Partagez | 
 

 Une rencontre vers la connaissance [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Dim 13 Jan 2013 - 16:25

Une rencontre, c'est quelque chose de décisif, une porte, une fracture, un instant qui marque le temps et crée un avant et un après.


Emerence était Impératrice depuis peu et cette nouvelle situation la rendait de plus en plus joyeuse. Son rêve, son objectif depuis qu'elle était vampire est enfin atteint. Elle avait tous les pouvoirs, plus aucun membre de son peuple ne lui manquerait de respect. Elle pouvait faire de chaque vampire ce qu'elle voulait et rien ne pouvait être plus satisfaisant que ça. Et c'est en pensant à son nouveau rôle, que la jeune femme s'était fixé de nouveaux objectifs. En premier lieu, elle le savait, elle devait redonner son honneur au peuple vampirique, lui redonner une importance et une crainte vis-à-vis des autres races. Ensuite, elle devait se faire connaitre auprès des dirigeants des autres territoires, excepté celui des chefs de meutes qu'elle ne souhaitait pas rencontrer.

C’est donc dans ce but que la jeune femme avait écrit une missive à la gardienne de troupeau de la tribu de Drabadae, celle-ci lui avait répondu favorablement et lui avait proposé une rencontre sur les terres d’Angaïla. Emerence ignorait tout de la race des centaures, et ce rendez-vous allait lui permettre d’approfondir ses connaissances. Peut-être que cette créature pourrait l’éclairer davantage sur certains points historiques. Cette future rencontre avait amené la vampire à se poser énormément de questions quant à la capacité, la forme physique et l’âge des centaures. Vivaient-ils aussi longtemps que les elfes ? Etaient-ils neutres ou plutôt agressifs ? Avaient-ils pris part à des guerres anciennes comme la guerre des titans ? Ou vivaient-ils isolés des autres peuples ?

Et c’est ainsi qu’à peine avait-elle enfin remit les pieds en Màvreah, qu’elle l’avait déjà quitté. Même si cette rencontre était importante, afin de connaitre les intentions des différents peuples à l’égard de sa race, Emerence n’en était pas moins affectée. La jeune femme s’était persuadée que ce départ ne l’affecterait pas, cependant elle avait eu un petit pincement au cœur quand elle avait franchi la frontière, espèrant au plus profond d’elle-même revenir le plus rapidement possible. Il était de même quant au sentiment de manque, elle qui avait toujours voulu se protéger de toutes émotions, ne parvenait pas à oublier ce vampire qui lui avait sauvé la vie et dont elle avait également sauvé l’existence. Elle s’était promis de l’éviter et pourtant au fond d’elle, elle souhaitait le revoir.

La nouvelle impératrice ne souhaitait pas perdre de temps et un voyage plutôt long s’annonçait pour elle. La jeune femme avait donc mis son physique et ses capacités de vampire à rude épreuve. En effet, elle n’avait fait que des pauses afin de dormir, n’avait pris la peine de se nourrir uniquement si sa soif était sur le point de devenir incontrôlable, et n’avait pas jouée avec ses victimes, bien au contraire. Elle était donc parvenue à sortir du territoire vampirique en six nuits et avait parcouru Oryenna en huit nuits. Sa connaissance parfaite des deux territoires avait été bénéfique.

Déjà quatorze jours que la sang-froid était partie de sa terre d’adoption et elle arrivait seulement au territoire des nains, contrée qu’elle ne connaissait pas plus que ça. Elle remarqua que malgré la petite taille de l’espèce, le territoire n’en était pas moins grand. Il lui fallut encore cinq nuits pour atteindre la taverne de Foisur et une fois arrivée, la jeune femme y découvrit une mauvaise surprise… Le lieu était beaucoup trop petit pour qu’elle ou une autre race que les nains puissent pénétrer dans la taverne. Cette situation mit la vampire en colère, comment allait-elle faire pour trouver un autre lieu rapidement et avertir par la même occasion la centaure qui devait être sur un bateau en ce moment même ? Elle interrogea donc une personne présente qui lui répondit aussitôt :

- « Ma p’tit dame c’est sur vous ne pourrez pas rentrer ici. Mais plus haut, y’a la capitale, vous y trouverez plusieurs tavernes et auberges. C’est la bas que vous devez vous rendre c’est sûr ! »

Sans prendre le temps de remercier son informateur, Emerence prit aussitôt le chemin qu’il lui avait indiqué. Et c’est seulement trois nuits plus tard qu’elle y arriva enfin. Entre temps, elle avait envoyé une missive à destination des Docks de Mordrum afin de prévenir la centaure du changement de lieu, s’excusant par la même occasion de la gêne.

Après avoir parcouru plusieurs auberges du quartier populaire, son choix s’arrêta sur une plutôt discrète, peu fréquentée, qui offrait des chambres afin de se reposer. Lieu parfait pour la vampire qui pourrait dormir la journée dans le même lieu de rendez-vous. Elle y loua une chambre pour une durée inconnue et spécifia qu’on ne devait pour aucune raison la déranger pendant la journée, que le voyage avait été long et qu’elle avait besoin de repos.

Une fois dans la chambre, la sang-froid y déposa ses affaires, se promettant d’acheter une monture à son retour. Elle s’installa sur le lit, moins confortable que celui de sa demeure, hotta ses affaires, et s’endormie pour la journée.

