Partagez | 
 

 La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   Lun 21 Jan 2013 - 4:19

De son errance, Melhuin avait apris les tourments de la solitude...

Depuis deux années, il n'avait plus vu de ses frères, ses soeurs et sa famille. Et depuis plusieurs semaines il n'avait plus vu un seul de ses semblables. Il n'a rien fait pour retrouver les siens et le voilà seul. Il survivait sans mal en chassant les créatures des terres.
Mais Ajourd'hui , il avait décidé de retrouver sa meute... encore faudrait-elle qu'elle veuille encore de lui après ses actes irresponsables, dignes de trahison.
Il regrettait tellement, et pourtant, cela lui avait été bénéfique en un sens : Il avait grandi, il était fort. Rien que le combat contre ce Fenrir lui avait permis d'évaluer ses progrès, et ils sont concluants. Frerik se trouve désormais à ses côtés, comme des frères, ils marchent.
Melhuin avait pris soin de charger l'animal avec un sac comme pour ceux des bêtes de somme mais plus petit, plus adapté au combat et moins lourd. Il l'avait rempli de vêtements principalement.

Lorsqu'ils pénétrairent sur le territoire Drack, ils optèrent pour une formation plus efficace, ils s'étaient dispersés, à peine à portée de vue. Ainsi, ils étaient moins sensibles aux patrouilles ou aux groupes Drack qu'ils pourraient croiser. Hors de question de se battre en surnombre, sa blessure à la cuisse gauche le genêt encore.À son habitude, le lycan était en forme lupine lors de ses voyages, plus discret, plus rapide et tellement plus agréable. De toute façon il ne possédait pas d'arme sur lui, contraint donc à se battre sous cette forme. L'odeur des feuilles humides lui est toujours aussi agréable, même lorsque les années passent, il aime Thaodia.

Lorsqu'il fallait dormir, Frerik veillait, et ils alternaient leurs rôles. Melhuin ne l'avait pour compagnon que depuis peu mais il y avait comme une sorte d'amitié profonde, et même plus encore : l'un protégeais l'autre et inversement. La chasse à deux était plus simple, mais il fallait attaquer des gibiers plus gros. Lorsque le soleil se levait, ils reprenaient leur marche.
Alors arrivés dans les marécages, ils étaient sur leur garde, s'attendant à quelques incidents. Les Dracks tout d'abord, puis les créatures du milieu. La progression dans cette zone était compliquée et le rythme en fût extrêmement ralenti. Même les caravanes ne passaient pas par là, dommage, ils auraient pu se contenter d'en suivre une jusqu'au village des Croc Noir...

*Frerik!*


Melhuin ne le voyais plus, mais il l'entendait...

*Mais, qu'est-ce qu'il fout ?!*


Dernière édition par Melhuin Diank le Sam 26 Jan 2013 - 4:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   Lun 21 Jan 2013 - 4:50

Max avancé avec prudence dans cette zone embourbée, il se rappelait étant enfant s'être bloqué dans une sorte de vase plus que collante, l'air frais dans sa nuque lui donnait l'envie de courir dans tous les sens et de se défoulé, mais il avait pour mission de contrôlé cette zone. Sa première mission lui tenait à coeur, il ne voulait absolument pas décevoir sa famille et sa meute, cet endroit était comme un rite de passage pour les jeunes loups et si il échouait il serait la risée de la meute. Alors qu'il marchait en regardant aux alentours avec attention, une nuée de corbeau s'envolèrent un peux plus à l'ouest de sa position, c'était le signe d'une présence et il ne voulait absolument pas la manquée. Il se mît à courir à toute allure, sautant de gauche à droite pour éviter les racines sur-élevées des arbres centenaires de cette région, il vit une caravane se dirigeant vers son village mais elle était trop proche pour avoir causé la fuite des corbeaux.C'était autre chose il en était convaincu, quelques minutes plus tard il ralentit sa cadence, presque arrivé sur la zone il s'agenouilla derrière des hautes herbes à fin de ne pas être vue. A quelques dizaines de mètres se tenait un homme accompagné d'une monture qui en d'autre circonstance aurait était une bonne proie, il s'égarait dans ses pensées et il devait se reprendre, il regarda l'homme encore quelques instant avant de se lever furtivement et d'allez derrière lui le plus discrètement possible de sorte de ne pas se faire repéré. Alors à deux mètres de lui, il se prépara à toute éventualité et réfléchis à sa mission, il parla distinctement et le plus directement possible.


