Partagez | 
 

 Les diplomates d'Angaïla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les diplomates d'Angaïla   Sam 16 Fév 2013 - 1:20

Chapitre I : Les émissaire d'Angaïla
Lié à l'event Diplomatique d'Angaïla : cliquez ici

Mognar se réveilla dans sa chambre, alluma sa lampe à pétrole et se leva. Il se rapprocha de la fenêtre qui donnait sur la cours du palais, qu’il ouvrit pour jeter un premier œil sur l’extérieur de son antre. Il vit les gardes à leurs postes à chaque entrée, rien d’anormal. Le ciel était légèrement couvert et il restait quelques traces de gel sur les toits. Le soleil arrivait lentement. Il éteignit sa lampe, referma la fenêtre et appela des serviteurs pour lui remplir son bain. Après sa toilette, il engloutit une soupe à la bière, aux champignons et au porc accompagné de pain. Il se fit habiller de son armure et alla chercher sa hache posé au pied de son lit. Pendant tout ce petit manège matinal, l’heure avançant, il ne cessait de ressasser dans sa tête les différents points qui seraient abordés dans la journée. Il quitta sa chambre et alla dans la chambre du molgor, pièce situé derrière le trône dans la salle du conseil du palais. Il y retrouva deux nains richement habillés qui énumérèrent les tâches de la journée. Les points les plus importants étant ceux de la réunion sur la diplomatie d’Angaïla envers les contrés des autres races. Il fit signe à Ogar Brisefer de s’attarder sur ce point lorsque celui-ci en aborda le sujet.
-Logiquement, nous devrions commencer par un conseiller avisé pour chaque contrée. Il faudra certainement plus d’informations pour la terre des lycanthropes, sachant qu’ils n’ont aucun représentant stable.
-Prenez dans l’ordre les différents territoires d’abord.
-Bien Molgor. Màvréah. Nous n’avions pas forcément énormément de familles très intéressées sur ce sujet, vous avez opté pour les Taillegorges. Le chef Fèndor lui-même sera présent pour cela, il a été absent assez longtemps depuis la guerre contre Ogzuk, il faudra souligner sa présence avec respect.
-Je verrai, je n’apprécie pas trop qu’il se soit absenté pendant que les familles travaillaient à réparer les dégâts de la guerre. Lorsque la parole sera à lui, merci de me remettre un document sans intérêt. Poursuivez.
-Bien Molgor. Oryenna. Nous ne sommes pas spécialement au point sur le général, il semble que le gouvernement soit très fermé en ce moment. Certains disent que la terre des hommes fonctionne sans gouvernement. Les Troctouts ont beaucoup d’informations à ce sujet, le commerçant Karg Drengelgi rattaché à cette famille parlera des nouvelles sur ce sujet.
-Soit.
-Evanya. Vous avez mandé Gor Gardebois d’Okri de faire un rapport à ce sujet.
-Continuez.
-Thaodia. Pour parler des cinq meutes, Finor Vieillencre prendra la parole. C’est un cousin du chef Arkôs Vieillencre.
-Bien. Ca ira pour le moment, le reste des discussions se portait sur la guerre du nord, je l’abrègerais, je compte retirer les troupes de la frontière. Merci de m’apporter une carte de Kazad Duraz à la position d’Orick Marteaufoudre. Présentez les participants avec l’usage du prénom du père, il y aura je pense quelques jeunes dans la salle qui auront besoin d’un peu de rappel à ce sujet. Nous nous retireront pour attaquer la réunion suivante, nous pourront en reparler.
-Bien Molgor.
-Ogar, tu seras relayé par Gunar Poingbrume pour la suite.
Le second nain acquiesça avec respect, il serait le conseiller privilégié de Mognar pour la prochaine réunion.

Quatre bancs étaient disposés dans la salle de conseil, légèrement orienté sur le trône du Molgor. Deux gardes du palais étaien debout devant la porte derrière le trône. Deux autres devant la grande porte de la salle d’où les conseillers entraient. Mognar franchit la porte et alla s’installer sur le trône, suivi de Ogar Brisefer portant un parchemin au bras. Le Molgor apprécia l’assemblé. Il y avait dans les bancs extérieurs des nains de familles plus ou moins importantes, faisant office de témoins. Sur les deux bancs du devant se trouvaient les nains qui avaient été énumérés par Ogar quelques instants plus tôt. Fèndor Taillegorge, Karg Drengelgi, Gor Gardebois et Finor Vieillencre. Ogar prit la parole :
-Nous commençons par la diplomatie à l’étranger. Nous terminerons par la guerre du nord. La séance se poursuivra par une pause d’une heure avant la prochaine. Présent pour présider, le Molgor Mognar Germolish, successeur de Néhémiah la grande, représentant des nains face aux dieux et aux vivants. Conseiller principal du Molgor, Ogar, fils de Baram, membre de la haute famille Brisefer, moi-même.