A la nuit tombée, la vampire partit en chasse et afin de ne pas ameuter la population naine, préféra se nourrir de sang d’animaux trouvés dans le petit bois au-dessus de la capitale. Plusieurs journées s’écoulèrent avant qu’enfin, la nuit de la rencontre ait lieu. Ce soir-là, Emerence n’était pas partie à la chasse, mais s’était installée à une table au fond de l’auberge, avait commandé afin de paraitre « normal », une chope de bière et attendait patiemment la centaure. Le regard plongé dans l’alcool, la vampire se laissait partir dans ses pensées les plus profondes. Elle avait choisi sa solitude, avait tout faits pour être impératrice et à présent qu'elle avait tout ce qu'elle voulait, que lui restait-il? Une longue éternité, qu'elle mettrait à profit pour redorer le blason de son peuple.


_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !








Dernière édition par Emerence De Gainbourd le Mer 27 Fév 2013 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Dim 13 Jan 2013 - 17:51

La longue unification des centaures était enfin terminée et dans les rues sableuses Zelzgada, la liesse commune envahissait chacun. De plus Valyria fut choisi comme Gardienne de Troupeau pour sa tribu ! Un poste prestigieux avec des responsabilités et souvent les conseils avec les autres centaures étaient plus que rébarbatif. Toutefois, Valyria essaya de donner son avis afin de faire avancer le nouveau gouvernement fédéral des centaures au sein de l'organisme créé spécialement dans ce but : Le conseil des quatre vents. C'était un nom prestigieux et son appellation renvoyait directement à Sên, notre dieu. C'est ainsi que depuis quelques mois nous focalisons l'avancé de notre peuple sur les recherches technologiques comme la navigation, la poudre à canon, l'astronomie et bien d'autres. Notre but est de se faire connaître au monde de relever les centaures et de rejoindre les civilisations dites « dominantes ». Le commerce lui va bon train depuis que les routes sont sûres et que les différentes tribus peuvent se côtoyer sans effusion de sang.

C'est au cours d'une réunion du conseil portant sur la sécurisation des terres d'Omërie, qu'un jeune centaure apprenant le métier de conseiller m'apporta une lettre abîmée. J'attendais bien sûr la fin de la séance en essayant de combattre mon excitation. Ce n'était pas une lettre ordinaire, le papier ne venait pas de chez nous, c'était un papier solide et de bien meilleure qualité que nous ne pouvions encore espérer. Une fois la séance terminée je fus l'une des toutes premières à sortir de la haute tour de Zelzgada renfermant dans son antre lumineuse le conseil des quatre vents. Descendant la volée de marches de la tour je me rendis chez moi dans le quartier de Drabadae, il faudrait d'ailleurs que je fasse quelque chose pour arrêter cette sorte de ségrégation. Notre capitale toujours en construction je me rendis dans ma tente afin de lire ce précieux message. Qu'elle ne fut pas mon étonnement !

Une vampire voulait en savoir plus sur notre civilisation. De plus cela devait être en terre inconnue dans une dénommé « Angaïla ». Je ne connaissais pas cette partie du monde, je ne savais même pas où elle se trouvait, à cause de mon ignorance un passage à la bibliothèque fut obligatoire. Quelques jours plus tard mon étonnement prit la part belle sur ma peur. Je répondis favorablement à la noble vampire sans toutefois une pointe d'appréhension. Le conseil, lui fut heureux de cette nouvelle, ils voyaient là une possibilité d'arrêter les animosités séculaires entre les deux peuples. Et c'est ainsi que notre toute nouvelle galéasse du nom de Fier-Esprit partit vers la terre monolithique qu'on appelait continent. Le voyage ne fut pas spécialement désagréable car c'était la toute première fois que j'empruntais la voir maritime. Cependant, les fonds de l'eau bleue profond donnaient une dimension dramatique au voyage et cette impression fut agrandi à cause des nombreuses tempêtes hivernales qui menaçaient chacune de renverser le bateau comme une feuille dans l'étreinte du vent.

Ainsi j'arrivais dans un port nommé Mordrum, un endroit entouré d'une sombre forêt prête à engloutir voracement l'installation pourtant grandiose. Les principaux personnages étaient petits et possédaient une forte pilosité, de plus, à leur dire, ils étaient imbattables aux jeux de boissons. Pourtant, je m'exaspérai de la lenteur de notre marche à l'intérieur des docks. Chacun des nains nous prenaient à part pour demander des spécificités sur notre race, notre âge, notre civilisation. La marche pour acheter des provisions fut une réelle torture et une épreuve de patience. Le marchandage lui était retord, c'était une qualité qu'on pouvait donner aux nains : ils étaient imbattables pour le commerce. Pourtant, les vampires eux se distinguaient pas leur forte probabilité à créer l'énervement. C'est en cela que l'exaspération acheva Valyria et sa petite délégation. Après avoir affronté les affres de l'océan manquant à plusieurs reprises de mourir noyés, les centaures devaient s'enfonçer encore plus loin dans le territoire nain.

En effet la rencontre devait être dans la capitale qui avait un nom imprononçable. Ils restèrent deux jours dans les docks pour se remettre du voyage maritime pour enfin fendre la forêt de leurs pas agiles et vigoureux. Le voyage fut facile dans la forêt qui ne possédait aucun secret pour eux. Ils étaient dans la forêt depuis la nuit des temps. Cependant, les forêts naines étaient hautes et ici et là on pouvait remarquer des essarts fait par le feu destructeur. Cela souleva des nausées chez les centaures. Également on pouvait remarquer de larges bouches béantes sortant du seul tel des vers assoiffés d'air. On ne se risquait pas à aller examiner ces immondices, mais on remarquer que des nains entraient et sortaient. Une coutume étrange et révélant des tendances suicidaires ? On ne savait pas. Ce qu'on savait ce que nous sortîmes enfin de forêt pour que la capitale aux pieds de pierres enfume le ciel d'une nué noire et disparate.

