Partagez | 
 

 Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Sam 13 Avr 2013 - 20:24




Toi, Moi & un RP


- « Mais c’est pas vrai… Qu’est-ce que je fais encore là moi. Je devais partir mais non comme d’habitude il faut que j’aille dire adieu à chaque lieu que j’affectionne… »

Comme à son habitude Aurore râlait, observant le lac de l’aube, elle repensait aux différentes rumeurs qui circulaient à son sujet, un animal marin qui l’habiterait, des lucioles qui le survoleraient des nuits de pleine lunes, et la plus sympathique celle que des fées s’en servirait pour domicile certaines journées de Faunyël. Soupirant, Aurore s’installa au bord du lac, s’étirant, elle observa le coucher du soleil qui se déroulait devant-elle, selon la jeune fille toutes les rumeurs étaient fausses, plus depuis qu’elle vivait dans les parages jamais elle n’avait vu de telles choses. Pourtant, plus d’une fois elle avait été se réfugier auprès du lac en pleine nuit, pour ne plus penser ou pour ne plus ressentir, mais à son grand désespoir jamais elle ne fut témoin d’événements surprenants. Son regard était fixé sur le soleil qui doucement allait se coucher, celui-ci ne tarderait plus à disparaitre, ce n’était qu’une question de minutes.
Doucement, Aurore retira ses chaussures et laissa ses pieds trempaient dans l’eau avant de s’allonger sur l’herbe humide, elle ferma les yeux évacuant ses pensées. La jeune fille avait passé tant de moment auprès du lac et c’était même ici qu’elle avait été trouvé par ses parents adoptifs, tant de souvenirs la submergeait qu’à présent elle avait du mal à reprendre le chemin du départ.


- « Bon, c’est pas tout mais il va peut-être falloir que je me remette en route ! »

A peine avait-elle finit sa phrase que la jeune fille s’assoupit paisiblement, se laissant aller dans des rêves plus fous, les uns que les autres. Pourtant son réveil ne fut pas aussi doux que son sommeil, écarquillant les yeux, Aurore sentit un souffle sur son visage, puis pu apercevoir un museau gris et une rangée de dents plutôt épaisses selon elle. Ni une ni deux, la jeune fille bondit sur ses deux jambes hurlant de terreur :



- « T’approche pas… Ne t’approche pas de moi ! »

La créature n’était pas très grande ni très impressionnante, elle faisait environ 1m50 et farfouillait dans le sac d’Aurore à le recherche de nourriture sans doute. Cependant, le cri de la jeune fille ne semblait pas avoir déclenché une bonne réaction chez l’animal plus que celui-ci se recula et tapa plusieurs fois de la patte. Les yeux d’Aurore se figèrent sur les grandes cornes noires du Phacros.

- « Oh non… Un Phacros ici la … ce soir… »

Aurore porta ses mains à sa bouche et se recula doucement, très doucement, tentant de faire le moins de bruits possibles ce qui ne fut pas forcément évident pour elle. Cependant, la colère de l’animal commençait à submerger la jeune fille, ce qui n’arrangea pas la situation. Celle-ci se mit à hurler de colère :

- « Dis donc le monstre, tu es quand même gêné de venir me piquer mes réserves de nourriture la sous mon nez ! Tu as intérêt à partir et plus vite que ça ! »

Le Phacros émit un genre de grognement que très peur rassurant, et creusa davantage le sol humide. Sans demander son reste, Aurore se retourna et se mit à courir aussi vite qu’elle le pouvait, laissant derrière elle la totalité de ses affaires, chaussures comprises. Fermant les yeux, paniquée, Aurore courrait de plus en plus vite, évitant de justesse plusieurs chutes. Elle ignorait si l’animal l’avait pris en chasse. Elle fut arrêtait par sa course par une personne, ou plutôt un choc frontal impressionnant, plus qu’elle fut projetée en arrière de quelques pas avant d’atterrir sur les fesses.

- « Mais ce n’est pas vrai, qu’est-ce que vous fichez la imbécile ! Vous ne voyez pas que j’essaie de sauver ma vie là ?! »

Fulminant de colère, Aurore se redressa et se retourna, constatant que l’animal n’était pas derrière elle. Après un petit silence, la jeune fille se racla la gorge un peu gênée, elle observa ses pieds nus, avant de redresser le regard vers l’inconnu lui tendant la main.

- « Pardonnez-moi… Je m’appelle Aurore Badry. Je me suis fait surprendre par un Phacros. »

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Sam 13 Avr 2013 - 22:40

«-Fils, tu viendras me protéger. Tu seras mon bouclier, tu seras mon sacrifice … Comme ferrai chaque enfant pour ses parents.»

Je me réveille en sursaut alors que cette phrase se répète en boucle dans ma tête. Adossé sur le flan d'Aria qui me regarde bizarrement, je reprend mes esprits en regardant aux alentours dans cette grotte que j'avais conquis pour y trouver refuge. Après un bref moment de panique je me remets de mes émotions en me replongeant dans la fourrure blanche de mon amie. Un rêve des plus étrange que je venais de faire, mais forte heureusement, je n'ai pas rencontré ma mère … Mais cette voix qui résonne, je pouvais être sûr que c'était elle.

Je regarde dehors en soupirant, le crépuscule prend fin pour laisser place à la nuit. Le soleil avait laisser place à sa sœur. Je me lève et fais craquer mon dos. Depuis qu'Aria est à mes cotés, le confort s'est légèrement amélioré, même si ça n'équivaut pas à la meilleure chambre du château de l'Aurore. J'enlève les quelques branchages que j'avais placé méticuleusement pour camoufler l'entré de mon repère évitant ainsi les mauvaises rencontres.

Je jette un coup d’œil vers le ciel couleur encre constellé d'étoile scintillantes. Une belle nuit dégagée, il était temps que je me mette au route pour la Citadelle si je veux trouver un revenu correct. Mes dépenses ont fait que maintenant, la nature restera mon foyer pour un petit moment ! Ce n'est guère dérangeant, mais un bon lit de temps à autre, ça ne fait jamais de mal.

Aria sort de la caverne aussi grande qu'elle puis nous nous dirigeons vers le lac de l'aube pour y faire un brin de toilette avant que je parte à la chasse d'animaux pour étancher ma soif de sang. Je n'aimerai pas perdre le contrôle en pleine ville.

Grâce à la lueur de l'astre lunaire, je trouve mon chemin jusqu'à ce qu'Aria disparaisse aussi furtivement qu'un coup de vent. Où est-ce qu'elle est encore passée ? Elle avait le don de disparaître comme par magie et sans un bruit. Je continue ma progression en regardant à droite et à gauche en la cherchant.

Cependant, dans ma recherche peu fructueuse, je me fais percuter de plein fouet par une ombre venant d'un face … Là où je ne regardais pas. Je tombe lourdement en arrière, me cognant au passage le crâne sur une racine apparente. Je me tiens l'arrière de la tête en me roulant légèrement de douleur avant de me demander ce qu'il venait de se passer. Ça ne pouvait pas être Aria, sinon en plus d'être tombé, je serais écrasé. Je me relève en reprenant mes esprits. Une jeune femme se trouvait là, au sol et de surcroît, je me fais enguirlander comme pas permis !

Je soupire de nouveau, il n'y a qu'à moi que ça arrive ce genre de chose, mais, je commence à en avoir l'habitude maintenant. Cette poisse qui me colle à la peau. Je me relève en prenant délicatement sa main. Être poursuivie pour un Pharcos et fuir comme si elle avait vu un dragon, je me demande bien qui elle pouvait bien être.

Je penche mon corps sur le coté en regardant derrière elle, je ne vis rien à l'horizon.

«-Je me nomme Adrän Lockwood … Je crois que votre adversaire a décidé de ne plus vous suivre !»


D'un œil discret, je la regarde de haut en bas et remarque qu'elle lui manquait une quelque chose pour pouvoir marcher sans risque. Peut-être avait-elle été surprise …

«-Peut-être souhaitez-vous que je vous raccompagne à votre bivouac ...»

Au moment où j'en parle, un buisson se met à bouger dangereusement. Je me place devant elle et sors mon épée de son fourreau, bien décidé de régler le compte de ce monstre.

La bestiole sort de sa cachette, vraisemblablement en colère contre nous. J'avais dans l'espoir qu'en me voyant il partirait en quatrième vitesse, mais il faut croire que non, il voulait en découdre … Je ne devais pas être assez intimidant.

Il commence à nous charger jusqu'à ce qu'une patte énorme d'une fourrure blanche s'interpose entre moi et mon antagoniste. Aria semble vouloir participer, mais à la vue de l'immense membre de mon amie, le Pharcos ne demande pas son reste et s'enfuit rapidement.

Aujourd'hui, pas de sang qui coule sur ma lame, et ce n'est pas pour me déplaire. Je range mon épée et me tourne vers cette fameuse Aurore.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Dim 14 Avr 2013 - 1:53


Aurore fut plus ou moins satisfaite de la réponse de l’individu face à elle, normalement elle aurait dû ressentir une colère l’envahir, ou un sentiment négatif mais pas cette fois. Elle ne ressentait que sa propre gêne, accompagnée d’une légère culpabilité du a son comportement complétement déplacé. L’homme attrapa sa main, provoquant un contact des plus troublants, celle-ci étant particulièrement froide. Aurore releva les yeux vers lui, perplexe, elle se mordilla nerveusement la lèvre. L’homme devant elle était séduisant avec un regard troublant, de grands yeux bleus enfin pas exactement, un œil était de la couleur du saphir et l’autre de l’émeraude. Aurore resta un longtemps immobile fixant avec intérêt les yeux du jeune homme, elle ne remarqua qu’à peine qu’il se présentait à elle, qu’importe elle avait dû faire une si mauvaise impression que comme à chaque fois il finirait par fuir.

