Partagez | 
 

 No man's land [PV Ayliän]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lolia Ambraleya
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 542
Métier : Aventurière intérimaire
Age du personnage : 127
Alignement : Bon
En couple avec : Célibataire
Ennemis : Tout ceux qui me prennent pour cible.
Double Compte : Thôrya Dwiline

Feuille de personnage
Réputation: 300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: No man's land [PV Ayliän]   Jeu 11 Avr 2013 - 11:23

Cette puanteur ocre, cet air fétide et saturé d'alcool, cette brume piquante qui se répandait à hauteur des yeux, ces cris, ces rires barbares, ces insultes qui fusaient, cette pénombre jaunâtre,... cet endroit était vraiment indigne ! La jeune elfe se sentait sale, fatiguée, mal sur elle-même. Et le nouveau shot qu'on venait de lui renverser sur le bras n'arrangeait pas les choses. Elle se retourna vivement vers l'homme barbu qui s'en allait déjà sans s'excuser. Probablement même inconscient que son verre était vide puisqu'il continuait à l'arborer fièrement, prêt à le boire. Lolia le foudroya du regard mais se retint de tout commentaire. Elle préféra se tourner face au bar et vite achever son verre d'eau. Elle n'aurait jamais du entrer ici, c'était chose certaine. Mais les bassines d'eau au-dehors étaient noirâtres et saturées de boue. Impossible de s'y abreuver, et pourtant, le désert ne pardonnait pas aux enfants difficiles.
La jeune elfe avait si peu l'habitude de boire que, les seules vapeurs d'alcool, aurait presque suffi à la rendre ivre. Il était temps de sortir de cet enfer. Elle n'aurait qu'à se trouver un coin tranquille pour passer la nuit et elle pourrait repartir le lendemain, après le zénith, quand le soleil aurait commencer sa course inverse. Ainsi, elle aurait rejoint les landes éternelle avant le prochain lever de soleil. Pour cette nuit, elle ne se sentait pas la force d'une telle marche, quelques heures de méditation lui seraient bien plus bénéfiques.

Lolia se leva, observant distraitement six hommes qui jouaient aux cartes. L'un d'eux devait être un vampire au regard de ses yeux et des traits tirés. Ce dernier releva la tête et leur regard se croisèrent. Lolia eut un bref flash-back de sa rencontre avec Chiro dans une taverne du même style. Vampire tumultueux et chef de société secrète, il avait révélé à Lolia le danger que pouvait représenter cette race. Par la suite, ces êtres ne lui avait causé que des ennuis. Elle préférait éviter de croiser leur route...ou leur regard. L'elfe se détourna alors que des murmures se faisaient entendre dans sa direction. Elle les ignora et, arrivant enfin à la porte de bois vermoulue qui gardait l'entrée, elle la poussa. Un grincement sourd se fit entendre, attirant d'autant plus de regard dans sa direction. La jeune elfe n'avait pas réellement peur de cette situation mais il fallait être réaliste ; qu'était-elle venue faire, petite elfe en tunique, dans un endroit pareil, au milieu du désert ? Elle s'empressa de sortir et s'éloigna dans la rue. Un regard par dessus son épaule ; personne ne l'avait suivie.
Lolia envisagea un instant de quitter sur le champ cet oasis mal famé. Mais la nuit était bien avancée et elle n'aurait jamais rejoint les landes avant les grandes heures de chaleur. Ce n'était pas envisageable. Néanmoins, par sécurité, elle alla rechercher ses armes qu'elle avait caché à l'extérieur de ce petit hameau improvisé.
Son épée et son arc sur le dos, elle se sentit instantanément mieux. Elle retraversa la ruelle des tavernes entassées les unes sur les autres  et rejoint le point d'eau de l'autre côté. Il 'y avait plus personne à présent. Elle n'avait pu s'y abreuver, plus tôt lors de son arrivée, à cause d'une poignée de nains braillards et, étonnement, entrain de se laver, qui lui avait fermement refusé l'accès.
"Pas d'elfe dans notre bain ou nous serons plus sales que jamais !" avait crié l'un d'eux. "A mort l'elfe ! Moi, Ardomor, fils de Stalex le grand, petit-fils de Jorük, arrière-petit-fils de Marvek, j'irais rejoindre notre dieu Morwën quoi qu'il arrive ! Ce n'est pas un elfe qui va me rendre impure !" avait hurlé un autre. Sous de telles vociférations, Lolia n'avait pu que déserter les lieux.
Mais, à présent, l'oasis à proprement parler, était a elle seule. Elle en profita pour boire et se baigner. L'eau était étonnement fraîche ce qui lui fit le plus grand bien. La lune qui perçait entre les quelques palmiers, éclairait la scène de lueurs blafardes et douces. Lolia souriait de ses quelques minutes de bonheur alors qu'elle était prête à tuer il y a à peine quelques instants.
La jeune elfe sortit enfin de l'eau et enfila sa tunique courte.