Si bien un peuple ne respectait pas les enseignements de Sên c'était sans conteste les nains. Les forges de la ville étaient comme autant d'injures faites à notre dieu. Toutefois, leur maîtrise de l'architecture était élevée comme art à part entière dans le processus de décoration de la ville. Notre petite délégation achetait donc des plans d'extraction de minerais, des traités d'architecture et toutes sortes de plan qui pouvaient faire faire un bon énorme pour la technologie centaure archaïque.

Nous dûmes chercher pendant deux jours plein l'auberge qu'avait choisie la vampire pour notre rencontre. Je laissais mon escorte dehors pour éviter toute animosité. Ainsi je pris soin de me vêtir du long cuir de guerre propre et finement décorés de quatre vents évoquant notre conseil. Sur mon corps de cheval je portais un châle bleu profond, finalement je pris également les plans nains chèrement acquis les portants dans un sac sur mon dos, mon hallebarde elle était sur mon flanc. De ce fait j'espérais que la vampire penserait que notre civilisation n'est pas archaïque et est capable de se rejoindre l'élite de ce monde, mais également un peuple dont il vaut mieux ne pas être ennemies. Dehors il faisait nuit et dans l'enceinte de l'auberge une jeune femme était assise dans un angle avec ses yeux se noyant dans la bière en face d'elle.

Rentrant doucement je m'approchais de la femme toujours sur mes gardes mais m'efforçant de ne pas le montrer. Je restais debout, car les bans nains étaient affreusement bas et le fait de m'asseoir m'aurait plus déséquilibrée qu'autre chose. Ainsi je restais un long moment face à elle et je tentais de décrypter ces émotions, son allure. C'était peine perdue ce livre était fermé et ne s'ouvrirait que s'il le voulait réellement.

« Bon vous la buvez cette bière ? » dis-je d'un ton enjoué, il fallait commencer sur de bonnes bases ...
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Dim 13 Jan 2013 - 20:01

Les yeux rouges de la vampire restaient fixés sur l'alcool, l'air absente. La jeune femme était dans ses pensées, se remémorant les dernières rencontrent qu'elle avait faite. Puis son esprit vagabonda davantage, cherchant à se comprendre elle-même, à analyser le peu de sentiments qu'elle était encore capable de ressentir. Portant la chope à ses lèvres, la sang-froid huma l'air qui s'en dégageait, cherchant à se remettre en tête la dernière fois qu'elle avait bu de l'alcool, fort ou pas. Aucun souvenir ne remonta, elle fit mine de boire une gorgée avant de la reposer sur le bois de la table. Alors que son regard n'avait pas changé de centre d'intérêt, elle esquissa un sourire en coin. Ses sens ne la trompaient que rarement, le bruit de sabot à l'extérieur de l'auberge ne pouvait que présager l'arrivée de la personne qu'elle attendait. Emerence commença donc à tirer des conclusions quant au physique des centaures, véritablement les rumeurs et les livres avaient dit vrai.

Le grincement de la porte, annonça ensuite l'arrivée du centaure. Le bruit de sabot sur le plancher et les différents murmuresdu maitre du lieu à ses employés ne trompaient pas la vampire. Son invité était bien arrivée et plus qu'à quelques pas d'elle. La vampire attendait avec calme et patience que la centaure arrive jusqu'à elle, après tout elle ne pouvait pas la louper, elles étaient seules dans l'auberge, enfin sans compter les employés et le patron de l'établissement. La patience du sang-froid fit rapidement payante puisque la centaure se décida à briser le silence, lui demandant si elle comptait boire sa bière. Ne connaissait-elle pas l'alimentation des vampires ?

Emerence tourna lentement sa tête, afin de déposer son regard sur la « créature » mi femme, mi- cheval. Celle-ci était vêtue d'une tenue de cuir, ornée de différents symboles, qui devaient évoquer sa tribu. Son corps de cheval était recouvert d'un châle bleu et lui permettait de porter ses différents sacs. Visiblement celle-ci s'était soigneusement préparée afin de faire bonne impression, ce qui fut plutôt le cas. La vampire descendit une fraction de secondes son regard sur sa propre tenue, un haut au décolleté plongeant de couleur blanc, un pantalon en cuir plutôt moulant, des gants et bottes de couleur rouge rappelant la couleur de ses yeux. Une tenue plutôt courante pour la jeune femme, qui n'avait pas spécialement pensé à mettre une tenue particulière, ses dagues étaient déposées sur une chaise à côté d'elle ainsi que sa cape et un petit sac contenant plusieurs cartes.

La vampire observa encore quelques instants la centaure, les yeux brillants. Elle était impressionnée par la taille et le physique de leur espèce, pour une première rencontre elle resterait certainement gravée dans la mémoire du sang-froid. Alors qu'elle allait lui faire signe de s'asseoir, celle-ci se ravisa comprenant que peu de lieu était adapté pour elle ici, surtout ici même. Elle lui répondit enfin d'une voix douce, un sourire plutôt rassurant sur les lèvres :

- « Bonsoir Dame. Je suis ravie de vous voir, je me présente Emerence De Gainbourd, impératrice de Màvreah. Pour vous répondre, je pense encore l'observer un petit instant, je n'en apprécie pas plus que ça la saveur. Vous voulez boire quelques choses ? »

Repoussant doucement la chope, elle ne put détacher immédiatement son regard de cette femme au physique peu commun. Elle devait avoir la rapidité d’un cheval, l’intelligence d’un humain peut-être même plus intelligent qu’un humain. Une question lui revint presque immédiatement en mémoire, était-elle plus âgée qu’elle-même ? Vivait-elle aussi longtemps que le peuple elfique ? Alors qu’elle voulait prendre son temps afin de ne pas paraitre trop pressante et agréable, la sang-froid ne put s’empêcher de poursuivre dans la discussion :