-" Je suis en charge de contrôlé ces terres et tous ceux qui s'y trouvent au nom de la meute de Croc Noir, donnent moi ton nom et dis moi pourquoi tu es ici, si tu tente quoi que ce sois de suspect sache que moi-même et tout ma meute te traquerons et te retrouverons sans perdre de temps. J'attend de ta pare une coopération totale, si ce n'est pas le cas, je m'occuperais de toi sur le champs, c'est mon seul et unique avertissement, maintenant répond moi, quel est ton nom et que viens tu faire ici ? "


En attendant une réponse ,et en croisant les doigts pour ne pas avoir à se battre, il regarda fixement l'homme. Encore de dos il ne parvenait pas à deviner quelle serait sa réaction, mais il y était près, il devait être près !


[HRP : Oui c'est cours désolé, mais hier soir j'était tellement claqué que j'ai préféré laisser le post comme il est et être plus inventif par la suite. Voilà Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   Mar 22 Jan 2013 - 1:20

Des corbeaux venaient de s'élever...

Surement une caravane, au pire, une patrouille. Dans le doute, Melhuin avait forcé le pas. Le Fenrir n'était toujours pas visible, il devait surement suivre à l'écart. L'odeur de ces marécages empêchait le Lycan de reconnaître les odeurs, bien qu'il connaisse vaguement l'endroit, il ne saurait se repérer comme ça. Les Dracks devaient être habitués à cette atmosphère, et encore, à en juger par leur faible présence dans les lieux...
Melhuin estimait avoir traversé presque la moitié des marécages, et espérait en sortir bientôt. Bien que la première partie du trajet se soit bien passée, il n'avait pas encore mangé, et son compagnon non plus. C'était peut-être la raison de son absence.
Plus ses pattes le rapprochaient du village Croc Noir, plus il songeait : A sa famille, ses frères, sa meute, s'ils avaient finalement pu rentrer... . À son village, les gens se rappelleraient-ils de lui ? Faisait-il une erreur en voulant y retourner ? Trouvera-t-il ce que les hurles Vents lui avaient indiqué .
Il se forçait à ne pas y penser, il faisait confiance.

*On verra bien*

À ce moment, une voix se présentait derrière lui.

_Je suis en charge de contrôler ces terres et tous ceux qui s'y trouvent au nom de la meute de croc Noir, donnent moi ton nom et dis-moi pourquoi tu es ici, si tu tentes quoi que ce soit de suspect sache que moi-même et toute ma meute te traquera et te retrouverons sans perdre de temps. J'attends de ta pare une coopération totale, si ce n'est pas le cas, je m'occuperais de toi sur-le-champ, c'est mon seul et unique avertissement, maintenant répond moi, quel est ton nom et que viens-tu faire ici ?


C'était un jeune lycan, grand, un personnage charismatique doté d'une carrure, toute aussi menaçante que celle dont à hérité Melhuin. Une allure de jeunes guerriers, surement un être élevé pour le combat, en temps normal Melhuin ne devrait pas lui faire front.
Il l'a sentit tout de suite... un Drack ne se serait pas présenté, pas comme ça. Et le peu d'indice olfactif qui parvenaient à la truffe du loup le confirmaient.

*...Un croc Noir...*


Méfiance, il venait tout de même de se montrer menaçant. Et il avait raison, un Loup du son genre de Melhuin, qui traîne dans les marais ne mérite même pas qu'on l'aborde, on le fuis où on l'attaque. Un compromis est toujours dangereux. Mais ce Croc Noir avait raison, sa meute n'aurait pas laissé un Trainard s'attaquer à l'un des leurs.
Sa forme lupine ne lui permettait pas de répondre à l'Étranger, Frerik devrait bientôt les rejoindre.
Et il ne tarda pas, on l'avait à peine entendu, sur la gauche du croc Noir, à la droite de Melhuin. Il se rua en direction de l'individu et finit sa charge en un bond, les pattes pointées vers la poitrine de sa cible, attendant le choc. Pendant ce temps, Melhuin s'était lentement retourné.
Le Croc Noir se retrouvait désormais sous la masse de la bête. En position de force, le Lycan jaugea son interlocuteur du regard puis pris le temps de reprendre sa forme humaine, plus adaptée. Il se saisit d'un vêtement dans la sacoche, sanglée sur la bête, et l'enfila.

