages cette jolie créature. - « Pour ma part, je me prénomme Léo Stàrk, pour vous servir » annonça le garçon sans même essayer de dissimuler un léger sourire en coin. La jeune demoiselle ne parut pas vouloir s'attarder à converser avec Léo et elle ajouta presque aussitôt :

- J'aimerais me rendre rapidement en Thaodia et c'est pourquoi je souhaiterais, si possible, m'atteler dans les plus brefs délais à la tache qui nous incombe. Vous sentez-vous d'attaque pour m'accompagner, là, maintenant?

Se sentir d'attaque pour aller visiter le palefrenier de la ville ? Curieuse idée pensa le jeune garçon, mais en effet il s'en sentait tout à fait capable, bien que légèrement intimider par le fait de marcher à coté de cette dame à l'allure si charmeuse accompagnée de son sourire charmeur. Mais soit, après s'être proposé il ne pouvait en aucun cas se désister. Il lui montra d'un hochement de la tête la direction à suivre, puis prenant soin de ne pas passer à moins de cinq centimètres de la jeune femme, il pris d'un pas souple mais rapide tout de même cette direction.

Souhaitant tout de même engager la conversation, le jeune garçon laissa la curiosité prendre le dessus sur l'intimidation et se risqua à interpeler la demoiselle :


- Je n'ai pas connaissance de ce pays, Thaodia. Le palefrenier se trouve de l'autre coté du quartier, ce qui devrait nous prendre environ une quinzaine de minutes, me risquerais je à vous demander de me parler brièvement de Thaodia ?

Finalement la compagnie de cette nouvelle connaissance s'avéra vivement apprécié du jeune homme et au combien importante à ses yeux, car souvent effrayé, Léo n'avait eu de conversation si longue qu'avec le forgeron et cela n'avait jamais porté sur autre chose que métal, bouclier, hache et épée. Cela faisait d'ailleurs un long moment que le jeune forgeron n'avait sorti la lame de son fourreau, ranger soigneusement, à l'écart des regards indiscret dans la modeste chambrette que son maigre salaire lui permettait. S'entrainer lui manqué évidemment, il avait à de nombreuses reprise pensé à son défunt maitre, par moment il se surprenné même à imaginer l'apparence que devrait avoir ça sœur aujourd'hui. Perdue dans ses pensées il ferma brutalement les yeux, agressé par la lumière aveuglante du soleil de midi, les ouvrant petit à petit, sans pour autant arrêter de marcher, il tourna ses yeux puis sa tête vers la jeune femme, le flou disparaissant rapidement, il tomba une fois en cœur dans l'admiration totale devant le sourire qu'arborée Nyx, il put d'ailleurs observer qu'il n'était visiblement pas le seul à raffoler de contempler cette beauté paraissant si naturelle et pourtant si cruelle de part sa rareté.


Dernière édition par Léo Stàrk le Mer 2 Jan 2013 - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   Mar 1 Jan 2013 - 23:04

La lycane tira la moue. Ses canines n'avaient guère eu l'effet escompté: le flop lupin total. Ne s'était-il donc pas aperçu qu'elle avait des crocs pointus?
Malgré sa frustration, Nyx fit mine d'ignorer son échec et se concentra tant bien que mal sur les mouvements du jeune homme. Le plan de la cité se dessinait sous ses yeux, au gré des mouvements de l'apprenti. Ils allaient naviguer dans un dédale de ruelles, un coupe-gorge nocturne. Elle se félicita d'avoir accepté Léo pour guide. Ayant fini ses explications, c'est d'un signe de tête que ce dernier l'invita à sortir de la forge.


L'homme la précéda d'une enjambée tout en prenant soin de la frôler sur son passage. Son "museau" ne put s'empêcher d'être sensible à l'odeur corporelle de son compagnon. Un rapprochement s'opéra dans son esprit hybride, l'amusant. Elle n'était pas un territoire à conquérir et n'hésiterait pas elle-même à apposer sa propre marque d'un genre différent, sur l'individu, pour préserver son espace vital. Néanmoins, la femme en elle se sentit flattée de retenir l'attention de son homologue et le laissa donc faire.

Léo marchait d'un pas rapide, ne dérangeant en rien les habitudes de la lycane, habituée à un tel rythme. Elle trottinait silencieusement à ses côtés depuis cinq bonnes minutes quand il se mit à la questionner avec réserve.

"-Je n'ai pas connaissance de ce pays, Thaodia. Le palefrenier se trouve de l'autre coté du quartier, ce qui devrait nous prendre environ une quinzaine de minutes, me risquerais je à vous demander de me parler brièvement de Thaodia ?"