- « J’espère que vous avez trouvé facilement. En espérant que nos deux présences respectives puissent être favorables pour nos deux peuples. Puis-je vous demander votre âge et votre espérance de vie ? Pardonnez ma curiosité, mais c’est la première fois que je rencontre un membre de votre peuple. Je suppose que vous avez également des questions à me poser ? »

Visiblement la centaure n’était pas agressive et toute deux étaient présentes avec le même objectif, en connaitre davantage sur les deux espèces. Alors qu’une quantité impressionnante de questions se battaient en duel dans l’esprit de la vampire, celle-ci ne laissait paraitre qu’un sang-froid à toute épreuve, esquissant de temps à autre de bref sourire, dévoilant ses deux canines. Prenant sa chope entre ses mains, elle la porta à ses lèvres afin de paraitre détendu et surtout pour rassurer l’aubergiste qui semblait bien intrigué, par l’alimentation peu commune de la vampire. Elle la redéposa ensuite sur le bois, redoublement de patience, attendant des réponses, se retenant de ne pas poursuivre dans une multitude d’autres questions.

_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Dim 13 Jan 2013 - 22:52

Toujours divaguant dans l'ombre de sa bière, la femme semblait perdue dans ses pensées. Avais-je fait mauvaise impression ? Sûrement. Soudain son visage brisa le bloc monolithique, bougeant enfin, cela dura cependant que quelques instants. Elle regardait ses vêtements. À première vue ils étaient de voyage par contre elle avait un large décolleté blanc. Celui-ci ne faisait qu'encadrer son visage pâle, pourtant ses cheveux de jais ondulaient sous les tremblements des chandelles. Le reste de ses affaires étaient banales cependant une couleure attirée tout de suite mon regard : le rouge, du bordeaux en s'y penchant un peu plus.

Nos regards se plantèrent l'un dans l'autre. Chacune de nous essayaient de percer à jour son vis-à-vis. Rien ne transperçait chez elle. Le silence de plomb fut enfin brisé par la voix mélodieuse et rassurante de la vampire.

- « Bonsoir Dame. Je suis ravie de vous voir, je me présente Emerence De Gainbourd, impératrice de Màvreah. Pour vous répondre, je pense encore l'observer un petit instant, je n'en apprécie pas plus que ça la saveur. Vous voulez boire quelques choses ? »

Soudain ma stupidité me frappa dans mon coeur, il était évident qu'elle n'aimait pas sa bière. C'est une vampire ! Ce n'est pas son type, son type c'est le sang... J'eus alors un léger mouvement de recul, mais si elle le remarqua elle n'en dit rien. C'était d'ailleurs tout à son honneur. Vérifiant une dernière fois son impression, ou du moins essayant. Je prenais une large bouffé d'air dans cette taverne exiguë pour quelqu'un de ma taille.

-« Bonsoir Impératrice de Gainbourd. Ainsi je me nomme moi-même Valyria Déal, gardienne de troupeau de la tribu de Drabadae. Je fais également part au conseil des quatre vents. Mais cela vous devez le savoir si vous m'avez envoyé une invitation pour vous rejoindre ici. J'espère que vous ne jugerez trop vite les nains sur cette bière... Je vous remercie, mais je ne vais rien prendre. »

Je pris une chandelle et la déposa sur le manteau de la cheminée à ma droite. J'espère que la lumière artificielle n'est pas nocive comme celle du soleil pour cette race ancienne et hautaine, mais cependant vénérable. Ainsi je faisais face à mon homologue chez les vampires, une fonction politique haute. Par contre je ne sais pas trop si elle est la seule impératrice de Màvreah. Quel était le gouvernement vampirique, leurs habitudes, leurs coutumes ? Pour un peuple qui à méprisé le mien dans les temps anciens je ne savais pas grand-chose sur lui. Toutefois Emerence de Gainbourd devait en connaître encore moins sur les centaures de ce que je pensais.

-« J'espère que vous avez trouvé facilement. En espérant que nos deux présences respectives puissent être favorables pour nos deux peuples. Puis-je vous demander votre âge et votre espérance de vie ? Pardonnez ma curiosité, mais c'est la première fois que je rencontre un membre de votre peuple. Je suppose que vous avez également des questions à me poser ? »

-« Un voyage exécrable pour être franche, mais cela est derrière nous ! En ce qui concerne l'avenir de nos deux peuples ne le prenez pas mal, mais dans le passé vous avez étaient extrêmement rude avec nous, si ce n'est pour ne pas dire cruel. »

Je fis une pause en essayant de ne pas poser mon regard sur la vampire. Elle ne semblait pas spécialement hautaine ni agressive. Je combattis donc la peur pour continuer la discussion et finalement commanda une bière pour faire tomber les murailles de mon esprit.

-« Vous allez rire sûrement tant le fossé qui nous séparent est immense. Votre ancienneté qui ne vous rend que plus sage est pour moi un véritable exploit. Je vis depuis huit printemps et chez nous nous devenons adultes à partir d'environ six à sept ans. Cela en dit long sur notre espérance de vie, les plus vénérables d'entre nous peuvent vivre jusqu'à cinquante ans. Un clignement d'oeil pour vous, un grand de sable au sein d'une plage. Cependant, nous nous ne lassons pas de la vie, nous la vivons au jour le jour. »

En évoquant mon peuple je buvais ma bière doucement, la vampire était comme subjuguée, je ne sais pas exactement à cause de quoi mais l'étonnement se voyait facilement sur son visage. Je prenais soin de ne pas me hâter afin de trouver des questions exacte qui ne sont ni inutiles ni trop impersonnelles. Ainsi un silence s'installa donc, mais un silence mêlant étonnement et excitation, soudain je perçus les armes de la vampire à côté d'elle. Ma hallebarde fut sûrement remarquée par la vampire, je la posais alors contre le manteau de la cheminée tout comme la chandelle qui diminuait doucement au fil de la discussion. Le prorpiétaire était intrigué, mais il ne laissait cela se voir.

