Partagez | 
 

 Compléments de fiche et chronologie d'Astra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astralÿs Mae-noTelii
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 469
Métier : Serveuse
Age du personnage : 105
Alignement : Bon
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : La violence, la brusquerie, ses hallucinations...

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Compléments de fiche et chronologie d'Astra   Mer 9 Jan 2013 - 18:40

Etat physique et mental : mise à jour (an 246)



Etat physique :
Qu'est-ce qui a changé ? Pas grand chose ; un teint plus pâle, plus maladif qu'auparavant, des yeux noirs qui ne se colorent plus, s'obstinant à se teinter d'ombre. Son front est marqué d'une cicatrice courte et profonde, beaucoup trop près de la tempe - discrète marque des dégâts intérieurs causés par l'impact de cette branche. Ses cheveux, dont elle prend toujours autant soin avec une attention presque obsessive, parviennent à cacher cette marque, mais pas les légères cernes bleutées qui soulignent perpétuellement son regard.


Etat mental :
L'esprit d'Astralÿs était bien moins solide que son crâne. Si les quelques fois où elle a frôlé la mort l'ont marquée, c'est bien l'impact de cette branche massive, qui avait la très mauvaise idée de se trouver là, qui a achevé de perturber le tout. Et on aurait du mal à imaginer plus bête comme accident... On avait au départ une elfette naïve et influençable qui ne demandait qu'à remplir ses yeux clairs ; ses yeux se sont remplis et en sont devenus noirs. Elle voulait découvrir, et maintenant elle s'en fiche.
Maintenant, la seule chose dont elle ait envie, c'est de s'asseoir et de ne plus bouger pour le restant de ses jours, en proie à ses hallucinations visuelles et auditives : un bruit de galop, des arbres qui défilent ; le souffle affolé d'un cerbridé et celui, plus régulier, d'un fenrir. Une branche qui se rapproche à une vitesse hallucinante. Mais même sa folie, elle la considère avec un calme étrangement distant. Elle s'observe depuis l'extérieur, et elle attend quelque chose qui ne vient pas. Elle mange par habitude, elle parle et sourit par habitude, vit par habitude. Astralÿs rôde encore une fois aux frontières de la mort, sans s'en rendre compte : elle sombre dans la dépression, ennemie mortelle des elfes. Et, le jour où elle sera trop lasse pour manger, elle perdra l'habitude de se lever pour vivre.
Sous cette chape d'abattement, une colère sourde affleure, accumulée depuis une bonne cinquantaine d'années.

Fiche de départ (an 243)



Description physique :

 C'est un fantôme. Ou une plume.
Tout dépend du point de vue.  Légère, lointaine, plus ou moins inaccessible avec l'impression qu'elle laisse de filer entre les doigts... Sa peau pâle, presque translucide, est auréolée de ses cheveux couleur de blé aux racines tirant vers le roux, qui lui tombent au niveau des reins. Très fins, légers et fournis, ils bougent au moindre souffle de vent, au moindre courant d'air et semblent refuser catégoriquement la moindre idée de coiffure : s'échappant des bandeaux, des queues de cheval, des tresses, ils viennent sans cesse retomber sur son visage au nez droit et finement dessiné et devant ses yeux, ce qui l'oblige à les ramener fréquemment en arrière ou derrière ses oreilles fines et pointues. Ses yeux... Ils sont grands et d'un bleu froid et changeant, tels deux lacs givrés. Héritage elfique, ils tournent au vert profond après une méditation ou un long moment passé en forêt, et s'assombrissent lorsque la jeune elfe éprouve des émotions telles que la colère, la peur...
Ses lèvres fines, elles aussi, sont pâles. Rosées, elles ont la même couleur que les joues de la jeune elfe lorsque celle-ci vient à rougir, comme souvent.
Menue et moyennement grande, elle se déplace sans aucun bruit, comme ceux de sa race.

