Partagez | 
 

 A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Lun 11 Mar 2013 - 21:00

Cela faisait quelques jours qu’Orick était revenu de la statue des guerriers sur ordre du Molgor. Arrivé dans la capitale il n’avait pas reçu d’invitation à voir le représentant des nains et vaquait donc à ses occupations en attendant de recevoir sa prochaine mission. Il s’était accoutumé à voir le soleil et n’était pas pressé de retourner dans les profondeurs d’Ankor Ungor. Il s’était tout simplement remis dans une vieille passion qui l’avait accompagné prêt d’un siècle, la création de cartes. Cette fois, il ne dessinait pas les profondeurs d’Ephaelya, il travaillait sur les environs du lac des mystères. Après quelques jours passés à recouper ses calculs et inscrire méticuleusement le fruit de son expérience sur papier, il avait décidé de vendre quelques copies de ses cartes et s’était rendu dans le quartier commerçant.

Les heures passés à monnayer quelques pièces contre ses cartes l’avait épuisé, il avait réussi à vendre plusieurs rouleaux à des marchands nains mais aussi à des voyageurs d’autres races intéressé d’avoir un support pour leurs prochains voyages. Sa vieille armure ne lui donnait pas vraiment l’allure d’un commerçant et certains clients remettaient en question son travail qu’il devait alors détailler pour prouver ses qualités de cartographe. Il était satisfait et le soleil ne resterait pas longtemps sur Kazad Duraz, il décida de repartir vers sa maison. Il entreprit de prendre des chemins qu’il ne connaissait pas, peut être qu’un jour il déciderait de faire des plans de la ville, cette idée l’amena dans un cul de sac… Il venait à peine de rentrer dans le quartier populaire et une ruelle peu fréquentée se termina par une enseigne d’auberge, « L’auberge du sanglier mariné ». Il se dit qu’après une dure journée, une bonne bière serait une bonne chose, il en profiterait pour lire quelques unes de ses cartes et fumer un peu de sa pipe.

La porte était ouverte, la pièce qui s’offrait au nain était assez petite, cinq mètres sur quatre environ. Il y avait deux tables avec quelques chaises et au fond de la pièce une porte entrouverte avec un tabouret sur lequel était assis un nain endormi. Il n’était pas bien large, portait un tablier taché de bières et autres boissons, mais aussi un peu de sang vieilli signe de quelques préparations culinaires à base de viande. Orick s’assit, déposa son sac à ses côtés et son marteau sur la table. Il laissa son heaume accroché à sa ceinture puis frappa du poing sur la table ce qui fit sursauter l’aubergiste. Il se leva d’une traite et chercha du regard autour de lui jusqu’à remarquer la présence de son nouveau client. Il s’approcha et dit :
-Bonjour bienvenu à l’auberge du sanglier mariné ! Je suis Fibur Mainrouge, de quoi avez-vous besoin ?
-Salut Fibur, je suis Orick, fils de Garick Marteaufoudr,e je prendrais bien une chope de bière, vous avez quoi à manger ?
-Il doit bien me rester du ragout de taupe aux champignons, sinon du paté de tête et du pain.
-Amené donc un ragout et une miche de pain, et n’oubliez pas la chope de bière !

Fibur quitta la pièce par la porte du fond. Orick sortit un papier de son sac et commença à l’inspecter en attendant sa commande.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Lun 11 Mar 2013 - 22:01

Le Lion d'Or était parvenu à quitter trois années de torpeurs intenses. Le décès de sa compagne, le meurtre de ses parents et d'autres détails l'avaient menés à une déchéance certaine. Cependant, dans le cœur de cet homme meurtri, le blizzard qui avait fait de lui un homme distant, froid et peu recommandable semblait s'être éteint. Les douleurs étaient toujours là mais elles pouvaient enfin revendiquer une cicatrisation partielle. Après tout, comme le temps apporte les véritables réponses, ce dernier ne permet-il pas également de vaincre les moments difficiles d'une vie ? Du moins, à condition que l'on fasse un quelconque effort. Ainsi, le cœur du Lion d'Or rugissait à nouveau. Néanmoins, le hasard avait voulu que son déclin suive parallèlement celui de la nation humaine. Un vent de révolte s'était levé depuis le 5ème cycle de Kreskíntia, Sangnïa 30 An 244, en Oryenna. En effet, suite à cela le peuple, peut-être même supposons que ce soit l’œuvre des Dieux, avait décider de renier le Général Critias. La situation n'en restait pas moins ambigu car personne n'était à même de savoir pourquoi le précédent Général d'Oryenna avait semble-t-il abandonné sa nation.