-« Oui, je possède également des questions. Je vais en poser trois tous comme vous, de ce fait nous serons sur un pied d'égalité. Pourquoi moi et aucun autres centaures ? Secondement, êtes-vous la seule impératrice de Màvreah ? Et finalement pensez-vous utiliser ces armes ? »

Aucun lien entre mes questions, c'était parfait, je me protégeais ainsi mes plans pour le futur proche. Même si ceci ne sont pas spécialement agressifs mieux vaut tout de même dévoiler qu'à tâtons sa personnalité. La vampire perplexe passait doucement sa langue sur ses dents pointus. Le faisait-elle consciemment ? Aucune idée, une coutume ? Aucun moyen de le savoir ... Pendant que je posais des questions elle faisait semblant de boire sa bière pour ne pas éveiller les soupçons, en tout cas je me plaçais de telle sorte à ce que je bouche la vision du propriétaire sur Emerence de Gainbourd pour continuer l'artifice qui visait à la protéger. Pourquoi je le faisais ? Je ne le savais pas exactement surtout que je ne connaissais pas les relations diplomatiques entre les vampires et les autres civilisations du monde. Ce que je savais par contre c'est que je devais transformer notre plus grand ennemi en allié, peut-être même un allé loyal.

Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Lun 14 Jan 2013 - 0:29

Emerence écoutait attentivement chacune des réponses du centaure, et à chaque fois qu’elle avait donné une réponse, celle-ci n’avait fait qu’aiguiser davantage la curiosité du sang-froid. La jeune femme poursuivait ce jeu de comédie qu’elle avait l’habitude de faire, cligner des yeux, émettre une sorte de respiration artificielle sublimé par un léger mouvement d’épaule. La jeune femme s’amusait avec la bière, tournant légère la chope afin de remuer la liqueur si précieuse pour les nains. Ainsi le peuple vampirique avait été cruel avec leur espèce ? Il y avait donc eu des affrontements, des différents entre leurs deux races ? Emerence l’ignorait et cela pouvait facilement se lire sur son visage, cependant, elle l’avait laissé poursuivre dans son discourt sans jamais l’interrompre. C’est ainsi que sa curiosité débordante commençait à avoir des réponses. L’expérience des centaures étaient donc relativement courte, si alliance il devait avoir, ce serait une alliance à courte durée. Comme à chaque fois que la vampire réfléchissait, elle passait sa langue sur ses deux canines, acte plus réflexe et inconscient que conscient. Puis son interlocutrice déplaça une bougie peut-être trouvait-elle le lieu trop sombre ? La jeune femme, se mordilla la lèvre inférieure avant de répondre aux différentes réponses de son interlocutrice :

- « Pour commencer, je vous ai choisi vous, pour une raison simple. J’ai entendu parler de votre élection il y a peu. Les nouvelles vont très vite malgré la grandeur de notre continent. Je pensais votre race éteinte ou tout je ne pensais que ce n’était qu’une légende… Excusez mon ignorance, mais vous avouerez que vous n’êtes pas très proche de mon territoire. »

Elle s’arrêta, préférant réfléchir à sa prochaine phrase, elle avait essayé de ne pas paraitre ni trop dure, ni trop ignorante. Pourtant, elle ignorait énormément sur la race de son interlocutrice, elle ne connaissait pas leur mode de fonctionnement, ni même leur alimentation ou encore leur façon de vivre. Mais visiblement elle n’était pas la seule à ne pas connaitre le mode de vie de son interlocutrice, la centaure avait l’air d’en ignorer autant sur les vampires. Elles étaient donc sur un pied/sabot d’égalité. Elle passa une nouvelle fois sa langue sur sa canine avant de poursuivre :

- « Je suis la seule impératrice de Màvreah. Après l’invasion des marcheurs, le peuple vampirique à était désertés par ses dirigeants. Je suis actuellement seule à gouverner. Cependant, je suis différente de mes prédécesseurs. Je suis issue de la transformation, c’est-à-dire qu’avant j’étais une simple humaine issue d’une famille noble. Je ne suis pas une sang-pur »

La jeune femme s’était voulue rassurante, en général les autres peuples faisaient plus facilement confiance à un vampire transformé, qu’à un sang-pur. Cependant, au cas où, son interlocutrice ignorait les deux façons de devenir vampire, Emerence avait préféré le lui expliquer dans sa réponse, de façon à améliorer sa connaissance. Attendant également des précisions sur le peuple centaure.

- « Pour finir, je ne souhaite pas utiliser mes armes contre vous. Sauf si vous tentez quoi que ce soit bien-sûr. »

La jeune femme fit une pause, elle avait enchaînée les réponses sans laisser le temps à son interlocuteur de lui répondre. Cependant, elle ne put s’empêcher de poser la question qu’il lui dévorait l’esprit depuis le début de la conversation.

- « Pouvez-vous m’expliquer ce qui s’est passé entre nos deux peuples ? Comme je vous l’ai dit, j’étais humaine avant et par conséquence j’ignore le passé commun de nos deux races. »

Depuis le début de la conversation, la jeune femme avait misé sur l’honnête et sur le partage de connaissances. Autant partir sur de bonne base pour l’instant. Cependant, celle-ci voulait connaitre le passé des différents peuples, connaitre les races des précédents différents.