Observant autour d’elle, elle ne put qu’acquiescer à la remarque d’Adrän visiblement la créature avait abandonné la chasse, une chance pour Aurore qui ne serait jamais parvenu à affronter l’animal. C’est donc avec un sourire enfantin sur les lèvres qu’elle écouta le jeune homme poursuivre, il lui proposa de l’accompagner et la jeune fille s’apprêtait à timidement accepter avant d’être une nouvelle fois surprise par sa réaction. Adrän se plaça devant-elle et un léger sentiment d’inquiétude s’imprégna d’Aurore qui fixa aussitôt le buisson. L’homme dégaina son arme faisant face à l’ancien adversaire de la jeune fille : le Phacros. Cette fois-ci Aurore recula de plusieurs pas, non pas par peur mais pour éviter l’inévitable, trop de sentiments commençaient à l’envahir, l’inquiétude, la colère et… l’amusement ?! Son regard chercha d’où pouvait provenir ce dernier sentiment et c’est là qu’elle remarqua une autre créature qui venait de se placer entre le Phacros et Adrän, un ami à lui ? Encore une drôle d’amitié.
Cependant la drôle de créature ami avec Adrän sembla être efficace, puisqu’il provoqua la fuite du Phacros, Aurore resta un long moment sans bouger soufflant doucement, elle devait faire le vide afin d’éliminer les émotions. Une fois ceci fait, elle s’éloigna encore un peu du groupe installant une certaine distance de sécurité :

- « C’est quoi ça ? »

Elle montra le compagnon, l’animal, la bestiole installée au côté de Adrän d’un simple geste de la main. Elle recula encore d’un pas et se sentit enfin soulagée, ne ressentant plus que ses propres sentiments. Elle profita de cet instant pour réfléchir un peu, les yeux fixés sur le jeune homme. La jeune fille ne pouvait que confirmer ce qu’elle avait déjà déduit, il était séduisant, un regard troublant, il n’avait pas l’air mauvais. De toute façon comme souvent, Aurore faisait facilement confiance, elle réinstalla un sourire insouciant sur ses lèvres avant de poursuivre en parlant un peu plus fort suite à la distance qu’elle avait installé :

- « Merci… A tous les deux. Je ne sais pas comment j’aurais pu m’en sortir sans vous… Je ne sais absolument pas me défendre… J’ai jamais étais très doué pour ça. Par contre pour m’attirer des ennuis ça je suis la meilleur ! »

La jeune fille s’amusa presque de ses propos, après tout elle commençait à être habitué, depuis que son « don » s’était déclenché Aurore n’avait été capable que de s’attirer et d’attirer des ennuis à toute les personnes l’entourant. Cependant, quand cette pensée lui traversa l’esprit, son sourire disparut pendant une fraction de seconde avant de réapparaitre presque aussitôt. Elle remit place plusieurs mèche de cheveux, se frotta légèrement les yeux avant de poursuivre.

- « Comment je pourrais vous remercier pour votre aide ? Vous cherchiez peut-être quelque chose dans le coin ? Vous êtes d’ici je ne vous avez jamais vu avant. »

Comme souvent, l’insouciance d’Aurore ressortait et son apparence ses gestes reflétaient cette fragilité permanente qu’elle dégageait. Elle avait conservait la distance entre elle, l’animal et Adrän afin de conserver toutes ses facultés.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Dim 14 Avr 2013 - 22:37

Aria se déplace timidement jusqu'à moi tout en ne lâchant pas du regard Aurore. Elle aussi ne semblait pas être à l'aise après avoir rencontré mon amie à la taille impressionnante. Il faut dire que si un Pharcos fuit à cause de sa prestance, la femme qui avait eu peur de se dernier ne pouvait pas qu'être inquiète à ce sujet. Je pas ma main sur sa fourrure.

«-Voici Aria, bien que légèrement farouche, elle est très taquine … Je l'ai appris à mes dépends.»


Je me souviens encore de ces instants où elle disparaît discrètement et qu'elle m'atterris dessus à ma plus grande surprise. Elle me donna un coup de langue sur la joue ce qui me fait sourire puis je regarde Aurore de plus près, elle avait de long cheveux aux reflets gris, cela était étrange, c'était bien la première fois que je rencontre une personne avec cette couleur de cheveux.

Championne pour s'attirer des ennuis, j'en connais un rayon, il n'y pas si longtemps que ça, j'ai rencontrer ce fameux baron vampirique qui en voulait à mon sang, sans parler des rencontres que je fais en pleine forêt à la nuit tombée. Une coïncidence ? C'était étrange de penser ainsi vu que je ne crois plus en la chance.

«-Nullement besoin de me remercier ...Je cherchais le lac pour me désaltérer, il m'arrive de passer ici de temps à autre pour faire quelques représentations.»


Je ne pouvais pas mentionner le fait que j'allais juste après me nourrir de sang d'animal, elle risque de fuir plus vite que lorsque le Pharcos la traquait. Je reprends mon sac que j'avais lâcher au cas où je devais me battre contre ce Pharcos.

«-Je vais tout de même vous raccompagner jusqu'à votre campement, peut-être que ce monstre vous attend de pied ferme ! »

Dis-je en rigolant.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Dim 14 Avr 2013 - 23:57


- «Voici Aria, bien que légèrement farouche, elle est très taquine … Je l'ai appris à mes dépends.»

Aurore observait la bestiole perplexe, par chance la distance lui permettait d'éviter de ressentir les émotions de celle-ci. La jeune fille esquissa un large sourire en la regardant. Elle semblait avoir beaucoup d'affection pour l'homme ce qui ne rassura que davantage Aurore qui se rapprocha de quelques pas d'Adrän. Cependant, elle garda une distance plus que convenable afin d'éviter tout échange d'émotions.

- «Nullement besoin de me remercier ...Je cherchais le lac pour me désaltérer, il m'arrive de passer ici de temps à autre pour faire quelques représentations.»

La jeune fille acquiesça doucement, esquissant un plus grand sourire qu'auparavant. Elle laissa vagabonder son esprit, imaginant Adrän s'aventurer dans tout les lieux à la recherche d'aventures accompagné de l'énorme créature blanche. Une situation qui devait être agréable, être libre devait être une chose que beaucoup de personne souhaiterait avoir. Cependant personne n'y était jamais vraiment parvenu, entouré de contraintse et d'obligations. Elle fut coupé par le jeune homme qui lui fit une proposition :

- «-Je vais tout de même vous raccompagner jusqu'à votre campement, peut-être que ce monstre vous attend de pied ferme ! »

Comme a son habitude Aurore répondit d'un grand sourire se mettant en route vers le campement, enfin le lieu où elle avait abandonné ses affaires. Elle lui lançait de brefs regards, toujours aussi joyeuse, elle finit par répondre :

- " Parlez moi un peu de vous Adrän, je suis certaine qu'il doit bien avoir une façon de vous remercier. Je connais les lieux par coeur, peut-être que je pourrais vous faire visiter certains endroits ?"

Gardant un sourire sur ses lèvres, Aurore observait le Lac et les reflets de la lune sur celle-ci. Ce paysage la rendait un peu nostalgique, et pour qui savait observer ,pouvait le voir dans ses yeux. Pourtant, cela ne durait jamais longtemps, elle reprit le fil de la conversation s'amusant elle même de la situation :

- " Je ne sais pas comment j'aurais fais sans vous monsieur Adrän. Vous devez me trouver faible, je ne peux pas vraiment le nier, je n'ai jamais réussi à manier l'épée ou l'archet pourtant j'ai essayé. A croire que les déesses ne m'ont pas choisi pour ça. Où avez vous appris à vous battre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Lun 15 Avr 2013 - 21:55

Nous nous engageons tout les trois à travers les bois. Je reste vigilant sur l'environnement qui nous entoure. Au fur et a mesure de notre avancer, quelques questions me sont posées, diverses interrogations sur ma personne. Je me tourne vers elle, laissant Aria s'occuper de la surveillance.

«-Moi ? Hum, je ne suis qu'une personne ordinaire qui voyage de cité en cité à la recherche de quelques pièces pour pouvoir vivre décemment. Être musicien itinérant n'est pas si simple, peut-être m'avez vous déjà entendu dans une rue à la Cité de l'aube si vous habitez là-bas ...»

Enfin, forte heureusement que je n'ai besoin que de sang pour me sustenter, la nourriture me reviendrait à un prix affolant, bien que le fait de me nourrir à la manière d'un vampire m'écœure toujours autant, mais ça, je ne pense pas qu'elle soit obligé de le savoir. Elle risque de prendre ses jambes à son cou et de percuter une autre personne.

«-A vrai dire, je connais moi aussi cet endroit, j'y allais souvent auparavant. Je suis originaire d'Oryenna … Ou du moins, on m'a trouvé ici. Je ne sais pas d'où je viens exactement.

C'était, certes triste, mais je n'avais pas à me plaindre de mes parents adoptifs qui m'ont protégé malgré la différence de mes iris. Nous arrivons devant le lac où la lune se reflète avec splendeur. Je m'approche d'elle qui regardait l'eau à l'allure calme.