Avant sa chute, avant son déclin, le Chevalier d'Astalith s'était toujours battu, toujours démené pour apporter le meilleur de lui-même aux humains. Par ailleurs, une rumeur circulait quant au fait qu'un homme prétendait au titre de meneur des hommes. Cette dernière provenait de Brittany, la Cité de l'Or mais on n'en savait pas réellement plus si ce n'était qu'une personnalité influente de la ville soutenait cette opération. En vérité, Lysandre comptait bel et bien devenir le prochain leader de la nation humaine. Ses motivations étaient multiples et l'une d'entre elle était certainement qu'il cherchait à redonner un sens à son existence ou encore qu'il voulait se construire un nouvel avenir. Cependant, la prise d'un pouvoir ne pouvait pas seulement s'organiser sur son propre territoire. Un homme pouvait-il vraiment prétendre mener une patrie sans connaissances approfondies sur ses voisins ? Il n'avait jamais été un grand voyageur par le passé. S'il était le Chevalier d'Astalith, c'était principalement parce que ses fonctions le contraignaient à vivre principalement en Oryenna. Mais lorsque l'on voulait vraiment changer radicalement de vie, on ne pouvait pas vraiment préserver ses pêchers mignons.

De ce fait, le peuple voisin, les Nains, semblaient être un point de départ idéal pour se faire connaître en dehors de son territoire. Lysandre était d'un naturel social et bavard. Il avait sans nul doute déjà rencontré beaucoup de Nains au cours de sa vie, notamment ceux qui s'étaient aventurés en Oryenna. Sa notoriété était donc relativement faible en dehors de son territoire et pour remédier à cela, le Chevalier d'Astalith avait effectué un voyage jusqu'à Kazad Duraz.

... J'espère qu'ils sont accueillants avec les étrangers. Je me demande si beaucoup d'Humains sont passés par ici ces derniers temps...

Sans hésitation, le Lion d'Or poussa la porte de la taverne. L'auberge au sanglier mariné, on ne trouvait pas vraiment de tels noms par chez lui et ce dernier l'amusait déjà. En effet, le blondinet était friand quant aux légendes, aux chansons et aux contes sur les Nains. Parmi toutes les races surnaturelles, comme il décrivait ceux qui vivaient bien plus longtemps que lui, Lysandre percevait les Nains comme les individus les plus jovials qui soient dans tout Ephaëlya. En plus de posséder une culture très poussée sur les armements et la guerre en général, cette passion commune pour les arts martiaux le faisaient se sentir un peu Nain lui aussi.

Bien le bonsoir. Les étrangers sont-ils les bienvenus ? Je n'ai rien lu à l'extérieur prétendant le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Lun 11 Mar 2013 - 22:34

Cette carte n’était pas exacte, pourtant il en avait vendu quelques copies plus tôt dans la journée. Il manquait quelques kilomètres entre un chemin menant à la colonie d’Okri et le lac des mystères. Ce n’était pas bien grave mais il fallait rectifier cela et probablement détruire les copies ratées. L’aubergiste sortit Orick de ses réflexions en revenant dans la salle avec la chope de bière qu’il avait commandée. Il fit rapidement de la place sur la table et dit :
-Vous avez lancé le ragout ?
-Oui il sera chaud d’ici quinze minutes.
-Merci Fibur, tiens je te paye d’avance.
Orick sortit quelques pièces de sa bourse fraichement remplit par le commerce de la journée et les donna à l’aubergiste. Celui-ci alla alors s’asseoir à sa chaise et ferma les yeux. Il ne semblait pas très sociable et Orick fut frappé par sa manière de marcher, boitant. C’était un vieux nain, sa barbe blanche touchant presque terre était signe d’une très grande vieillesse, inspirant alors un profond respect au cartographe.

De nouveau Orick fut sortit de ses pensés par l’arrivé d’un homme dans l’auberge, il entra dans l’auberge et dit :
-Bien le bonsoir. Les étrangers sont-ils les bienvenus ? Je n'ai rien lu à l'extérieur prétendant le contraire...
L’aubergiste se leva et alla à la rencontre de l’homme qui venait d’arriver. Il leva la main et tout en s’approchant dit :
-Tant que je vois la couleur de l’argent il n’y a aucun souci. Je suis Fibur Mainrouge, venez donc vous asseoir à cette table et me dire de quoi vous avez besoin l’humain.
Il montra alors la table vide à côté de celle d’Orick, la seule autre table d’ailleurs. La chaise n’était pas forcément à la taille d’un humain mais Fibur ne fit aucune remarque à ce sujet, il ne voulait pas perdre un client.

