Partagez | 
 

 On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Lun 29 Avr 2013 - 0:19




Adrän & Aurore

Rien n'est impossible, il faut juste le prouver



Aurore venait d'ouvrir les yeux, elle scruta le plafond de la chambre avant de se souvenir du lieu où elle se trouvait. L'aubergiste, Adrän, le loup, la jeune fille se redressait doucement tout en s'étirant cherchant du regard le sang-froid, il n'était pas présent dans la chambre et Aurore se demanda pourquoi l'idée qu'il était avec elle lui avait frôlé l'esprit. Elle se leva avant d'ouvrir la fenêtre, son premier réflexe fut d'observer le ciel qui était d'un noir profond. La jeune fille avait dormis toute la journée sans se réveiller une seule fois. Doucement, elle referma la fenêtre avant de se retourner déplaçant son regard sur la chambre, elle récupéra ses affaires et enfila une robe de couleur rosé, aussi légère que toutes ses autres tenues. Avant de sortir du dortoir, Aurore prit la peine de refaire le lit, puis sans détour elle sortit. En passant devant la chambre du sang-froid elle toqua doucement, aucune réponse ne se fit entendre, Aurore descendit donc les marches silencieusement.

L'aubergiste l'attendait en bas, Aurore le salua avec douceur. Son comportement avait évolué et comme pour se faire pardonner le dirigent de l'établissement lui avait préparé de quoi manger. Aurore le remercia plus que nécessaire avant de sortir de l'auberge. Elle porta à ses lèvres le sandwich tout en marchant, sans vraiment savoir où elle devait aller. Son regard vagabondait à la recherche du vampire ou d'Aria. Ses sens étaient en alerte à la recherche du moindre d'indice et un sentiment de solitude s'installait doucement au fond de son cœur.

Aurore avait suivis les sentiers et commençait à se faire à l'idée que le vampire était parti. A quoi s'attendait-elle après tout ? Son sourire s'était légèrement effacée, ses yeux continuaient a chercher, chercher jusqu'à ce qu'ils trouvent ce qu'elle attendait. Une silhouette un peu plus loin était là, Aurore pressa le pas, un large sourire se redessina sur ses lèvres et sa voix beaucoup plus dynamique trahissait certainement sa joie. :


- « Adrän, je suis là ! Dis donc vous auriez du aller encore plus loin... J'avais peur de ne pas vous trouver... Pour l'entrainement évidemment !»

Aurore se retourna et observa l'auberge... Finalement elle n'avait vraiment pas marché si longtemps que ça, mais son inquiétude l'avait désorienté... Elle soupira, regarda une nouvelle fois Adrän, un peu gênée, elle devait se rattraper et vite.

- « Bon heu.. On commence ?! On a déjà perdu suffisamment de temps !»

Aurore s'installa sur le sol, fermant les yeux, elle n'avait pas attendu une réaction de la part du sang-froid non. Elle lui imposait le commencement de l'exercice, il ne fallait pas perdre de temps et surtout il fallait oublier ce manque de discernement de la part d'Aurore. Comme d'habitude Aurore, ressentait les diverses émotions du sang-froid, mais cette fois elle avait retenue l'astuce pensé à autre chose, sauf que penser à Adrän ne l'aidait en rien. Elle se concentra donc sur autre chose, le bruit du vent, les amusements d'Aria un peu plus loin. Mais cela ne suffisait que très peu de temps, généralement les émotions du sang-froid revenait plus fort juste après une "pause". Elle grimaça légèrement avant de ré-ouvrir les yeux, observant le sang-froid.. L'exercice n'était toujours aussi évident que ce qu'elle aurait voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Lun 29 Avr 2013 - 1:19

Le nuit était tombée depuis quelque minutes. Le ciel prenait sous voile d'encre, comme à son habitude et les étoiles brillèrent. J'étais en avance sur l'horaire de l’entraînement, je décide de laisser Aurore dormir un peu et en profiter pour me nourrir pour éviter tout perte de contrôle. Je ferme la fenêtre et descend les escaliers qui mènent à la salle principal qui fait office de taverne. Je salue le tenancier d'un bref signe de la main et sors dehors où le ciel était clair.

Aria n'était pas loin, trop près même. Elle profite d'un moment d'inattention de ma part pour se jeter sur moi et de me mettre à terre pour me lécher le visage. Je me mets à rire aux éclats lui suppliant d'arrêter m'avouant vaincu. Une fois ces assauts terminés, je prends sa tête entre mes bras et viens coller son front contre le mien, comme à notre première rencontre.

Elle avait bien vu que je m'inquiétais et que je n'étais pas bien loquace. Je lui murmure un merci avant de me libérer de ces énormes pattes. Je me relève en époussetant mes vêtements, prêt à chasser. Je demande à Aria de rester sur place, au cas où Aurore arrive avant que je ne revienne puis je me mets à courir dans la direction qui oppose l'auberge. Après quelques minutes de traque, je perçois l'odeur d'un animal, en me rapprochant rapidement, je remarque qu'il s'agissait d'un cerf, proutant l'herbe des landes. J'arrive discrètement sans perdre une once de vitesse et lui tombe dessus. Un coup d'épée net et précis dans le flan pour atteindre son cœur et le voilà au sol.

Je récolte son sang sans salir mes vêtements et, une fois mon rituel accompli, je repars d'où je suis venu, en marchant paisiblement. J'avais besoin de réfléchir sur mes questionnements les plus enfouis, cela faisait maintenant une semaine que nous avons commencé l’entraînement avec Aurore, son amélioration était impressionnante. Je m'en réjouissais, cependant, lorsque je pense à notre séparation, mon cœur se tiraille, cette sensation m'était désagréable.

Je soupire en essayant de ne plus y penser. Je reviens près d'Aria et lui caresse le front en souriant. Puis, sans cirer gare, Aurore arrive à point nommé. J'esquisse un grand sourire, son enthousiasme était beau à voir, ainsi que son dévouement.

«-Très bien, commençons sans plus attendre dans ce cas ...

Je me pose sur le sol, en tailleur, juste en face d'elle. Aria, s'écarte légèrement de nous et fait de même. Les yeux maintenant fermés, je me mets à penser à des choses nullement agréable … Mon passé dans mon village natal où on me considérait comme un démon, les gens qui fuyaient parce que j'étais un vampire, Oneria … Nina … Cela me déplaisait au plus haut point, mais je devais faire avec. Les minutes s’écoulèrent comme des heures. Je finis par rouvrir les yeux, Aurore fît de même. Une pause s'impose il semblerait.

Je commence à me lever lorsqu'au loin, je remarque une personne arriver. J'arque un sourcil en me demandant ce qu'il faisait ici, les landes ne devaient pas être assez grande. Il s'approche de nous, Aria lâche un grognement tout en reculant au fur et à mesure de son approche. Je pose ma main sur le pommeau de mon épée, par mesure de précaution. A quelques mètres à présent, je pouvais distinguer ces traits du visage. Mais que nous voulait-il ?


_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Lun 29 Avr 2013 - 12:46


Aurore ouvrait les yeux, observant avec un certains calme ce qui l'entourait. La jeune fille regardait Aria qui semblait être de bonne humeur aujourd'hui, Aurore commençait s'être habitué à la présence de l'animal et à l'apprécier. Elle se redressa afin de la rejoindre, la câlina avec beaucoup de douceur, son regard se porta sur Adrän accompagné d'un sourire. Le sang-froid avait compris la fatigue d'Aurore et lui laissait faire une pause. Alors que la jeune fille était en pleine occupation avec Aria, celle-ci se mit à grogner, Aurore regarda immédiatement dans la direction d'Adrän qui semblait aussi être sur ses gardes. Aurore se releva rapidement murmurant doucement à Aria que ce n'était rien, un simple voyageur. C'est ce que la jeune fille aurait voulu vraiment croire, la simple présence d'un voyageur, mais plus celui-ci se rapprochait plus l'aura qu'il dégageait ne signifiait rien de bon.

Aurore avança doucement jusqu'à Adrän, serrant les volants de sa robe entre ses mains. Son regard se porta sur l'inconnu, la ressemblance était frappante. La jeune fille se pinça la lèvre inférieure, et machinalement elle se plaça devant Adrän. Elle n'avait pas un bon pré-sentiment et avait décidé instinctivement de ne pas laisser Adrän réagir seule face à la situation des plus étranges. Aurore était prise entre deux flots d'émotions, l’inquiétude de son compagnon et les flots d'émotion négative de l'inconnu. Aurore observait du coin de l’œil Adrän qui n'avait pas bougé, elle ne savait rien sur la personne face à eux, mais visiblement le vampire oui. Il fallait être aveugle, pour ne pas voir un lien de parenté. La différence était cependant flagrante, alors qu'habituellement les relations aux seins même d'une famille étaient agréables, celle d'Adrän avait l'air d'échapper à la règle. Les lèvres de la jeune fille s'entrouvrirent laissant entendre un murmure :

- « Adrän, qui est-ce ? Je n’aime pas ce que je ressens. »


Aurore ne savait pas quoi penser, ni quoi rajouter, l’homme face à eux ne bougeait pas. Les idées de la jeune fille étaient embrouillés, mise à mal entre les différentes émotions, pourtant ce n’était pas dans l’habitude d’Aurore d’être méfiante. Mais ce qu’elle se ressentait l’inquiété, la mettait mal à l’aise, ce qui l’obligeait à refouler sa gentillesse habituelle. Aria s’était rapproché du groupe, peut-être que l’animal ressentait le malaise de la jeune fille ou simplement l’inquiétude de son propriétaire. Cependant, la situation ne convenait pas à Aurore, le silence entre le groupe était lourd et vraiment pas agréable. Elle finit par briser le silence, entrouvrant ses lèvres pour faire entendre une voix fluette, toujours aussi douce ou presque. Sa voix n’était pas identique à celle qu’elle faisait entendre d’habitude et les personnes ayant l’habitude d’échanger avec elle devinerait facilement la méfiance et l’inquiétude qui se cachaient derrières ses paroles.

- « Bonsoir, si vous cherchez l’auberge elle est un peu plus loin… »

Elle avait accompagné la parole au geste, montrant d’un signe de main l’auberge se trouvant un peu plus loin. Du coin de l’œil, Aurore regarda Adrän puis Aria avant de rejouer nerveusement avec les volants en dentelle de sa robe.