Ogar reprit ouvrit alors son parchemin et annonça :
-Sur demande de notre haut Molgor, la diplomatie envers les autres territoires doit être améliorée. Il nous faudra donc plus de précisions sur l’état des nations étrangères et pour cela certains d’entre vous seront cités à prendre la parole. Après quoi le Molgor prendra décision des actes à suivre.
Après une légère pause, Ogar reprit :
-Fèndor, fils d’Alitor, chef de la famille Taillegorge, la parole est à vous pour Màvréah et le peuple vampirique.
Fèndor se leva, il y avait dans ses manières et son regard une légère fourberie mais aussi un impressionnant charisme. Sa longue barbe noire ne masquait pas entièrement une armure de cuir finement ouvragée aux runes étranges. Il recula afin que l’assemblée le voit ainsi que le Molgor, ne faisant dos qu’aux gardes de la grande porte.
-Mavréah a vu la succession à Sophia la sanguine pour la première fois depuis la fondation des représentants divins. A présent, c’est Emerence De Gainbourd l’impératrice. Beaucoup d’informations la voient comme une impératrice moins violente que pouvait être celle que nous appelions la sanguinaire.
Ogar sortit un petit parchemin de sa besace qu’il tendit au Molgor comme celui-ci lui avait demandé avant l’entretien. Le Molgor entreprit quelques lectures de ce manuscrit sans intérêt qui portait en réalité sur l’état des stocks de la taverne du palais. Fèndor se sentit insulté et arrêta net son résumé. Il lança alors :
-Si tu as quelque chose à dire Molgor, ne te cache pas derrière des stratagèmes puérils.
Quelques nains furent surpris, certains se permirent même de murmurer quelques mots. Mognar trouva l’instant amusant, il était fier de voir qu’il avait vu aussi vite la supercherie. Il parla alors :
-Tu ne t’es même pas présenter à moi à ton retour, tes actes devraient eux aussi être moins visible Fèndor. Certaines familles ont déploré des attaques de convoies, les survivants parlant de troupes portant tes bannières. Il faudra que tu sois plus maître de ta famille avant de te présenter ici en tant que chef d’une famille importante ! Tu peux disposer, nous avons assez d’informations sur Màvréah.
Fèndor salua même s’il n’arrivait pas à masquer une certaine honte, il aurait du voir venir Mognar et ne pas le laisser prendre le control de la situation. Il sortit alors.

Malgré quelques murmures, Ogar reprit la parole :
-Karg, fils d’Ogate, chef de la famille Drengelgi au service de la famille Troctout, la parole est à vous pour Oryenna et le peuple humain.
Karg se leva, il était grand mais assez maigre, ses riches vêtements de couleurs rouge et or étaient décorés de dessins représentant des pièces d’or. C’était l'archétype de l’usurier affichant clairement son métier.
-Oryenna n’est pas forcément au mieux de sa forme. Je conseille au Molgor de remettre à plus tard une quelconque manœuvre diplomatique en ce moment. Si le gouvernement vient à changer, il faudrait réitérer cet effort. Les marchands d’Oryenna que nous rencontrons eux aussi attendent quelque chose dans l’avenir. Certains contrats que je mène seront d’ailleurs signé lorsque ce soit disant mystérieux événement arrivera. Je vois que vous n’avez rien lu pendant mon discour, c’est rassurant, malgré mon annonce qui l’est bien moins !
L’assemblé retenu son souffle face à cette remarque si osée mais Mognar sourit puis rit. Le reste de la salle put enfin décompresser et rire de bon cœur. Mognar dit alors :
-Oui vous pouvez vous rasseoir Karg, merci. Continuer Ogar.

Ogar prit de nouveau la parole :
-Gor, fils de Bor Gardebois, la parole est à vous pour Evanya et le peuple elfique.
Gor se leva, il ressemblait plus à un guerrier d’Okri qu’à un membre d’une grande famille. C’était en réalité un éclaireur important de la famille Gardebois, assez réputé qui avait parcouru Evanya récemment. Il se leva et annonça :
-J’ai voyagé en Evanya, le peuple y est plutôt calme, enfin, sauf dans la partie est et ceux qui suivent le gardien de la nature Ayliän Faën. La grande prêtresse Fáliadëa Niodë est je pense l’interlocuteur parfait pour entretenir des relations stables avec les grandes oreilles du nord.
L’expression fit rire quelques membres de l’assemblé tandis que Mognar restait impassible. Il fit un signe de remerciement à Gor en hochant de la tête, celui-ci se rasseyant sur son banc.

Après que le calme soit revenu Ogar reprit son parchemin et annonça :
-Finor, fils de Findur Viellencre, la parole est à vous pour Thaodia et les meutes de lycanthropes.
Findur était assez jeune. Il portait une longue robe l’identifiant comme érudit. Il portait depuis le début un parchemin dans les mains qu’il déplia tout en se levant. Il regarda le Molgor et dit :
-Honoré d’être présent devant vous. Pour ce qui est de thaodia, vous savez qu’il existe cinq grandes meutes. La première, la meute Drack, est menée par Thorolf Gunnar. Je vous déconseille de tenter de tisser quelques liens que ce soit avec lui. Son tempérament n’est pas digne de la race naine. C’est un guerrier puissant mais aussi violent et certains disent maléfique ! La deuxième, la meute Hurle-vent, est menée par une louve du nom de Kimaya Laraheris. Elle présente une certaine forme d’honneur que certains lycanthropes questionnés expriment sous la forme d’une certaine confiance. Nous pouvons avoir un intérêt à la contacter. La troisième, la meute croc-noir, est menée par Kemya Dre' Helientas d’après les rapports des espions elfes que nous payons pour surveiller l’évolution de la guerre du nord. Elle n’est pas encore officiellement chef de la meute mais cela ne saurait tarder. Nous avons vu le sang de cette meute se déverser dans nos rues en tant qu’alliés de Kazad Duraz pendant la dernière bataille de la guerre d’Ogzuk. Il serait judicieux de renforcer nos relations avec cette meute affaiblit par les batailles au nord. J’ajoute que cette louve est reconnue comme étant bienveillante, c’est un point important. La quatrième meute, la meute sang-chaud, est sans chef. Il me semble qu’elle n’est aucune structure stable actuellement. Il n’y a aucune utilité à la contacter. Enfin, la meute Nord-Bois. Elle est menée par Maldrik Frodeew, un lycanthrope aux manières éduqués qui je pense doit être contacté lui aussi. Pour finir, je dirais donc que seul trois meutes doivent être contactées. La meute Hurle-Vent, la meute Croc-Noir et la meute Nord-Bois.
Mognar prit alors la parole faisant signe à Finor de resté debout :
-Tes conseils sont avisés, je les suivrai à la lettre. Tu peux te rasseoir.
Finur s’exécuta.