Cet homme n’avait pas l’allure d’un commerçant, il portait des équipements de combat bien trop riche pour n’être qu’un simple soldat. Que faisait donc un homme à l’allure d’officier humain dans une auberge perdu dans un cul de sac du quartier populaire de la capitale des nains ? Orick était de nouveau songeur et tout en sirotant sa bière resta attentif aux échanges entre l’aubergiste et l’homme de l’ouest.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Lun 11 Mar 2013 - 23:18

En effet, il n'avait pas l'allure d'un commerçant. Il abordait plutôt celle d'un guerrier raffiné et après tout, n'était-ce pas le cas ? Il était au service de la famille d'Astalith depuis plus d'une décennie désormais. On lui avait donné le surnom de Lion d'Or autant pour ses ressemblances physiques que morales avec l'animal en question. Bref, Lysandre se concentra davantage sur l'allure de l'auberge. A peine une vingtaine de mètres au carré à vrai dire de surface. Enfin, ce n'était pas comme si les Nains avaient besoin d'un grand espace pour vivre convenablement. Il s'agissait en tout cas de l'idée que se faisait Lysandre d'eux à la première impression.

Merci beaucoup, tavernier. Je vais vous appeler Maître Mainrouge. Lysandre rit brièvement à sa plaisanterie. L'idée lui paraissait réellement amusante et après tout, il était sur le lieu de vie du Nain qui semblait être le maître de ces lieux.

Suite à son invitation, le Lion d'Or prit la direction de la table montrée du bout du doigt par Mainrouge. Il remarqua immédiatement la présence d'un autre Nain. Ce dernier portait une vieille armure et cela attira immédiatement l'attention de Lysandre. Ce devait très probablement être un vieux guerrier qui avait accumulé divers champs de batailles. En fait, aux yeux de l'homme, il paraissait être une vieille antiquité courte sur pattes.

Hum. Je vais me permettre de prendre mes aises mais pourrais-je m'installer à la table de cet individu ?

Lysandre posa son regard bleu azur sur Orick une nouvelle fois. Pourquoi prendre une autre table alors qu'ils étaient deux clients ? Cela pouvait peut-être paraître un peu présomptueux de sa part mais ce n'était rien d'autre que sa sociabilité naturelle qui ressortait. Sans oublier qu'il était venu jusqu'ici pour faire des rencontres. A vu d'oeil, Orick représentait l'individu idéal si les premières idées de Lysandre étaient bonnes à son sujet. Cependant, le Thane serait-il réceptif quant à son approche ?
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Mar 12 Mar 2013 - 1:00

Orick regardait l’aubergiste et son nouveau client avec intérêt lorsque l’homme désira s’asseoir à sa table. Orick n’y vit aucune objection et se présenta avec respect :
-Vas-y donc l’humain prend une chaise. Je suis Orick, fils de Garick Marteaufoudre, Thane d’Angaïla.

L’aubergiste eut un petit blocage lorsqu’il entendit le mot « Thane ». Il acquiesça alors la demande du voyageur et resta sans bouger attendant la commande de l’homme mais il saurait attendre que celui-ci se présenta à son tour. Orick reprit alors :
-Présentez-vous et commandez donc quelque chose à Fibur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Mar 12 Mar 2013 - 19:56

Orick s'était donc tourné dans sa direction lorsqu'il avait fait la demande de pouvoir s'installer à ses côtés. A première vue, le Nain semblait apprécier les choses simples et les phrases courtes menant directement à une réponse claire et précise. Lysandre sourit en coin, prenant le temps d'apprécier l'attitude accueillante du Nain qui attirait tellement son attention.

Merci.

Lysandra se détourna donc de la table précédemment proposée par le tavernier pour rejoindre celle du Thane. Thane ? Ce titre sonnait comme quelque chose de prestigieux. S'il n'était pas le plus doué d'Ephaëlya en culture naine, il connaissait en revanche au moins deux/trois choses sur eux. Marteaufoudre semblait même sonner noble tout comme le titre x d'Astalith pouvait connoter un certain prestige dans tout Oryenna. Le Lion d'Or l'avait compris, ce Marteaufoudre n'était pas le premier Nain venu de nul part.

Marteaufoudre. Enchanté de faire votre connaissance. Thane, Thane... d'Angaïla... Est-ce une lourde responsabilité hiérarchique ou un titre de reconnaissance pour service rendu à la nation ?