 En bref, avec ses cheveux blonds d'aspect liquide, ses yeux clairs, son visage ovale et son corps longiligne, Astralÿs ressemble banalement à n'importe quel elfe. Au niveau vestimentaire, elle a le goût du confort : dépourvue de bijoux, à part son unique anneau d'or à l'oreille gauche, elle aime les tuniques amples, les tissus légers qui coulent sur la peau, les pantalons qui épousent les mouvements... Lorsque le froid s'impose, elle ne se sépare jamais de ses bottes en cuir et de ses mitaines. Elle possède une épée dont le pommeau à la forme d'un crâne de loup, mais elle ne la porte jamais à la ceinture.
L'unique chose qui la démarque, physiquement, des autres, ne se voit pas : il s'agit de sa voix magnifique, qu'elle ne fait entendre qu'aux plantes, aux animaux, et à la solitude. En fait, il y a bien autre chose qui la démarque... c'est qu'on ne la remarque pas.

Description mentale :

 J'aime rêver. J'aime méditer, réfléchir, déambuler seule entre les arbres, dans les plaines, n'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne. Les gens m'épuisent, pour ainsi dire. Je préfère le bruit du silence à leur brouhaha incessant. Je suis plutôt solitaire, en fait... Et timide, très timide. Ça ne m'empêche pas de me socialiser un peu de temps en temps, quand les personnes qui m'entourent n'ont pas une aura mauvaise. Oui, je peux sentir les auras des gens, très confusément... C'est assez difficile à expliquer, quelque chose dans leur odeur, dans leur attitude. Au niveau de mes relations avec les autres, je peux dire que je suis assez diplomate, enfin, je ne manque pas de tact. Il est plutôt rare que je noue un lien particulier avec quelqu'un, j'ai tendance à l'éviter car je suis très influençable. Je ne veux pas devenir quelqu'un d'autre, c'est quelque chose que je supporterais vraiment mal et qui pourrait me faire sombrer dans la déprime... Alors j'attends d'être sûre d'une personne avant de vraiment m'en rapprocher. En plus, je suis trop gentille – je n'arrive pas à en vouloir longtemps à quelqu'un, je n'en suis tout simplement pas capable, je crois – et sensible. Sensible à la douleur, pas la mienne, celle des autres... Leur douleur physique, leur haine, leur désespoir. Ça me touche énormément, j'ai l'impression de souffrir à leur place. Du coup, impossible pour moi de me battre, même si j'y ai été formée pour l'épée et l'arc.
 Ce que j'aime d'autre ? Les animaux. D'ailleurs je crois qu'il m'aiment bien aussi, en tout cas je suis végétarienne. J'aime pas mal d'autre choses, vivre, tout simplement. Ça me rend le rire facile. Maintenant, s'il y a quelque chose que je n'aime pas, il s'agit bien des vampires. En fait, ce n'est pas ça. Ce n'est pas que je ne les aime pas... j'ai juste très peur d'eux. Ma phobie. Ils ont une aura insupportable... sanglante.
Enfin, autre chose que je ne supporte pas : une véritable injustice. C'est la seule chose, je crois, qui peut franchement me mettre en colère.

Histoire :

"Je suis née le 12° jour de Gelubriar, en l'an 144. Il ne me reste presque aucun souvenir de mon enfance... Je sais que j'ai été très aimée par ma mère. Je me rappelle de ses bras lisses et doux, et de son parfum de miel. De mon père, je ne me rappelle rien, comme s'il n'avait jamais existé : il ne devait pas être très présent. Je pense être issue d'une famille plutôt riche, car je me souviens avoir souvent couru dans les couloirs spacieux et bien éclairés d'un château, dont le parquet ciré était glissant. De plus, j'avais une nourrice, et je pense que c'est elle, de toute mon enfance, dont je me souviens le mieux. Elle m'apprit à chanter, m'emmena faire de nombreuses balades, me transmettant son amour pour la nature et son aptitude à tout pardonner. Le soir, elle fredonnait des berceuses pour m'endormir, dont je me souviens encore.

Ayô, neene. Neene tuttï djooyla...

Elle s'appelait Faräa, et je ne me visualise plus son visage. D'ailleurs, tous les visages que j'ai connus à cette époque m'apparaissent maintenant flous, effacés, inaccessibles, comme de visages fantômes.
Le seul souvenir précis, net, indélébile que je garde de mon enfance est le jour où, âgée de huit ans, mes parents m'emmenèrent voir le Tournoi du Destin, en 152. Je me rappelle du visage torturé de cet elfe qui est sorti du labyrinthe, couvert de sang. Ses larmes ont coulé, et les miennes aussi par la même occasion. Sa souffrance a été, je crois, la première qui m'ait vraiment touchée. C'est suite à cet évènement que je suis devenue si sensible au malheur...