Dernière édition par Aurore Badry le Jeu 2 Mai 2013 - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Lun 29 Avr 2013 - 21:25

Qui était-ce ? Ils nous voulaient certaine quelque chose, et vu son visage, ce n'était pas pour nous souhaiter le bonsoir. Je le regarde de haut en bas, son épée à la ceinture avait le don de m'inquiéter, ainsi que son visage qui émane une froideur sans nom. Ses yeux, ses cheveux, il me disait quelque chose … Serait-ce ...? Aurore interrompt ma pensée lorsqu'elle entrouvre les lèvres, me signifiant qu'elle n'aimait pas ce qu'elle ressentait. Hostile ? Amical ? Son air n'annonce rien de tout cela, et moi même, je ne sais pas quoi penser de lui.

Je ne le connaissais pas, pourtant, j'ai l'impression de me regarder dans une glace. Ça ne pouvait être que lui, je le crains … L'heure de la confrontation est-elle venue ? Toutefois, j'avais d’innombrable question à lui poser. Mon visage s’assombrit, je ne sais pas comment cela va se terminer, et j'aurais préféré que cela se passe autrement. Aurore était présente, ce qui m'inquiéta d'autant plus. L'homme s'arrêta de marcher, il était à trois mètres environs de nous. La jeune femme finit par briser le silence en lui donnant une indication sur l'auberge où nous vivions depuis une semaine. Jusqu'à alors passif, je décide de prendre le devant, je passe ma main sur l'épaule d'Aurore qui était devant moi, lui souriant pour la rassurer puis je me positionne en face de l'inconnu qui se décide enfin à entrouvrir la bouche.

«-Je vois … Oneria n'avait pas menti lorsqu'elle m'avait dit que tu me ressemblais ...»

Je serre le poing et grince des dents lorsque j'entends le nom de ma soit disant mère. Il n'y avait pas de doute possible, voici donc mon père, celui que je dois tuer pour protéger ma mère et pour qu'enfin, tout s'arrête. Je baisse la tête en essayant de refouler le plus possible cette tristesse qui m'enivre.

«-Oneria … Maintenant toi … Mais qui êtes vous à la fin ? Et que me voulez-vous ? Suis-je l'outil d'une vengeance ? Suis-je le fruit d'un amour non désiré ?»

Dis-je en gardant une voix calme et posée, bien que j'aurais voulu le hurler pour que le Cité de l'Aurore m'ait entendu. Une légère larme s'écoule sur ma joue. Toute ces années où j'avais attendu des réponses, elles me seront peut-être données … Mais que devais-je faire ? Il pencha la tête sur le coté pour regarder Aurore et puis sourire jusqu'aux dents.

«-Elle est bien mignonne … Elle me fait penser à une ancienne conquête que j'avais eu ...»

Mon sang ne fît qu'un tour, je dégaine rapidement ma lame et la pointe vers lui. Ce dernier recule de plusieurs pas en montant les mains en l'air, prouvant qu'il ne voulait pas de mal à qui que ce soit.

«-Allons, calme toi … Je ne suis pas venu ici pour me battre … La preuve, vous êtes toujours vivant.
-Je protégerai Aurore au péril de ma vie si il le faut … Elle ne fait pas parti de cette histoire, laisse là en dehors de ça et répond à mes questions.»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Lun 29 Avr 2013 - 22:22


Aurore sentit la main d'Adrän se poser sur son épaule, il avait beau sourire en se voulant rassurant, Aurore ne ressentait que son inquiétude. Son regard en disait long visiblement il n'en savait pas plus que la jeune fille sur le sujet de l'inconnu. Qui était-il ? Que voulait-il ? Tant de questions qui visiblement n'avaient de réponse ni pour le vampire ni pour Aurore. Adrän repassa devant-elle, certainement une façon pour lui de protéger Aurore, comme elle avait voulu le faire en faisant la même chose juste au paravent.

L'individu finit par prendre la parole, donnant des noms, des débuts d'explications. La jeune fille haussa un sourcil, observant Adrän du coin de l’œil, celui-ci ressentait une tristesse de plus en plus important qu'Aurore tentait de contenir du mieux qu'elle pouvait et surtout de ne rien montrer. Aurore s'approcha doucement de son compagnon de voyage, regardant son visage et essuya avec beaucoup de douceur la larme qui fuyait ses yeux.

Finalement ce qui semblait être le père d'Adrän envoya un pique en direction de son fils, celui-ci réagit rapidement en dégainant. L'atmosphère s’alourdit presque immédiatement, ce qui rendit Aurore encore plus à mal à l'aise. La réaction était prévisible, cependant Aurore ne comprenait pas pourquoi Adrän voulait à ce point la protéger. Aurore appuya doucement sur la lame, du vampire l’incitant à la baisser. La jeune fille était certaine, que Adrän devait écouter son géniteur afin d’avoir enfin les réponses qu’il se posait. Elle affichait un sourire calme et rassurant, il devait lui faire confiance.

- « Vous devriez l’écouter Adrän, je suis certaine que tout va bien se passer. Il peut vous apporter des réponses, et puis si vous le voulez je suis là, je reste là. »

Aurore s’avança vers le père du vampire, esquissant un grand sourire, elle s’inclina poliment devant lui. Encore une preuve de son insouciance et de sa gentillesse, Aurore prouvait comme à chaque fois que pour elle personne n’était forcément mauvais ou gentil, qu’une personne pouvait être les deux à la fois. La jeune fille ne parvenait pas à voir une personne uniquement mauvaise, pour elle tout avait une explication et le comportement du père du géniteur en avait forcement une. Elle finit par entrouvrirent les lèvres afin de se présenter et d’instaurer une nouvelle ambiance, elle lança ensuite un regard à Adrän, l’incitant à poser les questions, à aborder l’individu.


- « Je m’appelle Aurore Badry je suis enchantée de vous connaitre. »


Dernière édition par Aurore Badry le Jeu 2 Mai 2013 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 0:13

Je ne quittais pas du regard mon père avec ma lame toujours pointé en sa direction. Je ne savais pas ce qu'il manigançait, mais je finirais pas le savoir tôt ou tard. Aurore passa devant moi appuyant sur la lame, me notifiant qu'il n'était pas nécessaire de se battre. Et encore une fois, elle avait raison, bien que son innocence m'inquiétait plus que mon père. Je me fais une raison et rengaine mon arme au bon vouloir d'Aurore.

Je continue de regarder mon père tandis qu'Aurore se présente devant lui. J'attendais qu'elle finisse avant de pouvoir parler, mais l'homme me coupe dans mon elan.

«-Enchanté Aurore, je me nomme Hendas, je suis le père de votre … Compagnon ?

Je ne répondis pas, laissant le soin à Aurore de répondre à cette question. J'étais toujours aussi perplexe de sa venue. Lui aussi voulait-il que je le protège contre ma mère ? N'aurais-je pas le droit à une vie tranquille ? Moi qui étais à la recherche de mes géniteurs, me voici servit, même si ce n'était ce que j'espérais.

[color=red]«-Je crois qu'elle t'a nommé Adrän … Je sais que ma venue n'est pas certainement pas approprié après ce qu'il s'est passé entre Oneria et toi … Je sais ce que tu peux ressentir.»
«-C'est exact, je ne m'attendais pas à te voir si tôt, voir pas du tout, j'ai abandonné l'idée de te chercher lorsque j'ai rencontré Oneria pour la première fois et grâce à elle … J'ai perdu en tout ce que je croyais … Alors maintenant, je veux des réponses.»

Mon regard insistant en disait long sur mes intentions. Maintenant, je tiens en main ce que je voulais. Grâce à Aurore, j'étais plus détendu, sa présence m'était … Indispensable. Hendas se mit de nouveau à parler après un court silence.

«-Oneria est une démon que j'ai autrefois … 'Aimé', si on peut dire ça ainsi. Tu es le résultât d'un amour charnel, rien de plus … Oneria s'est mise dans la tête que cela la protégera si un jour j'attentais à sa vie. Pour elle, tu n'es rien d'autre qu'un bouclier.»
«-Je vois, je n'étais pas voulu donc … Soit, Oneria me l'a bien fait comprendre de toute manière, mais que comptes-tu faire contre elle ?»

La faciès d'Hendas s'assombrit lorsque je lui demande ses motivations. Je crois deviner que ma mère avait du faire quelque chose de déplaisant.

«-Elle a attaqué ma fille, je ne lui pardonnerai pas cet acte …»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 0:56

Aurore fut agréablement surprise d'entendre une réponse de la part de l'autre créature, créature c'était bien le nom qui convenait le mieux pour le géniteur d'Adrän, elle ne parvenait pas à identifier exactement la race de l'individu. Alors d'une manière un peu péjorative elle l'avait nommé :"créature". Il semblait plutôt agréable, ce serait-elle trompée sur son propre ressentis ? Avait-elle été aveuglée par la crainte, par ses propres émotions ? Ce qui signifiait qu'en cas de forte émotion, celle d'Aurore prenait le dessus sur celle des autres. Une chose intéressante et à approfondir. Alors qu'une réponse aurait dû réellement soulager la jeune fille, la fin de la phrase du père d'Adrän la surprise.

- «Enchanté Aurore, je me nomme Hendas, je suis le père de votre … Compagnon ?»

Aurore déglutis doucement, réfléchissant intérieurement, déplaçant son regard vers Adrän attendant un geste, une réponse de sa part mais rien. Il se contenta de faire comprendre à Aurore qu'elle devait répondre... Une question qui restait sans réponse dans l'esprit de la jeune fille. Qu'était-elle ? Une amie ? Une connaissance ? Une conquête ? Non, pas une conquête rien ne c'était jamais passé entre eux. Est-ce qu'elle aurait aimé qu'il se passe quelque chose ? Une nouvelle fois le vide et l'écho de ses pensées raisonnèrent dans tout son être. Les lèvres de l'humaine s'entrouvrirent pour se refermer aussitôt, elle devait trouver une réponse, à une question dont elle n'avait pas eu le temps elle-même de réfléchir.

Une situation bien étrange pour une jeune fille qui connaissait les émotions des autres, un comble de ne pas comprendre ses propres émotions. Elle se pinça la lèvre inférieure, signe de sa réflexion intérieure. Elle regardait Adrän pensive, ce n'était pas un point à aborder sans en avoir parlé avant avec lui. Et si elle donnait une réponse qui ne lui convenait pas, si elle confirmait et que Adrän ne ressentait rien elle le perdrait certainement, si elle disait non et qu'il avait des sentiments elle le blesserait. Des sentiments ? Aurore regarda une nouvelle fois Adrän, n'était-elle pas censé les ressentirent si sentiment il y avait eu, ou est-ce qu'une nouvelle fois ses propres sentiments interféraient l'échange ? La réponse d'Aurore fut alors tout simple, un hochement de tête accompagné d'un bref sourire, pas de détails pas de réel confirmation ni même le contraire. Elle laisserait planer le doute afin d'en reparler quand le moment serait plus calme avec la personne concerné.