« - Thaodia? » Un bref éclair de surprise embrasa le visage de Nyx. Personne ne lui avait encore jamais demandé de s'exprimer sur sa contrée. Son pays, vraiment? Son minois s'assombrit à l'idée d'une région qu'elle n'était pas réellement sûre de connaître. « - Que souhaitez-vous savoir exactement? » Se creusant les méninges, Nyx se tût. Que pouvait-elle bien raconter à cet étranger? Que savait-elle du lieu dont elle venait? Sa vie en marge des autres tribus renforça chez elle ce sentiment d'être isolée, sans famille, sans toit. Mais la louve comptait bien y remédier et apporter des réponses à ses questions comme à celle du jeune homme.
Il la vouvoyait, lui marquant un certain respect; la jeune femme se devait de l'éclairer sur le sujet.

« -Thaodia, reprit-elle doucement, est une des cinq contrées d'Ephaëlya, tout comme Oryenna. A la différence que le peuple de cette région est légèrement différent du vôtre. Nous ne sommes pas réellement...humains. Ne me dites pas que vous n'avez jamais croisé l'histoire d'Ephaëlya dans les livres? Nous ne sommes pas des légendes, des mythes pour effrayer vos enfants, nous existons bel et bien. » Gênée de devoir justifier son espèce, elle lui avoua à voix basse mais sèchement sa vraie nature.
« -Nous sommes des lycanthropes et nous avons autant le droit que vous à notre place dans ce monde.»

La parole commençait à lui manquer, sa gorge sèche filtrait les sons, ses mots dont elle n'arrivait pas à accoucher. Involontairement, Nyx croisa les bras, prenant une posture défensive, s'attendant inconsciemment à un rejet; rejet qu'elle avait pourtant souhaité ardemment en voulant effrayer précédemment l'homme.

*Qu'Anüshka me préserve.*

La lycane tourna la tête, observant les badauds. Croiser le regard de l'apprenti en cette seconde lui était tout bonnement impossible. Elle maîtrisait difficilement ses pulsions sous le poids de son affect. Dans son coeur se disputait la rage et l'humiliation de l'animal, contenue depuis des années. La bête souffrait en silence pour son peuple. La moindre étincelle suffirait à libérer le « mal » en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   Mer 2 Jan 2013 - 3:09

- Que souhaitez-vous savoir exactement?

N'ayant pas la moindre connaissance sur ce pays, le jeune homme se voyait mal répondre avec toute la bêtise du monde : tout. Mais Léo n'eut pas à se rendre idiot car la dame reprit après deux ou trois prises d'oxygène :

-Thaodia est une des cinq contrées d'Ephaëlya, tout comme Oryenna. A la différence que le peuple de cette région est légèrement différent du vôtre. Nous ne sommes pas réellement...humains. Ne me dites pas que vous n'avez jamais croisé l'histoire d'Ephaëlya dans les livres? Nous ne sommes pas des légendes, des mythes pour effrayer vos enfants, nous existons bel et bien.

Quelle était cette fameuse différence entre son peuple et celui de Léo, elle devait certainement faire allusion à la condition humaine, mais que pouvait il y avoir d'autre, il y avait bien ces histoires que son mentor lui avait autrefois compté mais cela n'avait toujours eu forme que dans les pensées du jeune homme, il n'eut jamais même songé que ces histoires eut une implication dans l'histoire de ce monde. Portant ces histoires à la réalités non dites, Nyx l'éclaira :

-Nous sommes des lycanthropes et nous avons autant le droit que vous à notre place dans ce monde.

Ces mots doucement expirés avait belle et bien une réelle signification, il n'y avait pas besoin d'avoir un don particulier pour déceler une certaine douleur passé et certainement encore présente mais surtout un travail sur soit pour endosser des années de jugement envers elle et ses semblables. La chose ne fut pas évidente à assimiler, comme une si jolie créature pouvait avoir une seconde nature, dirons nous plus animal. Cependant même s'il parvenait à se faire une vague idée visuelle de ce que pouvait être un lycanthrope, il n'en savait absolument rien. Néanmoins, il n'avait en aucun cas souhaité blessé la jeune lycane par ses propos, il s'autorisa pour la première fois à partager la mémoire de son passé avec quelqu'un, dans le seule but de ne pas manquer de respect à la demoiselle qui s'était montrée jusqu'à présent tout à fait respectueuse et même amicale :

- Pardonnez moi madame O'Wendran, si mes mots vous ont atteint et blessée, je tiens à m'en être excusé. Je vous dois tout de même une explication quant à mon ignorance. J'ai pour ainsi dire toujours vécu chez un vieil homme au cœur de la forêt, c'est cet homme qui appris l'art de forger le métal et également, en de rare occasion, compter ce qui semblait jusqu'à présent n'être que des histoires avant que je n'entende vos paroles. Cela ne fait pas guère plus de deux mois que j'ai découvert la ville et sans vous mentir, je se suis plutôt méfiant par rapport aux autres personnes, je découvre énormément de choses chaque jours et par moment cela m'effraie.