_Et toi, ... qui est tu pour parler au nom d'une meute ? Je suis Melhuin, je suis un trainard. il préférait lui dire la vérité, cela lui éviterait surement d'avoir à le tuer.


Il jeta brusquement un quelques coups d'oeil autour de lui, vérifiant si l'homme était seul, sa présence ici était étrange. N'attendant même pas la réponse de l'inconnu il lança.

_Merci, Frerik, Viens. Alors, le Fenrir enleva ses pattes avant du torse de sa proie.
Tu fais quoi, seul, sur les terres des Drack . Où comptes-tu aller ?
L'interrogea-t-il.

Frerik fixait toujours sa cible, l'écrasant du regard. Ils savaient tous deux qu'ils ne le tueraient pas, et aussitôt sa réponse donnée, il lui proposa une échappatoire.

_Ne t'en fais pas, je ne tue pas un frère. Relève toi ... doucement. Et mène-nous hors de ces marais rapidement.


Il avait accompagné ses paroles d'un signe de tête, une invitation. Après tout, ils ont le même sang.

_On rentre au village.


Spoiler:
 

Hrp:
 


Dernière édition par Melhuin Diank le Mar 22 Jan 2013 - 3:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   Mar 22 Jan 2013 - 2:42

Max n'avais pas eu le temps de comprendre ce qui se passait quand une bête lui sauta dessus et tenta de le frapper, le jeune loup esquiva une première fois mais fini par se faire percuté par l'animal, il se releva avec peine et regarda son interlocuteur.

_Et toi, ... qui est tu pour parler au nom d'une meute ? Je suis Melhuin, je suis un trainard.

Un trainard... Max n'appréciais pas ces individus sans meutes, ils étaient imprévisibles et sans lois à ce qu'on lui avait raconté mais peu importe, il devait faire face au danger présent et se défendre contre ses ennemis !

_Tu fais quoi, seul, sur les terres des Drack . Où comptes-tu aller ?

Il ne prit pas la peine de lui répondre et se mît en position de combat, il ne devait pas décevoir la meute, il devait réussir pour grandir et monté en grade parmi les siens. Après tout peux importé le danger qui s'opposé à lui, il à était conçu et préparé pour affronté ce genre de situation ! Le regard froid et les muscle tendus, il allait répondre à l'homme, mais il ne lui en laissa pas le temps.


_Ne t'en fais pas, je ne tue pas un frère. Relève toi ... doucement. Et mène-nous hors de ces marais rapidement.

Un frère ?! Qui était ce trainard pour se permettre autant d'audace ? Ne savait-il pas qu'en se faisant passer pour ce qu'il n'était pas au près des Croc Noir il serait tué immédiatement ?! Max releva la tête comme pour chasser ses pensées et pris la parole.

- " Pour qui te prend-tu ? Tu n'es pas mon frère, tu n'es qu'un abjecte trainard ! Si ma mission n'était pas de contrôler cette endroit je t'aurais éradiqué sans même t'avoir adressé la parole, et de quel droit te permet-tu de me donner des ordres ? Pense-tu vraiment que je vais te mener toi et ta créature au village de Croc Noir ?! Autant que je vous tue ici et maintenant, ce sera pour vous deux bien moins douloureux et pour moi bien plus amusant ! "

Il fit un pas vers l'homme, comme pour marqué un défi qu'il lui lancé, son regard fixé dans les yeux du trainard Max ne laisser paraitre aucun autre sentiment que la haine et la conviction de vaincre. Après tout qui pouvais se dressé face à Croc Noir ? La meute la plus vaillante et courageuse au combat qu'ai jamais portée Thaodia ! Encore une fois Max fit interrompu dans ses pensées.