Les premières années de mon adolescence douloureuse me reviennent beaucoup plus facilement. Perturbée par cet elfe guerrier sorti du labyrinthe, j'ai été mélancolique pendant longtemps. Je sortais souvent seule, dans le parc de mon château, et écoutais les animaux marcher, et les oiseaux chanter. J'ai beaucoup rêvé aussi, rêvé d'explorer le monde hors d'Evanya, de rencontrer les autres peuples, de voir les autres paysages, et les autres animaux. Puis, j'ai commencé à me sentir enfermée dans ce château somptueux, qui n'étais pour moi qu'une prison dorée dont je ne pouvais pas franchir les remparts seule. Mes robes de soie et de velours m'étouffaient, mes colliers m'étranglaient, et mes chaussures me faisaient souffrir. Faräa avait été congédiée, car elle était tombée enceinte.
Un horrible évènement a particulièrement marqué cette période. En effet, un jour que je me promenais en compagnie de ma mère, je lui avais faussé compagnie pour explorer une partie de la forêt dont ma mère me défendait l'accès, car elle la jugeait peu fréquentable, étant un endroit où beaucoup d'aventuriers passaient. Je n'avais pas eu à marcher longtemps pour rencontrer une créature de cauchemar. Elle était immense, et maigre, avait des yeux rouges sanglants et était entrain d'égorger un loup à l'aide de ses dents aiguisées. Le sang du pauvre animal coulait sur les mains blanches du monstre. C'était un vampire. Jamais je n'avais rencontré une personne possédant une aura aussi mauvaise, malsaine, noire... Prise de nausées, je m'étais enfuie en pleurant, retournant où j'avais laissé ma mère, là d'où je n'aurais jamais dû partir.
~

Citation :
 Je n'y crois pas. Je n'y crois tout simplement pas. Me marier ? Alors que j'ai cent ans ? Et puis, depuis quand marie-t-on ses filles pour le prestige de sa maison ? Je me croirais dans un livre d'histoire ! Qu'est-ce que les nobles ont l'esprit tordu... Je suis énervée.
Non, juste triste en fait. J'ai pris des vêtements et des bijoux, j'en ai vendu certains. Je me suis enfuie de chez moi.
Et je ne vois pas d'avenir.

_________________
(new) Fiche

Thème
Roses (14):
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Astralÿs Mae-noTelii le Mar 6 Mai 2014 - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astralÿs Mae-noTelii
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 469
Métier : Serveuse
Age du personnage : 105
Alignement : Bon
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : La violence, la brusquerie, ses hallucinations...

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Compléments de fiche et chronologie d'Astra   Ven 25 Avr 2014 - 20:53

Chronologie des RPs


¤ Une douce Mélopée [Capture de monture]


C'était en Evanya. Astralÿs était jeune, Astralÿs était perdue. Et, surtout, Astralÿs était seule. Ce fut à ce moment-là, alors qu'elle venait de s'enfuir de chez elle, dans une sorte de violente crise d'adolescence un peu tardive, qu'elle a apprivoisé un cerbridé. Mélopée. C'était une énorme économie d'argent, mais surtout - et cela, ça n'avait pas de prix - la jeune elfe n'était plus seule.

¤Apprentissage [Solo]


C'est difficile de prendre sa vie en main lorsque l'on a jamais eu la possibilité de la manier. Mais la liberté compense...

¤Par une nuit sans lune... [PV Opale Ischaänd et Raven Mortedune]


Ce fut à ce moment que se leva le Grand Hiver. La neige avait recouvert toutes les terres  d'Ephaëlya, laissant leurs habitants perplexes, transis, et en danger de mort. Astralÿs avait fui vers le sud, en Oryenna, en quête d'une chaleur qui n'existait pas. Ce fut alors qu'elle allait se figer dans la neige, frigorifiée et blessée, qu'Opale la sauva d'une mort certaine : Raven, jeune vampire incontrôlé, s'était mis en chasse. Les deux jeunes femmes se réfugièrent dans la Maison du Lac. Lorsque Raven se fut maîtrisé, elles le laissèrent entrer. La soirée avait mal commencé, mais elle se terminait dans la convivialité. Finalement, cette chaleur qu'Astralÿs recherchait, ne l'avait-elle pas trouvée ?