Mognar se leva de son trône et réfléchit quelques instants. Il releva la tête brusquement et annonça d’un ton autoritaire :
-Bien ! Nous allons faire ce qui devait être fait depuis longtemps. Tout d’abord sur la question de la guerre du nord, elle ne nous regarde pas, il nous faut rappeler les troupes à la frontière. Nous allons envoyer des émissaires partout en Angaïla à la recherche de héros, nous nous cloisonnons trop dans la cité, nous n’avons plus assez de contact avec le reste du monde. Quelques émissaires partiront, il en faudra aussi un pour Orick Marteaufoudre placé en garnison à la frontière. Les autres devront chercher des personnes qui pourront un jour être des éminents membres de notre race. Nous constituerons ensuite des groupes diplomatiques que nous enverrons aux différents chefs suivant : la grande prêtresse Fàliadëa Niodë d’Evanya, l’impératrice Emerence De Gainbourd de Màvréah, la chef de la meute Hurle-Vent Kimaya Laraheris, la future chef de la meute Croc-Noir Kemya Dre' Helientas, le chef de la meute Nord-Bois Maldrik Frodeew. La séance est terminée, le temps que les émissaires reviennent avec des naines et nains pour notre nouvel objectif principal, faire d’Angaïla la capitale diplomatique du monde !

Tous les participants se retirèrent, il ne restait que Molgor qui venait de se rasseoir sur le trône. Il réfléchissait et un léger sourire se dessinait sur son visage.


Dernière édition par Mognar Germolish le Ven 1 Nov 2013 - 19:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Mar 16 Avr 2013 - 15:12

Cela faisait quelques semaines que Mognar attendait le retour de ses émissaires. Neuf émissaires avaient finalement été envoyés, le neuvième était arrivé tôt dans la matinée. Il envoya une requête à chacun d’entre eux afin de les rencontrer dans la salle du conseil en début d’après-midi. Après un repas copieux, il se dirigea dans la salle du conseil où l’attendait le conseiller Gunar Poingbrume. Il resta debout et dit :
-Salut fils d’Ogor.
-Salutations Molgor. Que me vaut cette invitation en conseil si réduit ?
-Tu t’en doutes déjà je le sais, le retour de tous les émissaires est une bonne nouvelle et j’ai besoin de tes conseils pour la réunion de tout à l’heure. J’ai neuf émissaires auquel je vais attacher des diplomates mais il semble que seul deux peuples peuvent recevoir nos compagnons en ces temps troublés. Les elfes et les vampires. Je me vois mal envoyer un émissaire en Thaodia sachant que la guerre y fait rage et le peuple humain me semble encore trop instable pour ouvrir des pourparlers. J’avais pour idée d’envoyer six émissaires en Angaïla même. Deux en Ankor Ungor pour parler aux représentants des seigneurs des souterrains. Un émissaires vers l’arène de Zharr, pas besoin cette fois de diplomate puisque l’arène est rattaché à la capitale. Un autre pour les montagnes de l’Est, cela fait longtemps que les fiers montagnards n’ont pas donné signe de vie. J’aimerai connaître leur ressenti vis-à-vis de la guerre. Il serait judicieux de demander à quelques membres de ce peuple de nous rejoindre au conseil pendant quelques temps. Il serait aussi intéressant d’envoyer quelqu’un vers la colonie d’Okri. Le dernier émissaire sera envoyé dans les terres du Sud, les anciennes mines et les vieux territoires ne doivent pas être oubliés.
-Je vois, je ne pensais pas utile d’envoyer des émissaires en Angaïla.
-Si diplomatie il y a, je préfère m’assurer une Angaïla à mes côtés. Nous avons trop souvent oublié de prendre la température dans les souterrains par exemple. La légende de Ghor est un exemple de ce genre d’échecs.
-Oui vous avez raison, l’idée semble bonne. Mais je me demande, six en Angaïla, un en Màvreah et un en Evanya. Il manque un émissaire non ?
-C’est là mon point d’interrogation. Je pensais envoyer un émissaire voir une meute neutre vis-à-vis de la guerre. Mais comment passer puisqu’il semble impossible d’éviter l’égorgeur du dragon ? Nous serions face au territoire des crocs-noirs et surtout aux armées de l’alliance elfique.
-Si nous passons par le Nord, longeant les chaînes de Huzhrung jusque dans les forêts des damnés de Thaodia. Nous pourrions envoyer des émissaires voir les meutes de Drack et de Nord-bois.
-La meute de Drack soutient l’effort des crocs-noirs, peut-être as-tu raison pour Nord-bois.
-Envoyons Orick, il est Thane après tout.
-Je pensais l’envoyer dans le Sud d’Angaïla, il y a vécu plus d’un siècle.
-Vous avez raison, alors pourquoi pas Koch ? Un vieux mineur de l’est qui a déjà souvent cotoyé des lycans pour du commerce je crois.
-Inversons, Koch dans le Sud et Orick en Thaodia, il finira bien par trouver quelque chose à faire…
-Pour les elfes et les vampires, qui pensez-vous envoyer ?
-Pour les elfes j’ai entendu parler d’un nain ayant participé à quelques batailles de l’alliance à l’Est, Wulfstan de la famille Treabaen. Pour les vampires je comptais envoyer Néfur Hurlefeu.
-Des choix bien étrange, Wulfstan a rallié les elfes, cela pourrait pousser les lycans à croire que nous sommes aux côtés d’Evanya.
-Wulfstan sera envoyé chez les elfes, il sera mieux reçu s’il a déjà combattu à leurs côtés.
-Mais pour Néfur, il n’a aucune connaissance des terres de l’Ouest ! C’est un descendant des souterrains, un forgeron.
-C’est surtout pour Tagnar que je les envoie si loin. C’est un vaillant guerrier et il saura emmener à bien le groupe vers l’Ouest.
-Je n’ai d’ailleurs pas saisi ce que vous comptiez offrir aux nains que les émissaires ont trouvé. Surtout que si ils deviennent Thane par exemple, les émissaires devraient l’être aussi !
-Non, les émissaires seront conseillers. Les diplomates le sont déjà, les émissaires que j’ai envoyé ne sont pas n’importe qui.
-C’est intéressant, nommer les nouveaux héros d’Angaïla, les autres Hauts conseillers du Molgor.
-Je crois que c’est bientôt l’heure. Demande à faire entrer les émissaires Absolon Forgelame, Krogan Boispisse et Tagnar Coeurdecuir en premier.