_On rentre au village.

Etait-il complétement sot ? Ou cherchait-il à pousser Max dans les limites de la patience ? Peu importe ! Max s'avança de nouveau jusqu'à arrivé à quelques centimètre du visage de Melhuin, il le fixa se son regard noir et manquant de signes de clémences et laissa apparaittre ses dents plus que blanches.

-" Nous n'irons nul pars, tu ne partira pas d'ici sans que tu m'ai affronté et convaincu ou laissé pour mort, je suis un Croc Noir et j'ai pour devoir de défendre ma meute contre tous dangers ! "

En un éclair max lui donna un coup en pleine poitrine et projeta son adversaire au sol, il sourit et lui sauta dessus en posant son genoux sur sa gorge, si il bougeait max n'aurait eu aucun mal à le tuer. Mais il ne pouvait géré à la foi l'homme et la bête, il ne restait plus qu'à attendre de voir si la monture était si dévouée à son maitre qu'elle le laissait croire.

-" Dis à ta monture de na pas t'approchée ou tu sera le premier à mourir ! Explique moi ce que tu veux une bonne fois pour toute ! Maintenant parle, parle ou meurt! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   Mer 23 Jan 2013 - 0:04


Melhuin sentait l'agacement dans la voix du Lycan qui lui faisait face.


_Nous n'irons nuls pars, tu ne partiras pas d'ici sans que tu m'aies affronté et convaincu ou laissé pour mort, je suis un croc Noir et j'ai pour devoir de défendre ma meute contre tous dangers !

Après ses insultes, ... et cette défiance... . Cet étrange lycan avait laissé la désagréable impression de ne pas avoir porté attention à ses paroles, ce qui l'agaça, une fois de plus.
Melhuin commençait à douter à nouveau des réelles intentions de ce Lycan, voulait-il simplement se battre . Il avait espéré qu'on Croc Noir aurait su reconnaitre l'un des siens, mais après tout, il n'était plus qu'un solitaire. Son histoire avait-elle marqué jusqu'à son sang, pour qu'on ne le voie plus que comme un "abject trainard" ? Ce doute fut justifié lorsqu'il vit avec quel ton et quels regards l'inconnu lui avait répondu.
Et, comme pour l'affirmer, le Lycan s'était avancé jusqu'à-ce que Melhuin puisse sentir son souffle. Nez à nez avec son opposant, les yeux fixes, Melhuin n'eût le temps que de sentir le choc. Un coup en pleine poitrine qui l'avait amené au sol. Sans réaction, Melhuin ne pris pas la peine de se relever. Il se rappelait de cette histoire qu'on lui avait raconté petit, celle d'un corbeau et d'un louveteau, une sorte de petit compte d'après lequel on pourrait en retirer des enseignements. Héritage de son éducation avec le Sage Croc Noir. Il avait alors échangé un bref regard avec sa monture, plein de confiance. Tandis que l'Étranger vint le rejoindre au sol, et posa son genou sur la gorge du Lycan.

_ Dis à ta monture de na pas t'approcher ou tu seras le premier à mourir ! Explique-moi ce que tu veux une bonne fois pour toutes ! Maintenant parle, parle ou meurt!

Cette phrase était tellement en accord avec l'arrogance du jeune homme, que Melhuin n'avait plus envie que de lacérer le malheureux. Il avait l'impression de faire face à un louveteau à l'éducation bâclée, comme ceux qu'il connaissait. Mais, un combat aurait compromis son plan, ainsi que le relatif calme de ces deux Lycans.

_Il me semble t'avoir déjà donné mon nom... Et maintenant que tu te trouves sur moi, j'espère que ton impression de domination te permettra d'ouvrir les yeux sur la situation avant que je ne m'énerve. Mais, si tu penses nous faire quoi que ce soit, ... vas-y.
Sache que je suis fils de croc Noir et que je rentre chez moi. Je te rappel la meute vint au monde petit à petit, en douceur, n'étant au départ qu'une horde de loups vagabonds, sauvages et violents, errant sans loi ni foi sur la Terre de Thaodia. Ma condition, je la dois à de jeunes arrogants dans ton genre... je ne l'ai pas souhaité !