Le Lion d'Or s'installa à la seule place disponible en face d'Orick. La chose était petite, en effet, mais pas inconfortable pour autant. Il n'aurait de toute façon pas été très poli de le faire remarquer à Fibur. L'hospitalité du Nain ne pouvait pas l'amener à devenir désobligeant envers lui. Ainsi, il se contenterait de cette situation quelque peu infortune mais originale.

Je suis Lysandre, Chevalier d'Astalith. Par chez moi, j'affecte le surnom de Lion d'Or. J'ét... Je suis au service de la famille Astalith. Cette famille est dirigée par Alarion d'Astalith, un homme qui a fait sa fortune et celle de Brittany il y a peu de temps. Vous connaissez peut-être ?

Fibur aurait peut-être pu se vexer car malgré le rappelle, Lysandre n'avait toujours pas daigné lui répondre. Il tourna tout de même la tête dans sa direction pour lui adresser un sourire poli.

Je ne connais pas vraiment les spécialités locales alors je vais prendre un risque Il rit brièvement. et prendre la même chose que le Thane Marteaufoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Mar 12 Mar 2013 - 21:51

Orick restait attentif aux mots de l’homme qui s’installait tout en se présentant. Il était impressionné par son charisme, sur un champ de bataille, nul doute que des hommes se sacrifieraient pour cet impressionnant chevalier. L’homme avait noté le rang de Thane et ne semblait pas être très au courant des rangs hiérarchiques d’Angaïla et interpela Orick sur son nom de famille puis se présenta. Il fit référence à un lieu que ne connaissait pas le nain, mais il est vrai que celui-ci n’avait pas une très grande connaissance du monde. Puis il commanda la même chose qu’Orick. C’était assez étrange, ce doutait-il qu’il allait manger de la taupe ?

Orick se mit à rire et il remarqua que son interlocuteur attendait au moins une explication de ce rire, il dit alors :
-Je ne sais pas si l’estomac d’un humain est préparé à manger de la taupe Lysandre, mais je vois que vous avez le goût des nouvelles expériences. Ne vous inquiétez pas, avec la miche de pain et la bière ça passera.

Fibur était parti rajouter des ingrédients au ragout pour que la quantité suffise pour deux, il reviendrait bien assez tôt avec une chope de bière pour Lysandre. Orick en profita pour tenter de répondre à plusieurs questions que l’homme lui avait posé.
-Thane d’Angaïla, un titre intéressant oui. En quelque sorte je suis reconnu comme héros d’Angaïla, c’est pour mes services durant la guerre d’Ogzuk et quelques aventures que j’ai eu durant ces dernières années. Sachant que je me suis attaché à la capitale, le conseil en profite pour me nommer d’office pour certaines missions, c’est un honneur pour moi de les remplir au nom du Molgor.

Il bu un peu et Fibur réapparu avec une chope de bière qu’il mit devant Lysandre, Orick reprit la parole afin de répondre à sa dernière question.
-Brittany ? En Oryenna donc. Je vous avoue ne pas être un lettré, je n’ai que peu de connaissances des choses des autres peuples. J’ai pourtant connu un elfe avec qui je suis allé jusqu’à la cité de l’aube, mais je n’ai pas un très bon souvenir de mon passage là bas. Mon moral n’était pas au mieux et la bière que je buvais a fini par me faire jeter de la cité des hommes !

Orick rit à nouveau et prit un air plus sérieux.
-Il est normal qu’un Kazadien prenne une bière dans le quartier populaire de sa ville mais qu’en est-il d’un homme d’une contrée d’Oryenna ? Mais surtout qu’est ce qu’un chevalier d’Astalith ? Vos beaux atours me font penser que vous êtes un noble d’une haute famille de votre peuple, racontez-moi donc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Mer 13 Mar 2013 - 21:24

De la taupe ? Lysandre ne savait plus tellement où se placer. Évidemment, il n'avait jamais mangé de taupe de sa vie. Ce n'était d'ailleurs pas l'animal qu'il avait la chance ou malchance, tout dépendait du point de vue, de rencontrer régulièrement. Il venait de se rendre compte qu'il ne connaissait des Nains que leur penchant coquin pour la bière. De toute manière, il ne pouvait plus tellement revenir en arrière après la façon dont il avait déclaré qu'il suivrait Orick dans son repas. Si les Nains mangeaient de la taupe, cela ne voulait-il pas dire que Lysandre détenait au moins une maigre chance d'apprécier ce repas ?

Je n'ai pas fais tout ce chemin pour me retrouver avec un plat de tout les jours dans l'assiette, après tout.