«-La faiblesse peut prendre diverse forme. Vous n'étiez pas armée et un Pharcos qui charge, il faut tout de même faire attention, plus d'un aventurier impétueux s'est fait empalé par une créature de ce type. Vous avez fait ce qu'il fallait. Quand on est inexpérimenté en combat, il faut souvent fuir. Ce n'est pas de la faiblesse, c'est de la survie. Le courage n'est pas synonyme de suicidaire … Brandir une épée est simple, mais avoir le droit de vie et de mort des personnes qui se trouvent sur notre route est un lourd fardeau à porter. Il faut croire que les déesses vous ont accordé un autre rôle que celui de combattre, ce qui n'est pas une mauvaise chose en soit.

Lui dis-je en agrémentant mes paroles d'un clin d’œil complice avant de reprendre.

«-J'ai été entraîné par un ami maître d'arme. Il m'a appris diverses passes d'arme, les rudiments du combat pour que je puisse voyager sans risque ...»

Mais je n'étais pas assez fort. Ma mère l'était bien plus que moi, et si je souhaite obtenir ma vengeance moi même, je ne devais pas rester ainsi. Je sens que notre prochaine rencontre matérielle est proche, je serre le poing de colère tandis que mes yeux se perdent dans l'horizon.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Lun 15 Avr 2013 - 23:35


- «Moi ? Hum, je ne suis qu'une personne ordinaire qui voyage de cité en cité à la recherche de quelques pièces pour pouvoir vivre décemment. Être musicien itinérant n'est pas si simple, peut-être m'avez vous déjà entendu dans une rue à la Cité de l'aube si vous habitez là-bas ...»

Ainsi, il était musicien ? Pourtant il n'en avait absolument pas l'air, il paraissait plutôt beau garçon. Elle l'aurait imaginé comme une personne importante, vivant dans une belle maison avec une femme agréable qui l'attendait chaque soirs, encore un stéréotype typique imaginée par Aurore. De plus, il se baladait avec cette créature, plutôt grande, plutôt sympathique au fond, enfin elle n'avait pas l'air méchante, bien au contraire. Aurore écoutait avec intérêt les explications et l'histoire d'Adrän, comme à son habitude elle souriait et respirait la joie de vivre. Il poursuivit simplement :

- «A vrai dire, je connais moi aussi cet endroit, j'y allais souvent auparavant. Je suis originaire d'Oryenna … Ou du moins, on m'a trouvé ici. Je ne sais pas d'où je viens exactement.»

Aurore continuait à avancer, écoutant le récit du jeune homme, ainsi lui aussi... Lui aussi ne connaissait pas ses véritables parents. La jeune fille eut un léger pincement au coeur, se demandant d'où elle venait elle même. Ce qui la ramena forcement à la question qu'elle se posait toujours, la question de son don. Cependant, Adrän la sortit rapidement de ses pensées et c'est tout en observant le reflet de la lune sur l'eau qu'elle écouta son long dialogue. Il avait parfaitement raison, sa dernière phrase la laissa plus que perplexe. Les déesses avaient choisi autre chose pour elle, oui mais quoi ? Aurore afficha un large sourire en réponse au clin d’œil d'Adrän. Elle n'avait plus vraiment l'habitude d'échanger avec les autres et retrouver un semblant de lien humain lui faisait le plus grand bien. Elle ne détachait plus son regard du reflet de l'eau et ne fit pas attention au rapprochement d'Adrän.

- «J'ai été entraîné par un ami maître d'arme. Il m'a appris diverses passes d'arme, les rudiments du combat pour que je puisse voyager sans risque ...»


C'est à ce moment précis que Aurore ressentit une douleur immense dans la poitrine, mélangé avec de la colère. Elle grimaça serrant ses mains entre les volants de sa robe, son regard se durcit presque immédiatement, elle se retourna lançant un regard noir au jeune homme. A ce moment précis, il était impossible pour elle de luter contre les sentiments qui l'envahissaient... Elle se recula, les larmes aux yeux hurlant de colère :

- " Mais c'est quoi votre problème ? Vous n'arrivez pas à être heureux simplement ?! Pourquoi autant de colère ? Contre qui?"

Aurore s'éloignait doucement reculant à petit pas, ne parvenant pas à stopper l'émotion qui l'envahissait. Elle finit par chuter, trébuchant dans une pierre derrière elle. Se retrouvant sur le sol, elle observa Adrän et sa créature, ses grands yeux ne les quittaient plus, quelques larmes coulaient le long de ses joues. La jeune fille commençait à se calmer, la distance atténuant la colère. Elle hurla encore un peu, mais moins fort :

- " Mais reculez... Ou calmez vous mais choisissez et vite !"

Spoiler:
 


Dernière édition par Aurore Badry le Mar 16 Avr 2013 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Mar 16 Avr 2013 - 5:16

J'étais perdu dans mes pensées, le regard vide. Mes souvenirs resurgissent spontanément lorsque j'avais évoqué ma propre force. Je ne vois que le feu, ce feu que cette démone contrôlait à sa guise. Cette horreur de la nature, ma mère qui transperça le ventre d'Hylianna avec son bras et moi, impuissant, regardant la scène.

Je reviens rapidement à la réalité lorsque j'entends Aurore hurler, sur moi à priori. Je recule de quelques pas, interloqué par cette réaction aussi imprévisible qu'étrange.

«-Que ? Pardon ? »

Dans mon esprit, je tente de me rappeler ce que j'avais dit qui aurait pu l'offenser à ce point là. Je la regarde de nouveau, stupéfait. Elle avait les larmes aux bords des yeux, qu'ai-je fait pour l'avoir mis dans un état pareil. Que je me calme ? Je n'arrive pas à comprendre ce qu'il se passe.

A ce moment précis, je sens soulevé par le col et envoyé dans les airs à une assez grande hauteur. Quelques secondes plus tard, je me retrouve dans l'eau après ma plus grande envolée de ma vie. Je ne comprenais encore moins ce qu'il venait de se passer, mais il y avait qu'une seule personne pour m'avoir fait ça … Aria.

La grande créature, après m'avoir lancé, s'approche d'Aurore. Aria l'avait comprise très certainement, elle lui donne un petit coup de langue sur sa joue perlée de larme. Je regarde la scénette de mon emplacement humide. Je reste immobile, avec toujours autant de questions qui taraudent mon esprit curieux. Bien qu'Aria et moi sommes compagnons depuis pas très longtemps, c'était bien la première fois que je la vois aussi affectueuse envers quelqu'un d'autre … Peut-être sait-elle quelque chose que je ne peux malheureusement pas comprendre.

Bref, je ne souhaite pas découvrir les tréfonds du lac de l'aube, mes vêtements commencent à se gorger d'eau. Rester statique demande beaucoup d’énergie que je ne veux pas dépenser au risque de perdre le contrôle de moi même. Je nage jusqu'à la rivage, en ayant la ferme intention de savoir ce qu'il venait de se passer.

Je grimpe sur la terre ferme avec mes habilles littéralement trempés. Ils vont mettre un temps fou pour sécher, et pas question de le faire au soleil. Je regarde Aurore puis Aria, cette dernière me fixe agressivement, je pouvais sentir qu'elle ne souhaite pas que j'approche, au risque de m'envoler de nouveau. Je ne préfère pas tenter le diable, je me tourne une nouvelle fois devant Aurore.

«-Veuillez m'excuser si j'ai pu dire quelque chose qui vous a froissé … Ce n'était pas le but de ce que je disais.

Je me gratte l'arrière de la tête, légèrement gêner. J'espère qu'elle me donnera un élément de réponse à ce mystère.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Mar 16 Avr 2013 - 18:00



- «Que ? Pardon ? »

Adrän observait Aurore visiblement perplexe, celle-ci le regardait aussi avec ses grands yeux humidifiés. Elle regarda la créature attraper son compagnon de route par le col avant de l'envoyer dans l'eau du lac, la chute fut impressionnante et eut comme effet immédiat de soulager la jeune fille. Aria s'approcha d'elle lui faisant de grosse léchouille, Aurore lui adressa un grand sourire tout en reprenant sa respiration. Avant de l'enlacer et d'enfuir sa tête dans ses long poils blancs. Décidément, les animaux auraient toujours une longueur d'avance sur les humains au niveau de la compréhension, Aurore câlinait d'une main la fourrure de l'animal tout en lui murmurant un "merci."
La jeune fille finit par lancer un regard sur le lac et surtout sur Adrän qui devait se poser énormément de questions à son sujet. Comme beaucoup il devait penser à de la folie, ou des sautes d'humeurs, ou une maladie incurable, à cette pensée Aurore eut un petit pincement au coeur en repensant à son passé. La jeune fille secoua la tête, afin d'évacuer ses mauvaises pensées, poursuivant ses caresses dans la fourrure de Aria elle ne quittait plus des yeux Adrän qui commençait à se rapprocher.
Elle se demandait si elle devait lui parler, lui expliquer, mais n'allait-il pas fuir ? Qu'allait-il penser ? Allait-il seulement la croire ?
Alors que le jeune homme tentait une approche stratégique, la boule de poil géante se mit à lui lancer un agressif, certainement une mise en garde. Aurore esquissa un sourire, murmurant à la créature que tout allait bien se passer. Adrän brisa le silence, tout en gardant une distance raisonnable :


- «Veuillez m'excuser si j'ai pu dire quelque chose qui vous a froissé … Ce n'était pas le but de ce que je disais.»