Les émissaires s’étaient tous réuni devant la porte du conseil lorsqu’Ogar ouvrit la porte et dit :
-Les émissaires Absolon Forgelame, Krogan Boispisse et Tagnar Coeurdecuir sont priés d’entrer.
Sans poser de questions, les trois émissaires entrèrent et virent le Molgor assit sur son trône. Ils restèrent debout et Ogar alla aux côtés de Mognar pour enfin dire :
-Absolon Forgelame, tu seras accompagné du diplomate Gof Rongepierre. Tu iras en Evanya rencontrer la Grande prêtresse Fàliadëa Niodë. Dix guerriers de la famille Germolish t’accompagneront.
-Krogan Boispisse, tu seras accompagné du diplomate Bomdil Taillegorge. Tu iras en Thaodia rencontrer les chefs de meutes qui seront restés neutre vis-à-vis de la guerre de l’Est. Tu passeras par le Nord jusque dans les forêts des damnés et tu tenteras de prendre contact avec les loups-garous. Dix guerriers de la famille Taillegorge vous accompagneront.
-Tagnar Coeurdecuir, tu seras accompagné du diplomate Thrin Brisefer. Tu iras en Màvreah rencontrer l’impératrice Emerence de Gainbourd. Dix légendaires guerriers de la famille Brisefer vous accompagneront.


Mognar se leva et dit :
-Il va de soit que vous savez ce que vous avez à faire. Vous êtes chef de votre équipe, mais votre protégé devra faire ses preuves dans ce périple. Laissez-lui une marge de manœuvre et conseillez-le. J’aimerai vous revoir demain à la même heure avec Orick, Néfur et Wulfstan. Je vous présenterais vos troupes et votre diplomate. Avez-vous des questions ?

Tagnar s’avança le premier et questionna le Molgor sur le trajet à prendre :
-Mognar, je ne pensais pas être envoyé si loin. Avez-vous des remarques pour le trajet à suivre ?
-Non, prenez celui qui vous semble le moins dangereux.
-Bien, je suis honoré d’avoir à mes ordres les prestigieux armuriers de la haute famille Brisefer.

Absolon s’avança à son tour et dit :
-Je n’ai pas de questions, mais je serais honoré d’avoir des guerriers de votre famille à mes ordres.

Krogan s’avança enfin et demanda :
-Molgor, vous nous envoyez en territoire en guerre, êtes vous certains de ce que vous faites ? Surtout que je n’ai jamais eu une très haute estime des Taillegorges, puis-je demander un autre diplomate et une autre troupe ?
-Bomdil Taillegorge est un diplomate très qualifié. Il aimerait voir sa famille un peu mieux vu en Kazad Duraz, je lui offre cette possibilité. Il a demandé à ce que ses frères le protègent, je suis d’accord avec sa requête.
-Je peux très bien faire le diplomate.
-Pas cette fois Krogan.
-Ce sera comme vous le souhaitez alors, je vous fais confiance Molgor.