- Hé la ! Pas si vite demoiselle !

Lolia se retourna juste à temps pour voir un homme sortir de l'ombre d'un arbre. C'était un des hommes qui accompagnaient le vampire tout à l'heure. Il s'approcha à pas lents, apparemment bien ignorant du caractère de l'elfe qui n'allait certes pas laisser l'injure impunie.

- Et si on se baignait à deux cette fois ?

Une moue de colère se dessina sur le visage habituellement angélique de l'elfe alors qu'en un bond rapide, elle attrapa son épée posée à côté de ses affaires. Elle revint avec rapidité sur l'homme avide et pointa sa lame sous sa gorge, sans le toucher pour autant.

- Tu t'es adressé à la mauvaise personne je crois. Tu ferais mieux de déguerpir avant que je ne change d'avis !

Bien entendu, comme un homme aussi sale et surtout aussi saoul n'est absolument pas fait pour écouter les conseils avisés, même lorsque ceux-ci lui garantissent la vie sauve, il s'avança d'avantage, esquissant un geste pour pousser l'épée sur le côté. Lolia fut vive, elle fit tourner son épée et lui trancha la main aussi sec. L'homme tomba à genoux en hurlant et vociférant diverses grossièretés qui ne seront pas relatées. Après un petit commentaire cynique du style "Désolé, ta main ne sentira plus jamais la peau d'une femme.", Lolia courut ramasser ses affaires. Elle replaça ses armes et son carquois sur son dos mais n'eut pas le temps d'enfiler ses bottes que d'autres hommes sortirent à leur tour de l'ombre. Le vampire était là lui aussi, adossé contre un arbre, il observait la scène d'un air amusé. Lolia soupira. Ils étaient cinq, elle était seule. Elle était entraînée et aurait peut-être pu les battre mais comment savoir si eux aussi ne l'étaient pas ? Lâchement, elle préféra la fuite. Elle n'eut que le temps d'attraper sa sacoche et elle détala comme un lièvre vers le désert. Les hommes la suivirent un instant mais tous étaient saouls et elle-même était rapide. Elle continua à courir un long moment dans le sable froid avant de trébucher dans une petite dune. Ce qu'elle avait fait était stupide !
Lolia s'assit dans le sable, quelque peu découragée. Elle avait courut au hasard et bien trop loin. Elle n’apercevait même plus les lumières de l'oasis et ne parvenait pas à être certaine de la direction. A vrai dire, toutes ces dunes se ressemblaient tellement. Une vague de panique s'empara d'elle, la faisant serrer les mâchoires. Elle tenta de se reprendre et finit par opter pour un peu de repos. Elle n'avait pas du tant s'éloigner que ça. Au matin, elle serait plus à même de retrouver son chemin dans le sable. Pour l'instant, elle se cala dans le creux d'une dune, ses affaires bien serrées contre elle. Les jambes en tailleur, elle se plongea dans la méditation.