La conversation poursuivit et la jeune fille préféra s'éloigner, afin de laisser les deux hommes se dirent ce qu'il avait à dire, elle s'installa sur le sol à côté d'Aria afin de lui caresser le haut de la tête. Toute deux échangèrent un long regard et l'animal donnait l'impression à Aurore de la comprendre, à ce moment la jeune fille aurait aimé pouvoir échanger réellement avec la bestiole. Après tout qui pourrait mieux comprendre le vampire que sa partenaire de voyage ?

Enfin le plus important actuellement n’était pas de trouver une réponse, mais d’aider Adrän dans cette situation plus que compliqué. De toute façon avec cette tristesse qui lui oppressait la poitrine Aurore ne parvenait plus à réfléchir, du moins plus autant que ce qu’elle désirait, elle se releva aux dernières révélations, cela devait être un choc pour Adrän d’apprendre qu’il n’était pas le fruit d’un amour, mais surtout que si les révélations du géniteur était exact il avait une sœur. Une sœur que sa génitrice avait visiblement attaquée, était-elle encore en vie ? Qu’était-elle ? Sans réfléchir la jeune fille se releva afin de se diriger vers ce que son cœur lui dictait, elle se repositionna à côté d’Adrän, et glissa doucement sa main dans la sienne, afin de lui montrer son soutiens et peut-être même pourquoi pas son affection. Le geste avait cependant était très discret et la position de la jeune fille camouflait principalement cette échange.

Les yeux d’Aurore se relevèrent vers la créature, ou géniteur d’Adrän la question lui brûlait les lèvres, pourquoi venait-il à présent voir Adrän ? Que lui voulait-il qu’attendait-il de lui ? Bien que la gentillesse d’Aurore était débordante, elle semblait quand même avoir des limites tout comme sa patience. Dans son esprit une réponse était claire, elle ne le laisserait pas se servir d’Adrän, jamais et elle s’y interposerait fermement. Sans pouvoir s’en empêcher et spontanément elle répondit a Hendas.

-« Pourquoi venir maintenant ? Qu’est-ce que vous voulez à Adrän ? Il n’est pas un objet, on ne se sert pas des personnes, on ne s’amuse pas avec les émotions des individus ! Ce n’est pas un jeu ! »

Sa voix était beaucoup moins douce qu’habituellement et raisonnait peut-être même comme une menace. Le corps de la jeune fille se crispait légèrement, elle ne savait pas si ses paroles provenaient de ses propres émotions ou avait été poussé par la tristesse ressentis par son amis. Cependant, elle ne regrettait rien. L’adrénaline procurait par la situation permettait a Aurore de tenir bon malgré ce transfert d’émotion plutôt important, elle ne prenait pas conscience de sa fatigue ce qui finalement était une bonne chose. Elle regarda Adrän du coin de l’œil, elle ne devait plus s’emmêler elle le savait, mais intervenir avait été plus fort qu’elle. Après tout il devait la connaitre à présent, sa spontanéité était sans limite.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 3:35

Pendant que nous parlions, Aurore s'éloigna progressivement, ce qui me soulagea quelque peu. Le flot que je débitais devait très certainement la gêner et je ne pouvais rien faire pour me contrôler. Pendant la conversation avec Hendas, je jette de rapide coup d’œil vers Aurore et Aria qui s'entendaient merveilleusement bien, ce qui me tira un sourire, avant de me retourner sur mon père. Ainsi, il m'annonce qu'Oneria aurait attaqué sa fille … Une demie-sœur j'imagine. Cette démone était vraiment sans scrupule …

Aurore, sans crier gare s'approcha une nouvelle fois. Elle se plaça à mes cotés et glisse une main dans la mienne, interloqué par ce geste des plus, déstabilisant, elle me répondit, comme à son habitude, par un sourire. Comment devais-je prendre ça ? Comme un signe ? Ou pour me rassurer ? La connaissant à présent, je peux en déduire qu'il s'agissait d'un réconfort sur les révélations brutales que je venais d'avoir. Au creux de ma main, je pouvais sentir sa chaleur corporelle, cette chaleur que je n'ai plus depuis quelques années.

La jeune femme se mit alors à prendre la paroles, sèchement, il était rare de la voir parler ainsi. Cette réaction était peut-être du au flux d’émotion qui planait sans cesse autour de nous. Par ailleurs, je me demandais comment elle ne pouvais pas se perdre dans ces émotions qu'elle s’imprègne, cela devait être dur de se retrouver, sentimentalement parlant. Hendas recula de quelques pas en arrière, avec un certain sourire aux lèvres.

«-Il est vrai que dans ma jeunesse, j'ai pu faire des erreurs, mais Adrän voulait des réponses, je les lui donne sans mentir. Il n'était pas voulu, et il le sait … Il est quelqu'un que je ne connais pas, je ne compte pas l'utiliser, c'est sa vie, pas la mienne.»

Dit-il en regardant Aurore puis se retourne vers moi.

«-Tu as grandi ici, je me doute que tu as dû avoir des parents adoptifs qui ont pris soin de toi … Je n'ai pas le droit de te considérer comme mon fils, tout comme toi, tu ne peux pas me considérer comme ton père. J'ai appris ton existence que récemment»

Ce qu'il disait été parfaitement censé. Tout comme Oneria, je ne les prenais pas comme mes vrais parents, ce n'était que des personnes qui m'ont mis au monde, rien de plus … Mes vrais parents étaient ailleurs, ceux qui m'ont élevé, nourri protégé. Un sourire arbore mes lèvres avant de s'effacer aussitôt.

«-Alors, pourquoi es-tu venu jusqu'à moi en sachant qu'Oneria m'avait demandé de te tuer ? Qu'aurais-tu fait si je t'avais attaqué ?»

Hendas se gratta l'arrière de la tête. Il chercha un moyen correct d’énoncer ça avec tact.

«-Je t'aurais sans doute ... Tuer, mais ce n'est plus le cas à présent. Je suis venu ici pour te prévenir … Oneria est puissante, trop puissante, même pour moi … Adrän, méfies-toi d'elle au plus haut point. Je ne mâche pas mes mots … Tu sais de quoi elle capable, attaquer les personnes qui comptent le plus pour toi … Elle n’hésitera pas.»

A ce moment, je serra légèrement la main d'Aurore. Je ne pouvais pas m'empêcher de revoir la scène avec Hylianna se faisant perforer le ventre. Plus jamais je ne revivrai ça, plus jamais.

«-Oui, je connais ces méthodes immondes et je connais sa force …»
«-Elle ferra tout pour parvenir à ses fins, attaquer femme et enfant n'est qu'une habitude pour elle, c'est le mal incarné et rien ne peut l'arrêter. Éloigne toi le plus possible d'elle et de son joug. Il est temps pour moi de vous laisser … Je crains qu'on risque de ne pas se voir, Adrän, ceci est un adieu définitif, bon courage ... »

Disait-il en jetant une regard vers Aurore puis il se retourna et commença à partir. Bien que les révélations n'étaient pas ce que j'attendais, je me sentais plus léger, l'esprit apaisé. Je regarde Hendas partir. Je n'avais plus rien à lui dire, je soupire de soulagement puis jette un regard vers Aurore qui était toujours à mes cotés.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 11:40



La réponse du géniteur du sang-froid laissa perplexe Aurore, sa présence commençait à l'agacer. Trop sûr de lui, trop prétentieux, déversant des flux de paroles peut être certes réel et fondés mais blessante. La jeune fille regardait du coin Adrän, vérifiant son état, bien qu'elle ressentait sa tristesse, il semblait extérieurement impassible, a sa place Aurore n'aurait certainement pas était aussi calme, bien au contraire. La suite des explications de Hendas fit sourire la jeune fille, les paroles était vrai mais à double sens, il voulait que Adrän vive sa vie seul mais venait quand même l'avertir d'un potentiel risque. Un comportement bien contradictoire, Aurore en était sûr, le géniteur d'Adrän aurait voulu un accord, ou pourquoi pas une alliance.

Alors qu'Adrän répondait, une montagne de question se bousculait dans l'esprit de la jeune fille, quand avait-il rencontré sa génitrice ? Pas quand elle était là, elle l'aurait remarqué, donc avant leur rencontre. Il y a certainement plusieurs cycles en arrière. Pas le temps d'y réfléchir davantage, la réponse de la créature laissa sans voix la jeune fille, entre un géniteur et une génitrice qui tuerait leur procréation Adrän n'était pas très bien entouré familialement. De plus visiblement Hendas, tapent au bon endroit, Adrän fut envahi par une tristesse atroce, les dents d'Aurore se resserrement, elle n'avait pas le droit de faiblir maintenant et surtout pas devant cette individu. Extérieurement, la jeune fille restait donc droite, un sourire étiré sur son visage, légèrement crispé. Intérieurement c'était tout Autre, la souffrance était ingérable et Aurore avait l'impression qu'on lui déchiré le cœur en petit morceau, qu'on lui déchiquetait les entrailles, une douleur ignoble que personne ne devrait pouvoir ressentir.

Hendas finit par partir, mais la jeune fille ne comprit pas les dernier échanges beaucoup trop secoué par ses émotions, normalement elle se serait écroulé sur le sol en suppliant que le transfert cesse.
Elle aurait certainement pris la fuite afin de se soulager de cette douleur oppressante, mais pas cette fois, elle restait là. Une nouvelle fois les émotions du vampire changèrent pour une chose beaucoup plus agréable, le soulagement, ce dernier transfert d'émotion acheva Aurore qui sentit ses jambes frémir, tremblé, signe qui ne la porteraient plus longtemps. Elle ignorait si elle parviendrait à se déplacer encore jusqu'à Aria ou a un arbre proche, mais elle devait essayer et le tout sans que son comportement inquiète Adrän.