Les émissaires sortirent alors en saluant le Molgor. Les autres émissaires entrèrent à leur tour pour recevoir leurs missions en Angaïla.
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Mar 16 Avr 2013 - 15:48

Cela faisait un certain temps qu’Orick était de retour du Nord. Il attendait une invitation de la part du Molgor pour sa mission diplomatique future. En attendant il travaillait sur ses cartes et lisait de temps en temps les rapports des conseils du palais afin de suivre l’actualité peu fournie de la capitale. Il avait régulièrement la visite de Krogan Boispisse, l’émissaire qui avait été chargé de le ramener en ville et lui annoncer qu’il serait envoyé comme émissaire dans une mission diplomatique. Ce jour là, Orick avait terminé son repas et essuyait brièvement ses couverts lorsqu’on frappa à sa porte.
-Ouvre Lunefer ! C’est Krogan !
Allant ouvrir, il vit l’émissaire avec un tonnelet de bière et un grand sourire sachant qu’il allait bientôt boire un coup.
-Je vois que tu apportes de quoi me rendre heureux de te voir Krogan ! Installe toi je t’amène une chope.

Après quelques gorgés de bière et quelques histoires diverses, Krogan prit un air plus solennel et dit :
-Pour la mission, je suis invité demain après-midi au palais. Les émissaires sont tous arrivés et je pense qu’on va enfin savoir ce qui nous attend.
-Je vois, je commençais à rouiller à ne pas pouvoir me lancer sur des projets à long terme.
-Comme trouver une petite naine pour faire perdurer le nom de Marteaufoudre ?
-Mon marteau n’est pas très loin Krogan…
Après un éclat de rire de Krogan non partagé par Orick, il reprit :
-Je vais te laisser, garde un peu de bière pour demain, j’aurai certainement plus de choses à te dire. Je viendrais peut être te présenter à une de mes cousines ?
Orick se leva et prit son marteau en main, Krogan rit et s’empressa de quitter la maisonnette d’Orick.

_______________________________________________

Orick rentra tôt du marché, il avait vendu quelques cartes et s’était arrêté manger dans une taverne en chemin. Il arriva chez lui, la prote était ouverte. Il prit son marteau en man et entra. Il vit Krogan, toujours aussi gros et grand. Il avait sur son visage l’expression des mauvaises nouvelles. Orick baissa son marteau et dit :
-Pas de sourire, pas de cousine ?
-Je n’ai pas le cœur à ça je le crains mon ami. Nous sommes envoyé en Thaodia. Je viens te chercher demain après-midi pour rencontrer Mognar.
-C’est Thaodia la mauvaise nouvelle ?
-Un peu, mais aussi un peules Taillegorges qui vont nous accompagner…
-Et on fait comment pour passer en Thaodia ? On traverse les champs de bataille ?
-Non on part vers le Nord.
-Soit. Prend donc une bière ça va te faire du bien.
-Non désolé pas cette fois, je dois en aviser mon père. On se revoit demain.
-Krogan qui refuse une bière ? Tu vas pas bien du tout !

Krogan ne dit mot et sortit de la maison. Orick était plutôt content de l’annonce, voyager en terre inconnu, ça faisait un bout de temps.

_______________________________________________

Orick avait prit un bain, c’était chose rare mais il avait surtout prit soin de bien nettoyer et tresser sa longue barbe brune. Il avait aussi nettoyer son armure qu’il portait à présent avec fierté. Il attendait à l’extérieur de sa maison l’arrivé de Krogan. Celui-ci arriva bien habillé, portant une hache à sa ceinture et une chope de bière finement ouvragée.
-Orick, c’est le grand jour, allons-y.

Les deux nains s’avancèrent jusque dans le palais et jusque devant la grande porte du conseil. Les minutes passèrent jusqu’à ce qu’un nain ouvrit la porte et annonça :
-Les émissaires Absolon Forgelame, Krogan Boispisse, Tagnar Coeurdecuir et les nains Wulfstan Traebaen, Orick Marteaufoudre, Néfur Hurlefeu sont priés d’entrer.

Orick avança avec le reste des nains dans la grande salle où attendait Mognar et un conseiller. Il y avait aussi six autres nains. C’était trois diplomates et trois guerriers. Le conseil allait commencer, il fallait attendre les annonces du conseiller.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Lun 29 Avr 2013 - 19:45

Les jours étaient écoulés tranquillement dans sa forge. Néfur battait comme à son habitude le fer pour pouvoir le modeler à son bon vouloir. Les commandes n'étaient pas bien nombreuses, mais ce n’était guère ce qu'il l'inquiétait. Il y a quelque jours, son ami Tagnar l'avait trouvé pour qu'il l'accompagne en mission diplomatique et il espérait que ce n'était pas très loin des contrées naines. C'était bien la première fois que le nain partait en voyage, cependant, c'était pour la bonne cause … Sa cause plus précisément. Obtenir les bonnes faveurs du Molgor par le biais de cette quête, il n’espérait pas mieux.

La porte s'ouvrit avec fracas suivi d'un puissant hurlement. Cette tempête dans sa forge, c'était Tagnar qui l'avait crée, comme à chaque fois qu'il venait. Le forgeron arrêta de taper sa barre en métal et la déposa dans le bac d'eau fraîche minéralisée et s'en alla quérir son hôte qui, le sourire aux lèvres, avait sans doute des bonnes nouvelles.

Tagnar vint s'asseoir à la petite table avec une tonnelet de bière. A cet instant, Néfur compris que les nouvelles étaient particulièrement bonnes. Le nain forgeron alla à la table en prenant deux chopes, il en pose une devant Tagnar qui commençait à la remplir à rebord puis passe au dessus de ma chope.

«-Néfur, mon ami, je viens de recevoir les ordres de notre Molgor !

-Je me doute bien, et quels sont-il exactement?»