Aurore l'observait davantage, pensait-il vraiment qu'il était le fautif dans cette affaire ? Lui qui n'avait absolument rien dit de désagréable, naïvement la jeune fille se mit à rire. Elle était tombé sur une bonne personne finalement, qui au lieu de fuir du à sa réaction, restait là a se demander ce qu'il avait bien pu faire pour la mettre dans un état pareil. Plus elle y réfléchissait, plus Aurore riait de bon coeur, ses yeux brillaient, faisant ressortir ses iris rose/rouge. Elle ne détachait plus son regard de son interlocuteur, et entrouvrit les lèvres afin de le rassurer.

- « Vous n'avez pas à vous excusez Adrän.. Ce n'est pas vous le problème. Je...»

Doucement Aurore soupira, ne sachant comment formuler la fin de sa phrase. Que devait-elle lui dire ? Qu'elle était capable de ressentir les émotions des personnes l'entourant, qu'elle ne le gérait absolument pas? Il allait la prendre pour une folle c'est sur. Devait-elle mentir, lui expliquer que son histoire lui avait repenser à des mauvais souvenirs et que ça réaction était exagéré ? Impossible elle ne savait pas mentir. Elle se redressa s'appuyant légèrement sur Aria, qu'elle continuait à câliner avec douceur.

- « Je n'ai jamais su me battre et de toute façon j'en serais incapable... Je ne sais pas comment vous expliquer mais... Je parviens à ressentir les émotions des personnes m'entourant... Tout à l'heure... Je... Que vous est-il arrivait, comment pouvez vous ressentir autant de colère et de souffrance en une seule pensée ? »

Aurore observait les vêtements trempés du jeune homme, elle fit un pas vers ses affaires, récupérant une couverture à l'intérieur de son petit sac. Elle le regarda encore, hésitante. Calmement elle s'approcha de lui, passa derrière lui avec une certaine douceur avant de déposer la couverture dépliée sur ses épaules, en la répartissant convenablement sur lui elle ressentit une nouvelle fois la froideur du corps de Adrân, surprise elle recula de quelques pas.

- « Je suis désolé, vous allez attraper du mal. Je devrais peut-être faire un feu pour vous réchauffer. Ou alors vous accompagner dans une taverne.»

Elle récupéra ses chaussures sur le sol humide afin de les remettre. La jeune fille avait gardé un sourire sur ses lèvres, mais semblait méfiante, non pas peur de ce que Adrän était capable de faire ou de ce qu'il était, mais simplement peur qu'il ressente une nouvelle fois une émotion de colère, de haine, de tristesse. Le partage d'émotions épuisait la jeune fille que ce soit physiquement ou mentalement.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Mer 17 Avr 2013 - 2:04

De temps à autre, je regarde Aria avec son air protecteur. Apparemment, elle avait compris ce qu'elle lui arrivait. Je dois être dur à la détente, ou bien elle est plus perspicace que moi, et dans les deux cas, cela ne me plaît guère. Enfin bon, je m'avoue vaincu, attendant sagement la réponse d'Aurore. Je n'étais pas très fort aux devinettes, et ça devait certainement se voir.

Quelques mots sont prononcés de sa part, un début de réponse. Mais c'était le plus important à mes yeux. Je ne suis pas le responsable de tout ça. Toutefois, je suis d'autant plus curieux par la suite qui n'allait pas tarder à arriver. Je l'observe se lever tout en gardant mes distances avec elle. Qui sait ce qui peut m'arriver si je m'approche de trop et je ne préfère pas contrarier Aria qui semble prendre le parti d'Aurore.

Elle reprend la parole une fois sur ses deux jambes puis m'explique ce qu'il s'est vraiment passé. Ainsi, elle possède un don assez étrange, voir même inexplicable. Percevoir les émotions des autres, cependant, son pouvoir lui permettait de les imprégner et de se comporter comme telle. Je ferme les yeux essayant de faire l'ordre chronologique de mes pensées, j'avais effectivement ressenti une vive colère en me rappelant mon but. Est-ce cette sensation que j'ai pu lui transmettre ? Cela ne fait aucun doute.

«-Je vois, je ferais plus attention à l'avenir … Contrôler ses émotions est difficile mais je vais faire tout mon possible pour que cela ne vous altère pas.

En revanche, devrais-je lui expliquer le pourquoi du comment ? Vu comment elle est réceptive, je devrais juste lui dire en survolant quelques passages pour éviter toutes fuites négatives.

«-Je cherche à me venger, à combattre une abomination de la nature, seulement, je ne suis pas assez fort pour la combattre, c'est ce qui fait que j'étais en colère, veuillez m’excuser.

Je n'irais pas plus en profondeur pour lui éluder la tristesse. Je me remets d'aplombs maintenant que ma curiosité est assouvie. Je la regarde partir en direction de son paquetage puis de revenir avec une couverture qu'elle m'enfile sur les épaules. Elle recula de quelques pas en ayant été en contact avec ma peau froide. J'avais oublié qu'étant vampire, je suis devenu un vrai glaçon. Gêné, je révèle alors un sourire légèrement crispé.

«-Ne vous inquiétez pas, j'ai un corps résistant malgré ma corpulence … Et puis nous sommes en Faunyël, le temps s'est enfin radouci, il ne fait pas si froid que ça !

Je m'approche d'Aria qui était resté passive jusqu'à présent. Je caresse le haut de crâne, je ne pouvais pas lui en vouloir pour ce qu'elle a fait, bien que la solution qu'elle avait trouvé, était un peu … Expéditive.

«-Elle semble vraiment vous apprécier … C'est bien la première fois que je la vois comme ça avec quelqu'un d'autre que moi. Et pour ce qui est de votre don ...

Je me tourne de nouveau vers elle, en souriant.

«-Vous n'êtes peut-être pas fait pour le combat, mais vous avez le pouvoir de ne pas le déclencher … Résoudre un conflit sans faire couler le sang est bien plus ardu que de le mener jusqu'à l'affrontement. Je ne suis qu'une personne qui ne fait que tuer lorsqu'il est nécessaire, mais peut-être que vous, vous avez le choix … Ce choix qui nous fait tellement défaut, nous, les combattants.

Spoiler:
 

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Mer 17 Avr 2013 - 18:11


- « Je vois, je ferais plus attention à l'avenir … Contrôler ses émotions est difficile mais je vais faire tout mon possible pour que cela ne vous altère pas. Je cherche à me venger, à combattre une abomination de la nature, seulement, je ne suis pas assez fort pour la combattre, c'est ce qui fait que j'étais en colère, veuillez m’excuser.

Aurore ne put s’empêcher de sourire, cette humain était bien étrange, peut-être même plus qu'elle. Il n'avait pas l'air de la prendre pour une folle bien au contraire. Adrän se souciait visiblement du confort d'Aurore, puisqu'il promit de faire attention en canalisant ses émotions, chose complètement impossible selon la jeune fille. Cependant, elle changea rapidement de pensée et de centre d'intérêt réfléchissant à la fin de l'explication du jeune homme Ainsi, il voulait se venger d'une abomination, féminin de plus... Aurore resta perplexe, se tortillant une mèche de cheveux. Qu'est-ce qui avait bien pu le toucher à ce point ? Qu'avait-il bien pu bien vivre pour en vouloir à ce point à une personne... Personne qu'il compare à une Abomination.. Une femme qui l'aurait fais souffrir ? Un créature non humaine ?
Dans la tête d'Aurore beaucoup de questions se bousculaient, elle repensait à se contact glacial, cette beauté... Se mordillant la lèvre inférieure, une explication commençait à faire sa place dans son esprit, explication qu'elle refusait d'admettre pour l'instant. La douce voix d'Adrän la fit sortir de ses pensées :

- «Ne vous inquiétez pas, j'ai un corps résistant malgré ma corpulence … Et puis nous sommes en Faunyël, le temps s'est enfin radouci, il ne fait pas si froid que ça !»

La jeune fille observait Adrän s'approcher de Aria souriant de plus belle, c'était agréable de les voir tout les deux. Malgré leur différences, les deux être vivants semblaient complices évitant ainsi la solitude. La jeune fille préféra ignorer la réponse du sang-froid, concluant en son intérieur qu'il y avait certaine chose qu'il fallait mieux ignorer. Et puis elle était persuadée qu'il finirait par lui dire de lui même sa nature. Le jeune homme s'étonna ensuite de la réaction de sa monture vis à vis de Aurore, expliquant que s'était une des premières fois qu'elle se comportait ainsi avec une personne autre que lui. Puis il revint sur le don de la jeune femme sans lui laisser de répondre :

- «Vous n'êtes peut-être pas fait pour le combat, mais vous avez le pouvoir de ne pas le déclencher … Résoudre un conflit sans faire couler le sang est bien plus ardu que de le mener jusqu'à l'affrontement. Je ne suis qu'une personne qui ne fait que tuer lorsqu'il est nécessaire, mais peut-être que vous, vous avez le choix … Ce choix qui nous fait tellement défaut, nous, les combattants. »


Doucement Aurore récupéra ses affaires avant de s'approchait de lui et de Aria, histoire de pouvoir avoir une discussion normale et non avec une distance importante. Elle avait envie de lui faire confiance, d'agir selon ses envies et non par rapport à son don. D'une main elle continuait à tortiller ses cheveux, de l'autre elle jouait avec les volants de sa robe. Ses yeux vagabondaient sur le lac mais son esprit était parfaitement concentré sur ce que lui disait Adrän, elle répondit honnêtement :

- « Je n'ai pas le choix... Le contraire de vous combattant et moi c'est que si affrontement il doit y avoir c'est moi qui perdrait la vie. Si je ne parviens pas à contrôler mon don, je ne parviendrais pas à me défendre. Je ne sais ni manier l'épée, ni aucune autre arme. Vous avez Aria pour vous aider. Pour l'instant je suis seule, c'est pourquoi je dois progresser... Je suis certaine que je peux me rendre utile quelque pars.. Mais avant je dois comprendre... Comme vous vous voulez vous venger pour une raison que j'ignore. Moi je veux réussir à me servir de mon don pour aider les autres.»