Doucement Aurore relâcha la main du sang-froid, accompagnant le reste par un sourire rassurant. Le regard de la jeune fille se porta vers l'arbre le plus proche, celui qu'elle avait choisi pour faire une pause et tacher de reprendre un peu de force. Elle prit une petite respiration avant de se lancer, ces quelques pas lui rappelèrent ceux d'un enfant effectuant sa première marche, incertain avec un gros manque d'assurance. Mais l'essentiel était là, elle était parvenue à rejoindre l'arbre, elle s'adossa contre celui-ci et se laissa doucement glisser le long du tronc, écartant ainsi tout risque de malaise. Ce qui une fois installé sur le sol soulagea la jeune fille, qui redressa enfin le regard vers Adrän. Son sourire était beaucoup moins présent, signe de sa fatigue mentale et physique, pourtant Aurore semblait toujours aussi calme et sereine qu'à son habitude. Ses lèvres s'entrouvrirent laissant entendre une voix plus ou moins fragile :


- Drôle de rencontre... Vous allez bien ?

La question sonnait étrange, après tout pourquoi poser une question dont finalement elle avait déjà la réponse ayant tout ressentis de A à Z. Mais bon que pouvait-elle lui dire ? Qu'elle était là ? Il le savait certainement déjà. Lui proposer une discussion afin d'en parler ? Remuer le couteau dans la plaie n'était peut-être pas une si bonne idée. Parler de la question qu'elle avait laissée sans réponse ? Ce n'était pas forcement le moment le plus approprié. Alors peut-être que ne rien dire du tout était la solution. Peut-être que finalement les actes avaient plus d'importance que de simple parole.

Alors qu'elle avait laissé un silence s'installer et plonger son regard dans celui du vampire -moment qui lui parut être une éternité-, Aurore détourna enfin le regard et entrouvrit les lèvres pour briser ce silence bien que non paissant n'était pas des plus agréables. Elle répondit alors a la question que le sang-froid se posait certainement, comment elle allait-elle? Finalement c'est-ce que Aurore se demanderait aussi si la situation avait été inversé, c'est donc avec le plus beau des sourires que la jeune fille prit la parole :


- Je vais bien, inutile de s'inquiéter pour moi. D'ailleurs, je ne bougerais pas non plus... Enfin je veux dire, que je... Enfin.. Heu...Que diriez-vous d'une petite pause ?! Oui oui, je sais qu'on en faisait une avant cette rencontre.. Mais une autre ne serait pas de refus.


Refermant les lèvres, cette fois Aurore se promit de rester silencieuse, parler trop vite n'était pas une si bonne chose dans ces circonstances, la preuve ses paroles n'avaient aucun sens... Lui dire qu'elle ne bougerait pas, qu'elle bonne idée ! La jeune fille se mordilla la lèvre inférieure, prenant doucement conscience du sous-entendu de ses propres paroles, elle ne parlait pas du moment présent, oh que non. Mais sous entendait bien qu'elle souhaitait rester avec lui, mais pourquoi avait-elle dis ça, qu'est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête. Maladroite, voilà elle venait encore de donner une preuve de son manque de tact, de réflexion.

Aurore, releva une nouvelle fois le regard vers Adrän, autant le laisser un peu soufflé, il parlerait de ce dont il avait envie. Son sourire se redessina sur ses lèvres, rassurant et pétillant malgré la fatigue.



Dernière édition par Aurore Badry le Jeu 2 Mai 2013 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 18:15

Je regarde partir Hendas tandis qu'Aurore avait lâché ma main pour aller se poser plus loin. Je continue d'observer mon père qui disparaît à l'horizon. Les questions qui oppressèrent mon esprit finissent par disparaître en même tant que l'homme qui s'en alla. Ma soif de curiosité est assouvie, je n'en demandais pas mieux. Une fois que le calme était revenu sur les landes, je regarde la voûte céleste en me disant que j'étais enfin libéré, du moins, qu'à moitié, quelque chose sommeil en moi, une chose qui avait jadis surgi de nulle part.

Je me retourne vers Aurore qui était assise sur le sol. Cela avait du être assez éprouvant pour elle, nos sentiments mêlés, elle avait du se perdre à plusieurs reprises entre nous. J'entreprends un vide intérieur avant de m'approcher à pas lent.

«-Drôle, le mot en juste pour définir cette rencontre effectivement … Ma foi, je vais bien, ce qu'il m'a dit, je m'en doutais, à vrai dire. Mais maintenant, c'est confirmé par mes deux parents … Enfin, c'est du passé et mon regard est tourné vers le futur. N'y pensons plus. »

Perspicace, je regarde de haut en bas Aurore qui avait l'air bien épuisé par ces événements. Le silence était de retour, bien que l'ambiance n'était pas tendu comme naguère. Je observe Aurore, puis nos regards se croisent. Le temps semblait s'être arrêté, je m'étais perdu dans ses iris rosées. Elle finit par détourner le regard, me libérant de son emprise. Je reste quelques secondes légèrement secoué, puis je me remets d'aplomb. Je devais briser ce silence qui prône depuis trop longtemps, mais Aurore prend les devants et répondit par la même occasion à une question que j'avais dans le crâne. Mais, plus elle parlait, plus je la sentais gêné. Elle ne bougerait pas non plus … Que voulait-elle dire par là ? Je ne questionne pas davantage, la fatigue sans doute …

«-Vous avez raison, une pause nous ferra le plus grand bien, à tout les deux.»

J’accompagne mes dires d'un sourire. Cependant, lorsque j'eus fini de parler, je me sens violemment bousculé par l'arrière, me faisant perdre l'équilibre. Je bascule vers l'avant, lors de la chute, je ferme les yeux, croyant que le pire était à venir, cependant je me réceptionne in extremis grâce au tronc. Lorsque je rouvre les yeux, le visage d'Aurore n'était qu'à quelques centimètres du mien. Je reste figé, encore une fois, je me noie dans son regard que je pourrais qualifier d'ensorceleur.

Une larme échappe une seconde fois à mon contrôle et vient s'écraser mollement sur le joue d'Aurore. Pourquoi ? Étais-je triste ou heureux ? Calme ou en colère ? Je ne savais pas, malgré ma curiosité tarie, d'autres sentiments se bousculèrent dans mon esprit embrumé.

«-Merci ...»

Parviens-je à murmurer difficilement.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 22:09


Adrän confirma que la pause était une bonne idée, ce qui arracha un sourire à la jeune fille, de toute façon il n'avait pas le choix. Elle en avait besoin et lui aussi c'était certain. Le regard d'Aurore se déposa sur Aria qui visiblement sure d'elle était installé derrière Adrän et observait son partenaire de voyage, puis qui s'en crier gare le poussa avec une certaine force, Aurore n'eut que le temps par réflexe de placer ses bras au-dessus de son visage, certaine qu'elle allait devoir réceptionner le vampire. Cependant, elle ne sentit rien aucun choc, juste une impression d'une présence au-dessus d'elle.

Doucement la jeune fille ouvrit un œil afin de se rassurer, le sang-froid n'avait rien, il était là juste au-dessus d'elle se maintenant au tronc pour ne pas s'écrouler sur elle. Aurore ouvrit alors le deuxième œil, relevant doucement la tête, elle plongea son regard dans celui du vampire sans pouvoir le détacher. Son cœur se mit à battre la chamade, raisonnant dans chacun de ses membres jusqu'à arriver dans son esprit, son souffle s’accéléra légèrement. Une sensation de bien-être envahit Aurore, une sensation de chaleur d'apaisement, une certitude que rien ne pourrait jamais lui arriver, elle avait confiance, mais pas cette confiance qu'elle n’accordait à qui la voulait bien, non une confiance beaucoup plus profonde, une confiance qui ne devait être donné qu'à une seule personne.

Aurore déposa une main sur le torse du vampire, avec l'impression que son cœur se mettait à dériver, a basculer, à s’emballer, que lui arrivait-elle ? La jeune fille ne parvenait pas à connaitre ses propres émotions, ni ceux du vampire, que ressentait-elle, les émotions de qui ? Mais cette fois, Aurore décida de laisser son cœur décider, de le laissait hésiter. Une larme atterrit sur la joue de la jeune fille, qui préféra l'ignorer, afin de déposer sa deuxième main sur la joue froide du sang-froid. Son regard tremblait légèrement, perdue dans ses pensées Aurore avait l'impression de ne plus rien contrôler.

Les lèvres du vampire s'entrouvrirent afin de murmurer un merci, merci dont Aurore ignorait complètement le sens, elle ne devait pas être la seule à être fatigué. Doucement, la jeune fille approcha son visage du vampire, avant de déposer ses lèvres sur celle froide d’Adrän, Aurore fut certainement la première surprise de son propre comportement, mais le moment fut si agréable, qu’elle ferma les yeux, savourant simplement l’instant présent. Elle remonta sa première main également jusqu’au visage du sang-froid afin de lui câliner avec douceur la joue, puis prenant conscience de son comportement se recula brusquement, coupant brutalement le lien entre les deux êtres. Ses yeux se ré-ouvrirent complétement perdu, désorienter… Pourquoi agissait-elle toujours sans réfléchir ?!



Les yeux de la jeune fille se déposèrent sur les deux canines du sang-froid, dans quoi s’embarquait-elle ? Tant pis, même si elle ne connaissait pas la réponse, elle était certaine que tout se passerait bien. Elle finit par prendre la parole, murmurant…


- « Pardon.. Je..; Heu.. Je suis désolée »

Elle aurait voulu fuir à ce moment précis, par crainte de la réaction du vampire, fuir très loin, retourner dans l’auberge. Mais une autre partie d’elle voulait en connaitre davantage, savoir ce qui se passait. Aurore culpabilisé, regrettant d’avoir agis par pulsion, bien qu’Adrän et elle se connaissait, avait échangé, il était bien tôt pour entreprendre des actions aussi vites… Enfin, regrettait-elle vraiment pour autant ? Rien n’était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 22:54

Que devais-je faire ? Rien, je ne pouvais pas m'écarter de son regard si hypnotisant … Ou plutôt, est-ce moi qui suis en train l'hypnotiser ? Je n'en savais rien, pourtant, je me sentais merveilleusement bien. Je ne voulais plus partir, rester ainsi, pendant l’éternité. Je prends conscience de ma pensée. Aurore dépose sa main délicate sur ma joue, sa peau était douce comme la soie, avant de me rendre compte, j'y prenais goût.

Lentement, nos visages s'approchaient, Aurore dépose ses lèvres sur les miennes. Je n'étais pas surpris, non … Heureux. Ce contact m’emplit de joie et d'allégresse. Je ferme les yeux, appréciant l'acte jusqu'à la dernières secondes, bien que je ne voulais pas que cela s'arrête. Je ressens une deuxième source de chaleur sur mon autre joue. Ces caresses, ces lèvres, je ne voulais pas que ça s’achève. Aurore prit les devants et stoppa ce moment, son embarras évident me faisait sourire.