Cet argument du voyageur qui était venu dans la contrée voisine pour gouter à leurs spécialités culinaire lui semblait être imparable. Orick lui donna ensuite des détails sur la signification du titre de Thane. A priori, les explications se rapprochaient relativement de ce qu'avait pensé le Lion d'Or quelques minutes plus tard. Un titre honorifique pour récompenser la bravoure et le dénouement d'un Nain envers son royaume. Il était même probable qu'Orick était en relation avec l'être que l'on appelait le Grand Moldor. Le Grand Moldor était forcément une personne que Lysandre ne pouvait ignorer. Dorénavant, Lysandre avait plutôt intérêt à réfléchir avant de parler. Une maladresse pourrait être répétée et ébranler pourquoi pas ses véritables projets.

Je comprend mieux ce que signifie votre rôle désormais, Thane Marteaufoudre.

Ensuite, Orick se montra un poil plus curieux à son égard. Chacun semblait intéresser son vis à vis et le Lion d'Or lui accorda absolument toute son écoute. Tout comme Lysandre ne savait que très peu de choses d'Angaïla, Orick, malgré son titre mêlant exploration et héroïsme pour son peuple n'était pas très au courant de ce qui se passait chez les hommes. Cependant, qui l'était vraiment ? On avait officiellement plus vraiment entendu parler de la nation humaine dans tout Ephaëlya depuis le dernier avertissement des Dieux lorsqu'ils avaient envoyé les Dragons quelques temps auparavant.

La Cité de l'Aurore représente la fierté de tout être humain. Enfin, on ne trouve pas n'importe qui là-bas. Il reste relativement difficile d'y vivre convenablement. Je m'y suis très souvent rendu pour des missions diplomatiques envers l'Armée et sa hiérarchie en général. Je connais bien mieux l'Ouest d'Oryenna que les autres régions.

Enfin, le Thane d'Angaïla questionna le Chevalier d'Astalith plus en profondeur, notamment sur sa nature et le sens réel de son titre de noblesse.

Je préfère amplement les bons vins que l'on fait par chez nous mais je n'ai jamais été réticent à boire une bonne bière. Cela me paraît être le protocole lorsque l'on discute avec un célèbre Nain !

Lysandre rit chaleureusement à ce qu'il venait de dire. En fait, il ne savait pas vraiment en quoi Orick pouvait être célèbre si ce n'était que sa participation à la guerre d'Ogzuk, ce qui en soit était un fait largement honorable.

Les Astalith sont une vieille famille de marchands. J'ai commencé mes premières années de jeune homme comme soldat dans l'Armée d'Oyrenna. Un jour, on m'a confié la mission avec quelques camarades d'escorter Alarion d'Astalith de Brittany jusqu'à la Cité de l'Aurore pour un important rendez-vous. Le convoi a été attaqué par un Hefaestyon. J'ai eu la chance de mener notre combat à la victoire et pour cela, Alarion a choisi de me faire Chevalier de Brittany. Le Chevalier d'Astalith.

Le Lion d'Or s'exprimait au Thane d'Angaïla sans réelle retenue. Lui conter son histoire alors qu'il était encore tout de même un inconnu ne semblait pas le déranger plus que cela.

Alarion est à la fois mon beau-père, mon Maître et mon ami d'antan. Il s'est installé il y a longtemps à Brittany et ses affaires ont fini par permettre à cette ville d'émerger et de devenir un véritable pôle pour l'Ouest d'Oryenna, à la frontière avec Mavréah.
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Jeu 14 Mar 2013 - 5:00

Ecoutant l’homme répondre à ses questions, il ne put s’empêcher de remarquer que celui-ci n’avait pas répondu sur sa présence en Angaïla. Il s’était laissé aller à une description du pourquoi de son titre de chevalier, précisant du même temps la localisation de la ville de Brittany. L’homme parla d’un Hefaestyon, une créature dont il avait entendu parler en Angaïla, mais sans jamais en voir un seul. Il fut d’ailleurs étonné qu’il puisse en exister dans la terre des hommes. Malgré ce récit intéressant, Orick fut encore plus curieux de savoir pour quelle raison Lysandre s’était rendu si loin de son territoire, dans la terre des nains. Il avait bien précisé qu’il connaissait surtout les terres de l’ouest d’Oryenna, mais alors pourquoi Angaïla ? Cette fois, il allait devoir user d’un peu de rhétorique afin d’avoir sa réponse, mais ce moment pouvait attendre encore un peu, Fibur arrivait enfin avec deux assiettes creuses remplies de ragout et d’une grosse cuillère en bois. Il les disposa sur la table devant eux puis déposa les miches de pain. Il alla alors s’asseoir à sa chaise au fond de l’auberge. L’odeur était alléchante et Orick prit quelques cuillérées avant de dire :
-C’est encore un peu chaud, on peut encore attendre quelques instants.