Plus il regardait son interlocuteur, plus il songeait à le tuer, voyant que celui-ci n'avait, pour le moment pas été réceptif. Même s'il aurait préféré rentrer chez lui le plus rapidement, guidé par cet autre Lycan. Il pouvait également se contenter de s'en débarrasser et de suivre ses traces en sens inverse, bien que les marais ne facilitent pas le pistage. Il enchaîna, ne laissant surtout pas le temps de parler à son interlocuteur, il préférait le laisser réfléchir à mesure qu'il entendait ses mots.

_Si tu cherches quelque chose ici, je t'invite à y réfléchir : Ces terres sont celles de Dracks, peu de monde passe par là, c'est un territoire de mort. Il n'y a rien à convoiter ici, pour toi ou pour la meute.
Soit l'un de nous meurs ici, ... soit il se rend. Logiquement, je devrais me défendre. Mon Fenrir aurait pu te déchirer pendant que je te parlais...
Je préfère me rendre, cela nous évite des risques stupides.


Il laissa quelques secondes son éloquence faire effet. Puis il la déferla de nouveau.

_Voilà ce qui va se passer : ne trouvant pas de quoi nous attacher, on se contentera de te suivre gentiment. Tu nous mèneras donc au village... absurde, hein ?
Je te laisse réfléchir, analyse la situation et tu comprendras, j'espère, que finalement tu ne peux pas entraver ma route. Et qu'a défaut de te laisser ici, je t'offrais la possibilité de rentrer chez toi vivant. Si ce n'est nous qui te tuons, ce seront les Drack, ou les créatures des marais.


Pendant ce temps, Melhuin avait retiré lentement le genou de l'homme, et s'était relevé deux mètres plus loin.

_... Si c'est te mesurer à moi qui t'intéresse, tu ne tirerais aucune gloire à vaincre un trainard blessé et fatigué. Je t'ais affronté verbalement. Mais, si tu le souhaites, tu auras cette occasion hors des Terres Drack. Au moins, on ne risquerait pas d'être dérangés, et je serais en état de te proposer un vrai combat... sans que mon Fenrir te saute dessus.
Maintenant, je peux connaitre ton nom, et tes raisons ?


Et d'une voix plus étouffée :

_Quelle idée de rester ici, la faune se réveille...

Il accompagna ses derniers mots d'un coup d'oeil panoramique, indiquant à l'autre Lycan qu'il fallait partir.
Aussitôt, il ôta son vêtement et reprit sa forme de Loup, entamant une marche vers le Sud-Ouest, suivis par sa bête, qui jetait un coup d'oeil mauvais à l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   Jeu 24 Jan 2013 - 0:58

Bien que la situation pouvait parraitre à son avantage, Max ne se sentait pas dans la meilleure posture, sa mission de base était de contrôlé les vas-et-viens et non pas de jouer le douanier sur ces terres où tous on le droit de passage. Mais sa curiosité n'en perdait rien, il devait savoir ce qui menait ce loup si près du territoire de Croc Noir, il devait...

_Il me semble t'avoir déjà donné mon nom... Et maintenant que tu te trouves sur moi, j'espère que ton impression de domination te permettra d'ouvrir les yeux sur la situation avant que je ne m'énerve. Mais, si tu penses nous faire quoi que ce soit, ... vas-y.
Sache que je suis fils de croc Noir et que je rentre chez moi. Je te rappel la meute vint au monde petit à petit, en douceur, n'étant au départ qu'une horde de loups vagabonds, sauvages et violents, errant sans loi ni foi sur la Terre de Thaodia. Ma condition, je la dois à de jeunes arrogants dans ton genre... je ne l'ai pas souhaité.


Alors... Il faisait vraiment partit de la meute, ce n'était pas possible Max se souviendrait de lui ! A l'écouter ils faisaient tous deux partit de la même meute et ils avaient à peux près le même âge, c'est ce que Max conclut à la vue des traits encore jeunes de son interlocuteur. Ils devaient donc se connaitre étant jeunes, alors pourquoi est-ce que son nom ne lui rappelait rien ? Ce n'était pas normal, aucun loup n'oublie un membre de sa meute, un membre de sa famille !