Elle s'excusa de son acte, bien qu'il soit parfaitement réciproque. Si cela avait été une autre personne, j'aurais sans doute cesser avant que ça n'aille plus loin. Mais avec elle, c'est différent, complètement différent. Sans l'ombre dans doute, elle m'attirait, je ne pensais pas que cela m'arriverait une nouvelle fois avec l'accident d'Hylianna. Je ne pensais pas aimer une nouvelle fois … Toutefois, je ne préfère pas pressé Aurore. Affectueusement, je dépose un léger baiser sur son front et lui réponds à voix basse.

«-Ne vous excusez pas … Prenons notre temps, si cela vous convient …

L'amour hâtif n'était pas pour moi, une relation ça se construit à deux. Je me redresse et fais craquer mon dos puis je me retourne pour jeter un œil a Aria qui est la fautive de tout ça. L'animal était allongée un peu plus loin, le regard fixe dans notre direction. Je ne savais pas si je devais la disputer … Ou la remercier. Mes doutes s'estompent au fur à et mesure du temps passé.

«-Je pense que nous avons eu notre dose en ce qui concerne l’entraînement … Avec le flux d’émotion qui n'a pas arrêté de planer au dessus de nous, je pense que nous pouvons arrêté là pour ce soir, qu'en pensez vous ?

Je regarde Aurore puis l'auberge. Si nous rentrons maintenant, je devais attendre le lendemain soir pour la revoir. Cela me paraissait une éternité à présent.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 0:19

- «Ne vous excusez pas … Prenons notre temps, si cela vous convient … »

Adrän déposa avec affection ses lèvres sur le front d'Aurore, acte provoquant immédiatement deux petites taches roses au niveau de ses joues. Sa réaction rassura immédiatement la jeune fille, comprenant qu'il y avait une certaine réciprocité entre eux. En savait-il plus qu'elle? Certainement, son âge était sans doute plus avancé que la jeunesse d'Aurore. D'ailleurs, la jeune fille ignorait l'âge du vampire, ce qui l'intriguait, il paraissait jeune mais Aurore n'était pas idiote, elle connaissait l'immortalité de la race, elle se doutait donc qu'il était possible qu'il soit beaucoup, beaucoup plus vieux qu'elle. Cette question entraîna d'autre question dans l'esprit de la jeune fille, avait-il déjà eu beaucoup de conquête, avait-il connu d'autre période, avait-il un domaine ? Question qu'elle rejeta sur le moment, préférant simplement profiter de l'instant présent.

A son tour, Aurore lança un regard vers Aria accompagné d'un sourire et d'un clin d’œil. L'animal lui avait rendu un grand service, peut-être que finalement Aria comprenait mieux que ce qu'Aurore aurait pu imaginer. La jeune fille regardait le sang-froid qui alternait l'auberge puis elle du regard, visiblement il hésitait. Tout comme le laissait penser ses paroles, il n'avait visiblement pas envie de rentrer de-suite, d'ailleurs Aurore non plus. Enfin sauf si il poursuivait une discussion ou des échanges à l'intérieur.

Finalement Aurore se redressa doucement, en longeant le tronc d'Arbre, obligent donc le sang-froid à faire de même et provoquant un léger rapprochement, ce ne fut pas évident pour Aurore de ne pas renouveler l'expérience d'un baiser, elle en avait envie mais la jeune fille repensait au parole du vampire " prendre le temps". Forcément du temps il en avait lui, il avait l'éternité devant lui. Pour facilite la résistance à la tentation, Aurore regardait ailleurs, partout sauf les yeux du vampire.

- « Je pense que vous avez raison, ce fut une nuit éprouvante. Mais il nous reste encore un peu de temps avant que le soleil ne fasse son apparition, il serait peut-être bien d’en profiter non ? Enfin si vous voulez nous pouvons rentrer à l’auberge, nous pouvons discuter là-bas aussi. »

De cette façon, Aurore donnait raison à Adrän mais parvenait toute même à arriver à ses fins aussi : profiter de l’instant présent. Personne ne pouvait imaginer les événements qui suivront, Aurore était la première à savoir que rien n’était écrit et que tout était possible, le meilleur comme le pire. Autant profiter de la fin de la soirée pour discuter et agir en adéquation avec les envies de chacun. La jeune fille préféra ne pas bouger, profitant de la proximité d’Adrän, elle ne résista pas non plus à l’envie de recroiser son regard, un court instant mais qui semblait être très long. Les lèvres d’Aurore se ré-ouvrirent rapidement, relaissant entendre sa voix toujours aussi calme afin de poser les questions qui lui brûlaient les lèvres :

- « Puis-je vous demander votre âge ? Je me demandais aussi, avez-vous connu beaucoup de conquête ? »

Des questions banales certes, mais des questions dont Aurore ignorait les réponses. Elle se doutait de certaine réponse, comme pour les conquêtes ou elle l’imaginait parfaitement avec des femmes vampires toute plus belles les unes que les autres. Pour l’âge c’était différent et les ordres de grandeurs restaient très flou dans l’esprit de l’humaine. Elle finit par redresser le regard, observant avec intérêt et beaucoup d’affection le vampire. La beauté, le regard et les émotions, tout chez lui plaisait à Aurore et l’envoutaient littéralement. Même si elle ne comprenait pas grand-chose à tout ce qu’elle pouvait ressentir, Aurore ne regrettait rien et profiter avec simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 1:35

Je jette un rapide coup d’œil vers le ciel qui était toujours couleur encore. Nous avions encore du temps devant nous et l’entraînement, je pense qu'elle en a assez fait pour ce soir. Autant ne pas la bousculer davantage. Elle parvient a se lever sans mon aide, signe qu'elle devait aller un peu mieux qu'avant ce qui me rassura légèrement. J'attendais qu'elle finisse de se redresser pour m'approcher un peu vers elle. Elle esquiva mon regard, cette réaction me fît sourire. Elle proposa une solution alternative, rentrer à l'auberge pour pouvoir y discuter. Il valait mieux en effet, je ne ressentais pas la fraîcheur de la nuit, mais elle, c'est autre chose.

«-Vous avez raison, rentrons à l'auberge, nous ne serons pas surpris par le soleil et l'endroit sera plus confortable.»

Mais moins idyllique. Je devais faire avec, tant qu'elle était là, j'accepterai d'aller n'importe où. Je finis par attraper son regard au vole. Ces yeux, ces iris m'intriguaient, je ne pouvais plus m'en détacher une fois que je les avais fixé et ce n'était pas pour me déplaire. Je lui souriais jusqu'à ce qu'elle pose certaines questions. Je me mets à réfléchir, est-ce qu'elle avait peur que mon âge soit avancé ? Serait-elle jalouse de ces conquête aux quelles elle pense ? Je m'en doute, je la connaissais suffisamment pour savoir ça.

Par ailleurs, lorsque je pense à mon âge, j'arrive à me poser la même question sur Aurore. Elle ne devait pas être bien âgée. Peut-être la vingtaine, ou plus, mais pas au-delà. C'était certain. Je m'approche d'elle et finalement, je glisse ma main à l’intérieur de la sienne et commencer notre avancer vers l'Auberge. Autant entamer la discussion maintenant.

«-Je ne suis pas bien vieux, je vous rassure … Je n'ai que 29 ans pour tout vous dire. J'ai été transformé en vampire qu'il y a deux ans. Des conquêtes ? J'en ai eu qu'une ...»

Je ne pense pas que Nina ne soit appelé conquête, cette amour n'était que de la culpabilité à son égard, je l'ai su que bien trop tard. Mais c'est de l'histoire ancienne pour ainsi dire. Je tousse puis reprends la conversation.

«-Je ne suis pas vraiment un homme à femme. Je ne cherche pas le grand amour, c'est plutôt lui qui vient me chercher.»

Lui dis-je en la regardant. Après ce qu'il s'est passé avec Hylianna, je ne pouvais pas me résoudre à aimé une autre personne. Mais parfois, les élans du cœur sont incontrôlés, comme ce soir. Amoureux, oui, je l'étais assurément. Tout en marchant, je regarde la voûte céleste en me demandant si ce n'est pas ma bonne étoile qui m'avait envoyé Aurore …

«-Aurore, vous avez le nom d'un événement que je n'ai plus le droit de voir à présent … Vous avez la chaleur du soleil, votre sourire est comme ses rais de lumière … Vous m'avez libéré de la solitude ...»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 12:18


Adrän accepta la solution d'Aurore, ce qui convenait visiblement parfaitement à la situation. Le jeune homme avait l'air en pleine réflexion, Aurore avait-elle posé de mauvaise question, sa curiosité maladive allait finir par lui jouer des tours elle en était certaine. Mais elle fut rapidement rassuré par une main froide ce glissant dans la sienne, le contact froid du vampire surprenait encore un peu la jeune fille. Mais elle finirait par s'y habituer. Tous deux avancèrent doucement jusqu'à l'auberge qui n'était vraiment plus loin, l'esprit d'Aurore vagabondait comme à son habitude, remplit de beaucoup de question sur son avenir et le déroulement des prochains jours. La voix du sang-froid vint briser ses questionnements intérieurs :

- «Je ne suis pas bien vieux, je vous rassure … Je n'ai que 29 ans pour tout vous dire. J'ai été transformé en vampire qu'il y a deux ans. Des conquêtes ? J'en ai eu qu'une ...»

Aurore ne put retenir sa surprise, elle l'imaginait beaucoup plus âgé, peut-être pas la centaine mais pas loin. Elle afficha un sourire amusé par la situation, gardant pour elle sa réflexion afin de ne pas le contrarier Adrän. Cela ne devait pas être très agréable d'être vieilli surtout par un manque de connaissance. Finalement Aurore et lui n'avait pas un très écart d'âge, bien au contraire il était même relativement proche. Quant au sujet des conquêtes, Aurore fut une nouvelle surprise, généralement les vampires étaient connu pour leur beauté physique, leur séduction. Ce manque de conquête devait s'expliquer par la transformation récente, il devait être fort mentalement pour parvenir à maîtriser ses pulsions vampiriques.