Orick regarda Lysandre quelques instants puis débuta un long discours.
-Chevalier Lysandre donc. Tueur d’ Hefaestyon ! C’est un sacré gros gibier dites moi, vous devez être un bon meneur de troupes. Vous savez, nous pourrions comparer nos tableaux de chasse ! J’ai souvent tué des gobelins dans les tunnels, c’est un bon début. Ensuite, j’ai combattu des golems, grâce au marteau runique que voilà. C’est une arme redoutable contre les créatures de grandes tailles, mais ce n’est qu’une arme de bonne qualité contre le reste, hélas ! Lors de mon épopée qui m’a mené jusque dans la capitale des hommes, j’ai vaincu un géant seul ! J’ai aussi avec l’aide d’un elfe plié la volonté d’un élémentaire de feu. Je peux je pense aussi ajouter avoir combattu des trolls des forêts et des cavernes lors de la guerre d’Ogzuk, et tué quelques loups.

Orick aimait se vanter, impressionner par ses histoires, mais cette fois, tout ceci n’était que pour amener petit à petit de quoi forcer son collègue de tablé à s’expliquer sur le pourquoi de sa présence en Kazad Duraz. Il reprit après avoir retenté quelques cuillérées de ragout.
-Pour le ragout, on peut encore attendre. Donc, pourquoi avoir tué des créatures par le monde ? Car ma famille était bannit, mon nom souillé. D’ailleurs, je ne connaissais même pas mon nom ! On m’avait surnommé Lunefer, car j’avais été trouvé seul proche des mines d’Angaïla avec un morceau de fer étrange, brillant par cette pleine lune qui m’avait accueillit lors de ma sortie des tunnels sombres. J’ai vécu prêt d’un siècle seul dans une cabane prêt des anciennes mines, aidant les aventuriers avides de donjons à se frayer un chemin dans les profondeurs de ces terres. Un jour, un Kazadien, Karg Souroche, m’a demandé de l’aide pour quelques projets dans les mines. Il m’a aidé à comprendre qui j’étais, et lorsque je me suis enfin souvenu, j’avais un nom de famille, un vrai, mais il était banni les bouches des nains depuis bien avant la guerre des titans ! Les Marteaufoudre étaient des alliés des créateurs des golems, lors de la grande guerre des golems. Mais la branche de ma famille était rebelle à ceux qui servaient les créateurs des monstres de pierre. C’est là que mon projet débuta. Je pensais devoir devenir héros sur les terres des étrangers et fit la rencontre d’un elfe avec qui je partais en Oryenna. Hélas, arrivé là-bas… Je n’ai rien trouvé de mieux que boire dans les tavernes et être banni de la cité des hommes pour non paiement de dettes…

Il retenta quelques cuillérées et sourit.
-Là c’est bon, vous pouvez tenter le ragout. Les champignons sont excellents, la viande un peu moins j’en ai peur !
Orick remarqua que Fibur s’était endormi, au moins sa remarque n’allait pas lui attirer le mécontentement de l’aubergiste.
-Oui donc, pour vous, que motivent les combats ? Et les voyages ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Sam 23 Mar 2013 - 19:59

Lysandre écouta à son tour les exploits contés par le fier Marteaufoudre. Son histoire était passionnante, d'autant plus que le Lion d'Or le soupçonnait de ne pas être tout jeune. Le contenu du récit le confortait dans son opinion. Devant lui se trouvait une figure forte, vraiment importante pour la culture et la fierté du peuple de Kazad Duraz. Il le complimenta tout d'abord sur ce qu'il avait raconté au Héros des Nains. A ce train-là, Orick ferait facilement son jeu et il obtiendrait sans nul doute ce qu'il voulait.

La Guerre d'Ogzuk... Je ne la connais pas très bien. Cependant, vous y avez participé et votre camp semble avoir gagné, cela fait de vous un véritable champion mon ami.

Le Lion d'Or flatta de plus belle son interlocuteur. Il écouta ensuite la suite de l'histoire du Marteaufoudre et réalisa encore plus qu'il conversait avec une véritable relique. Oui, Orick s'apprêtait vraiment à obtenir le savoir tant attendu car il apparaissait aux yeux de Lysandre comme quelqu'un de trop intéressant pour laisser filer une telle occasion. Alors qu'Orick continuait son dialogue, Lysandre gouta le fameux ragout de taupe. En effet, les champignons étaient délicieux et concernant la viande de taupe en elle-même, l'invité ne laissa rien paraître. En vérité, il n'aurait pu le qualifier de délicieux. En fait, c'était tout simplement mangeable et c'était d'autant plus vrai parce qu'il avait faim. Le voyage avait été long après tout.