Le propriétaire de la forge commence à déguster sa boisson en attendant une réponse de son ami qui ne tardera pas à la lui donner.

«-Nous partons pour Màrvreah, rencontrer l'Impératrice des vampires, Emerence de Gainbourg.»

Aussitôt la nouvelle donnée, il recracha sa bière qu'il avait ingurgité. Tagnar se mit à rire aux éclats face à sa réaction, savant pertinemment qu'il n'avait jamais voyagé. Néfur se mit à tousser bruyamment puis prend la parole hâtivement.

«-Si notre Molgor avait décidé de se débarrasser de moi, il a choisi la bonne manière … Màvreah, la contrée la plus à l'Ouest d'Ephaelya, nous devons traverser tout le continent …
-Je sais , mon ami, mais plus la distance est longue mieux ça sera … Prépare toi à être dépaysé
-Ouais, surtout à être fatigué !»

Dit-il sérieusement à Tagnar en fronçant les sourcils … Puis ils se mettent à rire en cœur tout en buvant goulûment leurs bières. Puis, une fois le tonneau complètement, Tagnar pose sa chope, son visage était devenu plus que sérieux. C'était rare de le voir ainsi.

«-Nous sommes attendu dans les jours prochains, toi y compris, au palais pour rencontrer le Molgor et les conseillers, je viendrais te chercher lorsque le jour sera venu.
-Je vois, ça va être une grande première pour moi … Je vais m'équiper en conséquence.»

Tagnar se leva et parti de la forge en le saluant une dernière fois. Néfur rangea les chopes et le tonnelet de bière dans un coin de la pièce et se mit au travail sur son nouveau projet.

Les jours et le nuits passèrent, Néfur avait travaillé comme un acharné sur sa nouvelle arme, un marteau de guerre, allégé mais dévastateur. Il allait sans doute en avoir besoin, la route sera longue. Il était fier de son travail qui lui avait pris un temps fou. Peu de temps après, Il était temps pour lui de fermer la forge pour une durée indéterminée.

Sur le chemin du palais, Néfur tend un carquois rempli de flèches à Tagnar. Il le remercie de l'intention et ils continuèrent leur traverser de Kazad Duraz. Le forgeron qui vivait dans les bas quartier ne pouvait pas s'empêcher de regarder ce qu'il l'entoure, tout semblait différent pour lui ce qui amusa l'archer. Une fois dans le palais, il se laisse guider jusqu'à un grand porte, il détailla soigneusement cette porte, de l'ouvrage nain sans nulle doute.

Plusieurs minutes s'écoulèrent, il en profite pour regarder furtivement les autres nains présents. Ils n'en connaissaient aucun, mais vu qu'ils étaient ici, c'est qu'ils devaient être important, pensa t-il. La porte s'ouvrit et un nain annonça au groupe.

-Les émissaires Absolon Forgelame, Krogan Boispisse, Tagnar Coeurdecuir et les nains Wulfstan Traebaen, Orick Marteaufoudre, Néfur Hurlefeu sont priés d’entrer.

Il suit Tagnar de près jusque dans la salle du conseil, attendant patiemment ce qu'il allait arriver.


Dernière édition par Néfur Hurlefeu le Jeu 9 Mai 2013 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Mar 30 Avr 2013 - 16:50

Par tous mes ancêtres...je savais que la capitale naine était une grande ville mais je n'imaginais pas à quel point. Bon en même temps, je n'ai jamais mis les pieds dans une grande ville, que ce soit chez les Hommes, les Nains, les Vampires ou les Elfes. Donc, évidemment, ça me parait immense. Et aussi trop bruyant. Je préfère de loin le calme des forêts et des monts au vacarme des villes. Tout le monde crie, se bouscule, s'agite et crie encore plus. Mais pourquoi les citadins ne supportent pas le calme? J'en sais rien mais ça m'agace pour rester poli.

J'étais entré dans la ville en compagnie des soldats Forgelame et de leur chef de clan, Absolon. Heureusement qu'ils sont là pour me guider au travers de la foule, seul je me serrai forcément paumé. Et j'aurais été frais pour me présenter chez le Molgor (je persiste à croire que c'est un titre à chier...j'sais pas ça sonne pas aussi bien qu'Empeureur ou même Duc). Enfin, c'est marrant mais les badauds nous laissaient passer, s'écartant sans que les soldats aient besoin de le réclamer. Le patriarche Forgelame devait avoir une certaine influence pour qu'on le respecte de la sorte. Et moi qui marchait à côté avec mon énorme barda, je devais avoir l'air assez stupide.
On s'est rendu directement au palais. Si le gars qui vit et travaille là-dedans ne souffre pas d'un quelconque complexe, je veux bien mettre des noeuds papillons dans ma barbe. C'est immense! Et c'est pas les Nains qui auront besoin de tant de place. On pourrait stocker des quantités pharamineuses de nourriture rien que dans le hall d'entrée! J'ai presque envie de dire que c'est du gaspillage.
A l'entrée, j'ai du remettre mes haches à un des gardes de la porte. Pfff...dans les collines, si quelqu'un n'est pas armé même dans sa propre maison, c'est que c'est un gamin.

Enfin, nous rejoignons d'autres nains dans une sorte de salle d'attente. Je les regarde et lance à leur attention
Salut tout le monde!
Gros silence.