Adrän poursuivit simplement en expliquant qu'il ne cherchait pas le grand amour, que c'était lui qui venait le trouver. Ce n'était pas vraiment faux, Aurore n'avait jamais voulu rencontré quelqu'un non plus, qui serait suffisamment fou pour se mettre dans une relation avec une jeune fille à l'empathie. Enfin, elle n'allait pas se plaindre de la présence d'Adrän bien au contraire, elle en était plus que ravie.
Le vampire finit par complimenter Aurore, la comparant à un levé du soleil, elle ne put que sourire davantage, et afficher deux rougeurs sur ses joues, elle ne le connaissait pas aussi séducteur.


- « Vous êtes adorable Adrän, cela vous manque ? Le soleil? »

Rapidement ils arrivèrent devant l'auberge, Aurore regarda un instant le vampire, cette nuit avait été particulièrement animé. Mais Aurore n'en garderait que de très bons souvenirs, la jeune fille se demanda comment la situation allait se passer, comment la relation allait encore évoluer, elle se demanda également si ne sortir que la nuit n'allait pas être trop éprouvant pour son organisme d'humaine. Elle reste un long instant à contempler Adrän, affichant un large sourire sur ses lèvres.

- «C'est vous qui m'avez libérer de la solitude Adrän. Pas moi.»




Dernière édition par Aurore Badry le Jeu 2 Mai 2013 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 16:53

Je ne pouvais que rire lorsque j'aperçois la réaction d'Aurore face à mon âge. Elle devait s'imaginer que j'étais certainement plus âgé parce que j'étais un vampire. Une question est posée sur mon ennemi naturel. Je mis un temps pour réfléchir et lui donner une réponse. Bien qu'anodine, la question était malgré tout difficile à répondre.

«-Parfois le soleil me manque oui, sa chaleur, sa lumière … Je dois faire avec, le maudissant quelques fois, la plupart des rencontres que je fais sont souvent la nuit, et je vous laisse deviner ce qu'il y a comme personne qui vivent la nuit, bien évidemment, vous êtes une exception.»

Je faisais bien sûr référence aux bandits, brigands et autre créatures nocturnes qui sont la plupart du temps hostile. Par ailleurs, c'était une nuit comme celle-ci lorsqu'on s'est rencontré pour la première fois. Je ris intérieurement en repensant à la façon dont on s'est rencontré. Nous arrivons à l'auberge rapidement. Avant d'entrer, je regarde Aurore après m'avoir notifié que c'était moi qui l'avait sorti de la solitude et non l'inverse. Ce n'est pas totalement faux, son don devait être mal perçu par son entourage. Elle porte sur elle un lourd fardeau incontrôlable, et je ne peux pas le porter à sa place. Je passe ma main sur sa joue délicatement et lui murmure.

«-Disons que nous nous sommes libérés ensemble … C'est plus romanesque.»

Lui dis-je avec le sourire avant d'entrer avec elle dans la taverne bien agitée. Je ne l'avais rarement vu avec autant de monde. Discuter ici serait infernal, d'autant plus pour elle et son empathie. Nous allons devoir monter dans les chambre pour y trouver une tranquillité partielle. D'un geste de la tête, je lui indique les escaliers un peu plus loin puis lui amène jusqu'à l'étage des chambrées. Je m'arrête en haut des escaliers, une question pertinente vint à moi. Je me tourner vers Aurore en me demandant comment lui poser cette question sans manquer de tact.

«-Vous préférez ma chambre ou la mienne ? En tout bien, tout honneur, bien entendu !»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 21:36

Adrän avait répondu aux questions qu'Aurore se posait, visiblement le soleil ne lui manquait pas tout le temps. Alors que pour la jeune fille le peu de fois qu'elle ne l'avait pas vu, l'astre lui manquait. Cela faisait plusieurs cycles qu'Aurore dormait le jour et sortait la nuit, une façon pour elle de voir Adrän ainsi que de s’entraîner. Pour l'instant le nouveau mode de vie de la jeune fille ne déréglé par son organisme, mais elle le savait cela ne durerait pas. Les humains n'était pas fait pour n'avoir qu'une unique vie nocturne.

Le dernier compliment du vampire, ne fit que confirmer les sentiments qu'elle avait à à son égard. Adrän était réellement affectueux, obligent la jeune fille à sortir de sa timidité maladive. Elle lui adressa un joli sourire, avant de rentrer derrière lui dans l'auberge. Celle-ci était plus remplie que la veille, avec toutes les différentes émotions qui vont avec. Adrän fit signe à la jeune fille de monter à l'étage, elle s’exécuta sans réfléchir, suivant le sang-froid avec calme, passant devant l'aubergiste elle le re-salua d'un large sourire avant de monter les marches les unes après les autres.

Arrivant enfin au premier étage, l'humaine observa le vampire qui restait dans le couloir. Qu'attendait-il ? La réponse ne se fit pas attendre quand Adrän proposa a Aurore de partager une chambre, précisant que ce serait en tout bien tout honneur. Aurore haussa un sourcil légèrement surprise. Que devait-elle répondre ? Il ne lui proposait pas de solution alternative, c'était soit une chambre soit l'autre. Drôle de décision, enfin cela ne perturba pas davantage Aurore qui accepta d'un signe de tête la proposition, argumentant avec douceur :


- « On va prendre votre chambre, la porte est juste là !»

Sans plus attendre Aurore poussa avec douceur la porte, avant d'y rentrer, elle attendit qu'Adrän rentrer à son tour avant de la refermer. La jeune fille resta un instant sans mouvement, contemplant littéralement le vampire, c'est vrai qu'il était plutôt beau garçon Adrän, un beau regard, un beau sourire et selon Aurore cela ne devait pas être qu'uniquement due à sa transformation.. Sa transformation d'ailleurs... L'idée souleva d’autres questions dans l'esprit de la jeune fille qui finit par se déplacer frôlant légèrement Adrân avant de s’asseoir sur le lit. Elle releva le regard vers le sang-froid, esquissant une nouvelle fois un sourire.

- « Je peux vous poser une question... ? Votre vie de vampire, c'est un choix, c'est vraiment différent de la vie d'humain ?»

Pour Aurore et sa curiosité, ce n'était pas des questions avec l'objectif de le mettre mal à l'aise ou de le blessé, bien au contraire elle souhaitait simplement en connaitre davantage sur lui, sur sa personne, ses envies, ses passions, sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 22:05

Elle choisit la simplicité commence à rentrer dans la chambre que j'avais eu d'office par l'aubergiste. Soit, je regarde une dernière fois derrière nous pour voir si nous étions bien seul et qu'aucune personne à l'intention malveillante nous surveillait. Il semblerait que nous, j'entends d'ici le brouhaha causé par les habitués de la taverne. Je décide enfin de rentrer dans la chambre et de fermer la porte pour plus d'intimité.

Je fais quelques pas en direction d'Aurore et pars en direction de la fenêtre que j'ouvre pour laisser la lumière de la lune, seul luminosité naturelle que je pouvais supporter. Je frôle légèrement le bras d'Aurore qui, elle, s’assoit sur le lit. Cette fois, je ne décide pas de rester accoudé à la fenêtre puis repars pour me diriger vers le jeune femme. Juste en face d'elle, une question est posée, et, une nouvelle fois, ce n'était pas simple de lui répondre. Décidément, elle avait les interrogations les plus difficiles en tête ! Mais je devais lui donner une réponse, que ce soit pour elle, que pour moi … Mais avant, je m'assois également sur le lit, juste à coté d'elle.

«-Je ne pensais pas que vampire était aussi … Difficile à vivre. J'ai fais ce choix, mais je ne sais pas si je dois le regretter ou le bénir. Cette transformation m'a sauvé la vie plus d'une fois, mais j''aurais pu la perdre tout autant. »

Que Morween m'entende, et qu'il me cède sa bienveillance. Sans lui, je serais sans doute mort à l’heure qu'il est. Grâce à lui, j'ai pu vivre plus longtemps et la rencontrer, que mon dieu soit loué. Je baisse la tête, et regarde ma main.

«-J'ai acquis la force, la dextérité … Mais la contrepartie est grande. Trop, je pense … Devenir un être nocturne n'est pas simple, je le reconnais, même sur le plan relationnelle, maintenant que j'y pense, vous êtes la seule personne qui m'ait suivi autant de temps … Votre compagnie m'ait précieuse, Aurore. »

Lui dis-je avec le sourire avant de regarder le plafond.

«-Mais je ne peux vous retenir indéfiniment dans la nuit, je le sais bien. »

Lui dis-je en soupirant. Son organisme ne tiendrait pas le coup ... Sa peau, sa vision en seraient altérées, et ce n'est pas ce que je voulais. Je me résigne en fermant le yeux, réfléchissant à elle, je me rends compte que je ne connaissais pratiquement rien sur elle. Lors de notre rencontre au Lac de l'aube, la conversation était principalement portée sur moi, je l'avais monopolisé sans le vouloir. Je voulais la connaître davantage. Je me tourne de nouveau vers elle en souriant.

«-Et vous, quelles sont vos objectifs dans le futur ? »

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 22:54

La vampire prit la direction de la fenêtre l'ouvrant afin de faire rentrer la lumière de la lune, puis il rejoignit avec douceur avant de commençait son explication, expliquant qu'il avait choisi sa vie vampirique mais qu'elle était loin d'être aussi idyllique que ce qu'il avait pensé. Pourtant Aurore elle, ne voyait que des avantages à cette vie, une force, une endurance, les réels inconvénients qu'elle voyait été le besoin de sang, le besoin constant du nectar rougeâtre.
Aurore se demanda presque aussitôt la raison de son choix, un amour impossible, une blessure grave, une mort inévitable ? Elle finit par ne pas poser la question, par politesse mais surtout par crainte de blesser le vampire.

Il poursuivit ses arguments faisant comprendre que la vie nocturne n'était pas une bonne chose, essayait-il de la mettre en garde, de la faire renoncer ? Si c'était le cas, il pouvait argumenter autant qu'il le voulait, elle ne changerait pas d'avis, jamais. La suite la laissa perplexe, que voulait-il dire quand il disait qu'il ne pourrait pas la garder éternellement dans la nuit avec lui ? Bien-sûr que si il le voulait elle resterait avec lui, en prenant le temps de se reposer de temps en temps. Elle était certaine que ça irait bien, que tout ce passerait bien.