¤Qui s'y frotte s'y pique [PV Séléna Urielle][Abandonné]
début du roleplay:
 

¤Où finit la lumière et commence l'ombre [PV Alistoo - Utopia]


Elle ne savait pas trop pourquoi, au juste. Pourquoi elle avait décidé de partir en Thaodia. C'était un pays dangereux, et elle n'était pas aussi robuste que les lycans, ou même que ceux de sa race. Fragile, elle se retrouvait seule avec sa monture au cœur de la forêt des Damnés. Et ce qui devait arriver arriva : elle fut capturée par une horde de bandits. Elle se retrouva prisonnière en compagnie d'une femme plus aguerrie, Séléna Urielle... Elles durent employer toute leur astuce et leur habileté pour s'enfuir. Après avoir remercié Séléna, Astralÿs reprit sa route seule. Et, si la vie est dure, les rêves aussi peuvent être mouvementés... Perdue dans ses songes, l'elfette fit la rencontre d'Alistair Luen, le "Rictus". Malgré la méfiance qu'éprouva d'abord Astra à son égard, un lien se forma. Car comment ne pas se rapprocher lorsqu'on vit la fin du monde et tombe dans un gouffre sans fond ensemble ? Par un phénomène qu'elle ne s'expliquait pas, l'elfe retrouva à son réveil un morceau d'étoffe qui avait appartenu au manteau d'Alistair. Comme quoi, tout ce qui était relatif à lui était étrange et ambigu.

¤Peut-on parler de retrouvailles ? [PV Alistoo et Uth-uth][En cours]


Bonne surprise dans la marée tumultueuse qu'était devenue sa vie, Thieffelin arriva, avec une lettre autour du cou. C'était un écureuil, et un héritage. Et un ami, qui savait par-dessus le marché jouer aux échecs. Mais, nouvelle preuve que décidément, Astra ne pouvait pas se débrouiller seule, elle se cogna contre une branche et tomba dans le coma. Tout ceci au terme d'une course poursuite avec un félin sauvage, sanguinaire et malintentionné. Mélopée en profita pour disparaître à tout jamais. Astralÿs se réveilla en Oryenna, parmi un groupe de voyageurs qui avaient pris soin d'elle. Thieffelin était toujours à ses côtés. Malgré sa faiblesse et les maux de tête et hallucinations qui la prenaient intempestivement, elle décida de prendre congé de ses sauveurs, pour ne pas les gêner plus. Elle avait décidément un don pour se plonger dans les ennuis... Ce fut à ce moment-là qu'elle fit une nouvelle rencontre. Un personnage qu'elle n'avait jamais vraiment vu, mais qu'elle connaissait bien...

¤Les désagréments de la chasse [PV Luce][En cours]


~

¤Sourire. [PV Aërin Nomin]


C'était un fait : Astralÿs était à bout. Elle traînait son corps dans l'auberge où elle s'était mise à travailler, en Oryenna ; elle vivait par réflexe, sans trop savoir pourquoi. Peut-être parce qu'elle n'avait pas encore le courage - ou la lâcheté - de mourir. Elle économisait pour repartir en Evanya, son ultime objectif. Peut-être que la vie lui reviendrait lorsqu'elle serait de nouveau chez elle ; peut-être que l'illumination se ferait lorsqu'elle reverrait ses parents... Mais cela, c'était l'explication sensée. En réalité, si Astralÿs travaillait, c'était parce qu'elle n'avait plus rien, plus aucun désir ni rêve auquel se raccrocher ; plus rien à faire d'autre que ce qui était sensé, logique, normal. Alors elle s'épuisait à cette tâche qui lui épargnait l'ennui total et violent. Mais il s'en était fallu de peu : si Aërin n'avait pas franchi la porte de cette auberge, ce jour-là, qui eût pu dire combien de jours encore Astralÿs aurait tenu à vivre sans vivre ?
Aërin lui montra la joie de vivre. Et Astralÿs eut envie de l'éprouver de nouveau. Y arriva-t-elle ? Pas encore. Mais tout commence par un sourire...


_________________
(new) Fiche

Thème
Roses (14):
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Compléments de fiche et chronologie d'Astra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Besoin d'aide pour compléter ma fiche
» Compléments sur la cavalerie et les cuirassiers
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Gestion des personnages :: Relations :: Suivis de vos Rps-