Aurore s'arrêta simplement, elle avait gardé la même tonalité pour toute sa réponse, même pour le sujet de sa mort, la jeune fille avait parfaitement conscience qu'à son niveau elle ne parviendrait pas à survivre longtemps seul. Elle gardait un sourire sur ses lèvres et dégageait toujours cette insouciance. L'apparence était parfois trompeuse mais pas pour elle, bien qu'elle soit plus intelligente que ce que son corps laissait paraître. Elle se remémora les différentes améliorations de son don, bien qu'elle ne parvienne pas encore à empêcher le partage d'émotion, elle était capable de reconnaître une émotion sans encore la ressentir. Autour de chaque personne elle voyait de temps à autre, une aura de couleur qu'elle arrivait à présente à décrypter et en déduire l'état émotionnel de la personne. Elle changea ensuite de sujet :

- « Mais je ne vais pas vous ennuyez avec ça, je pense que vous avez déjà perdu beaucoup de temps à cause de moi. Vous êtes certain que je ne pourrais pas vous êtres utile ? Vous savez beaucoup de moins et je ne sais rien de vous. Qu'allez vous faire à présent ?»

Aurore souriait toujours mais ne jouait plus avec ses cheveux ou les volants de sa robe, elle s'étiraient doucement tout en observant le ciel et la lune. Il n'y avait pas à dire la jeune fille adorait la nature et le paysage qu'offrait le lac.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Mer 17 Avr 2013 - 21:11

Il était vrai, elle ne savait pas manier les armes, mais ce n'était pas sorcier de brandir une lame, avec un tant soit peu d’entraînement, n'importe qui pourrait tuer un monstre pas bien grand. Vu son jeune âge, peut-être que plus tard, elle arrivera à apprendre le maniement des armes. Mais comme elle a précisé, elle devra contrôler son don pour éviter de trop s’imprégner des émotions de ses adversaires.

«-Il est vrai que parfois, le choix se fait de lui même et s'impose, même si celui-ci se termine en une fin tragique …»

Le dernier événement auquel je pense, c'était ce fameux baron Demiose qui en voulait à mon sang et qui utilisait ses hommes de main comme des marionnettes. Je n'avais nul choix de les tuer si je voulais avoir la vie sauve. Je soupire en y repensant tout en restant dans une émotion neutre pour ne pas la déranger. Et même si je savais utiliser une arme, mes capacités vampiriques m'ont sorti de quelques situations délicates. Sans ces dernières, je serais mort une centaine de fois au bas mot.

«-Je suis bien d'accord, apprendre à contrôler votre don est une priorité avant le maniement des armes. Malheureusement, je ne peux vous aider à le gérer et je pense qu'il n'y a que vous pour le faire. Cependant en ce qui concerne les armes, je pourrais vous apprendre quelques passes que m'a appris mon Maître d'arme le moment venu ! Oryenna n'est pas bien grande, je pense qu'on pourra se rencontrer au détour d'un chemin, ou même dans la forêt !

Lui dis-je en souriant. Puis vint la question sur mon avenir, je dois dire que je n'y avais pas beaucoup pensé jusqu'à présent. Dans mes rondes de taverne avec une oreilles indiscrète, j'ai entendu dire qu'une guilde était revenu à la vie, celle de l'équilibre. Un certain Eramos D'irifuse recrutait des personnes, mais je n'ai pas encore eu de détails à ce sujet. Je ferme les yeux pour y réfléchir plus profondément.

«-Lors de mes déplacements, j'ai ouïe dire qu'une guilde avait refait surface. Je souhaite me renseigner à ce sujet, l'équilibre, peut-être que vous en avez entendu parler … Il combatte pour la justice d'après ce que j'ai entendu … Mais ils sont assez discrets, et je dois dire qu'il n'est pas facile de rentrer en contact avec eux.»

Je rouvre les yeux et sors ma lame récemment réparé. La lune se reflète sur l'acier, je la regarde tout en réfléchissant de plus en plus à ce que je voulais. Ephaela allait mal, les bandits, les guerres même les monstres s'y mettent. Jusque là, j'ai fermé les yeux, me cachant dans mon idée de vengeance.

«-Il est peut-être temps pour moi de tourner une page et d'en écrire une nouvelle ...

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Jeu 18 Avr 2013 - 0:23


Aurore écoutait Adrän avec beaucoup de soins, elle était attentive à chacune de ses phrases, observait silencieusement le Lac, se remémorant des souvenirs de son enfance en même temps. Ses yeux vagabondaient d'un bout à l'autre, cherchant une chose qu'elle ne verrait sans doute jamais sur le lac de l'aube. Le sang-froid lui expliquait que le choix s'imposait souvent, Aurore s'en doutait le choix de vie ou de mort, soit nous soit l'autre.. Elle n'avait jamais eu à faire un choix aussi important de toute sa vie et cela ne lui manquait pas. Pourtant une chose au fond d'elle n'attendait que ça, cette petite voix lui demandait de se mettre à l'épreuve de voir de quoi elle était capable. Était-elle faible ? Une moins que rien ? Une erreur comme son père adoptif lui avait fait ressentir à la fin de sa vie. Elle secoua doucement la tête, afin de sortir de ses mauvaises pensées, quoi que visiblement elle n'était pas seule à se remémorer de vieux souvenir, mais cette fois-ci Adrän semblait se contenir parfaitement et gérer chacune de ses émotions. Aurore ne ressentait strictement rien à pars ses propres émotions, enfin ce qu'elle pensait être ses émotions, elle ne savait plus vraiment différencier ce qui lui appartenait ou non. Le jeune homme poursuivit :

- «Je suis bien d'accord, apprendre à contrôler votre don est une priorité avant le maniement des armes. Malheureusement, je ne peux vous aider à le gérer et je pense qu'il n'y a que vous pour le faire. Cependant en ce qui concerne les armes, je pourrais vous apprendre quelques passes que m'a appris mon Maître d'arme le moment venu ! Oryenna n'est pas bien grande, je pense qu'on pourra se rencontrer au détour d'un chemin, ou même dans la forêt !»

La jeune fille afficha un large sourire, le revoir ne le dérangeait pas, surtout si c'était pour apprendre à manier une arme. Elle devait pouvoir s'en sortir. Et puis avoir une relation humaine lui manquait, alors même si la raison était un affrontement afin de la faire progresser cela lui allait parfaitement. Les yeux de la jeune fille finirent par se détacher de l'eau, pour se poser sur Aria qui semblait légèrement s'agiter. Un problème peut-être ? Aurore haussa les épaules, se reconcentrant sur les paroles du vampire :

-«Lors de mes déplacements, j'ai ouïe dire qu'une guilde avait refait surface. Je souhaite me renseigner à ce sujet, l'équilibre, peut-être que vous en avez entendu parler … Il combatte pour la justice d'après ce que j'ai entendu … Mais ils sont assez discrets, et je dois dire qu'il n'est pas facile de rentrer en contact avec eux.»

Aurore esquissa un large sourire, se gardant d'avouer que la guilde faisait partie de ses objectifs aussi. Elle en avait entendu parler à plusieurs reprises et quand elle avait proposé à son père de s'investir dans celui-ci lui avait déconseillé. Après tout il n'avait pas tort, ne sachant ni se battre ni se défendre, comment aurait-elle pu rentrer dans une guilde. Pourtant à présent qu'elle était seule, la jeune fille avait décidé de se laisser une chance. Et alors que le sang-froid terminait une de ses pensées à voix haute, admettant qu'il devait tourner la page. Aurore fut surprise par un sentiment de colère, plusieurs sentiments de colères, elle se crispa, se laissa doucement glisser jusqu'au sol....

- " Il y a... Il y a un problème..."

La jeune fille se força à se relever, elle devait y arriver. Elle chercha du regard le lieu d'où provenait la colère, les sentiments.. Elle laissa donc Adrän derrière elle et avança de plusieurs pas jusqu'à un buisson, elle ne pouvait pas se tromper la colère était beaucoup plus forte par ici... Elle grimaça résistant contre les sentiments qui l'envahissait. Cependant, elle ne put retenir un cri en se retrouvant nez à nez avec deux Phacros en se retournant elle se retrouve face à troisième... Impossible.... Elle ne bougea plus, avalant doucement sa salive, son regard se déplaça vers Adrän et Aria. Il ne devait pas bouger, sinon les créatures prendraient peur et s'énerveraient. Mais elle, allait-elle réussir à résister à l'avalanche de colère qu'elle ressentait.

- " Ne bougez pas... Surtout ne bougez pas..."