HRP/
Spoiler:
 

_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Mer 16 Jan 2013 - 18:20

Un certain paradoxe s'installa. En effet Valyria continuait de s'abreuver de sa bière, qui était amère à un point inimaginable mais c'était bien le mieux qu'on pouvait demander à une échoppe aussi miteuse que celle-ci. De plus elle écoutait l'impératrice répondre à ses questions, elle prenait bien soin de s'arranger pour choisir les bons mots et de ce fait entre chacune de ses réponses un silence de plomb s'installait. Ainsi donc des personnes se trouvaient en Omërie et informaient les autres civilisations de la nôtre ? Il faudrait mettre cela au clair, notre empire naissant ne pouvait s'effondrer sous la corruption et les transactions sous le manteau...

Toutefois, elle ne semble pas spécialement connaître nos coutumes et moeurs. C'est alors mon ignorance ressurgit encore une fois quand la vampire m'expliqua qu'elle n'était pas de sang-pur. C'était quoi la différence entre sang-pur ou non aucune idée, par contre je savais que je ne poserais pas la question pour refaire éclater mon ignorance au grand jour. Je pensais tout de même qu'elle devait encore légitimer sa position face à ses congénères.

La pression entre nous éclata finalement lorsqu'elle dit qu'elle n'utilisera pas ses armes, mais il fallait tout de même ne pas s'enivrer pour garder la tête claire.

« Malheureusement votre peuple, mais vous n'êtes pas les seuls, pensait que nous centaures n'étions que des chevaux. Des chevaux certes un peu plus évolué mais pas plus. Cependant, cela est le plus haut sacrilège qu'il est possible de nous faire. De plus vous n'hésitiez pas à nous capturer pour servir vos idées et si nous refusions, la torture venait, elle, à bout de notre résolution. Voilà votre grief principal envers nous : tortures, esclavagisme... »

Inconsciemment en prononçant ses mots des larmes perlèrent sur mon visage, j'essayais tout de même de les cacher pour ne pas paraitre faible.

« C'est donc avec une certaine peur au ventre que je vous parle à vous, première de votre nation, si vous voulez de bonnes bases avec nous : mettez-vous sur un pied d'égalité avec nous.»

Je pris le temps d'imposer un long silence, tout en plantant mon regard dans le sien je tentais de percer à jour ses émotions qui passaient sur son visage. C'est avec regret que je ne décelai rien comme depuis le début de notre rencontre. Pendant ce silence l'auberge semblait s'assombrir, nous étions alors au plein coeur de la nuit, le temps des vampires diraient certains. Cependant, ils seraient contrés par ceux qui disent que c'est le royaume des rêves et de l'imaginaire. Ainsi j'imaginais une libération de la haine réciproque que les vampires nous inspiraient. Ils allaient devoir comprendre que les centaures ne sont plus que des chevaux, mais une race qui se développe au-delà du détroit et protégé pour la mer. Je ne sais pas exactement pourquoi nous nous laissions faire. Nous ne sommes pas pourtant des pacifistes exacerbés. Nous savons nous battre, notre constitution nous permet à tous d'être montés : cela nous donne un avantage stratégique non minime. Ainsi je pensais aux raisons du passé, mais la chandelle à côté de moi s'étaient soudainement me renvoyant avec fracas dans le monde réel.

« Bref, c'est le passé oublions cela. Surtout que cela est possible dorénavant comme vous êtes la gouvernante de votre peuple si je ne m'abuse. Je voudrais cependant savoir une chose : quelles sont vos relations avec les autres civilisations de ce monde et surtout les humains ainsi que les Lycans ? Ne vous méprenez pas cela a pour simple but d'éviter des conflits d'alliance... »

La fraîcheur de la nuit s'insinuait doucement dans l'échoppe si bien que je resserrais les vêtements autour de moi. Le tenancier voyant cela héla un serviteur pour qu'il jette quelques bûches dans l'âtre qui peinait à rester en place face à la morsure du froid. Je le remerciais en me retournant vers lui et j'en profitais pour commander un vin léger afin de ne pas s'attirer son courroux : il finirait bien par remarquer que la vampire ne faisait que semblant de boire sa bière. Il était de notoriété commune, même chez nous, que les nains portaient un attrait spécial à leur breuvage. Une coutume étrange mais réjouissante.

Ainsi que je faisais ma commande auprès de l'aubergiste j'entendis du bruit à deux endroits. Tout d'abord, la porte, quelques nains passablement éméchés venaient de passer le seuil et se diriger vers le coin opposé d'Emerence de Gainbourd. La seconde source de bruit vint de la vampire elle-même, je ne saisis pas exactement ce qu'elle fit, mais quand je revins auprès d'elle avec mon vin elle semblait changée. Elle s'était rapprochée de sa chaise comportant armes et un sac et de là elle ne prêta aucune attention à sa bière que le tenancier lui regardait d'un oeil inquisiteur.

Je ne saisis pas ce qui changea son état. L'avais-je froissée ? La révélation de notre passé commun ? Toute autre chose ? Je ne savais absolument rien. Cependant, elle réussit à reprendre son calme et reposa ses yeux sur moi. Son regard me transperçait, je croyais qu'elle lisait en moi comme dans un livre ouvert. J'essayais de me soustraire en buvant mon vin...