_________________

Rp en cours

Roses
Spoiler:
 


Dernière édition par Lolia Ambraleya le Dim 28 Juil 2013 - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 224
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Enfoui dans le sable...   Jeu 11 Avr 2013 - 21:33


Le sable chaud glissa entre ses fins doigts, grain par grain, caressant sa peau diaphane comme à étreindre un drap de soie. Doucement, un minuscule monticule de poussières du désert se forma à quelques centimètres de son genou, partiellement enfoui dans le sol. Délicatement, son regard émeraude vacilla de gauche à droite, ne sachant réellement comment apaiser cet esprit meurtri qui venait, depuis peu, de pondre de tristes pensées en son âme. Une pénible moue défigura son sourire d'antan, ses lèvres prirent une tournure dramatique et ses yeux s'engluèrent dans une souffrance dont il était le seul responsable. Cette odieuse manipulatrice déforma ce cœur si pur qu'il s'était forgé depuis si longtemps à présent, et avec tant de sueur... écrasant une humanité qu'il se voulait tant de garder, et dont il s'était épris d'amour en promettant de vivre en homme juste et bon. Jusqu'à aujourd'hui?!

Etait-il toujours aussi bon? Voilà qu'était-ce tourment qui ne cessait de le détruire psychologiquement à ne pas pouvoir y répondre. Ne venait-il pas de déclarer sa propre guerre intérieure en provoquant celle contre Thaodia? Oui, bien sûr... il était fautif. Il était devenu son propre bourreau et se terrassait lui-même tout en se suppliant d'arrêter. Mais il était déjà trop tard.






Le jeune commandant se releva lentement, laissant les derniers grains du Zénith abandonner la paume de sa main pour finalement partirent en vrille à cette brise légère venue envelopper son corps. Elle se voulait peut-être de l'étreindre afin de le réconforter, mais le soldat ne pouvait ressentir cette douceur car, corrompu par la douleur, il se voyait aveugle de tous biens êtres. Mère Nature aurait bien pu pleurer à le voir ainsi... mais sa force n'était pas aussi grande en ce lieu désolé, contrairement aux forêts verdoyantes d'Evanya. Le désert du Zénith, un lieu où les arbres étaient rares et où les eaux se voyaient être de vraies trésors, là où les animaux ne pouvaient vivre mais seulement y mourir. Là où les âmes égarées finissaient inévitablement par lâcher prise.

Un endroit bien étrange pour un elfe. Mais n'était-ce pas là la raison de sa présence ici?
L'isolement, la quête de la solitude absolue. La vacuité, la plénitude de l'esprit... l'éradication de la souffrance, de ses nombreuses idées noires et de ses sombres pensées annihilant les valeurs du jeune elfe attristé. Mauvaise idée... il avait eu tort de venir ici... en Oryenna. Pensant pourtant trouver un refuge intérieur dans ce silence immense... en vain, les questions ne cessaient de le tourmenter encore et encore jusqu'à le noyer dans les abîmes de ses responsabilités.

Regardant cette vaste étendue de dunes, rien ne semblait l'apaiser.
La commandant détourna finalement le regard, ses yeux se posèrent dans ceux du faucon millénaire, son seul véritable ami. Celui-ci bascula la tête vers la droite et comprenant la détresse de son maître s'approcha de lui avant de poser son énorme bec sur son épaule.

- Excuse-moi mon beau, je dois te sembler bizarre, n'est-ce pas? dit-il au faucon en esquissant un léger sourire.

Yalmenël fit quelques gémissements en se frottant le front contre l'armure bleutée du commandant, le poussant à avancer.

- D'accord.. d'accord! On va continuer! répondit Ayliän, quelque peu souriant en se remettant de sa prise de conscience.

Les deux amis continuèrent leur route, tandis que les pas du jeune elfe formaient une longue trainée d'empreintes, celles-ci s'en voyaient écraser par les imposantes serres du faucon le suivant de prés. Lorsqu'ils finirent par gravir une dune bien plus haute que les précédentes, ils découvrirent quelques campements à une centaine de mètres plus loin. Un attroupement de tentes bruyantes d'où la fête semblait dégénérer. Il s'agissait de l'Oasis, l'elfe en était sûr mais mieux ne valait pas si aventurer car seuls les problèmes l'y attendaient. Et malheureusement, l'un d'eux vint à lui lorsqu'il entendit un groupe d'hommes approcher.

- Abaisse toi, Yalmenël. murmura t'il alors qu'il se coucha à plat ventre sur le sable chaud tout autant que son faucon, s'agenouillant du mieux qu'il le put.