Doucement elle plaça ses mains devant la créature devant elle, restant de dos aux deux autres. Elle plaça une main jusqu'au museau de la créature se persuadant qu'elle n'avait pas un don pour rien qu'elle devait être capable de faire évoluer sa capacité. Le contact n'eut pas l'air de plaire aux deux autres Phacros qui chargèrent, cependant Aurore eut le temps de le ressentir et sauta au-dessus de celle face à elle, le contact ne fut pas évitable et ses deux avants bras furent légèrement entaillé. Ré-atterrissant derrière les créatures qui s'entrechoquaient à présent, Aurore observa ses bras se recouvrir de son sang... Elle soupira, tremblant légèrement. A présent elle devait fuir et Adrän faire de même et vite avant que les bestioles ne s'énervent davantage !

- " Adrân... Cours ! Sauve-toi, dépêche-toi ! "
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Jeu 18 Avr 2013 - 1:58

Après avoir parlé, je remarque qu'Aria semblait troublé. Je mets ça sur le compte qu'elle a dit sentir une bestiole dans les parage, rien de bien méchant. Je ne m’inquiète guère jusqu'à ce qu'Aurore s'écroule sur le sol, le visage tendu. Je pouvais en déduire qu'il y avait quelque chose qui cloche. Je me mets en garde, épée en main tout en regardant les alentours. Serait-ce ce Pharcos qui revenait à la charge ?

Le don qu'elle avait été tout de même assez exceptionnelle. Même avec mon odorat vampirique, je ne ressentais rien. Avec un bon entraînement, elle pourrait déterminer le nombre de personne et leur intention. D'un pas lent, je m'approche d'Aurore qui elle s'avance vers ce qui semble être l'origine du danger. Toutefois, elle tente un regard vers moi en me disant de ne plus bouger. J'allais devoir lui faire confiance, je me résous et deviens immobile pour lui laisser les devants. Je me tourne vers Aria si elle avait compris, et il semble que oui.

A son cri, je faillit partir au quart de tour, mais reste tout de même dans ma position en serrant mon épée. J'avais tout de même l'espoir qu'elle réussisse à persuader ces monstres de s'en aller. Je ne doute pas d'elle, mais ils semblaient réellement remontés. Au contact de la bestiole, les deux autres mécontent de ce qu'elle venait de faire, la ruent sans crier gare. Je fonce comme un dérater, sachant que l’amabilité n'avait pas marcher.

«-Fuir sans toi, pas question !»

Lui dis-je en fulminant vers elle. Je remarque que son esquive n'a pas été sans risque. Ses avant bras ont eu le droit à un coup de corne de la part de ces créatures. L'odeur du sang d'Aurore mit mes sens de vampire en éveil. J'eus un instant d'hésitation si je devais réellement m'approcher … Cependant, je pouvais voir qu'elle tremblait, elle ne pourrait pas fuir dans ces conditions.

«-Aria !»

Hurlais-je en l'air. Elle apparaît derrière Aurore et attrape son col pour la faire monter sur son dos avant de disparaître littéralement de mon champ de vision. Je m'arrête maintenant que la jeune femme est écartée de toute menace … Que ce soit des Pharcos, ou de moi. J'allais pouvoir commencer ce qui me révulse le plus.

Je range mon épée dans son fourreau et commence à retirer mon haut qui était encore bien mouillé . Je pose également la couverture qu'elle m'avait mis avec un certain sourire. Les trois Pharcos se mirent devant moi avec une certaine assurance, l'effet de groupe sans doute. Je les regarde avec pitié et soupire.

«-Je ne sais pas pourquoi vous êtes là, mais ce n'est pas votre jour de chance … Désolé ...»

Apparemment, ils ne l'attendaient pas de la même oreille. Ils foncèrent en cœur, je me mets en garde et parviens d'isoler un Pharcos dans la mêlée. Je lui offre un violent coup de coude sur le crâne ce qui a pour l'effet de l’assommer. Je profite pour apposer mes crocs sur la peau du monstre et engloutie son sang avec un certain dégoût. Les deux autres se remettent de leurs charges peu fructueuses. Une fois nourri, je me relève et laisse le monstre tomber sur le sol, inerte. Ma bouche était recouverte du sang de l'animal. Je me sentais si bien …

«-Vous êtes les suivants ...»

Leur adressais-je en bondissant sur l'un des Pharcos qui me ruait une nouvelle fois. L'effet du sang me déconcentre, je ne parviens mas à éluder un coup qui me perfore le flan. Excédé, je lui assène un coup de poing descendant sur visage. La corne se brise tandis que son corps tout entier était déjà à terre. Je retire le morceau noir dans mon corps, elle m'avait laissé un joli trou, mais aucun os ne semble être touché. Je peux m'estimer heureux.

Je tourne sur moi même pour avoir la vision du dernier Pharcos avait pris la fuite, laissant ces congénères en guise d'offrande pour que je lui laisse la vie sauve. Je ne pars pas à sa poursuite, estimant que j'avais assez à boire à présent. Je lance le bout de corne au sol et me prépare à me nourrir une seconde fois.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Jeu 18 Avr 2013 - 21:37


- «Fuir sans toi, pas question !»

Aurore s'énervait intérieurement, il était têtu, comme s’il pouvait faire une chose contre trois bestioles... Une encore pourquoi pas mais trois ! Elle observait le sang ruisseler le long de ses avants bras, soupirant. La seconde qui s'écoula sembla être une éternité, elle réfléchissait à une solution, elle refoulait les questions qui arrivaient dans son esprit, pourquoi... Pourquoi n'était-elle pas parvenue à calmer les créatures, est-ce que son don avait une réelle valeur finalement. Aurore n'eut le temps que d'entendre Adrän appeler Aria, puis la jeune fille se retrouva sur le dos de la créature qui partit aussitôt beaucoup plus loin. Aurore rechigna, lui demanda de faire demi-tour, mais l'animal ne bougea pas l’immobilisant sur le sol. Aurore se débattait, hurler de colère.

Impuissante, elle était impuissante. Elle imaginait le pire, elle voyait des images d'Adrân au sol blessé, peut-être même plus que ça, elle resserra ses mains, tentant de pousser Aria, toujours plus fort, Aurore y mettait toute ses forces, oubliant ses deux égratignures. La colère d'Aurore prenait de plus en plus d'importance, ou plutôt la culpabilité, la jeune fille se sentait responsable de la situation et si il arrivait quelque chose à Adrän par sa faute elle ne se le pardonnerait pas.

Aria finit par se lever, permettant à Aurore de faire de même. Celle-ci prit aussitôt le chemin inverse afin de se rendre compte de l'étendue des dégâts... Une légère boule au ventre, la jeune fille pressa le pas, et s’il n'avait pas survécu ? Après tout personne selon elle ne pouvait parvenir à maîtriser trois bestioles comme ça. Arrivant silencieusement Aurore fit de gros yeux devant la situation...

Adrän était parvenu à tuer deux Pharcos, mais ce n'est pas ce qui interpella Aurore, il était en train de... Boire le sang des bestioles ? Il était.. Aurore grimaça, retenant une nausée. Il n'était plus humain, il était un vampire, un sang-froid, un être qu'on lui avait toujours dis d'éviter et pourtant il venait de lui sauver la vie une seconde fois. Aurore, reprit un sourire décidant de ne pas faire attention a la situation d'agir normalement. Elle s'approcha de lui calmement, doucement, elle se racla poliment la gorge pour annoncer sa présence, afin de lui laisser le temps de modifier ou non son comportement. C'était à lui de choisir, s’il ne souhaitait pas en parler elle ferait comme si elle n'avait rien vu. Après tout elle lui devait bien ça.

- « Vous allez bien? Vous auriez dû partir. Si vous n'étiez pas parvenu à les éliminer, si vous aviez était... Vous êtes vraiment têtu ! »

Elle gardait un sourire sur ses lèvres, ses yeux pétillaient toujours autant. Elle dégageait toujours se calme, s’empêchant de poser les questions qu'elle avait en tête. Aurore observait Adrän, sans s'arrêter sur le sang qui parcourait le torse du jeune homme. Tout en le parcourant elle sentit ses joues rosir et détourna aussitôt le regard vers le visage d'Adrän

- « J'ai une dette envers vous. Ce n'est pas négociable. Je parviendrais à vous aider ou à vous rendre service, je trouverais bien une solution. »

Cette fois-ci Aurore avait une voix strict, elle ne changerait pas d'avis et elle comptait bien le faire comprendre à Adrän, il était inutile de négocier. Il allait devoir admettre l'idée.

- « Demandez-moi ce que vous voulez. Même si ce n'est pas correct. Vous m'avez sauvé deux fois la vie.»
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Jeu 18 Avr 2013 - 22:44

Alors que j'allais planter mes canines dans le cou de la bête, Aurore sortit de la forêt, Aria a du la laisser s'en aller après être aller plus loin. Maintenant, il m'est difficile de cacher ma véritable nature. Je termine mon repas et laisse le Pharcos rejoindre son compagnon au sol. J'abandonne finalement de lui mentir plus longtemps, cela m'enfoncerai plus qu'autre chose, et elle est loin d'être crédule. Toutefois, même en sachant ce que je suis vraiment, elle n'était pas effrayée, bien que j'ai pu ressentir un léger dégoût en me voyant sucer le sang de ces monstres, mais quoi de plus normal ? Je suis moi même écœuré de ce que je fais.

Je me mets à rire lorsqu'elle m'affirme que je suis un têtu, elle n'avait pas tout à fait tord. Mais était-ce la solution de fuir en la laissant ici ? Je ne crois pas, je n'aurais jamais pu le faire.