HRP
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Lun 21 Jan 2013 - 0:46

Emerence restait installer sur sa chaise, elle ne bougeait que très peu et chacun de ses mouvements étaient parfaitement contrôler. Elle pensait à cligner des yeux, émettre un semblant de respiration et surtout se mouvoir doucement. Chose pas aussi simple que cela parait et la jeune femme l’avait longuement travaillée. Elle écoutait avec beaucoup d’attention le récit du centaure. Ainsi les vampires les avaient pris pour des cheveux, des bêtes sans cœur et sans objectifs. Cela ne l’étonna pas plus que ça, après tous les vampires restaient des créatures froides souvent qualifié de démon. La sang-froid devait donc prouver à son interlocutrice qu’elle souhaitait repartir sur de bonne base, une entente cordiale et purement amicale. Tout en donnant les explications, Emerence remarqua des larmes coulaient de ses yeux vert, celle-ci coulaient le long de la joue de la brunette. Elle préféra détourner le regard, les sentiments de tristesse ne la touchaient plus depuis longtemps et elle n’avait jamais su comment réagir face à une personne en détresse. Plongeant son regard dans sa bière toujours entière, Emerence s’encourageait intérieurement à la finir. Le tavernier allait finir par se poser trop de questions, plus d’une heure qu’elle tenait une unique bière. Elle plaça avec douceur ses mains autour de la chope et le descendit d’une traite, laissant paraitre une légère grimace qu’elle s’empressa de remplacer par son innexpression habituel.

Relevant le regard, la jeune femme plongea son regard dans celui du centaure, celle-ci semblaient vouloir l’analyser la comprendre. Cela serait peut-être possible un jour, mais ce soir Emerence restait fermé sur elle-même, ne cherchant pas à se faire comprendre. La centaure sortit de ses pensées, demandant les relations entre les autres races et les vampires. La vampire resta silencieuse, réfléchissant, devait-elle lui faire part de ses projets ? Ou préférer la subtilité et le coté rassurant ? Elle ne parvenait pas à se décider, pouvait-elle seulement comprendre les raisons qui pouvaient la pousser à faire une guerre ? Ou à aider un autre peuple actuellement en guerre ?

Ses yeux rivés sur la jeune femme, Emerence réfléchissait tout en l’observant. Des frissons parcouraient son corps, avait-elle froid ? La sang-froid observa le lieu, comme-ci elle cherchait la source de se froid, froid qu’elle ne ressentait pas. Elle finit par abandonner l’idée, après tout cela ne la concernait pas. Alors qu’elle s’apprêtait à enfin lui donner une réponse, un groupe de nain pénétra dans l’établissement. Par pur reflexe, Emerence s’approcha de ses armes. Toujours sur la défensive la jeune femme avait imaginé le pire en une fraction de secondes.
Doucement sans perdre le groupe de buveur de bière sur pattes, la vampire commençait une nouvelle fois à se détendre. Elle relâcha ses armes et se concentra sur son interlocutrice, avait-elle remarquée son changement de comportement ?


Elle entrouvrit ses lèvres tachant de ne pas trop dévoiler ses canines. Elle laissa un bref silence s’installer avant d’enfin prendre la parole :
- « Actuellement notre espèce n’est en guerre avec aucune autre. Cependant, comme vous le savez peut-être les lycans et les elfes le sont. Je n’ai pas pu m’entretenir encore avec la grande prêtresse mais cela ne devrait pas tarder. Si les vampires devraient prendre parti elle se positionnerait certainement du côté des elfes. Nous n’apprécions pas les lycans. Quant à notre relation avec les humains, je dirais que c’est une relation de garde-manger. »

Elle fit une pause, se demandant la relation qu’entretenaient les vampires et les nains ? Personnellement la jeune femme avait toujours aimée les petites créatures courtes sur pattes, vouant une adoration pour leur manière de faire la fête. Elle se pinça la lèvre inférieure avant de poursuivre

- « Quant aux nains, je ne peux pas dire que nos espèces soit en relation. Cette race est plutôt solitaire. Je ne compte pas entrer en conflit avec eux. Puis-je vous demander si vous avez d’autre alliance ou conflit ?»

Doucement, la jeune femme replaça sa chevelure indisciplinée. Esquissa un bref sourire, avant de plonger ses yeux rouges sur la jeune femme. Elle ajoute une dernière chose :

- « Nous avons déjà des montures et croyais moi. Vous ne revivrez pas ce que vous avez vécu. Vous avez ma parole. »

Spoiler:
 

_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Lun 28 Jan 2013 - 16:05

- « Actuellement notre espèce n'est en guerre avec aucune autre. Cependant, comme vous le savez peut-être les lycans et les elfes le sont. Je n'ai pas pu m'entretenir encore avec la grande prêtresse mais cela ne devrait pas tarder. Si les vampires devraient prendre parti elle se positionnerait certainement du côté des elfes. Nous n'apprécions pas les lycans. Quant à notre relation avec les humains, je dirais que c'est une relation de garde-manger. »

La toute dernière phrase me gênait, nous étions en bon terme avec les humains surtout la tribu des pacifistes, ce sont en quelques sortes nos diplomates tandis que nous, la tribu de Dabradae, étions plus les chasseurs et les bâtisseurs de notre nation. Je me perdais rapidement dans les méandres de la politique et je me haïssais d'avoir amenée la discussion sur le terrain des alliances. Je n'y connaissais rien, seulement que plus d'alliance c'est plus de défense.
De plus le fait d'apprendre que les Lycans et les elfes étaient en guerre ouverte ne m'aidait pas à réfléchir. Je ne connaissais pas ces deux peuples que par traditions orales, en faite je ne connaissais presque rien sur eux. Par contre je connaissais les vampires, ces êtres rapides et agiles et s'ils se rangeaient avec les elfes, l'équilibre des forces changeait du tout au tout. Quant aux humains, mieux valait vite esquiver le sujet, après tout nous avions déjà eu quelques contacts brefs, cependant ils étaientt toujours joyeux et respectueux de nous ou de nos traditions.