_Si tu cherches quelque chose ici, je t'invite à y réfléchir : Ces terres sont celles de Dracks, peu de monde passe par là, c'est un territoire de mort. Il n'y a rien à convoiter ici, pour toi ou pour la meute.
Soit l'un de nous meurs ici, ... soit il se rend. Logiquement, je devrais me défendre. Mon Fenrir aurait pu te déchirer pendant que je te parlais...
Je préfère me rendre, cela nous évite des risques stupides.

Il avait raison en tous points, les terres étaient abandonnées, seul les passants arpentés ces lieux. Quand à sa bête qui aurait pu le déchirer, il n'avait surement pas tord non plus, comme il était placé, Max était une proie facile pour l'animal. Il se sentait comme un chasseur chassé, il devait se reprendre, mais tout d'abord il laissais Melhuin s'expliquer. Le loup avait l'air d'humeur bavarde et il voulait en profiter. Partit comme il l'était, il n'avait pas l'air de vouloir se taire. Dans un sens c'était un problème car Max n'avait pas le temps d'analyser ses paroles, c'était un joli coup de maître pour obtenir ce qu'il voulait de lui.

_Voilà ce qui va se passer : ne trouvant pas de quoi nous attacher, on se contentera de te suivre gentiment. Tu nous mèneras donc au village... absurde, hein ?
Je te laisse réfléchir, analyse la situation et tu comprendras, j'espère, que finalement tu ne peux pas entraver ma route. Et qu'a défaut de te laisser ici, je t'offrais la possibilité de rentrer chez toi vivant. Si ce n'est nous qui te tuons, ce seront les Drack, ou les créatures des marais.


Tout en l'écoutant Max relâcha la pression qu'il exercé sur la gorge de l'homme à fin de le laisser libre, à présent qu'il comprenait et se calmer, il ne le craignait plus. Malgré ses menaces ne se sentait toujours pas menacé, il compris que son interlocuteur avait du ressentir la même chose à son égard quelques instants plus tôt. En entendant parlé des créatures du marrais, Max se décala de quelques centimètres sur sa gauche, comme pour s'éloigner de l'eau souillée qui les entourés. Depuis son enfance, il déteste les histoire d'horreur racontées sur ces lieux, non pas qu'elles lui fasse peur, mais uniquement pour le fait qu'il sait que certaines d'entre elles sont... Veritables.


_... Si c'est te mesurer à moi qui t'intéresse, tu ne tirerais aucune gloire à vaincre un trainard blessé et fatigué. Je t'ais affronté verbalement. Mais, si tu le souhaites, tu auras cette occasion hors des Terres Drack. Au moins, on ne risquerait pas d'être dérangés, et je serais en état de te proposer un vrai combat... sans que mon Fenrir te saute dessus.
Maintenant, je peux connaitre ton nom, et tes raisons ?

Se mesurer à lui, pendant un instant oui, c'est tout ce que Max désiré. Il ne contrôlé pas encore ses excés de zel, c'était sa première mission et même si elle était plus que facile, il en était énormément fier. Sa proposition, il s'en souviendrait et la lui resortirée plus tard à l'occasion. Pou le moment il se devait de répondre, l'homme lui avait tout dis de ce qu'il voulait savoir.

-" Je suis Max, loup guerrier de la meute de Croc Noir. Mes raisons son simples, ma mission était de contrôler ces terres et c'est ce que j'ai fais. Je me suis tout de foi laisser emporter et je m'en excuse, pour être franc avec toi, c'est ma première mission qui ne consiste pas à tuer quelqu'un ou quelque chose, je ne suis pas habitué à me comporter... Pacifiquement, si je puis dire, lors de mes mission. Maintenant que tu m'as tout expliqué, je vais répondre à ta requête et t'emmener au village de Croc Noir, j'éspère juste pour toi que tu ne m'as caché aucun détails . "