Cinq hommes semblaient chercher quelque chose ou quelqu'un, fouinant ici et là avec acharnement et maladresse, certainement dû à l'alcool. Le meneur du groupe se voyait être un homme et bien que le firmament étoilé ne pouvait dévoiler son visage, celui-ci avait une peau bien plus pâle que tous autres êtres en ce monde. Il s'agissait certainement d'un vampire. Il avait l'air si jeune et pourtant, il devait bien compter quelques siècles. Il était déterminé et ordonna à ses hommes de continuer les recherches, dévoilant l'objet de leur convoitise.

- Trouvez la! Mais n'oubliez pas, cette jeune elfe est à moi!

Une elfe en plein désert, quoi de plus pour motiver le jeune commandant elfique à la retrouver lui-même avant ces répugnants chasseurs. Quand ils s'éloignèrent, Ayliän se releva et monta sur le dos de Yalmenël. Le faucon s'expulsa dans les airs d'un violent battement d'ailes, propulsant les deux êtres à une vingtaine de mètres de hauteur afin de prendre part à cette chasse inhumaine.

Après quelques minutes, le faucon hurla, signalant une présence au sol. Le jeune elfe, d'une simple pression sur le plumage du faucon, à hauteur de son cou, s'y précipita et tous deux se posèrent délicatement sur le sable. Ordonnant au faucon de tenir la garde, l'elfe s'éloigna de lui et escalada quelques dunes avant d'apercevoir la jeune elfe assise sur le sable, méditant tranquillement. Quel fut son soulagement à la voir si sereine. Au plus il s'y approchait, au plus la beauté de la jeune vagabonde se dévoila aux yeux du jeune Ayliän. Elle était plutôt grande tout en ayant un corps svelte qui en avait dû faire chavirer plus d'un. Et sa longue chevelure de blé s'aimait à danser timidement avec le vent, ne confirmant que bien plus l'idée que se faisait le jeune soldat d'elle.

Avec grande discrétion, comme il en avait tant appris à la caserne d'Eléänya, il put s'y rapprocher encore et encore jusqu'à pouvoir engager une collaboration avec la lune qui éclaira sa vision. Elle avait une peau blanche d'une pureté sans pareille tentant désespérément de tenir la cadence avec ses fins traits exposant une jeunesse et une innocence à en faire jalouser les plus belles créatures de ce monde. Alors, à quelques mètres d'elle, en face de cette merveilleuse découverte, le jeune soldat s'assit comme à y vouloir méditer lui aussi. Ses yeux ne semblaient pas vouloir se fermer. Le vert émeraude se voulait d'étreindre le regard de la jeune créature en face de lui, patientant de longues secondes en espérant qu'elle découvre son regard, lui offrant l'opportunité d'y plonger sans aucune autre envie d'en être bercé.

Le commandant Faën était venu chercher la solitude, et voilà bien une chose qu'il n'aurait cru lui arriver... rencontrer une elfe. Etait-elle une rebelle, une voleuse, une tueuse... ou simplement, comme lui, une âme perdue en quête de silence?! Il ne pouvait prendre de risque puisque elle même portait un carquois en son dos, un arc se devait d'être posé prés d'elle, quelque part. De ce fait, bien que le jeune elfe se voulait d'une discussion pacifique avait son arc et son carquois prés de lui également.

De longues secondes passèrent et elle n'avait semblé le remarquer. Mais comme l'ont toujours dit les anciens " Seuls les elfes peuvent surprendre des elfes. ". Ayliän s'empara alors d'une poignée ensablée et fit glisser comme un sablier les grains en écartant les doigts. Son regard quitta finalement la jeune elfe pour se poser à cette pluie de poussières et s'enfuyant dans ses tristes pensées, il se mit à chantonner tout bas une mélodie elfique dont seuls les elfes pouvaient comprendre. Une ode pour le cœur dont le thème n'était autre que la patience d'attendre l'autre et d'y donner sa propre vie pour le sauver.

Un simple chant qu'on apprend étant petit... une simple étreinte pour unir les êtres qui pensent être perdus.