Ok...je crois que je vais me taire et attendre. Au bout de quelques minutes, durant lesquelles j'ai patiemment regardé mes mains sans mot dire (ma vie est remplie de choses passionnantes vous savez), on nous a tous invités à entrer dans une immense salle. Vu la taille, ça doit être les toilettes je dirais...ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Jeu 2 Mai 2013 - 22:10

Dans la grande salle du conseil se trouvaient le Grand Molgor sur son trône. A côté de lui, debout, le Haut conseiller Gon Grisebarbe attendait tout en relisant le parchemin sur lequel était écrit plusieurs notes sur la réunion à venir. Les deux bancs des conseillers à droite étaient vides tandis que sur ceux de gauche étaient assis six nains. Mognar restait silencieux, le temps que chacun soit bien installé puis interpela le garde :
-Fils de Ritak, fait entrer les émissaires et leurs recrus.
Le garde ne se fit pas attendre, il paraissait impatient de connaître le déroulement de ce conseil, il avait cette chance de garder la porte de l’intérieur, lui offrant ainsi les informations fraiches du conseil.

Six nouveaux nains entrèrent, parmi eux, le forgeron Néfur Hurlefeu, le Thane Orick Marteaufoudre et le guerrier Wulfstan Treabaen. Le garde referma la porte derrière lui puis Mognar prit la parole.
-Salutations à vous frères d’Angaïla. Installez-vous, les émissaires prendront place sur les bancs arrières et les recrus le banc de face.
Alors les émissaires montrèrent aux recrus le banc où ils devaient s’asseoir, devant, à leur droite. Ils s’installèrent ensuite derrière eux. Mognar fit un signe à Gon Grisebarbe et celui-ci annonça :
-Suite à la politique diplomatique organisée ces derniers jours lors des conseils du palais, nous sommes ici afin de terminer les préparatifs des missions à l’étranger. Nous énumérerons ici les différents groupes et leurs missions.

Il reprit son souffle et commença les présentations.
-Pour Màvreah, le diplomate Thrin Brisefer sera envoyé en compagnie du chasseur Tagnar Coeurdecuir et du forgeron Néfur Hurlefeu. Dix guerriers de la famille Brisefer accompagneront la mission. Thrin, vous pouvez décrire les troupes.
Thrin était un vieil érudit tout commes les deux autres diplomates. Il se leva et dit comme s’il récitait une liste de course :
-Dix fantassins de l’élite de la famille Brisefer. Ils auront des armures semi complètes pour mieux encaisser le voyage. Tous auront des marteaux et un bouclier, trois auront en plus une arbalète. Nous apporterons aussi trois mulets pour le voyage.

Il se rassit et Gon reprit :
-Pour Evanya, le diplomate Gof Rongepierre sera envoyé en compagnie du chef de la famille Forgelame, Absolon. Dix guerriers de la famille Germolish seront à leurs côtés. Gof, c’est à vous pour les troupes.
Gof était assez imposant, il était la fusion entre un grand nain tailleur de pierre et un vieux sage. Il se leva et d’une voix caverneuse dit :
-Les représentants du clan Germolish seront bien dix et comme à leur habitude, cuir, plaque et hache lourde. Seul un d’entre eux sera équipé de haches de jet. Pourle transport, j’ai demandé une charrette tirée par deux poneys.

Après cette annonce, Gon reprit :
-Pour Thaodia, le diplomate Bombil Taillegorge sera envoyé avec dix de ses frères et sœurs. L’accompagneront Krogan Boispisse et le Thane Orick Marteaufoudre. Bombil, allez y pour vos troupes.
Bombil était plus jeune que les autres diplomates et portait une hachette à la ceinture. Il se leva et dit :
-Pour la protection de notre groupe, cinq arbalètriers, trois arpenteurs munis de haches légères et de rondaches. Deux arquebusiers pour les affrontements. Pour le combat rapproché j’espere que Krogan encaissera avec son gros bide les coups d nos adversaires.
Quelques nains rirent à cette annonce. Certains savaient que Krogan avait été très retissant à l’idée d’être accompagné par des membres de la famille Taillegorge, certainement la réaction de Bombil était une vengeance à cet affront.

Après ces annonces solennelles, Mognar se leva et dit :
-Ce que nous attendons de vous, c’est l’agrandissement du rayonnement de notre culture à travers monts et forêts. Sachez montrer notre détermination, notre intelligence, notre force aux peuples de l’étranger ! Pour cette mission importante, j’ai demandé à des nains de confiance pour chercher des héros du peuple d’Angaïla. J’aimerai que vous vous leviez et vous présentiez à notre assemblé.
Mognar resta debout et attendit alors en regardant Orick.
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Jeu 2 Mai 2013 - 22:29

Orick avait écouté avec intérêt les différentes présentations. Il ne se sentait pas vraiment à sa place mais il appréciait tout de même la situation, se sentait honoré de voir autant de nains importants de la cité en même temps. Il n’apprécia pas particulièrement lorsque le diplomate qu’il devait accompagner insulta Krogan, mais ce n’était pas si grave, ce qui le serait plus c’est que les affronts se poursuivent lors du voyage. Que ferait-il si le conflit se transformait en bagarre ? Bien piètre image d’une mission diplomatique que de se retrouver à se cogner sur la tête en chemin ! Mognar alors se leva et après quelques courtes phrases demanda aux recrus dont il faisait parti de se présenter, tout en insistant du regard sur lui. Il se leva alors.