Désolé d'avoir involontairement blessé la jeune femme, le garçon rougit de honte, cherchant à perdre son regard de peur de croiser celui de Nyx.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   Jeu 3 Jan 2013 - 5:08

En un rien de temps, la lycane avait réussi à plomber l'atmosphère. Voilà qu'ils étaient mal à l'aise tous les deux. Et même si la louve estima qu'il s'agissait d'une réaction normale, entre deux inconnus qui se sentent obligés de se dévoiler, elle n'en était point enchantée.

Ses pieds foulaient le sol au tempo du récit de son compagnon, tandis que ses pupilles fixaient un point invisible du paysage. Sa rage s'amenuisait au fur et à mesure de la narration. Les paroles du jeune forgeron la calmait.

"- Pardonnez moi madame O'Wendran, si mes mots vous ont atteint et blessée, je tiens à m'en être excusé. Je vous dois tout de même une explication quant à mon ignorance. J'ai pour ainsi dire toujours vécu chez un vieil homme au cœur de la forêt, c'est cet homme qui appris l'art de forger le métal et également, en de rare occasion, compter ce qui semblait jusqu'à présent n'être que des histoires avant que je n'entende vos paroles. Cela ne fait pas guère plus de deux mois que j'ai découvert la ville et sans vous mentir, je se suis plutôt méfiant par rapport aux autres personnes, je découvre énormément de choses chaque jours et par moment cela m'effraie. "

Quand il eut fini son plaidoyer, elle se risqua à croiser son regard. Ce fut peine perdue, à son plus grand soulagement. Elle reporta alors ses yeux sur les différents niveaux du sol, se concentrant sur la sensation apportée de fouler tantôt de la paille, tantôt des pavés.


A vrai dire, elle n'avait pas l'habitude des excuses, et, tomber sur quelqu'un de si « candide » la déboussolait. C'était la première fois qu'elle rencontrait un homme n'ayant aucune connaissance du monde les entourant, avec un regard neuf et une certaine tempérance. Il poussait plus de graines viciées à son goût que de plantes vertueuses, d'après sa propre expérience. Vivre à l'écart l'avait peut-être protégé un peu plus que la moyenne ou plutôt son manque d'instruction.

Néanmoins, quand elle reprit la parole, Nyx s'adressa à lui non pas comme à un enfant mais comme à un adulte fait. De ce fait, elle stoppa la marche, se tourna vers son compagnon et posa sa main sur son épaule. La louve n'était pas sûre que l'homme apprécie le contact mais il lui semblait néanmoins essentiel de joindre le geste à la parole.

« - Ecoutez Léo, vous n'êtes en rien responsable du passé, seulement acteur du présent, du vôtre et du nôtre, à tous. Je ne vous tiens pas rigueur de votre ignorance, vous m'en voyez seulement étonnée. Les histoires changent selon leur tournure, leurs conteurs. Les mythes sont déformés et l'histoire officielle est écrite par les vainqueurs. La seule leçon à en tirer est d'éviter de reproduire les mêmes erreurs, dans un futur commun...voyez? Avoir la paix en Ephaëlya ou quelque chose comme ça, du moins, une certaine tolérance. Tout n'a pas toujours été rose ici et ne l'est pas encore. Vous avez raison d'être méfiant et ne l'êtes pas encore assez. Si vous aviez été sage, au mot lycane, vous auriez pris vos distances. Néanmoins, votre confiance à mon égard m'honore. Vous avez la mienne. »

Bien que plus petite, la lycane dominait l'homme de par son discours très solennel, presque paternaliste. Nyx se voulait rassurante dans sa manière de s'exprimer sans être sûre pour autant d'y arriver. Relâchant son emprise sur Léo, elle décida alors de continuer leur entretien d'une manière plus décontractée; en marchant.

« -N'avez-vous pas croisé à la forge d'autres peuplades que la mienne, tel que des nains ou bien des elfes? Leurs caractéristiques propres permettent de les différencier aisément des autres êtres vivants. Les premiers sont originaires d'Angaïla, les seconds d'Evanya. On les identifie souvent à leur allure...et on ne peut faire plus opposé que ces deux espèces. Vous devriez assister à leurs rixes de langage en taverne, elles sont spectaculaires. Rien ne vaut un elfe bourré pour égayer une journée. Et même beurré, leur grâce ne les quitte pas. C'est...fascinant. Quant au caractère nanesque...je vous laisse la joie de le découvrir par vous-même. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche d'une monture. [pv Léo Stark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-