[HRP]
Spoiler:
 


_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolia Ambraleya
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 542
Métier : Aventurière intérimaire
Age du personnage : 127
Alignement : Bon
En couple avec : Célibataire
Ennemis : Tout ceux qui me prennent pour cible.
Double Compte : Thôrya Dwiline

Feuille de personnage
Réputation: 300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: No man's land [PV Ayliän]   Lun 15 Avr 2013 - 17:24

Ce son de grelots incessant, cette attaque auditive grinçante et non chantante comme elle aurait du l'être. Ces lumières en tous sens qui empêchaient de voir, d’ouvrir les yeux suffisamment que pour comprendre ce qui se tramait à portée de main. Lolia était entraînée malgré elle dans un tourbillon de sensations, de visions fugaces, qui ne cessaient de la faire chavirer. Elle mit de longue minutes avant de réussir à calmer les éléments déchaînés contre elle. Enfin, ses pieds touchèrent le sol froid et enneigé. Enfin, les lumières, les éclairs, s'estompèrent et ne laissèrent plus que la blancheur de la neige et l'ombre des grands murs de pierre. Enfin, le tintement assourdissant s'arrêta, ne laissant place qu'au silence morbide du labyrinthe.
Les elfes n'avaient certes pas pour habitude de rêver mais cela pouvait arriver quand Lolia se sentait trop stressée ou excitée. C'était plutôt le premier cas aujourd'hui. Le stress causé par sa fuite et sa perte dans le désert l'avait étourdie, avait ouvert son esprit aux divagations. Et ce dernier se perdait maintenant, littéralement, dans un labyrinthe de réflexions et de protections mentales afin de faire recouvrer tout son calme à la jeune elfe.

Pieds nus dans la neige, Lolia observa les alentours et s'avança mentalement vers ce qu'elle imaginait être la sortie. Alors que son corps devait être parfaitement immobile et serein, son esprit peinait à rester concentré. La neige n'était pas froide, le vent était inexistant, la lumière n'avait pas de source. Même si l'endroit lui était connu, rien ne permettait réellement de le reconnaître. Beaucoup de choses semblaient différentes alors que ses souvenirs se dessinaient au fur et à mesure le long des murs noirs et du ciel gris. La plus grosse différence était probablement l'absence de Rodric. Mais l'homme au masque de cerf n'avait rien à faire dans ses méditations.
De longues minutes passèrent ainsi, peut-être de longues heures même. Lolia continuait à avancer à tâtons, se sentant un peu plus rassurée à chaque pas mais ayant toujours autant de mal à faire le vide. Soudain, un changement imperceptible se fit sentir. Quelque chose attira son regard, un point fixe. Mais elle ne parvenait pas à en trouver l'origine. Elle sentit son corps s'apaiser alors que son esprit se calmait enfin. d'où pouvait bien provenir ce changement ? L'esprit de la jeune elfe cherchait en vain au travers des dédales fleuris du labyrinthe. Ses pieds toujours nus glissaient dans l'herbe grasse alors que les murs commençait à s’effacer de façon imperceptible. Un bruit de froissement, de glissement, se fit entendre. Il sonnait de manière familière, transportant une promesse de chaleur.
C'est alors que Lolia entendit un autre bruit qui n'aurait pas du être là ; comme un souvenir fugace qui se promenait au-dessus d'elle. Peu à peu, la jeune elfe sentit son corps s'alourdirent comme à chaque fois qu'elle revenait de méditation. Son esprit réinvestit son enveloppe charnelle mais ses yeux restèrent clos. La douceur chaleureuse du sable se fit à nouveau sentir sous son corps alors qu'un vent frais venait à nouveau lui caresser la peau. Aucun mouvement ne vint ébranler son visage alors qu'elle commençait à comprendre. Un chant mélodieux venait de la réveiller et le chanteur était tout proche.