Il finit par fermer les yeux, réfléchissant et sa question lui donna raison. Visiblement il voulait en connaitre plus sur elle, sa vie et ses envies, chose complètement normal finalement plus qu'elle souhaitait la même chose vis à vis de lui. Elle ferma les yeux, s'allongent sur le dos, plaçant ses mains derrière sa tête. Ses lèvres s'entrouvrirent afin de dévoiler naïvement :


- «Pour tout vous dire, je pensais poursuivre ma vie ainsi... Vous retrouvez a la tombé de la nuit m’entraîner sortir...Mais j'ai bien conscience que ce n'est pas possible. »

Elle s'arrêta et fit une pause, elle était sincère, c'est vraiment ce qu'elle souhaitait pour l'avenir. Vivre simplement d'amour et d'eau fraîche trouver. Elle voulait profiter de chaque instant. Elle continua avec simplicité dévoilant certains moment important de sa vie qu'elle jugeait important.

- « Que dire d'autre qui pourrait vous intéressez. J'ai 20 ans, je n'ai jamais eu personne, jamais. J'ai toujours parcouru tout le territoire pour trouver des explications sur mon don, mais finalement je pense que je dois arrêter. Je dois me laisser découvrir le tout par moi-même, et c'est comme ça que je vous ai trouvé ! »

Aurore garda les yeux fermés, soupirant légèrement, elle pourrait rester très longtemps comme ça. Discutant avec Adrän, savourant sa présence. Rien ne pourrait briser ce moment précieux, malgré cette nuit agité, elle était plus que parfaite. Cependant, la jeune fille ce demandait ce qui pouvait se passer dans la tête du vampire, qu’était-elle pour lui ? Ce qu’il voulait lui dans l’avenir.

- « Et vous Adrän que désirez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 23:32

Elle avait bien raison, découvrir le comment du pourquoi de son don était vraiment, impossible. Seuls les dieux pouvaient lui dire, et encore. Je me demande si ce genre de don était commun en ces lieux. Elle trouvera sa voie par elle même, valait mieux pour elle. Je me mets à rire doucement lorsqu'elle évoque notre rencontre a la fin de sa phrase. Il était vrai que le hasard pouvait bien faire les choses, même lorsqu'elles ne débutent pas merveilleusement bien !

«-Je dois reconnaître que votre don est une veine pour ce qui est de rencontrer les gens en forêt en pleine nuit.»

Une question est de nouveau posée, ce que je désire … Une question bien vague. J'avais quelques ambitions par-ci, par là. Ma vengeance par exemple, mais être avec elle me fait oublier mes soucis. J'avais presque omis la rencontre de mon père un peu plus tôt. J'étais à l'aise, nageant dans l'allégresse. Je fis de même qu'Aurore, en m'allongeant sur le dos en évitant d'écraser ses bras. Je regarde le plafond de manière pensive.

«-Ce que je veux … C'est bien compliqué, la paix en Ephaelya, c'est pour ça que je suis dans l’Équilibre, comme vous … Il est vrai que je n'ai pas vraiment réfléchit à l'avenir, profitant de l'instant présent. J'ai voyagé très tôt, j'ai rencontré diverses personnes … Créant des liens avec eux.»

Au final, il n'y avait pas grand chose, je n'avais aucun port d'attache sauf mon village natal, mais à présent, je doute que je sois bien accueilli. J'ai été rejeté à cause de mes pupilles dissociées, alors je n'imagine pas un vampire, cela serait la panique. Cependant, je ne voulais qu'une chose à l'heure actuelle, et cette convoitise était à coté de moi. Je me retourne, me mettant sur le coté et contemple une nouvelle fois ses yeux d'une couleur si somptueuse. De ma main libre, je dépose une caresse sur sa joue tout en souriant.

«-Actuellement, je n'ai qu'un désir, c'est d'être avec vous, rien de plus, rien de moins.»

C'était une vérité. L'idée qu'on soit séparés me scindait le cœur. Toutefois, je devais être fort, car elle l'était sans aucun doute.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Jeu 2 Mai 2013 - 0:44

Adrän n'avait pas raison, ni tout à fait tort, le don d'Aurore lui permettait beaucoup de rencontre mais finalement le véritablement don pour rencontrer des personnes et faire preuve de maladresse n'était pas dû à son empathie mais a sa propre personne. Enfin, ça il avait dû certainement le remarquer, le temps ne pouvait dissimuler les défauts de chaque personne.

En prenant le temps de réfléchir le vampire finit par répondre à la deuxième question de la jeune fille. Cependant, Aurore écoutait avec beaucoup d'attention les explications du sang-froid, ainsi il était aussi imprécis qu'elle sur ses envies et son avenir. Finalement les deux compères s'étaient particulièrement bien trouvés, construisant ensemble un avenir incertain. Il s'installa a ses côtés, imitant sa position, ce qui fit sourire Aurore. Elle le sentait la si proche d'elle, avec cette envie incompréhensible de le câliner, de lui montrer son affection, mais les récentes paroles d'Adrän lui permettaient de résister. Après tout elle avait forcé le premier échange, si elle forçait un deuxième cela voudrait dire qu'elle n'était pas capable de se contenir. Même si cela n'était pas complètement faux, Aurore tachait de se tenir correctement.

Doucement elle sentit un changement de position de son partenaire, ainsi qu'une main effleurer sa joue. Cette fois-ci, Aurore l'imita se tournant légèrement vers lui afin de plonger son regard dans le siens. Cet homme était très attrayant et plus le temps passé, plus Aurore montrait des difficultés de résistances. L'inconnu était grandissant pour la jeune fille, ressentant pour la première fois, des émotions aussi forte, aussi prenante, ressentant réellement pour la première fois ses réels sentiments.

Aurore avait tant caché sa différence sous des airs ou des faux semblants, elle avait cru que d'autres pas de danse la cacheraient aux yeux des gens. Elle n'avait jamais suivi les routes, elle avait voulu tracer son propre chemin pour aller plus haut et dessiner des souvenirs. Aller plus haut et croire encore à l'avenir. Finalement, c'est sa rencontre avec le vampire qui lui faisait encore croire à l'avenir, les moments passés, les entraînements, sa présence.

Tous ses gens qui parlaient de l'amour n'en disaient jamais suffisamment, ou n'était pas précis. Rien de ce qu'elle avait pu entendre ne reflétait vraiment sont ressentis, son envie, ses désirs. Mais ce sentiment était tellement fort, que devait-être son opposé ? La douleur d'une perte devait être atrocement douloureuse, finalement il ne fallait pas y penser. C'est ce que conclut la jeune femme.

Ses joues affichaient une nouvelle fois une roseur caractéristique de la gêne et de sa timidité, elle contemplait les iris de couleur différente du vampire. Il était attirant, attractif et ne reflétait que les émotions et les pensées d'Adrän. Que voulait-il à ce moment précis ? Aurore n'avait pas besoin de réel parole pour le comprendre, elle approcha avec douceur son visage s'arrêtant a quelque centimètre de celui du vampire, la distance était si courte qu'elle aurait dû normalement sentir sa respiration. Ce manque d'oxygène était un peu perturbant mais elle finirait par s'y faire, comme pour le reste.


- « C'est ce que je souhaite aussi, vous savez je me ferais parfaitement à la vie nocturne. Il faudra juste penser à garder une journée a l’extérieur de temps en temps. Si malfrat parvienne à vivre la nuit, il n'y a pas de raison que je n'y parvienne pas. N'est-ce pas ?»

Au fond, la question était bien différente que ce qu'elle reflétait en réalité, la réel question était plutôt "j'espère que je tiendrais longtemps en tant qu'humaine avec une vie nocturne", elle sous entendait également et si je n'y arrivais pas que se passerait-il. Des questions qui engendraient d’autres questions, qui restaient malheureusement sans réponse pour l'instant.

On dit souvent que ce qui est merveilleux, c'est qu'en le moment passe au ralentis, quand on parvient enfin à mieux apprécier le paysage, et à s'intéresser à autre chose qu'à nous-mêmes. Jusqu'à se faire avaler par le grand spectacle du monde avec les arbres, les gens, les sentiments, tout ce qui vibre autour de nous. Mais pour mesurer une pareille ardeur, il faut ralentir. C'est ce que voulait Aurore, ralentir afin que cette nuit, ce moment, cette instant ne s'arrête jamais.


- « Vous êtes quelqu'un d'exception Adrän. Vraiment...»

Aurore plongea une nouvelle fois son regard dans celui du vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Jeu 2 Mai 2013 - 3:51

Je me souviens qu'elle était assez irréductible sous son innocence. Peut-être est-ce cela qui fait son charme. J'avais une certaine tendance à la surprotéger, comme un enfant, mon mensonge à cause de l'aubergiste par exemple. Jeune mais forte, elle tiendra le coup, avec des bains de soleil de temps à autre. Un rythme changeant, si elle devait faire des efforts, pourquoi n'en ferrais-je pas après tout ?

Elle avait avancé son visage à quelques centimètres du miens, ses yeux n'étaient que plus beaux. Son visage également. Je souris bêtement tout en repassant ma main sur sa joue puis je murmure lentement.

«-L’asthénie vampirique du l'aurore est moins puissant depuis quelques temps, je pourrais sans doute vous accompagner pendant vos balades diurnes.»

J'allais devoir m'habituer a la chaleur du soleil si je souhaite sortir au grand jour, mais affreusement couvert pour éviter un malheureux coup de soleil. Je continue de fixe ses deux iris roses qui eux aussi me m’épient avec intensité. En temps normal, j'aurais sans nul doute dévier le regard, mais, je ne voulais pas la quitter des yeux.

Son compliment me fait sourire, mais qui était le plus exceptionnel des deux ? Moi même je ne saurais y répondre en étant modeste. Que devais-je lui répondre ? Qu'elle aussi ? Cela serait trop prévisible, et puis, ne dit-on pas que les actes valent plus que les mots ? Je pose délicatement mes lèvres sur les siennes, prenant les devants cette fois-ci.

Je savoure pleinement ce contact, ce baiser qui me fît tellement frémir de plaisir. Un second baiser est donné mais je n'allais pas plus loin pour éviter de la brusquer. Après cet instant mirifique, je passe ma main dans ses cheveux aux couleurs grisâtres puis j'applique mon front contre le sien pour garder une contact physique avec elle. Mes yeux se plongent littéralement dans son regard envoûtant puis je lui susurre.

«-Je suis quelqu'un d'exception car j'ai rencontré une personne qui me ressemble … Vous en l’occurrence …»

Si j'étais exceptionnel, qu'est-ce qu'elle était alors ? Elle était bien plus pour moi, beaucoup plus. Je ne peux l'exprimer avec des mots. Elle me ressemblait, même si tout nous opposait. Je ferme le yeux lentement puis je murmure doucement, juste à en face de ses lèvres.