Il était en armure lourde de mithril, ce qui se fit remarquer dans l’assemblé, ce métal était encore rare que les femmes naines ! Il portait son marteau à la ceinture, signe de sa famille, les runes gravées sur celui-ci intéressèrent les regards des diplomates. Il se rendait compte que son équipement antique lui donnait plus l’apparence d’un guerrier tout droit sorti des temps anciens qu’un actuel chef avisé des familles de Kazad Duraz. Il regarda le Grand Molgor et dit :
-Salutations, je suis Orick, fils de Garick, dernier représentant de la famille Marteaufoudre et Thane d’Angaïla.

Mognar insista légèrement du regard, il souhaitait au moins quelques hauts faits afin de rendre plus intéressante cette présentation, il attendait d’ailleurs la même chose des deux autres recrues suivantes. Orick énuméra continua alors :
-Descendant de la lignée de Tarak, combattant les Skrunduraz et la lignée de Gorick Marteaufoudre, le nom de ma famille n’a retrouvé son honneur que récemment, grâce à la sagesse du conseil et aux combats menés lors de la guerre d’Ogzuk. Survivant de la débâcle souterraine de la bataille du lac, j’ai participé à mon retour au dernier affront du roi des gobelins en protégeant pioche et marteau en main les souterrains de Kazad Duraz. Le titre de Thane m’a été concédé lors du grand cheminement de l’an 244.

Il s’assit, Mognar braqua alors son regard sur Néfur Hurlefeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Jeu 9 Mai 2013 - 16:28

L'attente ne fut guère longue, son diplomate énumère avec détail le convoie qui amènera Néfur vers la patrie des vampire, Mavreah. Il eut tout de même une certaine appréhension concernant ce voyage, mais fut alléger par les dires de son diplomate. Ainsi, il sera accompagné par des membres de la famille Brisefer, le forgeron connaissait bien cette famille de guerrier à la force incommensurable. Cela complétera avec son manque d'aptitude au combat.

Les discussions continuent, les détails des caravanes, et même des petits piques envers une famille qu'il ne connaissait pas. C'était monnaie courante chez les nains, la course à la gloire était remplie d’embûche et de conflit interne. Néfur se ré-concentre lorsqu'il entendit le Molgor donner les véritables objectifs de ce voyage à l'autre bout d'Ephaelya, mais il déglutie sévèrement lorsqu'il attendit les derniers mots du Molgor, lui qui voulait passer inaperçu, c'était raté.

Orick, thane d'Angaïla commence à se présenter. Mais, force de le constater, le Molgor ne voulait pas seulement le nom et prénom de chaque nains, mais bien plus. Tagnar tourne la tête vers moi et me fait signe d'avancer avec son grand sourire, Néfur l'aurait bien fait ravaler, mais ce n'était pas l'instant de le faire.

Le forgeron de Kazad Duraz s'avance à son tour et commence à prendre la parole.

«-Salutation membre du conseil et Grand Molgor d'Angaïla … Je me nomme Néfur Hurlefeu, Fils de Sifur, forgeron de Kazad Duraz...»

Aussitôt le nom donné, les nains du conseil commencèrent à bavarder à voix basse entre eux. C'était couru d'avance, être née dans une famille de traître n'était guère facile, mais Néfur, prévoyant, ne perdit pas la face et se met à tousser bruyamment avant de continuer.

«-Mes haut-faits ne sont guère visible, toutefois, j'ai armé vos soldats de mes meilleurs ouvrages … Et cette fois, c'est avec joie que j'irais à l'Ouest accompagné notre diplomate, pour votre honneur, grand Molgor.»

Il se recule de plusieurs pas, en espérant qu'il avait fait bonne impression. C'était au tour de Wulfstan, le regard du Molgor se porte sur lui, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   Sam 29 Juin 2013 - 23:31

Wulstan se présenta brièvement d’un ton sec et vulgaire. Il était de ces nains qui ne craignaient pas même la mort et ne se préoccupait guère des apparences. Mognar apprécia cette force et cette sincérité. Les présentations étaient faites, le Molgor se leva et s’avança tout en tendant sa main en arriève vers Gon Grisebarbe qui alors tendit quelques rouleaux de parchemins à celui-ci. Il donna à chacun des émissaires un rouleau et dit :
-Ce rouleau est très important, sur celui-ci se trouve la marque de Kazad Duraz officialisant ainsi votre quête aux yeux des suspicieux. Vous ne devez l’ouvrir sous aucun prétexte car le sceau ainsi frappé n’est à destination que de votre interlocuteur représentant. C’est un mot de ma part à celui-ci. La personne qui l’ouvrira, que ce soit l’impératrice ou une autre grande personnalité pourrait remarquer que mes mots ont été bafoués lors de votre voyage. A présent je vous souhaite bonne chance, vous pouvez disposer.

Sur ces mots il se retourna ne donnant aucune chance à une éventuelle question de venir le ralentir vers sa sortie. Il avait encore beaucoup à faire en ce jour et la diplomatie ne devait aps trainer, chacun devait préparer son départ et être en voyage le plutôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les diplomates d'Angaïla   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les diplomates d'Angaïla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrieres de salaire des diplomates sur le point d'etre regle
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Retro:Guy Phillipe manipulateur bluffe les Américains et met Aristide en deroute
» Les déboires de la diplomatie haïtienne
» Vers Angaïla (PV IZIL)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Angaïla - Contrée des Nains :: • Kazad Duraz •-