Lolia prit quelques instants afin de rassembler ses esprits et de reprendre le plein contrôle de ses actes. Le chant tournait autour d'elle alors qu'elle sentait encore la douceur de la lune sur sa peau diaphane. Elle finit pas ouvrir les yeux, trop piquée par la curiosité. Elle ne bougea pas, ne laissant que ses yeux agir pour s'ouvrir sur le monde. D'un clignement gracieux de cils, elle aperçut un homme - ou plus exactement un elfe, aucun doute là-dessus - assit en tailleur devant elle. De longs cheveux blonds encadraient son visage extrêmement doux et serein. Mais ce que capta surtout Lolia, se fut son regard ; d'un vert étincelant et profond.
La jeune elfe se perdit un instant dans ce regard tandis que l'elfe achevait son chant.* Quand il eut finit, les deux êtres s'observèrent, probablement aussi intrigués l'un que l'autre. Lolia ne se posa pas la question de savoir s'il faisait parti du groupe qui l'avait mise en fuite, elle était persuadée que ce n'était pas le cas. L'inconnu respirait l'harmonie et la grandeur d'âme. Et son visage...son visage lui semblait familier. Ses traits ne lui étaient pas totalement inconnus mais la jeune elfe ne parvenait pas à se rappeler d'où lui venait ce souvenir. Ce n'est qu'après un moment de silence qu'elle se rappela avoir croisé ce visage dans la capitale, c'était un visage connu de tous en réalité. Elle n'avait juste jamais eu l'occasion de le voir de si près. Alors c'est d'une voix douce qu'elle voulut s'en assurer :


- Commandant Faën ?


[HRP : *J'ai un peu anticipé, j'espère que ça convient ?]

_________________

Rp en cours

Roses
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 224
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Moment ephémère...   Mer 17 Avr 2013 - 20:16



Cadençant les battements de son cœur au rythme du vent, le jeune elfe respirait tranquillement. Chantonnant à la lune et à ses filles, à tous les êtres vivants parcourant du regard la voûte céleste en cet instant bien précis, ses maux furent prit au dépourvu à tant de sérénité et se décomposèrent en poussières. Lorsque sa main se vida du sable fin, il releva la tête, apaisé et souriant à nouveau, le temps d'un instant. Le temps de cette douce entrevue avec la jeune elfe assit en face de lui. Elle semblait si légère, et semblait si loin, bien plus loin qu'il n'y fallait pour une simple méditation. Elle aurait bien pu s'envoler.

De cette présence émanait une chaleur corporelle qu'Ayliän pouvait ressentir comme une aura protectrice qu'elle se sculptait autour d'elle sans mal. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, le jeune soldat plongea son regard dans le sien et un étrange ballet coloré, mélange d'un vert clair et d'un doux gris, le berça. Les regards s'entremêlèrent, valsant ensemble, s'engouffrant peu à peu l'un dans l'autre, délicatement.

Elle était intriguée mais changeant finalement son regard, entraînant une mimique à ses fines lèvres sans qu'elle ne s'en rende compte, elle venait de comprendre qui il était. Le commandant forma un léger sourire lorsqu'elle prononça son nom. Mais, il ne dit mot, laissant au silence régner entre les deux êtres, couvant ce moment ephémère. Il avait cessé de chantonner car la mélodie venait de s'estomper dans les airs, portée par la brise légère en direction du sombre horizon afin d'y éclairer la route des âmes égarées.

- Vous pouvez m'appeler Ayliän. répondit-il calmement.

Il détourna le regard vers la gauche, vers le lointain chemin menant à l'Oasis.
Son air inquiet réapparut à son visage mais la cause était toute autre que celle d'antan.

- Il semblerait que quelqu'un vous veuille du mal en ce lieu. échappa t'il en se raccrochant de nouveau à l'immensité grisâtre qui ornait les pupilles de la jeune elfe.

Sans attendre une quelconque réponse, le soldat se leva et s'approcha de la jeune vagabonde, posant ses armes sur le sol, il s'assit à ses côtés et de sa petite sacoche y sortit une gourde remplie d'eau qu'il lui tendit.

- Je vous en prie.



[HRP]
Spoiler:
 

_________________

~ Livre de rapports d'Ayliän ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolia Ambraleya
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 542
Métier : Aventurière intérimaire
Age du personnage : 127
Alignement : Bon
En couple avec : Célibataire
Ennemis : Tout ceux qui me prennent pour cible.
Double Compte : Thôrya Dwiline

Feuille de personnage
Réputation: 300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: No man's land [PV Ayliän]   Ven 26 Avr 2013 - 12:14

Un court instant passa dans un silence sans fond qui se propageait de façon bénéfique. Les deux elfes se regardaient avec intensité mais sans rien rechercher de particulier dans les pupilles de l'autre.