Le sujet dériva ensuite sur les nains. Tout comme les vampires les nains et nous étaient faibles même inexistant. Par contre ils possédaient l'art de la mine et de l'architecture et cela n'était pas négligeable pour nous. Loin de là, si nous voulions vite rejoindre la technologie des autres civilisations il fallait se faire des nains des alliés ou au moins avoir des routes commerciales avantageuses. Les quelques plans que je réussis à glaner ici et là étaient déjà bien, cependant dans un futur plus ou moins proches il en faudrait plus beaucoup plus. Suite à l'interrogation de la vampire je fis part de mes observations sur les nains, j'essayais tout de même de cacher le fait que cela était indispensables pour nous, mais je ne sut pas si j'y arrivais.

Ainsi suite j'expliquais que suite à notre histoire nous fûmes reclus pendant un long moment et de ce fait les contacts étaient rares. Cependant, je passais rapidement sur le fait que les pacifistes avaient de bon contacts avec les humains et les lycans, mais je ne passais pas cet épisode de mon discours. Il fallait éviter des conflits d'intérêts ou bien de se mettre en porte-à-faux vis-à-vis des vampires. Ainsi au final notre pan de diplomatie était vide, nous étions un peuple assez autarcique au bout du comte.

Je commandais un peu à manger au tavernier, cette escapade au coeur de la nuit creusait ans mon estomac. Me rappelant les envies d'un vampire je ne le proposais pas à mon vis-à-vis. Le pain était sec et cassant et le beurre avait un goût infecte et finalement leur bière venait rincer notre bouche après cette mascarade de cuisine. Peut-être que nous pourrions leur offrir des épices ou d'autre nourriture. À méditer.

Après avoir terminé mon plat infecte je demandais d'un ton égaré:
-" Et si jamais nous devions faire une alliance que proposeriez-vous? Nous nous pourrions entraîner vos animaux pour la guerre, vous créer des armes solides ainsi que vous fournir en divers denrées spéciales à notre île..."

La laissant méditer je ramenais mon assiette au nain qui me fit cracher mon argent que je donnais de mauvais coeur.


HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   Sam 2 Fév 2013 - 2:03

Emerence resta un long moment sans bouger, écoutant d’une oreille distraite les réponses de la centaure. Elle commençait à se demander ce que l’espèce pouvait bien apporter aux vampires. Les sangs froids avaient la force, la rapidité, la beauté. Mais les centaures ? Qu’avaient-ils réellement à apporter à une race aussi puissante ? L’esprit de la jeune femme commençait à vagabonder négativement, remettant en question sa présence en territoire nain, sa rencontre avec cette créature mi cheval-mi humain. Cependant, elle ne se laissa pas longtemps atteindre par ses idées noires, secouant légèrement la tête, elle aborda un sourire confiant.

- « Vous ne pouvez même pas imaginer ce que mon peuple pourrait offrir à votre race. Les renseignements, la connaissance, l’histoire, une protection. Mais tout cela à un prix. »

Emerence s’arrêta un instant, passant sa langue sur ses deux canines. Elle devait bien choisir ses mots, les deux femmes s’apprêtaient à rentrer dans le vif du sujet. La vampire ne pouvait pas se permettre d’hésiter, elle devait paraitre sûre d’elle. Elle fit craquer ses doigts avant de replacer plusieurs mèches de cheveux, se replaça convenablement sur sa chaise et dévisagea les différents nains présents. La nuit était bien entamée, les nains commençaient à rire de plus en plus fort, à boire de plus en plus vite et à perdre la tête. Les yeux de la vampire brillèrent légèrement à ce moment, elle aurait voulu pouvoir boire avec eux, ressentir la sensation d’alcool et d’insouciance s’infiltrer dans ses veines mais tout cela était impossible. Rapidement l’impératrice reprit sa froideur habituelle, ses yeux rouges pâles se redéposant sur la centaure. Elle enchaina avec calme :

- « Nous, vampire, nous ne mangeons pas, nous ne sortons pas le jour… Et notre seul repas et le sang que nous prélevons sur nos victimes. Pensez-vous avoir meilleures denrées que ce précieux nectar ? »

Emerence venait d’imposer un froid, un silence, elle se voulait imposante. Montrer que le peuple vampirique était vicieux, perfide mais loin d’être faible. Elle voulait faire comprendre qu’une alliance avec eux ne pouvait-être que bénéfique, c’était une façon de mettre un peuple en sécurité. Qui était allié à un vampire ne se retrouverait pas vidé de son sang. Elle entrouvrit les lèvres afin de poursuivre :

- « En revanche, si nous parvenons à trouver des échanges entre nos deux peuples, les centaures ne seront plus jamais embêtés par les vampires. Et les histoires passées ne referont plus surface. »

Une nouvelle fois les lèvres de la buveuse d’hémoglobine se refermèrent. Elle n’avait pas lâchée une seconde son interlocutrice du regard, elle venait de rentrer dans le vif du sujet et était consciente de ne pas forcément avoir utilisé les bons arguments. Cependant, jamais elle ne laissa percevoir une faiblesse ou un doute, elle jouait du bout des doigts sur le bois de la table et affichait un sourire déstabilisant.

- « En revanche, vous qui pouvez sortir le jour, vous que personnes ne soupçonne de posséder une force quelconque. Vous pouvez être un atout, un informateur. C’est à vous de choisir la bonne alliance. Si nous vous soutenons discrètement en vous offrant le savoir, vous deviendrez fort et avec notre aide votre peuple pourrait s’imposer face aux autres races. Il n’en tient qu’à vous d’en décider, il n’en tient qu’à vous de me dire ce que vous centaure, pouvez apporter aux vampires ? »


Perplexe la vampire se leva, observant le ciel. Le soleil n'allait plus tarder inutile de traîner. Elle se leva, fit un signe à la centaure avant de partir.

[Hrp : Je n'ai plus de nouvelle de toi, je termine donc le rp.]

_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre vers la connaissance [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre vers la connaissance [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Expédition vers le Harad.
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-