Je n'ai pas choisi de devenir Chevalier du Domaine d'Astalith de Brittany comme je vous le disais. A ce moment-là je n'étais qu'un jeune rêveur, un simple soldat qui rêvait de servir son pays. Mes origines n'ont rien d'aussi extraordinaires que les vôtres. Je suis le fils d'un couple de fermiers. Il rit.

Très souvent, lorsque Lysandre dévoilait ce détail de sa vie, cela paraissait à peine croyable lorsque l'on constatait l'élégance, la finesse, la robustesse et la virilité de cet homme. En effet, Lysandre, fils du fermier du coin était à peine recevable et il s'agissait pourtant bien de l'unique vérité.

Je ne me bat pas seulement pour le blason de la famille qui m'a adopté. En fait, j'ai rencontré il y a plus de dix ans la fille d'Alarion, Aurore. Nous sommes tombés éperdument amoureux l'un de l'autre. Malheureusement, elle est morte à cause d'une maladie incurable il y a trois ans. Je suis donc seul à l'heure actuelle. Cet évènement m'a fait sombrer dans un profond chagrin et j'ai quitté le Seigneur d'Astalith pour faire mon deuil.

La tristesse pouvait se lire dans son regard. Le Lion d'Or était toujours profondément touché par la perte de sa femme mais aujourd'hui, il avait accepté le fait qu'Ephaëlya lui avait arrachée. Pour elle, pour sa mémoire, il avait décidé de continuer à vivre comme auparavant.

Vous ne devez pas être sans savoir, mon ami Marteaufoudre, si je puis vous nommer ainsi ? Vous ne devez donc pas être sans savoir que le pouvoir d'Oryeanna est défaillant depuis plus de deux ans. L'anarchie règne dans les grandes villes de ma nation et cela fait le jeu des brigands et des mauvais garçons. Le peuple lui-même s'est révolté contre l'ex Général Critias mais depuis tout ce temps, aucun meneur n'a été trouvé.

Il soupira doucement. Il repensait aux difficultés que traversaient son peuple actuellement et même si Critias était parvenu à renforcer les contrées d'Oryenna, même si la nation humaine avait repoussé la terrible attaque de celui qu'on avait surnommé le Pourfendre des Cieux de la Cité de l'Aurore d'Oryenna, ce fait était réel. Oryenna ne disposait plus d'une hiérarchie digne de ce nom pour redresser la tête.

J'aspire à devenir le prochain Général d'Oryenna, mon ami Marteaufoudre. Il me paraît important que mon plus proche voisin soit au courant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orick Marteaufoudre
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 1333
Métier : Thane d'Angaïla
Age du personnage : 145
Alignement : Bon
Ennemis : Les gobelins et les golems

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   Dim 24 Mar 2013 - 20:51

Orick fut agréablement surpris du discours de son interlocuteur. Il avait clairement décrit un certain nombre d’événements importants de sa vie qui pouvaient expliquer sa présence actuelle en Angaïla. De ce qu’avait compris le nain, Lysandre était un fermier qui avait été accepté par une famille importante d’Oryenna. Devenant chevalier il construisit sa vie autour de cette même famille d’adoption et se mit en couple avec une femme qu’il venait de perdre trois ans plus tôt. Ce qui l’interpela le plus fut la fin de son discours, parlant ouvertement du peuple mécontent de son dirigeant, d’une rébellion possible. Lysandre souhaitait devenir la main armée de cette révolte et imaginait des jours meilleurs pour son peuple. La dernière phrase révéla bien plus à Orick qu’il n’en espérait. Cet homme voulait avertir ses voisons de ce conflit future. Cherchait-il en Kazad Duraz le moyen d’atteindre le grand Molgor, lui demander conseil voir même un soutiens politique et militaire ? Orick pensa alors tout haut, après avoir répondu à une question qu’avait posé Lysandre.
-Appelez-moi Marteaufoudre si vous le souhaitez, mais je préfèrerai Orick. Ce que vous me dites est assez inquiétant, je pourrais en faire part à Mognar la prochaine fois que je le rencontrerais. Tactiquement, c’est le meilleur moment d’agir je pense. Les elfes du Nord et les hommes loups de l’Est sont en guerre, un soutien des elfes à Seleucos Cristias serait difficile. En ce qui concerne le peuple nain, ce n’est pas un secret, Mognar, notre représentant, organise en ce moment même un grand projet diplomatique avec les autres peuples. Voyant le chaos qui régnait chez les hommes de l’Ouest, il n’avait pas trouvé utile d’envoyer un diplomate se présenter à la cité de l’aurore. Peut être serait-ce utile que vous accompagniez un de nos diplomates chez vous, qu’il puisse se faire une idée de votre projet et ainsi savoir si nous serons à vos côtés lors de votre soulèvement.