- Vous pouvez m'appeler Ayliän.

Lolia sourit. Autant pour la voix douce que le général venait d'employer que pour la confiance qu'il lui offrait. Elle souriait aussi par simple joie d'enfin rencontrer cet homme énigmatique qui faisait beaucoup parler de lui en ces temps troublés. En effet, une guerre se préparait entre les lycans et les elfes. La rumeur se répandait en ce moment même à travers les villes et les forêts. Ce prémisse de cruauté et de souffrance faisait chavirer bien des esprits. Certains fuyant, d'autres pestant, d'autres encore se préparant à combattre. Lolia n'avait pas encore décidé de quelle catégorie elle ferait partie. Certes elle avait quelques intérêts à aller se battre mais c'était un sacrifice qu'elle n'était pas encore certaine de pouvoir faire. Seul le temps et la réflexion le lui diraient.
La jeune elfe se concentra à nouveau sur Ayliän et le vit observer les environs, les sourcils froncés.


- Il semblerait que quelqu'un vous veuille du mal en ce lieu.

Lolia eut un sourire en coin mi-amusé mi-méprisant. Que lui importait une bande d'hommes et de vampires ivres et assoiffés de plaisirs et de désirs inassouvis ?! Ils n'étaient rien et, à présent, elle regrettait presque de ne pas s'être battue. Car, ce qui la dérangeait surtout, c'était de s'être lamentablement perdue alors qu'elle avait toujours fais preuve d'un sens de l'orientation hors norme, ou plutôt dans la norme elfique. Elle se blâmait mentalement de son manque de réflexion et du manque de jugement qu'elle avait eu de vagabonder dans de tels endroits à moitié nue.
Le général se leva alors et se rapprocha de la jeune elfe encore agacée. Il vint s'asseoir à ses côtés avant de lui tendre une gourde.


- Je vous en prie.

Lolia lui sourit, laissant une teinte pourpre envahir ses pommettes. Alors qu'elle avait enfin l'occasion de rencontrer cet homme et surtout maintenant qu'elle n'était plus seule dans le désert, elle ne pensait qu'à se plaindre du passé.
Elle tendit sa main vers Ayliän et prit délicatement la gourde. Son regard croisa celui du commandant et elle lui échangea un nouveau sourire. Elle porta le goulot à ses lèvres. Les elfes avaient une fâcheuse tendance à la déshydratation et à l’inanition. Elle-même en avait d'ailleurs déjà fais les frais ce qui l'avait malheureusement poussé dans les bras de l'empoisonnement. L'eau fraîche coulant le long de sa gorge lui fit donc le plus grand bien. Elle n'avait pas eu le temps de s'en rendre compte mais ce bienfait lui avait réellement manqué. Sans compter que l'intervention malencontreuse de ses "prédateurs" l'avait empêchée de remplir sa propre gourde.
Quand elle eut fini de boire, elle rendit l'objet à Ayliän et murmura un :


- Merci.

Elle-même tourna alors son visage rafraîchi vers l'horizon, regardant dans la même direction que celle qu'avait indiqué les yeux du commandant quelques minutes plus tôt, sans savoir s'il s'agissait là de la bonne direction où d'un fait dû au simple hasard. Sa voix redevint alors assurée alors qu'elle continuait à observer le vide et les ondulations du sable :

- Et, en effet, il semblerait que l'accueil réservé aux jeunes elfes qui souhaitent simplement se baigner ne soit pas des plus agréables. Il semblerait aussi que refuser cette hospitalité soit très mal vu surtout si on y répond en coupant des mains.

Sa phrase s'était voulu sérieuse et énigmatique, ce qu'elle avait été. Mais Lolia ne put retenir un petit éclat de rire bref et cristallin en finissant sa tirade. Elle tourna alors enfin son visage souriant vers l'elfe.

- Mais au fait, comment êtes-vous au courant ?

_________________

Rp en cours

Roses
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No man's land [PV Ayliän]   

Revenir en haut Aller en bas
 

No man's land [PV Ayliän]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» land speeder dark eldar
» Plusieurs land raider
» Comment détruire les Land Raider ???
» Quête à Weed Land

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Désert du zénith • :: Oasis-