«-Aurore, je vous aime ...»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Jeu 2 Mai 2013 - 13:42

- «L’asthénie vampirique du l'aurore est moins puissant depuis quelques temps, je pourrais sans doute vous accompagner pendant vos balades diurnes.»

Une drôle d'idée pour un vampire de sortir en pleine journée, l'intention était belle mais beaucoup trop dangereuse. La cité de l'Aurore captait beaucoup plus la lumière que Brittany. Celle-ci était beaucoup plus sombre durant la journée, du a la hauteur de ses battisses, de la hauteur de ses murs. Aurore n'allait que très rarement la bas et puis mettre en danger Adrän pour son égoïsme ce n'était vraiment pas une bonne idée.

Le sourire du sang-froid réchauffait le cœur de la jeune femme n'accroissant que davantage ce sentiment de bien-être qui l'avait envahi depuis le début de la soirée. Puis le vampire prit les devants cette fois-ci, créant un contact, un lien entre les deux êtres, déposant avec douceur ses lèvres sur celle d'Aurore qui instinctivement ferma les yeux. Le contact était des plus agréables, la froideur d'Adrän sublimant ce lien si particulier. Son cœur tout comme la premier fois battait la chamade d'un rythme régulier, tout l'attirait chez lui de son intérieur à son physique, mais que lui avait-il fait ? Elle ne le connaissait que depuis peu et pourtant elle serait prête à faire n'importe quoi avec lui, non elle devait être réaliste se ressaisir. Était-ce l'attrait typique des vampires qui l’envoûtait, ce charme qui leur permettaient d'attirer ses proies? Était-elle sa proie finalement ? Si c'était le cas il pouvait faire d'elle ce qu'il voulait, être la proie d'Adrän avait été une des plus belles choses qu'il lui était arrivé.


Le vampire finit par mettre fin à l'échange et déposa son front sur celui d'Aurore, permettant de garder se contact physique qui semblait tant lui plaire. Tous deux se regardèrent ou se dévorèrent du regard, profitant l'un de l'autre. Il complimenta une nouvelle fois la jeune fille, laissant encore une fois apparaître des rougeurs sur ses joues, décidément Adrän était un grand séducteur. La jeune fille afficha un large sourire sur ses lèvres, que pouvait-elle lui répondre ? Il ne lui laissa pas le temps, il continua avec une dernière parole beaucoup plus profonde, lui avouant ses sentiments. Cette fois-ci impossible pour Aurore de résister, elle déposa ses lèvres sur celle du sang-froid, câlinant la joue d'Adrän avec douceur, elle laissa l'instant durer avant de couper une nouvelle fois le bisou. La jeune fille enlaça Adrän, redéposa son front sur celui du vampire, avant de lui répondre d'une voix douce :

- « Moi aussi je vous aime Adrän, beaucoup. »

Que pouvait-elle lui dire d’autre ? Si ce n’est que les sentiments étaient plus que partagés, absolument rien. Elle souhaitant vraiment passer un maximum de temps avec le vampire et si cela voulait dire abandonner sa vie diurne elle le ferait sans hésiter. Après tout si les brigands étaient capables de le faire, elle y parviendrait aussi. Elle se glissa volontairement dans ses bras, frissonnant au contact de la fraîcheur vampirique. Elle entrouvrit les lèvres afin de murmurer :

- « En revanche il n’est pas question que vous sortiez le jour, on dit que les vampires le faisant deviennent fou… Que c’est dangereux et si il vous arrivez quelque chose je ne me le pardonnerais pas, jamais. »

Aurore ferma les yeux, profitant de l’instant. Si on lui avait dit quelque cycle avant qu’elle finirait dans les bras d’un suceur de sang, jamais elle ne l’aurait crue. D'ailleurs pour un jeune vampire Adrän maîtrisait parfaitement ses pulsions, peut-être qu’elle exagérait ? Elle était la si proche de lui, il devait ressentir cette chaleur et le précieux nectar circuler en elle. Comment parvenait-il à résister ? Ou alors les rumeurs était une nouvelle fois fausses, les jeunes vampires n’étaient peut-être finalement pas des créatures indomptable ou redoutable, ou alors Adrän était un nouveau née d’exception, cela devait-être ça. Aurore n’en doutait pas Adrän était un homme exceptionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 34
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Jeu 2 Mai 2013 - 18:36

Combien d'heure s'étaient écoulées depuis nous sommes rentrés à l'auberge ? Je ne saurais le dire. Le tintamarre de la taverne juste en dessous avait cesser. Après mon baiser, elle riposta avec ses lèvres de la même manière puis elle confirma son amour pour moi, et je ne pouvais qu'être heureux de cette réciprocité. Mes lèvres s'ornent d'un long sourire. Ce sourire que j'avais lentement perdu lors de mon errance à travers Ephaelya.

Alors que je la regardais dans les yeux tout en passant mes doigts dans ses cheveux, elle se faufila dans mes bras. Tout en embrassant son front, je l'enlace passant mes bras autour d'elle pour la faire venir plus proche. Elle brisa le silence en me citant des propos que j'avais sans doute omis, je déglutis en pensant à ça, puis je soupire.

«-Il est vrai que je me suis un peu trop avancé sur le sujet ...»

Je ne pouvais rien contre le soleil, absolument rien. A quoi bon lutter contre lui, je pourrais mourir bêtement. Je devais m'en remettre à Aurore si elle voulait que notre relation perdure. Je continue mes caresses dans ses cheveux soyeux, puis je guette par la fenêtre par précaution. Et j'avais bien fait, les cieux s’éclaircissent, signalant que l'aurore n'allait pas tarder à arriver. Je sens déjà la fatigue venir. Cependant, je ne voulais pas interrompre ce moment. Mais malheureusement, je ne pouvais rien y faire.

Je la libère de mon étreinte tout en déposant sur ses lèvres un autre baiser pour m'excuser d'arrêter cet instant puis je me dirige vers la fenêtre pour fermer les volets en bois. Je me tourne vers mon lit en me demandant si il était bien assez grand pour deux personnes … Enfin, si elle veut bien rester. L'invité à dormir ici avec tact, pas simple.

Je me rapproche du lit en minaudant puis je me mets devant elle. Je voulais rester avec elle et je devais lui faire comprendre sans qu'elle pense de travers.

«-Je me demandais si vous vouliez rester ici pour la journée … C'est peut-être déplacé, mais je ne souhaite pas vous voir partir ...»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   Jeu 2 Mai 2013 - 21:52

Ainsi les rumeurs était vrai, un vampire ne pouvait pas vivre à l'extérieur, ne pouvait jamais ressentir un seul rayon sur sa peau, aucune source de chaleur. Cela ne devait pas être facile de vivre ainsi dans cette froideur constante, cette solitude, cette crainte des autres peuples. Bien que celle-ci soit diminuée, la race humaine craignait encore ce peuple qu'elle qualifiait de monstre, de maudit.

Les paroles du sang-froid ne faisaient que confirmer cela, laissant comprendre à Aurore que leur relation ne tenait finalement qu'à elle, si son organisme ne tenait pas le choc de cette vie nocturne, leur relation serait d'autant plus difficile. La situation n'était pas des plus évidentes, tout comme le reste de la vie de la jeune fille. Alors que son esprit effleurait des idées négatives, Adrän relâcha son étreinte tout en déposant un baiser sur les lèvres de l'humaine, avait-il ressentit cette tristesse, ce doute qui avait nargué les penses d'Aurore ? Impossible. Le doute n'était pas permis, elle parviendrait à vivre ainsi, sortant de temps en temps une journée pour profiter des rayons du soleil.

Le vampire se dirigea vers la fenêtre afin de fermer les volets en bois, plongeant la chambre dans un noir profond. Impossible pour la jeune fille d'y voir quoi que ce soit, elle se redressa se reculant jusqu'au mur afin d'avoir un aperçu de sa position. Le changement n'allait pas être évident, mais elle devait s'y faire. Elle ferma les yeux, avant de les ré-ouvrir sa vision s'adapta légèrement mais de quoi différencier les formes qu'elle voyait, impossible pour être humain de voir dans le noir complet. La voix du sang-froid la sortit de ses pensées, il lui proposait de rester là pour la journée, Aurore afficha un large sourire s'en savoir si il pouvait le voir ou non. Encore une question que la jeune fille se posait, un vampire voyait-il correctement dans la nuit ? Elle argumenta elle-même sa question se répondant intérieurement qu'un sang-froid devait aussi bien voir la nuit que le jour.


- « D'accord, je vais rester ici. Cela ne me gêne pas bien au contraire. »

En tapotant le dessus du lit, Aurore avança doucement afin de pouvoir se lever sans chuter. Elle garda une main sur le rebord du matelas, elle descendit afin de se mettre à genoux, cherchant de son autre main son petit sac avec ses affaires. Par chance, elle l'effleura et le tira vers elle, toujours a l'aide de son sens du toucher, elle chercha à l’intérieur un petit haut plus léger pour dormir. Aurore redéposait ensuite son sac sur le sol avant de se relever. Difficile pour elle de situer la présence du sang-froid et sa vue ne pouvait pas l'aider, ni même son ouïe. Elle tacha de se tourner de façon à être dos à la fenêtre, sans être vraiment certaine d'être vraiment dos à la fenêtre puis détacha sa robe qu'elle laissa glisser le long de ses courbes, avant de mettre le petit haut léger qu'elle utilisait chaque nuit pour dormir.

Spoiler:
 

Aurore se retourna ensuite, recherchant d'une main ce qui lui semblait être le lit, avant de se réinstaller. Difficile de se retrouver sans le sens de la vue. Elle s'installa le plus proche du mur possible afin de laisser de la place au sang-froid qu'elle essayait de situer en écoutant le moindre bruit qu'offrait la pièce. Elle attendait qu'il la rejoigne afin de bien s'installer pour dormir convenable.


- « Si vous ne parlez pas, je peux vous situer... Et je ne sais pas si vous voyez vraiment aussi bien qu'en journée... Alors je vous attends. »

Aurore termina sa phrase avec toute la spontanéité qu'elle était capable, un large sourire dessiné sur ses lèvres, elle espérait qu'Adrän la rejoigne vite. La fatigue l'envahissait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne sait jamais comment les choses finissent [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan
» [A.C] On ne sais jamais ce que la vie nous réserve [Adriam]
» Akinator, le génie
» Exercice de math
» Explication au QG [Terroriste]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Landes éternelles •-