«-Je vais bien, ne vous inquiétez pas … Ces monstres ne sont rien comparé a ce que j'ai déjà croisé !»

Bien que cette affirmation est avérée, un Pharcos ne m'avait pas raté en m'empalant à l'aide d'une de ces cornes. Je passe une de mes main à l'endroit de la plaie, mais elle commençait déjà à se guérir, pas de quoi s'alarmer. Je fixe ses yeux qui prennent le reflet lunaire. Cette femme était étrange, elle dégageait une aura calme et apaisante, son sourire est ineffaçable, comme si elle l'avait toujours eu. N'importe qui de conscient aurait détalé sèchement, mais Elle, Aurore était toujours là, souriante. Je reviens à la réalité lorsqu'elle me parle d'une dette qu'elle avait envers moi. Et maintenant, qui est le plus têtu de nous deux ? Je soupire en cherchant une solution.

«-Je n'aime pas m'acquérir de dette, mais soit, je crois que je n'arriverais pas à vous faire entendre raison de toute façon ! … Dans ce cas, écoutez mon histoire ...»

A présent qu'elle connaît mon ombre, autant lui dévoiler qui j'étais vraiment. Je recule de quelques pas pour éviter de lui transmettre les émotions que je risque d'émaner en lui comptant mon vie.

«-Je suis un vampire, mais ça, vous le saviez déjà, pas vrai ? Mais bien avant ça, j'étais un humain, comme vous … Il y a quelques années, j'ai rencontré une femme, qui s'est révélée être une vampire. Bien avant que je m'en rende compte, j'étais tombé amoureux d'elle. Hylianna Salvator … Cependant, il y avait bien plus que la race qui nous séparait, le temps était un mur impossible à franchir. Tôt ou tard, je ne serais qu'un tas de poussière tandis qu'elle serait toujours la même. J'ai décidé d'abandonner mon humanité par amour ...

Je lève la tête jusqu'au ciel pailleté d'étoile, l'astre lunaire nous inonde de sa lumière.

«-Je pensais qu'on pourrait ainsi vivre ensemble pour l'éternité … Jusqu'à l'arriver de ma mère, cette abomination … Elle … Elle tua Hylianna de sang froid en souriant jusqu'au dent. Je n'ai pas pu la protéger, je suis resté au sol en regardant la scène, impuissant. Depuis j'erre en quête de vengeance, de puissance … Mais j'ai l'impression qu'elle est vaine.

Lui dis-je en souriant, mais mes yeux me disent le contraire. Une larme s'échappe du coin de l’œil, parcourant mes joues et entre en contact avec le sang que j'avais encore sur la bouche … J'avais essayé de contrôler mes sentiments jusque là, mais c'était peine perdue.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Ven 19 Avr 2013 - 0:00


- «Je vais bien, ne vous inquiétez pas … Ces monstres ne sont rien comparé a ce que j'ai déjà croisé !»

Les yeux d'Aurore se baladaient sur le corps d'Adrän à la recherche d'une marque ou une blessure, elle finit par trouver ce qu'elle cherchait et une nouvelle fois elle tenta de camoufler sa surprise comme elle le pouvait. La blessure bien qu'importante ne semblait pas le déranger et se refermait déjà... Encore un atout d'être un vampire. L'esprit de la jeune fille commençait à s'embrouiller, beaucoup trop de questions se battaient dans sa tête. Les iris d'Aurore ne quittaient plus le corps du vampire, elle le détaillait avec minutie. Elle donnait l'impression d'analyser, de se rassurer elle-même. Jamais ses parents ne lui auraient pardonné le dialogue qu'elle avait avec Adrän, enfin avec un vampire. Devait-elle se méfier de lui? Impossible elle se le refusait. La jeune fille lui faisait déjà confiance, il avait sauvé la vie deux fois en une soirée. Elle ne l'oublierait pas et elle aussi serait là en cas de besoin. Peut-importe ce que ça lui coûterait. Elle fut sorti de ses pensées par la voix du sang-froid, mais surtout par son regard qui semblait la traverser de part en part, celui-ci accepta le système de dette qu'elle avait imposé et voulait lui raconter son histoire. Il s'éloigna de quelques pas, mais pas suffisamment pour empêcher un transfert d'émotion, Aurore hésita, tiraillé entre la curiosité de connaitre ce qu'il ressentait à chacune de ses phrases et la raison qui lui disait de reculer. Finalement elle ne bougea pas, préférant ressentir.

- «Je suis un vampire, mais ça, vous le saviez déjà, pas vrai ? Mais bien avant ça, j'étais un humain, comme vous … Il y a quelques années, j'ai rencontré une femme, qui s'est révélée être une vampire. Bien avant que je m'en rende compte, j'étais tombé amoureux d'elle. Hylianna Salvator … Cependant, il y avait bien plus que la race qui nous séparait, le temps était un mur impossible à franchir. Tôt ou tard, je ne serais qu'un tas de poussière tandis qu'elle serait toujours la même. J'ai décidé d'abandonner mon humanité par amour ...»

Une histoire d'amour impossible, l'évolution d'une relation, l'objectif d'une vie. Le vampire observait le ciel, les étoiles, la lune, ce qui fit sourire Aurore, il avait l'air de contenir ses émotions qui semblait à peine perceptible pour la jeune fille. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de se demander si le choix qu'il avait fait était le bon, après tout abandonner une vie d'humaine, abandonner une vie entière pour une unique femme. Il devait être sacrément amoureux, en même temps cela se comprenait, les vampires étaient tellement différent, tellement beau physique. Il n'y avait cas le regarder pour comprendre, était-il aussi séduisant en tant qu'humain ? Aurore en doutait fortement. Les émotions qu'elle ressentait ou plutôt les émotions qu'il ressentait à ce moment était plutôt la joie, le plaisir.. Visiblement jusque-là il ne comptait que des souvenirs joyeux, de bonheur et comme elle le pensait il ne regrettait pas son choix. Elle n'eut pas le temps de profiter de cette douceur, de ses sentiments qu'elle n'avait jamais vraiment ressenti qu'ils changèrent presque aussitôt en une chose moins agréable.. Mais comment ne pas s'en douter.

- «Je pensais qu'on pourrait ainsi vivre ensemble pour l'éternité … Jusqu'à l'arrivée de ma mère, cette abomination … Elle … Elle tua Hylianna de sang froid en souriant jusqu'au dent. Je n'ai pas pu la protéger, je suis resté au sol en regardant la scène, impuissant. Depuis j'erre en quête de vengeance, de puissance … Mais j'ai l'impression qu'elle est vaine.»

Une douleur dans la poitrine, une souffrance grandissante, impossible de résister pour Aurore, elle tacha de ne pas se crisper d'encaisser d'être forte. Son sourire ne tarderait pas à disparaître, mais pour l'instant elle le conservait même si il semblait moins rayonnant qu'auparavant. Elle ne détachait pas son regard, les questions se bousculèrent une nouvelle fois dans son esprit... Comme une mère pouvait faire ça à son enfant ? A la chair de sa chair. Sans le vouloir Aurore augmentait par elle-même les sentiments qu’elles ressentaient lui provoquant une douleur importante, une douleur grandissante. Elle savait qu'en se rapprochant elle ne pourrait plus se contenir, mais comment pouvait-elle le laisser dans un état pareil sans lui venir en aide ? Elle fit un pas puis deux... Avant de le rejoindre complètement, elle releva la tête, serrant les dents. Cette fois-ci son sourire avait complètement disparut, impossible de supporter la douleur qui commençait à lui oppresser la poitrine. Cependant, elle tachait de ne trop rien montrer extérieurement, elle passa une main jusqu'au visage d'Adrän histoire d'essuyer les larmes qui fuyaient ses yeux, elle arracha un morceau de sa robe qu'elle humidifia afin d'essuyer le sang autour de la bouche du vampire. Les yeux d'Aurore trahissait sa souffrance, ses dents qui se resserraient aussi. Cette fois elle ne pouvait plus la dissimuler, son souffle commençait à se couper sous la douleur. Elle regarda donc Adrän, sans bouger afin de murmurer doucement :

- « Adrän...»

Elle se recula d'un pas afin de remettre une distance, qui n’enlèverait en rien la douleur, le sentiment et les larmes qui commençaient à monter dans les yeux d'Aurore. Mais elle voulait ré-adopter une attitude plus correct vis à vis du sang-froid, moins affectueuse, il ne se connaissait pas et elle avait simplement agit comme elle l'avait toujours fais, avec beaucoup de gentillesse et d'affection. Pour elle il était très important d'être là pour les autres, d'ailleurs son don pouvait l'aider pour ça. Elle releva le regard brillant vers lui, il devait absolument se contrôler, la douleur devenait insupportable, la tristesse, la haine... Le sentiment de vengeance, Aurore avait l'impression que sa tête et son cœur allaient exploser.

- « S'il vous plait... Calmez-vous. Je suis là à côté de vous. Je ne bougerais pas.»

Aurore s'installa sur le sol, cherchant à se calmer mais impossible le sentiment était trop fort, trop puissant, impossible de le rejeter. Elle respirait plus rapidement, sans céder a la panique, cette fois-ci elle n'échouera pas, elle l'aiderait à se contenir.