Finissant son ragout, il prit sa chope de bière et en bu quelques gorgées, profitant ainsi de quelques instants pour réfléchir un peu plus à ce qui se passait. Il avait confiance en Lysandre et décida d’aller plus loin dans le partage de son avis sur la situation.
-Mognar est très attaché au choix des dieux. Il a vu avec inquiétude Sophie-Anne Ancestry être remplacé par d’autres. Il n’a d’ailleurs jamais rencontré les nouveaux représentants de cette race qu’il ne saisit pas, tout comme beaucoup de nains. La violence et la guerre de l’Est et du Nord de nos terres a aussi beaucoup préoccupé notre Molgor. Il n’a vu aucun émissaire, aucun diplomate, aucun représentant des autres peuples lui demander alliance, conseil ou tout simplement lui expliquer ce qu’il se passait. Seuls nos espions nous aident à comprendre ce qu’il se passe dans le monde. Notre isolement est une bénédiction diront certains nains, dont je fais parti, mais Mognar voit d’un très mauvais œil le chaos qui règne autour de nous.

Orick regarda le fond de sa bière vide et reprit avec hésitation.
-Ce n’est pas forcément la meilleure chose. Enfin… Demander audience au représentant des nains pour lui parler de rébellions. Il fera certainement appel au conseil afin de prendre la meilleure décision. Notre peuple se sort d’une guerre, certains se jetteront sur l’occasion afin de tisser de nouveaux pactes commerciaux, d’autres n’accepteront pas d’envoyer des hommes et femmes de leurs familles au front. Et puis que penseraient les elfes ? Ils sont en frénésies destructrices en ce moment, ils pourraient se retourner contre nous et réveiller les vampires pour qu’ils s’allient à Seleucos Critias.

Un sourire apparut alors sur le visage du nain, une pensée, une ère nouvelle où les représentants ne seraient plus élus des dieux, mais bien des élus de leur peuple. Les vampires l’ont fait, les elfes et les nains sont fiers de leurs représentants, sachant même que Mognar avait été élu par le conseil avant de devenir représentant par la volonté des dieux. Sophie-Anne et Seleucos avaient longtemps été critiqué, il avait eu vent de pirates humains rêvant de la disparition du gouvernement en place. Il reprit alors se rendant compte qu’il songeait et que Lysandre attendait certainement d’en savoir plus.
-Il existe un argument que le Molgor ne pourra refuser. Si un chef nain n’est plus accepté par les représentants des hautes familles naines, que ce soit celles des souterrains, des plaines, des montagnes ou de la cité de pierre, le Molgor peut être destitué, même si une guerre peut en résulté. Les vampires ont déjà eu leur soulèvement et le peuple nain n’y a pas participé, nous n’avons jamais eu de grandes relations avec ce peuple. Mais les hommes ont toujours été nos plus grands alliés dans notre histoire. Il est vrai que cette alliance était plutôt commerciale mais si le Molgor organise un grand projet diplomatique, c’est qu’il veut clairement se positionner politiquement dans la vie des autres terres d’Ephaelya. Si nous devons vous aider, il est normal que nous le fassions, nous nous renforcerons mutuellement. Après, je ne peux pas parler au nom du Molgor, et encore moins au nom du conseil.

Orick remarqua que Fibur dormait encore, mais il décida de le réveiller pour une bière, rapidement. Il voulait en retour de Lysandre entendre à présent ses projets.
-Fibur ! Une autre chope et sert donc mon ami du meilleur hydromel que tu peux trouver, c’est pour moi ! Lysandre, j’aimerai à présent vous entendre, si je dois demander audience en votre nom au Molgor, je veux être certain que je ne me trompe pas à votre sujet, j’y joue ma réputation.

A peine avait-il finit qu’il vit arriver Fibur avec une chope de bière et un long verre rempli d’hydromel pour le chevalier. Il avait beau être vieux, il était encore très efficace pour le service, il fallait le reconnaître.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'auberge du sanglier mariné [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sanglier du Zaccar...
» CIVET DE SANGLIER ET SALADE DE RIMES
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Angaïla - Contrée des Nains :: • Kazad Duraz • :: Quartiers populaires-