Il entendit Melhuin chuchoté mais n'en compris rien, un coup d'oeil de côté lui fît comprendre ce qu'il venait de dire. Sans l'avoir remarqué la nuit approché, déjà le soleil était à la limite du ciel et de la terre, ils devaient tous deux quitter ce territoire au plus vite au risque de se retrouver encercler par des créatures toutes aussi voraces et hydeuses que les autres. Le trainard se mît en forme animal qui fût suivit de Max, sa bête ne l'appréciais pas et cela un seul de ses regard le confirmé. Sans comprendre pourquoi, Max vit Melhuin se dirigé vers le Sud-Ouest. Il le rappela d'un grognement amical, et lui indiqua la route à suivre tout en partant en courant dans cette même direction. La route qu'ils allaient empruntée était pleines d'arbres écroulées, de vase et de bêtes étranges, mais c'était la voie la plus rapide vers le village. Si ils étaient bloqués tous les deux ici, même avec l'aide du Fenrir de Melhuin, ils n'auraient que peux de chances de s'en sortir. Ils ne leurs restaient plus qu'une chose à faire, courir le plus vite possible pour être à l'abris, au village de Croc Noir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   Sam 26 Jan 2013 - 4:03



Melhuin avait fait signe à sa bête avant d'emboîter le pas à son nouveau compagnon.

Max, un guerrier, semblait-il. Celui-ci avait exigé la vérité et il l'avait eu, dans les grandes lignes. Ne manquaient plus que les détails...
Melhuin aimait bien laisser filtrer des bribes de son histoire lors des discussions. On ne pouvait ainsi le connaître qu'avec le temps, et à condition qu'il vous ouvre son univers. Seulement, pour le moment, personne n'avait réussi à le comprendre, avant que Thiana n'entre dans sa vie. Une amie, ou bien plus, ils avaient erré deux ans avec les autres.
Deux années beaucoup plus longues que les vingt-trois précédentes de sa vie. Depuis l'attaque Drack, il ne se rappelait que de l'essentiel de sa jeunesse ... ou seulement de détails.
Son esprit se jouait de lui ces derniers temps, c'est la raison de son départ, des rêves mêlés à la réalité, des chimères auxquelles il aurait aimé croire. De plus en plus, il lui semblait qu'on se jouait de lui, et que ce monde n'était qu'un grand spectacle dont il ne pensait pas voir le bout.

*Thiana... mon étoile...* Il l'avait presque murmuré

Il devait la retrouver, morte ou vive, les Dracks payeront le prix des vies qu'ils lui ont arrachées, laissant une plaie béante là où se logeait l'amour. Malgré sa maitrise de sa forme lupine, ses récents maux avaient réveillé la bête en lui.
Ces élans de mélancolie survenaient parfois, puis repartaient, tout comme elles étaient apparues... laissant parfois place à des hallucinations alors desquelles il la voyait ou l'entendait.

Melhuin releva la tête lentement, alors qu'il marchait derrière Max, réveillé par les cris stridents d'un Dabish. Frerik était parti, il devait éloigner les dangers de leur route. Melhuin proposa de se hâter d'un signe de tête, une bonne heure de plus devrait suffire. Il entama alors une course, esquivant troncs et marre. Il était inutile de tomber dans les pièges des Dabish entendus plus tôt.
[...]



Un peu plus tard, ils avaient profondément pénétré les bois, un lieu autrement plus agréable que les marais. Ces bruits et ces odeurs lui étaient familières, chaleureuses. Pourtant, cette forêt abritait d'autres prédateurs. Mais la vue de ces lieux réjouissait trop le Lycan, il se sentait chez lui partout, comme s'il avait déjà arpenté chaque parcelle de cette forêt, et dans les quatre coins de Thaodia. La lumière qui filtrait à travers les arbres, ainsi que le relatif calme des lieux, leur donnait une aura magique et sublime.
Melhuin fût comme tiré d'un rêve lorsqu'il vit l'orée du bois se fendre pour laisser apparaitre les falaises. Ces géants de pierre entre lesquels flottait le domaine des Crocs Noir, telle la toile d'une Arachnéa, une incroyable structure.

Ses pas n'étaient plus guidés par son corps, il avançait ...

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Fin de la Solitude : Partie 1 [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)
» La solitude d'un homme. [PV Akared Rakash][Terminé]
» (terminé) « Et de ses tentacules, la pieuvre l'enserra, solitude infâme qui isole du monde. » [pv Nathanaël]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-