- « Regardez-moi et calmez-vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Ven 19 Avr 2013 - 3:28

Une tristesse incontrôlée. Je le savais que cela déborderait si j'en parlais. Je la regarde droit dans les yeux, puis elle fait quelques pas dans ma direction de son plein gré. Aurore le savait que si elle s'approchait trop, elle sera submergée par cette douleur qui me consume chaque jour. J'ai appris à faire avec, mais malheureusement pour elle, c'était sans doute la première fois qu'elle pouvait ressentir autant de haine, et de tristesse. Cependant, pour qu'elle puisse apprendre à contrôler son don, je laisse mon flux d'émotion s'en aller dans les airs … Un baptême du feu en somme.

Elle s'arrête devant moi et lève une de ces mains jusqu'à mon visage, je la laisse faire, restant immobile. Elle arrache les larmes que mon cœur avait fait couler. Malgré le fait que je voulais rester de marbre, cela n'avait pas marcher … Comme ma mère l'avait si bien signifié, l'amour rend faible. Mais est-ce vraiment de la faiblesse ? Bien que vampire, j'avais toujours ces sentiments d'humain, ces rêves.

Elle sacrifie sa robe pour me débarbouiller le visage qui était encore entaché par le sang des Pharcos . Une nouvelle fois, je la laisse me bichonner puis je la regarde dans les yeux, elle souffrait de mes émotions véhémentes, cela se voyait que le nez au milieu d'une figure. Elle se laisse glisser jusqu'au sol, me priant de me calmer … Je pose un genou au sol et la regarde une nouvelle fois dans les yeux. Une lueur étrange se distingue, je souris et pose ma main sur sa chevelure argentée.

«-Vous avez encore du chemin à parcourir pour connaître l'étendu de votre pouvoir, mais vous avez fait un réel progrès !

Bizarrement, je me sens apaiser rien qu'en touchant le haut de sa tête, l'aura qu'elle dégage me calme, légèrement, mais certainement. Est-ce son don qui me faisait cet effet là ? Elle seule peut connaître la réponse. Je ferme les yeux, reprenant lentement mon calme avec son aide.

La vie continuait son cours malgré tout, je devais faire avec et passer à autre chose. C'est pour ça que je souhaite rejoindre l’Équilibre, écrire une nouvelle page, sans penser de quoi sera fait le lendemain. Je rouvre les yeux et souris de plus belle à Aurore.

«-Je vais vous raccompagner à la ville la plus proche, l'endroit n'est plus sûr. Les Pharcos viennent des Landes éternelles, je ne sais pas pourquoi ils ont soudainement migré … Mais ils pourraient y en avoir d'autre dans les environs.»

Lui dis-je sérieusement avant de me relever et du lui tendre la main vers elle.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Ven 19 Avr 2013 - 17:49


- «Vous avez encore du chemin à parcourir pour connaître l'étendu de votre pouvoir, mais vous avez fait un réel progrès !»

Il venait de poser un genou sur le sol et regardait Aurore dans les yeux, la jeune fille se sentit un peu déstabiliser par se contact visuel et ne tenue que très peu de temps le regard. Observant le sol, Aurore sentit sa main se déposer sur le haut de sa chevelure, elle esquissa un bref sourire. Après tout que pouvait-elle dire, elle était bien venue pour lui essuyer le visage, c'était certainement une façon pour lui de la rassurer, ce qui ne fut pas inutile. Aurore sentit doucement la douleur s’apaiser les sentiments la quitter, elle se calma, reprenant une respiration convenable. Elle reprit presque immédiatement son sourire sur ses lèvres, et vida son esprit de toute pensées positives ou négatives, finalement doucement et sans s'en rendre compte Aurore parvenait à ne ressentir plus que ses propres émotions à se fermer légèrement aux émotions des autres.

- «Je vais vous raccompagner à la ville la plus proche, l'endroit n'est plus sûr. Les Pharcos viennent des Landes éternelles, je ne sais pas pourquoi ils ont soudainement migré … Mais ils pourraient y en avoir d'autre dans les environs.»


Le sang-froid tendit la main vers Aurore afin de l'aider à se relever, sans hésiter la jeune fille la saisit et se releva sans bruit. Ses yeux se levèrent vers le ciel comme pour vérifier la progression de la nuit, s’il était trop tard elle refuserait poliment son invitation afin de ne pas le mettre en danger. Même si elle ne connaissait pas grand-chose sur la race vampirique, elle savait qu'ils évitaient le soleil et qu'ils ne sortaient que la nuit... Ce qui signifiait que leur prochaine rencontre, si prochaine rencontre il devait y avoir se passerait la nuit. Elle prit enfin la parole :

- « Si vous pensez avoir le temps de me raccompagner j'accepter, sinon me dois de refuser votre proposition, je ne voudrais pas vous mettre plus en danger. Je pense que pour cette nuit vous l'avez été suffisamment par ma faute.»

La voix d'Aurore était toujours aussi douce, calme et reposante. Elle observa la main du jeune homme qu'elle n'avait pas relâché et la relâcha brusquement surprise elle-même de ne pas avoir desserré l'emprise plutôt. Elle s'avança de quelques pas ré-installant une distance relativement courte entre les deux individus. Aurore s'étira doucement, avant de secouer sa chevelure comme elle aimait le faire, elle descendit ensuite ses mains le long de sa silhouette afin de remettre sa robe convenablement en place, ses doigts s’arrêtèrent au niveau de l'absence du tissus qu'elle avait provoqué en déchirant sa robe. Elle se mit à sourire, repensant à son geste qu'elle trouva stupide avec le recul mais qu'elle avait fait d'instinct, il avait certainement dû trouver ça déplacé. Tant pis personne ne pouvait revenir en arrière. Ses lèvres s'entrouvrirent enfin :

- « Je pense que nos peines, un jour se taisent. Que nos plaies se referment. Je pense qu' un jour je serais capable d'aider les personnes à faire leur travail d'oublis et quand je serais capable de le faire je vous aiderez Adrän. Je n'oublierais pas votre histoire. Et puis peut-être que nous nous reverrons, une nuit, une nuit qui ne sera peut-être pas si différente de celle-ci, peut-être même qu'elle sera encore plus belle. »

Sur ses paroles Aurore cessa la marche, se retournant pour lui faire face et lui adresser un sourire plus grand que ceux qu'elle affichait généralement. Ses yeux laissaient voir la sincérité de ses paroles, penchant la tête sur le côté Aurore se laissa le droit de l'analyser peut-être une dernière fois. Son regard se déplaçait sur le corps du vampire et s’arrêta sur ses Iris, elle aurait voulu tenir le regard mais une nouvelle fois elle le détourna rapidement.

- « Si vous souhaitez m'accompagner allons-y. Sinon je vous souhaite une douce et belle nuit, prenez soin de vous.»
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   Sam 20 Avr 2013 - 0:35

Je lui tire le bras pour qu'elle se lève sans beaucoup d'effort. Elle semble épuisée par les événements qui se sont passés. Une attaque, une rencontre, un assaut, une révélation. On ne sait plus où on en est avec tout ça. Je l'écoute parler, il est vrai que son don avait un potentiel hors du commun, mais plus le potentiel était grand, plus le contrôle était dur, elle devait le savoir.

«-Le deuil n'est pas simple à faire, surtout dans ces circonstance, vous devez bien vous en douter. Nous nous reverrons sans doute, j'en suis sûr et puis si un jour, vous avez un problème, pensez à moi, je viendrais sur le champs !

Lui dis-je en rigolant, c'était évidemment impossible pour moi d'intervenir subitement à travers les quartes coins d'Ephaelya. Cependant, j'étais certain qu'on était destinés a se rencontrer de nouveau. un immense sourire orne ses lèvres, il n'y avait pas que son don qui était étrange, la jeune femme , qui le possédait, l'était tout autant. Je sens que sa joie m'irradie et m'affecte, mais ce n'est pas pour me déplaire. Je lui rends son sourire tandis qu'elle me regarde de bas en haut avant de me fixer les yeux, mais, elle détourne son regard … Suis-je aussi intimidant que ça ?

La raccompagner était une bonne idée, mais le temps en a décidé autrement. Je regarde les cieux qui commencent à s'éclaircir. Le temps passe incroyablement vite lorsqu'on est en bonne compagnie. Je soupire et pose mes mains sur mes hanches.

«-Je crois que je vais devoir vous laisser y aller seul … Je ne suis plus vraiment ami avec le soleil, bien qu'il me manque parfois.»

Être une créature nocturne n'était pas de tout repos, et heureusement, j'ai eu de quoi me nourrir. Je pars récupérer mon haut que j'avais laissé sur le sol pour me battre et éviter de le tâcher. D'un regard de gauche à droite, je ne parviens pas à voir Aria. Maintenant que j'y pense, depuis qu'Aurore est de retour, je n'avais pas senti sa présence. Bah, elle est assez futée et discrète pour ne pas se faire remarquer.

«-Il est grand temps pour moi de vous laisser … Je vous souhaite une bonne journée ! Ravi d'avoir pu vous rencontrer même si les circonstances laissent à désirer.

Avant de m'enfoncer dans la forêt avec mon haut sur les épaule, je lui fais un dernier signe de la main avant d'aller dans ma tanière. Une drôle de rencontre que j'avais fait là … Mais qui sait, peut-être la reverrais-je peut-être un jour ...

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ressentir, faire ressentir ou courir il faut choisir [Terminé]
» Boire, ou bien se conduire... il faut choisir [PV Aïlin]
» "Rien ne sert de courir, il faut partir à point." Hum!
» Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. [Seth & Eden]
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-